Les Crises Les Crises
6.juillet.20216.7.2021 // Les Crises

Océan Arctique : le feu sous la glace – avec Alain Juillet

Merci 24
J'envoie

Dans cet épisode de La Source, Alain Juillet s’intéresse à l’océan Arctique. Avec le réchauffement climatique et la fonte des glaces, l’ancien haut responsable à l’intelligence économique considère ce territoire comme étant «en train de devenir un lieu de tension majeur dans l’équilibre géopolitique mondial».

Source : Russia Today France, Youtube

Racontant l’évolution des relations géopolitiques depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, Alain Juillet développe comment, selon lui, la Russie et la Chine ont rapidement compris l’importance de l’Arctique, comme route maritime et également comme foyer de ressources de matières premières. Pour lui «l’avance prise par les Russes et les Chinois dans l’océan Arctique semble irrattrapable».

A contrario, il affirme que «les Européens comme les Américains ont tardé à prendre conscience des défis économiques et militaires qui pointent derrière l’enjeu environnemental».

Source : Russia Today France, Youtube, 16-06-2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Dominique65 // 06.07.2021 à 10h41

On aimerait bien avoir des analyses de cette qualité sur des médias français non estampillés ”propagande étrangère”.
Je me souviens de Sonia Devillers s’indignant que Taddéï soit recruté par RT. Celui-ci répondit fort justement que la vrai question était de savoir pourquoi il lui était impossible de réaliser son émission sur les chaînes françaises.

8 réactions et commentaires

  • Dominique65 // 06.07.2021 à 10h41

    On aimerait bien avoir des analyses de cette qualité sur des médias français non estampillés ”propagande étrangère”.
    Je me souviens de Sonia Devillers s’indignant que Taddéï soit recruté par RT. Celui-ci répondit fort justement que la vrai question était de savoir pourquoi il lui était impossible de réaliser son émission sur les chaînes françaises.

      +22

    Alerter
    • Paul // 06.07.2021 à 17h31

      ou plus simplement, qu’il n’avait plus droit au micro chez nous.

      Taddei et RT sont devenus incontournables pour diversifier les vues. La bouffée d’air non viciée

      quel monde de mensonge, j’ai du mal à supporter.
      et en ce moment, que des « obligation va c c inal » à lancer

      putain ! et l’éthique, elle est où ? l’obligation étant purement illégale (au moins encore pendant un an ou deux) alors pronner le mensonge à tout bout de champs en se gargarisant de débusquer les fake news….

      faut avoir l’estomac bien accrocher.
      J’ai un article que les crises devrait pourtant relayer, mais je doute grandement qu’ils osent.

      E T H I Q U E ! bordel de m.

        +5

      Alerter
  • Ando // 06.07.2021 à 11h14

    D’ou l’inestimable avantage d’être capable de développer une pensée stratégique, point commun effectivement à ces deux ensembles civilisationnels pourtant très différents que sont le monde russe et la Chine. Pensée stratégique russe qui avait déjà présidé au début des années 2010 au pivot de la Russie vers la Chine, bien avant le coup d’Etat pro occidental, et pro nazi en la circonstance, monté par Washington en 2014 à kiev.

      +3

    Alerter
  • Gilets Verts // 06.07.2021 à 15h04

    Dans les années 2020, Alain Juillet raisonne toujours avec un logiciel des années 1970, naïveté touchante.
    Aujourd’hui, chacun constate que la nature n’a que faire des défis économiques et des « intelligences » géostratégiques des uns et des autres. Elle fixe les lois, est la maîtresse de l’agenda et elle aura vite fait de balayer les projets russes, américains, européens et chinois…
    D’ici 30 ans, les choses les plus probables qu’on trouvera en Arctique, comme ailleurs, ce seront des structures en ruine, des épaves et des ossements humains.

      +4

    Alerter
    • Ives // 07.07.2021 à 07h01

      Il ne faut pas trop lui en vouloir, je crains que 99% de la population raisonne toujours avec ce vieux logiciel. Regardez le nombre de personnes qui vous disent se faire vacciner pour pouvoir re-voyager (sous-entendu reprendre l’avion pour des destinations les plus exotiques possibles manière de faire jalouser les copains de bureau avec de belles petites photos), on peut considérer que même avec une crise majeure – qui aurait pu/dû être un moment de réflexion sur nos manières de voir la vie, de consommer, de choisir nos priorités – nous humains n’avons pas voulu ou su changer de logiciel. Et là, je suis d’accord avec vous, la nature n’en a rien à fiche de notre logiciel, elle va très bien savoir s’arranger avec ou sans nous.

        +5

      Alerter
    • kriss34 // 07.07.2021 à 19h50

      Vous croyez a ce que vous ecrivez ou c’est pour gagner des likes ? (d’ailleurs faudrait abroger ce systeme, on n’est pas sur FB.!).
      Dans 30 ans, autant dire rien de temps, l’economie aura pas mal verdi, parce que comme vous l’ecrivez Mère Nature pose elle aussi son agenda.. mais je doute tres fort que le cataclysme que vous decrivez aura eu lieu.. j’entends un cataclysme aussi global.
      Un peu d’espoir que diable. La releve est là…

        +1

      Alerter
    • RGT // 08.07.2021 à 10h55

      « Alain Juillet raisonne toujours avec un logiciel des années 1970″…

      Ce n’est pas parce que vous raisonnez avec un logiciel estampillé Gogol ou Micro$oft que vous avez raison.

      Le « logiciel des années 70 » comme vous le nommez a été bâti sur l’expérience de nombreux siècles de conflits d’intérêts entre nations et est intimement lié à l’analyse de la psychologie humaine (et surtout de sa cupidité pour piller les ressources des autres) qui ne changeront pas tant elles sont implantées dans le « firmware » (la couche logicielle le plus profonde) de l’esprit humain.

      Essayez de prendre un peu de recul je vous prie.

      Et pour l’instant, avec le réchauffement climatique, ce ne sont pas des ossements humains qui vont peupler l’arctique mais ceux des animaux qui y vivent depuis des millions d’années.
      Sachant bien sûr que la prédation humaine sur les ressources minérales et vivantes va s’accentuer, cette zone deviendra bientôt un désert comme tous ceux que les humains ont causé depuis qu’ils ont choisi de ne plus respecter les milieux naturels et les autres espèces vivantes.

      Il y aura certes un « grand reset », mais il sera causé par le manque de ressources économiquement exploitables et l’espèce humaine sera contrainte de « baisser la voilure » (en termes de confort et de population) si elle ne souhaite pas aller rejoindre toutes les espèces désormais éteintes pour ne pas avoir su (ou pu) évoluer et s’adapter aux modifications de leur environnement.

      Bref, retour au mieux au moyen-âge, ou au paléolithique suite à la gabegie qui a permis à quelques-uns de bâtir des empires sur le pillage.

        +3

      Alerter
  • Subotai // 14.07.2021 à 20h57

    Fin des années 90, je découvre Jancovici qui s’interroge sérieusement sur le réchauffement global.
    Attention réveillée, dans la foulée, je trouve dans un magazine professionnel sur le transport et la logistique que les grandes compagnies commencent à préparer des stratégies relatives aux routes de l’Arctique.
    20 ans plus tard, nous y sommes.
    Vous croyez que les évolutions se font dans l’immédiateté?
    Pour changer de sujet et passer à un sujet à la mode.
    Pourquoi TOUS les acteurs de la crise sanitaire DANS LE MONDE sont-il passé en mode : « Il faut se faire vacciner d’urgence! » quitte à s’y prendre comme des cons pour convaincre, avec des vaccins pour le moins « non maitrisés ».
    La question est : Que savent ils que nous ignorons?
    Pour revenir à l’Arctique, quand j’ai vu plusieurs petits articles voire entrefilets touchant la circulation et la souveraineté en Arctique – du genre lors de la réunion de X avec Y la nécessité infrastructures dans la région de Z* a été évoquée – , je savais qu’il y avait quelque chose qui s’y passait et que j’ignorais.

    * Faut juste savoir où se trouve Z pour se dire , tiens tiens tiens…

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications