Les Crises Les Crises
11.janvier.202211.1.2022 // Les Crises

Industrie de l’armement : 513 milliards de dollars de chiffre d’affaires en pleine pandémie

Merci 209
J'envoie

Un tout nouveau rapport montre que les géants de l’industrie sont protégés par la demande des gouvernements pour les biens et services de guerre.

Source : Responsible Statecraft, Jim Lobe
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Lockheed Martin Space Systems in Littleton, Colo. Photo Credit: (NASA/Joel Kowsky)

Les grandes entreprises américaines d’armement ont réalisé pas moins de 54 % de toutes les ventes d’armes des 100 plus grands fournisseurs d’armes du monde en 2020, selon un nouveau rapport, le dernier d’une série annuelle publiée par l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI).

Malgré la pression exercée sur de nombreux pays pour qu’ils détournent des budgets déjà très contraints par la pandémie de Covid-19, ainsi que la récession mondiale qui a suivi, les ventes d’armes et de services militaires des 100 plus grandes entreprises ont augmenté de 1,3 pour cent par rapport à 2019 et ont totalisé 531 milliards de dollars, selon le rapport.

Le rapport note que ce nouveau résultat – une augmentation de 17 % par rapport aux ventes de 2015 – marque la sixième année consécutive de croissance des ventes d’armes. 2015 a été la première année où des entreprises chinoises ont été incluses dans ce que le SIPRI appelle le Top 100.

« Les géants de l’industrie ont été largement protégés par la demande soutenue des gouvernements pour les biens et services militaires », selon Alexandra Marksteiner, chercheuse au sein du programme Dépenses militaires et production d’armes du SIPRI. « Dans une grande partie du monde, les dépenses militaires ont augmenté et certains gouvernements ont même accéléré les paiements à l’industrie de l’armement afin d’atténuer l’impact (économique) de la crise de Covid-19. »

Comme dans un passé récent, les entreprises américaines ont strusté les premiers rangs. Lockheed Martin s’est classé premier, suivi de Raytheon Technologies, Boeing, Northrop Grumman et General Dynamics. Ensemble, ces cinq premières entreprises ont représenté plus de 180 milliards de dollars de ventes en 2020, soit environ un tiers de toutes les ventes des 100 plus grandes entreprises.

Trente-six autres entreprises américaines figurant sur la liste ont ajouté 100 milliards de dollars de ventes supplémentaires, portant la part totale des États-Unis à 285 milliards de dollars, soit une augmentation de 1,9 % par rapport au total de 2019.

Les cinq entreprises chinoises qui figuraient dans le Top 100 ont atteint 66,8 milliards de dollars en 2020, soit 13 % du total mondial. Cela représente une augmentation de 1,5 pour cent par rapport à 2019, selon le rapport.

« Ces dernières années, les entreprises d’armement chinoises ont bénéficié des programmes de modernisation militaire du pays et de l’accent mis sur la fusion militaro-civile », a déclaré le Dr Nan Tian, chercheur principal au SIPRI. « Elles font désormais partie des producteurs de technologie militaire les plus avancés au monde. » NORINCO, a déclaré le SIPRI, a co-développé le système de navigation par satellite militaire-civil BeiDou, « approfondissant ainsi son implication dans les technologies émergentes. »

Menées par des entreprises britanniques qui ont vendu ensemble pour 37,5 milliards de dollars en 2020, les 26 entreprises européennes d’armement qui figurent sur la liste représentent 21 % du total des ventes d’armes, soit 109 milliards de dollars. Ce qui représente une augmentation de 6,2 % par rapport à 2019. Le britannique BAE Systems, qui s’est classé sixième au classement général derrière les cinq grandes entreprises américaines, a représenté 24 milliards de dollars, soit près des deux tiers de la part de l’Europe.

Si les ventes d’armes des entreprises françaises ont en fait diminué de 7,7 % par rapport à 2019, les ventes des quatre allemandes du Top 100 ont augmenté de 1,3 % sur l’année, atteignant près de 9 milliards de dollars, soit 1,7 % des ventes totales.

Les entreprises russes, en revanche, ont subi certaines des plus fortes baisses de ventes, en raison des retards dans les calendriers de livraison causés en grande partie par la pandémie.

Parmi les entreprises d’armement basées en dehors des États-Unis, de la Chine, de l’Europe et de la Russie, les trois entreprises israéliennes figurant sur la liste ont obtenu les meilleurs résultats avec 10,4 milliards de dollars de ventes, soit 2 % du total.

Israël est suivi par les cinq entreprises japonaises répertoriées qui ont vendu pour 9,9 milliards de dollars de biens et services militaires et par les quatre entreprises sud-coréennes répertoriées dont les ventes combinées s’élèvent à 6,5 milliards de dollars.

Source : Responsible Statecraft, Jim Lobe, 06-12-2021
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Bernd Badder // 11.01.2022 à 14h06

Ce qui m’amuse dans cet article c’est que l’arme la plus puissante, celle dont on cite le plus souvent le nom, celle qui tue le plus et bien elle passe complètement à côté de la définition « arme » : le dollar.
C’est l’arme utile de l’extraterritorialité du droit US , elle justifie des sanctions économiques qui vous feraient passer un siège d’Atila pour une courte pause dans l’horreur , mais ranafout c’est les GBU et autres gros pétards qui attirent l’oeuil du lecteur.
Un pont sur l’Euphrate qui saute c’est visuel , mais ça fait peu de victimes. 10 ans d’embargo dur c’est moins visuel … mais ça n’a souvent rien à envier aux pires barbaries de l’histoire au niveau décompte macabre. Les pires génocidaires de l’histoire sont souvent des politiques vénaux, leurs deux armes de prédilections ; la monnaie et la loi.
Sinon l’article passe à côté d’un des faits sur lequel on se met le plus d’œillères : le marché de l’occasion ou comment armer sa milice en skred. L’autre éléphant dans la pièce c’est les UXO et le matos abandonné … mais on ne parle pas vraiment de ce qui tue ici , plutôt de ce qui rapporte. La différence entre le crime commis et le crime qui paie…

10 réactions et commentaires

  • John V. Doe // 11.01.2022 à 09h46

    /ironie satirique
    Cette information est une bombe : enfin des gouvernements agissent réellement dans la lutte contre le réchauffement climatique et la surpopulation. Et non seulement de manière décisive mais je dirais même définitive. Saluons donc sans arrière-pensée cette industrie qui part sur le bon chemin du pollueur-payeur en visant la suppression de la pollution via la suppression des pollueurs.

    Si on regarde la chose avec le bon angle, cette industrie militaire démesurée est aussi un apport technologique indéniable à la guerre à la faim dans le monde et l’immigration illégale : plus d’affamés se noyant en suivant le chemin des capitaux et matériaux qu’exportent leurs pays vers les pays de l’OCDE. L’élimination de la pauvreté par l’élimination des pauvres est une politique à peine plus radicale que la chasse aux pauvres dirigée à l’échelle macroNscopique.

    Cette industrie de l’inutile est un bon moyen de freiner ce développement effréné qui nuit à l’écologie terrestre puisqu’elle stérilise une bonne partie des capitaux qui pourraient assurer ce progrès. Celui-ci est d’ailleurs très négatif car des gens satisfaits et riches s’éloignent de Dieu et donc du bonheur spirituel. Ne serait-ce donc pas une obligation morale voire religieuse de leur apporter ainsi, à domicile, un accès direct à leur Paradis par des moyens modernes qui, en prime, diminuent le chômage dans nos pays industrialisés et athées agissant ainsi de manière œcuménique ? J’attends impatiemment une intervention palpable, euh pardon, « papale ».

      +4

    Alerter
    • John V. Doe // 11.01.2022 à 09h47

      J’ajouterai qu’en diminuant de manière radicale le vecteur premier du Covid, les humains, nous pouvons espérer mettre fin à cette épidémie qui nuit à la productivité. Cette dernière étant visiblement l’alpha et l’oméga de notre société, précédemment largement le bien-être voire le bonheur, ultimes entraves à l’indispensable plus-value pour les actionnaires, nouveaux princes de la vie. Mais sont-ils si nouveaux que ça, ces adorateurs d’un Mammon déjà abondamment cité dans un bouquin aussi célèbre que répandu mais jamais lu en entier ?

        +1

      Alerter
  • RGT // 11.01.2022 à 11h13

    Juste en passant, quel serait le résultat pour la population si ces sommes avaient été investies dans les services publics (santé, infrastructures, services sociaux etc…).

    Ce serait un désastre pour les financiers qui auraient perdu une vache à lait irremplaçable leur permettant de drainer la majorité des fonds publics au détriment des gueux.

    Sachant que de plus l’industrie de l’armement permet de garantir une rente éternelle car les produits les plus modernes dont il faut absolument s’équiper pour préserver un avantage stratégique seront obsolètes dans quelques années et qu’il faudra les remplacer par d’autres dispositifs encore plus coûteux pour rester dans la « course technologique » que se livrent tous les fabricants de matériel létal sur cette planète.

    Et ensuite on vient nous faire des leçons de morale sur l’utilité de l’ONU (le « machin » comme disait De Gaulle qui avait tout compris), organisation « humanitaire » qui n’a absolument aucune influence pour faire baisser les prétentions des plus cupides, juste de beaux placards dorés pour que ses membres puissent (comme au sein des ministères de tous les pays « développés ») profiter d’un beau placard doré dans lequel ils auront le garantie de terminer leur existence à l’abri du besoin.

    Pour que les humains cessent ces pratiques mortifères il faudrait qu’une autre espèce bien plus évoluée sur les plans technologiques et dans le respect du vivant vienne imposer aux humains (surtout les plus nuisibles) des contraintes strictes et incontournables afin de ne plus détruire cette planète pour des questions de profit.

    Je verrais d’un bon œil une armée de « terminators » venir faire le ménage lors d’une réunion du Bilderberg, de Davos ou de l’OTAN…

    Il ne faut pas rêver, si d’aventure une espèce aussi développée existait elle se contenterait de laisser les humains scier la branche sur laquelle ils sont assis et interviendrait après le désastre pour remettre en état la planète pour qu’elle reparte sur des bases saines, c’est à dire sans le principal problème de cette planète à savoir l’humanité.

    Tous les humains ne sont pas mauvais, loin de là.
    Par contre les pires éléments ont atteint un tel niveau et une telle puissance qu’ils n’ont plus d’adversaires capables de contrer leurs ambitions démesurées.

    Le plus judicieux dès lors est de jeter le bébé avec l’eau du bain. Au moins on a la certitude que le bébé ne deviendra pas largement plus nuisible à l’avenir.

    La seule différence entre les dinosaures et les humains, c’est que les dinosaures ne se sont pas eux-mêmes suicidés en détruisant tout sur leur passage.
    Ce qui n’est pas le cas des humains.

      +8

    Alerter
    • christian gedeon // 11.01.2022 à 12h52

      Ah parceque vous pensez que l’investissement dans le secteur de la santé et des grands travaux les emp^chent de drainer les bénéfices? Mais regardez autour de vous que diable!

        +1

      Alerter
    • Grd-mère Michelle // 12.01.2022 à 14h03

      Votre mépris affiché à l’égard de l’ONU explique pourquoi cette organisation « …n’a absolument aucune influence… » (Ce qui est faux, même si elle n’en a pas assez.)
      Notez que, depuis le 22/1/2021, un Traité, qu’elle a établi de manière démocratique, est entré en vigueur: le TIAN qui déclare l’interdiction des armes nucléaires(comme d’autres traités ont interdit, avec succès, les mines anti-personnelles, entre autres).
      Son entrée en vigueur a été permise grâce à sa ratification par une majorité des membres… sauf que les Nations qui produisent les armes nucléaires n’ont pas daigné le signer, reniant ainsi les engagements pris par leurs ancêtres (ceux qui avaient connu les deux guerres mondiales, ainsi que la tragédie d’Hiroshima et Nagasaki) en faveur de la Paix.
      Le devoir de chaque citoyen-ne (personne consciente de son appartenance à la « cité », à la société de l’endroit où il/elle vit) est d’inciter ses représentant-e-s politiques (ceux et celles qu’il/elle va choisir) à montrer plus de considération et de respect envers l’option de paix et de coopération internationale prônée par l’ONU.
      Mais qui s’en soucie? Plus facile de dénigrer, de se moquer, de geindre et de se plaindre, afin de dégager sa propre responsabilité…

        +1

      Alerter
  • Bernd Badder // 11.01.2022 à 14h06

    Ce qui m’amuse dans cet article c’est que l’arme la plus puissante, celle dont on cite le plus souvent le nom, celle qui tue le plus et bien elle passe complètement à côté de la définition « arme » : le dollar.
    C’est l’arme utile de l’extraterritorialité du droit US , elle justifie des sanctions économiques qui vous feraient passer un siège d’Atila pour une courte pause dans l’horreur , mais ranafout c’est les GBU et autres gros pétards qui attirent l’oeuil du lecteur.
    Un pont sur l’Euphrate qui saute c’est visuel , mais ça fait peu de victimes. 10 ans d’embargo dur c’est moins visuel … mais ça n’a souvent rien à envier aux pires barbaries de l’histoire au niveau décompte macabre. Les pires génocidaires de l’histoire sont souvent des politiques vénaux, leurs deux armes de prédilections ; la monnaie et la loi.
    Sinon l’article passe à côté d’un des faits sur lequel on se met le plus d’œillères : le marché de l’occasion ou comment armer sa milice en skred. L’autre éléphant dans la pièce c’est les UXO et le matos abandonné … mais on ne parle pas vraiment de ce qui tue ici , plutôt de ce qui rapporte. La différence entre le crime commis et le crime qui paie…

      +9

    Alerter
    • christian gedeon // 13.01.2022 à 15h13

      C’est vrai. le billet vert est roi. Et les pitoyables tentatives de dédollariser l’ont fait Roi des rois. Beaucoup de palabres,et peu d’effets. Le piège des monnaies virtuelles(cotées en…dollars) a failli se refermer sur la Chine,qui a réagi en panique il y a quelques semaines. Et l’argent de la Chine(et elle en a beaucoup) est en…dollars. Comique,non?

        +0

      Alerter
  • Grd-mère Michelle // 12.01.2022 à 12h58

    Il serait intéressant de savoir combien de personnes, dans le monde entier, sont employées, travaillent à la recherche, à la production et à la vente des armes et munitions(plus celles qui extraient et transportent les matériaux nécessaires).
    C-a-d combien de personnes VIVENT et FONT VIVRE leur famille de cette industrie de MORT?
    Et surtout, combien, parmi elles, n’ont pas d’autre choix pour subsister (manger, boire, se reproduire, se loger, s’instruire)?
    Sont-elles « méchantes », ou simplement déjà transformées en robots(car inconscientes de leur responsabilité- et du pouvoir de transformation des sociétés que leur masse révoltée pourrait faire émerger)?
    Comment inverser les logiques d’affrontement et d’exploitation systématique qui mènent la danse dans le monde des humains au profit des plus forts (des plus riches-des plus armés)?

      +0

    Alerter
  • Gt // 13.01.2022 à 03h01

    ll serait intéressant de connaître l’impact sur le réchauffement climatique généré par la production de toute cette industrie.
    l’emballement déraisonnable de cette course effrénée nous conduit vers le chaos .

      +0

    Alerter
    • christian gedeon // 13.01.2022 à 15h19

      Il serait tout aussi intéressant de connaître l’impact de l’arrêt des centrales nucléaires sur le réchauffement climatique je crois. Et la folie des éoliennes qui paysages mis de côté pour ne pas tomber dans la facilité, coûtent une blinde à faire et à défaire, avec des matériaux dont l’extraction ravagent la terre ,tout comme les batteries électriques des engins du même nom, le tout présenté comme une solution au réchauffement…l’arnaque du siècle sans aucun doute…pendant ce temps là monsieur,les centrales à charbon carburent à tout va! Elle a été impeccable la Thunberg dans son rôle de promoteur du nouvel eldorado electrique!

        +1

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications