Les Crises Les Crises
24.août.202124.8.2021 // Les Crises

Révolution française #04 : Juillet 1789 – par Henri Guillemin

Merci 20
J'envoie

La prise de la Bastille, un épisode sanglant de la Révolution française.

Il était huit heures du matin à Versailles, le 15 juillet 1789 lorsque le duc de La Rochefoucauld-Liancourt annonçait à Louis XVI que, la veille, les Parisiens avaient pris la Bastille. Surpris que l’on s’attaque à une prison qui n’avait plus que sept détenus (deux fous, quatre faussaires et un fils de famille enfermé à la demande de ses parents), Louis XVI, on le sait avait demandé si c’était une révolte. « Non, sire, lui répondit le duc, c’est une révolution. »

La révolution avait commencé en réalité quelques mois plus tôt, lorsqu’en 1788, Louis XVI avait décidé de réunir les États Généraux. En faisant ce qu’aucun roi n’avait osé faire avant lui depuis plus de 150 ans, le souverain ouvrait une boîte de Pandore. Le roi avait convoqué les États Généraux pour résoudre une situation financière catastrophique, mais le 5 mai 1789, leurs députés étaient venus à Versailles avec bien d’autres revendications. Celles qu’exprimaient les cahiers de doléances rédigés au printemps, dans toutes les villes et tous les villages de France, juste avant la réunion des États Généraux.

Source : RTS, Henri Guillemin

Source : RTS, Henri Guillemin, 12-11-1966

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

LibEgaFra // 28.08.2021 à 10h16

A force de mensonges sur Robespierre, on obtient ce genre de commentaires. L’histoire est écrite par les vainqueurs et elle n’a pas grand chose à voir avec la vérité, mais tout avec les intérêts de la bourgeoisie.

4 réactions et commentaires

  • damino // 24.08.2021 à 10h37

    Pour aller plus loin dans la compréhension de la Révolution, je vous conseille le livre de Eric Hazan: « Une histoire de la Révolution française » La fabrique – 2012, qui fait de façon moins lyrique et avec beaucoup de référence, une synthèse des principaux historiens (Michelet, Jaurès, Lefebvre, Mathiez, Soboul…)
    C’est moins lyrique mais tout aussi passionnant et plus précis que Guillemin

      +3

    Alerter
  • Polo // 26.08.2021 à 14h40

    J’apprécie beaucoup Henri Guillemin, et son lyrisme : on l’écoute sans se lasser ; mais sa volonté de réhabiliter Robespierre à tout prix me surprend, voire me fait penser à la même volonté tenace de certains cadres du PC, dans les années 80-90, de réhabiliter les « anciens cadres » du PCUS : peine perdue… Il lui aurait d’ailleurs suffit d’analyser la « détente » qui a suivi l’exécution de Robespierre.

      +2

    Alerter
    • LibEgaFra // 28.08.2021 à 10h16

      A force de mensonges sur Robespierre, on obtient ce genre de commentaires. L’histoire est écrite par les vainqueurs et elle n’a pas grand chose à voir avec la vérité, mais tout avec les intérêts de la bourgeoisie.

        +6

      Alerter
    • Savonàhélice // 30.08.2021 à 11h42

      « Il lui aurait d’ailleurs suffit d’analyser la « détente » qui a suivi l’exécution de Robespierre. »

      « Détente » n’est pas le mot le mieux choisi… « Lâchage de sous-ventrière » serait plus approprié au vu des massacres liés à la répression thermidorienne

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Terreur_blanche_(France)

        +3

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications