Les Crises Les Crises
24.juin.202124.6.2021 // Les Crises

Les carnets d’Histoire parallèle : Le procès de Nuremberg – par Marc Ferro

Merci 14
J'envoie

Marc Ferro évoque le procès de Nuremberg avec l’historien Klaus Wenger et l’ex-ministre français de la Justice, Robert Badinter. En 1946, les alliés vainqueurs entendent juger les criminels de guerre allemands. C’est à Nuremberg, berceau du nazisme, que siège le tribunal qui devra se prononcer sur la culpabilité de vingt-quatre d’entre eux. C’est aussi là qu’apparaît pour la première fois la notion de crime contre l’humanité.

Source : Arte

Source : Arte, 10-05-2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

RGT // 24.06.2021 à 10h38

Après le tribunal qui a jugé le national-socialisme, quand aurons-nous droit à celui de l’international-macronisme ?

Avec aussi tous les collabos qui se dédouanent en prétendant qu’ils ne savaient pas ou qu’ils ne faisaient qu’exécuter le ordres…

Comme le problème est intimement lié à « l’idéologie » et au « respect des institutions » qui vont totalement à l’encontre de l’intérêt de la majorité de la population au profit d’une toute petite minorité qui tire les ficelles (bien souvent en toute discrétion et en toute impunité en passant sous les écrans radar) nous ne somme pas encore à l’aube du procès gigantesque qui permettrait de faire réellement le ménage.

Tout comme le procès de Nuremberg qui s’est contenté de juger les « têtes de gondole » bien visibles (qui étaient loin d’être des enfants de cœur j’en conviens) mais qui s’est bien gardé de juger tous ceux qui ont profité de l’aubaine pour faire avancer leurs propres intérêts.

Du côté US, ils auraient par exemple pu juger Ford, General Motors (Opel), Rockfeller et bien d’autres qui ont continué à collaborer avec les nazis alors que des soldats US tombaient au front à cause de matériel qui continuait à être fourni à l’armée allemande malgré le fait que les USA soient en guerre.

Et la meilleure preuve de ce fait consiste simplement dans le fait que les équipages d’avions avaient reçu la stricte interdiction de bombarder les usines appartenant à des ploutocrates US (et celles qui appartenaient à leurs « amis » allemands.

D’où le redémarrage rapide de l’industrie allemande alors que la population n’avait plus rien.

15 réactions et commentaires

  • Luc // 24.06.2021 à 10h17

    Très intéressant !

    Deux remarques, toutefois :
    – Badinter : « On a donné toute sa chance à la défense ».
    à mettre en relation aves trois articles du statut du tribunal (militaire) :
    Article 19

    Le Tribunal ne sera pas lié par les règles techniques relatives à l’administration des preuves. Il adoptera et appliquera autant que possible une procédure rapide et non formaliste et admettra tout moyen qu’il estimera avoir une valeur probante.

    Article 20

    Le Tribunal pourra exiger d’être informé du caractère de tout moyen de preuve avant qu’il ne soit présenté, afin de pouvoir statuer sur sa pertinence.

    Article 21

    Le Tribunal n’exigera pas que soit rapportée la preuve de faits de notoriété publique, mais les tiendra pour acquis. Il considérera également comme preuves authentiques les documents et rapports officiels des Gouvernements des Nations Unies, y compris ceux dressés par les Commissions établies dans les divers pays alliés pour les enquêtes sur les crimes de guerre, ainsi que les procès-verbaux des audiences et les décisions des tribunaux militaires ou autres tribunaux de l’une quelconque des Nations Unies.

    – Hiroshima et Nagasaki.

      +8

    Alerter
    • Lt Briggs // 24.06.2021 à 10h40

      En effet, ce procès était critiquable, Badinter l’a d’ailleurs reconnu de façon presque explicite dans le passage où il explique le rejet de la présence d’un juge allemand en disant que 4 juges (Américain, Anglais, Français, Soviétique) c’était suffisant et qu’à Nuremberg « c’était la justice des Alliés », sous-entendu la justice des vainqueurs, donc par définition imparfaite. Mais ça reste un exploit d’avoir pu mettre en place ce procès avec des pays aux régimes si antagonistes, et avec des conditions pour la défense des accusés que ces derniers accordaient rarement aux autres à l’époque où ils étaient au pouvoir, ce qui est un euphémisme.

        +0

      Alerter
      • Paul // 24.06.2021 à 16h41

        « et avec des conditions pour la défense des accusés que ces derniers accordaient rarement aux autres à l’époque où ils étaient au pouvoir »

        quelle bonne excuse.

        il faut rester honnète du début jusqu’à la fin !
        et encore aujourd’hui, on ne l’est pas.
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Code_de_Nuremberg#Les_exp%C3%A9riences_m%C3%A9dicales_acceptables

          +1

        Alerter
        • Lt Briggs // 24.06.2021 à 19h01

          Intéressant lien vers l’article sur le Code de Nuremberg, qui, je cite :
          « …constitue bien le premier texte à prétention universelle (internationale) sur le sujet. Ainsi, le tribunal n’a pas jugé sur des règles qui auraient été inventées spécialement pour le procès (ce qui aurait été contraire à tous les principes du droit pénal), mais selon les règles coutumières communément acceptées « dans les nations civilisées » ».
          De toute façon, il est bien vain de prétendre rechercher un tribunal pénal universel et intemporel. Il n’y a qu’à voir en France par exemple, où on a droit à une loi par an sur le terrorisme… Compte tenu de la férocité des combats entre les belligérants et plus généralement de la nature humaine, je maintiens que le procès de Nuremberg constitue bien une prouesse. Mais ne vous privez pas de lister ses défauts et manques (Katyn, bombardements alliés sur la population civile allemande etc).

            +0

          Alerter
          • Paul // 25.06.2021 à 08h05

            mon intervention n’avait rien à voir avec le fond du procès.

            juste avec l’éternel faites ce que je dis pas ce que je fais et les « exceptions » (gwantalamo, bombardements, regime change…)

            et aussi les articles, qui semblent universels et devraient être respectés à tout moment, alors qu’en ce moment, ils sont violés sans vergogne. La 1, 7 et 8, c’est sûr, et peut-être la 2 et la 10

              +3

            Alerter
  • RGT // 24.06.2021 à 10h38

    Après le tribunal qui a jugé le national-socialisme, quand aurons-nous droit à celui de l’international-macronisme ?

    Avec aussi tous les collabos qui se dédouanent en prétendant qu’ils ne savaient pas ou qu’ils ne faisaient qu’exécuter le ordres…

    Comme le problème est intimement lié à « l’idéologie » et au « respect des institutions » qui vont totalement à l’encontre de l’intérêt de la majorité de la population au profit d’une toute petite minorité qui tire les ficelles (bien souvent en toute discrétion et en toute impunité en passant sous les écrans radar) nous ne somme pas encore à l’aube du procès gigantesque qui permettrait de faire réellement le ménage.

    Tout comme le procès de Nuremberg qui s’est contenté de juger les « têtes de gondole » bien visibles (qui étaient loin d’être des enfants de cœur j’en conviens) mais qui s’est bien gardé de juger tous ceux qui ont profité de l’aubaine pour faire avancer leurs propres intérêts.

    Du côté US, ils auraient par exemple pu juger Ford, General Motors (Opel), Rockfeller et bien d’autres qui ont continué à collaborer avec les nazis alors que des soldats US tombaient au front à cause de matériel qui continuait à être fourni à l’armée allemande malgré le fait que les USA soient en guerre.

    Et la meilleure preuve de ce fait consiste simplement dans le fait que les équipages d’avions avaient reçu la stricte interdiction de bombarder les usines appartenant à des ploutocrates US (et celles qui appartenaient à leurs « amis » allemands.

    D’où le redémarrage rapide de l’industrie allemande alors que la population n’avait plus rien.

      +12

    Alerter
    • LibEgaFra // 24.06.2021 à 18h48

      « Après le tribunal qui a jugé le national-socialisme  »

      Un nazisme en pleine réhabilitation en Ukraine (plusieurs articles sur les-crises) et un refus de condamner avec 3 pays qui approuvent même les manifestations du néo-nazisme (USA, Canada et Ukraine) et tous les pays de l’ue + la Suisse qui refusent de condamner de telles manifestations en s’abstenant à l’ONU.

      Et comme avant 1939 les yankees arment les nazis, à l’époque allemands, aujourd’hui ukrainiens. Le but est le même: déclencher un conflit meurtrier en Europe. Les imb………s au pouvoir en Europe n’ont même pas compris ça.

        +3

      Alerter
      • Paul // 25.06.2021 à 08h11

        oui mais on y arrive.Quand les Grecs ont été écrasés, j’ai dit que ça serait bientôt la France. aujourd’hui avec le cvid, on y est aussi, plus sournoisement mais on y est. en 2019, beaucoup de commentateurs pensaient qu’on était en 1939. En Asie, cela a démaré en 42.
        L’ukraine, ça les arrangerait, pour rabaisser l’ensemble et se refaire une santé
        La période est extrèment dangereuse, comme vous le soulignez, mais ils s’en fiche…. une bonne guerre, comme certains des ancêtres disaient.

          +4

        Alerter
      • Sandrine // 25.06.2021 à 08h49

        Les successeurs des nazis ne sont pas forcément la ou l’on croit.
        On ne sait pas assez par exemple qu’après Nuremberg J.Huxley a décidé de rebaptiser l’eugénisme du joli nom de transhumanisme ( d’origine catholique au demeurant) car il avait compris que si l’hitlerisme avait déshonoré l’eugénisme, le projet lui était toujours bien vivant dans le cœur des élites (occidentales).

          +3

        Alerter
    • Claude // 25.06.2021 à 12h50

      vous oubliez IBM (US) pour l’orga

      Macron c’est McKinsey (US)

        +2

      Alerter
    • METZGER // 03.07.2021 à 18h09

      La liste des procès à faire avant celui de l’international-macronisme est longue :
      – D’abord celui du Lénino-Stalinisme qui n’a pas encore eu lieu…
      – Et pour moi, celui du Mitterrandisme qui a ruiné plusieurs générations et dont j’ai tenu les comptes précis. ( Je pourrais témoigner, si l’occasion d’un procès honnête se profile ! )

      Mais Hitler a encore des supporters eux USA depuis toujours, et en Europe centrale.
      Staline et Mitterrand sont toujours très populaires dans leurs patries respectives.
      Attendons, camarades… Un jour de vérité viendra peut-être ?

        +0

      Alerter
  • Bernd Badder // 24.06.2021 à 13h31

    Arte a publié il y a pas si longtemps un doc sur les procès de Rastatt où la justice Française avait jugé les responsables et exécutants du système concentrationnaire de ce côté-ci du Rhin. L’après guerre a vu beaucoup de procès en plus de ceux de Nuremberg.
    MAIS, les actionnaires de la machine de guerre du Reich ont pour la plupart échappé aux poursuites, où ont été blanchis , par exemple Günther Quandt qui subventionnaient le NSDAP depuis les années 30 et qui a eut un recours systématique au travail forcé en mode « crade » : nombre de prisonniers soviétiques sont morts en pataugeant dans l’acide de ses usines de l’AFA batterien.
    L’excuse de la nécessité de dresser l’Allemagne de l’Ouest comme un mur face au « péril rouge » le plus vite possible a permis a énormément de donneurs d’ordre de se voir blanchis. En gros on a trouvé un prétexte et on a refait du La Fontaine : Selon que vous serez puissant ou misérable Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir… Pour en finir avec l’exemple de Quandt , le fait que la famille ait été un des principaux soutiens financier de la CDU après guerre et impliqués dans plusieurs scandales politico-financiers nous montre bien que les leçons de l’histoire , c’est pas si facile que ça à retenir …

      +9

    Alerter
  • J // 24.06.2021 à 14h35

    Il faudrait rappeler par exemple que si Dönitz, le successeur d’Hitler, n’a écopé que de dix ans, c’est qu’on a fait témoigner l’amiral américain Nimitz qui a expliqué que les sous-marins US ont fait les mêmes choses, contre le Japon, que ceux que commandait Dönitz.
    Les accusés ont pu s’exprimer. Certains ont prétendu justifier la Shoah avec les écrits anti-juifs de Luther.

      +3

    Alerter
  • Claude // 25.06.2021 à 12h47

    Montée du Nazisme – années 1930

    Les méthodes de contrôle sociale et de manipulations de masses sont plus élaborées après 80 ans de progrès machiavéliques :

    – les nazis sont parvenus à faire assassiner des handicapés par des MEDECINS
    – les nazis sont parvenus à utiliser les structures étatiques françaises (admin, rails, police, etc) pour organiser les déportations vers les camps de la mort
    – les nazis étaient les pantins de grands groupes et fortunes internationaux, les financèrent, les aidèrent dans toute l’orga macabre des déportations (cabinet US) où des humains subirent des expérimentations cliniques médicamenteuses (groupe Pharma), les marchants de canons, compagnies pétrolières (dt une française qui changea de nom ensuite) , au moins syndicat patronal français (qui changea de nom ensuite) etc

    Leur but ? Follow the money.
    Tous ces groupes criminels se sont enrichis. Toujours là car pas condamnés.

    Ce que ces puissances financières firent avec les nazis, comment ils ont fait accepter, collaborer à, des horreurs, plus une guerre mondiale avec des millions de morts, plus arme atomique, fut possible via l’ingénierie sociale.

    Montée Marcronisme – années 2010
    « Nous sommes en guerre » (Macron)

    A qui profite « la guerre » ?
    Et qui conseille Macron dans sa gestion ?
    un cabinet US (encore !) lourdement condamné dans la crise des opiacés avec J&J (du vaccin Jansen) pour avoir « influencé » des médecins US pour qu’ils prescrivent une drogue dangereuse.

    Follow the money

      +5

    Alerter
    • Lt Briggs // 25.06.2021 à 13h57

      « les nazis étaient les pantins de grands groupes et fortunes internationaux »

      Que de grands industriels, groupes et fortunes internationaux en aient profité à divers titres (profits, lutte contre le communisme etc), c’est évident. Que les nazis aient été des « pantins » non je n’en ai pas l’impression. Même si bien sûr certains magnats pensaient contrôler le parti nazi lorsqu’ils lui versaient des fonds. Fritz Thyssen le pensait lui aussi, mais quand il s’est aperçu que ce n’était pas lui qui contrôlait les nazis mais le contraire, il a fui l’Allemagne en catastrophe. Alfred Hugenberg aussi a eu des problèmes.

        +1

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications