Les Crises Les Crises
11.juillet.201911.7.2019 // Les Crises

Interdit d’interdire : Caroline Galactéros et Frédéric Encel – 70e anniversaire de l’OTAN

Merci 109
J'envoie

Source : Russia Today France, Interdit interdire, 26-06-2019

Frédéric #Taddeï reçoit : Les géopolitologues Caroline Galactéros et Frédéric Encel

Source : Russia Today France, Interdit interdire, 26-06-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Barbe // 11.07.2019 à 06h54

A 22 minutes 56, enfin est dit que la Russie a une politique défensive et non offensive.
L otan n a plus de raison d être.

22 réactions et commentaires

  • Barbe // 11.07.2019 à 06h54

    A 22 minutes 56, enfin est dit que la Russie a une politique défensive et non offensive.
    L otan n a plus de raison d être.

      +50

    Alerter
    • Shock // 11.07.2019 à 10h38

      La raison d’être de l’otan est de soumettre la planète entière à la volonté des Etats-Unis et de ses multinationales grâce à des pays laquais comme la France qui en outre paie sa soumission avec ses fleurons industriels et quelques milliards d’amendes ici ou là.

        +38

      Alerter
  • Kokoba // 11.07.2019 à 09h21

    Le probleme n’est pas l’OTAN.
    Le probleme, c’est la servilité des pays envers l’Amérique.

    La France pourrait très bien rester dans l’OTAN tout en étant libre et indépendante.
    La Turquie prouve que c’est possible (au grand désespoir d’Encel).

      +15

    Alerter
    • Shock // 11.07.2019 à 10h15

      Pourquoi rester dans l’otan quand le principal ennemi économique de la France sont les Etats-Unis?

      Militairement la France est dans le camp des agresseurs, pas des agressés.

      Où sont passés les héritiers de De Gaulle.

        +30

      Alerter
      • UnKnown // 11.07.2019 à 10h52

        Disparus avec le dernier d’entre eux, Séguin.

          +13

        Alerter
      • Jérôme // 12.07.2019 à 06h37

        La Chine et l’Allemagne menacent la France et le reste des pays européens sur le plan économique autant que les USA menacent la France et les autres pays européens.

          +1

        Alerter
        • Pepin Lecourt // 12.07.2019 à 09h45

          La Chine à ma connaissance n’émet pas des diktats économiques, n’exerce pas de poursuites judiciaires extraterritoriale, ne fomente pas de coup d’Etat dans les pays qui ne se soumettent pas à ses volontés !

          Espérons qu’un jour, l’exemple des USA ne lui donne des idées !

          On peut s’étonner à ce propos de l’obsession médiatique et politique d’une ingérence Russe, essentiellement fantasmatique et du déni d’un ingérence US par contre omniprésente, obsédante, paralysante, destructrice.

            +9

          Alerter
        • Jérôme // 14.07.2019 à 22h48

          La Chine met nos ouvriers aussi sûrement au chômage que l’Allemagne. La Chine le fait en accumulant des surcapacités de production gigantesques dans tous les secteurs possible et en faisant tenir le tout avec des dettes monumentales, en se disant que nous craquerons avant et nous n’oserons pas nous endetter autant qu’elle. C’est en large partie cela le miracle chinois.

          Et la Chine, c’est big brother officiel. Pour rappel, avec l’avance prise par Huawei sur la 5G, ils nous tiendront un pistolet sur la tempe en étant capable de bloquer nos communications, et accessoirement de nous espionner partout de manière plus efficace que la NSA ne le faisait jusqu’à présent.

          Vous en avez marre de l’impérialisme guerrier et vulgaire des yankees ? Moi aussi.

          Mais avec les chinois, ce sera pire, tout aussi vulgaire, peut-être moins guerrier mais plus impitoyable car plus malin : ils nous mettront beaucoup plus vite sur la paille.

            +0

          Alerter
          • LowCost // 16.07.2019 à 11h40

            Nous avons mis nous même en place les systèmes de libre échange qui conduisent à cette situation, autant à l’intérieur de L’UE qu’à l’extérieur.

            Difficile de reprocher à la Chine (ou à d’autres) de jouer son intérêt dans un jeu donc elle n’as pas fixée l’essentielle des règles.
            L’idéologie de économie sans usine à bien été théorisée et appliqué en occident par les occidentaux que je sache. Ça nous pète à la gueule et c’est bien dommage, mais c’est trop facile de se cacher derrière les méchant Chinois quand on a complètement abdiqué toute volonté d’indépendance depuis au moins le début du siècle.

              +2

            Alerter
  • Shock // 11.07.2019 à 10h09

    Le soldat russe dans les pays de l’Est: pas bien (cf. Encel).

    Apparemment le soldat allemand, c’est mieux. De même le soldat néo-nazi en Ukraine. Là, il ne semble pas y avoir d’objection du tout.

      +28

    Alerter
  • UnKnown // 11.07.2019 à 10h50

    Plus le temps et les techniques passent, et plus il deviendra difficile de sortir de l’OTAN: l’interpénétration des doctrines d’emploi, des protocoles et systèmes américains avec les systèmes d’armes européens force toujours les derniers à s’aligner sur les premiers.
    L’évolution de la Liaison 16 et de la doctrine d’armées réseau-centrées (network centric warfare) posent de sérieux problème quand aux opérations combinées de l’OTAN. Car ce sont toujours les USA qui imposent leurs protocoles, et donc leurs technologies.

      +10

    Alerter
    • antoniob // 11.07.2019 à 19h01

      oui mais c’est voulu de la plupart des pays ouest-européens. C’est une idéologie floue sous le terme “Occident” (qui n’a rien à voir avec la notion culturelle) et que Zinoviev avait assez bien décrit (malgré les orientations spéculatives qu’il construit en-deça).
      La vassalisation est voulue car les vassaux sont idéologiquement béats et convaincus qu’ils sont dans un groupe de peuples un peu équivalents à ce que les nazis désignaient de race supérieure.

      Donc il n’y a rien à faire. Simplement attendre que la réalité agisse. Car le reste de la population planétaire ne fait pas partie de ce schéma.

        +5

      Alerter
  • douarn // 11.07.2019 à 13h02

    Il devient clair que l’agressivité de l’OTAN vis à vis de pays pourvus en matières premières (Russie ou Iran) marque la nouvelle géostratégie collective post-guerre froide de pays riches (mais endettés) vis à vis des matières premières. On peut lire sur le site de l’OTAN (admirez sans rire les préoccupations environnementales de l’OTAN) :
    – Le rôle de l’OTAN en matière de sécurité énergétique a été défini pour la première fois au sommet de Bucarest, en 2008. Il a été renforcé depuis.
    – La sécurité énergétique est un facteur de résilience capital, qui a pris de l’importance ces dernières années en raison de l’évolution de l’environnement de sécurité.
    – L’efficacité énergétique est importante non seulement sur les théâtres d’opération – pour des raisons logistiques et pour les économies qu’elle représente – mais aussi pour l’environnement (ahaha !!!)
    https://www.nato.int/cps/fr/natohq/topics_49208.htm

    Lire sans rire l’article : “Des armées moins énergivores”. Le Département américain de la défense consacre 20 milliards de $ par an à l’énergie : 15 milliards pour les carburants et 5 pour l’infrastructure et les installations (Pike Research). En Afghanistan, ~70 % de la consommation de combustible sert à climatiser les tentes et à chauffer les douches. Une réflexion est menée pour faire des camps militaires écoénergétiques… sans rire… Au fait, si l’OTAN était un pays, combien brûlerait il de combustible fossile?
    https://www.nato.int/cps/fr/natohq/news_101902.htm?selectedLocale=fr

      +18

    Alerter
    • septique // 11.07.2019 à 16h41

      L’efficacité énergétique est importante…uniquement pour des raisons reliées à la logistique. Il suffit de penser aux problèmes des armées allemande en URSS entre 1941 et 1944 à ce sujet et à leur tentative de se rendre a Bakou.

      TOUTES les armées du monde travaillent sur ce sujet, sans exception.

      De plus il y a un sujet au moins aussi imortant, l’eau.

        +3

      Alerter
      • douarn // 11.07.2019 à 17h50

        Bonjour septique
        Absolument, dès 1935, “blitzkrieg” est pensé dans la “Deutch Wehr”, une revue militaire en ces termes : “les États pauvres en ressources alimentaires et en matières premières doivent en finir au plus vite avec une guerre en tentant dès le départ d’emporter la décision par un engagement implacable de toute leur puissance offensive”. Bref un minimum de dépense énergétique pour un résultat maximum. Puis il y a eu le pétrole roumain, Bakou, l’Afrique du nord, etc.
        Outre les aspects logistiques, il ne faut pas négliger l’énergie intrinsèque nécessaire à la construction des infrastructures/matériels (1/4 de la dépense énergétique si j’en crois les chiffres du Département américain de la défense ). Mais en fait c’est probablement beaucoup plus car bien des matériels sont fabriqués par des sous-traitants. Il faudrait intégrer cette énergie consommée par les sous-traitants pour être juste.

        Un dernier truc quand même. Rien que l’armée américaine en 2016, a grillé 86 millions de barils de carburant pour déplacer ses troupes. Dans une étude du 12 juin, l’Université Brown montre que l’armée des États-Unis pollue plus que des pays comme la Suède ou le Danemark. Je n’ose imaginer la consommation d’énergie fossile de l’OTAN. Alors je repose la question : si l’OTAN était un pays, à quel rang serait il situé au regard de sa consommation d’énergie ?
        https://www.ouest-france.fr/environnement/pollution/l-armee-americaine-pollue-plus-que-des-pays-comme-la-suede-ou-le-danemark-6409993

          +9

        Alerter
        • septique // 11.07.2019 à 20h39

          86 millions de barils pour déplacer ses troupes ca ne me semble pas beaucoup. Je faisais (encore de temps en temps) de la veille techno (avionique, électronique embarquée) je sais que l’US Air Force a elle seule consomme 2.5 milliards de baril par année. Ce chiffre j’en suis sûr.
          Toutes les armées du monde même si cela peut prêter à la dérision cherchent à limiter leur impact énergétique ou à trouver des manières de produire du combustible de synthèse sur place ou avec des unités mobiles (bio-carburants par exemple).
          Reste que les dépenses militaires sont un gâchis total mais c’est autre chose.
          L’Otan consomme beaucoup moins que l’armée américaine tout simplement parce qu’elle n’est pas déployée partout dans le monde et une comparaison des budgets militaires suffit à lever les doutes à ce sujet.

            +0

          Alerter
          • douarn // 12.07.2019 à 07h52

            Oui septique, je me souviens que vous nous avez déjà dit que vous faisiez de la veille techno. A ce titre, seriez vous en mesure de faire ce calcul de la consommation de l’OTAN, de le détailler et de le sourcer. Je sais que cela ne doit pas être facile, mais même un ordre de grandeur m’intéresserait et vous en serais très reconnaissant.

            Juste pour mettre en perspective le chiffre de l’article, 86 millions de barils c’est presque la consommation de pétrole du monde entier en un seul jour.

              +2

            Alerter
  • serge // 11.07.2019 à 16h01

    Bien. Et que fait l’OTAN en mer noire? Et que va-t-elle faire dans le détroit d’Ormuz en supplétif des US et à leur demande? Et qu’a-t-elle été faire en Afghanistan? etc… L’OTAN n’a plus de raison d’être sauf à servir de chair à canon pour les US qui rechignent à voir revenir leurs boys dans des sacs plastiques.

      +12

    Alerter
  • Paul Atreide // 11.07.2019 à 17h38

    Nan c’est sur, pour prouver qu’on s’aligne pas sur les USA autant aller au bout de notre bêtise et bombarder la Syrie

    Est ce que ce type a seulmeent conscience de l’ignominie de son propos?
    Qui plus est, qui est il pour décider de ce qui doit être ou pas fait pour ces pays, quelque soit leur passé, parce que tous les états ont leur petites affaires dans leur region respective, donc les accuser de destabilisation pour justifier de les destabiliser, y a comme un non sens dans cette logique.

    Bref un personnage pour qui visiblement la destruction des pays et l’hypocrisie de notre diplomatie semble indifférer. Que peut on apprendre d’un type pareil si ce n’est qu’il a déjà jurer fidélité à un courant de penser plus que discutable.

    Heureusement que la Caroline est là pour rappeler un peu comment fonctionne le monde et la géopolitique qui pour être compris doit s’abstraire de toute condition morale.

      +10

    Alerter
  • Catalina // 11.07.2019 à 22h01

    Bonjour,
    Personnellement, ce qui m’a étonnée est le “petit niveau” de Encel.
    Et les nouvelles traffiquées qu’il balance comme si c’était des vérités : l’attaque chimique de Al Assad contre son peuple, entre autre.
    Je pensais qu’à son niveau, ce genre de mensonges ne passait pas la barre, ben si,et il a l’air convaincu en plus. Bref, encore un qui ne sort jamais de l’entre-soi et de son petit confort intellectuel bardé de propagande.
    Il n’a en tous cas pas élevé le débat et a même parlois paru grotesque tellement il semble ressortir la bouillie apprise par coeur.

      +8

    Alerter
    • pascalcs // 16.07.2019 à 13h04

      Oui, la litanie d’Infaux distillée par M. Encel est légende. Dans cet échange, il ne fait pas d’écart à sa (funeste) réputation. Par contre vous aurez sans doute remarqué, au fur à mesure de l’interview, que face à Mme Galactéros et ses retours de services gagnants, il bégaie de plus en plus dans son élocution. Un signe qui trahit sa déstabilisation progressive face à un interlocuteur ayant un peu plus de profondeur que lui et qui connaît ses tactiques.
      M.Encel est un porte parole affirmé des néocons qui, comme le dit parfaitement bien Mme Galactéros, en France sont encore plus royalistes que les rois de cette pensée et, hélas et surtout depuis Sarko et Hollande, pullulent désormais dans les couloirs de la république.

        +0

      Alerter
  • Séraphim // 12.07.2019 à 03h08

    On entend souvent ”l’OTAN n’a plus de raison d’être” parceque l’URSS a disparu etc. Même les Encel & consors le concèdent à la limite. Or, en vérité, l’OTAN n’a jamais eu de raison d’être objective. Non, Monsieur Encel, l’OTAN n’a pas été constituée pour réagir au Pacte de Varsovie comme vous le sous-entendez. C’est l’inverse qui est vrai. Révisez vos dates! La distribution des forces post-seconde guerre mondiale s’est faite d’un commun accord, souhaité par Churchill en personne. Les Russes posaient-ils une menace par eux-mêmes, comme l’ exposaient les plans secrets de destruction nucléaires de 80 villes (plan ‘unthinkable’ et autres)? Aucunement ! 20millions de morts, un pays ravagé, ils n’avaient aucune ambition colonialiste. Un fantasme était à l’origine de l’OTAN, le même fantasme tente de justifier sa perpétuation !

      +8

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications