Les Crises Les Crises
12.juin.202112.6.2021 // Les Crises

Les carnets d’Histoire parallèle : Héros de la Résistance – par Marc Ferro

Merci 18
J'envoie

En 1942, la France est divisée en deux zones. La résistance s’organise. Dans les années 1990, Marc Ferro recueillait le témoignage de trois grands résistants de la première heure : Christian Pineau, Lucie Aubrac et Serge Ravanel.

Source : Arte

Source : Arte, 10-05-2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

RGT // 14.06.2021 à 09h41

Héros de la résistance.

Il ne faut surtout pas non plus oublier les « héros » qui ont allègrement collaboré avec Vichy ou les allemands et qui ont promptement tourné casaque lorsque les zones qu’ils habitaient se trouvaient libérées (dans le cas des campagnes ces zones étaient bien souvent libérées par les résistants locaux sans l’aide des troupes alliées.

Et les plus nocifs d’entre eux se trouvaient bien sûr à proximité des organes de pouvoir (préfectures, tribunaux, police etc.) est ont immédiatement mis en place des réseaux d’auto-certification de leur engagement afin de sauver leurs fesses.

Mon grand-père, cheminot et résistant de la première heure n’a JAMAIS voulu recevoir la moindre décoration car il ne souhaitait surtout pas être compromis avec de sales types (façon Papon ou autres) qui arboraient fièrement leurs décorations alors qu’ils avaient passé leur temps à préserver leurs carrières en se rangeant avec une grande motivation derrière le pouvoir dominant, quelque soit les objectifs et les « idéaux » dudit pouvoir.

Il a empêché de très nombreux trains allemands de circuler sans ne jamais avoir fait le moindre attentat (ça le désolait de devoir endommager du matériel qui aurait pu ensuite être utilisé après avoir mis les nazis et leurs « enfants » vichystes dehors.

Quand un train allemand était prévu, ils préparaient une locomotive « spéciale » qui tomberait en panne au milieu de la cambrousse, dans une zone éloignée, ce qui bloquerait le convoi pendant des heures voire des jours.

De même, il avait mis au point une technique redoutable pour empêcher TOUS les convois de passer sans rien dégrader :
Il graissait les rails en bas d’une côte, puis demandait aux autres résistants de faire tomber un arbre en travers des voies pour arrêter le convoi.
Moralité : Le train s’arrêtait mais ne redémarrait plus et aucun train ne pouvait passer tant que les rails n’avaient pas été totalement dégraissés et nettoyés, ce qui prenait plusieurs jours si l’on utilisait de la graisse Belleville (mélange de graisse et de mica pour les machines à vapeur – le mica étant un lubrifiant sec qui se lie au fer et qui est très difficile à enlever…

Comment vraiment embêter les occupants sans rien casser…

De très nombreux résistants anonymes ont été « créatifs » comme lui et n’ont jamais souhaité avoir la moindre reconnaissance pour leurs actes pourtant indispensables à la défaite nazie et au gouvernement de Vichy…

Mais n’oublions quand-même pas que l’immense majorité de la population a collaboré sans complexe et s’est soudain découverte une vocation de grands résistants lorsque le vent a tourné.

Tout comme aujourd’hui l’immense majorité de la population collabore sans restrictions avec le néo-libéralisme et que cette même population se trouvera une « inspiration insoumise » (ou autre) si le vent tourne.

Comme ce fût le cas depuis la nuit des temps.

1 réactions et commentaires

  • RGT // 14.06.2021 à 09h41

    Héros de la résistance.

    Il ne faut surtout pas non plus oublier les « héros » qui ont allègrement collaboré avec Vichy ou les allemands et qui ont promptement tourné casaque lorsque les zones qu’ils habitaient se trouvaient libérées (dans le cas des campagnes ces zones étaient bien souvent libérées par les résistants locaux sans l’aide des troupes alliées.

    Et les plus nocifs d’entre eux se trouvaient bien sûr à proximité des organes de pouvoir (préfectures, tribunaux, police etc.) est ont immédiatement mis en place des réseaux d’auto-certification de leur engagement afin de sauver leurs fesses.

    Mon grand-père, cheminot et résistant de la première heure n’a JAMAIS voulu recevoir la moindre décoration car il ne souhaitait surtout pas être compromis avec de sales types (façon Papon ou autres) qui arboraient fièrement leurs décorations alors qu’ils avaient passé leur temps à préserver leurs carrières en se rangeant avec une grande motivation derrière le pouvoir dominant, quelque soit les objectifs et les « idéaux » dudit pouvoir.

    Il a empêché de très nombreux trains allemands de circuler sans ne jamais avoir fait le moindre attentat (ça le désolait de devoir endommager du matériel qui aurait pu ensuite être utilisé après avoir mis les nazis et leurs « enfants » vichystes dehors.

    Quand un train allemand était prévu, ils préparaient une locomotive « spéciale » qui tomberait en panne au milieu de la cambrousse, dans une zone éloignée, ce qui bloquerait le convoi pendant des heures voire des jours.

    De même, il avait mis au point une technique redoutable pour empêcher TOUS les convois de passer sans rien dégrader :
    Il graissait les rails en bas d’une côte, puis demandait aux autres résistants de faire tomber un arbre en travers des voies pour arrêter le convoi.
    Moralité : Le train s’arrêtait mais ne redémarrait plus et aucun train ne pouvait passer tant que les rails n’avaient pas été totalement dégraissés et nettoyés, ce qui prenait plusieurs jours si l’on utilisait de la graisse Belleville (mélange de graisse et de mica pour les machines à vapeur – le mica étant un lubrifiant sec qui se lie au fer et qui est très difficile à enlever…

    Comment vraiment embêter les occupants sans rien casser…

    De très nombreux résistants anonymes ont été « créatifs » comme lui et n’ont jamais souhaité avoir la moindre reconnaissance pour leurs actes pourtant indispensables à la défaite nazie et au gouvernement de Vichy…

    Mais n’oublions quand-même pas que l’immense majorité de la population a collaboré sans complexe et s’est soudain découverte une vocation de grands résistants lorsque le vent a tourné.

    Tout comme aujourd’hui l’immense majorité de la population collabore sans restrictions avec le néo-libéralisme et que cette même population se trouvera une « inspiration insoumise » (ou autre) si le vent tourne.

    Comme ce fût le cas depuis la nuit des temps.

      +10

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications