Les Crises Les Crises
4.juin.20194.6.2019 // Les Crises

Gilets Jaunes, une répression d’Etat. Par Street Press

Merci 572
J'envoie

Source : Street Press, Youtube, 21-05-2019

Depuis 6 mois une répression inédite s’abat sur le mouvement des Gilets Jaunes. A travers les témoignages de blessés, spécialistes et militants, le documentaire inédit de StreetPress décrypte les dérives du maintien de l’ordre.

Source : Street Press, Youtube, 21-05-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Toff de Aix // 04.06.2019 à 07h50

Bonjour

Le documentaire, dans son chapeau, parle de “dérives”. Je n’y crois pas une seule seconde. Il ne s’agit pas de dérives, mais de quelque chose d’organisé, de canalisé, de souhaité. Pire : c’est une méthode de gouvernance qui va tendre à se généraliser.

En tant que militant et personne engagée, j’ai manifesté contre la loi El khomri en 2016. J’ai assisté à des scènes terribles (j’ai notamment été le premier secouriste sur place au barrage de vitrolles, où un chauffeur de 38 tonnes à délibérément foncé dans un barrage de grévistes, faisant deux blessés graves, dont un paraplégique à ce jour)

Je croyais avoir tout vu : les médias traitant les grévistes d’alliés de daesh (Franz Olivier giesbert), les tirs de LBD à la tête sur des lycéens pacifiques, les nassages et gazages de tout un cortège, enfants en bas âge inclus… Les charges et provocations de la BAC, en roue libre…j’ai moi même échappé plusieurs fois à de très graves situations alors que j’ai toujours été pacifique, non violent (pour tout dire la plupart du temps je suis “medic”).

Mais force est de constater que tout cela n’était pas grand chose, ou du moins n’était qu’une répétition générale, en vue de 2018-2019…

J’ai également participé à quelques actions avec les gilets jaunes cette année, et je peux l’affirmer : c’est bien, bien pire. Face aux syndicats, au moins à l’époque il y avait disons, une certaine retenue.

Là, les crs tirent et gazent à vue, sans sommations. Pour moi, c’est clairement un ordre direct de taper dur, vite et fort. En y réfléchissant, les gilets jaunes ont constitué (ou du moins ont été interprétés comme tels) une menace pour le pouvoir. Je ne vois pas d’autre explication à ce déchaînement absolument inédit, à cette collusion, à cette coordination sans faille dans la répression entre police, medias et justice.

Nous n’y avons jamais vraiment cru mais là c’est confirmé : la démocratie est un mensonge dans ce pays. La démocratie est un leurre imposée par Bruxelles et l’Allemagne, la démocratie est une parodie destinée à endormir les populations. Et si d’aventure ces populations relevaient la tête, le vraiment visage de nos gouvernants ne tarderait pas à apparaître. Le pire, c’est que la majorité fait soit l’autruche, soit le sait, et a peur… Donc ne bougera pas avant qu’il ne soit trop tard.

54 réactions et commentaires

  • Toff de Aix // 04.06.2019 à 07h50

    Bonjour

    Le documentaire, dans son chapeau, parle de “dérives”. Je n’y crois pas une seule seconde. Il ne s’agit pas de dérives, mais de quelque chose d’organisé, de canalisé, de souhaité. Pire : c’est une méthode de gouvernance qui va tendre à se généraliser.

    En tant que militant et personne engagée, j’ai manifesté contre la loi El khomri en 2016. J’ai assisté à des scènes terribles (j’ai notamment été le premier secouriste sur place au barrage de vitrolles, où un chauffeur de 38 tonnes à délibérément foncé dans un barrage de grévistes, faisant deux blessés graves, dont un paraplégique à ce jour)

    Je croyais avoir tout vu : les médias traitant les grévistes d’alliés de daesh (Franz Olivier giesbert), les tirs de LBD à la tête sur des lycéens pacifiques, les nassages et gazages de tout un cortège, enfants en bas âge inclus… Les charges et provocations de la BAC, en roue libre…j’ai moi même échappé plusieurs fois à de très graves situations alors que j’ai toujours été pacifique, non violent (pour tout dire la plupart du temps je suis “medic”).

    Mais force est de constater que tout cela n’était pas grand chose, ou du moins n’était qu’une répétition générale, en vue de 2018-2019…

    J’ai également participé à quelques actions avec les gilets jaunes cette année, et je peux l’affirmer : c’est bien, bien pire. Face aux syndicats, au moins à l’époque il y avait disons, une certaine retenue.

    Là, les crs tirent et gazent à vue, sans sommations. Pour moi, c’est clairement un ordre direct de taper dur, vite et fort. En y réfléchissant, les gilets jaunes ont constitué (ou du moins ont été interprétés comme tels) une menace pour le pouvoir. Je ne vois pas d’autre explication à ce déchaînement absolument inédit, à cette collusion, à cette coordination sans faille dans la répression entre police, medias et justice.

    Nous n’y avons jamais vraiment cru mais là c’est confirmé : la démocratie est un mensonge dans ce pays. La démocratie est un leurre imposée par Bruxelles et l’Allemagne, la démocratie est une parodie destinée à endormir les populations. Et si d’aventure ces populations relevaient la tête, le vraiment visage de nos gouvernants ne tarderait pas à apparaître. Le pire, c’est que la majorité fait soit l’autruche, soit le sait, et a peur… Donc ne bougera pas avant qu’il ne soit trop tard.

      +229

    Alerter
    • Kiwixar // 04.06.2019 à 09h02

      Le mal arrivant à son paroxysme? Avec des milliers d’ogives nucléaires, plus de 440 réacteurs nucléaires plutôt délicats, une dépendance quasi-complète à l’électricité et au pétrole pour nous nourrir? Si on laisse le mal aller à son paroxysme il ne restera plus grand chose de nous (même en Océanie où je suis). Notre espèce, irradiée, mutante, ne sera même plus humaine. L’espèce de psychopathes qui nous gouverne n’est déjà plus humaine. Quel point en commun avons-nous encore avec eux, qui ne ressentent rien à la souffrance de leurs prochains?

        +10

      Alerter
    • Kiwixar // 04.06.2019 à 09h08

      Face aux syndicats, il y avait de la retenue car les actions syndicales sont bien contenues et totalement inoffensives. Juste de quoi faire perdre des jours de salaire et dégoûter le gueux. Allez, circulez manants, y a rien à voir.

        +52

      Alerter
      • Yoann // 04.06.2019 à 16h41

        ” car les actions syndicales sont bien contenues et totalement inoffensives”

        Non. Nos actions ne sont pas suivis. Nuance.

        Tu confonds l’action (la grève) et la démonstration de l’action (la manif).

          +9

        Alerter
    • Bouddha Vert // 04.06.2019 à 12h42

      Entièrement d’accord avec votre analyse, cependant vous écrivez “La démocratie est un leurre imposée par Bruxelles et l’Allemagne”.
      J’y vois plus le travail du capital en général, qui est clairement transnational, et, je concède que la technocratie bruxelloise y voit un intérêt bien partagé.

      Donc, une répression de classe plus qu’une répression d’état.

        +42

      Alerter
      • charles // 04.06.2019 à 14h31

        j’abonde. Il y a un caractère systémique à la supercherie à laquelle nous assistons. Cependant, à ce jeu il ne me semble pas fortuit que l’Allemagne soit la grande gagnante dans l’espace européen. Les velléités de celle ci n’ont jamais cessées, depuis bien longtemps, et même lorsque celle ci était vaincue et terrassée par l’ennemi, il n’eut pas fallu attendre longtemps pour que le vainqueur reconnaisse une forme de supériorité dans l’appareil d’état Allemand, s’empressant de l’intégrer dans son propre appareil, apprenant, adaptant et déployant avec une nouvelle vigueur ces plans et méthodes. C’est de cette forme de supériorité perçue que les vainqueurs ont décidé de laisser l’europe à ces vaincus, tant que ceux ci restaient sous contrôle, les enjoignant même à mettre en oeuvre les plans européens du feu 3ieme Reich. La France dans cette histoire n’est que le faux nez d’un partenariat d’apparat au prétexte fallacieux pour donner au monde un changement nécessaire à l’acceptation de la réalité nouvelle promesses de lendemains chantants.

          +12

        Alerter
  • Alexandre Clement // 04.06.2019 à 08h20

    C’est évident que cette sauvagerie est orchestré comme le pendant des interdictions de manifester ici ou là. Ce n’est pas par hasard que l’UE et l’ONU ont dénoncé cette répression.

      +25

    Alerter
  • K // 04.06.2019 à 08h33

    Mon pronostic, c’est que le mouvement des gilets jaunes n’est pas un évenement isolé dans l’Histoire contemporaine comme a pu l’être mai 68. Mais que c’est au contraire le premier épisode d’une longue série de révoltes tout au long de la décénie 2020. Nous sommes sur un haut de cycle économique et tout va empirer dans les prochaines années (baisse du niveau de vie, chomage, asphyxie de l’Etat par la dette, hausse des taux, IA, raréfaction des hudrocarbures et autres matériaux, doublement de la population africaine et son lot d’immigration subie, vieillissement du papy-boom infinancable…).
    Les mêmes causes produisants les mêmes effets, les gilets jaunes seront bientôt de retour et de plus en plus déterminés à mesure que les arbitrages seront de plus en plus indécents (payer les intérêts de la dette publique ou financer l’Hopital). Le tout sur fond de parti unique, donc aucune issue possible dans les urnes (le 1er parti d’oppositon hors FN a moins de 10% des voix). Quant au FN, il ne peut pas obtenir 50% des voix ni des sièges au parlement; ce parti est donc un parking à mécontents. C’est pour ça que les médias (détenus par nos oligarques) sont si gentils avec lui.
    Donc une situation qui se dégrade + absence de solution dans les urnes = le retour des gilets jaunes prochainement. D’autant plus que, désormais, chaque manifestant sait qu’il n’est plus seul, puisque le 1er épisode a déjà eu lieu.

      +63

    Alerter
    • septique // 04.06.2019 à 11h16

      L’Hôpital est largement financé par la dette publique…et bien d’autres chose. On ne peut dépenser plus que ce que l’on gagne et la France a un déficit commercial constant et abyssal. L’Afrique avec 4 milliards d’habitants et c’est une hypothèse c’est en 2100 vous ne serez plus la, La raréfraction des hydrocarbures, trop long a expliquer ici il y en a au moins pour une centaine d’années…c’est un problème de prix pas de disponibilité..
      La hausse des taux d’intérêts ? Par quels moyens ? Ce qui menace c’est la déflation pas l’inflation.
      Nous sommes dans un haut de cycle économique..de la myopie..4 milliards de personnes vivent avec moins de 1 $ par jour et 15 % de la population possède 80 % des richesse, le 85 % restant 15 % de celles-ci.

      Parti unique…Nous ne sommes pas en Chine que je sache.

        +1

      Alerter
      • Bouddha Vert // 04.06.2019 à 13h05

        La raréfaction des hydrocarbures n’est pas un problème de disparition mais de disponibilité.
        En effet, il restera des hydrocarbures dans 1000 ans, mais notre dépendance à son égard est celle de la croissance de sa disponibilité.
        Sans augmentation de sa disponibilité, plus de croissance (!!), en effet nous ne savons pas produire plus avec autant, hormis l’efficacité énergétique qui plafonne à 0,8%/an.
        Or c’est la croissance qui a ouvert la possibilité du crédit ( comment rembourser l’intérêt sans croissance? autrefois on dépouillait son voisin après la guerre!).

        Les économistes qui pointent cet évènement comme historique tiennent également compte du taux de retours énergétique des forages qui tend vers 1, et cela n’est pas une lubie mais un fait.

        Ne pas tenir compte de ces facteurs interdit une vision, je ne parle même pas de la catastrophe écosystémique engendrée par ces augmentations de consommations parce que cela en énerve beaucoup.

          +17

        Alerter
        • Florent // 04.06.2019 à 13h18

          Oui, sur les sujets relatifs au pétrole, il faut lire impérativement la somme de Matthieu Auzanneau “Or Noir”, et suivre son blog sur le monde (c’est le monde qui héberge ce n’est pas une rubrique).

          Il ne s’agit même plus d’une augmentation de la disponibilité, il s’agit d’un maintien voire de limiter la casse/s’accaparer ce qui reste (cf ce qu’il se passe au Vénézuela). Je crois que le pic pétrolier mondial (qui ne sera connu qu’une fois passé) est prévu d’ici 2025, donc demain, selon l’AIE. Le pic pétrolier US c’était début des années 70s, et ont suivi après, le 1er choc pétrolier, le 2nd, etc, enfin la fin des 30 glorieuses, la fin même de toute une époque de croissance sans lendemain, les politiques néolibérales, la rigueur, la financiarisation, etc etc.

          Alors, le pic pétrolier mondial…

            +7

          Alerter
    • Kiwixar // 04.06.2019 à 11h25

      Après la fraude générale des médias et des sondages va venir la fraude électorale. But : faire croire que la contestation est minoritaire (LFI, souverainistes) ou d’extrême-droite afin de justifier une répression sans gants (avec morts, tirs dans la foule).

      Les bourgeois accrochés à leur pognon comme des morpions à un pubis trouveront ça acceptable, puisque “ces anarchistes sont très minoritaires et n’acceptent pas le résultat des urnes”. La démocrature massacrant sa population, mais “légitimement”.

        +47

      Alerter
      • K // 04.06.2019 à 16h28

        Quand je lis sur lefigaro.fr que 55% des répondants au sondage en ligne estiment “qu’ils sont “choqués que des poursuites judiciaires soient lancées contre des forces de l’ordre en raison de violences polocières pendant les manifs de gilets jaunes”, alors je crains que vous ayez raison.
        Sondage il y a 3 jours.

          +17

        Alerter
        • Garibaldi2 // 05.06.2019 à 01h07

          Ils sont choqués mais elles ont lieu, et de ça il faut se réjouir car pour celui qui doit passer aux assises, c’est un jury populaire qui va le juger, et ce sera un jugement très important.

            +0

          Alerter
          • gracques // 05.06.2019 à 05h56

            Aux assises? Vous connaissez le droit pénal?
            Pour le moment il ne s’agit que de communiqués à la presse par un procureur nommé contre tous les usages par Macron , qui lui même ne tient le pays que grâce à ces sbires qui se présentent comme force de l’ordre.
            Alors sanctionner celles ci ?? On peut y croire……mais cela relève de la,foi… pas de la constatation.

              +5

            Alerter
  • Le Belge // 04.06.2019 à 08h35

    Je vais être vilipendé pour ce que je vais écrire ici, mais, en tant qu’étranger (et tout en sachant que mon pays n’a pas que des qualités), il est impératif d’organiser un boycott de tous les produits français (en ce compris le tourisme). Pardonnez-moi, mais, en Belgique, vous n’assisterez jamais (nous avons des défauts, mais pas celui-là) à ce genre de combats urbains.
    Je serai certainement censuré, mais les lecteurs non-français de ce blog (Suisses, Belges ou autres) doivent montrer à la France (ou au pouvoir la représentant actuellement) que ses méthodes ne sont pas appréciées dans l’Europe entière.

      +30

    Alerter
    • Le Belge // 04.06.2019 à 08h38

      Je précise que je soutiens intégralement le mouvement des Gilets Jaunes.

        +30

      Alerter
      • Suzanne // 04.06.2019 à 11h25

        Plaisanterie (je précise !!!) : ah ça c’est sûr que si le tourisme était boycotté, ça nous ferait des vacances, on pourrait enfin aller à la mer en été .
        Sans blague, je sais que plein de gens en survivent, mais ça me crève le coeur, à quand de vrais voyages rencontres partages des cultures?

          +9

        Alerter
    • Chris // 04.06.2019 à 18h22

      Française à l’étranger, j’ai décidé de me rendre en France à minima (parenté !) car le gouvernement a versé dans la dictature.

        +7

      Alerter
    • VVR // 04.06.2019 à 20h10

      En 2001, ce qui s’était passé à Gene était impensable en France. En 3 jours, 600 blessés, 1 mort, abus de pouvoir divers, jusqu’à la torture, pendant les gardes à vue. Aujourd’hui, d’une Zad à l’autre, c’est monnaie courante.

      A quand la Belgique ?

        +11

      Alerter
    • Dany 2 // 05.06.2019 à 10h25

      Ptbbelgique Ajoutée le 14 déc. 2018 https://www.youtube.com/watch?v=E993nbsylpU

      La Belgique a battu un record avec l’arrestation de 52 % des gilets jaunes qui manifestaient à Bruxelles le samedi 8 décembre. On dépasse même de loin les chiffres de l’incroyable répression en France …

        +1

      Alerter
  • a_n_e_m // 04.06.2019 à 08h50

    Bravo à “les crises” de favoriser la parole d’inconnus qui ont des choses intéressantes à dire alors que c’est l’inverse chez les propagandistes institutionnels.

      +18

    Alerter
  • Julien // 04.06.2019 à 09h05

    la haine de la bourgeoisie envers les classes moyennes s’illustre parfaitement par ces policiers ou crs aux ordres de ces mêmes bourgeois. Le bourgeois à une peur bleue de perdre ses avantages. son arme, les FDO. le gilet jaune n’a rien à perdre, et plus cela va aller, moins il en aura à perdre. son arme, ses testicules et son courage. Ce mouvement n’est pas fini, il ne fait que commencer. je lui souhaite de triompher. Car le comportement des médias et de l’état est proprement scandaleux. de toutes façon LREM est une officine d’arrivistes incompétents, la violence est leur seul arme cela démontre leur débilité.

      +54

    Alerter
    • Kiwixar // 04.06.2019 à 09h10

      La violence n’est pas leur seule arme. Il y a aussi les médias, l’argent et la fraude. Aucune limite.

        +51

      Alerter
      • pauvre d’eux // 04.06.2019 à 11h57

        Leur violence c’est qu’ils sont la corruption comme le dit Juan Branco dans “Crépuscule” tout est dit dans ce livre !

          +21

        Alerter
  • SanKuKai // 04.06.2019 à 10h00

    Voici le message que je me suis pris sur Facebook pour ne avoir dit que je ne soutenais pas la police, que le bilan des blessés était inacceptable, que les casseurs de la police restaient impunis et que ce n’est pas en tirant et en gasant des gens pacifistes que notre sécurité en sera améliorée.
    “ouha ! Je suis bien triste de lire tout ça …
    Pour les casseurs de la police, il y a l’IGPN.
    Alors oui en tant que gilets jaunes tu vas crier au complot et dire que l’IGPN va maquiller tout cela pour protéger l’état qui est au services les francs maçons qui gouverne le monde … et tout ça, mais ils sont pas impuni, ni “libre” de casser pour le plaisir. (bien évidement, l’humain reste l’humain et y a des cons partout)

    Maintenant aller à une manifestation d’extrémiste en jaune … ca t’expose à des risques, si tu le savais pas c’est que t’es débile. (je pense à ces gens qui se disent juste spectateur et agressé … ils sont vraiment débiles !)

    Il m’a ensuite été précisé que je devais revenir á la raison (sic).
    Ce qui m’a le plus choqué est que cette personne est un ancien collègue, père de famille, intelligent, une personne très bien, et je le considère toujours comme tel.
    J’ai essayé de comprendre, de me mettre á sa place, mais je n’y arrive pas. Je n’arrive pas á concevoir qu’un seul innocent mutilé soit acceptable et je suis encore sidéré. Comment a-t-on pu en arriver là?

      +42

    Alerter
    • gotoul // 04.06.2019 à 11h12

      “Comment a-t-on pu en arriver là?”
      Tout simplement parce que les médias grand public font très bien leur boulot.

        +42

      Alerter
  • Suzanne // 04.06.2019 à 10h58

    Merci de vos commentaires à tous, c’est réconfortant dans cette période de profond découragement. Mais ce découragement n’empêche pas d’avoir appris trois quatre choses dans la période :
    – Les grèves ça ne dérange personne, de la manière dont elles sont réalisées en ce moment.
    – Les manifs à l’ancienne, pareil.
    – Les GJ sont réprimés durement, ça veut dire qu’ils dérangent.
    – Le RN est mis en valeur, ça veut dire qu’il est utile au pouvoir.
    – L’opposition réelle est coupée en morceaux aux élections, ça veut dire qu’elle dérange.
    – Il ne faut plus discuter seulement, il faut aussi décider. Et surtout localement.
    – Peu importe si c’est au plus petit niveau, groupe, famille, classe pour des élèves, promos pour des étudiants, employés, profs, ouvriers, immeubles, quartiers, maisons de retraite, ouvrons-la et décidons de manière collaborative. A chacun chacune sa petite ou grande action.
    – Lire, se faire sa liste de livres, tant que c’est possible, et qu’ils existent. Branco, Todd, Sapir, Berruyer, Damasio (les Furtifs c’est un manuel de révolte 🙂 ), Chouard, Pinçon-Charlot, Ruffin etc. etc. etc.

      +53

    Alerter
    • JC // 04.06.2019 à 16h13

      Pas que des livres “de gauche” quand même, ce serait dommage d’être à moitié aveugle.

        +3

      Alerter
      • Velgastriel // 04.06.2019 à 17h19

        Et bien vous pourriez compléter en proposant du “de droite” au lieu de critiquer à vide.

          +3

        Alerter
      • Suzanne // 04.06.2019 à 17h24

        Merci JC de dire enfin que Chouard est de gauche 🙂 et oui, proposez à droite, ça m’intéresse (premier degré).

          +6

        Alerter
    • Florent // 04.06.2019 à 18h05

      A rajouter le site lundi matin, et la version papier n°4 sur le mouvement des gilets jaunes. Beaucoup d’articles géniaux, et parmi ceux qui m’ont marqué, celui sur la distinction violence / brutalité: « Si la violence est spontanée, libératrice, la brutalité est organisée, disciplinaire. Elle est l’organisation même de l’État. »

        +10

      Alerter
      • Fritz // 05.06.2019 à 07h07

        Excellent. Ça détruit le mensonge de « l’État qui a le monopole de la violence légitime ».

          +3

        Alerter
    • alain // 05.06.2019 à 09h51

      Ou encore David Graeber, en particulier “Comme si nous étions déjà libres” (original “The democracy project”), un bouquin essentiel en lien avec la violence policière et plus généralement vos propositions d’actions et décisions locales.

        +1

      Alerter
  • Vincent P. // 04.06.2019 à 12h47

    Je n’ai aucune illusion :
    Ce mouvement a montré au pouvoir qu’il ne sera pas capable de canaliser ni même réprimer les mouvements de foule à venir. La méthode employée n’est que le signe de l’absolue panique des élites.
    Au niveau global, je ne crois absolument pas au glissement vers une dictature mondialiste avec l’IA etc. Puisque nous y sommes déjà !
    Je crois en revanche très fort au déclenchement d’hostilités autrement plus sérieuses, qui relègueront le déclin US, la fin de l’UE et le mouvement GJ ailleurs que dans de futurs livres d’histoire !
    Oui, je crois à un conflit majeur qui permettra d’effacer la chute du Capital et tout ce qui en a découlé, de l’histoire.
    Ensuite seulement, viendra la dictature orwellienne.
    C’est logique comme 2 et 2 font 5. Donc c’est logique.

      +5

    Alerter
    • vert-de-taire // 05.06.2019 à 14h13

      Je ne peux qu’être d’accord !
      précisions :
      **”Ce mouvement a montré au pouvoir qu’il ne sera pas capable de canaliser ni même réprimer les mouvements de foule à venir. ”
      => c’est pourquoi l’extrême droite et ses milices opérationnelles est si bien ménagée par le pouvoir.

      **”Oui, je crois à un conflit majeur qui permettra d’effacer la chute du Capital et tout ce qui en a découlé, de l’histoire.”
      => “ILS” s’y préparent (pays lointains et/ou zones protégées) ET ils nous y préparent : réarmement de l’UE .. Les bonnes recettes inspirent toujours…

        +0

      Alerter
  • charles // 04.06.2019 à 14h40

    aucune vidéo, aucune technologie, aucune interface ne pourra jamais retranscrire avec la force et la vigueur de l’impact émotionnel et systèmique provoqué par un policier qui pointe à moins de 10 mètres le visage d’un manifestant pacifique.

    Rien, ne peut remplacer l’expérience de vivre une charge de policiers et de crs dans votre direction sans que vous ne puissiez en percevoir la raison.

    Rien ne pourra jamais remplacer les yeux et membres perdus à la volonté du gouvernement français.

    J’ai honte.

      +45

    Alerter
  • Louis Robert // 04.06.2019 à 15h28

    Dans un premier temps, il faut enfin voir la France (ses institutions, ses citoyens, etc.) telle qu’elle est.

    Dommage qu’il soit sans doute bien trop tard pour y remédier.

    Alors, une fois de plus, allons voter?…

      +2

    Alerter
  • , // 04.06.2019 à 15h33

    Extraordinaire résumé Toff, rien a ajouter à cette charge contre nos gouvernants et leurs méthodes de s’agripper au pouvoir.
    Juste un point sur lequel il me semble nécessaire d’insister, les forces dites de l’ordre. Il est aujourd’hui clairement établi que leurs rangs contiennent deux courants.
    Des types normaux, ayant choisi l’uniforme pour protéger la population et la République d’un côté et de plus en plus de voyous – influence de la crise et du chômage ? – qui prennent à chaque occasion jouissance à frapper et massacrer les manifestants et même au-delà dernièrement.
    Doit-on faire la liaison avec la tendance très droitière de cette corporation et le sentiment d’impunité promise et confirmée par le gouvernement ?

      +8

    Alerter
  • Renard // 04.06.2019 à 16h06

    La communication des gilets jaunes tourne en rond et ne parle plus que des violences policières, au bout d’un moment faut changé de disque, on a compris que la BAC = méchants.

    Où sont passés les discussions de fond sur la démocratie, le RIC, l’économie etc ???

    Il faut exposer les faits bien évidemment mais ne parler que de ça revient à faire usage de moraline comme argument politique.
    Désolé si je choque mais les gens ordinaires sont comme moi : ils s’en foutent royalement des violences policières sauf si ça leur arrive personnellement.
    Pourquoi ? Parce que les policiers sont payés pour obéir aux ordres ; donc ils le font ; rien de choquant.
    [modéré]

      +0

    Alerter
    • charles // 04.06.2019 à 16h52

      La forme est répugnante, mais le fond est vrai. Le focus que nous vivons sur les violences policières agit comme un électrochoc paralysant pour toute la société, bien plus selon moi que vous n’accepterez de le reconnaître, et pour bonne partie de manière totalement cynique, nous nous accorderons la dessus je crois. Ce focus en effet est une conséquence attendue pour l’être manichéen qui est derrière ce plan afin très justement d’étouffer le débat juste et légitime pour lequel les institutions telles que nous les vivons ne sont pas capable de répondre. Le RIP sur les aéroports de paris sera de ce point de vu révélateur de l’imposture de nos croyances, fausses, vidées de toutes substance, ces électrochocs finiront de détruire notre perception du monde pour que peut être de nouveaux horizons puissent apparaître….

        +3

      Alerter
    • Florent // 04.06.2019 à 18h03

      De quels gens ordinaires vous parlez ? Les gilets jaunes sont des gens ordinaires. Utilisez des mots plus précis: les gens qui restent chez eux pour différentes raisons (je ne suis pas en train de juger) et s’informent dans les médias industriels qui relaient un point de vue partial (partiel même).

      C’est vrai que vous avez raison sur l’expérience physique d’affrontement avec la police qui peut être véritablement révélateur. J’en suis venu à comprendre le comportement des jeunes dans les banlieues qui se mettent à fuir devant la police (comme vous dites ironiquement, les méchants des BAC ou des CSI, qui sont de véritables brutes).

        +7

      Alerter
    • Winny l’ourson // 05.06.2019 à 06h00

      On s’en fout de l’avis des gens “ordinaires”, ils votent Macron, les gens ordinaires, ils acceptent tout et son contraire pourvu qu’ils ne perdent pas leur petit confort.
      C’est la dictature des lâches, des mous, des braves gens…

        +1

      Alerter
  • charles // 04.06.2019 à 17h06

    j’enjoins mes compatriotes doués d’esprit critique à apprendre à partager des contenus de manières décentralisé et anonyme.

    D’ici là, si la censure devait sévir, vous pourrez trouver une copie de ce documentaire ici

    magnet:?xt=urn:btih:9b1dbd84847f80f878c6bed9311193d5cc914ec5&dn=gilets-jaunes-une-re%CC%81pression-detat-documentaire.mp4

      +1

    Alerter
    • Larousse // 04.06.2019 à 19h17

      Personnellement , j’ai vu suffisamment d’images choquantes pour comprendre que toute l’équipe , je pense bien, toute l’équipe de ce président Macron devra absolument rendre des comptes et payer justement mais réellement ce qui s’est passé (et se passera ),
      Comme certains le disent ici effectivement rien n’est terminé, loin de là, et ce n’est pas pour s’auto-rassurer . Avec ADP, Alsthom… et les magouilles qui sont en cours avec Vinci, Veolia et Suez… d’ailleurs depuis longtemps je pense que le Canard enchaîné ne fait un vrai travail… depuis qu’il a reçu des gestes amicaux quand Macron était à Bercy. mais bref passons ce n’est pas un journal qui changera les choses. merci pour cette initiative. mais je me suis abstenu de regarder trop longtemps, n’en pouvant plus.

        +10

      Alerter
  • Hervé Cruchant // 04.06.2019 à 21h03

    @Toff de Aix. Le pouvoir de classe utilise une stratégie de classe : la guerre urbaine et l’éclatement de la cohésion sociale populaire. Il est vrai, à mon sens, que la démocratie est atteinte de coma dans notre pays. Cette démocratie est un élément de la République de 89-91. Aujourd’hui, le pays n’est pas sous régime républicain. Peut-être une dictature bourgeoise ?
    La sortie de crise est certainement le retour à la République. Et ses acquis sociaux pour le mieux vivre de tous les citoyens. On pense à 1936 mais aussi -surtout ?- à l’après II° guerre : le CNR, des services publics solides et bien gérés, des secteurs stratégiques nationalisés.

    Le mal n’est donc pas dans les institutions, quand bien même elles seraient à réviser et améliorer. Le mal vient de l’utilisation du pouvoir de manière intuitive, désordonnée, sans aucune retenue par des individus évadés des limites de la république, parfois sans légitimité, auteurs de lois aberrantes et liberticides sans intérêts pour le pays.

    Militant, syndicaliste, membre de partis de Gauche au cours des 50 dernières années et responsable dans l’entreprise, j’ai appris l’humanisme sur le terrain. Et la conviction que des sociétés basées sur la représentation du peuple par un seul homme, est un paradigme du passé. Surtout devant les défis posés par la planète dans son évolution, par la dérive des sociétés, la preuve flagrante, manifeste, que l’usage du capitalisme est un suicide collectif.

      +7

    Alerter
    • vert-de-taire // 05.06.2019 à 14h44

      « @Toff de Aix. Le pouvoir de classe utilise une stratégie de classe : la guerre urbaine et l’éclatement de la cohésion sociale populaire. Il est vrai, à mon sens, que la démocratie est atteinte de coma dans notre pays. Cette démocratie est un élément de la République de 89-91. Aujourd’hui, le pays n’est pas sous régime républicain. Peut-être une dictature bourgeoise ? »
      >>>Appelons les choses par leur nom : pas de démocratie donc c’est une dictature. Il n’y a pas de juste milieu dans les termes sauf à s’auto tromper sur la signification des mots quand on les utilise pour décrire le réel. Dictature des ultrariches, dictature bourgeoise, … il reste toujours dictature. Ceux qui ne la voit pas sont très bien conditionnés ; compréhensible, pour cela ILS dépensent des milliards …

      « La sortie de crise est certainement le retour à la République. Et ses acquis sociaux pour le mieux vivre de tous les citoyens. On pense à 1936 mais aussi -surtout ?- à l’après II° guerre : le CNR, des services publics solides et bien gérés, des secteurs stratégiques nationalisés. »
      >>> OUI c’est un excellent point de départ a minima, le CNR et son programme (les jours heureux) n’étant qu’un compromis de sortie de guerre d’une époque passée. La situation a dramatiquement, catastrophiquement, évolué. J’ai quelques propositions à ajouter…

        +1

      Alerter
    • vert-de-taire // 05.06.2019 à 14h57

      « Le mal n’est donc pas dans les institutions, quand bien même elles seraient à réviser et améliorer. Le mal vient de l’utilisation du pouvoir de manière intuitive, désordonnée, sans aucune retenue par des individus évadés des limites de la république, parfois sans légitimité, auteurs de lois aberrantes et liberticides sans intérêts pour le pays. « 

      >>> Nos dirigeants sont pour la plupart des personnes hyper éduquées, hyper sélectionnées par un système très élito-méritocratique très élaboré donc pensé. Il n’est donc PAS POSSIBLE de les qualifier d’intuitifs, de désordonnés, ni d’individus évadés des limites de la république
      >>> Nos dirigeants ONT CHOISI de défendre une politique capitaliste, donc pour une infime minorité dominatrice, tout en asservissant par mille moyens la « masse ».
      >>> ‘NOUS’ avons dit NON à la plus puissante institution politique du monde : l’UE. Et nous l’avons malgré tout … L’absence de contre-pouvoir en France devant ce coup d’État laisse songeur.
      N’y a t il pas au moins un problème d’institution donc d’organisation des rapports sociaux ?
      Les dysfonctionnements systémiques du capitalisme imposé par l’UE aux institutions françaises n’est pas un problème quand (vous le reconnaissez) ce capitalisme est dévastateur ?
      La volonté proclamée de réduire les impacts de notre économie capitaliste sur la dégradation du climat/environnement est SANS effet car inapplicable, n’est-elle pas une preuve que nos institutions n’ont AUCUN pouvoir sur le capitalisme ? Donc que nos institutions SONT soumises à ce capitalisme dictatorial ?

        +0

      Alerter
  • Damien // 05.06.2019 à 06h41

    Notez que ce reportage est financé par l’Open Society, de Soros….

      +6

    Alerter
    • Renard // 05.06.2019 à 13h23

      Quand je dis que ce genre de reportage larmoyant ne fait qu’affaiblir le mouvement personne me croit mais ça devient limpide avec cette info, merci.

      Se mettre en position de victime c’est déjà perdre. Les leaders GJ doivent chercher à faire réfléchir le peuple sur sa condition et non pas à faire pleurer dans les chaumières. Étienne Chouard a bien compris et parle très peu des violences policières dans son émission sur sud radio mais ne parle que du FOND.

      (Même si j’ai dis et je le redis que tout les faits doivent être exposés et les ordres de la hiérarchie policière doivent être contestés).

        +4

      Alerter
      • vert-de-taire // 05.06.2019 à 15h06

        OUI et NON

        NON il faut dénoncer les violences que le pouvoir nie par un gros mensonge fascisant.

        OUI il faut dénoncer la responsabilité totale de l’exécutif (qui ne le fait pas ?)

        NON se positionner comme victime d’un capitalisme élitiste (de classe) est s’affaiblir. C’est s’identifier comme exclu de la société, exclu des profits formidables générés, c’est se donner une raison commune, partageable pour lutter contre un SYSTÈME dictatorial.

        NON Les GJ cherchent depuis longtemps a faire réfléchir le peuple … c’est bien mal les connaître, ou ne suivre que la propagande capitaliste.

        OUI Etienne Chouard cherche et partage ses recherches et dit bcp de choses très pertinentes, c’est pour cela qu’il très bien attaqué par les salauds, il pense !

          +3

        Alerter
    • vert-de-taire // 05.06.2019 à 15h12

      Il est à peu près impossible de connaître toutes les motivations de SOROS !
      Que ce soit SOROS ou un autre qui finance directement ou non, ce qui est dit est caché par le pouvoir capitaliste actuel.
      Je prends donc.

      Merci pour l’information, cela peut être utile – à remettre dans un contexte.

        +1

      Alerter
  • Castigat // 06.06.2019 à 22h24

    Dévoyer les outils juridiques et techniques destintés aux terroristes ou déliquants contre les opposants cela a un nom Dictature.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications