31
Oct
2014

Signe des temps…

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

11 réponses à Happy Halloween !

  1. bluetonga Le 01 novembre 2014 à 08h06
    Afficher/Masquer

    Par rapport à toute cette affaire, je ne puis que recommander l’excellente analyse de Franck Bulinge sur espritcors@ire :

    http://www.espritcorsaire.com/?ID=476/Franck_Bulinge/


    • anne jordan Le 01 novembre 2014 à 16h51
      Afficher/Masquer

      faut le faire @bluetonga , le parallèle entre les clowns ( venus , je le rappelle de L.A et sa société malade ) et les Anonymous !
      alors d’un côté , on voit des commentaires sur ce blog , TRES critiques à l’égard des zadistes de Sivens ou de NDDL , ( c’est leur droit , comme c’est le mien de les soutenir ) et , de l’autre, les mêmes ( je crois ) défendent ces crétins violents ou simplement menaçants , déguisés en Joker …
      Les menaces et violences des uns répondent à une agression contre notre environnement et notre avenir , les cauchemars incarnés par les seconds ont pour caractéristique d’être gratuits , et certainement pas ” politiques ” .
      J’ai bien peur que beaucoup de commentaires ici , prennent leur désir de changement – que je partage – pour une réalité proche et se raccrochent au plus petit espoir , sans la nécessaire analyse et action concertée .


      • bluetonga Le 01 novembre 2014 à 17h35
        Afficher/Masquer

        Bonjour Anne,

        Le site esprit corsaire est très éclectique, une véritable auberge espagnole, avec pour seul dénominateur commun, une forme d’expertise des intervenants pour ce qui concerne les thèmes de l’armée, du renseignement, de la diplomatie. On y trouve de l’excellent, et son contraire (Giuliani par exemple).

        L’analyse de Bulinge me paraît intéressante dans la mesure où elle stigmatise un degré préoccupant d’aliénation de nos valeurs et mentalités. Il y décrit des jeunes désœuvrés et sacrifiés à une rhétorique néo-libérale, qui exploitent de façon mi-immature, mi-nihiliste des icones culturels contemporains pour répandre une improbable terreur dans toute une région. Ce faisant, il ne les excuse pas, il signale simplement qu’une société qui n’offre plus de projet ou de perspective à ses jeunes les condamne à une forme ou une autre d’immaturité récurrente et irréversible. En particulier, il ne les compare ni ne les associe aux militants écolos et martyrs que vous mentionnez. Je trouvais la perspective assez juste : comment demander aux jeunes de développer un sens des responsabilités si on en a aucune à leur proposer?

        Ensuite et surtout, Bulinge critique sévèrement la dégradation du tissus social qui autorise quelques individus isolés, et dont la dangerosité effective est très spéculative, à terroriser une région entière. Il suffit donc de porter un masque et de se grimer pour devenir ici et aujourd’hui l’équivalent de la bête du Gévaudan? Effectivement, nous sommes tombés bien bas pour avoir perdu autant de capacité à distinguer le canular de la menace réelle, et surtout, pour se sentir désarmé face au moindre agresseur potentiel, fut-il grotesque.

        Enfin Bulinge élabore sur l’incapacité grandissante de nos dirigeants à affronter la dérision, qu’ils redoutent plus que tout autre chose, car profondément subversive et déstabilisante (et qu’il rattache aux thèmes du clown, ou du masque). Nos dirigeants mentent, nous mentent, de concert. Et ils ne supportent pas qu’on le leur dise. Ils sont si peu sûrs de leur fait qu’il ne peuvent plus encaisser la moindre critique, le moindre canular. Ne devrions-nous pas nous en inquiéter.

        Au contraire, je pense que le texte de Bulinge est cohérent et inspiré. Les clowns du nord ne sont pas les cavaliers de l’apocalypse, ils sont le symptôme et le révélateur d’une impuissance grandissante des autorités à comprendre, diriger et se faire respecter.


      • Serge Le 01 novembre 2014 à 20h34
        Afficher/Masquer

        “alors d’un côté , on voit des commentaires sur ce blog , TRES critiques à l’égard des zadistes de Sivens ou de NDDL , ( c’est leur droit , comme c’est le mien de les soutenir ) et , de l’autre, les mêmes ( je crois ) défendent ces crétins violents ou simplement menaçants , déguisés en Joker …”
        ———————————————————————————————————
        N’importe quoi !Où avez vous lu ça???
        Toute cette mrd nous vient des EU ,comme par hasard !
        Je sais qu’Aleouine vient d’une vieille tradition celte,que nos rituels catholiques sont souvent des adaptations de rituels païens plus anciens ,mais celle-ci n’est pas du tout notre tradition .Créée assez récemment et artificiellement par les commerçants qui trouvaient la période creuse ,en matière de consommation moutonnière , une mode de merde de plus pour satisfaire homo-festivus-crétinus .
        Hier soir , alors que je ne répondais pas aux branlottins en goguette qui sonnaient à ma porte ,celle-ci a été éclaboussée par un jet d’oeuf .
        C’est “bô” la civilisation !!


  2. Joanna Le 01 novembre 2014 à 11h30
    Afficher/Masquer

    et il lui dit quoi au clown le sans dents ?


  3. Jean Le 01 novembre 2014 à 14h38
    Afficher/Masquer

    Avec la fête américaine halloween, la société apprend aux enfants la mort avant de leur apprendre la vie.
    Il suffit de taper dans Google “farces et attrapes masque clown” sans même le mot “effroyable” pour avoir quasiment que ça !
    On ne peut pas avoir une société qui fait la promotion et l’autorisation de ce genre de masques “effroyables” et après s’étonner de les retrouver dans des faits divers qui sont eux-mêmes montés en épingle par les grands médias.

    Les clowns étaient avant symbole de rires, de bons moments passés au cirque pour les enfants.
    La société sait pourtant mettre des limites au mauvais goût, vous ne trouverez pas de masques “effroyable … “.


  4. RGT Le 01 novembre 2014 à 15h13
    Afficher/Masquer

    Signe des temps…
    Et du Business…

    En 1974, ma jeune nièce de 5 ans qui revenait de Californie où elle avait vécu depuis sa naissance avait souhaité fêter Halloween (fête Irlandaise d’ailleurs – pas US) en France…

    Ça a failli tourner à l’émeute !!!

    Tous les voisins se sont plaints quand elle est aller tirer les sonettes déguisée en “monstre” en réclamant des bonbons…

    Le commissariat de police du quartier avait même dépêché deux agents pour savoir si elle n’était pas maltraitée…

    Cette fête qui nous a été entrée de force par le biais de films US et surtout par le lobby des fabricants de sucreries n’est pas une fête traditionnelle Française.

    Il y a aussi “la fête des mères” (initiée par Pétain !!!) soutenue au début par les fleuristes, puis relayée par les vendeurs d’électro-ménager..

    Ensuite la “fête des pères”, avidement sponsorisée par Black&Decker, maintenant la “fête des grands-mères” suivie de la “fête des grands-pères”…

    Il ne manque plus que la fête des cons pour parfaire le tableau. Là c’est certain, il y aura beaucoup de business car cette caractéristique est abondamment présente dans la population (le con, c’est l’autre)…

    Nous avions des fêtes “à nous” qui avaient lieu depuis des siècles et qui sont passées à la trappe, sans doute parce qu’elles ne faisaient pas suffisamment tourner le commerce.

    Connaissez-vous Sainte Catherine par exemple ?
    Toutes les femmes de 25 ans et plus qui n’avaient pas réussi “à se caser” devaient ce jour là porter un chapeau (expression “coiffer Sainte Catherine”) et c’était un bon prétexte pour faire la fête et bien rigoler.
    Par contre, pas de business car les “Catherinettes” avaient pour point d’honneur de récupérer le chapeau d’une ancienne catherinette. Et plus le chapeau était vieux, plus l’effet était garanti.
    C’était aussi une fête de recyclage de vieux chapeaux. Mauvais pour les affaires ce truc là !!!

    Il y avait plein d’autres fêtes. Selon les régions, et les traditions locales il pouvait même y avoir près d’une fête par semaine.
    Mais qui ne rapportaient rien du tout à “l’économie”, donc elles sont passées dans la colonne “pertes” du bilan culturel…

    Business is business.
    C’est beau le “monde moderne” rivé devant la “boîte à cons”…


  5. anne jordan Le 01 novembre 2014 à 18h05
    Afficher/Masquer

    merci à Bluetonga pour son éclairage .


  6. Louis Robert Le 01 novembre 2014 à 18h44
    Afficher/Masquer

    Insistons.

    De nos jours, les clowns ne sont pas tous dans la rue; de fait, cela se vérifie quotidiennement, les plus dangereux n’y sont pas.


  7. Louve Bleue Le 03 novembre 2014 à 00h47
    Afficher/Masquer

    J’ai jamais aimé le cirque. Maintenant je sais pourquoi.


  8. MM Le 11 novembre 2014 à 16h13
    Afficher/Masquer
Charte de modérations des commentaires