Les Crises Les Crises
20.juillet.202120.7.2021 // Les Crises

Interdit d’interdire – Une souveraineté numérique européenne est-elle possible ?

Merci 6
Je commente
J'envoie

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire

Frédéric Taddeï reçoit Asma Mhalla, maître de conférences en économie numérique, Jonathan Bourguignon, consultant dans le numérique, Ophélie Coelho, chercheuse indépendante en géopolitique du numérique, Thomas Fauré, fondateur de Whaller.

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire – 30-06-2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

RGT // 20.07.2021 à 10h33

Une souveraineté numérique européenne est-elle possible ?

Et puis quoi encore !!!

Il est hors de question que les gueux serviles puissent avoir l’idée saugrenue de ne plus être pris en otages par les sociétés US et qu’ils puissent ensuite ne plus obéir sans possibilité de rétorsion de la part de leurs maîtres.

Tout comme les « moins que rien » qui utilisent les racketiciels estampillés Micro$oft, Apple Google ou autre à leur domicile alors qu’il existe des solutions alternatives leur permettant de se libérer de leur asservissement.

Le fond du problème n’est pas (totalement) lié au fait de devoir payer pour pouvoir simplement UTILISER votre matériel, il se situe au niveau de votre liberté car si un jour le gouvernement US ou l’éditeur décide de vous interdire d’utiliser votre matériel il sera facile de l’empêcher de fonctionner.

Les USA tiennent l’ensemble du « monde libre » en otage et ne tiennent pas du tout à perdre cet avantage, ce qui est compréhensible si on se met à leur place.

Ce qui l’est moins, c’est que les citoyens et les états ne fassent rien pour détruire cette épée de Damoclès placée au dessus de leurs têtes.

11 réactions et commentaires

  • RGT // 20.07.2021 à 10h33

    Une souveraineté numérique européenne est-elle possible ?

    Et puis quoi encore !!!

    Il est hors de question que les gueux serviles puissent avoir l’idée saugrenue de ne plus être pris en otages par les sociétés US et qu’ils puissent ensuite ne plus obéir sans possibilité de rétorsion de la part de leurs maîtres.

    Tout comme les « moins que rien » qui utilisent les racketiciels estampillés Micro$oft, Apple Google ou autre à leur domicile alors qu’il existe des solutions alternatives leur permettant de se libérer de leur asservissement.

    Le fond du problème n’est pas (totalement) lié au fait de devoir payer pour pouvoir simplement UTILISER votre matériel, il se situe au niveau de votre liberté car si un jour le gouvernement US ou l’éditeur décide de vous interdire d’utiliser votre matériel il sera facile de l’empêcher de fonctionner.

    Les USA tiennent l’ensemble du « monde libre » en otage et ne tiennent pas du tout à perdre cet avantage, ce qui est compréhensible si on se met à leur place.

    Ce qui l’est moins, c’est que les citoyens et les états ne fassent rien pour détruire cette épée de Damoclès placée au dessus de leurs têtes.

    • petitjean // 20.07.2021 à 13h23

      les « dirigeants » européens sont les vassaux assumés des USA
      l’Allemagne la première fera tout pour empêcher cette velléité de souveraineté
      Seul un De Gaulle, un vari patriote, un souverainiste, pourrait imposer un tel projet à l’UE

      et pourtant , c’est absolument indispensable pour se libérer de notre servitude. Mais attention, ne quittons pas un maitre pour un autre ! Cette souveraineté numérique doit être sous le contrôle du peuple dans le stricte respect des principes de la démocratie !

  • Savonarole // 20.07.2021 à 13h53

    Personne n’a a proprement parler de « souveraineté numérique ». Même pas les US ni même la Chine.
    Le contrôle de bout-en-bout de la chaîne de valeur du numérique est entre les mains de quelques transnationales, alors bon, parler de souveraineté à ces types là : ça ne leur en gratte une sans leur démanger l’autre.
    Idem au niveau des process de fabrication. C’est super d’avoir les usines , mais il faut d’innombrables matière première, des intrants, de l’énergie et de la flotte (pure) en masse. Parfois faciles à sourcer (Silicium) parfois beaucoup moins (Coltan). Il n’y a pas de miracles , sans mondialisation : pas d’iMachin.
    Enfin au niveau de la data, la topologie du réseau fait qu’un paquet peut passer par le Pakistan pour faire un trajet Paris Vincennes (en pratique c’est rare), donc de part le fonctionnement même du réseau , c’est très compliquer d’essayer d’y coller des frontières. Certains essayent … ça fonctionne plus où moins et avec des services type Starlink et les futures communications laser , ça sera renvoyé aux poubelles de l’histoire.
    Bref : les politiques peuvent légiférer tant qu’ils veulent, au final la dépendance au numérique et à l’internet étaient déjà en place avant et le monde évolue bien plus vite qu’eux. A part essayer de borner des usages ou sanctionner en cas d’abus , ils sont marrons.

  • christian gedeon // 20.07.2021 à 16h49

    Souveraineté. Européenne.Vous ne trouvez pas qu’associer ces deux mots est ubuesque?Et supposons qu’on utilise le mot « indépendance européenne » à l’égard…mais de qui? Des US? pourquoi pas? Avec quels outils? Il n’en existe pas d’européens à ce jour. Des outils chinois? ben je préfère rester dans l’ombre frigorifiante des US pour tout dire. Les chinois sont un empire en marche avant toute. çà craint.

    • RGT // 21.07.2021 à 11h51

      « je préfère rester dans l’ombre frigorifiante des US »…

      Pas moi.

      Certes, les chinois et les russes tentent aussi de nous barbouzer (de même que les coréens du nord) mais il y a quand-même une différence de taille : Les « autres » se foutent royalement des opinions et des usages des occidentaux (hormis pour leur vendre des biens et des services comme le font Gogol et consorts) mais ne transmettront JAMAIS les infos personnelles à notre « cher gouvernement tant aimé ».

      Ce que les USA font sans problème si ça peut leur permettre de favoriser « l’amitié » entre les états.

      Infos qui serviront à vous embastiller (si vous êtes « dérangeant ») ou simplement pour vous faire chanter si vous êtes adeptes de « grosnibs.com ».
      Sachant que concernant le chantage, les USA se réserveront la primauté de ces infos « croustillantes » afin de profiter de l’aubaine.

      J’ai plus « confiance » dans les services basés chez « l’ennemi » que ceux de « nos amis » car je sais que ces infos ne me reviendront pas rapidement en pleine gueule « pour mon bien ».

      Le « camp du mal absolu » se fout totalement de mes données personnelles qui n’ont aucune valeur stratégique dans la baston que se livrent les camps dans la guerre géopolitique mondiale.

      Par contre, « nos amis » ne se gêneront pas pour échanger toutes mes données personnelles afin de maintenir la domination de « nos » élites.

      • christian gedeon // 22.07.2021 à 18h00

        J’aime mieux Grateful dead que l’opéra chinois…çà ne se commande pas. Et j’aime mieux 370 millions d’usiens qu’un milliard et demi de chinois.Ceci etant dit,je préfèrerais qu’on s’arrange entre Francais Italiens ,Portugais et Espagnols.Culture greco romaine,etc… comme le disait le Général. On est bien entre nous,non?

  • Fernet-Branca // 20.07.2021 à 19h02

    De toute façon dès que vous transmettez tout est écouté.
    D’abord par le réseau échelon le réseau des anglo-saxons.

    Echelon est un nom de code utilisé pendant de nombreuses années par les services de renseignements des États-Unis pour désigner une base d’interception des satellites de télécommunications commerciaux. Par extension, le réseau Echelon désigne le système mondial d’interception des communications privées et publiques (SIGINT), élaboré par les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande dans le cadre du traité UKUSA.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Echelon

    Et il y a dix ans les officiers supérieurs français disaient que dans les documents de renseignement de l’OTAN certains documents portaient la mention « four eyes only » , les militaires français ou allemands n’y avaient pas accès.

    Le projet Pegasus qui permet à de petits services secrets d’écouter Emmanuel Macron et le gouvernement français agite la presse. Il faut revenir aux messages remis en mains propres.
    La révélation de Pegasus est certainement l’oeuvre de Microsoft pour attaquer l’Iphone et Apple.
    Tous les antivirus sont des back doors des services secrets , Mac Afee et Norton pour les USA, Kaspersky pour les Russes, Antivir pour les Allemands,…

    Si Emmanuel Macron et Edwy Plenel sont naïfs au point de croire à la sécurité des Iphones ou veulent seulement se démarquer des gueux qui utilisent des smartphones Android ( tout aussi piratés par les grands services secrets ) tout est perdu de ce côté.

    • bobam // 21.07.2021 à 09h01

      quid du chiffrement ? certes les metadonnées parlent beaucoup, mais le message lui même ? par exemple si j écris que les carottes sont cuites et que c est la fin des haricots , quelle interception , même assistée d’une IA ( ouhla !!! ) pourrait décoder ce message culinaire ?

    • RGT // 21.07.2021 à 12h02

      Echelon, c’est fini depuis bien longtemps déjà.

      J’avais d’ailleurs activement participé au « Jam Echelon Day » en octobre 1999 qui s’était traduit par le plantage général du système et qui avait nécessité plusieurs jours pour être redémarré.

      Époque ou très peu des lecteurs de ce blog connaissaient l’existence même du réseau Internet qui était alors un « truc de geek ».

      Désormais il existe des outils bien plus performants et qui sont protégés contre toute forme de rébellion de la part des internautes.

      Et surtout largement plus intrusifs d’ailleurs.

      Il suffit de consulter les révélations D’Edward Snowden (qui commencent sérieusement à dater, c’est largement pire aujourd’hui) pour en être convaincu.

  • Anfer // 22.07.2021 à 13h42

    Il n’existe déjà pas de « Souveraineté » européenne.

    Alors numérique…

  • Afficher tous les commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires

Et recevez nos publications