Les Crises Les Crises
22.juillet.202122.7.2021 // Les Crises

Europe 1 : Quand des milliardaires transforment une radio en Fox News

Merci 32
J'envoie

Pendant des décennies, Europe 1 a été l’un des réseaux radiophoniques les plus respectés de France – mais sous la pression de ses nouveaux propriétaires milliardaires, elle est en train de fusionner avec CNEWS, une copie de Fox. Récemment, les journalistes ont fait grève pour empêcher qu’une icône de la radiodiffusion française ne devienne une nouvelle chambre d’écho de l’extrême droite.

Source : Jacobin Mag, Harrison Stetler
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

L’intervention du milliardaire français Vincent Bolloré dans les médias du groupe Lagardère est la suite logique de son dernier projet : la création d’un géant audiovisuel d’extrême droite sans complexe. (Zakaria Abdelkafi / AFP via Getty Images)

Mercredi 16 juin, le personnel de la radio française Europe 1 s’est retrouvé en réunion avec un représentant des ressources humaines. Au siège parisien de la radio privée, les journalistes sont de plus en plus en désaccord avec la nouvelle ligne éditoriale imposée par la direction, dans le cadre de l’absorption de la radio par ses nouveaux actionnaires à la façon de Fox News.

Alors que les tensions sont déjà vives, un journaliste, Victor Dhollande, découvre que le responsable des ressources humaines a enregistré secrètement la réunion pour le compte de la direction. Employé très admiré mais souvent combatif, récompensé pour sa couverture de la pandémie, Dhollande perd son sang-froid et est suspendu jusqu’à la fin du mois de juin, avec la possibilité d’un départ forcé de la chaîne.

En enregistrant la réunion, la direction voulait prendre le pouls d’une révolte croissante du personnel. Le vendredi 18 juin, exigeant l’annulation de la suspension de Dhollande, les journalistes ont voté à une écrasante majorité pour une grève du week-end, alors que le temps d’antenne était rempli d’un contenu déjà produit ou confié à des employés et des pigistes sans contrat. En plus de la restauration de l’autonomie éditoriale, les travailleurs ont exigé que la direction accorde le droit à des indemnités de licenciement par le biais d’une « clause de conscience », qui permet aux journalistes de quitter un média si son orientation politique change de manière substantielle. À leur grand désarroi, les journalistes ont découvert que le statut particulier de la station en tant « qu’agence de presse » leur interdisait l’accès à cette disposition légale.

Un virage serré à droite

Ces derniers mois, la radio Europe 1 a effectivement changé d’orientation, car elle a été prise dans le feu croisé d’un important transfert de pouvoir dans le paysage médiatique français. Pendant des décennies, elle a été l’une des entités phares de l’empire de presse Lagardère, qui possède également la tentaculaire maison d’édition Hachette, une chaîne de librairies dans les aéroports et les gares, et des titres de presse tels que le magazine de société populaire Paris Match et l’hebdomadaire Le journal du dimanche. Aujourd’hui, cet empire est en crise – et les nouveaux actionnaires font sentir leur présence en prenant un virage à droite.

Confronté à des tirages en baisse, à de mauvaises audiences et à des pertes financières considérables, Arnaud Lagardère, descendant de l’industriel Jean-Luc Lagardère, a été contraint ces dernières années d’accepter des injections de capitaux de la part de tiers enthousiastes. Le fonds vautour Amber Capital, basé à Londres, et la Qatari Investment Authority ont respectivement pris des participations de 20 et 13 % dans Lagardère. Bernard Arnault, le grand patron de Louis Vuitton Moët Hennessy, s’est également intéressé aux médias de Lagardère. L’automne dernier, Bernard Arnault, la personne la plus riche de France, a porté sa participation à environ 7 %.

Avec une réputation de dilettante dans les cercles d’affaires parisiens, Lagardère, avec une fortune d’environ 200 millions d’euros, est un faible concurrent dans un monde de concentration de médias de masse. Au prix de longues négociations et de tiraillements, il a finalement accepté de relâcher son contrôle sur le conseil d’administration en faveur des nouvelles parties prenantes. Une assemblée des actionnaires, qui se tiendra à la fin du mois de juin, permettra de clarifier la nouvelle structure de gouvernance de son empire médiatique, qui passera du contrôle d’une société en commandite à une structure d’entreprise plus anonyme.

Avec le nouvel équilibre des pouvoirs au sein des médias Lagardère, les journalistes d’Europe 1 s’inquiètent surtout de la participation désormais dominante du milliardaire Vincent Bolloré. Bien que sa fortune d’environ 8 milliards d’euros soit dérisoire comparée aux 185 milliards d’euros d’Arnault (la plus importante au monde, selon Forbes), le portefeuille de Bolloré s’étend des infrastructures et de la logistique aux télécommunications et à la publicité et comprend des marques de prestige telles que la chaîne de télévision populaire Canal+ et le géant de la publicité Havas. L’intervention de Bolloré dans les médias Lagardère est la suite logique de son dernier projet : la création d’un géant audiovisuel d’extrême droite sous les auspices de Vivendi, le conglomérat médiatique de l’industriel breton.

Une journaliste d’Europe 1 – qui s’est confiée à Jacobin sous couvert d’anonymat, par crainte de représailles lors des négociations de fin de contrat – sait ce que signifie travailler pour Bolloré. Avant de commencer à Europe 1, elle a travaillé au début des années 2010 dans un autre organe de Bolloré et a été témoin de la relation particulièrement clientéliste et interventionniste qu’il entretenait avec ses participations médiatiques.

« Je n’ai aucune envie de revivre la même expérience », a-t-elle fait remarquer. Bien qu’il prenne soin de ne pas s’impliquer directement dans la rédaction, « Bolloré s’entoure de gens qui sont plus catholiques que le pape, comme on disait autrefois. Ils sont constamment obligés de s’autocensurer. »

La journaliste se souvient qu’il existait un accord implicite au sein de la rédaction sur les sujets qui pouvaient ou non être publiés. Par exemple, la couverture de tout ce qui concernait l’épidémie d’Ebola dans les pays africains où le magnat se vantait d’avoir des investissements et des liens politiques importants était à éviter. Elle se rappelle que lors des élections municipales de 2014 à Paris, ses collègues ont dû orienter leur couverture en faveur de la candidate socialiste Anne Hidalgo. Son arrivée à la mairie signifiait la perspective d’un contrat plus généreux pour la société d’autopartage Autolib, détenue par Bolloré.

Bolloré a longtemps été une sorte de caméléon politique – ses investissements dans les médias agissant plus comme des appendices tactiques à ses autres préoccupations industrielles que comme la partie d’un projet idéologique cohérent. Alors qu’il se targuait d’une amitié personnelle étroite avec le président Nicolas Sarkozy, le président français de droite entre 2007 et 2012, les médias de Bolloré ont également accordé une couverture favorable à des personnalités de centre-gauche comme Arnaud Montebourg et Anne Hidalgo au début des années 2010. Au cours de son précédent emploi dans un media de Bolloré, la source de Jacobin [Selon un article publié par le Nieman Journalism Lab, Jacobin est un journal de « pensée socialiste démocratique », NdT] a fait remarquer qu’il y avait même un accord tacite selon lequel la couverture de Marine Le Pen et de la droite nationaliste française devait être réduite au strict minimum.

Depuis 2016, cependant, après l’effondrement du système de partis traditionnel français, la métamorphose du portefeuille médiatique du milliardaire a également signifié une nouvelle direction politique. Que ce soit par pur opportunisme ou par réelle conviction, Bolloré a fait le pari de consolider un pôle d’extrême droite dans l’écosystème médiatique. En 2016, Vivendi a racheté la chaîne de télévision privée i>Télé, désormais connue sous le nom de CNEWS, ce qui a entraîné une grève similaire et le départ définitif de dizaines de journalistes mal à l’aise avec les projets du milliardaire pour la chaîne.

Faux équilibre

La manœuvre de Bolloré pour prendre le contrôle d’Europe 1 a suscité l’inquiétude au sein du gouvernement actuel. L’autorité française de régulation de l’audiovisuel a hésité à intervenir dans les batailles de propriété, et l’entourage du président Emmanuel Macron aurait été à l’origine de l’augmentation de la participation de Bernard Arnault dans Lagardère. Fort d’un portefeuille de médias déjà impressionnant, avec des titres allant du quotidien économique libéral Les Échos au journal Le Parisien, Arnault était censé faire contrepoids à Bolloré, en empêchant la montée d’un mastodonte médiatique conservateur à l’approche de l’élection présidentielle de 2022.

Les journalistes de la rédaction craignent que la fusion de la radio Europe 1 avec CNEWS ne transforme leur réseau en une sorte de radio Fox News francophone. L’ajout d’une annexe audio à CNEWS promet d’étendre la portée des harangues diffusées 24 heures sur 24 par les émissions de télévision. Celles-ci accueillent en permanence des polémistes comme l’extrême droitiste Éric Zemmour pour déplorer le déclin de la France face à un partenaire de débat plus modéré, présent uniquement pour préserver l’illusion du pluralisme.

« Le rôle des journalistes n’est pas de donner une tribune à une personne A puis à une personne B », affirme la source de Jacobin. « Le but des journalistes est de décrypter, d’informer et d’expliquer. Ce que fait CNEWS, c’est donner une tribune ouverte à un même type de personnes de droite. Dire de droite est un peu trop gentil. À des gens qui sont vraiment à l’extrême droite. »

Le 21 juin, alors que le personnel d’Europe 1 votait la reconduction de la grève, Lagardère s’est exprimé sur l’évolution du conflit dans une interview accordée au quotidien conservateur Le Figaro. Faisant fi de l’inquiétude de ses employés à l’égard de Bolloré, Lagardère a affirmé que l’approfondissement des liens avec Vivendi était purement une nécessité financière – une chance pour Europe 1 de bénéficier de la « synergie » de l’appartenance à un groupe de médias en plein essor. « Dire qu’Europe 1 va passer dans les mains de Vivendi est un fantasme à la limite de la théorie du complot », a affirmé Lagardère. Vincent Bolloré est un atout, pas une menace. »

Les employés ont de nombreuses raisons de ne pas en être convaincus – sans parler du fait que la surveillance de la réunion du 16 juin a montré que la direction se prépare à une bataille rangée sur les changements de programmation et de rédaction. La restructuration de la grille de la radio, qui doit entrer en vigueur dans les prochains mois, indique que la radio, autrefois centriste, est de facto annexée par CNEWS. Si Lagardère conserve un minimum de contrôle formel dans les années à venir – et un salaire annuel de 5 millions d’euros en plus – sa stratégie choisie pour maintenir sa pertinence semble être d’agir comme le fidèle lieutenant de Bolloré.

Louis de Raguenel a rejoint Europe 1 en tant que chef adjoint du service politique à l’automne dernier, alors que la frénésie autour du groupe Lagardère s’accélérait. Ancien rédacteur en chef de l’hebdomadaire d’extrême droite Valeurs Actuelles, l’arrivée de Louis de Raguenel est accueillie avec animosité par les journalistes de longue date. Mais dans la nouvelle hiérarchie éditoriale de la chaîne, il a été promu directeur du service politique.

Laurence Ferrari est la présentatrice de CNEWS entre 17h et 19h. Avec la nouvelle programmation, elle officiera sur Europe 1 entre 17h et 20h, où elle animera sa première heure avec CNEWS, suivie d’une heure de couverture partagée entre la radio et la télévision. La tête parlante de CNEWS, Sonia Mabrouk, auteur en 2021 d’une charge contre les éléments subversifs en France, occupera un créneau clé de la table ronde du dimanche, parrainé par la chaîne de télévision et le journal Les Échos, propriété d’Arnault.

Au-delà de cet indéniable imbroglio éditorial, le poids de la censure de Bolloré se resserre déjà sur les journalistes d’Europe 1. Vendredi dernier, la chroniqueuse humoristique Christine Berrou a démissionné après avoir été sommée de modifier une séquence à venir qui contenait une raillerie à l’égard d’Éric Zemmour, le polémiste d’extrême droite et commentateur de CNEWS qui sévit par ailleurs sur la culture de l’annulation (cancel culture) et qui porte comme un badge d’honneur ses condamnations judiciaires pour discours de haine. Sur Twitter, Berrou a publié une capture d’écran modifiée d’un texte envoyé par un supérieur hiérarchique, qui a écrit : « après discussion avec [X], il serait plus logique de retirer cette référence à Zemmour. »

« À Europe 1, nous n’avons pas la culture de la rébellion, concède la source de Jacobin, nous avons été habitués à nous faire marcher sur les pieds. » Le point positif est que cela commence peut-être à changer, alors que les journalistes de base se retrouvent pris dans les griffes d’un géant médiatique d’extrême droite en pleine expansion. Mais c’est peut-être trop peu, trop tard. Mercredi, la grève a été annulée, la direction ayant assuré que les employés qui quitteraient Europe 1 auraient accès aux avantages sociaux sur le modèle de la « clause de conscience. »

Harrison Stetler est un journaliste indépendant et un enseignant basé à Paris.

Source : Jacobin Mag, Harrison Stetler – 27-06-2021
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Patrick // 22.07.2021 à 08h59

ça ne gène pas grand monde quand les médias appartiennent à d’autres milliardaires qui les transforment en CNN ou New-York Post !!
Tant que les médias vont docilement dans le sens du pouvoir avec une coloration « gôche boboïde  » , tout le monde applaudit à  » l’indépendance  » et à la « pluralité  » , mais quand un média a une autre orientation, la pluralité est plus difficile à admettre.

Quand je lis ou entend un truc dans les médias actuels , je me dis que j’ai intérêt à vérifier l’information , ça me donnera une autre source pour vérifier l’info , et surtout d’une source indépendante du gouvernement et de l’AFP.

Il faudrait commencer par supprimer toutes les subventions à tous les médias , ça permettrait de faire un premier tri.

60 réactions et commentaires

  • Fabrice // 22.07.2021 à 08h11

    Le problème est il que la radio a tel milliardaire avec une orientation « extrême droite » ou plutôt que les médias appartenant à une poignée de milliardaire puisse totalement imposer une propagande Tina ?

    La coloration important peu car même là il est anormal qu’un média interdise d’accès à ceux jugés d’en face ou infrequentables par l’entre-soi et surtout toujours avec notre financement qui lui contrairement aux réductions budgétaires faites aux hôpitaux lui ne diminue pas, en quoi sont-ils plus prioritaires que la santé des français ? Comment les chantres du neoliberalisme ne peuvent-ils pas être rentable et survivre sans les subventions et réductions d’impôt, de taxes de l’état?

      +47

    Alerter
    • Francois // 22.07.2021 à 09h11

      Mais voyons l’actuel néolibéralisme, c’est la privatisation des profits et la socialisation des pertes. C’est la prophétie autoréalisatrice que le service public ne peut pas fonctionner.

        +18

      Alerter
    • Patrick // 22.07.2021 à 09h30

       » survivre sans les subventions et réductions d’impôt, de taxes de l’état? »
      L’état et surtout les gouvernements successifs ont besoin de ces médias pour soumettre la population , alors forcément ils comblent les trous dans les caisses. ça fait un peu double emploi avec les médias de service public qui sont en gros au même niveau de servilité ( je n’arrive plus à les écouter !! )

        +24

      Alerter
      • Saïd Herta // 22.07.2021 à 13h55

        J’arrive plus à écouter le service publique non plus. Avant je pouvais supporter « les informés » de France Info pendant l’heure entière d’émission. Maintenant en général , il faut moins de 15 minutes pour que le truc m’énerve assez pour que j’aille éteindre la radio.
        J’me force , je sais qu’il faut s’intéresser à la propagande pour bien pouvoir la combattre, mais je reste un humain et je vais pas me mettre au Yoga pour réussir à supporter de me faire insulter par des incultes à longueur de soirée. Donc je me la joue Fab avec la radio : « Tu parles trop : tu parles plus , tchao » et je bascule l’interrupteur à « éducation des masses » sur éteint.
        Ça fait un bien fou de leur fermer leur G… n’empêche ^^.

          +26

        Alerter
    • Avavo // 24.07.2021 à 03h47

      Pourquoi ne dit on pas que Vincent Bolloré est un breton de confession juive par sa grand mère Nicole Goldschmit ( qui fut chargée des relations entre le SDECE et le Mossad entre les années 50/60) et qu’il est de plus membre du B’nai Brith qui est l’organisation juive la plus importante et la plus influente dans le monde (plus de 700 000 membres et 67 loges en France) ?
      Quoi d’étonnant qu’il emploie un Eric Moshe Zemmour, W. Goldnadel ou E. Lévy dans le média C-News , eux aussi membres du B’nai Brith ?

        +5

      Alerter
  • Patrick // 22.07.2021 à 08h59

    ça ne gène pas grand monde quand les médias appartiennent à d’autres milliardaires qui les transforment en CNN ou New-York Post !!
    Tant que les médias vont docilement dans le sens du pouvoir avec une coloration « gôche boboïde  » , tout le monde applaudit à  » l’indépendance  » et à la « pluralité  » , mais quand un média a une autre orientation, la pluralité est plus difficile à admettre.

    Quand je lis ou entend un truc dans les médias actuels , je me dis que j’ai intérêt à vérifier l’information , ça me donnera une autre source pour vérifier l’info , et surtout d’une source indépendante du gouvernement et de l’AFP.

    Il faudrait commencer par supprimer toutes les subventions à tous les médias , ça permettrait de faire un premier tri.

      +77

    Alerter
    • francois // 22.07.2021 à 09h14

      ce qui serait génial c’est que l’on puisse diviser la somme des subventions par le nombre d’électeurs chaque année et que chaque électeur puisse attribuer sa quote-part au média qu’il choisit.

        +17

      Alerter
      • Patrick // 22.07.2021 à 09h27

        « chaque électeur puisse attribuer sa quote-part au média qu’il choisit. »
        Le plus simple est de laisser chaque citoyen acheter le journal de son choix ou écouter/regarder le média de son choix. C’est comme cela que chacun apportera sa quote-part.
        On verra rapidement qu’une bonne partie des médias n’intéressent plus grand monde.

          +29

        Alerter
        • RGT // 22.07.2021 à 12h01

          Déjà, et en premier lieu, la ventilation des « recettes de l’état » ne peut PAS être modifiée et la LOI interdit STRICTEMENT d’affecter certaines recettes fiscales pour financer un service particulier.

          C’est bien là que se situe l’arnaque du budget de l’état.

          Bercy impose (par le biais des politicards) de nouvelles taxes dans un « but louable » pour qu’il soit plus « sexy » pour la population, et une fois ces sommes récoltées elles tombent dans le puits sans fond du budget global de l’état et ne sont plus utilisées dans le but initial.

          Souvenez-vous de la « vignette », des taxes tabac, des taxes « carbone », des taxes sur les carburants, etc.

          La « vignette » n’a JAMAIS servi à améliorer le sort des personnes âgées, les taxes sur le tabac n’ont JAMAIS été reversés à la sécu pour indemniser les cancers, les taxes sur les carburants n’ont JAMAIS servi à financer le réseau routier quant aux taxes « écolo » je ne vous en parle pas.

          Par contre, une fois le fric dans le pot commun, l’état profite de l’aubaine pour « tordre le bras » de la « sécu » en la « renflouant » (avec du fric qui lui est pourtant dû) et les politicards fricotent avec les milliardaires propriétaires des médias (dans un jeu de chantage mutuel) pour que les médias se montrent « complaisants » vis à vis des « élites » (tout en faisant passer l’intérêt de leur propriétaires en pratiquant une propagande nauséabonde).

          Avec bien sûr le gros chantage à la « clé sous la porte »…

          Il faudrait, en cas de « révolution », commencer par se pencher sur le fonctionnement de Bercy, et pas seulement pour les fraudes fiscales enterrées.

            +26

          Alerter
      • pyrrhogaster // 27.07.2021 à 17h10

        Cela a été proposé dans le livre : « Libres et Égaux en Voix ».

          +0

        Alerter
    • Orhan // 22.07.2021 à 09h24

      Je pense que quiconque ici dispose d’un regard un tant soit peu lucide sait pertinemment que le NYT, le Washington post, autre msnbc, mais on peut parler du Monde ou du guardian, etc, bref la presse « social-démocrate » , en fait comme les autres prosélytes de l’ordre économique en place, bien que teintées (histoire obligé) d’un vernis de responsabilité, ne valent plus grand chose. Cf leurs couvertures systématiques lorsqu’on parle d’enjeux importants.
      Je ne vois pas trop le pourquoi de votre indignation.

        +23

      Alerter
      • Le Minotaure // 22.07.2021 à 14h10

        Comme si CNews ou Europe 1 nouvelle mouture s’opposaient en quoi que ce soit à l’ordre économique en place. Déblatérer des propos racistes à longueur de journée sous la bienveillante protection d’un milliardaire du BTP ne fait pas de vous un ennemi du système.

          +4

        Alerter
        • Orhan // 22.07.2021 à 14h14

          Évidemment, je ne dis et je ne pense surtout pas le contraire !

            +0

          Alerter
        • V_Parlier // 24.07.2021 à 21h38

          Ca ne fait pas de vous un ennemi du système mais le système est bien heureux de vous avoir comme faire-valoir dans ce cas. Donc le système médiatique « tout propre » (bref, l’AFP et ses suiveurs pseudo-indépendants) est encore plus dangereux.

            +0

          Alerter
    • Orhan // 22.07.2021 à 09h30

      Quant à la suppression des subventions publiques, dans une ploutocratie mondiale, c’est donc donner les clés totalement aux milliardaires, c’est ca votre vision des choses ? Si vous supprimez l’aide à la presse, il faudrait alors interdire à tout titre de presse de faire des pertes, interdire la publicité, etc. A moins que le pluralisme d’information vous gêne un peu ?
      Mais dans ce cas là, autant supprimer la société et chacun pour sa peau non ?

        +3

      Alerter
      • Patrick // 22.07.2021 à 10h20

        Pour l’instant , on s’aperçoit surtout que les subventions permettent aux ploutocrates en question de ne pas perdre d’argent avec les médias qu’ils possèdent, ça vaut donc le coup pour eux de posséder la plus grande partie des médias. Le jour où ils perdront quelques dizaines de millions chaque année , ça les fera peut-être reculer.
        Un titre de presse est une entreprise , si il fait des pertes il finit par couler , pas besoin de lui interdire quoi que ce soit.

        Pour l’instant , Je ne vois pas trop où est le pluralisme d’information dans ce domaine.
        Le pluralisme est plutôt à chercher du côté de ceux qui ne sont pas subventionnés et qui ont besoin de fournir une information de qualité pour survivre.

          +26

        Alerter
      • Fabrice // 22.07.2021 à 11h09

        Orhan c’est déjà le cas vous voyez beaucoup de Pluralisme dans l’information ? non franchement faut arrêter si un journal n’attire pas de lecteurs, il doit disparaître, charge à lui de renaître sous une forme qui attire le public, ce n’est pas à nos impôts de faire survivre des médias qui en plus condamnent chaque jour l’interventionnisme de l’Etat dans l’économie.

        A un moment qu’ils assument ce qu’ils veulent imposer à la France, je résumerais ma pensée ainsi « chers médias vous voulez le marché libre et non faussé sans que l’état n’intervienne, ok prouvez que cela fonctionne et assumez jusqu’au bout votre dogme. » (le principe est le même pour les banques mais bon c’est autre débat).

          +15

        Alerter
        • Orhan // 22.07.2021 à 14h28

          Non, ce n’est pas car le modèle dominant est ainsi fait qu’il faut abdiquer toute alternative. Le monde diplomatique avait proposé un modèle radicalement différent pour soustraire à la fois les titres de presse aux entreprises privées et à l’état. Puisque l’article est disponible gratuitement en ligne, je vous invite à le lire (« pour une presse libre »).
          Idem en réponse à Patrick.

            +0

          Alerter
        • LibEgaFra // 22.07.2021 à 19h46

          « chers médias vous voulez le marché libre et non faussé sans que l’état n’intervienne »

          A propos de « marché libre et non faussé », voyez le « marché » des vaccins. C’est tout le contraire sous le diktat de l’ue. Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais.

            +1

          Alerter
    • Roberto // 23.07.2021 à 03h01

      Le New York Post est un tabloïd à sensations vraiment pas marqué à gauche – vous m’auriez dit le New York Times ou le Washington Post, j’aurais pu comprendre. Mais le New York Post ? C’est une feuille de chou racoleuse pas franchement éloignée de la ligne de Bolloré.

      Quant à CNN, certes elle semble plus vertueuse depuis la concurrence de Fox News mais elle a toujours été né-libérale, donc marquée à droite. La comparaison n’est pas beaucoup plus pertinente.

        +0

      Alerter
      • Patrick // 23.07.2021 à 15h58

        Oui, désolé c’était une erreur
        Je pensais New York Times et je me suis emmêlé dans les Post 😁

          +0

        Alerter
    • dooggy // 23.07.2021 à 13h12

      Je partage votre analyse faut croire qu’ils étaient mauvais vu la baisse énorme de l’écoute
      de plus rien à redire sur France inter RADIO DE GOCHE PAYEE PAR NOS IMPÖTS !
      COHEN s’est tiré de France inter pour un meilleur salaire sur EUROPE 1 et n’a pas relevé l’audience
      et dire qu’il la ramène
      EUROPE1 radio privée stop si pas content la porte est ouverte
      Canteloup PAYE 1 million/an dont on se sépare qui critiquait son boss qui le payait et de plus ne faisait plus rire personne

        +8

      Alerter
    • Kasper // 25.07.2021 à 06h25

      Parce que vous croyez qu’un média contrôlé par Bolloré et Arnault, mené tambour battant par Ferrari et Zemmour ne va pas dans le sens du pouvoir ?

      Vous êtes un grand naïf, vous.

        +1

      Alerter
      • 1Direct // 25.07.2021 à 10h26

        Article 1:
        La neutralité des journalistes et des médias, surtout les main stream, n’existe pas.
        Les 1er ont leurs opinions qui transpirent. Transpiration qu’ils essuient trés vite si leur(s) patron(s) leur dit d’aller dans le sens contraire de leurs opinions.
        Sans compter les « opinions » qui suit le sens du vent le plus fort (Leur porte monnaie?).

        Journalistes ou biroute? Je vous pose la question. 😊

          +0

        Alerter
  • pucciarelli alain // 22.07.2021 à 09h12

    « Extrême droite »! Europe 1 est un symbole du conformisme ambiant. Pas moins que BFMTV ou Cnews. Que peut-il lui arriver de pire? Et quand Zemmour s’en prend à l’Islam, en quoi est-ce « d’extrême droite »? La vérité est que le politiquement correct se scinde entre les mondialistes immigrationnistes et les souverainistes. Qu’un oligarque prenne le sens du vent pour faire du fric, soit, qu’une rédaction complètement déconsidérée la ramène, c’est insupportable. Un nouveau « politiquement correct » anti immigration émerge, c’est dans l’ordre des choses. Deux conformismes vont s’affronter. Au moins, on a le choix. La seule solution: éjecter les oligarques des médias. Qui en parle?

      +40

    Alerter
    • Obermeyer // 22.07.2021 à 09h41

      Qui en parle ? Jean Luc Mélenchon , qui a promis , en cas de victoire en 2022 de démanteler les grands groupes et d’organiser un observatoire citoyen des médias . C’est un bon début !

        +23

      Alerter
    • Le Minotaure // 22.07.2021 à 14h18

      Zemmour ne fait pas que s’en prendre à l’Islam, il a entre autres :

      * Justifié la discrimination racial à l’embauche.
      * Expliqué que l’ensemble des musulmans soutenaient les djihadistes.
      * Désigné les musulmans et immigrés comme des colonisateurs opposés aux Français de souche ;
      * qualifié l’ensemble des mineurs étrangers de « voleurs, violeurs et assassins », précisant, c’est tout ce qu’ils sont.

      Donc oui cet individu est un délinquant raciste, condamné comme tel à de multiples reprises. Et il faut être singulièrement aveugle ou pas clair soi-même pour soutenir le contraire.

        +11

      Alerter
  • guzy // 22.07.2021 à 10h12

    Si un milliardaire transforme le NYP ou le WP ou CNN en gentil gardien du temple libéral, personne ne s’en offusque. Auparavant, Europe 1 était la gentille station marconiste. Mais il semble que cette orientation intéressait de moins en moins de monde, c’est avant tout sa piteuse situation financière qui a permis à Bolloré de l’acheter. Au risque de choquer certains, je m’en fous qu’un milliardaire achète un médias et lui donne une orientation, du moment qu’il y a de la diversité. Personne n’est obligé d’écouter Europe 1 ou de lire Le Figaro ou Valeurs actuelles. Ils peuvent se tourner vers Libération, Médiapart, l’Obs, Le Monde et le service public (dont la faible diversité est quand même problématique puisque ce sont nos impôts). Article manifestant une nouvelle fois l’intolérance d’une certaine « gauche » et son manque d’esprit démocratique car les rédacteurs de l’article considèrent que le bon peuple n’est qu’un ramassis de veaux manipulables.

      +33

    Alerter
    • Dominique65 // 22.07.2021 à 10h54

      Oui, eh bien dans ta liste de choix de médias, aucun ne donne la parole aux anti maastrichtiens comme les appelle Onfray. Une moitié de la population complètement occultée. Tu me parles d’un pluralisme !

        +13

      Alerter
      • LibEgaFra // 22.07.2021 à 19h57

        Si ce n’est Onfray lui-même – une véritable girouette dans ses soutiens – du moins son nouveau site vire à l’extrême droite.

          +2

        Alerter
        • Dominique65 // 23.07.2021 à 10h33

          C’est autre chose. Cela dit, si la gauche n’avait pas abandonné l’idée de nation, de patrie, ou au moins de souveraineté, laissant le champ libre, bien arasé au néolibéralisme, peut-être ce dernier ne serait pas combattu que par la droite et quelques gens de gauche un peu affranchis.

            +3

          Alerter
          • VVR // 24.07.2021 à 10h20

            Le point délicat quand on parle de gauche, c’est que c’est toujours par rapport au « l’offre électorale solvable ».

            La « gauche » du début du vingtième siècle n’avait aucun problème pour faire tirer sur des grévistes, celle de l’après guerre faisait donner de la pièce de marine sur des civils dans des opération de police. Celle du début de ce siècle est l’ennemi de la finance, mais uniquement la mauvaise.

            à chaque fois que des idéaux de gauche (que l’on peut résumer à liberté, égalité, fraternité) se sont un peu approché du pouvoir, les circonstances (qui, hasard étrange, prennent souvent la forme d’une guerre) ont provoqués leur faillite électorale, laissant la « gauche » de l’hémicycle a un centre bien pensant.

            Après pour la nation et la patrie, à un moment il faut bien se rendre compte que « La nation doit être soudée et faire des sacrifice pour la grandeur de la patrie », c’est un peu la même chose, même si ça sonne mieux, que: « le bas peuple doit souffrir en silence, sans qu’une tête ne dépasse, pour servir les intérêts des grands propriétaire ».

            Et ce n’est pas vraiment lié a la souveraineté, régulièrement vendue au plus offrant depuis au moins Napoléon Ier.

              +2

            Alerter
    • Blabla // 23.07.2021 à 08h50

      Que des milliardaires achètent tous les médias et leur donnent leur orientation et nous n’aurons plus de diversité (sauf à la marge, pour vanter chacun ses intérêts et torpiller les autres). C’est bien le problème actuel : on ne voit plus dans les médias les horreurs du système et les unes ont plus qu’un air de famille en commun.

        +1

      Alerter
  • Patrique // 22.07.2021 à 10h51

    Encore une belle partie de rigolade avec cet article. Si l’auteur n’était pas aveuglé par son idéologie, il constaterait :
    1° qu’il y a beaucoup plus de pluralisme sur C News que sur Radio France, ex service public devenu officine de propagande. On y trouve Zemmour et Joffrin, Praud et Kelly, Dartigolles et Rioufol.
    2° Bolloré possède C News mais aussi Canal Plus où tout le mode est sur la même ligne idéologique très Stetler-Libé-Médiapart. L’absence de pluralisme sur canal Plus ne gène pas l’auteur puisque c’est sa ligne politique.
    3° Europe 1 est depuis plusieurs décennies une radio de droite avec des extrémistes de droite comme Patrick Cohen et pendant longtemps Elkabbach.
    4° Europe 1 censure tous les partis du Frexit comme tous les autres médias des milliardaires.
    Donc si l’arrivée de Bolloré peut améliorer la situation de cette station que plus personne n’écoute ce sera bien.
    Enfin l’auteur ne connait pas ce qui va se dire à l’antenne et donc ne devrait pas porter de jugement sans savoir.
    Et dire que cet homme enseigne à l’ EHESS. L’Université française se meurt.

      +31

    Alerter
    • Le Minotaure // 22.07.2021 à 14h20

      Oui voilà il y a beaucoup de pluralisme c’est CNews parce qu’à côté d’une brochette de personnalités racistes d’extrême-droite, on trouve 2-3 strauskhaniens en bout de course, prêts à jouer les idios utiles pour un plat de lentilles.

        +9

      Alerter
    • Orhan // 22.07.2021 à 20h45

      Il faut sacrément être aveugle pour prétendre que Laurent Joffrin c’est l’opposition. Mort de rire. Libération, « faites ce que vous voulez mais votez macron » . J’ai peur pour vous si un jour, par hasard, vous tombiez sur, je ne sais pas, bastamag, blast, lundi matin, Nantes révolté (certes uniquement sur le web…)… ? Non mais croire sérieusement que les noms que vous citez ajoutent du pluralisme, il faut arrêter de confondre les sociaux-démocrates avec une opposition franche et radicale, celle qui veut renverser le capitalisme, enfin à tout le moins, lui faire une coupe franche.

        +9

      Alerter
      • Yanka // 23.07.2021 à 05h15

        Rien ne vous empêche d’aller renverser le capitalisme sur Cnews. Faites-vous connaître, on vous invitera. Cnews aime les forts en gueule !

          +5

        Alerter
  • RGT // 22.07.2021 à 12h27

    Si les « journalistes » d’€urope 1 qui n’ont JAMAIS été particulièrement de « gôôche » depuis que cette radio existe ruent dans les brancards et s’insurgent contre la nouvelle direction qui leur impose une orientation « d’extrême droite » je n’ose même pas penser au contenu nauséabond qui serait déversé sur les ondes.

    De toutes façons, quand on voit ce que sont devenus l’Immonde (BNP – Bergé, Niel, Pigasse), L’Aberration (Rothschild puis Ledoux et Drahi), l’Obs(cène) (BNP) etc… sans compter les chaînes de la « boîte à cons » on ne peut qu’être dubitatif sur l’objectivité revendiquée par tous ces médias.

    On est bien loin des « Crises » ou du nouveau venu « Blast » (je trouve le nom trop anglo-saxon à mon goût).

      +12

    Alerter
  • Koubala // 22.07.2021 à 12h58

    Comment les crises a-t-il pu laisser passer un tel article ? Un article qui prétend que les médias français sont indépendants et les journalises non engagés ? Ce que j’aimerais connaitre ce sont les vraies motivations de Bolloré.

      +15

    Alerter
  • Amora // 22.07.2021 à 13h29

    Il y a une manie très française de tout cataloguer dans différentes mouvances. Comme suisse, je me fie plus à l’image de Bolloré. Quand je regarde ses photos et ses interventions télévisuelles… et ses actes en Afrique, jamais je ne ferais confiance à un plouc pareil😏

      +7

    Alerter
  • Paul // 22.07.2021 à 13h38

    les crises sort toutes sorte d’articles 😉 c’est ce qui fait une pluralité

    sinon pour en revenir à l’article :

    Mais qui écoute Europe1 ?

    d’ailleurs qui écoute RTL (1ere radio de france par habitude je suppose…) que moi j’appelle radio propagande
    le seul truc que j’y trouvais d’interressant, ce sont les auditeurs ont la parole
    mais les animateurs se font sans cesse rappelé à l’ordre par les auditeurs : « vous n’etes pas la pour donner un avis mais animer le débat » …. et dernierement la Robiere qui fait un appel pour que les gens pour le pass sanitaire appellent…

    même france inter était passé radio numéro une… pour dire

    allez plutôt de temps en temps sur radio Londres

      +3

    Alerter
  • christian gedeon // 22.07.2021 à 17h43

    Ainsi donc Cnews est une chaîne d’extrême droite,fasciste à souhait et Europe 1 est sur le point de se foxiser. C’est fendard.Faut bien rire un peu,et là je pouffe. cnews est probablement aujourd’hui la seule chaîne sur laquelle peuvent s’exprimer des palettes d’opinions très différentes,voire carrément divergentes. Je suis certains débats avec le plus grand intêret. faut pas se laisser fasciner comme çà par Zemmour,le méchant serpent qui siffle sur vos têtes. Ni par Charlotte d’Ornellas et son allure de jeune femme de bonne famille(ce qu’elle est au demeurant). Bien d’autres points de vue trouvent leur place. a ma connaisance,c’est la seule chaîne qui parle intelligemment de Poutine et de la Russie,sur laquelle çon peut dire sans se faire éxécuter que l’ue delenda esse et que les principaux leviers industriels doivent être encouragés et dans une certaine mesure guidés par l’intêret national.mais l’ombre de M. Z plane sur tout çà et terrorise les bien pensants. C’est drôle en fait.

      +16

    Alerter
    • Yanka // 23.07.2021 à 05h21

      Si tous les journalistes possédaient un tiers du savoir-vivre de Charlotte d’O. et un huitième de son bon sens, ce serait une telle merveille !

        +8

      Alerter
      • Christian Gedeon // 23.07.2021 à 07h02

        Ça c’est sûr. Une bien belle personne.ça change de la vulgarité des chroniqueurs « humoristes »de France Inter et de leurs ricanements.

          +12

        Alerter
    • Anfer // 23.07.2021 à 14h01

      Il faudrait peut-être savoir ce que signifie la « bien pensance ».
      Je sais qu’aujourd’hui on peut raconter n’importe quoi, que Macron est de gauche, ou progressiste par exemple.

      L’accusation de « bien pensance » est devenue un terme péjoratif accolé par la droite à ceux qui pensent différemment.

      Mais si on regarde un peu ce qui il y a derrière ce terme, on voit rapidement que ce retournement est grotesque.

      La bien pensance, c’est la défense de l’ordre établi, de l’idée dominante.
      D’autant plus qu’il est basé sur des notions de bien et de mal, plutôt religieuses, conservatrices et même réactionnaires.

      C’est une réaction à la contestation d’idée dominantes que les défenseurs n’avaient guère besoin de justifier, le principal « argument » étant « ça à toujours été comme ça ».

      Le bien pensant qui défend la tradition, l’ordre établi c’est bien Zemmour.

      Il trouve même en bon réactionnaire, que les changements de la société sont une dégénérescence, et qu’il faut revenir à un état antérieur, un passé idéalisé et fantasmé.
      (Comme les islamistes)

      Un Super bien pensant en somme.

        +2

      Alerter
  • petitjean // 22.07.2021 à 18h56

    Les médias sont devenus, qu’ils soient privés ou publiques, des organes de propagande. Les journalistes et autres experts qui y travaillent sont des agents de propagande. Si on n’en est pas convaincu, je nous invite à relire attentivement la Charte des journalistes, que cette triste profession trahit mille fois par jour

    A part nous assener mille fois par jour la mondialisation heureuse avec le vivre ensemble, que font-ils pour éveiller les consciences, pour informer sur les FAITS, pour favoriser le pluralisme, pour respecter tout simplement les principes élémentaires de la démocratie ?

    Exemple : les médias écrits sont moribonds faute de lecteurs, lecteurs qui en ont marre de lire toujours la même chose. Il n’y a aucun pluralisme ! Donc c’est l’état, donc le CONtribuable, qui subventionnent ces organes de propagande pour qu’ils ne disparaissent pas. Donc le citoyen finance malgré lui ces organes de désinformation !

    En passant, je rappelle que FOX News, qu’on croyait très à droite, a laissé tomber Donald Trump.
    Bizarre non ?……………..

      +4

    Alerter
  • Ribouldingue // 22.07.2021 à 20h46

    Les socialos libéraux (et affiliés de type macronistes) sont là ici comme la bas pour faire triompher les oligarques au final malheureusement. Faudrait que les populations, ici comme la bas aillent voter pour leurs intérêts, mais ce n’est malheureusement pas le cas pour l’instant, ce sont donc toujours les privilégiés qui tireront leur épingles du jeu en tondant la majorité pour le coup réellement silencieuse.
    Les absents ont toujours tort aussi (et surtout) en politique.

      +1

    Alerter
  • Almire // 22.07.2021 à 22h34

    Franchement cela devient difficile de trouver des infos détaillées, précises, dénuées de parti pris, (ex: la russophobie) et dont les journalistes ne se contentent pas de répéter les communiqués officiels sans aucun esprit critique. Et ce petit monde qui lévite entre les radios, la télé, les radios et ainsi de suite, (Calvi,Cohen, Switek, Salamé etc..)
    Maintenant je me tourne vers les média suisse, belge, voire russe et je recherche des valeurs sûres comme Taddeï, Touati, Boursorama, les éconoclastes, chronique du grand jeu ..et divers blog.
    Dernière en date, la présentation de la formidable performance de l’économie française au 1er trimestre 2021 : + 0,4 , dont Lemaire s’est félicité à profusion dans tous ces média. Résultat 3 mois plus tard : – 0,1. L’INSEE a commis une erreur de 0,5. FORMIDABLE n’est-ce pas ? Et qui a repris cette info ?

      +5

    Alerter
    • Yanka // 23.07.2021 à 05h25

      Je viens de lire sur l’Immonde un article du même nom sur la Hongrie, sans nuance. La Hongrie est vilaine et Orban un méchant qu’il faut punir ! Du journalisme, ça ?

        +7

      Alerter
      • Christian Gedeon // 23.07.2021 à 11h28

        Ah ça Orban est leur obsession. Ça les empêche de dormir. Ils sont oppressés. Insultent la majorité qui a voté Orban des qu’ils le peuvent. Ah ça alors! Le dirigeant hongrois qui veut gouverner en Hongrie! Insupportable camouflet. Par contre les sdf français, ils s’en foutent. Ces gens là monsieur sont des esprits – monde. Ceci étant dit Orban ça lui en touche une et etc…

          +6

        Alerter
        • Patrick // 23.07.2021 à 13h19

          Et le pire c’est que Orban veut faire un référendum .
          Il faut stopper ces populistes qui demandent l’avis du peuple. 😁

            +5

          Alerter
          • Christian Gedeon // 23.07.2021 à 20h03

            C’est en effet une honte de consulter le peuple. Si seulement il pouvait disparaître! Ils y travaillent activement. Communautarisme indigénisme ecolofeminisme lgbtisme obligatoire et j’en passe. Le peuple veut parler? Saucissonnons le. D’urgence.

              +4

            Alerter
  • douarn // 23.07.2021 à 09h58

    Bonjour
    La rumeur circulait en juillet 2020 que Marion Maréchal Lepen était courtisée par CNews. C’est en tout cas ce que rapportait l’Obs et ladepeche :
    https://www.ladepeche.fr/2020/07/17/apres-eric-zemmour-cnews-courtiserait-marion-marechal-le-pen-pour-la-rentree-8983256.php

    Ce point est corroboré par le psychanaliste Gérard Miller Invité de Culture Médias sur Europe 1 le 4 mai 2021 :
    https://www.programme-tv.net/news/tv/275716-gerard-miller-tacle-severement-cnews-ne-sont-invites-que-des-gens-de-droite-ou-dextreme-droite-video/

    Europe1 est venue défendre Cnews :
    https://www.europe1.fr/medias-tele/cnews-na-aucune-autre-ambition-que-de-soutenir-marine-le-pen-tacle-gerard-miller-4043571

    Il semblerait que l’officialisation d’une telle proximité idéologique devra encore un peu attendre. Le capital se souvient-il encore qu’il avait la merde au cul après la WWII pour avoir fricoté avec cette même engeance, ou attend il que nous ne nous en souvenions plus pour nous repasser les plats ?

    Le fascisme, c’est l’état du capitalisme en crise (Vladimir Ilitch Oulianov)

      +3

    Alerter
    • Christian Gedeon // 24.07.2021 à 16h05

      Ah apparemment pas touche à Miller. Le psychanilistosalon, l’idole des bobos. Bon on se le tient pour dit. Saint Miller a parlé. Priez mes frères!

        +2

      Alerter
  • 1Direct // 24.07.2021 à 01h08

    Un soir (très) tard une journaliste, très connue depuis de nombreuses années, papotant avec ses confrères confessait en gros ceci:
    C’est normal que nous. (les journalistes) disions ayons les mêmes pensées. Nous avons fait les mêmes écoles, les « parisiens » des médias main stream vivent dans le même quartier, le 11eme, fréquentons et/ou mangeons ensemble dans les mêmes restaurants.
    Elle oubliait de dire aussi qu’il s’adoubent entre eux. Donc gare à celui qui s’écarte.

      +3

    Alerter
  • 1Direct // 24.07.2021 à 01h29

    Une autre, sur une autre chaine, dans un élan de sincérité, balança :
    Je peux vous sortir 2 papiers d’un même sujet avec des avis opposés. Les paraîtront sincères et documentés par des références dignes …
    Je suis journalist. C’est mon métier de savoir faire cela.
    OUPS!
    Moi qui croyais que c’était d’enquêter, sans à priori, et de révéler les faits. Sans leurs tordre le bras ni omission.

    Enfin, j’étais un grand naïf.😢
    Et maintenant ils sont même fiers de leur entre soi de leur mauvaise foi.
    Alors faute de mieux, comme l’impartialité et l’honnêteté n’est plus de ce monde depuis bien longtemps, au moins que les choses soient claires et que les médias annonces clairement pour qui Ils  » roulent » et pour quels opinions … du moment (suivant les vents).

    Après à nous de relativiser.

      +2

    Alerter
  • Roland de Roncevaux // 25.07.2021 à 01h58

    le lamento de la gauche bien-pensante… Quand tu regardes le bilan d’Europe1 c’est la honte absolue ! Au moins CNEWS penche plutôt en faveur de la culture française classique, de la rationalité et des libertés publiques. Faudra renouveler un peu votre logiciel d’analyse politique, sous peine d’être totalement ringards.

      +4

    Alerter
    • 1Direct // 25.07.2021 à 10h08

      @Roland.
      SIC!
      Si tu réponds a mes 2 propos ci-dessus, je pense que je n’ai pas été compris.
      Pour être plus clair, bien que je ne veux nommer personne en particulier, mon 1er sont des propos tenus sur l’A2 et le 2éme sur LCI. Donc rien à voir avec CNEWS.

      De plus, en résumé, je veux simplement dire que les journalistes
      (1) sont comme tous, ils ont des opinions et il est difficile qu’ils fassent abstraction de celles ci.
      (2) Ils bossent pour des patrons qui eux aussi ont leurs opinions et surtout leurs objectifs.
      Ce dernier point remportant sur le 1er car ils veulent garder leurs boulots. Surtout à ce niveau de salaire.
      CQFD
      Suis je plus clair?

      Au moins Avec CNEWS les choses sont clairs. Pas de faux semblants.
      Comme déjà dis, aprés à nous de relativiser et de diversifier ses sources d’information pour se faire une opinion. C’est vrai cela prend du temps et de l’attention.
      Donc il serait bon que TOUT LES MEDIAS ET LES JOURNALISTE EN TETE arrêtent de jouer les faux-cul de leur pseudo neutralité.

      PS:
      Ce qui est le pire est la « fausse barbe » derrière laquelle ils cachent: La ligne éditoriale de leur journal et la neutralité des faits journalistiques.
      Une vaste plaisanterie !!

        +3

      Alerter
    • Bruno // 25.07.2021 à 10h34

      Très bien dit : la gauche bienpensante ne supporte le pluralisme qu’à gauche, tout à gauche et seulement à gauche.
      Merci Europe 1 de nous offrir une petite respiration pluraliste au milieu de la propagande gauchiste permanente.

        +5

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications