Les Crises Les Crises
15.juin.202115.6.2021 // Les Crises

Les carnets d’Histoire parallèle : Paris et Varsovie, les insurrections de 1944 – par Marc Ferro

Merci 16
J'envoie

Les insurrections à Paris et à Varsovie en août 1944. En 1994, Marc Ferro recueillait le témoignage de deux grands résistants, le colonel des FFI Rol Tanguy et le professeur Klosowski, pour évoquer les insurrections contre l’armée allemande à Paris et à Varsovie. Elles furent suivies à Paris par la libération, mais à Varsovie par un soulèvement dont l’issue fut tragique.

Source : Arte

Source : Arte, 10-05-2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

LibEgaFra // 15.06.2021 à 19h09

1- Lorsque l’insurrection de Varsovie a commencé, l’armée rouge n’était pas encore sur les bords de la Vistule.
2- Si les insurgés avaient voulu compter sur l’appui de l’armée rouge, le minimum aurait été de prendre contact et de se coordonner.
3- L’armée rouge venait de progresser de 600 km sur un front de 1000 km – opération Bagration. Elle avait besoin de souffler, combler les pertes, se réapprovisionner, assurer la logistique avant de pouvoir reprendre l’offensive.

10 réactions et commentaires

  • Gorila // 15.06.2021 à 12h11

    Sans manquer au respect que sans doute mérite le professeur Klosowski et avec le recul du temps concernant le jugement des premières tentatives de sociétés à économie socialisée, bon nombre de citoyens des anciens territoires sous influence soviétique sont sans doute pas loin de penser aujourd’hui que celle-ci leur apporta une forte amélioration concernant au moins trois piliers essentiels de toute société civilisée et moderne : l’éducation, la santé et le travail dignement considéré …

      +11

    Alerter
  • antoniob // 15.06.2021 à 13h26

    Drôle de parallèle. Encore maintenanr dans l’opinion populaire polonaise la France est la figure du clown, pour avoir lâché la Pologne en 1939. Face à la défaite le gouvernement polonais se mettait en exil à Londres et organisait les milices clandestines en Pologne. En France les parlementaires en 1940 votaientt le pouvoir collaborationniste. En sorte que par exemple ensuite du point de vue américain la légitimité polonaise était le gouvernement en exil à Londres maise la francaise était Vichy. Churchill du se démener pour convaincre Eisenhower de considérer De Gaulle comme porteur de la légitimité. Et cela entre autres afin de contrer le PCF qui sinon pouvait poser un problème. L’insurrection de Paris est une blague, après le rouleau compresseur américain du débarquement de Normandie, et surtout symbolique. Malgré tout l’état-major francais réussit l’exploit d’envoyer un détachement de ….combattants espagnols, les premiers à entrer dans la ville et acclamés par les parisiens.
    A Varsovie par contre c’est l’enfer, Hitler mettant le paquet contre une forte insurrection acharnée, les anglo-américains lâchant les polonais et l’Armée Rouge laissant les allemands anéantir leurs opposants. Varsovie est presque entièrement détruite, la population réduite, exsangue et parquée dans des camps périphériques.
    Par comparaison l’insurrection de Paris c’est une blague.

      +6

    Alerter
    • LibEgaFra // 15.06.2021 à 19h09

      1- Lorsque l’insurrection de Varsovie a commencé, l’armée rouge n’était pas encore sur les bords de la Vistule.
      2- Si les insurgés avaient voulu compter sur l’appui de l’armée rouge, le minimum aurait été de prendre contact et de se coordonner.
      3- L’armée rouge venait de progresser de 600 km sur un front de 1000 km – opération Bagration. Elle avait besoin de souffler, combler les pertes, se réapprovisionner, assurer la logistique avant de pouvoir reprendre l’offensive.

        +15

      Alerter
      • Christian Gedeon // 16.06.2021 à 08h23

        Sacré libegafra…Staline a sciemment laissé massacreur les insurgés de Varsovie, nationalistes et plutôt pilsudskiens .

          +3

        Alerter
      • antoniob // 16.06.2021 à 10h19

        1. Les insurgés polonais se sont mis en branle bien évidemment avant que l’Armée Rouge n’atteigne le bord du fleuve, De même que les clowns de l’insurrectionnette parisienne l’ont fait avant qu’un détachement de l’armée du débarquement de Normandie n’atteigne la Seine.

        2. les insurgés de la Krajowa refusaient de reconnaitre le comité communiste prosoviétique de Lublin, et donc n’avaient pas à prendre langue avec Moscou. Leur raisonnement était que l’avancée soviétique en détruisant les occupants allemands leur permettaient à eux polonais de reprendre le contrôle de leur propre capitale.

        3. Les maréchaux soviétiques devant Varsovie ont recu la consigne de Staline de ne pas avancer.

        Et:
        4. Il ne s’agit pas de diverger sur les motivations de l’URSS, dans le contexte de cet article, mais de mettre en évidence que parler des insurrections de Paris et de Varsovie dans un même documentaire est incongru, et en fait indécent, la soi-disant «Résistance» francaise étant essentiellement une blague dans un pays oú les élites ont été essentiellement collaborationnistes jusqu’ au changement de vent de Stalingrad.

          +8

        Alerter
        • ouvrier Pcf // 17.06.2021 à 00h26

          la soi-disant «Résistance» francaise étant essentiellement une blague dans un pays oú les élites ont été essentiellement collaborationnistes jusqu’ au changement de vent de Stalingrad.
          Le petit neveu d’un oncle fusillé par les nazis vous demande d’aller regarder la plaque à la gare de LENS ou vous pourrez y lire le nom de Tahon un de mes grand oncle . En 1941 1941 mon grand père mineur fit la grève au fonds du puits numéro 11 de Lens là aussi tapez donc sur internet grève insurrectionnelle des mineurs 1941 Un autre de mes oncles au matériel des houillères cacha pendant près de 2 ans des explosifs miniers au cimetière miltaire anglais route de Béthune à Loos En Gohelle Votre arrière grand père votre grand oncle faisaient quoi entre 1940 et 1944 eux ? quand à la grand mère de ma compagne elle fut fusillée son mari enfermé interné avec Marcel Paul mais il est vrai ce n’étaient que de lâches militantes et militants communistes français résistantes et résistants « de blague’ Antoniob je ne vous salue pas

            +6

          Alerter
        • placide // 17.06.2021 à 01h27

          Il serait temps de faire de l’histoire plutot que de relayer de la propagande.

          En lisant par exemple le travail de référence de G Robberts « les guerres de staline ». Qui montre comment l’armée soviétique a essayer d’apporter son appui à Varsovie. Mais que la ville etait trop loin sur un front instable car très étiré sur 1000 km de longueur et 600 km de profondeur après le bon énorme de l’opération bagration pour permettre un appui militaire sérieux. Il faudra 6 mois supplémentaires de dure combats pour que l’armée rouge ré-atteigne et libère varsovie.
          Américains et anglais n’apportèrent aucune aide à Varsovie, contrairement à l’URSS.
          Tout comme il est établi que l’URSS, y compris dans le cadre du pacte germano sovéitique n’a pas occupé la pologne. Le déplacement de la frontière s’est fait sur une ligne se situant en biélorussie, à l’est de la frontière actuelle de la pologne. Sur la frontière d’avant 1920 et l’invasion et occupation de territoires soviétiques par la Pologne
          Ca c’est les faits. Mais bon,tous les mensonges se justifient pour propager la haine anticommuniste et antisoviétique.

          En revanche s’agissant de Paris, il est établi que le commandement américain avait décidé de contourner Paris et de laisser la ville aux mains des nazis. Libre d’y commettre leurs exactions.
          Sous la direction de la résistance communiste, la ville se libère seule et c’est la 2e DB, refusant les ordres américain, avec principalement des combattants républicains espagnol qui venue en renfort permet de confirmer cette libération.

            +7

          Alerter
  • Myrkur34 // 15.06.2021 à 17h53

    https://www.babelio.com/livres/Hassel-Liquidez-Paris-/275464

    https://www.babelio.com/livres/Hassel-Kommando-Reichsfuhrer-Himmler/359865

    Ces deux romans tragiques et rabelaisiens sur la WW2 écrits par Sven Hassel soldat allemand d’origine danoise d’un régiment disciplinaire de la Wehrmacht, confirment en de maintes fois les faits principaux de ces deux insurrections rapportées par Marc Ferro et le professeur Klosowski.

      +2

    Alerter
    • LibEgaFra // 15.06.2021 à 19h29

      Euh, il était à la fois à Paris et à Varsovie…

      Ah, c’est écrit « roman ». Je comprends mieux.

        +8

      Alerter
      • Myrkur34 // 16.06.2021 à 17h47

        Vous savez l’insurrection de Varsovie a duré …..un certain temps. Donc non, il n’avait pas le don d’ubiquité et le train pour le transport des troupes combattantes existait déjà à son époque. Après vous pensez ce que vous voulez, moi je voulais juste dire que ces deux romans autobiographiques corroboraient les affirmations de Rol-Tanguy et du professeur Klosowski et pas de la légende de Von Choltiz sauveur de Paris qui désobéit à Hitler par exemple.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Sven_Hassel

        Lisez juste le 1er, « La légion des damnés » .Si c’est inventé de toutes pièces, il est très fort alors comme faussaire.

        Ces romans me font souvent penser à  » Croix de fer » de Sam Peckinpah.

          +3

        Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications