Les Crises Les Crises
14.septembre.202114.9.2021 // Les Crises

GIEC : Le rapport qui annonce l’apocalypse ? – Thinkerview

Merci 19
Je commente
J'envoie

Source : Thinkerview, Youtube

Source : Thinkerview, Youtube, 08-09-2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

85 réactions et commentaires

  • Lev // 14.09.2021 à 08h40

    Si la grotte Cosquer se trouve à 35 m sous la surface de la Méditerranée, est-ce une conséquence de l’activité humaine ?
    Toutes les civilisations retracent des changements et des désordres climatiques dans leurs mythologies.

    • Joe // 14.09.2021 à 20h19

      Personne n’a jamais dit que sans humain = pas de modification du climat.

      C’est via l’observation des modifications extrêmes du passé qu’on a une idée de ce qu’un changement de température moyenne implique.

      La question n’est pas, est-ce que le climat change ? La question est, à quelle vitesse change le climat ?

      Pour reprendre une image de Jancovici, si vous passez de 100km/h à 0 en freinant, ou si vous passez de 100km/h à 0 en vous prenant un mur, vous verrez que le résultat est le même, pourtant dans le 2ème cas de figure vous n’aurez pas eu le temps de vous adapter.

      Le jour où la méditerranée s’est re-remplie après avoir été à sec très longtemps les habitants de la grotte de Cosquer ont du se retrouver bien embêtés. Si une personne avait pu anticiper l’événement à venir, il aurait ressenti l’urgence d’une prise de conscience et aurait fait part de l’inondation imminente (qui se retrouve dans la mythologie biblique comme vous le soulignez). Les principaux intéressés eux l’auraient caillassé au lieu de prendre leurs mesures… l’histoire se répète.

      Ceux qui consacrent leur vie à l’étude des phénomènes naturels (physique, biologie, climat), surtout quand il y a consensus cherchent à anticiper. Contester leurs conclusions sur la seule base de son « instinct », du « on m’a dit que » ou d’une analyse chiffrée par un expert qui commet volontairement ou involontairement une erreur dans son raisonnement, ça revient à se soustraire du problème, ce qui est le droit de tout le monde, pas besoin de vous documenter dans ce cas.

    • Laurent // 15.09.2021 à 06h55

      sur les 1,1° de haute des températures, le GIEC attribue 0,1° a des causes naturelles

      • Subotai // 16.09.2021 à 18h24

        De CE réchauffement en cours: Yes!
        C’est tout simplement une question d’échelle de TEMPS.
        En suivant la courbe du réchauffement historique et la courbe du réchauffement actuel sur la même échelle de temps.

      • Pong // 16.09.2021 à 19h04

        Ah bon ? Ça sort d’où ? L’activité du soleil étant plutôt orientée à la baisse en cette période, il me semblait acquis que sans l’homme, nous verrions les températures baisser. Mais je me trompe peut-être.

  • Louis // 14.09.2021 à 08h52

    Récemment je viens de relire le bouquin très documenté de Claude Allégre « Ma vérité sur la planète » 2008 déjà et j’avoue que comme ingénieur je partage son doute sur la complexité des phénomènes qui deviennent trop souvent des certitudes politiques, médiatiques et économiques.
    Il serait temps de recentrer la question sur nos pollutions, comment faire face avec humanité à notre démographie, les réserves naturelles d’eau et de matières premières la suppression du plastoc…Les guerres..

    • red2 // 14.09.2021 à 13h27

      Le bouquin ou il a falsifié les données ? Il faudrait arrêter d’écouter les charlatans sinon on s’en sortira jamais.

    • calahan // 14.09.2021 à 22h09

      c’est pas ce gars qui avait voté « pour » une loi à l’assemblée qui contredisait à peu près tout ce qu’il avait écrit dans son bouquin ?

      ah ouai c’est bien lui ….

      • pong // 16.09.2021 à 21h39

        A l’Académie des Science, plutôt me semble-t-il.

    • gracques // 15.09.2021 à 07h22

      Heu je ne vois pas en quoi tous les problèmes que vous évoquez appelene des mesures à l’encontre de la lutte contre le changement climatique ?
      Regardez quelques vidéo de Jancovici , seminaire à l’école des mines , vous qui êtes ingenieur et voyez si bien au contraire tout ça n’est pas étroitement lié , l’épuisement des ressources non renouvelables et renouvelables entraînant à la fois dérèglement climatique , catastrophes dites naturelles comme inondations , sécheresses et incendies et donc tensions économiques intra et inter étatiques puis guerres de toutes nature et in fine dictature et misère….
      Ne pas le comprendre , ne pas agir maintenant par des processus démocratiques et égalitaires nous conduit droit au cauchemar politique.
      Ça dérange votre confort ? Moi ça dérange beaucoup mon confort materiel de cadre moyen ….. mais bon les crises économiqueses à répétition ,,la,perte de capacité productive de l’Europe ,,sauf momentanement en son centre industrie… et et la crise du covid (pas simplement sanitaire , mais aussi politique et scientifique ) m’ouvrent les yeux de force.

    • Subotai // 16.09.2021 à 18h26

      Ecrit en 2005!! Savez vous qu’il a fini par manger son chapeau devant les faits?

    • Pong // 16.09.2021 à 19h08

      Ah non là c’est pas possible. Allègre ? Comme plusieurs commentaires vous l’ont dit, il a depuis fait plus qu’avaler son chapeau. Ses mensonges et ses erreurs sont parfaitement avérés et il s’est humilié en se désavouant.
      Le plus forcené des climato-sceptiques ne peut plus citer Allègre aujourd’hui, à moins de vouloir faire rire.

  • Suzanne // 14.09.2021 à 09h30

    Ce débat est à écouter absolument, je le trouve exceptionnel d’intérêt scientifique et politique, et aussi d’honnêteté. Contrairement à la plupart des entrevues Thinkerview, il se fait à trois ici, Sky prenant une part non négligeable dans la discussion, comme souvent certes mais ici beaucoup plus. Il se confronte en effet réellement à ses deux interlocuteurs, et cela contribue beaucoup à la discussion. Pas de langue de bois, c’est net c’est précis, surtout du côté de Valérie Masson-Delmotte, qui donne ici un exposé fondamental, mille mercis à elle. Incontournable.

    • Sandrine // 14.09.2021 à 11h59

      Minute 51, Laourrouturou lâche « Macron m’a envoyé un SMS « je crois en ton projet » « … Moi c’est ça qui me semble incontournable et qui me fait relativiser tout le reste.

      Cet homme politique commence par nous brosser un tableau apocalyptique de l’humanité qui va mourir d’étouffement en pataugeant dans l’humidité… en finit par nous expliquer qu’on va échapper à cet enfer en isolant nos maisons, en passant à la voiture électrique et que la petite taxe indolore sur les trader va permettre de « tout changer pour que rien ne change ».
      Juste avant, trois doctes intervenants se moquaient – d’un air supérieur et entendu- des débats sur le pass sanitaire … après avoir dit quelque temps auparavant que c’est l’impréparation de nos pauvres gouvernements qui était la cause des mesures liberticides qu’on nous impose actuellement et que donc « forcément » le même scenario allait se répéter avec les problèmes engendré par le climat…
      Je ne vois vraiment pas en quoi cet interview apporte du nouveau par rapport à la crise que nous vivons. 100% langue de bois – et aveuglement.

      • Suzanne // 14.09.2021 à 16h25

        Je parlais de Valérie Masson-Delmotte. Pour moi, ce qui est essentiel dans cette entrevue c’est ce qu’elle dit, et la manière très intéressante de Sky de défier ses interlocuteurs. Pour Larrouturou, malheureusement, je suis plus ou moins d’accord avec ce que vous dites. Mais je m’en fiche un peu, je trouve qu’il ne compte pas.
        Quand vous dites « juste avant », je ne comprends pas de quoi vous parlez. Ni qui sont les trois doctes intervenants. Si c’est une autre émission, ce n’est pas pertinent.

        • Sandrine // 15.09.2021 à 08h14

          Vous ne comprenez pas de quoi je parle. Je vous ai répondu mais le comm. a été supprimé. Je suppose que tout le monde avait compris de quoi je parlais.

          Sur Masson-Deloitte: elle ne vaut pas mieux que Larrouturou. D’ailleurs c’est pas pour rien qu’ils ont été invités ensemble.
          Si elle pense vraiment qu’il suffit de changer de voiture et de devenir végétarienne pour contrer l’apocalypse à laquelle elle semble croire au même titre que son voisin de plateau… ben, désolée, mais c’est pas très sérieux !

      • Pong // 16.09.2021 à 19h18

        J’adhère en grande partie à votre propos mais je vais me faire un tout petit peu l’avocat de Larouturou que je crois sincère. Le bonhomme essaie simplement de ne pas renoncer à agir. Et je crois qu’il a raison. D’abord parce que sinon, autant se flinguer tout de suite. Ensuite parce que chaque dixième de degré comptera pour réduire un peu l’ampleur de la catastrophe. Mais il est lucide et dit clairement que, rationnellement, il pense que c’est foutu. Mais ça, ça n’est pas très mobilisateur.

  • La main du Kremlin // 14.09.2021 à 09h33

    Climat : les trois quarts des jeunes jugent le futur « effrayant »
    D’après une étude approuvée par la revue « The Lancet Planetary Health », 45 % des jeunes sondés dans dix pays du monde affirment même que l’écoanxiété affecte leur vie quotidienne. L’échec des gouvernements à faire face à la crise renforce cette détresse.
    Il est manifeste que votre lectorat a plus de 50 ans.

    • Patrick // 14.09.2021 à 15h56

      Forcément qu’ils sont angoissés , avec tout ce qu’on leur rabâche depuis qu’ils sont gosses.
      Et on en a remis une couche avec le covid. Le taux de suicides et de pb psy augmente en flèche chez les jeunes.

      Alors qu’en fait , ils vont vivre une époque formidable avec tout à construire !!! c’est comme ça qu’il faut les élever.

      Dans leur jeunesse les plus de 50 ans chantaient
       » debout les gars réveillez-vous , on va au bout du monde.
      Cette montagne que tu vois , on en viendra à bout mon gars …  »

      et maintenant c’est  » on va tous mourir , on est des monstres !!!  »

      Bon , en plus , les plus de 50 ans ont l’habitude des discours à la c.. de tous les politiciens , alors forcément ils prennent un peu plus de recul.

      • Bebebe // 15.09.2021 à 06h51

        Surtout ils ne vivront pas les problèmes engendrés par le réchauffement climatique donc c’est aussi parfois “De toute façon pas de problème avant 2080 et j’ai bien mérité de m’acheter ce SUV”

        Mais bon moi je ne me fais plus d’illusions, entre la crise Covid où on attend le dernier des derniers moments pour agir (réas remplies à ras bord), l’égoïsme qui remplit toute la société (avec le déni complet qu’on peut observer ici et là, particulièrement sur ce site d’ailleurs) et l’inaction gouvernementale car mesures impopulaires à prendre, on voit bien qu’on va les manger les +5 degrés.

        Après forcément, ça crée de l’anxiété .

        • TZYACK // 16.09.2021 à 18h09

          L’anxiété d’une 3° guerre mondiale ou de la chute d’un méga astéroîde qui anéantiraient une grande partie de l’humanité est-elle inconsciemment moins grande ?

      • VVR // 15.09.2021 à 17h57

        « Alors qu’en fait , ils vont vivre une époque formidable avec tout à construire !!! c’est comme ça qu’il faut les élever. »

        « Dans leur jeunesse les plus de 50 ans chantaient… cette montagne que tu vois , on en viendra à bout mon gars. »

        Les plus de 50 ans sont nés avec un stock énergétique monstrueux et les acquis scientifiques sans précédents de leurs parents et grand parents. Ils ont cramé toute l’énergie et laissent derrière eux des gadgets et des instruments financiers innovants.

        Ceux qui arrivent ont tout a détruire, et il leur faudra bien reconstruire quelque chose, mais principalement avec leurs bras et leurs jambes, puisque les plus de 50 ans n’ont rien laissé derrière eux.

        • Patrick // 16.09.2021 à 08h34

          Les acquis scientifiques sont toujours là et les moins de 50 ans ont largement bénéficié de tout le bazar , ils en bénéficient toujours et pour encore quelques années.

          Maintenant , ils doivent se dire qu’ils vont avoir eux aussi du boulot , et que ce n’est pas en restant dans un bureau à remplir des tableaux excel ou en postant des trucs sur Instagram qu’ils vont s’en sortir.

          • VVR // 16.09.2021 à 10h19

            « ils vont avoir eux aussi du boulot »…

            Sauf que pour un faible interval de temps, le « boulot » c’était 1% d’humain et 99% d’énergie. Ce temps est sur le point de finir, et plus jamais le « boulot » ne sera aussi rentable.

            Les génération actuelles pourraient s’énerver un peu de se voir accuser de passer leur temps sur des tableau excel et poster des trucs sur instagram. La grande majorité triment, et si une minorité fait de l’administratif, a peu prés autant des plus de 50 ans passaient leur temps a faire de la (double) compta et des réunions où l’on parle et mange beaucoup pour ne rien décider, ce qui qualitativement ne change pas grand chose à l’histoire.

            • Patrick // 16.09.2021 à 14h09

              Eh oui , ilva falloir ressortir les pioches et les bêches.
              Quand on est gaulé comme un coton tige parce qu’on a passé son adolescence vautré sur le canapé avec un smartphone à la main , ça va être compliqué.

                +2

              Alerter
    • Maximytch // 16.09.2021 à 16h06

      Les jeunes sont murs pour le contrôle total pour des raisons « écologiques »
      Le covid aura prouvé qu »apeurés, les gens préfèrent toujours le confort à la liberté. Le monde moderne a fabriqué des agneaux prêts à être envoyé à l’abattoir.

  • christian gedeon // 14.09.2021 à 10h54

    Ebouriffant…ils font de la rapportite aigue. Non que ce soit inintéressant,bien au contraire. C’est même passionnant,et le message est the clock is ticking et boum badaboum.Ceci étant dit,c’est comme d’habitude tellement occidentalo centré que j’ai du mal à comprendre comment ces très brillants intervenants poeuvent ignorer qu’existent l’Inde,la Chine l’Indonésieet tout plein de Dragons ball Z auxquels leur discours echappe complètement. Vous me direz l’Allemagne et la Pologne aussi avec leurd méga centrales à charbon,et ce sera vrai. Sur l’Afrique à peine entend on un murmure…bref comme toujours le GIEC,dans son paradis pour initiés étherés,oublie ce qui est quand même l’essentiel,l’être humain. Pas politiquement correct,l’être humain. Mais bon ils restent une sonnette d’alarme importante. S’ils pouvaient moins utiliser les jets et les 5 étoiles et le papier,et …ce serait bien aussi,parcequ’ils voyagent beaucoup beaucoup ces gens là. Et pas à la voile. Travail à distance,raout solitaire

    • Pollix // 15.09.2021 à 11h25

      Le GIEC: 195 pays, 1500 experts; c’est considérer l’Inde, la Chine , l’Indonésie et autres pays d’Afrique comme des attardés invétérés imperméables à des enjeux qui peuvent les intéresser aussi, vision très occidentale en effet…

      • gracques // 15.09.2021 à 13h17

        Les conclusions des rapports du GIEC indiquent une tres forte probabilité qu’une partie de la CHINE de l’INDE et quasiment toute l’INDONESIE soient tout simplement invivables dans 80 ans a cause de la température associé a l’humidité…. alors un simple problème occidental ? ou aveuglement de certains occidentaux

    • calahan // 15.09.2021 à 12h07

      vous n’êtes pas au courant que c’est la Chine qui investit le plus en recherche et développement sur les énergies renouvelables !

      Maintenant vous l’êtes.

      • Patrick // 15.09.2021 à 18h17

        Ils investissent surtout pour nous les vendre ,et ça marche.
        Pour eux, ils préfèrent le nucléaire.

        • calahan // 15.09.2021 à 18h47

          comme nous !

          Serions nous des chinois qui s’ignorent ou l ‘inverse ?
          d’ailleurs EDF est présente dans le nucléaire chinois, depuis quand ? environ 30 ans.

          (70 % de l’électricité en France provient du nucléaire).

          • Patrick // 16.09.2021 à 08h35

            tout à fait .
            ce ne sont pas les EnR qui vont nous permettre de continuer à vivre comme avant, ce qui est un mensonge de la « transition » que l’on nous sert.

            • RV // 16.09.2021 à 11h00

              Pas de transition !
              Mais une bifurcation (subie ou planifiée)
              Nous avons besoin de 4% de réduction des émissions de gaz à effet de serre tous les ans à partir d’aujourd’hui pour aplatir la courbe du réchauffement.
              Ça veut dire décroissance.

                +1

              Alerter
        • RV // 16.09.2021 à 10h55

          Nuance, ils ne mettent pas tous leurs œufs dans le même panier. Le développement des ENR en Chine continentale est très développé hors exportation et les ENR ce n’est pas uniquement le vent et le soleil c’est aussi les barrages.

  • Myrkur34 // 14.09.2021 à 11h08

    Un facteur 4 coté émission de co2 entre les 10% les plus riches et les 10% les plus pauvres en France.

    Bon rappel de la tartufferie macronienne de la conférence climat, même pas 5% des propositions reprises.
    Donc celle sur les suv passée en tonnage de 1.4 à 1.8 tonnes pour ne plus concerner coté taxe que 2% des véhicules du marché contre 30% précédemment.

    Et l’hérésie des Suv électriques.

    https://insideevs.fr/features/507814/suv-%C3%A9lectrique-liste-2021-guide/

    • Patrick // 14.09.2021 à 16h04

      La conf climat était une tartufferie complète , non représentative des français et avec une bonne couche de bourrage de crâne préparatoire. Heureusement que Manu n’en a rien retenu.

      Les SUV électriques ? disons les voitures électriques en général , ça fait partie de l’arnaque greenwashing générale.

      • RV // 16.09.2021 à 11h10

        @ Patrick // 14.09.2021 à 16h04
        Le tirage au sort est l’ingrédient incontournable de la démocratie, système de gouvernement dans lequel les citoyens écrivent et votent les lois. Les 150 membres étaient bien plus représentatif de la population française que les 500 députés de l’AN.

        Le Président « élu » du « gouvernement représentatif » n’a tenu aucun compte de leurs propositions de loi.

        Par ailleurs les propositions de la Convention étaient compatibles à plus de 90% avec le programme l’Avenir en Commun lui-même issu d’une large consultation tout azimut. Ce programme est loin d’être parfait mais c’est la meilleure offre politique sur la table.

  • Bats0 // 14.09.2021 à 12h16

    Avec Thinkerview, on est habitué : interview très intéressante, avec une intervenante claire et précise sur un sujet qu’elle maîtrise parfaitement.
    Par contre j’ai un doute sur ce qu’apprennent les étudiants à Sciences Po; le langage politique sûrement, mais en ce qui concerne la physique, je me pose des questions, surtout lorsque Pierre Larrouturou vente la production de l’hydrogène « verte » (à partir d’énergie renouvelable) dans le but de favoriser la transition énergétique, car l’hydrogène à l’état naturel (molécule de dihydrogène (H2)) est, pour l’instant, très peu présente sous et sur terre (voir dans les océans), et pour obtenir cette molécule à partir de l’eau (H2O) ou du méthane (CH4), il faudrait déployer d’énorme ressource d’énergie pour la transformer ( Voir JM JANCOVICI : https://youtu.be/LCZQZMpfAWE?t=4490 ).

    • John V. Doe // 14.09.2021 à 15h52

      Très bon dossier, certes succinct, de Reporterre sur ce sujet en Janvier mais à nouveau à l’affiche pour cette rentrée. Et oui, chiffres sérieux à l’appui, la voie « hydrogène » est une voie sans issue.

      • Patrick // 14.09.2021 à 16h06

        l’hydrogène ne résoudra rien , l’électrique non plus.
        Si on supprime les combustibles fossiles ( et un jour ou l’autre , la pénurie nous amènera à nous en passer ) et le nucléaire , il va falloir faire fonctionner la société avec 10% de l’énergie actuelle et beaucoup moins de matières premières.

        Donc : comment faites vous fonctionner la société dans ces conditions ??
        c’est pas le tout de dire qu’il faut une transition , encore faut-il dire vers quoi on transitionne !!

        • Bats0 // 14.09.2021 à 17h06

          @Patrick, dans transition énergétique, il y a le mot transition, qui peut expliquer, soit le fait de passer graduellement d’un état à un autre, soit l’état intermédiaire par lequel se fait le passage d’un état à un autre. Vivant sur une planète avec stock limité de matière première, la seconde explication ne peut-être envisagée, à moins que d’ici l’épuisement total de ces stocks de matières premières, l’être humain ait trouvé d’autres stocks non exploités pouvant servir à l’élaboration d’énergie.
          Donc le nucléaire avec comme système d’exploitation la fission nucléaire, ne sera pas éternelle; il reste encore une autre solution : la fusion nucléaire.
          Pour arriver à ce stade de production énergétique, il y a actuellement plusieurs centres scientifiques qui se penchent sur cette technologie : le CEA dans le sud de la France avec la réalisation d’un « Tomawak » qui créé et confine le plasma ( https://www.cea.fr/presse/Pages/dossiers/2018/Fusion-nucleaire-la-collaboration-franco-japonaise-en-soutien-Iter.aspx ), les chinois et leur « soleil artificiel » ( https://sciencepost.fr/fusion-nucleaire-chine-record/ ), et dernièrement, le MIT qui vient d’annoncer avec son « aimantsupraconducteur » une avancée majeure dans la fusion nucléaire : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/fusion-mit-annonce-avancee-majeure-fusion-nucleaire-son-aimant-supraconducteur-unique-son-genre-59320/

          Mais cette nouvelle technologie est loin d’être encore opérationnelle, vu qu’il y a des dizaines d’années, nous avons préféré la fission nucléaire, afin de pouvoir élaborer les bombes pour la dissuasion.
          Que de temps et d’énergie perdus.

          • Patrick // 16.09.2021 à 08h37

            le problème c’est que l’on essaie de nous faire croire que la transition sera juste « énergétique » et que le monde continuera à fonctionner comme avant en ayant juste remplacer le pétrole par de l’électricité.

            • RV // 16.09.2021 à 11h26

              @ Patrick // 16.09.2021 à 08h37
              Il est bien question de se passer des émissions de CO2 source de tous nos maux, de les réduire de 4% par an pour être plus précis donc in fine de réduire notre consommation énergétique dans la mesure où nous n’avons aucune solution de remplacement à la hauteur des enjeux.
              La crise sanitaire a atteint ce seuil de 4 % en 2020. Ça donne une idée de l’enjeu mais fausse sans doute la perspective parce que le dérèglement climatique n’est et ne sera pas linéaire, nous devons assimiler qu’il y aura des surprises, c’est à dire des situations impossibles à prévoir.

                +2

              Alerter
            • Bats0 // 16.09.2021 à 14h05

              Ce n’est pas ce que je dis. Je dis simplement qu’il faudrait commencer par s’occuper de l’énergie, et pas par l’hydrogène, car même l’homme de Cro-Magnon avait compris que l’énergie était une étape importante pour sa survie : sans feu, difficile de faire cuire un poisson ou de la viande, et de pouvoir se réchauffer au fond de sa grotte.
              Et si l’énergie est complètement remis en question, pas besoin de virus ou autre bébête désagréable pour régler la démographie, l’être humain s’en occupera lui-même…
              Si j’ai 2 livres à proposer ce seraient ceux de Sébastien BOHLER : « Le Bug humain » (sous-titré Pourquoi notre cerveau nous pousse à détruire la planète et comment l’en empêcher) et « Où est le sens ? : les découvertes sur notre cerveau qui changent l’avenir de notre civilisation ».

                +0

              Alerter
            • RV // 16.09.2021 à 20h39

              @ Bats0 // 16.09.2021 à 14h05
              Ce n’est pas l’énergie qui est en cause mais les émissions de gaz à effet de serre.
              Autant dire notre civilisation shootée au pétrole, au charbon et au gaz.
              La bifurcation devra être radicale !

                +0

              Alerter
    • RV // 16.09.2021 à 11h18

      La bifurcation, et pas la transition, doit se faire en tournant le dos aux émissions de gaz à effet de serre.
      Toutes les pistes doivent être explorées et développées, nous sommes dans une course contre la montre.

      A propos de l’hydrogène, l’existence de ces gisements est-elle avérée et si oui comment l’intégrer à notre réflexion de bifurcation de l’économie ?
      https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/developpement-durable/au-mali-de-l-electricite-a-partir-de-l-hydrogene-naturel_102539
      https://ecolobizz.fr/2018/02/21/hydrogene-revolution-energetique-daliou-boubacar-diallo/
      https://www.belin-editeur.com/hydrogene-naturel-la-prochaine-revolution-energetique#feuilletez-des-extraits
      https://larevuedestransitions.fr/2019/07/05/lhydrogene-naturel-a-bourakebougou-une-curiosite-scientifique/

  • Paul // 14.09.2021 à 13h58

    La planète se désagrège

    Tout fond, bienvenue dans le nouveau monde
    Liberté d’expression, esprit critique, mais surtout pas trop quand même
    et pour faire simple, il n’y a pas que le site

    il y a une pensée unique à défendre
    twitter a réussi a supprimer une tweet d’il y a un an à cause de l’actualité, dans quel monde vit-on ?

    Concernant la démographie, les gens oublient vite que la Chine et le reste ne vont plus produire d’être humain.

    Amérique, Europe, Asie, en démographie bientôt négative
    Ne restera que l’Afrique pour nous renouveller

    • gracques // 15.09.2021 à 07h36

      Ouai comme la’France de la,fin du XVIII si cela a 1943 , en’pleine ‘debacle’ démographique’ …. Il paraît que cela s’s’appelle transition (tiens ?) Démographique et voilà , nous avons disparu .
      Pfuuu la Chine a passé sa transition démographique , mais ce n’est pas pour cela que ses 1,4 milliard d’habitant vont disparaître demain ou après demain , ni’même dans deux siecles …..quant à savoir dans quel’état , c’est une autre question. Une partie de la réponse étant dans le rapport du GIEC.

  • Ribouldingue // 14.09.2021 à 14h06

    Le soucis c’est qu’il y a une majorité de l’humanité fanatisée qui croit encore à des entités magiques supérieures qui s’occupent du fonctionnement du monde et qui vont veiller sur eux. Tant qu’on aura pas dépassé ces comportements primitifs il est vain de croire que présenter des données rationnelles aura une conséquence.

    • Jean // 15.09.2021 à 01h28

      @Ribouldingue,

      Le souci ce n’est pas l’irrationalité mais le conformisme comme unique expression de la rationalité.

      https://www.youtube.com/watch?v=2FEtiA18lZU
      [modéré]

    • Maximytch // 16.09.2021 à 16h12

      Vous parlez de tous ceux qui se fient aveuglément dans des éditorialistes médiatiques? à des scientifiques ou des médecins de plateau télé? ou à des politiques passés maîtres dans l’art du paraitre? Je ne sais pas ou est la raison la dedans.
      Les grecs qui ont « inventé » le logos et la raison étaient par ailleurs croyants, sont ils pour autant primitifs?

  • pseudo // 14.09.2021 à 14h24
  • Fabrice // 14.09.2021 à 23h38

    On se plaint avec le covid avec les virus, et bactéries libérées par le permafrost on verra rapidement les effets sur l’humanité qui n’a jamais été mis en contact avec, les confinements feront passer celles des dernières années comme d’aimables plaisanteries, on verra si cela continue à faire passer ces rapports pour des fadaises d’illuminés puiqu’Allegre à dit que c’était une vue de l’esprit 🤔😓

    • Sandrine // 15.09.2021 à 08h35

      Le problème de ces « rapports », ce n’est pas que ce qu’ils disent soit faux… c’est qu’on ne voit pas très bien à quoi ils servent. Ils sont sensés émaner des gouvernements, et pourtant ces derniers ne prennent pas les mesures qui y sont préconisées.
      Du coup, leurs fonction principale semble être de participer à un vaste système d’injonctions contradictoires qui contribuent à rendre les populations toujours plus fatalistes et dépolitisées….Tout en ouvrant la voie royale au Sauveur… la technologie.

      L’intervenante de la vidéo a d’ailleurs un profil idéal de technocrate : « physicienne du climat «selon elle. Avec le politique à côté pour donner une petite touch « com’ ». Pas méchants pour 2 sous. Avec plein d’idéaux, social, et tout. Mais le diable se cache, comme toujours, dans les détails.

      • Pollix // 15.09.2021 à 11h39

        Effectivement, vu la qualité d’écoute de nos gouvernants, et le pouvoir des lobbies industriels et financiers, cela peut ressembler à des cris d’orfraie… peut être pour qu’enfin, les populations reprennent le pouvoir sur leurs délégataires ?

  • Vlad // 15.09.2021 à 08h38

    Quelqu’un pour parler de la démographie ? En 50 ans si une politique de l’enfant unique était mise en place mondialement le problème démographique serait réglé.
    Dérèglement ou pas, cause humaine ou pas il s’agirait de se calmer sur la consommation : moins de viande, moins d’avion, moins de voitures, moins d’ordinateurs, tablettes, mobiles. La liste n’est pas exhaustive.
    Et quoi de mieux pour y arriver : multiplier les prix par 5 (au moins).
    On reviendrait alors sur des niveaux de consommation plus en adéquation avec nos ressources limitées et nos besoins réels.
    A-t-on besoin d’aller à l’autre bout de l’Europe ou du monde tous les ans ? A-t-on besoin d’avoir tous une voiture que l’on change tous les 10-15 ans seulement ? A-t-on besoin de manger de la viande tous les jours ? La viande est devenue tellement low cost que les industriels vont finir par nous trouver des recettes de yaourt au jambon. De la viande une fois par semaine c’est suffisant. Et les smartphone et tout ce qui consomme de l’électricité et contient une batterie… Les fringues pareil, et les lavages quotidiens,… Est-ce bien raisonnable tout cela ? La liste est très très longue.
    Tant que tout le système reposera sur la consommation à outrance et qu’il y aura 7 milliards d’hommes on génèrera trop de déchets en appauvrissant les ressources naturelles tout en polluant pour les besoins énergétiques nécessaires pour faire fonctionner tout cela.
    Or tout tend à faire consommer d’avantage et notamment la réduction des prix mais on le paye au prix fort au final.

    • Rgotfra // 15.09.2021 à 23h23

      Sur la question climatique, la démographie n’est pas le problème principal.
      Les 10% les plus riches rejettent 50% des émissions de CO2.
      Il vaut à la limite mieux se débarrasser de l’ensemble des occidentaux que de l’Asie ou l’Afrique…

      Concernant le problème d’effondrement de la biodiversité, là, en effet, l’explosion démographique créée de vraie problème avec l’expansion des habitats et des réseaux de communication entre autre

      • Patrick // 16.09.2021 à 08h38

        ça ne résoudra rien , puisque les 90% restant souhaitent juste consommer comme les 10%.
        sinon ils ne se donneraient pas la peine d’émigrer vers l’occident.

        • Vlad // 16.09.2021 à 10h00

          Et oui !
          La course à la prospérité calquée sur un modèle suicidaire est engagée chez les pays pauvres ou en développement.
          Le modèle n’est pas bon. A moins qu’un bond technologique permette de faire de l’énergie propre et infinie. Mais de toute manière le trop plein d’humains tue la biodiversité et pollue. Ainsi que la chimie non nécessaire, le plastique etc. A moins que nous retournions tous dans les bois et les grottes ce qui n’est pas forcément souhaitable 🙂

      • Vlad // 16.09.2021 à 09h53

        Je suis d’accord avec vous Rgotfra mais êtes-vous sûrs de vos chiffres ?

    • Maximytch // 16.09.2021 à 16h17

      Est ce que vous comptez imposer la politique de l’enfant unique dans le monde entier? Par la force des armes s’il le faut?
      Ou bien pour que cela marche chez nous il faudrait empêcher les étrangers d’entrer quitte à couler leur coques de noix. Etes vous prêt à prendre part à cette politique?
      Si vous avez perdu l’envi de vivre en tant que peuple ou individu, laisser aux moins ceux qui souhaite continuer décider eux même de leur destin.

      • Vlad // 16.09.2021 à 16h40

        Je comprends qu’une régulation de la natalité puisse vous révulser mais ne dites pas ce que je n’ai pas dit.
        Vous mélangez tout.
        Qui parle de s’en prendre aux vivants, aux émigrés ? Et qui parle de perdre goût à la vie ?
        Face aux enjeux il faut réguler les naissances. Est-ce un tabou ?
        Si on veut que l’humanité participe à sauvegarder ce qui peut être sauvé, pourquoi ne pourrait-on pas demander à chaque couple de ne pas faire plus d’un enfant ?
        Ces enfants hériteraient d’un monde qui se gérerait plus facilement justement…

        • sherwood01 // 19.09.2021 à 23h30

          Il risque de rester surtout des garçons… même la Chine a arrêté cette politique

          • Vlad // 20.09.2021 à 07h49

            Vous avez raison, je n’y avais pas pensé !
            Et si l’équilibre des sexes est touché en quoi cela représente-t-il un problème ? Démographiquement je comprends mais justement il s’agit de réduire les naissances. Je dis de grosses bêtises ? Les inconvénients seraient-ils pire que l’explosion démographique ?

  • Auguste Vannier // 15.09.2021 à 11h07

    L’ironie permet d’alerter l’esprit critique, de mettre les « rieurs » de son côté et de ne pas trop se prendre au sérieux…
    Mais c’est aussi une manière de se préserver des effets anxiogènes d’une « rappel à la réalité « . Pas forcément besoin des scientifiques et des experts pour observer que les « catastrophes » se multiplient et que l’offre politique en terme de projet et programme traitant de manière systèmique (social, écologie, économie, démocratie) est rare alors que la situation est déjà là et qui s’aggrave de manière accélérée. Personnellement je ne vois que l’Avenir en Commun, et P.Laroutourou est dans la même perspective-moins structurée, mais je suis preneur d’alternatives.

    • Patrick // 16.09.2021 à 08h41

      ben en fait non , les catastrophes ne se multiplient pas , mais la couverture médiatique est infiniment supérieure.
      Les coûts des catastrophes augmentent forcément puisque maintenant il y a beaucoup plus d’infrastructures coûteuses qu’il y a 50 ans.
      Et il y a 50 ans quand une tornade détruisait un village de pêcheurs en bois , tout le monde s’en fichait . Maintenant il y a une ville moderne ( et coûteuse ) à la place du village , donc des coûts supérieurs mais moins de morts.

      • RV // 16.09.2021 à 11h35

        @ Patrick // 16.09.2021 à 08h41

        « les catastrophes ne se multiplient pas »
        Est-ce un avis que vous pouvez étayer ?

        Pour le moins il est en contradiction avec le dernier rapport du GIEC, qui, pour rappel, n’est jamais que la compilation raisonnée des travaux approuvés des chercheurs tout autour de la planète.

        • Patrick // 16.09.2021 à 14h13

          Le GIEC reprend les travaux qui lui sont utiles.
          Le rapport précédent AR5 n’indiquait pas d’augmentation du nombre des catastrophes.
          Les rapports des assureurs n’indiquent pas non plus un plus grand nombre de catastrophes mais des coûts plus élevés.
          Je n’ai pas encore lu le rapport AR6.

          • RV // 16.09.2021 à 18h28

            @ Patrick // 16.09.2021 à 14h13

            Extrait de « Principales déclarations du résumé pour les décideurs politiques 9 août 2021 (sous réserve de l’édition finale) »

            B.2 De nombreux changements dans le système climatique deviennent plus importants en relation directe avec l’augmentation du réchauffement climatique. Il s’agit notamment de l’augmentation de la fréquence et de l’intensité des extrêmes de chaleur, des vagues de chaleur marine et des fortes précipitations, des sécheresses agricoles et écologiques dans certaines régions et de la proportion de cyclones tropicaux intenses, ainsi que de la réduction de la glace de mer, de la couverture neigeuse et du pergélisol dans l’Arctique.
            (traduction automatique en ligne : DeepL Traduction)

            https://www.ipcc.ch/report/ar6/wg1/downloads/report/IPCC_AR6_WGI_Headline_Statements.pdf

            De mon point de vue la discussion sur la pertinence des rapports du GIEC n’a plus lieu d’être, mais je conçois que vous puissiez avoir un avis différent.

      • Subotai // 16.09.2021 à 18h53

        Mon Patrickou, je pense que tu n’as pas bien regardé. 🙂
        Parce que cette année, j’ai plutôt eu l’impression que certains trucs dans certains coins du monde qui auraient fait des gros titres et émissions à n’en plus finir ont à peine été évoqués.
        L’Allemagne, la Belgique, le Canada, la Grece et un peu la Californie ok, mais le reste… ??
        Parce que ces joyeusetés ne se sont pas contentés des 5 pays cités…

  • Araok // 15.09.2021 à 15h08

    Quelques ordres de grandeur : une centrale nucléaire (1GW) c’est l’équivalent de 1500 éoliennes ou de 30 km2 de panneaux solaires

    Comme disait Chico Mendès : « L’écologie sans lutte sociale c’est du jardinage ».

    • VVR // 16.09.2021 à 11h23

      Pour comparer ce qui est comparable, et en tenant compte de la durée de vie, pour produire 1 GWh réel:
      – nucléaire: 0.8 tonnes de béton, 0.16 tonnes d’acier.
      – éolien: 8 tonnes de béton, 1.8 tonnes d’acier
      – éolien (mat beton): 11 tonnes de béton,1.4 tonnes d’acier
      – photovoltaïque: 4 tonnes de béton, 8 tonnes d’acier (plus 2.7 tonnes de verre, 850 kilos de cuivre, 680 kilo d’aluminium)

      Sans tenir compte du cout de stockage.

      (source: https://www.energy.gov/sites/prod/files/2017/03/f34/qtr-2015-chapter10.pdf)

  • Subotai // 16.09.2021 à 18h44

    Ce que je retire de l’émission est que ces deux là pensent que puisque nous avons créé le problème, nous sommes en mesure de le résoudre.
    Attitude positive que je préfère adopter, plutôt que celle des « croyants » qui pensent que nous méritons cette punition « divine » et dépensent donc leur énergie à prouver qu’on n’y peut rien…
    Je sais bien que ce n’est pas parce qu’on a sapé soi même la base d’un arbre qu’on peut le rattraper quand il commence à tomber, mais essayer est toujours préférable à le prendre sur la gueule sans rien faire.
    Qui n’essaie pas n’a aucune chance de réussir.
    Je pense aussi que TOUTES les initiatives allant dans le bon sens sont à prendre. Même si certaines peuvent paraitre futiles.
    Ça s’appelle faire flèches de tout bois…

  • Afficher tous les commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires

Et recevez nos publications