Les Crises Les Crises
22.mai.201922.5.2019 // Les Crises

Interdit d’interdire : Le vote obligatoire, le vote blanc et l’abstention en débat

Merci 131
J'envoie

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire, 29-04-2019

Frédéric #Taddeï reçoit :

– Philippe Pascot, essayiste

– Nicolas Framont, sociologue

– Antoine Buéno, écrivain

– Louis-Georges Tin, président du CRAN

Source : Russia Today France, Interdit d’interdire, 29-04-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fabrice // 22.05.2019 à 06h50

Un vote obligatoire devrait passer obligatoirement par la reconnaissance du vote blanc et donc du vote sanction qui annulerait l’élection ou tout du moins leur représentativité (ne parlons pas de leur crédibilité 😂) , du coup les politiciens conscient du risque ont beau jeu d’arguer que les français ne sont pas prêt à être contraint de voter.

L’autre raison de l’hésitation des politiciens c’est que l’abstention est principalement chez les électeurs les moins fortunés, un vote obligatoire avec des sanctions pécuniaires les verraient revenir en masse et contraindraient les politiques à devoir tenir plus comptes de leur demandes pour obtenir leur réélection.

https://www.franceculture.fr/politique/age-diplome-revenus-qui-sont-les-abstentionnistes-du-second-tour-des-legislatives

41 réactions et commentaires

  • Fabrice // 22.05.2019 à 06h50

    Un vote obligatoire devrait passer obligatoirement par la reconnaissance du vote blanc et donc du vote sanction qui annulerait l’élection ou tout du moins leur représentativité (ne parlons pas de leur crédibilité 😂) , du coup les politiciens conscient du risque ont beau jeu d’arguer que les français ne sont pas prêt à être contraint de voter.

    L’autre raison de l’hésitation des politiciens c’est que l’abstention est principalement chez les électeurs les moins fortunés, un vote obligatoire avec des sanctions pécuniaires les verraient revenir en masse et contraindraient les politiques à devoir tenir plus comptes de leur demandes pour obtenir leur réélection.

    https://www.franceculture.fr/politique/age-diplome-revenus-qui-sont-les-abstentionnistes-du-second-tour-des-legislatives

      +31

    Alerter
    • Alfred // 22.05.2019 à 07h40

      Je ne suis pas contre le fait d’essayer le vote obligatoire pourvu qu’il soit accompagné du côté blanc , pourquoi pas. Mais il me semble illusoire de croire que cela changerait vraiment quoi que ce soit si on ne change pas aussi le mode de scrutin (disproportion entre le score électoral net le nombre de sièges) entre autres choses. Le fond du problème c’est l’attitude des citoyens (infantilistes, émotifs et paresseux) d’une part et la manière dont ils sont nourris d’autre part (la propagande éhonté de médias en laisse car sous perfusion).
      S’il existait une solution miracle elle ressemblerait davantage au RIC qu’au vote obligatoire.
      (Ce qui est obligatoire est comme ce qui est gratuit. Pour les crânes de piaf ça n’a pas de valeur. Cela comporte quelques dangers à ne pas négliger.)

        +20

      Alerter
    • Marie // 22.05.2019 à 08h40

      “L’abstention est principalement chez les électeurs les moins fortunés” : faux. Même si le désintérêt pour la chose publique est évident chez les gens “simples”, il ne faut pas confondre “politologue” et “politicien”, et je puis assurer que trop de réflexion en ce domaine entraîne justement…l’abstention. De plus si l’on “tend” vers la démocratie-car elle n’existe nulle part- le vote obligatoire serait un sacré retour en arrière !!Votre dernière phrase montre bien le “marché” que représente l’élection” démocratique”…

        +3

      Alerter
      • la vieille gauloise // 22.05.2019 à 08h47

        Je pense comme Marie que l’ abstention n’ est pas chez les plus pauvres ….. et chez les nantis du système?! Politiciens,
        journaleux , artistes, bobos !…. qui se foutent royalement du vote ! Ils pensent : élections : piège à cons

          +2

        Alerter
        • calal // 22.05.2019 à 13h18

          sauf que ces 1% les plus riches qui s’abstiennent ils ne sont que 1%… ils doivent abuser les 49,1% de votants pour avoir le pouvoir.. .il leur est plus facile de proner l’abstention… en guyane le depute lrem a ete elu avec 8000 voix sur 250 000 ,sans probleme pour personne…

            +6

          Alerter
        • Fabrice // 22.05.2019 à 13h21

          Je me fie aux données des dernières élections après je ne dis pas que le vote obligatoire est formidable mais une solution comme une autre le RIC serait plus de mon goût mais je pense que les chances sont encore plus infime qu’une reconnaissance du vote blanc lié au vote obligatoire.

            +4

          Alerter
        • Révolté // 22.05.2019 à 16h21

          Toute misogynie à part ( il en va de soit) le pourcentage élevé d’abstention m’a toujours déconcerté ! Car dans ce nombre il y a forcément ( pour respecter l’équité du moment ) 50% de femmes, qui ont galerees pour obtenir ce fameux droit et qui malheureusement aujourd’hui sont autant absentes des urnes qui pourtant a été si violemment revendiquer. Conscient de mon impertinence je ferme les yeux pour ne pas voir approcher l’orage.

            +2

          Alerter
          • Veloute // 23.05.2019 à 00h52

            @Révolté
            Si “orage” vous devriez essuyer, ce serait bien moins pour misogynie que pour la stupidité de votre propos.

            Le droit de vote ayant été accordé aux femmes en 44, et l’âge de la majorité étant à l’époque de 21 ans, celles qui auraient tant “galéré pour obtenir ce fameux droit si violemment revendiqué” auraient au bas mot 96 ans… Gérontophobe en plus d’être misogyne ?

            Passé la vacuité du “raisonnement”, s’il en est, votre propos n’est qu’une variante sur le thème de la culpabilisation portée par le mythe de “nos aïeux qui sont morts pour avoir le droit de vote et gnagnagna”.

            Une chanson connue, usée et qui ne produit plus son effet. Anachronique, en cette période où les réflexions sur les processus qui permettraient au peuple de recouvrer sa souveraineté, s’il l’a jamais eue, touchent un nombre grandissant de citoyens.

            Merci de participer, mais vous abaissez le débat.

              +1

            Alerter
    • Lacuzon // 23.05.2019 à 10h14

      Le vote blanc aura d’autres répercussions: proportionnelle/vote blanc > inéligibilité …..; un vote blanc aura le droit d’annuler une élection mais pas un vote normal
      Dans le futur, seul les coalisions ou grands partis pourront être élues et donc la fin des petits partis et cela des le premier tour pour éviter que le vote blanc devient majoritaire
      prenons le problème autrement, obligeons les candidats a avoir un certain nombre de signatures pour ce représenter

        +0

      Alerter
  • Alain // 22.05.2019 à 10h12

    Le vote est obligatoire en Belgique et en Grèce car c’est considéré comme un DEVOIR citoyen et non un droit. On ne peut que constater que les votes blancs sont bien moins nombreux que l’abstention dans les autres pays ce qui démontre que l’abstention n’est que partiellement un vote de rejet de l’ensemble des listes mais tout simplement des gens qui ont une opinion mais estiment soit que leur vote ne servira quand même à rien parce que les jeux sont faits, soit que c’est une corvée à laquelle ils veulent échapper.

    Comme les votants des partis extrêmes sont en général motivés et votent effectivement au contraire de ceux des autres partis, le vote obligatoire a comme effet second de réduire les sièges pour ces partis (mais c’est évidemment plus valable pour un vote à la proportionnelle que pour un vote majoritaire)

      +6

    Alerter
    • SanKuKai // 22.05.2019 à 22h56

      Je vous invite á étudier ce billet les-crises de 2015. Au final il semblerait que les abstentionnistes voteraient comme les votants s’ils y étaient forcés.
      https://www.les-crises.fr/les-abstentionnistes-voteraient-pratiquement-comme-les-votants/

        +1

      Alerter
      • Kasper // 23.05.2019 à 01h55

        J’ai toujours été très dubitatif vis à vis de cette idée.

        Même si je reconnais que des sondages existent qui vont dans ce sens, la structure démographique des abstentionnistes et des votants est très différente. Regardez les taux d’abstention par tranche d’âge: y a pas photo. Comparez avec les sondages sortie des urnes par tranche d’âge, la encore on voit que les jeunes ne votent pas comme les vieux. Et il y a d’autres facteurs que l’age.

        J’ai donc du mal à croire que des population structurellement différentes voteraient de manière similaire.

          +3

        Alerter
  • redge // 22.05.2019 à 10h27

    Moi , je pense que voter uniquement pour un représentant n’est pas démocratique car on lui donne un blanc sein dans sa gestion des affaires. Je serais plutôt pour un vote à deux tours:
    1/ Vote pour des lignes de programme spécifiques comme par exemple: sanctions des exilés fiscaux, RIC, 190km/h obligatoire sur les routes de campagne sinueuse et sans visibilité (l’automobiliste est forcement un “idiot” comme l’électeur ) , etc…
    2/ Vote pour le candidat qui nous semble le plus approprié pour faire les missions demandées au premier tour.
    On évite ainsi d’amalgamer comme aujourd’hui les missions confiées et le personnage élu.

      +4

    Alerter
    • Kiwixar // 22.05.2019 à 11h47

      Voter pour 1 programme packagé fourre-tout, c’est la certitude d’embrouilles électoralistes mélangeant des “bonnes” et des “mauvaises”, avec 100% des votants frustrés. Il vaut bien mieux voter item par item via le RIC.

      Chaque année, 1 fois par an, vote sur les 7 sujets les plus demandés. En quelques années tous les sujets importants auront été validés par les Français et le pays prendra enfin la direction “par le peuple, pour le peuple”.

        +14

      Alerter
      • Haricophile // 23.05.2019 à 23h35

        « Voter pour 1 programme packagé fourre-tout, c’est la certitude d’embrouilles électoralistes mélangeant des “bonnes” et des “mauvaises”, avec 100% des votants frustrés. Il vaut bien mieux voter item par item via le RIC. »

        Vous avez très bien identifié une des grandes arnaques de nos élections pseudo-démocratiques. Ceci dit voter pour un candidat plutôt qu’un programme ne change pas grand chose, sinon en pire parce qu’ils ne se donnent même plus la peine de présenter un programme digne de ce nom. On n’est plus que sur un mode compétitif entre personnes.

        Il faut effectivement rappeler ce qu’est un mandat (non ce n’est pas une durée), et pouvoir virer et sanctionner ceux qui ne le respectent pas. Il faut aussi que chacun (par le RIC ou autre) puisse avoir force de proposition EN AMONT, et ne pas être le cocheur de case d’un sondage de satisfaction de clientèle comme on est devenu.

          +1

        Alerter
    • Chris // 22.05.2019 à 12h46

      La profession de foi (programme du candidat) existe déjà.
      Sauf qu’il l’observe rarement ! La Suisse a la représentativité, mais aussi la démocratie directe (RIC) pour corriger les déviances politiques. Pour combien de temps, vu la pression de l’UE commence à m’angoisser !?

        +7

      Alerter
      • calal // 23.05.2019 à 07h42

        il semble que tous les pays subissent ce genre de pression: le systeme occidental etat+banque est en train de devenir totalitaire.S’il n’y a plus d’endroit ou fuir,il faudra bien combattre…

          +0

        Alerter
  • Suzanne // 22.05.2019 à 12h06

    Avant même de décider pour le vote obligatoire ou pas, ce qu’il faudrait faire c’est convoquer une assemblée d ‘experts genre historiens + matheux (matheux pour dénicher les paradoxes possibles etc., historiens pour dire si ça a été testé, les effets que ça a eu etc.) pour déterminer un système de vote le plus pertinent
    .
    Par exemple, moi, je voudrais pouvoir voter en mettant un coefficient ou une note à chaque liste, ma meilleure note étant pour la liste X , un 0 pour une autre etc. Je vous promets que ça changerait radicalement le résultat de l’élection tout en respectant mille fois plus la vision politique de mes représentants potentiels.
    Voir les divers systèmes sur Wikipédia, par exemple
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Scrutin_majoritaire_plurinominal
    ou
    https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9thode_de_Condorcet

      +5

    Alerter
  • Véronique // 22.05.2019 à 12h07

    Par principe, je suis contre le vote obligatoire, parce que je considère que le vote n’est ni un droit, ni un devoir, mais qu’il est un pouvoir.
    Certes, un pouvoir qui peut sembler assez faible, et qu’on peut critiquer au vu des résultats des élections, y compris lorsque l’abstention (et le vote blanc) est faible.
    Mais les citoyens ont-ils conscience d’avoir entre les mains un pouvoir, et non un simple droit ?
    Et ont-ils les moyens d’être informés (et éduqués) de manière objective ?
    L’abstention est un problème, mais abstention ou pas, quand les médias se transforment en propagandistes, et quand l’éducation (accès aux connaissances et au sens critique) laisse à désirer, il ne faut pas espérer que le peuple vote de manière très éclairée.
    Et c’est sans doute l’information et l’éducation qui constituent le principal vecteur d’abstention.
    J’espère que la crise des GJ aura permis à certains de mieux s’informer et de retrouver l’envie d’aller voter.

      +6

    Alerter
    • Kiwixar // 22.05.2019 à 13h30

      voter / “un pouvoir qui peut sembler assez faible”

      ELIRE (des représentants) est un pouvoir qui est souvent assez faible (système dévoyé).
      VOTER (des lois, des GOPE grandes orientations de politique économique) est un pouvoir très fort (cf. RIC).

      Personnellement, je fais plus confiance aux 80% du bas pour se soucier de la France et des Français, que des 20% du haut qui ne se soucient que de leur pomme.

      Pour paraphraser C. Gave, nos représentants de gauche ont trahi le peuple, nos représentants de droite ont trahi la nation.

        +8

      Alerter
      • Véronique // 23.05.2019 à 16h25

        Oui il y a une différence entre élire un représentant et voter au sujet d’une règle normative.
        C’est pour ça d’ailleurs que j’aime beaucoup les référendums. Bien plus que les élections.

          +1

        Alerter
    • Sylphe // 22.05.2019 à 16h26

      Le cas Suisse est un cas d’école :
      L’enseignement primaire y est lamentable et la pluspart des jeunes ne vont même pas au secondaire, mais à l’apprentissage.
      Donc, l’histoire s’arrête avant 2000 et pas de cours de philo……

        +1

      Alerter
      • Larousse // 22.05.2019 à 17h14

        C’est évidemment à méditer. D’ailleurs, un ami enseignant pense sincèrement qu’avec les nouvelles générations “smartphones” et l’éducation de leurs parents, l’Histoire ne devrait plus être enseignée à des enfants de moins de 13-14 ans et limiter à 2 heures. Il est désabusé. Et en plus Macron, … serait content – des postes de fonctionnaires en moins !
        Enfin cette vidéo devrait être passée dans les Collèges et Lycées au moins, mais sûr que le ministre Blanquer et sa hiérarchie se chargerait d’avertir ou blâmer une telle initiative d’un fonctionnaire sous ses ordres…
        Bref, la France est le “Meilleur des mondes”, grande Démocratie devant l’Eternelle… youpiii !

          +0

        Alerter
        • calal // 23.05.2019 à 07h44

          et oui la concurrence d’internet fait mal…surtout ca fait baisser les couts…

            +0

          Alerter
  • fredmos // 22.05.2019 à 13h33

    J’irai voter aux prochaines élections, parce que j’ai trouvé un candidat dont les idées rejoignent les miennes. La question du vote blanc, pour moi, ce serait s’il n’y avait pas de candidat pour lequel je désire voter.

      +2

    Alerter
    • RGT // 22.05.2019 à 21h52

      “j’ai trouvé un candidat dont les idées rejoignent les miennes”…

      Les idées qu’il clame vous conviennent, certes, mais les mettra-t-il réellement en application une fois qu’il sera phagocyté par le système ?

      J’en doute… Le principal problème, c’est qu’une fois élu il n’a de comptes à rendre à personne.
      Et la menace de ne pas être réélu à l’élection suivante a bel et bien prise en compte par la caste des élus : Connaissez-vous UN SEUL élu déchu qui soit SDF sous un pont, même après les pires trahisons ?

      Moi pas.

      Tout candidat devrait déposer un programme précis et signé sous forme d’un contrat chez un notaire qu’il diffuserait à tous les électeurs potentiels avant l’élection.

      Une fois élu, la première trahison de ce CONTRAT entraînerait le licenciement IMMÉDIAT pour faute lourde du “divin Élu” sans aucune indemnité et sans AUCUN droit à une quelconque pension ou retraite.

      Après tout, ils votent des “lois travail” qui permettent ces pratiques dans les entreprises.
      Pourquoi ne se les appliqueraient-t-ils pas à eux-mêmes. si l’on suit leur raisonnement ils devraient approuver ce mode de fonctionnement car le peuple est bien leur employeur qui les paye et qui leur délègue la fonction de défendre son intérêt.

      Je ne pense pas voir cette proposition mise en œuvre de mon vivant, ni de celui de mes enfants et des générations suivantes d’ailleurs.

        +7

      Alerter
  • SanKuKai // 22.05.2019 à 15h07

    J’ai besoin d’un plombier pour la maintenance de mon chauffe-eau sur 5 ans.
    Si un homme très riche que je ne connais pas limite mon choix á quelques plombiers qu’il a désignés. Et une fois que j’ai choisi et payé la facture pour 5 ans, le plombier ne se présente JAMAIS. Et qu’au final il passe son temps chez ce riche inconnu.
    Après 5 ans, n’importe quelle personne non masochiste dirait à ces escrocs d’aller se gratter.
    Et bien, quand il s’agit de décider de la maintenance de nos vies plutot que nos tuyaux, il semble tout á fait acceptable de faire confiance à ces personnes et à leur système de sélection.
    Il semblerait qu’en période d’elections les masochistes aient le vent en poupe… (et peut-etre même un peu plus…)

      +6

    Alerter
    • Alfred // 22.05.2019 à 15h22

      C’est très juste. Mais on peut tres bien tomber sur une autre conclusion. Vous pouvez toujours voter pour un des plombiers qui ne semble pas avoir les faveurs de l’homme riche (voire celui qui a l’air de le faire le plus ch..er,) et vous en foutre. Ça marche aussi. C’est pareil. Vous payez de toute manières..et de toutes manières il n’ y a rien pour vous. Dans tous les cas il y aura un homme lige de l’homme riche. Autant lui compliquer la vie plutot que de le laisser faire. A moins que vous ne soyez adepte de la fuite sanglotante sans jamais même essayer de mettre un bourre pif à vos tourmenteurs.
      (Au passage aucun vote n’est gratuit …sauf les européennes. Les conséquences sont…. nulles (même avec un vote à 89% frexit)).
      Ni maso ni sado j’espère juste voire les larmes de Ruth .

        +6

      Alerter
  • serge // 22.05.2019 à 16h33

    Au vu des dérives constatées de scrutin en scrutin, il conviendrait que le vote soit obligatoire avec sanction financière comme en Belgique. D’abord, tout un chacun qui ne se déplace pas habituellement, dans l’isoloir aurait peut-être une vision un peu moins “pas le temps, je joue sur ma console de jeux”. Ensuite il s’intéresserait au résultat puisqu’il y est quand même allé, même forcé. Et accessoirement, il lirait et écouterait un peu plus en amont de son vote, puisqu’il ne peut éviter d’y aller.
    Cerise sur le gâteau, on pourrait peut-être enfin avoir une photo de la population française (hors non citoyens) dont les statistiques imparfaites passées et actuelles ne donnent quasiment aucune information, sauf au prisme des mouvements séparatistes, racialisés, inclusifs…

      +2

    Alerter
  • l’illétré // 22.05.2019 à 19h14

    OUI, il serait normal que le vote soit obligatoire. Beaucoup de nos aieux sont morts sur des barricades pour avoir le droit de voter. Ceux qui ne veulent pas voter se mettent en retrait de la société, donc on leur supprime tous leurs droits civiques et les droits sociaux afférents. Il faut simultanément reconnaitre le vote blanc et refaire les élections si les blancs sont majoritaires avec interdiction de se représenter à la seconde élection à tous ceux qui se sont présenter a la 1ere élection.

      +1

    Alerter
    • RGT // 22.05.2019 à 22h11

      Non !!! Le vote obligatoire est une honte, et si nos “Divins Élus” bricolent un “truc” sur le vote blanc il sera toujours en faveur d’un système totalement corrompu et antidémocratique.

      Beaucoup de nos ancêtres sont morts pour obtenir le droit de vote, certes, mais il ne faut surtout pas oublier qu’ils sont morts en étant manipulés par les crapules qui souhaitaient grâce au “vote” parvenir au pouvoir pour leur intérêt personnel.

      Sans rien changer à la situation actuelle il serait bien plus judicieux de prendre le nombre de voix obtenues par chaque candidat, puis de diviser par le nombre d’inscrits afin d’obtenir le pourcentage réel de la population favorable à ce candidat.
      Ensuite, si aucun candidat n’obtient 50%+1 voix, on les vire tous et on recommence avec d’autres.
      Avec cette proposition, si aucun candidat ne convient il n’est même pas nécessaire de se déplacer pour montrer son choix.

      À mon avis, avec les loustics qui se présentent actuellement, nous risquerions de nous retrouver avec une élection chaque semaine tant que le ménage n’aura pas été fait au niveau politique.
      Et nous retrouver aussi sans gouvernement, aucun candidat parvenant à se faire élire.

      Mais ce ne serait pas trop problématique. La Belgique a bien connu une période sans gouvernement et l’Italie des années 70 n’était pas mal non plus avec AUCUN parti majoritaire et des coalitions qui explosaient périodiquement quand la population commençait à montrer son mécontentement.

      Quant au vote, si on ne trouve AUCUN candidat acceptable, il suffirait de faire comme un jour normal : vaquer à ses occupations.

        +3

      Alerter
    • Louis Robert // 23.05.2019 à 15h07

      « Beaucoup de nos aieux sont morts sur des barricades pour avoir le droit de voter »?

      *

      Je peux vous confirmer qu’aucun de mes aïeux, que j’ai bien connus ou dont j’ai trouvé la trace, ne s’est ainsi sacrifié pour le droit de voter dans ÇA, comme ÇA ni surtout pour ÇA. Aucun. Ces gens étaient bien trop allergiques à la duperie collective pour le faire.

      Je soupçonne que les vôtres avaient là-dessus bien davantage en commun avec les miens que ce que vous en dites.

        +1

      Alerter
  • clauzip 12 // 23.05.2019 à 00h21

    Le vote proprement dit ne devrait être que l’aboutissement d’une démarche démocratique et non l’expression unique de la démocratie
    Cette démarche doit être inscrite dans la constitution autrement dit dans la paradigme électoral et démocratique visant à permettre de manière non absolue mais performante de l’expression de tous les citoyens dans le but de définir la politique de la nation.
    La constitution actuelle a pour objectif:la stabilité du pouvoir,l’ordre y est privilégié à la justice.
    Ainsi ,nous sommes plus prés de la dictature que de la démocratie.
    Le chemin est long pour atteindre LA DEMOCRATIE

      +0

    Alerter
  • Louis Robert // 23.05.2019 à 11h48

    Il faut cesser de prendre ses illusions infantiles pour des réalités: nous sommes en présence non pas d’un déficit mais d’une faillite démocratique.

    Cette république est manipulée et corrompue jusqu’au trognon.

    Ce système électoral l’est tout autant et tout candidat, tout électeur le sait.

    Je ne reconnais aucune légitimité à cette imposture et ne lui en accorde aucune.

    Cela étant, je n’y participe pas.

    Je ne vote pas et ne voterai pas.

    Il ne s’agit pas de voter mais de créer une vraie république, véritablement démocratique.

    Le présent système a vécu. Les pantins n’ont plus qu’à dégager.

      +0

    Alerter
    • Karnak // 23.05.2019 à 15h56

      “Je ne vote pas et ne voterai pas.
      Il ne s’agit pas de voter mais de créer une vraie république, véritablement démocratique.”
      Ah oui ? Mais comment se fera la prise du pouvoir ? Parce-que j’ai jamais vu une manif’ d’abstentionnistes. Alors une révolution…

        +1

      Alerter
      • Louis Robert // 23.05.2019 à 17h17

        Dommage…

        Pour voir une manif d’abstentionnistes, il suffit pourtant, depuis six mois+, de se lever un matin et de se joindre aux innombrables milliers de gilets jaunes (tellement nombreux que l’Intérieur ne parvient même plus depuis longtemps à compter, du reste!), dans la rue…

        Ou bien de les regarder par la fenêtre, si l’on préfère voir et « tout changer »… mais sans rien risquer…?

          +0

        Alerter
    • Véronique // 23.05.2019 à 16h56

      Il n’y a aucun risque qu’ils dégagent vu le taux d’abstention. Et les incantations n’ont jamais servi à rien.
      Une révolution ? Difficile à mettre en place.
      Mais ça n’empêche pas de voter dans tous les cas.
      .

        +0

      Alerter
      • Louis Robert // 23.05.2019 à 17h25

        Attribué parfois à Emma Goldman: « Si voter changeait quelque chose, ce serait interdit. »

        Allons!… Vous connaissez l’histoire, pourtant récente, du Traité de Lisbonne?

        « Le traité de Lisbonne est une trahison de la démocratie »

        https://reporterre.net/Le-traite-de-Lisbonne-est-une

        Et vous croyez que ces créatures dégageront suite à un vote???

          +0

        Alerter
        • Véronique // 23.05.2019 à 18h12

          Non je ne crois pas que ces créatures dégageront suite à un vote.
          Je ne suis pas comme les abstentionnistes, je ne crois ni aux miracles ni en l’homme providentiel, et je ne me satisfais vraiment pas de la situation actuelle.

          Les élections peuvent permettre de modifier plus ou moins l’équilibre des forces. Et c’est déjà quelque chose au lieu de rien du tout. Parce qu’il y a toujours des conséquences, par exemple quelques élus en moins ou en plus, des gens plus ou moins influents ou puissants dont l’absence ou la présence peut avoir des effets, ou encore un peu de financement en plus ou en moins, etc. Il n’y a pas que l’UE qui peut faire la politique des petits pas.

          Le référendum de 2005, oui il a été balayé. Il y a eu près de 70% de votants, donc une assez bonne participation par les temps qui courent. Le déni du résultat par la classe politique en est d’autant plus insupportable. S’il n’y avait eu que 30% de votants, croyez-vous que ceux qui condamnent ce déni (dont les GJ) pourraient le faire avec autant d’assurance et y trouver une source de motivation supplémentaire ?

          Tout est utile. Les manifestations, les grèves, et aussi les élections (surtout quand on veut vraiment changer les choses).

            +2

          Alerter
        • Haricophile // 23.05.2019 à 23h54

          Je rappelle quand même a tout le monde que l’UE n’est ni une république ni une démocratie, et que ses députés ne sont pas des députés puisqu’ils ne légifèrent pas, ils entérinent (ou pas). L’élection dite Européenne n’est pas non plus une élection nationale, il va falloir se laver un peu le cerveau.

          C’est ce machin, totalement opaque pour le citoyen et transparent pour les lobbying de multinationales, qui régit actuellement une grande partie des lois et décisions de notre pays. D’où les “accords transnationaux” où les intérêts privés constituent des tribunaux qui jugent les états ce qui est un monde qui marche sur la tête.

          Ce vote n’a rien avoir avec virer Macron ou pas, ce vote est très marginal dans le fonctionnement de notre pseudo-démocratie devenue république bananière où l’on vend notre patrimoine et nos droits à la découpe et ou la corruption est devenue généralisée. Voter ou pas ne va pas changer fondamentalement notre avenir donc pas la peine d’en faire un fromage. Il y a un choix a faire, mais pour les actions efficaces il va falloir les chercher ailleurs.

            +2

          Alerter
          • Véronique // 24.05.2019 à 00h25

            Je pense que beaucoup sur ce site sont déjà très conscients du fait que la Parlement européen ne sert pas à grand-chose.
            Vous oubliez même de dire que de par sa composition, il est en lui-même un organe très sensible à la paralysie.
            Mais n’est-ce pas justement le but recherché par nos technocrates ?

            Il n’empêche que ces élections, dont on n’attend rien au niveau UEropéen, sont très importantes au niveau national.
            Car elles devraient permettre aux électeurs de montrer leurs préférences ; frexit ou pas ? politique néo-libérale ou pas ? …
            Sans parler du fait que ce sont les premières élections depuis 2017.

              +1

            Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications