Les Crises Les Crises
18.août.202118.8.2021 // Les Crises

Révolution française #02 : La France en 1789 – par Henri Guillemin

Merci 26
J'envoie

Les prémisses de la Révolution française, le frémissement social.

Henri Guillemin traite des influences et des causes de la révolution qui allait bouleverser l’ordre immuable de l’Europe politique. Deux causes à l’origine de cette prise de conscience sociale : la constitution d’une nouvelle classe, la hausse considérable des prix conjuguée avec une forte augmentation de la population.

Source : RTS, Henri Guillemin

 

Source : RTS, Henri Guillemin, 15-10-1966

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Incognitototo // 18.08.2021 à 15h57

Stupéfiant et passionnant comme Guillemin fait de l’analyse systémique (probablement sans le savoir) en nous décrivant les contextes sociaux économiques de l’époque…

Cette révolution américaine qu’il qualifie de « mercantile », c’est la première fois que j’entends cela, et cela signe bien le « destin » de ce pays.

La description des classes sociales en France à l’époque avec ses acteurs est aussi très significative… et c’est bien d’une révolution de classe (comme toutes les révolutions) qui s’est déroulée par la suite.

Si les raisons qu’il décrit comme annonçant la survenue de la « passation de pouvoir » (et non pas d’une révolution) sont exactes et bien analysées, alors toutes les conditions passées sont à nouveau réunies à ce qu’une nouvelle « rupture » advienne en France : notamment, entre autres, quand on paye des impôts alors que les services ne sont plus rendus » (d’où la volonté forcenée de faire disparaître l’impôt direct afin que jamais personne ne puisse se rendre compte de ce qu’il paye vraiment), que les pauvres s’appauvrissent toujours plus et que ceux qui détiennent les leviers économiques n’ont pas le pouvoir…

Si on considère que nous avons découvert que ce sont les « invisibles » qui ont tenu la France à bout de bras pendant cette crise sanitaire, alors ce sont eux (en gros les gilets jaunes) qui devraient prendre le pouvoir prochainement… On peut toujours rêver…

J’attends la suite avec impatience…

P.-S. : c’est la 1ère fois que j’entends que Necker était un escroc… les banquiers auxquels on donne du pouvoir, ce n’est définitivement pas bon…

3 réactions et commentaires

  • Incognitototo // 18.08.2021 à 15h57

    Stupéfiant et passionnant comme Guillemin fait de l’analyse systémique (probablement sans le savoir) en nous décrivant les contextes sociaux économiques de l’époque…

    Cette révolution américaine qu’il qualifie de « mercantile », c’est la première fois que j’entends cela, et cela signe bien le « destin » de ce pays.

    La description des classes sociales en France à l’époque avec ses acteurs est aussi très significative… et c’est bien d’une révolution de classe (comme toutes les révolutions) qui s’est déroulée par la suite.

    Si les raisons qu’il décrit comme annonçant la survenue de la « passation de pouvoir » (et non pas d’une révolution) sont exactes et bien analysées, alors toutes les conditions passées sont à nouveau réunies à ce qu’une nouvelle « rupture » advienne en France : notamment, entre autres, quand on paye des impôts alors que les services ne sont plus rendus » (d’où la volonté forcenée de faire disparaître l’impôt direct afin que jamais personne ne puisse se rendre compte de ce qu’il paye vraiment), que les pauvres s’appauvrissent toujours plus et que ceux qui détiennent les leviers économiques n’ont pas le pouvoir…

    Si on considère que nous avons découvert que ce sont les « invisibles » qui ont tenu la France à bout de bras pendant cette crise sanitaire, alors ce sont eux (en gros les gilets jaunes) qui devraient prendre le pouvoir prochainement… On peut toujours rêver…

    J’attends la suite avec impatience…

    P.-S. : c’est la 1ère fois que j’entends que Necker était un escroc… les banquiers auxquels on donne du pouvoir, ce n’est définitivement pas bon…

      +12

    Alerter
  • François // 18.08.2021 à 22h14

    Magistral!
    Merci à l’équipe des Crises de nous faire partager de telles interventions

      +5

    Alerter
  • Gaspard des Montagnes // 19.08.2021 à 11h11

    Effectivement très éclairant.
    Au bout du compte, la révolution française est l’arrivée au pouvoir d’une nouvelle classe : la bourgeoisie. Après plus d’un million de morts, le peuple n’y gagnera rien ou presque, sinon quelques droits formels.

    j’ai pensé au roman Le Guépard de Lampedusa, ou le comte déclare à Tancrède : « il faut que tout change pour que rien ne change ». il a compris qu’il faut s’allier à la nouvelle bourgeoisie montante pour éviter le déclassement, et tromper le peuple qui réclame du travail et du pain.

      +5

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications