Les Crises Les Crises
7.juin.20197.6.2019 // Les Crises

Interdit d’interdire : Michel Onfray et Juan Branco : le pouvoir en question

Merci 813
J'envoie

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire, 05-05-2019

Frédéric #Taddeï reçoit :

– Michel Onfray, philosophe

– Juan Branco, avocat

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire, 05-05-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Olivier // 07.06.2019 à 08h12

Hommage à RT et à Taddéï qui bravent la macronie éditorialiste, formatée et dictatoriale!

70 réactions et commentaires

  • Sam // 07.06.2019 à 07h39

    Onfray affirme plusieurs fois qu’il manque au peuple les outils conceptuels pour exprimer sa révolte, le peuple est sûrement un peu bête…
    Je pense que c’est une réappropriation de la parole qui cherche encore son vocabulaire et que ce mouvement est essentialiste, pas conceptualiste. Ainsi, il y a un rejet de l’orateur et des sophistes qui manient eux les concepts comme des virtuoses et nous assassinent le cerveau par des formules creuses depuis trop longtemps.

    Merci à eux quand même, et surtout Juan Branco pour oser remettre dans le tableau la violence institutionnelle et cet espoir un peu fou qu’il a que tout cela n’est pas vain.

      +35

    Alerter
    • Sandrine // 07.06.2019 à 08h09

      Essentialiste? Concrètement, qu’est-ce que vous entendez par là ?

        +0

      Alerter
      • Papagateau // 07.06.2019 à 08h38

        Une définition de essentialisme :

        je suis le peuple et j’ai raison.

        J’en ai marre de cette tartine de mrde tout les jours, marre aussi de ce foutag de gueule quotidien.

        Je suis ce que je suis, et je vois ce que je vois. Parce que je suis moi, et que je ne crois plus en ta parole. Ni même en la parole.

          +15

        Alerter
      • MichCan13 // 08.06.2019 à 18h39

        Macron n est effectivement qu une marionnette a la solde d un ” dessein + grand” nommé Maastricht mais il reste dangereux encore malgré les GJ car il reste quand même pret a presque tout ( envoyer l armée et les chars comme OPTION au ” matage” de l insurrection) pour le mener à bien et tenir sa position & surtout son RANG de ” taulier” de la ” maison France” .Les commémorations le servent pour redorer son image narcissique comme le font tous les politiques qui n ont presque plus assez d adhésion dans le pays REEL
        Flippant pour la suite no ?

          +5

        Alerter
    • Daniel // 07.06.2019 à 16h46

      Je pense comme Onfray. Non, le peuple n’est pas bête mais on l’empêche de pouvoir exercer son pouvoir en :
      – ne lui donnant pas l’instruction qu’il mérite,
      – ne lui donnant pas le temps de s’informer avec les bons outils.
      L’École coûte trop chère et ainsi les pauvres sont en échec scolaire. Le temps de travail ne baisse pas mais au contraire augmente. Les médias grand public sont des machines à inculquer l’idéologie néo-libérale et à abrutir.

        +16

      Alerter
  • Olivier // 07.06.2019 à 08h12

    Hommage à RT et à Taddéï qui bravent la macronie éditorialiste, formatée et dictatoriale!

      +62

    Alerter
    • Paul Atreide // 07.06.2019 à 11h45

      faut pas exagérer non plus on leur interdit pas de s’exprimer

        +5

      Alerter
      • Narm // 07.06.2019 à 17h11

        ah ah
        !a votre avis, pourquoi Taddeï est-il sur RT ?

          +35

        Alerter
        • Véro // 09.06.2019 à 23h56

          sachant que RT est classé complotiste, et que beaucoup de personnes, y compris (ou surtout) parmi celles qui sont éduquées (études sup), croient à ce que disent le decodex et autres instruments du genre. Et croire au decodex, ça veut dire concrètement que ces personnes n’iront jamais sur le site RT par exemple, même pas pour voir et se faire une idée par elles-mêmes.

            +3

          Alerter
    • Julien // 09.06.2019 à 23h36

      Oui mais les deux invités ne sont pas non plus des dissidents pur sang, ils surfent sur la vague de l’indignation mais par ailleurs valident des concepts “progressistes” largement discutables sur les chaines mainstream et ne dépassent jamais la ligne rouge. Ils ne disent pas réellement ce que pense la majorité silencieuse, pourtant leur reflexion tend fortement vers cela…

        +3

      Alerter
  • Eric83 // 07.06.2019 à 08h52

    Afin qu’il ait plus de chance d’être lu qu’en 330ème commentaire, je glisse ici un lien sur la victoire de 1945 et à qui en revient principalement le mérite.

    Il est heureux de constater que même aux US, la propagande atlantiste n’a pas envahi tous les esprits. L’article de Zerohedge, qui reprend un discours de Lavrov mettant les points sur les i sur le rôle fondamental de l’URSS dans la défaite du IIIème Reich, en est une belle démonstration.

    Il est à noter également que l’article de ZH reprend une partie de l’article du blog les Crises.

    https://www.zerohedge.com/news/2019-06-06/russias-lavrov-blasts-d-day-memorials-part-false-history-wwii

      +24

    Alerter
    • Olivier // 07.06.2019 à 08h58

      Idem, mais de la part d’un gradé US.

      ………………………..

      Bon censure préalable de ve-te-rans-to-day-.-c-o-m

      “Air War College, Air University issued. in March 1986, a report titled “OVERLORD, The Unnecessary Invasion” that concluded D-Day was unnecessary. Written by William F. Moore, Lieutenant Colonel, USAF, the research report was submitted to the faculty in fulfillment of the research requirement led by Research Advisor Dr. Joseph L. Strange, Maxwell Air Force Base, Alabama.”

        +1

      Alerter
      • Eric83 // 07.06.2019 à 10h16

        Comme le rappelle Michel Onfray, “overlord” signifie suzerain…le message et l’objectif US n’étaient-ils pas clairs ?

          +6

        Alerter
  • politzer // 07.06.2019 à 10h35

    Onfray contre la Révolution française parce qu’elle ” n’a pas fait le bonheur des ouvriers ” ! il fallait un graphomane anarchiste aveugle au développement des forces productives, qu’on voit sur tous les medias ( merci la vilaine oligarchie de me fournir un prétoire !) pour débiter une sottise de cet acabit et un animateur cultivé pour y trouver à redire. La Grande révolution française avait pour but de libérer l’économie de son carcan économique moyen-âgeux ( un pays morcelé en régions séparées par des douanes entravant les échanges nationaux, etc) et social ( un système inégalitaire basé sur la naissance et des serfs attachés à la glèbe toute leur existence) etc. Onfray n a rien compris à la dialectique de l histoire , traite les syndicats de “rats” et renvoie dos à dos Lénine et Hitler ! Bref un ennemi de la classe ouvrière, un idiot utile du système.
    Quant à Branco c est le néo trotskysme 2019 mâtiné d anarchisme anti parlementaire. L un et l autre critiquent avec raison le pouvoir, les restrictions des libertés et le déclassement mais restent prisonniers d’une idéologie spontanéiste faute de connaissances scientifiques ( dues à la modicité de leur capacités intellectuelles) et de la connaissance de l’intérieur de la lutte des classes.

      +16

    Alerter
    • kiva // 07.06.2019 à 18h20

      La révolution française n’a jamais eu pour but de libérer l’économie de son “carcan moyen-âgeux” et social. Il n’y a que les idéologues bercés de dialectique marxisante qui peuvent encore sortir ce genre de contre-vérités.

      La révolution n’a été qu’une prise de contrôle totale de la bourgeoisie rien d’autres. Le servage est aboli progressivement de l’Edit de 1315 à celui de 1779. Le servage personnel n’existait plus depuis des siècles et le servage réel n’a absolument pas été aboli par la révolution. On a juste changé son nom par “fermage” (code civil 1801) et on a substitué les anciens seigneurs par des bourgeois propriétaires.

      Et puis les femmes doivent être heureuses d’entendre que la Révolution les a libéré d’un carcan social qui leur permettait de voter et d’ouvrir une échoppe librement… Et oui les femmes pouvaient voter (à l’égal des hommes) jusqu’en 1593 (cf régine pernoud, “Pour en finir avec le Moyen-age”) et entreprendre librement… (cf aussi Jacques Heers, “le Moyen Age, une Imposture”)

      Bizarrement l’effondrement de leur statut correspond à l’apparition de la Noblesse de Robe… Surement une coïncidence…
      Et surement une seconde lorsque les femmes furent désignées par ce même groupe comme un danger pour la Révolution (trop proche du clergé et de la monarchie il parait).
      Et surement de même lorsque de 1880 à 1930, toujours les mêmes ont refusé systématiquement de mettre à l’ordre du jour le droit de vote des femmes…ces grands progressistes comme le front populaire qui refusa de le faire par 2 fois…

        +22

      Alerter
      • Subotai // 07.06.2019 à 19h02

        Associer “But” et “Révolution Française” n’a aucun sens.
        Quand la situation politique et sociale a entrainé un mouvement de contestation et de rébellion personne ne s’est dit “nous allons faire une révolution dans tel ou tel but”. Et encore moins “ça y est j’ai obtenu ce que je voulais”
        Les gens ne voulaient plus un certain nombre de choses dans l’organisation sociale, ils l’ont fait savoir violemment.
        Savaient par quoi les remplacer sur les choses concrètes peut être; sur le général pas sûr, et en tout très peu l’avait imaginé.
        On-t-il obtenu ce qu’ils voulaient, c’est à dire la suppression d’un certain nombre de contraintes: oui.
        Quand un révolution démarre, c’est comme une guerre personne ne peut en prédire ce qui en sortira. Ce n’est qu’après coup qu’on rationalise et essaie de trouver une logique. Mais franchement c’est b.ll..t
        Le résultat est toujours très simple dans un rapport de force: celui qui a gagné était le plus fort.

          +8

        Alerter
        • Sam // 08.06.2019 à 13h08

          Une sombre histoire de taxe, de vie chère et de chômage : les gens voulaient améliorer leur ordinaire, et non pas modifier toute l’organisation sociale.
          Ce sont les bourgeois (ceux du bourg) qui ont profité de l’occasion pour renverser l’ordre établi et prendre le contrôle de la société. La classe véritablement révolutionnaire, en 1789, ce sont eux.

            +5

          Alerter
      • Véronique // 07.06.2019 à 21h02

        Il y a eu grâce à la Révolution, des évolutions néanmoins importantes, telles que la suppression des ordres. Cela peu paraître peu de nos jours, parce qu’on sait bien que l’argent crée des inégalités de classe, mais tout de même, reconnaître que tous les individus étaient égaux en droit c’était déjà quelque chose, même justice par exemple (mêmes peines), et l’unité territoriale, les départements etc.
        Bref il y aurait beaucoup à dire et on ne peut pas négliger l’aspect populaire de cette révolution qui effectivement était au départ une révolution de bourgeois.

        Pour les femmes il ne faut pas penser effectivement que la Révolution leur a été favorable, mais il ne faut pas non plus surestimer la situation des femmes sous l’ancien régime. Seules les femmes célibataires, et surtout veuves, avaient vraiment des droits. Les femmes mariées suivaient la condition de leur mari, et leur devait obéissance.

          +4

        Alerter
        • kiva // 09.06.2019 à 15h16

          “Pour les femmes il ne faut pas penser effectivement que la Révolution leur a été favorable, mais il ne faut pas non plus surestimer la situation des femmes sous l’ancien régime. Seules les femmes célibataires, et surtout veuves, avaient vraiment des droits. Les femmes mariées suivaient la condition de leur mari, et leur devait obéissance.”
          Ceci est totalement faux, lisez les livres de médiévistes comme Régine Pernoud ou Jacques Heers. Le mythe de l’obéissance au mari est un pur fantasme.

            +4

          Alerter
          • Véro // 10.06.2019 à 00h13

            Vous vous trompez. J’ai lu les livres dont vous parlez. Et j’ai eu aussi dans ma jeunesse un cours spécial d’histoire du droit consacré aux femmes et à leur statut juridique au cours des différentes époques jusqu’à la révolution.
            L’obéissance au mari n’est pas un mythe du tout.

              +0

            Alerter
            • kiva // 10.06.2019 à 09h17

              Apparemment vous les avez très mal lu :

              “Le vote des femmes n’est pas partout expressément mentionné, mais cela peut être parce qu’on ne voyait pas la nécessité de le faire. Lorsque les textes permettent de différencier l’origine des votes, on s’aperçoit que, dans des régions aussi différentes que les communes béarnaises, certains villages de Champagne ou certaines villes de l’Est comme Pont-à-Mousson, ou encore en Touraine lors des États généraux de 1308, les femmes sont explicitement nommées parmi les votants, sans que ce soit présenté d’ailleurs comme un usage particulier à la localité”

              “Dans les actes notariés, il est très fréquent de voir une femme mariée agir par elle-même, ouvrir par exemple une boutique ou un commerce, et cela sans être obligée de produire une autorisation maritale. ”

              “Enfin les rôles de la taille (nous dirions les registres du percepteur), lorsqu’ils nous ont été conservés comme c’est le cas pour Paris à la fin du XIIIe siècle, montrent une foule de femmes exerçant des métiers : maîtresse d’école, médecin, apothicaire, plâtrière, teinturière, copiste, miniaturiste, relieuse, etc. ”

              Source : Pour en finir avec le Moyen-Âge – Régine Pernoud
              Et je vous donne le scan de la page :
              https://image.noelshack.com/fichiers/2019/24/1/1560150985-regine.png

              Et Jacques Heers dans son “Le moyen Age une imposture” relate exactement la même chose.

                +3

              Alerter
  • emile // 07.06.2019 à 10h57

    Imbuvable Onfray, donneur de leçons vides de sens, d’éclaircissement, et d’espoir. Sa pensée n’est jamais argumentée, c’est un patchwork des auteurs qui l’inspirent. Ni historien des idées pointu, ni philosophe proposant une analyse fine et argumentée, il nage en eaux troubles, et souvent des eaux brunâtres d’ailleurs… A l’écouter, finalement, à demi mot, le RN est fait pour ce peuple, trop bête, même si c’est pas de sa faute.

      +18

    Alerter
  • Sandrine // 07.06.2019 à 11h06

    M. Onfrey et J. Branco, « Deux figures de l’opposition intellectuelle » nous dit F Taddei en introduction…
    Ben si c’est que ça l’opposition intellectuelle en France, on est un peu mal barrés je trouve…
    Bon, Onfrey, no comment. Mais même Branco n’est pas très rassurant en tant que « figure majeure de l’opposition intellectuelle ». Au-delà de l’analyse (fine et courageuse, je ne conteste pas) de son milieu d’origine, je ne vois pas bien quelle alternative il propose à l’effondrement en cours, en tout cas rein de très structuré ni de très novateur. Il est encore jeune ok. Mais tout de même. Il semble aussi avoir des opinions très définitives (tout autant que très peu fondées…) sur la Russie qui ne manquent pas d’interroger.
    Opposition à quoi d’ailleurs ? Onfrey a rodé son truc et apporte une réponse à cette question. Mais pour Branco ce n’est pas vraiment très clair.

      +19

    Alerter
    • Subotai // 07.06.2019 à 19h27

      “je ne vois pas bien quelle alternative il propose à l’effondrement en cours,”
      ************
      L’immeuble termité a commencé à s’effondrer, heu… Il y a une alternative ?
      Le truc est en train de tomber. Donc il tombe.
      Tout ce qu’on peut dire c’est :
      TIMBER.!!!!
      Attention!
      Planquez vous!
      Sauve qui peut!
      C’est à dire de diverses manières et à différents niveaux de panique, prévenir du danger.
      Je pense que c’est ce que font les deux loustics.
      Parce que apparemment, il y a encore pleins qui n’ont pas intégré…
      Pour l’instant c’est une perte de temps et d’énergie à réfléchir aux plans du nouvel immeuble. On ne sait même pas s’il restera assez de survivants pour nécessiter un nouvel immeuble, donc…
      LA seule chose à faire c’est mettre en place les moyens de |continuité opérationnelle des organisations et des choses assurant la survie du plus grand nombre|. Ça c’est le boulot des “Politiques” pour la décision et des “Techniques” pour la mise en œuvre opérationnelle.
      Les blablateurs blablatent et si leurs blablas réveillent la comprenette des Dirigeants de la Cité, c’est pas plus mal…

        +10

      Alerter
  • vert-de-taire // 07.06.2019 à 11h13

    “Onfray affirme plusieurs fois qu’il manque au peuple les outils conceptuels pour exprimer sa révolte, le peuple est sûrement un peu bête…”
    FAUX, il dit et c’est juste ils n’ont pas le temps de penser.
    Et ceci est vrai pour presque toute la population !
    Et ceci est confirmé par les GJ : ils discutent et pensent et évoluent et se départissent de la propagande capitaliste ..
    Très encourageant
    Onfray a des défauts, dit aussi des bêtises mais pas celui de mépriser les GJ.

      +29

    Alerter
    • Vinnie Reb // 07.06.2019 à 11h29

      Très juste : Onfray est l’un des rares intellectuels à avoir pris la défense des GJ. C’est un gars d’origine prolo en plus, donc il sait aussi ce qu’est le peuple puisqu’il en est issu. Il dénonce justement l’hyprocrisie de certains vis-à-vis du peuple, et le mépris de classe d’autres envers le peuple.

      En plus, Onfray est contre l’UE – ce qui est déjà cohérent avec sa défense du peuple. Et un type qui est foncièrement et authentiquement anti-UE (“l’Europe maastrichtienne”) ne peut pas être totalement nul dans sa pensée.

        +27

      Alerter
      • Sandrine // 07.06.2019 à 11h57

        Tu parles… Un blabla hyper théorique, rien de concret avec des références qui datent du XIXe siècle (les jacobins, Proudhon…). Quand à ses références théoriques plus récentes, elles sont pour le moins douteuses et en contradiction avec son discours démagogique affiché (“moi je defends le petit peuple”, etc.) : il nous cite les libertariens américains… Et se prétend nietzschéen. Un nietzschéen qui défend le petit peuple des français moyens… une contradiction dans les termes… qu’un prof de philo comme lui devrait pour le moins accepter d’envisager…
        Pour moi, c’est l’archétype du baratineur démago. Et si l’on creuse un peu le fond de sa pensée, on se rend compte qu’il y a surtout beaucoup de haine et de parti pris.

          +22

        Alerter
    • Sam // 07.06.2019 à 14h45

      Admettons. Il a toutefois la hauteur de l’intellectuel qui pense, et on le voit chercher ses mots (vers 13mn de la vidéo).
      Ce que je considérais une erreur de sa part c’est la nécessité des outils conceptuels dont il parle : les gilets jaunes rejettent les orateurs, les leaders, les baratineurs, …, tous passés maîtres dans le maniement du concept.
      J’y vois un retour critique sur les Lumières et ses philosophes du progrès qui avec le recul n’auront été que l’emballage humaniste d’un monde industriel mortifère.
      « Nous sommes les enfants des Lumières » dira d’ailleurs Macron pour commencer sa dernière du « grand débat ». Et bien les gilets jaunes annoncent le « crépuscule » de ces Lumières qui n’en étaient pas : humanisme qui permet de considérer les humains comme du bétail, individualisme qui a atomisé la société, progressisme qui a coupé l’homme de ses racines dans une fuite en avant insensée (mais effectuée au nom de la rationalité) dont chacun pressent le désastre.
      Et la pensée conceptualiste, enfin comprise pour ce qu’elle est : un sophisme bien opportun pour compartimenter les gens et leur faire prendre des vessies pour des lanternes. Et passer pour un philosophe ou un intellectuel à peu de frais : il suffit d’aligner de jolis mots…

        +9

      Alerter
      • Sandrine // 07.06.2019 à 14h55

        Ouais, euh… Les revendication d’égalité et de démocratie, ni Dieu ni maître, tout ça… c’est les Lumières aussi…
        Faudrait savoir…

          +2

        Alerter
        • Sam // 07.06.2019 à 15h09

          De biens jolis mots en effet sur l’emballage du progrès (des concepts, abstraits, dans le monde parallèle des idées).
          Mais quand on ouvre la boite…

            +1

          Alerter
          • Sandrine // 07.06.2019 à 15h23

            N’empêche qu’à l’époque de Athènes/Rome, les esclaves pouvaient toujours aller se gratter… Depuis les lumières (qui sont l’aboutissement d’un long processus, ne l’oublions pas), on leur concède au moins la légitimité de gueuler…

              +3

            Alerter
            • Sam // 07.06.2019 à 16h01

              La pensée binaire est un piège du conceptualisme qui mène au langage machine.
              If (Rome.Slave < Actual.Slave)
              {« Hello World ! »}

                +5

              Alerter
    • Sam // 07.06.2019 à 14h48

      Les gilets jaunes font le pari de recommencer à zéro, de douter de tout à leur tour. Il suffit de voir comment les partis politiques ou les syndicats n’ont aucune prise sur eux : rien ne doit empêcher le débat, et surtout pas ces lignes invisibles entre les « idéologies ». C’est un retour de la dialectique : face au « en même temps » ou au « ni de droite ni de gauche » d’un macronisme qui prétend dépasser la dialectique et imposer le « bien » à priori, en condamnant tous les autres sans n’avoir plus besoin d’argumenter (le chaos, le populisme, ou carrément les islamo gauchistes d’extrême droite antisémite…), les gilets jaunes s’affrontent dans des agoras improvisées, sans se condamner à priori. Ils expérimente la démocratie de manière vivante et réelle et plus seulement dans le monde éthéré des idées, monde parallèle s’il en est.
      https://www.causeur.fr/macron-fake-en-meme-temps-154770

        +5

      Alerter
      • calahan // 07.06.2019 à 15h32

        il y a longtemps en Chine :

        https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9bellion_des_Turbans_jaunes

        clin d’œil historique.

          +4

        Alerter
        • Sam // 07.06.2019 à 16h25

          Charmantes turbulences de l’histoire au destin malheureusement toujours tragique.
          Chez nous depuis quelques siècles, c’est la méthode luthérienne, préalable indispensable aux Lumières et à ce fameux modèle allemand.
          Mater des révoltes, mais rationnellement.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_Paysans_allemands

            +1

          Alerter
          • Sandrine // 07.06.2019 à 17h30

            Et la pensée téléologique, c’est binaire aussi ?

              +1

            Alerter
          • Sam // 07.06.2019 à 18h17

            La téléologie, je ne connaissais pas mais ça m’a l’air un peu binaire quand même. Très conceptuel au moins…

            “Pangloss enseignait la métaphysico-théologo-cosmolo-nigologie. Il prouvait admirablement qu’il n’y a point d’effet sans cause, et que, dans ce meilleur des mondes possibles, le château de monseigneur le baron était le plus beau des châteaux, et madame la meilleure des baronnes possibles.”
            https://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9l%C3%A9ologie

              +2

            Alerter
  • Kokoba // 07.06.2019 à 11h16

    Toujours trés intéressant d’écouter Onfrey et Branco.
    Il y a au moins 2 personnes qui ont compris le système.

    Il y a par contre un point aveugle (surtout chez Branco), c’est comment justement renverser ce système.
    Branco pense que la repolitisation des gens va amener les Français à penser plus et différemment.
    Sans doute, mais cela ne suffira pas.

    On dirait qu’il ne se rend pas compte de la puissance des forces qu’il y a en face.
    Changer les choses de l’intérieur est impossible.
    Changer les choses de l’extérieur veut dire une révolution.
    Mais pour faire une révolution, il faut une force puissante et organisée.
    Or cette force n’existe pas en France aujourd’hui et je ne vois même pas le début de l’apparition d’une telle force.
    L’histoire nous prouve que les révolutions, cela existe mais c’est tout de même très rare.

    Je suis plutot pessimiste mais bon, l’histoire n’est pas écrite.
    Espérons qu’il y aura des surprises

      +15

    Alerter
    • Kiwixar // 07.06.2019 à 11h48

      “Mais pour faire une révolution, il faut une force puissante et organisée.”

      Un force très puissante : la faim. On est à 3 repas de la révolution (et à 10 repas du cannibalisme?). L’URSS s’est effondrée d’un coup, à la surprise générale (?). Malgré la résilience et la solidarité de la population, ça a fait un paquet de morts. Notre société occidentale est bien plus fragile, avec sa dépendance au pétrole pour l’alimentaire. Sa dépendance à l’électricité. Ses flux tendus (supermarchés vidés en 3h). Sa dépendance aux cartes de crédit avec serveurs aux US.

      Imaginez un truc vraiment tout simple : lundi, blocage du détroit d’Ormuz. Mercredi, les banques explosent “temporairement” à cause du financiarisme sur les prix du pétrole. Jeudi, les supermarchés sont vides “temporairement”. Samedi : gros Acte de GJ général avec 10 millions de faméliques en colère. Notre système est tellement fragile qu’on peut se retrouver avec une révolution soudaine dans la semaine. Vous pensez que les crevures d’en haut seront écoutées lors d’un appel à la solidarité, que les FDO les protègeront?

        +30

      Alerter
      • septique // 07.06.2019 à 13h26

        Et tout ca va débloquer le détroit d’Ormuz ? Société occidentale ? Vous pensez que les Chinois totalement dépendant de leurs importations de pétrole ont de la résilience…?
        Carte de crédit avec serveurs aux USA ? Depuis quand ? Vos sources ? En passant c’est régionalisé depuis longtemps….

        Un force très puissante : la faim..avec la proportion de gens obèses ou en surpoids on a de la marge…

          +2

        Alerter
        • Zorglub // 07.06.2019 à 14h21

          Euh, Mr septique, votre dernier argument concernant les gens obèses et souffrir de la faim est absurde, un humain en surpoids souffre du manque de nourriture encore plus vite et dramatiquement qu’un humain déjà bien sec.

            +10

          Alerter
          • Chris // 07.06.2019 à 15h14

            Pourtant, il n’y a pas d’obèses chez les faméliques…

              +2

            Alerter
        • Chris // 07.06.2019 à 15h13

          Carte de crédit avec serveurs aux USA ?
          Plus d’actualité !
          Sous la poussée des sanctions et des menaces de les couper de SWIFT, la Russie (MIR) et la Chine (CIPS) ont lancé leur propre système de paiement, et le PVP pour les transactions entre les 2 états.

            +5

          Alerter
          • septique // 07.06.2019 à 21h26

            Rien à voir et le réseau des cartes bancaires ne se sert pas de Swift, réseau réservé aux échanges inter-bancaires commerciaux…

            Les serveurs de carte de crédit sont régionalisés, une transaction avec une carte de crédit américaine est autorisée aux USA peu importe l’endroit ou vous êtes..la même chose pour les cartes françaises, la compensation inter-bancaire procède ensuite une fois par jour…rien à cirer des échanges entre la Russie et la Chine…

              +2

            Alerter
      • Eric83 // 07.06.2019 à 13h36

        Les foyers d’une crise systémique, qu’ils soient économiques, financiers, monétaires, politiques, géopolitiques, sociaux …etc…s’accumulent dangereusement sur tous les continents.
        Quel sera le catalyseur ? Je ne m’aventurerai pas à donner une réponse mais au regard de l’implication des US dans tous ces foyers de crise, il y a de très fortes probabilités que les US, Etat mafieux et belliqueux, fasse basculer le premier domino.
        La montée soudaine et forte depuis quelques jours du prix du métal précieux, que stockent notamment la Chine et la Russie, est d’autant plus à scruter que dans le même temps, malgré les risques que vous évoquez sur la blocage du détroit d’Ormuz et les conséquences probables qui s’ensuivraient, le prix du baril de pétrole…est en chute libre.

          +3

        Alerter
      • Zorglub // 07.06.2019 à 14h18

        J’aime bien votre scénario. Et je pense qu’il est fortement plausible dans les 15 ans qui viennent. Ce sera un retour à la vie villageoise, et à terme peut-être une société meilleure pour les humains, et l’écosystème.

          +8

        Alerter
        • vert-de-taire // 07.06.2019 à 21h12

          vie villageoise : ça c’est le rêve, l’espoir.
          Le possible est plus .. varié.

            +3

          Alerter
    • Sébastien // 07.06.2019 à 12h41

      Ils ont tellement bien compris le système qu’il en font partie et qu’ils en vivent.

        +9

      Alerter
      • vert-de-taire // 07.06.2019 à 21h16

        on fait comment hors système pour manger, soigner, s’informer, .. ?
        ce genre de propos …

        n’aident-t-ils pas au moins un peu à prendre conscience du Système et comment le changer / combattre ?

          +5

        Alerter
  • Sandrine // 07.06.2019 à 12h25

    Le seul moment intéressant de cette vidéo selon moi se trouve à la fin lorsque J. Branco rappelle le scandale Areva dont Anne Lauvergeon est l’une des principales responsables. Il rappelle notamment que si les prix de l’électricité augmentent aujourd’hui en France, c’est en partie la conséquence de des décisions prises par elle et qui devraient être pénalement répréhensible.
    Or, si on a vu, avec l’affaire Alstom notamment, que les USA sont très efficaces lorsqu’il s’agit de condamner pénalement des dirigeants d’entreprises étrangères qui font obstacles à leurs intérêts, on constate que la France est beaucoup plus clémente lorsqu’il s’agit de taper sur les doigts des hauts responsables économiques qui mettent en péril la pérennité de son Etat.
    Pourquoi une telle différence de politique entre la France et les USA ? Pourquoi nos élites politique pourtant en grande partie estampillées « Young Leader » ne s’inspirent-t-elles pas plus des méthodes américaines pour gérer la France…
    Onfray a beau sauter sur sa chaise comme un cabri en disant « l’Europe, l’Europe, l’Europe », il ne produit aucun discours théorique constructif sur cette question. Quand à Branco, il n’ose même pas avancer le début d’une analyse systémique globale des faits qu’il dénonce et se contente de dire que nos dirigeants sont juste égoïstes et n’ont aucune arrière-pensée ni stratégiques ni idéologiques. Et il conclut en disant que ça lui plait de foutre un peu le bazar dans la fourmilière pour voir ce qui va s passer ensuite…. Pourquoi pas… mais c’est très dangereux de s’en tenir là…

      +13

    Alerter
    • riton // 07.06.2019 à 14h43

      “Le seul moment intéressant de cette vidéo selon moi se trouve à la fin lorsque J. Branco rappelle le scandale Areva dont Anne Lauvergeon est l’une des principales responsables. Il rappelle notamment que si les prix de l’électricité augmentent aujourd’hui en France, c’est en partie la conséquence des décisions prises par elle et qui devraient être pénalement répréhensible.” sauf que la sacro-sainte concurrence libre et non faussée chère aux libéraux et autres euro-nouilles est responsable de la hausse du prix de l’électricité (+ 5% en juin) pour l’opérateur public afin de ne pas léser les nouveaux opérateurs privés (voir l’excellent Henri Sterdyniak à ce sujet : https://www.youtube.com/watch?v=jiRLz4MQk7Y).

        +6

      Alerter
    • Sandrine // 07.06.2019 à 15h19

      J’ai oublié de péciser dans mon post plus haut : très intéressante question posée par Taddéi au sujet de l’idéologie présumée de cette élite politique corrompue : “leur objectif ne serait-il pas de favoriser l’investissement en France”, ce qui expliquerait leurs largesses par rapport aux grandes entreprises…
      Ah oui à la bonne heure, favoriser l’investissement en France, on voit ce que cela donne avec Alstom et la suppression d’emplois par GE à Belfort bastion historique de Alsom!

        +1

      Alerter
  • septique // 07.06.2019 à 13h19

    On ne saurait que trop recommander à ces communicants incessants peu importe leur plumage ou leur ramage de s’inspirer de Bourdieu, de Guy-Ernest Debord, de Julien Gracq, et surtout, surtout du refus de parvenir..d’autres les ont précédé sur cette voie on peut penser a Albert Thierry (mort pour la France en 1915), a Elisée Reclus, a l’écrivain prolétarien Marcel Martinet, a Simone Weil..

    Se diire hors système et être recu en permanence par par Le Figaro, France Culture, France info, Médiapart, Slate, Reporterre, Politis ou Arrêts sur images… Branco invité chez Hanouna, avoir les livres, communications, etc, constamment publicisés, relayés, de qui se moque t-on ?

    La parole publique de Bourdieu porte en 1995 parce qu’elle est juste, rare. On peut penser aux travaux de Bourdieu et Passeron qui font aujourd’hui autorité, et que beaucoup connaissent sans les avoir lus, ou aux ouvrages des Pinçons-Charlot bien avant Branco…et ses révélations.

    Des parias (?) qui ne dérangent plus grand monde, ils sont commodes, ils fournissent un ready-made aux discours anxiogènes des BHL ou des Finky et Zemmour de ce monde, l’autre pendant de la société du spectacle qui déploie tous ses chatoiements..

    Absent de tout ceci, les vrais prolos, des banlieues crades, des fins de mois difficile avec 600 euros de retraite dans les campagnes françaises oubliées, les mères monoparentales sans rien, ceux à la rue etc.que l’on ne voit jamais…invisibles..pas de la misère de salon..

    Branco et Onfray des révoltés… ?

      +12

    Alerter
    • vert-de-taire // 07.06.2019 à 21h33

      Mais c’est bien grâce à des Bourdieu, .. Branco, Onfray un peu, qu’on entend parler des vrais prolos.

      Qui les défend sachant que leur voix ont été étouffées ?
      Le PC ? n’existe plus assez pour être audible (besoin d’une refondation eux aussi depuis pas mal de temps)
      les ex partis de gouvernement en effondrement ?
      Non, C’est précisément d’avoir oublié les pauvres qu’ils fondent,
      EELV ou LREM ? passons,
      reste le RN : qui en/leur parle mais qui peut lui faire confiance ?
      moi pas, Branco Onfray non plus ..
      FI aussi mais autres pb
      les syndicats ? z’ont tout faux sauf rares exceptions de minoritaires (merci MEDEF et gouvernants pour les avoir débranché avec efficacité)

      Donc merci Branco Onfray et al qui défendent les pauvres contre ce capitalisme dévastateur et criminel.

        +7

      Alerter
      • Booster // 09.06.2019 à 07h31

        Branco utilise les pauvres de nos campagnes, les GJ pour faire du fric ! Abject. De plus il est pour l’immigration ce qui va contre les intérêts de “nos bio-pauvres français “. Alors non pas de merci pour cet hypocrite.

          +3

        Alerter
        • Tatave // 10.06.2019 à 14h22

          Son bouquin est disponible gratuitement en format PDF. Il y a des moyens plus efficaces de faire du fric.

            +2

          Alerter
  • Louis Robert // 07.06.2019 à 14h28

    L’hostilité qui s’exprime invariablement contre les rares spécimens humains que sont les Onfray et les Branco n’a de cesse de m’amuser, tout comme le reproche qui leur est constamment fait de ne pas présenter LES bonnes solutions à ce marasme politique et social. Non, la source de cette hostilité pérenne se trouve ailleurs.

    Il faut pourtant laisser du temps au temps, à l’histoire le temps de se dérouler pour devenir réalité, et au peuple le temps d’apprendre. Qui est le peuple, direz-vous ? Il est ce 75 à 80% des Français qui, depuis le début du mouvement, appuie sans discontinuer les revendications des Gilets Jaunes, cette levée en masse dont on a dit qu’elle avait (surprise!) pris tout le monde de cours….

    Ce peuple pense et apprend. Il apprend à une vitesse folle, disons même… renversante. Patience donc. Faisons-lui confiance et respectons surtout son silence: il réfléchit. Le moment venu, ce moment viendra, il faudra enfin admettre, puis avouer, que bien évidemment, « il a appris »… C’est alors que l’on entendra partout et de tous: « Je le savais. Je l’ai toujours cru… et d’ailleurs affirmé…».

      +12

    Alerter
    • septique // 09.06.2019 à 01h41

      Toujours le même copié-collé que vous utilisez en boucle…

        +0

      Alerter
  • Renaud // 07.06.2019 à 15h07

    Je le dis non péjorativement, ces deux brillants intellectuels nous éclairent sur les arcanes du “pouvoir” et ses allées dans l’actualité la plus dense, mais se vidant désormais de son sens. Aussi cet entretien est dans la pure mouvance de la pensée politique française qui se développa dans l’histoire jusque, environ la moitié du XXème siècle, disons jusqu’à la disparition du Général de Gaulle en1970.
    Depuis, le ressac croissant de la mondialisation sape la République française qui, amochée de partout, rate sa sortie car elle doit laisser la place au seul marché… La – trahison des clercs – (titre resté longtemps célèbre de Benda), sauf qu’ici le marché a remplacé la nation, est la trahison patente de l’ “élite” dite française.

      +5

    Alerter
  • Renaud // 07.06.2019 à 15h10

    Aussi, je le dis à chaque occasion. L’urgence est désormais le changement de paradigme politique (ou ce qui en tient lieu) et surtout du paradigme monétaire. La monnaie basée uniquement sur les dettes bancaires et aux marchés financiers. Mais la monnaie, y compris dans l’Enseignement, n’est — jamais —, spécialement signalée comme naissant par les dettes et uniquement les dettes. Avec la mondialisation, l’IA (l’Intelligence Artificielle), la 5-G, toutes choses brouillant à satiété notre compréhension lucide et claire des attitudes, des faits et des choses, on ne se rend tragiquement pas compte de la portée décisive et meurtrière qu’a — l’argent=dettes — sur nos sociétés. Le – vrai souverain – est dans le mode de création monétaire et ceux à qui on a donné ce droit…
    Si l’on y inclut l’environnement et l’écosystème qui relèvent aussi du même ordre, et bien là, et non ailleurs, se trouve la raison primordiale où l’on doit introduire, ou réintroduire, un – ordre naturel – dans les échanges. Les échanges (y compris évidemment les échanges non économiques) sont à la base de toute la vie dans le monde, à commencer par la petite échelle —> et sûrement pas par la grande échelle.

    Je l’ai dit souvent, prenons exemple sur la Suisse territoriale qui ne fait pas partie de l’ “Europe” et où viennent travailler chaque jour plus de 50 000 citoyens de la “République des droits de l’homme” toute voisine. Voici un exemple concret d’inspiration politique, économique et sociale pour nous.

      +4

    Alerter
    • vert-de-taire // 07.06.2019 à 21h53

      En Suisse il y a à prendre et à ne pas prendre.
      cf par exemple la possibilité qu’ont les entreprises de “dévaster” le monde impunément (Syngeta, Nestlé, ..)
      cf les curieuses libertés de la banque nationale suisse, la BNS, (cf https://lilianeheldkhawam.com/)

      Pour autant ses institutions et leur fonctionnement est autrement plus démocratique,
      En suisse, le respect des institutions est convenable globalement malgré des accrocs.
      C’est en effet sans comparaison avec la France.

      Économiquement, la Suisse bénéficie depuis pas mal de temps du statut (en perdition) de paradis fiscal, ça aide (a aidé) beaucoup.
      La neutralité aussi mais en perdition vis à vis de l’UE qui dikte ses dogmes.. que les multinationales apprécient, l’oligarchie aussi …

      Donc la Confédération suisse, un îlot de verdure où il fait bon vivre et travailler : pas faux mais restons vigilants.

        +4

      Alerter
      • septique // 08.06.2019 à 00h21

        Connaissez pas le Suisse pour dire que ce n’est plus un paradis fiscal….l’un des endroits ou l’argent de tous les traffics est recyclé, ou se trouvent des organisations internationales ou circulent de l’argent a la provenance hasardeuse (FIFA, FISA, CIO, etc..).

        La Suisse est intéressé par le pognon, d’abord et ne manque pas de firmes dans tous les domaines qui sont dans le classement de tête de la prédation (alimentation, pharmacie, banques, assurances, etc..).

        Un pays ou TOUT est privé du berceau à la mort…Vraiment un exemple ?

          +1

        Alerter
  • Chris // 07.06.2019 à 15h21

    Démonstration brillante car très claire, des mécanismes mis en place par l’oligarchie dont la (bonne) fortune dépend de l’Etat.

      +5

    Alerter
  • Emile // 07.06.2019 à 15h58

    Si Lauvergeon Atomic Anne de Tonton , avait eu une Assurance Responsabilité Civile pour Exercer comme le modeste médecin de quartier ou l artisan plombier ……….,les comportements des politiques seraient peut être différents!

      +1

    Alerter
    • vert-de-taire // 07.06.2019 à 22h03

      Si les contre pouvoirs démocratiques (c’est à dire normaux : séparation des pouvoirs = contrôleurs indépendants des contrôlés) étaient en place, AREVA n’aurait jamais pu ni exister (machin pour le marché) ni être libre de telles actes de corruption.
      On pense au Crédit lyonnais.
      Absence total des contrôles ordinaires.
      Mais cette absence est la même dans les services sanitaires ou de santé..
      Le fric sert de boussole, en aucun cas l’intérêt souverain.
      Il n’est pas question de public ou de privé (comme j’ai pu lire) mais de corruption par le fric et de corruption par le fric.
      Dans le cas public ça se voit parfois, dans le cas privé : c’est le mode de fonctionnement normal !

        +5

      Alerter
  • Anton Anton // 08.06.2019 à 16h16

    Décidément, il s’accroche le Juanito. À s’en méfier comme de la peste. Voyez cet article : https://www.marianne.net/culture/crepuscule-juan-branco-livre-critique
    Il faut de très gros moyens pour s’afficher dans le métro. Qui paye? Son RSA?
    Mais s’en prendre aux milliardaires et à Macron soi-même, agit comme un beaume apaisant et qui porte confiance. Les vrais patrons sont au dessus, autrement plus riches que les Pinault, Drahi, Mulliez, Bernard Arnaud, et autres Bettencourt… Il s’agit des Riches absolus, les intouchables Rothschild, et la City de Londres. les patrons de la France, ceux qu’on ne voit jamais.
    Ils ont déjà largué le freluquet Macron, et avancent un pion feutré: Juan Branco.
    Dans son “Crépuscule” de la politique actuelle, Branco ne touche certainement pas un mot de la grande oligarchie mondialiste. Son livre si difficile à publier, affirmait-il, s’étale désormais dans toutes les grandes librairies de la façon la plus ostensible. Il a franchi toutes les retenues et les soi-disant peurs des éditeurs.
    Les patrons ont parlé… Il aura peut-être même un deuxième mandat le Macron. Mais comme à la guerre, il y a des tirs de barrages pour préparer la suite.
    Branco, parle très bien, il est très posé, jeune séduisant pour les jeunes… Il a déjà hypnotisé beaucoup de personnes, et des gilets jaunes, qui comme le Petit Prince recevront la morsure fatale du serpent qu’ils demandent inconsciemment, fascinés qu’ils sont par le discours incantatoire. Arriba “Juanito”!

      +3

    Alerter
    • Sam // 09.06.2019 à 21h06

      Bernard Arnault, première fortune d’Europe, Troisième fortune mondiale.
      Excusez du peu…

      https://en.wikipedia.org/wiki/Bernard_Arnault

        +2

      Alerter
      • Anton Anton // 11.06.2019 à 16h58

        Bernard Arnault, première fortune d’Europe, Troisième fortune mondiale.
        Excusez du peu…

        Rothschild: Hors concours! Bernard Arnault est anecdotique en comparaison. En quelque sorte, une poussière de richesse.

          +2

        Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications