Les Crises Les Crises
1.juin.20191.6.2019 // Les Crises

Jean-Luc Mélenchon : face à la réalité ? Par Thinkerview

Merci 268
J'envoie

Source : Thinkerview, Youtube, 06-05-2019

Moins d’une MINUTE de l’ITW à sauté au début, on a contacté YouTube pour arranger cela. Merci de votre compréhension.

Pour regarder l’intégralité allez sur le lien PEERTUBE ci-dessous qui est une plateforme open source décentralisée! https://thinkerview.video/videos/watc…

Source : Thinkerview, Youtube, 06-05-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Evariste // 01.06.2019 à 10h31

JL Mélenchon a des défauts, c’est un fait. Il a un ego assez démesuré et fait peur aux braves gens (comme il dit) par ses diatribes et ses emportements. Mais c’est à mes yeux le seul responsable politique actuel dont les analyses et la vision du monde soient à la hauteur des enjeux, droite et gauche confondues. Ce qui ne veut pas dire que je soit d’accord avec lui en tous points, par exemple je désapprouve fortement son obsession de sortir du nucléaire alors que l’urgence est de sortir des énergies carbonées (deux exigences qui sont contradictoires à court ou moyen terme). Néanmoins l’effort qu’il met à rassembler “le peuple” autour d’un programme viable pour les gens comme pour la planète, en dépassant les clivages politiciens pour se concentrer sur l’essentiel et sur la notion de “citoyen”, mérite d’être salué et soutenu. Mais en réalité c’est un effort surhumain. Le contrôle idéologique dont bénéficie la classe dirigeante grâce aux médias dominants n’explique pas tout. Il faut aussi tenir compte des énormes pesanteurs idéologiques qui sont monnaie courante dans les milieux de gauche et d’extrême gauche. S’y ajoute une répulsion quasi pathologique pour tout ce qui peut ressembler à du “souverainisme” (amalgamé à du nationalisme qui est un concept très différent, fondé sur l’idée de supériorité sur les autres nations).
(suite au prochain message, désolé je n’arrive pas à résumer mieux mon point de vue…)

68 réactions et commentaires

  • Catalina // 01.06.2019 à 10h26

    Bonjour à tous,
    Je suis sidérée par le fait qu’un homme qui vise la présidentielle ne s’intéresse pas à certains sujets. Il me semble au contraire que la fonction impose de s’interesser à tout ce qu’il se passe dans ce monde, comment veut-il faire de la dilpomatie si certains pays ne “lui disent rien” ?
    Entretien un peu décevant à mon avis. Je ne voudrais pas de cet homme comme président, ministre à la limite mais de quoi ?

      +7

    Alerter
    • Subnihilo // 01.06.2019 à 12h06

      Je vous trouve bien sévère.
      Il est à signaler et c’est le plus important en ce qui me concerne, une diplomatie s’affirmant en Europe vis-à-vis de l’Allemagne, prenant ses distances avec les Etats-unis, décidant la sortie de l’Otan, favorisant la mise en valeur de l’ONU dans les grandes décisions internationales, prônant des rapprochements avec la Russie et la Chine, décrétant une certaine prise de distance avec les monarchies pétrolières du Golfe et intensifiant une ouverture sur l’Afrique (francophone en priorité) sans passer par le biais de la FranceAfrique.
      Donc en résumé une sortie de l’unitéralisme états-unien pour promouvoir un multilatéralisme nécessaire à la résolution des grands problèmes mondiaux.
      Et surtout, surtout (Ah ! misère), je suis persuadé que Mélenchon président ne serait certainement pas le caniche béni-oui-oui auprès du président des Etats-Unis comme l’ont été ses deux prédécesseurs Sarkozy et Hollande ou encore un certain Tony Blair en Grande-Bretagne.

        +41

      Alerter
    • medmed // 01.06.2019 à 12h49

      Sidéré en quoi ? De quels sujets tu parles ?
      Je trouve au contraire que Melenchon est un des trop rare hommes politiques français ayant une analyse multiforme sur la société, la géopolitique, l’économie, la science, la culture et bien d’autres sujet encore.
      [modéré]

        +43

      Alerter
    • Serge F. // 01.06.2019 à 15h15

      Pourriez-vous me dire ce qui a manqué, selon vous, dans cet entretien record de 2h40 (qui aura probablement une suite) ? Quelle est la personnalité qui, toujours selon vous, à les connaissances suffisantes pour faire un bon président ?

        +15

      Alerter
      • Jacob Linder // 01.06.2019 à 18h27

        Connaissances ? Mais Mélenchon réécrit l’Histoire !!! Mitterrand ne s’est pas opposé à l’OTAN dans la crise des euro-missiles ! Bien au contraire . Il a plaidé pour que les fusées pershing soient installées en Europe ( mais au moins, en Allemagne, plutôt qu’en France, c’est un moindre mal). Mitterrand était ultra atlantiste (voir par exemple le soutien officiel très fort aux anglais pendant la guerre des malouines et le soutien aux américains pendant la guerre du golf … )
        Cela dit, quelqu’un qui est réputé pour bien connaître ses dossiers est mentionnés rapidement au début de l’entretien, il ferait un meilleur président que Mélenchon

          +10

        Alerter
        • François Lacoste // 02.06.2019 à 09h01

          F. Mitterrand ne pouvait évidement pas accepter les missiles nucléaires US sur le sol français pour la raison que la France est une puissance nucléaire. Cela serait revenu à déclarer que la force de dissuasion nucléaire de la France n’existait pas en tant que tel!
          A ce moment la France n’était pas dans le commandement intégré de l’ OTAN.

          Tout le “charme” de Sarkozy “un Gaulliste” est de nous y avoir réintégré, de sorte que commence la dislocation de la force de dissuasion française, par son plus gros morceau; sa raison d’être.
          La suite n’est qu’une affaire de temps, comme d’habitude.

            +12

          Alerter
        • Serge F. // 02.06.2019 à 13h41

          Vous n’osez pas prononcer le nom de celui qui, à vos yeux, ferait un bon président. Est-ce François A. par hasard ?

          https://www.youtube.com/watch?v=9y3aC0LruiQ&t=996

          Si c’est bien le cas, celui-ci ne réécrirait donc pas l’histoire, si je suis votre méthode de sélection. Puis-je vous poser une question ? Que signifie “sang impur” dans la Marseillaise ?

          Dans l’interview, JLM ne parle pas des euromissiles, mais des « missiles à roulettes » (missiles S-4) :

          https://www.youtube.com/watch?v=9y3aC0LruiQ&t=1251

          Cette affaire n’a rien à voir avec les euromissiles :

          https://www.chevenement.fr/La-dissuasion-gage-de-l-independance-francaise-et-de-l-autonomie-strategique-europeenne_a1950.html

          Pour les euromissiles, vous pouvez lire cette page :

          http://www.mitterrand.org/Francois-Mitterrand-et-les-Etats.html

            +0

          Alerter
    • Bernadette // 01.06.2019 à 15h33

      @catalina,
      Le prochain Président de la République doit agir pour l’intérieur de la France, pour le peuple français : son éducation mais surtout son information naturelle. Internet est un outil de guerre, internet détruit nos neurones. Il devient urgent de changer cet outil d’information. Le buzz d’internet y en a marre…….

        +3

      Alerter
    • Subotai // 01.06.2019 à 19h18

      Juste un truc, il semble que beaucoup on fini par oublier que la Constitution Française défini la Direction de la Nation Française comme bicéphale.
      Le Président de la République qui détient l’Imperium, assure la position de la France dans la géopolitique mondiale et s’assure que la Constitution est respectée par tous les acteurs de la vie publique.
      Le Chef du Gouvernement (le 1er Ministre) qui GOUVERNE le pays.
      Ainsi le chômage, les impôts, le traçage d’une nouvelle route, la taille de la bretelle du pantalon des douaniers n’est pas du ressort du Président de la République. C’est cette p.t.. de confusion systématique qui fait la régression de la qualité de la Présidence depuis Chirac.
      Mélenchon se préoccupe de ce qui est du ressort d’un Président de la 5e République.

        +13

      Alerter
    • Jean Louis // 02.06.2019 à 19h13

      Je suis sidéré par votre vision de Mélenchon. S’il y a bien un homme qui s’intéresse à l’ensemble des sujets de géopolitiques en tre autre c’est Mélenchon. Ici il répond à des questions. Point barre. Si vous vous intéressiez un peu à ses prises de paroles à l’AN dans les meetings d e a campagne de 2017 aussi, à ses écrits, vous n pourriez pas dire ce que vous dites !!!

        +12

      Alerter
    • vert-de-taire // 05.06.2019 à 15h40

      Mais qu’espérez vous ?
      Un génie, un surhomme parfait qui sait tout, touche à tout ..
      C’est impossible.
      JLM a des défauts, oui comme tout le monde.
      Il a comme tout le monde des priorités des sensibilités … c’est obligé sauf à parler de tout sans rien connaître, et parler pour ne rien dire.
      Parlons des choses importantes dans un paysage, dans un contexte, des choix à faire, causes/effets ..
      JLM n’est pas une institution, un mouvement ..
      Pas plus que Macron n’est LREM …

        +0

      Alerter
    • Oliv’ // 11.06.2019 à 00h59

      Donner une tribune de 2h41 à Mr Mélenchon à 15 jours des élections européennes… Pour une chaîne qui disait ne pas vouloir interviewer de politiques (sauf pour les présidentielles de 2017), J’avoue que là, l’idée que je me faisais de thinkerview en à pris un coup… C’est dommage j’aimais bien, tant pis. Je vais bien finir par trouver une chaîne vraiment éthique un de ces jours…

        +0

      Alerter
  • Evariste // 01.06.2019 à 10h31

    JL Mélenchon a des défauts, c’est un fait. Il a un ego assez démesuré et fait peur aux braves gens (comme il dit) par ses diatribes et ses emportements. Mais c’est à mes yeux le seul responsable politique actuel dont les analyses et la vision du monde soient à la hauteur des enjeux, droite et gauche confondues. Ce qui ne veut pas dire que je soit d’accord avec lui en tous points, par exemple je désapprouve fortement son obsession de sortir du nucléaire alors que l’urgence est de sortir des énergies carbonées (deux exigences qui sont contradictoires à court ou moyen terme). Néanmoins l’effort qu’il met à rassembler “le peuple” autour d’un programme viable pour les gens comme pour la planète, en dépassant les clivages politiciens pour se concentrer sur l’essentiel et sur la notion de “citoyen”, mérite d’être salué et soutenu. Mais en réalité c’est un effort surhumain. Le contrôle idéologique dont bénéficie la classe dirigeante grâce aux médias dominants n’explique pas tout. Il faut aussi tenir compte des énormes pesanteurs idéologiques qui sont monnaie courante dans les milieux de gauche et d’extrême gauche. S’y ajoute une répulsion quasi pathologique pour tout ce qui peut ressembler à du “souverainisme” (amalgamé à du nationalisme qui est un concept très différent, fondé sur l’idée de supériorité sur les autres nations).
    (suite au prochain message, désolé je n’arrive pas à résumer mieux mon point de vue…)

      +81

    Alerter
    • Jof // 01.06.2019 à 11h48

      Merci de rappeler quel courage et quelle persévérance il faut pour élever toute réflexion politique. J’ajouterais aussi qu’il ne pas oublier non plus, l’assiduité sans faille et la rigueur du discours des députés de la FI a l’assemblé nationale depuis 2 ans pour essayer de contrebalancer (sans succès) cette politique aveugle, tendance sociopathe.

        +42

      Alerter
      • Serge F. // 01.06.2019 à 14h46

        Dans un hémicycle vide, Loïc Prud’homme a fait quelque chose de peu ordinaire : il a fait un discours en langue des signes pour demander à ce que soit améliorée la vie des sourds et malentendants en France. Magifique ! Les députés de la FI sont étonnants :

        https://twitter.com/brutofficiel/status/1133715448686632961

          +28

        Alerter
  • Evariste // 01.06.2019 à 10h37

    La situation actuelle ressemble de plus en plus à celle de la France en 1940: un pouvoir totalitaire et collaborationiste (avec les puissances dominantes que sont les USA et, en Europe, l’Allemagne) que seule une “union sacrée” pourra combattre victorieusement. C’était d’ailleurs le sens initial de la création de LFI. Malheureusement ce mouvement semble noyauté par une cohorte gauchiste dont l’étroitesse d’esprit n’a d’égale que le manque de réalisme. Le départ de LFI de gens comme Kuzmanovic a été pour moi comme une douche froide. Les explications données par Mélenchon (ce sont des gens déçus de ne pas être sur la liste des candidats) ne sont pas convaincantes. Une grosse remise à plat est nécessaire, malheureusement trop de temps a été perdu. Le peuple ne s’y retrouve pas, il l’a montré aux élections européennes, et pendant ce temps Macron consolide son pouvoir (bien aidé il est vrai pas son numéro de duettistes infernaux avec Mme Le Pen…). Pendant ce temps les GJ s’épuisent dans un combat qui finalement me semble plus proche de celui des jacqueries du moyen-âge que des sans-culottes. Ma question est désormais: peut-on encore croire à un retour de la démocratie et de la souveraineté du peuple en France?

      +32

    Alerter
    • RV // 01.06.2019 à 11h54

      A propos du “combat des Gilets Jaunes qui s’épuisent”
      je vous invite à visionner l’entretien Michel Midi avec Romain Migus :
      “Qu’est-ce que les Gilets Jaunes en ont à foutre du Venezuela ?”

      Un rappel historique sur différents mouvements de contestation en Amérique du Sud
      et un parallèle entre certaines formes d’organisation émanent des citoyens en dehors de tout appareil qui permet de conserver un certain optimisme pour la suite.
      https://www.investigaction.net/fr/michel-midi-avec-romain-migus-quest-ce-que-les-gilets-jaunes-en-ont-a-foutre-du-venezuela/

        +9

      Alerter
      • Haricophile // 03.06.2019 à 10h29

        Ça me fait toujours mal de voir ce genre de personne remarquable avoir leur blog sur Fessebouc ∑(O_O;)Shock!!

        En tout cas je cherchais un argument a filer à mon beau père, socialiste de 84 ans et lecteur fidèle de l’Immonde™ qui a quelque difficulté a comprendre les changements qui se sont produits depuis Mitterrand…

        Voilà une remarquable explication, claire et faite en douceur, par quelqu’un de très crédible. Je ne la connaissais pas, MERCI !

          +0

        Alerter
    • Alfred // 01.06.2019 à 12h01

      Étonnant n’est ce pas? Votre partie 1 dans le sens du poil enlève les foules. La partie 2 amène un silence gêné. Je souscris sans réserves à votre partie 2.
      Dans l’immédiat je suis Kuzmanovic dans son mouvement mais je regrette amèrement l’occasion ratée qui aurait conduit une FI rassembleuse aux portes du pouvoir. J’aurai voté pour en dépit de ses franges exécrables et raciste (PIR) et naïves (immigrationiste avec l’écriture inclusive en bandoulière) car il faut hiérarchiser les priorités.
      La victoire de macron est bien plus totale qu’il y paraît. Car il sera encore plus difficile de rassembler au prochain coup. Et c’est pas parti pour.

        +17

      Alerter
  • Fritz // 01.06.2019 à 10h51

    Le résultat de la liste FI est injuste : 6,3 %, c’est devant la liste Glucksmann, mais c’est un peu moins que le résultat des listes du Front de Gauche aux européennes en 2009 (6,5 %) et 2014 (6,6 %). Tout ça pour ça, après des mois de mobilisation et de soutien aux Gilets jaunes ! A quoi ça sert que Mélenchon se décarcasse ? N’empêche qu’on le regrettera quand il ne sera plus là.

    @Evariste : les pesanteurs idéologiques que vous dénoncez à gauche, à juste titre, existent aussi à droite. Combien sont séduits par les arguments de Mélenchon mais ne veulent pas voter pour un “communiste” (sic) ? Or la France insoumise avait vocation à rassembler le peuple au-delà de la gauche.

    Le seul point positif que je reconnais au macronisme, c’est de faire voler en éclats ce clivage gauche/droite qui était devenu artificiel et mensonger. En 2017, le PS est passé à Macon ; en 2019, c’est l’UMP qui a rallié le candidat des banquiers. Macron, c’est l’UMPS personnifiée.

      +39

    Alerter
    • Serge F. // 01.06.2019 à 15h07

      Ce que vous dites est très juste et fort triste. Une grande partie des Français manque de connaissances politique et économique. Beaucoup de Français manquent surtout d’esprit critique. Impossible d’avoir une discussion politique sérieuse avec eux. Ils bloquent la discussion et se ferment. Beaucoup sont dogmatiques et votent pour le moindre mal (après avoir été bien manipulés par les médias grand public par désintérêt de la chose politique). Pourtant, comme disait Hannah Arendt, ceux qui choisissent le moindre mal oublient très vite qu’ils ont choisi le mal.

      Le moyen le plus sûr de les toucher est de passer par leur portefeuille. Quand la prochaine crise économique arrivera dans quelques mois, beaucoup seront désemparés. C’est triste à dire, mais il n’est même pas sûr qu’ils feront alors des choix politiques judicieux.

        +21

      Alerter
    • Subotai // 01.06.2019 à 19h34

      J’ai un pote, dans la quarantaine, père de 3 enfants, fonctionnaire en uniforme, secrétaire général de la section du coin de sa branche, qui m’appelle un peu désespéré et qui m’annonce les différentes mesures prévues par le Gouvernement concernant leur statut – Des choses peu connues du grand public dans leur traductions concrètes pour les gens – en disant Macron ci, Macron ça…
      Et moi de lui répondre, hé Mec qu’est ce que tu veux que je te dise; t’as voté pour qui? (Je savais pour qui il avait voté, nous en avions parlé)
      Il me réponds sur un ton dépité: “Ouais , bon… Macron… ouais, je sais… mais bon…chais pas , mais ça chie…”
      Et moi: “Et bien tu as le Présidents que tu as voulu…”
      Je me demande combien de temps encore ça va tenir, vu que la la Roche Tarpéienne est proche du Capitole. Alors Méluche, je lui trouve bien du courage, parce que qu’est ce que vous croyez qu’on en a foutre à bientôt 68 ans… Chaque jour qu’on vit c’est du bonus.

        +26

      Alerter
    • Véronique // 01.06.2019 à 19h43

      Faire voler en éclats le clivage gauche/droite n’est pas un point positif. Sauf pour Macron et consorts.
      Si vous voulez dire que ça permet de révéler au grand jour qu’ils sont tous à droite, oui on peut penser que c’est un point positif.
      Mais malheureusement, pour beaucoup de français, ça veut juste dire que ce clivage est nuisible et qu’on peut gouverner au “centre”, enfin dans un centre imaginaire qui ressemble plutôt à la droite.

        +9

      Alerter
    • Haricophile // 03.06.2019 à 10h45

      Peut-être que M. Asselineau a raison sur un point et que beaucoup des électeurs de FI ne croient plus du tout et n’attendent plus rien de l’UE, donc de ces élections ?

      Voire ne veulent pas indirectement cautionner par leur vote un système pourri qui fait de la démocracy-washing avec ces élections de pseudo-parlementaires sans pouvoir législatifs (et très peu de pouvoir en général) ?

      Je n’ai pas l’impression d’avoir fait un acte positif, mais j’ai l’impression d’avoir épargné mes hémorroïdes. L’enjeu de ces élection n’a rien de fondamental, ce n’est pas comme si on élisait la Commission Européenne ou le président de la BCE! Ce n’est pas comme si cette technocratie avait quoi que ce soit de démocratique même en y plaquant une élection qui amuse la galerie et oblige a quelques compromis marginaux pendant qu’on «s’occupe des affaires sérieuses» en totale opacité pour nous et en totale transparence pour les lobbyings avec la coopération active des présidents faisant des ménages pour la Goldman Sachs, plus puissante organisation mafieuse mondiale.

        +0

      Alerter
  • moshedayan // 01.06.2019 à 11h46

    Votre site diffuse pour la 2e fois cet interview, très intéressant. Oui. Et pourquoi une 2e fois ? Parce que cet homme est décrié par vos médias.
    Les seuls reproches que j’émets pour cet homme c’est qu’il regarde uniquement vers le Sud. Il ignore le Nord, l’Est de l’Europe, le Sud-Est ? Il le connaît un peu avec la Grèce mais rien ou très peu de la Serbie, la Bulgarie ou la Roumanie entrent dans son analyse. Quant à la Russie, il a affiché des choix “rigides” qui l’ont mis en “porte-à-faux” , pas clairs au fond, et sans un minimum de dialogue avec les principaux partis russes : l’a-t-on vu dialoguer avec des parlementares de la Douma, j’en ai peu souvenir. On le verra jamais demander une entrevue à Poutine. Pourquoi ? D’autres l’ont bien fait.
    Tout ceci explique peut-être pourquoi je n’arrive pas à le situer en souverainiste et face aux critiques qu’il formule contre les opinions d’Europe de l’Est concernant l’immigration?

      +12

    Alerter
    • Suzanne // 02.06.2019 à 09h43

      ?? C’est la première fois que l’interview est diffusée.

        +1

      Alerter
  • RV // 01.06.2019 à 12h07

    @ moshedayan // 01.06.2019 à 11h46
    Que ce soit en Espagne, en Italie, en Allemagne ou en Russie, la FI dialogue avec ses alter-ego, ce qui est bien naturel.
    Les prises de positions de la FI vis à vis de la Russie ou de la Chine sont dans la tradition de la diplomatie qui avait cours sous Charles de Gaulle. Historiquement la Russie est une alliée de la France, quel que soit son régime politique.

      +24

    Alerter
  • Renard // 01.06.2019 à 13h10

    Comme quoi, Gramsci avait raison : c’est l’hégémonie culturelle qui fait tout. Depuis que les bobos ont pris le contrôle de l’extrême gauche et en ont évincé les beaufs, c’est débandade sur toute la ligne pour le peuple.

    Heureusement les gilets jaunes marquent le retour des beaufs dans l’espace culturelle, première étape d’un retour hégémonique.

    Mélenchon ravale un peu ton ego et mets nous Ruffin avec un programme souverainiste à la prochaine présidentielle.

      +15

    Alerter
    • Jean Louis // 02.06.2019 à 19h19

      Ruffin?? Quelle que soit ses qualités il a des trous énormes de connaissances et de compétences historiques, sociologiques, sociales, économiques, géopolitiques, républicaines, fonctionnement des institutions, etc, etc,…

        +4

      Alerter
  • calal // 01.06.2019 à 13h44

    a propos de ce qui fait un bon leader ( qui est un bon leader en france? ):
    aux us,les projecteurs se braquent sur un professeur lichtmann qui a predit tous les vainqueurs aux elections presidentielles des usa depuis 1980 en se basant sur 13 criteres. Si quelqu’un fait un score >7 il sera elu
    son parti progresse depuis les elections precedentes +1 ; il n’est pas conteste lors de sa nomination comme candidat de son parti +1; son parti est a la presidence actuellement+1 ; pas de troisieme parti qui fait score >5%+1 ; pas de recession pendant la campagne presidentielle+1 ; le pib par tete augmente plus en moyenne pendant le mandat actuel que la moyenne des deux precedents mandant +1 ; l’equipe au pouvoir a fait des changements profonds de politique interieur +1 ; pas d’agitation social notable pendant le mandat +1 ; l’equipe au pouvoir n’est mouille dans des scandales notables +1 ; pas de revers militaire notable pendant le mandat +1 ;pas de revers diplomatique majeur pendant le mandat +1 ; une reussite majeur dans le domaine militaire ou diplomatique pendant le mandat +1 , le president en cours est charismatique ou un heros +1 ; le rival est charismatique ou un hero +1

    bon faut adapter un peu l’esprit pour evaluer le rival ou le candidat sortant de son choix. marine a priori ne depasse pas les 3-4. macron ? il est a 5 -6 il lui faudrait donc un grosse reussite quelque part…
    melenchon? comme marine a priori loin d’etre gagne…bref match nul,on attend les conneries que le gouvernement va faire pendant les 3 ans qui lui restent…

      +2

    Alerter
    • Calal // 01.06.2019 à 16h39

      Si macron arrive a engranger une réussite,il gagne dans tous les cas .La seul façon de le battre,c’est qu’il ne soit pas au second tour,a cause de résultats désastreux.
      Macron doit donc s’assurer de passer le premier tour en achetant le soutien de voix le lui assurant,a priori lr ou les ecolos.
      Faut un front de gauche pour un second tour front de gauche rn,si la politique de macron n’arrive pas a faire baisser le chômage.
      L’ego de melanchon le permettra t il?

        +2

      Alerter
      • red2 // 02.06.2019 à 22h45

        Front de gauche avec les copains de Hollande and co? Non merci… ce qu’il faut c’est une ligne claire et crédible de rupture avec le néolibéralisme puis convaincre! Stop aux alliances sans queue, ni tête, ni cohérence qui attendront peur être le pouvoir mais sans lea volonté ni les moyens de changer les choses. Rappelez vous Hollande, tous les pouvoirs et…

          +4

        Alerter
  • jmk011 // 01.06.2019 à 14h03

    Je ne vois pas du tout Ruffin en candidat à la présidentielle : c’est avant tout un journaliste, certes très engagé à gauche, mais il ne serait pas intéressé par la fonction. Je ne dis pas qu’il ne ferait pas un bon candidat, mais simplement que ça ne l’interesse pas. Non, décidément je ne vois que JLM malgré ses quelques défauts mais surtout avec ses immenses qualités d’orateur, pour représenter la vraie gauche socialiste et écologique. Il doit avant tout se débarrasser de ses « amis » [modéré] et se rapprocher des souverainistes véritables (évidemment pas le RN) et des vrais écolos de gauche (évidemment pas Jadot). Certes ça ne fait pas aujourd’hui beaucoup de monde mais c’est pour moi la seule solution pour se débarrasser de Macron et de Le Pen.

      +24

    Alerter
    • tchoo // 01.06.2019 à 17h03

      Les gens bons ne se préoccupent pas de gouverner(Allain)

        +1

      Alerter
  • obermeyer // 01.06.2019 à 17h28

    Et s’il n’était pas là , s’il n’avait pas quitté le PS après le non a à Maastricht , s’il n’avait pas construit le PG puis le front de gauche , puis la FI , où en serait aujourd’hui la gauche non libérale en France , à combien serait le PC , LO et le NPA ?
    Qui porterait aujourd’hui le combat écolo , les verts ? Sans les 17 députés FI , l’hémicycle ne serait qu’une bien triste chambre d’enregistrement des désirs de macron ( bon , c’est quand même le cas , mais au moins il y a parfois de l’ambiance ) .Cet homme a redonné le goût de la lutte et d’immenses espoirs à des millions de concitoyens , il mérite bien mieux que les caricatures médiatiques qu’on fait de lui pour s’assurer que jamais les partageux ne soient un jour au pouvoir .

      +44

    Alerter
    • Alfred // 01.06.2019 à 18h19

      Je suis puni j’ai pas le droit de vous répondre autrement que de manière altérée.. Je ne reproche pas à Mélenchon son caractère mais sa stratégie. Je suis heureux que vous rappeliez son départ courageux du PS lorsque ses opinions ont divergé du programme du ps de manière trop insupportable. L’histoire se répète et certains quittent maintenant la FI. Merci de nous avoir amené ici.

        +4

      Alerter
    • Serge F. // 01.06.2019 à 18h35

      Laissons parler René Chiche, professeur de philosophie de son état :

      « La vie politique française du début du vingt-et-unième siècle est d’une telle tristesse, d’une telle platitude, d’une telle pauvreté de pensée et d’une telle vulgarité que je comprends de mieux en mieux le vif intérêt des demi-instruits pour un tel néant. »

      https://twitter.com/rene_chiche/status/1134802585658019842

      Après le score fait par un chien sur une affiche, une petite page de divertissement s’avère nécessaire pour nos esprits fatigués :

      https://twitter.com/MrPropagande/status/1134114325067640833

        +0

      Alerter
    • Véronique // 01.06.2019 à 19h56

      S’il n’avait pas quitté le PS après le non à Maastricht ?

      Jean-Luc Mélenchon s’était prononcé pour Maastricht, et non pas contre, comme d’ailleurs son parti de l’époque, le PS.

      Je m’étonne d’ailleurs toujours que des personnages politiques aussi engagés (donc en principe avec une vraie conscience politique), et engagés à gauche, puisse commettre de telles erreurs de jugement.

        +5

      Alerter
    • Kilsan Aïtous // 01.06.2019 à 21h29

      Mélenchon a fait campagne pour Maastricht et est bien sûr resté au PS après ce référendum comme sénateur PS jusqu’en 2010.
      Il a fait campagne pour le non au traité dit constitutionnel (Lisbonne), mais bon, son ami Fabius aussi…. [modéré]

        +3

      Alerter
  • Suzanne // 01.06.2019 à 22h44

    Comme je l’ai déjà dit, j’aime vraiment beaucoup ce temps de parole très long de Mélenchon, dans cette entrevue où enfin, enfin, enfin, on le laisse un peu parler. J’ai eu l’impression que l’équipe de Thinkerview était prête à le couper en morceaux, mais que, en face, ils ont été intimidés. Peut-être que j’ai tort. Mais ça ne m’étonnerait pas, il montre ici qu’il est, serait, un vrai chef d’état. Et je continue à penser, malgré les guerres intestines qui apparemment ont lieu aussi à la France Insoumise, que ce programme de chamboulement total vers la démocratie et la transition écologique, l’Avenir en Commun, est la seule voie, même si ce n’est pas la France Insoumise qui le mène à bien, d’ailleurs.
    Maintenant, il y a eu des contradictions, des erreurs, des ralentissements à un moment où il fallait foncer. Et je m’interroge beaucoup. Par exemple, pourquoi faire une liste avec Manon Aubry quand, en même temps, on convoque un referendum anti Macron? Pour un referendum anti-Macron, il fallait Mélenchon à la tête, ou Ruffin. Hélas les humains sont ainsi faits qu’ils ont besoin d’une figure en qui faire confiance, à suivre, des tribuns, hommes ou femmes, mais une personnalité, dans le sens premier. Nous sommes ainsi faits, primates cherchant notre sécurité dans les alphas. Pourquoi aussi tergiverser sur l’Europe? Pourquoi renier Etienne Chouard, le meilleur allié qu’ils pourraient avoir? Bref, les résultats sont ainsi faits qu’ils nous retardent et nous découragent…

      +10

    Alerter
    • ViveJeanLuc // 02.06.2019 à 06h32

      Visiblement cette thead est pour les aficionados de JLM (dont je ne ferai jamais partie !) donc j’espère que la modération ne pratiquera pas la censure si dénoncée ici même.

      Pour moi Méluche rassemble – ce qui peut faire beaucoup de monde ! – ceux qui croient avoir le monopole du coeur (la gauche bien pensante urbaine qui se fait maintenant squatter leurs cages d’escaliers par les migrants à Paris), une grande partie des fonctionnaires et puis une partie complètement perdue des gens-qui-rament qui eux ont cru qu’il leur fallait un type en costard trois pièces et qui sait s’exprimer pour les représenter (alors qu’ils n’ont aucun point commun avec lui).

      Une petite vidéo pour les “Insoumis” (laissez moi rire 2 minutes !) :
      https://www.youtube.com/watch?v=l1DFqdVeCXs
      (je ne sais pas si vous tiendrez jusqu’au bout…)

      Autant Marine Lepen n’a jamais pensé être au pouvoir : son débat face à Macron aux présidentielles fut pathétique et son retournement de veste récent sur l’Europe bruxelloise l’est tout autant, autant le franc-maçon Méluche nous la ramène peuple, lui un carriériste exemplaire – est un fake total.

      Voila pour les 6% : le gros des troupes s’est rallié à Macron – ne changeons rien, même si notre cher président a éborgné 2/3 personnes et envoyé à l’hosto une ou deux personnes au passage – et à Marine pour exactement l’intention opposée.
      Les écolos : la télé nous a dit Marine pas bien et la planète est en feu et comme je ne peux pas voter Macron (qui nous insulte à tout bout de champ et nous ignore), je vais donc voter “utile” !

        +1

      Alerter
      • Alfred // 02.06.2019 à 13h52

        Votre vidéo a déjà été postée en commentaire et commentée.
        Je ne suis pas (plus) un fan de Melenchon mais je crois que vous vous trompez sur certain points. Le gros des toupes de la FI n’est certainement pas allé rejoindre Macron comme vous l’affirmez. C’est le gros des troupes LR qui l’a fait (c’est très clair à l’analyse de l’évolution de résultats par commune). Et les gros bataillons de la FI sont restés chez eux (parti avec le plus fort taux d’abstentionnistes) et pas chez Macron.

          +8

        Alerter
      • Serge F. // 02.06.2019 à 19h04

        J’ai le regret de vous informer que les bureaux de vote sont fermés depuis une semaine.

          +1

        Alerter
  • Bob Dinard // 02.06.2019 à 00h48

    On peut penser ce que l’on veut de JLM, c’est le seul qui semble avoir a la fois une éthique du bien commun ET une vision Gaullienne désirant manifestement la grandeur de la nation France.

    Qui aujourd’hui défend bec et ongles les intérêts et un projet français ??
    Personne à part son équipe. ( Bon upr aussi mais leur score est quasi nul. )

    Le RN est un ersatz du MEDEF macroniste.
    LR est atomisé.
    Les écolos sont plutôt comme Besancenot ouvert a tout vent donc prêt a brader leur pays pour des idéaux en mode mondialisation heureuse alors qu’elle détruit tout.

    Mais la puissance médiatique est un tel rouleau compresseur que même le colossal élan populaire la présidentielle 2017 a été freiné par les feux nourris ALBA, Venezuela, defauts personnels montés en épingle, etc

    Il suffit de regarder les nombres de Unes avec des photos de JLM grimaçantes pour comprendre.

    Bref il faudra que le peuple s’émancipe et comprenne que le pouvoir ne se demande pas, il se conquiert.

      +17

    Alerter
    • calal // 02.06.2019 à 08h41

      melanchon n’a qu’a dire qu’il s’engage a ne pas augmenter l’immigration et il peut etre elu. Il ne le fera pas. les prolos ne veulent pas partager la misere avec encore plus de gens. fermer le ban.

      °<° mais on peut prendre aux riches.
      non on peut pas,c'est pour ca qu'ils sont riches…tout ce que l'on peut c'est empecher les riches de prendre aux pauvres et encore puisque les riches arrivent a convaincre les pauvres de leur donner…

        +2

      Alerter
      • Serge F. // 02.06.2019 à 14h33

        J’aimerais bien savoir comment vous vous y prendriez pour bloquer l’immigration. Que répondriez-vous du coup aux arguments de Mélenchon ?

        https://www.youtube.com/watch?v=9y3aC0LruiQ&t=7682

        https://www.youtube.com/watch?v=9y3aC0LruiQ&t=3220

        Il vous faudrait regarder l’émission de chiffrage du programme l’Avenir en Commun. Il ne consiste pas qu’à prendre aux plus riches :

        https://www.youtube.com/watch?v=T7b67QCjibc

          +5

        Alerter
        • Alfred // 02.06.2019 à 19h03

          Bah des choses simples comme respecter le droit de la mer par exemple. Quand un navire d’ONG recueille des naufragés à quinze kilomètre des cotes Libyennes (les distances se sont raccourcies d’années en années pour le plus grand bénéfice collatéral des passeur), il peut très bien respecter le droit de la mer et les ramener au port sur le plus proche. En admettant que Tripoli ne soit pas un port sur (du point de vue maritime c’est est un mais admettons), le port sur le plus proche c’est Sfax ou Sousse en Tunisie. Si vous croisez Mélenchon posez lui la question. Pourquoi Palerme, Marseille ou Barcelone et pas Sfax?

            +3

          Alerter
      • Subotai // 02.06.2019 à 18h44

        “”melanchon n’a qu’a dire qu’il s’engage a ne pas augmenter l’immigration et il peut etre elu””.
        Sauf que s’engager à faire quelque chose sur laquelle on n’a aucun pouvoir est :
        un mensonge?
        une aberration?
        une idiotie?
        un foutage de gueule?
        Parce que chaque fois que je demande d’une me donner une seule mesure concrète ET réalisable dans le sens du “blocage de l’immigration” je n’ai plus d’interlocuteur.
        La seule chose qui pourrait marcher n’est pas d’EMPECHER de venir/bouger, c’est de faire en sorte qu’il n’y ai aucune raison de le faire. Et çà ce n’est pas dans les mains d’un Président de la République Française.
        Relisez Épictète.

          +5

        Alerter
        • Véronique // 03.06.2019 à 11h25

          Pourquoi il n’aurait aucun pouvoir ?
          L’immigration n’est pas inéluctable.
          Il ne faut pas oublier que l’immigration, chez les néo-libéraux, est souhaitable.
          Voir le rapport attali, voir le pacte de Marrakech.
          Voir les traités UE qui affirment le principe de liberté de circulation des personnes (ou travailleurs) et qui encouragent la mobilité des travailleurs.
          Je regardais hier soir à la télé la controverse de Valladolid, à la fin le cardinal suggère d’aller chercher des africains pour les faire travailler en amérique, puisque les “indiens” ne se laissent pas faire. Mais pourquoi se laissaient-ils pas faire ? Ils protégeaient leur territoire, leur peuple, leurs principes. Il est plus facile d’asservir des personnes qui n’ont pas d’attaches avec le pays dans lequel ils sont. Les romains déplaçaient volontiers déjà des groupes de population.

            +4

          Alerter
          • Serge F. // 05.06.2019 à 09h40

            Je crois que nous n’avons pas vu le même film. D’après celui-ci, le procès a été ouvert par le Vatican en raison du grand nombre de crimes affreux commis par les européens sur les amérindiens et de leur utilisation en tant qu’esclaves. Les criminels s’appuyaient sur le fait qu’il n’étaient pas humains, d’où le procès pour décider de leur nature. Le remplacement des esclaves amérindiens par des esclaves noirs africains vient du fait que, toujours selon le film, la nature humaine de ces personnes n’était pas établie par les européens à cette époque. Je vous rappelle que Jules Ferry, le colonialiste, considérait que les droits de l’homme n’avaient pas à être appliqués dans les colonies, ces droits n’étant valables que pour les européens (c’était loin d’être le seul à le penser à cette époque).

            https://www.youtube.com/watch?v=OvNV_k5EEyk

              +0

            Alerter
            • Véronique // 07.06.2019 à 20h05

              Si, nous avons vu le même film.
              Mais ce sont des considérations pratiques qui priment en principe, et qu’on essaie tant bien que mal de légitimer par des considérations d’ordre religieux, philosophique ou autre.

              Il était de fait difficile de faire travailler les amérindiens, il fallait donc une autre main d’oeuvre.
              Au fond c’est assez simple. Ce qui ne l’est pas, c’est qu’il y a parfois des personnes qui se mettent en travers, d’où le procès.

                +0

              Alerter
      • jackysoulie // 04.06.2019 à 08h50

        Ne pas augmenter l’immigration est plus facile à dire qu’à faire.

          +1

        Alerter
        • Véronique // 07.06.2019 à 20h08

          Déjà, ne pas faire de guerres dans les pays qui ne nous menacent pas.
          Ensuite ne pas déstabiliser économiquement des pays qui ont besoin de se développer, et ne pas piller ces pays.
          Enfin, ne pas chercher à développer les migrations.

            +0

          Alerter
    • Sophia // 02.06.2019 à 15h13

      En ce qui concerne la baisse de score de LFI, mon impression est bien différente de la vôtre. Mélenchon avait le vent en poupe lorsqu’il brandissait la Marseillaise, le drapeau français et la laïcité. Associé à un discours résolument républicain et populaire, ça répondait, enfin, enfin! à une demande: souverainiste/républicain de gauche, avec une vraie réflexion écologique: je n’étais pas forcément d’accord avec tout, mais je saluais l’effort. Depuis qu’il fait les yeux doux aux communautaristes… Tiens, par exemple, dans cette interview: il s’arrête en plein milieu d’une phrase pour faire un petit couplet de déclaration d’amour à l’Afrique du Nord. Quel rapport avec le reste? Quel besoin? (oui, je sais, il est né au Maroc, il a un tropisme méditerranéen, on sait tout ça, pas besoin d’en rajouter). On voit très clairement qu’il lorgne sur un certain électorat, mais, ce n’est pas lui faire injure, quand il essaie d’être subtil, ça se voit.
      Résultat: il a perdu pas mal de monde en route. Pour son mandat à Marseille, c’est peut-être payant, mais ça a coûté des points à son mouvement au niveau national.

        +3

      Alerter
  • Deva // 03.06.2019 à 10h25

    Merci à Mélanchon de m’avoir apporté des mots pour dire ce que je pense, une ouverture sur le monde.
    Je suis sidéré par le vote des français, de ces français qui n’ont aucun intérêt à perpétuer la classe dominante, mais qui à chaque élection remettent les mêmes aux commandes.

    Il est temps, plus que temps, qu’ils comprennent que les médias, aux mains des milliardaires, les trompent.
    Aujourd’hui, ils n’ont plus l’excuse de ne pas savoir. Internet permet d’accéder à l’information…

      +4

    Alerter
    • Serge F. // 03.06.2019 à 14h47

      Je suis d’accord avec vous. Mais le problème est que beaucoup de personnes, surtout âgées, ne vont pas sur Internet pour vérifier l’information sortie des médias grand public. D’autre part, pour le faire correctement, il faut avoir suffisamment d’ouverture d’esprit, d’esprit critique et d’intelligence du coeur. Car on trouve de tout sur Internet, du verbiage stérile, du mauvais et quelques jolies perles. Les moteurs de recherche du style Google n’aident pas beaucoup car il place en premier, dans le résultat d’une recherche, des liens vers des pages qui plaisent aux butineurs. Or, ce qui plait à une majorité n’est pas toujours vérité.

        +1

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications