Les Crises Les Crises
9.juillet.20219.7.2021 // Les Crises

Jancovici – Klein : L’importance de la connaissance sur les enjeux climat

Merci 23
J'envoie

Source : YouTube – Jean-Marc JancoviciFestival de la Fresque du Climat

Début conférence : 00:03:30, Jean-Marc Jancovici (en léger retard) arrive vers 00:14:10

Source : YouTube – Jean-Marc JancoviciFestival de la Fresque du Climat – 25-06-2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Océan de sagesse // 09.07.2021 à 09h44

Reporterre est juge et partie , il est contre le nucléaire

92 réactions et commentaires

  • Otb_green@gmail.com // 09.07.2021 à 07h55

    Vouloir sauver le climat, ça ne fait pas un peu très mégalomane ?

      +8

    Alerter
    • Océan de sagesse // 09.07.2021 à 09h46

      Aaaaaaah d accord , la sagesse c est de continuer a nous suicider ?

        +8

      Alerter
      • Laurent // 11.07.2021 à 10h02

        Aller vers la famine pour une grande partie des pays pauvres n’est pas un suicide, c’est juste une adaptation a la productivité agricole dans un monde ou le climat ne fournit plus assez d’eau ou trop…

          +3

        Alerter
        • Subotai // 14.07.2021 à 21h02

          Ya juste une petite erreur dans l’énoncé.
          Je corrige: « Aller vers la famine généralisée n’est pas un suicide, etc… »
          Le bouleversement climatique ne se cantonne pas aux « pays pauvres ».
          Demandez aux céréaliers d’Amérique du Nord.

            +1

          Alerter
      • Claire // 11.07.2021 à 10h22

        Il y a 2 formes de suicides effectif pour l’humanité… Ne plus faire d’enfants ou les laisser mourir de faim… Faire la guerre n’a jamais tué beaucoup de monde.

          +2

        Alerter
    • JNNT // 11.07.2021 à 13h44

      Heu… Pas le climat, la TERRE ! Voyez un peu leurs biscotos formidables. Alors, oui, les écologistes, juste une imposture de plus et des opportunités pour faire du fric et/ou une carrière.

        +4

      Alerter
  • calal // 09.07.2021 à 08h05

    Technocratie !! dans le domaine de la sante comme de l’ecologie…
    Fini le paradigme de la main invisible du marche ou la somme des decisions individuelles egoistes de chaque participant aboutissait a la meilleure decision collective.
    Non, maintenant, il nous faut croire que ceux qui sont en haut de l’echelle sont les plus competents et sont les seuls a etre capable de prendre les bonnes decisions pour tous.
    Et si jamais les decisions qu’ils prendraient n’aboutissaient pas a un bon resultat, ca sera evidemment parce que tous autres etaient trop cons pour mettre en oeuvre correctement ces decisions super intelligentes et qu’il faut refaire la meme chose mais deux fois plus fort.
    Une Dictature des experts reste une dictature… Surtout quand les experts sont autoproclames,nommes,mis en avant par les mainstream medias et n’annoncent pas a partir de quelles mesures ils estimeront s’etre trompes…

      +21

    Alerter
    • Clara // 09.07.2021 à 08h21

      S’il y en a deux qui ne sont pas des technocrates, ce sont justement ceux là !!!!

        +17

      Alerter
      • Mariflo // 09.07.2021 à 08h48

        Bonjour,
        En ce qui concerne Jancovici, je vous invite à lire l’enquête en 4 volets de Reporterre « Jancovici… une imposture écologique ? ».
        https://reporterre.net/Jancovici-une-imposture-ecologique

          +22

        Alerter
        • Bast0 // 09.07.2021 à 09h02

          Et voilà pourquoi on est pas prêt de s’en sortir : La fabrique de l’ignorance : https://www.youtube.com/watch?v=MltUGD07ePw

            +7

          Alerter
        • Océan de sagesse // 09.07.2021 à 09h44

          Reporterre est juge et partie , il est contre le nucléaire

            +27

          Alerter
          • Sandrine // 09.07.2021 à 10h09

            Et alors? Peut-être que justement le fait que Jancovici soit pour le nucléaire est une indication sur le type de société qu’il appelle de ses vœux : une société qui s’en remet intégralement à la techno-sciences, c’est à dire à une forme de gouvernance aristocratique – l’aristocratie des experts.

            Vous pouvez argumenter que l’aristocratisme de la techno science c’est le progrès … Pour ma part, je considère que c’est réactionnaire. Et qu’une autre écologie est possible.

              +12

            Alerter
            • SDF // 09.07.2021 à 17h38

              Il semble que vous mélangez 2 choses pourtant très distinctes: la science et la politique.
              La science n’a pas d’autre objectif que d’établir une connaissance.
              La technologie permet d’établir une technique/savoir faire.
              Pour ce qui est de l’utilisation d’une connaissance ou d’un savoir faire, cela relève de la politique.
              Ce n’est pas le rôle d’un scientifique de dire ce qu’il faut faire. S’il le fait, il déborde de son rôle de scientifique et fait de la politique. Ce faisant, il abuse certainement d’arguments d’autorité.
              Du coup « l’aristocratisme de la techno science », cela ne veut pas dire grand chose.
              A la limite, on peut observer que certains domaines de la science deviennent de plus en plus pointus et maîtrisés par un nombre limité d' »élites ». Cela semble incontestable. Mais si les élites scientifiques avaient le pouvoir, cela se saurait.
              Pour lutter contre cette tendance, il n’y a que l’enseignement ou la vulgarisation. Etienne Klein fait les 2: je vous recommande ses conférences sur youtube. Il est d’ailleurs le premier à admettre les difficultés dans ces 2 tâches: ses analyses sur le sujet sont très riches.

                +13

              Alerter
            • Sandrine // 10.07.2021 à 06h45

              Ouais, mais justement, votre E.Klein, dans la vidéo, justement, dit que les jeunes militants qu’il a rencontrés ne sont pas assez savants et qu’ils devraient le devenir (savants) pour militer mieux et plus efficacement…
              D’autre part, à quoi sert la vulgarisation d’un E.Klein sinon à “armer” des non spécialistes pour, justement, qu’ils puissent mieux s’engager dans la vie publique…

              Je remarque en passant que E.Klein se comporte comme le cordonnier antique(dont il se moque) au sujet du-dit “gourou” marseillais (il me semble que E.Klein n’est ni médecin ni infectiologue, ni virologue, ni même biologiste… alors de quel droit prétend-il nous enseigner le vrai en la matière?! )

                +6

              Alerter
            • Sandrine // 10.07.2021 à 07h04

              Je suivais il y a deja UN certain temps de ça, les conférence que donnait Etienne Klein avec ses amis Nicolas Bouzou et Luc Ferry.
              Que des connaissances éthérées…
              Et puis je suis tombée sur des déclarations très engagées et décomplexées de l’un d’eux au sujet du transhumanisme et de son projet politique…
              Alors j’ai mieux saisi la raison d’être des conférences éthérées.
              Et du coup vos explications bienveillantes et pédagogiques sur la confusion que je fais science, technologie et politique… comment dire… elle me font bien rire.

                +5

              Alerter
            • SDF // 10.07.2021 à 21h27

              Votre « oui, mais justement » n’est pas suivi d’une observation qui contredis mon commentaire, au contraire.
              La science produit des connaissances. L’utilisation de ces connaissances peut tout à fait être utilisée pour des causes militantes, et c’est préférable. C’est juste que cette utilisation des connaissances scientifiques n’a rien à voir avec la science. C’est de la politique, comme dit précédemment.
              Et si certains scientifiques promeuvent le transhumanisme, ce n’est pas au nom de la science, mais d’une vision personnelle. Cela ne réduit pas à néant tout ce que ces mêmes scientifiques pourraient dire sur la science qu’ils pratiquent.

                +3

              Alerter
            • Sandrine // 11.07.2021 à 11h35

              Je vous remercie s’ouvrir le débat sur cette question.
              Il me semble que vous feignez de ne pas voir la différence entre la science et la techno-science ( la science mise au service de la technologie et non plus simple instrument de connaissance ).
              La science comme contemplation du reel peut être un instrument d’élévation spirituelle et n’a, en soi, rien de politique. La techno-science en revanche est par nature un projet politique: elle est un projet de puissance, de prise de contrôle sur l’existant. Cet objectif implique une spécialisation des tâches , une division du travail et une hiérarchisation très poussée (Les experts que l’on doit suivre sans réfléchir pour parvenir au but… ce que préconise E .Klein précisément).
              La techno-science pour parvenir à l’objectif qui est contenu en elle, exige que la société soit structurée de manière aristocratique. Elle contient, en soi , “le meilleur des monde”.
              Dans ce contexte, presenter( comme vous le sous-entendez) le mouvement transhumaniste comme une “option” politique, un phénomène contingent, une bizarrerie qui ne concernerait que quelques illuminés est un dangereux aveuglement. Le transhumanisme et son idéal de domination universelle est l’horizon de la techno-science.
              Et nous voyons ce processus de plus en plus clairement à l’œuvre aujourd’hui ( la polémique autour du sujet Covid illustre parfaitement cette tendance qui,cependant, ne date pas d’hier, ce que la plupart des gens ne comprennent pas malheureusement)

                +1

              Alerter
            • Cévéyanh // 14.07.2021 à 17h43

              A Sandrine,

              Jancovici est pour le nucléaire car c’est l’énergie qui peut soutenir notre besoin en énergie aujourd’hui et qui produit beaucoup moins de CO2. Il est pro-nucléaire dans ce sens. Il utilise comme levier tous les acteurs/actrices qui ont un bénéfice/intérêt (« qui ont quelque chose à y gagner si l’histoire est sérieuse ») pour l’électricité et ceulles (celles/ceux) qui produisent une électricité pauvre en CO2.
              Au vue de son expérience de vie, « la société évolue sous l’effet de confrontations d’intérêts et non d’acquisition de compréhension rationnelle du monde qui fait prendre des décisions rationelles » (A propos à voir « la fable des abeilles » de Mandeville qui serait aussi à l’origine de notre système). Il s’appuie donc sur les fabriquants de vélo, de constructeurs de centrales nucléaires… (à partirde 1h20 sur la vidéo)

              C’est sa vision. Ce qui ne l’empêche pas de relayer les actions de la Fresque du Climat.

              Il y a aussi une autre possibilité, c’est que des citoyens/citoyennes soient informées des enjeux et aboutissant et réfléchissant s’ille le peuvent à faire modifier ces acteurs/actrices. Par exemple Bonpote qui était un ancien trader a démissioné car il ressentait que son travail était incohérent avec ce qu’il savait sur l’écologie (tout le monde n’a pas la possibilité de le faire). https://bonpote.com/pourquoi-jai-enfin-quitte-mon-travail/
              Nous sommes tous et toutes différentes et avons des vies différentes donc des possibilités de faire les changements différemment.
              (1/2)

                +0

              Alerter
            • Cévéyanh // 14.07.2021 à 17h58

              Par exemple, il y a le site https://quizanthropocene.fr/ qui propose de s’informer par des « questions-réponses pour mieux comprendre comment l’homme approche ou dépasse les limites de la planète » (que nous pouvons aussi contribuer).

              Ne devrions-nous pas essayer de ne pas tomber dans les travers négatif de l’humain ? (antipathie, ne pas vouloir comprendre l’autre…) Reporterre semble ne pas comprendre ou n’a pas chercher à comprendre la démarche de Jancovici et ne pointe que le côté négatif alors qu’il cherche à avancer dans la même direction. Pour certaines personnes, cela peut sembler être de l’éco-blanchiment (greenwashing). Ont-elles une autre solution que de couper d’un coup nos énergies sauf les énergies renouvelables (qui peut être aussi vu comme de l’éco-blanchiment : matières premières à extraire pour les fabriquer) ?
              Sur l’article du lien de Mariflo, Reporterre énonce plein de phrases positifs qu’ille défende (« Une écologie qui se débarrasse du nucléaire, cette énergie centralisée et anxiogène, menace permanente, liée depuis toujours à la culture guerrière, au nucléaire militaire et à l’opacité de ses noirs secrets défense.) mais concrètement, qu’est-ce qu’ille propose à la place et quelles sont les inconvénients ou conséquences négatives car il n’y a pas toujours que du positif (et pour tout le monde) ?

              Un inconvénient de cette démarche que je vois et que cela ne va peut-être pas facilement aider à utiliser moins d’énergie pour décroître au même moment ou par la suite.
              (2/2 et 3e suite)

                +1

              Alerter
            • Cévéyanh // 15.07.2021 à 19h26

              Le passage au tout électrique fait apparaitre le vélo électrique, la trotinette électrique achetés par une partie des gens au lieu d’utiliser l’énergie de leurs pieds. Auparavant, peut-être ils prenaient les transports en commun.

              C’est comme le co-voiturage qui a l’air tout positif sur le papier : avoir moins de voitures en circulation. Des personnes sans permis (ou sans voiture) ont en fait pour gagner du temps (trajet long distance en voiture au lieu du train par exemple). Ce qui a peut-être entraîner plus de trajets que des conducteurs/conductrices n’auraient pas fait si leurs frais n’était pas partagés. Pour autant, cela les a aussi peut-être permis de faire des trajets importants qu’ils n’auraient pas pu faire en train car trop cher. Alors il faut aussi améliorer le prix de tous les trajets en train et leur service et promouvoir/améliorer aussi celui des autocars pour ne pas avoir de saturation sur les trains.

              Jancovici semble, en tout cas, ne pas être enfermé ou essayé de ne pas l’être dans un effet bulle (https://bonpote.com/pourquoi-sortir-de-leffet-bulle-et-des-biais-de-confirmation/) puisqu’il préconise de parler à des gens différents de nous pour avoir un autre son de cloche etc.
              (3e suite)
              ————————
              Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis.
              Ce que vous avez envie d’entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez.
              Il y a dix possibilités qu’on ait des difficultés à communiquer.
              Mais essayons quand même… (Bernard Weber)

                +3

              Alerter
          • LibEgaFra // 09.07.2021 à 10h20

            Jancovici est juge et partie, il est pour le nucléaire.

            Ça paie combien de faire la promotion de l’énergie nucléaire?

              +10

            Alerter
            • christian gedeon // 09.07.2021 à 10h27

              Et c’est en découvrant il ya déjà un moment que Jancovici est favorable au développement de l’énergie nucléaire et à son évolution que j’ai changé d’avis à son sujet. Un homme raisonnable et honnête sur ce point.

                +18

              Alerter
            • jp // 09.07.2021 à 13h41

              Jancovici touche des écus sonnants et trébuchants à chaque conférence pro-nucleaires, entre autres business.
              il est chef d’entreprise, consultant, enseignant, conférencier, auteur de livres et chroniqueur.

                +5

              Alerter
            • Logique // 09.07.2021 à 14h03

              « Et c’est en découvrant il ya déjà un moment que Jancovici est favorable au développement de l’énergie nucléaire et à son évolution que j’ai changé d’avis à son sujet. »

              Et je suppose que par cohérence vous habitez à côté d’une centrale ou d’une décharge nucléaires?!

                +5

              Alerter
            • RGT // 10.07.2021 à 12h39

              « Jancovici est juge et partie, il est pour le nucléaire. »

              Parce que selon vous (et pour tous les « grands écolos » qui luttaient contre le nucléaire depuis les années 70) le fait de reconnaître que cette ressource énergétique (NON RENOUVELABLE – il ne faut pas l’oublier) est bel et bien la SEULE ALTERNATIVE ACTUELLE d’alimenter notre boulimie énergétique sans TROP détruire l’environnement.

              Le principal problème du nucléaire n’est pas lié à sa dangerosité intrinsèque qui peut être totalement contrôlée à condition de respecter scrupuleusement les consignes de sécurité (les accident nucléaires ont TOUS été causés par des ERREURS HUMAINES et principalement par des « optimisations » de profits dans lesquels la sécurité a été sacrifiée sur l’autel de la rentabilité.

              Le pire risque est bel et bien la PRIVATISATION d’EDF car les actionnaires viendront allègrement tailler dans la sécurité (très coûteuse) pour augmenter leurs profits.

              Et aussi le fait qu’en France, AREVA (désormais privatisée) défend son « business model » basé sur de grosses centrales à eau pressurisée pendant que les chinois (qui sont loin d’être cons) se lancent à corps perdu dans de PETITES CENTRALES AU THORIUM À SEL FONDU…

              Ne comptez pas sur les « renouvelables » à la mode, ces énergies sont disponibles OCCASIONNELLEMENT et ne sont pas non plus innocentes pour l’environnement (mais on détourne le regard bien sûr).

              Soit les humains passent rapidement au nucléaire (seule alternative crédible actuellement) en privilégiant la filière thorium, soit ils retournent à une époque où les ressources énergétiques étaient plus que limitées.

              Dernier point : Ne pas faire d’amalgame entre les armes nucléaires et le nucléaire civil.

              Et au final, combien de morts et de malformations causées par le nucléaire comparé aux chiffres de la pollution « conventionnelle » et des polluants « naturels » divers et variés (plastiques compris) sur cette planète.

              Comme disait Coluche « Camarade, choisis ton camp ».

                +22

              Alerter
          • Auguste Vannier // 10.07.2021 à 08h13

            Donc, Jancovici est juge et partie, puisqu’il est pour le nucléaire…

              +2

            Alerter
        • Bast0 // 09.07.2021 à 09h59

          « En France, quand on dit qu’on veut remplacer du nucléaire qui est à 10 grammes de CO2 par de l’éolien et du solaire qui sont respectivement à 10 et à 50 grammes de CO2, c’est un débat hors climat. »
          https://youtu.be/3vg9kffxPtE?t=4742

          « Alors après est-ce que le nucléaire est la solution ?
          Si la question c’est, est-ce que le nucléaire est la solution, et que je complète en, pour
          conserver le niveau de vie que nous avons aujourd’hui sans combustibles fossiles dans le
          monde ? La réponse est non. »
          https://youtu.be/3vg9kffxPtE?t=5246

            +3

          Alerter
          • Havoc // 09.07.2021 à 10h04

            L’énergie nucléaire des centrales à fission ne représentera jamais 10% de l’énergie consommée dans le monde (actuellement). En outre, sans surgénération, si toutes les nations qui en sont capables lançaient de grands programmes nucléaires civils, on butterait assez rapidement sur les limites physiques d’uranium dans le monde, qui renchériraient les coûts du combustible.

            Si le nucléaire fait partie de la solution, comme semblait l’estimer monsieur Jancovici, c’est de façon assez modeste.

              +9

            Alerter
            • utopiste // 09.07.2021 à 13h51

              Crispation du lobby anti-nucléaire, car il a aujourd’hui le même poids que celui pro-nucléaire. Jancovici parle de la France pas du monde. Il ne considère le nucléaire actuel que comme un pis aller. Il dit clairement qu’il va, de toutes façons, falloir se serrer la ceinture et que le nucléaire actuel nous permettrait d’éviter une chute brutale en attendant de trouver d’autres sources d’énergie fiables et constantes (un nucléaire plus propre ?).

                +12

              Alerter
            • gilles // 10.07.2021 à 10h30

              Il ne dit pas autre chose et il dit aussi que les enr ne permettrons jamais la moindre décarbonnation.

                +4

              Alerter
          • Mesquemai // 14.07.2021 à 07h36

            FAUX! Il suffit de regarder le tableau publié par L’ADEME pour lire le contraire. Mais bon, pour les nucléairophile comme pour tout bon propagandiste, la désinformation est toujours utile.
            Éolien 10, nucléaire, 66 gCO2e/kWh
            https://www.bilans-ges.ademe.fr/documentation/UPLOAD_DOC_FR/index.htm?renouvelable.htm

              +0

            Alerter
            • N_a_d // 15.07.2021 à 13h06

              Lire le contraire, ou ne pas prendre en compte, sur le site de l’adème le (*) ne devrait pas être oublié.
              « (*) Remarque : afin d’assurer une cohérence de périmètre de comptabilisation avec les autres facteurs d’émissions « énergie » présents dans la Base Carbone®, les phases de démantèlement et fin de vie des ouvrages ne sont pas intégrées dans les facteurs d’émission retenus. »

                +0

              Alerter
        • kriss34 // 09.07.2021 à 12h39

          Je vous invite a lire la/les réponse/s de Jancovici a cet article polémique de Kempf

          Quant au commentaire sur la dictature des experts… ma foi. C’est sûr que l’ignorance (collective) c’est tellement rassurant..!

            +15

          Alerter
        • gilles // 10.07.2021 à 10h24

          uniquement à charge cet article et qui ne prouve rien, sinon que reporterre est farouchement antinucléaire!

            +5

          Alerter
        • Nainposteur « petit facteur » // 10.07.2021 à 15h17

          Pourquoi opposer le nucléaire et l’écologie ?
          Quelle blague l’écologie dans le cadre de l’Union Européenne avec comme représentante Greta.
          Le vrai probléme est la gestion de l’énergie, surout fossile. C’est  » le developpement durable » pour un capitalisme avec une « croissance durable ».

            +0

          Alerter
        • laurent // 11.07.2021 à 09h55

          J’ai lu l’article qui n’est qu’une critique idéologique. le journaliste n’avance pas un seul argument scientifique qui contredise Jancovici. On arrive donc à la conclusion après avoir lu l’article de reporterre que Jancovici avance des arguments solides et non discutable, ce qui est en réalité totalement désespérant au vue de ce qu’il nous prédit pour l’avenir. On adaptera la population humaine aux nouvelles conditions climatiques par la famine généralisée. Mais bon, il nous reste encore 10 ans a 15 ans pour nous gaver…

            +4

          Alerter
        • Brunonymous // 11.07.2021 à 10h25

          Malheureusement, Reporterre écrit beaucoup d’erreurs. La principale erreur dans cet article est de prétendre que Jean-Marc Jancovici veut remplacer les 40 % de production nucléaire assurée par le charbon par du nucléaire et qu’il faudrait construire plus d’un millier de réacteurs pour atteindre cet objectif d’ici une vingtaine d’années ! Alors Jean-Marc Jancovici déclare que ni l’éolien, ni le solaire, ni le nucléaire ne pourront remplacer l’énergie fossile, car nous ne pourrons pas les déployer assez rapidement et qu’il existe des limites physiques. Jean-Marc Jancovici déclare aussi qu’on peut se passer du nucléaire, mais que la décroissance sera encore plus dure. Autre erreur de Reporterre est de prétendre que le nucléaire n’est pas une énergie décarbonée, car de l’ensemble de la chaîne ne serait pas prise en compte. Ce qui est faux, le nucléaire peut avoir tous les défauts du monde, mais c’est bien une énergie décarbonée car tout le cycle est pris en compte..

            +6

          Alerter
        • Linder // 12.07.2021 à 05h50

          S’attaquer à Jancovici, cela devrait signifier s’attaquer à ses raisonnements, aux données qu’ils exposent, à ses calculs d’ordres de grandeurs. Cet article de reporterre ne le fait pas. Il est complètement vide.
          On se demande même s’ils ont déjà écouté Jancovici. Le collectif propose:
          1) une relocalisation. Très bien, mais Jancovici le propose aussi … Sauf que Jancovici prévient que cela a un coût, Reporterre passe cela sous silence.
          2) Une écologie basée sur la démocratie (je passe sous silence le discours victimaire qui en dit long sur le niveau réel de l’argumentation) : mais Jancovici le rappel sans cesse : il expose le problème, il montre pourquoi certaines propositions ne sont pas des solutions aux problèmes, et il dit que ce qu’il faut faire relève de la décision politique : continuer ainsi jusqu’à ce qu’on subisse les limites physiques ou anticiper, c’est un choix. Par contre, les institutions qui vont conduire à ce choix, ce n’est pas le coeur de son sujet.

            +6

          Alerter
          • Linder // 12.07.2021 à 05h51

            3) Une écologie non confisquée par les experts : mais c’est ce que Jancovici propose : qu’on forme les gens, mais si reporterre croit que c’est possible en une heure, alors c’est qu’ils ne maîtrisent pas les questions en jeux.
            4) une économie basée sur la sobriété : mais Jancovici ne cesse de le dire ; on ne peut pas réduire sa consommation en énergie fossile sans abaisser son niveau de vie. C’est reporterre qui n’a pas le courage de dire l’ampleur réelle de ce que cette sobriété doit signifier.
            5) une énergie débarrassée du nucléaire: là, il faudrait peut être opposer des arguments : le seul qu’il y a, c’est une remise en cause du bilan carbone du nucléaire, mais sans arguments chiffrés …

              +10

            Alerter
          • Sandrine // 12.07.2021 à 08h48

            “Par contre , les institutions qui vont conduire à ce choix, ce n’est pas le coeur de son sujet.”
            C’est faux, il dit de manière plus que non voilée que la démocratie est un handicap dans la situation où nous sommes.
            En plus, à part le nucléaire, il propose un tas de solutions… qui ont toutes en commun de ne pas aborder la question du mode de vie de élites qui ont fait cessassion et qui pour beaucoup rêvent de technologie transhumaniste : parle-il d’interdire les technologies energivores que sont les NBIC? Les voyages dans l’espace, la médecine hi-tech pour devenir immortel…tous ces trucs dont le commun des mortels n’a que faire par ce que de toute façon il n’y aura jamais accès ? En revanche, il a des idées bien précises pour réduire les émissions du prolo et anticiper le fait que si ce dernier est au chômage dans les grandes villes du fait de la robotisation, on ne va pas pouvoir continuer à alimenter ses supermarchés de banlieue et qu’il devrait sérieusement songer à aller s’entasser dans des petits appartements de villes “moyennes” où il pourra aller faire ses courses à pied… Humaniste le Jancovici et passionné par l’égalité, c’est patent.

              +0

            Alerter
            • VVR // 12.07.2021 à 21h01

              Il ne dit pas que la démocratie est un handicap, il dit que la « démocratie » des petits et gros cadeaux pour assurer son élection ne peut pas continuer sans croissance réelle, et que la croissance est impossible avec une énergie en baisse.

              Notre propre situation va se dégrader et ceux qui naissent aujourd’hui vivront de toute façon plus mal que nous. C’est ainsi, il n’y a pas d’alternative en vue et penser qu’une source d’énergie miraculeuse va être trouver est de la pure folie: cela fait 40 ans qu’on la cherche.

              Et le problème dans nos démocratie infantilisante, c’est que quelqu’un qui le dit et en tire les conséquences n’a absolument aucune chance d’être élu. L’électeur préférera toujours croire des promesses de landemains qui chantent grâce a une quelconque réforme du travail, de la fiscalité, de la politique d’immigration.

              Solutions qui sont totalement a coté du problème et échouent assez logiquement, permettant l’élection du concurrent qui aura pourtant, dans les grandes lignes, la même politique.

              Quand aux grandes villes, trouvez vous logique et efficient d’avoir des millions de personnes qui passent 2 heures par jour a se déplacer de leur travail à leur domicile, avant de consommer des marchandises qui auront fait, si l’on part des matières premières, plusieurs fois le tour du monde ?

                +4

              Alerter
            • Sandrine // 12.07.2021 à 21h48

              Vous éludez une partie du problème que je soulève ( et Jancovici avec vous):
              Si on acte décès que dit Jancovici à propos de l’énergie, et que l’on souhaite dans le même temps garder “l’esprit” de la démocratie, il faudrait se battre fermement contre les innovations “non essentielles” à la vie humaine, les innovations à but transhumaniste en particulier, qui dans le contexte énergétique que vous décrivez ne pourront profiter qu’a un tout petit nombre de personnes. Or je n’ai jamais entendu Jancovici sur ce sujet ( mais peut-être est-ce pure ignorance de ma part)

                +0

              Alerter
            • Linder // 13.07.2021 à 05h26

              Le problème essentiel de l’article de reporterre : aucun calcul, à part le nombre moyen de centrales construites chaque année ces dernières décennies.
              Vous voulez critiquer Jancovici. Très bien mais sortez des chiffres. Je n’approuve pas le tourisme spatiale, comme vous. Et bien sortez les ordres de grandeurs et justifiez ainsi les lacunes de Jancovici.
              Pour la démocratie, je suis pour le tirage au sort, comme E. Chouard. Voyez ce que Jancovici dit sur ce sujet …

                +2

              Alerter
            • VVR // 13.07.2021 à 15h35

              Sur les innovation transhumanistes, il y répond par indirectement par une de ses petites phrases fétiches: on ne fait pas de grosses économies sur de petites dépenses.

              Les colonies orbitales ou martiennes, les puces dans le cerveau et la vie éternelle, ça met en émois les fan clubs d’une bande d’égocentriques milliardaire, qui peuvent croire et faire croire en leur immense génie, mais c’est principalement du flan. On en parle juste parce que ça fait rêver quelques gogos, et les journalistes toujours friands de belles images de synthèse.

              C’est totalement inutile, et voué a l’échec pour l’essentiel, mais les dépenses ne dépassent pas quelques centaines de millions, même a l’échelle du budget énergétique de la France ce ne serait rien.

                +2

              Alerter
          • Mesquemai // 14.07.2021 à 07h42

            Ce que vous dites est faux. Ces articles sont bourrés de chiffres, de données sourcées.

              +0

            Alerter
        • Beru // 12.07.2021 à 10h53

          Et ce reportage vous connaissez? « Reporterre: une imposture médiatique? »

            +4

          Alerter
        • Florent Danet // 13.07.2021 à 23h56

          Lu les 4 articles qui relèvent pour l’essentiel du procès d’intention, à défaut comme souvent de traiter du fond. JMJ s’est lentement imposer dans le paysage par la qualité de ses conférences et interventions qui relèvent en effet d’un travail de vulgarisation. Il n’est certes pas le pourfendeur du capitalisme que les auteurs attendent d’un digne représentant de leur cause. On le voit dans l’introduction de votre lien le pb semble être, aux yeux des auteurs, l’influence grandissante du discours de JMJ dans la sphère écologiste. En outre faire de Carbone 4 et du Shift des instruments au service du discours de JMJ c’est faire insulte aux personnalités qui y travaillent et dont chacun pourra se faire une idée en lisant les travaux de Mathieu Auzanneau sur le pétrole (dont l’excellent Or Noir) ou le podcast d’Alexia Soyeux « Présage », ils sont respectivement président du Shift et responsable de la communication, on peut aussi évoquer Alain Grandjean et ses travaux parfois en lien avec Gaël Giraud : pour résumer une secte pro nucléaire, a tel point que c’est le sujet principal des Facebook live de JMJ que chacun pourra écouter comme les conférences de JMJ, moyennant finance (JMJ est un suppôt du capitalisme décomplexé)… ah non en fait c’est gratuit. Bref ces articles n’apportent rien sur le sujet de la contribution du nucléaire à la lutte contre le changement climatiques sur le fond (le procès s’est déjà tenu et qui viendra questionner le verdict sera excommunié) et relèvent du procès d’intention teinté de mauvaise foi.

            +3

          Alerter
        • Mesquemai // 14.07.2021 à 07h57

          Il faut absolument lire la BD Cent Mille Ans qui parle de Bure mais pas que. Elle y met à nu la manipulation par une élite influente de nos politiques, la manipulation de l’opinion, le mensonge et la violence qui accompagnent le nucléaire depuis le début.

            +1

          Alerter
      • Dissonance // 11.07.2021 à 00h42

        Jancovici est polytechnicien de formation. Klein est diplômé de Centrale. Y a pas plus technocrates que ces deux là… Et ils vivent l’un comme l’autre sur des deniers publics (en tant que profs universitaires, notamment). Ces gens n’offrent en fait aucune alternative au système, ils sont des incarnations archétypales du système.

          +1

        Alerter
        • JNNT // 11.07.2021 à 13h51

          Un « technocrate » a du pouvoir par ses fonctions au sein de l’état, un pouvoir que n’ont ni Klein ni Jancovici.

            +3

          Alerter
        • Socrate // 11.07.2021 à 15h59

          Concernant votre commentaire, j’aimerais vous poser quelques questions :
          _ Qu’est-ce-qu’un technocrate ? Qu’est ce qui fait que quelqu’un est un technocrate ou pas ?
          _ En quoi Mm. Jancovici et Klein, parce qu’ils ont fait l’Ecole Centrale et l’Ecole Polytechnique, sont-ils nécessairement des technocrates ? Lorsqu’on a fait une grande Ecole, est-on obligatoirement ce que vous appelez un technocrate ?

          Par ailleurs, M. Jancovici travaille dans le privé, et fait une vingtaine d’heures de vacations par an à l’Ecole des Mines, ce qui doit lui rapporter bien peu par rapport à son salaire dans le privé. Rien à voir donc avec des deniers publics. Quant à M. Klein, il est probablement Ingénieur payé par le CEA, mais je n’arrive pas à trouver sur internet, ou avez-vous trouvé qu’il est payé par les deniers publics, avez-vous un endroit ou on peut trouver cette information ?

          Quant au système, qu’appelez-vous système ? (quelles sont ses caractéristiques ? qui en fait partie ?)

            +5

          Alerter
    • Océan de sagesse // 09.07.2021 à 09h43

      Il faudrait plutot vous croire vous qui n avez aucune compétence en la matière ?
      C’est vous et le peuple lamba et ignorant qui devraient prendre les décisions ?
      Quand aux « experts auto proclamés  » ce sont des experts bardés de diplomes et reconnus par toute la communauté scientifique !
      Allez , essayez encore !
      Quand le sage montre la lune , l idiot regarde le doigt !
      Que pensez vous de l écroulement de notre espèce qui est le sujet abordé et non pas vos états d ame ????

        +7

      Alerter
      • Koshyl Pops // 09.07.2021 à 10h01

        Le nucléaire est un problème supplémentaire a gérer dans le cas de déraillement climatique et d’effondrement de société.
        Les difficultés déjà rencontrées pour refroidir les centrales situées au bord de rivière l’été ou pour sécuriser les centrales situées en bord d’océan l’illustre.

          +3

        Alerter
        • Sylvain // 09.07.2021 à 20h53

          Le problème se posera exactement pareil pour les centrales à gaz qu’on sera obligé de mettre si on sort du nucléaire.

            +2

          Alerter
      • Havoc // 09.07.2021 à 10h06

        Votre mer de sagesse est bien agitée.

        La question posée est d’importance: doit-on se défaire de la démocratie au nom de la compétence ?

          +3

        Alerter
        • LibEgaFra // 09.07.2021 à 10h25

          « La question posée est d’importance: doit-on se défaire de la démocratie au nom de la compétence ? »

          Quelle démocratie???? Jamais la construction d’une centrale nucléaire n’a été soumise au peuple!

          Sauf en Suisse.

            +4

          Alerter
      • Mesquemai // 14.07.2021 à 07h50

        Un océan de sagesse qui se noie dans une flaque de technocratie. Votre argument, ou plutôt ceux de Jancovici et Klein, porte un nom un nom en rhétorique, l’argument d’autorité qui veut que celui qui celui qui est le moins diplômé a tort. C’est la définition même de la technocratie dont JMJ est l’archétype en chemise à fleurs.
        JMJ polytechnicien, prof à l’école des Mines est le parfait représentant de confrérie X-Mines qui dirige, qlq soit la couleur du gvt, la politique énergétique de la France.

          +0

        Alerter
    • LS // 09.07.2021 à 09h47

      Faire prévaloir les faits techniques et économiques sur les préférences (collectives voire démocratiques) humaines, c’est de la technocratie.
      Les faits techniques et économiques ne sont pas des faits scientifiques, ici au sens de science naturelle.
      Hors, Jancovici et Klein mettent en avant principalement des faits scientifiques et ne font que pointer les conséquences inévitables (au vu de la connaissance scientifique, produit de l’institution scientifique) des choix économiques/techniques/politiques qui ont été fait et qui continuent à être fait. J. et K. sont certes un peu plus influents que le quidam moyen dans la médiatisation des idées mais ils ne prennent aucune décision à la place des autres, n’ont aucune responsabilité politique effective et n’ont, à ma connaissance, pas de participation direct aux intérêts en place.
      La prétention de la science est que la science est le meilleurs état de l’art, et le meilleurs lieu de débat, de la pensée humaine sur les phénomènes naturelles (pour ne parler que d’eux). On peut y adhérer ou le contester mais c’est sa prétention, que je partage.
      Maintenant, il est vrai que Jancovici part de ces faits et conséquences pour imaginer et promouvoir une politique économique et surtout technique avec un impact fort sur les modes de vie, mais il est assez facile de faire la part des choses dans son discours, tant il est radical.

        +8

      Alerter
    • METZGER // 09.07.2021 à 14h14

      Reporterre propose : Une relocalisation qui permettrait de poser les besoins énergétiques au plus près des territoires en évitant les gaspillages. (bla bla bla )
      Une écologie basée sur la démocratie, le respect de la terre et de ses habitant·es ( inclusif ) dans leur globalité et leur diversité. Antiraciste, féministe, sociale et rendant enfin justice aux populations colonisées. ( et les petits chiens aussi )
      Une écologie non confisquée par les experts. ( on décidera au café du commerce, voilà )
      Une écologie basée sur la sobriété. ( surtout si c’est le voisin qui doit se serrer la ceinture )
      Une écologie qui se débarrasse du nucléaire, cette énergie depuis toujours à la culture guerrière, au nucléaire militaire et à l’opacité de ses noirs secrets défense. ( Bouh, caca l’atome !)
      Ahh les bisounours !
      L’anti-nucléaire, c’est surtout la suffragette du marché du dimanche qui hurle : »Fukushima, catastrophe nucléaire » et quand vous leur rappelez qu’il s’agit d’une catastrophe naturelle, que c’est dame nature qui a tué, elle vous désigne comme liquidateur à la prochaine fusion du cœur de la centrale près de chez vous.
      On a juste envie de lui couper l’électricité…

        +15

      Alerter
      • Sandrine // 09.07.2021 à 14h41

        “ On a juste envie de lui couper l’électricité…” Vous n’êtes pas le seul à en rêver. Et certains ont d’ailleurs décidé de prendre le taureau par les cornes et de préparer les esprits à cette nécessité.
        Pour arriver à cela, il faut cependant commencer doucement parce que, quand même, c’est en contradiction avec les principes humanistes sur lesquels notre société est sensée reposer.
        On peut par exemple debuter molo, en mettant en place un passeport vaccinal pour réserver les activités non essentielles aux seules personnes qui font confiance à la techno-science garantie par l’état.
        Ca, c’est imparable. On pu ainsi récemment entendre sur Radio Canada afin de justifier la probable mise en place d’un passeport vaccinal à l’automne: “ Si la situation se dégrade, on ne pourra pas continuer de paralyser le réseau de la santé et les secteurs économiques alors que des personnes font le choix de ne pas se faire vacciner”
        Ben oui, on est trop nombreux sur terre à vouloir vivre confortablement. Il va bien falloir trouver un moyen de trier.

          +7

        Alerter
    • Subotai // 14.07.2021 à 21h34

      Mon problème avec le nucléaire n’est pas le « danger ». C’est dangereux.

      La question du nucléaire tel que posée par Jancovici est : quel danger choisissons nous affronter?
      L’effondrement cataclysmique, rapide et anarchique consécutif à une perte totale de contrôle de l’énergie disponible nécessaire à notre vie .
      Ou les potentiels effets sur le long terme de l’exploitation de l’énergie nucléaire pour amortir l’effondrement.

      Mon problème est, dans le cas où le choix politique serait l’utilisation du nucléaire, qu’en est il de la maitrise technique du sujet?
      Quand on voit la dégradation et la perte de savoir faire résultant des idéologies libérales des 20 dernières années (et avant). Si on ajoute le fait que l’effondrement en cours ne va pas faciliter les choses. Il y a de quoi s’interroger sur nos compétences et la faisabilité.
      C’est là qu’il faudrait interroger Jancovici.
      Ceci dit, il ne faut pas se leurrer, pour beaucoup l’antijanconucléarisme c’est le refus d’accepter de prendre la mesure du danger direct et immédiat du réchauffement global.
      On peut penser que les évènements climatiques de cette année vont en convaincre quelques uns. L’année n’est pas finie les copains…

        +2

      Alerter
  • Bast0 // 09.07.2021 à 08h40

    Jean-Marc Jancovici anime des conférences depuis 2001, et il commence tout juste à être connu en tant vulgarisateur.
    N’y aurait-il pas un certain problème à l’allumage dans les services d’information en tout genre de nos média nationaux ?
    40 ans après le travail original et le rapport Meadows « The Limits to Growth » il a été choisi pour rédiger la préface de la traduction en Français de « The 30 Year Update » ( https://jancovici.com/publications-et-co/contributions-a-ouvrage/les-limites-a-la-croissance-dans-un-monde-fini-30-ans-apres/ ), et le monde économique continue à s’entêter comment produire plus, et surtout avec un gain maximum.
    Vous ne trouvez pas qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans nos cerveaux ?
    Ah oui, comme le nomme Sébastien Bohler « Le bug humain » …

      +14

    Alerter
    • METZGER // 09.07.2021 à 14h20

      J’ai lu cet excellent livre qui rappelle la finitude de ce monde et surtout que le problème de l’énergie se pose à cause de la surpopulation. Bavasser sans fin sur les questions énergétiques sans avoir de solution sur la gestion Malthusienne de la population du globe est simplement ridicule.
      Quant au débat anti-nucléaire, les arguments sont tellement convenus que c’est devenu une guerre de religion…

        +7

      Alerter
      • Rgotfra // 09.07.2021 à 23h25

        Sans négliger la question de la surpopulation, il est bon de rappeler que 50% des émissions carbones sont produites par les 10% les plus riches.
        Bref, diviser la population par 10 ne réglera pas significativement le problème si c’est pour garder le même niveau de consommation.

        Par contre, dans le domaine de la chute de la biodiversité, la démographie a un impact pour le coup extrêmement lourd

          +9

        Alerter
  • Yann // 09.07.2021 à 09h15

    Pour répartir démocratiquement les ressources de la planète, le mieux ce serait encore un RIC international entre les générations d’aujourd’hui et les générations du futur qui sont pas encore nées.
    Par contre, si des hooligans du futur s’amusent à trafiquer le décompte des votes, ça va vraiment être le bordel.

      +0

    Alerter
  • Dominique Gagnot // 09.07.2021 à 10h20

    « La recherche systémique de profits conduit à organiser le pillage des ressources terrestres et humaines, et la destruction de la biosphère. C’est violent. La réalité est machiavélique.

    Pour un observateur extérieur à notre monde, les raisons des catastrophes économiques, sociales et écologiques sont évidentes voire grotesques. Et pourtant nous ne les voyons pas car nous sommes prisonniers d’un système de pensée construit tout au long de l’évolution de nos sociétés occidentales… »

    Plutôt que de poursuivre cette absurdité, il faut tout remettre à plat à commencer par notre absurde système économique. Jamais nos experts ne le proposent, mais c’est ici : « Comprendre l’arnaque capitaliste – Imaginer le système d’après » http://bit.ly/capitalisme

      +6

    Alerter
  • Fabrice // 09.07.2021 à 10h56

    Le problème c’est avons nous le choix les allemands peuvent nous servir d’exemple qu’est-il arrivé ? Les allemands ne supportent plus de voir des éoliennes dans leur paysages, il ouvrent des centrales à charbon ainsi que des mines et se fournissent chez les voisins super comme résultat.

    Car la question est bien qu’elle alternative qui ne se révèle pas pire que le « mal » de départ.

      +7

    Alerter
    • Logique // 09.07.2021 à 14h32

      « Les allemands ne supportent plus de voir des éoliennes dans leur paysages, il ouvrent des centrales à charbon ainsi que des mines et se fournissent chez les voisins super comme résultat. »

      Calomnier, calomnier, il en restera toujours quelque chose! On en voit le résultat ci-dessus. En fait l’utilisation du charbon et de la lignite est en forte baisse, compensée par un développement important des énergies renouvelables.

      https://www.revolution-energetique.com/lallemagne-et-son-charbon-mythes-et-realites/

      Mythes… et réalités.

      Au moins l’Allemagne a une politique énergétique qui tient la route, contrairement à la France qui va dans le mur. Il suffit de penser à l’EPR de Flamanville (et d’ailleurs).

        +4

      Alerter
      • xc // 09.07.2021 à 18h50

        Énergies renouvelables mais intermittentes, d’où importation de gaz russe pour boucher les trous.

          +5

        Alerter
      • Fabrice // 09.07.2021 à 20h58

        je ne calomnie pas je m’informe justement je vous propose ce rapport qui confirme que l’allemagne sera importateur net pour parvenir à un résultat décarbonné du coup elle se contente d’exporter sa pollution pour répondre à terme à ses engagements 0 nucléaire et 0 charbon , mais cette politique verra ses limites quand les prix deviendront difficiles à intégrer pour les industriels après les particuliers.

        https://www.instituteforenergyresearch.org/the-grid/germanys-energy-plan-is-leading-to-insecure-supply/

          +3

        Alerter
        • Logique // 10.07.2021 à 02h26

          La France est aussi un importateur net d’énergie. Et ses importations de gaz naturel augmentent aussi. La politique énergétique de la France verra aussi ses limites. Le nucléaire n’est pas renouvelable non plus. Et la pollution sera toujours là. Surtout quand une taxe sur l’essence suffit à déclencher une révolte nationale pendant plusieurs mois. Et en attendant l’économie de l’Allemagne se porte beaucoup mieux que celle de la France.

          Quant à citer un institut basé à Washington, bonjour pour la neutralité de ses « recherches ».

          Vos calomnies portent sur les éoliennes et les centrales à charbon. Je constate que vous vous êtes auto-corrigé sur le charbon. Dont acte.

            +0

          Alerter
          • VVR // 10.07.2021 à 08h44

            Si les intermittences des éolienne allemandes sont compensées par des centrale au charbon polonaises, qu’est ce que ça change concrètement ?

            Elle n’importe pas que du charbon (ou nucléaire), c’est vrais: Cela fait déjà fort longtemps que l’Allemagne paye ses voisins pour absorber ses surproductions periodique et les stocker dans leurs barrages, et leur rachète au prix fort quand il n’y a pas de vent. Mais les capacité en hydraulique ne sont pas extensibles à l’infini, et quant il n’y a pas de vent en Allemagne il n’y en souvent pas non plus au Danemark.

            D’ailleurs les 2.38 exajoules d’ENR sont toujours très loin des 9.1 exajoules d’hydrocarbures (dont 1.8 de charbon) consommé annuellement.

              +1

            Alerter
            • LibEgaFra // 10.07.2021 à 12h33

              Avec l’Allemagne, ce qui change c’est sa volonté de renoncer au nucléaire. Idem la Suisse.

              Le CO2 n’est pas un polluant, les éléments radioactifs si.

              On dirait que Tchernobyl et Fukushima n’ont rien appris à certains.

              Sauf à Jancovici qui se permet de déclarer qu’un accident nucléaire est excellent pour l’écologie.

                +0

              Alerter
            • LibEgaFra // 10.07.2021 à 13h50

              Il semblerait que certains se fassent encore des illusions. Lorsque le pétrole et le gaz viendront à manquer, les mines de charbons seront ouvertes à nouveau. Tout ce qui pourra être extrait en termes de pétrole, de gaz et de charbon le sera et sera consommé.

                +0

              Alerter
            • VVR // 10.07.2021 à 16h27

              Le vrais danger pour l’environnement, c’est l’homme. Un no mans land est donc une réserve naturelle de facto, avec une vie foisonnante.

              Sur les poluants, les vrais emmerdeurs du nucléaire civil, les déchets très radioactifs à vie longue, sont très rare. Les seuls représentant un danger sanitaire disparaissent en quelques semaines.

              Le CO2 ne disparaitra pas de l’atmosphère à une échelle humainement concevable, ses effets sont donc définitifs ce qui en fait un problème autrement plus sérieux.

                +2

              Alerter
      • Maurice // 12.07.2021 à 16h32

        Oui enfin … à Berlin la température annuelle moyenne est 5°C.
        En général les vagues de froid (ou de chaleur) adviennent en conditions anti cycloniques ( pas de vent).
        Pas de vent = pas de chauffage (ou de clim).

          +0

        Alerter
  • Casimir Ioulianov // 09.07.2021 à 13h56

    A se demander si les gens qui commentent ont vraiment vu la vidéo. Laisser décider des gens qui sont pas capables de comprendre des problèmes et surtout à quelle échelle il va falloir engager des moyens pour les résoudre ça a peu de chances d’aboutir à des solutions efficientes.
    Ça parait évident dit comme ça. Pourtant c’est dingue à quel point ça l’est pas. La preuve : nos politiques passent le plus clair de leur temps à répondre à des questions que personne ne leur a posé et qui manquent de pertinence par rapport aux enjeu du temps. Peut ètre parce que répondre à ces questions ça ferait perdre du pognon à ceux qui les font élire, mais dans ce cas particulier c’est débile , les bourges aussi vont morfler si on réchauffe tout de 5°.

      +6

    Alerter
    • METZGER // 09.07.2021 à 14h31

      Les politiques couchent avec les journalistes qui leur posent les question ( c’est une image, quoique, parfois …)
      Et donc ils évoquent plus souvent des réponses attenant à leur stratégie pour avoir leurs fesses au chaud.
      Nous ne les intéressons que le mois précédant les élections. ( en fait, pas du tout )
      Le référendum aurait une vertu majeure : en cas d’erreur de stratégie, nous ne pourrions nous en prendre qu’à nous même. La sagesse populaire est une tarte à la crème, que j’aimerais bien voir partir à la face de tous !
      Si un RIC devait donner la majorité aux anti-nucléaires et que l’on coupe l’électricité la moitié du temps, tout en polluant l’atmosphère avec le charbon, c’est là que débuterait ( peut-être ) un véritable réflexion..
      Et sachant que nous n’arrêterons jamais la Chine et les USA de nous polluer à 70 %….

        +2

      Alerter
      • Sandrine // 09.07.2021 à 15h08

        Je vous rappelle que l’humanité n’utilise l’électricité que depuis un peu plus d’un siècle… Et qu’elle est devenue ce qu’elle est aujourd’hui en majeur partie sans avoir recours à l’électricité.
        Bien sûr sans électricité, on ne peut pas jouer au jeux vidéo, envoyer des messages aux extra-terrestres, developper de coûteux vaccins après avoir passé de nombreuses années à essayer de faire gagner des fonctions à des virus inconnus, changer de sexe plusieurs fois dans sa vie, avoir des enfants aux yeux arc-en-ciel si on en a envie ou si c’est la mode, descendre ses ennemis sans bouger les fesses de sa chaise…

        Bien sûr que, à mon âge, je serai incapable de vivre sans électricité et que probablement, j’en crèverai rapidement (notamment parce que sans électricité, pas d’eau potable courante au robinet de mon appartement du 5e étage).
        Mais on ne m’a pas demandé mon avis quand on m’a fait naître dans ce monde-la. Et je n’ai pas pu choisir mon éducation non plus.
        A voir si dans votre monde en voie de totale artificialisation on créera quelques “réserves” , avec quelques ressources naturelles subsidiaires pour les inadaptés au front bas et les récalcitrants.

          +4

        Alerter
        • Sandrine // 09.07.2021 à 15h20

          Tous le monde n’a pas les ressources mentales et physiques (et économiques) pour faire ce chemin-la
          https://www.youtube.com/watch?v=xmE1UO8KlF4
          Et d’ailleurs dans votre monde irrémédiablement pollué par votre techno-science, avec 7 millards de pauvres heres “jetés-là” alors qu’il n’y avait pas forcément de place pour eux… y aura-t-il encore des endroits de refuge comme celui décrit dans ce reportage? J’ai entendu qu’il avait fait près de 50 degrés dans l’ouest du Canada cette année. Finalement, il y a peut-être des choses pires que l’hiver nucléaire.

            +1

          Alerter
        • Subotai // 14.07.2021 à 21h41

          Le problème n’est pas de se passer d’électricité au niveau individuel.
          Si, fin de l’électricité brutale aujourd’hui => Demain, age de pierre. Direct.
          Sans électricité, TOUT s’arrête de fonctionner, TOUT.
          Parce que même les centrales à charbon fabriquant l’électricité ont besoin d’électricité pour fonctionner et les trains qui l’alimentent en charbon, aussi…
          Faut pas croire…

            +0

          Alerter
  • Incognitototo // 09.07.2021 à 21h25

    À propos de la conférence et des commentaires…

    Voilà des gens qui pensent clairement… et je ne suis pas surpris que toujours les mêmes commentateurs sur ce site attaquent les hommes et ce qu’ils représenteraient, plutôt que d’apporter des arguments qui fassent avancer les débats.

    Je n’en ai malheureusement lu aucun, concret et vérifiable, qui irait à l’encontre de leurs thèses, juste des remises en cause de leur légitimité à parler et des dénonciations suspicieuses d’intentions cachées.
    Quant à proposer l’article de Reporterre comme contre-argumentaire du choix nucléaire de Jancovici, c’est tellement « léger » et rhétoriquement inacceptable que c’en est consternant.

    D’ailleurs, j’attends toujours les solutions de substitution – viables et crédibles – qui seraient à la hauteur des enjeux.

    À propos des solutions…

    Mais c’est vrai que ce n’est pas facile d’admettre que dans l’état actuel de nos possibilités scientifiques et sociétales seules une forte décroissance économique ET démographique sont susceptibles de changer le destin des générations futures.

    Entre le « carpe diem » et l’avenir des générations suivantes, qui est vraiment capable de faire les choix radicaux nécessaires pour se mettre totalement en cohérence avec le problème climatique « futur » ?…

      +12

    Alerter
    • Incognitototo // 09.07.2021 à 21h34

      – suite et fin –

      Faut une sacrée dose de radicalité et d’irréalisme pour penser que c’est par l’action individuelle qu’on va changer le monde et l’avenir… Je le sais, c’est ce que je pensais dès l’âge de 15 ans, moi avec d’autres. Nous l’avons mis en pratique, mais à l’évidence nous nous sommes trompés.
      Pendant que je travaillais à créer un monde « idéal » (communautés, autogestion, faible consommation, et cetera), le monde a changé sans moi…

      Certains jeunes d’aujourd’hui redécouvrent ce que leurs aînés ont déjà essayé et ils se trompent tout autant. C’est bien de vivre en cohérence avec ce que l’on pense, mais pour changer le monde il faut faire beaucoup plus que bouffer des carottes bio, rouler en vélo, se changer soi-même, et s’aimer les uns autres.

      Il faut aller convaincre (et se battre si besoin est) tous ceux qui pensent qu’on ne peut pas faire autrement, soit probablement 90 % de l’humanité ; mais aussi oser dire à 50 % de l’humanité qui vit avec 2 $ par jour, que c’est mieux « pour la planète » qu’ils n’aient pas trop plus de besoins… et de quel droit pourrions-nous leur dire cela quand nous-mêmes, même en roulant en vélo, continuons à nous gaver par rapport à eux.

      Au-delà du problème climatique, ce sont cela les seuls vrais défis à gagner pour que le meilleur l’emporte un jour vraiment sur le pire, le reste c’est comme pisser dans un violon.

        +13

      Alerter
  • Araok // 10.07.2021 à 08h18

    Pour Sandrine, dont j’apprécie les commentaires, fond et forme.
    https://www.revolution-energetique.com/faut-il-priver-delectricite-ceux-qui-refusent-les-eoliennes/

    Excellente idée. Après le pass-sanitaire pour pourrir la vie de ceux qui refusent la vaccination le pass-energie pour ceux qui refusent l’éolienne à côté de leur maison.
    On progresse, on tient le bon bout!

      +2

    Alerter
  • Anfer // 10.07.2021 à 20h12

    Le nucléaire n’est pas un sujet simple.

    Il y a 2 problèmes:

    Le risque d’un accident.
    Les déchets

    Si on arrête toutes les centrales nucléaires, le risque d’accidents disparaît, mais les déchets seront toujours là.

    Et la, sur le traitement des déchets, il y a un angle mort.

    Les antinucléaires ne veulent pas les enterrer, mais le stockage en surface ne leur convient pas non plus.

    Il faudrait espérer qu’on trouve un moyen de les traiter dans le futur, sauf que, pour cela, il faudrait investir dans la recherche nucléaire, ce qu’ils ne veulent pas.

    S’ils ont une solution qui nous débarrasse des déchets, je veux bien l’entendre, mais jusqu’à présent je n’ai rien eu de convainquant.

      +5

    Alerter
    • Gavrik // 10.07.2021 à 20h37

      Faux : pas d’angle mort avec le traitement des déchets. Voir prix Nobel de physique équipe Franco-Canadienne : https://www.lexpress.fr/actualite/sciences/un-laser-pour-faire-la-peau-aux-dechets-nucleaires_2097034.html

      On préfère déverser des millards sur des technologies vertes qui ne sont pas encore au point plutôt que de développer ce qui parait être une solution. Idéologie quand tu nous embrume…

        +1

      Alerter
      • Anfer // 11.07.2021 à 11h50

        Vous avez lu l’article ?

        On est encore largement au stade théorique, il n’est même pas sur que ça soit possible.

        C’est comme pour la fusion nucléaire, on ne sait pas encore si on arrivera à un solde énergétique positif.

          +1

        Alerter
  • JnnT // 11.07.2021 à 13h55

    Un « technocrate » a du pouvoir par ses fonctions au sein de l’état, un pouvoir que n’ont ni Klein ni Jancovici. Ce sont des « infuenceurs », rien d’autre actuellement.

      +0

    Alerter
    • Anfer // 12.07.2021 à 18h58

      Un technocrate peut aussi être un élu.

      C’est quelqu’un qui prend des décisions politiques par dessus l’avis des gens en prétendant qu’il ne s’agit pas de politique, mais de technique, sous entendu « il n’y a pas d’alternative ».

      Macron est un pur technocrate par exemple.

        +0

      Alerter
  • JNNT // 11.07.2021 à 14h09

    Je n’ai pas regardé la vidéo : l’autosatisfaction de Klein m’a exaspéré. Mais je connais bien les cours délivrés aux Mines par Jancovici. C’est du solide. Deux points toutefois :
    – Jancovici est en conflit d’intérêt sur les questions d’énergie en tant que chef d’entreprise.
    – Un aspect qu’il se refuse à imaginer, c’est que la SEULE solution effective aux problèmes qu’il soulève soit la réduction drastique de la population humaine. Or, ça, on sait faire. Tout est prêt à l’emploi, en silo ou sans des SNLM. Donc ce sera la solution priorisée. Reste juste à créer l’occasion de cette coupe de cheveux radicale. C’est nécessairement dans les tuyaux. Faut juste espérer ne pas faire partie des tondus.
    Un naïf, Jancovici.

      +2

    Alerter
  • tractatus // 13.07.2021 à 06h19

    A savoir tout de même!!!
    Le plagiat d’Étienne Klein : un autre exemple du silence institutionnel
    5 DÉC. 2016 PAR SERAYA MAOUCHE BLOG : POUR UNE RECHERCHE TRANSPARENTE, OUVERTE, ÉTHIQUE ET INTÈGRE
    Accusé de plagiat, le physicien très médiatisé Étienne Klein a plaidé coupable pour certains « copier-coller ». Cependant, il ne s’agit pas de simples emprunts ou d’oublis de citation. Des pages entières recopiées et des textes recyclés par l’auteur sans aucune citation des références. Nous discutons, dans cet article, un cas qui n’a pas encore été révélé dans la presse.
    Le physicien Étienne Klein, accusé de plagiat par l’Express, a été démis de ses fonctions de président de l’Institut des hautes études pour la science et la technologie (IHEST), un organisme de réflexion sur la recherche, selon un arrêté paru vendredi au JO.

    « Par décret du Président de la République en date du 26 avril 2017, il est mis fin aux fonctions de M. Etienne Klein, en qualité de président du conseil d’administration de l’Institut des hautes études pour la science et la technologie », indique l’arrêté, sans en préciser le motif (afp, le 28/04/2017 à 14:07 Modifié le 28/04/2017 à 14:06)

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications