Les Crises Les Crises
15.juin.201915.6.2019 // Les Crises

Tiananmen (1/2) Le peuple contre le parti.

Merci 36
J'envoie

Source : Arte, Youtube, 04-06-2019

Il y a trente ans, les étudiants chinois se soulevaient pour exiger la démocratie et furent victimes d’une sanglante répression. Nourrie par les “Tiananmen Papers”, une captivante plongée au cœur des événements du printemps 1989.

Le 15 avril 1989, Hu Yaobang, ancien secrétaire général du Parti communiste chinois, limogé de ses fonctions deux ans auparavant, suite aux manifestations étudiantes de 1986 qu’il avait soutenues dans leurs revendications démocratiques, meurt d’une crise cardiaque. Voulant lui rendre hommage, des milliers d’étudiants convergent vers Tian’anmen, la plus grande place du monde, symbole du pouvoir communiste, confronté, depuis une décennie, au vent de liberté qui souffle sur la Chine et fragilise la dictature du parti unique. Les slogans revendiquent la liberté d’expression et la transparence du gouvernement. Ce premier épisode retrace le début du plus grand mouvement pour la démocratisation de l’histoire de la Chine et l’épreuve de force engagée entre quelque 200 000 manifestants – bientôt soutenus par les ouvriers, les Pékinois et les grandes villes – et le gouvernement dirigé d’une main de fer par Deng Xiaoping, le secrétaire général du parti Zhao Ziyang et le Premier ministre Li Peng. Le 20 mai, après une mascarade de dialogue avec les leaders étudiants, la loi martiale est proclamée.

Poignantes images d’archives …

Comment, il y a trente ans, le Parti communiste chinois en est-il arrivé à commettre un crime de masse dont on ignore toujours le nombre exact de victimes ? Douze ans après les événements, en 2001, la fuite de milliers de documents secrets retraçant les luttes internes du pouvoir chinois, les “Tiananmen Papers”, révélèrent l’enchaînement des faits. S’appuyant sur ces documents exceptionnels, le film retisse le fil des journées d’avril à juin 1989 grâce à de poignantes images d’archives commentées par des spécialistes de la Chine et par les anciens leaders du mouvement eux-mêmes, pour la majorité en exil. Les fantômes du “printemps de Pékin” continuent de les hanter, alors qu’un régime totalitaire gouverne toujours le pays.

Documentaire de Ian MacMillan (France/Etats-Unis, 2019, 52mn)

Source : Arte, Youtube, 04-06-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Jacob Linder // 15.06.2019 à 08h19

Le vrai problème est la mémoire sélective. La même année, en 1989, les États-Unis envahissent Panama et font, vraisemblablement, 2 fois plus de morts aux Panama ( ordre de grandeur 2 000 civiles, 2 000 militaires, qui ne faisaient que défendre leur pays agressé) que les chinois avec leur répression. 4 000 morts à l’échelle du Panama, cela ferait combien à l’échelle de la Chine ?
Mais nos média font de la répression chinoise un marronnier alors que les crimes français, britanniques ou américains sont bien vite oubliés.

59 réactions et commentaires

  • Fritz // 15.06.2019 à 07h01

    En mai-juin 1989, je suivais avec sympathie les manifestations de Tian’anmen, avec colère et consternation leur répression par le régime de Pékin.

    En décembre 1989, je suivais avec enthousiasme la révolution roumaine, avec horreur les massacres de Timisoara, ce montage révélé comme tel un mois plus tard (mais le plus important, nous disait un journaliste, était de « garder l’émotion »).

    Aujourd’hui, après une foultitude de révolutions colorées, je ne suis plus que méfiance.

      +35

    Alerter
    • Glbert Gracile // 15.06.2019 à 22h32

      tout à fait d’accord avec vous… pour ma part, je n’ai même jamais partagé la “joie” de la chute du mur de berlin, même si j’étais bien trop jeune pour comprendre… je comprenais juste que cette joie unanime et quelque peu démonstrative (ici en France) me paraissait suspecte, dissonante… bref, je ne saurais expliquer… mais ça ne passait pas… je n’ai jamais pu expliquer. Je me suis toujours senti depuis ce jour de mon enfance, orphelin de quelque chose qui s’appelait “URSS”… bien que je ne sache pas exactement ce que ça représente (et représentait pour moi). Les premières cartes de la “CEI” dans les manuels scolaires, m’ont vrillé les entrailles avec leurs frontières. Et aujourd’hui encore, les vieille mappemondes dans les vide-grenier avec “leur URSS” me font une émotion dans les entrailles, que je ne sais nommer. Comme si cela renouait le cercle défait. Je ne peux certainement pas l’expliquer.

        +4

      Alerter
      • step // 16.06.2019 à 00h10

        poutine ou lavrov, avait eu il me semble cette formule que j’avais trouvée assez juste.
        “Celui qui regrette l’URSS n’a pas de tête, celui qui ne le regrette pas n’a pas de coeur”.

          +7

        Alerter
    • RGT // 16.06.2019 à 08h42

      Fin 2018-début 2019 je suivais avec sympathie les manifestations des gilets jaunes, avec colère et consternation leur répression par le régime de Macron…

        +5

      Alerter
  • Jacob Linder // 15.06.2019 à 08h19

    Le vrai problème est la mémoire sélective. La même année, en 1989, les États-Unis envahissent Panama et font, vraisemblablement, 2 fois plus de morts aux Panama ( ordre de grandeur 2 000 civiles, 2 000 militaires, qui ne faisaient que défendre leur pays agressé) que les chinois avec leur répression. 4 000 morts à l’échelle du Panama, cela ferait combien à l’échelle de la Chine ?
    Mais nos média font de la répression chinoise un marronnier alors que les crimes français, britanniques ou américains sont bien vite oubliés.

      +54

    Alerter
    • Glbert Gracile // 15.06.2019 à 22h42

      bah, en même temps, Arte c’est un peu comme Médiapart et cie… c’est de l’atlantisme de gauche… on critique les USA, mais quand même pas sur l’essentiel… et l’essentiel c’est que “nous” sommes les gentils et “eux” sont les méchants… faut pas déconner… en ce moment, ils nous font vraiment toute une série “édifiante” sur la Chine…

        +14

      Alerter
  • antoniob // 15.06.2019 à 08h32

    tout à fait par hasard dans les années 90, j’avais encontré des chinois qui avaient été sur place. Des types indifférents par rapport à leur gouvernement, mais qui m’expliquaient que le remue-ménage dans la presse européenne était de l’agit-prop.
    C’est tellement surprenant que cette histoire de Tianamen ressorte maintenant. Sauf que, en fait, dans le contexte de guerre froide et embargos américains, non, cela fait absolument sens comme un moyen de maintenir dans l’opinion du grand public une certaine idée de la Chine.

    Rien à voir sur le fond avec la Chine, mais structurellement analogue pour la forme dans la manipulation, comparer l’histoire de la guerre des Etats-Unis contre le Mexique dans la foulée de l’annexion du Texas. Dans les bouquins et sites en anglais, les Etats-Unis allaient combattre une méchante dictature, dans les bouquins en espagnol, les Etats-Unis montèrent une mayonnaise et utilisèrent des réponses défensives mexicaines suites à des provocations répétées comme arguments pour la guerre. A l’époque les Etats-Unis voulaient s’étendre au Pacifique, d’où la visée sur la Californie. Idéologie: “Destinée Manifeste”. Toujours la même idéologie de nos jours, étendue à la planète. Pas annexions directes, mais vassalisation.
    Sauf que pour la Chine, les Etats-Unis ont la durée de vie d’un pet, à l’échelle historique.

      +35

    Alerter
    • tchoo // 16.06.2019 à 09h15

      Eh oui car la résurgence de l’indignation d’aujourd’hui à bien été oubliée pendant 30 ans où le monde à continuer à être déménagé en Chine pour le plus grand bonheur des actionnaires

        +5

      Alerter
  • François Lacoste // 15.06.2019 à 08h40

    La Chine et ses 1,386 milliard (2017), est passée en quelques décennies d’un stade pré-industriel à celui de première puissance industrielle de la planète, dire cela c’est rappeler une évidence. En Chine le régime peut être qualifié de totalitaire et de dictature. Seul ce que le gouvernement autorise est permis.
    La population s’enrichit dans son ensemble, les pauvres qui restent les plus nombreux et bien qu’encore très pauvres s’enrichissent un peu et voient leur nombre se réduire, les riches, encouragés par le pouvoir, deviennent trop riches.

    Ce système a eut au moins comme effet de sauver des millions de vie qui sous le régime antérieur auraient probablement été abrégées par la maladie, la famine et autres misères.

    La Chine n’est pas un paradis.

    Les Etats-unis sont un paradis.

      +4

    Alerter
    • Graindesel // 15.06.2019 à 09h06

      “Les Etats-uni s sont un paradis.”

      Pour les milliardaires, grâce aux multinationales et au complexe militaro-industriel. Demandez aux Amérindiens et aux Afro-américains comment ils ont été traités. Et à ceux qui sont sans couverture médicale. Etc.

        +14

      Alerter
      • jacob.linder // 15.06.2019 à 11h27

        Je ne connais pas François Lacoste mais je crois que dans sont “les états-unis sont un paradis” il y avait un sous-entendu ironique, accessible aux lecteurs habitués aux points de vues multiples de les-crises.fr

          +13

        Alerter
        • Graindesel // 15.06.2019 à 14h18

          Bien sûr que c’était ironique.

          Sauf pour les milliardaires…

          Le paradis, qu’est-ce ?

          Un salaire américain et une femme russe, une maison anglaise et une nourriture chinoise.

          Et l’enfer ?

          Un salaire russe et une femme américaine, une maison chinoise et une nourriture anglaise.

          😉

            +13

          Alerter
          • Philou // 15.06.2019 à 20h47

            Il y a aussi le grand restaurant-music hall (genre Lido) “Le Paradis européen” : l’accueil est fait par un Anglais, les plats sont préparés par un Français, le spectacle est assuré par un Italien et le tout est géré par un Allemand…
            En face, un autre restaurant de gala, “L’Enfer européen” : l’accueil est fait par un Français, les plats sont préparés par un Anglais, le spectacle est assuré par un Allemand et le tout est géré par un Italien…
            (dans les deux cas, la dame pipi est une Grecque)

              +10

            Alerter
  • Catalina // 15.06.2019 à 08h42

    200 000 manifestants , euh ? ai-je bien lu ? La population chinoise étant de peut-être 1 milliard en 89, c’est une grogne ou une révolution ?
    Ensuite, je lis “un crime de masse dont on ignore toujours le nombre exact de victimes ?”, comment alors le qualifier de “crime de masse” si on ne connait pas le nombre de vicitmes ?
    Ensuite, si je fais un montage des accidents mutilatoires des GJs et je condense en 35 minutes, le monde entier va se dire qu’en France, on massacre les manifestants pacifiques, et même les simples passants, je dis ça…
    Trop de révolutions de couleur, ça ne prend plus et ça éclaire sur celles bien manipulées visibles dans notre passé et sur celles à venir.

      +24

    Alerter
  • Graindesel // 15.06.2019 à 09h41

    Personne n’a compté les morts. Comme par hasard le chiffre de 10’000 est celui d’un espion britannique alors que les ambassades et les ONG parlaient de 200 à 1000 tués.

    Première “révolution” de couleur? Quand elle réussit, les tués sont bien plus nombreux (cf. Ukraine).

    Et qu’on évite de parler de “démocratie” quand on voit ce qui se passe actuellement en occident où des oligarques-ploutocrates décident de tout.

      +25

    Alerter
  • Roland Marounek // 15.06.2019 à 10h31

    Le regretté Domenico Losurdo avait souligné en 2009, l’étrangeté du pacifisme des manifestant pro-droits de l’homme – soldats lapidés ou brûlés vifs, entre autres – et de la brutalité du ‘régime’, lequel donnait comme directives expresses aux forces armées “de garder leur contrôle et se défendre sans utiliser les armes”, même “s’il devait arriver que les troupes subissent des coups et blessures jusqu’à la mort, ou si elles devaient subir l’attaque d’éléments hors-la-loi avec des barres de fer, des pierres ou des cocktails Molotov” (texte complet à lire sur https://www.investigaction.net/fr/tienanmen-20-ans-apres-texte-de-losurdo-paru-en-2009/)
    Les émeutes la place Tienanmen préfiguraient celles qui allaient entraîner la chute des pays socialistes quelques mois plus tard. Étaient-elles à ce point spontanées ? Ce qui est certain, c’est que si elles avaient réussi comme leurs homologues européennes, elles auraient amené les même résultats – mais à l’échelle de la Chine. Puisque nos médias brandissent tous ce chiffre de ‘milliers de morts’ : dans les 15 ans qui ont suivi la chute du communisme, les chiffres montrent que la population de l’ex-URSS a perdu 4 millions d’habitants, conséquence de la dégradation brutale des conditions de vie pour les simples gens.

      +27

    Alerter
    • lemanico // 15.06.2019 à 10h45

      Merci pour ce commentaire. J’ai lu aussi il y a quelques jours cet article et je ne sais pas quoi en penser tellement il est à l’opposé du discours dominant. Si d’autres personnes ont un avis à ce sujet pour étayer ou discréditer l’article de ce professeur, ce serait vraiment intéressant. Je n’ai pas trop de temps pour chercher et je suis sûr que parmi les lecteurs des Crises, certains ont déjà du entendre parler de ces “faits”.
      Merci d’avance !

        +6

      Alerter
    • Glbert Gracile // 15.06.2019 à 22h47

      concernant les morts dans les années post-URSS, j’ai lu 3 millions de morts et 10 millions de disparus… (les chiffres étaient crédités de l’ONU)

        +1

      Alerter
  • HerrHesser // 15.06.2019 à 11h22

    Histoire d’alimenter le débat sur la véracité du « massacre » de TienAnmen :

    https://www.mondialisation.ca/le-massacre-de-la-place-tiananmen-en-1989-est-un-mythe-la-black-information-operation-britannique/5634235

    Wikileaks est aussi un bon moyen de comprendre l’agit-prop britannique sur l’événement.

      +9

    Alerter
  • NiFuNiFa // 15.06.2019 à 12h14

    Pour les anglophones, je vous invite à lire cet article du site The Unz Review qui remet les pendules à l’heure :
    https://www.unz.com/article/tiananmen-square-1989-revisited/
    Donc répression oui, avec des morts oui mais loin du “massacre” mis en scène. Cela étant dit, cela n’enlève rien aux revendications de l’époque.
    Voici la source Wikileaks :
    2. SUMMARY- DURING A RECENT MEETING, A LATIN AMERICAN DIPLOMAT AND HIS WIFE PROVIDED POLOFF AN ACCOUNT OF THEIR MOVEMENTS ON JUNE 3-4 AND THEIR EYEWITNESS ACCOUNT OF EVENTS AT TIANANMEN SQUARE. ALTHOUGH THEIR ACCOUNT GENERALLY FOLLOWS THOSE PREVIOUSLY REPORTED, THEIR UNIQUE EXPERIENCES PROVIDE ADDITIONAL INSIGHT AND CORROBORATION OF EVENTS IN THE SQUARE. THEY WERE ABLE TO ENTER AND LEAVE THE SQUARE SEVERAL TIMES AND WERE NOT HARASSED BY TROOPS. REMAINING WITH STUDENTS BY THE MONUMENT TO THE PEOPLE’S HEROES UNTIL THE FINAL WITHDRAWAL, THE DIPLOMAT SAID THERE WERE NO MASS SHOOTINGS OF STUDENTS IN THE SQUARE OR AT THE MONUMENT. END SUMMARY. (Emphasis mine – WE)
    8. GALLO [Chilean Second Secretary Carlos Gallo and his wife] EVENTUALLY ENDED UP AT THE RED CROSS STATION, AGAIN HOPING THAT TROOPS WOULD NOT FIRE ON THE MEDICAL PERSONNEL THERE. HE WATCHED THE MILITARY ENTER THE SQUARE AND DID NOT OBSERVE ANY MASS FIRING OF WEAPONS INTO THE CROWDS, ALTHOUGH SPORADIC GUNFIRE WAS HEARD. HE SAID THAT MOST OF THE TROOPS WHICH ENTERED THE SQUARE WERE ACTUALLY ARMED ONLY WITH ANTI-RIOT GEAR–TRUNCHEONS AND WOODEN CLUBS… (Emphasis added – WE)

      +4

    Alerter
    • Graindesel // 15.06.2019 à 13h04

      De votre lien:
      “This was what I saw at the time. No one was killed throughout the whole process. Some people with ulterior motives who had fled abroad spread rumors that Tiananmen Square had been a blood-bath and that they had had to crawl out from underneath the corpses, which was sheer nonsense.”

      Traduction rapide:
      C’est ce que j’ai vu sur le moment. Personne n’a été tué durant toute la procédure (d’évacuation de la place). Des personnes avec d’autres raisons qui ont fui à l’étranger ont répandu des rumeurs que la place Tiananmen avait été un bain de sang et qu’ils avaient dû ramper de dessous des cadavres, ce qui était un pur non-sens.

      Qui ment ? On doit toujours faire confiance à la CIA, au MI6, à notre presse incorruptible qui vérifie ses sources, etc., n’est-ce pas ?

      Et si on parlait des soldats tués et des cocktails molotov, comme à Kiev, par exemple.

        +10

      Alerter
    • anarkopsykotik // 15.06.2019 à 16h21

      A noter que la source wikileaks est un rapport confidentiel de l’ambassadeur US, donc à priori peu de chance qu’il cache les exactions chinoises…

      Ce qui n’empêche pas que depuis quelque mois on nous parle partout du massacre de la place tiananmen.

      HBO/Netflix font tourner à plein la machine à propagande, entre les documentaires biaisés sur l’ukraine, la chine, tchernobyl, pour bien nous rappeler qui sont les méchants et les dangers du communisme.

        +7

      Alerter
  • Louis Robert // 15.06.2019 à 12h15

    Le dénigrement systématique et continu de la Chine auquel nous assistons est peine perdue. Jamais on n’arrêta par un tel stratagème la marche irréversible de l’histoire contemporaine.

    L’avènement des Nouvelles Routes de la Soie, ce projet diplomatique le plus significatif de ce siècle, marque en effet le début d’un ordre mondial asiatique pour un monde désormais multipolaire et multi-civilisationnel globalisé.

    L’ordre mondial occidental n’existe donc plus et ne renaîtra pas de ses cendres. Un retour en arrière est exclu.

    Aujourd’hui même, il vaudrait donc mieux nous pencher sur les abus de pouvoir du régime de Paris, occupé à anéantir un soulèvement de masse inscrit dans la durée, et dont les revendications ont encore, sans discontinuer, l’appui de près de 80% du peuple de France. Peut-être n’est-il pas trop tard pour nous occuper à grand profit de ce qui relève d’abord et avant tout de nous. Commençons donc par régler nos propres problèmes, qui sont manifestement si considérables. Rappelons aux sceptiques et autres adeptes du déni qu’il est intolérable parce qu’insupportable, dans un pays comme la France, de manquer des moyens de vivre dignement de son travail dès le trois de chaque mois.

      +13

    Alerter
    • septique // 15.06.2019 à 15h02

      Ha..ha…la Chine n’a pas l’argent pour ceci et il me faudrait 5 pages pour montrer que la Chine c’est une économie de casino.. Pour le reste

      Depuis 1982 il est interdit de faire grève en Chine, aucun syndicat indépendant. Quand on lit – The China Labour Bulletin – on peut découvrir les faits suivants;
      Le salaire minimum est de 2420 renminbi par mois (329 $, 240 Euro) en fait bien moins car il y a des contracteurs indépendants qui gagnent 20 à 40 % de ceci. Aucun respect du temps de travail maximum par semaine (chez Foxconn 70 heures par semaine)., pas de vacances, depuis les dernières réformes les systèmes d’assurance médicaux sont privatisés.
      Le magazine Investopedia en 2018 précisait que les conditions d’investissement en Chine étaient excellentes car il n’y avait aucune loi qui interdisait le travail des enfants, la protection des travailleurs etait inexistante, des usines paient les gens une fois par an, si vous partez vous perdez tout, etc..
      La Chine une immense usine de montage avec des endroits dignes de ceux décrits par Zola. Un système totalement répressif associé avec un capitalisme sans frontières..

      Rappelons que 700 millions de Chinois vivent encore dans des villages miséreux, qu’ils leur est interdit de se déplacer, de chercher du travail dans les zones urbaines, etc..

      https://www.counterpunch.org/2019/06/14/look-to-u-s-executive-suites-not-beijing-for-why-production-is-moved/

      China Labour Bulletin,,,

      https://clb.org.hk/content/labour-relations-china-some-frequently-asked-questions

        +2

      Alerter
      • Jerrick // 15.06.2019 à 18h16

        Donc, le China Labour Bulletin…
        Sur leur site (https://clb.org.hk/content/aboutus#aboutus-4), on trouve ceci
        “How is CLB funded?
        CLB receives grants from a wide range of government or quasi-government bodies, trade unions and private foundations, all of which are based outside of China. Some grants are for specific projects, while others cover CLB’s core operating costs.”
        Traduction
        “Comment est financé le CLB?
        Le CLB reçoit des subventions d’un large éventail d’organismes gouvernementaux ou quasi-gouvernementaux, de syndicats et de fondations privées, tous basés à l’extérieur de la Chine. Certaines subventions sont destinées à des projets spécifiques, tandis que d’autres couvrent les coûts de fonctionnement de base du BEC.”

        Mouais… et ils s’appellent comment tous ces “généreux” donateurs, tous hors de Chine bien-sûr. NED ? USAID ? Open Society ?

        Allons, un peu de sérieux.

          +14

        Alerter
        • septique // 15.06.2019 à 23h08

          Vous pensiez que ceci pouvait être financé par le gouvernement chinois qui est derrière ces conditions d’esclavage ?
          Allons un peu de sérieux justement….le travail des enfants a été largement documenté, les conditions d’esclavage chez Foxconn aussi…aucun syndicat sinon ceux du PCC…soyons sérieux…ben oui.

          C’est grâce au travail de ces esclaves que vous achetez votre électronique, vos ordinateurs, votre téléphone portable rien à voir avec USAID ou l’Open Society…

            +0

          Alerter
          • Jerrick // 15.06.2019 à 23h36

            Et pour ceux qui comprennent l’anglais, excellent reportage en 2 parties sur 天安门 datant de 1995.
            https://www.youtube.com/watch?v=1Gtt2JxmQtg
            https://www.youtube.com/watch?v=o0lgc4fWkWI
            Sans doute un des mieux documentés et des plus objectifs. Si qqu’un se sent le courage pour les sous-titres… ou connaît une version avec sous-titres pour le diffuser plus largement.

            J’ai appris de mes “années chinoises”, que rien n’est blanc, ni noir, mon cher “septique”…

              +5

            Alerter
          • Jerrick // 15.06.2019 à 23h55

            Je reprends votre réponse.
            Le travail des enfants. Je n’ai JAMAIS vu en Chine les enfants travailler. Pas comme en Inde, la plus grande “démocratie” du Monde. D’autant plus que la politique de l’enfant unique a créé 2 ou 3 générations d’enfants-rois, pas forcément un cadeau d’ailleurs… Et où que je sois allé en Chine, même dans des endroits reculés où cette politique d’enfant unique ne s’est pas appliquée (少数民族, les minorités ethniques du Guiyang et du Guangxi) ces enfants allaient à l’école, pas aux champs ni à l’usine. Fantasmes occidentaux sur un pays “lointain”.

              +12

            Alerter
      • martin // 15.06.2019 à 20h04

        Ce que vous dites est factuellement juste, mais vous devriez lire L’État de la protection sociale en Chine de Marie Urban*. En particulier, le projet de 2011 apporte de grandes améliorations, même si les dépenses de santé, par exemple, continuent à peser très lourd sur les foyers chinois.

        *Revue d’administration publique 2014. N° 150

          +2

        Alerter
        • septique // 15.06.2019 à 23h09

          Les assurances maladie sont maintenant prises en compte par le secteur privé, compagnies chinoises, un grand progrès je n’en doute pas…

            +0

          Alerter
          • Catalina // 16.06.2019 à 15h19

            Tiens, vos amis du monde n’ont pas fait d’article ? incroyable, ça ne devrait pas tarder…
            Ah ben nan puisque c’est exactement ce que veut faire notre représentant présidentiel, tout privatiser, du coup, l’immonde, l’abbération ne parleront pas de cet horrible fait, pauvre septique.

              +2

            Alerter
  • martin // 15.06.2019 à 12h24

    Le documentaire d’Arte pour une fois est honnête en ce qu’il restitue de façon assez impartiale les éléments de la tragédie de Mai 1989. Il montre bien, en particulier que les demandes populaires sont en forte résonance avec la réforme politique voulue par Deng et confiée à Zhao Ziang et Bao Tong. Sans aller jusqu’au bout de l’analyse, le documentaire montre bien comment cet axe virtuel a butté contre la surdité de la vieille garde représentée par Li Peng d’une part, et la minorité ultra qui poussait le mouvement vers l’affrontement violent avec le parti d’autre part. C’est déjà beaucoup, tant la sacro-sainte MEMOIRE en est venue a se substituer à l’histoire, qui seule pourtant permet de comprendre.

      +3

    Alerter
  • FrédéricB // 15.06.2019 à 12h45

    J’ai vu sur Arte ce documentaire en deux parties que je trouve remarquable. Il donne la parole aux leaders étudiants et par de nombreuses images montre ce qu’était leur mobilisation. Il donne des informations essentielles pour comprendre ce qui s’est passé, par exemple le fait que Deng Tsiao Ping avait préalablement mené un coup d’Etat et pris tous les pouvoirs au sein du Parti Communiste Chinois. La troupe ayant fraternisé avec les étudiants, il a constitué des régiments spéciaux, venus des provinces, pour mener la répression sanglante à Beijin. Les leaders étudiants, sans se faire trop d’illusions, ont tenté d’éviter l’affrontement sanglant, mais le pouvoir a eu besoin d’un massacre dans la capitale pour montrer au pays tout entier qui était le maître.
    Alors, je suis vraiment très surpris de la tonalité des commentaires du site : on dirait qu’ils nient la réalité de ce qui s’est passé… C’est comme si l’Histoire n’existait plus.

      +2

    Alerter
    • Louis Robert // 15.06.2019 à 14h25

      @FrédéricB.

      L’histoire bien sûr existe. La propagande aussi, le dénigrement des concurrents et des « ennemis » que l’on se crée soi-même tout autant, sinon plus.

      *

      1. « Tiananmen (1/2) LE PEUPLE contre le parti »? — Rappelons-nous que la population de la Chine dépassait alors 1 milliard de personnes (1.4 milliards aujourd’hui). C’est dire qu’après s’être fait une idée de ce que ce nombre représente, il convient d’étayer le titre par des chiffres sérieux sur l’ampleur véritable, en Chine, de Tiananmen… Non? Est-ce trop d’effort demander?

      2. « Il y a trente ans, LES étudiants chinois se soulevaient… »? Vous savez combien d’étudiants chinois on comptait alors en Chine? Vraisemblablement, DES étudiants chinois se sont manifestés… Combien? Quel pourcentage des étudiants en Chine? Qui étaient-ils? etc.

      3. Pourquoi tant d’intérêt envers les Chinois et si peu envers les Français Gilets Jaunes qui sont des nôtres et pour qui nous pouvons vraiment quelque chose? Vous savez? C’est le genre de question que pose un Chomsky.

      Je pourrais continuer longuement mais mes devoirs de grand-père m’appellent…

        +15

      Alerter
      • septique // 15.06.2019 à 15h17

        Vous avez votre carte du PCC ? Je me sens obligé de poser la question…

          +1

        Alerter
        • Louis Robert // 15.06.2019 à 15h26

          Répondez d’abord à mes questions @ FrédéricB et je vous répondrai…

          Allez, laissez-vous descendre un peu vers le fond de ces choses. Pas besoin de carte pour ça, un peu de plomb (pas trop) suffit.

            +10

          Alerter
          • septique // 15.06.2019 à 15h49

            La révolution culturelle 20 millions de morts
            Le grand bond en avant 30 millions de morts, famines généralisées
            L’occupation du Tibet depuis 1951, génocide culturel, remplacement de la population locale par des Hans
            Les camps de ré-éducation destinés aux musulmans chinois, 1 million dans des camps, surveillance généralisée, tortures, etc..
            Et maintenant un système généralisé de profilage social qui peut vous interdire de voyager, de postuler un emploi, de prendre le train..
            Systèmes interdits en Chine…

            Yahho search, Reddit, What’s App, Google Map,Facebook, Twitter, Instagram,Viber, Telegram,
            Youtube, Vimeo,…j’arrëte la liste..

            Du plomb..vous en avez dans les chaussures…

              +3

            Alerter
            • Louis Robert // 15.06.2019 à 17h14

              Cette litanie « sinophilophobique » récitée et entendue des millions de fois, et qui n’impressionne personne, ne vaut pas le moindre argument d’un bon élève en première année du primaire, voire d’un petit brillant de maternelle comme il s’en trouve un à mes côtés. Vous pouvez sûrement faire mieux, septique…

                +16

              Alerter
            • kiva // 15.06.2019 à 19h15

              “La révolution culturelle 20 millions de morts”
              Tous les historiens occidentaux s’accordent pour une fourchette de 400 000 à 1 millions de morts. Quelques historiens chinois vont jusqu’à 2 ou 3 millions.
              Le grand bond entre 15 et 43 millions en effet.

              “L’occupation du Tibet depuis 1951, génocide culturel, remplacement de la population locale par des Hans”
              Ce qui est horrible pour les tibétains ne l’est pas pour les français comme en seine st-denis où c’est le “progrès”, la marche de l’histoire…Comme quoi on s’offusque à géométrie variable…

              “Les camps de ré-éducation destinés aux musulmans chinois, 1 million dans des camps, surveillance généralisée, tortures, etc..”
              Tu nous excuseras de ne pas prendre pour argent comptant un chiffre publié dans la presse de but en blanc. Toutes ces estimations sont issues d’Adrian Zenz qui a pas foutu les pieds au Xinjiang et qui est plus un charlatan qu’autre chose…

              Je cite libération :

              “Vous estimez que, désormais, 1,5 million de musulmans sont détenus au Xinjiang. Sur quoi vous basez-vous ?

              Je travaille sur les nombreuses données disponibles en ligne (documents officiels, statistiques, informations techniques, économiques, offres d’emploi, images satellite…).”
              Comme diraient certains plus jeunes… LOL.
              https://www.liberation.fr/amphtml/planete/2019/03/20/chine-au-xinjiang-un-musulman-sur-six-serait-en-detention_1715891

              On voit bien que parmi des données réelles, il y a aussi énormément de propagandes.

                +11

              Alerter
            • Louis Robert // 15.06.2019 à 21h23

              @ kiva

              N’est-ce pas merveille d’observer les millions, voire les dizaines de millions de « victimes » voler dans tous les sens lorsqu’il est question de présumées victimes des gouvernements chinois, soviétique, russe, cubain, etc…. de l’avis même de gens qui ne parvinrent jamais à compter jusqu’à au moins 5 millions leurs réelles victimes vietnamiennes, jusqu’à quelques millions leurs réelles victimes en Afghanistan, en Iraq, en Libye, en Syrie, au Yémen, et un peu partout au « Moyen-Orient » (Asie de l’ouest), voire même jusqu’à quelques centaines de milliers les vrais Gilets Jaunes en marche sous leurs yeux, devant leur nez, dans toute la France, le samedi?… Apprentis comptables!!!… Amateurs quoi.

                +7

              Alerter
            • ouvrierpcf // 16.06.2019 à 21h12

              François Asselineau lors de sa conférence de Namur le 15 mai 2013 (Belgique – Walonnie), dénonce l’impérialisme états-unien et le Dalaï-lama en tant qu’agent américain, aux fréquentations douteuses…

                +1

              Alerter
          • martin // 15.06.2019 à 15h52

            Louis Robert a raison selon moi. La formulation “le peuple contre le parti” est abusive. Je rappelle qu’au moment où éclate la contestation, Zhao Ziang et Bao Tong se sont vu confier la “cinquième modernisation” par Deng lui-même, et cette modernisation est la modernisation politique. L’interaction entre le mouvement et le parti est complexe, et ce titre, bien trop simpliste, ne rend pas compte de cette complexité. Encore une fois, la mémoire (et la bonne conscience achetée à peu de frais qui lui fait toujours cortège) occulte l’histoire. La Chine a manqué une formidable occasion, c’est certain, mais ce fût sous la forme de la tragédie et non d’un cours d’éducation civique pour collégiens. A quand une réflexion sérieuse sur la révolution culturelle?

              +6

            Alerter
            • FrédéricB // 15.06.2019 à 16h12

              “A quand une réflexion sérieuse sur la révolution culturelle?”. Lisez Simon Leys (par exemple, “Les Habits Neufs du Président Mao”). La réflexion sérieuse, elle est là.

                +1

              Alerter
            • septique // 15.06.2019 à 17h09

              Justement j’ai lu les bouquins de Simon Leys qui a avertit AVANT tout le monde, au moment des escapades en Chine de Sollers et des autres, de la revue Tel Quel, même Finky était maoïste à l’époque, de la réalité du pouvoir chinois. Les bouquins de Leys et particulièrement celui-la – Le habits neufs du président Mao – ne sont EN RIEN une justification des méfaits et meurtres de masse sous la direction du Grand Timonier et de ses accolytes dont sa veuve..
              Peu importe vos arguties pour la lutte pour le pouvoir à l’intérieur du PCC elle se fait sur les dos du peuple chinois..
              On peut réécrire l’histoire mais il y a des limites à la dissimulation.

                +1

              Alerter
      • FrédéricB // 15.06.2019 à 15h55

        @LouisRobert
        Vous opposez “interêt envers les Chinois”et envers les Gilets Jaunes et à mon avis vous avez tord. On peut s’intéresser aux deux et en particulier rechercher la vérité dans les deux cas. Tiananmen a été le début d’une révolution qui a été stoppée dans le sang par le pouvoir. Dans cette révolution naissante il y avait des étudiants rejoints comme l’indique le documentaire par des travailleurs de Pékin, et c’est bien pour cela que le massacre a eu lieu. La leçon de Tiananmen, s’il y en a une à tirer, est à mon avis qu’une révolution ne peut s’étendre que si il elle porte une convergence d’intérêts de diverses couches ou classes sociales et que cette convergence est ce que le pouvoir redoute le plus. Ça dit quelque chose sur la situation actuelle en France et sur les Gilets Jaunes, non ?

        Quand aux comptes d’apothicaires sur le nombre de chinois et le nombre d’étudiants rapportés à la population totale Chinoise, je pense que ce n’est pas ainsi que compte l’Histoire. Des minorités peuvent rapidement se transformer en majorité et dans cette transformation l’arithmétique est secondaire…

          +2

        Alerter
        • Louis Robert // 15.06.2019 à 17h05

          @ FrédéricB

          Je persiste et signe. En l’absence de toute preuve concluante,

          1. « Tiananmen (1/2) LE PEUPLE contre le parti »,

          2. « Il y a trente ans, LES étudiants chinois se soulevaient… » et

          3. « Tiananmen a été le début d’une révolution… »

          demeurent des affirmations gratuites, faussement dramatiques, et du coup trompeuses à souhait. Trente ans après les faits, l’instrumentalisation médiatique de Tiananmen au cœur de la guerre commerciale en cours, déclarée par l’Empire à la Chine, et devant la menace très réelle d’une guerre totale, nucléaire même, entre les parties concernées, déjà mobilisées, ne peut servir que des intérêts très malsains.

          Ce frappant contraste, si révélateur, entre l’apparente affection jubilatoire accordée incontestablement en France à tout dissident chinois (ou russe, ou… etc.) et l’hostilité barbare, criminelle même, dirigée constamment et sans fin contre les Français Gilets Jaunes, ennemis intérieurs à détruire, sans égards aux droits des intéressés et à la justice la plus élémentaire, ne peut que troubler profondément l’honnête homme.

            +16

          Alerter
          • martin // 15.06.2019 à 17h35

            Pas moi

            J’imagine plutôt Louis Robert historien. Simon Leys, c’est 1971! Je rappelle que l’histoire est une science qui progresse. Pour aller dans le sens de Louis Robert, du moins je pense, Gao Weqian nous apprend que la Révolution Culturelle s’est décidée le 29 Juillet 1966, lorsque Zhou a pris parti pour Mao, dont il connaissait la monstruosité, contre ses amis Deng et Liu. Pourquoi l’a-t-il fait? Par peur? Plaisanterie pour qui connaît Zhou. Pour lui, Mao était le seul qui pouvait secouer la Chine afin qu’elle échappe aux rêveries sur le Mandat du Ciel et à l’idolâtrie des cadres. Contre son coeur, contre la morale, contre son humanisme profond, Zhou Enlai a appuyé Mao, condamnant Deng à l’exil et Liu au calvaire. L’autre choix aurait condamné Mao a jouer la reine d’angleterre, mais la Chine, peut-être aurait reculé d’un siècle. Le tragique, encore une fois.Comment faire comprendre aux belles âmes que la politique et la morale sont deux domaines disitncts, qu’on le regrette ou non.

              +0

            Alerter
    • un citoyen // 15.06.2019 à 22h48

      Je viens de lire aussi le second volet, ce reportage est très intéressant en effet, dont la thèse que Deng Tsiao Ping menait ce coup d’état invisible -que vous avez souligné à juste titre- pendant que les étudiants, qui estimaient qu’ils étaient en train de gagner idéologiquement, n’en savaient rien. La façon de constituer de nouveaux régiments ‘aux ordres’ après l’échec des premiers et l’opposition de chefs militaires, ainsi que la thèse que le rassemblement des forces militaires autour de la capitale avait aussi pour but de retrouver son autorité politiquement lors de ces moments où ses espoirs étaient en train de fondre sous ses yeux.
      Les explications sur l’attitude de Deng Tisao Ping face au mouvement de contestations sont également intéressantes et fort plausibles.
      Et enfin, que ce ne soit pas le nombre de morts qui importe mais le fait qu’il y ait eu la motivation d’avoir employé la force militaire contre une population désarmée, ce qui a pour conséquence (et c’est aussi l’effet voulu) de dissuader tout espoir d’alternative même pacifiquement, à l’avenir. Et ça marche … le rêve d’une personne pour son pays l’a emporté sur le désir du peuple pour leur pays.

        +1

      Alerter
      • La Chinoise // 16.06.2019 à 00h18

        “le rêve d’une personne pour son pays l’a emporté sur le désir du peuple pour leur pays.”

        Parce que vous savez ce que le peuple désire? Au fou! Quel que soit le nombre des manifestants à Pékin et à Pékin seulement, ils ne représentent pas le peuple chinois, mais une clique intellectuelle qui aspire au pouvoir avec l’aide en sous-main de services étrangers. Comme en Ukraine.

        Et j’aimerais bien que l’on parle davantage de la poutre que de la paille. Les exemples de poutres sont nombreux rien que pour la France. Alors jugez d’abord votre pays avant de juger les autres.

        Poutre N° 1: les massacres en Algérie à la fin de la seconde guerre mondiale. Récompense pour les Algériens qui ont combattu les nazis et contribués à libérer la France?!
        Poutre N° 2; les massacres pendant la guerre de libération de l’Algérie,.
        Poutre N° 3: la guerre du Vietnam.
        Poutre N° 4: les massacres en 47 à Madagascar (https://www.humanite.fr/1947-un-massacre-colonial-francais-madagascar-634021).
        Poutre N° 5: l’agression de la Libye.
        Poutre N° 6: les guerres de l’opium. Quand ces sont les occidentaux qui tuent, c’est pour la bonne cause. Et par racisme bien entendu.
        Etc.

        Curieusement Arte ni personne ne commémore ces exploits de l’armée française. Excès de modestie?

        Ce qui est sidérant c’est l’impérialisme intellectuel qui consiste à penser que seul le régime économique dictatorial et capitaliste de l’occident est le modèle à suivre. On voit où en est ce “modèle” aujourd’hui.

          +10

        Alerter
        • un citoyen // 16.06.2019 à 03h37

          Ai-je dit que la France n’était pas criticable ?
          Je suis désolé, par cet article on parle de la Chine, la France étant un autre sujet (où il y aurait bon nombre de choses à dire aussi, évidemment).
          Vous donnez une autre version des faits (par exemple, celui que les manifestations auraient eu lieu à Pekin seulement, alors que le reportage montre des soulèvements dans d’autres villes, et Pékin -la capitale- comme un point de convergence). Je n’affirme pas non plus que le reportage dit la vérité et c’est pour cela que j’ai employé le mot ‘thèse’, de même que cela ne signifie pas non plus qu’il faudrait croire une autre version rapportée, y compris venant de personnes ayant vécues en Chine, compte-tenu des vérités officielles qui auraient été mises en place (cf fin du volet 2).

          “une clique intellectuelle”, Oo… Ils ont pensé autrement et il faudrait les voir comme une ‘clique’? Ces termes me choquent.
          Pour mon commentaire, la seule chose auquel je suis d’accord avec vous pour le moment est d’avoir dit que c’est le peuple au lieu d’une partie du peuple (cela aurait été plus juste).

          Ce que je souhaite c’est la recherche de la vérité, rien d’autres, et le plus objectivement possible, qu’elle plaise ou non.
          Cordialement.

            +0

          Alerter
          • Graindesel // 16.06.2019 à 11h59

            ” cet article on parle de la Chine, la France étant un autre sujet ”

            Cet article parle d’une répression sanglante et d’une manipulation des faits avant et après. Ce n’est pas à vous de décider ce qui est hors-sujet ou non. Répression et manipulation ont aussi été mis en œuvre en France contre les Gilets Jaunes.

              +2

            Alerter
            • un citoyen // 16.06.2019 à 14h39

              Ah ben, si vous voulez parler de tout en même temps, allez-y et on aura des centaines de commentaires à rallonges avec encore plus de contre-accusations pour compliquer dans tous les sens, comme si cela ne suffisait pas.
              Sans moi.

                +0

              Alerter
        • Catalina // 16.06.2019 à 15h14

          ” Quel que soit le nombre des manifestants à Pékin et à Pékin seulement, ils ne représentent pas le peuple chinois, mais une clique intellectuelle qui aspire au pouvoir avec l’aide en sous-main de services étrangers. Comme en Ukraine.”
          Et oui, ce n’est pas des révolutions mais des “coups d’état” orchestrés par toujours les mêmes !!! Ukraine (Porochenko), Syrie (les barbus djihadistes), Lybie (rien), Brésil ( Bolsonaro), Venzuela ( gaiudo), Russie (Nalvalny), etc, etc….
          Le même scénario un peu revisité selon la culture pour que les USA arrivent et imposent leur democratie semée de meurtres infâmes et de misère qui perdure.

            +2

          Alerter
          • Louis Robert // 16.06.2019 à 15h43

            Et maintenant Hong Kong… les parapluies multicolores… les «grands reporters » de service… les mêmes «ce qu’IL FAUT penser de… ».

              +1

            Alerter
            • JBB // 17.06.2019 à 17h24

              Sans oublier les gilets jaunes, le premier essai de la CIA en europe occidentale.

                +0

              Alerter
  • taka // 15.06.2019 à 20h37

    Et pourquoi on ne parle pas de la Guerre sino-japonaise (1937-1945) particulièrement meurtriere pour la Chine ?
    Ou du soulèvement populaire étudiant et syndical, dans le centre-ville de Gwangju en Corée du Sud, amorcé le 18 mai 1980 contre la dictature de Chun Doo-hwan, mise en place après l’assassinat du président Park Chung-hee en 1979 ?

      +5

    Alerter
    • martin // 15.06.2019 à 22h14

      On pourrait certes parler de beaucoup de choses, et on arriverait invariablement au même point. L’histoire d’un peuple, surtout une histoire aussi terrible que celle de la Chine depuis le 19° siècle, et l’histoire de l’Asie en général comme vous le signalez, interdit les postures moralisantes et n’appelle qu’une chose, la réflexion documentée.

        +7

      Alerter
  • charles // 21.06.2019 à 17h18

    c’est plus disponible que depuis la suisse ? j’ai tenté divers pays sans succès (fr, uk, islande, usa). ça m’interesse d’autant plus! xD

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications