Les Crises Les Crises
25.septembre.201725.9.2017 // Les Crises

Fake, manipulations et réseaux sociaux: pourquoi il faut vite comprendre ce qu’est “l’astroturfing” [Fabrice Epelboin]

Merci 138
J'envoie

Source : Les Inrockuptibles, Agathe Auproux, 06/02/2017

L’astroturfing désigne le fait de donner l’impression d’un phénomène de masse qui émerge sur internet, en réalité créé de toutes pièces pour influencer l’opinion publique. Fabrice Epelboin, enseignant à Sciences Po Paris, nous explique.

A l’ère de la post-vérité, au milieu des fake news et alternative facts, émerge l’astroturfing. Cet anglicisme un brin barbare, qui évoquerait plutôt un délire mystique ou une nouvelle façon de lire son horoscope, fait référence à un procédé perfide qui sévit sur internet : la simulation d’une activité ou d’une initiative qui serait issue du peuple, en réalité montée de toutes pièces par un acteur souhaitant influer sur l’opinion.

Fabrice Epelboin, qui a donné plusieurs cours à Sciences Po Paris sur la disruption sociale et politique apportée par les réseaux sociaux, nous éclaire sur ce phénomène qu’il étudie depuis plusieurs années. Le sujet d’abord ignoré puis dédaigné, a finalement obtenu plus de considération et une réelle légitimité : le Brexit, la montée des extrêmes, et l’élection de Donald Trump sont passés par là.

Juste pour être certains d’avoir bien compris, pouvez-vous nous donner une définition complète de l’astroturfing ?
Fabrice Epelboin – L’astroturfing englobe l’ensemble des techniques – manuelles ou algorithmiques – permettant de simuler l’activité d’une foule dans un […]

Suite à lire sur Les Inrockuptibles, Agathe Auproux, 06/02/2017

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

kasper // 25.09.2017 à 05h48

Le probleme de l’astroturfing est reel, on pensera par exemple au mouvement des pigeons au tout debut du quinquennat Hollande (2000 twitts ont entraine le retrait d’un projet de loi) mais l’article est tellement oriente que c’est a vomir.

Des l’intro: “le Brexit, la montée des extrêmes, et l’élection de Donald Trump”. ou comment retirer toute base populaire a ces mouvements qui pourtant font face a des adversaires (les europeistes, les centristes, le parti democrate) qui ont mobilise bien plus de moyens financiers qu’eux.

Ca serait interessant de completer l’article par de vrais exemples d’astroturfing (ou d’operation “faux gazon”, pour ceux qui n’aiment pas les anglicismes).

– Le Maidan : alors comme ca les Ukrainiens se seraient reunis spontanement, avec chacun son drapeau de l’UE ? ils avaient tous un drapeau chez eux ?

– En Marche et toute la soit disant “euphorie Macron” a 17% des inscrits. Pourtant l’interviewe tente de le faire passer pour une victime de l’astroturfing…

38 réactions et commentaires

  • Pascalcs // 25.09.2017 à 05h38

    Dans le même registre, les “click farms” chinoises qui produisent par milliers ou centaines de milliers des “like” ou “j’aime” sur les évaluations des produits et services vendus sur internet ou qui génèrent un faux traffic en gonflant de manière immodérée la fréquentation (et donc visibilité) d’un site. Processus même utilisé par les plus officiels des sites.
    Les tarifs varient mais, en moyenne, 10$ pour 100 clicks.
    Voilà une autre facette peu connue des internautes (à peine manipulés).

      +7

    Alerter
    • Alfred // 25.09.2017 à 07h42

      L’autre facette de cette arnaque est le coût environnemental. On vous fait des campagnes pour alléger vos pièces jointes ou ne pas mettre afin de “n’avoir pas à construire de nouvelles centrales électriques”… Voilà de l’énergie concrete “bien” employée la ferme clic…

        +2

      Alerter
      • Haricophile // 25.09.2017 à 08h44

        Avant les pièces jointes, 99% des messages (100% chez moi) n’ont pas besoin d’être en HTML, HTML qui n’a comme effet que de multiplier la taille du message par 4 quand c’est bien écrit et par 20 quand c’est rédigé sur un truc Microsoft. Deuxième avantage : en mode texte le lien afficher EST le lien réel, puisqu’on parle de clics genre l’Élysée qui se fait pirater par la CIA grâce à une fausse page a cause de l’interface chaise clavier… mais ils sont plus pressé de consommer du Microsoft que de former les gens.

          +12

        Alerter
        • TuYolPol // 25.09.2017 à 10h15

          Quand on parlait encore de netiquette, c’était les années 90. Messages en ascii sans accents pour rester lisibles partout, minimum de pièces jointes, minimum de markup et de fioritures, éviter les formats propriétaires (msword, gif, wma). Mais la plus grande pente n’est pas celle de la sobriété et de l’intelligence.
          Moralité : sans contraintes intelligentes, on fait surtout des conneries.

            +12

          Alerter
    • Lysbeth Levy // 25.09.2017 à 08h38

      Bonjour, on ne parle que de la Chine, Russie a propos des “fermes a clicks” comme si rien n’existait du côté occidentale ou pourtant la technologie semble plus avancée, avons des preuves que ça existe ces “fermes à clicks” dont on nous rebat les oreilles. Depuis l’élection de Trump et les prétendus méfaits des fake-news générés par des sites, blogs, médias “alternatifs” ou indépendants. Je vous remercie d’avance.

        +11

      Alerter
  • kasper // 25.09.2017 à 05h48

    Le probleme de l’astroturfing est reel, on pensera par exemple au mouvement des pigeons au tout debut du quinquennat Hollande (2000 twitts ont entraine le retrait d’un projet de loi) mais l’article est tellement oriente que c’est a vomir.

    Des l’intro: “le Brexit, la montée des extrêmes, et l’élection de Donald Trump”. ou comment retirer toute base populaire a ces mouvements qui pourtant font face a des adversaires (les europeistes, les centristes, le parti democrate) qui ont mobilise bien plus de moyens financiers qu’eux.

    Ca serait interessant de completer l’article par de vrais exemples d’astroturfing (ou d’operation “faux gazon”, pour ceux qui n’aiment pas les anglicismes).

    – Le Maidan : alors comme ca les Ukrainiens se seraient reunis spontanement, avec chacun son drapeau de l’UE ? ils avaient tous un drapeau chez eux ?

    – En Marche et toute la soit disant “euphorie Macron” a 17% des inscrits. Pourtant l’interviewe tente de le faire passer pour une victime de l’astroturfing…

      +90

    Alerter
    • tchoo // 25.09.2017 à 06h22

      Vous aurez noté que l’ astroturfing d’état ou de firmes le gêne à peine. Non ce qui le dérange c’ est celui de groupe politique incontrôlée.
      Etait il un vrai défenseur de la liberté?

        +31

      Alerter
      • Lysbeth Levy // 25.09.2017 à 08h41

        Oui le coupable c’est “l’autre”, le petit “indépendant”, pas le responsable politique officiel, vous l’avez remarqué et c’est ce qui me gène dans cette démonstration, Mr Epelboin est plus proche qu’on le croit d’une certaine petite côterie politique, qu’il le laisse penser. Soit il prends ces distances et parle de tout le monde, soit il dit clairement de quel côté il est, le pouvoir ou le bien commun, il n’est pas crédible sinon, a mon humble avis. One point.

          +19

        Alerter
        • Krystyna Hawrot // 03.10.2017 à 17h16

          Moi aussi j’ai l”impression que M.Epelboin est lui même un produit d’astroturfing. L’entretien vise clairement à nous faire croire que c’est comme ça, on n’y peut rien, il faut vivre avec la manipulation, on doit prendre le chemin des Américains avec qui “on a du retard”‘…. Tout cela pour nous faire cesser toute résistance? Je regrette, la politique elle se fait toujours dans le porte à porte, la rue, et les grèves dans les entreprises, pas dans les réseaux sociaux…

            +1

          Alerter
    • Owen // 25.09.2017 à 07h27

      Oui, en effet.
      L’astrogazon c’est un peu compliqué pour moi: “créer un buzz”, ça ne suffisait pas comme expression ?

      Dans cet article, le technique exposée est illustrée avec une large photo de la victoire de Donald Trump (comme dans les Inrockuptibles).
      Quel nom on pourrait donner à ce procédé ?

      Par contre, pour la rédactrice, Agathe Auproux, je connais le nom de son procédé favori avec Internet: cela s’appelle un selfie duck face !

        +12

      Alerter
    • Pegaz // 25.09.2017 à 11h09

      @Kasper et Lysbeth

      Effectivement la question de son parti-pris peut se poser ou de ses libres choix politiques. Toutefois quant à la question “Quand on tape astrosurfing dans…” et qu’il en énonce les outils et acteurs, on tient là le haut du panier en matière du Big Data et de ses applications, statistiques, optimisation, surveillance etc… On ne parle pas ici d’utiliser divers réseaux sociaux ou techniques on parle ici du pouvoir sur l’ensemble du réseau. J’ai pu faire la nuance après visionnage de sa conférence.
      https://www.youtube.com/watch?v=mqUInAOfBWI

        +4

      Alerter
      • Lysbeth Levy // 25.09.2017 à 11h59

        Effectivement Mr Epelboin parle de liberté d’expression en danger ou même du flicage numérique mais pour autant sur des sujets annexes ou proches il est très consensuel voir pire : http://www.sciencespo.fr/actualites/actualit%C3%A9s/%E2%80%9Cmon-cours-vise-%C3%A0-faire-comprendre-la-face-cach%C3%A9e-d%E2%80%99internet%E2%80%9D/3021
        l’élection de Trump, extrême droite, information/désinformation russe, ou danger numérique par des “pays tiers”, il faut juger sur “l’ensemble” de ce qu’il dit car c’est un “lieu commun” de parler de “liberté d’expression en danger ou de flicage du net ! Excusez moi mais cela ne fait pas de lui un “rebelle” face à l’ordre établi qui lui est à l’origine des lois liberticides. Ce monsieur est une référence pour ce domaine et malgré sa relative “liberté” il a quand même ce côté “consensuel” a propos des “fake-news” ou du pouvoir supposé à l’extrême droite de manipuler les votes..au point de faire voter Trump.

          +2

        Alerter
      • Owen // 25.09.2017 à 14h06

        Euh, merci Pegaz pour ce lien, l’article de Agathe Auproux n’est pas du tout à la hauteur de Fabrice Epelboin (même s’il me permet de le connaitre).

        Vidéo, de 2014, 1h10, ne pas rater les séances de questions, qui montent en puissance et où il finit “se lâcher”.
        Désolé d’avoir à vous contredire, Lysbeth, mais la vidéo vaut le coup.

        – Les câbles Internet sous marins, reliés à Lorient, couvrent toute la côte Ouest de l’Afrique, permettant de connaître tous les échanges de toutes ces populations, partagées avec la NSA.
        – Contrat Orange de surveillance pour Bachar El Assad, on a pisté sans problème les tueries de Merah.
        – Paypal et Pallantir, détectent les fraudes fiscales, repèrent les meneurs d’une manifestation, un groupe maffieux ou terroristes, on connait tous les financements du Hamas…
        – La presse française suit les consignes des politiques informés par le renseignement pour étouffer toute contestation.
        – la liberté d’opinion n’est pas inscrite dans la constitution, raison pour laquelle la France est un pays en pointe pour installer les systèmes de surveillances.
        – UMP, PS = peste pour longtemps, FN = choléra qui peut déboucher sur autre chose.
        – Et Balkhany et Kadhafi… Vous les jeunes,vous devriez quitter le pays (il est prof à science po, quand même).
        J’imagine qu’il a laissé des bombes à retardements au cas où on lui cherche des noises….

          +8

        Alerter
  • TuYolPol // 25.09.2017 à 10h21

    L’astroturfing suppose soit de forger des identités factices, soit d’enrôler des identités existantes.
    La question du contrôle des identités va donc devenir centrale, les moyens existent.
    Et là, il vaut mieux passer dans la clandestinité avant que ça arrive.

      +10

    Alerter
  • Chris // 25.09.2017 à 10h41

    Encore un article de “Parisien” ! En d’autres temps, on aurait parler d’un arracheur-de-dents qui se la joue.

      +2

    Alerter
  • christian gedeon // 25.09.2017 à 10h47

    Bof,ce n’est que quelquechose de vieux comme le monde ,avec des techniques modernes. A ce propos,il faudrait quand même arrêter de penser que “les fake news” ou l’astrobidule truc” sont une invention moderne…et arrêter de penser aussi que les hommes de la pré électricité ne communiquaient pas rapidement et même très rapidement. Pigeons voyageurs,signaux lumineux lettrés,présence de réseaux locaux prêts à transmettre et à répandre immédiatement les news fake ou pas…le problème de notre époque est ce sentiment de supériorité abscons parce que nous cliquons…cliquez donc et continuez à confondre l’écume de la vague avec la vague.

      +5

    Alerter
  • Lysbeth Levy // 25.09.2017 à 10h59

    J’avoue mon doute et mon ignorance sur la technologie des “fermes a clics” ou “d’astrosurfing” mais je crois reconnaitre que depuis la défaite des médias, la désaffection, perte de confiance des lecteurs nous en disent plus sur les véritables “désinformateurs”,” lançeurs de fake-news” qui ne sont pas du côté que Mr Epelboin et d’autres nous explique depuis l’élection surprise de Trump au pouvoir d’un pays qui domine le monde. Preuves en est toutes ces lois, intentions des puissants, CrowdStrike, Stratcom Decodex ) pour bloquer les sites ou médias alternatifs qui eux avec moins de moyens et plus d’honnêteté ont réellement informé les citoyens. Le blocage ou amoindrissement de visibilité des sites, blogs, médias indépendants au motif de lutter contre la désinformation russe, chinoise, etc ne plaident pas en la faveur de nos “censeurs”: https://www.wsws.org/fr/articles/2017/sep2017/spow-s23.shtml Je ne crois pas aux “faits alternatifs”, ni aux russes s’ingérant dans les élections américaines ET françaises comme on nous l’a annoncé. Propagande de base a relire …

      +2

    Alerter
  • some // 25.09.2017 à 11h30

    > Quelles en sont les manifestations les plus récentes, particulièrement en France dans ce contexte présidentiel ?
    Pour l’instant, rien de bien dramatique n’est apparu dans la campagne présidentielle, tout juste quelques poussées de fièvre anti-Macron, mais rien de bien conséquent et rien qui ne puisse réellement peser sur le scrutin…..

    quelques lignes plus haut,
    > …on ne compte plus les sujets ainsi apparus dans l’actualité du seul fait du savoir-faire d’un petit groupe de quelques centaines de personnes, qui parvient à se faire passer pour un véritable mouvement d’opinion et imposer un sujet dans l’actualité.

    > Ces groupes informels, souvent constitués à l’occasion et aussitôt dissous, sont capables de faire monter un sujet dans l’actualité, et peuvent faire passer des vessies pour des lanternes, notamment aux yeux de la presse…

    C’est marrant à lire, moins à vivre…

      +1

    Alerter
  • Louis Robert // 25.09.2017 à 11h44

    Disruptant en effet de penser qu’on pourrait parvenir à disrupter “la présidentielle française” avec des choses semblables!…

    Ah! Vivre à une nouvelle époque des cavernes…c’est très pénible tout de même.

      +2

    Alerter
  • René Fabri // 25.09.2017 à 12h28

    L’Astroturfing est une technique de manipulation qui rejoint celle des sondages truqués, et d’autres faux, tels que le cas du SMS de décembre 2003. Dans une émission, le journaliste-animateur, Marc-Olivier Fogiel, s’était servi d’un SMS à caractère injurieux en faisant croire qu’il émanait du public, alors qu’il avait été écrit par son assistant de production, Laurent Gamelin, en accord avec l’animateur, afin de discréditer l’invité.

      +11

    Alerter
  • Koui // 25.09.2017 à 13h26

    Un esprit scientifique n’accepte pas de valider une théorie si elle est basé sur des mesures dont la signification est douteuse. C’est pourquoi, les sondages sont à prendre avec précaution, de même que les comptages de clicks et les “Notations par l’internaute”. Si demain le vote se fait par acclamation, on aura des batteries de claque-mains.

      +3

    Alerter
  • Lysbeth Levy // 25.09.2017 à 13h39

    Donc après recherches rapides le 1 er cas de “ferme a clics” est russe dénoncé par Zuckenberg et repris partout dans les MSM :
    https://www.washingtonpost.com/politics/facebook-says-it-sold-political-ads-to-russian-company-during-2016-election/2017/09/06/32f01fd2-931e-11e7-89fa-bb822a46da5b_story.html
    Origine de l’histoire sur la VOA : https://www.rferl.org/a/russia-petersburg-troll-factory-arson-attempt/28078380.html
    A Saint-Petersburg donc il y a la fabrique à clics, trollage, et désinformation contre les “Occidentaux” repris massivement dans les MSM et puis vient la Chine :
    http://www.01net.com/actualites/cette-ferme-a-clicsfonctionnait-grace-a-500-iphone-et-400-000-cartes-sim-1185520.html#xtor=AL-123461 fraude a la carte SIM et trollage ? Là il s’agit d’un média russe ou ” un journaliste” qui aurait fait cette découverte : http://www.mirror.co.uk/news/world-news/bizarre-click-farm-10000-phones-10419403 Sauf que le site est plus anglo-saxon par son Team, axée sur la Russie : http://englishrussia.com/about/ Alors comment y voir clair dans tout ça ? Si quelqu’un a une idée c’est bienvenue.

      +2

    Alerter
  • caliban // 25.09.2017 à 14h08

    Cette problématique d’astrobidule rejoint celle du contrôle des médias.

    Le “Decodex” n’est évidemment pas la solution :
    • il fait la chasse aux “mauvaises” opinions
    • il est géré par des journalistes (juges et partie)

    Il faudrait donc un outil technique :
    • de traçage, capable de détecter les tricheries (celles de l’astrobidule, mais aussi celles consistant à ne jamais citer sa source, à copier / coller du contenu en le changeant à peine pour abuser les robots …) et de les sanctionner
    • géré par un collectif désintéressé et collaboratif, sur le modèle wikipedia

    A mon avis la difficulté n’est pas tellement technique. Comme pour les autres secteurs de la consommation, l’industrie de l’information n’a pas envie que soient mises en place une traçabilité. On se rendrait vite compte qu’il y a tromperie sur marchandise.

      +6

    Alerter
    • Subotai // 25.09.2017 à 19h00

      “Il faudrait donc un outil technique”
      ************
      Un cerveau et un peu de culture/connaissance/éducation suffisent…
      En ces temps où certains s’inquiètent de “l’Homme Augmenté” et de la prise de pouvoir des “Robots”, il serait de bon ton de se réapproprier son pouvoir décisionnel et de laisser son cerveau faire ce pourquoi il est fait.

        +4

      Alerter
    • caliban // 25.09.2017 à 19h13

      @Subotai

      La technique pour repérer les manquements ne me semble pas poser de problème. Youtube, c’est à dire Google, est capable de repérer si la vidéo que vous postez sur la chaîne est protégée par Copyright. De même son moteur de recherche est capable de pénaliser le “duplicate content” sur un site … Bref les outils existent pour sanctionner automatiquement les pratiques frauduleuses ou de type “pute à clics”.

      En plus de ces outils de repérage il faut évidemment un regard intelligent, c’est à dire humain, sur les pratiques journalistiques. Les acteurs – c’est à dire les journalistes – sont incapables / pas en mesure de faire le ménage chez eux ni même souvent de réfléchir à leurs pratiques. Il faut que cela vienne de l’extérieur et que ce soit citoyen pour protéger la liberté d’expression.

      Le fond de ma pensée est que pour une information honnête il serait plus efficace de mettre à contribution les “robots” (google ou autre) pour lutter
      • contre l’empire de l’audimat
      • plutôt que contre de soit-disant “fake news” avec des pastilles colorées.

        +1

      Alerter
      • Subotai // 27.09.2017 à 02h02

        Salut Caliban 🙂
        Comprend que suis contre toute réglementation privée d’Internet.
        Que Google respecte les termes de la Loi (et encore il le fait qu’à son gré – mais bon) je suis d’accord, c’est la LOI. Mais qu’il s’arroge le droit de décider ce qui tient du canular ou pas avec Droit de police, NON.
        Ce n’est pas parce qu’Internet a transformé le Café du Commerce en “Village global” qu’il faut des Lois d’exception (la connerie reste la même) et encore moins les laisser mettre en œuvre par des Milices privées.
        Je pense que le gens sont moins con qu’ils ne le montrent (Snowden est passé par là) et ce n’est pas parce qu’il y a des cons qu’il faut faire chier les intelligents.
        Pour info l’Effet Snowden : Conséquence classique que j’avais pressenti – Puisque nous sommes surveillé en permanence, lâchons la bride aux conneries. C’est une variante du classique franchissement des bornes: quand elles sont franchies, il n’y a plus de bornes.
        Et ça n’a pas raté.
        Ne vous trompez pas, c’est de la subversion. La preuve, si besoin était, est que les Pouvoirs s’en émeuvent. Pourquoi?

          +0

        Alerter
  • grumly // 25.09.2017 à 14h21

    Sujet sensible, mais est-ce qu’en France on n’aurait pas eu aussi une capagne d’Astroturfing de la part d’un candidat anti-UE dont le nom commence par un A et qui au final a fait moins de 1% à la présidentielle. Ses partisans étaient partout dans les commentaires des articles, dès qu’il y avait un petit sondage en marge d’un site il arrivait premier devant tout le monde. Il y avait un gros écart entre sa représentation sur Internet et celle dans la réalité. Même s’il n’y avait pas forcément de faux comptes, le fait que ses partisans laissent des commentaires partout à la limite du harcèlement a contribué à donner une fausse impression d’engouement de la population. Certains ont cru qu’il ferait un gros score. D’ailleurs le candidat était bien représenté chez les personnes un peu connues du genre Youtubeurs et bloggers, c’est à dire ceux qui s’informent beaucoup sur internet et lisent les réseaux sociaux et les commentaires.

      +2

    Alerter
    • kasper // 25.09.2017 à 18h24

      L’astroturfing c’est exactement l’inverse: c’est quan dvous n’avez pas de petites mains, parceque votre mouvement n’est pas populaire, mais que vous depensez des millions pour faire croire que vous les avez.

      On peut penser ce que l’on veut du comportement des militants UPR, mais leur mouvement est dans la situation exactement contraire: il a les petites mains et les militants prets a bosser gratuit, et pas les millions.

      A l’inverse, un mouvement comme En Marche, qui essayait desesperement de faire croire que ses fonds venaient de milliers de petits dons faits par de petites gens, recoltait en fait aupres de grosses fortunes contre la promesse de mener une politique a leur avantage, est beaucoup plus proche de l’astroturfing tel qu’on le pratique aux USA (le tea party est l’exemple le plus connu la bas).

        +15

      Alerter
    • Alfred // 25.09.2017 à 18h42

      Il me semble que vous mélangez militantisme très actif (peut être parfois lourdingue) et démarche volontaire de tromperie. Les gars de l’upr arcellent peut être mais c’est pour “vendre” leur cause. C’est pas pareil que de louer des chômeurs qui s’en foutent pour les manifs (aux us) des commediens pour les plateaux télé ou de d’acheter des “clic et des likes”. Ces derniers cas entrent dans les catégories “ruses, mensonges et manipulations”.

        +7

      Alerter
    • Subotai // 25.09.2017 à 19h03

      Quand on fait de la propagande, le plus grand danger consiste à se mettre à croire soit même à ce qu’on raconte. C’est valable pour tout le monde…
      Rien de plus dur que de garder les pieds sur terre quand on vit dans le factice.

        +1

      Alerter
  • P.L. // 26.09.2017 à 05h47

    L’article n’est peut être pas assez explicite, en tt cas, à la lect. des comm., bcp n’ont pas compris pleinement le principe!
    Ce n’est pas juste l’idée de payer des désinformateurs + ou – nombreux, ni de créer une armée de bots basiques et trop visibles, à un instant T pour les employer à T+1…

    L’état de l’art, + ou – automatisé c’est, à en croire ce qu’avait trouvé Anonymous ds la boite mail du ponte d’une boite de rens. privé

    -1: D’analyser du pt de vue démographie, CSP, alignement politique, centres d’intérêt, âge etc l’échantillon le plus vaste possible de la pop.
    -2: D’en extraire un monceau de communications circonstanciées mais non identifiantes (résultats sportifs, évènements culturels, opinions partagées par tel sous groupe, etc) marqueuses de centres d’intérêts.
    -3: de générer une foule de faux profils crédibles nourrie avec ça en coms. filtrés et remâchés pour simuler des individus plausibles de tt les segments de la population, en cantonnant le faux “privé” entre profils de bots, et de faire “vivre” sur la durée cette “foule” assez crédible pour que des gens s’abonnent, likent, etc. à leur insu ces bots, par affinité d’intérêts.
    -4: Injection au moment voulu d’infos calibrées, ciblant potentiellement un sous groupe très précis, de sorte a ce que les cibles se disent, “Tiens, ça vient de Bob, j’aime ses posts sur la pêche à la mouche”, et relaient eux mêmes…

      +3

    Alerter
  • karine // 26.09.2017 à 07h29

    Ah, ça a l’air simple… pour éviter de se faire avoir par ces campagnes de manipulation de masse, iil suffirait de réfléchir…

    Tout être humain a tendance à croire à quelque chose si beaucoup d’autres humains y croient aussi; c’est bien connu en com, marketing, et manipulation…
    Un psy américain avait écrit un bon livre de vulgarisation là-dessus : il se demandait pourquoi il se faisait extorquer des dons, des achats, etc… alors qu’il connaissait les astuces utilisées? eh bien, de nombreuses études montrent que :
    1/ on a tendance à suivre ce que les autres font, car, en gros, l’instinct nous dit que si l’autre en mange, c’est que ça doit être comestible!
    2/ ensuite, on se convainct que c’était la bonne chose à faire, car il est plus confortable de ne pas se critiquer en permanence…
    3/ et pour retrouver une cohérence interne, on finit par vouloir aussi en convaincre les autres, pour en faire une vérité plus forte!

    Il faut arriver à critiquer ce que l’on apprend sur internet; mais il ne faut pas être trop dur ou condescendant envers ceux qui se font avoir sur un sujet donné. Car à mon avis, on y est tous passés, et c’est pas fini!
    On a affaire ici à des professionnels qui se servent de ce qui est au plus profond de nous.

      +0

    Alerter
  • -Marc- // 26.09.2017 à 09h32

    En fait si la propagande du régime ne porte pas ses fruits ses séides viennent doctement noux expliquer que c’est parce que les veaux, qu’ils flattaient hier encore de façon éhontés, sont victimes de la propagande du camp d’en face (l’axe du mal populiste). Ca a comme un fumet de théorie du complot, d’affreux vexés commes des pous de n’être pas parvenus à manipuler les masses à leur avantage.

      +0

    Alerter
  • occitan // 26.09.2017 à 09h47

    Moralité : ne croyons que les nouvelles transmises par pigeon…. et encore ! ?

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications