Les Crises Les Crises
10.janvier.202010.1.2020 // Les Crises

Un Anglais écope d’une amende car il se cache d’une caméra de reconnaissance faciale

Merci 151
J'envoie

Source : Le Figaro, Harold Grand, 20-05-2019

Cette technologie est actuellement expérimentée dans les rues de Londres, ce qui ne plaît pas à tous les riverains. De son côté, la police locale a décidé d’opter pour la fermeté.

Un homme se couvre le visage et récolte 90 livres (environ 100 euros) d’amende par la Metropolitan Police de Londres. Motif? Avoir délibérément refusé d’être filmé par une caméra de reconnaissance faciale installée sur un camion de police stationné dans le quartier de Romford, dans l’est de la capitale. Problème, la police avait indiqué dans un communiqué que «quiconque refusera d’être scanné ne sera pas nécessairement considéré comme suspect». Les policiers ont donc justifié l’arrestation en prétextant «une nuisance à l’ordre public». La scène a été captée par les caméras de la chaîne britannique BBC pour l’émission «Click», programme dédié aux nouvelles technologies, et a été très partagée sur les réseaux sociaux.

La reconnaissance faciale est un dispositif technologique permettant de reconnaître les visages. Il peut être utisé dans un cadre divertissant, notamment pour le développement de filtres à selfie, mais aussi à des fins sécuritaires et de surveillance. En plein développement, la technologie est déjà exploitée par plusieurs pays pour entretenir une base de données d’identités de ses citoyens. Aux États-Unis, le visage de plus d’un adulte sur deux, soit 117 millions d’individus, est déjà référencé selon une étude de l’université de Georgetown.

Flou juridique

Londres n’en est pas à son coup d’essai en la matière. La ville est une des plus avancées en Europe dans le déploiement de cette technologie. Elle avait commencé à faire des premiers tests lors du carnaval de Notting Hill en 2016 et 2017 et a continué ses expérimentations en décembre dernier dans les quartiers touristiques de Picadilly Circus, Soho ou Leicester Square. À l’époque, des caméras avaient été installées sur des camions qui n’appartenaient pas à la police londonienne, ce qui avait déclenché l’ire de plusieurs associations. Ces dernières pointant aussi la faible efficacité du dispositif et le gouffre financier qu’il représente pour les services publics.

En France, la ville de Nice, la plus vidéosurveillée du pays, teste aussi la reconnaissance faciale. En mars dernier, elle a mis en place des caméras de reconnaissance faciale pendant son carnaval. À l’époque, la CNIL (Commission Nationale de l’informatique et des libertés) avait donné son consentement préalable tout en rappelant qu’elle n’autorisait pas ce test à des fins sécuritaires. Elle avait toutefois regretté «l’urgence dans laquelle ses services avaient été sollicités» et appelait à un «consentement libre et éclairé» de la part de la population avant le déploiement de ces caméras spécifiques. La mairie de Nice avait d’abord mis en avant l’argument de la «recherche à but scientifique» en rappelant que seuls 1000 volontaires allaient être filmés avant de confirmer, par la voix de son maire Christian Estrosi, que le dispositif était également sécuritaire.

Si le dispositif devait aller plus loin, la CNIL précise que son autorisation dépendrait d’un décret en Conseil d’État, voire d’une loi. C’est dans ce cadre qu’un projet de loi, rédigé par les équipes de Christian Estrosi est actuellement en préparation. De l’autre côté du globe, à San Francisco, les élus municipaux se sont montrés plus fermes et ont tout simplement décidé de bannir cette technologie dite «dangereuse et oppressive» pour Aaron Peskin, membre du conseil municipal de la ville.

Autant de «protections» réglementaires pour répondre – entre autres – aux nombreuses craintes éthiques que pose le développement de la reconnaissance faciale. Dans le monde entier, de nombreuses associations de défense des libertés qui craignent la mise en place d’un dispositif de surveillance des citoyens. La Chine fait souvent figure d’exemple de ces dérives. Le pays prévoit en effet l’installation de 400 millions de caméras de reconnaissance faciale d’ici à 2020 et est pointée du doigt pour l’utilisation qu’il en est déjà fait dans la province du Xinjiang. Sur place, la minorité musulmane ouïghoure est surveillée à l’aide de ces caméras et fait face à du «racial profiling», expression anglo-saxonne traduisant un traitement discriminatoire de la part d’une autorité en fonction de l’origine ethnique, nationale ou religieuse. Près d’un million d’entre eux sont ou auraient été détenus dans des camps dits de «rééducation», selon un rapport d’experts de l’ONU.

Source : Le Figaro, Harold Grand, 20-05-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

christian B. // 10.01.2020 à 06h48

Si même le Figaro s’inquiète…
Cela étant (et au risque d’être modéré par un modérateur immodéré), il faut constater que le fantasme d’un monde ouvert (Open Society, qu’ils disent) joint à l’hyper individualisme libéral en général, fait exploser toute cohésion sociale et place en concurrence de plus en plus virulente (pensons à tous ces coups de couteaux qui se perdent) .
Affirmer qu’en dissolvant les Etats (à défaut de monnaie, de frontière, du pouvoir des parlements nationaux supplantés par le droit supranational..) on évite les guerres qu’ils disent : non seulement c’est faux, mais cela fait entrer la guerre dans nos rues, d’où la nécessité de surveillance de chacun.

51 réactions et commentaires

  • christian B. // 10.01.2020 à 06h48

    Si même le Figaro s’inquiète…
    Cela étant (et au risque d’être modéré par un modérateur immodéré), il faut constater que le fantasme d’un monde ouvert (Open Society, qu’ils disent) joint à l’hyper individualisme libéral en général, fait exploser toute cohésion sociale et place en concurrence de plus en plus virulente (pensons à tous ces coups de couteaux qui se perdent) .
    Affirmer qu’en dissolvant les Etats (à défaut de monnaie, de frontière, du pouvoir des parlements nationaux supplantés par le droit supranational..) on évite les guerres qu’ils disent : non seulement c’est faux, mais cela fait entrer la guerre dans nos rues, d’où la nécessité de surveillance de chacun.

      +58

    Alerter
    • basile // 10.01.2020 à 07h15

      on se demande à quoi ça va servir ?

      Retrouver un déséquilibré relâché la semaine précédente ?
      pourquoi vouloir le retrouver puisqu’on a jugé qu’on pouvait le relâcher

      suivre à la trace l’auteur de 3 assassinats qui viennent d’être commis dans la rue ?
      cela n’empêchera pas les 3 morts

      c’est pas plutôt pour savoir si Lavrov est venu incognito assassiner au novitchok un opposant quelconque ?

        +38

      Alerter
      • step // 10.01.2020 à 08h10

        Cela permet de fournir beaucoup d’arrestations “clef en main”, dans la mesure ou l’on a l’identité et la nature de l’infraction en “direct live”. Du coup les services de sécurité locaux (police,gendarmerie) ont des jolies statistiques de résolution de crime. Enfin cela repousse la criminalité dans d’autres lieux, voire idéalement dans la commune voisine…
        Donc oui cela a un effet local sur la criminalité, qui de la rue passe à l’intérieur des bâtiments ou dans un autre lieu. Cela dispense aussi souvent les élus de toute réflexion sur l’origine et les racines de cette délinquance. Cela enfin coute véritablement un bras (entretien de caméras souvent HS (intempéries,vandalisme..)), abonnements réseaux, licence dans les impôts locaux.

        Bref on soigne des symptômes avec un budget conséquent…comme souvent.

          +24

        Alerter
        • step // 10.01.2020 à 10h31

          Concernant la reconnaissance faciale, je ne vois absolument pas l’intérêt, hormis peut être des lieux à circulation humaine très dense (aéroports, pole touristique majeur) et susceptibles d’attirer l’attention des imbéciles qui s’imaginent que massacrer un peu de la population d’un pays peut être motif de remise en question pour son dirigeant. Cela permettrait peut être de les chopper en phase de repérage. Mais là encore il faudrait peut être se demander pourquoi 6 mois auparavant on les peignait en vaillants combattants de la liberté…

          Pour tous les autres coins de notre beau pays, les quelques poivrots et autres emmerdeurs sont en général très bien connus de la police locale et des services sociaux, et il n’est pas besoin de logiciel pour les reconnaitre… et dans tous les cas, le dit logiciel n’a aucun intérêt pour régler le problème.

          Pour ce qui est du vandalisme des bâtiments, les caméras en plastique ont un impact sur ce genre d’activité tout aussi conséquent que les vrais caméras. Si vous êtes maire et avez ce genre de difficultés, utilisez plutôt votre argent à comprendre et à résoudre les raisons de la colère qui sous-tend ce genre d’actions.

            +13

          Alerter
          • jjb79 // 11.01.2020 à 17h22

            Oh que si il y a un très gros intérêt : BIG BROTHER ! et protéger les pleutres soumis aux oligarques.
            Aux modérateurs, merci de me prévenir, je modifierai mon propos de manière moins directe et agressive… effet GJ peut-être

              +2

            Alerter
      • TB // 10.01.2020 à 17h20

        À Nice, on sait à quoi servent les caméras de surveillance : à coller des amendes de stationnement aux Niçois qui trouvaient l’idée formidable au départ.

          +7

        Alerter
  • maredelsol // 10.01.2020 à 07h59

    tout cela n’est qu’une histoire de fric de plus ! 3 morts par couteau ??? et alors ???? la guerre dans nos rues ?? vraiment ?
    essayer de vérifier ce(ux) qui tue(nt) le plus !!

      +9

    Alerter
  • Narm // 10.01.2020 à 08h14

    et après, on critique les chinois ?
    amendes pour un truc hors la loi en test ?

    mort de rire : “La reconnaissance faciale est un dispositif technologique permettant de reconnaître les visages. Il peut être utisé dans un cadre divertissant”
    oui, oui, comme beaucoup de choses, pour le rendre “buvable”

    ce qui m’hérisse” le poil, c’est que la liberté n’existe plus.
    L’egalité nayant jamais existé, il nous reste la fraternité. Seul moyen de redresser la barre.

    Toutes les règles de bases qui sont bafouées, “libre circulation” l’inviolabilité des corespondance qui est plus que piétiné….

      +20

    Alerter
    • Pascalcs // 10.01.2020 à 09h33

      Résultat d’une Société ou Les psychopathes sont mis sur un piédestal et montés au pinacle. Comment s’en étonner ?

        +17

      Alerter
  • calal // 10.01.2020 à 08h24

    ce qu’il faut savoir sur la reconnaissance faciale:

    Elle est couplee dans les telephones portables dernier cri avec un logiciel d’interpretation des emotions. Dans la licence d’utilisation que vous acceptez,il est dit que la camera et le logiciel de reconnaissance et d’interpretation des mouvements du visage peut se declencher a tout moment et transmettre les informations au constructeur qui pourra vendre ces informations a des tiers. Donc a chaque utilisation de votre telephone,la camera detectera vos emotions sur votre visage et enverra des informations via la 5g au cosntructeur: celui ci sera qu’est ce qui vous a fait sourire a 15h32 sur la page internet untel,ce qui vous a fait faire une grimace de degout sur la photo instagram que vous avez vu a 9h32.Et toutes ces infos permettront a des publicitaires et a des spins doctors de manipuler une masse importante de consommateur et d’electeurs.
    La 5g c’est la transformation de chaque telephone en un oeil qui vous observe et observe votre environnement.La 4g c’est la transformation de chaque telephone en une oreille.
    Si c’est huawei qui fait la 5g,ce sera des chinois qui encaisseront les masses de donnees et qui pourront les vendre.Il s’agit de milliards de dollar ( niveau revenu de google)

      +19

    Alerter
    • Koui // 10.01.2020 à 09h11

      Donc, il va falloir coller un truc sur l’objectif, au risque de prendre une amende…

        +9

      Alerter
      • Calal // 10.01.2020 à 10h13

        A priori,la reconnaissance faciale sur téléphone c’est un contrat privé, donc déverrouillage puis effectivement cache sur la caméra et pas d’amende mais appli qui éventuellement refuseront de fonctionner.
        Caméra dans les rues,droit public,lois et donc amende si on se dissimule,et choix possible lors des élections.
        En fait,la 5g et le tel devrait être gratuit…

          +2

        Alerter
        • Jérôme // 10.01.2020 à 10h41

          Pour ceux qui n’ont rien à cacher de répréhensible mais rien à montrer non plus, voici le guide rédigé (décembre 2019) par une association de défense des droits humains.
          http://nothing2hide.org/fr/guide-de-protection-numerique/

          En version wiki (sans téléchargement: https://wiki.nothing2hide.org/doku.php?id=protectionnumerique:start)

          Il existe aussi et surtout, l’excellent portail framasoft qui est LA porte d’entrée vers le monde du logiciel libre et ouvert (Pour rappel, les logiciels gratuits réalisés par des entreprises à but lucratif, n’existent pas. On vous vole vos données personnelles que vous le vouliez ou non). Les logiciels libres et ouverts sont le résultat du travail de la communauté d’informaticien du monde entier qui travaillent pour le bien commun mais à qui on peut faire des dons si on le peut. ça s’appelle sortir de l’économie de la surveillance pour entrer dans l’économie du don. https://framasoft.org/fr/

            +2

          Alerter
    • Pascalcs // 10.01.2020 à 09h38

      En fait la reconnaissance faciale de masse et à vitesse accélérée ne fonctionne correctement qu’en ayant vraisemblablement un caftophone dans la poche. Raison pour laquelle il n’est plus possible d’acheter une carte SIM en Chine sans passer par une étape de reconnaissance et d’enregistrement facial.

        +4

      Alerter
      • Consolo // 12.01.2020 à 01h52

        Et voilà ! plus possible d’acheter sans reconnaissance faciale.
        C’est ce que préparent les banques en France qui se sont aussi lancée dans la téléphonie mobile. il faut désormais avoir un smartphone pour faire des opérations bancaires en ligne (ben si, on envoie un sms sur ton téléphone; A moins que tu refuses. Auquel cas, théoriquement, on va te vendre un digipass, ce qui est déjà moins dangereux pour l’intérêt général si on regarde large et à long terme). Et bientôt, pour des raisons de sécurité, il faudra s’authentifier grâce à la caméra…
        Le système chinois est à nos portes… Mais tout le monde s’en fout, accepte le sms bancaire, etc…

          +1

        Alerter
  • Jérôme // 10.01.2020 à 09h49

    Au nom de la sécurité, les forces de l’ordre établi, enregistrent le maximum de données sur les citoyens, surveillent le plus possible nos faits et gestes pour s’assurer que nous pensions bien comme il faut. Que nous parlions, écrivions comme il faut, pour qu’enfin, nous votions bien comme il faut. Au nom de la lutte contre le terrorisme que les États puissants ont créés ou favorisé l’existence, on présume que chaque citoyen est potentiellement dangereux et qu’il est nécessaire de ficher tout le monde.
    Les manifestants sont frappés, mutilés, voire tués mais la police des polices ne retrouvent pas les auteurs quand ce sont des gens en uniformes et porteur d’une arme. “Vous comprenez, c’est compliqué”…
    La justice est bien faible avec les forts et bien cruelle contre les faibles.

      +26

    Alerter
    • Calal // 10.01.2020 à 10h15

      Vidéosurveillance de la nuit du suicide d’Epstein effacée ” par erreur”…

        +21

      Alerter
  • jules Vallés // 10.01.2020 à 10h29

    Big brother is watching you…
    Alors, le mec cache son visage, mais prend une amende, donc pour le choper ils n’ont pas besoin de la caméra…au secours Ubu !
    En même temps le fascisme est EnMarche..à petits pas

      +16

    Alerter
  • Julien // 10.01.2020 à 10h41

    tout ceci conforte mes propos depuis des années. loin de moi le fait de dire que je suis un devin, mais il y a une petite dizaine d’années, je disais dans un repas de famille que bientôt en Europe ce serait idem ou pire que la chine en terme de surveillance et matraquage de la population. On y est depuis un peu plus d’un an maintenant. et ce n’est que le début puisque le Français réfractaire ne va pas se laisser faire, mais finira (vue la génération de paumé et d’incultes qui débarque) par se plier à la surveillance et la soumission massive par l’état et sera même heureux d’en faire la promotion au nom du progrès et de la lutte contre le terrorisme. Cette surveillance massive à été mise en place effectivement par la gauche, donc les socialistes, ces gens qui brossent dans le sens du poil le peuple, mais lui plante un couteau dans le dos une fois retourné. Ce qui prouve un fois de plus, et me conforte également que le socialisme actuel c’est le fascisme 2.0; Regardez comme les socialos veulent imposer toute destruction de la morale et des moeurs comme un progrès et accusent ceux qui ne sont pas d’accord de ce qu’ils sont eux mêmes, des fascistes de la pire espèce. Regardez par exemple le nouveau ministre du travail (lrem donc de gauche mais faut pas le dire) regardez ses interventions sur LCP, la manière dont il parle et veut imposer “sa” réforme. Le mec est totalement possédé par la haine de tout ceux qui ne pensent pas comme lui. Et ce n’est qu’un exemple il en existe des centaines dans ce gouvernement …

      +13

    Alerter
    • Loxosceles // 10.01.2020 à 12h08

      Je dirais, nuance, que “les socialos”, en tout cas les progressistes, veulent imposer leur propre “morale”. Si leur démarche était amorale, on n’y trouverait pas cette haine et cette hystérie. Et malheureusement, les blackblock sont leur bras armé, voir l’agression sur le stand de Kuzmanovic, hier. Tout ce qui est selon eux à droite de leur vision extrême-gauchiste est une cible légitime de leur violence…

      Je précise que je me situe plutôt “à gauche” dans mes principes même si je suis fondamentalement apolitique, mais je ne peux que constater cette grave dérive gauchisante. Ceci dit, aujourd’hui, le péril totalitaire se situe à tous les niveaux de l’échiquier politique, chacun voulant imposer sa dominance, et on y trouve toujours des relents d’une morale particulière pouvant justifier cette dérive totalitaire.

        +1

      Alerter
      • RGT // 10.01.2020 à 18h15

        Seriez-vous anarchiste ?
        Parce qu’actuellement (du moins les rares survivants) ce sont bien les seuls qui soient vraiment “de gauche” et qui se sentent réellement concernés par la protection de la liberté individuelle et la suppression des dispositifs de surveillance et de répression.

          +5

        Alerter
    • Florent // 10.01.2020 à 13h15

      Il faut revoir vos définitions de gauche et de droite alors.

      Comme dirait Lordon, on taxe le Parti Socialiste de …socialiste, par pure inertie intellectuelle. “Tiens dans leur nom il y a socialiste, ils doivent donc être socialiste”. Je rappelle que le livre programme de Macron s’intitule “Révolution”.

      Pourtant, il ne viendrait à personne l’idée de qualifier la République Populaire et Démocratique de Corée comme…une république et/ou une démocratie.

      Pour le reste je suis d’accord avec le début de votre commentaire, reste que la Chine a une belle longueur d’avance à ce jour mais jusqu’à quand…

        +5

      Alerter
      • Loxosceles // 10.01.2020 à 13h31

        Les définitions de “gauche et droite” bougent tout le temps. C’est aussi pour ça que ce clivage est une arnaque intellectuelle… Et un prétexte à toutes sortes de dérives, divisions, manipulations, jeux et manoeuvres politiques et électoralistes…

          +1

        Alerter
        • christian B. // 10.01.2020 à 14h54

          Non, la dérive du mot socialiste est stable et remonte à 1983, avec Mitterand II et la nouvelle gauche façon Rocard, ce virage étant alors travesti par le divertissement’ manipulatoire “Touche pas mon Pote”.

          Au surplus, sur l’évolution antérieure de la notion de gauche (sous l’influence de l’affaire Dreyfus), lire Jean Claude Michéa est très instructif….

            +4

          Alerter
    • Galvan // 11.01.2020 à 09h15

      Heu, parceque vous pensez que LREM et Macron sont de gauche ? Otez moi d’un doute, vous plaisantez ? 😀

        +2

      Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 10.01.2020 à 11h36

    Deja que la plupart des gens se font dessus , alors là , c’est le pompon . Ils vont tous être d’accord avec big brother .

      +5

    Alerter
  • calahan // 10.01.2020 à 12h59

    Extension technologique au point puisque les caméras de surveillance existent déjà depuis longtemps pour les lieux jugés sensibles comme les banques, les aéroports, les réserves pétrolières, militaires, les grandes surfaces, les rues, les places etc … .

    La Chine n’a que quelques longueurs d’avance mais ne vous y trompez pas, pour ceux qui veulent rafler toutes les mises quel jackpot !

    “je vous promets un monde meilleur, celui ou je saurai tout de vous, dormez bien braves gens, mes yeux veillent à vôtre sécurité, ayez confiance, un avenir radieux et sécuritaire s’annonce”

    Le business des masques va exploser !

      +2

    Alerter
  • pe // 10.01.2020 à 13h35

    intéressant et inquiétant
    mais j’ai un sérieux doute sur la signification, la réalité et le sens général de cette phrase : “’un projet de loi, rédigé par les équipes de Christian Estrosi est actuellement en préparation”.

      +1

    Alerter
  • Subotai // 10.01.2020 à 17h42

    J’ai une question.
    Réellement.
    Une question d’un plouc des Confettis de l’Empire aux hyper branchés des grandes villes.
    Qu’elle est l’absolue nécessité d’être connecté en permanence en 3-4-5G?
    Le basique GSM pour communiquer n’est il pas suffisant 99% du temps?
    Je pose sérieusement la question.

      +6

    Alerter
    • TB // 10.01.2020 à 17h50

      C’est une très bonne question. Comme je me la posais depuis longtemps, il y a un peu plus d’un an je suis revenu au Nokia tout simple. Sauf que… Ma banque m’a annoncé qu’elle allait bientôt cesser de confirmer les opérations par SMS (comme les autres banques, c’est un truc de niveau européen, apparemment), à la place, il faudrait désormais avoir l’appli de la banque, donc un Apple ou un Androïd. Quelques temps plus tard, j’arrive dans une gare, je vais au distributeur de billets, je choisis la destination, etc. et la machine me dit qu’elle n’imprime _plus_ les billets, mais qu’elle peut me l’envoyer sur mon smartphone si j’ai l’appli SNCF. Bref, les grosses boites, l’UE et bientôt l’État veulent que nous soyons connectés et il va devenir de plus en plus difficile de continuer à interagir avec ces organisations sans un smartphone (et pas trop vieux… et avec une connexion suffisante… et c’est nous qui payons pour ce privilège, évidemment). Ou alors on peut le voir dans l’autre sens : pour quelqu’un qui décide de quitter entièrement le système, il va devenir de plus en plus facile d’être complètement invisible.

        +8

      Alerter
      • RV // 10.01.2020 à 21h14

        J’ai du soucis à me faire, je vis en ville sans portable et sans carte bleu,
        je prends mes billets de train au guichet et j’ai un chéquier et une carte de retrait.

        Un dinosaure de passage . . .

          +6

        Alerter
        • Narm // 10.01.2020 à 21h44

          plus pour longtemps….

          sans que les gens ne s’en soit rendu compte les smartphones ont remplacé la puce rfid tant redoutée

          ce qui me fait marer, ce sont les dealers et paul bismuth qui se font attraper par leur propre connerie..

            +4

          Alerter
      • Consolo // 12.01.2020 à 01h59

        Oui TB
        C’est insupportable ! La Constitution ne m’oblige pas à avoir in smartphone, m…. !
        J’ai bataillé 2 mois avec la banque pour avoir un digipass. Donc je ne vais pas devoir télécharger d’appli sur une smartphone pour faire mes opérations bancaires. Evidemment, c’est une petite bataile. Mais si tout le monde s’y collait on éviterait la smart dictature… parole de colibri

          +2

        Alerter
      • jerome // 12.01.2020 à 22h18

        Il y a au moins 2 possibilités:
        1) ne pas avoir de téléphone portable mais cela implique d’être organisé comme on pouvait l’être il y a 20 ans à peine. Et comme je crois que l’usage des appareils électroniques anéantie les capacités intellectuelles, beaucoup de gens me répondent qu’ils ne veulent pas revenir à ‘l’âge de pierre’… Pour rappel, c’était 4500 ans avant la naissance du Christ.
        2) acheter un téléphone LibreM ou Pinephone (moins de 150€) et installer un système GNU/linux comme Sailfish. N’allumez votre téléphone qu’en cas de besoin. Respectez-vous, soyez disponible quand vous le souhaitez, uniquement. Bloquer les caméras de l’appareil peut être une bonne idée.
        A terme, vivre sans téléphone intelligent, vous rendra suspect. L’idéal est de passer ‘sous les radars’ en ayant une carte sim et quelques usages de temps en temps.

          +3

        Alerter
        • TB // 12.01.2020 à 23h42

          Ça me tente de plus en plus d’opter pour la solution 1). Cela impliquerait de larguer mon activité actuelle et sans doute de quitter la grande ville, mais justement ce genre de changement me parait un peu plus désirable à chaque année qui passe. Évidemment, je fais partie des gens qui ont eu vingt ans avant l’arrivée des smartphones (et même des téléphones portables), et je ne le ressentirai pas comme une grosse perte. Pour les plus jeunes, la vie sans le « doudou numérique » (expression entendue de la bouche d’un gars de la DGSI) parait sans doute impossible. Ça pourrait être simple, mais non : il est déjà difficile de vivre, disons, comme au début des années 1990, juste parce que les entreprises et les administrations s’attendent de plus en plus à n’avoir affaire qu’à des clients et usagers « connectés » et n’ont pas trop envie de maintenir les communications pré-numérique (guichets, courrier papier). En ce sens, les couillons qui nous menacent de retourner à l’Âge de pierre ou au Moyen-âge n’ont pas complètement tort. C’est le choix qui nous est laissé : être « connecté » ou ne même plus avoir accès au niveau de services que l’on avait ordinairement quand le nombre de personnes « connectées » n’avait pas encore atteint la masse critique pour se moquer des préférences des autres.

            +1

          Alerter
          • jerome // 13.01.2020 à 07h17

            C’est un choix de vie, désormais. Le sentiment de liberté que l’on peut éprouver, quand on vit sans la boîte maléfique, n’a pas de prix. Vous devez être prévoyant car vous ne vivez plus dans l’urgence du tout, tout de suite. Vous devez espérer communiquer avec des humains aux guichets de la banque, de la SNCF, RATP, etc.. Sauf que ce choix à un coût en euros car les banques ne veulent plus d’humains car comme amazon, un humain coûte trop cher.
            Vous devez payer pour vos opérations effectuées au guichet…
            C’est un choix politique car vous estimez que les humains doivent travailler, être payé… Et ça, l’oligarchie ne veut plus devoir payer des humains mais elle veut que ces derniers achètent leurs biens et services…

              +2

            Alerter
    • jerome // 12.01.2020 à 22h43

      Il n’y a aucun intérêt d’augmenter les débits dans les communications gsm, à part l’intérêt financier des policitiens qui accordent les licences d’exploitation et les propriétaires -milliardaires des opérateurs téléphoniques.
      Le mythe de la technologie qui serait un progrès pour l’humanité, permet d’infantiliser les gens, de réduire leurs capacités de discernement pour qu’ils soient avant tout de bons CONSommateurs et qu’on en finisse avec le mythe de la démocratie, de la citoyenneté et toutes ces conneries d’anarchistes..

        +1

      Alerter
  • Catalina // 10.01.2020 à 17h47

    une perruque, des lentilles, du rouge à lèvres…. un dentier, de fausses rides et voilà !!!
    Qui saura que c’est moi ? lol
    La reconnaissance faciale de qui au fait ?, parce que les bandits sont presque tous cagoulés alors ? relol
    et que les vrais passent tous à la télé !
    ;o)

      +2

    Alerter
  • RV // 10.01.2020 à 21h52

    LA QUADRATURE DU NET
    21/07/2019
    https://www.laquadrature.net/2019/06/21/le-vrai-visage-de-la-reconnaissance-faciale/

    extrait :
    …/…
    Le vrai visage de la reconnaissance faciale

    Sous prétexte que « prévenir vaut mieux que guérir », on organise en réalité, dans des usages quotidiens bien réels et valables dès aujourd’hui, une inversion générale de la charge de la preuve.
    En temps normal, la police judiciaire doit rassembler par l’enquête des preuves à charge pour inculper quelqu’un. C’est à l’accusation de faire la preuve de la culpabilité du suspect. Ce travail est collectif, encadré par une procédure et un tribunal.
    En revanche, sous l’œil de la caméra et face aux algorithmes de reconnaissance faciale, c’est à chacun que revient, à tout instant et en tout lieu, la charge de prouver son innocence. Comment ? En offrant son visage à l’identification et en adoptant un comportement qui ne déclenchera aucune alarme au fond d’un ordinateur de la police
    …/…
    On peut penser qu’il s’agit, sous nos yeux, d’un choix de société délibéré. En l’absence de cadre juridique clair, les dispositifs de reconnaissance faciale s’installent dans la hâte, avec un effet immédiat : chacun intériorise la contrainte de la surveillance et adapte insensiblement son comportement à ce regard abstrait. Il est psychologiquement naturel et moins coûteux de s’y plier, même avec une ironie protectrice, plutôt que de remettre en cause les décisions arbitraires qui sont imposées sans discussion.
    L’intériorisation de la surveillance, la culpabilité par défaut, s’accompagne d’un ajustement inconscient à une loi non écrite. C’est l’effet Hawthorne, sorte d’effet placebo mental : savoir qu’on est surveillé modifie l’attitude. La surveillance n’a pas besoin de punir chaque individu pour s’exercer sur tous
    …/…

      +3

    Alerter
  • Xavier D. // 11.01.2020 à 09h53

    Les Etats tels qu’ils existent seront appelés à disparaître car ils servent plus les intérêts d’une minorité que ceux du plus grand nombre. Selon moi, ils seront remplacés par des communautés d’intérêt auxquelles chacun sera libre d’adhérer. Ce qui se passe au niveau des reseaux sociaux n’est que la prémisse d’un nouveau monde à construire.

      +1

    Alerter
    • md // 11.01.2020 à 20h10

      prémices d’une révolution qui se prépare…

        +0

      Alerter
    • jerome // 12.01.2020 à 22h28

      La destruction des États pourrait permettre la mise en place d’un super-État de type Union Européenne avec une police et une armée européenne pour tirer sur les populations sans état-d’âmes car les soldats n’auront aucun lien affectifs avec les insurgés…
      Ou alors, l’anarchie, donc des communautés organisées, auto-gérées avec une organisation la plus démocratique qui puisse exister, l’ordre sans que le pouvoir appartienne à un ou quelques individus…

        +0

      Alerter
  • Libvert.fr // 12.01.2020 à 00h14

    Précision : Aucun libéral n’affirme dissoudre les Etats…
    (“Affirmer qu’en dissolvant les Etats..”)

    Au contraire, les libéraux souhaitent une économie bien gérée, une Justice qui fonctionne bien (plus efficace qu’actuellement (304 en moyenne pour un procès en France)), un Etat de taille réduite pour limiter les taxes (France : 36me/36 niveau compétitivité fiscale et 71me niveau liberté économique, donc moindre prospérité)..
    Et concernant l’individualisme : A chacun de coopérer avec les personnes de son choix (voisins, personnes de même centre d’intérêt, etc.. cela rejoint la fraternité librement choisie (entraide sans forcément besoin de passer par l’Etat))

    Le libéralisme n’empêche donc pas de promouvoir des projets inspirants.
    L’écologie turquoise est un compromis possible pour ceux qui souhaitent concilier libéralisme et écologie (que j’espère de plus en plus nombreux)

    Le respect et l’empathie est naturellement présent dans la majorité des citoyens (à différents niveaux, inégalités naturelles à accepter..)

    Concernant les caméras de reconnaissance faciale, c’est un progrès, et comme tout progrès, il a ses bénéfices/risques, d’où l’importance trouver l’équilibre entre ceux-ci.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications