Les Crises Les Crises
18.mai.201918.5.2019 // Les Crises

Envoyé spécial : “Pour être antisémite, il faut être un salaud, mais en plus un imbécile” : l’itw de Robert Badinter

Merci 81
J'envoie

Source :France Télévisions, Envoyé spécial, 30-04-2019

Après la diffusion dans “Envoyé spécial” d’un reportage sur “l’antisémitisme au quotidien”, Elise Lucet reçoit Robert Badinter. L’ancien ministre de la Justice, adolescent pendant la Seconde Guerre, ami de Simone Veil, s’exprime longuement, avec force et émotion, sur la résurgence du “poison pour la société” qu’est l’antisémitisme, manifestation de “cette haineuse connerie : le racisme”.

Robert Badinter est l’invité d'”Envoyé spécial” après la diffusion d’un reportage sur “l’antisémitisme au quotidien”. Que lui inspire la résurgence des actes antisémites en France (ils ont bondi de 74% en 2018), au point que des Juifs de France redoutent d’habiter dans leur propre pays ? “D’abord une réaction d’indignation à l’égard de ceux qui les menacent, qui se livrent à ces agressions verbales, voire physiques, qui peuvent aller jusqu’au crime. Y compris, ces dernières années, les vieilles femmes qu’on jette par la fenêtre, y compris la petite fille tuée par Mohamed Merah d’une balle dans la tête.” C’est la même chose, souligne-t-il, très ému, qu'”un comportement de SS des Einsatzgruppen dans la forêt ukrainienne, qui abattent les Juifs parce qu’ils sont juifs. C’est d’abord cette résurgence-là qui fait naître chez moi cette rage. Je ne croyais pas que c’était possible”.

Qu’on s’en prenne au portrait de Simone Veil : “quelle profondeur de haine !” Comment imaginer voir, au XXIe siècle, un portrait de Simone Veil barré d’une croix gammée ? “Du côté des fanatiques que sont par définition les antisémites, tout est toujours possible. Ils s’attaquent au symbole, à quelqu’un qui incarne la condition si cruelle des Juifs au XXe siècle. Il ne faut jamais oublier son parcours si significatif, les camps de concentration, Auschwitz et, dans son cas, sa mère morte dans un camp, dans ses bras, rappelle celui qui était son ami. Elle a vécu là l’extrême limite de la détresse humaine. Qu’on s’en prenne à ce symbole-là… quelle profondeur de haine, quelle abjection !”

“Les mêmes clichés et affabulations” qu’il y a trois quarts de siècle Sur la question de la “libération” de la parole antisémite sur les réseaux sociaux, où “tout ce qu’il y a de méprisable s’exprime aisément, et encore plus dès l’instant où c’est l’anonymat”, posant “un problème de droit extrêmement complexe (…), il faut la volonté au moins de la lutte”, juge celui qui a “connu ces événements adolescent, il y a soixante-quinze ans”, et retrouve “les mêmes clichés et affabulations” que devant l’exposition Le Juif et la France au palais Berlitz en 1941 : “L’or juif, le Juif aux doigts crochus, au nez crochu, un mélange bizarre de rabbin et de banquier, et puis cette haine qui se perpétue à travers les siècles… Comment ne pas prendre la mesure de ce que ça signifie ?”

Qui peut croire sérieusement au complot juif mondial ?” “Vous savez, j’ai beaucoup réfléchi à l’antisémitisme, poursuit Robert Badinter. Et je vais vous dire le fond de ma pensée. Non seulement, pour être un antisémite, il faut être, comme pour tous les racistes, un salaud, mais en plus il faut être un imbécile. Qui peut croire sérieusement au complot juif mondial, (…) au protocole des Sages de Sion, qui est un faux, fabriqué dans les caves de l’Okhrana, la police tsariste, avant la guerre de 14 pour nourrir l’antisémitisme ? Et que l’on retrouve ensuite chez Goebbels, et un siècle plus tard, sous forme de cassette, traduit en arabe au marché du Caire…”

“On a pensé que la bête était gavée de sang. Pas du tout : elle renaît” “On a pensé que la bête était gavée de sang, avec les six millions de morts en Europe, femmes, enfants, vieillards, hommes génocidés par Hilter. Pas du tout : elle renaît.” Que faut-il faire ? Se souvenir, d’abord. Eduquer, dire “non, absolument non”. L’Etat fait-il ce qu’il doit ? L’ancien garde des Sceaux s’en dit “convaincu, ce n’est pas de ce côté-là que l’on doit porter la critique. C’est à chacun de faire défense dans l’âme des enfants, et de s’opposer de toutes ses forces à ce poison, cette infamie… et, à bien des égards, une haineuse connerie : le racisme.”

Pourra-t-on dire un jour : “L’antisémitisme, c’est terminé” ? “Je le croyais, mais je me trompais. On a vu renaître, doucement, puis de plus en plus, sous le masque de l’antisionisme, l’antisémitisme de toujours.” L’invité relève tout de même un signe encourageant dans ce contexte de montée des partis populistes et d’extrême droite : en Ukraine, “pays qui a une très longue tradition d’antisémitisme”, le nouveau président de la République… est juif.

“Disons-le clairement, conclut un homme qui s’est toujours su obsédé par la justice. C’est un combat qui ne peut pas ne pas requérir constamment toute l’attention de chacun. Parmi les grands combats qu’on puisse mener pour un monde plus juste, il y a le combat contre le racisme. C’est une grande et noble cause. Que nos jeunes s’en souviennent et agissent en conséquence.”

Source :France Télévisions, Envoyé spécial, 30-04-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

RGT // 18.05.2019 à 08h53

“Les antisémites (les vrais) sont des ignorants et des salauds.”

Je pense surtout qu’ils sont franchement cons, mais ce n’est que mon opinion personnelle.

Par contre, le principal problème, c’est que s’il est tout à fait “républicain” de traîner dans la boue certains états qui ne “nous plaisent pas” il est de bon ton de lancer des cris de vierge effarouchée lorsque l’on dénonce un état qui pratique un racisme constitutionnel digne de l’Afrique du Sud au “temps béni de l’apartheid” .

C’est bel et bien cet amalgame qui pousse de nombreuses personnes dans l’antisémitisme (personnes parfois elles-mêmes sémites mais avec une autre religion) et qui constatent que s’ils critiquent l’état d’Israël ils auront droit aux mêmes invectives que s’ils tenaient des propos haineux envers TOUS les juifs de l’univers…

Ce statut particulier d’un état voyou parmi d’autres mais qu’il est interdit de critiquer nourrit alors allègrement toutes les théories du complot qui entraîne un afflux massif vers les “guides spirituels” qui profitent de l’aubaine pour prêcher la haine.

Et il en va de même concernant les autres génocides. L’holocauste c’est mal, et je suis tout à fait d’accord avec ça, mais que l’on glisse sous le tapis les arméniens, les amérindiens, les palestiniens et tous les autres peuples massacrés dans l’ignorance totale favorise aussi la montée d’un phénomène de rejet qui ne peut qu’engendrer une certaine “rancœur” de la part de certaines parties de la population.

Si l’on souhaite résoudre le problème, il faudrait déjà commencer par rééquilibrer la balance.

29 réactions et commentaires

  • Fabrice // 18.05.2019 à 06h31

    L’antisémitisme est une autre atteinte aux valeurs de la République qui ne reconnaît que la citoyenneté des français, peu importe leur religion qui reste du domaine privé ceux qui en font une cause d’exclusion doivent être condamné à la hauteur des actes commis, sorti de ce principe ce sont des excuses pour justifier ce qui ne l’est pas.

      +11

    Alerter
    • azuki // 19.05.2019 à 10h29

      C’est d’ailleurs une grosse anomalie de voir le terme “antisémitisme” dans la loi. Tant qu’on ne supprimera pas cette exception de la loi, on sera emmerdé.

      Comme toute les lois particulières, mis en place à cause d’un événement et par l’émotion, quel que soient les bonnes intentions, ça pourrit le sens démocratique et républicain : La loi a pour vocation d’être générique et universelle, point final.

      Faire des lois contre le racisme est une excellente chose. Faire une loi pour les martiens verts à poids jaunes et 3 antennes et une autre pour ceux a poids bleu et deux antennes, ça pourrit tout a plus ou moins long terme.

      Il doit y avoir des loi contre le racisme, sans avoir de précision sur la “caste” de l’auteur ni de la victime. Faire autrement est stupide et contreproductif.

        +10

      Alerter
  • Vercoquin // 18.05.2019 à 06h57

    Ceci est exact:
    “résurgence des actes antisémites en France (ils ont bondi de 74% en 2018)”

    Mais cela est exact aussi:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Antis%C3%A9mitisme_en_France#/media/File:Graphique-antisemites-2018_def.jpg

      +15

    Alerter
  • Sam // 18.05.2019 à 07h01

    Que penser de l’anathème “antisémite !” lancé à tout va pour discréditer quelqu’un et utilisé jusqu’à la nausée ? Des reductio ad Hitlerium ? De l’amalgame entre la critique politique d’Israël et l’antisémitisme ?

    Les antisémites (les vrais) sont des ignorants et des salauds.
    Mais le mot antisémitisme aujourd’hui a été galvaudé et ça aussi c’est de l’antisémitisme (à la sauce BHL, par exemple…).

      +37

    Alerter
    • RGT // 18.05.2019 à 08h53

      “Les antisémites (les vrais) sont des ignorants et des salauds.”

      Je pense surtout qu’ils sont franchement cons, mais ce n’est que mon opinion personnelle.

      Par contre, le principal problème, c’est que s’il est tout à fait “républicain” de traîner dans la boue certains états qui ne “nous plaisent pas” il est de bon ton de lancer des cris de vierge effarouchée lorsque l’on dénonce un état qui pratique un racisme constitutionnel digne de l’Afrique du Sud au “temps béni de l’apartheid” .

      C’est bel et bien cet amalgame qui pousse de nombreuses personnes dans l’antisémitisme (personnes parfois elles-mêmes sémites mais avec une autre religion) et qui constatent que s’ils critiquent l’état d’Israël ils auront droit aux mêmes invectives que s’ils tenaient des propos haineux envers TOUS les juifs de l’univers…

      Ce statut particulier d’un état voyou parmi d’autres mais qu’il est interdit de critiquer nourrit alors allègrement toutes les théories du complot qui entraîne un afflux massif vers les “guides spirituels” qui profitent de l’aubaine pour prêcher la haine.

      Et il en va de même concernant les autres génocides. L’holocauste c’est mal, et je suis tout à fait d’accord avec ça, mais que l’on glisse sous le tapis les arméniens, les amérindiens, les palestiniens et tous les autres peuples massacrés dans l’ignorance totale favorise aussi la montée d’un phénomène de rejet qui ne peut qu’engendrer une certaine “rancœur” de la part de certaines parties de la population.

      Si l’on souhaite résoudre le problème, il faudrait déjà commencer par rééquilibrer la balance.

        +111

      Alerter
  • Guadet // 18.05.2019 à 07h02

    À quoi sert de dire qu’un antisémite est un imbécile si on ne s’attaque pas à la grande fabrique d’imbéciles qu’est devenu notre pays, avec son système éducatif au service du productivisme et sa politique-guignol. On dit aux enfants et aux gens “c’est pas bien de faire ça”, mais on ne leur donne pas les bases pour le comprendre.
    Je conseille deux œuvres prophétiques pour comprendre notre époque :
    “L’Enseignement de l’ignorance” de Michéa
    “Orange mécanique” de Kubrick

      +18

    Alerter
  • Wollaston // 18.05.2019 à 07h22

    74% d’augmentation des actes antisémites…
    Sur quelle période?
    Chiffres données par quelles instances ?
    Méthode de comptabilisation ? (Quand je me fais agresser, es ce un acte de droit commun, du racisme anti-blanc, de l’antisémitisme parceque je suis juif…. et l’agresseur le sait-il?).
    Qu’en est-il des chiffres envers les autres religions en proportionnel? Les autres communauté (y compris la majorité silencieuse ) ? Pourquoi cette victimisation (peut-être réelle)est elle toujours mise en avant par les media, quand la violence réel contre un peuple (gilet jaune)est minimisé ?
    Que de question pour penser juste et ne plus être un mouton….
    Ps: une partie de ma famille est juive, alors d’avance merci d’éviter les points goodwin

      +53

    Alerter
    • SanKuKai // 18.05.2019 à 08h23

      Je n’ai pas encore vu la vidéo, je le ferai plus tard, mais en effet ce chiffre de 74% d’augmentation de l’antisémitisme qu’on voyait partout dans les médias et qui fait peur sonne quand même un peu comme une “fausse nouvelle” quand on voit la progression sur plusieurs années, et qu’on sait qu’il s’agit de 541 cas en 2018.
      C’est pas pour minimiser évidemment, même un seul acte est de trop mais sur une population de 67 millions d’habitants on trouvera toujours des imbéciles et le jour où le chiffre brute passera de 1 acte antisémite á 3, ce sera un terrible taux d’évolution de 200%!
      Devra-t-on commencer á stocker les pates et avoir peur de sortir dans un tel climat alors que la probabilité d’accident domestique est finalement bien supérieure?
      L’article suivant donne toutes les valeurs et permet de relativiser le chiffre diffusé par Mr Castaner à l’époque (les chiffres ça n’a pas l’air d’être son fort):
      https://blogs.mediapart.fr/jerome-latta/blog/140219/actes-antisemites-un-pourcentage-est-il-une-information-0

        +19

      Alerter
  • Didier Bous // 18.05.2019 à 07h23

    A partir du moment où il est interdit de dire des choses qui dérangent le conformisme bobo-gaucho, proposer ce genre de texte au lecteur est une mascarade.

      +26

    Alerter
    • Alfred // 18.05.2019 à 10h22

      Vous voulez parler du fait que l’antisémitisme est aussi une histoire d’éducation et d’endoctrinement ? (De même que l’homophobie d’ailleurs). Une historique qui est moribonde et une d’importation qui explose. C’est exact et c’est justement ce genre d’angles morts du discours qui empêchent de lutter efficacement contre “la beeeete” (c’est commode la beeeete gavée de sang qui renaît (essentialisation contre la reflexion). C’est d’ailleurs ce qui conduit Badinter à une erreur puis à se contredire. L’antisémitisme est d’apres lui une histoire de salauds et d’imbéciles. “Mais comment peut il être ancré profondément pour animer un portrait?” Il le semble qu’abimer un portrait est imbécile et superficiel et pourrait se soigner par l’éducation (profondeur). À moins d’une contre éducation justement qui ancre le mal en profondeur. Mais c’est tabou. Sinon court circuit neuronal. Dissonance cognitive pour faire savant. Mise en PLS pour les jeunes.

        +2

      Alerter
  • Pierre D // 18.05.2019 à 07h38

    Malheureusement, aujourd’hui, dénoncer l’antisémitisme publiquement c’est nourrir l’antisémitisme.

    C’est prêter le flanc à ceux qui haïssent les raisonneurs contre l’antisémitisme, ça les conforte en leur faisant croire que leur délire appartient à la raison, alors que c’est un crime de lâches minables frustrés.

      +4

    Alerter
  • MinL // 18.05.2019 à 07h45

    La définition d’antisémite a été si malmenée ces derniers temps que c’est difficile de s’y retrouver. Exemple :

    – le gars qui est un peu critique de la politique d’Israël : antisémite
    – celui qui fait le constat que Macron a travaillé pour Rotschild : antisémite
    – celui qui creuse un peu dans les sordides affaires de Soros : antisémite
    – Coralie Delaume qui constate que Attali et Moscovici ont des analyses totalement différentes sur la croissance de la zone Euro malgré leur proximité idéologique : antisémite (oui, oui… Moscovici a bien dit ça !)

    D’un autre côté :

    – celui qui dit, au sujet des anciens déportés qui condamnent la politique d’Israël, qu'”Hitler aurait dû finir le boulot” : pas antisémite
    – Theresa May, qui dit que les juifs qui soutiennent Jeremy Corbyn sont “le mauvais type de juif” : pas antisémite
    – ce bon vieux Oleh Tyahnybok, qui dit que l’Ukraine ne sera libre que quand la “juiverie moscovite sera éradiquée” : pas antisémite

    Dans ce contexte, pas étonnant que la judéophobie repointe son vilain nez, et que des gens ordinaires soient pris comme cible… C’est triste.

      +64

    Alerter
    • Fritz // 18.05.2019 à 08h15

      Vous attaquez BHL ou Moscovici : vous êtes antisémite
      Vous attaquez Chomsky : vous n’êtes pas antisémite

        +46

      Alerter
      • iMike // 18.05.2019 à 18h05

        Chomsky lui-même a été qualifié d’antisémite par certains “bien pensants”…
        C’est dire qu’ils n’ont peur de rien.

          +11

        Alerter
  • Frédéric Boyer // 18.05.2019 à 08h17

    Il y a une infirmité qui touche la plupart des intellectuels d’origine juive : ils ont refusé pendant plus de 30 ans de voir l’évidence : l’antisémitisme contemporain provient de l’importation du conflit israélo-arabe et de la complaisance envers les manifestations publiques de l’Islam, comme le port du voile, en premier lieu, puis du Nikab. Sans parler d’une indulgence démagogique à l’égard de la violence de certains jeunes issus de l’immigration maghrébine. J’écris “certains jeunes”, parce que c’est une minorité, et qu’il ne faut pas faire d’amalgames.

    L’antisémitisme contemporain est le fruit des politiques laxistes à l’intérieur, mais aussi des politiques impérialistes à l’extérieur, qui se sont traduites par des guerres d’agression scélérates à l’encontre de pays musulmans adversaires d’Israel, comme par hasard les plus laïques, et d’une complaisance invraisemblable à l’égard du Qatar et de l’Arabie Saoudite, lesquels financent les imams porteurs de haine, chez nous.

    Le tropisme anti-russe de l’intelligentsia juive l’a amenée à faire silence sur le caractère néo-nazi des mouvements qui ont participé au gouvernement de l’Ukraine (cf. BHL), et à oublier que, sans l’Armée Rouge, il ne serait pas resté une goutte de sang juif en Europe.

    En conclusion, il faudrait lui conseiller de relire Bossuet : “Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes”. Son épouse Elisabeth Badinter voit plus clair, elle.

      +44

    Alerter
    • Pierre D // 18.05.2019 à 09h28

      “l’antisémitisme contemporain” perdure depuis plus de 2000 ans tout de même. Bien avant l’islam.

      «Ce n’était pas seulement les habitants de Jérusalem, c’était tous les juifs que vous vouliez châtier» Bossuet

        +3

      Alerter
  • otty // 18.05.2019 à 09h15

    Ca veut dire quoi ? : ” en Ukraine, .., le nouveau président de la République… est juif”
    Il n’est pas ukrainien ? IL appartiendrait à un autre peuple ? IL y aurait une différence entre juif et non-juif ? Une culture différente ? Le président ukrainien ne serait pas de culture ukrainienne ? une histoire de religion ? C’est bien d’avoir un président juif ? mieux qu’un président non-juif ?

      +18

    Alerter
  • Séraphim // 18.05.2019 à 09h15

    En Ukraine, malgré “une longue tradition d’antisémitisme” , ils ont élu un président juif! Ils ont surtout élu un comique. Il n’est pas impossible qu’en Angleterre, malgré une longue tradition de pince-sans-rires, on élise Mister Bean. Ca changerait. On a bien failli avoir Coluche!
    Le problème avec Badinter, c’est son esprit de sérieux, doublé de grandiloquence, un peu à la Kouchner. Tout est tragique il n’y a que des héros et des victimes! Il nous est déjà survendu comme “le héros qui a arrêté la peine de mort”, rien que ça! Alors qu’elle était abolie depuis des années en Finlande, en Norvège, en Allemagne, au Danemark, en Islande, en Suède et dans beaucoup d’autres pays encore au moins pour les crimes de droit commun dont le Royaume-Uni. Bonjour l’innovation!
    Cette emphase si française, cette réthorique qui empêche une saine distance avec son sujet, et qui peut, malheureusement, conduire au pire: l’ingérence humanitaire (!) ou la culpabilisation permanente de la France. On espère que le comique ukrainien, parce que comique et non parceque juif, évitera ça à son pays.

      +19

    Alerter
  • John B // 18.05.2019 à 09h43

    Je sais pas, j’arrive pas à comprendre …

    De ce que je constate chaque jours, le problème actuel c’est plutôt l’islamophobie que l’antisémitisme … enfin y’a pas photo, proportionnellement les gens se disent de manière totalement décomplexée islamophobe ou anti-islam. J’ai entendu personne se déclarer ouvertement antisémite, autrement que pour déconner. Par contre ceux qui sont contre l’islam et les musulmans, et de manière agressive, ca y’en a des tonnes, et sans se cacher. “faudrait leur balancer une bombe et tout serait régler” c’est le genre de phrase que j’ai souvent entendu à propos des arabes/musulmans, et je viens d’un milieu pauvre/modeste.

    On dirait les prémices des heures les plus sombres mais avec les musulmans à la place des juifs … “y nous volent notre travail, y baisent nos filles, y ont pas les mêmes valeurs, etc etc”. J’suis le seul à me rendre compte de ca ou bien ? Si demain y’a une guerre civile qui éclate, c’est pas les juifs mais les musulmans qui vont ramasser.

    Alors dans ce contexte, surdoser les articles sur l’antisémitisme, perso je trouve que c’est de la provocation envers les musulmans.

    Mais bon, ca reste juste l’avis d’un agnostique, perdu sur internet.

      +21

    Alerter
    • Alfred // 18.05.2019 à 15h27

      “Alors dans ce contexte, surdoser les articles sur l’antisémitisme, perso je trouve que c’est de la provocation envers les musulmans.”
      C’est incroyable. Vous êtes sur que ce n’est pas plutôt de la provocation envers les animaux d’élevage qui souffrent?
      Pour le début de votre commentaire c’est le problème de s baser que sur son environnement propre. Changez d’environnement et vous changerez de perspective.
      De manière générale votre discours me parait relever de la réalité des années 70 à 80. Pas de de 2010-2020. Beaucoup de choses ont évolué depuis.

        +2

      Alerter
      • John B // 19.05.2019 à 02h03

        Je me suis mal exprimé, je voulait écrire “surdoser les sujets sur l’antisémitisme”, c’était de manière générale et non pas en lien avec les articles du site.

        Par contre je ne prend pas en compte uniquement mon environnement propre, je constate juste qu’il est aujourd’hui beaucoup plus facile de dire certaines choses sur l’islam que sur le judaïsme.

        Juste un exemple mais le plus marquant, les sorties de Zemmour sur l’islam, je doute que quelqu’un puisse avoir un discours du même genre au sujet du judaïsme en dehors des sites internet les plus extrémistes (et c’est tant mieux). Pourtant il continue à défiler dans les média et n’est pas plus embêté que ca. Je ne trouve pas ca normal. Et c’est pas le seul.

        Sans même aborder l’influence des attentats terroristes, je constate que l’ambiance générale(media, internet, société, politique) est plutôt à l’islamophobie qu’à l’antisémitisme, ou alors je ne vis pas dans le même monde que vous… donc je ne comprends pas qu’il y ai autant de sujets parlant de l’un alors qu’il n’y a pas l’équivalent pour l’autre. Du coup je pourrais comprendre qu’un musulman puisse mal le prendre car je trouve qu’ils sont beaucoup plus stigmatisés aujourd’hui que les juifs. D’où le sentiment de “provocation”.

          +10

        Alerter
        • Alfred // 19.05.2019 à 21h37

          Je vous rejoins sur un point: il est assez évident que ce qui est allègrement dit sur les musulmans ne peut pas être dit sur les juifs en France et que c’est une histoire de rapport de forces. Mais pour le reste je ne vous rejoins pas.
          Premièrement je vous rappelle que ni la cathophobie, ni la judeophobie, ni l’atheophobie ni l’islamophobie ne sont des crimes ni des délits. (A la différence de l’antisémitisme). D’ailleurs par définition une phobie ne peut être un crime (phobie = peut incontrôlée). Lisez ce qu’en dit https://www.twitter.com/zinebelrhazoui
          par exemple.
          Deuxièmement si l’antisémitisme est nourri par le phantasme d’un règne sournois et raciste sur le monde (qui est un délire), l’islamophobie est nourrie par deux réalités objectives: l’une que le grand public peut éprouver (la violence commise au nom de la religion par une partie de ses adeptes). L’autre plus masquée est la réalité du projet politico-religieux totalitaire incarné par une autre partie des adeptes (le projet intégriste des frères musulmans contre lesquels luttent des musulmans de tous pays et de toutes nations). Comme le projet européen c’est un projet concret qui suit son propre agenda.
          Compte tenu de cette évolution violente de notre horizon par rapport à il y a 30 ans je trouve pour le coup que les gens sont peu islamophobes. Il y a trente ans nous ne subbissions pas d’attentats (alors que nous étions plus présents partout “chez les autres”) et pourtant j’entendais beaucoup plus de discours racistes que de nos jours ils me semble. Ou alors j’ai changé de milieu.

            +0

          Alerter
  • Pegaz // 18.05.2019 à 10h25

    Entre mythes et réalités de l’antisémitisme – Yoav Shamir, avant propos sur son documentaire « Defamation » : “Bien que Juif israélien, je n’ai jamais subi l’antisémitisme, mais c’est un terme qui semble toujours très en vogue. Habitant dans un pays qui fût fondé pour donner aux Juifs un endroit sûr ou vivre, je trouvais ça très perturbant. J’ai décidé d’en savoir plus sur le sujet”.

    Entretien avec Michèle Sibony à propos du film Defamation
    https://www.youtube.com/watch?v=34rcsU0UN4k&t=63s

      +9

    Alerter
  • Doctorix // 18.05.2019 à 11h32

    Cette utilisation d’un chiffre (74%) est aussi stupide et de mauvaise foi que de dire qu’entre 2004 et 2017, les actes antisémites ont baissé de 68%.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Antis%C3%A9mitisme_en_France#/media/File:Graphique-antisemites-2018_def.jpg
    Les deux chiffres sont pourtant parfaitement exacts.
    Mais dans les deux cas, il y a manipulation des opinions.

      +12

    Alerter
    • Locksman // 19.05.2019 à 12h49

      En effet et ces “actes antisémites” ne sont pas tous de la même gravité, certains sont aussi anecdotique qu’une quenelle, ou qu’un employé de mairie qui s’enfuit dans la nuit après avoir heurté, par mégarde, une stèle dans un cimetière juif.
      Dès lors, lier ces actes à l’augmentation d’une idéologie antisémite dans le reste de la population est proprement scandaleux.

        +6

      Alerter
  • MaisOui // 18.05.2019 à 12h54

    L’antisemitisme et le racisme sont des préjugés négatifs. Chacun peut changer ses préjugés car ils appartiennent au domaine de la pensée. On nous serine : “l’antisémitisme n’est pas une opinion mais un délit” . C’est, plus exactement, une opinion que nos parlementaires ont rendu délictueuse. Or aujourd’hui les antisémites sont attaqués en tant que personne, (plus devant les tribunaux qu’au physique). Ils se créer progressivement un stature de victime. Pour eviter cela et pour plus d’efficacité le combat devrait être mener sur le plan des idées dans le cadre de débats. Car si la lutte contre les racismes sont effectivement une noble cause, les méthodes actuelles sont contre-productives. Nous devrions débattre avec les antisémites publiquement, et exposer ainsi l’ineptie de ces préjugés devant le peule qui je crois est au départ globalement hostile à toutes ces idées.

      +5

    Alerter
  • Marie // 18.05.2019 à 14h40

    C’est une évidence qu’être contre une religion, le judaïsme, est une imbécilité (au sens étymologique, du latin “imbecilus” égale “faible”). C’est tout. Quant à la “saloperie”….Il est aussi évident qu’en “focalisant” (formatant) l’opinion, chaque jour que Dieu fait sur cet état de fait, on ne fait qu’engranger la haine… de qui?

      +1

    Alerter
  • Djamel // 18.05.2019 à 18h50

    Personnellement en terme de complot mR Badinter je vous en expose un qui est indéniable
    L’intrusion au Maroc d’une organisation américaine en charge d exfiltrer le juifs marocains
    Cette organisation a pillé le Maroc de cerveaux éduqués qui avaient accès à de hautes fonctions publiques
    L’origine de cette ex filtration est une ambiance de m… créer par la venue de Nassere
    Mais avant cela cette organisation avait ciblé les Juifs du Maroc pour les éduquer eux spécifiquement et non n’importe quel marocain
    Ceci a créer une ségrégation de faits
    Cette organisation de m… avec les prétextes évoqués par Badinter et Veil a foutu la m… en des gens qui s’aimaient s’appréciaient se respectaient depuis des siècles
    L’histoire vous jugera
    Et pauvres marocains partis en Israël pour vivre un destin qui n’est pas le leurs avec des voisins avec qui ils ne partagent rien mis à part à présent la Haine des arabes
    Quel gâchis.

      +5

    Alerter
  • hoplite // 21.05.2019 à 10h01

    La critique argumentée du judaïsme en tant que vision du monde, des politiques israéliennes depuis 48 et de l’action des lobbies israéliens en Occident me paraît évidemment recevable.
    Le problème principal est que cette critique est désormais quasiment impossible aujourd’hui urbi et orbi au nom de la fameuse « lutte contre l’antisemitisme » qui me paraît largement dévoyée et qui montre la puissance de ces lobbies capables d’interdire le questionnement même de leur toute puissance bien illégitime notamment en France.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications