Les Crises Les Crises
22.janvier.202122.1.2021 // Les Crises

Interdit d’interdire – Assange, Trump… jusqu’où défendre la liberté d’expression ?

Merci 46
J'envoie

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire

Frédéric #Taddeï reçoit Denis Robert, journaliste, Stéphanie Gibaud, lanceuse d’alerte, Eric Denécé, directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement, et Drieu Godefridi, philosophe.

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire, 11-01-2021

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

LibEgaFra // 22.01.2021 à 08h29

Sur la liberté d’expression.

La Russie emprisonne le tueur de cafards conformément à ses lois pour des faits de corruption, la corrompue ue menace encore de faire pression avec des sanctions.

Le ru emprisonne Assange et le soumet à une torture blanche, circulez; il y a rien à dire.

La mère de toutes les hypocrisie, de tous les deux poids deux mesures.

18 réactions et commentaires

  • LS // 22.01.2021 à 07h46

    Ma remarque n’est pas liée au contenu, donc je ne me formaliserai pas d’être modéré.

    Au dessus de la vidéo, le lien « source » pointe vers la vidéo sur Youtube. Pourquoi ne pas pointer directement la vidéo accessible sur le site de RT France ?

    Ma remarque est plutôt anti-Résaux-Sociaux mais cela fait un moment que je me la pose et il y a peut-être des raisons pratiques que je ne voie pas (accès depuis un smartphone ?).

      +7

    Alerter
  • Fabrice // 22.01.2021 à 07h51

    La question n’est pas que les l’on n’assume pas nos propos devant la justice mais bien de plus en plus être jugé et condamnés par la bien-pensance, des critères obscurs de certains prestataires dans les agoras qu’ils prétendent être, ou même le libre accès aux médias des pensées alternatives à la pensée dominante, même l’humour qu’il soit grossier et ou fin se voit censuré par la morale, combien d’humoristes se sont vu renvoyés des médias pour avoir offensé ou potentiellement offensé ?

    on évite désormais tout ce qui pourrait choquer les tartuffes de notre siècles qui forment un lobbying très actif pour veiller à sanctionner ceux qui sortent de leurs critères de plus en plus verrouillés d’autant que les intérêts économiques veillent aussi de leur côté à ce que la vérité sur leurs actions plus ou moins morales ne viennent entacher leur image de marque, notre société se sclérose et finira étouffée dans un carcan impossible à cerner les contours tant il bouge au gré de la pensée malade de notre société.

    On en vient à même modifier les textes d’auteurs pour convenir aux critères d’aujourd’hui sans tenir compte du contexte et de l’approche de l’auteur : https://www.letelegramme.fr/livres/le-roman-d-agatha-christie-dix-petits-negres-devient-ils-etaient-dix-26-08-2020-12604115.php ou https://www.franceculture.fr/bd-bande-dessinee/pourquoi-tintin-au-congo-fait-il-encore-polemique-aujourdhui or personne ne comprend que ce sont des témoignages de l’époque et permet d’évaluer le chemin parcouru.

    j’ajouterais la mode de s’approprier des termes qui sont dans le domaine publique et qui se met à lancer des procédures contre ceux qui utilisent ces biens publics, privatisés sans une réelle justification : https://reporterre.net/Canal-plus-veut-garder-le-mot-planete-pour-lui-seul

      +12

    Alerter
  • LibEgaFra // 22.01.2021 à 08h06

    Robert sur la liberté d’expression: « sans frontière »…

    Sauf quand il s’est agi de faire taire Chouard.

      +12

    Alerter
    • Kriss34 // 22.01.2021 à 17h06

      Chouard s’est pris les pieds dans le tapis tout seul. Avoir un peu de souplesse n’est pas exclusif de l’intelligence. Bon sang « je ne suis pas spécialiste de la Shoah donc je ne peux pas me prononcer sur celle-ci ». Vraiment ? !
      Et apres c’est Robert le bad guy? On reve la…
      Chouard n’avait qu’un mot – ou deux – à dire et c’etait plié. Quel gachis. Quelle raideur…… quel temps perdu pour tout le monde…

        +4

      Alerter
      • Jean // 22.01.2021 à 19h16

        Kriss34,

        Je pense que Chouard s’est volontairement sabordé pour qu’on lui foute la paix. C’est un homme du temps long et de la profondeur alors que nos médias sont dans la réaction.

          +2

        Alerter
        • Suzanne // 23.01.2021 à 10h30

          Dans cette affaire, de Chouard ou de Robert, je me demande lequel des deux s’est sabordé :-). Mais oui, c’est dans le temps long que ça se passera.

            +0

          Alerter
    • Jean // 22.01.2021 à 19h05

      LibEgaFra,

      La critique est salutaire lorsqu’elle est constructive. Il y a ceux qui parlent et il y a ceux qui agissent.

      BLAST : PRÉSENTATION DU PROJET ET DES PREMIÈRES COLLABORATIONS

      https://www.youtube.com/watch?v=yJfRlNGqNuM

        +0

      Alerter
      • Suzanne // 23.01.2021 à 10h32

        Ce sera sans moi, et pourtant j’ai participé aux médias précédents. A cause du sujet plus haut cité.

          +0

        Alerter
  • LibEgaFra // 22.01.2021 à 08h29

    Sur la liberté d’expression.

    La Russie emprisonne le tueur de cafards conformément à ses lois pour des faits de corruption, la corrompue ue menace encore de faire pression avec des sanctions.

    Le ru emprisonne Assange et le soumet à une torture blanche, circulez; il y a rien à dire.

    La mère de toutes les hypocrisie, de tous les deux poids deux mesures.

      +22

    Alerter
  • X // 22.01.2021 à 12h40

    Tout le monde s’accordera à dire que la censure est anti-démocratique.

    Mais qu’en est-il de « l’auto-censure »? Pas seulement celle qui résulte de la peur des tribunaux, mais celle qui est a demi-inconsciente.
    Elle est omniprésente. On remarque les bruyants adeptes de la « cancel culture » car ils font la promotion d’une révolution culturelle qui heurte, par définition, nos sensibilités majoritairement conservatrices (NB: pour pour moi, c’est une bonne chose, car c’est une marque de sagesse que d’avoir une sensibilité conservatrice : 1 tiens vaut mieux que 2 tu l’auras).
    Mais toutes les époques et toutes les sociétés ont produit des formes de « cancel culture », ne serait-ce qu’en négatif, à travers « les bonnes manières », la « bienséance », les appréciations des professeurs à l’école, etc. Ce n’est pas parce que ces formes-la paraissent plus feutrées qu’elles sont moins violentes et d’essence moins totalitaires.

      +5

    Alerter
    • Léon // 22.01.2021 à 14h19

      Vous avez parfaitement raison.

      Lorsqu’on est enfant on nous enseigne :« Qu’il faut TOUJOURS DIRE LA VÉRITÉ ».
      Plus tard, on nous enseigne ce nouveau mantra : « TOUTE VÉRITÉ N’EST PAS BONNE À DIRE ».

      N’est-ce pas là enseigner qu’il ne faut dire que ce qui plaît au degré hiérarchique supérieur ?
      N’est-ce pas là l’enseignement de l’ AUTO-CENSURE depuis le plus jeune âge ?

      Alors, la liberté d’expression n’existe-t-elle finalement qu’en rapport direct avec le pouvoir de l’imposer comme vérité et/ou de résister à toutes les attaques ?

      Si elle existait vraiment croyez-vous qu’on en discuterait ?

        +2

      Alerter
  • Lusituationniste // 22.01.2021 à 15h27

    Jusqu’au au bout ! Ou alors il faudrait nous dire ce qu’il faut penser… ou ne pas penser. Les chimériques réseaux sociaux nous ont bien montrer jusqu’où il ne fallait pas trop penser.

      +1

    Alerter
  • Christian Gedeon // 22.01.2021 à 15h49

    Poser la question c’est ne pas y répondre ! Et vouloir justifier ceux qui se sentent offensés pour un oui pour un non au motif qu’on ne parle pas assez de Julian Assange ou des milliards planqués des uns et des autres me paraît être une méthode à tout le moins douteuse dans sa forme et son intention. Ça dérape beaucoup sur ces sujets ces derniers temps et le grouillement des moralistes pro domo prend des proportions inquiétantes.

      +2

    Alerter
    • X // 22.01.2021 à 18h21

      Des sociologues américains ont fait une enquête sur les jeunes extrémistes de droite et de gauche ( ils appellent ça la droite autoritaire et la gauche autoritaire) et ils ont conclu que les générations d’après 1980 ont été trop protégées par leurs parents et leurs professeurs avec pour conséquence une moindre tolérance aux situations offensantes ou au fait que leurs conceptions du bien soient contestées par d’autres.
      Je ne retrouve pas la référence malheureusement .

        +0

      Alerter
      • Jean // 22.01.2021 à 18h58

        X,

        Il faut aussi prendre en compte l’effet des « bulles de filtrage » des réseaux sociaux qui enferment leurs victimes dans un cocon douillet dans lequel les opinions divergentes sont bannies.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Bulle_de_filtres

          +0

        Alerter
      • Christian Gedeon // 22.01.2021 à 19h39

        Pouvez vous définir situation offensante? Aujourd’hui la définition de l’offense est impossible. C’est vrai au plan religieux oh combien, mais dans nos societes occidentales qui se prennent pour le nombril du monde, c’est vrai pour tout et rien. L’individualisme et le communautarisme( qui est un individualisme de groupe ) ont cretinisé la société , au sens étymologique du terme. Et de façon très amusante, ça s’est fait au nom de la liberté, de l’égalité et de la fraternité. En langage moderne il faut traduire par ultra libéralisme y compris sociétal,égalitarisme forcené sauf pour des élites réduites, et atomisation communautaire.

          +0

        Alerter
  • cover // 26.01.2021 à 19h30
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications