Les Crises Les Crises
18.septembre.202118.9.2021 // Les Crises

Interdit d’interdire – Afghanistan : pourquoi on perd toutes les guerres ?

Merci 15
J'envoie

Frédéric Taddeï reçoit Gérard Chaliand, géostratège, et Régis Le Sommier, journaliste, grand reporter RT France.

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire – 30-08-2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

RGT // 18.09.2021 à 16h26

Tant que les occidentaux ne comprendront pas que la planète ne leur appartient pas et qu’ils ne peuvent plus se servir comme ils le souhaitent dans le grand buffet « open bar » en inventant des prétextes toujours plus alambiqués ils se prendront désormais branlée sur branlée.

Les populations autochtones en ont vraiment marre de se faire piétiner par des « pacificateurs » à la solde de ploutocrates corrupteurs.

Et bien sûr, concernant l’Afghanistan, il n’y a pas que le pavot ou le TAPI qui attisent les convoitises occidentales.

Déjà dans les années 1970 tout le monde savait que le sous-sol de ce pays regorgeait d’une ressource naturelle qui avait une importance économique largement moindre qu’elle ne l’est aujourd’hui : Le Lithium.

Les batteries à base de ce métal sont passées par là et désormais avec le « greenwashing » ce métal est devenu une ressource qui exacerbe les convoitises…

Si les afghans ne veulent pas qu’on vienne détruire le pays dans lequel ils vivent avec la pollution engendrée par l’extraction de ce métal si précieux et sont prêts à se battre jusqu’à la mort pour préserver leur lieu de vie je ne vois pas comment les occidentaux, hormis en « stérilisant » toute la zone avec quelques « bombinettes » pourraient forcer les afghans à se tirer une balle dans le pied.

TOUTES les guerres ont en premier lieu une motivation économique depuis que l’humanité a commis l’erreur de confier son sort « aux meilleurs » (et aux plus cupides).

On entame jamais une guerre si elle coûte largement plus cher qu’elle ne peut rapporter.

17 réactions et commentaires

  • christian gedeon // 18.09.2021 à 11h56

    La guerre en Afghanistan a donc été perdue! Mon chroniqueur préféré ,paix à son âme,eut dit,je pouffe. C’est vrai qu’ils ont perdu la guerre contre le Vietnam(je repouffe) en Irak(je rerepouffe)…et même la guerre contre l’URSS(euh!).Ils perdent outes leurs guerres dis donc.D’ailleurs le Vietnam d’aujourd’hui n’est pas sous ombrelle us,et les irakiens ne demandent pas aux us de rester(alors qu’ils voulaient le contraire il y a quelque mois).C’est vrai aussi que les talibans ne demandent pas le rétablissement de relations diplomatique avec les us de façon insistante. L’image désastreuse du départ us est à deux visages. le premier celui d’un bordel monstre. Le deuxième est nous pouvons partir vous savez?Un peu plus de finesse dans les analyses,mesieurs. Le cas lybien est super intéressant… suivez de près. Manifestement la leçon du Karabagh est passée au dessus des têtes de ces messieurs. La grosse grosse colère chinoise actuelle ,c’est quoi d’après vous? Pour le moment,çà peut changer,il ne faut pas aller titiller Oncle sam de trop près. ça ne veut pas diure que j’approuve,loin de là. je suis sur une position gaulliste de ce point de vue. Mais je regarde,j’analyse,et je constate une fois de plus qu’on regarde l’arbre…pas la forêt.

      +4

    Alerter
    • LibEgaFra // 18.09.2021 à 17h56

      Vous ne condamnez aucune des guerres d’agression et de pillage des yankees.

      Le Vietnam est indépendant avec un parti communiste au pouvoir tandis que la France n’est pas seulement « sous l’ombrelle » yankee, mais complètement vassalisée et totalement corrompue comme le montre l’actuelle épidémie.

      Cerise sur le gâteau, la France se fait ridiculiser et humilier.

      Quant à la France, elle, c’est sûr, elle perd toutes les guerres: Dien Bien Phu, Algérie et maintenant Sahel.

      La colère chinoise? La Chine est très contente et joyeuse du départ des yankees de l’Afghanistan. Leur ambassade est toujours ouverte, comme la russe, mais pas comme la française.

        +6

      Alerter
      • Christian Gedeon // 18.09.2021 à 18h57

        Cher Monsieur Fouquier Tinville. Comment condamner l’Histoire? Vous me ririez à juste titre au nez si je condamnais les guerres coloniales des ottomans ou des arabes. C’est de l’Histoire. J’analyse simplement les faits et c’est tout. Guerres il y a eu,guerres il y a et guerres il y aura. Vous vous placez confortablement sur un plan moral qui va avec vos convictions. Pas moi. Vous pouvez condamner des idéologies comme le nazisme ou le communisme . Pas « la guerre ». Celles qui sont finies sont finies. Pour les autres, on se contentera d’attendre le résultats d’affrontements qui nous dépassent.

          +4

        Alerter
        • Grd-mère Michelle // 19.09.2021 à 12h25

          Personne ne gagne jamais une guerre, ni attaquants ni attaqués.
          Les bouts de territoires (ou de « parts de Marché ») gagnés sont toujours remis en jeu à plus ou moins brève échéance.
          Ce n’est pas une question de morale, mais de compréhension des inéluctables conséquences de la violence(amertume, vengeance, jalousie, envie).
          Cet enchaînement pernicieux ne s’arrêtera que quand (si…) l’humanité comprendra que la vie n’est pas un jeu mais un phénomène merveilleux, rare et précieux.
          Or, en ce moment, l’imminence du danger d’extermination et les progrès de la communication peuvent lui ouvrir les yeux, peuvent aider chacun-e à regarder plus loin que le bout de son nez.
          « Lorsque l’humanité sera enfin sage,
          nous passerons de la compétition dans l’individualisme
          à l’individualité dans la coopération. » Colette Magny en 1963

            +2

          Alerter
          • Grd-mère Michelle // 24.09.2021 à 08h00

            @Sophia, en réponse à votre commentaire non-publié:
            Rassurez-vous, j’ai bien les yeux en face des trous, étant, depuis au moins 60ans, une intense et régulière observatrice de la politique internationale.
            Néanmoins, pour ma part, je poursuis, envers et contre tout, ma recherche obstinée de moyens qui permettraient d’éviter le surcroît de malheurs et de souffrances que s’inflige l’humanité, alors que la vie est déjà si dûre.
            Mais je ne suis pas candide, plutôt perplexe… Observez le (si…), ci-dessus.
            En tout cas, nous ne pouvons ignorer la chance que nous offrent les nouveaux moyens de communication instantanée, en nous dispensant les informations utiles à une évolution bénéfique. Et s’en servir pour un mieux permettrait peut-être d’éviter le pire…
            Merci de votre gentil message réconfortant.

              +0

            Alerter
    • antoniob // 19.09.2021 à 00h31

      les propos dans cette émission tournent autour du thème « pourquoi les occidentaux perdent les guerres ». De fait la terminologie comporte des chausse-trappes, à commencer par le terme « occidental » qui n’est pas ce qu’on entends par civilisation occidentale. Mais bon, passons. Donc pourquoi de nouvelles guerres coloniales ou guerres néo-coloniales finissent en défaites militaires (Indochine, Vietnam) ou semi-défaites (Corée) ou en défaites politiques par rapport à leurs buts lors de leurs déclenchements ?
      Chaliand explique la chose par des raisons de technologie, tactiques et niveaux d’engagements.

      Afghanistan, Irak, Libye ne sont pas des défaites militaires, mais des chaos causés par les guerres euraméricaines lesquelles n’ont même pas instauré des ordres suffisamment stables.

      > la guerre contre l’URSS
      il y a eu une guerre contre l’URSS??? la dissolution soviétique était due à des raisons internes propres avec peu de rapport avec l’étranger. Du reste les soviétologues des années 80 prédisaient tous une implosion par le fait de révoltes islamiques des tatares et des tchétchènes, alors que ce qui finit de convaincre le soviet suprême de la non-pertinence du projet léniniste initial était les nationalismes baltes, qui signifiaient qu’il n’y avait plus d’idéal communiste. lequel ne faisait déjà plus sens au sein des élites après la disparition des derniers contemporains du bolchévisme, ceux qui chevauchaient les steppes lors des combats de la guerre civile entre Rouges et Blancs…

        +0

      Alerter
  • RGT // 18.09.2021 à 16h26

    Tant que les occidentaux ne comprendront pas que la planète ne leur appartient pas et qu’ils ne peuvent plus se servir comme ils le souhaitent dans le grand buffet « open bar » en inventant des prétextes toujours plus alambiqués ils se prendront désormais branlée sur branlée.

    Les populations autochtones en ont vraiment marre de se faire piétiner par des « pacificateurs » à la solde de ploutocrates corrupteurs.

    Et bien sûr, concernant l’Afghanistan, il n’y a pas que le pavot ou le TAPI qui attisent les convoitises occidentales.

    Déjà dans les années 1970 tout le monde savait que le sous-sol de ce pays regorgeait d’une ressource naturelle qui avait une importance économique largement moindre qu’elle ne l’est aujourd’hui : Le Lithium.

    Les batteries à base de ce métal sont passées par là et désormais avec le « greenwashing » ce métal est devenu une ressource qui exacerbe les convoitises…

    Si les afghans ne veulent pas qu’on vienne détruire le pays dans lequel ils vivent avec la pollution engendrée par l’extraction de ce métal si précieux et sont prêts à se battre jusqu’à la mort pour préserver leur lieu de vie je ne vois pas comment les occidentaux, hormis en « stérilisant » toute la zone avec quelques « bombinettes » pourraient forcer les afghans à se tirer une balle dans le pied.

    TOUTES les guerres ont en premier lieu une motivation économique depuis que l’humanité a commis l’erreur de confier son sort « aux meilleurs » (et aux plus cupides).

    On entame jamais une guerre si elle coûte largement plus cher qu’elle ne peut rapporter.

      +8

    Alerter
    • LibEgaFra // 18.09.2021 à 18h00

      « TOUTES les guerres ont en premier lieu une motivation économique »

      « La guerre est un racket », général Samuel Butler.

        +3

      Alerter
    • JnnT // 19.09.2021 à 11h13

      Les guerres coûtent TOUJOURS plus cher qu’elles ne rapportent ! C’est une constante. Sauf que, victorieuses, elles sont payés par le pays gagnant tandis que les gains vont à une minorité. Pour cette minorité – sociétés qui exploitent, banques, militaires, compradores et colons – la guerre reste une bonne affaire.

      L’Afghanistan même a été une bonne affaire pour certains et l’argent dépensé par les USA a majoritairement circulé dans leur propre économie.

        +1

      Alerter
    • VVR // 25.09.2021 à 23h36

      Toutes les guerres répondent aussi à des problèmes de politique intérieure. C’est même l’unique motivation pour certaines: expédition au française au Mexique, guerre Franco-Prussienne de 1870, expédition de la grenade, intervention de l’OTAN au Kosovo…

      Si l’on regarde la guerre des Malouines, on penserait d’un premier abord que la motivation était la zone économique exclusive associée a ces ilots pratiquement inhabitables. Mais on apprend depuis que le gouvernement britannique leur accordait si peu de valeur qu’il cherchait a s’en débarrasser et avait engagé des négociation pour les rétrocéder à l’Argentine. Le recourt à l’action militaire serait donc principalement motivé par le besoin pour les deux gouvernements de grapiller un peu de popularité pour se maintenir au pouvoir.

        +0

      Alerter
  • rt analphabètes // 18.09.2021 à 22h55

    20 ans de guerres, de destructions, de chaos, de centaines de milliers de victimes civiles innocentes, de boys partir mourir loin de chez eux, tués au combat ou suicidés ou pour les rescapés incapables de retrouver une vie normale hantés par des visions d’horreur, l’hyper puissance militaire mondiale dotée d’un budget de 730 milliards de dollars vaincue par un petit peuple de paysans (Vietnam), par de fiers guerriers talibans fous de dieu, la plupart analphabètes dans un des pays les plus pauvres de la planète (Afghanistan). Mais aussi, en parallèle, des profits fabuleux pour les actionnaires du complexe militaro-industriel et ses dévoués serviteurs à la tête de l’Etat, au nom de la liberté et des « valeurs » du monde occidental.
    Tout ça pour ça, un fiasco total, l’humiliante défaite de l’impérialisme militaire aux yeux du monde, la condamnation et le naufrage sans appel d’une stratégie qui a fait faillite dans sa prétention à vouloir dominer par la force le reste du monde. « Le tigre de papier » n’est pas mort, mais il est clairement sur la pente du déclin et c’est plutôt une bonne nouvelle pour tous les peuples qui aspirent à la paix et à leur libre développement.

      +3

    Alerter
  • Ernesto // 18.09.2021 à 22h57

    20 ans de guerres, de destructions, de chaos, de centaines de milliers de victimes civiles innocentes, de boys partir mourir loin de chez eux, tués au combat ou suicidés ou pour les rescapés incapables de retrouver une vie normale hantés par des visions d’horreur, l’hyper puissance militaire mondiale dotée d’un budget de 730 milliards de dollars vaincue par un petit peuple de paysans (Vietnam), par de fiers guerriers talibans fous de dieu, la plupart analphabètes dans un des pays les plus pauvres de la planète (Afghanistan). Mais aussi, en parallèle, des profits fabuleux pour les actionnaires du complexe militaro-industriel et ses dévoués serviteurs à la tête de l’Etat, au nom de la liberté et des « valeurs » du monde occidental.
    Tout ça pour ça, un fiasco total, l’humiliante défaite de l’impérialisme militaire aux yeux du monde, la condamnation et le naufrage sans appel d’une stratégie qui a fait faillite dans sa prétention à vouloir dominer par la force le reste du monde. « Le tigre de papier » n’est pas mort, mais il est clairement sur la pente du déclin et c’est plutôt une bonne nouvelle pour tous les peuples qui aspirent à la paix et à leur libre développement.

      +0

    Alerter
  • Ernesto // 18.09.2021 à 23h33

    rt analphabètes c’est Ernesto!

    Face à l’impérialisme guerrier US, la Chine brûle les étapes du développement et conquiert progressivement le monde par sa montée en puissance économique et sa stratégie d’implantation et d’aide aux pays émergents. Mais revers de la médaille, ces derniers deviennent étroitement dépendants de ceux qu’on peut considérer comme les futurs maîtres du monde. Reconnaissons que ça vaut toujours mieux que de périr sous le joug d’une armée d’occupation!

    Et justement, dans un monde globalisé et de plus en plus interdépendant, n’est-il pas temps de promouvoir le multilatéralisme, la sécurité collective, la solidarité et la coopération plutôt que l’effrayante course aux armements (6500 milliards au niveau mondial), la concurrence exacerbée, pour affronter les défis qui concernent toute l’humanité?

    Preuve est faite que les guerres ne résolvent rien (puisque aucune puissance ne peut les gagner) et qu’elles ne font qu’aggraver les situations. Parions plutôt sur la paix, le désarmement, l’aide, le partage, le respect mutuel, pour construire un monde meilleur.

    Rêverie naïve d’un bisounours qui s’ignore? Non si cette idée s’empare des masses et qu’elles la traduisent en volonté politique…

      +5

    Alerter
  • Myrkur34 // 19.09.2021 à 07h23

    Un partage pour remettre les vraies pendules à l’heure. Et pour la France, redevenir indépendante même dans toute notre ….moyenneté (même si ce mot n’existe pas)

    https://geopragma.fr/afghanistan-une-debacle-militaire-et-ideologique-qui-doit-nous-faire-reflechir/

      +0

    Alerter
  • JnnT // 19.09.2021 à 12h23

    Une débâcle des USA en Afghanistan ? Quelle débâcle ? Quelques images peu glorieuses tout au plus.

    Pour citer un commentaire précédent, « Afghanistan, Irak, Libye ne sont pas des défaites militaires, mais des chaos causés par les guerres euraméricaines ». Ces chaos constituent « l’état final recherché », comme disent les militaires. Les pays évacués sont KO pour cinquante ans. Les Talibans sont-ils capables de passer à la gestion d’un état ? Poser la question, c’est y répondre.

    Sinon, gagner vraiment la guerre en Afghanistan – par exemple – cela passait par la liquidation physique de TOUS les cadres du pays, chefs traditionnels et coutumiers ou chefs de guerre, familles comprises. On pouvait en acheter une partie s’ils acceptaient de se compromettre. Cette table rase, les USA ne voulaient pas en prendre la responsabilité directe. Leur erreur a été d’entreprendre une intervention militaire sans oser une vraie saignée radicale. Le chaos réalisé, c’est un but de guerre limité, le seul atteignable.

    Les Étasuniens devaient savoir la victoire hors d’atteinte au moment même où ils intervenaient. Pourquoi y sont-ils allés quand même ? La guerre est une bonne affaire pour les politiques – qui pourront un temps crier victoire -, pour les militaires eux-mêmes et pour le complexe militaro-industriel. Et puis, quand on entretient une force armée, IL FAUT S’EN SERVIR, sinon elle périclite. Les USA entretiennent une énorme armée DONC ils doivent trouver à l’occuper, ici ou là.

      +2

    Alerter
  • déraciné // 19.09.2021 à 20h06

    guerre perdu ??? …. quel était le but véritable ??? …. créer un kaos , comme en Libye , en Irak …. et faire en sorte qu’aucun de ces pays puissent se relever avant des décennies …. faire de même avec l’Iran , la Chine … en soutenant tel partie de la nation contre une autre …. créer une future guerre civile …. le but évincé des Etats stables pour maintenir sa propre puissance ….
    on peut faire un parallèle avec la France , combien de communautés , combiens de divisions ….
    l’art de maintenir son pouvoir en détruisent et manipulent les autres nations …

      +0

    Alerter
  • Christian Gedeon // 22.09.2021 à 08h51

    Ça fait plaisir de lire quelques analyses objectives sur la « terrible défaite » des us en Afghanistan. Ceux qui croient que les chinois vont prendre la place ne comprennent rien à rien. Personne ne prendra la place, sinon le chaos.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications