Les Crises Les Crises
24.septembre.202124.9.2021 // Les Crises

Guerres américaines post 11/09 : Un coût de 8 000 milliards $ et près d’1 million de morts

Merci 35
J'envoie

Le Projet sur les coûts de la guerre par l’université Brown évalue le bilan des guerres et des opérations militaires en Afghanistan, en Irak, en Syrie, au Yémen, en Somalie, au Pakistan et ailleurs au cours des deux dernières décennies.

Source : Consortium News, Jon Queally

Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Des enfants yéménites jouent dans les décombres de bâtiments détruits par un raid aérien. (Peter Biro, Protection civile et aide humanitaire de l’UE, Flickr, CC BY-NC-ND 2.0)

Alors que les derniers soldats américains ont quitté l’Afghanistan en début de semaine après près de 20 ans d’occupation et de guerre, une nouvelle analyse montre que les États-Unis dépenseront en fin de compte plus de 8000 milliards de dollars et que près d’un million de personnes ont perdu la vie jusqu’à présent dans la soi-disant « guerre mondiale contre le terrorisme » qui a été lancée après les attentats du 11 septembre 2001.

Selon le projet « Coûts de la guerre » de l’université Brown, qui publie à intervalles réguliers depuis 2010 des rapports sur les coûts financiers et humains des guerres de l’après-11 Septembre, le coût total de la guerre et des opérations militaires en Afghanistan, en Irak, en Syrie, au Yémen, en Somalie, au Pakistan et ailleurs au cours des deux dernières décennies a tué directement au moins 897 000 à 929 000 personnes – une estimation que les chercheurs jugent prudente.

« Les décès que nous avons comptabilisés constituent probablement une vaste sous-estimation du véritable bilan de ces guerres sur la vie humaine, a déclaré le Dr Neta C. Crawford, codirectrice du projet sur les coûts de la guerre, dans un communiqué. Il est essentiel que nous tenions correctement compte des conséquences vastes et variées des nombreuses guerres et opérations antiterroristes menées par les États-Unis depuis le 11 septembre 2001, alors que nous nous arrêtons pour réfléchir à toutes les vies perdues. »

L’étude calcule que sur les 8 000 milliards de dollars de coûts estimés des guerres menées par les États-Unis depuis le 11 septembre :

2 300 milliards de dollars sont attribués à la zone de guerre Afghanistan/Pakistan ;

2 100 milliards de dollars sont attribués à la zone de guerre Irak/Syrie ; et

355 milliards de dollars ont été attribués à d’autres champs de bataille, dont la Libye, la Somalie et d’autres pays.

En plus de ces chiffres, 1 100 milliards de dollars supplémentaires ont été dépensés pour les programmes de sécurité intérieure et 2 200 milliards de dollars représentent l’obligation estimée pour les soins futurs des anciens combattants américains qui ont servi dans les différentes guerres.

Détaillant le rapport pour The Intercept, le journaliste Murtaza Hussain écrit :

« Les coûts économiques stupéfiants de la guerre contre le terrorisme font pâle figure en comparaison de l’impact humain direct, mesuré en personnes tuées, blessées et chassées de chez elles. Selon les dernières estimations du projet sur les coûts de la guerre, 897 000 à 929 000 personnes ont été tuées au cours des guerres.

Parmi ces personnes décédées, 387 000 sont considérées comme des civils, 207 000 comme des membres des forces militaires et de police nationales, et 301 000 comme des combattants de l’opposition tués par les troupes de la coalition dirigée par les États-Unis et leurs alliés.

Le rapport indique également qu’environ 15 000 militaires et contractants américains ont été tués dans ces guerres, ainsi qu’un nombre similaire de troupes occidentales alliées déployées dans les conflits et plusieurs centaines de journalistes et de travailleurs humanitaires. »

La question de savoir combien de personnes ont perdu la vie dans les conflits de l’après-11 septembre a fait l’objet d’un débat permanent, bien que les chiffres soient dans tous les cas extraordinairement élevés. Les précédentes études sur les coûts de la guerre ont fait état de centaines de milliers de morts, une estimation qui tient compte des personnes directement tuées par la violence.

Selon une estimation réalisée en 2015 par l’organisation Physicians for Social Responsibility, lauréate du prix Nobel, bien plus d’un million de personnes ont été tuées directement et indirectement dans les guerres en Irak, en Afghanistan et au Pakistan uniquement.

La difficulté de calculer le nombre de morts est accrue par le refus de l’armée américaine de comptabiliser le nombre de personnes tuées lors de ses opérations, ainsi que par l’éloignement des régions où se déroulent de nombreux conflits.

Les chercheurs à l’origine du projet ont souligné que si le nombre total de décès directs causés par les guerres les plus récentes est inférieur à celui des guerres mondiales et de la guerre du Vietnam, les conflits de l’après-11 septembre sont différents en raison des dommages à long terme qu’ils ont causés aux sociétés qui ont souffert de nombreuses années de bombardements, de mort et de destruction constants.

« Qu’avons-nous vraiment accompli en 20 ans de guerres post-11 septembre, et à quel prix ? s’est interrogée le Dr Stephanie Savell, codirectrice du projet, dans un communiqué. Dans vingt ans, nous devrons encore compter avec les coûts sociétaux élevés des guerres d’Afghanistan et d’Irak – bien après le départ des forces américaines. »

Le rapport du Projet sur les coûts de la guerre est arrivé le même jour qu’une étude similaire dévoilée par le National Priorities Project, qui a montré que les dépenses globales pour une militarisation accrue – tant à l’étranger qu’aux États-Unis – ont grimpé en flèche depuis le 11 septembre. Dans cette étude, comme le rapporte indépendamment Common Dreams mercredi, les dépenses globales pour les opérations militaires accrues, la surveillance intérieure et la sécurité des frontières sont estimées à 21 000 milliards de dollars.

Source : Consortium News, Jon Queally, 02-09-2021

Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

John V. Doe // 24.09.2021 à 08h10

Le pire est qu’avec le dixième de ces sommes, ils auraient pu transformer positivement les vies des habitants de ces pays au point d’en faire leurs plus fiables alliés.

Mais non, le complexe militaro-industriel réclamait ces dépenses et ces morts pour eux-même afin de satisfaire leurs goûts morbides d’argent et de pouvoir sur d’autres humains.

19 réactions et commentaires

  • John V. Doe // 24.09.2021 à 08h10

    Le pire est qu’avec le dixième de ces sommes, ils auraient pu transformer positivement les vies des habitants de ces pays au point d’en faire leurs plus fiables alliés.

    Mais non, le complexe militaro-industriel réclamait ces dépenses et ces morts pour eux-même afin de satisfaire leurs goûts morbides d’argent et de pouvoir sur d’autres humains.

      +45

    Alerter
    • Castor // 24.09.2021 à 09h49

      C’est vrai que si les Etats-Unis étaient venus en aide à Saddam Hussein dont le pays était étranglé par les dettes, celui-ci n’aurait pas envahi le Koweit et toute l’histoire irakienne aurait pris un autre cours.

      D’un autre côté si les élites sont corrompues ou si elles ne visent qu’à la puissance de l’état (comme Saddam), cela n’améliore en rien le sort des populations.

        +2

      Alerter
      • azuki // 25.09.2021 à 22h41

        Je ne vois pas en quoi le sort des populations s’est améliorée depuis la mort de Saddam Hussein ! Son éviction n’a strictement aucun lien avec l’amélioration du sort des populations ou d’un des quelconques prétextes humanitaires dont l’usage n’est qu’une propagande ayant pour but «l’acceptation» de l’agression d’un pays par une soi-disant «démocratie» qui choisis systématiquement de contribuer à mettre en place les pires et plus extrémistes des gouvernement possibles partout là ou elle passe répandre son cahos géopolitique.

        En plus le dit Saddam n’était pas du tout un extrémiste islamique ! On a vu et on voit encore bien pire que lui, y compris chez des gens qui sont des gros actionnaires de l’industrie de l’armement US.

        Au passage, je serais curieux de connaître le nombre de morts «pacifiques» décédés dans le monde sur leur lieu de travail ou à cause de leur travail et de notre glorieuse «société de consommation» si pacifique… je soupçonne qu’il y a une grosse surprise à la clé.

          +6

        Alerter
  • Fabrice // 24.09.2021 à 08h20

    le plus dramatique c’est que l’on voit que le monde ne s’est pas amélioré, au contraire il s’enfonce dans une régression totale, nos pays dit démocratiques perdent les contrepouvoirs qui pouvaient exister, adoptent le chemin d’un autoritarisme qui ne s’avoue pas son nom ainsi qu’une surveillance généralisée.

    Les pays attaqués pour la plupart à tord sombre dans la pire des barbaries, comme on le voit en Lybie, ou connaissent des régressions jamais observé, nous provoquons par nos interventions les pires prédictions du choc des civilisations ainsi que des migrations pour lesquels nous n’arrivons pas à faire face pour intégrer décemment des personnes qui finissent pas haïr leurs hôtes.

    non franchement chapeau à ceux qui prônèrent l’ingérence pour diffuser les valeurs occidentales qui retrouvent au final la même logique de ceux qui prônèrent dans le passé de répandre par le colonialisme « l’oeuvre civilisatrice », on se rappellera que déjà Gabin dans le président faisait une description de la cause de ce que nous vivons :

    https://youtu.be/o6pcBGpag2o

    sur le fond la réalité est dite les conflits d’intérêts sont ce qui tueront l’idée de la démocratie et déclenchent autant de drames, qui n’a jamais réellement pu aboutir alors que pour la première fois nous avons les moyens de la mettre en place.

      +15

    Alerter
  • Gabriel51 // 24.09.2021 à 08h58

    Cette évaluation du nombre de morts est une hypothèse basse. Le décompte le plus méticuleux est celui effectué par des associations de médecins allemands et étasuniens dans le rapport « BODY COUNT – Casualty Figures after 10 Years of the « War on Terror Iraq Afghanistan Pakistan » en 2015 https://www.psr.org/wp-content/uploads/2018/05/body-count.pdf « The total number of deaths in the three countries named above could also be in excess of 2 million, whereas a figure below 1 million is extremely unlikely » Sans parler de la Syrie, du Yémen, des morts causés par les embargos au Venezuela, à Cuba, en Iran, etc.

      +11

    Alerter
  • Hamourabi // 24.09.2021 à 12h30

    Bonjour, encore une raison de plus de cesser de dire « Américains » à tout bout de champ (même si les Canadiens eux-mêmes le ƒont quotidiennement).

    J’ai la moitié de ma ƒamille en Argentina, et je me sens tout aussi « Américain » que les ƒermiers de Kansas city (à qui nous devons, en réalité la ƒameuse grippe prétendument « espagnole »).

    Ca ƒait partie de toutes ces étiquettes qui n’ont l’air de rien ; mais, à la longue, elles ƒiltrent la perception que nous gardons de beaucoup de choses et nous conditionnent à mémoriser, contre nos convictions proƒondes. [modéré]

      +5

    Alerter
    • Un riche par jours // 24.09.2021 à 14h09

      Je ne pense pas que tous les présidents US aient d’autres pays en tête quand ils commencent leurs allocutions par « My fellows Americans » … à moins de croire dur comme fer que la doctrine Monroe soit passée du fantasme à la réalité.
      Désolé mais la faute en revient aux USA eux même. Nous on aurait rien contre les appeler autrement. Vous me direz, je connais des Anglois qui y arrivent très bien : ils les appellent « les dominions » mais on m’a dit que les rednecks n’aimaient pas trop ça :p.

        +0

      Alerter
      • Hamourabi // 25.09.2021 à 08h38

        Bonjour Monsieur,
        Suis très-étonné que vous pensiez que la Doctrine de Monroe (1823) soit restée à l’état de ƒantasme. Elle ƒut même aggravée, conƒirmée en 1904, par le Monroe corollary du président Roosevelt ((Theodore = Don du Ciel)), en vertu de la « Maniƒest Destiny » des U.S.A. (1845), toujours bien en vogue sous la ƒorme « America ƒirst »…

        « C’est notre destinée maniƒeste de nous déployer sur le continent conƒié par la Providence pour le libre développement de notre grandissante multitude. » (« It is our maniƒest destiny to overspread the continent alloted by Providence ƒor the ƒree development oƒ our yearly multiplying millions »

          +3

        Alerter
      • Hamourabi // 25.09.2021 à 09h00

        ((((((citation WikiPedia à propos de la Politique du Big Stick – le gros gourdin)))))

        « L’injustice chronique ou l’impuissance qui résulte en un relâchement général des règles de la société civilisée peut exiger, en fin de compte, en Amérique ou ailleurs, l’intervention d’une nation civilisée et, dans l’hémisphère occidental, l’adhésion des États-Unis à la doctrine de Monroe peut forcer les États-Unis, à contrecœur cependant, dans des cas flagrants d’injustice et d’impuissance, à exercer un pouvoir de police international ».
        — Theodore Roosevelt, Roosevelt Corollary

          +0

        Alerter
  • petitjean // 24.09.2021 à 13h09

    Un bilan de plus, un bilan pour rien !
    Qui va condamner solennellement les USA pour les horreurs de sa politique extérieure ?
    Qui va mettre les USA au banc de l’humanité ?
    Qui va s’opposer véritablement à sa politique mortifère ?

    Ce pays est profondément malade. Cette volonté de dominer le monde relève de la psychiatrie……

      +15

    Alerter
    • LibEgaFra // 24.09.2021 à 13h37

      « Ce pays est profondément malade. Cette volonté de dominer le monde relève de la psychiatrie…… »

      Oui, et ce depuis le tout début de l’arrivée des européens sur le continent américain. Leur cupidité est sans limite et ce n’est pas près de changer. Heureusement les Chinois et les Russes ont d’autres valeurs.

        +7

      Alerter
  • LibEgaFra // 24.09.2021 à 13h33

    « Guerres américaines post 11/09 : Un coût de 8 000 milliards $ et près d’1 million de morts »

    Très intéressant fait: où on voit que le COÛT passe avant les morts. C’est déjà un progrès, car certains articles ne comptent que les coûts. On ne compte les morts à l’unité près que s’ils sont yankees ou européens. Pour les arabes et autres ethnies, bof, ce n’est pas important, un « détail » de l’histoire.

    [modéré]

      +8

    Alerter
    • Avunimes // 25.09.2021 à 12h22

      … et l’article ne mentionne pas les blessés, les déplacés, les famines inhérentes à l’action militaire.

        +3

      Alerter
      • azuki // 25.09.2021 à 22h51

        … et tous les morts indirects beaucoup plus nombreux, mais dont la mort «indirecte» est directement liée aux guerres et à leur conséquences.

          +0

        Alerter
  • gepedeloli // 24.09.2021 à 18h43

    En gros , les chiffres parlent d’eux mêmes , 8 millions d’euros par personne tuée ,ça fait cher à la fin ;

      +2

    Alerter
    • LibEgaFra // 25.09.2021 à 00h06

      Ces millions ne sont pas perdus pour tout le monde et c’est ce qui fait que les guerres d’agression et de pillages continuent.

      Ce qui est un coût pour certains est un bénéfice pour d’autres.

        +4

      Alerter
  • J // 25.09.2021 à 08h26

    Les USA sont depuis des décennies le flic du monde, celui qui a encadré les Trente Glorieuses. Cette période risque d’apparaitre avec le recul comme l’âge d’or, à jamais perdu, de l’humanité. Il est vrai que tout âge d’or, tout sommet, porte en lui-même les germes de son déclin.

    Que l’on juge ce flic trop cher payé, trop brutal, trop vicieux, trop pourri, trop bête, trop sale, trop tout ce qu’on voudra, il y a du vrai, mais rien ne dit que les choses auraient été mieux sans lui, ni qu’elles seront mieux après lui. Ce genre d’illusions a généré les pires horreurs humaines.

      +1

    Alerter
  • Koui // 25.09.2021 à 13h27

    L’évaluation du nombre de mort est un problème difficile. Il faudrait utiliser les mêmes méthodes de comptage pour tous les évènements. Une étude américaine scientifique évaluait le nombre de morts de l’invasion de l’Irak a un million. Il a suffit au gouvernement américain de dire que c’était des conneries pour que les médias refusent ce chiffrage. Pourtant, la méthode était identique à celle utilisée pour d’autres guerres ou les usa avaient intérêt à donner un chiffrage élevé. C’est comme les 100 millions de morts du communisme : le chiffre pourrait avoir un intérêt relatif si on pouvait le comparer aux morts de l’impérialisme américain ou du colonialisme.

      +3

    Alerter
  • Ando // 25.09.2021 à 18h48

    Un bilan épouvantable. Bientôt un tribunal de Nuremberg pour juger les actes de ce régime ?

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications