Source : L’Humanité, Lola Ruscio, 21-07-2017

Le 20 juillet, Emmanuel Macron aux côtés du général François Lecointre, lors d’une visite de la base militaire d’Istres . Jean-Paul Pelissier/Reuters

Le chef de l’Etat a nommé François Lecointre chef d’état-major des armées, alors que celui-ci a fait partie de l’opération Turquoise au Rwanda. Le spécialiste de la politique française en Afrique, Jacques Morel, revient sur ses missions sur le terrain.

Emmanuel Macron a désigné François Lecointre nouveau chef d’état-major des armées. Quel a été son rôle dans l’opération Turquoise au Rwanda, en 1994, lors du génocide des Tutsis ?

Jacques Morel : Il était capitaine d’infanterie de marine. François Lecointre était affecté au groupement Nord Turquoise, où il était responsable du secteur de la commune de Gisovu. Responsable des troupes, il collaborait avec le directeur de l’usine à thé, Alfred Musema, un des organisateurs du génocide dans la région de Bisesero. Nous en avons des preuves. Au moment de son procès au Tribunal pénal international pour le Rwanda (Tpir), où il a été condamné à perpétuité pour génocide, une pièce à conviction déposée par sa défense est une lettre du capitaine Lecointre adressée à Musema. Dans cette missive datée du 18 juillet 1994, il l’informe qu’il va changer de secteur et qu’il laisse la région à un subordonné. Ce document montre que leurs relations étaient cordiales. Au lieu d’enquêter et de l’arrêter, Lecointre a collaboré avec lui. Ce ne sont pas les seuls éléments. Dans une lettre rédigée dans l’Ancre d’or datée du 18 juillet, le capitaine évoque les sauvetages d’enfants tutsis cachés chez des Hutus. Il y décrit des opérations de sauvetage qui se déroulaient la nuit, sans lampe, pour ne pas être repérés par les miliciens, qui, dit-il, « poursuivent leurs patrouilles de nuit ». Preuve que les Français ont laissé les miliciens opérer librement dans la zone « humanitaire sûre » décrétée par l’Hexagone début juillet. Cette zone humanitaire était sûre pour les miliciens, car ils pouvaient continuer à opérer sans être attaqués par le Front patriotique rwandais (FPR). De fait, le nouveau chef d’état-major défendait les auteurs du génocide rwandais.

Pendant sa campagne, Emmanuel Macron s’était engagé à « réconcilier les mémoires ». Avec la nomination de François Lecointre, dans quelle tradition idéologique s’inscrit-il ?

Jacques Morel : Il poursuit la ligne de Jean-Yves Le Drian, ex-ministre de la Défense sous François Hollande. Ce professeur d’histoire-géographie couvrait sans cesse le génocide rwandais. Il disait notamment que la France devait être fière de ce qu’elle avait fait là-bas. Pourtant, les documents publiés par la mission d’information parlementaire de 1998 sont extrêmement compromettants. L’armée française est mouillée jusqu’au cou. On est dans le pire mensonge. D’ailleurs, l’actuel sous-chef d’état-major « opérations », Grégoire de Saint-Quentin, était l’un des premiers sur les lieux du crash de l’avion du président rwandais, Juvénal Habyarimana, lors de l’attentat du 6 avril 1994.

Quel signal cette nomination envoie-t-elle quant à la conception des missions de l’armée française, notamment en Afrique ?

Jacques Morel : François Lecointre, un officier des troupes de marine, autrement dit des troupes coloniales, a été nommé à la tête des armées. Signe que l’armée française intervient pour contrôler des pays africains, motivée par des raisons de puissance et d’enjeux pétroliers. C’est une vision postcoloniale. Emmanuel Macron justifie les opérations françaises au Sahel, entre autres l’opération Barkhane commandée par le général Bruno Guilbert, ex-adjoint du colonel Hogard impliqué dans le génocide des Tutsis, au motif de lutter contre le terrorisme et d’assurer notre sécurité, alors que des commandants ont collaboré avec les pires assassins. La France se porterait mieux si elle rapatriait ses troupes d’Afrique.

Source : L’Humanité, Lola Ruscio, 21-07-2017

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

114 réponses à Jacques Morel : « Le nouveau chef d’état-major défendait les auteurs du génocide rwandais »

Commentaires recommandés

RGT Le 28 juillet 2017 à 21h51

“Chacun de nous doit exercer une “pression pédagogique” sur les nouveaux députés de l’Assemblée.”

Vous avez tout à fait raison…. “Et la marmotte met le chocolat dans le papier d’aluminium” dirait un de mes amis…

Si Micron décide, les députés s’exécutent car ils ont signé avec leur sang un contrat faustien.

Contrat qu’ils leur est impossible de renier sous peine de mort.

N’oubliez pas que “En Marche” est un mouvement issu du monde bancaire, spécialiste des contrats qui étranglent leurs victimes sans aucune échappatoire.

Le seul moyen de leur faire changer d’avis serait de TOUS les pendre pour leur apprendre à vivre afin d’inciter leurs remplaçants à refuser une “promotion gratifiante”.

“En Marche”… Ce “mouvement” est encore PIRE que les partis politiques “traditionnels”.
Aucune possibilité de se soustraire à la volonté de leur “Guide”.

Tais-toi et “marche”.

Et ce n’est que le début. Nous n’avons pas tout vu mais nous allons bientôt atteindre des sommets.

  1. Alain Le 28 juillet 2017 à 05h54
    Afficher/Masquer

    Donc il est bien l’homme de la situation telle que le voit Macron: il applique la politique du gouvernement sans état d’âme. Comme le disaient les Romains « Que les armes cèdent à la toge »


    • Charles Le 29 juillet 2017 à 19h07
      Afficher/Masquer

      Le Rwanda est un épisode de plus de la Françafrique.
      Je recommande cette conférence faite à la Faculté St Charles de Marseille, le 28 mars 2002. Tout y est et reste d’actualité: de l’histoire de l’Afrique et la colonisation jusqu’à la Françafrique mettant en place les gouverneurs de l’empire du pillage, par tous les moyens, du trucage des élections aux assassinats, en passant par le chantage et les agressions armées, au prix de centaines de milliers de morts.
      France Afrique: l’envers de la dette, par François-Xavier Verschave
      https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/280717/france-afrique-lenvers-de-la-dette-par-francois-xavier-verschave


  2. Caliban Le 28 juillet 2017 à 06h24
    Afficher/Masquer

    Article à mettre en relation avec le témoignage de ce gradé (merci Thinkerview) : https://www.youtube.com/watch?v=sIaLxUiR9BQ

    C’est sûr qu’avec à la tête de nos armées un militaire aussi obéissant, qui n’a rien dit durant toutes ses années, on n’est pas prêt d’avoir la vérité sur le génocide rwandais.

    1 médaille par année de silence ? C’est le tarif ?


    • Charles Le 29 juillet 2017 à 19h08
      Afficher/Masquer

      Alors que le doute sur la complicité française dans le génocide tutsi n’est plus permis, il serait grand temps que la justice de ce pays brise l’omerta qui pèse sur l’un des plus grands crimes de la « Françafrique ».
      Rwanda : un génocide bleu-blanc-rouge
      https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/270717/rwanda-un-genocide-bleu-blanc-rouge


      • tom Le 31 juillet 2017 à 21h16
        Afficher/Masquer

        Si le doute est permis, n ecouter qu’un seul son de cloche, c est a dire l axe americain/fpr/ extreme gauche française ne vous donnera qu une version partiale des choses.

        Quant a la commission parlemantaire de 1998, elle est dispo sur le net, et est plutot favorable a l action de notre pays, contrairement a ce qui est suggėrė dans l article.

        Voici quelques annėes, j ai longuement discutė avec un ami, à l epoque diplomate burundais, tutsi. Selon lui, dans l ensemble, notre pays a plutot moins a rougir que tous les autres impliquės dans cet effroyable gėnocide. J aime autant le croire, lui, que ces professionnels de l auto flagellation de l humanitė et autre mediapart.


        • J Le 01 août 2017 à 06h48
          Afficher/Masquer

          Je ne demande qu’à douter, mais pour le moment je vois de quel côté on essaie de coller au plus près des faits et des témoignages (au moins apparemment et je n’ai pas vu de contre-enquête à la hauteur), et de quel côté on fait dans le procès d’intention et la diversion ad hominem.


  3. isidor ducasse Le 28 juillet 2017 à 07h31
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    Pour l’opération Turquoise la parole est à la défense:
    http://www.france-turquoise.com/noires-fureurs-blancs-menteurs-rwanda/


    • Perret Le 28 juillet 2017 à 07h45
      Afficher/Masquer

      Vous avez tout à fait raison. Il s’agit d’une volonté des Tutsis anglophones de l’Ouganda, soutenus par la CIA, de liquider les Tutsis francophones du Rwanda. L’assassinat du président Habyiarimana est commandité par Kagamé et coordonné avec le massacre des plus hauts cadres tutsis qui commencent dans les minutes qui suivent le crash de l’avion présidentiel.
      Foccart avait réussi à faire passer l’Afrique centrale toute entière sous influence française. Zaïre, Rwanda, Burundi avaient rejoint le “pré-carré” africain français. Il avait réussi cet exploit contre le quai d’Orsay qui défendait les intérêts belges !
      C’est la cohabitation et la lutte Balladur/Chirac qui est l’opportunité pour les Américains de reprendre le contrôle de la région stratégique des Grands Lacs et de ses immenses ressources minières (notamment pétrole et gaz).
      La cellule Afrique du PCF était, entre 1991 et 1994, passée du côté CIA. Elle revient du côté ANC/SWAPO de 94 à 2000. Il semble, à la lecture de l’article ci-dessus, que l’Humanité et donc le PCF, aient fait amende honorable et soient retournés à la niche US.


      • Vareniky Le 28 juillet 2017 à 09h04
        Afficher/Masquer

        Deux vidéos du Général Tauzin chef du corps du 1er RPIMa lors de l’opération Turquoise au Rwanda illustrant effectivement vos propos.
        Une courte (2mn) https://www.youtube.com/watch?v=9OAM3u36kvc
        Une très longue (2h) “L’AFFAIRE DU RWANDA, MENSONGES ET TRAHISONS
        https://www.youtube.com/watch?v=3ClefbEzUYM


      • WASTERLAIN Le 28 juillet 2017 à 12h03
        Afficher/Masquer

        C’est du grand n’importe quoi ! Vous y étiez ? Moi oui et je peux vous dire que les Tutsi venus d’Ouganda où ils avaient été chassés en 59, 63 et durant toutes les années qui ont suivi n’ont rien à voir avec ce génocide.
        Savez vous que les vacances scolaires de pâques de cette année là avaient été avancées et que la plupart des belges et leur famille étaient rentrés en Belgique juste avant l’assassinat d’Habyarimana ? La France par la présence de son armée a permis que le génocide dure plusieurs mois et a exfiltré de nombreux génocidaires vers le Zaïre !
        Facile de réécrire l’histoire, mais les faits sont têtus et finiront bien un jour par être connu et pourquoi pas, on peut rêver, certains “occidentaux” jugés pour avoir provoqués ces crimes odieux !


        • L'aieuil Le 28 juillet 2017 à 18h51
          Afficher/Masquer

          Et ils en ont été chassé pourquoi? Par une révolution, parce que les Tutsis étaient la minorité “noble guerrière” du pays, et les Hutus une ethnie d’esclaves.
          Dès lors les Tutsis “noblesse guerrière” se sont engagés dans les diverses armées des pays voisins anglophones et n’ont eu de cesse de mener des raids au Rwanda (les mêmes qu’ils mènent maintenant au Congo) toujours soucieux de rappeler leurs anciens esclaves aux vices et tortures de leurs ancêtres…
          Et c’est la répétition de ces raids et semi-invasion permanente (repoussé deux ou trois fois par la France, la dernière en 1991) et la montée en puissance du FPR proxy des américains en Ouganda (Kagamé était chef de guerre Tutsi, organisant des razzias pour le FPR et en même temps étudiant à l’United States Army Command and General Staff College, comme tout bon taré sanguinaire des années 80) qui ont amené la rhétorique Hutus à tourner au génocidaire (vivez 50 ans dans la terreur de vos voisins vous verrez ce que ça donne). Ce qui fait que 1) quand les Hutus on dit “le FPR ravage la campagne” bah on les a cru (vu que c’est ce que FPR faisait depuis 50 ans) 2) quand on a comprit qu’en fait c’était les hutus qui avait collectivement pété un câble, on a une situation impossible à gérer.


        • triari Le 29 juillet 2017 à 12h33
          Afficher/Masquer

          Moi aussi j’étais sur place à l’époque et je confirme tout ce que dit Perret.


      • Sandrine Le 28 juillet 2017 à 14h39
        Afficher/Masquer

        Bonjour Perret,

        Que pensez-vous du livre “Une saison de Machette” de Hartzfeld ?


      • Garibaldi2 Le 29 juillet 2017 à 07h48
        Afficher/Masquer

        ”La cellule Afrique du PCF était, entre 1991 et 1994, passée du côté CIA. Elle revient du côté ANC/SWAPO de 94 à 2000. Il semble, à la lecture de l’article ci-dessus, que l’Humanité et donc le PCF, aient fait amende honorable et soient retournés à la niche US.”

        Auriez-vous des preuves tangibles de ce que vous déclarez ?

        ”Passez du côté CIA”, faut-il prendre ceci au pied de la lettre ? De même que : ”soient retournés à la niche US”?

        Qu’entendez-vous par ”La cellule Afrique du PCF” ?

        Merci.


    • Alberto Le 28 juillet 2017 à 08h34
      Afficher/Masquer

      « Kagame est à l’évidence celui a donné l’ordre d’abattre l’avion du Président Hbyarimana, ce qui a déclenché la panique chez les Hutus et le massacre des Tutsis, prétexte d’une prise de pouvoir par les armes, la voie des urnes étant impossible compte tenu du rapport ethnique. »
      http://www.france-turquoise.com/noires-fureurs-blancs-menteurs-rwanda/

      Un mensonge de plus de Pierre Péan ; d’ailleurs ceux qui traitent François-Xavier Verschave d’« idiot utile » (y compris Jacques Vergès) sont de « néfastes malins ». Le génocide des tutsis était bel et bien prévu. Il ne s’agit pas d’un réflexe panique. De plus le coup d’Etat contre le président Habyarimana a été décidé par des extrémistes hutu comme un moyen de commettre le génocide. La première annonce est révélée par le journal Kangura dans son numéro spécial No 53 de décembre 1993 qui titrait sur sa couverture: « Habyarimana mourra en mars 1994 ».
      http://rnanews.com/national/12937-2017-03-30-15-34-02


      • Perret Le 28 juillet 2017 à 09h22
        Afficher/Masquer

        Kagamé est bien le commanditaire d’un immense massacre dans lequel ont péri un grand nombre de Tutsis du Rwanda (150 000 à 200 000), des métis tutsi/hutus (représentant près du tiers de la population et ayant eu de l’ordre de 300 000 morts) et environ 400 000 hutus. Mais ce n’est que la première étape du génocide, celle dont on parle en faisant croire que les 2/3 des Tutsis du Rwanda ont été massacrés (alors comment les Tutsis ont-ils pris le pouvoir si leur base ethnique avait disparu ?). Car le génocide se poursuit en RDC à partir de 1997, essentiellement cette fois contre les Hutus (plusieurs millions de morts) avec comme victimes collatérales les populations nilotiques (donc assimilées “tutsies”) de l’est de la RDC, en particulier les Banyamulengue.
        Vershaeve, Saint(Exupéry et consorts sont au mieux des ravis de la crêche (le premier), au pire des agents d’influence US (le second).


    • John V. Doe Le 28 juillet 2017 à 08h46
      Afficher/Masquer

      La défense de l’opération Turquoise n’est plus qu’un débat franco-français. En Europe comme ailleurs dans le monde, la participation française au génocide est considéré comme indiscutable même par la presse mainstream.


      • Perret Le 28 juillet 2017 à 09h32
        Afficher/Masquer

        La presse mainstream est constamment arrosée par les services rwandais depuis plus de 20 ans pour attester l’inversion de la réalité. Et aussi les leaders d’opinion.
        Posez-vous la question de savoir pourquoi, en 2010, Sopo, président de SOS Racisme a déclaré : “Évoquer le sang des Hutus, c’est salir le sang des Tutsis” ? Du racisme à l’état natif !
        http://www.france-rwanda.info/article-la-feidar-relance-sa-demande-de-clarification-a-d-sopo-president-de-sos-racisme-56652166.html
        C’est à un racisme absolu anti-hutu qu’on assiste depuis plus de 20 ans avec plusieurs millions de morts à la clé dans l’est de la RDC dont on ne sait comment les départager entre les Hutus réfugiés du Rwanda, les Banyamulengue et les autres populations bantoues (dont assimilées hutu) ou nilotiques (donc assimilées tutsi) victimes des raids de l’armée rwandaise ou des milices armées par Kagamé et des représailles des milices des réfugiés ou des populations locales.


      • Cyd Le 28 juillet 2017 à 09h42
        Afficher/Masquer
        • J Le 29 juillet 2017 à 17h57
          Afficher/Masquer

          Avec notamment l’anecdote (et je n’ai pas entendu parler d’un démenti) du héros qui appelle son patron à Paris (joué par Jean Réno) en lui disant que c’était la fin, que les massacreurs entraient dans l’hôtel, que lui aussi allait certainement y passer. Et le patron le tire d’affaire… en téléphonant à l’Elysée (ce qu’il dit en tout cas). Les génocidaires se retirent de l’hôtel.


    • Patrice Le 28 juillet 2017 à 19h41
      Afficher/Masquer

      La parole est aussi à la défense:
      https://www.iveris.eu/list/notes_de_lecture/212-les_larmes_de_lhonneur_jacques_hogard

      Entre autres, l’armée française ayant quitté le Rwanda en décembre 1993 peut difficilement etre “complice” du génocide. Si complices il y a ce sont bien les USA et Madeleine Albrigth à l’ONU – sur consigne explicite de la Maison Blanche dit-elle.

      Balladur (je cite de mémoire): “La France a été la seule à alerter sur les massacres, les USA ont sans doute d’autres intérets politiques”.

      On rappellera le propos de Albright à propos du demi-million d’enfants Irakiens morts des suite de la guerre du Golfe “nous pensons que cela en valait le prix”. Alors les Tutsis… dommage collatéral.

      PS: aujourd’hui le Rwanda est exportateur de coltane, alors qu’il n’en a pas dans son sol. Il exporte aussi ses mercenaires (Tutsis) en Ouganda, RDC… L’annexion de fait du Kivu est en cours.


    • fanfan Le 29 juillet 2017 à 12h29
      Afficher/Masquer
  4. Catalina Le 28 juillet 2017 à 07h53
    Afficher/Masquer

    Isidore, Ducass,

    tout est dit “l’auteur a eu accès à des informations sensibles : témoignages de personnalités, archives de l’Elysée, messages renseignement”
    Oui, et il se permet de réfuter la réalité décrite par des gens QUI ETAIENT SUR PLACE !!! des gens qui ont mis leur vie en péril et leur carrière.
    De plus, les “archives de l’Elysée” , mais lesquelles puisque qu’elles ont été complètement verrouillées après que deux personnes aient eu pour mission de les étudier. Rien dans les archives ouvertes ne peut étayer cette “défense”.
    Pierre Péan qui écrit des années après le massacre et qui n’y était pas nous dit que Patrick de St Exupéry a été trompé ? ses yeux se sont donc trompé, il n’a pas vu l’armée française aider les génocidaires à quitter le Rwanda….L’armée française complètement dégoûtée des ordres reçus de l’Elysée.


  5. Raoul C, Le 28 juillet 2017 à 08h31
    Afficher/Masquer

    Je n’en crois pas un mot. Kagamé est un dictateur/homme fort des plus louches. Voir ce documentaire de la BBC qui a été interdit de diffusion au Rwanda.

    https://vimeo.com/112879025


  6. Julie Péréa Le 28 juillet 2017 à 08h56
    Afficher/Masquer

    Chacun de nous doit exercer une “pression pédagogique” sur les nouveaux députés de l’Assemblée. J’entends ceux qui n’avaient eu aucun mandat jusque-là et leur expliquer certaines choses. Pourquoi faire ?
    1)Pour mettre fin au système économique des milieux financiers de la City et Wall Street qui raisonne en terme géopolitique pour satisfaire leur appétit pantagruélique de profits à court terme. Une loi de stricte séparation bancaire s’impose pour protéger l’épargne populaire et empêcher la spéculation folle.
    2) Pour emprunter les nouvelles routes de la soie, corridors de développement mutuel entre les pays. Une vraie politique de co-développement et coopération sur des projets commun à l’humanité.
    Ainsi nous couperons l’herbe sous les pieds d’un président jupitérien et de “son” armée soumis aux intérêts des banques qui veulent la fin des Constitutions d’après guerre en Europe. Celles-ci garantissant des protections sociales qui empêchent la spéculation.


    • RGT Le 28 juillet 2017 à 21h51
      Afficher/Masquer

      “Chacun de nous doit exercer une “pression pédagogique” sur les nouveaux députés de l’Assemblée.”

      Vous avez tout à fait raison…. “Et la marmotte met le chocolat dans le papier d’aluminium” dirait un de mes amis…

      Si Micron décide, les députés s’exécutent car ils ont signé avec leur sang un contrat faustien.

      Contrat qu’ils leur est impossible de renier sous peine de mort.

      N’oubliez pas que “En Marche” est un mouvement issu du monde bancaire, spécialiste des contrats qui étranglent leurs victimes sans aucune échappatoire.

      Le seul moyen de leur faire changer d’avis serait de TOUS les pendre pour leur apprendre à vivre afin d’inciter leurs remplaçants à refuser une “promotion gratifiante”.

      “En Marche”… Ce “mouvement” est encore PIRE que les partis politiques “traditionnels”.
      Aucune possibilité de se soustraire à la volonté de leur “Guide”.

      Tais-toi et “marche”.

      Et ce n’est que le début. Nous n’avons pas tout vu mais nous allons bientôt atteindre des sommets.


      • Daniel Le 29 juillet 2017 à 02h07
        Afficher/Masquer

        “Si Micron décide, les députés s’exécutent ”

        Je viens d’apprendre qu’un article voulu par l’autre a été refusé par les marcheurs…


      • Julie Péréa Le 29 juillet 2017 à 08h57
        Afficher/Masquer

        @RGT Je réponds à votre ami que se battre pour un projet futur (idéal) évite de tomber dans le “c’est impossible” et de subir.
        Vous avez raison sur En Marche. Cependant une partie des députés En Marche n’ont eu aucun mandat jusqu’à présent et aspire à un changement politique sincère. S’ils n’ont pas vu avant l’élection ce que (ou qui) représentent En Marche et notre président jupitérien, ils le découvrent petit à petit.
        Beaucoup ne savent par où commencer. Chacun de nous doit aller les voir avec ses connaissances. Les aider à mettre le doigt sur les solutions aux problèmes qui se posent et ce de manière pédagogique. Dans cet état d’esprit, il n’est pas impossible qu’ils s’opposeront au gouvernement en protégeant la population.
        Que faîtes-vous, vous et votre ami, pour que les choses évoluent ? Notre pire ennemi, n’est-il pas l’attentisme, le pessimisme et l’inaction des gens ? qui se cachent aussi parfois derrière des commentaires dépourvus de combativité.


  7. J Le 28 juillet 2017 à 08h57
    Afficher/Masquer

    Le rôle des services français (je n’ai pas envie d’écrire “de la France” et pourtant je devrais) dans le génocide rwandais est de toute façon pour le moins louche. Voir par exemple http://www.bisesero.net/ (où on retrouve Jacques Morel qui connait très bien ce dossier).

    Après, il est tout sauf simple d’évaluer le degré de complaisance, complicité, voire instigation (certains propos de Mitterrand, rapportés par Patrick de Saint-Exupéry et non démentis à ma connaissance, laissent craindre le pire). Le génocide était la pire solution, mais à un problème bien réel (retour massif de réfugiés tutsis dont on avait “pris les places”).


  8. J Le 28 juillet 2017 à 09h06
    Afficher/Masquer

    Pour mémoire, les Hutus et les Tutsis n’étaient pas à l’origine deux ethnies mais plutôt deux castes, qui ne se mélangeaient pas mais se partageaient les rôles à égalité sans problème particulier.

    C’est le colonisateur belge, le pire colonisateur européen, qui a eu l’idée monstrueuse de les monter les uns contre les autres en s’appuyant sur des thèses racistes. Il y avait déjà eu des massacres massifs de Hutus par les Tutsis (l’inverse du Rwanda) au Burundi voisin dans les années 1970.


    • apero Le 28 juillet 2017 à 14h06
      Afficher/Masquer

      C’est très romantique votre vision du rwanda pré-colonisation. En réalité les tutsi ont créé le royaume du Rwanda, alors qu’ils étaient bien moins nombreux que le groupe hutu. Les belges ont effectivement monté les uns contre les autres lorsqu’ils sont partis en exigeant la démocratie, privant de pouvoir à jamais les tutsi. Sauf coup de force militaire (ce qui a fini par arriver en 1994 à la suite du génocide. Imagine-t-on les juifs prendre le pouvoir en Allemagne en 1945? C’est pourtant à peu près ce qui est arrivé au Rwanda).


      • J Le 28 juillet 2017 à 14h57
        Afficher/Masquer

        En quoi cela contredit-il ce que j’ai écrit ? Je ne prétends pas que tout était idyllique avant les Belges. Mais ces derniers n’ont vraiment pas attendu de devoir partir pour appliquer le “diviser pour régner” sur une base raciste.


        • apero Le 28 juillet 2017 à 19h45
          Afficher/Masquer

          Que hutus et tutsi “se partageaient les rôles à égalité sans problème particulier” me paraît peu compatible avec le fonctionnement d’un monarchie contrôlée politiquement et militairement par les tutsi.


      • WASTERLAIN Le 28 juillet 2017 à 18h12
        Afficher/Masquer

        Je vois encore une fois que certaines personnes n’hésitent pas à réécrire l’histoire.
        Ce ne sont pas les Tutsis qui ont créés le Rwanda, mais les rwandais composés d’éleveurs/guerriers (les tutsis qui seraient venus du nord d’après certains scientifiques catholiques belges) et les agriculteurs (les hutus qui seraient venus de l’ouest, toujours d’après certains). Le mwami (roi) était tutsi et était secondé par un chef de guerre tutsi et un chef de l’agriculture hutu, ainsi que le chef des 500 villages pour moitié tutsis et hutus. Tous parlaient le kynarwanda (sorte de bantou) et pratiquaient les mêmes coutumes. Le Rwanda est également peuplé de pygmées de l’ethnie Twa qui constituent +/- 5% (du moins quand j’y suis allé dans les années 90) de la population qui vivent en dehors de la société ‘moderne’ rwandaise.


        • WASTERLAIN Le 28 juillet 2017 à 18h13
          Afficher/Masquer

          Fin 19ème, les allemands se sont pointé avec +/- 500 soldats ont conclu des accords avec les rwandais (ils les ont aidé dans une guerre d’extension de leur territoire qu’ils menaient au nord contre une autre tribu) pour en faire une de leurs colonies sans rien toucher à l’organisation sociale et politique du pays qui comprenais le Burundi, si ce n’est de convertir la population à la religion chrétienne, protestante en l’occurrence. Après la guerre 14/18 les colonies allemandes ont été confisquées et la gestion du Rwanda/Burundi fut confiée sous forme de protectorat à la Belgique par la SDN, l’ancêtre de l’ONU. Les Belges qui n’ont jamais eu l’intention d’amener le Rwanda à l’indépendance (rôle du protecteur vis-à-vis du protectorat), ont remplacé l’armée allemande par l’armée belge et le clergé protestant par un clergé catholique sur lequel s’appuyait principalement l’État belge pour administrer le Rwanda en collaboration avec la structure sociale et politique évoquée plus haut. C’est ce qui explique que tout l’enseignement est catholique, que l’on loge dans les procures lorsqu’on y voyage en dehors de Kigali et qu’il existe un si grand nombre de couvents, églises et cathédrales…
          A suivre si certains sont intéressés… …parce qu’il y a une suite pas très à l’honneur de la Belgique…


  9. J Le 28 juillet 2017 à 09h15
    Afficher/Masquer
  10. reneegate Le 28 juillet 2017 à 09h32
    Afficher/Masquer

    “La France se porterait mieux si elle rapatriait ses troupes d’Afrique” oui mais pas Bolloré 😉


  11. Lysbeth Levy Le 28 juillet 2017 à 09h53
    Afficher/Masquer

    C’est Mitterrand qui disait que : “nous étions en guerre avec les américains et qu’ils voulaient tout étant trop avides” il me semble; pourquoi cette affaire ressort “maintenant” ? Paul Kagamé est sur la touche en ce moment (il brigue un troisième mandat anticonstitutionnel) et active ces “réseaux” (Survie, Ibuka) pour détourner l’attention. Pourtant depuis ils sont trop nombreux les journalistes ou écrivains d’investigation a avoir enquêté sur d’autres “alternatives” à la “VO” : http://w.pdp-imanzi.org/wp-content/uploads/2013/12/Temoignage-de-charle-ONana.pdf ou alors : http://jkanya.free.fr/Texte14/propagande101014.pdf Le travail a Paul Kagamé est d’occuper le Congo voisin et d’aider les cies minières a exploiter les riches régions minérales : https://www.arib.info/Burundi_Intellectuels_Hutu_assassin%C3%A9s_de_1993_%C3%A0_1995_annexes.pdf A qui profite le crime ? Le Congo a déjà 8 millions de morts dans l’indifférence générale malgré les nombreux rapports bloqués à l’ONU car ce sont bien les “cies minières” (Canada, Belgique Israel etc) qui sont derrière cette histoire de génocide et les français ont perdu la main dans la région au bénéfice des anglo-saxons. Albright, Clinton, et Bush avant ces noms là reviennent encore a cette époque l’ex-Yougoslavie subit un dépecage en règle. l GRIP a pondu un rapport sur les crimes économiques et humains : http://www.grip.org/sites/grip.org/files/RAPPORTS/2012/Rapport_2012-7.pdf


  12. Lysbeth Levy Le 28 juillet 2017 à 10h30
    Afficher/Masquer

    Cassérite, Coltan, cobalts en quantité industrielle et autres diamants dits de “sang” tout ça est évoqué dans le journal “intelligence online” : https://www.africaintelligence.com/AIA/insiders/congo-k/2013/08/29/mines-at-the-heart-of-ethnic-allegiances/107973708-BE3?CXT=PUB les présidents sont des hommes de paille mis en place pour les intérêts personnels des anglo-saxons. Paul Kagamé a fait l’école militaire “Fort Lawenvorth” au Kansas, avant la première guerre du Rwanda et la suite http://www.politico.com/magazine/story/2014/02/rwanda-paul-kagame-americas-darling-tyrant-103963 Trafics, assassinats d’opposants, voir de ces anciens amis qui fuient le pays paul Kagamé est dénommé le “Hitler noir” de l’Afrique, au service de ces maitres anglo-saxons. Bernard Kouchner a bien été complaisant, normal c’est un néocon comme BHL qui accrédite que la France est entièrement responsable et on sait de “quel côté” sont ces gens là. la vérité les hutu ont eu plus de morts que les tutsis car ils sont majoritaires. les Tutsi représentent 15 % de la population et les Hutus 80 % les pygmées Twa 3 % donc mathématiquement il est impossible que seuls les Tutsis soient que les victimes sur un nombre de 800 000 personnes.


  13. Le Wallon Le 28 juillet 2017 à 10h44
    Afficher/Masquer

    Les intérêts belges, au Rwanda, en 1994 ? 10 para-commandos opérant en tant que casques bleus (tiens, au fait, on n’en voit plus beaucoup de nos jours) attirés dans un guet-apens et littéralement mis à mort !

    La France, plus encore que le Royaume-Uni, n’a jamais admis les indépendances africaines.
    Tant pis si je suis censuré mais les compagnies minières belges ne travaillent plus depuis, au moins, vingt ans en Afrique centrale alors que les dégâts d’Areva -compagnie française- ne cessent d’être vu tous les jours (notamment au Mali et au Niger).

    Quant aux dernières déclarations de Bébé Trogneux, elles puent le paternalisme colonial à l’instar de ce que furent, en leur temps, celles de Sarközy !


    • Lysbeth Levy Le 28 juillet 2017 à 11h22
      Afficher/Masquer

      On est désolé mais la Belgique est bien engagé au Congo et autres régions des grands lacs pour exploiter les ressources minérales dont on précise les noms sur papier glacé : http://chambredesminesrdc.com/wp-content/uploads/2016/03/CdM-annual-Report-2015-FR-0902-2016-web.pdf Et pas que ce pays mais les grandes puissances occidentales habituelles dont les Usa, exploitent les mines. Et l’esclavage humain est de mise hélas loin des yeux peu de gens en parlent et même si ils témoignent dans des livres sont taxés de “conspiracists :” https://www.freetheslaves.net/wp-content/uploads/2015/03/KivuReport-web626-FRENCH.pdf Charles Onana, Musevali Boniface, Patrick Mbeko, les congolais n’ont ils pas droit à la parole ?


    • Perret Le 28 juillet 2017 à 11h48
      Afficher/Masquer

      Vous ignorez probablement que le trafic de coltan a été une activité essentielle de la partie fret de Sabena quand elle était en situation de survie, cela pour le compte de multinationales comme BASF. Les enfants “creuseurs” morts par milliers dans les mines de coltan sont la conséquence de ce trafic ignoble.
      j’ai aussi le souvenir de ces diplomates qui traversaient les frontières entre le Rwanda, le Burundi et la RDC, le coffre de leur véhicule diplomatique plein à ras bord de coltan.
      Quand à la discrétion de la Belgique dans cette zone, elle vient peut-être du fait que la prédation belge s’exerce plus aisément sous couvert de l’Union Européenne. Louis Michel complice de tous les trafics en RDC est là pour en attester n’est-ce-pas ?


  14. some Le 28 juillet 2017 à 11h52
    Afficher/Masquer

    Je me demande si les “journalistes” qui ont soutenu la candidature macron sans eux même faire partie du 1% commencent à réfléchir…


  15. apero Le 28 juillet 2017 à 14h18
    Afficher/Masquer

    Olivier,

    Vous marchez sur un champ de mines en vous lançant dans un sujet pareil. Regardez un peu comme ça se passe quand un débat contradictoire tente d’être organisé (pierre péan en 2011 : https://youtu.be/bWirDn6lSiM?t=39m10s ). On a affaire à deux camps complètement hystérisés, au milieu de luttes d’influence et de lutte pour la survie de quelques régimes africains (kagamé…) qui polluent complètement la recherche de la vérité.

    D’un côté les péan, onana, tauzin et lugan accusent ouvertement kagamé et le fpr (tutsi) d’avoir déclenché le génocide (malgré eux?) en assassinant le chef d’etat habyarimana dans son avion (ainsi que l’équipage français…) De l’autre les gens qui écrivent dans libération, s’en prennent au rôle de l’armée française et dédouanent kagamé.

    Bonne chance.


    • Sandrine Le 28 juillet 2017 à 16h56
      Afficher/Masquer

      Il y a un coté “Affaire Dreyfus” dans tout ça…


    • Lysbeth Levy Le 28 juillet 2017 à 18h10
      Afficher/Masquer

      Bien oui hélas la première victime c’est la vérité comme pour l’Ukraine, la Syrie, Lybie des “champs minés” il n’y a que ça a traverser à nos risques et périls, disons surtout pour le site “les Crises”, mais pardon si il faut chercher la vérité, les faits, il n’ y pas a hésiter. Votre part peut être importante Exemple Pierre Péan a été trainé dans la boue et a dû se défendre devant des “lobbys pro-Kagamé” et il a gagné son procès. Depuis la vérité a fait son chemin des journalistes, ONG, et des anciens intervenants comme “Louise Arbours” pourraient revoir leurs déclarations biaisées de cette époque http://www.jambonews.net/actualites/20170201-rwanda-kagame-a-bloque-les-enquetes-selon-louise-arbour-1er-partie/. De plus l’Histoire n’est pas figée ni finie puisque tout ne va pas bien sous Kagamé.ayant dépassé le nombre de mandats, responsables de l’assassinat d’opposants, de témoins, journalistes il va finir par être “lâché” par ces “parrains américains-canadiens”.


  16. Lucas Le 28 juillet 2017 à 14h19
    Afficher/Masquer

    Je suis étonné de trouver ici des défenseurs de la thèse selon laquelle l’attentat de l’avion présidentiel serait imputable à Kagamé.
    Pour ma part j’ai choisi mon camp à la lumière de ces deux faits:
    -Le juge Bruguière, qui a défendu la these de la culpabilité du FPR, est décoré de l’Ordre National du mérite et Chevalier de la Légion d’honneur.
    -Le juge Trévidic lui, qui a défendu la these de la culpabilité des extremistes Hutu, n’a été décoré de rien du tout.


    • Daniel Le 28 juillet 2017 à 17h12
      Afficher/Masquer

      Ce même juge Bruguière qui a défendu unilatéralement la thèse de l’attentat islamiste de Karachi alors que nous savons qu’il est le fait de militaires pakistanais privés des commissions promises, suite à la décision du président Chirac nouvellement élu de les bloquer.


      • lucas Le 28 juillet 2017 à 19h19
        Afficher/Masquer

        Moi j’en sais rien… Mais c’est clair qu’il a tout l’air d’être un chien de garde zélé


    • Lysbeth Levy Le 28 juillet 2017 à 18h42
      Afficher/Masquer

      Mais ça ne veux rien dire du tout car en quelle occasion le Juge Bruguière a eu sa médaille ? Il est plus âgé que le deuxième, sa carrière fut longue : “M. Bruguière ( Jean-Louis, Xavier ), haut représentant de l’Union européenne auprès des Etats-Unis pour la lutte contre le financement du terrorisme. Officier du 10 juin 1999” et quand à Mr Tredivic il est fort jeune encore mais bon en plus il a défendu le “mauvais” camps donc il y peut-être eu des pressions ? Vous croyez en la pureté de personnes si haut placés ? Yves Bonnet a défendu une thèse sur la culpabilité de “terroristes” islamistes à l’encontre d’une victime lors de l’explosion d’AZF et bien ça ne l”empêche pas de participer à des enquêtes sur le CF2R ou il est moins “politisé”. Souvenez vous des rôles de Kouchner néocon notoire et de ces collèges sur place.comme en Serbie, Kosovo. Paul Kagamé n’est qu’un pion, dressé au Kansas, au “Fort Leavenworth”, en “contre-insurrection”, et il sert de fusible voilà tout quand il aura tué trop de congolais, ou de rwandais il sautera et on le jugera au TPI comme les autres “pions africains”devenu infréquentables..


    • lucas Le 28 juillet 2017 à 19h08
      Afficher/Masquer

      Je voulais plutôt dire l’inverse… J’aurais plutôt tendance à me fier à Trévidic qu’à Bruguière, Survie qu’à Védrine, à de St Exupéry qu’à Péan, c’est tout.
      Car à moins d’avoir été directement impliqué ou d’avoir réellement enquêté (et avoir lu 3 bouquins sur le sujet ne risque pas d’être suffisant sur ce dossier), on ne peut pas faire grand chose d’autre que se ranger du coté des spécialistes à qui l’on accorde le plus de crédit.


      • apero Le 28 juillet 2017 à 19h59
        Afficher/Masquer

        Le problème c’est que les bouquins des uns et des autres se contredisent tous. Lugan a été expert pour le TPIR, a vécu et enseigné au rwanda dans les années 80, a beaucoup écrit sur le sujet. C’est une source acceptable? Péan enquête sur les pays africains depuis les années 60. Pas acceptable non plus? Pourtant quand il sortait l’affaire des diamants, dénonçait les magaouilles au gabon ou l’affaire des avions renifleurs tout le monde était d’accord avec lui.

        Si les procédures judiciaires sur l’attentat contre l’avion aboutissaient on pourrait peut-être en savoir plus, là tout le monde semble attendre que ça se débloque au niveau judiciaire pour sortir du bois.


        • J Le 28 juillet 2017 à 20h40
          Afficher/Masquer

          Tout dans ce que je peux savoir indique que le génocide avait été programmé bien avant que l’avion soit abattu.


  17. Lucas Le 28 juillet 2017 à 14h35
    Afficher/Masquer

    J’ajouterai que parmi les défenseurs de la France dans cette histoire se trouve évidement H. Vedrine, qui a commit il y a quelques années un rapport sur les futures relations Franco-Africaines qui permet de voir clairement de quel coté de la Francafrique il se situe.
    ( il y appelle notamment à “élargir la zone CFA aux pays limitrophes”….)

    https://www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/File/399237

    Entre parenthèse je trouve que le sujet du Franc CFA mériterai d’être abordé ici car il complèterai merveilleusement les prises de positions d’Olivier Berruyer sur l’Euro. A bon entendeur…


    • Yanick Toutain Le 29 juillet 2017 à 23h43
      Afficher/Masquer

      Hubert Védrine a fait bien pire que ça
      Il a REarmé les fascistes Hutu Power en contraignant des militaires français résistant à LIVRER ces armes
      http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/07/19/genocide-au-rwanda-hubert-vedrine-dement-les-accusations-de-la-revue-xxi_5162517_3212.html
      Malgré ses démentis rhétoriques il est un des ORGANISATEURS du génocide
      ++
      CITATION
      Ancien officier de l’armée déployé au Rwanda dans le cadre de l’opération « Turquoise », Guillaume Ancel assure avoir assisté à « la réalisation d’une de ces livraisons dans la deuxième quinzaine de juillet. » « Le commandant adjoint de “Turquoise” sur la base de Cyangugu m’a demandé de retenir l’attention de journalistes pour laisser passer un convoi d’armes vers le Zaïre », l’actuelle République démocratique du Congo (RDC), où s’étaient réfugiés des génocidaires hutu, raconte l’ancien soldat. « Il y avait une dizaine de camions chargés de containers. Le soir, lors du débriefing, on m’a expliqué que nous livrions des armes pour que les génocidaires ne se retournent pas contre nous. J’étais effaré que nous fassions cela alors que nous les avions en partie désarmés et que nous savions qu’ils avaient du sang jusqu’au cou. »
      En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/07/19/genocide-au-rwanda-hubert-vedrine-dement-les-accusations-de-la-revue-xxi_5162517_3212.html#UJbQiRDFjDKvkMHf.99


  18. Bernard GRAPPERON Le 28 juillet 2017 à 17h36
    Afficher/Masquer

    De princupatibus novis qui alienis armis

    Voilà un état, la France, qui après un quinquennat jugé par beaucoup comme le plus calamiteux de la Ve république vient d’élire un nouveau président quasi inconnu de la population mais qui a pu grâce à une campagne énergique et habilement menée tout en bénéficiant d’un important support de la presse. (à suivre)


  19. Bernard GRAPPERON Le 28 juillet 2017 à 17h38
    Afficher/Masquer

    Une dette publique des plus importante et en augmentation constante exige des mesures de redressement draconiennes. Les difficultés que le nouveau gouvernement a à vaincre naissent en partie des nouvelles ordonnances et décrets qu’il est contraint d’introduire pour bien fonder son gouvernement et y assurer son pouvoir ; et il faut penser qu’il n’y a chose à traiter plus pénible, à réussir plus douteuse, ni a manier plus dangereuse que de s’aventurer à introduire de nouvelles institutions ; car il a pour adversaires tous ceux qui profitent de l’ordre ancien et le font en ardents partisans. Le président pour mener à bien son affaire ne peut que compter que sur lui, sa force, et se ménager des amis (Tromp, Merkel).


    • J Le 28 juillet 2017 à 20h44
      Afficher/Masquer

      Quand une crise de la dette atteint un certain niveau il n’y a plus que deux solutions : les créanciers crèvent ou tout le monde crève. Je ne suis pas sûr qu’on en soit loin. Il n’y a pas que la France.


  20. Bernard GRAPPERON Le 28 juillet 2017 à 17h41
    Afficher/Masquer

    (re suite)
    Après un brillant défilé des troupes sur les Champs Élysées lors de la fête nationale, le chef d’État-Major des armées a regretté que le budget lui attribué était insuffisant pour assurer sa mission. Prenant la-dessus l’occasion au poil, le Président le lendemain matin a démissionné le Chef d’État-Major et illico remplacé.
    Ceux qui n’ont pas compris ….
    (Les Tutsis et les Hutus n’ont rien a voir dans cette histoire)

    Texte en très grande partie tirée de “LE PRINCE” de Machiavel , seulement adapté à notre époque


    • J Le 28 juillet 2017 à 20h46
      Afficher/Masquer

      Le rapport avec les Hutus et Tutsis est bien évidemment que quelqu’un qui traine une casserole sera plus docile.


  21. christian gedeon Le 28 juillet 2017 à 18h21
    Afficher/Masquer

    çà fait quelques dizaines d’années que l’afrique est à feu et à sang…et tout le monde s’en fout littéralement.Les guerres ont succédé aux guerres,avec comme résultats quelque films de Hollywood ou d’ailleurs. Pour le reste,que dalle. Plus çà va,pire,c’est. Somalie,Soudans,Erythrée, Nigéria,région des grands lacs,Mali,Centrafrique,Zimbabwe,Tchad,et j’en passe. Guerre,corruption galopante,explosion démographique,folie tribale et ethnique,exploitation démentielle des hommes et de la nature…le tout dans l’indifférence la plus stupéfiante. Et malgré tout,l’Afrique avance et avancera de plus en plus vite. Un jour,elle étonnera le monde.


    • Garibaldi2 Le 29 juillet 2017 à 08h13
      Afficher/Masquer

      ”Un jour,elle étonnera le monde.” Je l’espère pour les survivants !


  22. triari Le 29 juillet 2017 à 00h30
    Afficher/Masquer

    La France responsable du génocide du Rwanda ? Bon, ben, je crois que c’est maintenant que je vais cesser de fréquenter cette pantalonnade qu’est devenu les-crises.fr
    J’ai été tolérant jusqu’à maintenant mais là…répéter les mensonges des grands médias.
    Je sais que je vais me prendre dans la tronche tous les fanatiques de Olivier Berruryer alors tout ce que je peux vous conseiller c’est de consulter les travaux et les conférences de Patrick Mbeko qui saura vous expliquer que s’il y a un protagoniste dans l’affaire qui a essayé de limiter la casse, ce fut l’armée française qui est aujourd’hui pratiquement désignée comme le bouc-émissaire de cette affaire qui n’arrangera que les grandes entreprises américaines (comme par hasard).
    A bon entendeur !

    Et merci par avance aux censeurs qui effaceront ce méchant message qui n’a eu comme seul tort que d’exister : il est heureux de voir que vous fassiez un travail aussi efficace et utile que celui du decodex. Pas étonnant que vous soyez en rouge. ^^


    • J Le 29 juillet 2017 à 03h51
      Afficher/Masquer

      Un premier point, il ne m’a pas frappé que les “grands médias” aient tellement insisté là-dessus. Ensuite, puisque vous affirmez connaitre le sujet, comment interprétez-vous ce qui semble le plus grave dans les accusations, les événements de Bisesero à la mi-mai 1994 ? Pour mémoire, 50.000 morts et de nombreux témoignages de survivants dénonçant un encadrement de militaires blancs pour les massacreurs.


      • triari Le 29 juillet 2017 à 12h17
        Afficher/Masquer

        Quels témoins ? Il y a aussi beaucoup de “témoins” qui confirment que Assad a bombardé son peuple ou que Poutine a envahi l’Ukraine. Or, tout le monde sait que c’est faux.


    • Lysbeth Levy Le 29 juillet 2017 à 13h13
      Afficher/Masquer

      Et bien je suis “fanatique de ce site” mais je vous donne raison, Patrick Mbeko, Charles Onana, Boniface Musuvali Pierre Péan, et combien d’autres auteurs anglo-saxons “jamais traduits” ont bien expliqué que la France a tenté de garder la main et de “minimiser les pertes” mais face aux VRP d’une “nouvelle” guerre par “proxies” et les sociétés minières étrangères, elle ne fait pas le poids. D’autant que certains comme “sieur” le militaire qui se dit “coupable de génocide et se soigne” font semblant d’admettre une fausse évidence, sinon il serait jugé non ? Ce militaire se fiche des victimes et veux monter haut dans sa carrière “atlantisme oblige”. Le lobby pro-Kagamé est alimenté par l’UE et Soros, les fondations philanthropiques allemandes qui ont la main haute sur la propagande c’est la faute QU’A la France ! Bien oui la France s’est fait évincée de son “pré carré” africain, la langue anglaise et le protestantisme ont remplacé la langue française et le catholicisme au Rwanda depuis “l’ère Kagaméenne”.


  23. Garibaldi2 Le 29 juillet 2017 à 08h17
    Afficher/Masquer

    Merci à tous pour ce VRAI débat. Il va me falloir beaucoup de temps pour explorer tous les liens donnés.


    • J Le 29 juillet 2017 à 09h53
      Afficher/Masquer

      Beaucoup de rhétorique, mais j’aimerais bien quelque chose de plus élaboré sur notamment Bisesero (je précise que ça ne m’amuse pas du tout que l’armée française soit sur la sellette). Affabulation intégrale ? Ou qui pouvaient être ces soldats blancs qui apportaient leur contribution active au génocide en mai 1994, avec mortiers et mitrailleuses ?


      • triari Le 29 juillet 2017 à 12h18
        Afficher/Masquer

        Pourriez vous me citer des témoins fiables à Bisesero ? J’ai l’impression que vous appuyez sur quelque chose de très friable.


        • J Le 29 juillet 2017 à 13h44
          Afficher/Masquer

          C’est quoi un témoin fiable ? Ca se mesure comment ? Bisesero, c’est le truc le plus gros mais il n’y a pas que ça. Je répète que ce que j’attends, ce sont des réponses un peu plus circonstanciées et consistantes. Rappel : http://fr.igihe.com/droits-humains/serge-farnel-la-question-de-l-implication-de-la

          Extrait : “S’il faut bien sûr aller au bout de l’investigation, il ne faut pas moins garder à l’esprit que la question principale est celle de savoir si les génocidaires français du 13 mai étaient ou non liés, de quelque façon que ce soit, à l’état-major français. Est pour moi secondaire le fait que ce soit Barril ou un autre qui ait, à tel ou tel instant du génocide, figuré sur l’en-tête des factures de « services » contractés avec les autorités génocidaires rwandaises, ou bien encore que l’équipe formée pour massacrer les civils tutsi le 13 mai ait été constituée de soldats français en service ou non dans l’armée française au moment précis du massacre”.


          • Lysbeth Levy Le 29 juillet 2017 à 18h40
            Afficher/Masquer

            Cela illustre surtout que “l’hitlérisation” de l’affaire du “génocide” par un “certain lobby” ne plaide en faveur de la vérité dans celle ci comme celle de l’ex-Yougoslavie ou les “méchants serbes” allaient aussi génocider tous les bosniaques ou kosovars. Comme “minorité”tutis/Kosovars/bosniaque. Koucher lui même a avoué que c’était “fait exprès” de “faire appel” à l’image-émotion de la Shoah” aux camps, au génocide, afin de masquer la triste réalité : Israel a participé en sous main et “aide a l’exploitation dans les mines du voisin congolais. Un de leurs thuriféraire ami de “Saint-Germain des Prés” : https://fr.scribd.com/document/144647072/Le-mythe-recurrent-du-lobby-tutsi-par-Meir-Waintrater Mêmes manipulations que la Yougoslavie, Serbie, et Rwanda l’image du génocide se répétant “ad nauséum” créant deux camps très “bushiste”: “ou vous êtes avec nous ou vous êtes contre nous et avec les terroristes”..Serge Farnel journaliste “a gage” au profit d’une “bonne cause”, courant comme méthode. Ca marche bien je vois. Il y a eu un scandale a propos de l’exploitation des “diamants de sang” au Congo en lien avec Israel mais courrez vite pas grand chose dans nos médias en grande partie contrôlée par les “néocons” On est mal barré ….


          • triari Le 30 juillet 2017 à 12h18
            Afficher/Masquer

            Donc, vous êtes de la famille de Kagamé J, c’est bien ça ?


            • J Le 30 juillet 2017 à 13h57
              Afficher/Masquer

              Je ne peux que répéter un truc : quand une cause est défendue en attaquant ceux qui l’attaquent plutôt que ce qu’ils disent, c’est que cette cause est pourrie.


  24. Nanker Le 29 juillet 2017 à 11h43
    Afficher/Masquer

    “En Europe comme ailleurs dans le monde, la participation française au génocide est considéré comme indiscutable, même par la presse mainstream.”

    Euh la même presse qui prétendait que Saddam avait des AMD et que, en 1999, les Serbes préparaient le génocide des Albanais du Kossovo (opération “Fer à cheval” qui n’a jamais existé que dans les cerveaux des barbouzes de la CIA)?

    Et en parlant d’idiot utile n’oublions pas Daniel Mermet qui, en bon gauchiste auréolé de la certitude de connaître LA VERITE dans tous les domaines, a subi une sévère déconvenue lorsqu’il est retourné au Rwanda pour les 20 ans du génocide.
    Certain que le Mal était du côté d’Habyarimana et que donc Kagamé était le Bien incarné Mermet s’est vite rendu compte que le Rwanda nouveau était une dictature féroce, où les gens avaient peur de parler et où les journalistes étaient fliqués et intimidés en permanence.

    Mermet a déchiré sa carte de membre du fan-club de Kagamé et n’est jamais retourné au Rwanda…


    • J Le 29 juillet 2017 à 11h57
      Afficher/Masquer

      Comparaison n’est pas raison. Kagamé comme Poutine a hérité d’un chaos infernal. Il ne pouvait pas tout faire dans la propreté et la transparence. Et il ne s’en est pas si mal sorti compte tenu de la situation de départ.

      Je trouve étrange qu’on ne puisse pas contrer les accusations contre la France sans diaboliser cet homme. Il y a des accusations factuelles très circonstanciées, qu’on les réfute si on peut.


  25. Dominique Le 29 juillet 2017 à 11h49
    Afficher/Masquer

    « le capitaine évoque les sauvetages d’enfants tutsis cachés chez des Hutus. Il y décrit des opérations de sauvetage qui se déroulaient la nuit, sans lampe, pour ne pas être repérés par les miliciens, qui, dit-il, « poursuivent leurs patrouilles de nuit ». Preuve que les Français ont laissé les miliciens opérer librement »

    Bonjour à tous.
    Suis-je le seul à ne pas comprendre ce passage. Comment des gens qui essaient de sauver des enfants sont-ils complices de ceux qui les massacre ?
    (Personnellement, je n’ai aucun avis sur ce qui c’est passé au Rwanda.)


    • J Le 29 juillet 2017 à 12h26
      Afficher/Masquer

      Ca s’est déroulé sur plusieurs mois, à l’échelle d’un pays, et ne peut se résumer à une anecdote. Il est certain qu’à partir du moment où le génocide est venu à la une de l’actualité mondiale l’armée française s’est employée à l’arrêter (le plus gros était fait…). C’est ce qui s’était passé avant qui pose question. Les accusations sont précises, circonstanciées (voir Bisesero encore une fois, j’ai donné un lien qui explique, on peut facilement en trouver d’autres), et au moins sur ce que je vois les répliques ne sont pas à la hauteur. N’importe qui peut simuler une indignation.


    • triari Le 29 juillet 2017 à 12h26
      Afficher/Masquer

      Ben, le Rwanda c’est comme la France qui a collaboré : en 40, le pays était vaincu et envahi par une puissance étrangère qui avait tout pouvoir de dicter, même indirectement, tout ce qu’elle voulait à la France, on sait que les vrais collabo, comme les résistants étaient minoritaires, que la plupart des français, pris entre le marteau nazi & l’enclume des bombes américaines préférait rester neutre et survivre aux privations, mais c’est pas grave: ‘Elle a entièrement collaboré, fermez-là, payez ce qu’on vous demande de payer et portez-donc cette croix que seul les allemands devraient avoir à porter en tant que nation coupable.’ Bat la France, même si elle n’a rien fait, elle saura pourquoi tu l’as battu. C’est pas forcément un très bon calcul, parce que les décennies de culpabilisation collective peuvent facilement amener à un retour de bâton assez violent dans l’autre sens (ultra-nationalisme délirant), mais bon, les gens font bien ce qu’ils veulent. ^_^


  26. aleksandar Le 29 juillet 2017 à 12h52
    Afficher/Masquer

    ” Au lieu d’enquêter et de l’arrêter, Lecointre a collaboré avec lui. ”
    Rien que ça prouve la complète imbécilité de ce monsieur Morel. Un capitaine de l’armée française en mission dans un pays étranger va ” enquêter et arrêter ” un citoyen de ce pays ? En vertu de quel pouvoir ? De la supériorité de ses valeurs ? De son droit d’ingérence ?
    Décidément les petits blancs néocolonialistes osent tout.


  27. Catalina Le 29 juillet 2017 à 16h09
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    J’ai lu tous les commentaires et je suis mal à l’aise devant la “binarité”. Il est possible qu’une partie de l’armée française ait aidé les génocidaires à partir vers le Zaïre sur ordre de l’Elysée et qu’une autre partie de cette armée n’ai pas exécuté les ordres, cela n’implique pas que Kagamé soit un enfant de coeur ou qu’il soit un bourreau. Où est la nécessité de choisir un camp ? Cette sale affaire est bien plus compliqué que c’est soit noir, soit blanc, c’est le cas de le dire. Ceci dit, il faudrait que TOUTES LES ARCHIVES de l’Elysée soient ouvertes afin d’avoir plus de transparence, à ce jour, elles ne le sont pas. Pourquoi l’état français se refuse t-il à les déclassifier ?


  28. Lysbeth Levy Le 29 juillet 2017 à 18h07
    Afficher/Masquer

    Plantage suite ” une enquête avec le “lobby pro-Kagamé” (Ibuka, Survie organisations diverses) Qui mais qui y a t’il derrière Sherpa ? https://blogs.mediapart.fr/maryem-biango/blog/110417/conflits-d-interets-de-transparency-france-et-sherpa-dans-les-biens-mal-acquis M’est avis que des intérêts particuliers sont en jeu. Pourquoi si tard ? Attendre maintenant pour faire justice que se passe t’il ?. Pourquoi Sherpa n’as t’elle pas enquêté sur les banques responsables d’autres crises financières (Grèce,Argentine crise de 2008 )en lien avec des guerres actuelles ? Cette ONG est engagé sur tous les fronts économiques et les droits de l’homme sont juste un “moyen” de “faire pression” sur tel pays ou “président fantoche” qui dérive et l’avis des victimes sur place ça compte pas ? les deux affaires Yougoslavie, et Rwanda sont proches l’une de l’autre dans le temps et le lobby néocon français très puissant (Kouchner et ces amis pseudo-philosophes) licra, LDH sont aussi financés par l’UE et les fondations philanthropiques allemandes. L’UE a joué un rôle néfaste ainsi que l’ONU selon Carla Del Ponte, Péan, Onana, Mbeko tant il est phagocyté par les néocons. Le mieux est de vous informer par vous mêmes et vous faire votre avis. https://sorosconnection.wordpress.com/2017/02/03/soros-sherpa-fondation-charles-leopold-mayer-1/ La Fondation Prométhéus fait des enquêtes sur les dessous des ONG : http://www.fondation-prometheus.org/wsite/publications/newsletter/avril-2016/dossier-ong-petit-guide-m%C3%A9thodologique-%C3%A0-destination-des-journalistes/
    Très peu d’ONG sont partiales et ethiques !


  29. Nanker Le 29 juillet 2017 à 19h32
    Afficher/Masquer

    “Suis-je le seul à ne pas comprendre ce passage”?
    Vous n’êtes pas seul, la formulation de cette “révélation” est particulièrement tordue, comme si on tentait d’accuser François Lecointre par la bande, à coups d’insinuations.

    “D’un côté les péan, onana, tauzin et lugan accusent ouvertement kagamé et le fpr (tutsi) d’avoir déclenché le génocide (malgré eux?) en assassinant le chef d’etat habyarimana dans son avion (ainsi que l’équipage français…) De l’autre les gens qui écrivent dans libération, s’en prennent au rôle de l’armée française et dédouanent kagamé”

    C’est pire que ça : chaque camp (pro-FLP ou pro-France) possède les arguments en béton qui expliquent l’origine de l’attentat contre Habyarimana. Les “gauchistes” pro-FLP vos expliquent que les missiles viennent d’un lot d’armes russes saisies par l’armée française en Irak en 1991. Traduction : ce sont des Hutus extrêmistes (alliés à des militaires français?) qui ont commis l’attentat du 7 avril 1994.


  30. Nanker Le 29 juillet 2017 à 19h37
    Afficher/Masquer

    Les “droitistes” voulant laver l’honneur de l’armée française prétendent eux que si ce sont bien des missiles russes qui ont descendu cet avion ils venaient d’un lot acheté par… l’Ouganda, allié de longue date de Kagamé. Traduction : c’est le leader du FPL qui a opté pour la stratégie du pire en faisant basculer le Rwanda dans la guerre civile et les massacres.

    Et chaque camp a même les n°s de série des missiles qui ont été tirés en ce mois d’avril 94.

    Effectivement bon courage pour y comprendre quelque chose… Le très brave juge Trévidic aurait peut-être pu découvrir la vérité mais on l’a muté à Lille à arbitrer des divorces avant qu’il ne puisse clore son instruction!


    • J Le 29 juillet 2017 à 20h22
      Afficher/Masquer

      L’avion abattu n’est qu’un aspect. Il a été le déclencheur de quelque chose qui avait été planifié bien avant.
      Fondées ou non, les accusations contre la France ont un volet avant (formation et équipement des massacreurs), un volet pendant (jusqu’à la participation active de certains éléments à Bisesero et ailleurs), un volet après (exfiltration des principaux massacreurs).
      Vu qu’elles ont été diffusées internationalement, il faudrait un peu plus qu’une rhétorique de vierge effarouchée pour les contrer, concrètement, que quelqu’un retrousse ses manches et entre autant dans les détails que les accusateurs rwandais ou français. Si quelqu’un peut m’indiquer ça quelque part…


    • apero Le 29 juillet 2017 à 21h31
      Afficher/Masquer

      Péan n’est pas particulièrement de droite (c’est plutôt l’inverse), pourtant son livre est accablant pour le régime kagamé. Il se retrouve au final d’accord avec lugan, qui lui est très à droite et ne s’en cache pas. Par contre lugan était à l’origine d’accord avec l’hypothèse d’un génocide programmé, mais devant l’absence de preuves dans ce sens au TPIR il a revu sa copie complètement, et défend la thèse d’une cocotte minute qui a explosé lors de l’attentat, mais sans préméditation du génocide qui a suivi. (Thèse officielle du TPIR soit dit en passant…mais bon qui se soucie des travaux du TPIR quand tout est résumé dans Libé!)


      • J Le 29 juillet 2017 à 21h38
        Afficher/Masquer

        Péan a été trainé en justice pour avoir écrit notamment : «La culture du mensonge et de la dissimulation domine toutes les autres chez les Tutsis, et dans une moindre part, par imprégnation, chez les Hutus.»

        Il fallait oser, et pourtant il a été blanchi (si j’ose…) étant du côté du manche sur ce dossier.

        Je vois que des messages (pas de moi) ne sont pas passés alors qu’ils apportaient un éclairage…


        • Lysbeth Levy Le 30 juillet 2017 à 11h10
          Afficher/Masquer

          Ah oui vous croyez que c’est juste pour “une phrase” sortie du “contexte” de tout un livre (2 en fait) qui a mené Pierre Péan au Tribunal face à la licra, LDH et Ibuka, procès très médiatisé et lynchage médiatique en prime contre lui, accusé de racisme et antisémitisme. Vous ne vous posez jamais de questions ? A qui profite le crime par exemple ? Les bénéficiaires de ces massacres qui continuent au Congo ou l’on parle de “diamants de sang” ou de “minerais de sang” : http://www.ingeta.com/ces-societes-qui-pillent-la-republique-democratique-du-congo/ Le peuple congolais s’exprime mais n’est pas relayé par les médias mainstream. Si on les écoutait davantage on saurait que le Rwanda n’était que le début d’un autre génocide encore plus gros, Pierre Péan et d’autres enquêteurs parlent de 8 a 9 millions de morts. Robin Philpot canadien, http://lautjournal.info/20170308/le-rwanda-il-y-10-ans-la-presse-se-faisait-thuriferaire-de-paul-kagame et Cinthya Mac Kinney député américaine lors de l’affaire sous “Clinton-Rice-Albright” ont témoigné, celle ci a été “dégagé de force” par ce lobby aux Usa. pour la même raison avoir vu et dit autre chose que la doxa depuis elle est épinglée comme “complotruc” bien sur.


          • J Le 30 juillet 2017 à 14h48
            Afficher/Masquer

            Quand quelqu’un écrit que “La culture du mensonge et de la dissimulation domine toutes les autres chez les Tutsis, et dans une moindre part, par imprégnation, chez les Hutus…” il ne devrait pas y avoir à chercher autre chose. Aucun contexte ne peut justifier une telle assertion. A fortiori quand on parle des cibles d’un génocide.


            • apero Le 30 juillet 2017 à 19h07
              Afficher/Masquer

              Péan a été blanchi des accusations portées contre lui au tribunal, ce qui prouve qu’elles étaient infondées. Sinon il aurait été condamné. Vous ne trouvez pas ça insolite que ses adversaires aient fait chou blanc?

              Soit dit en passant : comment croyez-vous qu’un groupe totalement minoritaire (10%…) a pu réussir à garder les manettes au Rwanda pendant des siècles? En étant gentils et en partageant les postes avec les Hutus? Le fait que les groupes minoritaires choisissent de mentir, tromper et de dissimuler leurs intentions pour assurer leur survie est absolument universel. Dans l’islam ça a même été théorisé, ça s’appele la taqiya.

              Péan ne faisait qu’une froide constatation sur les qualités de manipulation des tutsi – ce qui d’après les historiens fait partie de leurs traditions. Et dans le contexte de guerre civile larvée depuis la décolonisation était le moyen de leur survie. En quoi ça justifiait un procès poiur incitation à la haine raciale? Les britanniques sont fameux pour leur “divide and conquer”, en parler est-il passible de poursuites pénales?


            • J Le 30 juillet 2017 à 19h19
              Afficher/Masquer

              Pardon ? Un tribunal serait toujours impartial et indépendant ? Une mise en délibéré signifierait seulement qu’on a besoin de réfléchir, pas qu’on attend les directives ? Dites…


            • Lysbeth Levy Le 30 juillet 2017 à 19h40
              Afficher/Masquer

              Vous l’avez dit les Tutsi était une “caste sociale” et non une ethnie d’essence “royale” selon eux et les belges qui ont joué avec leur “sentiment de supériorité” face à la masse des “Hutus” majoritaire.(85 %) Deux castes sociales, une royale (éleveurs) “Tutsis” et l’autre paysanne (agriculteurs) “Hutus” savamment divisés par leurs colonisateurs. les Tutsi étaient considéré par le racisme biologique occidentale de “race supérieure” et “en bas” les Hutus considérés presque comme leurs “esclaves”. Que vous faut il de plus pour qu’ils aient fini par y croire en leur royauté/supériorité ? Du moins une petite partie de l’élite, à la longue il y a eu des mariages “intercastes”. Tout ceci a cause d’une phrase ou il exposait des manoeuvres d’une certaine classe “tutsis” et de leurs alliés” hutus” que je sache les uns et les autres ont été “sacrifiés”.Racisme qui continue d’ailleurs sous Kagamé de “sang royale” selon ce racisme crée par les colonisateurs.Les hutus étant considérés comme devant se taire sur les nombreux morts, seuls ceux des Tutsi doivent être honorés, sinon gare à eux peines de prisons amendes pour négationnisme. C’est aussi donc pour cette raison que Péan s’est retrouvé devant le “lobby” qui profite bien de la problématique. Licra, LDH, BHL, Wiesel, Kouchner et ces journalistes lyncheurs contre un seul homme. Il a gagné son procès tant mieux car il n’a jamais été raciste ni négationniste.


            • J Le 30 juillet 2017 à 20h08
              Afficher/Masquer

              Tous les peuples ont une culture de la ruse donc d’une forme de mensonge (pour nous elle passe entre autres par Molière et Astérix). Parler d’une culture spécifique du mensonge et pas seulement de la ruse, quelque chose ne va pas.


            • Lysbeth Levy Le 30 juillet 2017 à 21h01
              Afficher/Masquer

              Voici l’avis d’un rwandais sur l’affaire Lecointre et la campagne de diffamation à son encontre : http://www.france-rwanda.info/2017/07/pourquoi-le-general-lecointre-est-il-accuse-par-les-amis-du-general-kagame-d-avoir-defendu-les-auteurs-du-genocide-du-rwanda.html l’auteur replace l’affaire dans son contexte car le journal est assez partial :”La réponse est claire. En mettant la pression sur Paris à travers des articles écrits par quelques spadassins de plume qui sont ses obligés ou ses dhimmis, le régime Kagamé se livre en réalité à un chantage: l’abandon de l’instruction des juges Herbaut et Poux dans l’enquête sur l’attentat du 6 avril 1994 qui coûta la vie au président Habyarimana contre la fin de la campagne médiatique anti-française.
              Pour Kigali, il y a en effet péril en la demeure car l’étau se referme sur les auteurs de cet attentat qui déclencha le génocide du Rwanda. Voilà pourquoi une pression est exercée sur l’Etat français afin d’éviter la défaite judiciaire qui pourrait s’annoncer avec les conséquences cataclysmiques qui en découleraient car, comme l’a dit Madame Carla Del Ponte, Procureur du TPIR (Tribunal pénal international pour le Rwanda) : « S’il était avéré que c’est le FPR qui a abattu l’avion du président Habyarimana, c’est toute l’histoire du génocide du Rwanda qu’il faudrait réécrire ».


            • J Le 30 juillet 2017 à 21h30
              Afficher/Masquer

              Mais Péan ne parlait pas de sentiment de supériorité (c’est archi-banal soit dit en passant) mais de “culture du mensonge” qui serait spécifique. Et dans un contexte de violence génocidaire.


  31. Nanker Le 30 juillet 2017 à 09h56
    Afficher/Masquer

    En parlant d’éclairage il est quand même assez difficile d’accorder beaucoup de crédit aux contempteurs de la France :
    la 1ère la Belge Colette Braeckman avait déjà tout “compris” du génocide rwandais avant même que les derniers cadavres aient été retrouvés. Dès la rentrée 1994 elle nous “expliquait” en quoi la responsabilité de la France était accablante, que les Français étaient des salauds, que l’armée française avait du sang sur les mains, etc etc. Naturellement 5 mois seulement après l’attentat CB apportait déjà des “preuves”, fournies on ne sait trop par qui…

    Ensuite il y a eu Verschave qui haïssait tellement sa patrie que s’il avait pu découvrir un document en faveur de l’armée française il l’aurait sûrement brûlé.

    Puis il y a eu le fameux Patrick de Saint-Exupéry qui, depuis 20 ans, s’est auto-proclamé spécialiste du génocide rwandais. En tant qu’ancien du “Figaro” il a table ouverte dans tous les médias et ses avis sur les massacres de 1994 font autorité.


    • Lysbeth Levy Le 30 juillet 2017 à 10h21
      Afficher/Masquer

      Le mythe de Kagamé sauveur de son propre peuple se fissure au fil du temps mais combien de milions de morts faudra t-il encore pour stopper sa main assassine ? Les thuriféraires de Paul Kagamé Jean Pierre Chrétien, feu Verschave, Colette Brackman, sont les metteurs en scène de cette comédie sanglante : http://www.ingeta.com/vingt-ans-apres-paul-kagame-rattrape-par-ses-propres-faits/ Et l’ineffable Patrick De Saint-Exupery : http://www.echosdafrique.com/20170727-4921 On a accusé Pierre Péan de racisme sur une “phrase” sortie de son “contexte” or il s’avère qu’il avait très bien disséqué la manipulation, la même que celle de l’ex-Yougoslavie. Paul Kagamé à eu droit à la Licra, LDH financées par l’UE pour le défendre, pourquoi ? Ce lobby pro-israelien a bien joué son rôle de défenseur de Kagamé celui ci ayant sa garde personnelle gérée par le Mossad. Et les assassinats de journalistes ou opposants continuent http://www.huffingtonpost.fr/blaise-ndala/rwanda-kagame-assassine-opposants_b_4655885.html: Depuis 25 ans on compte les morts, mais ou sont passés les Sherpa, LDH ou autre ONG défendant les droits de l’homme ?
      .


    • Lucas Le 30 juillet 2017 à 11h02
      Afficher/Masquer

      Vous oubliez Hubert Verdine lui-meme qui a tout à fait admis avoir livré des armes PENDANT le génocide.

      https://youtu.be/XvnLgecmhOQ


      • Lysbeth Levy Le 30 juillet 2017 à 12h40
        Afficher/Masquer

        @Lucas, je n’exonère en rien le rôle de la France dans ces “ex-colonies” pas davantage dans ce pays pré carré hérité de la décolonisation, or la France a tenté par “procuration” de garde ce pré carré disputé par les anglo-saxons dès la fin de la guerre froide. C’est là ou le bât blesse personne ne parle des “autres participants” Usa, Canada, Uk, dans ce complot la France étant bien “minuscule” face à une “telle puissance”. Que Vedrine aie vendu des armes c’est archi courant, malheureusement, pour tenter de garder la main haute, a travers ce peuple qui a subit les dégâts de ce combat de “géants”. Mais réduire l’affaire d’un génocide a la seule France est une grave erreur, il faut mettre tout sur la table, Pierre Péan, robin Philpot, Claudia Del Ponte ( du TPI) et d’autres auteurs font tout pour dénoncer cet “unilatérisme” d’une responsabilité largement occulté pour des intérêts privés ne rendent pas compte des autres protagonistes américains, canadiens, anglais israeliens . .


      • Lysbeth Levy Le 30 juillet 2017 à 13h11
        Afficher/Masquer

        Voici l’avis de Hubert Védrine l’affaire rwandaise : http://intabaza.com/?p=3014&lang=fr
        On sait bien que les politiciens ne sont pas “blancs” mais a la fin il va falloir que ces témoins diplomates, députés, de l’époque parlent clairement du rôle masqué par la propagande, des “anglo-saxon” dont on sait qu’ils considèrent la France comme un “vassal” (atlantisme oblige). Que Mr Védrine dise les dessous et soi plus clair sur le rôle des Clinton, Rice, Blair, Harper ou de l’Union européenne, l’ONU, peut-être dans un livre ? Je pense que Mr Védrine ne veux surtout pas casser sa carrière il n’en dira pas plus sur les vrais comploteurs, Kagamé n’étant qu’un “pion” lié aux “anglo-saxons” très utile quand il aura bien servi il sera mis sur la touche. C’est ce qui est en train de se passer petit à petit, on lui mettra tout sur le dos et vogue la galère. .


  32. Nanker Le 30 juillet 2017 à 10h06
    Afficher/Masquer

    Le problème c’est que, lorsqu’on entend PSE parler d’autres sujets que le Rwanda on se demande où cet homme possède réellement cette intelligence supérieure dont on le crédite. Par exemple sur Poutine Saint-Ex nous ressort les pires poncifs néo-cons du Poutine psychopathe belliciste le doigt sur le bouton nucléaire, le Poutine envahisseur de l’Ukraine, le Poutine qui a “annexé” (tel Hitler) la Crimée, etc etc

    Si PSE ne comprend rien à la Russie d’aujourd’hui et a sur le sujet l’avis d’un mimile qui regarde la télé comment lui prêter la capcité d’analyser le génocide rwandais. Moi je ne peux pas…


  33. Nanker Le 30 juillet 2017 à 10h32
    Afficher/Masquer

    Réplique de Bernard Lugan à l’article de “L’Huma” :

    https://bernardlugan.blogspot.fr/2017/07/pourquoi-le-general-lecointre-est-il.html

    Au passage il égratigne Saint-Ex condamné par la justice pour ses délires sur la participation de l’armée française aux massacres rwandais…


  34. J Le 30 juillet 2017 à 11h15
    Afficher/Masquer

    Tout le monde ne lisant pas tout, j’aimerais bien voir des réactions de ceux qui nient l’implication française à l’accusation rapportée ici par Yanick Toutain contre Hubert Védrine, “organisateur du génocide”.

    Si c’est faux il y a très largement matière à procès. Je n’ai pas trouvé d’info sur un tel procès (ses protestations, ça oui).

    D’une manière générale ça ne m’amuse pas du tout que mon pays puisse être impliqué dans un génocide, mais j’aimerais le voir défendre avec plus d’informations factuelles et moins d’ad hominem sentant forcément la désinformation (quand une cause est pourrie on la défend en s’attaquant à ceux qui l’attaquent…).


    • Lysbeth Levy Le 30 juillet 2017 à 21h39
      Afficher/Masquer

      Il me semble qu’il citait le “Monde” comme “référence”, et là c’est un peu dur quand même, je ne connais ps ce “monsieur” mais prétendre qu’Hubert Védrine a tout plannifié ((organisation du génocide ?) c’est un peu fort de café là ..Mais “tout le monde ne lisant pas tout” or la doxa relayée par le “Monde” largement pro-Kagamé, je préfère m’informer a des sources plus diverses et africaines car il n’y a pas que le peuple rwandais qui a souffert ou souffre à cause du “tyran Kagamé”, celui ci lance ces escadrons de la mort” vers les pays voisins de nombreuses victimes sont à déplorer : https://www.echosdafrique.com/20170715-rwanda-2017-le-paroxysme-dans-le-sacrifice-dun-peuple-sur-lautel-de-la-geopolitique Petit rappel d’une “no news” par les Crises :https://www.les-crises.fr/congo-comment-6-millions-de-morts-peuvent-ils-etre-places-sous-silence-mediatique/ Boniface Musuvali, Patrick Mbeko, Carla Del Ponte, Robin Philpot, et des auteurs (non traduits) anglo-saxons, témoignent dans leurs livres enquêtes sur les crimes de Paul Kagamé entrainé, au Texas a “Fort Leavenworth” avant le “génocide”.


  35. Naal Le 30 juillet 2017 à 12h05
    Afficher/Masquer

    La France, en Indochine, en Algérie, au Rwanda et bientôt en Syrie continue sa politique préféré du “je n’ai rien à me reprocher”. Nombrilisme, Arrogance et suffisance devant le silence des victimes, Silence normal elles sont mortes, dur. J’ai passé 15 ans à étudié le cas du Rwanda. Résultat (vision personnelle), la France à soutenu les génocidaires et à exfiltrer une grande partie d’entre eux au Zaïre. Deuxièmement, Kagamé comme tout militaire durant une guerre est coupable de crimes de guerres. Si vous connaissez des militaires saints sans sang sur les mains faites moi signe.
    Actuellement le Rwanda est une dictature, s’il vous plait vous faites comment après un génocide pour créer un gouvernement démocratique.? Il s’accroche au pouvoir, OK mais vu la situation dans la sous région heureusement qu’il est là. La moralisation occidentale, quelle blague. Sérieux regardons notre histoire, plus pourri tu meurs.
    Ah pardon j’oubliais, “nous sommes parfait nous les occidentaux, c’est les autres les sauvages”. Autocritique = 0, Sagesse = 0, Intelligence = en fonction des intérêts. N’osez surtout pas me critiquer “MOI”, “je suis français, donc j’ai raison”.
    J’abuse…mais à peine.


  36. Bernard GRAPPERON Le 31 juillet 2017 à 13h02
    Afficher/Masquer

    Il est surprenant maintenant que durant son mandat les territoires du Ruanda-Urundi (c’est comme ça qu’on les nommait à l’époque) aient vécus sereinement sous l’administration belge, dirigée avec si peu de personnel ; de même que l’immense Congo Belge. IL faut dire aussi que l’information était sévèrement surveillée et la circulation des nègres (c’est aussi comme ça qu’on les appelait) sévèrement contrôlée : interdiction de sortir du territoire, couvre-feu. Même pour les colons c’était identique quant à l’information et la transmission des idées. L’Administration coloniale veillait car elle voulait se garder d’un nouveau scandale des mains coupées dans la propriété de Léopold II.


  37. J Le 01 août 2017 à 11h05
    Afficher/Masquer

    J’en remets une couche sur Bisesero. Des témoignages qu’on peut visualiser en partie sur YouTube https://www.youtube.com/watch?v=zFtO-8xNyU8 disent que des soldats blancs francophones ont participé activement au massacre. Un témoin, ancien militaire nommément désigné, précise que ces soldats avaient le même mode de fonctionnement que les Français qui l’avaient formé et aux côtés desquels il avait combattu.

    Ce n’est pas forcément imparable, mais il faudrait autre chose que ce qu’on nous sert. Personne en France ne serait capable de mener une contre-enquête digne de ce nom ? Ou on la cacherait ?

    D’une manière générale, sur ce genre de controverses, les considérations de moralité ou d’immoralité ne suffisent pas. Lors de la polémique entre Allemands et Soviétiques à la suite de la découverte du charnier de Katyn, les premiers, si nazis et abominables qu’ils fussent, étaient dans le vrai.


    • Lysbeth Levy Le 01 août 2017 à 13h54
      Afficher/Masquer

      Sans cesse vous nous sortez ce site IGHIE pro-Kagamé, et en lien avec le “Infos des Grands lacs” http://www.infosgrandslacs.info/medias/igihe-ltd la voix de son Maitre “qui paie l’orchestre paie la partition” dit le proverbre yiddish : http://www.infosgrandslacs.info/medias/igihe-ltd bailleurs de fonds :
      http://www.panosgl.org/content/partenaires voyez qui sont les partenaires et c’est bien ce que dit Pierre Pean dans ces 2 livres ou il démonte les “bailleurs de fonds ” que se soit du génocide ou massacres et “les décideurs” du dit génocide. Les nombreuses contradictions d’ONG trop connues comme les Open Society et faussement droit-de-l’hommiste Survie, Ibuka : https://books.google.fr/books?id=uWIPt0DfJMsC&pg=PT28&dq=Paul+p%C3%A9an+noires+fureurs+et+blancs+menteurs++Bisesero&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjqsIHk-LXVAhVG1BoKHQTgAT0Q6AEIMTAC#v=snippet&q=massacre%20a%20Bisesero&f=false Et que je sache il n’y a pas que ce village il y en a des centaines voir plus. Pourquoi focaliser que ce journaliste a gage allié d’un lobby pro-Kagamé et israelien, les mêmes qui ont attaqués les auteurs de livres ou articles comme Pierre Péan mais pas que l’instrumentalisation des massacres ou génocides c’est le grand jeu depuis l’invention du R2P


      • Lysbeth Levy Le 01 août 2017 à 14h11
        Afficher/Masquer

        La création d’une “nouvelle façon” de désigner de “bonnes victimes” face a des “méchants bourreaux” proclamé par les médias dominants ne pourront pas masquer, occulter la vérité et les témoins baillonnés par ces mêmes médias http://www.investigaction.net/fr/Genocide-et-propagande-un-guide/ des thèses d’auteurs indépendants parlent de la dérive de l’ONU et des organisations internationales au profit d’un seule point de vue ou intérêts privés : https://www.cairn.info/revue-tiers-monde-2011-1-page-65.htm Même techniques d’illusionnistes, pour l’ex-Yougoslavie ou seuls les “serbes” sont accusés de toutes les responsabilités. Les Hutus doivent ne pas pleurer leurs morts, on les as désignés “coupables à vie”. Et ça gène personne ? Pourtant un simple calcul de “règle de 3” démontre qu’il est impossible que les victimes ne soient “QUE” tutsis en raison de la démographie des uns et des autres. Et les relais idéologiques qui pérorent sur nos ondes il suffit de voir leurs liens ténus avec Paul Kagamé, Kouchner en étant un de ces relais, Sos racisme et ces dérives, licra et autres pseudo ONG qui déforment bien la réalité mais pour masquer quoi ?? Ceux qui ont enquêté sur ces liens troubles, sont attaqués en Justice ou diffamés. J vous dites pourtant être contre cette méthode a juste titre, alors pourquoi “ceux” que vous soutenez l’ont adopté contre Pierre Péan ? “Hitler”, “antisémite”, raciste, negationniste” déroulède, etc on connait la musique…


        • J Le 01 août 2017 à 18h55
          Afficher/Masquer

          Désolé, mais encore une fois je vois de quel côté on colle aux faits et de quel côté on fait diversion. Si ces faits sont controuvés, il doit être possible de l’établir autrement qu’avec des procès d’intention.

          Après, les motivations si vraiment il y a eu inspiration française pour le génocide (j’espère encore un peu que non), je les vois plutôt dans la perversité personnelle connue de François Mitterrand (car indépendamment des idées et des causes ces choses-là comptent…).

          Pour ce qui est de Péan, pour moi il a tenu des propos inacceptables, point.


          • Lysbeth Levy Le 01 août 2017 à 21h34
            Afficher/Masquer

            Donc c’est Mitterrand le responsable ! Contrairement à Hubert Védrine il est mort, donc vous ne risquez rien à l’accuser, et répéter la “fable” médiatisée pendant plus de 20 ans. Même le chanteur rwandais Corneille dit de quel côté se trouve les vrais coupables : http://www.therwandan.com/fr/22-ans-apres-le-chanteur-corneille-dit-tout/ d’autres témoins ne parleront plus ils sont morts assassinés, anciens collèges de Kagamé ayant avoué leurs forfaits . Des témoins congolais accusent les escadrons de Paul Kagamé, l’ONU est au courant mais a bloqué des dossiers (Carla Del Ponte) Or tout ce qui vous émeut c’est “ce qu’a dit Péan est inacceptable”.Pierre Péan qui dénonce les 8 a 9 millions de morts du Rwanda au Congo en majorité Hutu, à l’heure actuelle, serait en quelque sorte le “pire homme” depuis “Hitler” selon les “journalistes” écrivains “à gage” proche du pouvoir.de Kagamé .Vous n’avez pas lu ces livres ni ceux des autres, alors c’est un peu “léger” de s’accrocher a ce qui se dit sur les ondes qui n’accuse QUE la France et exonère les autres responsables. Paul Kagamé le tyran continue a assassiner, a laisser les cies minières piller ces voisins, malgré l’alerte de nombreux rapports, même le HRW, Amnesty sont obligé d’en faire. Et c’est Pierre Péan qui serait “raciste” ou “négationniste”, voir “antisémite ? Pourtant vous êtes contre “l’ad hominem” il me semble ? ,


  38. J Le 01 août 2017 à 23h06
    Afficher/Masquer

    Votre façon de manipuler ce qu’on peut dire est hallucinante. “Je le vois plutôt…” ça devient “Donc c’est…”. Pour moi c’est juste le plus plausible… et peut-être le moins accablant, tout étant relatif.

    Pour ce qui est des méfaits vrais ou supposés de Kagamé, peut-être, je n’ai pas approfondi (et j’ai appris à me méfier d’Amnesty en en étant membre à une autre époque), mais ça n’empêche pas.


Charte de modérations des commentaires