Les Crises Les Crises
7.juin.20197.6.2019 // Les Crises

Européennes : le vert ne fait pas tout. Par Aurélien Bernier

Merci 77
J'envoie

Source : Marianne, Aurélien Bernier, 29-05-2019

Aurélien Bernier est essayiste. Il a publié publié plusieurs ouvrages dont Comment la mondialisation a tué l’écologie (Mille et une nuits, 2012), La gauche radicale et ses tabous : pourquoi le Front de gauche échoue face au Front national (Seuil, 2014) et plus récemment La démondialisation ou le chaos (Utopia, octobre 2016).

L’essayiste Aurélien Bernier décortique le positionnement des Verts en France et dans le reste de l’Union européenne. D’après lui, leurs ambiguïtés à l’égard du libéralisme et du libre-échange les condamnent à l’impuissance.

Avec 13,47 % des suffrages exprimés, Europe Écologie-Les Verts a réalisé un bon score aux élections européennes du 26 mai. Ce ne sont pas les 15 % souhaités par la tête de liste Yannick Jadot en amont du scrutin, mais c’est un chiffre bien supérieur aux sondages, qui tous plaçaient la liste Europe Écologie sous les 10 %. Plus spectaculaire encore est le succès des Verts allemands, les Grünen : les 20,53 % qu’ils obtiennent représentent plus du double des voix totalisées en 2014. En Finlande, la Ligue verte atteint 15,90 % des suffrages exprimés (contre 9,33 % en 2014) et en Irlande, le Green Party passe de moins de 5 % à 15 %. C’est essentiellement la forte mobilisation de la jeunesse et des classes moyennes intellectualisées, en écho aux marches et aux grèves pour le climat, qui explique cette progression.

L’ancrage “à gauche” des Verts a toujours été, dans les faits, un ancrage à la social-démocratie.

A GAUCHE, MAIS PAS TROP…

Alors que dans la rue, les manifestants appellent à “changer le système, pas le climat”, les verts européens sont pourtant plus que jamais positionnés au centre de l’échiquier politique. Depuis les tout débuts de l’écologie politique, la question se pose aux partis de cette mouvance : faut-il revendiquer une approche “ni droite ni gauche”, un ancrage au sein de la gauche de transformation ou bien (ce qui est très différent) de la social-démocratie ?

Pour ce qui est de la gauche de transformation, la chose semble entendue. Les écologistes les plus à gauche, comme Jutta Ditfurth en Allemagne ou Martine Billard en France ont quitté le mouvement vert, laissant la place aux modérés. Pour ces derniers, la gauche de transformation est plutôt infréquentable. Les nouveaux dirigeants verts français se sont maintes fois déchaînés contre le Front de gauche puis la France insoumise. Ils critiquent tantôt l’attachement de ces formations aux régimes progressistes d’Amérique latine, tantôt leur positionnement sur la Russie, ou encore le côté “soviétique” de la planification écologique voulue par Jean-Luc Mélenchon.

Dans l’actuel contexte de débâcle de la social-démocratie, les verts, qui ne souhaitaient pas être entraînés dans la chute, ont logiquement opté pour un réalignement “ni droite ni gauche”.

L’ancrage “à gauche” des Verts a toujours été, dans les faits, un ancrage à la social-démocratie. Leur participation à la “gauche plurielle” en France de 1997 à 2002 est venue (tout comme celle du PCF de Robert Hue d’ailleurs) cautionner les nombreuses privatisations opérées par le gouvernement Jospin, ainsi que les somptueux avantages accordés aux actionnaires. En Allemagne, les Grünen comptent trois ministres au gouvernement lorsque le social-démocrate Gerhard Schröder fait adopter (à partir de 2003) les lois Hartz de dérégulation du marché du travail. En France à nouveau, des ministres verts sont présents au sein des deux premiers gouvernements Hollande, de 2012 à 2014.

Dans l’actuel contexte de débâcle de la social-démocratie, les verts, qui ne souhaitaient pas être entraînés dans la chute, ont logiquement opté pour un réalignement “ni droite ni gauche”. “L’écologie politique n’est pas à marier” affirmait Antoine Waechter en 1986 dans sa motion majoritaire, alors que l’Assemblée nationale basculait à droite. Un discours réhabilité par Yannick Jadot et ses colistiers aujourd’hui. “Nous sommes les porte-parole d’une société écologiste en Europe et en France qui n’est ni de droite ni de gauche”, assure l’eurodéputée Karima Delli au magazine Le Point.

Mais ces déclarations d'”indépendance” cachent une tout autre réalité : les écologistes ont besoin d’alliances aussi bien au niveau local que national et européen. En Belgique, le coprésident des verts wallons Jean-Marc Nollet s’y dit prêt, au niveau fédéral, à “une coalition avec l’ensemble des partis en dehors de la N-VA [l’extrême-droite]”. En Allemagne, les Grünen vont jusqu’à former des “coalitions noires-vertes” avec la droite, comme celle en place dans la région de Bade-Wurtemberg depuis 2016. Au parlement européen de Strasbourg, les verts disent vouloir être « pragmatiques », c’est-à-dire travailler tant avec la droite qu’avec les sociaux-démocrates.

En réponse à cette demande sociale, les partis verts ne portent aucune véritable rupture.

BALLE AU CENTRE

Le “ni-ni” de Yannick Jadot ou des Grünen n’est donc pas un […]

Lire la suite sur : Marianne, Aurélien Bernier, 29-05-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Julien // 07.06.2019 à 06h30

Les ecolos sont les idiots utiles de notre système démocratique. Au même titre qu’un RN, constamment utilisé à des fins de victoire électorale. Les dés sont pipés et le couple Jadot sent l’arnaque à des kilomètres.

55 réactions et commentaires

  • Julien // 07.06.2019 à 06h30

    Les ecolos sont les idiots utiles de notre système démocratique. Au même titre qu’un RN, constamment utilisé à des fins de victoire électorale. Les dés sont pipés et le couple Jadot sent l’arnaque à des kilomètres.

      +82

    Alerter
    • Barbe // 07.06.2019 à 18h28

      je dirais plutôt : notre système électoral.
      La démocratie n’est pas en cause, sauf si on la confond avec le gouvernement représentatif.
      Car, en elle, est impliqué ceci : que le peuple vote les lois.

        +6

      Alerter
  • Fritz // 07.06.2019 à 07h01

    Marche « pour le climat » (et pourquoi pas des marches « pour le relief »), enseignement scolaire obligatoire du « changement global », alarmisme météo sans cesse renouvelé : les esprits étaient bien conditionnés pour faire monter la vague verte au plus haut, comme en 2009 avec la diffusion du documentaire de Yann Arthus-Bertrand quelques jours avant… les élections européennes.

    Cela marche en ville, un peu moins bien à la campagne où on n’est pourtant pas dénué de conscience écologique, et pour cause. Dans ma commune, la liste Jadot atteint 4,8 %, à une ou deux voix derrière les listes Glucksmann ou Dupont-Aignan.

    Les Verts arriment définitivement les « socialistes » à droite, au néolibéralisme, s’il en était besoin. Philippe Séguin se faisait des illusions quand, à en juin 1997 à l’Assemblée, il interpellait le Premier ministre de la « gauche plurielle » en ces termes (je cite de mémoire) :
    « il est vrai que vous avez dû faire de nombreuses concessions, en particulier à vos alliés, aujourd’hui si diserts, de la mouvance bucolique. Mais le jour viendra où l’autre aile de votre majorité [Séguin pensait au PCF] leur fera savoir qu’il est un bruit plus insupportable encore que celui des voitures qui roulent ou des avions qui décollent : c’est le silence pesant des usines et des chantiers que l’on ferme, et qui, si on les écoutait, pourraient bien ne plus rouvrir ».

      +36

    Alerter
    • Joséphine // 07.06.2019 à 13h33

      Comme si c’était l’écologie qui était à l’origine de la fermeture des usines…supprimer toute possibilité de vie sur terre n’aide pas non plus à faire tourner des usines, hein…

        +0

      Alerter
      • Krystyna Hawrot // 07.06.2019 à 15h31

        Bah si, au nom de l’écologie on a supprimé quantité d’usines en Europe de l’Est. Parce qu’elle étaient polluantes. Soit disant les usines occidentales ne sont pas polluantes. Dans ma ville d’origine, Tarnobrzeg, sud de la Pologne fermeture de la mine et de la raffinerie de souffre, Siarkopol en 1993. 15 000 chômeurs, misère pendant 15 ans, émigration massive vers l’Union Européenne à partir de 2005. Alors oui, c’est vert et ca ne sent plus mauvais. Mais il n’y a plus d’habitants. L’Occident veut récidiver en obligeant la fermeture des mines de charbon de Silésie. 4 millions de personne dépendent de cette industrie. Vous en reprendrez bien une louche de migration détachée?

          +12

        Alerter
        • Sandrine // 07.06.2019 à 15h53

          Bonjour Kystyna.
          L’écologie était-elle vraiment l’argument premier de ces fermetures ?

            +2

          Alerter
        • antoniob // 07.06.2019 à 19h18

          > misère pendant 15 ans, émigration massive vers l’Union Européenne à partir de 2005.

          dans l’entreprise où je travaille, en Norvège, le tiers des collègues sont polonais, kurwa!, l’autre tiers lithuaniens. Ce qui est ironique c’est que l’EU à laquelle la Pologne *devait* adhérer, était censée apporter la prospérité et le bonheur à ses nouveaux adhérents, sur place, en améliorant les économies locales. Or l’émigration a été massive en Pologne,et encore plus en Lithuanie où certains petits villages sont vides mis à part les vieux, la plupart de l’année, tout le monde étant allé s’installer en Norvège. Norvège, laquelle n’est pas dans l’UE (!). Groß blague…
          Autre chose marquante en Pologne pour moi c’est l’absence de chaînes polonaises. C’est Tesco, Auchan, Biedronka (groupe portuguais) et aussi Leroy-Merlin, etc. Lorsque l’autoroute entre Torun et Varsovie était en construction, sur le chantier c’était des sigles Skanska (suédois) et un groupe anglo-irlandais, pas une seule enseigne polonaise. Bref, pas de chaînes indigènes, émigration massive, vampirisation par de gros groupes ouest-européens.

          Mais maintenant, après une demi-génération, pour prendre des boulots pas chers, immigration massive de Galiciens/Ukrainiens. Vu que chez eux c’est la misère depuis le putsch EuroKiev. Transitivité des fluides à la UE…. c’est comme une pyramide financière: ils faut des gogos au bout et tout en bas pour que ça s’alimente.

            +19

          Alerter
  • Cgrotex // 07.06.2019 à 07h05

    Les écolos de jardins publics issus majoritairement des grandes métropoles , feront toujours tout pour renforcer leur pouvoir politique face au monde rural (fusion des régions , des communes et des communautés de communes, disparition des départements , bidouillage des cartes électorales) et sont avant tout des gauchistes donneurs de leçons qui vivent dans des lieux avec un niveau d’énergie inaptes à leur vision écologique.

      +29

    Alerter
    • Fritz // 07.06.2019 à 08h00

      … et introduction (ou diffusion) d’animaux prédateurs contre l’avis des ploucs locaux, comme sur le Larzac ou dans les Pyrénées. Oups, y a un os : https://www.20minutes.fr/planete/2533463-20190605-pyrenees-oursons-sorita-probablement-tues-autre-ours-histoire-pouvoir-accoupler-mere

        +15

      Alerter
      • Brocel // 07.06.2019 à 18h38

        C’est quoi le rapport entre votre commentaire et l’article?
        De plus à ma connaissance la réintroduction d’animaux ne se fait pas sur décision d’écologistes des villes mais d’experts scientifiques.

          +3

        Alerter
    • Evariste // 07.06.2019 à 08h02

      C’es écolos n’ont rien de gauchiste, à part le passé des plus vieux d’entre eux. Ce sont des néo-libéraux qui croient ou font semblant de croire que la préservation de l’environnement est compatible avec la société de marché. C’est toute l’arnaque…

        +64

      Alerter
  • Fritz // 07.06.2019 à 07h23

    C’est grâce aux Verts que l’Allemagne otanisée a bombardé la Yougoslavie en 1999, comme au bon vieux temps (1941). Joschka Fischer, a joué un rôle essentiel à cet égard. Il dénonçait volontiers le « fascisme » serbe.

      +42

    Alerter
    • AtomeCrochu // 07.06.2019 à 10h31

      Exactement.

      Ce même individu a également eu ces propos formidables: “L’Union Européenne apportera enfin à l’Allemagne la place qui lui a injustement été refusée après deux guerres mondiales”. Quand tu penses que ce sont des politiques Allemands ‘modérés’, on ne se demande plus pourquoi l’UE soutient totalement les néonazebroques Azov, Zvoboda et Pravi sektor…

      En France, on a Yves Cochet, député d’oreiller EELV, qui préconise la stérilisation de force des français, par suppression des allocs, au motif konpolutro et que bon, faut quand même faire de la place aux “nouveaux arrivants”.

      Sans oublier la maboule qui veut laisser crever les malades de plus de 70 piges, il me semble qu’elle sort de la même étable.

      La véritable extrême droite est là, ultralibérale, malthusienne, totalitaire, brutale, basse de plafond et bouffie d’orgueil. Quand on peint un drapeau en bleu ou en vert, on peut vraiment faire passer n’importe quoi derrière.

      Vive la nécrocratie.

        +34

      Alerter
  • Patrique // 07.06.2019 à 07h24

    Il y a une erreur dans cette phrase :
    “en écho aux marches et aux grèves pour le climat, qui explique cette progression.”
    En effet il fallait écrire “en écho à la couverture médiatique surabondante aux marches…”
    En effet ce sont essentiellement les médias qui font l’élection. Sur les 34 listes, 3 ont été promues jusqu’à plus soif par les journalistes, RN, LREM et EELV. D’où leurs bons scores. Il y a en effet une corrélation significative entre temps de présence médiatique et résultats électoraux.
    Quant à l’Allemagne la montée des Grünen vient des électeurs SPD mécontent de la participation de leur parti au gouvernement merkel.

      +28

    Alerter
    • charles // 07.06.2019 à 09h16

      je m’accorde sur la corrélation TV=>ELECTION. Par contre, je doute, fortement, que ce soit la volonté du peuple, même berné.

        +2

      Alerter
  • Kokoba // 07.06.2019 à 08h13

    Les Verts sont totalement inoffensifs.
    C’est pour cette raison que nos médias et élites les soutiennent allégrement.
    Cà donne l’impression qu’il y a une opposition.

    Défendre le climat, les loups, la bio-diversité, c’est cool, moderne, çà plait aux bobos.
    Cà permet de ne pas discuter des sujets importants : la répartition de l’argent et du pouvoir.
    Cà permet aussi de cracher son mépris sur les ploucs provinciaux, les beaufs qui roulent en diesel, les gilets jaunes qui ne mangent pas bio.

      +32

    Alerter
    • Brocel // 07.06.2019 à 18h50

      C’est sûr que préserver les écosystèmes et les services qu’ils fournissent au territoire local et global c’est superflu. Votre commentaire transpire le mépris et assimile toute sensibilité écologiste à une catégorie d’individus.
      C’est sûr que si vous préférez voir nos campagnes bétonnées a tout bout de champ, les cultures se réduire à une poignée d’espèces et le paysage s’appauvrir, les agriculteurs de plus en plus dépendants des chaînes d’approvisionnement en pétrole, pesticides, et irrigation, et lutter pour leur survie, perdre leur culture (tiens tiens l’argent n’est nulle part ici…), mais je vous prie de ne pas faire les mêmes raccourcis que vous reprochez à ces gens.

        +6

      Alerter
      • Véro // 08.06.2019 à 18h48

        et bien grâce à cette poussée de conscience écolo, on fait ce que vous dites : bétonnage en plein milieu des champs (éoliennes), réduction de la biodiversité (méthanisation et mono-culture de maïs pour l’alimenter). Et les paysages, quand l’horizon est cerné de ces immenses moulins, c’est pas super. Quand les routes sont défoncées par les allers-retours de camions vers les méthaniseurs, c’est pas terrible non plus. Il y a les bassines aussi, là encore avec prétexte écolo. Et le bio on en parle ? Où sont les avantages pour les agriculteurs (qui n’ont pas de culture particulière d’ailleurs) ? Et pour les consommateurs ?

        Actuellement l’écologie est totalement instrumentalisée. Elle sert à dépolitiser les citoyens d’une part, et elle permet de légitimer des actions qui n’ont rien d’écologique.

          +4

        Alerter
  • zozefine // 07.06.2019 à 08h52

    EELV, pour moi et à jamais, c’est l’aveuglement et le mépris politiques et européistes, depuis leur immonde communiqué de presse suite à la signature du mémorandum tsipras en 2015 qui a enfoncé le peuple grec dans un véritable sociocide néo-libéral bien au-delà de ce qu’avait osé faire la droite depuis 2010, en “tuant” la gauche et les écolos grecs au passage : “On ne peut pas jouer aux dés 60 ans de construction européenne pour un désaccord sur quelques points de TVA sur la restauration des les îles Grecques” – quand on sait ce qu’ont été les mesures de punition et d’humiliation qui ont été infligées à ce pays, on en reste sidérée par tant de bêtise politique…(ici : https://eelv.fr/grece-ne-jouons-pas-aux-des-la-construction-europeenne/)

      +30

    Alerter
    • Brocel // 07.06.2019 à 18h56

      Euh à la lecture du communiqué il soutient le gouvernement tsipras, la remarque que vous citez veut dire que les allemands sont fous et dangereux d’être aussi hostiles aux propositions du gouvernement tsipras(les points de TVA), pas que le gouvernement tsipras est fou de résister aux propositions allemandes. En gros que le gouvernement grec ne demandait pas la lune pour maintenir son peuple dans la dignité, ce qui va dans votre sens

        +3

      Alerter
      • Leterrible // 08.06.2019 à 14h50

        @Brocel (7/6 à 18h56)
        Merci pour votre observation parfaitement correcte…qui remet l’église au milieu du village…et, au passage permet d’observer comment il est aisé d’être un “commentateur dans l’erreur” en applaudissant le message ERRONNÉ de @zozefine auquel vous répondez clairement… Hier, j’en comptais un nombre dont je ne me rappelle plus aujourd’hui que ce comment a curieusement disparu….par contre cet aprèm. il en reste au moins 24 qui, au mieux, n’ont pas lu le contenu du lien.., voire au pire, n’ont rien compris du fond traité….Test-start de la modération du jour.

          +0

        Alerter
        • Véro // 08.06.2019 à 18h58

          Le message n’est pas erroné : il signifie que EELV soutient Tsipras qui enfonce le peuple grec.

            +5

          Alerter
  • charles // 07.06.2019 à 09h12

    “C’est essentiellement la forte mobilisation de la jeunesse et des classes moyennes intellectualisées, en écho aux marches et aux grèves pour le climat, qui explique cette progression.”

    Je sais pas. Vous y croyez vous ? Moi j’ai un doute. J’ai pas vu de sursaut climatique dans la masse populaire travailleuse.

    ‘fin, bon, je ne comprends pas non plus comment les gilets jaunes ont pu finir dans les mains du rn.

    moi je dis qu’a trop réfléchir sur ces élections on invente des fadaises pour expliquer la triche dont on a pas les preuves.

    Au passage les “classes moyennes intellectualisées”… ouais… intellectualisées ouais ouais…

      +5

    Alerter
  • Milsabor // 07.06.2019 à 09h23

    L’urgence écologique absolue c’est le réchauffement climatique du aux gaz à effet de serre issus de l’énergie carbonée (charbon gaz fioul). Les énergies renouvelables ne sont pas des alternatives à l’énergie carbonée. Elles sont additionnelles. Elles représentent un marché alimenté par les subventions publiques en même temps qu’un écran de fumée pseudo-écologique pour masquer la poursuite du cramage de la planète. La diminution nécessaire de l’énergie carbonée se heurterait frontalement aux intérêts des multinationales qui en vivent, et qui constituent le noyau dur du pouvoir capitaliste mondial. Donc il n’y a pas d’écologie politique pertinente dans le contexte du système “démocratique” contrôlé par les maîtres de l’Univers. Le faire croire relève de la collusion. Il n’y a d’écologie que radicale et révolutionnaire.

      +18

    Alerter
  • Ardéchoix // 07.06.2019 à 10h24

    J’ai fait dans le passé (environ 10 ans) une demande à WWF pour valider un film alimentaire polyéthylène sans migration au contact de l’huile ( contrairement au PVC 80% du marché) , les tests en labo national confirmaient ce faite. Réponse de WWF ” envoyer un chèque de 10 000 € pour ouverture du dossier ” on verra après.
    Y doivent nourrir le petit panda avec du caviar 🙂

      +19

    Alerter
  • Michel Le Rouméliote // 07.06.2019 à 10h49

    Les verts constituent un élément majeur du recyclage des extrêmes droites des années 1930 et 40 vers la gauche. Voir leur histoire ici : http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/31/89/29/Etude-sur-la-nature-des-mouvements-ecologistes/Etude-sur-la-nature-des-mouvements-ecologistes.pdf
    N’oublions pas que la défense de la “nature” et des animaux plaisait beaucoup au régime nazi, dirigé par un végétarien, et à Vichy (“La terre, elle, ne ment pas !”).
    Les verts sont très dangereux car leur idéologie est par essence totalitaire. Voir à ce sujet les délires d’un Aurélien Barrau, nouveau Philippulus le Prophète.

      +6

    Alerter
    • Joséphine // 07.06.2019 à 13h49

      vieil argument tarte à la crème: les réac conservateurs adeptes du retour à la nature contre les progressistes…sans oublier l’écologie totalitaire. Versus quoi?
      Sinon, pour un autre éclairage: http://www.implications-philosophiques.org/actualite/une/les-cinq-sources-de-la-decroissance/ ou https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00958093/document.

        +3

      Alerter
      • Sandrine // 07.06.2019 à 14h27

        @ Michel Le Rouméliote, et @Josephine
        Je n’ai pas encore lu vos documents respectifs mais J’ai entendu dans une émission dédiée à l’Institut Tavistock ( institut de recherche liés aux programmes de recherche sur la manipulation mentale et notamment aux différent projets Mk Ultra portés par la CIA) que ce dernier aurait eu un role déterminant dans l’émergence des mouvement dit de « deep écology » à partir des années 70.
        Malgré mes recherches je ne trouve pas vraiment d’info sur ce sujet (à part des liens entre Gregory Beatson et Arne Naess ) . Est-ce que quelqu’un en saurait plus que moi sur ce sujet ?

          +0

        Alerter
    • Sophia // 07.06.2019 à 19h04

      Je vois quand même un gouffre entre la défense de la paysannerie “traditionnelle” de Vichy, et les tendances actuelles des écolos, ne reculant pas devant des substituts artificiels (à haut apport industriel) à base de soja, afin de promouvoir le véganisme, ignorant les cycles du carbone et de l’azote où l’importance des animaux n’est plus à démontrer… Ceux qui ont le courage de tenter l’expérience des “fermes autonomes” savent pertinemment qu’une agriculture véritablement écologique (mais pourtant très productive) renverrait bon nombre de citadins dans les champs, et qu’il ne serait pas question de se passer du bétail. Ceci n’est pas au programme des Verts, si je ne m’abuse.
      Et je ne mettrais pas non plus dans le même panier les vichystes et les nazis sur ce plan-là, dont la mentalité, y compris l’attirance de certains pour le végétarisme, me paraît plutôt dériver des courants hygiéniste et eugéniste (voir J.H. Kellogg, qui a popularisé les céréales au petit déjeuner)(et je précise que Kellogg n’avait rien à voir avec les nazis, ce n’est pas parce qu’on adopte le végétarisme qu’on est un totalitaire qui fait le lit de la bête immonde, etc.).
      D’ailleurs, aujourd’hui, ce courant hygiéniste ou holistique (agriculture durable, par exemple) me semble assez découplé du courant végétarien/vegan. Il y a notamment tout un pan (les adeptes du paléo / crossfit) qui n’a rien, mais rien, à voir avec les végétariens…
      Bref: ce qui se cache derrière un régime alimentaire ou la défense d’une certaine agriculture peut fortement varier au fil des années, alors ne confondez pas tout.

        +3

      Alerter
      • Sandrine // 07.06.2019 à 21h46

        Sans tout mélanger, on peut tout de même constater des convergences troublantes. Le Monde Diplomatique avait fait il y a quelque temps un papier sur les influences vichystes de quelqu’un comme Pierre Rabbi dans ses années de formation.

          +3

        Alerter
      • Véro // 08.06.2019 à 19h09

        Oui mais justement, on peut tout légitimer avec des arguments écologistes.
        Il n’y a pas que l’écologie, on peut légitimer une guerre pour apporter la paix par exemple.
        Je crois que l’écologie, pour cette raison, ne peut pas constituer la base d’un parti politique. Un parti politique brigue toujours un pouvoir politique. Ce qui compte avant tout, c’est de savoir comment il compte exercer ce pouvoir, et quelle place il réserve aux différents groupes sociaux en quelque sorte (l’ensemble des citoyens, ceux qui possèdent, ceux qui travaillent etc.). Ce qu’il compte faire avec ce pouvoir est beaucoup plus secondaire.

          +1

        Alerter
  • Frexit // 07.06.2019 à 14h57

    EELV est un parti politique qui s’est peint en vert pour faire croire qu’il est pour l’écologie.
    Soyons sérieux : EELV est à fond pour l’UE, ils l’affirment haut et fort.
    Ceux qui votent EELV ont-ils compris ce qu’est l’UE? Ont-ils lu les traités? L’UE est comme une maison dont toutes les portes et les fenêtres sont ouvertes (les 4 libertés fondamentales). L’UE est donc pour la mondialisation, pour la consommation effrénée. C’est le contraire même de la localisation qui, elle, est écologique.
    Les lobbys agroalimentaires, les lobbys d’entreprises vendant des produits phytosanitaires sont très puissants à Bruxelles. Par exemple, “Bayer et beaucoup d’autres entreprises, emploient massivement des substances de synthèse interdites et potentiellement dangereuses” (Source : wikipedia). Que fait la Commission Européenne? Poser la question, c’est y répondre. La non-interdiction du glyphosate en est la caricature.
    EELV défend-il les petits agriculteurs? NON. Puisque l’UE signe des traités de libre-échange qui les étranglent financièrement. L’UE pousse également les éleveurs à la méthanisation pour qu’ils aient un complément de revenus. Au détriment de l’écologie.
    Ceux qui votent “vert” s’achètent à moindre coût une bonne conscience. Et si ça ne suffit pas, une bonne petite “marche pour le climat” pour se dire “j’ai fait quelque chose”.

      +21

    Alerter
    • Sandrine // 07.06.2019 à 15h14

      J’ajouterai à votre liste en engagement déterminé et de longue date en faveur du mariage “pour tous”, et tous les droits “high tech” qui s’ensuivent… En quoi ce type de combat a quelque chose à voir avec l’écologie?

        +9

      Alerter
      • Nicole de Nicomaque // 08.06.2019 à 00h13

        @Sandrine

        L’écologie politique renvoie à un écosystème global dans lequel l’écosystème humain fait lui aussi sens puisque nous ne sommes plus en surplomb de ” Dame Nature ” mais existant bel et bien en son sein et dépendant d’elle tandis que nous la transformons simultanément.

        Pourquoi ne voulez-vous pas que l’amour partagé et le bien-être en société ne soient pas des dimensions non négligeables de la dite ” Ecologie politique ” ?

        En quoi l’union civile de deux individus qui s’aiment vous dérange t-elle ? S’agissant ici de la question du mariage républicain, pourquoi voudriez-vous exclure de ce même pacte républicain plusieurs millions de nos compatriotes ? Il faudra posément que vous m’expliquiez vos vues sur la question car je ne comprends pas votre propos ou votre interrogation subite sur le fil de commentaire.

          +2

        Alerter
        • Nicole de Nicomaque // 08.06.2019 à 00h14

          Le bien-être général et le respect mutuel élargi étant le principal moteur de l’écologie politique, je ne vois pas le problème. Encore moins lorsqu’on comprend que derrière le droit au mariage pour toutes et tous, quel que soit sa sexualité, se cache de nombreux autres problèmes d’ordre politique comme le droit d’héritage, le droit d’un compte bancaire commun, le droit à se loger, celui de travailler sans que ne s’exerce aucune discrimination, le droit d’adoption, le droit d’être soignée, celui de vivre dans la dignité, etc.

          Les femmes françaises il n’y a pas si longtemps étaient des citoyennes de seconde zone, pourquoi voudriez-vous que certaines personnes subissent encore en 2019 le même sort peu enviable qu’on dû subir hier celles-ci où certains de leurs droits leur étaient déniés au nom d’une idéologie ancestrale ?

            +2

          Alerter
        • Sandrine // 08.06.2019 à 08h27

          « L’écologie politique renvoie à un écosystème global »
          Voilà, tout est dit. C’est une idéologie à vocation totalitaire, qui comme telle, annexe la biologie en général et la science écologique en particulier pour se légitimer.
          Je ne me lancerai pas dans une comparaison entre relégation des femmes de l’espace public et relégation des homosexuel comme vous voulez m’y inviter, ça nous emmènerai trop loin.
          Je vous ferai simplement remarquer que la haine de la tradition chrétienne (qui a mon avis est le moteur principal du combat pour le droit au mariage)est un vieux fond commun qui anime à la fois les mouvements d’écologie politique et les mouvements réactionnaires de défense des « droits » des classes privilégiés.

            +3

          Alerter
          • Nicole de Nicomaque // 08.06.2019 à 19h17

            @ Sandrine – Il faudra que vous m’expliquiez dans quel sens vous avez lu la bible car discriminer, rejeter, reléguer, dénier les droits humains à une minorité m’apparaissent pour ma part des actions plutôt anti-chrétiennes mais j’ai bien compris après 2000 ans d’Histoire qu’il y a le message originel chrétien et les adorateurs de l’église vaticane, ce qui sont deux choses différentes. J’ai eu confirmation de la chose lorsque j’ai entendu il y a six mois M.Zemmour affirmer à la radio qu’il détestait viscéralement la figure du Christ mais qu’il vénérait hautement le Vatican et la culture catholique. Il vomissait le Christ, il l’a dit comme ça. / Chacun son camp.

            Quand au terme ” idéologie “, je vois que vous l’avez fétichisez au point de croire que cela confirme vos préjugés. Il est vrai que c’est un terme aujourd’hui surdéterminé un peu comme la chouette clouée sur certaines portes de fermes en des temps anciens. Je reconnais avoir été bien imprudent de l’avoir ordinairement employé ici sans respecter les superstitions d’usage.

              +1

            Alerter
            • Sandrine // 08.06.2019 à 22h27

              Zemmour… c’est vraiment fou de le voir épouser à ce point les « codes » de extrême-droite antisemite d’avant-guerre

                +1

              Alerter
      • lon // 08.06.2019 à 10h59

        Le soutien des écologistes EELV au mariage pour tous découle découle de leur origine, l’écologie hédoniste et “ouverte sexuellement” des années 1970 . Je vous signale en passant que des cas d’homosexualité chez les mammifères sont courants , donc ça ne concerne pas que les humains..lol…Je trouve particulièrement ironique que vous souleviez ce problème après votre charge anti-Vichy et sa supposée influence sur l’idéologie écologiste . Mais rassurez-vous il y plein d’écologistes “traditionnels” qui considèrent l’homosexualité comme pas ” naturelle” et pire, une menace pour la survie de l’espèce

          +2

        Alerter
        • Sandrine // 08.06.2019 à 17h06

          Ben, non, ça ne devrait pas simplement vous faire rire, mais vous poser question : il y a la manifestement une contradiction qui a nécessairement une explication…
          Pour ma part, j’y vois, comme dit plus haut un héritage d’un mouvement anti-lumière réactionnaire ET anti-chrétien (car c’est le cas de beaucoup de mouvements réactionnaires, en particulier les mouvements racistes et anti-sémites; le nazisme en étant l’une des manifestations, mais pas la seule)
          Concernant Vichy, je vous rappellerai que l’un de ses soutiens les plus enragés C. Mauras était incroyant et ne voyait dans le catholicisme qu’une manière de préserver l’ordre social (il lui rendait grâce d’avoir su étouffer le potentiel démocratique et révolutionnaire du christianisme originel – hérité selon lui du judaïsme).
          NB: je vois mal comment on peut concilier « Hédonisme » et « idéologie décroissante » mais bon… s’il s’agit de mettre une pierre dans le jardin des judéo-chrétiens, peut-être :))

            +1

          Alerter
    • AtomeCrochu // 07.06.2019 à 15h59

      Merci Frexit, vous avez tout dit, superbement qui plus est.
      Avec votre permission, la métaphore des portes ouvertes sera recyclée à destination de mes collègues eurobéats.
      Je vous propose une contrepartie de 10% des voix des futurs frexiteurs ainsi créés vers le parti de votre choix. Ha, c’est vrai, y’en a pas 36 de ces partis…

        +8

      Alerter
    • Nicole de Nicomaque // 08.06.2019 à 00h24

      @Frexit

      Le site de M.Berruyer étant un espace civilisé de libre parole, permettez-moi de vous proposer à la lecture cet article – critiquable sans aucun doute – qui m’interrogea pourtant considérablement et rétrospectivement lorsque le phénomène médiatique en question enflamma subitement l’espace politique à un mois des élections européennes de 2019 :

      ” Greta Thunberg : les secrets de fabrication d’une marionnette marketing ” / Journal “Marianne” par A.Saviana :
      https://www.marianne.net/monde/greve-climat-greta-thunberg-discours-marketing

      (…)

        +3

      Alerter
  • charles // 07.06.2019 à 15h25

    “tout n’est pas gagné, mais tout reste possible” – Karima Delli – Regards – 7 Juin 2019
    https://www.youtube.com/watch?v=HnFkI4IYOok

    C’est il me semble révélateur de l’inanité de ce mouvement. Son seul objectif est de neutraliser la gronde dans une expectative d’amélioration permanente dans l’attente du coup fatal. On ne peut pas dire qu’il reste 10 ans pour agir, et en même temps donner le change que tout est possible sans avoir le début de commencement de véritables solutions opérationnelles à la mesure du bordel, et le bordel est gigantesque car dans notre matrice d’interface avec la terre, vivre c’est polluer.

      +5

    Alerter
  • Jm // 07.06.2019 à 19h29

    Les écologistes ont fait le choix depuis les années 80 de l’entrisme dans les différents gouvernements. Pourquoi pas, mais les résultats restent très décevants : aucun recul sur le nucléaire, retard sur les énergies alternatives, agriculture toujours aussi intensive et polluante, etc…
    Face à cette écologie politique somme toute bon teint, très vague ou généraliste dans ses projets, une approche plus radicale s’impose au vu de l’urgence de la dégradation des écosystèmes.

      +2

    Alerter
  • Nicole de Nicomaque // 07.06.2019 à 23h50

    Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’ai appris dernièrement que le principal instigateur de la privatisation des barrages stratégiques français sur ordre de la commission de Bruxelles via le gouvernement Macron & Philippe n’était autre que…………………Nicolas Hulot ! Ministre de la dite ” Egologie ” sous l’empire LREM.

    L’homme d’affaire qui disputa la candidature à l’élection présidentielle avec Eva Joly en 2011 pour le compte de EELV et qui désormais pleure sur support vidéo 24 h sur 24 tout en alarmant le quidam sur le ” cancer en phase terminale de la planète Terre ” est le même homme qui transmis en 2018 à un groupuscule obscur non élu une liste de 150 barrages français privatisables !

    Et comme de coutume lorsqu’on collabore avec zèle pour vendre son pays au plus offrant, la commission étrangère en question en demanda beaucoup plus ! 150 barrages privatisables c’était encore trop peu et M.Hulot aurait dû en proposer deux ou trois fois plus étant donné que 443 barrages existent bel et bien en France.

    Ecologiste, vous avez dit ………….écologiste ?

      +8

    Alerter
  • Nicole de Nicomaque // 07.06.2019 à 23h50

    Le marché juteux de l’énergie hydraulique et le marché de l’eau du robinet en attire plus d’un ! Y’ du flouze à se faire encore sur le dos des citoyennes et des citoyens ! Sans compter que le secteur stratégique des barrages hydrauliques en France vis à vis des Centrales nucléaires est de première importance…

    Oui, l’on reste pantois sur la servilité de nos chers ” écologistes de gouvernement “…prêts à tout pour vendre le pays à la découpe !

    Mais M.Jadot n’est-il pas déjà celui qui vota ” OUI ” en 2005 pour la Constitution néolibérale gravée dans le marbre de l’Union Européenne tandis qu’en masse, le peuple français la refusa ?

    Souviens-toi

      +4

    Alerter
  • , // 08.06.2019 à 00h05

    Dès l’instant ou des zozos, sous n’importe quel prétexte, sont capables de faire une liste pouvant émouvoir les veaux habituels, pourquoi pas ?
    Quelle différence politique entre Chasse, pèche Traditions et les écolos ?
    L’un comme l’autre ne peuvent que dépendre d’une vision politique globale qu’ils sont bien trop nuls pour même envisager.
    Seule celle-ci permet de faire la part écologique dans l’action d’un gouvernement, le contraire d’une bande d’allumés qui veulent fermer le nucléaire (+ de 80% de notre électricité) et nous ramener au moyen-âge.
    Quoi de plus normal que de les trouver du mauvais côté ?

      +1

    Alerter
  • Nicole de Nicomaque // 08.06.2019 à 00h42

    @ Anonyme XXI °siècle à 00h05

    Je vous assure que le dit “Moyen-âge” dont visiblement vous avez une bien mauvaise et fausse idée tant ce moment fut de grande civilisation par bien des aspects… se trouve dans le sens présupposé du terme bien plus sûrement à Tchernobyl et à Fukushima que dans le staff bien terne de EELV.

    L’éclairage à la bougie, c’est après la catastrophe nucléaire, pas avant !

    Que feront les migrants de l’intérieur si par exemple la centrale nucléaire de Nogent sur Seine explose comme dans les deux villes susnommées ? Seront-ils chassés par leurs congénères non irradiés ou placés en centre de rétention comme des pestiférés New-age ?

    La gabegie sans fond de l’EPR, ce véritable tonneau des Danaïdes – déjà 10 milliards pour rien ! sans compter la nouvelle rallonge de 400 millions d’euros pour malfaçon – ne vous interroge pas outre mesure ?

    Ne sommes-nous pas là en face d’un monde proprement obscurantiste à force de ne rien éclairer du tout et de nous rendre encore plus précaire ?

    58 réacteurs en France à proximité de villes de plusieurs millions d’habitants vous laissent ainsi de marbre et la conscience tranquille ?

    Quelle est votre recette personnelle non probabiliste ?

      +2

    Alerter
    • lon // 08.06.2019 à 11h11

      Sans compter que la civilisation nucléaire à la française présuppose une continuité de moyens d’entretien et de maintenance sur des décennies , y compris le support des coûts de démentèlement , la gestion des déchets ..mais bah , ça coûte trop cher pour un état en voie de faillite , nos chers libéraux macroniens vont privatiser , tout le monde sait que le privé à l’intérêt général comme seul ..intérêt .

        +3

      Alerter
    • Sandrine // 08.06.2019 à 17h11

      @Nicole de Nicomaque,
      Je m’amuse de vous voir ainsi réhabiliter le moyen-age… après avoir lu votre réponse plus haut sur le mariage pour tous, ça ne manque pas de piquant…

        +0

      Alerter
      • Nicole de Nicomaque // 08.06.2019 à 19h29

        @Sandrine – Je suis content de vous faire sourire un peu. Oui, j’ai entendu à la radio de grands historiens qui -sources à l’appui – montraient que beaucoup de clichés colportés au XIX° siècle sur la période du “Moyen-âge” étaient proprement erronés. Les femmes par exemple étaient beaucoup plus libres que dans les temps furieux qui allaient suivre sous l’emprise de l’église espagnole… J’avoue cependant ne pas avoir assez lu sur la question pour donner plus de détails mais l’intérêt renouvelé des historiennes et des historiens sur cette période mérite je crois le détours.

          +2

        Alerter
        • Sandrine // 08.06.2019 à 22h03

          Oui j’ai entendu parler de ça en effet à propos des femmes . Par contre pour les homosexuels, le moyen-âge, c’etait pas cool et pour la plupart des « déviants en général non plus, n’en déplaise a Foucault ( c’est d’ailleurs pour ça que ça m’exaspère toujours un peu quand on fait systématiquement le parallèle entre la discrimination des femmes et la discrimination des homosexuels – ce sont des situations très différentes . Des situations qui sont également totalement différente de la discrimination des noirs ou des musulmans)

            +3

          Alerter
          • Nicole de Nicomaque // 09.06.2019 à 17h57

            @Sandrine – Personnellement, je ne suis pas d’accord avec Madame Angot qui milite à la télévision pour entretenir la concurrence des mémoires et hiérarchiser les souffrances.à travers l’Histoire. Les principes auxquels j’adhère sont la déclaration des droits humains de 1789 plus largement étendus et précisés en 1948 après la seconde guerre mondiale ; la disparition dans des conditions atroces de 6 millions de Juifs et la mort de 80 millions de personnes à travers le monde. Les principes philosophiques et juridiques ne se minimisent pas ni ne se maximisent pour tel ou tel individu ou tel ou tel peuple selon les différentes combinaisons criminelles vécues et les variations dans l’horreur. Les principes philosophiques qui ont construit notre droit moderne sont des principes intangibles même si les termes du droit peuvent évoluer dans la mise en application de ces mêmes principes. Je laisse à madame Angot et à bien d’autres qu’elle, le clientélisme dangereux des mémoires.

              +1

            Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications