Les Crises Les Crises
25.septembre.201925.9.2019 // Les Crises

J’ai regardé la vidéo de Quotidien, et vous ? Par Juan S

Merci 406
J'envoie

Source : Les Coulisses de Juan, 16-09-2019

Finalement, peu de gens l’ont vu cette video publiée sur Youtube le 11 septembre. 40 minutes et 40 secondes

Dès les premières minutes, que voit-on: des policiers qui interdisent l’accès à l’immeuble, bafouillent comme explication que c’est tout l’immeuble qui est perquisitionné.

C’est faux, et c’est illégal.

Puis, huit minutes plus tard, Mélenchon arrive. A l’entrée, il condamne des « ordres illégaux et immoraux », puis il monte. Deux policiers en faction empêchent toujours quiconque de rentrer dans les locaux perquisitionnés, ce qui est également illégal.

« Au nom de quoi vous m’empêchez d’entrer dans mon local ? » Vous êtes des policiers républicains ! La République, c’est moi, c’est moi qui suis parlementaire ! »

On notera que la video devenue virale qui a circulé sur les réseaux, a été soigneusement coupée pour ne retenir qu’un Mélenchon criant « la République, c’est moi », alors que la phrase exacte, institutionnellement exacte, est plus longue de quelques mots qui lui donnent tout son sens: « La République, c’est moi ! C’est moi qui suis parlementaire ! »

Puis la poignée d’insoumis présents tente d’enfoncer la porte en poussant des mains. Et Melenchon prévient ses amis: « ne les touchez pas (en désignant les 2 flics), ils ne font que leur métier à la noix ». Les deux policiers ne tentent pas de repousser la petite troupe. Faut d’ordre légal, ils sont condamnés à faire le pied, sans bouger, en travers: ils se tiennent immobiles devant la porte.

Puis Mélenchon s’arrête, la porte résiste aux petites secousses. Il s’adresse d’un ton presque moqueur au policier chauve qui tentait de se glisser devant lui: « et vous !? N’exagérez pas tout de même, je veux bien pas vous toucher, mais pas si vous vous mettez dans mes bras… c’est trop à la fin »

Deux minutes plus tard, c’est l’autre accès au local qui s’ouvre enfin, la troupe se précipite, quelques fonctionnaires tentent de repousser. Pas de coups, pas d’insultes, pas de violences, juste une foule qui presse pour entrer. Les policiers sont prudents, les insoumis aussi.

Mais à la 12ème minute, un policier plaque au sol l’un des insoumis. Corbiere lui crie d’arrêter: « vous êtes violent, il n’a rien fait ». Le flic relâche..

Mélenchon s’approche de la scène: « c’est ça la police républicaine ? Vous n’êtes pas obligé d’obéir à des ordres immoraux! » La cohue se calme, Mélenchon répète à voix très forte pour que les micros (Quotidien, France Inter, etc) entendent et enregistrent.

La tension tombe et la seconde moitié de l’enregistrement ne montre que des conversations en petit groupe. On voit même Méluche converser sur le contenu de son ordinateur.

De cette video, on retient que l’émission Quotidien et quelques autres médias ont caché la vérité de ce moment: ils n’ont retenu que les quelques poignées de secondes de tension forte (tronquant au passage l’intervention de Mélenchon), donnant l’impression que le leader de la France insoumise avait perdu les pédales en frappant des fonctionnaires de l’ordre; ils ont ignoré l’essentiel de cette perquisition plutôt calme. Ils ont évidemment omis de montrer comment Mélenchon calmait le jeu.

Le montage initial était grossier. Merci toutefois à Quotidien d’avoir tenté de redresser la vérité en publiant ces rushes. Cet exercice de transparence a des limites: cette fois-ci, le plan est d’une seule longue séquence de 40 minutes. C’est une chance.

En mettant l’accent sur une poignée de secondes passées en boucle, ces médias ont aussi lancé un contre-feux évident pour cacher tant bien que mal la question essentielle: pourquoi un pareil déploiement de forces.

Voir la vidéo : Perquisition à la France Insoumise : L’intégralté des images de Quotidien. Sans montage.

Quand la même police, quelques semaines plus tôt, s’était pointé au domicile de Benalla pour le perquisitionner, il avait suffit que l’ex-responsable adjoint de la sécurité élyséenne explique qu’il avait perdu ses clés pour que la police rebrousse chemin.

Sans rire.

Source : Les Coulisses de Juan, 16-09-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Bardamu // 25.09.2019 à 06h55

Le problème comme toujours, c’est qu’il y a beau y avoir un démenti, un droit de réponse ou comme ici le rétablissement du contexte et la diffusion de la séquence complète, une fois que le mensonge ou la calomnie initiale sont passés, il ne reste que ça dans la tête des gens.
Et c’est bien ce que recherchent ces c… ces s…, ces t.. d… c.. Je ne trouve pas de nom qui ne soit pas une insulte. Désolé.

74 réactions et commentaires

  • Bardamu // 25.09.2019 à 06h55

    Le problème comme toujours, c’est qu’il y a beau y avoir un démenti, un droit de réponse ou comme ici le rétablissement du contexte et la diffusion de la séquence complète, une fois que le mensonge ou la calomnie initiale sont passés, il ne reste que ça dans la tête des gens.
    Et c’est bien ce que recherchent ces c… ces s…, ces t.. d… c.. Je ne trouve pas de nom qui ne soit pas une insulte. Désolé.

      +120

    Alerter
    • Kess // 25.09.2019 à 09h26

      Vous adressant ce lien, je l’adresse aussi à tous ceux qui plus bas se vautrent dans la délectation de voir conspué injustement la FI et rappelle que 17 mois après les ouverture d’enquêtes, il n’y a toujours pas de mise en examen, ce qui veut aussi dire qu’il n’y a plus d’enquête.

      https://www.liberation.fr/debats/2019/09/24/lawfare-pourquoi-il-faut-prendre-jean-luc-melenchon-au-serieux_1753110

      Lawfare, pourquoi il faut prendre jean-Luc Mélenchon au sérieux, écrit par un chercheur en anthropologie.

        +38

      Alerter
    • Evariste // 25.09.2019 à 14h50

      Oui, et ce n’est pas nouveau: calmoniez, calomniez, il en restera toujours quelquechose (Francic Bacon, fin 16è-début 17è siècle)…

      Mélenchon comme les autres opposants doivent toujours avoir ceci présent à l’esprit et tâcher de s’en prémunir en étant encore plus sournois que les affidés du système (ce qui n’est pas facile)…

        +5

      Alerter
      • Larousse // 25.09.2019 à 18h18

        Pour Mélenchon, cela va être dur. C’est un sanguin méditerranéen .. Et il le revendique souvent, ses affinités sentimentales le prouvent… Quant au fond de toute cette affaire… Il faut aussi avoir du recul… Concernant les collaborateurs auprès des élus du Parlement européen, un ancien de l’équipe de Sarkozy a dit que les procédures étaient tout à fait contestables sur le principe – qu’il y avait une question de fond non résolue et à l’entendre on en déduisait que quelque part les fonctionnaires de l’UE faisaient preuve d’une belle hypocrisie orientée contre certains partis (populistes). Une enquête indépendante mettrait bien d’autres partis en accusation dans toute l’Europe. Pour ce qui est des émoluments de la copine de Mélenchon pendant sa campagne. Là, je me dis qu’il s’est fait prendre et qu’il a à s’expliquer bien plus clairement et à rembourser. Mais là de vrais juges n’avaient absolument pas besoin de tout ce tapage.
        L’opération était évidemment politique mais Mélenchon n’a pas eu l’intelligence d’y répondre subtilement et au lieu de persister il devrait se dire, je passe la main… ce qu’il ne sait pas faire…

          +3

        Alerter
        • gracques // 26.09.2019 à 07h22

          Il n’y a pas d ‘affaire ‘ des assistants PG au parlement européen , LFI n’existant pas à l’époque . Cette histoire part d’un témoignage non circonstancié d’une mis en cause , témoignage rétracte depuis car il risquait de lui causer des ennuis judiciaires. Le parlement européen na’ émis aucune critique sur l’emploi des assistants du PG contrairement à ceux du FN emmenés comme’garde du corps ou chauffeurs , et du modem employés comme permanents du parti (c’est ici que le problème de fonds se pose et pas ailleurs .
          Quant aux émoluments de madame CHIKIROU , la seule question qui vaille est , à travers elle été sur payée ?
          Et pour cela’rien de lus simple que de comparer avec les autres candidats et les postes similaires dans le privé…… la presse s’y est attelée bien vite …. et plus rien , et pour cause . Ses traitements sont élevés , mais sont dans la norme de la’profession et on ne pourra pas dire qu’elle na’ rien fait en 2017 !
          En fait dans cette histoire LFI se fera ‘prendre’ sur une très bête histoire de ‘marchandage de main’d’oeuvre’ application bête du droit à une situation qui n’à rien avoir avec les règles régissant le travail temporaire…. mais bon

            +5

          Alerter
    • ManuUK // 25.09.2019 à 15h15

      ça s’appelle le phénomène d’ancrage. Et pour changer ce biais, c’est très compliqué !

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Ancrage_(psychologie)

        +2

      Alerter
  • Guadet // 25.09.2019 à 07h28

    Même en ne voyant que les quelques secondes retenues par les médias, je ne comprends pas ce qu’on reproche à Mélenchon. Il reste dans son rôle de député et de chef du principal parti d’opposition.

      +61

    Alerter
    • basile // 25.09.2019 à 08h39

      curieux d’ailleurs comme son électorat l’aurait lâché, suite à ça. Si toutefois on en croit ceux qui savent tout.

        +9

      Alerter
      • Kess // 25.09.2019 à 09h11

        Dans tout parti, et à toute élection, il y a un ventre mou d’électeurs vaguement affiliés à, vaguement séduits et qui se décident à la dernière minute … La reprise en boucle de “Mélenchon est un fou” a empêché cet électorat de regarder du côté de FI.

        Il ne s’agit que de spectacles … Quotidien n’est pas une émission de journalisme, c’est une émission de spectacle qui a des prétentions … Les politiques s’accommodent en général très bien de ce type de présentation de l’info car c’est une courroie plus simple à manipulé que celle du débat argumenté.

          +27

        Alerter
  • Urko // 25.09.2019 à 07h36

    J.-L. Mélenchon s’était réjoui quand cette étonnante “justice” s’était attaquée, avec un zèle surprenant pour quiconque connaît son habituel rythme d’avancée, au sire Fillon, avec des médias n’en relayant que la partie à charge. Un an plus tard, la “justice” sévit contre trois des quatre partis arrivés en tête à la présidentielle – les trois partis d’opposition bien entendu. Le parti au pouvoir, lui, ça va.

      +20

    Alerter
    • Micmac // 25.09.2019 à 09h24

      Sources?

      Mélenchon ne se réjouit jamais de la mise en examen de qui que ce soit. C’est une constante dans ses discours et ses réponses aux journalistes qui l’interrogent.

        +31

      Alerter
      • gracques // 26.09.2019 à 07h28

        Et que je sache FILLON à été très vite mis en examen et va être jugé ! Les faits reproches étant quasiment établis.
        En outre effectivement et depuis quelques années déjà Melenchon s’est toujours préoccupe du statut des parlementaires . Et ceux qui pensent qu’il s’agit de sauver des ‘privileges’ ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.

          +4

        Alerter
    • Gilles // 25.09.2019 à 09h28

      Vous comparez deux événements très différents sur le fond et sur la forme, mais SVP, donnez-nous, ne serait-ce qu’un lien, un exemple………

        +11

      Alerter
    • JEAN PHILIPPE REUTER // 25.09.2019 à 11h22

      mélenchon ne se rejouit jamais de la mise en examen de quelqu un.et l affaire fillion est tres tres différente de la sienne.(fillion a piqué dans la caisse).et surtout ne venez pas dire que le fn et l ump sont dans l opposition!!!regardez leurs votes et leur travail a l assemblée.

        +15

      Alerter
    • pauvre d’eux // 25.09.2019 à 12h14

      “… Mélenchon s’est réjoui… sire Fillon”, faux et ce n’est pas moi qui le dit mais Valeurs Actuelles, pas une publication de gauche pourtant : https://www.valeursactuelles.com/politique/contre-toute-attente-melenchon-defend-fillon-67616

        +16

      Alerter
  • RGT // 25.09.2019 à 08h04

    Il y en a qui regardent encore la “boîte à cons” ?
    Personnellement j’ai arrêté dans la seconde moitié des années 70, et à l’époque c’était il me semble largement moins pire qu’aujourd’hui.

    Quant aux lecteurs avides des “grandes publications indépendantes” appartenant à quelques milliardaires, je reste toujours interpellé devant leur acharnement à défendre “l’indépendance” des “journalistes” et la “neutralité” des informations qu’ils publient.

    Au final, les seules informations réellement neutres et sans biais présentes dans TOUS les médias concernent la rubrique des chiens écrasés.

    Et encore, je n’en ai pas la certitude absolue…

      +32

    Alerter
    • Louis Robert // 25.09.2019 à 08h30

      Il n’existe pas d’informations neutres, sans biais, ni d’indépendance chez ces créatures du verbe.

      Il nous suffit de savoir d’où provient l’oiseau qui nous serine, « where it is coming from», comme disent si pertinemment les anglos, et dès lors tout s’explique… Éveil!

        +9

      Alerter
    • Dominique Gagnot // 25.09.2019 à 09h46

      RGT,
      Il est important de savoir ce qu’on raconte aux gens pour savoir dans quel “monde” on vit.

        +9

      Alerter
  • Phil_A // 25.09.2019 à 08h05

    Il faut lire le livre de Nicolas Grégoire “Pas avant le 2nd tour” pour voir a quel point de décrépitude et de corruption morale la relation politique presse est arrivée.
    C’est un témoignage majeur de l’intérieur , bien mieux écrit que le Branco soit dit en passant.

      +9

    Alerter
  • EugenieGrandet // 25.09.2019 à 08h11

    Le jour où Jean-Luc Melenchon a perdu sa stature d’homme d’Etat.
    .
    Merci à Quotidien de l’avoir montré sous son vrai jour, irrespectueux de l’Etat de droit (LFI est quand même sous le coup de deux enquêtes : l’une sur des soupçons d’irrégularité sur les dépenses de la campagne présidentielle, et l’autre sur de présumés emplois fictifs à Bruxelles.)
    .
    En en parlant avec un militant LFI qui tractait l’avant veille des élections européennes : “si vous saviez comme il s’en veut”.
    .
    Tout ça se termine par la fin de l’accréditation de Quotidien aux réunions de JL Melenchon.
    Casser le thermomètre ne fera pas baisser la fièvre.

      +7

    Alerter
    • Roger // 25.09.2019 à 08h56

      Si cela suffit pour évaluer qu’un politique à une “stature d’homme d’Etat”, il n’ y a plus grand monde pour occuper une place dans notre République.
      Surtout, dans cette perspective, Macron est un sacré usurpateur…et représente avec tout “son gouvernement” une “démocrature” qui nous achemine vers une dictature.

        +44

      Alerter
    • obermeyer // 25.09.2019 à 08h57

      @Eugénie Grandet : Vous n’avez pas lu l’article , pas vu l’ensemble des images des perquisitions ( dont la première chez lui tôt le matin ) , pas entendu les raisons qui ont engendré ces enquêtes . Ce jour là , la totalité de la brigade financière ( + de 100 personnes ) font 17 perquisitions , avec armes et gilets pare balle , comme une véritable opération anti terroriste . Certains des collaborateurs de JLM ne travaillaient plus pour lui depuis 5 ans . Les raisons de cette énorme opération : une dénonciation d’une députée FN , qui a incriminé une quinzaine de parlementaires européens , et les comptes de campagne . Les comptes avaient été validés sans soucis ( pas comme ceux de macron ) , et le parlement européen n’a jamais mis en cause JLM et ses assistants ( pas comme pour le FN ) . Seule la FI a été perquisitionnée suite aux accusations mensongères de cette députée FN . Selon que vous tenez les manettes du pouvoir , ou que vous proposez une révolution citoyenne qui affole l’oligarchie …. 2 poids , 2 mesures . justice aux ordres .

        +54

      Alerter
      • obermeyer // 25.09.2019 à 09h07

        Quant à la stature d’homme d’état , écoutez les débats à l’assemblée nationale quand JLM défend les valeurs républicaines , la souveraineté nationale , la défense des miséreux , des services publics , la politique internationale , les 99% contre les oligarques , l’écologie , vous verrez qui a une Vraie stature d’homme d’état . Même ses adversaires politiques le reconnaissent et parfois l’applaudissent malgré très souvent une terrible mauvaise foi devant des arguments imparables .

          +49

        Alerter
    • gracques // 26.09.2019 à 07h35

      Émettre un jugement sur la’ stature d’un homme d’état aux vues de 40 secondes choisies et en ignorant le contexte vous semble’raisonnable ?
      Quant à ma mis en cause des institutions , le comportement des policiers et des procureurs de la républiques ont été bien plus dommageable pour ces institutions que les critiques LEGITIMES de M Melenchon. La repzssion du mouvement des gilets jaunes à été un révélateur à cet égard.

        +8

      Alerter
  • Louis Robert // 25.09.2019 à 08h20

    Comme on dit, une fois que le mal est fait… le mal est fait.

    À quoi bon s’y vautrer, encore et toujours, nous frappant obstinément la tête contre les mêmes murs?

    C’est tout notre mode de penser et de vivre qui exige que nous en changions. Attelons-nous donc plutôt à cette tâche unique qui est libération!

      +1

    Alerter
    • vert-de-taire // 25.09.2019 à 11h30

      Connaitre les personnes à virer est une tache indispensable à plusieurs titres.
      Connaitre les arcanes du pouvoir en place et la facilité avec laquelle IL fabrique le consentement de ses valets est plus qu’utile, indispensable.
      Les témoignages et documents des Branco Grégoire Lacroix-riz est éclairant sur comment s’y prendre pour éviter (tenter d’) ces dérives.
      Donc changer se mesure à l’aune de l’existant !

        +8

      Alerter
      • Louis Robert // 25.09.2019 à 12h52

        Bien sûr, je ne le conteste pas. Mais une fois que l’on sait, une fois que l’on a abandonné le vain espoir que le Pouvoir et ses vassaux se convertiront… pour avoir fait le tour de ces questions plus d’une fois, ne devient-il pas temps d’agir radicalement, de penser et de vivre autrement en donnant l’exemple?

        Le maître zen: « Connaissant déjà les réponses, vous préférez venir me rencontrer et continuer de poser les questions. »

          +0

        Alerter
  • Manu38 // 25.09.2019 à 08h50

    https://www.liberation.fr/debats/2019/09/24/lawfare-pourquoi-il-faut-prendre-jean-luc-melenchon-au-serieux_1753110
    (….)
    Etonnantes perquisitions
    [Enfin, parce que] l’affaire des perquisitions de La France insoumise suit un déroulé pour le moins particulier. Certes, les perquisitions ont étonné du fait de leur ampleur et parce qu’elles ont été menées à l’initiative du parquet et non d’un juge d’instruction (….) on s’étonne qu’il n’y ait pas encore de mise en examen compte tenu justement de l’ampleur des perquisitions. Est-ce à dire que le dossier est vide ? C’est une hypothèse plausible, et qui corroborerait la thèse du coup politique, quand on compare avec les affaires précédentes impliquant les partis d’opposition (…). Dans le cas de La France insoumise, il n’y a pas (encore) de mise en examen alors que l’ouverture de l’enquête préliminaire date du 5 avril 2018 : soit près de dix-sept mois maintenant !

    En lieu et place, le parquet s’est engagé en juin 2019 dans une procédure en correctionnelle (…) dans l’attente, toujours rien sur le fond des affaires !

      +41

    Alerter
  • yack2 // 25.09.2019 à 09h02

    Le doigt ….La lune…Cette épisode est une fois de plus parlant sur l’étendue de nos problèmes. Le premier : La construction de nos élites et notre acceptation forcée de ses normes, à savoir que nous préférerions d’être dirigés par des serpents plutôt que des êtres humains. Dans le cas qui nous occupe, il est flagrant que la FI est victime d’une manoeuvre digne des plus pervers des manipulateurs, de véritables vipères ( Ils ont quand même verrouillé la perquisition pour la rendre légale en appliquant les normes du grand banditisme…..) auxquels on oppose une réaction simplement humaine; La colère légitime…..Tant que nous accepterons ces échelles de valeurs ; stigmatiser l’humain et promouvoir le magouilleur….Nos n’aurons pas le cul sorti des ronces.

      +27

    Alerter
  • Chark // 25.09.2019 à 09h39

    Est-ce que les journalistes sont toujours invités aux perquisitions ? Je ne me souviens pas en avoir vu au perquiz’ du RN, du Modem, de Benalla,….

      +36

    Alerter
  • Sandrine // 25.09.2019 à 09h59

    Jean-Luc Mélenchon risque théoriquement dix ans de prison ferme et 150.000 euros d’amende pour rébellion, rébellion en réunion, provocation à la rébellion et actes d’intimidation envers un magistrat et des policiers.
    Au-delà de son cas précis, on peut s’interroger sur ces infractions de rébellion et outrage à agent de police qui autorisent des abus de pouvoir dont on mesure mal la gravité tant qu’on n’y a pas été confronté.
    Je suis tombée récemment sur ce témoignage qui m’a particulièrement interpellée (sans mauvais jeu de mots) et qui rappelle qu’en ces temps troublés où le pouvoir ne veut surtout pas prendre le risque de se mettre à dos la police nul n’est à l’abri de ce genre de situation d’où suintent sadisme ordinaire et règne de l’arbitraire :
    https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/tinder-surprise-nuit-de-cauchemar-au-commissariat

      +12

    Alerter
    • pauvre d’eux // 25.09.2019 à 12h26

      Mélenchon ne risque plus 10 ans de prison et 150 000€ d’amende. Et c’est là qu’on voit que nous avons à faire à une justice/police ressemblant à des pieds nickelés (comme les nomment JLM). Avec la totalité de la vidéo que finalement Quotidien a livré, tout leur traquenard s’est effondré, ils n’ont requis que 3 mois avec sursis et 8000€ d’amende. Comme dit l’autre tout ça pour ça ?

        +9

      Alerter
      • Jean-Pierre Georges-Pichot // 27.09.2019 à 13h06

        Juste un point technique : le tribunal n’est nullement tenu par les réquisitions du parquet. Il peut condamner au dessus. Tant que l’affaire ne sera pas close, et cela peut aller jusqu’à un appel puis un recours en cassation, puis un nouveau jugement, en théorie à l’infini. Tant que le dernier recours ne sera pas exercé par le dernier recourant, Mélenchon risquera toujours la peine maximum prévue par les textes.

          +2

        Alerter
  • Ivan // 25.09.2019 à 10h13

    Séquence très instructive, particulièrement sur les journalistes et leur conception du métier. Je retiens les commentaires de la journaliste de France Inter en fin de séquence, toute retournée par les images de “ouf” filmées par ses collègues du Petit Quotidien : “il a des images qui tuent. C’est un truc de fou. On enfonce la porte ! Et là, il enfonce la porte !” Des commentaires digne de Nabila, ces gens ont des QI de poulpes et sont uniquement intéressés par le buzz et l’audimat, pas étonnant que l’information soit si médiocre…

      +29

    Alerter
    • vert-de-taire // 25.09.2019 à 11h52

      Pas une question de QI mais des contraintes du contexte du Système.

      Tout nous montre que chacun est principalement tenu par son emploi, présent et futur.
      Ceci s’observe souvent, tant en politique qu’ailleurs.
      L’emploi est condition de sa bonne survie car il est maintenu rare. Ce marché du travail capitaliste entraine cette pitrerie de “devoir se vendre”, de jouer la comédie, de tromper tout ceux qui nous entourent.
      L’emploi est synonyme de revenus (les nantis capitalistes s’en passent) et son absence de malheurs et misères.
      Un salaire à vie (et non pas le revenu à vie de la misère) rendrait nombre de ces “devenus salopards” beaucoup moins capables de saloperies. On ne nait pas ignoble …
      La peur nous fait faire des horreurs car à la fin il faut bien vivre (un faux choix bien-sûr).
      Je ne dis pas que le salaire à vie (B. Friot) est La solution mais un bon chemin vers plus de/la Démocratie.

        +5

      Alerter
    • Roger // 25.09.2019 à 12h00

      Je trouve que vous faites trop d’honneur à la “propagandiste” de France Inter en la qualifiant de “journaliste”…encore que “journaliste” soit sur le chemin de devenir un terme péjoratif, si ce n’est déjà le cas (demandez donc aux GJ!)

        +15

      Alerter
  • RV // 25.09.2019 à 11h06

    Lors du live diffusé par la FI lors des deux jours du procès on apprend que le procureur a versé au dossier la “version montée” des images de l’émission Quotidien. Donc le sujet de Quotidien est diffusé devant le tribunal avant les vidéos “en entier.”
    Une manipulation médiatique utilisée par le parquet pour impressionner un tribunal.
    On apprend aussi que dans les quarante minutes il manque encore 4 minutes.
    Dans les 4 minutes manquantes diffusées par Quotidien, une interview d’Eric Coquerel qui explique pourquoi la perquisition qui est en train d’avoir lieu est politique.
    L’émission de Quotidien a donc volontairement aussi censuré leur défense et leurs arguments ce jour-là.
    https://lafranceinsoumise.fr/2019/09/18/en-direct-suivez-le-proces-politique-des-insoumis/

      +17

    Alerter
  • Jean-Pierre Georges-Pichot // 25.09.2019 à 12h17

    Mélenchon fait l’objet d’une entreprise concertée de liquidation politique. La suite de la manip, c’est la vidéo où il dit que les policiers sont des ‘barbares’. Alors, il ne faut pas dire que les policiers sont dangereux ? Mais lundi, sur Arte, une table-ronde sur la crise écologique. E.Quin fait remarquer que les manifestations pour le climat ont moins de succès en France que dans d’autres pays. Un intervenant, conforme et poli par ailleurs, fait remarquer sans grands mots que cela tient à la peur des brutalités policières. « Moi non plus, je ne voudrais pas que ma fille participe à une manifestation à Paris, car je ne voudrais pas la voir revenir éborgnée. Et je n’y vais pas non plus, parce que j’ai peur ». Un sous-marin mélenchoniste ? Tout le monde a vu des scènes d’horreur sur Internet avec les Gilets jaunes. Les journalistes nous parlent des blessés de la police mais on ne les montre pas. On aimerait pourtant pouvoir plaindre en toute connaissance de cause le malheureux policier qui a reçu les postillons de Jean-Luc Mélenchon et sept jours d’arrêt de travail. Soit la communication des syndicats de police est mal faite, soit la tâche est impossible : et si c’était la vérité que la France est en train de virer au fascisme ? Mais ce n’est sûrement pas le cas puisque les démocrates en chef, nos éditorialistes célèbres et bien payés ne voient rien venir. Les mêmes n’avaient rien vu non plus, en 1942, pour les juifs et les résistants.

      +29

    Alerter
  • Fabrice // 25.09.2019 à 12h59

    Je vais aller à l’encontre de ce qui a été dit mais monsieur Mélanchon même si il est tombé clairement dans un traquenard politicien, n’a fait que confirmer qu’il n’était pas à la hauteur du poste qu’il brigue, de par le passé il a avoué n’avoir pas refusé de tripatouiller des élections (même interne) :

    https://www.lexpress.fr/actualite/politique/melenchon-accuse-hollande-d-avoir-voulu-arranger-une-election-au-ps_1093901.html

    son positionnement sur l’Europe fait largement penser à un Tsipras à la française :
    https://www.liberation.fr/france/2019/04/23/melenchon-sur-l-europe-fini-la-menace-d-une-sortie_1722973

    son dernier éclat contre les policiers pour moi relève de l’autosabotage et franchement la France a besoin de quelqu’un qui puisse rassembler pas d’une version “insoumise” de Macron qui clivera encore plus les français.

    Personnellement je trouve cette procédure ridicule, et la justice à d’autres chats à fouetter que de servir pendant 2 jours de tribune pour ou contre (non mais on croit rêver un français lambda est statué au max en une demi heure, pour quelqu’un qui veut avoir le même traitement que tous les français c’est un comble, des policiers défendus par Eric Dupont-Moretti c’est à pleurer de rire tant on croit rêver).

    une petit vidéo sur les avis anti-système de Mélanchon 😀 : https://youtu.be/PjIU2w5MXlg

    Au final ce qui me désole c’est que face à Macron c’est un grand désert qui lui ouvre les portes d’un second mandat, et qu’un vote par défaut pour moins pire n’est à mon avis pas un argument pour Mélanchon (dommage certains dans son mouvement sont vraiment de valeur Ruffin, issu de son mouvement Juan Branco).

      +4

    Alerter
    • step // 25.09.2019 à 13h24

      “Mélanchon ” : “Melenchon”. “Mélanchon” c’est une déformation du nom qui sert de “clin d’oeil” (originellement issue de l’extrême droite mais parfois utilisée par d’autres détracteurs) lorsqu’ils parlent de lui. Loin de moi l’idée de cataloguer votre pensée qui croise certaines de mes réserves sur le personnage, mais cette erreur d’écriture dessert votre discours.

      Sur le fond, malheureusement, notre pays est dans un état tel, qu’il n’y a pas de dirigeant proposant une alternative politique et sociale qui ne soit pas décrédibilisée. Les médias font magnifiquement leur rôle de stigmatisation, et la plupart des chefs des mouvements alternatifs (mélenchon y compris) s’y sont laissé prendre.

        +7

      Alerter
      • Fabrice // 25.09.2019 à 13h37

        Oui désolé je sais pas pourquoi je fais cette erreur, mes excuses à monsieur Mélenchon.

        Mais vous prouvez qu’en France on s’arrête sur la forme plutôt que de statuer sur le fond si une erreur dans un nom discrédite une démonstration. Associer une erreur avec une quelconque appointance avec l’extrême droite est devenu la norme dans nos médias ou politiciens je vous invite à éviter cet écueil 😉.

          +4

        Alerter
    • pauvre d’eux // 25.09.2019 à 16h03

      Pour défendre votre point de vue aller chercher l’express et libération, c’est vraiment convainquant, pourquoi pas Quotidien pendant qu’on y est ?

        +5

      Alerter
    • vert-de-taire // 25.09.2019 à 16h58

      Les qualités que l’on demande à un Mélenchon ne sont-elles pas celles d’un surhomme tellement parfait et sans aspérités que l’on ne puisse rien en dire ?

      “Aux vertus qu’on exige dans un domestique, Votre Excellence connaît-elle beaucoup de maîtres qui fussent dignes d’être valets ?”

      Désolé pour la cuistrerie ci-dessus mais il faut revenir dans le marigot du monde.
      Pour exister il faut d’abord s’imposer. Et pour s’imposer il faut le vouloir CONTRE tous les autres qui en veulent autant.
      Autrement-dit VOUS N’AUREZ JAMAIS COMME dirigeant que des super-égo avec leurs qualités et défauts.
      Jamais de parfaits personnages de conte de fée.
      Donc s’il vous plait, critiquez les personnes d’accord c’est normal, indispensable mais écoutez les propositions, les intentions , les moyens, les autres ..
      Et AU BILAN, vous faites les comparaisons inévitables entre des CHOIX, dans l’existant.

      Aux présidentielles qui était acceptable ou le moins éloigné au regard de vos intentions ?
      Personne ? Donc on boude et on se prend un valet du libéralisme !
      On ne vote pas comme on fait ses courses ou choisi un produit marketing
      Où alors on en crève.

      Tiens justement on en crève !
      Bravo !

        +11

      Alerter
    • RV // 25.09.2019 à 17h38

      @ Fabrice // 25.09.2019 à 12h59
      …/… son positionnement sur l’Europe …/…
      La position vis à vis de l’Union européenne du programme du Front de gauche à son époque
      tout comme celle du Parti de gauche aujourd’hui reprise par la France Insoumise reste incompréhensible.
      De mon point de vue, l’expérience de la Grèce montre, s’il en était besoin, qu’il n’y a rien à attendre d’une négociation avec l’ U€.
      Le plan A est une pure fiction qui risque de nous couter très cher, sauf à instaurer dès le premier jour,
      au moins un contrôle des changes et toutes les mesures qui vont avec et une modification de la Constitution française qui en sorte la prééminence du droit de l’U€.
      Le plan B de “désobéissance” au Traité participe de cette illusion de prétendre réformer de l’intérieur.
      Je ne comprends toujours pas pourquoi il n’est pas revendiqué haut et fort une sortie de l’U€,
      puisqu’à l’arrivée c’est bien ce qui va se produire.
      Le plus tôt sera le mieux.
      Je pense que la FI se trompe de narration.

        +4

      Alerter
      • tchoo // 25.09.2019 à 19h14

        Observer bien la démarche du Brexit et on en reparle lorsqu’elle aura aboutit

          +3

        Alerter
        • RV // 26.09.2019 à 09h35

          @ tchoo // 25.09.2019 à 19h14
          TINA quand tu nous tiens, tu nous tiens bien !
          Alors, pas question de négocier et pas question de sortir ?
          Bonjour la “démocratie” !
          ___________________
          Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. (Mark Twain)

            +0

          Alerter
      • Subotai // 26.09.2019 à 17h01

        LE problème est que, quand tu es SUR le bateau en mer PENDANT la tempête, c’est vachement difficile de le mettre au bassin de carénage pour le réparer. Quand à l’abandonner, tous les marins savent qu’on ne quitte jamais l’épave tant qu’elle flotte…
        🙂

          +0

        Alerter
        • RV // 27.09.2019 à 21h44

          Pour le bateau, un traité se ratifie et se dénonce,
          c’est une question de volonté politique.

          Pour la tempête, elle à sa cause première dans la dérégulation tout azimut de ces trente dernières années, la solution est bien de sortir de la globalisation, de la financiarisation, de l’extractivisme et des énergies carbonées, ce qui revient à mettre en place une économie de guerre, le premier pays qui prends cette voie aura valeur d’exemple.
          Attendre l’UE pour ce faire est suicidaire.

            +1

          Alerter
      • leravdemilo // 30.09.2019 à 17h34

        Il est quand même stupéfiant de constater que de telles incompréhensions existent toujours. Outre que Melenchon n’a jamais proposé de passer des nuits blanches à Bruxelles (la belle affaire) ni d’aller soumettre sa copie à Berlin dans les jours qui suivent la présidentielle, commesarkhollande et micron, ni de “négocier” en général, mettre sur un même pied l’impact de la Grèce et de la France relève de la pure fiction (géographie, histoire, finance, économie…ça fait beaucoup à réviser.). Le seul point où il faut faire un lien direct entre la Grèce et d’autres pays c’est concernant l’exemple que c’est payé Juncker pour faire peur, et le fait qu’elle “acclimate” les autres peuples à ce qui les attends. La Grèce est pour la “commission” le labo de l”u”.E, de ses politiques à venir.

          +0

        Alerter
    • Subotai // 26.09.2019 à 06h22

      Ya juste une petite différence, Méluche à 68 ans n’a absolument RIEN à perdre, donc rien à négocier avec qui que ce soit. S’il arrive au pouvoir, ils vont avoir mal. C’est bien pour ça qu’il faut tout faire pour le dézinguer et ça se passera au physique si nécessaire.
      Tsipras est un gamin.
      Ps: il m’est venu à l’esprit que la prochaine sur laquelle nous aurons à gloser sera la modification constitutionnelle abolissant le Droit de manifestation.
      Je dis ça, je dis rien, mais les copains, les processus politiques suivent une trajectoire inéluctables.
      L’arbre tombe toujours du coté où il penche.

        +5

      Alerter
    • Jean-Pierre Georges-Pichot // 27.09.2019 à 12h14

      Le problème, quand vous vous fiez à l’Express et Libération pour vous faire une opinion, c’est qu’on ne peut avoir aucune confiance dans ces organes, qui ne sont plus que des prospectus électoraux du parti oligarchique. Je vous avouerai que, par hygiène mentale, je me suis abstenu de lire les textes auxquels vous renvoyez. La question reste donc ouverte pour savoir si Mélenchon serait un gouvernant digne et utile pour le pays. Mais de toutes façons, ce dont il faudrait sans doute sortir, c’est la personnalisation, devenue hystérique, de la politique. Dans ce sens, le refus de participer aux élections est la décision la plus intelligente que l’instinct populaire a inspirée aux Gilets jaunes l’année dernière : et le reproche bienveillant que j’adresserais à Mélenchon, c’est qu’il prend trop à coeur l’abstention qui a affecté sa liste aux européennes. Moi non plus, je ne vois aucun intérêt à envoyer des gens perdre leur temps à Bruxelles, où en plus ils se font piéger par des histoires de corne-culs qu’utilisent leurs adversaires.

        +0

      Alerter
  • Toutatis // 25.09.2019 à 13h06

    La seule chose qu’on peut reprocher à Mélenchon c’est son manque de réaction lors de la manipulation médiatico-judiciaire qui a touché Fillon lors des présidentielles. Maintenant c’est son tour.

      +2

    Alerter
    • FPOLE // 25.09.2019 à 14h50

      Vous devriez lire les commentaires précédents :

      @pauvre d’eux // 25.09.2019 à 12h14

      “… Mélenchon s’est réjoui… sire Fillon”, faux et ce n’est pas moi qui le dit mais Valeurs Actuelles, pas une publication de gauche pourtant : https://www.valeursactuelles.com/politique/contre-toute-attente-melenchon-defend-fillon-67616

      Donc, finalement, vous n’avez plus rien à reprocher à Mélenchon, et il est donc injuste de vous réjouir que ce soit son tour.

        +18

      Alerter
      • Roger // 25.09.2019 à 16h44

        Merci@FPOLE.
        Commentaire fort utile avec une source indiscutable, parce que particulièrement hostile aux idées de Mélenchon
        Comment savait-on que Mélenchon s’était réjoui du traitement de Fillon? Par ces mêmes média qui tripatouillent les extraits d’image et de déclarations.Heureusement il reste quelques media mainstream qui assument leur biais idéologiques(on est donc prévenu et vigilant) et de ce fait sont plus “fiables” que ceux qui prétendent être”neutres” ou pire encore “objectifs”.

          +6

        Alerter
        • medmed // 25.09.2019 à 17h16

          Et aussi en glissant un mensonge par-ci par là dans des émissions neutres et objectives comme l’est “L’info du Vrai” animé par Calvi. ou l’on peut voir, ou plutôt entendre, un magistrat mentir en toute décontraction. “Problème de son au début mais l’intervenant est parfaitement audible”
          https://www.youtube.com/watch?v=IdKNOjAgbPY

            +4

          Alerter
        • Toutatis // 25.09.2019 à 18h01

          il n’en reste pas moins que d’après l’article en question, Mélenchon ne regrette le procès fait à Fillon que parce que ça l’empèche de débattre du programme de Fillon.

            +1

          Alerter
        • FPOLE // 25.09.2019 à 21h16

          @Roger
          C’est ce que dit le blog de Régis de Castelnau (avocat), mais lui non plus ne cite pas sa source.

            +0

          Alerter
  • fred56230 // 25.09.2019 à 17h06

    Pour le dire à la manière de Max Weber la télévision a le “monopole de la violence symbolique”, Ces animateurs qui comme Barthès disposent chaque jour d’une tribune pour exprimer leurs pensées (?) ou celles de leurs employeurs, possèdent un pouvoir de nuisance immense auquel il est presque impossible de répondre. Au cours du procès des insoumis j’ai regardé les chaines qui organisaient des débats sur le thème en invitant un représentant de le FI, outre le fait qu’il ou elle avait en face de lui quatre à cinq personnes hostiles à JLM aucun des arguments développés n’était repris en compte et les journalistes, commentateurs, éditorialistes je ne sais comment les nommés, revenaient sur les mêmes images qui tournaient en boucle “la république…” Nulle personne pour s’interroger sur la légitimité des perquisitions et la façon dont elles étaient conduites, pas davantage de questionnement sur le caractère politique du procès, aucune volonté d’aller sur le fond de l’affaire mais au contraire en rester à la surface. Plus ça va je suis conduit à penser que le monde médiatique n’est pas la seconde peau du pouvoir mais qu’il est en passe d’en devenir la première.

      +7

    Alerter
  • Spectre // 25.09.2019 à 17h51

    Impossible de regarder cette émission. Une irrépressible envie de gerber me prends à chaque fois.

      +3

    Alerter
  • RV // 25.09.2019 à 18h20
  • Dzintox // 25.09.2019 à 18h51
  • JC // 25.09.2019 à 19h15

    N’hésitez pas à dénoncer les abus envers des gens avec qui vous êtes en opposition aussi.

      +0

    Alerter
  • s // 25.09.2019 à 19h35

    https://fr.sputniknews.com/france/201909251042157761-policiers-barbares-melenchon-vise-par-une-plainte-du-syndicat-unite-sgp-police-fo/
    « Rappelons que, mardi 24 septembre, Jean Luc Mélenchon, lors de la manifestation contre la réforme des retraites, a qualifié les policiers de «barbares» et a appelé les manifestants qui se disaient être des victimes de violences policières à être «prudents» face aux forces de l’ordre qui «ne s’arrêtent plus maintenant».
    «Le silence de notre part face à ces paroles insensées et graves, sonnerait comme une normalisation des discours haineux qui n’ont pour seul but que le clientélisme électoral», indique le communiqué.»
    Parce que, bien sûr, il est très civilisé d’éborgner 22 personnes dont une étudiante de 19 ans !

      +9

    Alerter
    • Jean-Pierre Georges-Pichot // 27.09.2019 à 12h02

      Le syndicalistes policier qui ne veut pas être traité de barbare n’est-il pas celui-là même qui disait des gens aux mains arrachées que c’était bien fait pour leur gueule ?

        +2

      Alerter
  • placide // 26.09.2019 à 06h12

    Je n’ai vraiment aucune sympathie envers mr Mélenchon et son parti, mais je ne peux que constater que la république a perdu le contrôle des force de l’ordre celles-ci sont accaparées par une minorité mafieuse qui en a fait une milice dévouée a ses propres objectifs ,c’est aussi flagrant dans les actions de cette milice envers les réponses du petit peuple :Les gilets jaunes, et elle est aidée par les black boxs qui ont le rôle d’appariteurs.

      +1

    Alerter
    • RV // 26.09.2019 à 09h45

      Un bémol, les forces de l’ordre sur le terrain ont très peu d’autonomie, elles reçoivent des ordres en temps réel.
      Dire que nos gouvernants actuels s’asseyent sur les valeurs de la République serait plus juste il me semble.
      Et oui, les violences systématiques en tête de manifs ne profitent qu’au système et dissuadent un nombre certain de citoyens à participer aux manifs.

        +1

      Alerter
      • Jean-Pierre Georges-Pichot // 27.09.2019 à 11h55

        Je ne sais pas si c’était une bonne idée, et c’est une question vaste et difficile, mais il a été jugé à Nuremberg qu’un exécutant pouvait être tenu pour responsable des conséquences de ses actes, même lorsqu’il agissait sur ordre et sous la contrainte. C’est dans le droit fil de cette conception juridique que l’on a condamné Maurice Papon, qui n’était que secrétaire de préfecture et n’avait jamais rien fait que de tamponner des papiers.

          +1

        Alerter
  • Marie // 26.09.2019 à 10h46

    Le fils Buisson disant que Bouygues en 2017 avait mis TF1 au service de Sarkozy… en 2019 ..Bouygues met ses chaines au service de Macron…Barthes est un bon petit cleps de son patron

      +3

    Alerter
  • Julien // 27.09.2019 à 08h42

    Médias = chien de garde.
    Quotidien = émission poubelle pseudo-progressiste

    Je ne porte pas Mélenchon dans mon coeur, mais ce procès est purement politique depuis le départ ils veulent le faire tomber. Ils ont réussi, parceque le rouquin derrière lui va pas faire grand chose avec sa tête de vendeur chez royal moquette.

      +0

    Alerter
  • Ljubane // 27.09.2019 à 10h31

    Les commentaires sur ce site sont toujours de qualité et les débats qu’ils provoquent sont à la hauteur des articles proposés. Je tenais à le faire remarquer au vu de la misère intellectuelle qu’engendrent les “démocraties” libérales et leurs agents commerciaux.
    Cela dit je trouve que Melenchon se bonifie comme un bon vin, qu’il a une capacité de résilience et ce malgré une presse grand public qui s’acharne sur lui et tente avec succès de débattre sur du factuel et non sur les idées de la France insoumise.

      +3

    Alerter
  • Jean-Pierre Georges-Pichot // 27.09.2019 à 11h50

    Il est normal de se mettre en colère quand on subit une injustice. Il est normal de s’indigner quand la police s’assoit sur vos droits. C’est bien pourquoi les journalistes de l’oligarchie, lorsqu’il stigmatisent le supposé tempérament colérique de Mélenchon, esquivent systématiquement la question prioritaire de déontologie médiatique : la police avait-elle le droit de lui interdire l’accès à ses locaux pendant la perquisition ? On sait bien que non !

      +3

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications