Les Crises Les Crises
5.juin.20215.6.2021 // Les Crises

Comprendre la Commune de Paris #13 : Lendemains – par Henri Guillemin

Merci 17
J'envoie

Source : RTS

En 1971, cent ans après «la semaine sanglante» qui vit l’écrasement de la Commune de Paris, l’historien et écrivain français Henri Guillemin présente en treize conférences télévisées cette page sombre de l’histoire de France. Découvrez ou redécouvrez cette passionnante série en version haute définition restaurée. Voir l’épisode précédent.

Plus de 43 000 communards sont arrêtés à Paris. Six ans après la Commune, des chefs de bataillons fédérés sont toujours pourchassés. Car la société des «honnêtes gens» se doit maintenant de purger Paris et d’en «finir avec le vermine démocratique et sociale», comme en appelle les journaux au lendemain de la reprise de Paris.

Source : RTS, 30-10-1971

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Louis // 05.06.2021 à 09h05

Mais quel plaisir ! Quelle clarté ! Quelle intelligence ! Mais aussi, quelle douleur de comprendre combien « les damnés de la Terre » sont les éternels perdants (?) face au goupillon, au sabre et au coffre-fort ! Quelle désespérante actualité ! Mille fois merci !

9 réactions et commentaires

  • Louis // 05.06.2021 à 09h05

    Mais quel plaisir ! Quelle clarté ! Quelle intelligence ! Mais aussi, quelle douleur de comprendre combien « les damnés de la Terre » sont les éternels perdants (?) face au goupillon, au sabre et au coffre-fort ! Quelle désespérante actualité ! Mille fois merci !

      +19

    Alerter
  • Incognitototo // 05.06.2021 à 15h05

    C’était vraiment passionnant… Merci à « Les crises » de nous proposer ce genre de pépites.

    Depuis la nuit des temps, beaucoup d’humains ont affirmé qu’ils n’ont pas besoin des dominants ; c’est à dire de ceux qui s’arrogent le droit de décider pour les autres et de posséder plus qu’ils n’ont besoin.
    Au 19e siècle, on a nommé cela l’anarchie, mais toute l’histoire humaine recèle des épisodes et expériences incroyablement riches des seules valeurs véritablement révolutionnaires, constituées entre autres de cette volonté de ne pas remplacer un système de domination par un autre.

    Cependant, ces novateurs sont irrémédiablement condamnés à perdre toutes les révolutions et à être massacrés. Ils ont contre eux :
    – la réaction et les pouvoirs en place,
    – plus tous ceux qui pensent qu’ils sont seuls capables de guider et diriger le peuple (pour rappel : toutes les révolutions dites communistes, sous prétexte d’abattre la réaction, ont systématiquement massacré les anarchistes et les socialistes)
    – plus tous ceux qui se satisfont très bien de leur statut de mouton,
    – et pour finir, ils doivent même lutter avec eux-mêmes pour ne pas reproduire les rapports de domination et être cohérents avec ce qu’ils pensent.

    Malheureusement, on comprend mieux qu’après des milliers d’années de sélection génétique assassine, où tous ceux qui démontraient une volonté de s’émanciper de tous les maîtres ont été pourchassés et massacrés, il ne reste plus qu’une majorité d’humains atteinte du syndrome de domestication.

    Tant que l’expérience de Milgram donnera 80 % de personnes prêtes à faire n’importe quoi pourvu qu’une « autorité » le leur demande, l’humanité restera dans l’obscurité et l’infantilisme… et les anarchistes continueront à perdre tous leurs combats.
    C’est tragique, mais ça ne doit pas faire renoncer les jeunes générations : jamais ils ne vivront aussi intensément et aussi richement qu’en choisissant de vivre « sans dieu ni maître ».

      +12

    Alerter
  • petitjean // 06.06.2021 à 18h00

    Est-il possible d’en parler ?
    les atrocités commises par les communards sur les religieux

    Semaine sanglante : « À mort les calotins ! », le massacre des otages de la rue Haxo, par Anne Bernet.
    http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2021/06/03/6319710.html

    je ne comprends toujours pas cette série. Pourquoi ? Quel but ?

      +1

    Alerter
    • SanKuKaï // 06.06.2021 à 20h19

      Vous n’avez à l’évidence pas écouté Henri Guillemin car lui, il en parle. Il décrit d’abord les fait et plus tard revient sur la notion de proportions dans les atrocités commises.
      Les événements sont décrits au jour le jour. Le but est simplement de comprendre. Et de donner un au son de cloche que celui qu’ont écrit les vainqueurs.

        +4

      Alerter
      • petitjean // 07.06.2021 à 15h11

        un avis peut être sur le massacre des prêtres par les communards ?

          +1

        Alerter
        • Incognitototo // 07.06.2021 à 18h10

          Avant de dénoncer, écouter l’épisode #11 notamment à partir de la 12 min… je pense que l’essentiel y est dit sur les massacres réciproques… Cependant, le nombre de communards tués est sans commune mesure avec celui des Versaillais.

            +4

          Alerter
          • ellilou // 08.06.2021 à 22h02

            Ca, les anti-communeux primaires encore pétris de la haine de la Commune et de l’amour de « l’ordre » et de Thiers, ne pourront jamais le reconnaître…préférant toujours et encore mettre « leurs » morts en avant car eux étaient des gens « honnêtes »…pathétique et pitoyable réaction depuis fin mai 1871 🙁

              +1

            Alerter
            • Incognitototo // 08.06.2021 à 22h49

              Et en plus, entendre certains Cathos dénoncer les « méchants » qui les ont tués ou persécutés, ça a quelque chose de surréaliste… C’est comme si un tueur en série se plaignait d’avoir été maltraité par ses victimes.

              Je suis à peu près sûr que depuis que la Papauté existe, elle doit avoir au macabre compteur des assassinats le plus grand nombre de massacres, toutes idéologies confondues : guerres de religions, croisades, massacre des cathares, inquisition, procès en sorcellerie et en hérésie, colonisation des Amériques, évangélisation forcée, et cetera, et cetera… tandis que son racket des populations et ses complicités (souvent actives) avec à peu près toutes les dictatures et l’esclavage ne sont pas à démontrer.

              Bref, voir la paille dans l’œil de son voisin sans voir la poutre qu’on a dans le sien reste encore un « sport » malheureusement très pratiqué.

                +1

              Alerter
        • ellilou // 09.06.2021 à 18h45

          Si vous nommez cela « massacre » (toute mort est une mort de trop, on est d’accord) quel nom donnez vous à ce qui s’est passé pendant et après la Semaine Sanglante? Hâte de vous lire…

            +1

          Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications