Les Crises Les Crises
6.juin.20216.6.2021 // Les Crises

Les enfants de Sarajevo – Une génération sacrifiée | Arte

Merci 7
J'envoie

Partant à la recherche des enfants qu’il a immortalisés durant le siège de la capitale de la Bosnie-Herzégovine, le photojournaliste espagnol Gervasio Sánchez esquisse l’émouvant portrait d’une génération sacrifiée.

Source : Arte

 

À l’hiver 2019-2020, Gervasio Sánchez s’est rendu à Sarajevo dans l’espoir de retrouver les enfants qu’il avait photographiés durant l’interminable encerclement, de 1992 à 1996, de la ville par les forces serbes. En mobilisant ses contacts, qui ont diffusé les clichés sur les réseaux sociaux, et en menant des « enquêtes de voisinage », il est parvenu à identifier une poignée d’entre eux. Edo, l’ancien gamin des taudis, qui s’aventurait dans les ruines de la Bibliothèque nationale incendiée, se démène pour offrir à son fils les opportunités dont il a été privé.

Alma, photographiée avec sa petite sœur sur une balançoire à bascule devant un char de l’ONU, travaille dans l’hôtellerie et estime que le conflit l’a rendue plus forte. Saisi en train de jouer au basket dans la cour de leur immeuble criblé d’impacts, Damir a intégré l’équipe nationale avant que son corps, marqué par les privations, ne lui impose une retraite prématurée. Jasmin, qui rêvait de réformer la vie politique bosnienne, n’en a retiré qu’une immense amertume. Enfin, Aljosa, qui s’amusait avec ses camarades sur des brouettes de fortune, pleure la mort de l’un d’entre eux, tué en 2009, mais aussi celle du vivre-ensemble qui animait la ville de son enfance.

Sentiments mêlés

Ils avaient entre 5 et 15 ans lors du siège de la ville et, pour certains d’entre eux, les saisissants clichés en noir et blanc que leur offre Gervasio Sánchez demeureront les seuls témoignages visuels de leur enfance en guerre, dont le souvenir traumatique se mêle de nostalgie. Dans un Sarajevo enneigé éminemment cinématographique, ce documentaire touchant dessine le portrait d’une génération brisée, en manque de perspectives dans un pays corrompu et divisé qui n’a pas pansé ses plaies.

Documentaire d’Ángel Leiro et Airy Maragall (Espagne, 2019, 51mn). Disponible jusqu’au 02/08/2021

Source : Arte

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Davout // 06.06.2021 à 08h06

En contre partie, ce serait bien de montrer la génération sacrifiée des centaines de milliers de Serbes virés de chez eux en Krijina par les massacres et viols massifs des milices croates soutenues par les jets de combat US.

28 réactions et commentaires

  • calal // 06.06.2021 à 07h59

    N’oublions pas toutes les familles qui ont immigre en france dont certaines avec des traumas lourds se transmettant pour un temps au sein de ces dernieres: surement le cas de ce gars de 23 ans, »refugie politique serbe », qui a tue sa compagne recemment a hayange.

    Apres la question est toujours d’apprecier combien surmontent ces traumas en restant dans des comportements normaux et combien franchissent la ligne du hors-la loi.

      +2

    Alerter
    • Sisem // 06.06.2021 à 09h34

      Peut-être un accompagnement medico social sur du long terme ,une prise en charge du stressant post traumatique …???…!!!…

        +0

      Alerter
    • Alex // 06.06.2021 à 10h10

      Vous devriez vérifier vos sources avant de participer à l’hystérie anti serbe. Liridon Berisa est un albanais de l’état fantoche de Kosovo que la France a reconnu officiellement en violant les règles internationales. De ce fait il n’est ni Serbe ni de Serbie. Vous comprendrez facilement pourquoi les médias dominants ont préféré le dire serbe. Concernant le « siège » de Sarajevo il y a la aussi énormément de choses à dire mais c’est une toute autre histoire

        +11

      Alerter
  • Davout // 06.06.2021 à 08h06

    En contre partie, ce serait bien de montrer la génération sacrifiée des centaines de milliers de Serbes virés de chez eux en Krijina par les massacres et viols massifs des milices croates soutenues par les jets de combat US.

      +18

    Alerter
    • Alex // 06.06.2021 à 10h16

      Pas que des jets, il y avait des instructeurs ancien soldats us payés par la CIA, le forces spéciales au sol qui détruisaient les points clé de défense, les satellites filmant tout pour le compte de l’armée Croate…
      Et surtout l’arme le plus terrible des occidentaux, une propagande impitoyable. Dans les médias français les colonnes de réfugiés on été montré de façon bref et avec le commentaire qu’il fuient leur maisons « car il ont cru a la propagande de Milosevic »

        +9

      Alerter
    • Melitopol // 06.06.2021 à 13h51

      Ce sont des centaines de milliers de croates qui ont été chassé par la jna et les milices serbes
      entre 1991 et 1995.

        +1

      Alerter
      • Davout // 06.06.2021 à 14h49

        Chassés d’où vos Croates?
        C’est faux, tout simplement faux. Un mensonge de plus. Qui n’a aucune base réelle.

          +7

        Alerter
        • Melitopol // 06.06.2021 à 17h31

          Chassés des régions occupées par les serbes entre 1991 et 1995 : c’est aisément vérifiable sur internet ….pour qui veut chercher bien sûr…

            +1

          Alerter
          • Davout // 06.06.2021 à 19h42

            Les Serbes ont été chassés de Krajina avec des dizaines de milliers de morts et des dizaines de milliers de viols et d’enlévement.
            C’est l’acte fondateur
            Après ce qu’ils ont subi des milices croates et musulmanes bosniaques ou waffen SS de ces nationalités, 1 million de morts moins de 50 ans plus tôt, ce sont eux les victimes de l’affaire.
            Que des Croates soient virés de zones Serbes après ça…

              +3

            Alerter
            • Melitopol // 06.06.2021 à 21h09

              Les serbes n’ont pas été chassés en 1995 avec des dizaines de milliers de morts : c’est un mensonge : à partir de là le reste de ce que vous écrivez n’est guère crédible.

                +0

              Alerter
      • Alex // 06.06.2021 à 17h15

        A ce jour la seule population chassé de Croatie et celle de la minorité serbe de Krajina. Ces donnes sont facilement vérifiables en lisant les statistiques des années 90 disponibles un peu partout. Je vous conseillerai de ne pas s’arrêter aux années 90 et de lire surtout les statistiques qui englobent par exemple la deuxième guerre mondiale qui montrent la quasi extermination de la population serbe dans de nombreux régions de Croatie. Une fois le compte fait il apparaît clair et net qu’il s’agit d’un génocide qui a parfaitement réussi et qui reste caché de nos jours dans des médias occidentales

          +6

        Alerter
        • Melitopol // 06.06.2021 à 17h40

          Quels sont les régions de Croatie où la population serbe a été exterminée ?

            +0

          Alerter
          • Alex // 06.06.2021 à 18h42

            Concernant la guerre des années 90 tous les croates sont rentrés et seulement une infime minorité des Serbes. C’est aussi très facile à vérifier. Et concernant la deuxième guerre mondiale la population serbe s’effondre passant de 40 a 20 pourcent de la population. La aussi c’est pas compliqué de trouver pour celui qui cherche à s’informer de façon correcte ce qui a mon avis est votre cas vu que vous visitez ce site.
            Si vous ne trouvez pas essayez mot clé  » jasenovac » sur Google. Ca vous donnera un aperçu de ce qu’était l’état independant de Croatie « NDH » pendant la deuxième guerre

              +3

            Alerter
            • Melitopol // 06.06.2021 à 21h12

              Vous n’avez pas répondu : quelles sont les régions de Croatie où la population serbe a été exterminée ?

                +1

              Alerter
            • Alex // 06.06.2021 à 21h51

              Par exemple la municipalité natale de Nikola Tesla, ville de Gospic
              Avant la deuxième guerre mondiale 70% de serbes, en 1991 30% et aujourd’hui 4%
              Avez vous besoin d’autres exemples?

                +6

              Alerter
  • cathala charles alahtac@free.fr // 06.06.2021 à 10h25

    Quant il n’y aura plus d’hommes il n’y aura plus de problèmes ! arretons de verser des larmes de crocodile ; c’est moi qui ai raison et jamais l’autre ! et ce, depuis la préhistoire !

      +0

    Alerter
  • Melitopol // 07.06.2021 à 19h57

    Pour Alex : La population croate était majoritaire dans la ville de knin au début du 20 ème siècle et elle s’est retrouvée à moins de 20 % en 1991 : elle a été exterminée alors ?

      +0

    Alerter
    • Alex // 07.06.2021 à 23h22

      Population croate majoritaire a Knin avant le génocide??? Vous devriez faire attention a vos sources pour vous éviter de vous ridiculiser. La région faisait partie de l’empire Habsbourg et on a des statistiques fiables remontant au moins au milieu de 19 eme siècle. Il vous suffit de googler 10 secondes pour vous rendre compte que vos données sont foireuses. Désormais je vous répondrai plus car ça ne sert a rien de discuter avec vous

        +0

      Alerter
      • Melitopol // 08.06.2021 à 16h26

        Je vous parle de la ville de knin, pas de la municipalité : Ce sont 2 choses différentes.
        De toute évidence vous ne maîtrisez pas le sujet

          +0

        Alerter
        • Alex // 09.06.2021 à 08h07

          Je parlais bien de ville de Knin et au lieu de admettre votre erreur vous vous justifiez a la manière d’un enfant. Knin appartient à la municipalité de Sibenik, une ville sur le cote adriatique dans laquelle les Serbes ne sont pas majoritaires depuis la création de la fausse nation croate. Si Knin a été rattaché à cette ville c’est que visiblement même une minorité de 23% de serbes c’est beaucoup trop pour les croates

            +0

          Alerter
          • Melitopol // 09.06.2021 à 19h25

            Vous n’avez toujours pas compris ??? Vous parlez de la municipalité de knin ( la ville elle même + les villages alentours qui étaient a large majorité serbe) alors que je vous parle de la ville seule (75% de croates en 1857)

              +0

            Alerter
          • Melitopol // 09.06.2021 à 19h27

            Fausse nation croate ? Je ne vois pas ce que cela veut dire….

              +0

            Alerter
        • Alex // 09.06.2021 à 08h09

          Pour revenir aux statistiques ethniques la ville de Knin 80% de Serbes en 1880 et aujourd’hui 10%
          Pour la municipalité de Sibenik 30% avant la guère 10% aujourd’hui. Encore une fois ces données ne sont contestés par personne d’adulte et intelligent

            +0

          Alerter
          • Alex // 09.06.2021 à 08h30

            Erreur de frappe 23% de Serbes a Knin aujourd’hui

              +0

            Alerter
            • Melitopol // 09.06.2021 à 19h31

              23% de serbes ? A qui la faute ? N’est ce pas ?

                +0

              Alerter
  • Melitopol // 08.06.2021 à 06h01

    Je persiste : la population croate etait majoritaire au début du 20 ème siècle dans la ville de knin elle meme (65%).Cherchez bien …..

      +0

    Alerter
  • loki // 08.06.2021 à 20h36

    BHL est toujours président du conseil de surveillance ARTE ?

      +1

    Alerter
    • RGT // 09.06.2021 à 08h59

      Je pense qu’il s’agit de la question la plus pertinente concernant les informations concernant la guerre de Yougoslavie.

      La « communauté internationale » a voulu démembrer cet état qui avait été fondé par Tito (communiste, quelle horreur – mais 100% anti-stalinien, on oublie de le préciser) qui avait réussi à instaurer un vivre ensemble dans ce pays composé de minorités RELIGIEUSES (pas ethniques) qui se battaient depuis des siècles : Les cathos – croates et les musulmans – bosniaques et albanais largement minoritaires – étant les plus agressifs envers les serbes).

      À la mort de Tito, après les luttes de pouvoir, Milošević a pris la présidence de la Yougoslavie et malgré toute la propagande occidentale il ne souhaitait qu’une chose : Maintenir la paix en étant farouchement opposé à toute forme de conflit.
      Ce qui ne plaisait pas trop aux occidentaux car la Yougoslavie était encore un état assez fort qu’il était difficile de convertir au néo-libéralisme.

      Tout comme pour l’Afghanistan, les USA ont infiltré des moudjahidin salafistes en Bosnie (puis au Kosovo – terre d’origine des serbes) et ont excité les néo-nazis croates pour foutre un bordel monstre dans ce pays.

      Moralité : Comme d’habitude ce sont des civils qui n’ont rien demandé qui se sont faits massacrer en proportions équivalentes dans toutes les « communautés.

      Quand ça a commencé à puer les slovènes ont pris le large pour ne pas être contaminés (ce qui était facile car ils étaient excentrés à la frontière autrichienne).

      Au final, les occidentaux ont gagné et ce pays important est désormais composé de petits états croupions facilement contrôlables permettant d’obtenir une main d’œuvre à prix cassé et facilitant divers trafics peu reluisants.

      Milošević est mort « au bon moment » dans les geôles de la CPI en PLS qui n’avait AUCUNE PREUVE de son implication dans le moindre massacre dans ce simulacre de procès stalinien organisé par les occidentaux.

      La Yougoslavie est un Afghanistan qui a réussi et rien d’autre.

      Merci BHL !!!

      P.S. Sauf erreur de ma part, le dernier entartrage de ce « grand homme » a eu lieu en ex-Yougoslavie, ce qui prouve que sa grandeur est appréciée à sa juste valeur par la population.

      Personnellement je ne mettrais pas de la crème sur la tarte, c’est du gaspillage.

      Je mettrais quelque chose de plus adapté à la qualité des « pensées » de cet homme.

        +5

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications