Les Crises Les Crises
16.juin.201916.6.2019 // Les Crises

Tiananmen : le parti contre le peuple (2/2) . Par Ian MacMillan Audrey Maurion

Merci 19
J'envoie

Source : Arte, Youtube, 04-06-2019

Il y a trente ans, les étudiants chinois se soulevaient pour exiger la démocratie et furent victimes d’une sanglante répression. Nourrie par les “Tiananmen Papers”, une captivante plongée au coeur des événements du printemps 1989. Second volet : le 20 mai, la loi martiale est proclamée. Deux cent mille soldats pénètrent à Pékin…

Deux cent mille soldats pénètrent dans la capitale, mais sont rapidement stoppés par les Pékinois qui fraternisent avec eux. Parallèlement, des dissensions naissent parmi les étudiants, entre les tenants de la non-violence et les plus radicaux. Le 27 mai, Wang Dan, l’un des leaders, sentant l’imminence du drame, exhorte sans succès ses camarades à évacuer la place. Le 3 juin, des soldats plus soumis au régime, et qui ont reçu l’ordre de tirer à vue, assaillent les étudiants. En quelques heures, les morts se comptent par milliers. Le lendemain du massacre, l’image d’un homme seul face à un tank fait le tour du monde, tandis qu’un gigantesque appareil de répression se déploie dans tout le pays.

Poignantes images d’archives …

Comment, il y a trente ans, le Parti communiste chinois en est-il arrivé à commettre un crime de masse dont on ignore toujours le nombre exact de victimes ? Douze ans après les événements, en 2001, la fuite de milliers de documents secrets retraçant les luttes internes du pouvoir chinois, les “Tiananmen Papers”, révélèrent l’enchaînement des faits. S’appuyant sur ces documents exceptionnels, le film retisse le fil des journées d’avril à juin 1989 grâce à de poignantes images d’archives commentées par des spécialistes de la Chine et par les anciens leaders du mouvement eux-mêmes, pour la majorité en exil. Les fantômes du “printemps de Pékin” continuent de les hanter, alors qu’un régime totalitaire gouverne toujours le pays.

Documentaire de Ian MacMillan et Audrey Maurion (France/Etats-Unis, 2019, 52mn)

Source : Arte, Youtube, 04-06-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Graindesel // 16.06.2019 à 09h45

“Il y a trente ans, les étudiants chinois se soulevaient pour exiger la démocratie et furent victimes d’une sanglante répression.”

Correction: il y a 30 ans DES étudiants chinois de Pékin manipulés par des services étrangers ont manifesté pour un changement de régime et ont attaqué des soldats désarmés et en ont tué un certain nombre. La “sanglante répression” a été exagérée au-delà de toute mesure.

On ne rappelle ni ne commémore jamais les crimes de la France, du Royaume-Uni, des États-Unis…

Permanente réécriture de l’histoire. 1984 mis en pratique par le contrôle du passé.

33 réactions et commentaires

  • Graindesel // 16.06.2019 à 09h45

    “Il y a trente ans, les étudiants chinois se soulevaient pour exiger la démocratie et furent victimes d’une sanglante répression.”

    Correction: il y a 30 ans DES étudiants chinois de Pékin manipulés par des services étrangers ont manifesté pour un changement de régime et ont attaqué des soldats désarmés et en ont tué un certain nombre. La “sanglante répression” a été exagérée au-delà de toute mesure.

    On ne rappelle ni ne commémore jamais les crimes de la France, du Royaume-Uni, des États-Unis…

    Permanente réécriture de l’histoire. 1984 mis en pratique par le contrôle du passé.

      +24

    Alerter
    • un citoyen // 16.06.2019 à 10h12

      Avant de proposer une correction, il faudrait d’abord être sûr de ce que l’on croit savoir.

        +2

      Alerter
      • Papagateau // 16.06.2019 à 11h18

        Avant d’EMPÊCHER une correction, il faudrait d’abord être sûr de ce que l’on croit savoir .

        La vraie vérité n’arrive qu’après, car personne ne peut enquêter en moins de 48h chrono. Ne serait-ce que parce qu’il faut le temps matériel d’écouter tout les protagonistes.

          +6

        Alerter
        • un citoyen // 16.06.2019 à 12h22

          ‘Avant d’EMPÊCHER une correction, il faudrait d’abord être sûr de ce que l’on croit savoir.’

          Et ben même pas, on peut aussi tout autant se dire que l’on est sûr de rien et préférer parler au conditionnel si on a une petite idée à formuler. C’est ce que je reproche au commentaire de Graindesel.

            +0

          Alerter
          • Papagateau // 16.06.2019 à 15h42

            Un conditionnel quand on ne propose qu’une seule hypothèse (ou plusieurs hypothèses qui ne s’excluent pas), c’est d’une hypocrisie totale.

            C’est le conditionnel des journalistes actuels. Une forfaiture.

              +3

            Alerter
      • Graindesel // 16.06.2019 à 11h22

        Apparemment vous n’avez pas lu les témoignages fournis en lien dans le premier sujet. Ils sont très clairs.

        Voudriez-vous nous dire que “tous les étudiants chinois” ont manifesté? Je dénonce une présentation biaisée. Et qui elle ne croit pas savoir, mais est sûre de ce qu’elle “sait”. Mais cela ne semble pas vous déranger…

        Et ils ont fait quoi les étudiants chinois à Shanghai, Canton, Kunming, Chengdu, etc.

        Rien.

          +16

        Alerter
        • Graindesel // 16.06.2019 à 11h45

          Du premier épisode:
          “le spectacle de toute une armée envahissant sa capitale, c’est presque sans précédent dans l’histoire.”

          Ce qui autorise à évoquer d’autres répressions.

          Heureusement qu’il y a “presque”. Santiago, Chili, 1974.

          Dès le début le “documentaire” est à charge et ment par omission. Ainsi il n’est pas expliqué que les chars quittent la capitale en bon ordre. C’est même très curieux, le char essaie de l’éviter, pas comme les tireurs de LBD. Répression tellement sanglante que le char ne lui roule même pas dessus.

          Et elles sont où les taches de sang sur la place qui devrait être rouge du sang de 10’000 victimes?

            +15

          Alerter
          • Sandrine // 16.06.2019 à 12h58

            Il me semble que la phrase que vous citez en exergue de votre commentaire était “sans précédent dans l’histoire de la Chine”.

            Quand vous parlez d’une présentation “biaisée” car ce ne serait pas tous les étudiants de la Chine” qui auraient manifesté et que les autres villes n’auraient pas connu une telle agitation cela m’inspire deux types de réflexion:
            – vous mettez en évidence qu’il ne s’agissait pas de la révolte de tout le peuple mais d’une petite minorité d’activistes qui aurait manipulé les autres et cela uniquement dans la capitale. Mais la révolution française (ou plus modestement mai 68) c’était ça aussi. Où est le mal?

            – vos propos me font en outre penser à ceux d’E. Macron à propos du “”boxeur gitan” (“ses mots ne sont pas ceux d’un boxeur gitan” mais lui auraient été dicté par l’extrême-gauche a dit Macron). Crier au complot politique d’une petite minorité qui ne représente pas le peuple, c’est le b-a ba quand on veut étouffer un mouvement de révolte qui réclame plus de démocratie.

              +3

            Alerter
            • Graindesel // 17.06.2019 à 08h53

              “Il me semble que la phrase que vous citez en exergue de votre commentaire était “sans précédent dans l’histoire de la Chine”.”

              Il vous “semble” à tort. Il n’était pourtant pas difficile de vérifier.

              Je ne savais pas que la révolution française 1) avait été pilotée depuis l’étranger (c’était plutôt le contraire, non?), 2) avait échoué à renverser la monarchie.

              Vous en êtes encore à c-r-o-i-r-e à la formule magique de la d-é-m-o-c-r-a-t-i-e? Nommez-moi un seul pays démocratique (où le peuple est souverain et décide ne serait-ce que de la paix et de la guerre).

                +5

              Alerter
            • Sandrine // 17.06.2019 à 10h13

              @Grain de Sel, je ne “crois pas la formule démocratique”, je cherche simplement à relativiser la mayonnaise que les “croyants” dans votre genre veulent faire monter.
              J’ai bien noté que les wikileaks ont montré que les manifestants de Tienanmen n’étaient pas du tout aussi pacifiques qu’on veut nous le le faire croire. Je comprends tout à fait le parallèle troublant que l’on peut établir avec des événements tels ceux du Maidan par exemple. Je n’ai aucune peine à imaginer qu’il y ait une sorte de “sénario pret-à-l’emploi” des révolutions de couleur possiblement concoctés dans les nombreux institut d’ingénierie sociale qu’affectionne les puissants d’Occident… Et qu’à ce titre, on pourrait aussi rapprocher les événement de Tienanmen de ceux de mai 68, par exemple…

              CEPENDANT : je vous trouve bien manichéen de séparer des révolutions” nobles et sans tache” (la révolution français par exemple) et des révolutions impures qui ne seraient le fruit que de vils coup d’état d’imposteurs manipulés. La révolution française peut aussi s’analyser comme le fruit d’une manipulation; le fait qu’il ne s’agisse pas de manipulateurs étranger de ne change pas grand chose.
              La vraie question est : pourquoi le PCC était divisé en 89 et comment ce fait il que le coup d’état n’ai pas réussi ( on peut comparer avec ce qui c’est passé en 91, avec Eltsine, où le coup d’état a réussi)

                +2

              Alerter
          • Sandrine // 16.06.2019 à 13h15

            En outre, Grain de sel, si le pouvoir chinois était tellement sûr de son bon droit, comment se fait-il qu’il interdise encore aujourd’hui toute référence à ces événements? Si c’était aussi évident que vous le prétendez pourquoi ne fait il tout simplement pas confiance à l’exposition claire des faits?

            Ceci étant, le reportage a des défauts, le plus grand selon moi étant de ne pas mettre suffisamment l’accent sur le caractère très “neo-liberal” des revendications portées par les étudiants : laisser le peuple “s’auto-gérer”, etc. avec grand flou sur la manière dont on pense que le peuple va s’auto-gérer… bla-bla sur l’union des classes qui aurait terrifié le pouvoir (qui supposément les divisait jusque là pour mieux régner… et cela dit sans aucune preuve évidemment)

            Ceci étant, c’est un discours qu’on entend souvent parmi les gilets jaunes aussi (l’auto-gestion)… il serait bon peut-être de balayer aussi devant notre porte. La manipulation, c’est pas que pour les autres…

              +3

            Alerter
      • Louis Robert // 16.06.2019 à 16h54

        @ citoyen

        Citoyen, le point de départ de ces conversations est un document d’Ian MacMillan et Audrey Maurion. Le fardeau de la preuve incombe à ces gens (puis à Arte), qui ont le devoir d’étayer leurs affirmations, généralisations, interprétations et conclusions. Ce travail commence en étayant les titres et l’introduction qui présentent ce documentaire.

        Or en l’absence de toute preuve concluante et irréfutable, comme c’est ici le cas selon moi,

        1. « Tiananmen (1/2) LE PEUPLE contre le parti »,

        2. « Il y a trente ans, LES étudiants chinois se soulevaient…»,

        3. « Tiananmen (2/2) LE PARTI contre LE PEUPLE », tout comme

        4. « Tiananmen a été le début d’une RÉVOLUTION… »

        demeurent des affirmations gratuites, faussement dramatiques, des généralisations arbitraires, sensationnalistes même, et du coup trompeuses à souhait. Elles s’apparentent donc à une vulgaire propagande qui ne dit pas son nom et qui ne rend, du reste, aucunement justice à ces événements ni à leurs acteurs. Avant donc de vous en prendre aux critiques et aux correcteurs, vous devez vous en prendre plutôt aux auteurs et présentateurs… ou bien nous signaler ces preuves qui nous ont échappé et qui étayent les affirmations incriminées.

        Cessons de vivre dans ce monde à l’envers, purement fictif mais non moins instrumentalisé à des fins inavouables.

          +8

        Alerter
  • Sandrine // 16.06.2019 à 10h14

    Moi ce qui m’a frappée dans la première partie du reportage diffusé hier, c’est le flegme incroyable des policiers chinois, pourtant armés, qui se laissent bousculer par la foule (certes pacifique).
    On mesurera la différence avec les manifs de gilets jaunes qui dès les premiers samedis ont eu droit au gazage et au tir de LBD… comme quoi que le pouvoir ne donne pas l’ordre de réprimer…

      +12

    Alerter
    • Philippe // 16.06.2019 à 12h18

      Bonjour,
      Si les policiers se laissent bousculer sans faire usage de leurs armes, c’est peut-être parce qu’ils sont filmés par des journalistes occidentaux?
      Mais quand il n’y avait plus de caméras, c’était aussi pacifique?

        +0

      Alerter
      • Sandrine // 16.06.2019 à 13h21

        En avez vous la preuve? C’est bien de douter, mais avec des preuves c’est mieux. Avez-vous des images qui pourraient infirmer celles montrées dans le reportage?
        Bizarre que le gouvernement chinois ne cherche pas à les diffuser en occident si ces images existent, non?

          +5

        Alerter
        • Philippe // 16.06.2019 à 16h43

          Bonjour,
          Je n’infirme rien, ai-je écris en ce sens? Je dis seulement que quand il n’y a plus de caméras tout peut se passer différemment.
          Nous avons des images de policiers débonnaires et de foule pacifique un peu chahuteuse. OK.
          Doit-on en déduire que ces quelques minutes de tournage sont conformes à tout ce qui s’est passé dans ces journées? Particulièrement quand et là où il n’y avait plus de caméras.
          Quant à fournir des images de ce qui n’est pas filmé, vous conviendrez, je suppose, que c’est assez difficile.
          Cordialement

            +1

          Alerter
      • Totote // 17.06.2019 à 10h35

        euh pardon, mais cette hypothèse me parait farfelue. Les nôtres de flics sont filmés et ça ne les gènes pas du tout. La France a été critiquée par l’ONU mais ça ne la gêne pas plus…

          +6

        Alerter
        • Philippe // 17.06.2019 à 13h51

          Bonjour,
          Ce que vous dites est exact. Mais c’est bien parce que les manifestations des GJ étaient filmées, parce qu’il est relativement facile d’enquêter dans les hôpitaux qu’on connait précisément le nombre de blessés et le type de blessures. On connait aussi le nombre de personnes arrêtées, le nombre de condamnés, les motifs des condamnations et les sanctions, car tout cela est sinon publié in extenso, du moins facilement accessible à qui le souhaite.
          En ce qui concerne Tien An Men on ne dispose pas d’éléments probants, faute de témoignages ou d’images issues de tiers de confiance et permettant de dire à coup sûr, si il y a eu répression sanglante ou bien évacuation de la place, disons sans violences excessives de la part l’armée.
          Et on ne peut pas dire que la transparence soit une des qualités du régime chinois.
          Dans ces conditions les différents commentateurs de l’article ne font qu’exprimer leur opinion, opinion orientée idéologiquement.
          Soit ils aiment la Chine et son régime, alors ils penchent pour une violence contenue de l’armée, soit ils détestent les chinois et les communistes, alors ils annoncent des milliers de morts.
          Mais les uns comme les autres ne peuvent pas prouver qu’ils détiennent la version réelle de ces évènements. Sinon qu’ils avancent leurs preuves.
          Voilà ce que je veux dire.
          Cordialement

            +0

          Alerter
    • weilan // 16.06.2019 à 13h24

      Si vous aviez mis les pieds en Chine, vous sauriez que les policiers ne sont “armés” que d’un walkie-talkie. Même pas une paire de menottes ni matraque et encore moins d’arme à feu.
      Les choses n’ont commencé à changer qu’après 2009 seulement, soit bien longtemps après TianAnMen.

        +16

      Alerter
      • Sandrine // 16.06.2019 à 13h50

        Avez-vous la preuve de ce que vous avancez? (Archive, document officiel ou au moins travail d’historient ou de sociologue.. )

          +1

        Alerter
        • weilan // 16.06.2019 à 14h15

          J’ai habité un peu plus de 10 ans en Chine et l’ai parcourue en long et en large. De plus, j’y retourne au minimum tous les 2 ans.
          Quant au non “armement” des gardiens de la paix, c’était invariablement un grand sujet d’étonnement des amis et/ou membres de famille venant me rendre visite.
          Si les choses ont commencé à changer après 2009, c’est à cause des attentats terroristes ouïgours.

          Argumenter à tort et à travers au sujet d’un pays dont on ignore TOUT est peu constructif.

            +20

          Alerter
          • Sandrine // 16.06.2019 à 15h08

            Vous savez la police de proximité chez nous aussi n’est pas armée. Ça n’empêche pas d’autres unités de l’etre lourdement.
            Y a pas de mafia ni de criminels armés en Chine à part les Ouïgours?

            NB: ce n’est pas vous que je mets en doute,( je suis prête à vous croire,)mais la manière dont vous argumentez. Votre témoignage fait sous pseudonyme ne prouve rien . Les auteurs du reportage eux, agissent à visage découvert

              +1

            Alerter
            • weilan // 16.06.2019 à 15h51

              Evidemment qu’il y a des criminels et des gangs ! Ceux là sont du ressort de la police judiciaire et criminelle, toujours en civil.
              Moi je vous parle des gardiens de la paix, c-à-d des flics en uniforme que vous pourriez croiser en vous promenant, principalement dans les grandes agglomérations. Par ailleurs, ils sont remarquablement peu nombreux ( ce qui étonne aussi les visiteurs étrangers ).

                +6

              Alerter
      • VVR // 16.06.2019 à 17h31

        Il semblerai également qu’à l’époque il n’existe aucune force anti émeute, ce qui résume les possibilités d’action à laisser faire, convaincre pacifiquement, ou faire donner la mitrailleuse lourde.

          +2

        Alerter
  • bluetonga // 16.06.2019 à 12h11

    “As far as can be determined from the available evidence, NO ONE DIED that night in Tiananmen Square.”

    “Pour autant que l’on puisse en juger sur la base des preuves disponibles, personne n’est mort cette nuit sur la place Tiananmen”

    Transmis par Jay Mathiews, directeur du bureau du Washington Post à Pékin en 1989. L’ensemble de l’article avec d’autres témoignages dans ce sens:

    https://www.sott.net/article/414340-The-Tiananmen-Square-Massacre-Facts-Fiction-and-Propaganda

    Dont un lien vers la vidéo complète de l’iconique étudiant qui se tient seul devant une colonne de chars. Ecrabouillé? Pas écrabouillé? Je vous invite à regarder la vidéo :

    https://twitter.com/CarlZha/status/1134582926325104641

    Sincèrement je ne sais pas comment ça se passe en Chine. Mais je sais que ce dont on nous abreuve complaisamment ici, c’est d’abord de propagande. Et la culturelle Arte n’est pas la dernière à mettre la main à la pâte.

      +17

    Alerter
  • Charlotte Des monts // 16.06.2019 à 12h31

    Documentaire de 2019, france/usa ! Propagande.
    L’ennemi c’est la Chine et il faut que l’Occident en soit convaincu.
    https://www.levilainpetitcanard.be/la-version-de-washington-sur-tiananmen-commence-a-seffilocher/

      +5

    Alerter
  • Seraphim // 16.06.2019 à 12h42

    Mais que faisait donc Gene Sharp en Chine en juin 1989?? Et pourquoi s’est-il donc fait expulser vers Hong Kong? Et l’ambassadeur James Lilley, haut fonctionnaire de la CIA?
    Un homme arrête une colonne de chars? Et personne n’en déduit que les colonnes de chars n’écrasent donc pas les piétons? Une vraie image, une fake histoire!
    https://militarywatchmagazine.com/article/the-truth-behind-the-myth-of-the-tiananmen-square-massacre-opinion-piece-by-dr-dennis-etler

      +5

    Alerter
  • Le Spectre // 16.06.2019 à 14h17

    Pure propagande US contre le mode de vie communaliste (Alexandre Zinoviev) des pays communistes du XX parce qu’ils ont réussit comme l’URSS a créé d’une part la modernité et d’autre part du moderne sans passer par le stade capitaliste.

    Dans une société communaliste (primitive, féodale, moderne) chef/nation/état fort, mythe/religion/idéologie puissante, tribu/communauté/collectivité ne font qu’un. Ce qui n’est plus le cas ici depuis la Renaissance.

    Les USA sont plus conciliants avec les sociétés communalistes traditionalistes comme l’Arabie Saoudite qui ne cherchent pas à créer du moderne soit à émanciper les masses et les individus par la science et l’éducation au réel. Leur modernité n’est pas créée mais a été donnée par l’occident. C’est le cas aussi de l’Iran dont les pouvoirs islamistes furent d’abord allié aux USA contre le communisme avant de retourner sa veste une fois éliminé ses derniers.

    Ce que les médias appellent démocratie aujourd’hui c’est de la dictature bourgeoise.

    Par ailleurs, je rappelle que le terme trompeur de “totalitarisme” a été utilisé aussi pour l’Impérialisme par Hannah Arendt même si elle a eu tort de différencier nazisme et impérialisme car le nazisme est le summum de l’impérialisme.

    Le terme de totalitarisme ne convient pas aux pays communistes du XX comme le fait remarquer Alexandre Zinoviev.

    Là où l’on voit la manipulation médiatique :

    Les médias accusent à Hong-Kong la violence policière contre les mafestants libéraux/capitalistes.
    Et les mêmes médias accusent ici les Gilet Jaunes/les kakos/les plébéiens d’être violents envers la police.

      +9

    Alerter
    • Louis Robert // 16.06.2019 à 19h26

      Je plussoie. Quiconque a suivi de près, depuis le début, la couverture médiatique française des manifestations des Gilets Jaunes, DOIT revoir puis suivre celle, des mêmes, des événements à Hong Kong, ces jours-ci. L’incohérence, l’hypocrisie, l’inconscience, la malhonnêteté, le contraste, etc. sont renversants! À perdre tout crédibilité, pire, tout respect par l’auditoire.

        +12

      Alerter
  • Nicolas // 17.06.2019 à 09h27

    Wikileaks a publié quelques rapports de l’ambassade des Etats-Unis: https://search.wikileaks.org/?query=Tiananmen&exact_phrase=&any_of=&exclude_words=&document_date_start=1989-05-01&document_date_end=1989-06-30&released_date_start=&released_date_end=&new_search=True&order_by=most_relevant#results

    Ces rapports décrivent une scène différente de celle peinte par les nos médias. Ce que les médias appellent manifestants pacifiques, on peut voir les images ici, des soldats tués et brulés vifs: https://twitter.com/Obscureobjet/status/1135970437886881792

    Il s’agit d’une révolution de couleur, le FT rapporte que les services secrets occidentaux ont fait sortir clandestinement quelque 800 des dirigeants de leur « révolution de la couleur » : https://www.ft.com/content/4f970144-e658-11e3-9a20-00144feabdc0

      +8

    Alerter
    • Lysbeth Levy // 18.06.2019 à 11h16

      Oui ces photos sont horrible, mais ces morts là ne comptent pas pour la propagande occidentale dont le storystelling est :
      “de gentils étudiants pro-démocratie, pro-occidentaux voulant la liberté et la démocratie,( à l’américaine ) se révoltent contre cette armée du “régime chinois””
      Air connu depuis lors des coups d’états (révolutions de couleurs) en ex-Yougoslavie, Serbie-Kosovo, Roumanie, Hongrie, pays baltes, etc..
      Un texte de Georges Soros montre pourtant qu’il était derrière avec ces ONG Societés ouvertes (pour les finances surtout) contre le communisme : .
      .https://www.georgesoros.com/wp-content/uploads/2017/10/underwriting_democracy-chap-1-2017_10_05.pdf
      “Casser les structures communistes” dans les pays de l’ex-Urss
      Pour la Chine page 9 oui il explique s’être un peu trompé sur ce coups raté …En effet deux personnes de l’état chinois étaient dans sa poche ..Ziaho Ziang et Bao Thung étaient ces pions pour changer le régime à cette époque..

        +1

      Alerter
  • Lysbeth Levy // 18.06.2019 à 10h13

    Le mythe de la révolte sanglante (des milliers de morts) de Tienanmen continue a travers les médias mainstream,malgré des révélations d’initiés ou d’anciens journalistes voir des “hommes de l’ombre” comme Gene Sharp qui était sur place ..:
    https://www.letemps.ch/monde/gene-sharp-revolutionnaires-reconnaissants-0 :
    ” Il voyage beaucoup. Il se rend au Panama, sous Noriega, il est place a Tiananmen en 1989″.
    Le pouvoir chinois l’a expulsé après les troubles ou les victimes les plus nombreuses étaient bien des soldats chinois face a des “militants pro-américains” étudiants lié à Gene Sharp et Zhao Ziyang homme politique chinois pro-américain qui en a fait les frais…
    Un ancien correspondant australien Gregory Clarck en parle dans ce journal japonais
    : https://www.japantimes.co.jp/opinion/2014/06/03/commentary/world-commentary/really-happened-tiananmen/
    Un journal “Colombia journalism review” parle d’une “presse passive” pour n’avoir pas mis la vérité en lumière :
    https://archives.cjr.org/behind_the_news/the_myth_of_tiananmen.php Hélas il faut a tout prix diaboliser les chinois donc rien à attendre de vrai a travers ces portraits tendancieux ..

      +3

    Alerter
  • Xuan // 20.06.2019 à 08h00

    La révolte de Tien An Men s’est orientée vers l’abandon du socialisme, visant le courant général vers le néo libéralisme et la démocratie formelle des pays occidentaux. Or le PCC n’a pas voulu s’engager dans cette voie.
    Trente ans plus tard la démocratie occidentale se mue en parti unique, l’économie est en crise.
    A l’inverse la Chine a progressé prodigieusement et la pauvreté diminue d’année en année.
    Les droits de l’homme sont d’abord le droit à un toît, à la santé au travail à l’éducation

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications