Les Crises Les Crises
16.octobre.202016.10.2020 // Les Crises

Guerre d’Algérie : nouvelles révélations sur les assassinats ciblés des services secrets français

Merci 90
Je commente
J'envoie

Source : Algérie 360

Des documents lèvent le voile sur des projets d’élimination de Français, d’Européens et de dignitaires étrangers pendant la guerre d’Algérie.

Un ouvrage fouillé à paraître, Les Tueurs de la République (Fayard), de Vincent Nouzille, dans son édition augmentée, livre des documents inédits qui attestent le fait que pendant la guerre d’Algérie, l’État français avait ordonné l’élimination de plusieurs ressortissants français, européens et dignitaires étrangers.

Ces documents proviennent du fond d’archives personnelles de Jacques Foccart, homme de confiance du général de Gaulle, chargé de suivre les services secrets et les affaires africaines.

Les archives découvertes par Vincent Nouzille révèlent qu’au cœur de l’été 1958, Foccart a coordonné, sous les ordres du général du Gaulle, un programme d’opérations clandestines d’assassinats ciblés à l’encontre de personnes ayant témoigné de la sympathie pour la cause algérienne, et ce même s’il s’agissait de ressortissants français.

« Menaces, attentats, sabotages mais aussi assassinats figurent parmi les moyens employés. Le service action du Sdece (service de documentation extérieure et de contre-espionnage, devenu DGSE) était chargé de mener ces missions. Constantin Melnik, conseiller du premier ministre chargé des affaires de renseignement de 1959 à 1962, chiffrait le nombre d’assassinats à 140 pour la seule année 1960, sans pour autant fournir de détails. », révèle le monde.

Un premier document en date du 5 août 1958 et intitulé « Fiche concernant les objectifs homo » (terme désignant les assassinats) dresse une liste de neuf personnes à éliminer, classées en 3 catégories, à savoir :

  • Les Français pro-FLN (comme Jacques Favrel, journaliste basé à Alger) ;
  • Les Français trafiquants d’armes ;
  • Politique (le nom d’Armelle Crochemore est évoqué).

L’autre document de choix mis au jour dans le livre de Vincent Nouzille récapitule, sous forme de tableau, l’ensemble des « opérations réalisées depuis le 1er janvier 1956 », assassinats, sabotages ou attentats, en indiquant le « but à atteindre », le lieu, les moyens utilisés et le résultat.

Si ces nouveaux éléments viennent documenter de possibles graves infractions de l’État au droit national en décidant d’éliminer physiquement des citoyens français en dehors de tout cadre légal, ils soulèvent également la question de l’efficacité d’une telle politique.

Lire l’article complet sur Le Monde

Source : Algérie 360 – 25/09/2020

 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

calal // 16.10.2020 à 08h00

Si la france a fait ou fait encore cela, est il raisonnable de penser que d’autres etats l’ont fait ou le font aussi?
Donner l’exemple, avoir un ideal noble vers lequel tendre,s’ameliorer d’accord.
Se flageller et se rabaisser pour finalement s’interdir toute action voir subir pour expier non pas d’accord.
Oui a la responsabilite individuelle,non a la responsabilite collective et tribale.

28 réactions et commentaires

  • calal // 16.10.2020 à 08h00

    Si la france a fait ou fait encore cela, est il raisonnable de penser que d’autres etats l’ont fait ou le font aussi?
    Donner l’exemple, avoir un ideal noble vers lequel tendre,s’ameliorer d’accord.
    Se flageller et se rabaisser pour finalement s’interdir toute action voir subir pour expier non pas d’accord.
    Oui a la responsabilite individuelle,non a la responsabilite collective et tribale.

    • LibEgaFra // 16.10.2020 à 09h03

      Quelle responsabilité individuelle? Tout est toujours couvert par le secret défense et la (dé)raison d’Etat.

      Mais quelle hypocrisie! Cf. les cas Skripal et Navalny. D’abord on accuse sans preuve, puis on sanctionne à tout va. Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais.

    • Moh del Fobor // 16.10.2020 à 12h36

      Il ne faut même pas en parler, n’est-ce pas? Si, au moins, la France avait changé et avait arrêté d’intervenir (euphémisme) et de donner des leçons de morale et de bonne conduite urbi et orbi!

    • Florent // 16.10.2020 à 17h07

      Pourquoi il serait raisonnable de penser que d’autres états l’on fait ? Soit ils l’ont fait car il y a des preuves, soit c’est vouloir faire d’une particularité un cas général. C’est parce qu’on parle du pays des droits de l’homme qu’on peut se permettre de suspecter qu’il y a la même chose (voire pire) ailleurs ?

      Ensuite, votre dernière phrase indique que vous êtes dans le déni, bien que je la comprenne. La France proclame à la face du monde être une démocratie, donc que ses citoyens sont responsables des actes commis par l’État. Par conséquent, chaque citoyen français est responsable des bombes larguées au moyen-orient par exemple et des innocents qui en meurent. Et donc il est légitime de s’en prendre à ces citoyens. Même chose pour l’Algérie donc, je n’étais pas né mais il me semble qu’on était déjà une belle démocratie.

      Sinon, nous ne sommes pas en démocratie. C’est mon opinion.

    • TAMARAIV // 19.10.2020 à 04h50

      Et non…seulement quelques pays pouvaient se le permettre. Les vendeurs d’armes, les pays de barbouzes…globalement, France, GB, Belgique…vos connaissez très mal votre histoire !

  • Pierre Guibert // 16.10.2020 à 08h47

    Où est le problème…?
    Liquider des ennemis du pays participe d’une saine gestion des risques.
    Il y a des gens qui ont un titre administratif de nationalité française, mais qui n’ont pas le comportement du français républicain allant jusqu’à contester et nier la République en allant combatte contre nos soldats en Syrie, au Mali ou ailleurs.
    Il est donc normal; à un moment donné, d’éliminer ces gens là… sur place d’abord ou à leur retour.
    Ils ont tué, pillé, violé… et vous voudriez en faire des héros…?

    • Rémi // 16.10.2020 à 09h23

      Le problème est que normalement ces gens lá doivent être condamnés par la justice pas assassinés par les services secrets.
      Sinon une fois président je penserais á vous faire assassiner si votre femme est jolie et aprés votre accident j’irais la consoler puisqu’elle ne saura pas que je suis coupable.

      • MJ // 16.10.2020 à 10h16

        d’accord mais dans le cas qui nous interesse on était en guerre.
        les SOE on bien du flinguer quelques collabos entre 40 et 45.
        parce que en guerre.
        le problème est de considérer que l’on est ou pas en guerre.
        Pierre cite les français qui se battent contre la France. sommes nous en guerre contre eux ?
        enfin au nom de la sureté de l’état, et pas pour chiper la copine du voisin, l’exemple est trivial, un état a tous les droits. le reste n’est que folle croyance.

        • Moh del Fobor // 16.10.2020 à 12h43

          En guerre contre un peuple qui lutte pour libérer son pays? En tous cas, sachez que la guerre de libération algérienne a été la guerre la plus sanglante de toute les guerres de décolonisation qui ont eu lieu durant le XXème siècle. Bravo, il y vraiment de quoi être fier!

          • MJ // 16.10.2020 à 13h45

            ce n’est pas une affaire de fierté, je ne vois pas d’où vous sortez ça.
            mais la raison d’état c’est quelque chose de non négociable.
            après on peut approuver ou pas.
            votre position partisane , et c’est votre droit vous empêche de penser clairement.

          • Philou // 16.10.2020 à 16h43

            Vous divaguez…la décolonisation du sous-continent indien a été une boucherie effroyable : partition entre 4 pays (Népal, Birmanie, Pakistan occidental et oriental gros d’une guerre future, Inde). Entre l’Inde et le Pakistan spécifiquement : massacres de population insensés, 4 M de morts, 10 M de déplacés, puis l’assassinat de Gandhi qui avait tenté d’arrêter ça…
            Boucherie liée à deux siècles de « divide to rule », « diviser pour régner », politique consistant à monter les peuples les uns contre les autres pour les laisser s’entretuer en s’en lavant les mains. On a revu ça pendant l’agression génocidaire anglo-US de l’Irak (2003-2010, 1 M de morts, 10 M de déplacés, un pays explosé et gros de nouvelles menaces, tel Daesh !).
            La politique impériale de la Grande-Bretagne a été historiquement la pire : génocide des autochtones en Amérique, en Australie, en Nouvelle-Zélande, enfantement d’un rejeton US encore plus monstrueux et cruel, partition des Indes, ségrégation en Afrique du Sud et en Rhodésie, massacres au Kénya (révolte des Mau Mau : 100 000 morts), en Birmanie, en Malaisie, au Nigéria, à Aden, etc., et ne parlons pas de la Palestine, désastre absolu… une grande part des foyers de tension du monde actuel trouve son origine dans la colonisation-décolonisation britannique, brillamment menée par et pour le (dé)colonisateur, atrocement subie par les (dé)colonisés. « Icing of the cake » : la « narrative » anglo-saxonne a toujours noyé le poisson et fait passer cette nation de prédateurs perfides pour un pays de gentlemen !

      • Pierre Guibert // 16.10.2020 à 18h56

        Ca n’a rien à voir.
        Dans une guerre, qu’elle soit juste ou pas, on liquide ses ennemis.
        En Algérie, le FLN égorgeait les opposants et les tièdes… tant chez les autochtones que chez les européens.
        Croire qu’il aurait suffit de les arrêter pour les traduire en justice était utopique car la dimension du pays ne le permettait pas.
        Donc il fallait les liquider ainsi que les marchands d’armes et les porteurs de valises de pognon collecté en France..

    • Dagobert // 16.10.2020 à 10h56

      Il ne s’agit pas de république , mais de la France . On peut très bien être patriote et être hostile à la raie publique . D’ailleurs , si on réfléchit un peu à l’histoire contemporaine , cela devrait aller de soi .

  • LibEgaFra // 16.10.2020 à 08h53

    « Si ces nouveaux éléments viennent documenter de possibles graves infractions de l’État au droit national en décidant d’éliminer physiquement des citoyens français en dehors de tout cadre légal, »

    Ah!

    Parce qu’assassiner des citoyens non-français « en dehors de tout cadre légal » ce n’est pas de « possibles graves infractions de l’État au droit national » ?

    « éliminer physiquement »: on admire au passage l’euphémisme; il y a aussi « éliminer psychiquement », rendre fou. Cf. Assange.

    L’Etat français n’a jamais été condamné pour l’assassinat de Félix Moumié à Genève.

    Il y a aussi le cas de cet « accident » sur une route du sud de la France. Erreur de cible, mais les parents n’ont jamais pu obtenir justice.

  • RGT // 16.10.2020 à 10h11

    TOUS les états commettent les crimes et les assassinats les plus ignobles en toute impunité.

    Et surtout en toute discrétion pendant les mandats des « divins élus » qui ne tolèrent d’aucune façon que leurs actes soient dévoilés à la population.

    Et bien sûr, tous les services de l’état (payés par nos impôts et censés avoir un comportement exemplaire) leur apportent un soutien total et sans faille car leurs membres ne souhaitent surtout pas se retrouver inculpés pour toutes les actions nauséabondes qu’ils ont commis.

    Il arrive parfois qu’il y ait des « fuites », mais ces dernières ont toujours lieu bien longtemps après que le dernier intervenant actif de ces « actions bienveillantes » se soit éteint afin que ses remplaçants puissent lui coller toutes ses atrocités sur le dos.
    Ce qui leur permet ensuite de se présenter en « chevalier blanc » vis à vis de la population en étant les « lancers d’alerte » des horreurs passées.
    Et bien sûr ils ne tolèrent surtout pas que leurs propres « déviances » soient dévoilées au public, surtout pas des « moins que rien » du type Julian Assange qui leur plantent des épines acérées dans la plante des pieds.

    Et aussi, dans tous ces cas d’horreurs sans nom qui ont causé autant de ravages tant chez « l’ennemi » que dans la population du pays qu’ils sont censés protéger par leur « bienveillance » ils seront blanchis par la notion de « sécurité de l’état » et feront porter l’entière responsabilité de leurs actes à la population qui n’avait pas son mot à dire.

    Dans le cas de De Gaulle, il n’a fait que continuer au début la politique de ses prédécesseurs (Mitterrand en tête) sur les « conseils avisés » des « hauts fonctionnaires » mais a rapidement compris qu’il s’aventurait sur un chemin « douteux » et a totalement renversé la vapeur peu de temps après.

    Et bien sûr, dans le cas de la guerre d’Algérie (et de toutes les autres aussi), les dirigeants sont blanchis et c’est au final mes « gueux » qui payent l’addition avec leurs impôts et leur sang.

    Que la guerre soit militaire, économique ou autre.

    Prenons un peu de hauteur je vous prie.

  • Du93en61 // 16.10.2020 à 11h25

    Ou alors,
    En ce moment où le souverainisme renaît, et où il est de bon ton de se revendiquer Gaulliste, alors que par nature même on en trahi les idéaux…
    Un petit coup de canif de la presse grand public, à cette figure de plus en plus populaire sera toujours apprécié par ceux qui la subventionne.
    Les thuriféraires de notre systèmes économique globalisé à la souveraineté européenne (oxymore) auront pour quelque temps un peu de grain à moudre.

    • Mj // 17.10.2020 à 00h02

      « Du 93 en61 », marrant, le departement 93 etait encore en Algerie à cette époque. Region de Constantine mme.

      • Du93en61 // 17.10.2020 à 11h59

        Philippeville
        Le problème de la guerre d’Algérie, c’est qu’elle n’a jamais eu lieu.
        Si vous demandez à vos militaires de gagner la guerre, et que vous leur en donnez les moyens, alors ils la gagnent.
        C’est ce qui c’est passé en Algérie, avec tout ce qu’est cette réalité de la guerre.
        Mais voilà, la guerre n’a jamais eu lieu, c’était « les évènements ».
        Le général est revenu au pouvoir, pour résoudre ce paradoxe géostratégique.
        Il le fit.
        En 1938 (à vérifier) il avait déjà écrit le sort qui attendait nos colonies.
        Les Pieds-noirs auraient mieux fait de le lire que de l’écouter…
        Quant aux dégâts collatéraux, c’est affreux, c’est la guerre.

  • Darras // 16.10.2020 à 12h25

    Avant 58, c’est les pleins pouvoirs à l’armée, la torture institutionnalisée et déjà les assassinats d’état, y compris de ressortissants Français. Mais avant 58, c’est pas de Gaulle, c’est Mitterrand, et chacun appréciera comme autant le nom de de Gaulle ou de son arsouille sont complaisamment cités et étalés, autant on notera le silence pudique sur le nom d’avant 58…
    Sacré Le Monde…

  • christian gedeon // 16.10.2020 à 12h37

    Et c’est reparti! Krieg ist krieg. Assassinats ciblés,égorgements de masse,bombardements,bombes dans les cafés et cinémas,c’est la guerre. Des douars entiers ont été liquidés au poignard,çà vaut peut-être la pâine d’en parler,non? Il ne s’agit pas des méchants colons mais d’algériens tout ce qu’il y a de plus algériens. On parle de tout,ou on ne parle de rien.Et une fois de plus je vais vous fraire une extraordinaire révélation: la guerre,c’est dégueulasse,pas un jeu video!

    • Tundra // 16.10.2020 à 16h36

      Christian, la guerre est le business le plus lucratif au monde ; les Humains passent bien loin après même chez nous dans nos belles démocraties.

  • Kiwixar // 16.10.2020 à 13h51

    Du sabotage pour se débarrasser de gêneurs séparatistes me fait penser à Nigel Farage : son avion qui se crashe en mai 2010 (pilote retrouvé mort chez lui 3 ans plus tard) puis les boulons d’une roue de sa voiture qui se déboulonnent en octobre 2015 :
    http://www.telegraph.co.uk/news/politics/nigel-farage/12078683/Nigel-Farage-fears-he-was-victim-of-assassination-attempt-after-motorway-crash.html

    Dans ces assassinats pendant la guerre d’Algérie, je serais bien curieux de savoir le % de ceux qui ont été maquillés en « accidents »…

  • Ming Tong // 16.10.2020 à 14h08

    Il est normal que l’état français ait éliminé ou essayé d’éliminer le FLN et ses complices qui par leurs actions sont responsables d’actions de terreur et de mort (souvent atroce!) de français et algériens de souche .

    Il est choquant que des « porteurs de valises » (de bombes) pour le compte du FLN, aient pu ête mis paradoxalement à l’honneur en 1983 , dans un établissement comme science po de Paris, alors que le FLN a organisé des attentats meurtriers et des meurtres dans la population civile .
    Ces personnes tout comme Boudarel,enseignant de Jussieu tortionnaire de soldats français prisonniers du Viet Minh, étaient affiliés ou proche du parti communiste!

    • Kaki // 17.10.2020 à 08h15

      Selon le contexte, le peuple et les actions on appele ça des « résistants ».

      Les FFL étaient aussi traiter de porteur de valises, de terroristes, et d agent subversif, et pourtant !

    • Cyrano 78 // 18.10.2020 à 22h58

      Ce que vous oubliez assez facilement c’est que la France n’avait pas plus de droit à occuper l’Algérie que moi à prendre VOTRE carte de crédit et son code (y compris par la violence) !! Cherchez pas !C’est aussi simple que cela !!

      Par ailleurs plusieurs fait doivent être rappeler car il y a une question de LEGALITE.
      Avant de Gaulle, pour couvrir les assassinats, on faisait appel aux barbouzes de la « Main rouge » surtout au Maroc et en Tunisie. C’étaient des groupes d’anciens flics et d’anciens militaires qui assassinaient sous les ordres de l’autorité.
      Bizarrement jamais la police n’arrivait à les arrêter…
      Avant de parler des odieux égorgeurs du FLN qui posaient des bombes, cherchez qui a commencer lors de l’attentat de la rue de Delphes, premier attentat anti-personnel…
      Et puis hier nous étions le 17 octobre, anniversaire de la plus belle tuerie en France depuis la guerre. Rassurez-vous les coupables étant un préfet de police bien collabo (de Gaulle étant président…) et les victimes étant arabes personne n’a fait l’objet d’un seul contrôle de police du coté des assassins bien sure …

  • Tundra // 16.10.2020 à 16h26

    De quel droit envahissez-vous les autres pays, les bombardez, déclenchez des guerres tribales, placez vos dictateurs à la tête des pays possédant des ressources naturelles importantes? Mais de quel droit? Ah oui, le pognon. Occupez-vous d’abord de vos problèmes, il me semble que ce serait un bon début et vous éviterait de ramasser des retours de manivelles par la suite.

  • clauzip12 // 17.10.2020 à 01h17

    Il est acquis que lorsqu’un parle d’Etat on entend une oligarchie politico-administrativo-économique.
    Des lors principes constitutionnels et traités internationaux n’ont plus cours notamment lorsqu’il s’agit des droits humains.
    Le pire est que de simples péquins trouvent cela normal.
    Il fut un temps récent mais pas que,des gens se sentant bien sous tout rapport se disaient exclus de tout risque de camp de concentration,de sévices,ils n’étaient pas juif,arabes ou autre culture.
    Quelque suns se retrouvèrent en camp avec des gens qui eux avaient dénoncé très tôt les faits et les perspectives.Ils n’ont compris que trop tard.
    Toutes les exactions lors de la guerre d’Algérie laissent des familles en France et à l’étranger avec un fort ressentiment contre la France.
    Ce n’est pas cette image dont jouissait notre pays à l’étranger,pays de la révolution qui a renversé une royauté et donné à tous ses citoyens une égalité de droit ,la liberté et…fraternité!
    Bien loin tout cela,ces principes ! combien d’€ ?Profit,oui ,conscience et éthique…on verra plus tard .

  • Afficher tous les commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires

Et recevez nos publications