Les Crises Les Crises
19.juillet.202119.7.2021 // Les Crises

Marginalisation médiatique de Julian Assange : les œillères de France Inter

Merci 33
J'envoie

Tour à tour calomnié et ignoré, le journaliste Julian Assange ne bénéficie pas du large mouvement de solidarité que son statut de prisonnier politique et de héros de la liberté de la presse aurait dû faire naître. Dans quelle mesure les médias peuvent-ils être tenus pour responsables de la relative indifférence face à la persécution du fondateur de WikiLeaks par Washington ? Pour Fabienne Sintes de France Inter, les causes du manque d’intérêt ne sont pas à chercher de ce côté-là. Retour sur son interview (31 mai 2021) de la compagne et de l’avocat français de celui qui croupit dans une geôle londonienne en attendant une éventuelle extradition vers les États-Unis.

Source : Acrimed – Laurent Dauré – 08-07-2021

Ce jour-là, les soutiens français de Julian Assange n’en croient pas leurs oreilles. Stella Moris est à l’antenne de France Inter. Contrairement à la plupart des auditeurs, ce nom leur est familier. Avocate d’origine sud-africaine, membre de l’équipe de défense de Julian Assange, Stella Moris est également la compagne de celui-ci ; elle élève seule leurs deux jeunes enfants, son partenaire étant enfermé depuis plus de deux ans dans une prison de haute sécurité à Londres (après avoir été contraint de rester cloîtré pendant presque sept dans l’ambassade d’Équateur de la capitale britannique) [1].

Lire l’article complet sur le site d’Acrimed

Fabienne Sintes, l’animatrice de l’émission « Un jour dans le monde », reçoit un second invité ce 31 mai : Antoine Vey, l’avocat français du journaliste traqué par Washington [2]. Stella Moris et lui débutaient alors une série d’interventions publiques et médiatiques en France puis en Suisse pour essayer de sensibiliser l’opinion et les autorités au sort de Julian Assange, les démarches en vue d’obtenir l’asile politique ayant été infructueuses jusque-là [3].

Même s’il est fort tard pour se préoccuper de l’acharnement étatique contre le fondateur de WikiLeaks – il dure depuis dix ans –, il reste bienvenu que son cas soit évoqué sur la principale station du service public, a fortiori à une heure de grande écoute et pendant plus de vingt minutes. C’est en outre sans aucune hostilité que Fabienne Sintes reçoit Stella Moris et Antoine Vey [4]. Mais, comme nous allons le voir, la campagne de dénigrement contre Julian Assange a laissé des traces… Et il se trouve que l’animatrice a elle-même contribué à ternir l’image du fondateur de WikiLeaks.

En introduction de l’émission, Fabienne Sintes annonce : « On vous rafraîchira la mémoire sur tout ça ». C’est-à-dire sur la situation de Julian Assange, ses conditions de détention, les derniers développements de la procédure d’extradition. Pourquoi est-il nécessaire de « rafraîchir la mémoire » – l’expression est même faible – des auditeurs de France Inter sur le calvaire du journaliste australien ? Pourquoi les multiples injustices subies par Julian Assange ont-elles été largement occultées par les médias (dominants et parfois moins dominants) ? Manifestement il ne fallait pas compter sur Fabienne Sintes pour se pencher sur les ratés journalistiques d’une affaire qui devrait pourtant intéresser la profession au premier chef.

L’animatrice commet dès le début une erreur en rendant compte de la décision récente de la justice britannique à propos de la demande d’extradition formulée par les États-Unis [5], affirmant « qu’elle n’a pas rendu d’argument [elle veut probablement dire « jugement »] sur le fond de la défense, sur la liberté d’expression, sur la qualité de journaliste de Julian Assange. C’est son état psychologique qui a motivé la réponse. » C’est faux. En effet, comme le montre le jugement, le tribunal de Westminster s’est bel et bien exprimé sur le fond et a donné raison à la partie états-unienne sur l’ensemble de ses griefs. La juge Vanessa Baraitser a seulement estimé que le système carcéral US et la santé mentale dégradée d’Assange exposaient ce dernier à un risque de suicide. Sans cela, elle aurait statué en faveur de l’extradition.

Lire la suite de l’article sur le site d’Acrimed

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

LibEgaFra // 19.07.2021 à 09h47

« Pourquoi les multiples injustices subies par Julian Assange ont-elles été largement occultées par les médias (dominants et parfois moins dominants) ? »

J’ai sans doute la mémoire qui flanche, mais je n’ai pas souvenir d’un énorme élan de solidarité et de soutien de la part du Canard enchaîné qui n’a jamais autant mérité son titre.

J’espère encore qu’on va me démentir…

Au contraire des-crises.fr qui n’a jamais lâché l’affaire!

14 réactions et commentaires

  • Paul // 19.07.2021 à 08h14

    L’animatrice commet dès le début une erreur en r……… » C’est faux.

    tout comme le monde a récement blanchi le menteur veran en qualifiant son mensonge de « méprise »

    Honte à toutes ces personnes qui refont sans cesse l’histoire et ne s’arrête jamais réellement sur les faits !

      +18

    Alerter
  • LibEgaFra // 19.07.2021 à 09h47

    « Pourquoi les multiples injustices subies par Julian Assange ont-elles été largement occultées par les médias (dominants et parfois moins dominants) ? »

    J’ai sans doute la mémoire qui flanche, mais je n’ai pas souvenir d’un énorme élan de solidarité et de soutien de la part du Canard enchaîné qui n’a jamais autant mérité son titre.

    J’espère encore qu’on va me démentir…

    Au contraire des-crises.fr qui n’a jamais lâché l’affaire!

      +27

    Alerter
    • RGT // 19.07.2021 à 10h22

      Moi non plus je n’ai JAMAIS oublié Julian Assange et je continue à crier dans le vide.

      N’oublions pas que l’immense majorité de la population est depuis de très nombreuses années totalement focalisée sur la chute permanente de son niveau de vie et sur la précarité qui désormais atteint des sommets depuis la trahison de la « gôôôche » en 1983.

      Quant au silence médiatique, il suffit simplement de chercher qui tire les ficelles des rédactions des médias et qui a droit de vie ou de mort sur les « journalistes » et les « présentateurs » (courroies de transmission de la propagande « officielle ») qui doivent respecter les instructions de leurs « bienfaiteurs » s’ils ne souhaitent pas aller habiter sous les ponts.

      Depuis 1983, 38 ans se sont écoulés et tous ceux qui travaillent pour les médias importants ont TOUS été remplacés par des larbins recrutés pour leur servilité.

      Quant à votre charge contre la Canard, je la trouve totalement hors de propos.

      Ce journal se concentre uniquement sur les magouilles des politicards et des « élites » françaises de tous bords (quoique je le trouvais plus complaisant vis à vis de la « gôôôche ») ce qui fait que l’affaire Assange sort totalement de son domaine de compétences.

      Il y a déjà suffisamment de fosses septiques nauséabondes en France pour aller examiner celles qui sont présentes à l’étranger.

      Tant que « nos élites » copuleront sans complexes avec celles de « nos alliés » nous ne pourrons pas être informés de leurs « turpitudes » et nous n’aurons pour information que les « chiens écrasés » et des reportages sur « maman » en string à Brégançon.

        +8

      Alerter
      • jean 3 // 19.07.2021 à 11h10

        le canard éait plutôt un journal libertaire et très critique sur les injustices d’où qu’elles viennent et pas seulement sur les tripatouillages franco-français, vous n’avez pas connu cette époque je pense mais « liegafra » a raison et n’est pas hors de propos, les redresseurs de torts d’autrefois sont morts (Morvan et consorts) et plus rien sur des cas comme celui d’Assange, Gaza, etc… Personnellement je ne le lis plus tant j’ai été déçu par sa ligne éditoriale transformée ( il y a bien 15-20 ans maintenant) en alibi pour la liberté d’expression mais juste ce qu’il faut pour faire croire que…

          +25

        Alerter
      • LibEgaFra // 20.07.2021 à 08h14

        « Quant à votre charge contre la Canard, je la trouve totalement hors de propos. »

        Pour une fois nous ne sommes pas d’accord.

        « Les journalistes des médias « mainstream » ont lâchement abandonné, Julian Assange, le Canard enchaîné » compris, honte à eux ! »

        « Ce journal se concentre uniquement sur les magouilles des politicards et des « élites » françaises »

        Le « uniquement » est de trop. Vous oubliez un peu vite les articles sur Orban, Poutine et Xi. Par exemples. Et surtout cet article du 26 mai dernier signé par un certain C.N., « Ça vol haut à Minsk ». Qui est un tissu de propagande atlantiste. Tout y passe, Poutine et le hackeur russe. Moi qui croyais qu’un journaliste était tenu de vérifier ses sources. La satire a bon dos quand elle est remplacée par les mensonges.

        Le canard qui vient au secours du néo-nazi R.P., qui l’eut cru? Le canard qui réussit le tour de force de ne pas parler de protonmail, cette officine violemment anti-gouvernement biélorusse, qui l’eut cru? Le canard qui ment sur le lieu de l’arrestation.

          +12

        Alerter
    • Fernet-Branca // 19.07.2021 à 23h52

      Il est possible d’écrire à la rédaction du Canard Enchaîné et je ne me suis pas privé de le faire ces derniers mois trouvant la ligne éditoriale de Erik Emptaz un peu étrange pour ce journal ( rédaction@lecanardenchaine.fr ) et aussi au journal le Monde ( courrier-des-lecteurs@lemonde.fr ).
      Le Monde publie ce soir un article.

      Erik SIMANDER / TT NEWS AGENCY / AFP
      Edward Snowden : « La seule façon de lutter est de changer les lois qui permettent à ces entreprises d’opérer et de commercer »

      Mais à longueur de semaines il appellera la guerre contre la Russie, la Chine, l’Iran, Cuba, …
      On se demande combien il touche de l’OTAN et du département d’état US.
      Ne pas se priver de leur transmettre votre opinion.

        +8

      Alerter
      • jean 3 // 20.07.2021 à 11h20

        oui, l’arrivée d’emptaz a totalement modifié la ligne éditoriale et initié la régression pseudo « révolutionnaire » du journal, en particulier l’alignement sur les positions atlantistes…

          +3

        Alerter
  • LibEgaFra // 19.07.2021 à 10h07

    « « À quel moment l’image commence doucement à bouger et à changer ? À quel moment Assange au fond ne fait plus l’unanimité ? On commence à s’interroger, y compris sur les motivations du personnage. » »

    La corruption telle que révélée par Udo Ulfkotte y serait-elle pour quelque chose?

    En tous les cas je m’interroge sur les motivations de cette meneuse d’entretien (un journaliste dans mon idée ne travestit pas la vérité).

      +5

    Alerter
  • Christian Gedeon // 19.07.2021 à 14h51

    A France Inter il y a des propagandistes. Talentueux, doués, habiles. Mais ce sont des propagandistes. Ils font donc leur travail de propagandistes.

      +8

    Alerter
  • Christian Gedeon // 20.07.2021 à 08h52

    Ce matin je suis hilare…voir défiler sur les écrans les raminagrobis qui font semblant de découvrir Pegasus à quelque chose de jubilatoire. Indignés ils sont. Drapés dans leur dignité bafouée , outragée, ils offrent un spectacle réjouissant s’il n’était aussi pitoyable. On connaît Pegasus depuis plus de dix ans. Mais que le Maroc l’utilise est insupportable ! Où va se nicher le mépris!?

      +7

    Alerter
  • utopiste // 20.07.2021 à 12h06

    Pourquoi rien de ce qui pourrait déranger nos « harmonieuses » relations avec les USA n’apparait dans la presse française ?
    C’est la « liberté » de la presse de ne pas faire de vague.

      +2

    Alerter
  • Pie vert // 22.07.2021 à 09h36

    Le journalisme Français, et occidental en général, apparaît pour ce qu’il est (à de très rares exception).
    À savoir, un rouage, une courroie de transmission du pouvoir politique, financier, administratif.
    Le journalisme traditionnel est mort en occident. La triste affaire Assange, et le Covid auront été les derniers clous du cercueil.

      +5

    Alerter
  • Myrkur34 // 22.07.2021 à 15h52

    France Inter devient l’Europe 1 des années 1980 avec juste moins de publicité. Et çà dégouline de bons sentiments souvent et d’humour cache-misère avec Charline et autres. Ils tapent dur mais c’est juste des comiques troupiers.
    Pour son malheur sur cette radio, Assange n’est pas gay ni transgenre ou autre minorité sexuelle.

      +4

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications