Les Crises Les Crises
21.septembre.201921.9.2019 // Les Crises

Faible couverture de glace de mer dans l’Arctique en septembre. Par Johan Lorck

Merci 98
J'envoie

Source : Global Climat, Johan Lorck, 14-09-2019

En ce mois de septembre 2019, l’étendue de la banquise dans l’Arctique se rapproche de son minimum annuel avec la fin de la saison de fonte. Les chercheurs de l’Institut Alfred Wegener et de l’Université de Brême estiment qu’il n’y a plus que 3,9 millions de kilomètres carrés de glace de mer. Ce n’est que la deuxième fois que le minimum annuel est inférieur à quatre millions de km2 depuis le début des mesures par satellite, en 1979.

Jusqu’à la mi-août, un record de faible extension était envisageable : la zone de l’océan Arctique recouverte de glace (définie comme une zone avec une concentration de glace de mer supérieure à 15%) de fin mars à début d’août fut à un niveau historiquement bas depuis le début des mesures par satellite en 1979. En août 2019, les valeurs de l’étendue des glaces de cette année étaient aussi faibles que celles observées en 2012, année au cours de laquelle le minimum estival a été le plus bas. Voici ce que l’on pouvait observer en août :

Valeurs moyennes mensuelles pour l’étendue de la glace de mer du mois d’août dans l’Arctique depuis 1979. Source : Institut Alfred Wegener et Université de Brême

Depuis la deuxième quinzaine d’août, toutefois, la réduction saisonnière s’est ralentie, sous l’effet de fluctuations à court terme. Le ralentissement a continué jusqu’au début septembre. Durant tout le mois d’août, la perte de glace dans la mer de Sibérie orientale a été particulièrement marquée. Mais par rapport à 2012, il restait plus de glace dans la mer de Beaufort. On peut voir ci-dessous, à gauche, les différences entre août 2019 et août 2012 (plus de glace en bleu, moins en rouge) :

Différence entre la position moyenne de la lisière des glaces en août 2019 par rapport à 2012 (à gauche) et la moyenne à long terme de 2003 à 2014 (à droite). Les zones marquées en bleu sont les régions qui ont plus de glace de mer dans la période de comparaison, alors que les régions en rouge en ont moins. Source : Institut Alfred Wegener et Université de Brême

Il n’en reste pas moins que la lisière des glaces se situe cette année beaucoup plus au nord par rapport à la moyenne climatologique. La valeur la plus basse enregistrée à ce jour en 2019 est de 3,82 millions de kilomètres carrés, observée le 3 septembre. Cela signifie que cette année, la moyenne de septembre pourrait être inférieure à 4 millions de kilomètres carrés pour la deuxième fois seulement des annales.

Valeurs moyennes mensuelles pour l’étendue de la banquise de septembre dans l’Arctique depuis 1979 et moyennes du 1 er au 10 septembre 2019. Source : Institut Alfred Wegener et Université de Brême

Mais dans les prochaines semaines, la glace pourrait encore se retirer : même si, au début de l’automne, la température de l’air dans l’Arctique est tombée en dessous de zéro, la chaleur emmagasinée dans l’eau peut continuer à faire fondre le dessous de la glace pendant quelques semaines supplémentaires. Cependant, s’il fait extrêmement froid dans l’Arctique dans les jours à venir, la couverture de glace peut déjà augmenter à nouveau.

En octobre, les scientifiques analyseront les données pour l’ensemble du mois de septembre et seront ensuite en mesure de procéder à une évaluation finale du minimum de glace de mer en 2019. Il semble peu probable que cette année obtienne un nouveau record absolu, inférieur à la étendue de 3,4 millions de kilomètres carrés de la banquise observée en 2012.

Étendue quotidienne de la glace de mer dans l’Arctique jusqu’au 11 septembre 2019 (en rouge). À des fins de comparaison, l’étendue pour 2018, 2017, 2016, 2012 et 2007 est également indiquée, ainsi que la moyenne à long terme de 1981-2010 (gris) avec l’intervalle de deux écarts-types (gris clair). Source : Institut Alfred Wegener et Université de Brême

Record ou non, cette année confirme la réduction à long terme de la banquise arctique à la suite du changement climatique, d’après l’Institut Alfred Wegener. Il est à craindre que d’ici quelques décennies l’Arctique n’ait plus de glace en été. Par « Arctique libre de glace », il faut entendre moins de 1 million de km2 en été. Cela entraînerait des changements radicaux dans l’Arctique, avec des conséquences pour le climat et les écosystèmes, ainsi que pour les populations, y compris pour l’Europe, d’après les chercheurs.

Les scientifiques de l’Institut Alfred Wegener et de l’Institut de physique de l’environnement de l’Université de Brême analysent ensemble les données satellitaires complètes sur la concentration, l’étendue et l’épaisseur de la glace, ainsi que les mesures atmosphériques.

Les estimations de l’étendue des glaces par d’autres institutions (NSIDC ou OSI-SAF, par exemple) peuvent donner des résultats légèrement différents. Actuellement, pour 2019, ils prédisent la troisième étendue de glace la plus basse. On peut voir ci-dessous que la glace de mer est au-dessus de 4 millions de km2 en septembre, d’après le NSIDC :

Etendue de la glace de mer dans l’Arctique. Source : NSIDC.

D’après l’Institut Alfred Wegener et l’Université de Brême, ces légères différences sont dues à la résolution plus élevée de leurs données et aux méthodes légèrement différentes utilisées pour calculer la concentration de glace.

L’algorithme d’évaluation de l’Institut de physique de l’environnement de l’Université de Brême utilise une résolution de données élevée : 6,5 km sur 6,5 km. Les données du NSIDC, probablement les plus diffusées dans les médias, utilisent une résolution de 25 km sur 25 km. La manière dont le littoral est traité dans l’évaluation est également un facteur important dans le calcul de la surface de glace.

Comme dit précédemment, avec une concentration de glace de 15%, la cellule est considérée comme couverte de glace ; avec moins de 15%, on dit qu’elle est libre de glace. La taille de la cellule peut donc donner des estimations différentes au final.

Une étude de Notz et Stroeve avait montré en 2016 que la perte de glace de mer dans l’Arctique était directement liée aux émissions anthropiques de CO2, tant dans les observations que dans toutes les simulations des modèles CMIP5. D’après ces deux chercheurs, la glace de mer arctique de septembre diminuerait de 3,3 à 4 millions de km2 pour chaque degré de réchauffement planétaire annuel.

En extrapolant les relations linéaires dans le futur, Stroeve et Notz estiment que l’océan Arctique perdra complètement sa couverture de glace en août et en septembre avec environ 800 ± 300 Gt d’émissions anthropiques de CO2. Avec 1400 ± 300 Gt supplémentaires d’émissions anthropiques de CO2, l’Arctique serait libre de glace à partir de juillet et jusqu’en octobre.

Le rythme actuel d’émissions est d’environ 40 GtC02. Si on considère qu’il faudrait 800 GtCO2 supplémentaires pour faire fondre complètement la glace en août et en septembre, cela voudrait dire que l’océan serait libre de glace en été dans 25 ans.

Source : Global Climat, Johan Lorck, 14-09-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Jean D // 21.09.2019 à 09h43

Les scientifiques font ce qu’ils peuvent pour nous alerter mais rien ne change. Ou plutôt si, tout empire et certaines personnes devant l’évidence, se réfugient toujours davantage dans le déni.

Pas la bonne solution à mon avis pour rester sain d’esprit.

Déjà vous ne semblez plus en mesure de joindre 2 points avec une règle :
• prenez le premier graphique
• prolongez la droite
• regardez la date à laquelle cette droite joint l’axe des abscisses

Je l’ai fait pour vous : https://image.noelshack.com/fichiers/2019/38/6/1569051527-fonte-artique.jpg

Vous rendez-vous compte que ce que vous dénoncez comme une manipulation des scientifiques n’est de votre part rien d’autre qu’un auto-enfummage ? Peut-être devriez-vous vous poser les bonnes questions, à commencer par : qu’est-ce qui vous pousse à contester les lois de la physique et de la géométrie ?

92 réactions et commentaires

  • aladin0248 // 21.09.2019 à 07h15

    Le pire est certain mais “on” ne fera rien. Si on ne tape pas là où il faut, si on se contente de gesticulations en tournant autour du pot comme on le fait depuis 20 ans, ce ne seront pas les mesurettes qui vont juste culpabiliser la population pour un résultat nul qui changeront quoi que ce soit. Ce qu’on voit, c’est juste de la com. Le GIEC sert d’alibi … Une politique non-carbonée serait théoriquement possible, mais elle ferait très mal et serait totalement anti-système. http://msclx.blogspot.com/2019/09/le-rechauffisme-ideologie-detat.html

      +14

    Alerter
    • Je me marre // 21.09.2019 à 09h15

      On ne fera rien
      1- parce que le pis n’est jamais sûr, il y aura des vainqueurs et des perdants,
      2- parce que si on fait qqch il faudrait effectivement changer de système, ce qui est impensable tant pour les dirigeants (volonté de pouvoir) que pour le simple pékin (téléphones mobiles, ordinateurs, voitures et surtout confort),
      3- parce que des climats plus chauds seraient favorables à la biodiversité,
      sauf que les véritables problèmes pour les autres espèces vivantes sont
      1- la surpopulation humaine et sa pression/destruction des écosystèmes,
      2- la pollution (plastiques, radionucléides, produits toxiques, etc.) – et le gaz carbonique n’est pas un polluant; dans l’histoire de la Terre c’est le faible taux de gaz carbonique qui est une “anomalie”.

        +19

      Alerter
  • Serge WASTERLAIN // 21.09.2019 à 07h16

    “Le rythme actuel d’émissions est d’environ 40 GtC02. Si on considère qu’il faudrait 800 GtCO2 supplémentaires pour faire fondre complètement la glace en août et en septembre, cela voudrait dire que l’océan serait libre de glace en été dans 25 ans.”

    Ce coup là on nous l’a déjà fait et avec nounours complètement décharné sur son morceau de glace en prime.
    Selon Al Gore, on devait pouvoir passer de l’Atlantique au Pacifique par l’Arctique en 2007 dans le pire des cas, en 2012 dans le meilleur des cas !
    Aujourd’hui c’est reporté à 2035…

      +32

    Alerter
    • Dominique 65 // 21.09.2019 à 09h38

      Passer d’un océan à l’autre par l’Artique, ça se fait déjà. Al Gore parlait d’une disparition de l’Artique « d’ici 50 à 70 ans ». Il se trompait en effet, les scientifiques parlent aujourd’hui d’un délai plus court.
      D’autre part les climato-sceptiques nous renvoient sans arrêt à Al Gore en faisant mine d’ignorer qu’il n’est pas scientifique.

        +19

      Alerter
      • Serge WASTERLAIN // 21.09.2019 à 11h08

        Vous ne vous êtes pas informée sur cette question, ou alors vous êtes de mauvaise foi.
        Quelques clics sur la toile et vous verrez que c’est bien ce qu’il à dit.
        Quand à passer de l’Atlantique au Pacifique par l’Arctique sur une ligne maritime, ce n’est pas encore arrivé et à mon humble avis ça n’arrivera pas en 2035…

          +11

        Alerter
        • chalmat // 21.09.2019 à 13h30

          Nordic Orion…Crystal Serenity…Ca vous parle ?

            +2

          Alerter
        • Dominique65 // 21.09.2019 à 14h40

          « Quelques clics sur la toile et vous verrez que c’est bien ce qu’il à dit »
          Si c’est vrai, alors pourquoi ne donnez-vous pas de lien. (Réponse évidente.)
          Moi, j’en ai un, puisque vous persistez dans la désinformation :
          https://vimeo.com/30044218
          Dans son film « Une vérité qui dérange » à 2 mn 35 s, il indique précisément : « il y a maintenant de nouvelles études qui montrent que d’ici 50 à 70 ans, en été, elle [la banquise arctique] aura complètement disparu. ».
          Vous pouvez constater que je suis informé et de bonne foi.

            +5

          Alerter
        • Chris // 21.09.2019 à 14h53

          Ça s’est déjà fait dans des temps reculés, puisqu’on retrouve des zones de peuplement liées aux migrations terrestres d’Est en Ouest aux Amériques.
          Le changement climatique est un bon coup frein pour les sociétés aux économies développées gloutonnes en tout, car il désorganise les règles capitalistiques qui prévalaient jusqu’ici. Il s’agit donc d’établir de nouvelles règles s’appuyant sur des bases pseudo scientifiques et techno-éthiques, telles la taxe carbone, réduction des assurances, pénalisations diverses, immigrations pour maintenir réservoir de main-d’oeuvre et consommateurs, etc… afin pérenniser les revenus des 0,1%. Sinon bonjour la déglinge.
          Le changement climatique, en fait la respiration de la Terre baignant dans le Cosmos, contre lequel nous ne pouvons pas grand chose globalement, n’est rien comparé aux enjeux environnementaux découlant des pollutions industrielles mortifères et sa frénésie extractive.

            +12

          Alerter
          • Chris // 21.09.2019 à 14h54

            Suite…
            Par contre, nous pouvons en adoucir les méfaits sectoriellement en implantant des contre-mesures : haies, bois, enrochement des berges et rivages, cultures et élevages en mode renouvelable, évitement urbain des zones à risques etc… lesquelles vont totalement à contre-courant des pratiques imposées par la révolution verte des années 50-60 !
            Les sociétés humaines (et animales impactées) vont plus sûrement massivement mourir de et dans leurs déchets civilisationnels (chimie, trafic génétique, épuisement et empoisonnement hydrique, appauvrissement et désertification des sols, pollutions en tout genre, etc…) que des modifications climatiques.
            Apocalypse en plastique: niveaux alarmants de plastique trouvés chez les enfants :
            https://fr.news.yahoo.com/niveaux-alarmants-plastiques-corps-enfants-130801541.html
            Le battage climatique dont les médias nous rebattent les oreilles, n’est qu’un balayage sous le tapis de ce chantier colossal… et perdu d’avance. A l’instar des sociétés anciennes, la noblesse Inca sacrifia les enfants de son peuple pour « apaiser les dieux »… nos élites (la noblesse financière) font de même pour apaiser leurs peurs existentielles.

              +10

            Alerter
            • Bouddha Vert // 22.09.2019 à 02h29

              Vous pensez donc que les “déchets civilisationnels” que vous énoncez ne sont pas le fait de machines nourries au pétrole, charbon et gaz?
              Vous pensez qu’avec des travailleurs manuel nous arriverions au même résultat?

              Vous pensez que le capital a volontairement choisi des technologies et des process qui assurent la pollution de ce monde?

              Nous avons tous voulu des machines pour éviter le travail de titan que représente moissons, construction d’habitat, chauffage, habillement… lorsqu’ils sont réalisés à la main. Et même si cela en a enrichi certains plus que d’autre, ne vivez vous pas en France?

              Aucune entité ne dirige le monde et les Hommes, nous avons collectivement abusé de moyens qui nous ont sorti de la misère et de l’ignorance mais cela a un revers qui s’appelle la pollution.
              Donc, fort de nos nouvelles connaissances nous devons rebâtir un système où cela sentira plus la sueur, un pouvoir d’achat définitivement en berne, mais où il n’y aura plus de chômeurs (moins de machines) que cela nous plaise ou non.
              L’idéal, pour nos enfants, serait de rapidement et collectivement y réfléchir et d’agir plutôt que de chercher des grands méchants loups qui voudraient nous esclavager.
              Pour finir, votre aquoibonisme finit de discréditer vos certitudes et les solutions que vous proposez par ailleurs.
              Au boulot

                +2

              Alerter
            • Bats0 // 22.09.2019 à 06h59

              Désolé de ce commentaire sans rapport avec le billet, mais suite à votre lien, voilà ce que m’impose yahoo :
              ” Avant de continuer…
              Yahoo fait partie d’Oath. Oath et ses partenaires ont besoin de votre consentement pour accéder à votre appareil et utiliser vos données, notamment votre position géographique, afin de comprendre vos centres d’intérêt, de diffuser des publicités personnalisées et de mesurer leur efficacité. Oath vous présentera également des publicités personnalisées sur les produits de ses partenaires. En savoir plus. Sélectionnez « OK » pour autoriser Oath et ses partenaires à utiliser vos données. Pour connaître les autres choix qui s’offrent à vous, sélectionnez « Gérer les options ».”

              Alors non, je ne vais pas cliquer sur “OK” pour continuer; je n’ai pas envie qu’ils se servent de mes données à mon insu.

                +2

              Alerter
            • Chris // 22.09.2019 à 09h49

              @Batsu
              J’ai donné le lien Yahoo car c’était en français : je ne l’ai pas ouvert et ignorais votre info.
              L’article est chez ZeroHedge, mais j’ai la flemme de le rechercher.

                +1

              Alerter
            • Serge WASTERLAIN // 22.09.2019 à 19h08

              ‘’Aucune entité ne dirige le monde et les Hommes’’

              Faut oser la dire celle-là !

                +0

              Alerter
        • Dominique65 // 21.09.2019 à 14h55

          « Quand à passer de l’Atlantique au Pacifique par l’Arctique sur une ligne maritime, ce n’est pas encore arrivé et à mon humble avis ça n’arrivera pas en 2035… »
          Vous vous trompez :
          https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/climatologie-bateaux-pourraient-passer-pole-nord-ici-30-ans-45028/
          Sur cette page datant de 2013 (trouvée en cinq secondes par un moteur de recherche) vous pouvez lire qu’ « en été 2012, 46 voyages ont été effectués par la route maritime du nord ». C’était il y a sept ans.

            +8

          Alerter
          • Serge WASTERLAIN // 21.09.2019 à 16h45

            Je n’ai pas l’habitude de faire de la désinformation. des passages occasionnels tous les sept ans ne font pas une route maritime.
            Il ne suffit pas de cliquer, il faut lire et pas rien que les titres. L’article précise bien que cette route maritime pourrait être ouverte ‘’aux brises glaces’’ entre 2040 et 2059. Ce n’est pas moi qui l’affirme, mais l’article que vous avez mis en lien.

              +9

            Alerter
            • Serge WASTERLAIN // 22.09.2019 à 19h05

              Voici ce que dit WIKI sur cette fameuse route maritime permettant d’aller de l’Atlantique au pacifique et le nombre de fois qu’elle a pu être empruntée avec succès d’est en ouest depuis que Roald Amundsen l’a fait pour la première fois en 1903 :

                +2

              Alerter
            • Dominique65 // 26.09.2019 à 01h02

              « des passages occasionnels tous les sept ans ne font pas une route maritime. Il ne suffit pas de cliquer, il faut lire »
              Il faut lire !?
              J’ai beau lire et relire… votre post, et il n’y était nullement question de route maritime. Seulement ceci « Selon Al Gore, on devait pouvoir passer de l’Atlantique au Pacifique par l’Arctique en 2007 dans le pire des cas »
              N’ajoutez pas la mauvaise foi à vos fausses affirmations .

                +0

              Alerter
        • Myrkur34 // 22.09.2019 à 18h23

          J’ai pris cet extrait sur wikipédia: Bonne lecture…..

          Le passage du Nord-Est suscite de nouveau l’intérêt pour la navigation commerciale entre l’Europe et l’Asie. Plus encore que le passage du Nord-Ouest canadien, le réchauffement climatique a touché les glaces de l’Arctique russe et le passage est désormais navigable une partie de l’année. Actuellement[Quand ?] la Russie oblige tout navire à disposer d’une autorisation et à être accompagné d’un brise-glace russe dont les frais sont à la charge des armateurs. Mais il devrait être bientôt autorisé d’y naviguer avec juste une étrave renforcée. À titre d’exemple, le trajet maritime Rotterdam-Tokyo est long de 14 100 km par le passage du Nord-Est, de 15 900 km par le passage du Nord-Ouest, de 21 100 km par le canal de Suez (route actuelle, soit 7 000 km de plus) et 23 300 km par le canal de Panama.

          En janvier 2018, le méthanier Eduard Toll est le premier méthanier à avoir traversé l’Arctique en hiver sans être accompagné d’un brise-glace4,5. En septembre 2018, deux autres navires de différentes catégories ont fait le trajet : le « heavy lift brise-glace » Cosco M/V Tian En, de Lianyungang à Rouen ; puis le porte-conteneurs Maersk Venta qui a fait le trajet Vladivostok-Brême-Saint-Pétersbourg en 35 jours, au lieu d’environ 40 par le sud6. Ces navires doivent encore être spécifiquement conçus ou adaptés pour cette route.

            +0

          Alerter
    • Jean D // 21.09.2019 à 09h43

      Les scientifiques font ce qu’ils peuvent pour nous alerter mais rien ne change. Ou plutôt si, tout empire et certaines personnes devant l’évidence, se réfugient toujours davantage dans le déni.

      Pas la bonne solution à mon avis pour rester sain d’esprit.

      Déjà vous ne semblez plus en mesure de joindre 2 points avec une règle :
      • prenez le premier graphique
      • prolongez la droite
      • regardez la date à laquelle cette droite joint l’axe des abscisses

      Je l’ai fait pour vous : https://image.noelshack.com/fichiers/2019/38/6/1569051527-fonte-artique.jpg

      Vous rendez-vous compte que ce que vous dénoncez comme une manipulation des scientifiques n’est de votre part rien d’autre qu’un auto-enfummage ? Peut-être devriez-vous vous poser les bonnes questions, à commencer par : qu’est-ce qui vous pousse à contester les lois de la physique et de la géométrie ?

        +35

      Alerter
      • Loxosceles // 21.09.2019 à 10h32

        Et oui, c’est bien de regarder l’abscisse, mais il faut aussi regarder l’ordonnée…

          +7

        Alerter
      • Jean D // 21.09.2019 à 10h43

        Votre commentaire est un peu court. Veuillez préciser votre remarque.

        “2035” est une date hasardeuse avancée par le contributeur, pas par les scientifiques. Ceux-ci indiquent :
        Il est à craindre que d’ici quelques décennies l’Arctique n’ait plus de glace en été. Par « Arctique libre de glace », il faut entendre moins de 1 million de km2 en été.

          +0

        Alerter
        • Loxosceles // 21.09.2019 à 11h05

          Il suffit de regarder la valeur sur l’ordonnée pour comprendre où je veux en venir. Votre droite croise l’abscisse en 2035-2040, mais ce n’est que la moitié du chemin… Auto-enfumage ?

            +7

          Alerter
          • Jean D // 21.09.2019 à 18h31

            https://www.zupimages.net/up/19/38/f6in.jpg

            2070.

            C’est la date annoncée comme possible par les scientifiques dans cet article
            • de façon imprécise (la formule utilisée est “d’ici plusieurs décennies”)
            • car il est bien évidemment impossible de prévoir si l’humanité va réagir et si oui avec quelle intensité, ni de prévoir les boucles de rétroaction du dérèglement climatique (https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9troaction#Boucle,_cha%C3%AEne_et_oscillation)

            Il y aura toujours d’éternels sceptiques qui diront que les scientifiques racontent n’importe quoi et sont des incompétents. Mais en l’espèce cela me paraît assez compliqué :
            • les mesures scientifiques sont ici des quantités physiques (la superficie de la glace)
            • la projection est réalisée à partir d’une ligne droite

            N’importe quel enfant sait tracer une ligne droite. Par contre il faut sans doute être adulte pour considérer que ce n’est pas le plus courte chemin vers la catastrophe.

              +3

            Alerter
            • Pipitche // 22.09.2019 à 09h33

              On ne parle nulle part de l’épaisseur de cette glacé. Et puis, c’est chaque année comme ça, ça fond en été et ça regèle en hiver. Ça a bien fondu ; Amsterdam est sous eau, comme déjà prévu en ’98 ?
              “Il faut CROIRE” titre la revue Écolo de mon bled !!! NON, il ne faut rien croire dont on n’a pas bien comparé les différentes options. Il faut se méfier des consensus de scientifiques payés pour défendre tous le même point de vue ; c’est suspect que tout le monde soit d’accord. Comme pour la Terre Platte, c’était une hérésie de la prétendre ronde…
              On y est revenu, c’est le CO2 et le seul moyen c’est de planter des éoliennes pour sauver la Planète. Réfléchissons bien, 85% des occupants de ce monde se contrefichent de tout ce cinéma, trop occupés à survivre…

                +3

              Alerter
            • Jean D // 22.09.2019 à 14h53

              ” Il faut se méfier des consensus de scientifiques payés pour défendre tous le même point de vue’
              Vous affirmez que les scientifiques du GIEC sont intéressés par l’argent. Vous êtes-vous réellement renseigné sur ce qu’est un rapport du GIEC, comment il est établi et par qui ?

              “c’est suspect que tout le monde soit d’accord.”
              Concernant l’évolution du climat, les scientifiques ont surtouti des questions sans réponse, ce pourquoi ils réalisent des scénarios. Comment voulez-vous qu’ils soient d’accord ? Quelles sont les certitudes des scientifiques que vous remettez en cause, soyez plus précis.

                +1

              Alerter
            • Pipitche // 22.09.2019 à 20h15

              Ces deux point sont largement documentés sur l’Internet et dans des bouquins (dont L’innocence du Carbone – L’Effet de Serre Remis en Question de François Gervais) sur ces sujets.
              Faut chercher un peu…

                +1

              Alerter
            • Jean D // 22.09.2019 à 20h20

              Vos liens ?
              Vous ne répondez pas aux questions ?
              Vous cherchez juste à avoir raison ou bien à avoir un échange de connaissances ?

              Dans le premier cas, je vous le dit pour que vous passiez une bonne soirée et mettre fin à “l’échange” : vous avez raison. Sur tout.

                +0

              Alerter
            • enkidou // 23.09.2019 à 10h35

              La même projection qui afirmait que les atolls tuamotu disparaitraient en 2020! voir travaux de virginie duvat concernant cette disparition. Lorsque le voyant réalise des prédictions il doit s’attendre un jour ou l’autre à être devant ses résultats. Mais ne inquiétons pas pour lui, il trouvera une parade.

                +2

              Alerter
            • Yvo // 23.09.2019 à 14h25

              Le système solaire en son entier se réchauffe, même Pluton qui en sort à pris 6 ° en plus. Les calottes glaciaire sur Mars fondent.
              Le CO2 est la conséquence du réchauffement point barre et n’est pas un gaz à effet de serre, les plantes ont besoin du CO2. Le CO2 représente 0,04% de l’air que vous respirez, pas plus. Le CO2 est un sacré Marché, c’est tout. La tonne de CO2 coûtera 100€ en 2030, actuellement c’est 26€. Un homme produit 1Kg CO2/jour rien qu’en respirant, donc 365 kg/an = en 2030, 36€50 de taxe à payer pour sauver la Planète, j’espère pour vous que vous ne faite pas trop de sport et que vous ne consommez pas de haricot blanc, car gare à la surconsommation d’air et aux flatulences, çà pourrait vous coûtez un bras.

                +3

              Alerter
        • Jean D // 21.09.2019 à 18h39

          https://www.zupimages.net/up/19/38/f6in.jpg

          2070.

          C’est la date annoncée comme possible par les scientifiques dans cet article
          • de façon imprécise (la formule utilisée est “d’ici plusieurs décennies”)
          • car il est bien évidemment impossible de prévoir si l’humanité va réagir et si oui avec quelle intensité, ni de prévoir les boucles de rétroaction (https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9troaction#Boucle,_cha%C3%AEne_et_oscillation)

          Il y aura toujours d’éternels sceptiques qui diront que les scientifiques racontent n’importe quoi et sont des incompétents. Mais en l’espèce cela me paraît assez compliqué de leur opposer leur nullité puisque :
          • les mesures sont des quantités physiques (la superficie de la glace)
          • la projection est réalisée à partir d’une ligne droite

          N’importe quel enfant sait tracer une ligne droite. Par contre il faut sans doute être adulte pour considérer que ce n’est pas le plus courte chemin vers la catastrophe.

            +5

          Alerter
          • Bouddha Vert // 22.09.2019 à 02h00

            Ne perdez pas votre temps à répondre à une personne qui a bien compris que dans 70 ans elle sera morte et qui, par conséquent, n’a aucunement l’intention de se priver de quoi que ce soit.
            Dans le meilleur des cas penser que ce que chercheurs et ingénieurs d’aujourd’hui redoutent sera balayé demain par de nouvelles découvertes.
            Or la physique, on peut le nier, obéit à des lois qui ne sont pas transgressibles.
            Et le pétrole qui nous offre la plus grande densité énergétique avec le gigantesque avantage d’être liquide ne trouvera pas de successeurs.
            Pour s’en rendre compte il faut avoir en tête les volumes aujourd’hui quotidiennement oxydés: 100 millions de barils par jour c’est à dire un cube de 251m de côté, tous les jours!!!
            1 kilomètre cube tous les 64 jours!!!!!
            Mais on trouvera certainement une alternative(?), on a le droit de rêver ou plutôt de ne pas s’informer pour rester confortablement dans le déni.

              +2

            Alerter
          • Patrick // 22.09.2019 à 21h38

            «Tous les experts servent l’État et les médias, et c’est seulement ainsi, qu’ils atteignent leur statut d’expert. Chaque expert suit son maître, car toutes les anciennes possibilités d’indépendance ont été progressivement réduites à néant par le mode d’organisation de la société actuelle ».

            – Guy Debord, Paris, février-avril 1988, observations sur la société du spectacle

              +3

            Alerter
      • enkidou // 21.09.2019 à 14h18

        Bonjour, en science il n’y a jamais d’évidence, en religion oui! C’est toute la différence entre la réflexion et la croyance. Je ne remets pas en doute votre bonne foi mais celle de ces scientifiques qui “résonnent” (tambour) en terme de linéarité sur un sujet qui est tout sauf linéaire. La linéarité permet une représentation par notre cerveau contrairement aux fonctions exponentielles ou multifactorielles. Nous sommes certainement et je m’avance très peu de dire cela dans un système complexe dont vraissemblablement la destinée n’est pas liée à une unique variable (ici CO2). Ceux qui veulent nous faire croire cela sont au mieux des idiots au pire des imbéciles. Ne vous méprenez paz, à aucun moment je dis que je suis “climatosceptique”, je dis juste que l’on nous trompe. Maintenant, que le genre humain joue un rôle sur le biocide ou géocide en cours me parait tout à fait vraissemblable et je ne développerai pas ici, ce n’est pas le sujet. cdt. didier

          +6

        Alerter
        • gracques // 21.09.2019 à 21h46

          Avez vuis jamais lu un rapport du GIEC pour écrire que ces scientifique ne puisse envisager un concept aussi ‘complexe’ que ‘systeme’?
          Sans déc ?

            +2

          Alerter
    • Bats0 // 21.09.2019 à 10h42

      Vous n’avez pas de chance les climato-sceptiques avec les institutions scientiques, même la NASA s’y met :
      https://nsidc.org/greenland-today/
      55 billion (pour les anglo-saxons qui utilisent l’échelle courte, celà représente 55 milliards, on ne sait jamais…) de tonnes de glace disparue au Groenland entre le 30 et le 3 Août de cette années, c’est sûrement encore un coup du GIEC…, et vous me direz ce que pense vos nounours de cette plaisanterie…
      Avec un peu plus d’image au cas ou les chiffres et vous … : https://www.lemonde.fr/blog/huet/2019/08/05/trois-jours-de-fonte-record-au-groenland/
      Le problème est que plus l’actualité écologique et climatique nous démontre que le changement climatique n’est plus un fantasme, mais bien une réalité, les plus acharnés contre cette dure vérité font preuve d’imagination insoupçonnée et nous sortant des théories physiques de plus en plus ubuesques.
      Je sens que cette citation de Dennis Meadows va me coller à la peau : « Nous n’avons pas mis fin à la croissance, la nature va s’en charger »

        +11

      Alerter
      • florian lebaroudeur // 21.09.2019 à 14h10

        Quand on connait l’objectivité du monde ainsi que celle de la Nasa…

        Et bien sur nos journaleux préférés ont fait du copier coller comme ils ont coutume de faire sans chercher plus loin.
        Le climato-scepticisme, c’est comme le populisme, plus on sort l’artillerie lourde pour convaincre, plus on produit les effets inverses escomptés…

        Quand le matraquage devient un argument, il vaut mieux avoir la délicatesse de ne pas l’ouvrir, ce sera mieux pour tout le monde

          +13

        Alerter
        • Bouddha Vert // 22.09.2019 à 12h39

          Avec ce genre de prédisposition d’esprit vous servez une cause qui si elle résiste, en apparence, s’appuie désespérément, malheureusement pour tous, sur la réaction.
          Nourrissez nous de vos sources plutôt que de votre demande de silence.
          Pour citer Vaneigem: “l’obscurantisme a toujours été le mode d’éclairage du pouvoir” et il est bien servi.

            +2

          Alerter
      • leboeuf // 22.09.2019 à 00h59

        HHHHHoula j’ai peur 55 c’est beaucoup beaucoup beaucoup.

        spar rapport a combien ??

        arretez de vous faire peur vous allez faire un infarctus.

        https://www.climato-realistes.fr/onze-milliards-de-tonnes-de-glace-fondue-en-un-jour-au-groenland/

        “Selon l’Organisation mondiale météorologique la calotte a perdu 160 milliards de tonnes de glace par la fonte de surface, soit 160 kilomètres cubes pour le seul mois de juillet. C’est certes beaucoup, mais par rapport au volume total de glace du Groenland qui est de 2,85 millions de kilomètres cubes [1], la perte de juillet ne représente que 0,0056 %. A ce rythme, la calotte glaciaire aura fondu dans 1484 années.”

        merci au revoir.

          +4

        Alerter
      • leboeuf // 22.09.2019 à 01h23

        https://www.climato-realistes.fr/onze-milliards-de-tonnes-de-glace-fondue-en-un-jour-au-groenland/

        “Selon l’Organisation mondiale météorologique la calotte a perdu 160 milliards de tonnes de glace par la fonte de surface, soit 160 kilomètres cubes pour le seul mois de juillet. C’est certes beaucoup, mais par rapport au volume total de glace du Groenland qui est de 2,85 millions de kilomètres cubes [1], la perte de juillet ne représente que 0,0056 %. A ce rythme, la calotte glaciaire aura fondu dans 1484 années.”

        ……

          +3

        Alerter
      • Leboeuf // 22.09.2019 à 09h07

        “Selon l’Organisation mondiale météorologique la calotte a perdu 160 milliards de tonnes de glace par la fonte de surface, soit 160 kilomètres cubes pour le seul mois de juillet. C’est certes beaucoup, mais par rapport au volume total de glace du Groenland qui est de 2,85 millions de kilomètres cubes [1], la perte de juillet ne représente que 0,0056 %. A ce rythme, la calotte glaciaire aura fondu dans 1484 années.”

        https://www.climato-realistes.fr/onze-milliards-de-tonnes-de-glace-fondue-en-un-jour-au-groenland/

          +3

        Alerter
        • Bouddha Vert // 22.09.2019 à 12h50

          Merci pour ces deux liens en miroir mais que sont ils censés renvoyer?
          Les systèmes complexes ont pour caractéristique d’être dynamiques, ce qui n’empêche pas la stabilité.
          Ces dynamiques sont rarement linéaires car les moteurs fonctionnent suivant le principe des boucles de rétroaction.
          Votre article est malheureusement bien simpliste pour comprendre notre monde.

            +3

          Alerter
    • Macarel // 21.09.2019 à 17h00

      Pour rester en dessous de 1,5°C d’ici la fin du siècle on n’a plus droit qu’à 580GtCO2 (soit sur la base d’une émission de 40GtCO2/an une quinzaine d’année à faire la fête). Donc soit on lève le pied dès maintenant et de façon drastique soit l’on ira vers la terre étuve !!!

      vidéo suivante vers 52mn50s
      https://www.youtube.com/watch?time_continue=1201&v=AuHV-5ZKhJs

      J’entends déjà les adeptes du déni hurler au complot mondial du GIEC et des gouvernements, car la conséquence de ce qui précède c’est… La décroissance ! Horreur et consternation ça c’est la vrai fin du monde, le chaos généralisé, une fièvre jaune qui va balayer tous les personnels politiques de la planète !!! La fin des haricots, ou plutôt du haricot magique de Jack qui montait jusqu’au ciel. Maman où est-tu ? Pourquoi le monde n’est-il pas magique comme dans les contes ???

        +4

      Alerter
      • Matt // 21.09.2019 à 18h49

        @patrick

        “savoir si le CO2 a vraiment une influence sur le climat.”

        Vous en êtes encore là ?!? C’est pourtant pas le premier article que vous lisez sur le sujet du dérèglement climatique ? Si ?

        Utilisez votre connexion internet pour mieux vous renseigner. Dans Google, saisir ces quelques mots clés : “gaa à effets de serre”. Exemple : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaz_%C3%A0_effet_de_serre

        Et si vous n’aimez pas lire, tapez la même requête dans YouTube.

          +2

        Alerter
        • Patrick // 22.09.2019 à 13h27

          Justement , plus je me renseigne et plus je doute.
          C’est le principe même de l’esprit scientifique.

          A noter que Wikipedia est très fiable pour la culture des tomates mais d’s que l’on aborde des sujets de société on voit bien un biais idéologique, un peu comme Google ou Facebook … source d’info à valider,

            +4

          Alerter
        • Matt // 22.09.2019 à 18h00

          “C’est le principe même de l’esprit scientifique”

          Le savoir scientifique est cumulatif : on sait par exemple que l’excès de CO2 dans l’atmosphère est anthropique, des mesures l’ont montré à la fin du siècle dernier. Plus vous vous renseignerez sur ce sujet, plus vous aurez la même réponse et moins vous aurez de doute.

          Si vous êtes dans un doute perpétuel, c’est que vous êtes dans la méta-physique, activité qui consiste à se poser des questions pour lesquelles ont sait par avance qu’il n’y a pas de réponse.

          Wikipedia est un excellent outil sur ces sujets (comme beaucoup d’autres). Tout n’est pas politisé et avec des arrières pensées dans le monde, arrêtez la parano.

            +1

          Alerter
          • Pipitche // 22.09.2019 à 20h33

            “Les émissions de CO2 d’origine humaines sont beaucoup plus faibles que les émissions d’origine naturelle…” (votreimpact.org/gaz-a-effet-de serre/sources-de-CO2)
            S’ensuit une démonstration incriminant celles d’origine anthropiques dans “la rupture de l’équilibre naturel” qu’on n’est pas obliger d’accepter !

              +1

            Alerter
            • VVR // 24.09.2019 à 22h39

              Petit probléme, les sources comptées sur ce site comme naturelles ne sont pas des sources à l’exception du volcanisme qui est tellement faible qu’il n’apparait même pas dans le camembert.

              Car toutes les autres sources rejette du co2 qui était présent dans l’atmosphére entre
              quelques jours et quelques années avant. C’est un cycle neutre. Si l’on veux parler d’émission, il faudrait mesurer les variations de ce cycle. Variation qui serait la traduction d’une diminution de l’absorbtion du co2 dans les ocean et d’une diminution de la biomasse. La cause n’est alors pas forcement si naturelle que ça.

                +0

              Alerter
      • Patrick // 22.09.2019 à 13h49

        La décroissance !!! que tout le monde refusera et qui empêche les gvts de faire trop de c..ies.
        Ils étaient gentils les petits jeunes qui ont manifesté pour le climat , pas un d’entre eux n’imagine même se passer de son portable , alors de là à retourner travailler dans les champs vous pouvez imaginer.
        Pour les états c’est la même chose , se passer des combustibles fossiles ça veut dire amputer le PIB de 80% au minimum , donc plus de pognon pour les copains et pour les homards , même plus moyen de faire des dettes , ils ne renonceront jamais.
        Donc nous continuerons à utiliser les combustibles fossiles jusqu’à la prochaine crise économique et énergétique , qui sont les seuls vrais problèmes auxquels nous devront faire face.

          +2

        Alerter
    • Gilles // 21.09.2019 à 17h04

      A M. Wasterlain

      Parlez-vous de la route Ouest ou Est? soyez précis. Pour la seconde route, c’est fait depuis janvier 2018.

      En janvier 2018, le méthanier Eduard Toll est le premier méthanier à avoir traversé l’Arctique en hiver sans être accompagné d’un brise-glace4,5. En septembre 2018, deux autres navires de différentes catégories ont fait le trajet : le « heavy lift brise-glace » Cosco M/V Tian En, de Lianyungang à Rouen ; puis le porte-conteneurs Maersk Venta qui a fait le trajet Vladivostok-Brême-Saint-Pétersbourg en 35 jours, au lieu d’environ 40 par le sud6.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Passage_du_Nord-Est

        +1

      Alerter
  • Louis Robert // 21.09.2019 à 07h58

    Vanité des vanités, l’être humain refuse catégoriquement d’être, de ses propres mains, réduit à néant. Sa plus grande réussite semble donc être désormais de seulement tenter désespérément de repousser l’échéance, prétendant ainsi devenir immortel. L’accroissement du nombre de gens qui, ici comme ailleurs, cultivent obstinément le déni, fera en sorte que certes nous disparaîtrons dans l’effondrement qui s’accélère, mais à tout le moins en criant dérisoirement, jusqu’au dernier moment:

    «NON! N-O-O-O-N!! non!!! n-o-o-o-o-o-o-n!!!!!… »

    THE END

      +12

    Alerter
    • Patrick // 21.09.2019 à 18h23

      Vanités des vanités : l’être humain se persuade qu’il influence le climat et il cherche à se persuader qu’il peut arrêter le cours des choses.

      Aujourd’hui comme autrefois , on a pu assister à des processions ( on dit des manifs maintenant ) pour obtenir la pluie.

        +8

      Alerter
      • Bouddha Vert // 22.09.2019 à 11h04

        Patrick bonjour, il me semble que votre raisonnement est un peut sibyllin:
        Vous écrivez que l’être humain “cherche à se persuader qu’il peut arrêter le cours de choses”(influencer le climat), mais si c’est le cas c’est qu’il l’influence par ses actions!
        Par conséquent, une manière d’atténuer ces changements serait de modifier son influence, logique!
        Nous avons, au moins sur le papier, capacité à perdre nos néfastes habitudes, cela aura le triple avantage de léguer une planète avec un climat pas trop esquinté, des ressources en hydrocarbures pour faire autre chose que prendre l’avion vers les antipodes pour y siroter un gin tonic dans un bar climatisé, enfin apprendre à jouir de ce qui existe sous nos yeux.
        Donc, vanité ou responsabilité?

          +2

        Alerter
    • Matt // 21.09.2019 à 18h53

      @Patrick

      Vos contributions sont juste ridicules.
      Vous vous sentez seul ? Vous avez besoin d’échanger ?

      Etes-vous sûr d’être au bon endroit ? Les contributeurs sont des gens sérieux ici, pas des provocateurs qui s’ennuient le week-end.

        +11

      Alerter
      • Patrick // 22.09.2019 à 13h35

        je cherche à provoquer .. le débat et la réflexion. Ce qui est aussi l’objectif de ce site.
        Je suis très sérieux en mettant en doute la bonne parole officielle. Nous avons tous pu juger de la crédibilité de la bonne parole officielle sur un tas d’autres sujets mais personne ne doute sur ce sujet , à propos d’infos qui viennent des mêmes personnes ( nos chers politiciens, nos chers médias mainstream , des organismes institutionnels composés des mêmes personnes et des mêmes états ).
        Donc cherchons , comparons les sources …

          +5

        Alerter
      • Matt // 22.09.2019 à 18h04

        Vous ne provoquez pas le débat, vous insultez l’intelligence :
        • “savoir si le CO2 a vraiment une influence sur le climat.” : c’est démontré, même au collège ils le savent !
        • “L’avantage pour l’Europe de l’Ouest c’est que le climat de ces 2000 dernières années est quand même resté relativement tempéré.” : c’est depuis le néolithique et pour toute la planète, programme de 6e !

        Vous n’avez visiblement pas les connaissances requises pour participer à des échanges contradictoires et en outre vous ne fournissez que des avis péremptoires sans aucun lien (vos “sources” ?!?) pour étayer. Si vous ne savez pas, poser des questions ou cherchez mieux. Cesser d’affirmer des opinions à l’emporte pièce sans savoir / sans lien.

        Vous pensez réellement que vos contributions font avancer le débat et permettent un meilleur partage des connaissances ?

          +2

        Alerter
        • Patrick // 22.09.2019 à 21h41

          ” c’est depuis le néolithique et pour toute la planète,
          un climat tempéré pour toute la planète ? va falloir refaire une 6ème :-))

            +4

          Alerter
        • Matt // 22.09.2019 à 22h46

          @Patrick

          Un climat stable depuis le néolithique, vous auriez compris par vous même si vous étiez un tant soit peu informé de ce dont vous parlez.

          Allez on se met à votre niveau, en vous souhaitant bon courage (n’hésitez pas à appuyez sur pause) : https://youtu.be/-LObjnPMdgA?t=307

          Faites de beaux rêves, enfin changez rien quoi. Et arrêtez de spammer comme un troll svp 🙂

            +1

          Alerter
        • Theoltd // 23.09.2019 à 11h24

          “savoir si le CO2 a vraiment une influence sur le climat.” : c’est démontré, même au collège ils le savent !

          Pas seulement au collège: meme a la maternelle. Les croyances doivent s’imprimer le plus tôt possible.

            +2

          Alerter
          • Arkhenes // 25.09.2019 à 10h45

            “Les croyances doivent s’imprimer le plus tôt possible.”: eh oui, bientôt in utero!

              +2

            Alerter
      • Arkhenes // 25.09.2019 à 10h44

        @Matt: je me demande comment vos commentaires passent la modération. Ils sont purement vindicatifs et n’apportent rien au débat (mais les idéologues du climat refuse le débat, c’est connu). Vous feriez mieux de vous abstenir: si ce site nous intéresse, c’est parce qu’il casse la doxa sur un grand nombre de sujet. Merci de ne pas répéter les schémas de domination et de censure que vous dénoncez, j’en suis sûr, sur d’autres thèmes.

          +3

        Alerter
  • florian lebaroudeur // 21.09.2019 à 08h06

    L’essentiel du rétrécissement s’est effectué entre 2000 et 2012, il faut avouer que ça ne concorde pas avec l’idée toute faite de la dégradation exponentielle et continue car vu la courbe à la baisse des 12 années cités, il ne devrait déjà plus y avoir plus de banquise d’été en 2020.
    Décidément, les surprises insoupçonnés de la nature cause bien des tourments à une humanité qui a prétendu pouvoir la dominer, la prévoir et la protéger.

      +14

    Alerter
  • RGT // 21.09.2019 à 08h27

    Je ne conteste PAS le fait que la glace arctique soit à un niveau critique, loin de là.

    Par contre, il faut bien noter ceci : Sur le plan méthodologique, “ces légères différences sont dues à la résolution plus élevée de leurs données et aux méthodes légèrement différentes utilisées pour calculer la concentration de glace”.

    Il ne faut JAMAIS comparer des mesures ou des chiffres obtenus avec des méthodes différentes car les résultats peuvent entraîner de gros problèmes de crédibilité.
    En premier lieu de la part de personnes qui cherchent à déterminer la véracité des faits et qui trouvent là une source d’interrogation.

    Et en second lieu vis à vis de personnes qui utiliseront ce changement de méthodologie pour décrédibiliser le travail effectué en montant en épingle ce changement pour prétendre que les chiffres ont été “manipulés” afin de mettre en doute la véracité du phénomène de réchauffement climatique.

    Quand on publie des chiffres comparatifs, on utilise la même même méthode de mesures pour TOUS les échantillons, même si elle est imparfaite, afin de ne pas comparer des patates et des fraises.

    Il est aussi possible de signaler en commentaire qu’une autre méthode de mesure plus précise est désormais AUSSI utilisée en indiquant ses résultats et éventuellement, avec moult précautions, indiquer les résultats qui seraient obtenus en extrapolant la nouvelle méthode sur les anciennes mesures, mais en les donnant à titre simplement INDICATIF.

    Quand on se fout de la gueule de nos gouvernements successifs qui changent de méthode de mesure de calcul du chômage pour le faire baisser drastiquement, on peut tout aussi bien faire la même chose au sujet de la fonte de la glace arctique.

      +13

    Alerter
  • Fritz // 21.09.2019 à 10h58

    Sir John Franklin aurait dû attendre la publication de cet article intéressant pour entreprendre son expédition.
    L’Erebus et le Terror n’auraient pas été pris par les glaces, en cherchant le Passage du Nord-Ouest…

      +3

    Alerter
  • Catalina // 21.09.2019 à 14h25

    Oui, ben à mon sens, les humains se sont habitués à un certain climat, et comme d’ahbitude, ils s’effraient devant les cycles, qui a dit que par exemple la France serait toujours tempérée ? personne. Nous subissons des changements, à l’ére de l’existence de la planète, rien de bien troublant. Les humains ont décidément bcp de mal avec le changement, d’ailleurs en psychologie, c’est tout un thème “la résistance au changement”.
    La Terre et ses cycles ne nous doit rien du tout, mais nous lui devons un respect éternel car nous en sommes tous tributaires, les hyper-riches ainsi que les pauvres.
    Bon, selon le modérateur, mon commentaire passera…
    Et oui, je m’autorise juste à penser, en ais-je le droit sans mettre de lien ?

      +6

    Alerter
    • Matt // 21.09.2019 à 18h55

      @Patrick

      Vous continuez à creuser. Vous finirez peut-être par trouver du pétrole ?
      En tout cas si c’est la vérité que vous cherchez, ce n’est pas la bonne direction…

        +3

      Alerter
    • Subotai // 21.09.2019 à 19h47

      Le problème c’est que l’Histoire, c’est la Géographie; et la Géographie c’est AUSSI la stabilité d’un climat dans une région donnée. 🙂
      La France et l’Europe de l’Ouest ne serait pas ce qu’elles ont toujours été sans le Gulf Stream.
      Essayez de construire quelque chose de solide dans une région soumise aux inondations imprévisibles comme dans le Bengale – Région extrêmement fertile, capable de nourrir des millions d’habitants et qui les tue par dizaine de milliers, régulièrement…
      L’Histoire, c’est la Géographie. Changez la Géographie, vous changez l’Histoire.

        +3

      Alerter
      • Patrick // 22.09.2019 à 13h38

        stabilité d’un climat ?
        si on prend juste l’histoire de France on voit bien que les périodes froides ont été des périodes de mauvaises récoltes et que cela a fini avec la révolution de 1789.
        L’avantage pour l’Europe de l’Ouest c’est que le climat de ces 2000 dernières années est quand même resté relativement tempéré.

          +3

        Alerter
      • Jean D // 22.09.2019 à 15h01

        @Patrick

        Vous n’avez pas encore compris :
        • le climat change depuis toujours sur la terre
        • mais le problème posé aujourd’hui est celui de l’échelle de temps

        La biosphère, les espèces et le littoral n’ont pas le temps d’évoluer / de s’adapter en quelques décennies. Les précédents changement se sont opérés lentement au fil des millénaires. Décennies / millénaires … vous comprenez la différence j’espère.

        Trouvez-nous un moment dans l’histoire de la planète où la température globale a monté de +3°C en 100 ans. Si vous trouvez, observez les résultats sur le vivant.

          +2

        Alerter
        • Patrick // 22.09.2019 à 21h44

          +3°C en 100 ans ? pour l’instant on n’a rien observé de tel. On a quand même pu constater un lent réchauffement ces 300 dernières années
          On sait que les périodes romaines et médiévales étaient plus chaudes … mais on manque un peu de données sur la vitesse du phénomène.

            +4

          Alerter
          • Lulhum // 23.09.2019 à 11h29

            Vu que vous avez une conception particulière de la vitesse de réchauffement, voici un graphique à l’échelle sur les 20.000 dernière années. Ça donne une bonne vision de l’accélération anormale du processus.

            https://xkcd.com/1732/

            Un graphique de la dérivée serait probablement le plus intéressant à faire, vous comprendriez surement mieux pourquoi, bien qu’il y aie effectivement eu des périodes plus chaudes dans le passée, notre situation actuelle est plus préoccupante.

              +2

            Alerter
            • Maurice // 24.09.2019 à 21h50

              Bonsoir
              mon com precédent a été moderé, enfin … supprimé.
              Il n’y a donc pas de débat ici ?
              Je disais juste (avec source à l’appui) que ce graphique, fort joli (bien réalisé) ne reflète pas vraiment la réalité.
              Il y a eu controverse dans le milieu scientifique depuis la première publication de Michael Mann en 1998.
              Les données utilisées en provenance de proxys (indicateurs indirects) comme par exemple l’epaisseur des cercles concentriques des arbres ont été mal utilisées.
              Il y a eu une deuxieme publication en 2012 d’un graphique qui ressemble à la courbe de Mann (crosse de hockey) lui aussi contesté, l’étude de Joelle Gergis (et son équipe), qui concerne les températures de l’hémisphère sud ( Australie-Asie) contrairement à Mann qui s’était interessé à l’hémisphère Nord.
              Un lien interessant https://climateaudit.org/

                +2

              Alerter
            • VVR // 25.09.2019 à 16h46

              @Maurice: mais pourquoi parlez vous de la courbe popularisée par Mann 98 ?

              Les sources du graphique (c’est marqué dessus) sont:
              – de -20000 a -10000 : Jeremy D. Shakun & al, 2012
              – de -10000 a l’ére moderne: Shaun A. Marcott & al, 2013
              – pour l’ére moderne (la ligne pleine): HadCRUT

              Quand a votre lien intéressant: C’est le site de Steve McIntyre.

              Sa formation c’est l’économie et sa spécialité c’est l’extraction minière. Il était, a l’époque de son arrivée dans le camp négationniste, conseiller d’une entreprise d’extraction pétrolière.

                +0

              Alerter
            • Maurice // 26.09.2019 à 09h46

              VVR, vous avez raison, une précision s’impose.
              Il y a eu trois courbes en forme de crosse de hockey: Mann, Gergis et al et Marcot et al.
              Marcot a défendu sa thèse en 2011, la polémique soulevée par McIntyre (et d’autres sceptiques) a eu lieu en Mar-Avril 2013.
              Avant d’être économiste, McIntyre est surtout statisticien, ce qui le qualifie tout à fait pour le travail de relecture qu’il a fait sur le série de données utilisées par Marcot.
              Pour cette courbe Marcot a avoué ne pas avoir utilisé les données issues des proxys menant aux graphiques qui ont illustré sa thèse, mais d’autres données fruit du travail d’autres chercheurs, mais qui avaient été écartées car entachées d’erreurs.
              Le problème est le suivant: les données utilisées par Marcot et al n’ont pas une résolution temporelle suffisante pour être accolées au graphique actuel (période 1900 – 2016). d’un coté nous avons un point tous le 100 ou 300 ans, qui a pour effet d’aplatir la courbe, de l’autre des données annuelles.
              Lorsque l’on raccroche les deux graphiques, l’effet d’accélération (vitesse de montée) de la courbe est exacerbé. c’est tout ce que je voulais souligner ici.
              Pour finir, négationniste, définition du Larousse:
              Doctrine niant la réalité du génocide des Juifs par les nazis, notamment l’existence des chambres à gaz.
              Cela n’a aucun rapport avec le climat !

                +1

              Alerter
  • Bili // 22.09.2019 à 10h57

    Le réchauffement est la, c est indéniable, la question n est plus comment l éviter.
    Mais comment s adapter à cette augmentation de température et si possible en tirer partie !
    Criez au catastrophisme et à la fin du monde n apportera pas de solution, et croire qu on peut éviter l augmentation de température, avec 3 éolienne, 2 panneaux solaires et quelques voiture électrique est ridicule.

      +4

    Alerter
    • Patrick // 22.09.2019 à 21h46

      Le danger est de gaspiller nos ressources et de prendre les mauvaises décisions alors que nous allons droit vers des crises économiques et énergétiques majeures.

        +4

      Alerter
  • Araok // 22.09.2019 à 19h14

    Les dirigeants politiques ne croient pas à ce que dit le GIEC sinon ils annonceraient qu’il faut tout arrêter. Un calcul de coin de table : en 2014 CO2 dû à consommation d’énergie fossile : 35Gt/an
    Absorption naturelle de CO2 : 16 GT/an
    Il faut donc, si on veut rester au même niveau de CO2 réduire de 19 GT/an ( 35-16) base 2014.
    Et en plus la population va augmenter et le PIB/habitant aussi.
    On est foutu si on n’arrête pas toute activité…
    Ou alors nos dirigeants n’y croient pas.
    Données trouvées sur wikipédia.

      +0

    Alerter
    • Patrick // 22.09.2019 à 21h54

      dernière exemple en date :
      Notre reine des neiges nationale prise la main dans le sac avec un aller-retour en jet privé. Ce qui prouve qu’elle sait parfaitement que le CO2 n’est pas le vrai problème , sinon elle ne ferait pas ça.

        +2

      Alerter
      • VVR // 25.09.2019 à 17h29

        Ou alors c’est une énarque qui s’est fait nommé a la téte d’un truc dont elle n’a strictement rien a faire, ce que semble indiquer la feuille de présence.

          +1

        Alerter
  • kinimodo // 23.09.2019 à 10h54

    Sur ce suivi de l’évolution des glaces arctiques au fil des ans, le graphe des volumes donne de bonnes indications.
    Sur ce graphe du DMI (Danish Metorological Institute), on voit très bien que le plus bas a été atteint et que la banquise regagne en volume depuis 15 jours
    http://ocean.dmi.dk/arctic/icethickness/images/FullSize_CICE_combine_thick_SM_EN_20190922.png

      +1

    Alerter
  • Julien // 24.09.2019 à 09h41

    J’en ai un peu marre de lire des articles faisant l’apologie de la catastrophe à venir. Donc oui la planète se réchauffe, c’est la vie. Pensez vous une seule seconde que l’homme est capable de faire quoi que ce soit pour endiguer ce phénomène vieux de milliards d’années ?? Pensez vous qu’une marche pour le climat soit utile ? pour le climat, la pluie le beau temps ? et tu vas faire quoi pour le climat petit étudiant ? Greta tu vas faire quoi a part insulter et oser remettre la pression de tes parents pour que tu sois ce que tu es, sur les dirigeants de ce monde qui n’en n’ont que faire du réchauffement, sauf si il y à un peu de pognon à faire….

    Bref, tout ceci pour dire, ADAPTONS NOUS ! Arrêtons de pleurer, arrêtons de constater que ça se rechauffe, puisque c’est le cas et que rien ni personne ne pourra endiguer ce phénomène. Par contre nos dirigeants ont bien compris qu’il y avait un sacré paquet de pognon à se faire avec cette psychose (qui ne fait que s’amplifier de semaine en semaine). C’est de la pure ingénierie sociale, les marches pour le climat n’ont rien de spontanées, c’est de la manipulation de masse à l’échelle internationale avec comme flambeau la jeune autiste manipulée par ses parents qui lui ont volé sa jeunesse et ses rêves.
    Ce monde me dégoute les gens qui le composent sont de plus en plus idiots, le bon sens à totalement disparu….

      +4

    Alerter
    • Arkhenes // 25.09.2019 à 10h52

      Merci Julien pour votre commentaire, c’est réconfortant de voir qu’on est pas seul à déceler cette immense mascarade. C’est de la pure ingénierie sociale, comme vous le dites bien. Un mélange de mauvaises sciences et d’excellentes propagande (petits ours polaires maigrichons, scénario catastrophe hollywoodiens…).
      D’ailleurs, je pense que Les-Crises, pourrait a minima sortir un article pour casser le story telling de la petite Greta et de sa grève de climat. Sur ce point, les faits montrent indéniablement l’enfumage total.

        +3

      Alerter
      • VVR // 26.09.2019 à 09h18

        Cher Arkhénes,

        Peut être auriez vous une source quelconque a nous soumettre pour étayer vos affirmation ?

        Ou élaborer un peu, en l’état on ne sais trop ou commence la “mauvaise science” pour vous: serait-ce Fourrier en 1824, Tyndall en 1861, Stefan-Boltzmann en 1879, Arrhenius en 1896, Chamberin en 1899 ?

          +0

        Alerter
  • Tardieu // 26.09.2019 à 06h54

    Contrevérité, ignorance ou grossier mensonge ?

    “Le rythme actuel d’émissions est d’environ 40 GtC02. Si on considère qu’il faudrait 800 GtCO2 supplémentaires pour faire fondre complètement la glace en août et en septembre, cela voudrait dire que l’océan serait libre de glace en été dans 25 ans.”

    Le CO² a une durée de vie qui selon les auteurs varie entre 5 et 10 ans, il n’y a pas d’accumulation à vie.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications