Les Crises Les Crises
11.septembre.201411.9.2014 // Les Crises

[L’iMonde, suite] « L’argent russe empêche les Européens d’agir », par Françoise Thom

Merci 1
J'envoie

Une hallucinante tribune sortie dans le Monde le 2 septembre, par Françoise Thom (“Maître de conférences à Paris-IV – Sorbonne”). Je vous la propose en version brute, puis commentée.

Le Monde, journal de la haine ordinaire. RIP Hubert Beuve-Méry. (P.S. ne jamais vendre son journal à des milliardaires)

« L’Occident inepte face à la crise ukrainienne »

Notre propos n’est pas ici d’évoquer la tragédie du peuple ukrainien, qui lutte seul pour s’arracher à l’orbite mortifère de son voisin plus fort et acharné à sa perte. C’est un autre spectacle affligeant qui nous inspire ces réflexions amères. Celui de l’Europe et des Etats-Unis tétanisés devant Vladimir Poutine comme un lapin face à un boa. Que nous apprennent en effet la crise ukrainienne et la longue complaisance dont les Occidentaux ont fait preuve à l’égard de l’autocrate russe ?

D’abord que nous avons perdu le sens moral. La vénalité encouragée par le Kremlin au sein de nos élites porte ses fruits aujourd’hui : l’argent russe empêche les Européens d’agir, il empêche même la cristallisation d’une perception claire de la politique russe. Les réseaux de désinformation russes enfument littéralement le monde entier. M. Poutine ment depuis des mois, et nul ne semble choqué des affabulations grotesques dont nous régale le Kremlin. Les hommes verts en Crimée ont acheté leurs armes au supermarché du coin. Bien sûr il n’est pas question d’annexer la Crimée. Les soldats russes en Ukraine ? Ils se sont égarés par hasard. Pardon, ils sont en vacances et ont choisi de bronzer à Novoazovsk. Nous nous laissons mentir en pleine figure et comme nous sommes lâches nous en redemandons. Mme Merkel téléphone et réclame à M. Poutine des explications sur la présence de commandos russes sur le territoire ukrainien.

Comme la morale appuie l’intelligence, il n’est pas étonnant que la dégénérescence du sens moral entraîne la confusion mentale. Le premier indice est que nous ne réalisons même pas le danger dans lequel nous sommes face à un dictateur ivre de puissance équipé de l’arme nucléaire. Nos nouvelles abondent de frivolités diverses qui éclipsent largement le drame ukrainien. Quand il est question de l’Ukraine, on s’empresse de donner la parole aux poutiniens de service et de les opposer à ceux qui essaient d’expliquer ce qui se passe sur le terrain, comme si le point de vue de propagandistes était équivalent à celui de témoins. Tout cela contribue à entretenir une confusion dans les esprits qui ne bénéficie qu’au Kremlin, puisqu’elle aboutit à une paralysie de la volonté.

Pis encore, il semble que nous ayons perdu jusqu’à l’instinct de conservation. Car comment expliquer autrement que la France fournisse des Mistral équipés d’une technologie de pointe à la Russie alors que pour la deuxième fois celle-ci est en train de déchiqueter un pays coupable de vouloir être libre, M. Poutine ne cachant même plus son intention de créer un Etat à l’est de l’Ukraine ? La signature de ce contrat après l’agression russe contre la Géorgie était déjà scandaleuse. La crise ukrainienne d’aujourd’hui est le résultat de notre fatale indifférence aux événements d’août 2008, de notre aveuglement volontaire face à tous les symptômes inquiétants que présentait la Russie poutinienne depuis le début. Imagine-t-on qu’en 1938, après l’annexion des Sudètes, la France ait vendu des bombardiers de dernière génération à Hitler et formé les officiers de la Luftwaffe ? On peut trouver des excuses à la lâcheté, mais quand on passe à la complicité active avec l’agression il s’agit d’autre chose. N’oublions pas qu’au moment où des soldats russes envahissent l’Ukraine des marins russes reçoivent un entraînement en France. L’affaire des Mistral restera sans doute dans l’histoire comme un exemple cruel du somnambulisme de nos dirigeants postmodernes.

DES MESURES ABSURDES

Ce qui frappe dans l’enchaînement des événements de ces derniers mois, c’est l’extraordinaire crescendo à la fois dans les coups de force, la légifération et les propos du Kremlin, en politique extérieure et en politique intérieure. On a l’impression que la machine s’emballe. M. Poutine n’a pas fini de régler ses comptes à l‘’Ukraine que déjà il laisse entendre que l’est le prochain au menu : le 29 août il félicite le président Nazarbaïev d’« avoir créé un Etat là où il n’y en avait jamais eu » – propos qui suscita une vive réaction au Kazakhstan, et non sans raison, quand on se souvient que Poutine a nié l’existence de la nation ukrainienne pour justifier son agression contre Kiev.

Chaque jour, la Douma vote des mesures absurdes, et les propositions les plus délirantes sont examinées quotidiennement. Les députés cherchent fiévreusement à colmater les innombrables fissures par lesquelles pénètre la pernicieuse influence occidentale. C’est ainsi que les sous-vêtements en dentelle sont victimes d’un embargo, tandis que des patriotes particulièrement ardents préconisent d’interdire l’étude des langues étrangères pendant dix ans. La liste des traîtres et des « agents de l’étranger » ne cesse de s’allonger : aux citoyens titulaires d’une double nationalité viennent de s’ajouter les associations de mères de soldats. La Russie semble être aspirée dans une spirale autodestructrice. L’opposition, découragée par la passivité de l’Occident, incapable de résister à la surenchère nationaliste, assiste impuissante à la course au précipice.

La Russie nous tient paralysés parce qu’elle laisse entendre qu’elle est prête à faire n’importe quoi, qu’elle ne s’arrêtera devant rien. Au lieu de tenir tête à ce chantage, nos dirigeants occidentaux clament qu’ils excluent toute option militaire. Venue en Ukraine prétendument soutenir le président Porochenko, Angela Merkel a cru bon d’annoncer que l’Allemagne n’armerait pas l’Ukraine, ne financerait pas la reconstruction du Donbass et n’imposerait pas de sanctions dans l’immédiat. Le message a été compris par le président Poutine, qui a relancé l’offensive.

Il y a quelque chose de suicidaire dans l’ineptie occidentale. On dirait qu’émasculé par le politiquement correct le monde occidental éprouve une louche attraction pour la violence primitive qu’incarne l’autocratie russe. Incapable de distinguer le juste et l’injuste, le vrai et le faux, il est aspiré par l’univers de force nue incarné par Vladimir Poutine et ses janissaires. L’indifférence au sort de l’Ukraine reflète l’oubli des vertus sur lesquelles s’était construite l’Europe.

Françoise Thom, 2/9/2014, Le Monde.fr


Notre propos n’est pas ici d’évoquer la tragédie du peuple ukrainien, qui lutte seul pour s’arracher à l’orbite mortifère de son voisin plus fort et acharné à sa perte.

Au niveau de la tragédie, la seule que je vois c’est les 2000 à 3000 civiles russophones morts. La lutte “seule” est risible, vu que la guerre de Kiev est financée par le FMI et par l’UE. “Acharné à sa perte”, alors que le pays proposait 20 Md$ par an de soutiens à l’Ukraine en décembre dernier…

C’est un autre spectacle affligeant qui nous inspire ces réflexions amères. Celui de l’Europe et des Etats-Unis tétanisés devant Vladimir Poutine comme un lapin face à un boa.

On est donc bien au niveau du délire…

Que nous apprennent en effet la crise ukrainienne et la longue complaisance dont les Occidentaux ont fait preuve à l’égard de l’autocrate russe ?

“L’autocrate russe”, c’est bien celui qui a été élu démocratiquement, et que a plus de 85 % de bonnes opinions ? C’est sûr que notre scootocrate à 13 M% de bonnes opinions est une publicité vivante pour la démocratie efficace et pérenne.

Amusant, je vois rarement dans Le Monde employer le mot d”autocrates” pour les vrais sévissant en Chine, en Arabie Saoudite, au Gabon ou au Qatar (bizinesse, bizinesse…).

D’abord que nous avons perdu le sens moral.

Ça, on est d’accord…

La vénalité encouragée par le Kremlin au sein de nos élites porte ses fruits aujourd’hui : l’argent russe empêche les Européens d’agir, il empêche même la cristallisation d’une perception claire de la politique russe.

Mais bien sûr, les élites françaises sont achetées par les Russes, CA SAUTE AUX YEUX TOUS LES JOURS. C’est même pour ça que la plupart sont sous couverture des Young leaders de la French-American Fundation, à commencer par notre scootocrate !

Quand à “l’argent russe”, cela rappelle clairement une période de sinistre mémoire sur “l’argent juif”. Par contre, prévoir un délai pour que le Monde s’intéresse à l’argent américain.

Affiche de l’exposition antisémite nazie Der Ewige Jude (Le Juif éternel). Allemagne, 8 novembre 1937. (avec déjà de l’antirussisme…)

 

Les réseaux de désinformation russes enfument littéralement le monde entier.

Mais oui, Le Monde, Libération, France 2, France Inter : des nids à propagande pro-russe, en permanence !!!!

(la dame doit fréquenter les soirées de BHL)

M. Poutine ment depuis des mois, et nul ne semble choqué des affabulations grotesques dont nous régale le Kremlin.

Ah les plus belles viennent quand même de Kiev et Washington, cf. ce blog ! Mention spéciale aux invasions par 3 chars russes rouillés vaporisés sans laisser de traces…

Les hommes verts en Crimée ont acheté leurs armes au supermarché du coin.

Euh, non, c’était les armes des soldats russes stationnés en Crimée, en raison des accords Ukraine-Russie qui coûtait des milliards à cette dernière. Ils ont assuré la sécurité, et il n’y a eu aucun affrontement ni décès en Crimée… Dommage qu’il n’en n’ait pas eu à Odessa…

Bien sûr il n’est pas question d’annexer la Crimée. Les soldats russes en Ukraine ? Ils se sont égarés par hasard. Pardon, ils sont en vacances et ont choisi de bronzer à Novoazovsk.

La pauvre, elle ne sait pas que Sébastopol était la base navale de la Russie dans la région, peuchère…

Nous nous laissons mentir en pleine figure et comme nous sommes lâches nous en redemandons. Mme Merkel téléphone et réclame à M. Poutine des explications sur la présence de commandos russes sur le territoire ukrainien.

Comme la morale appuie l’intelligence, il n’est pas étonnant que la dégénérescence du sens moral entraîne la confusion mentale.

Ah, elle est psychologue, en plus… Françoise Thom, spécialiste en tout.

Le premier indice est que nous ne réalisons même pas le danger dans lequel nous sommes face à un dictateur ivre de puissance équipé de l’arme nucléaire.

Quelqu’un peut-il m’expliquer comment Le Monde peut laisser passer cette phrase ? C’est “tribune libre à n’importe quoi” ? “Dictateur” ???? Un type élu avec une Assemblée élue ? Critiquable, sans doute, mais dictateur ?? A moustache ?

Nos nouvelles abondent de frivolités diverses qui éclipsent largement le drame ukrainien.

Ah, là, on est bien d’accord. Aucune image des civils hachés menus par leur armée dont l’artillerie pilonne la ville !

Quand il est question de l’Ukraine, on s’empresse de donner la parole aux poutiniens de service et de les opposer à ceux qui essaient d’expliquer ce qui se passe sur le terrain, comme si le point de vue de propagandistes était équivalent à celui de témoins. Tout cela contribue à entretenir une confusion dans les esprits qui ne bénéficie qu’au Kremlin, puisqu’elle aboutit à une paralysie de la volonté.

Pfffffffffffffff

Pis encore, il semble que nous ayons perdu jusqu’à l’instinct de conservation.

Instinct de conservation = faire la guerre à la Russie, CQFD.

Car comment expliquer autrement que la France fournisse des Mistral équipés d’une technologie de pointe à la Russie alors que pour la deuxième fois celle-ci est en train de déchiqueter un pays coupable de vouloir être libre, M. Poutine ne cachant même plus son intention de créer un Etat à l’est de l’Ukraine ?

C’est beau comme du Goebbels.

En tous cas, les étrangers, achetez nous des armes uniquement si vous nous garantissez de ne pas pas vous en servir…

La signature de ce contrat après l’agression russe contre la Géorgie était déjà scandaleuse.

Le 7 août 2008, c’est quand même l’armée géorgienne qui a attaqué, mais bon… Comme l’a dit BHL à l’époque : “Qui a tiré, cette semaine, le premier ? La question est obsolète. […] La vérité est que l’intervention de l’armée russe hors de ses frontières, contre un pays indépendant membre de l’ONU, est une première depuis l’invasion de l’Afghanistan.” [Libération, 14/08/2008], qui a même obligé Alain Minc à le recadrer sévèrement

La crise ukrainienne d’aujourd’hui est le résultat de notre fatale indifférence aux événements d’août 2008, de notre aveuglement volontaire face à tous les symptômes inquiétants que présentait la Russie poutinienne depuis le début.

C’est vrai que Sarko a quand même œuvré pour calmer les choses, l’inconscient…

Imagine-t-on qu’en 1938, après l’annexion des Sudètes, la France ait vendu des bombardiers de dernière génération à Hitler et formé les officiers de la Luftwaffe ?

Mais bien sûr… Dans 6 mois, on aura les chambres à gaz de Poutine, vous verrez…

Dommage que les Sudètes n’aient pas voté, alors que la Crimée l’a fait…

De toute façons, un vote dans une région – même remplie de Russes – pour intégrer la Fédération russe, est forcément truqué, CQFD.

On peut trouver des excuses à la lâcheté, mais quand on passe à la complicité active avec l’agression il s’agit d’autre chose. N’oublions pas qu’au moment où des soldats russes envahissent l’Ukraine des marins russes reçoivent un entraînement en France. L’affaire des Mistral restera sans doute dans l’histoire comme un exemple cruel du somnambulisme de nos dirigeants postmodernes.

C’est vrai que l’ancien directeur technique de la NSA dit qu’il n’y a eu aucune invasion, mais quelle importance ? Françoise Thom SAIT, car elle est plus forte que la NSA.

DES MESURES ABSURDES

Ce qui frappe dans l’enchaînement des événements de ces derniers mois, c’est l’extraordinaire crescendo à la fois dans les coups de force, la légifération et les propos du Kremlin, en politique extérieure et en politique intérieure. On a l’impression que la machine s’emballe. M. Poutine n’a pas fini de régler ses comptes à l‘’Ukraine que déjà il laisse entendre que l’est le prochain au menu : le 29 août il félicite le président Nazarbaïev d’« avoir créé un Etat là où il n’y en avait jamais eu » – propos qui suscita une vive réaction au Kazakhstan, et non sans raison, quand on se souvient que Poutine a nié l’existence de la nation ukrainienne pour justifier son agression contre Kiev.

Hein ?

Chaque jour, la Douma vote des mesures absurdes, et les propositions les plus délirantes sont examinées quotidiennement.

Ah, il y a quand même un Parlement démocratique dans cette dictature alors ?

Les députés cherchent fiévreusement à colmater les innombrables fissures par lesquelles pénètre la pernicieuse influence occidentale. C’est ainsi que les sous-vêtements en dentelle sont victimes d’un embargo, tandis que des patriotes particulièrement ardents préconisent d’interdire l’étude des langues étrangères pendant dix ans.

Ben cela s’appelle des mesures de rétorsion dans un premier temps, et dans le seconde, j’imagine, de simple propositions de loi de députés débiles. Si demain des profs à Moscou prennent par exemple des propositions de loi du FN par exemple, et font croire que c’est la vision de notre Parlement, cela ne serait pas très honnête intellectuellement, (rapport à la “morale” tout ça tout ça)

La liste des traîtres et des « agents de l’étranger » ne cesse de s’allonger : aux citoyens titulaires d’une double nationalité viennent de s’ajouter les associations de mères de soldats.

Encore un mensonge. Non, ce ne sont pas “LES associations de mères de soldats”. Ce sont “DES associations de mères de soldats” (Françoise Thom, le Bescherelle est ton ami). Par exemple du genre de : Association of Public Entities “Union of Committees of Soldiers’ Mothers of Russia” qui a touché 60 000 $ rien qu’en 2009 de la NED, un des bras de la CIA. (info son propre rapport annuel, ici). Oui, la Russie veut surveiller des associations soit disant démocratiques financées par la CIA. Vivement que la Russie finance des associations contre la peine de mort, les assassinats ciblés, la torture, l’exfiltration de prisonniers aux USA. Je pense qu’ils vont bien le prendre.

La Russie semble être aspirée dans une spirale autodestructrice. L’opposition, découragée par la passivité de l’Occident, incapable de résister à la surenchère nationaliste, assiste impuissante à la course au précipice.

Et le but est donc de se précipiter dans le précipice ?

La Russie nous tient paralysés parce qu’elle laisse entendre qu’elle est prête à faire n’importe quoi, qu’elle ne s’arrêtera devant rien. Au lieu de tenir tête à ce chantage, nos dirigeants occidentaux clament qu’ils excluent toute option militaire.

Non, il faut en effet leur dire à ces sales Russes qu’on va bombarder Moscou !!!!

Venue en Ukraine prétendument soutenir le président Porochenko, Angela Merkel a cru bon d’annoncer que l’Allemagne n’armerait pas l’Ukraine, ne financerait pas la reconstruction du Donbass et n’imposerait pas de sanctions dans l’immédiat.

Bravo Angela 🙂

Le message a été compris par le président Poutine, qui a relancé l’offensive.

Le jour où la Russie envahira l’Ukraine, on le verra vite, et ils seront à Kiev en 3 ou 4 jours.

Il y a quelque chose de suicidaire dans l’ineptie occidentale. On dirait qu’émasculé par le politiquement correct le monde occidental éprouve une louche attraction pour la violence primitive qu’incarne l’autocratie russe.

Bravo Le Monde, ça, c’est grand journalisme…

Incapable de distinguer le juste et l’injuste, le vrai et le faux, il est aspiré par l’univers de force nue incarné par Vladimir Poutine et ses janissaires.

Tiens elle nous sort les Ottomans maintenant…

Moi, qu’en j’entends “force nue”, je pense à Israël écrasant Gaza par exemple, mais bon, je suis un peu bête…

Les pro-russes ont tué combien de civils pro-Kiev ? A peu près aucun ? Ah ok, gros problème alors…

L’indifférence au sort de l’Ukraine reflète l’oubli des vertus sur lesquelles s’était construite l’Europe.

Rappel de la règle au Monde : toujours finir une tribune par le mot “Europe”. C’est important pour un intégriste.

Françoise Thom


Pas d’autre commentaire à ce stade, cette personne n’en mérite pas plus.

Mais qu’on journal soi-disant de premier plan publie un torchon pareil, digne des brûlots anti-boches de 1914, sans la moindre contradiction ou éclairage contraire, cela en dit long sur notre époque…

Tiens, je termine par cette analyse de 2008 d’Alexandre Anizy sur son blog :

ANTIRUSSISME de Françoise THOM

Lorsque nous étions jeunes, nous eûmes la sagesse et le plaisir de lire Paul VALÉRY, ce bon bourgeois qui ne perdait pas le nord, notamment lorsqu’il écrivait :

« La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas. »

C’est en lisant la tribune de madame Françoise THOM que cette maxime nous est revenue, parce qu’hier comme aujourd’hui les intellectuels belliqueux nous font gerber.

Bardée de son statut d’historienne, Françoise THOM nous assène [dans le Monde] sa vérité digne du café du commerce :

« (…) bientôt nous pouvons être acculés à l’action, à moins d’accepter une vassalisation complète, au moins pour ce qui nous concerne, nous autres Européens. »

Parce que c’est évident :

« Tant que demeurera une Europe indépendante alliée aux Etats-Unis, la Russie se sentira encerclée. La réalisation des prétendus intérêts de sécurité russes passe par l’asservissement par cercles successifs de tous ses voisins occidentaux et méridionaux. »

Rien que ça ? Dans la tête de Françoise THOM, le mur de Berlin n’est pas tombé.

206 réactions et commentaires

  • Noam // 11.09.2014 à 00h34

    fournir des Mistral équipés d’une technologie de pointe à la Russie alors que pour la deuxième fois celle-ci est en train de déchiqueter un pays coupable de vouloir être libre, M. Poutine ne cachant même plus son intention de créer un Etat à l’est de l’Ukraine ?

    La plume de ce journaliste serait-elle pro néonazie ?
    Qui déchiquète le pays ? Qui a tiré à maïdan sur les manifestants et la police ? Qui payait les étudiants pour qu’ils aillent manifester ?

    Ce journaliste devrait apprendre le russe et aller le pratiquer à Kiev comme journaliste…

      +0

    Alerter
    • ioniosis // 11.09.2014 à 08h34

      elle omet de signaler que le bataillon Azov des fan(force armée novorussia, composé des nervis de svoboda )qui possède le même sigle que celui de la division SS Das Reich de triste mémoire en France.
      décidément la CIA faiblit dans sa campagne de désinformation !

        +0

      Alerter
      • Jean // 11.09.2014 à 11h35

        “décidément la CIA faiblit dans sa campagne de désinformation”

        Ou peut-être que l’on peut mentir longtemps à peu de personnes, mais que l’on ne peut pas mentir tout le temps à tout le monde…
        Surtout avec des moyens de communications comme Internet, des blogues comme celui-ci, la mondialisation qui nous a obligés pour beaucoup à comprendre d’autres langues, les vidéos qui aident à croire pour ceux comme Saint-Thomas.
        Ça facilite la transmission d’informations et le recoupement de celles qui sont vraies par rapport à celles issues de la propagande de nos “élites” politiciennes, philosophiques, journalistiques.

          +0

        Alerter
    • Maurice // 11.09.2014 à 12h15

      A propos des Mistral ce monsieur oublie que les équipements technologiques de commandement sont fournis par les Russes eux mêmes. C’est pour cela que suite aux sanctions ils ont décidé de les produire chez eux si nécessaire. Ce qui serait une perte pour l’économie française.

        +1

      Alerter
    • Linder // 11.09.2014 à 12h17

      Françoise Thom parle le Russe, elle serait même agrégé d’après sa fiche wikipedia.
      Au 11/9/2014, est-ce un hasard, sa fiche existe en deux langues : en français et en … ukrainien.

        +0

      Alerter
      • pascale // 11.09.2014 à 23h36

        Il semble d’ailleurs que cette dame aggrégée de russe et présentée comme historienne n’ait pourtant pas de diplôme d’Histoire.

          +1

        Alerter
    • Hellebora // 11.09.2014 à 12h37

      @ Noam
      … comme Veronika Dorman dont on attend d’ailleurs un papier sur les mères de soldats ukrainiens ! Parce que l’objectivité est un pré-requis quand on a une carte de presse, non ?
      http://www.liberation.fr/monde/2014/08/28/les-meres-de-soldats-russes-pleurent-les-morts_1089083

        +0

      Alerter
  • Serge // 11.09.2014 à 00h41

    J’me suis dit :”pourvu qu’elle ne soit pas parente avec René Thom ” (l’immense et admirable mathématicien ).
    Ben si,mrd ,c’est sa fille !…Mon Dieu !…

      +1

    Alerter
    • rectif // 11.09.2014 à 08h13

      Je me suis dit exactement la même chose… Le pauvre René doit se retourner dans sa tombe ! À moins que sa fille ne lui ait inspiré, dès son plus jeune âge, le nom qu’il a donné à sa “théorie des catastrophes”…

        +1

      Alerter
    • Nerouiev // 11.09.2014 à 10h23

      Quel dommage effectivement ! C’est même catastrophique pourrait-on dire en hommage à son père.

        +0

      Alerter
  • Marie Genko // 11.09.2014 à 00h47

    Il y a quelques années, Françoise Thom a travaillé pour Radio Liberty, qui est financée par la CIA.

    Il n’est pas impossible que ses anciens employeurs lui aient passé commande de cet article?

    En tous cas merci à Olivier pour l’avoir si bien saucissonné !

    Mais franchement lire une telle mauvaise foi pour ne pas dire une telle sottise est simplement indigeste!

      +0

    Alerter
  • Jay SWD // 11.09.2014 à 00h56

    boarf,rien de bien nouveau sous le soleil,Le monde en action,tout simplement,et cette brâââââââve Madame Thom est ds la droite ligne ce ce “journal” et de son Botulien conseil de surveillance! ! !

    divers liens,je vous laisse vous faire une opinion:

    https://www.google.fr/search?q=bernard+henri+levy+conseil+de+surveillance+du+journal+Le+Monde&ie=utf-8&oe=utf-8&aq=t&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a&channel=sb&gfe_rd=cr&ei=ANYQVO_qGoeH4AaE24CoBA

    Sincèrement,on peut reprocher pleins de choses à ces gens-là,mais certainement pas leur inconstance!!!

    question subsidiaire:Botul1er exige-t-il des pisse-papiers du Monde qu’ils se chargent autant que luintel que l’a révélé Arielle D.????

      +0

    Alerter
    • boduos // 11.09.2014 à 11h27

      Olivier contre F.Thom point par point ,en toute logique.
      On pourrait penser ,avec beaucoup d’indulgence chrétienne , que F.T. se trompe sincèrement sur quelques interprétations de la situation mais l’accumulation de tant de contre vérités démontrent qu’il s’agit d’une fiction propagandiste.
      La volubilité de F.T. et le caractère volontairement cumulatif de cet exercice prouve que la situation oblige le camp des boute feu à sortir du bois.
      C’est quelque part rassurant…. l’opinion ne suit pas leurs injonctions et regarde plutôt vers l’islamisme .
      Ce type de discours dope peut être aussi les indépendantistes écossais….devant lesquels les européistes trans-atlantistes tombent le masque.

        +1

      Alerter
  • Noam // 11.09.2014 à 00h58

    .
    L’article de Françoise Thom est proprement scandaleux. Autant de mauvaise concentrée dans aussi peu de lignes tient du prodige…

      +0

    Alerter
  • caba // 11.09.2014 à 01h10

    René Thom, son père est le fondateur de la “Théorie des catastrophes” (Médaille Field, 1958).
    La fille aura inspiré le père apparemment.

      +0

    Alerter
    • Incognitototo // 11.09.2014 à 01h45

      😉 Oui, mais il a reçu la médaille Field pour ses travaux sur la topologie différentielle… aucune médaille pour sa catastrophique fille, et c’est heureux !!! 🙂

      P.-S. : À moins que ce ne soit la fille qui se soit inspirée des théories de son père (parce qu’elle n’y a rien compris) pour pondre de pareilles catastrophes…

        +0

      Alerter
  • Serge // 11.09.2014 à 01h16

    ” On dirait qu’émasculé par le politiquement correct le monde occidental éprouve une louche attraction pour la violence primitive qu’incarne l’autocratie russe3.
    ————————————
    dit-elle .

    C’est incroyable et remarquable,la capacité qu’a le système de pensée dominant en Occident à recycler,récupérer à l’envers ,donc pervertir de l’intérieur des concepts ,des termes faits au départ pour lutter contre lui !
    Je veux parler là en l’occurrence du “politiquement correct “.
    Tout le monde ,désormais dit lutter congre le “politiquement correct”,même ceux qui en sont les plus représentatifs et les plus serviles propagandistes .
    Parce que je ne sais pas moi mne Thom ,il me semble plutôt que “l’émasculation des peuples de l’Europe de l’Ouest éprouve une louche attraction” ,non pour la “barbare Russie” ,mais bien plutôt pour l’empire étasunien ,que la colonisation des esprits soit plutôt de ce côté là !
    Comment la fille d’un éminent de nos mathématiciens que j’admire,peut elle écrire des textes si emprunts de haine aveugle ,guidée ,non par la rationalité,mais par une haine aveugle ?
    On dit que les chats ne font pas des chiens …Maintenant,j’en doute .

      +2

    Alerter
  • Serge // 11.09.2014 à 01h20

    @caba,oui mais ce n’est pas pour cette théorie qu’il a été médaillé Fields ,mais pour son travail en topologie différentielle : le cobordisme .

      +0

    Alerter
    • caba // 11.09.2014 à 01h57

      je sais bien, mais vous avouerez qu’avec une fille pareille, il aurait bien mérité une deuxième médaille 😉 Un collier même, vu qu’elle n’en est pas à son coup d’essai.

        +0

      Alerter
  • jacqueline // 11.09.2014 à 01h24
  • chios // 11.09.2014 à 01h27

    une flamboyante riposte de l’accusé
    https://www.youtube.com/watch?v=6u_GrfkHxMA

      +0

    Alerter
    • Slavyanka // 11.09.2014 à 02h17

      Merci pour le lien, je n’avais pas encore vu cette vidéo.

      Vladimir Poutine a dit en s’adressant aux journalistes présents à une conférence consacrée à la guerre en Géorgie (14.09.2008) : “La propagande occidentale est très efficace mais donne de mauvais résultats et ce sera toujours comme cela car vous faites un travail malhonnête et amoral et ce genre de politique est toujours perdante à long terme.”

      Je proposerais à la dame-savante-historienne-soviétologue-émérite Françoise Thom de méditer sur cela au lieu d’exécuter aveuglément des commandes anti-russes !

        +2

      Alerter
  • wesson // 11.09.2014 à 01h28

    “Imagine-t-on qu’en 1938, après l’annexion des Sudètes, la France ait vendu des bombardiers de dernière génération à Hitler et formé les officiers de la Luftwaffe ?”

    C’est sans aucun doute l’argument le plus stupide de toute cette tribune.
    Techniquement, Hitler en prenant les Sudètes a effectivement mis la main sur l’industrie Tchèque, ses usines, ses tanks, et sans même avoir à combattre, et cela pour pas un rond, grâce à l’Angleterre et la France. Si au moins nous l’avions vendu …

      +1

    Alerter
    • semaphorum // 11.09.2014 à 15h24

      il faut aussi rappeler que des multinationales Zuniennes ont fabriqué de l’armement pour le IIIème Reich et lui ont fourni tout son pétrole pour sa campagne russe… cette “historienne” est vraiment un troll

        +1

      Alerter
    • gallier2 // 12.09.2014 à 13h55

      En plus l’état de l’aéronautique Française en 1938 était tellement mauvaise que même suggérer la possibilité d’exportation d’avions de pointe prête à rire.
      En effet le Front Populaire n’a pas qu’instauré les congés payés, il a aussi nationalisé l’industrie aéronautique et “réorganisé” les différents constructeurs dans des entités régionales. Cette “réorganisaton” a foutu un bordel qui a retardé la mise en ligne d’avions modernes. Pour donner un exemple, la société Potez a été coupée en 2, les bureaux d’études de Sartrouville et de Meaulte sont rattachée à la SNCAN, alors que l’usine de Berre, elle l’est à la SNCASE.

        +0

      Alerter
  • bigglop // 11.09.2014 à 01h35

    Cet article est typique des “néocons” français dans le vocabulaire et la dialectique.
    En le lisant, il me fait penser aux articles férocement anti-bolchéviques ou anticommunistes d’une époque.
    Il est évident qu’elle est une atlantiste forcenée par ce discours propagandiste indigne d’une personne enseignant l’histoire.
    Françoise Thom est la fille du mathématicien, philosophe René Thom (médaille Fields 1958)
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Thom.
    Son passage à l’Institut Français de Polémologie a attiré mon attention :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pol%C3%A9mologie

      +0

    Alerter
  • Slavyanka // 11.09.2014 à 01h40

    C’est ignoble ce genre d’article de la part d’une historienne car tel est le metier de la dame, c’est bien cela ?
    Pourquoi tant de haine et de mauvaise foi, qu’est-ce que la Russie et tout particulierement Poutine lui ont fait ? Ca laisse songeur…

    En tout cas Olivier vous avez tres bien analysé et commenté ce torchon de tribune ! J’ai ris plus d’une fois en lisant vos arguments.

      +0

    Alerter
  • Van // 11.09.2014 à 01h46

    lol j’adore merci olivier Berruyer , si on remplace le mots russe par américain cette article devient claire et limpide , même avec une forme romancé cette article est encore plus indigeste quun torchon de france-info , c’est dingue l’esprit d’inversion chez ces journalistes ( en plus ils sont payer pour ca !!!!) .

    merci olivier Berruyer .

      +0

    Alerter
  • vérité2014 // 11.09.2014 à 02h07

    Barroso était Trotskiste alors….July (ex rédac chef Libé)aussi et des tas d’autres.

      +0

    Alerter
    • Daniel Labeyrie // 11.09.2014 à 05h02

      Non, Maoïste.

        +0

      Alerter
  • vérité2014 // 11.09.2014 à 02h12

    Le NYT a sa Thom;

    South Caucasus: America’s Next Israeli-Induced Russia Crisis?

    Brenda Shaffer opines in the NYT: Has Washington learned nothing from Georgia and Ukraine? To prevent escalation of the Caucasus conflict, and deny Mr. Putin the pretext for a new land grab, President Obama should invite the leaders of Azerbaijan and Armenia to Washington and show that America has not abandoned the South Caucasus. This would encourage the leaders to resist Russia’s pressure. TheUnited Nations General Assembly session, which opens next week, seems like an excellent moment for such a demonstration of support.

    Washington should put the blame on Russia and resist any so-called conflict resolution that leads to deployment of additional Russian troops in the region.

    Finally, the West needs a strategy to prevent Moscow from grabbing another bordering region. Nagorno-Karabakh, however remote, is the next front in Russia’s efforts to rebuild its lost empire. Letting the South Caucasus lose its sovereignty to Russia would strike a deadly blow to America’s already diminished ability to seek and maintain alliances in the former Soviet Union and beyond.

    Brenda Shaffer is a professor of political science at the University of Haifa and a visiting researcher at Georgetown.

    http://www.nytimes.com/2014/09/10/opinion/russias-next-land-grab.html?ref=opinion

      +0

    Alerter
    • PA.Québec // 11.09.2014 à 02h48

      En résumé en français, svp ?

        +0

      Alerter
      • Jojo // 11.09.2014 à 17h31

        Voilà, faite rapidement. Je m’excuse d’avance s’il y a des erreurs ou des imperfections .

        Brenda Shaffer donne son opinion dans le New York Times : Washingtona n’a t-il rien appris de la Géorgie et de l’Ukraine?
        Pour prévenir l’escalade du conflit dans le Caucase, et refuser à Monsieur Poutine un prétexte pour saisir une nouvelle terre, le président Obama devrait inviter les dirigeants de l’Azerbaidjan et de l’Arménie à Washington et leur montrer que l’Amérique n’a pas abandonné le Sud Caucase. Cela encouragerait les dirigeants à résister à la pression russe. La session de l’Assemblée des Nations Unies, qui s’ouvre la semaine prochaine, semble être le moment adéquat pour une telle démonstration de soutien.

        Washington devrait rejeter la faute sur la Russie et résister à toute chose dite “résolution du conflit” qui mène au déploiement de plus de troupes Russes dans la région.

        Finalement, l’Ouest a besoin d’une stratégie pour empêcher Moscou de mettre la main sur une autre région frontalière. Nagorno-Karabakh, quoique distant, est le prochain front sur lequel les efforts Russes [vont se tourner] pour reconstruire son empire perdu. Laisser le Sud Caucase perdre sa souveraineté face à la Russie couperait court à la capacité Américaine, déjà diminuée, d’obtenir et de maintenir des alliances au sein de l’ancienne Union Soviétique et au delà.

        Brenda Shaffer est professeur de sciences politiques à l’Universitéde Haifa chercheur-invitéà Georgetown.

          +0

        Alerter
        • chios // 11.09.2014 à 20h56

          Jojo,
          PA quebec évidemment,comprend très bien l’anglais, mais il veut qu’on ne parle et ne cite QUE en français.
          Sa position serait plus sympathique, si il contribuait comme vous à traduire lui même des textes ou des citations, ce qu’il ne fait jamais, il “challenge” les autres à le faire.
          Voilà, depuis que j’ai observé ce “En résumé en français, svp ?” associé à Quebec, je passe mon chemin. Pour moi, il est le flic de la francophonie.
          J’exagère peut-être, mais je n’aime pas être aux ordres d’un provocateur.
          Avec toute ma sympathie.

            +0

          Alerter
  • Mayday // 11.09.2014 à 02h39

    “Le jour où la Russie envahira l’Ukraine, on le verra vite, et ils seront à Kiev en 3 ou 4 jours”

    Même pas .L’armée ukrainienne n’opposerait pas de résistance face à l’armada russe.
    Cette dernière n’aura qu’à emprunter l’autoroute qui mène à Kiev .En respectant les limitations de vitesse , les conseils de Bison Futé et la pause pipi chez Total ils en auraient pour 7 heures tout au plus .

    Calmez vous l’Immonde , avec vos déclarations paranoïaques autant prendre les choses avec ironie 🙂

      +1

    Alerter
  • PA.Québec // 11.09.2014 à 02h48

    “L’autocrate russe”, c’est bien celui qui a été élu démocratiquement, et que a plus de 85 % de bonnes opinions ? C’est sûr que notre scootocrate à 13 M% de bonnes opinions est une publicité vivante pour la démocratie efficace et pérenne.

    Devrait être sur fond blanc je crois…

    –>

    “L’autocrate russe”, c’est bien celui qui a été élu démocratiquement, et que a plus de 85 % de bonnes opinions ? C’est sûr que notre scootocrate à 13 % de bonnes opinions est une publicité vivante pour la démocratie efficace et pérenne.

      +1

    Alerter
  • Louis // 11.09.2014 à 02h53

    Je pense qu’un petit extrait de Kaameloot en fin d’article aurait été de bon ton, ça aurait rajouté la touche humouristique, la cerise sur le gâteau. =)

    http://www.youtube.com/watch?v=jxcUCVhFb4w

      +0

    Alerter
    • Kiwixar // 11.09.2014 à 04h18

      Excellent ! C’est exactement ça : il faut plus que cette dame écrive des articles !

      Par contre si le personnage de Perceval dans Kaamelott est un peu simple, il est par contre honnête et bon. Tous l’inverse ici : personnage intelligent au point d’être capable de caser 3 ou 4 mensonges, contre-vérités et propagande dans la même phrase. Je pense que même en passant 1 semaine entière, j’aurais été incapable de concentrer une telle quantité de mauvaise foi et d’inversion de la réalité (excellente analyse d’Olivier). Elle a dû passer le mois entier à écrire un livre, puis elle a élagué, filtré, condensé, pour ne garder que les furoncles les plus rances, lui permettant de postuler au grade de “kollabo 1ere classe”, et rien qu’avec cet article.

      En fait, ces j***nalistes ne m’énervent même plus : j’ai vraiment pitié pour eux. Comme ils doivent se sentir sales, comme ils doivent s’acharner à isoler dans une petite boîte dissimulée dans un coin de leur cerveau ce qu’il leur reste (peut-être) d’honnêteté, intégrité, altruisme, honneur, hauteur d’âme, toutes les qualités qui font des nous des humains. Comme ils doivent se mépriser.

      Encore une candidate pour le Prix décerné en fin d’année… 😀

        +0

      Alerter
      • Vallois // 11.09.2014 à 11h47

        Pour moi, ils sont dépourvus de conscience et d’empathie, de celle qui forme l’âme humaine.
        Tout comme les pervers narcissiques en sont dépourvus, ils trainent dans ce monde journalistique et politique de ces malades incurables mais séducteurs, alors qu’il ne forment que quelques % de la population; ils se trouvent concentrés dans les cercles de pouvoirs…. les exemples fourmillent. Jouant avec la morale et la conscience des autres pour mieux les manipuler comme un chat avec la souris.
        Le problème est nous ne pouvons les comprendre nous-même en tant qu’individus moraux leurs esprits et leurs comportements; à l’inverse, ils comprennent les autres et usent de réthoriques comme leurs articles un venin mortel qui et diffusent leur culte de la mort dans les têtes de ceux qui n’y prennent par garde.

          +0

        Alerter
      • Alae // 11.09.2014 à 12h12

        Kiwixar, la petite boîte dont vous parlez existe, mais uniquement chez les gens dont les esprits peuvent s’abstraire de la saleté, par exemple, comme vous l’aviez vous-même noté dans une autre commentaire, les personnes prostituées, dont la dissociation corps-esprit est la principale défense.
        Chez ceux dont l’esprit est engagé, c’est tout autre chose : ils se sentent sales, mais inconsciemment, ce qui génère une mentalité exclusivement montée atour de rationalisations cyniques et d’auto-exonérations.
        Je cite, “Selon la théorie de la dissonance cognitive, lorsque les circonstances amènent une personne à agir en désaccord avec ses croyances, cette personne éprouvera un état de tension inconfortable appelé dissonance, qui, par la suite, tendra à être réduit, par exemple par une modification de ses croyances dans le sens de l’acte.”
        http://www.psychologie-sociale.com/index.php?option=com_content&task=view&id=366&Itemid=85

        De sorte qu’ils ont renié depuis longtemps les qualités humaines dont vous parlez pour se réfugier dans des systèmes de pensée où le plus fort, le plus menteur, le plus escroc ont raison. Ils lisent exclusivement les auteurs qui les confortent dans leur paradigme, tournent dans leurs cercles “intellectuels”comme des hamsters dans leur roue, se fichent du monde les yeux dans les yeux pour ensuite mépriser ceux qui les croient et redouter et haïr ceux qui ne les croient pas.
        A l’arrivée, ça fabrique du facho pur sucre.
        Problème, ça rend également dingue, comme le montre bien la structure paranoïaque du discours de François Thom : faux ennemi qu’elle voit partout, projections et inversions systématiques – elle accuse les Russes de ce dont les Occidentaux sont coupables – et dénis de réalité (pour elle, la réalité, c’est de la “propagande du Kremlin”).

        Clairement, l’esprit de cette dame a sombré. La Propagandastaffel, ça peut se payer cash.

          +0

        Alerter
        • Bruno L // 11.09.2014 à 17h26

          @ Alae qui écrit, fort justement ““Selon la théorie de la dissonance cognitive, lorsque les circonstances amènent une personne à agir en désaccord avec ses croyances, cette personne éprouvera un état de tension inconfortable appelé dissonance, qui, par la suite, tendra à être réduit, par exemple par une modification de ses croyances dans le sens de l’acte.”

          Merci de rappeler cela. C’est ce que l’on a enseigné à Harvard, il y a 40 ans, dans un cours (‘avancé’) de … Marketing, l’objectif, bien sûr, étant de mieux comprendre les clients ou prospects pour mieux les “aliéner” (bien sûr on disait plutôt “pour mieux comprendre leurs besoins et donc mieux les satisfaire”)

          Cela peut aussi permettre le personnage “introverti” que décrit V.T. dans son ‘ouvrage’ de destruction massive de l’idole des foules qu’a pu être F.H.

            +0

          Alerter
      • Nihil // 11.09.2014 à 12h47

        La liste des nommés (et pas “nominés” , merci) s’allonge pour le Prix de fin d’année.
        Titre ? “La Crise sur le gâteau” ?
        Si on faisait une recherche collective, genre “Gérard” ?
        Ca défoulerait un peu, à défaut de remède connu , rapide et gratuit contre la connerie.

          +0

        Alerter
        • Kiwixar // 11.09.2014 à 22h45

          Prix Goebbels?

            +1

          Alerter
      • perceval78 // 11.09.2014 à 15h09

        tu manque de référence @kiwixar, Perceval est un être torturé, il aime son roi mais ne peut pas jeter excalibur car c’est une épée magique, l’amour pour son roi l’emportera
        =
        http://www.youtube.com/watch?v=HD2lqf_MGoQ
        =

          +0

        Alerter
  • La Gaule // 11.09.2014 à 02h55

    Personne ne semble donner l’importance primordiale qu’elle mérite au fait que cette personne est d’abord une universitaire. L’on parle beaucoup de la décrépitude de la presse, mais cette état a une cause qui la conditionne et qui est l’encéphalogramme plat de l’institution universitaire.
    C’est d’ailleurs un signe historique d’une civilisation en voie d’effondrement -il y eut par exemple le même phénomène à la fin du Moyen Âge- quand ses plus hautes structures intellectuelles ne servent plus qu’à former des rhéteurs, chargés de reproduire à l’infini les mêmes variations sur le même récit explicatif du monde.
    Décortiquer chacune des moutures que vous nous proposez chaque jour qui passe a-t-il d’ailleurs un autre intérêt que technique à l’usage des spécialistes de propagande primaire ?
    L’immense majorité de la population de ce pays ne lit pas le monde -a-t-elle tort ?- et se contrefiche de la folie raisonnante de Mme Thom.
    Je pars du principe que la population pensante, ou qui se voit comme telle, et qui croit à ce genre de baliverne ne le fait que par intérêt mal compris. Entendez qu’elle me parait irrécupérable. (J’ai déjà dit ici par ailleurs que la sanctification quasi obligée de l’ancien vichyste Beuve-Mery me paraissait excessive).
    Il serait plus intéressant d’analyser pourquoi notre système universitaire produit désormais de manière industrielle des experts dans ce genre de discours pataphysique, ce qui débouche sur un problème plus général.
    Emmanuel Todd -très apprécié ici- avait commencé à le faire à la fin des années quatre vingt dix, et il ferait bien de revenir à ses classiques plutôt que se vouloir la Marie Rose de l’Allemagne.
    C’était le temps où il gagnait son temps à constater que les progrès de l’instruction de masse avait comme effet pervers de produire une nouvelle classe sociale de “détenteurs de savoir”, ayant tendance d’une part à fermer la porte derrière eux (les moyens pour accéder à l’autonomie de logement est un péage très efficace), et d’autre part à s’enfermer sur les mêmes valeurs et les mêmes discours de référence.
    Tous les traits d’un nouveau corporatisme endogame en somme, masqué par le fait que la mécanique générationnelle lui donne vocation à bousculer les corporatismes déjà installés.
    Il fut un temps où “l’étudiant” était une figure régulière de la société dans laquelle il se fondait (voir celui, célébrissime, peint sur les barricades de David). Pourquoi donne-t-il plutôt l’impression aujourd’hui de maintenir le reste de la société à la lisière de la sienne ? Il semble même à certaines grandes villes aujourd’hui d’avoir été repensée d’abord pour eux.
    C’est le cas -que je connais bien – de Grenoble, où il est difficile d’aller maintenant quelque part en ville le soir sans se croire débarqué dans une queue de resto U.
    Si je devais donner un conseil de salubrité à un jeune dans les circonstances présentes, ce serait d’apprendre à lire, à réfléchir et à écrire, et d’en user sans réserve. A part ça, qu’il se fasse plutôt plombier, il aura tout à y gagner

      +0

    Alerter
    • Perret // 11.09.2014 à 08h51

      Pas de généralisation svp ! Françoise Thom doit sa carrière universitaire à la publication, en 1989, du Moment Gorbatchev, qui eut un grand succès, considéré à l’époque comme justifié. Elle ne comprit rien à a chute du Mur de Berlin et à l’effondrement de l’URSS, persuadée depuis que l’armée rouge n’attend qu’un ordre pour envahir l’Europe. Exemple fréquent de sclérose intellectuelle. Elle n’est pas différente sur ce point de l’actuel chef d’état major particulier du président Hollande (et ancien CEMP de Sarkozy…) pour qui la guerre froide n’a jamais cessé. Sa pensée résiduelle peut se résumer à un slogan : “Américain : bon ! Russe : mauvais !”. Elle n’est certainement pas de mauvaise foi : elle ne comprend strictement rien à ce qui se passe puisqu’elle n’est absolument plus connectée avec le réel. Ce n’est même pas une maladie, juste l’intelligence qui se sclérose et devient pure bêtise.

        +2

      Alerter
      • anne jordan // 11.09.2014 à 21h34

        “Comme la morale appuie l’intelligence, il n’est pas étonnant que la dégénérescence du sens moral entraîne la confusion mentale. ”
        on ne peut mieux dire , madame Thom !

          +0

        Alerter
  • Oiseau-Fou // 11.09.2014 à 03h09

    Ha,ha,ha! C’est un article comme je les aime, formidable de tromperie! L’iMonde est ainsi.
    “Comment expliquer que la France fournisse des mistrals équipés d’une technologie de pointe à la Russie”…
    D’abord la Russie n’avait pas réellement besoin de ces mistrals, et surtout dans ce domaine, elle sait faire. Elle a fait ce contrat pour ce rapprocher de la France, ce qui est peu dit d’ailleurs. Ensuite comment expliquer aux ouvriers qu’ils peuvent être de potentiels chômeurs si on ne les livre pas? Trop de travail en France?. Puis, comment expliquer aussi que l’Inde regarde cette livraison ou non livraison? C’est simple, il y a un contrat en cours au sujet des Rafals entre l’Inde et la France qui dure depuis longtemps, mais ce contrat n’est pas encore abouti, pas encore signé. L’Inde prend quand même ses précaution et achète aussi des avions Russes. Ce qui est bien la preuve que la crédibilité de la France en a pris un coup. Mais ça non plus on ne le dira pas.
    “La Douma vote des mesures absurdes et délirantes”.
    Heu… ce n’est pas plutôt Kiev qui propose n’importe quoi ? Et l’Europe avec ses sanctions?…
    “Merkel a cru bon d’annoncer que l’Allemagne n’armerait pas l’Ukraine, qu’elle ne financerait pas la reconstruction du Dombass”.
    Tant mieux pour la non livraison d’arme! Il y aura peut-être moins de sang de civils dans les rues ou les bâtiments publiques. Pour la reconstruction du Dombass, c’est aux destructeurs de payer.
    “Il y a quelque chose de suicidaire dans l’ineptie occidentale”.
    Que faut-il faire? aller à la guerre? C’est sûr ça c’est suicidaire, 2000 têtes nucléaires nous attendent avec amour.
    “L’oubli des vertus de l’Europe”.
    Ben voyons! cette sainte Europe qui nous aime tant et nous rackette et qui nous dit “l’Europe c’est la paie”, sauf que l’Europe est le “pet” des USA.
    “L’autocrate Russe”.- Les autocrates bruxellois on en parle?
    Au début- “Nous avons perdu le sens moral”.
    Bon allez! allonge toi sur les divan et raconte moi ton enfance.

      +2

    Alerter
    • Oiseau-fou // 11.09.2014 à 05h19

      Si j’ai écrit “l’Europe c’est la paie avec un “e”, il suffit de deviner pourquoi. Je sais bien que ça peut s’écrire d’une autre manière mais celle-ci me paraît bien plus appropriée.
      Bref, l’Europe c’est la pai”e” mais pour certains.
      Pour moi, cette Europe c’est la plaie.

        +1

      Alerter
      • ioniosis // 11.09.2014 à 08h00

        en effet l’europe c’est la “paie” qui coûte 7 MDS d’euros /an à l’étât français.

          +0

        Alerter
    • Nerouiev // 11.09.2014 à 10h41

      “Elle a fait ce contrat pour ce rapprocher de la France, ce qui est peu dit d’ailleurs”
      Vous faites bien de le souligner car personne n’en parle. Il faut également savoir qu’une grande partie des équipements ont été faits par la Russie elle-même. Elle n’aurait aucun problème à les faire d’autant que ce qui l’intéressait surtout c’est le principe de communication en opération, ce qu’elle connait maintenant. Avec la pénalité de 1 milliard d’euros elle y trouverait même un avantage au détriment de la France.

        +1

      Alerter
  • vérité2014 // 11.09.2014 à 03h39

    Et le ‘Prix Nobel’ de la guerre d’annoncer sur ce,encore une autre guerre:package Iraq 3.0 + Syrie.

    Quand on se souvient que l’UE a aussi reçu le ‘Prix Nobel de La guerre’…..

    No comment….après les QE comme ça ne marche pas,on essaye les guerres,un grand classique du capitalisme financier en faillite,c’est la troisième fois au moins qu’ils nous font le coup.

    http://www.romandie.com/news/Obama-annonce-quil-est-pret-a-lancer-des-frappes-contre-lEI-en/516334.rom

    Chevènement comme toujours a tout compris:

    Chevènement magistral sur itele ce soir. Pas un sujet où sa hauteur de vue n’est prise en défaut! http://www.itele.fr/chroniques/invite-politique-ferrari-tirs-croises/j-p-chevenementla-vraie-question-cest-de-reconstruire-lirak-92971

      +0

    Alerter
  • le Prolo du Biolo // 11.09.2014 à 04h20

    “Maître de conférence à la Sorbonne”.
    Ce n’est pas possible.
    Ou alors dans une spécialité qui n’a rien à voir avec la géopolitique.
    Genre l’influence de la tarte aux fraises au cours des âges ou l’histoire du happening dans le bas clergé irlandais.
    Complètement givrée …

      +0

    Alerter
  • casper // 11.09.2014 à 04h32

    “Imagine-t-on qu’en 1938, après l’annexion des Sudètes, la France ait vendu des bombardiers de dernière génération à Hitler et formé les officiers de la Luftwaffe ?”

    Les travaux de Annie Lacroix-Riz ont montre que jusqu’au tout début de la guerre, et tout de suite après la défaite, les entreprises françaises ne se sont pas gênées pour vendre aux Allemands des choses dont ils avaient besoin pour s’armer, par exemple de l’aluminium ou du caoutchouc qu’ils ne pouvaient se procurer n’ayant pas de colonies.

    Ah mais oui, ce n’étaient pas des fonctionnaires fainéants comme pour les Mistrals, mais de hardis capitaines d’industrie. Tant que c’est du bizness privé, ça va.

      +2

    Alerter
  • Serge // 11.09.2014 à 05h07

    Je reviens à la charge :quelle haine inouïe ! Qu’est-ce que la Russie lui a fait ?
    Je viens de lire quelques extraits de textes de son maître Alain Besançon…Quelle bande de fous furieux !
    Comme antidote(il en faut,sinon on va finir aliénés), je me permets de citer un commentaire lu sur “yahoo” en forme de citation de l’écrivain Slobodan Despot :

    “La Russie, cette nation qui a donné Pouchkine et “Guerre et Paix”, Nijinsky et le “Lac des Cygnes”, qui a l’une des plus riches traditions picturales au monde, qui a classé les éléments de la nature, qui fut la première à envoyer un homme dans l’espace (et la dernière
    à ce jour), qui a produit des pelletées de génies du cinéma, de la poésie, de l’architecture, de la théologie, des sciences, qui a vaincu Napoléon et Hitler, qui édite les meilleurs manuels de physique, de mathématiques et de chimie, qui a su trouver un “modus vivendi” séculaire et pacifique, sur fond de respect et de compréhension mutuelle, avec ses Tatars et ses indénombrables musulmans, khazars, bouddhistes, Tchouktches, Bouriates et Toungouzes, qui a bâti la plus longue voie de chemin de fer au monde et l’utilise encore (à la différence des USA où les rails légendaires finissent en rouille), qui a minutieusement exploré et cartographié les terres, usages, ethnies et langues de l’espace eurasien, qui construit des avions de combat redoutables et des sous-marins géants, qui a reconstitué une classe moyenne en moins de quinze ans après la tiers-mondisation gorbatcho-eltsinienne, cette immense nation, donc, qui gouverne le sixième des terres émergées, est soudain traitée, du jour au lendemain, comme “un ramassis de brutes qu’il s’agit de débarrasser de leur dictateur caricatural et sanglant avant de les éduquer à servir la « vraie » civilisation!”

      +2

    Alerter
    • Nerouiev // 11.09.2014 à 10h56

      Merci d’avoir rappelé tout ça, et ça fait du bien.
      Quand en plus tout le monde sait et connaît la réalité des événements on peut se demander pourquoi tous ces exercices de propagande appuyés de titre ronflants pour étourdir le profane. Qu’est-ce qui motive le comportement de ces personnes y compris à Bruxelles : les dessous de table, ou les menaces ? On voit bien que Mogherini a changé de discours depuis sa nomination, et pourquoi Hollande n’a aucune honte a continuer son mandat avec seulement 13% d’opinions favorables ? Est-il avant tout au service de Washington comme Porochenko ?

        +0

      Alerter
      • zak // 11.09.2014 à 12h44

        Il ne faut pas sous-estimer non plus, le rôle historique d’Hollywood dans la création d’un terrain fertile pour semer dans l’inconscient des foules la haine irrationnelle des russes. C’est en leur attribuant, de façon tout à fait caricaturale et systématique, la fonction de « méchants de service », incultes, barbares, souvent alcooliques mais surtout ennemis eternels des États-Unis : « land of the free and the home of the brave », que se diffuse cette propagande grossière.

        Pour ma part, je conserve une amertume tenace envers Hollywood pour m’avoir fait croire aussi, par l’entremise des westerns, que les Indiens d’Amériques étaient de stupides sauvages qu’il était normal d’éliminer de la surface de la terre.
        Il m’a fallu du temps (trop longtemps) pour comprendre la manipulation perverse.

        A l’occasion de la sortie du film JACK RYAN : RECRUE DANS L’OMBRE, un article du New York Times datant de janvier 2014
        met assez honnêtement en lumière ce phénomène.

        http://www.nytimes.com/2014/01/19/opinion/sunday/why-are-russians-still-the-go-to-bad-guys.html?_r=0

        .

          +1

        Alerter
      • anne jordan // 11.09.2014 à 21h39

        Mogherini n’a pas “changé de discours depuis sa nomination” elle a été nommée APRES avoir changé de discours !
        sine qua non ….

          +0

        Alerter
    • Slavyanka // 11.09.2014 à 13h10

      Merci d’avoir partagé ici cette citation !
      La culture russe est très riche en effet et a produit des œuvres de génie, des grands hommes de sciences, musique, ballet, peinture, iconographie et littérature… La culture russe est ancienne et s’appuie sur la tradition chrétienne orthodoxe et des rites slaves païennes.

      Contrairement aux américains avec leur culture indigente s’appuyant sur mickey, spiderman, McDo, Disney, etc, leur culte des armes, de la violence et de la force brute.

      La Russie a toujours vécu en bonne entente avec de nombreux peuples qui la composent, contrairement aux USA qui ont exterminé les indiens et ont longtemps discriminé les noirs. Et ces gens-là pensent qu’ils ont à apprendre quoi que ce soit à la Russie ???

        +2

      Alerter
    • RV // 11.09.2014 à 14h13

      A oui Serge !!! ça fait du bien comme dit Nouriev, on respire mieux quand on connait bien la Russie et que l’on lit ce torchon (je parle de l’article de FT), on a besoin d’oxygène, OUF !!! La Russie et les russes, quel beau pays …

        +0

      Alerter
    • bluetonga // 11.09.2014 à 18h31

      Réaction d’un blogueur russe, spoutnik et pogrom, à la russophobie occidentale :

      http://www.wikistrike.com/2014/09/vous-l-aurez-voulu.html

      Musclé…

        +0

      Alerter
  • Philippe // 11.09.2014 à 05h12

    Je préfère la version russe (sous-titrée). Elle résume assez bien la situation dans une vidéo de 3’32” http://www.youtube.com/watch?v=tAhhdiOK_wQ

      +0

    Alerter
    • anne jordan // 11.09.2014 à 22h01

      la vidéo que propose @philippe est spectaculaire , mais elle n’a absolument pas le tranchant et la subtilité du texte de Despot ! ( donc , ce n’est pas la ” version russe ” de l’article de Spoutnik et Pogrom ) , article qu’il faut absolument lire et partager !
      http://www.wikistrike.com/2014/09/vous-l-aurez-voulu.html

        +0

      Alerter
  • Patrick Luder // 11.09.2014 à 06h19

    Françoise Thom est une xénomorphe, pas de doutes. Quand au journal “le monde”, virage à 180°, il peut disparaître sans que cela ne me touche le moins du monde …

      +0

    Alerter
  • zebulon // 11.09.2014 à 06h37

    Il va falloir à un moment donné mettre en équivalence la politique étrangère stupide de la France menée depuis 8 ans et les déboires économiques qui vont avec.

    A force de suivre aveuglément les directives américaines et européennes , il ne faut guère
    s’étonner que les français ni trouvent pas leur comptes

    Délocaliser ses usines son pouvoir politique , judiciaire et son armée, çà se traduit inévitablement par la disparition des emplois et de la richesse.

    Alors comme nos hommes politiques aiment bien être jugé sur les actes, et bien soit.
    Je crois qu’on constate que certains n’ont pas fait leurs preuves.
    Et désolé la période d’essai est terminée.
    Candidat suivant.

    L’inconséquence du recrutement dans les partis politiques doit cesser.
    La réforme pour la réforme n’est pas un facteur de progrès.
    De même qu’un déficit de 3% ne permet pas un bugdet équilibrant recettes et dépenses
    Une promesse non tenue reste probablement dans le meilleur des cas un mensonge.

    Retourner devant le peuple, aux dates et aux heures convenues restera la moindre des politesses.

      +0

    Alerter
    • C Balogh // 11.09.2014 à 06h57

      Ils ont de la chance d’être en France, ailleurs, ça ferait longtemps qu’ils auraient été sortis à coup de pieds dans le c***!!!
      Allez, on rajoute le nom de cette hystérique à la liste et elle sera jugée !
      Il y a un temps pour tou!

        +0

      Alerter
    • RGT // 11.09.2014 à 13h16

      “L’inconséquence du recrutement dans les partis politiques doit cesser.”

      Le problème principal provient du fait que le recrutement des partis politiques, de tous temps, a été fait par ceux qui tirent réellement profit des-dits partis.

      Pour résumer : Du temps de l’URSS, le PCF ne recrutait que des personnes bien soumises au Kremlin, et qui n’ont jamais agi dans l’intérêt des communistes Français mais pour servir les intérêts de l’URSS.

      Au niveau de nos partis actuels “d’alternance démocratique”, ils ont les mêmes “mécènes” (mon ennemi c’est la finance) et ne recrutent que les “grands penseurs” de l’ENA, de HEC et de la FAF…

      Les partis politiques ont de tous temps été des systèmes de manipulation des peuples et ont simplement repris la place laissée vacante par les dogmes religieux, en utilisant les mêmes principes d’embrigadement.

      L’objectif final (et à peine caché, à moins d’avoir de la peau de saucisson devant les yeux) est simplement la manipulation des gogos au profit de quelques oligarques.

      Concernant “la grande opposition droite/gauche”, il ne s’agit que d’une position de forfaiture.
      Éric Besson a été sans doute le seul “suffisamment honnête” pour aller ouvertement coopérer avec “les pourris d’en face” et à nous montrer que finalement l’UMP et le PS sont bien les deux faces du même Janus …
      Finalement, ils ne sont que les “représentants de commerce” (marchands de cravates) des lobbies qui les subventionnent.

      La seule différence que l’on puisse voir entre ces deux partis tient principalement à la couleur de leur logo… Et comme l’opinion publique est bien manipulée l’alternance n’est pas prête de se terminer, sauf en cas de révolte populaire violente.
      C’est sans doute la raison de la réduction drastique des libertés individuelles et de l’espionnage de masses des populations sous prétexte de “lutte contre le terrorisme”).

      Il faut vraiment être niais pour ne pas comprendre que ce système de partis n’est que l’institutionnalisation d’un système de corruption, d’un système mafieux, et que les plus hauts dirigeants de ces partis sont des experts en communication qui persuadent les couillons qu’ils œuvrent dans l’intérêt du peuple alors qu’ils ne veillent qu’à leur propre intérêt, au détriment du peuple et au profit de ceux qui les soutiennent.

      Ces “filières de recrutement” ne sont que l’adoubement des “Preux Chevaliers” par leurs princes.
      Une fois un parti politique infiltré et un membre de ces “élites” à sa tête (ils sont très forts, ils ont été formés pour plomber les opposants internes en utilisant les armes les plus sournoises) ce dernier ne favorisera que les membres issus de sa “caste” au détriment des membres qui pourraient être sincères.

      Cette cooptation (copulation serait un terme plus adapté) entraîne ensuite le noyautage complet du système cible. Les baisés, comptez-vous !!!

      Tout parti politique est amené à devenir une cible dès qu’il commence à prendre de l’importance. Tant qu’il ne représente qu’une infime minorité de la population réfractaire à toute alliance possible il est simplement diabolisé, ostracisé par l’ensemble des “grand penseurs” médiatiques et tous ceux qui adhèrent à ses théories sont qualifiés de “rouge-brun” ou autres qualificatifs sympathiques (“penseurs eux-mêmes issus de cette “caste” manipulatrice bien sûr).

      Ceux qui pensent que le FN “lave plus blanc que blanc” se bercent d’une illusion stupide : Pour l’instant ce parti ne risque pas de mettre en danger l’hégémonie de la caste dirigeante au pouvoir ni les intérêts de ceux qui se cachent derrière. Il n’est que l’épouvantail destiné à faire rentrer les “brebis égarées” dans le rang.

      Comme les “Grands Partis Démocratiques d’Alternance” sont de plus en plus discrédités, leur légitimité de plus en plus remise en cause par le peuple qui voit bien l’enfumage de ces parasites qui prennent des décisions totalement opposées à l’intérêt des peuples je pense que le résultat des élections européennes n’est que le début de la migration vers ce parti.
      Par contre, la prise de contrôle de ce parti par l’oligarchie, même si elle n’est pas encore évidente, est en cours et d’ici peu le FN ne sera qu’une simple autre fausse bannière des oligarques actuels, donc totalement inféodé aux désirs de ces derniers.

      Si le parti qui mont était composé de Trotskistes ou de Maoïstes ce serai la même chose. “L’argent n’a pas d’odeur” ou plutôt “la politique n’a pas de couleur”…

      Tout système politique centralisé ne peut que favoriser l’émergence de ce système de contrôle par une infime minorité.
      La seule solution pour s’en préserver consiste simplement à diluer le pouvoir pour que l’ensemble du peuple puisse enfin décider de son propre destin.

      Et il est aussi nécessaire de supprimer la “loi de la majorité” qui permet, en enfumant 50%+1 de la population, de mettre 50%-1 de cette population dans une situation difficile.

      Toutes les décisions devraient être prises grâce à des compromis qui satisfassent l’ensemble de la population (ou du moins les 99% de plus pauvres).

      Aucun pauvre ne devrait se sentir spolié, oublié, méprisé.

      Tant que cette règle ne sera pas appliquée nous vivrons dans une kleptocratie et les dissensions viendront briser les liens sociaux entre les peuples.

      Nous n’avons pas besoin d’une VIème république, nous avons simplement besoin d’un système qui nous permettre de vivre harmonieusement ensemble.

      Ce qui n’est pas du tout dans l’intérêt des 0.1% qui détiennent véritablement le pouvoir de nos jours. De leur point de vue, ça peut se comprendre, mais que le reste de la population les soutienne contre son propre intérêt, c’est bien le fait qui m’interpelle le plus !!!

      Les humains sont des veaux qui se rendent d’eux-mêmes à l’abattoir et qui élisent le boucher qui procédera à leur mise à mort.

        +1

      Alerter
      • chios // 11.09.2014 à 21h24

        “Et il est aussi nécessaire de supprimer la “loi de la majorité” qui permet, en enfumant 50%+1 de la population, de mettre 50%-1 de cette population dans une situation difficile.”

        Ce résultat qui tourne toujours autour de 50, on divise la population en deux, m’a toujours intrigué.
        Est-ce la “réalité”?
        Non, ce ne peut être qu’une manipulation, mais comment se fait -il que cela arrive dans toutes les démocraties???

          +0

        Alerter
        • RGT // 12.09.2014 à 23h09

          Bonjour chios,

          “comment se fait -il que cela arrive dans toutes les démocraties???”

          Pour une raison fort simple : Afin d’éviter une dispersion des opinions qui nécessitera des alliances de plusieurs partis et coûterait bien plus cher en terme de corruption nécessaire pour asservir les “représentants”.

          Avec seulement 2 partis importants (les autres faisant seulement de la figuration pour donner une illusion de choix), le nombre de corrompus est plus faible, donc ça coûte moins cher, tout simplement.
          Ensuite on favorise un “parti conservateur” qui touchera plutôt les nostalgiques et un “parti progressiste” qui sera destiné à ceux qui souhaitent un changement.

          Une fois ces deux partis bien implantés et noyautant totalement le pouvoir (avec l’aide des médias et de la propagande), il suffit juste à la fin de chaque mandat de faire beaucoup de pub pour le candidat “de l’opposition” qui “viendra corriger les erreurs de son prédécesseur”.

          Et ne vous faites pas d’illusions : Un représentant inféodé à un parti politique n’a AUCUNE marge de manœuvre. Il est SOMMÉ de suivre les instructions du parti sous peine de perdre ses avantages, voire de se retrouver avec des “casseroles”
          qui seront allègrement médiatisées pour jeter l’opprobre sur le traître.

          Et les couillons lobotomisés foncent dans le piège et c’est reparti pour 5 ans de kelptocratie, avec juste la couleur du logo du parti au pouvoir qui change.

          Parce que les “élus” des deux partis sont adoubés par la même caste qui tire les ficelles.

          Regardez l’érection pestinentielle de 2012 : Les couillons n’ont pas voté pour Scootermane, ils ont juste voté CONTRE l’agité de service.

          Et flamby (qui est un manipulateur cynique, son passage à la tête du PS avec la “Madonne du Poitou” ayant parfaitement démontré son absence de scrupules) a été élu grâce au matraquage publicitaire médiatique des médias (qui appartiennent à qui ???).

          Si les électeurs réfléchissaient un tant soit peu, ils arrêteraient de soutenir ce système mafieux qui tomberait comme un fruit trop mûr ou se transformerait en “dictature salutaire” pour se maintenir de force au pouvoir. Pétain n’est pas loin.

          S’ils perdent la voie “démocratique” ils se maintiendront par la force et l’ont sans doute déjà intégré dans leur stratégie : Le flicage exponentiel des citoyens (la NSA collaborant AUSSI avec les services spéciaux de toutes les “démocraties occidentales”) et la professionnalisation de l’armée (une armée de conscrits ne tire JAMAIS contre son propre peuple) en sont les meilleures preuves.

            +0

          Alerter
  • Judabrutus // 11.09.2014 à 07h42

    Un tel décalage entre la réalité et cette rhétorique qui ambitionne d’en rendre compte que c’en est consternant ! À moins que , comme Figaro, on s’ empresse d’en rire avant que d’en pleurer. En tout état de cause, il apparaît que l’enfumage à haute dose finit par embrumer le cerveau des enfumeurs, à ce point que je suis presque convaincu que Mme Machin, historienne et universtaire, croit aux inepties, qu’après bien d’autres, elle nous ressert.
    Un seul élément d’analyse que je partage avec elle : l’Occident est bien malade. ..et ce n’est pas “le reste du monde” qui s’ en plaindra ! Au fait c’est quoi l’Occident ? Une association informelle de malfaiteurs qui fonctionne un peu à la manière maffieuse sur un contrat de prédation immodérée , et ce depuis près d’un siècle et demi. Car enfin elles sont là les valeurs de l’Occident, Madame , et il n’y en a pas d’autres, C’est vrai que c’est un peu court, c’est vrai que ça ne mène pas loin, mais à qui la faute ? Dressez un bilan honnête des six dernières décennies de domination occidentale incontestée, le nombre de conflits, de faillites d’États, l’étonnante complémentarité d’institutions qui ne rendent de comptes qu’à elles-mêmes : Otan, Fmi, tous les G (7,8,20) , diverses Ong qui servent de lubrifiant à la gigantesque machinerie, et vous finirez par entrevoir qu’il soit possible que quelques nations trouvent le tribut de sacrifices versé à votre Occident quelque peu insupportable. Il est tout de même étonnant que parmi tous les hommes et tous les peuples qui se sont dressés contre ce fichu Occident il ne s’ en soit pas trouvé un qui n’ait été affublé de tous les vices. Après le point Godwin, dont on ne parle plus mais que l’on pratique beaucoup ces derniers temps, il faudra inventer le point BHL ( ou Bush): il y a nous et les Autres, et les autres c’est le Mal ! puisque nous sommes la Vertu, la Raison, le rempart de la civilisation contre la barbarie : moscovite, asiatique, musulmane, africaine…..Avec cela tout est dit, et il n’y a aucun argument qui pourra ébranler nos belles âmes, nourries d’humanisme !

      +0

    Alerter
  • DUGUESGLIN // 11.09.2014 à 07h46

    Existe-t-il un droit de réponse? L'(i)monde a-t-il prévu cette possibilité démocratique qui permet( au moins) de présenter un point de vue différent?
    L’autre question est de savoir combien on est payé pour faire un article dans ce journal et qui passe les commandes. Après tout cela arrondirait mes fins de mois. Surtout si on est assuré ne courir aucun risque. Payer pour mentir c’est un beau métier, je suis sûr qu’en période de chômage il y a beaucoup de volontaires.

      +0

    Alerter
    • ioniosis // 11.09.2014 à 08h06

      peut on penser que la kommandatur de l’axe washington-bruxelles , autorise un droit de réponse

      à la propagande de la nouvelle dictature mondiale ?

        +0

      Alerter
  • perceval78 // 11.09.2014 à 07h49

    Madame Thom, vous nous parlez de morale, d’interets étrangers, la confusion mentale, je pense que tout ce que vous dites est vrai, mais c’est à vous même que vous vous adressez ….

    Car comment parler de sens morale quand on a été sponsorisée par la NSA et CIA

    http://en.wikipedia.org/wiki/Prague_Security_Studies_Institute
    http://www.pssi.cz/about-us/history

    History

    The founding of PSSI was the result of five years of planning and development. In 1998, the National Security Assessments Program (NSA) was created as an independent program within the Civic Institute, one of the Czech Republic’s first non-profit policy groups founded following the Velvet Revolution.
    The initial focus of the NSA Program was to enrich the national and regional debates with respect to the security-related dimensions of post-communist governance. Over a two year period, the NSA Program made substantial progress in informing and influencing the largely neglected national security policy agenda of the Czech Republic.
    The NSA Program, headed by Petr Vancura and Roger Robinson, convened three annual conferences, each with over 200 participants. The first conference, “NATO and Central European Security in the 21st Century” held in April 1999, was convened on the fiftieth anniversary of NATO. The second conference, “A Tenth Anniversary Assessment of Central European Freedoms” in April 2000, was held to commemorate this historical development. The third, “Trans-Atlantic Missile Defense and Security Cooperation” took place in April 2001.
    Speakers from eight Western and Central European countries and the U.S. attended each of these annual conferences. The distinguished speakers included former CIA Director, Hon. James Woolsey; former U.S. National Security Advisor, Hon. Richard Allen; U.S. Ambassador to the Czech Republic, John Shattuck; Hon. Richard Perle; prominent Soviet dissident, Vladimir Bukovsky; former Advisor to the Prime Minister of Poland, Piotr Naimsky; Air Marshal and former Chief of British Defence Intelligence, Sir John Walker; Professor of International Security Studies at the Fletcher School of Law and Diplomacy at Tufts University, Dr. Robert Pfaltzgraff, Jr.; German Ambassador Hagen Graf Lambsdorff; Sorbonne Prof. Francoise Thom; Director of the Institute for Strategic Studies in Bonn, Dr. Holger Mey; Hon. William F. Martin; Hon. Roger W. Robinson, Jr.; and Frank J. Gaffney, Jr., President of the Center for Security Policy.
    In 2000, the NSA Program was spun off from the Civic Institute to create The Bell-Association for Freedom and Democracy. In the succeeding two years, the concept of a security-minded training program for future policy practitioners evolved and led to the founding of the Prague Security Studies Institute in early 2002.

      +1

    Alerter
    • perceval78 // 11.09.2014 à 09h19

      cf ci dessus PSSI, c’est bien vous Madame Thom qui apparaissez dans la liste des speakers de ce programme financé par la NSA avec la participation du chef de la CIA ???

        +0

      Alerter
    • K // 11.09.2014 à 18h28

      Alors là, bravo. Je ne sais pas comment vous avez déniché cette info, mais c’est de la dynamite

        +0

      Alerter
  • perceval78 // 11.09.2014 à 07h53

    vous parlez d’interets financiers, pourriez vous être plus précise dans vos propos, avez vous des noms , des numéros de compte ?

    http://www.c-span.org/video/?10137-1/glasnost-perestroika

    http://www.ojc.org/adi/index.htm

    ADI is a non-profit [501(c)(3)], non-partisan educational/public policy think tank that promotes the value of freedom and our responsibility for protecting it with a strong national defense. ADI places special emphasis on young people – the future leaders and protectors of America – and believes that an investment in young people is an investment in the continued security and freedom of America.

      +0

    Alerter
  • perceval78 // 11.09.2014 à 07h59

    An essay from Institut Hayek Institute : Francoise Thom
    http://www.freerepublic.com/focus/f-news/912942/posts

    http://www.cicerofoundation.org/
    ‘An Independent Pro-EU and Pro-Atlantic Think Tank’
    http://www.cicerofoundation.org/lectures/Francoise_Thom_RUSSIA_AND_EUROPE.pdf

      +0

    Alerter
    • perceval78 // 11.09.2014 à 08h05

      Madame Thom vous avez fait une série d’articles en polonais sur la Russie
      =
      http://jozefdarski.pl/5223-7-imperium-na-litwie-scenariusz-moskwy-zakonczyl-sie-niepowodzeniem-z-francoise-thom-rozmawia-j
      =
      Jerzy_Targalski alias jozefdarski
      =
      http://pl.wikipedia.org/wiki/Jerzy_Targalski
      =
      Voici le dernier article de Jerzy_Targalski sur le MH17
      =
      http://www.gazetapolska.pl/autor/jerzy-targalski
      =
      Avions Malaisie abattu par les services de sécurité russes n’était pas une erreur, comme le camp à Munich, mais soigneusement planifié et exécuté l’action, qui est un élément clé de la Russie stratégie zwasalizowania l’Europe en faisant allemand premier outil de sa politique envers l’Ukraine, puis l’Europe continentale et le séparant de l’alliance des Etats-Unis
      Russie actuelle, combinant les pires aspects de l’ancien système tsariste de l’espace post-soviétique est un pays incapable de développement et de réforme interne. Par conséquent, il ne peut y avoir comme un parasite. Quand il n’y a pas foule, se désagréger. Bien conscient de cette question dans le Kremlin. Wasalizacja Europe, la Russie permettrait d’assurer les exportations de pétrole et de gaz suite, compenser les effets de la révolution technologique (gaz pas cher de schiste et hydrates de méthane), et la dépendance énergétique de l’Europe approfondir sa subordination politique. Maîtriser le secteur de l’énergie, de la toxicomanie, il fournit de la Russie et wasalizacja politique doit se produire simultanément à des objectifs d’expansion russes ont été respectées. De ce point de vue, le bruit de Crimée était seulement un instrument de la dépendance de l’Ukraine, et si cela ne réussit pas, ce rôle est de jouer un rôle secondaire du pays. L’ensemble de l’opération tandis que l’Ukraine n’est qu’un outil pour atteindre les objectifs en Europe. La subordination de l’Ukraine est de servir zwasalizowaniu l’Europe avec l’Allemagne. Par conséquent, tout accord au détriment de Kiev signifie la subordination de l’Europe continentale. Cette opération est possible, toutefois, qu’à la fin de la période d’Obama, le pire président de l’histoire des États-Unis.
      =

        +0

      Alerter
      • perceval78 // 11.09.2014 à 08h07

        Franchement, y a t’il une seule fois dans votre vie ou vous avez dit du bien de la Russie, citez nous 1 article, 1 livre, 1 interview, …. vous haïssez les Russes soit, mais de grace ne nous accusez pas de manquer de morale parce que nous ne les haissons pas, la haine ne fait pas une politique .

          +0

        Alerter
      • chios // 11.09.2014 à 09h00

        “qui est un élément clé de la Russie stratégie zwasalizowania l’Europe en faisant allemand premier outil de sa politique envers l’Ukraine,”

        “compenser les effets de la révolution technologique (gaz pas cher de schiste et hydrates de méthane), et la dépendance énergétique de l’Europe approfondir sa subordination politique. ”

        Si je comprends bien (le sens n’es pas évident), en Pologne, elle insinue que l’Allemagne est “complice” de la Russie…dans son intention de priver les exploiteurs du gaz de schiste du marché européen?

        Elle “cible” son public.
        Vu les rancunes polonaises à l’égard du Northstream, et d’autres potentielles rancoeurs historiques, ce n’est pas mal vu….elle risque d’avoir une audience…

          +0

        Alerter
        • chios // 11.09.2014 à 09h08

          Si je me souviens bien, même le sieur Sikorski s’était offusqué en une formule devenue célèbre, du tort que ces prescriptions américaines faisaient à son pays…

          Si quelqu’un ici parle polonais, ???
          Cela permettrait dӎclaircir.

            +0

          Alerter
          • perceval78 // 11.09.2014 à 10h08

            tout a fait d’accord avec toi @chios, google translate c’est bien pour saisir le contexte, mais pour aller plus loin on a besoin d’un humain … on veut des humains !!!

              +0

            Alerter
    • sadsam // 11.09.2014 à 22h45

      @Perceval,

      L’article de 2003 pour l’institut Hayek est déjà hallucinant (en relation avec la guerre en Irak).
      FT insulte carrément Chirac et Vilpin. Pour qu’une universitaire (de la Sorbonne !) se lance dans ce genre d’exercice, devant un think tank étranger, c’est qu’elle sait avoir ses arrières en France assurés, et bien assurés. Cela doit être lié à l’Institut Thomas More et d’autres organisations du même genre.
      Je me demande ce que pensent d’elle les pauvres malheureux du Quai d’Orsay.
      Sinon les commentaires des lecteurs du Monde n’étaient pas tellement positifs. L’un disait même qu’il comprenait maintenant la crise de l’Université.

        +0

      Alerter
  • josephine // 11.09.2014 à 08h10

    C’est pire que tout, cet article: c’est une mèche pour mettre le feu aux poudres. Lorsque l’on veut la paix, on ne peut diffuser autant d’injures. Ce n’est pas uniquement une question de vérité, ces journaux devraient avoir à rendre des comptes si par malheur une guerre était déclenchée. C’est de l’appel à la “haine nationale”.

      +0

    Alerter
    • Noam // 11.09.2014 à 13h48

      .
      Une forme de diffamation à l’encontre d’un état…

      Les russes devraient pondre une loi avec extension extra territoriale pour pouvoir poursuivre et appliquer si nécessaire des sanctions… s’agissant d’un journal, interdire sa diffusion pendant une période de temps donnée dans tous les hôtels internationaux, interdire le territoire au journaliste… Etc.

        +0

      Alerter
  • ed // 11.09.2014 à 08h16

    Bonjour, Je me permets un petit hors-sujet à cet article littéralement monstrueux.
    Je cherche depuis un moment déjà à me renseigner sur l’état des réflexions, des humeurs, des positions (etc) d’hommes et de femmes du monde clos militaire. Il me semble que parmi ces personnes, il y en a de nombreuses qui “savent penser” et exercent ces pensées sur notre pays, nos positions… . Je pourrais citer un certain nombre de sujets qui font froid dans le dos si on les projette à 50 ans (notre suivisme atlantiste, l’éducation -endoctrinement-, l’information -propagande-, …) et si moi, tout petit, j’en viens vraiment à douter de mon pays, je pense que je ne suis pas le seul et en particulier chez ces militaires qui n’ont “forcément” pas la parole.
    Je me définirais comme résistant pacifiste… mais il va falloir “arrêter” ces puissances de l’argent (comment?), il va falloir “arrêter” certains politiciens (comment?), il va falloir changer de constitution (comment?) il va falloir “arrêter” les traitements de chocs informationnels (comment?)…. Et ce serait se leurrer de penser que l’arme et la force ne seront pas à prendre en compte dans ces 50 prochaines années. S’il était possible d’avoir à dispo de quoi se renseigner sur ce monde et en particulier (évidemment) sur certains courants “dissidents” ou “subversifs” et à tout le moins “mal vus”…. merci pour votre travail de résistance intelligente.

      +0

    Alerter
    • anne jordan // 11.09.2014 à 22h14

      Oui , @ed , vous avez raison , les militaires , souvent savent penser ! ( c’est une vieille pacifiste qui vous l’affirme )
      malheureusement ils sont soumis au ” devoir de réserve ” et ne nous confieront leurs critiques et leurs doutes … qu’au moment de leur mise en retraite ( la vraie retraite , pas celle qui leur octroie la possibilité d’exercer 20 ans au sein d’entreprises de haute technologie , durant cette période le devoir de réserve continue . )
      Alors , à moins d’être intime avec un haut officier …
      mais , pour vous rassurer : je me souviens , au moment de l’hystérie anti Bachar , un de ces hommes me confiait : ” nous serons nombreux à quitter l’armée si on veut nous envoyer en Syrie … “

        +0

      Alerter
    • Noam // 12.09.2014 à 08h50

      .
      Il y a des conférences à l’IHEDN où vous pouriez trouver des choses et des contacts.
      http://www.ihedn.fr

        +0

      Alerter
  • Luc // 11.09.2014 à 08h27

    Selon Wikipedia, cette dame a ete l’eleve de Alain Besancon, qui fut membre de l’ex New Atlantic Initiative, liee a l’American Enterprise Institute (Cheney en premiere page de leur site hier). Cette NAI a ete cree pour developer les liens atlantiques et pousser a l’integration dans l’Otan des ex pays du bloc de l’est – clairement un nid neo-cons. Si ce n’est la Voie de son Maître, c’est donc le Voie du Maître de son Maître….

    AEI : http://www.aei.org/

      +0

    Alerter
  • NANOU BLUE // 11.09.2014 à 08h31

    En dehors de Mr Olivier Berruyer qui décortique et analyse avec clairvoyance ses sujets qui fouille dans les moindres détails comment de soit disant journaleux et experts en fouilles m..de peuvent sortir des immondices dignes d’êtres brûler tellement qu’ils sont nauséabonds .

    “La presse libre n’existe pas. Aucun de vous n’oserait donner son avis personnel ouvertement. Nous sommes les pantins qui sautent et qui dansent quand ils tirent sur les fils. Notre savoir faire, nos capacités et notre vie même leur appartiennent. Nous sommes les laquais des puissances financières derrière nous. Nous ne sommes rien d’autre que des intellectuels prostitués. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l opinion au service des Puissances de l Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses”. John Swaiton, l’éditeur du New York Times, lors de son discours d’adieu.

      +0

    Alerter
  • BA // 11.09.2014 à 08h34

    Et l’argent des Etats-Unis ?

    L’argent des Etats-Unis a financé les européistes.

    Lisez cet article :

    L’Europe est l’outil des USA –

    Des fédéralistes européens financés par des chefs de l’espionnage américain –

    Source :

    http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/1356047/Euro-federalists-financed-by-US-spy-chiefs.html

    La version papier du Daily Telegraph du 19 septembre 2000 peut s’obtenir ici pour les plus sceptiques :

    http://www.historic-newspapers.co.uk/Old-Newspapers/Daily-Telegraph

    Des documents déclassifiés du gouvernement américain montrent que la communauté du renseignement des États-Unis a mené une campagne dans les années 1950 et 1960 pour favoriser l’unification de l’Europe. Celle-ci finança et dirigea le Mouvement fédéraliste européen.

    Les documents confirment des soupçons émis à l’époque : en coulisse, l’Amérique travaillait avec acharnement à pousser la Grande-Bretagne à s’intégrer à un État européen. Un memorandum, daté du 26 juillet 1950, donne des instructions pour une campagne visant à promouvoir un véritable parlement européen. Il est signé par le Général William J. Donovan, chef du Bureau américain des services stratégiques en temps de guerre (OSS), l’ancêtre de la CIA.

    Certains de ces documents, découverts par Joshua Paul, chercheur à l’Université de Georgetown à Washington, avaient été mis à disposition par les Archives nationales américaines. Le principal levier de Washington sur l’ordre du jour européen était le Comité Américain pour une Europe Unie (ACUE : American Committee on United Europe), créé en 1948. Donovan, qui se présentait alors comme un avocat en droit privé, en était le président.

    Le vice-président, Allen Dulles, était le directeur de la CIA pendant les années 1950. Le comité comptait parmi ses membres Walter Bedell Smith, le premier directeur de la CIA, ainsi que d’anciennes personnalités et des responsables de l’OSS qui travaillaient par intermittence pour la CIA. Les documents montrent que l’ACUE a financé le Mouvement européen, l’organisation fédéraliste la plus importante d’après-guerre. En 1958, par exemple, l’ACUE a assuré 53,5 % du financement du mouvement.

    L’European Youth Campaign, une branche du Mouvement européen, était entièrement financée et contrôlée par Washington. Son directeur belge, le Baron Boel, recevait des versements mensuels sur un compte spécial. Lorsqu’il était à la tête du Mouvement européen, Joseph Retinger, d’origine polonaise, avait essayé de mettre un frein à une telle mainmise et de lever des fonds en Europe ; il fut rapidement réprimandé.

    Les dirigeants du Mouvement européen – Retinger, le visionnaire Robert Schuman et l’ancien premier ministre belge, Paul-Henri Spaak – étaient tous traités comme des employés par leurs parrains américains. Le rôle des États-Unis fut tenu secret. L’argent de l’ACUE provenait des fondations Ford et Rockefeller, ainsi que de milieux d’affaires ayant des liens étroits avec le gouvernement américain.

    Paul Hoffman, directeur de la Fondation Ford et ex-officier de l’OSS, fut également à la tête de l’ACUE à la fin des années 1950. Le Département d’État y jouait aussi un rôle. Une note émanant de la Direction Europe, datée du 11 juin 1965, conseille au vice-président de la Communauté Économique Européenne, Robert Marjolin, de poursuivre de façon subreptice l’objectif d’une union monétaire.

    Elle recommande d’empêcher tout débat jusqu’au moment où « l’adoption de telles propositions serait devenue pratiquement inévitable ».

    Traduit de l’anglais par Laurent Dauré.

      +0

    Alerter
    • Vallois // 11.09.2014 à 17h32

      Le livre de Geir Lundestad, président de l’institut Nobel, et celui qui délivre les prix Nobel de la Pax Americana le dit sans n’y voir aucun problème dans ses livres dont Europamérique.

        +0

      Alerter
  • BA // 11.09.2014 à 08h39

    Et l’argent des Etats-Unis ?

    L’argent des Etats-Unis a financé les européistes.

    A propos de la construction européenne et de son financement par les services secrets américains, il faut lire absolument :

    – “L’Europe sociale n’aura pas lieu”, de François Denord et Antoine Schwartz, édition Raisons d’agir, 7 euros.

    – le dossier du mensuel HISTORIA de mars 2003, numéro 675, sur la CIA. Lire les pages 42 – 51, intitulées : “La CIA finance la construction européenne”.

    Le numéro 675 d’HISTORIA coûte 4,50 euros :

    http://www.historia.fr/boutique/parutions

    Je recopie un extrait :

    “Paul-Henri Spaak écrit à juste titre dans ses Mémoires que “l’oeuvre accomplie fut celle d’une minorité sachant ce qu’elle voulait”. Comme porte-parole de cette minorité déterminée, il faut assurément compter sur Jean Monnet, qui annonce officiellement la création d’un “Comité d’action pour les Etats-Unis d’Europe” en octobre 1955. Son rôle ? Influencer directement les décideurs publics sans s’embarrasser de convaincre les populations.

    Au même moment se mettent en place les réunions informelles du groupe de Bilderberg, un forum de discussion réunissant le gratin de l’élite européenne et américaine. Organisés par Joseph Retinger et par le prince Bernhard des Pays-Bas, les premières réunions rassemblent George Ball et Guy Mollet, Denis de Rougemont et Paul Hoffman, Robert Marjolin et Jacques Rueff, parmi d’autres personnalités de choix du monde de la politique et de l’industrie. Pierre Uri, Walter Hallstein et Paul-Henri Spaak participent également, tout comme un certain nombre de membres du comité Monnet, tels Antoine Pinay, René Pleven ou Maurice Faure.

    Tous les invités partagent une même vision de la construction européenne, celle d’une Europe atlantiste et libre-échangiste. Elle s’est révélée décisive. “Je pense que vous pourriez dire, déclare un jour le diplomate américain George McGhee, que le traité de Rome, qui a créé le Marché commun, a été mûri pendant ces réunions et aidé par le flot de nos discussions.”

    “L’Europe sociale n’aura pas lieu”, éditions Raison d’agir, page 40.

    (A l’époque, George McGhee était ambassadeur des Etats-Unis.)

    http://en.wikipedia.org/wiki/George_C._McGhee

      +1

    Alerter
    • Nerouiev // 11.09.2014 à 10h11

      Merci BA pour ces informations précises. On s’en doutait, mais c’est mieux avec des références comme vous le faites.

        +0

      Alerter
  • Tony A // 11.09.2014 à 08h40

    Le Monde est devenu l’Immonde, non parce qu’il ouvre ses colonnes à des textes du niveau du café du commerce (après tout, les clients de ce genre d’établissement ont aussi le droit de s’exprimer !), mais parce qu’il présente leurs auteurs uniquement sous leur étiquette institutionnelle, afin de donner à leurs discours idéologiques l’autorité conférée par leur fonction ou leurs titres universitaires.

    Mme Thom est probablement qualifiée pour enseigner l’Histoire, puisqu’elle est maître de conférence, mais ce n’est pas l’universitaire qui s’exprime ici : c’est l’idéologue de la droite extrême, anticommuniste et va-t-en guerre.

      +0

    Alerter
  • BOURDEAUX // 11.09.2014 à 09h23

    Les élites en France sont ach’tées par les russes, et les journalistes sont à ch’ter par la fenêtre ! C’est bien ici de la propagande, en très très gros; et venant d’une historienne, cette absence totale de recul historique décourage l’indignation.

      +0

    Alerter
  • kinimodo // 11.09.2014 à 09h25

    Concernant la Crimée et ses petits hommes verts comme elle les appelle, j’ai le souvenir sans en avoir la source exacte , d’un accord de l’Ukraine avec la Russie concernant la base militaire qui permettait à cette dernière de stationner jusqu’à 25000 militaires, et qu’à priori environ 12000 étaient présents lors du référendum. Pas d’invasion, pas de morts, un référendum démocratique
    ,un résultat sans appel…. c’est bien trop violent pour nos pseudos démocrates !!

      +0

    Alerter
  • Jérôme // 11.09.2014 à 09h30

    Olivier, vous perdez votre temps et votre salive: qu’ils aillent s’empaler pour sauver la “démocratie” et “l’amour” ça nous fera de l’air et ça nous fera rire aussi, comme dans la chanson de Brassens, mourir pour des idées.

    Personnellement, je vais leur envoyer un email de félicitation pour un très bel article car il faut absolument qu’ils continuent à croire à leurs idées. De toute manière, il est impossible de les convaincre: ces gens-là “raisonnent” avec leurs sentiments.

    Autrement dit, ils perdent leur temps (et le vôtre). Comme disait Saint-Just, “la vérité brûle en silence comme la lueur ardente dans le tombeau”.

      +0

    Alerter
    • step // 11.09.2014 à 10h39

      malheureux, ces profils psychologiques ne croient à leurs idées que dans la mesure ou ce sont d’autres qui se font empaler à leur place.

        +0

      Alerter
      • Jérôme // 11.09.2014 à 11h17

        @ Step

        A voir! De toute manière, elle n’a absolument aucune influence. S’il doit y avoir la guerre, ce n’est pas elle qui l’aura déclenchée tellement elle est inutile… En fait, c’est une intégriste de l’inutilité.

        Par contre, ce serait peut-être sympa de commencer la liste des personnes pro-guerre. Ca pourrait toujours servir quand on devra régler quelques comptes à la fin…

          +0

        Alerter
        • Bergerpi // 11.09.2014 à 13h28

          n°1 : BHL

            +0

          Alerter
  • Nerouiev // 11.09.2014 à 10h03

    Pour la minceur de leurs idées voici les trois grâces gagnantes :
    Françoise Thom
    Marie Mendras
    Pascale Joannin

      +0

    Alerter
    • Slavyanka // 11.09.2014 à 13h35

      C’est affreux et cela a un sens symbolique pour moi, une preuve supplémentaire la perte des valeurs et la déliquescence de nos sociétés occidentales : les femmes va-t-en-guerre à la tête de votre liste, qui au contraire devraient être pacifistes œuvrant pour la paix car la femme porte la vie !

        +0

      Alerter
    • Paola44 // 11.09.2014 à 16h26

      Vous oubliez Alexandra Goujon! Allez, la médaille en chocolat pour Alexandra!

        +0

      Alerter
  • Kiwixar // 11.09.2014 à 10h08

    Je pense qu’en fait cet article de propagande est un travail de groupe, réalisé aux US.
    Ils établissent des “manuels” argumentés à destination de journalistes “compréhensifs” (honorables correspondants) et stipendiés, dans le monde entier, dans lesquels ils décrivent tous les points à avancer, la narrative, les termes à employer, etc. C’est pour ça qu’on retrouve exactement la même propagande dans différents journaux de différent pays, au mot près.
    Il serait presque possible de pondre l’Imonde avec une 10aine de journalistes, et économiser énormément (18 millions d’euros) en aides du contribuable à la presse… ou alors, si ça se trouve, ils SONT 10, avec des salaires gargantuesques (2 millions d’euros / tête??) ! 😀

    Wikipedia : “La ligne éditoriale du journal prône le respect de principes d’éthique et de déontologie, en particulier concernant la recoupe des informations”

      +1

    Alerter
  • line // 11.09.2014 à 10h10

    Mme Thom est une habituée des colonnes du Monde, elle a écrit le 04/03/2014 “L’expansion russe se poursuivra si l’Occident ne fait pas preuve de fermeté”, puis le 30/05/2014 “Face à Poutine, l’Occident doit se montrer ferme”, normal que maintenant elle trouve l’Occident “inepte” qui doit être son synonyme pour “manque de fermeté”.
    Son directeur de thèse, Alain Besançon, a quant à lui était publié aussi 3 fois, le 21/01/2014 “l’Ukraine est Européenne”, le 02/03/2014 “l’aide fraternelle de la Russie” et le 05/03/2014 “L’aide fraternelle, prétexte éternel des invasions russes” au cas où on aurait pas parfaitement saisi l’article du 02/03…
    La tribune de Mme Thom s’inscrit donc dans une longue suite qui n’est sans doute pas terminée.
    Cela dit, cela doit plaire aux lecteurs du journal si ils en redemandent et à lire les commentaires on peut supposer que c’est le cas.

      +0

    Alerter
  • ogdabou // 11.09.2014 à 10h16

    @Jérôme A peu près la même idée… un tit mail, quelques tweet je pense. C’est un délire.

    Lançons une pétition xD

      +0

    Alerter
  • Ythaq // 11.09.2014 à 10h20

    “En tous cas, les étrangers, achetez nous des armes uniquement si vous nous garantissez de ne pas pas vous en servir…”

    J’ai ri, ça m’a rappelé une certaine histoire de missiles exocet vendus à l’Argentine.

      +0

    Alerter
    • Noam // 12.09.2014 à 00h07

      .
      C’est vrai les exocets…
      Le monde avait titré “victoire de l’électronique française”… lorsque les argentins avaient coulé le bâtiment anglais !

        +0

      Alerter
  • Olivier M // 11.09.2014 à 10h24

    Vu le niveau qu’atteint ce torchon qu’est devenu Le Monde, je pense qu’il est temps de s’en prndre à la source du Mal.

    Parmi les actionnaires principaux dudit torchon, on trouve Pierre Bergé et Xavier Niel.

    Je propose donc le boycott de Free, Yves-Saint-Laurent et des Inrockuptibles.

    Et un petit courrier d’indignation à Sidaction, dont Pierre Bergé est le président, Sidaction ne méritant pas le boycott des dons; quoique…

    @Xavier Niel: je te suggère de renommer ta société “Slave”, cela serait plus en adéquation avec tes opinions!

      +0

    Alerter
  • Laurent // 11.09.2014 à 10h24

    Bonjour, je n’arrive pas à accéder à l’article ; cela dit, je dois faire mon mea culpa car Françoise Thom a été mon professeur de russe en 3ème dans un collège du Val d’Oise (cela n’est pas indiqué dans sa biographie sur Wikipédia) à la fin des années 70.

    Elle parle donc le russe et si mes souvenirs sont bons, elle avait été expulsée d’Union Soviétique car elle avait fait passer des bibles et s’était fait attraper.

    Je l’avais recontactée (il y a au moins 25 ans ; donc il y a prescription) quand elle travaillait à l’Institut de Polémologie ; je l’avais rencontrée et j’avais été très surpris par sa harge contre la Russie (Poutine n’était pas au pouvoir à ce moment-là) ; l’entretien m’avait laissé un goût amer. Poltiquement parlant, je la qualifierai de thatchérienne.

    Un de mes profs ultérieurs de russe à Paris IV, Alexis Berelowitch, publiait comme Françoise Thom des articles dans une revue dont j’ai oublié le nom ; il s’est retrouvé en conflit assez violent avec elle quand elle a écrit son livre Le Moment Gorbatchev ; il avait publié une tribune à charge contre F. Thom, l’accusant de mauvaise foi caractérisée.

    Je n’arrive pas à comprendre le comportement de cette dame !!

      +1

    Alerter
    • step // 11.09.2014 à 10h41

      le bizness des bibles devait être juteux ?

        +0

      Alerter
    • jacqueline // 11.09.2014 à 12h09

      Super votre témoignage.

      Ce qui m’a surprise dans sa bio wikipédia, c’est qu’elle n’aurait passé que 3 ans en Russie, avant d’exercer son premier job de prof. Donc ça remonte à des lustres. Et c ‘est trop peu pour se prétendre historienne, et qui plus est spécialiste de la Russie. Encore moins autorisée à parler de Poutine.

      Ce serait intéressant de psychanalyser toutes ces harpies “détractrices” de Poutine et de connaitre la raison profonde d’une telle “haine”. C ‘est probablement très personnel et très intime, pour ressortir avec une telle force à propos de tout.

      Mendras va nous dire un jour, à bout d’arguments, que les chœurs de l’armée rouge chantent faux ! J’ai adoré leur reprise de Daft Punk : Get Lucky ; mais aussi lorsqu’ils accompagnent notre tenor Vincent Niclo https://www.youtube.com/watch?v=1UqPfN97N78

        +0

      Alerter
      • sadsam // 11.09.2014 à 14h27

        @Jacqueline,

        Sa page Wiki dit qu’elle est née en 1951 !

        Vers le milieu des années 1970, il était possible d’apprécier Alain Besançon (né en 1932) et son “Court Traité de soviétologie à l’usage des autorités civiles, militaires et religieuses”. (1976).Mais c’était il y a presque 40 ans.
        Que de choses se sont passées depuis : Yougoslavie, Irak, Afghanistan, Libye, la chute du mur de Berlin (ou plutôt son “ouverture” à en croire qlq vrais spécialistes), l’extension de l’OTAN en Europe centrale et orientale, etc etc.
        D’autres “kremlinologues”, de terrain d’ailleurs et non universitaires, de cette époque ont aujourd’hui des vues beaucoup plus nuancées sur la situation actuelle, ainsi qu’il a été possible de le lire sur ce blog (même des anciens de la CIA comme Ray Mc Govern).

          +1

        Alerter
        • jacqueline // 11.09.2014 à 14h44

          Je suis un peu plus âgée qu’elle. On a donc connu les mêmes périodes de la Russie, les colères de Kroutchev, Youri Gagarine, etc..

            +0

          Alerter
          • sadsam // 11.09.2014 à 20h08

            @Jacquline,

            Moi aussi. Je me souviens de la chanson “Khotiat li rousskie voiny”, j’ai eu envie de la réécouter sur Youtube récemment.
            Etait-ce un poème d’Evtouchenko ?

              +0

            Alerter
            • jacqueline // 11.09.2014 à 20h40

              Avec notre premier tourne disque avec mes frères, on a eu “Pierre et le Loup” le fameux conte musical.

              Cet été est sortie une version Jazz , produite par le “Jazz à Vienne “, 80 ans après.

                +0

              Alerter
      • Nerouiev // 11.09.2014 à 17h38

        Mars 2013, ce n’est pas si vieux et ils étaient bien appréciés en France :
        https://www.youtube.com/watch?v=eAXUIiYQyvw
        Comme quoi les retournements et/ou le suivisme de certains est forcément conditionné.

          +0

        Alerter
        • jacqueline // 11.09.2014 à 18h08

          ils étaient bien appréciés en France :

          Tu veux parler des chœurs de l’armée rouge ?

          Je n’ai aucune idée de l’influence de la propagande, sur la cote des chœurs de l’armée rouge en France. Il y aurait sûrement des cons et des connes pour aller manifester.

          Récemment, en pleine crise Poutine Obama, j’ai entendu que le Ballet du Bolchoï faisait un tabac dans une ville des USA (mais ce n’est pas le même public).

            +0

          Alerter
    • chios // 11.09.2014 à 12h21

      Moi non plus, comment fait-on?
      (trouver l’article)

      Précieux commentaire, Laurent!

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications