Les Crises Les Crises
25.juin.201925.6.2019 // Les Crises

Vers une canicule remarquable en France. Par Johan Lorck

Merci 226
J'envoie

Source : Global Climat, Johan Lorck, 24-06-2019

Une vague de chaleur pourrait conduire à des températures proches des records historiques en France et dans plusieurs villes européennes à la fin de ce mois de juin 2019. On parle d’une vague de chaleur importante pour la saison mais aussi dans l’absolu.

Les modèles de prévision européens et américains s’accordent fortement sur le développement d’un blocage anticyclonique sur l’Europe occidentale. Si des valeurs record pourraient être enregistrées, les prévisions exactes de températures restent des prévisions et les chiffres ne peuvent être annoncés avec certitude.

Quoi qu’il en soit, une dépression positionnée sur l’Atlantique Est et un anticyclone sur l’Europe de l’ouest devraient conduire à un afflux d’air chaud sur la France. C’est la configuration qui est en train de se mettre en place, d’après Météo France : « Ce week-end, des conditions anticycloniques avec de hautes pressions reviennent sur le pays à l’avant d’une dépression sur l’Atlantique. Un flux de sud s’installe entre les deux systèmes et fait remonter une masse d’air très chaud sur le pays en provenance du Maghreb et de l’Espagne ».

Températures à 850 millibars pour le jeudi 27 juin 2019. Cette prévision est basée sur le modèle GFS du jeudi 20 juin. Source : tropicaltidbits.com.

La chaleur a commencé à s’installer sur l’hexagone ce dimanche 23 juin. Météo France s’attend ensuite à une élévation des températures pour atteindre de 35°C à 40°C sur une grande partie de la France. A Carpentras, le thermomètre pourrait grimper à 43°C vendredi, d’après Météo France. Les températures minimales baisseront peu la nuit, le mercure ne descendra pas sous la barre des 20°C dans la plupart des régions.

Le pic des températures est attendu entre mercredi et la fin de semaine. La Chaîne Météo a placé 51 départements en alerte canicule. A Paris, la préfecture a déclenché dimanche le niveau 3 (sur 4) du plan canicule.

Les vagues de chaleur se produisent généralement entre début juillet et mi-août. Mais ces dernières années, la France a connu des épisodes de fortes chaleurs en juin (2017) et fin août (2016).

Il faut dire que la température n’est pas le seul paramètre à surveiller par temps de canicule. Une humidité élevée accroît encore la sensation de chaleur. Le corps humain se refroidit alors plus difficilement.

L’humidex est un indice qui combine la température et l’humidité, ce qui est censé mieux refléter la température perçue. Un humidex de 40 avec, par exemple, une température de 30 degrés signifie que la sensation de chaleur dans l’air humide à 30 degrés serait plus ou moins la même que dans de l’air sec à 40 degrés.

Tableau de l’indice Humidex. Source : Environnement Canada.

A Paris Montsouris, l’humidex le plus élevé recensé remonte à la canicule de 2003, avec un Humidex de 43,8. Le 21 juin 2016, ce niveau a de nouveau été presque atteint avec 43,5. Du jamais vu pour un mois de juin depuis 2000 (faute de données suffisantes, il n’a pas été possible de prendre en compte les années précédentes).

Les humidex les plus élevés ne sont pas forcément relevés les jours où la température est la plus importante. Par exemple, en 2003, une journée a atteint 39,2°C mais avec une humidité de 22%, l’humidex fut « seulement » de 41,8.

Au-delà de 39, il y a une réelle sensation d’inconfort. Il est rare de voir ce niveau atteint à Paris en été. La zone de danger commence à 45, un niveau que l’on ne trouve pas à Paris, même lors des canicules. On a quand même pu voir en 2003 que plusieurs jours avec un humidex supérieur à 40 avaient affaibli les organismes. Des indices humidex de 45 et au-delà sont relevés dans certains pays plus chauds et humides que la France.

Nous allons voir maintenant que les prévisions de chaleur et d’humidité pour la fin du mois de juin 2019 sont assez étonnantes. Pour le jeudi 27 juin, The Weather Channel annonce 37°C à Paris en fin d’après-midi, avec une humidité de 36%. Une combinaison qui donnerait un Humidex de 44, donc plus élevé que celui de Paris Montsouris lors de la canicule de 2003.

Mais rappelons-le, il s’agit de prévisions, et cela vaut pour les températures comme pour l’humidité.

Source : Global Climat, Johan Lorck, 24-06-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

, // 25.06.2019 à 08h54

Vous reprendrez bien une petite louche d’inquiétude ? C’est seulement en fin d’article qu’on apprend qu’il ne s’agit que de prévisions, lorsque les alertes sont bien entrées dans les cervelles….

136 réactions et commentaires

  • La dame blanche // 25.06.2019 à 07h25

    Quand est ce que ” les crises” vont parler de la géo ingénierie et de la manipulation climatique ?….

      +26

    Alerter
    • Louis Robert // 25.06.2019 à 15h05

      Mais dès maintenant madame… Une image ne vaut-elle pas mille mots?

      https://map.geoengineeringmonitor.org/

      Vieil habitué, je perçois sur ce site une insatisfaction grandissante. Restons unis. Nous aurons de plus en plus besoin de l’être, tant que la planète sera dans un tel état, ou sans doute bien pire encore…

      https://data.giss.nasa.gov/gistemp/maps/index_v4.html

        +15

      Alerter
      • douarn // 25.06.2019 à 16h19

        C’est sûr, si on a peur de voir son insatisfaction grandir alors il vaut mieux s’administrer une bonne dose journalière de média “le-mensonge-c’est-la-vérité” pour rester optimiste.

        La différence entre un optimiste et un pessimiste, c’est que le premier est un imbécile heureux et que le second est un imbécile triste (Bernanos) 😀

        Au moins l’imbécile triste sait pourquoi il est dans cet état et cela peut l’ouvrir à l’optimisme de l’action. L’imbécile heureux subira tout changement et passera alors par tous les stades du deuil de sa situation antérieure (choc, colère, négation, douleur, acceptation).

          +7

        Alerter
        • Louis Robert // 25.06.2019 à 17h58

          L’insatisfaction, la divergence et la critique radicale, voire impitoyable, n’excluent pas l’union et la fidélité entre insatisfaits. Moins encore s’ils furent longtemps, auparavant, exceptionnellement unis dans une satisfaction commune autour de ce qui importe le plus au monde, notamment un souci indéfectible de vérité, d’équité et de justice. « Ce n’est pas en nous divisant que nous nous multiplierons », comme disent certains qui se trouvent follement drôles ce faisant.

          En ces temps de destruction globale, systémique, et sous la pression des destructeurs qui œuvrent inlassablement à nous rejoindre pour nous diviser et ainsi mieux nous dominer, je me joins plutôt à ceux qui, unis et fidèles, construisent pour le bien commun de l’humanité tout entière, à ces indomptables qui ne sont ni à vendre, ni prêts à se trahir.

          Optimisme et pessimisme sont la manne des esprits faibles. Je leur préfère le courage et l’espoir.

            +4

          Alerter
          • douarn // 26.06.2019 à 07h36

            Bonjour Louis
            “Optimisme et pessimisme sont la manne des esprits faibles. Je leur préfère le courage et l’espoir.”
            Je vous trouve bien dur avec les optimistes et les pessimistes, en tout cas je ne vois pas d’opposition entre ces états d’esprits et le courage ou l’espoir. On peut être pessimiste dans l’analyse et se donner le courage et l’espoir d’être optimiste dans l’action.
            Les optimistes ont inventé l’avion, les pessimistes ont inventé le parachute 🙂
            Bien à vous, Louis

              +3

            Alerter
            • Louis Robert // 26.06.2019 à 12h51

              Bonjour douarn,

              Je vous avoue admirer tout particulièrement, et depuis longtemps, le courage exceptionnel et l’espoir indéfectible de ces insatisfaits que furent les inventeurs de l’avion… et du parachute ! Je ne doute pas qu’au-delà de la sémantique, dans un esprit d’unité, nous goûtions le bonheur de partager ce sentiment.

              Cdmt.

                +3

              Alerter
  • Pousse-fumier // 25.06.2019 à 07h46

    Origine de l’article : “Global Climat – Actualités du changement climatique”. OK.

    Si vous osez évoquer que les 15 premiers jours de juin ont été anormalement froids, l’Eglise Réchauffiste vous rappelle qu’il ne faut pas confondre climat et météo.

    3 jours de chaleur en été (quelle surprise !), et, miraculeusement, cette distinction ne tient plus…

      +37

    Alerter
    • Patrick // 25.06.2019 à 13h39

      Sans compter le mois de mai qui a été particulièrement pourri ( froid et humide ).

        +16

      Alerter
    • Serge F. // 25.06.2019 à 18h12

      Anormalement froid sur la planète entière ?

      https://climatereanalyzer.org/reanalysis/daily_maps/

        +9

      Alerter
      • Pousse-fumier // 25.06.2019 à 19h34

        Pourquoi ? La canicule de cette semaine est planétaire ?

          +6

        Alerter
        • Serge F. // 25.06.2019 à 20h21

          Si c’était le cas, ce serait très grave. Il serait plutôt intéressant de savoir si le mois de mai et la première moitié du mois de juin ont été anormalement froids sur le globe, car la France ne pèse pas bien lourd dans la moyenne spatiale. Le changement climatique ne concerne pas uniquement la France.

            +6

          Alerter
          • Pousse-fumier // 25.06.2019 à 21h39

            C’est précisément l’objet de mon premier commentaire : 3 jours de chaleur en été en France et on vous parle de réchauffement climatique.

            Regardez le site-source de l’article (“Actualités du changement climatique”), et vous comprendrez peut-être l’objet de ma remarque.

              +11

            Alerter
            • Serge F. // 25.06.2019 à 22h41

              Vous avez écrit « si vous osez évoquer que les 15 premiers jours de juin ont été anormalement froids, l’Eglise Réchauffiste vous rappelle qu’il ne faut pas confondre climat et météo ». Ensuite, Patrick a rajouté « sans compter le mois de mai qui a été particulièrement pourri ( froid et humide) ». Vous avez tous les deux parlé d’épisodes de froid ayant touché la France, ce qui n’est rien d’autre que des aléas climatiques, tout comme pour l’épisode caniculaire que nous allons traverser (nous sommes bien d’accord sur ce dernier point).

                +8

              Alerter
          • Subotai // 25.06.2019 à 23h58

            Anormalement chaud (et pluvieux) par chez moi – Hémisphère sud tropical. 🙂
            Nous n’avons la température de saison que depuis 2 jours.

              +2

            Alerter
        • Lonewolf // 26.06.2019 à 11h06

          Non, mais les niveaux en progression le sont un peu partout sur la planète. Certains pays asiatiques (avec en plus des taux d’humidité élevés rendant la transpiration inefficace) vont atteindre des niveaux mortels.

            +4

          Alerter
  • Alchimiste // 25.06.2019 à 08h31

    “Les températures minimales baisseront peu la nuit, le mercure ne descendra pas sous la barre des 20°C dans la plupart des régions.”
    On est encore loin de 2003 quand les températures nocturnes n’ont pas baissé en-dessous de 25° durant plusieurs nuits. A suivre. Il me semble qu’on dramatise un max.

      +24

    Alerter
    • gracques // 26.06.2019 à 07h38

      Ben preste de 15000morts prématurées en 2003 , que l’on dramatise ‘un peu’ à titre préventif ne me paraît pas relever d’une ‘propagande’ détestable .
      Quant aux températures , on s’attend à battre des records du’mois de juin et ils ne sont pas bien vieux .

        +3

      Alerter
    • Lonewolf // 26.06.2019 à 11h07

      Aujourd’hui, à plus de 400 m d’altitude, la température nocturne n’est pas descendu en-dessous de 24. 4 degrés, ça n’a l’air de rien…

        +2

      Alerter
      • zoralarousse // 26.06.2019 à 12h34

        Je ne crois pas vraiment que 400 m d’alt soit une référence pour les climats de moyennes montagnes . Il faut des variables entre 800 et 1200 (plus suivant la nature des massifs)

          +1

        Alerter
      • lonewolf // 26.06.2019 à 17h34

        Ai-je évoqué le “climat de moyenne montagne” ? J’ai juste donné une précision factuelle pour situer l’événement.

          +0

        Alerter
  • , // 25.06.2019 à 08h54

    Vous reprendrez bien une petite louche d’inquiétude ? C’est seulement en fin d’article qu’on apprend qu’il ne s’agit que de prévisions, lorsque les alertes sont bien entrées dans les cervelles….

      +43

    Alerter
    • Bats0 // 25.06.2019 à 09h46

      Justement ce ne sont que des prévisions, et mieux vaut anticiper, dans ce cas là, que subir, car si canicule se produit, et dure plus longtemps que prévue, je pense que votre état de fraîcheur ne sera pas le même que celui de ce matin. Mais tout ceci pour dire, comme me l’indiquait il y a peu un vigneron : “Ceux qui disent qu’il n’y a pas de changement climatique, ne doivent pas vivre beaucoup en extérieur; moi j’y suis tous les jours et toute l’année, et je constate bien que ces changements sont très importants par rapport il y a 30 ou 40 ans”. Même si je n’emploie pas les mots exactes de ses constatations, l’idée, elle est bien identique.

        +26

      Alerter
    • charles // 25.06.2019 à 12h38

      c’est un peu contre productif comme mode de pensée. Si on diffuse une alerte sans en parler, quel état d’alerte s’agit il ? Pour être efficace l’alerte doit être communiquée de manière claire et sans ambiguïté.
      C’est stupide d’opposer des arguments aussi inepte que toute opposition revient à défendre le gouvernement.

      Je comprends bien par ailleurs votre réaction averse… Si vous parlez de l’effet l’emballement médiatique panurgique…. mais de votre appel au pragmatisme procrastinant j’oppose cette image https://i.pinimg.com/originals/8c/9a/2f/8c9a2f17830a4bc928fc9ed7f9c1faad.jpg

        +7

      Alerter
    • Nicolas // 25.06.2019 à 12h38

      Ça fait plus d’un mois que les Indiens meurent de chaud. Officiellement quelque centaines. Ouais, 50°C, des pénuries d’eau, et ya moins de 1000 morts. On y croit vachement. La canicule de 2003 en Europe c’était quelques dizaines de milliers de morts, et il ne faisait pas 50.

        +11

      Alerter
      • weilan // 25.06.2019 à 13h06

        Ce ne sont pas tant les 50° qui tuent les indiens car ils y sont habitués. C’est la terrible sécheresse qui sévit du nord au sud du pays et le retard de la mousson pour la seconde année consécutive. Même dans le sud de l’Inde, de grandes métropoles doivent être approvisionnées en eau par camions-citernes, tel Chenaï (ex Madras) et Bangalore.

          +10

        Alerter
        • Lonewolf // 26.06.2019 à 11h09

          oh ben alors tout va bien… Vous êtes un peu sidérants !!! Avez-vous vécu par vous même des températures de cet ordre ???? En Thailande (en Isan), à 34 C° on a quotidiennement l’impression d’être à deux doigts d’imploser.

            +1

          Alerter
          • weilan // 26.06.2019 à 13h50

            J’ai vécu bien pire que ça ! Massawa (Erythrée) au mois d’aout vous connaissez ? 45° vers 15h00 et un minimum de 30° vers 03h00 avec un taux d’humidité de 75 à 85%. De plus, la ville bombardée (à l’époque) par l’armée éthiopienne manquait d’eau potable.

              +4

            Alerter
            • lonewolf // 26.06.2019 à 17h43

              Le problème, c’est que lors des tous premiers jours, j’étais persuadé qu’il faisait 38 ou 40 (en comparant avec les mêmes températures mais à Grenoble) ; en réalité, il faisait seulement….30 !!! Et je suis assez sensible, je ressens un écart de 3 degrés. En fait, comme le taux d’humidité n’est pas loin de la saturation, on crève.
              Et moi, littéralement, les fois où la température locale a dépassé les 32/33 degrés, j’étais à deux doigts du malaise permanent ; il fallait que je me réfugie dans la voiture, dans un hôtel ou un magasin quand on était en ville, ou bien dans la chambre (seule pièce climatisée) à la maison si on était pas loin. Des 36 et plus avec des taux d’humidité pareils, moi je risque carrément ma santé. En Thailande, les gens agées commencent à mourir en nombre à ces températures là. Je pense que malgré tout je ne supporterais pas des 45 ou plus dans les zones à climat sec. Je n’ai jamais envisagé de m’y confronter.
              Déjà à Grenoble, dès 36 ou 37, je commence à être pas bien. Je ne mange plus, mes jambes sont lourdes et gonflées, j’ai l’impression d’avaler du plomb liquide. Et j’ai pas 60 balais non plus !
              Je ne pense pas être un cas si rare.

                +2

              Alerter
      • Phil // 26.06.2019 à 00h48

        Ce matin à 8h, 29° et 60% d’humidité et je ne suis pas mort. Je suis acclimaté, il faut deux semaines pour que le corps s’acclimate.
        Pénible pour dormir quand même.
        La régulation de la température corporelle se fait via la transpiration, l’évaporation. 32° faire du vélo avec 30% d’humidité pas de problème si l’on boit, on tient 7h. Chez moi avec 60-70% d’humidité, mauvaise évaporation et après 37′ on a une augmentation de 0,7° de température corporelle, c’est l’alarme, à 1-1,5° le coup de chaud est possible avec sa mortalité de 30 à 50%.
        Pour des européens, 35-36° commencent à poser des problèmes, le ventilateur ne suffit plus.
        En Inde il sont acclimatés, 35-36° ça passe alors que ça nous fout sur les genoux. Mais au dessus de 45° le corps humain même acclimaté ne suit plus coté régulation.
        Regardez bien la charte Humidex et vous comprendrez.
        Humidex, acclimatation, vitesse du vent et effort fourni et on a tout les éléments.
        En Inde on s’occupe des vieux, chez moi aussi. En Europe c’est un peu passé de mode, ça explique peut être la différence de chiffres.

          +11

        Alerter
        • Lonewolf // 26.06.2019 à 11h12

          Plus de 40 C° combiné à un taux d’humidité de plus de 70%, c’est danger de mort (ou d’état grave) pour la plupart des européens. Pour les locaux des zones tropicales, c’est aussi le cas pour beaucoup de personnes d’un âge avancé (et d’autres publics fragiles).

            +1

          Alerter
    • Chris // 25.06.2019 à 12h55

      De la propagande qui accompagne et justifie toutes les mesures financières qui se mettent en place pour taxer davantage les sans-dents, au nom du réchauffement climatique, le loup-garou du siècle.
      Par contre, la vraie urgence -changer notre modèle économique pour stopper la surexploitation des ressources et son corolaire, une pollution insoutenable, personne n’en parle, alors qu’il nous conduit à la famine et destruction de Gaïa.
      Bon appétit !!!
      https://www.zerohedge.com/news/2019-06-22/fake-meat-big-foods-attempt-further-industrialize-what-we-eat
      Elle utilise 75% des terres mais une agriculture industrielle basée sur des monocultures à forte intensité de combustibles fossiles et de produits chimiques ne produit que 30% de la nourriture que nous mangeons.
      Dans le même temps, de petites exploitations à la diversité biologique utilisant 25% des terres fournissent 70% de la nourriture. À ce rythme, si la part de l’agriculture industrielle et des aliments industriels dans notre régime alimentaire passe à 45%, nous aurons une planète morte. Un sans vie et sans nourriture.

        +21

      Alerter
      • Dominique65 // 25.06.2019 à 16h36

        « De la propagande qui accompagne et justifie toutes les mesures financières qui se mettent en place pour taxer davantage les sans-dents »
        Le protocole de Kyoto a 24 ans. Peux-tu me faire la liste des « mesure financières mesures en place » pour taxer davantage les sans-dents ?
        Moi qui ai encore quelques dents, l’État m’a remboursé une partie non négligeable de mes dépenses d’économie d’énergie à travers des remises d’impôts sur mes menuiseries et ma pompe à chaleur. Dans les faits, (et non dans les élucubrations) les « mesures financières mises en place » coûtent cher à l’État qui a bien du mal à financer ces aides.

          +8

        Alerter
        • Totoleon // 25.06.2019 à 17h38

          Je suis tout à fait d’accord avec Chris.
          Çà ne coûte rien à l’Etat . Macron se contente d’emprunter à son maître ” la finance mondialisée ” qui lui accorde une ligne de crédit illimitée.
          Pourquoi? Parce que comme toujours c’est les sans dents qui remboursent les cadeaux faits aux riches

            +10

          Alerter
      • bhhell // 26.06.2019 à 10h47

        Pourquoi cette confusion brumeuse entre science et politique? Si la science vous dit que le réchauffement climatique nous entraîne dans une spirale incontrôlable, pourquoi succomber au réflexe pavlovien: la science est agie pas des forces politiques maléfiques? Pourquoi succomber au discours de café du commerce?

          +3

        Alerter
      • gracques // 28.06.2019 à 15h04

        42 degrés à cote d’aubagne cet après-midi , 32 dans mon bureau , impossible de se concentrer…. ça passe à 40 ans , mais à 60 on déguste grave.
        On est sur des records et ils ne sont pas vieux.

          +0

        Alerter
  • Fritz // 25.06.2019 à 09h14

    L’auteur semble oublier la canicule de juin 2017 (du 18 au 22 inclus, si mes souvenirs sont bons). Les températures étaient au moins aussi élevées que les températures qu’on attend pour cette semaine, lesquelles ont d’ailleurs été revues à la baisse dans ma région (19°C à 35°C jeudi et vendredi, contre 21°C à 37°C prévues dimanche sur le site de Météo France).

    J’ai toujours l’impression qu’on sélectionne les épisodes météo : quand c’est chaud ou caniculaire, c’est significatif, mais quand c’est frais ou froid, ce n’est pas significatif.

    D’autre part, M. Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, a décidé de reporter les épreuves du Brevet des collèges après le pic de chaleur (lundi et mardi prochain, au lieu des 27 et 28 juin). Tant mieux pour nos élèves de 3e. Et pour une fois, nos médias ont parlé des épreuves du Brevet, qu’ils ignorent habituellement au profit du seul Baccalauréat. Il est vrai que le Brevet compte surtout pour la France populaire, pas pour celle des quartiers bourgeois où vivent nos journalistes.

      +22

    Alerter
    • Loxosceles // 25.06.2019 à 09h44

      Sur les sites qui prônent l’idée d’un grand refroidissement, tous les phénomènes météo allant dans le sens inverse ont été répertoriés jusqu’en début juin. Il faudra se rappeler que l’on a eu un printemps pourri, avec des chaleurs en février, puis du sale temps et même beaucoup plus de neige que la normale, de mars jusqu’à début juin dans certains secteurs. Les “refroidistes” s’acharnaient à tout répertorier pendant que les réchauffistes regardaient ailleurs et consultaient leurs montres en attendant de pouvoir se plaindre du grand réchauffement que constitue ce début d’été, et ainsi pleurnicher sans rien faire de constructif sur l’avenir de la planète.

      La bête météo devient de plus en plus une sorte de champ de bataille de l’affrontement idéologique de bas étage, dans le sillage de la science politisée qui prétend éveiller nos consciences à un troisième millénaire qui sera écologiste ou ne sera pas. Le problème étant qu’il s’agit, dans tous les cas, d’une instrumentalisation supplémentaire de la bonne conscience collective, mais aussi de la science. Là se situe le vrai drame, à mon avis.

        +24

      Alerter
    • Patrick // 25.06.2019 à 10h05

      quand c’est froid , c’est juste la météo
      quand c’est chaud, on va tous mourir !!

      heureusement le gouvernement taxe .

        +36

      Alerter
      • Serge F. // 25.06.2019 à 18h29

        Les taxophobes climatosceptiques font peur aux éco-anxieux :

        https://www.lemonde.fr/m-perso/article/2019/06/21/les-francais-gagnes-par-l-angoisse-climatique_5479761_4497916.html

        Ne pourriez-vous pas au moins faire semblant d’y croire afin de leur laisser un semblant d’espoir ?

          +3

        Alerter
      • Phil // 26.06.2019 à 01h10

        J’ai froid je mets un pull, au dessus de 35-36° je ne peux plus rien enlever et je risque un coup de chaleur avec sa mortalité de 30 à 50%.
        La chaleur a plus d’impact coté santé publique c’est tout. Qu’on en parle plus se comprend, on a connu des canicules qui ont tué.
        En 2003 une amie qui tenait un mini golf n’a jamais eu autant des clients, j’avais installé deux brumisateurs dans son énorme saule pleureur.
        Coût de la chose 25-30€, c’est pas cher pour se protéger mais à l’époque on ne connaissait pas en pays tempéré.

          +5

        Alerter
        • Louis // 26.06.2019 à 08h48

          La lutte est possible quand l’action est individuelle, avec des astuces toutes simples, autrefois les agriculteurs qui faisaient les foins ou la moisson à bras, sous des chaleurs analogues, savaient fort bien s’en protéger. Maintenant on a des absurdités comme celle que rapporte le Dauphiné ce matin: https://www.ledauphine.com/france-monde/2019/06/26/l-inspection-academique-renvoie-les-ventilateurs-offerts-par-un-parent-d-eleve . Ce n’est pas l’EN qui donnera le bon exemple de l’adaptation individuelle ni du sens des réalités, on peut en être certain (Nota: je ne râle pas sans savoir, je fus enseignant entre 1969 et 2007, je connais la maison).
          Et pendant ce temps, à Valenciennes, pénurie d’eau potable parce que des gamins imbéciles ont gaspillé cette ressource pour s’offrir des piscines dans la rue…et la police est impuissante à les faire cesser ce gaspillage et à défendre les bornes d’incendie.

            +2

          Alerter
        • Lonewolf // 26.06.2019 à 11h17

          Les brumisateurs ne servent que dans les milieux à chaleur sèche. En cas de taux d’humidité élevé lors de chaleurs approchant et dépassant les 40 C°, chaque degré supplémentaire vous approche du coup de chaleur, voire de la mort. Il suffit de voyager un peu pour le percevoir très très vite.

            +1

          Alerter
  • Bats0 // 25.06.2019 à 09h37

    Pour les prochains jours, il faudra ouvrir les fenêtre juste avant le levé du soleil (6h30), vers 6h10, afin d’aérer l’habitat, et surtout rafraichir au plus bas la température intérieure, car, à moins d’avoir une climatisation, c’est le seul moyen (avec la VMC) de pouvoir avoir un intérieur avec une température pas trop élevée pendant la journée, et surtout en soirée, après la journée de travail. Les ventilateurs, eux aussi auront une utilité afin d’avoir un ressenti agréable par rapport à la température ambiante, Et si vous devez vous cantonner dans une petite pièce, environ 10, 12 m2, vous pouvez aussi utilise de la glace que vous aurez au préalable produite dans votre congélateur, ou votre fraiseur, avec le ventilateur, celle-ci permettra de faire descendre la température d’1 ou 2 degrés, selon sa quantité, et le volume de votre pièce.

      +5

    Alerter
    • Bats0 // 25.06.2019 à 09h59

      En relisant la fin du billet, par rapport à l’humidex (température ressentie par rapport à l’humidité relative), ne pas oublier de garder l’hygrométrie de votre habitation au plus bas, c’est très important pour la température réelle ressentie. Donc éviter d’étendre votre linge en intérieur en fin de journée (étendre le linge le matin avant l’aération de votre habitat), ce qui favoriserait des températures ressentie encore plus élevée que celle existante relevée.

        +4

      Alerter
    • Chris // 25.06.2019 à 13h18

      Lors de canicule, je laisse grand ouvertes les portes-fenêtres et fenêtres de 22 à 6 heures du matin, cuisine pour le lendemain après le repas du soir. (d’où la visite d’un renard une fois ). Ensuite, je ferme tout, fenêtres, volets/stores et rideaux. Je relève même le store de terrasse (plein Sud) de couleur foncée qui capture un maximum de chaleur et accroche en lieu et place des bâches plastiques blanches : résultat garantit.
      Je n’utilise aucun climatiseur. Rarement, un ventilateur craignant les courants d’air. Parfois une douche tièdasse si surchauffe corporelle ou simple bain froid des pieds. Je sirote de l’eau acidulée au citron avec une pincée de sel et/ou mange quelques tomates mûres et juteuses.
      Les locaux dépassent rarement les 26 degrés.

        +12

      Alerter
    • Lonewolf // 26.06.2019 à 11h18

      Il faut déployer pas mal d’efforts, ils sont souvent d’un effet faible et éphémère, et dans les logements dont le niveau d’isolation n’est pas de bonne (à très bonne) qualité, tout ça ne sert quasiment à rien…

        +1

      Alerter
  • Loxosceles // 25.06.2019 à 09h38

    Il fait chaud. C’est grave.

    De plus en plus de sites que je fréquente font de la météorologie en tombant dans le storytelling “réchauffiste” mais aussi “refroidiste”, car il y a aussi le courant qui défend l’idée d’un grand minimum en train de se préparer en douce. A chacun son catastrophisme, il faut bien se distraire et chercher des explications cosmiques à notre mal-être contemporain… A défaut de pouvoir collectivement se reconnecter à la nature…

      +16

    Alerter
    • charles // 25.06.2019 à 10h58

      on peut encore en parler ? Ou on abandonne avant d’avoir fait le moindre effort significatif ?

        +1

      Alerter
    • Serge F. // 25.06.2019 à 18h35

      Les météorologues utilisent les équations de la mécanique des fluides et de la thermodynamique, des milliers de données observées et des supercalculateurs pour moudre tout cela, pas les astrologues. Ne vous trompez pas de métier.

        +6

      Alerter
      • Patrick // 25.06.2019 à 22h35

        L’astrologie a été inventée pour que la météo et l’economie aient l’air de matières sérieuses 🤗

        La météo : la science exacte du temps qu’il aurait du faire.

          +5

        Alerter
        • Serge F. // 25.06.2019 à 23h12

          Les sciences exactes regroupent les sciences de la nature et les sciences formelles. Les sciences de la nature regroupent la chimie, la physique (dont fait partie la météorologie), la biologie, l’astronomie. Les sciences formelles regroupent les mathématiques, l’informatique, la logique. Ces sciences font partie des sciences dures qui ne comprennent pas les sciences humaines et sociales (comme l’économie). Dans les sciences exactes, on peut avoir des résultats chiffrés et des théories ne contenant aucune ambiguïtés. C’est le cas de la météorologie.

          L’un des plus principaux problèmes de la métérologie réside dans la connaissance du temps qu’il fait partout sur la Terre, au sol et en altitude, à un moment donné, ce qui constitue l’état initial d’un modèle météorologique destiné à faire des prévisions (on parle de processus d’assimilation des données observées dans ce cas). L’autre grande difficulté est la modélisation des phénomènes physiques à petites échelles (complètement non linéaires) dans le modèle météorologique qui demande de très gros moyens de calculs (comme pour la connaissance du temps qu’il fait d’ailleurs). Une dernière difficulté réside dans les paramétrisations introduites dans les modèles (nature des sols, de l’état de la végétation…).

          A côté de ces sciences rationnelles existent les sciences hermétiques ou occultes dont fait partie l’alchimie, l’astrologie, la magie, la divination, la médecine occulte. A noter qu’il fut un temps où l’astrologie était enseignée en faculté de médecine (cf. Michel de Nostredame dit Nostradamus).

          Notez enfin que les météorologues parlent de prévisions et les astrologues de prédictions. Voyez-vous la différence ?

            +7

          Alerter
  • Toff de Aix // 25.06.2019 à 09h53

    Exceptionnel : les “journalistes” découvrent qu’en été il fait très chaud, et même que les températures peuvent grimper au dessus des “normales” saisonnières.

    Gageons que l’hiver prochain ils découvriront qu’il peut faire très froid…

    Pendant ce temps les différents ministères en profitent pour se couvrir, via des communiqués hors-sol, ou promouvoir leur petites mesurettes symboliques.
    Sachant que les entreprises, et les gens qui les font tourner, bien loin de leurs bureaux ministériels climatisés, feront ce qu’elles veulent, ou ce qu’elles peuvent, c’est à dire pas grand chose…

      +26

    Alerter
    • Patrick // 25.06.2019 à 10h07

      attention au terme de “normales” qui fait penser qu’il existe une température normale !!
      ce terme correspond juste à une moyenne calculée sur les dernières années.

        +12

      Alerter
      • charles // 25.06.2019 à 11h02

        la normalité n’étant que l’acceptation d’un commun relatif, j’ai connu durant ma vie une normale partagée que je ne souhaite pas voir modifier et qui ne ce traduit pas uniquement par des chiffres et une équation.

          +3

        Alerter
      • Haricophile // 25.06.2019 à 15h08

        C’est justement la définition de “normale” dans ce cas.

          +2

        Alerter
      • Serge F. // 25.06.2019 à 18h56

        « A. − [Correspond à norme A] Qui est conforme à la norme, à l’état le plus fréquent, habituel; qui est dépourvu de tout caractère exceptionnel. Anton. anormal. […]
        4. [En parlant d’un élément météor.] Qui correspond à la moyenne. Anton. exceptionnel.Froid, pluie, temps normal pour la saison. MÉTÉOR., emploi subst. fém. ,,Moyenne des mesures effectuées pendant une durée de 30 années consécutives“ (George 1970). Normales saisonnières. La température parut s’abaisser, se rapprocher de la normale (Martin du G.,Thib.,Été 14, 1936, p.653). »

        https://www.cnrtl.fr/definition/normal

        La moyenne des températures est proche du mode de la distribution de ce paramètre qui, elle-même, est proche d’une distribution normale (ou de Gauss). Elle correspond, de ce fait, à la zone où les valeurs sont le plus souvent observées.

          +1

        Alerter
      • Luc // 26.06.2019 à 13h13

        Pour Météo France, la moyenne des températures est en effet un outil statistique, plutôt précis, et les normales climatiques en sont un des produits:
        http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/comprendre-le-climat-mondial/les-mots-de-la-climatologie

          +1

        Alerter
    • Serge F. // 25.06.2019 à 18h40

      Dans les anomalies de température, il n’y a pas qu’un aléa statistique, il y a une tendance. C’est la seule information qui compte.

        +3

      Alerter
    • Lonewolf // 26.06.2019 à 11h24

      … y compris ne pas réparer les climatiseurs hors service depuis des années, dans des bâtiments typiques des ZA et ZI (isolation zéro), nous laissant vivre des journées harassantes à plus de 30 C° à l’intérieur (c’est du vécu, bien entendu !).
      Ayons une pensée émue pour les travailleurs du BTP (et surtout ne me parlez pas des “adaptations” adoptés en cas de forte chaleur).

        +0

      Alerter
  • Juan Pedro // 25.06.2019 à 09h54

    Pour se faire une autre idée sur le sujet, un site aux antipodes de la doxa mainstream:
    https://www.climato-realistes.fr/bulletin-dinformations-des-climato-realistes-n-92/
    Je vous conseille le lien vers l’article du scientifique/météorologiste Klaus-Eckart Puls (traduit en français par Camille Veyres) « Panique climatique : le détournement du changement climatique et ses profiteurs »:
    https://static.climato-realistes.fr/2019/06/Panique-climatique.pdf

      +3

    Alerter
    • Serge F. // 25.06.2019 à 20h35

      J’ai mieux. Saviez-vous qu’il y a un tas d’économistes qui croient en la théorie des retombées favorables ? Ces gens là ont des tas de sites Internet pour montrer le bien fondé de leur théorie, avec plein d’équations mathématiques et des publications pour faire très sérieux. Ils ont même conquis à leur cause la plupart des dirigeants de ce monde. Ce sont comme par hasard ces mêmes dirigeants qui ne font rien pour lutter contre le changement climatique. Ils ont un grand chef qui s’appelle Trump. Pourtant, un plus grand nombre de gens plus sérieux qu’eux pensent que cette théorie n’est que de la déconomie. De plus, elle n’a jamais fait ses preuves, bien au contraire. Allez-vous aussi rejoindre le camp des déconomistes ?

        +4

      Alerter
      • Serge F. // 25.06.2019 à 21h23

        En plus, les déconomistes pensent que ceux qui n’adhèrent pas à leur thèse veulent spolier les riches, les seuls créateurs de richesses selon eux. Ils pensent que ce sont d’affreux populistes d’extrême gauche qui veulent semer le chaos dans leur monde si harmonieux. Beaucoup de ces “populistes” sont écologistes. L’un des déconomistes pense que ce sont des pastèques : vert à l’extérieur et rouge à l’intérieur (avec sans doute un couteau entre les dents).

          +5

        Alerter
        • Veloute // 25.06.2019 à 23h19

          C’est sourcé ce parpaing d’affirmations péremptoires ? (Ne serait-ce que pour faire sérieux, à l’instar des déconomismes sus-visés)

            +0

          Alerter
          • Serge F. // 26.06.2019 à 00h11

            Pour les déconomistes, vous avez l’embarras du choix. Je vous donne un nom : Patrick Artus, qui n’hésite pas à fausser une petite régression linéaire. Pour l’histoire de la pastèque, vous pouvez aller voir du côté de Charles Gave.

            Pour en savoir plus, vous pouvez lire les ouvrages suivants :

            – « Les imposteurs de l’économie », de Laurent Mauduit.
            – « La déconnomie », de Jacques Généreux.

            Pour pouvez aussi (re)lire avec intérêt les ouvrages du grand économiste John Kenneth Galbraith.

            (j’ai écrit mon post volontairement à la manière théorie du complot).

              +6

            Alerter
            • Veloute // 26.06.2019 à 08h20

              (Merci pour la précision, c’est le ton “E&R” plus que le contenu qui m’a fait réagir)

                +0

              Alerter
            • Serge F. // 26.06.2019 à 09h24

              @Veloute

              Comme je vous l’ai précisé, j’ai écrit mon post à la façon d’un théoricien du complot en réaction au post de Juan.

              Point de complot chez les imposteurs de l’économie. Voici ce qui est écrit en dernière de couverture du livre de Mauduit :

              « Outre les invraisemblables bourdes commises par plusieurs «économistes» de renom, Laurent Mauduit révèle l’affairisme, les compromissions, les conflits d’intérêts mais aussi le double jeu politique dont certains d’entre eux se rendent coupables. En toute impunité ! Car, aujourd’hui en France, une petite caste, soumise au pouvoir de la finance, a fait main basse sur le débat d’idées, les grands médias et même l’Université. Et elle n’a qu’un seul intérêt : le sien. »

              Voici pour l’histoire de la petite régression :

              http://hussonet.free.fr/artusau.pdf

              Le 21 février 2017, Patrick Artus, Christian Saint-Etienne, Alain Madelin et l’animateur Nicolas Doze ont dézingué de la manière la plus malhonnête le programme économique de la FI (dont je rappelle qu’il a été soutenu par plus de 130 économistes) dans l’émission des experts de BFM business. Ecoutez à partir de 25’40 cet enregistrement :

              http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/audio/bfm-2102-les-experts-368630.html

              L’étude citée par Patrick Arthus lors de cette émission montrant que les Français sont nuls en économie (la fameuse question sur les 2% d’intérêt) est disponible ici :

              https://www.cnle.gouv.fr/IMG/pdf/CREDOC_la_culture_financiere_des_francais.pdf

              Notez que le sujet ne porte pas sur l’économie au sens large, mais sur la culture financière, nuance importante.

                +4

              Alerter
            • Serge F. // 26.06.2019 à 09h34

              (suite)

              Voici d’ailleurs ce qui est écrit dans la note de synthèse :

              « La culture financière des Français n’est pas brillante. Nos concitoyens peinent à maîtriser des concepts pourtant élémentaires en la matière. Ils ont également des difficultés à faire des calculs financiers simples: par exemple, seule une personne sur deux sait que 100€ placés à 2% par an conduisent à un capital de 102€ au bout de un an. Une personne sur quatre parvient à trouver, dans une liste de trois réponses possibles, la définition d’une obligation, seulement 45% savent ce qu’est un fonds commun de placement et 52% connaissent les principes d’un dividende. Ces lacunes nourrissent un sentiment d’incompétence: 80% de la population reconnaissent qu’ils sont un peu perdus en matière de placements financiers. Nombreux sont ceux qui, d’ailleurs, aimeraient être mieux formés: 79% souhaiteraient en apprendre davantage en matière de finance au cours de leur scolarité et 77% sont réceptifs à la possibilité de suivre une formation dans leur entreprise. Ces attentes sont sans doute amplifiées par les inquiétudes que génèrent actuellement les menaces autour de la zone euro et la dette des Etats. »

              Voilà ce que doit être la vraie culture de l’économie pour nos experts du fric.

                +1

              Alerter
      • Lonewolf // 26.06.2019 à 11h26

        70.000 morts directs en Europe en 2003. Ca ne suffit pas, comme preuve ?

          +1

        Alerter
  • Fabrice // 25.06.2019 à 10h19

    Ce qui est certains ce sont la surmortalité de 19000 personnes en 2003, on peut retrouver le récit de cette catastrophe : https://www.ouest-france.fr/meteo/canicule/recit-canicule-en-2003-la-france-suffoquait-et-comptait-ses-morts-5899028

    hors depuis cette période l’on voit que les urgences qui étaient débordés on diminués en nombre et en effectif ce qui provoque une situation de ras le bol généralisé chez le personnel soignant :
    http://www.leparisien.fr/societe/greve-des-urgences-les-solutions-des-professionnels-de-sante-face-a-la-crise-13-06-2019-8092839.php

    si une canicule aussi dévastatrice se reproduise n’est pas une certitude, il est pourtant clair que tout a été fait pour que l’on connaisse un drame encore plus ingérable, tous le monde connaît la phrase : “La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent.” Albert Einstein.

    Nos gouvernants ont inventé “la démence, c’est de faire toujours pire et de s’attendre à une résultat meilleur.”

      +22

    Alerter
    • Lonewolf // 26.06.2019 à 11h32

      Excellent ! C’est hors sujet (mais pas tant que ça…) mais le traitement qui est fait à l’hopital public en France (durée des périodes de travail, diminution des effectifs, éloignement et disparition des établissements) est une véritable politique de mise en danger de la vie d’autrui. Sans sanctions.

        +4

      Alerter
  • Emmanuel // 25.06.2019 à 10h28

    J’ai 40 ans et j’ai marché du 27 juin au 24 juillet 2015 (des vagues de chaleurs comparables à 2003) du centre de la France jusqu’au sud de l’Espagne à raison de 42 km par jour en moyenne. Je me suis pris une canicule continuelle, avec des extrêmes durant la traversée du bordelais et des landes (40 degrés à 20h) puis en Espagne bien évidement à peu près tout le temps excepté dans le pays basque …
    Il suffit de bien s’hydrater.

      +7

    Alerter
    • Fabrice // 25.06.2019 à 17h44

      Il suffit à nos âges mais les enfants et les personnes âgées c’est une autre histoire 🤔

        +7

      Alerter
      • gracques // 26.06.2019 à 07h54

        A quarante ans je courrais un marathon par 30 degrés , hier à près de 60 ans j’ai arrete mon footing d’une heure au bout de 10 km , complètement à plat .
        20 ans ….. ça passe très , très vite , pensez à vos lendemains .

          +5

        Alerter
    • Lonewolf // 27.06.2019 à 08h10

      “il suffit de….”
      Vous avez votre façon bien à vous de traiter un problème qui a fait (au bas mot) 70.000 morts en 2003 !

        +2

      Alerter
      • Emmanuel // 29.06.2019 à 17h03

        En 2003 j’étais étudiant à Nice et pendant la canicule, j’avais trouvé un job de manutentionnaire chez aga medical, une usine de remplissage de bouteilles d’oxygène pour le médical. Ils avaient besoin de renfort et j’ai donc directement contribué au sauvetage de nos vieux. Cela m’autorise à donner des leçons sur comme faire face à une canicule à coups de ” il suffit de”! Et oui, le problème des vieux, c’est qu’ils n’ont pas la sensation de soif, il suffit donc de leur mettre un entonnoir dans le gosier et y verser 50cl de flotte toutes les heures.

          +0

        Alerter
  • Daniel // 25.06.2019 à 10h37

    “Il n’y a qu’une constance, c’est le changement.” comme disait de grands penseurs.
    par contre la recherche de la vérité (comment se créé les phénomènes) est un peu dissimulé par les “modèles de prévisions mathématiques” qui montrent par les probabilités ce qui pourraient être : d’où la célèbre phrase du battement d’aile du papillon : une modification même très petite d’une variable du modèle ferait changer toute la simulation.

    Ce qui est intéressant est que l’on aborde rarement l’hypothèse des AMP Anticyclone Mobile Polaire qui explique de précédents cas de canicule d’une manière physique et non par un modèle statistique.
    http://pilgrim.over-blog.com/article-les-anticyclones-mobiles-polaires-amp-124236697.html

      +5

    Alerter
    • Serge F. // 25.06.2019 à 20h47

      Avez-vous déjà vu un papillon d’une centaine de kilomètre d’envergure ? Si vous en voyez un un jour, prévenez tout de suite l’Armée, car cette bestiole pourrait être très dangereuse. 😉

        +1

      Alerter
      • gracques // 26.06.2019 à 07h56

        Les modèles sont faits sur la base des phénomènes physiques constatés et confrontés tous les jours avec la réalité (c’et facile en meteo , la prévision ne précède que de peu la réalité .
        Aucune raison d’opposer ‘modeles’ et constatation.

          +0

        Alerter
      • Serge F. // 26.06.2019 à 09h55

        L’effet papillon vient d’une formulation exprimée par Edward Lorenz lors d’une conférence scientifique en 1972, dont le titre était : « Prédictibilité : le battement d’ailes d’un papillon au Brésil peut-il provoquer une tornade au Texas ? ». Lorenz s’appuyait sur l’un des premiers modèles météorologiques tournant sur ordinateur. On était au début des années 1960. Ce modèle était très simplifié et sa résolution n’était pas très fine, de l’ordre de 500 km. Une petite modification sur l’un de ses points de grille signifiait un changement sur une surface moyenne de 500 km². Je vous laisse déviner la taille équivalente du papillon…

        http://www.climat-en-questions.fr/reponse/fonctionnement-climat/modele-climat-par-herve-treut

        N’ayez aucune crainte au sujet des papillons. Le battement de leurs ailes n’ont aucun impact sur l’atmosphère. La déclaration de Lorentz ne doit pas être prise comme l’expression d’un phénomène physique au sens strict.

          +0

        Alerter
        • Serge F. // 26.06.2019 à 10h18

          (500 km)² au lieu de 500 km² (et je n’ai pas compté la résolution verticale). Vous aurez corrigé par vous-même.

            +0

          Alerter
  • Michel Le Rouméliote // 25.06.2019 à 10h38

    Bon. Il faisait 17°C dans mon jardin, en Provence, ce matin à 7h15. je crois que je vais arriver à survivre à cette canicule administrative… Nos ancêtres ont connu pire : https://www.contrepoints.org/2019/06/25/347644-les-canicules-davant-la-canicule-au-cours-du-xxe-siecle

      +5

    Alerter
    • Owen // 25.06.2019 à 11h43

      Autre lecture transversale, une ancienne interview d’Emmanuel Leroy Ladurie:
      https://www.liberation.fr/france/2003/08/14/700-000-morts-lors-des-canicules-de-1718-1719_442098

      Si je n’accorde pas beaucoup de valeur à cet article, je pense quand même qu’il y a au moins une dégradation climatique. Ce que je trouve dommage est de voir que des milliers de scientifiques calculent toutes sortes de rétroactions sur le climat, inaccessibles au commun des mortels, et la mise en place du marché du carbone dont il est difficile de savoir si c’est une duperie ou non. Pendant ce temps, les évidences continuent: les plastiques dans la mer vont tuent les animaux marins avant ceux terrestres, le moteur Diesel roule à l’huile végétale, ce qui ne rajoute pas de carbone qui devient recyclable avec les saisons agricoles, le système pantone réduit la consommation de carburant de moitié, et toutes sortes de solutions envisageables qui peuvent réduire rapidement l’impact sur la dégradations écologique… Il y a largement de quoi utiliser tous ces milliers d’ingénieurs en recherche appliquée, études de faisabilité, et offres technologiques disponibles moins dommageables. Le GIEC: un Comité Théodule ?

        +7

      Alerter
      • Patrick // 25.06.2019 à 13h44

        Ah !! le marché du carbone !!
        et ce bon AlGore qui a fait fortune avec ça en nous expliquant qu’en 2005 la banquise aurait fondu 🙂
        et quand le cours du carbone baisse , il revient faire un petit rappel en espérant que l’on ait oublié ses prévisions précédentes.

        vous avez remarqué que toutes les prévisions sont maintenant à très long terme … ça va pas être facile de les contredire, d’ici là nous serons tous morts de vieillesse.

          +9

        Alerter
        • Chris // 25.06.2019 à 14h02

          A propos de banquise… restons sur la terre ferme :
          16 juin 2019 – Le parc national des Glaciers élimine discrètement ses panneaux «disparus d’ici 2020»
          http://alt-market.com/articles/3796-glacier-national-park-quietly-removes-its-gone-by-2020-signs
          Au cours de l’hiver dernier (le centre d’accueil étant fermé au public), les employés ont remplacé la gravure du diorama “2020” par un nouveau panneau indiquant que les glaciers disparaîtront dans les “générations futures”.
          Aucun média grand public n’a fait de reportage significatif sur la stabilisation apparente et le rétablissement des glaciers dans le PNB au cours de la dernière décennie. Même des sources de nouvelles locales du Montana, telles que The Missoulian, Billings Gazette et Bozeman Daily Chronicle sont restées totalement silencieuses à propos de cette histoire.

            +11

          Alerter
          • Lonewolf // 27.06.2019 à 08h24

            Glacier National Park, je connais bien ! parlons-en !! Il n’en porte plus que le nom, tous les glaciers ont quasiment disparu ! On a beau vadrouiller un peu partout dans le parc, on ne voit plus que de vagues fantômes de ce qui fut une zone envahie de glaciers majestueux. J’ai même ressenti un curieux sentiment de manque et de tristesse en évoluant là.

            Ce n’est pas la glace qui attire le monde maintenant, c’est la faune et les paysages (sans glaciers !). Bourré d’ours noirs, de cerfs, de chèvres des montagnes, de marmottes, de chiens de prairies, de mouflons, etc.., ce parc est toujours aussi fréquenté mais ce n’est plus un endroit où prendre le frais. De nombreuses photos (pas une seule, votre référence est tandencieuse) datant du début du 20ème siècle montrent ce qu’était cet endroit à l’époque, c’est absolument sans rapport ! Le fait qu’ils modifient la signalisation n’est pas un indicateur ; il est tout à fait possible qu’un certain “politiquement correct” incite à communiquer autrement, tout simplement. Bientôt ici nous pourrons déposer une plainte, du simple fait de son nom, pour publicité abusive….

              +1

            Alerter
        • Dominique65 // 25.06.2019 à 17h07

          « et ce bon AlGore qui a fait fortune avec ça en nous expliquant qu’en 2005 la banquise aurait fondu »
          Un des gros mensonge des climato-négationnistes. Et tellement facile à vérifier : https://vimeo.com/30044218). Al Gore disait (à 2 mn 30) « d’ici 50 à 70 ans, elle aura complètement disparu ». Et il disait ça en 2007, pas en 1940. Les prédictions actuelles tablent plutôt pour 2040 (http://www.slate.fr/story/176580/vieille-glace-banquise-disparition-arctique). Donc Al Gore pêchait par optimisme.

            +5

          Alerter
          • Patrick // 25.06.2019 à 18h30

            j’ai donné cet exemple au hasard , je ne me souviens plus des âneries qu’il avait racontées.
            en tout cas , qu’est-ce qu’il a fait comme pognon !! ce gars est un génie, un maître en la matière 🙂

              +4

            Alerter
        • lonewolf // 26.06.2019 à 17h49

          Ben, si la banquise “n’a pas” fondu en 2005, ce n’est guère que l’effet d’une minuscule erreur à l’échelle du climat. Aujourd’hui elle est bien mal en point. Le Groenland est en train de se défaire de toute sa glace, et le Pôle Nord ne sera bientôt plus qu’un vague souvenir. Allez voir le glace des Bossons, pire encore, la Mer de Glace, en 30 ans le glacier est descendu de quasiment 100 metres !!!!

            +0

          Alerter
          • Patrick // 26.06.2019 à 22h02

            on en reparle dans 30 ans , pour faire le point ?

              +0

            Alerter
            • Lonewolf // 27.06.2019 à 08h15

              30 ans m’ont déjà suffit à voir des changements d’une intensité hallucinante. Il y en a qui ne sentent pas l’odeur de la crotte, y compris après avoir marché dedans ; ce n’est pas pour autant que la crotte n’y était pas.

                +3

              Alerter
            • Patrick // 27.06.2019 à 11h37

              si on considère les cycles habituels , 30 ans ça n’apporte pas de preuve d’une catastrophe imminente.
              années 40-70 , légère baisse des températures
              années 80-2010 , légère hausse
              années 2020-2050 ?? légère baisse ?

              on verra bien
              Pour l’instant , une hausse des températures est plutôt une bonne chose pour la végétation. Et la chaleur en été , ça n’a rien d’exceptionnel.

                +1

              Alerter
      • Dominique65 // 25.06.2019 à 16h52

        « le système pantone réduit la consommation de carburant de moitié »
        Risible. Je me rappelle avoir lu les expériences de deux pantomimes qui avaient les mêmes voitures que moi (une essence et une diesel). Ils ont constaté une réduction de de 30 à 40% de leurs consommations, pour aboutir aux mêmes que les miennes ! La raison en était évidemment qu’ils se sont mis à conduire de façon à consommer moins tellement ils voulaient un résultat… qu’ils on obtenus.

          +1

        Alerter
        • Owen // 25.06.2019 à 18h11

          J’ai déjà roulé à l’huile végétale, mais je n’ai jamais vu un moteur Pantone. Des vidéos comme celle -ci, il y en plein https://www.youtube.com/watch?v=D_I2c4OwYL0.
          J’ai été trop affirmatif, avec ma phrase, mais j’interrogeais ensuite pourquoi on ne voit pas de scientifiques faire des tests pour éprouver officiellement et publiquement les résultats. Enfin que l’on sache: oui, c’est vrai, ou non, c’est faux. Pourquoi l’exécutif n’utilise pas ses moyens pour faire une étude de faisabilité: elle a les budgets, les instituts, les scientifiques compétents et même des tas de petits bricoleurs qui peuvent témoigner. Et puis on voit.
          Risible: vous déplorez la fonte des glaces et quand il y a témoignages d’une solution possible (pas à tout, évidemment, une parmi d’autres, je pourrais allonger la liste des hypothèses technologiques), vous dédaignez de façon péremptoire. Alors que cherchez vous ?
          Et le problème n’est pas scientifique, mais bien politique. Enfoncer des milliers de scientifiques en recherche fondamentale tout en refusant la recherche appliquée, ça n’avance à rien.

            +2

          Alerter
          • Dominique65 // 26.06.2019 à 09h55

            « pourquoi on ne voit pas de scientifiques faire des tests pour éprouver officiellement et publiquement les résultats »
            Parce qu’on ne regarde pas ! Puisque ces tests ont été effectués par une université.

              +1

            Alerter
        • Marion // 25.06.2019 à 19h16

          C’est pour cela que j’aime que la limitation de vitesse soit à 80: je n’ai jamais aussi peu consommé de carburant, et vu la hausse des prix, je suis bien contente: bon pour la planète, bon pour mon porte-monnaie, bon pour ma sécurité et celle des autres. L’énergie la plus propre est celle qui n ‘est pas consommée. point barre.

          Pour ce qui est du réchauffement, je ne sais pas si c’est un argument suffisant, mais quand on cultive la terre, on voit bien que des plantes “du sud” se mettent à pousser chez nous, que des animaux (et surtout des insectes) “du sud” se mettent à pulluler chez nous… que l’eau se met à manquer de plus en plus, etc. Simple observation sur le terrain. Mais bon désolée, je suis pas sortie de polytechnique, je suis juste artisan, épouse d’agriculteur… Mes observations n’ont elles pas autant de valeur que les commentaires des citadins surdiplômés qui ne connaissent que les green?

            +9

          Alerter
          • Patrick // 25.06.2019 à 22h41

            Le problème n’est pas dans le changement climatique lui-même mais dans ses causes et dans les mesures que les gouvernements veulent nous imposer

              +3

            Alerter
          • obermeyer // 26.06.2019 à 09h57

            Et bien pour moi c’est l’inverse : rouler à 80 m’oblige à enclencher la 4eme au lieu de la 5eme . Plus de tours minute = plus de conso . Par contre , même observation que vous dans les jardins , précocité des récoltes ( vendanges notamment ) et l’observation des oiseaux , poissons , insectes …

              +1

            Alerter
            • R.C. // 26.06.2019 à 19h43

              Même constat qu’obermeyer. Je ne peux plus passer en 5e sans être en sous-régime. De surcroît, cette alternance un peu folle et désordonnée de panneaux 50-70-80-90 sur des parcours un peu longs est plus une source de consommation que de vraies économies et de réduction de la pollution (quant à ce pseudo accroissement de sécurité, il faudrait descendre à 30 km/h pour qu’il soit réellement significatif…).

                +2

              Alerter
            • Lonewolf // 27.06.2019 à 08h50

              Je roule en hybride, je pourrais dire “je m’en fous, pas concerné”. Mais en fait, la diminution de la vitesse sur la rocade urbaine me fait passer à peu près 17% de temps en plus sur le trajet boulot/domicile. Je n’économise pas 17% de carburant pour autant ! Donc qu’on le veuille ou non, on pollue forcément plus.
              Il en va de même pour les effets du passage de 90 à 80 sur le réseau secondaire. Plus de regroupements de véhicules, files d’attente aux Stop et feux plus longues, plus de variation des changements de rapports de boite (pour les boites classiques), temps passé à faible vitesse et énormément moins de possibilités de dépassement des véhicules lents, allongement des durées de trajets supérieurs au simple rapport entre les deux limites de vitesse.

                +2

              Alerter
          • Lonewolf // 27.06.2019 à 08h53

            “C’est pour cela que j’aime que la limitation de vitesse soit à 80: je n’ai jamais aussi peu consommé de carburant…”
            Il vous a fallu une contrainte légale pour faire cette découverte !!! Ca en dit long….

              +1

            Alerter
          • Dominique65 // 27.06.2019 à 12h39

            « j’aime que la limitation de vitesse soit à 80: je n’ai jamais aussi peu consommé de carburant »
            Tu es un cas particulier. Peut-être roules-tu en camping-car ? La plupart des voitures modernes ont une différences de consommation insignifiante entre 80 et 90.
            Par contre, prétendre qu’on ne peut pas rester sur le dernier rapport à 80 km/h est abusif.
            Je vais donner ic mon expérience personnelle. J’ai un scenic de troisième générétion. Ma consommation sur autoroute (entre 120 et 130) est de 5,5 l. Sur route, elle “tombe” à 5,4.

              +0

            Alerter
    • Lonewolf // 26.06.2019 à 11h38

      Arrêtez de tout ramenez à vous (tous). Vous n’avez pas chaud, grand bien vous fasse ! Ici dans les Alpes, à 400m, il fait 24 la nuit (32 le jour). 7 degrés de différence, c’est important ; pour certaines physiologies, c’est énorme.

        +1

      Alerter
    • Lonewolf // 27.06.2019 à 08h39

      N’y a-t-il pas un soupçon d’arrogance dans vos propos ? Mon petit jardin en Provence (rein que ça !), que vous n’avez peut-être pas, mes petits 17 C° dans un environnement agréable, que vous ne connaissez peut-être pas. “Canicule administrative” !! C’est du négationnisme pépère.

        +0

      Alerter
  • Bats0 // 25.06.2019 à 10h39

    global-climat ( https://global-climat.com/ ), site super intéressent, car, non seulement, il nous donne les relevés de températures sur l’ensemble de la planète https://global-climat.com/temperature-mondiale-actuelle/ , mais en plus, avec l’historique de ses informations, il nous démontre les évolutions du climat, au niveau planétaire https://global-climat.com/effet-de-serre-et-rechauffement-climatique/

      +3

    Alerter
  • AC // 25.06.2019 à 11h15

    Cet article a au moins le mérite de mettre en avant l’importance du TH dans le sentiment d’inconfort. Vivant la plupart du temps dans le Sud de l’Espagne je confirme qu’on supporte bien mieux 40° avec 20% ou moins d’humidité que 35° avec 40%, ça ne se compare même pas.

    Ventes records de ventilateurs et clims portables à ce qu’il paraît, cette canicule aura au moins le mérite de faire vendre de l’électricité et des articles alarmistes.

      +8

    Alerter
    • Lonewolf // 26.06.2019 à 11h40

      Ca n’a rien d’alarmiste !!
      ‘tain, ça m’énerve de voir la dictatures des gens qui ne craignent pas la chaleur !!!! C’est comme pour les fumeurs ou les bruyants, c’est à eux de donner la priorité à ceux qui ne fument pas, réclament du silence ou ont trop chaud !

        +2

      Alerter
  • Ardéchoix // 25.06.2019 à 11h41

    Moi tant qu’il ne pleut pas des dromadaires et que le rosé est bien frais, je change rien. Ah l’eau de la piscine bout, je vais me faire des pâtes ( conseil bfm )

      +23

    Alerter
  • bm607 // 25.06.2019 à 12h44

    ——————————
    https://www.20minutes.fr/societe/2547627-20190624-canicule-conseils-ministere-education-nationale-font-rire-jaune-professeurs
    “Canicule: Les conseils du ministère de l’Education nationale font rire jaune les professeurs
    C’est bien beau d’inviter à mettre les élèves dans des salles climatisées, encore faut-il en avoir
    Le ministère de l’Education nationale​, inquiet de la chaleur qui pourrait peser sur nos petites têtes blondes, a publié des recommandations pour les directeurs d’école et les chefs d’établissement, comme « garder les enfants dans une ambiance fraîche » ou « étudier les possibilités de limiter les entrées de chaleur dans les salles »
    Des astuces qui ont fait rire jaune de nombreux professeurs et enseignants, dénonçant l’état des écoles et des collègues qui rendraient impossible la mise en pratique de tels conseils. Un décalage qu’ils ont dénoncé sur Twitter, comme le recense le HuffPost.
    « Déjà rien que les deux premiers tirets : LOL. Encore des gens qui semblent n’avoir jamais vu une école en vrai… » pour l’une d’elle, « Depuis quand on a des volets dans nos classes ? Des thermomètres qu’on n’a pas, et qui serviraient à quoi ? À voir qu’il fait 40 dans la classe, et 38 dans la cour ? » pour l’autre…..”
    ——————————
    Ou encore
    ——————————
    https://www.huffingtonpost.fr/entry/canicule-ecole-profs-eleves-education_fr_5d0fa4c6e4b07ae90d9edc1a?ncid=other_twitter_cooo9wqtham&utm_campaign=share_twitter
    “Vos enfants ne sont pas en sécurité! Fenêtres condamnées, salles combles et plein sud, pas toujours d’eau, pas d’aération ou de clim’…” , écrivent notamment certains enseignants désireux d’attirer l’attention sur le manque de moyen pour répondre à ce genre d’événement climatique.
    Les recommandations du ministère sont ainsi vues comme “souvent incompatibles avec la réalité”, par les professeurs qui s’expriment sur les réseaux sociaux. “Cours dans des préfabriqués, grandes verrières non ouvrables, cours sous les toits, pas de zone fraîche pour accueillir tous les élèves, 32 élèves dans 40m2 sous 30°C…”, liste l’un d’entre eux.
    ——————————–

    Ben non les zélites n’ont pas vu une école depuis leur sortie de l’eNA (sauf pour aller serrer quelques mains et se faire voir, mais sans trop abaisser son regard vers la pauvreté), alors les écoles maternelles et primaires…

    C’est la manière habituelle de procéder de nos hauts-planqués :
    “Dites nous ce dont vous avez besoin et on vous expliquera via de grandes phrases creuses comment vous en passer”.
    Consigne semble-t-il passée de fait par sa majesté Mc Rond 1er et consciencieusement suivie par ses sbires bien alignés.

    D’un autre côté, trouver un homme pourritique et le suivre ça pourrait aider à lutter contre la canicule, vu que leurs discours c’est du vent, et pas une petite bise plutôt des bourrasques.

      +13

    Alerter
    • Fritz // 25.06.2019 à 18h54

      Je confirme. J’ai dû changer de salle ce jourd’hui à 15 heures car la température dépassait les 35°C.
      Les raisons : une salle exposée au sud-est, sur un terrain plat, pas de volets bien sûr, les murs de la salle peints en rouge, des élèves nombreux qui dégagent une chaleur animale (ce n’est pas péjoratif) : la température monte très vite, alors qu’elle dépasse 25°C à 8 heures du matin. Et on est obligé d’ouvrir les fenêtres et parfois les portes pour faire entrer l’air chaud dans la salle, sinon les élèves étouffent. Du coup, le bruit devient pénible, insupportable parfois.

      Je ne réclame pas la climatisation, mais quelques mesures de bon sens : des volets extérieurs en bois suffiraient à faire baisser la température de plusieurs degrés.

        +6

      Alerter
    • Louis // 26.06.2019 à 09h48

      @bm607 Eh oui…L’Education Nationale, un modèle de réalisme et d’adaptation: https://www.ledauphine.com/france-monde/2019/06/26/l-inspection-academique-renvoie-les-ventilateurs-offerts-par-un-parent-d-eleve

        +3

      Alerter
      • lonewolf // 26.06.2019 à 17h54

        Là encore, on a une belle démonstration de la lourdeur administrative à la soviétique… Personne n’a le courage de passer outre.
        Pareil pour les classes surchauffées, bourrées de ventilateurs (homologués ?) mais inutiles dans des salles sans isolation, alors que toutes les manifestations (matches, danse) prévues à l’extérieur dans un espace fortement arboré ce WE sont annulées et reportées à lundi et mardi matin à 08:30…

          +1

        Alerter
    • Lonewolf // 26.06.2019 à 11h41

      La plupart des écoles sont dans des bâtiments qui n’ont aucune isolation digne de ce nom……. voire d’un niveau de vétusté indigne.

        +2

      Alerter
  • uberserder // 25.06.2019 à 12h51

    Ah, le temps qu’il fera, la canicule … que de beaux sujets réconfortants sur lesquels nos valeureux commentateurs de la presse écrite et audiovisuelle peuvent se lâcher sans avoir à demander l’imprimatur du rédac’chef. Enfin, la liberté journalistique retrouvée ; ne doutons pas qu’ils vont se lâcher et en faire des tonnes sur ce sujet qui opère l’union sacrée des opinions parmi les lecteurs, les auditeurs, les téléspectateurs. Allez, amusez-vous bien dans la pataugeoire !

      +5

    Alerter
  • sauvingnin // 25.06.2019 à 13h49

    J’ai acheté un éventail pour homme (abanico para hombre) je me muscle ainsi les bras, m’assouplit les articulations et dans l’autobus les femmes me regardent d’un air, d’un courant d’air attendri qui me rafraîchit l’âme.

      +13

    Alerter
  • yanncd // 25.06.2019 à 14h55

    E temps réel sur ce site particulièrement bien fait
    https://www.ventusky.com/fr/paris

      +0

    Alerter
  • Louis Robert // 25.06.2019 à 16h08

    D’abord je remercie tous les citoyens qui veillent sur les personnes vulnérables en cette période prévue de canicule extrême et prolongée. Je sais, on le répète assez ici, il n’y a pas lieu de parler de ça. La « surmortalité », com’ i’ disent, des milliers de morts de plus, surtout lorsqu’on s’abstient de les compter tous, et de loin, ce n’est qu’une baisse de la population dont on ne peut désormais que se réjouir, hein?

    Mais il y a plus.

    Nombreux sont ceux qui, anxieux, tentent d’imaginer comment se déroulera l’effondrement en cours, passé les points de non-retour. Je leur recommande vivement d’écouter les médias français, espagnols, etc, ces temps-ci. Qu’ils se réjouissent, par un ressenti de 40 degrés et plus, ce sera la fête! Aux fontaines, sous les jets d’eau, à la plage… jour et nuit, la béatitude du farniente quoi! À croire que « On the Beach » de Nevil Shute n’était qu’un documentaire touristique australien.

    Et moi qui croyais… Je me ravise donc. Rassurons-nous! Amusons-nous! J’en suis le témoin émerveillé, l’effondrement sera un événement festif sans précédent: déjà, c’est la fête!!!

    https://www.youtube.com/watch?v=8Lt60FcQZ7I

      +2

    Alerter
    • Patrick // 25.06.2019 à 22h59

      Aucun danger d’effondrement à cause du climat.
      Mais crise économique et énergétique droit devant, accrochez-vous ça va secouer.

        +5

      Alerter
    • Lonewolf // 26.06.2019 à 11h46

      Oui, mais faut aller au boulot quand même, se trainer dans les embouteillages dus aux restrictions, polluer donc plus longtemps, vivre des conditions difficiles au boulot (sauf les privilégiés à air conditionné), et se miner la santé.

        +1

      Alerter
  • Denis // 25.06.2019 à 17h39

    En effet, il n’y a plus de saison: les marronniers, c’est toute l’année!

    Ça évite d’aborder les sujets délicats: faut dire que ça peut être chaud,
    déjà six mois de Gilets Jaunes: c’est vraiment pas le moment de mettre
    de l’huile sur le feu! Nos médias bien veillant, nous préservent d’une ébullition
    de nos neurones qui pourrait être fatale! 🙂

      +6

    Alerter
  • Bernadette // 25.06.2019 à 22h36

    En juin 1976, il faisait très chaud et l’eau minérale a manqué.
    C’est devenue une psychose la chaleur.
    Une maison ou un immeuble en pierre protège bien.
    Le béton, le goudron sont réfractaires et il faut une très bonne isolation.

      +1

    Alerter
    • Serge F. // 26.06.2019 à 01h00

      Les îlots de chaleur urbains vont devenir un véritable problème de santé publique. Non seulement l’Etat ne fait rien pour lutter contre le changement climatique, mais il ne faut rien non plus pour légiférer pour corriger ces problèmes d’îlots urbains qui vont devenir de véritables fournaises. Evidemment, ce seront les plus pauvres qui seront les plus exposés.

        +5

      Alerter
    • Lonewolf // 26.06.2019 à 11h48

      Une maison en pierre ne protège guère si les plafonds ne sont pas parfaitement isolés. La chaleur n’est pas qu’une psychose, c’est une souffrance. Pas seulement pour une minorité.

      Décidément, ceux qui s’en foutent sont plus bruyants que je ne le pensais.

        +1

      Alerter
  • Sharivan // 25.06.2019 à 23h52

    J’ai bien peur que la “décroissance” des températures ne soit pas compatible avec la croissance économique.

      +4

    Alerter
    • Lonewolf // 26.06.2019 à 11h49

      Je croyais qu’il était évident que la croissance économique était responsable de la croissance thermique….

        +1

      Alerter
  • Cécile // 27.06.2019 à 02h20

    A ce jour, l’herbe est encore verte, notre jardin très beau, nos 3 poules pondent, je mets encore un pull le matin , …. (comme d’hab)
    et puis sinon il y a toujours de l’eau dans le puits …. (comme d’hab)
    Chez nous tout va bien, c’est vrai qu’il fait chaud, mais bon enfin c’est l’été, …
    Les cerises sont encore vertes, les groseilles aussi …. (comme d’hab)
    Perso, ça me va, j’en avais tellement mare d’avoir froid, …
    J’attendais l’été ….

    Perso, je dirais surtout qu’il serait plus prudent de parler de “chambardement climatique”
    (je préférais le terme de “dérèglement” à celui de “réchauffement”,
    on vient juste de se taper la grêle avec de beaux glaçons, …
    là l’air est blanc, c’est la vapeur d’eau qui estompe les lointains, signe de beau temps, ….
    mais attention , toute cette vapeur d’eau, …. )

      +0

    Alerter
    • Lonewolf // 27.06.2019 à 08h08

      Prenez d’abord conscience que vous avez des conditions de vie qui ne sont pas celles de tout le monde…

        +3

      Alerter
  • Seraphim // 27.06.2019 à 06h06

    Et bientôt la disparition du chocolat, l’attaque des villages indiens par les tigres, la fin de la fertilité masculine -et des écureuils- le rapetissement des abeilles, la mort par piqûre des raies électriques sur les côtes anglaises, la fin des frites en Belgique (où se “réfugieront”-elles?), l’arrêt des jeux olympiques et la déviation des satellites sur leurs orbites, et bien entendu, la chute définitive de la statue de la liberté dans l’océan (d’un autre côté, pour ce qu’il en reste, de la liberté…):
    https://belgotopia.com/2019/04/02/les-epouvantables-consequences-du-rechauffement-climatique/
    …!

      +2

    Alerter
  • Patrick // 27.06.2019 à 11h07

    Bon, allez hop !!!
    c’était l’alerte !! maintenant que nous sommes en plein dedans qu’est-ce que l’on constate ??

    – températures en fin de nuit inférieures à 25°C , donc pas de vraie canicule
    – températures au plus chaud de la journée , 33 à 36°C … très supportable

    Quelque chose est rassurant , nous sommes en été et il fait chaud , alors qu’en hiver il fait plutôt froid

    Fin de l’alerte dans la réalité , mais on peut compter sur les médias pour nous en remettre une couche
    et comme par hasard on se remet à parler de taxe carbone !!!
    vous trouvez pas la ficelle un peu grosse ?

      +1

    Alerter
    • Lonewolf // 27.06.2019 à 17h27

      Je ne sais pas si vous couchez dehors (vous citez des températures “météo” donc à l’extérieur), mais je pense que vous bénéficiez d’un habitat efficace et isolé. C’est loin d’être le cas de tout le monde ! Et vous me la baillez belle avec vos “très supportable” et “pas de vraie canicule” (il y a une fausse ?) ; parlez pour vous, mais arrêtez d’oublier les autres.
      Chez moi, ces jours-ci il fait 31 à 33 le jour et pas moins de 27 la nuit (vérifié vers 4 heures)… Et je pense à tous ceux qui ont un logement bien pire que le mien, ceux habitants en ville, etc…

        +1

      Alerter
      • Patrick // 27.06.2019 à 23h09

        je suis en pleine campagne , maison en pisée !!
        ce qui est étonnant c’est l’humidité. On ne la sent pas vraiment en journée mais dés le soir , l’herbe est très humide , le matin il y a beaucoup de rosée. Les cultures sont superbes , il avait pas mal plu juste avant , alors dés qu’il fait chaud ça devient une vraie forêt vierge 🙂

        Entre les dettes, les problèmes d’énergie et un réchauffement même léger , les villes vont vite devenir obsolètes.

          +0

        Alerter
  • gracques // 28.06.2019 à 16h07

    Record de température battu 2 fois aujourd’hui à carpentras puis à villevieille dans le Gard avec plus de 45 degrés.
    Le précédent c’était en 2003
    Avant en 1947 me semble til
    Mais tout baigne et les médias en font trop !
    Parfois les ‘afranchis’ me fatiguent.

      +0

    Alerter
  • Dany 2 // 29.06.2019 à 16h30

    Pas très judicieux le commentaire recommandé avec sa” petite louche d’inquiétude”. 45,9° et surtout Jeudi 27. un couvreur à Rennes est mort d’un coup de chaleur. Il ne faisait pourtant « que » 35°C. Sauf que cette fois, contrairement à un 35°C « sec » (donc par un humidex de 35-37) comme il s’en produit de temps en temps en France sans que ça ne représente un danger vital, eh bien cette fois-ci, l’humidex atteignait la valeur très dangereuse de 45… !  

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications