Les Crises Les Crises
24.septembre.201924.9.2019 // Les Crises

La Quadrature du Net ouvre la bataille contre la technopolice

Merci 146
J'envoie

Source : La Quadrature du Net, 16-09-2019

Appel à participation : rejoignez la campagne Technopolice !

En lien avec la conférence de presse tenue à Nice ce matin avec la Ligue des Droits de l’Homme, la FCPE et CGT-Educ, La Quadrature du Net lance un appel à rejoindre la campagne « Technopolice » pour s’opposer aux « Smart City » policières. Elle invite également toutes les organisations intéressées à signer le manifeste associé à cette campagne pour résister à la mise sous surveillance totale de nos villes et de nos vies.

La Smart City révèle enfin son vrai visage : celui d’une mise sous surveillance totale de l’espace urbain à des fins de contrôle. De Nice à Valenciennes en passant par Toulouse, Saint-Étienne, Strasbourg ou Paris, la surveillance massive s’ancre dans l’urbanité. Reconnaissance faciale, police prédictive, surveillance en temps réel des réseaux sociaux : les industriels de la sécurité s’allient aux inconséquents qui peuplent trop souvent nos mairies pour tester et déployer leurs derniers gadgets sécuritaires.

Depuis près d’un an, grâce à des lanceu·ses.rs d’alerte qui nous ont fait parvenir des documents ou en utilisant les lois en matière de transparence administrative, La Quadrature a commencé à documenter ces projets (par exemple à Nice et à Marseille). Après quelques réunions publiques, et après avoir rencontré la CNIL et constaté son coupable laisser-faire, nous avons lancé une première action en justice contre l’expérimentation de la reconnaissance faciale dans les lycées de la région Sud, en lien avec la Ligue des Droits de l’Homme, la CGT-Educ et la FCPE.

Ces initiatives ne font que lever le voile sur ces projets et expérimentations. Pour vraiment porter, elles doivent être démultipliées. C’est dans ce but que nous avons lancé aujourd’hui une plateforme collaborative permettant de fédérer des collectifs d’opposition à la Technopolice.

L’objectif de la plateforme Technopolice sera double : documenter de la manière la plus rigoureuse possible le déploiement de ces projets de surveillance à travers le pays, et construire ensemble des outils et des stratégies de mobilisation capables de les tenir en échec. L’enjeu, c’est de parvenir à organiser des résistances locales en les fédérant afin qu’elles puissent se nourrir les unes les autres.

Seules, ni la petite équipe de La Quadrature du Net ni même les quelques personnes et organisations aujourd’hui mobilisées sur le terrain ne pourront pas grand-chose. Il nous faut réunir un maximum de gens pour faire vivre cette campagne, en particulier au niveau local chaque fois qu’un projet de Smart City sécuritaire verra le jour.

C’est pourquoi nous lançons un appel à participation. Certains de ces groupes locaux pré-existent, par exemple ceux qui se sont engagés contre la vidéosurveillance ces dix dernières années. Dans d’autres cas, ils sont déjà en voie de formation. Et parfois, ils restent à construire. Mais dans tous les cas, la plateforme Technopolice et les outils associés permettront de faciliter leur travail ainsi que leur coordination.

Si vous partagez le constat et le projet du manifeste Technopolice, vous pouvez dès à présent rejoindre le forum dédié au sein duquel nous travaillons à cette campagne : forum.technopolice.fr. Les manières de contribuer sont très variées (animation militante, analyses politiques et juridiques, maintenance d’outils techniques, etc.) et toutes les bonnes volontés sont bienvenues.

Et si vous êtes lié·e à une organisation qui souhaite s’associer à cette campagne, le manifeste est évidemment ouvert à signature (envoyer le nom de la structure, l’URL du site et un logo à contact [at] technopolice.fr).

Le site Technopolice dispose aussi d’une base documentaire consacrée aux projets de Safe City en France et au cadre juridique afférant (data.technopolice.fr), ainsi que, bientôt, d’une plateforme dédiée à la fuite de documents.

Rejoignez cette campagne et faites-la vivre !

La Technopolice ne passera pas !

Source : La Quadrature du Net, 16-09-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Je me marre // 24.09.2019 à 05h47

“lanceu·ses.rs”

et

“La Technopolice ne passera pas !”

La police de la pensée ne passera pas non plus!

Je me marre au carré…

23 réactions et commentaires

  • Je me marre // 24.09.2019 à 05h47

    “lanceu·ses.rs”

    et

    “La Technopolice ne passera pas !”

    La police de la pensée ne passera pas non plus!

    Je me marre au carré…

      +47

    Alerter
    • basile // 24.09.2019 à 06h13

      vous m’avez devancé-e-s.

      Déjà, à lire « FCPE », qui ne voit pas de mal à faire rentrer dans les classes SOS racisme, lobbies LGBT, et bientôt lobbies écolo, j’ai commencé à tiquer.

      puis est arrivée la gerbante, prétentieuse, artificielle et électoraliste écriture inclusive. Le coup de grâce !

        +37

      Alerter
  • Kiwixar // 24.09.2019 à 05h48

    “lanceu·ses.rs”

    Je me suis arrêté là, impressionné. Quelle formidable invention pour diviser les 90% du bas. Chapeau.elle!

      +30

    Alerter
    • Fritz // 24.09.2019 à 06h58

      Exactement ce qu’il fallait pour saboter cette initiative contre le flicage.
      « Smart cities »… si l’anglais est la langue du nouveau totalitarisme, ce n’est pas l’écriture inclusive qui permettra de l’abattre. Elle ne sert qu’à irriter et diviser.

        +37

      Alerter
  • Malbrough // 24.09.2019 à 06h01

    Finalement au départ les Gilets Jaunes en occupant les ronds points étaient bien inspirés .
    Seulement ils en ont été délogés .
    La suite ?
    https://yetiblog.org/archives/19580

      +4

    Alerter
  • Pas dupe // 24.09.2019 à 07h04

    À propos de police, en voici une extraterritoriale et privée qui se met en place :

    https://www.francetvinfo.fr/internet/reseaux-sociaux/facebook-google-et-twitter-creent-une-structure-independante-pour-lutter-contre-les-contenus-extremistes_3629153.html#xtor=CS2-765-%5Bautres%5D-

    ls ont un peu chaud aux fesses, les térawatt-heures consommées par leurs serveurs pour échanger des photos inutiles (ou modifiées) et des petits cœurs depuis des années… Il faut bien essayer de trouver une utilité pour passer le point G (chaud comme euh… pas Greta !).

    Jancovici devrait faire un petit calcul sur le bilan carbone du compte Facebook de Greta… non, pas là ?

    De mémoire 3 Mo échangés, c’est une heure d’ampoule de 60 W…
    Combien de centrales tournent pour sa com ?
    Ah pardon, c’est comme l’Hulot utile au système, Comme elle est dans le camp du bien, elle peut faire n’importe quoi ?

      +7

    Alerter
    • geedorah // 24.09.2019 à 14h48

      vous êtes jaloux, si votre fille (ou membre proche de votre famille) vous aidait à faire plein de pognon seriez vous aussi méchant ? :p

        +4

      Alerter
  • Ives // 24.09.2019 à 07h20

    Les premiers commentaires se sont focalisés sur l’écriture inclusive. Et sur le fond du papier? Il y a un risque ou pas? Il y a une vrai mise en place de surveillance massive ou pas?
    Parce que si à chaque fois qu’une cause me tient à cœur mais que parmi les gens, les organisations qui la défendent je trouve que certains ne m’agréent pas et que je reste chez moi, je pense que je ne vais pas faire grand chose. Je me rappelle avoir lu un témoignage de résistant de gauche arrivant à Londres en 40 ou 41 et qui avait été effrayé de constater que parmi les FFL se trouvait un certain nombre de français plutôt proches des milieux d’extrême-droite de l’époque : mais ils avaient un ennemi commun, point!!

      +27

    Alerter
    • Charles Degauche // 24.09.2019 à 12h48

      Oui , il y a un risque. La Chine le fait dans le cadre de son permis à point social , pas mal d’états d’asie sont très tenté par la techno (Singapour, Taïwann, Corée du Sud …) Les USA le font pour les natifs, Israël le fait pour les palestiniens (on voit pas du tout l’objectif.) et parallèlement à ça la ville de NYC vient de bannir l’usage de la reconnaissances faciale (mais n’a pas débranché ses cams pour autant … ils ont pas du comprendre comment ça fonctionnait Tensorflow.)
      Bref, le risque c’est de troquer le meilleur des mondes pour 1984 … parce qu’en fait c’est moins cher.

        +4

      Alerter
      • Jaffar le sournois // 24.09.2019 à 20h39

        A moins que l’instauration de la surveillance de masse en mode “1984” soit la phase nécessaire à l’édification du Meilleur des mondes.

          +1

        Alerter
  • Lusituationniste // 24.09.2019 à 07h45

    Aux lanceurs, lanceuses d’alertes et aux alertes danseurs et danseuses des ronds points : y aura-t-il encore des ronds pour cette pointilleuse technopolice ? Il y a eu des primes pour la police LBD c’est vrai, appointements judicieux contre les pointilleux séditieux et séditieuses. Du fric et du flic, il y en aura toujours pour faire taire certains points de vue ! Quant à l’écriture inclusif.ve , dieux et déesses m’en gardent, elle aime carrément les points. Bien carrés, bien quadraturés, bien clos au final…Pour un peu, je redeviendrai luddite. Trop ludique dites-vous… Pourquoi pas ! C’est mieux que faire des ronds dans l’eau…

      +7

    Alerter
  • RGT // 24.09.2019 à 08h16

    La Californie, pays de la Silicon Valley qui héberge une quantité impressionnante de sociétés qui développent et qui fabriquent ces “machines infernales” a fait voter une loi interdisant de les utiliser sur son propre territoire.

    Pendant que les société dont les dirigeants ne veulent pas être eux-mêmes fliqués font du lobbying à Washington et dans les autres états pour “promouvoir” leur matériel de “sécurité”…

    Un peu comme cet état le fait pour le respect de la vie privée, na neutralité du net etc…

    Si ces dispositifs étaient si “efficients” et “innocents” pourquoi se battraient-ils (sans en avoir l’air bien sûr, business is business) pour qu’ils ne soient pas imposés à leurs “inventeurs” d’après-vous ?

    Je pense qu’il s’agit là de la meilleure preuve de la nocivité de des dispositifs et qu’il est totalement inutile de prolonger le débat.

    Et dire qu’en ces périodes de “chasse au gaspi” (les “anciens se souviendront) et d’objectifs de réduction de gaz à effet de serre on continue à autoriser ces “machins” qui, si on les prend dans leur ensemble, ont une consommation énergétique monumentale si on prend en compte toutes les infrastructures associées.

    Et tout ça pour que nos “Divins Élus” puissent surveiller en temps réel et sans avoir de comptes à rendre à personne les gilets jaunes en train de faire des grillades dans les ronds-points.

    Et le tout avec le fric collecté grâce à NOS impôts bien sûr.

      +14

    Alerter
  • Roger // 24.09.2019 à 08h35

    Certes l’écriture inclusive est insupportable et marque une totale absence d’imagination.
    Certes l’humour est salutaire.
    Mais l’essentiel de cet article c’est tout de même d’alerter sur les filets invisibles de la surveillance électronique qui préparent l’intensification de la “police anticipative” et de la répression “préventive” dont on voit bien les prémisses macroniennes avec les perquisitions politiques et la “gestion” des GJ.
    Quand ils viendront m’arrêter pour présomption d’intention de manifester dans un lieu interdit par un préfet ambitieux…mon humour rira jaune.

      +20

    Alerter
  • jules Vallés // 24.09.2019 à 10h12

    Dans la course entre les gendarmes et les voleurs, nous sommes tous devenus de potentiels voleurs ,et les gendarmes ont pris une avance considérable…
    Pour les rattraper ,voire, les dépasser, il faudra bien plus que:””construire ensemble des outils et des stratégies de mobilisation “”, en commençant par oublier la phraséologie des dominants idéologiques !!

      +5

    Alerter
    • vert-de-taire // 27.09.2019 à 11h07

      OUI
      et puis …
      on fait quoi ?
      Le Gilet jaune ?
      il est fusillé.
      à vous d’écrire la suite

        +0

      Alerter
  • Loxosceles // 24.09.2019 à 10h36

    Cela devient très difficile de lutter aujourd’hui contre les dérives, quand les organismes qui luttent contre ces dérives sont récupérés eux-mêmes. J’ai toujours apprécié le travail de la quadrature du net, mais j’ai toujours gardé dans un coin de mon esprit qu’elle est financée entre autres par la nébuleuse de fondations Soros…

    https://www.laquadrature.net/ils-soutiennent-la-quadrature-du-net/

    Quand on sait la ligne “globaliste-progressiste” non neutre et même suspecte des ONG Soros, on comprend que ce n’est pas sans implications… Dans le cas de la quadrature du net, cela ne m’a pas trop semblé poser problème jusqu’à présent, mais le ver est tout de même dans le fruit…

    La question qui se pose, pour aller plus loin, c’est comment, aujourd’hui, mener une contestation des dérives du système sans tomber dans la récupération ? Le mouvement des gilets jaunes a été confronté à ce problème, et la gestion qu’il en a eu n’a peut-être pas été idéale non plus, mais jusqu’à présent il semble avoir survécu sans récupérations majeures.

      +6

    Alerter
    • Sandrine // 24.09.2019 à 13h56

      C’est parce que la quadrature du net défend un modèle de société anti-autoritaire tout à fait en phase avec l’utopie néo-anarchiste des grandes sociétés du net qui espèrent que leur technologie va conduire à la disparition des structures et institutions étatiques, source selon eux de tous les situations de domination au profit d’une sorte de néo-féodalisme d’ organisations planétaires. Tout ce beau monde se rend maintenant compte que leurs rêves de fin de l’histoire sont en train de devenir réalité, mais plutôt sous la forme cauchemardesque d’un totalitarisme implacable, qu’ils ont beau jeu maintenant de dénoncer

        +5

      Alerter
      • Geoffrey // 24.09.2019 à 16h50

        on a ici un décalage entre l’esprit et la praxis : de grandes idées mais les aspects matériels continuent d’être relégués au niveau secondaire, “l’intendance suivra”.

        ils découvrent que l’informatique, ça peut aussi servir à “coincer” les citoyens qui veulent rester libres ?

        ils découvrent (enfin ?) que les textes de loi, c’est du vent, que celui qui contrôle l’espace (énergie + nourriture + armes) maîtrise aussi le temps…des autres ?

        c’est d’ailleurs pour ça (entre autres choses) que je suis communiste : je n’ai que faire d’un droit de vote, je veux le pouvoir..parce que je veux être libre !!!

        mort au gauchisme, ce socialisme pouèt-pouèt

        Geof’

          +3

        Alerter
  • christian gedeon // 24.09.2019 à 10h47

    Parfois,çà fait du bien de rire. Et là,on a droit à une bonne pinte de rire. Technopolice donc! Il n’y a pas plus de techno police que de poils sur le crâne d’un chauve. Il y a la police tout court,avec les moyens technologiques d’aujourd’hui. Ce n’est pas demain que les peuples vont renoncer à tous les nouveaux joujous technologiques qu’ils utilisent à en veux tu en voilà. Les “mouches ” de Fouché ont été remplacées,mutatis mutandis, par les mouchards informatiques,et autres “reconnaissances” …c’est tout.

      +5

    Alerter
    • vert-de-taire // 27.09.2019 à 11h46

      pas c’est tout.
      ça ramasse plus fin et plus large,
      donc c’est une forme de police bcp bcp plus puissante !
      et puis on a fait quelques Républiques depuis
      qui nous serinent que nous nous croyons dans un régime DIT démocratique.
      Il y a contradiction entre les actes et les discours et entre nos votes et nos aspirations.
      Et seule, une minorité de gens en prend la mesure.

      Les territoires de liberté s’évanouissent :
      Monnaie électronique, caméras, Internet, téléphones, Linky, …
      Achats, déplacements à pieds ou en véhicules, idées-pensées, vie privée y compris dans nos domiciles, ..
      Donc toutes nos activités 24/24 au long de nos vies sont accessibles au pouvoir en place.
      Ceci n’était pas possible et cela est.

      Fouché en sait plus et donc nous empêche efficacement d’agir.
      Bcp des GJ les plus actifs sont en prison !
      Les “extrémistes” sont écartés quand il le faut.

      Le cout de se révolter augmente en proportion du risque pour le pouvoir.
      ce qui lui permet de se maintenir.
      L’avènement de la macronie est ahurissant !
      Il faut une capacité de manipulation formidable.
      Fouché est toujours très actif et mille fois plus puissant.

      nous laissons-faire

        +0

      Alerter
  • Christine Z // 25.09.2019 à 17h13

    On pourrait peut-être lutter contre ces projets au nom de la lutte contre le réchauffement climatique? Toutes ces smart cities et caméras connectées, ça en bouffe de l’électricité!

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications