Les Crises Les Crises
13.janvier.202313.1.2023 // Les Crises

L’industrie de l’armement domine le Congrès américain

Merci 164
J'envoie

Le nouveau budget militaire de 850 milliards de dollars, que la Chambre vient d’approuver est un cadeau à l’industrie de l’armement. Est-ce une coïncidence que les partisans du projet de loi à la Chambre aient reçu sept fois plus d’argent des entrepreneurs militaires que les opposants ?

Source : Jacobin Mag, Stephen Semler
Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Des soldats de la Garde nationale de l’armée américaine tirent avec la mitrailleuse M240B pendant le cours avancé de chef d’infanterie du 254e régiment dans le New Jersey, 2018. (Sergent-chef Matt Hecht / Smith Collection / Gado / Getty Images)

La Chambre des représentants des États-Unis a approuvé une augmentation de plus de 80 milliards de dollars des dépenses militaires par une majorité impressionnante de 350 contre 80.

Sur les 858 milliards de dollars que le projet de loi autorise pour le Pentagone, les entreprises privées devraient s’attendre à un montant stupéfiant de 450 milliards de dollars. Après tout, le budget militaire annuel est le moteur de l’industrie américaine de l’armement (même si les ventes à l’étranger lui rapportent également beaucoup). Les plus grandes entreprises d’armement sont particulièrement dépendantes des largesses du Pentagone. En 2020, 74 % des revenus de Lockheed Martin provenaient de financements approuvés par le Congrès. Pour Northrop Grumman, un autre géant de l’industrie, ce chiffre était de 84 %.

Avec autant d’argent en jeu, il n’est pas étonnant que les entrepreneurs militaires aient envoyé à la Chambre des camions remplis d’argent liquide avant que la NDAA ne soit soumise au vote. Les 430 membres qui ont voté sur le projet de loi ont reçu 14,5 millions de dollars en contributions de campagne et en versements au Political Action Committee de la part de l’industrie de l’armement de 2021 à octobre 2022, selon les données d’OpenSecrets.

Ces contributions politiques influencent-elles, ou du moins correspondent-elles, aux résultats des votes ? Les principaux bénéficiaires du Congrès se vantent de ne pas être influencés par les chèques qui dépassent de leurs poches. Mais après avoir comparé le montant moyen reçu par un membre de la Chambre avec son vote sur la NDAA, j’ai découvert que les législateurs qui ont soutenu l’augmentation des dépenses militaires de 80 milliards de dollars ont accepté sept fois plus d’argent des entrepreneurs militaires que les membres qui s’y sont opposés.

Cette dynamique est évidente dans les deux partis, mais plus flagrante chez les Démocrates : les votes favorables ont reçu 8,7 fois plus d’argent de l’industrie que les votes défavorables, tandis que les Républicains de la Chambre qui ont soutenu l’augmentation du financement ont reçu 5,5 fois plus d’argent que les autres membres de leur caucus.

La disparité écrasante entre les votes positifs et négatifs 81 et 19 % respectivement – ne reflète pas l’opinion du public. Si c’était le cas, le résultat aurait été contraire, ou du moins beaucoup plus serré.

Selon un récent sondage, 36 % des Américains pensent que le Congrès devrait réduire les dépenses militaires et 46 % disent qu’elles devraient rester stables. Ainsi, même si moins de 20 % de l’opinion publique souhaite une augmentation du budget du Pentagone, plus de 80 % des représentants américains viennent de soutenir une augmentation de 80 milliards de dollars de ce budget. Et si les membres démocrates se sont davantage éloignés de l’opinion de leur base que les Républicains, ils étaient tous deux en décalage avec les citoyens ordinaires.

L’effet de distorsion de l’industrie de l’armement va bien au-delà d’un vote par appel nominal. Les contributions de l’industrie de l’armement alimentent systématiquement une politique étrangère hypermilitarisée et destructrice. Elles contribuent à augmenter les dépenses du Pentagone pour les courses à l’armement, les guerres sans fin et récompensent les législateurs particulièrement belliqueux. Toutes les enquêtes montrent que le public est prêt à adopter des approches plus raisonnables et plus favorables aux travailleurs en matière de politique étrangère. Mais l’argent de l’industrie de l’armement – entre autres facteurs – garantit que le Congrès ne l’est pas.

Contributeur

Stephen Semler est cofondateur du Security Policy Reform Institute, un groupe de réflexion sur la politique étrangère américaine, financé par les militants.

Source : Jacobin Mag, Stephen Semler, 12-12-2022

Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Danton // 13.01.2023 à 09h13

L’industrie de l’armement.
C’est trés pratique. C’est personne en particulier. C’est le système. Parler de l’industrie de l’armement en tant que tel, c’est passer à peu de frais pour un militant sans rien dénoncer en fait. Depuis 1960 et le discours d’Eisenhower, tout le monde connait le grand méchant complexe militaro industriel des USA.
Bon, on a dénoncé ce que tout le monde sait, on peut aller se coucher la conscience du bon journaliste en ordre.
A la base, c’est quoi l’industrie militaire? C’est des actionnaires, privés, en fonds, institutionnels.
Les mêmes que dans les GAFAM, la finance, l’énergie
, les medias, l’aeronautique et spacial, l’industrie, l’agro-alimentaire, et toute l’économie en fait.
Il n’y a pas d’acteur boursier important qui n’investisse pas dans TOUS les secteurs de l’industrie.
Ces actionnaires physiques ou moraux ont au moins un point commun: la rentabilité.
Leurs desseins peuvent être différents.
Leur puissance au sein de la masse est incommensurablement disproportionnée.
Quoi de commun entre un actionnaire cadre sup lambda et ses 100000 dollars d’actions et un fonds de la CIA ou de la NSA( feue Carlyle) et ses dizaines de mds de dollar. Sans parler des fonds et autres représentants de familles mondiales monstrueusement riches.
Rien qu’en citant ceux là, on peut avoir une idée des desseins de chacun.
Ensuite comme pour tout le capitalisme, il serait interessant de devoiler les couches de paravent pour savoir qui maîtrise ces entreprises. Je parle de personne physique.
A suivre

14 réactions et commentaires

  • florian lebaroudeur // 13.01.2023 à 08h56

    Ce n’est pas la première fois que la chambre des représentants approuve une augmentation des dépenses militaires.
    Il faudrait plutôt se demander comment sont utilisés ces rallonges à répétitions quand on voie à quel point ce budget faramineux exponentielle contraste avec les résultats militaires sur les terrains d’opérations de ces 20 dernières années.

    On ne peut pas nier la supériorité américaine dans la quantité et la multitude de gadget technologique, mais je constate que bien d’autres pays ( surtout en Asie ) ne suivent pas leur folie dépensière malgré un rattrapage économique qui peuvent leur permettre de réduire l’écart et pourtant cela ne les empêche d’avoir des ambitions en qualité avec des budgets bien moindres.

      +3

    Alerter
  • Danton // 13.01.2023 à 09h13

    L’industrie de l’armement.
    C’est trés pratique. C’est personne en particulier. C’est le système. Parler de l’industrie de l’armement en tant que tel, c’est passer à peu de frais pour un militant sans rien dénoncer en fait. Depuis 1960 et le discours d’Eisenhower, tout le monde connait le grand méchant complexe militaro industriel des USA.
    Bon, on a dénoncé ce que tout le monde sait, on peut aller se coucher la conscience du bon journaliste en ordre.
    A la base, c’est quoi l’industrie militaire? C’est des actionnaires, privés, en fonds, institutionnels.
    Les mêmes que dans les GAFAM, la finance, l’énergie
    , les medias, l’aeronautique et spacial, l’industrie, l’agro-alimentaire, et toute l’économie en fait.
    Il n’y a pas d’acteur boursier important qui n’investisse pas dans TOUS les secteurs de l’industrie.
    Ces actionnaires physiques ou moraux ont au moins un point commun: la rentabilité.
    Leurs desseins peuvent être différents.
    Leur puissance au sein de la masse est incommensurablement disproportionnée.
    Quoi de commun entre un actionnaire cadre sup lambda et ses 100000 dollars d’actions et un fonds de la CIA ou de la NSA( feue Carlyle) et ses dizaines de mds de dollar. Sans parler des fonds et autres représentants de familles mondiales monstrueusement riches.
    Rien qu’en citant ceux là, on peut avoir une idée des desseins de chacun.
    Ensuite comme pour tout le capitalisme, il serait interessant de devoiler les couches de paravent pour savoir qui maîtrise ces entreprises. Je parle de personne physique.
    A suivre

      +22

    Alerter
    • Danton // 13.01.2023 à 09h22

      Suite.
      Qui a le pouvoir f’influencer le Conseil d’administration ou de Surveillance pour nommer ou virer le dirigeant de l’entreprise.
      Qui est le(les) cafards qui se donnent tant de mal à échapper à la lumière ? On aurait une meilleure idée du truc.
      Et ensuite, il y a la techno-structure nommée par les premiers pour faire tourner chaque boutique. Comme tout organisme vivant, elle veut prospérer et surtout tout faire pour se rapprocher de l’immortalité, donc, se libérer de l’ingérence active de l’actionnaire, en faire si possible un rou fainéant et changer la structure du fonctionnement actionnariale pour accéder au Parnasse de toute techno-structure: la caste des eunuques qui prennent la direction effective de l’empire.
      Il faudrait remettre de la lumière et de la responsabilité au sein du capitalisme.
      Ça devrait être la priorité des priorité et comme par hasard, ça n’a l’air d’interesser personne: journalistes, politiciens, intellectuels, syndicaliste. Personne.
      Quelle belle unanimité.

        +12

      Alerter
  • florian lebaroudeur // 13.01.2023 à 09h30

    Comment le vote des représentants peut refléter l’opinion d’une population quand des catégories sociales et professionnelles sont sous représentés par rapport à d’autres ?
    Forcément quand on vous posent des questions à l’improviste dans la rue, faut-il privilégier l’armée ou l’éducation, êtes-vous pour ou contre la guerre, comment jugez-vous le recours à la violence. Sauf exception, les réponses instantanés ne font aucun doute.
    Mais quand vous ne savez pas situer les pays visés sur une carte, quand vous ne connaissez pas les véritables enjeux stratégiques et géopolitiques que se gardent bien d’évoquer les canaux d’informations standards et omniprésents, en quoi votre penchant qui va de soi peut avoir un poids si il se révèle concrètement inoffensif ?

      +5

    Alerter
    • Danton // 13.01.2023 à 11h32

      Depuis la nuit des temps, on peut appeler ça comme on veut, deux systèmes de pouvoir se sont imposés: l’oligarchie et la tyrannie.
      Contrairement à ce que tous les systèmes oligarchiques tâchent de nous apprendre, la tyrannie, à la base, n’est pas forcément chargée de notions négative telles qu’abus de pouvoir, violence politique, autoritarisme liberticide, au contraire d’une part, et l’oligarchie peut d’autre part est tout à fait capable et même championne de ces turpitudes.
      La tyran est un individu qui se base sur le peuple pour shunter l’oligarchie.
      On comprend aisément que les oligarchies carthaginoises, atheniennes, romaines, génoises, venitiennes, celle des monarchies et républiques europeennes ou américaines ont toujours TOUT fait pour salir le tyran et la tyrannie.
      Or le tyran, s’il y en eu de monstrueux, il y en a eu des supers.
      On voit aujourd’hui le traitement réservé à Poutine ou Chavez ou hier à Staline dont l’héritage est forcément odieux, monstrueux et sanguinaire.
      L’oligarchie a même légitimé l’assassinat du tyran.
      Le plus drôle c’est quand la sanguinaire et totalitaire oligarchie révolutionnaire française traite Louis XVI de tyran…
      Dans le tour de bonneteau pour gogo citoyen, on a juste remplacé le mot oligarchie par démocratie, vachement plus sexy.
      Comme on ne parle plus de déréglementation(années 80) mais de mondialisation ( depuis les années 90), on ne dit plus patron ou actionnaire, mais le consensuel « entreprise ».
      On croit à une vertueuse démocratie. Elle cache une hideuse oligarchie.

        +11

      Alerter
  • DVA // 13.01.2023 à 10h36

    Bah, c’est partout ça!…’Ces contributions politiques influencent-elles, ou du moins correspondent-elles, aux résultats des votes ? ‘…Votes à l’ONU , lobbies à Bruxelles and co…Cela s’appelle corruption et est institutionalisé !

      +2

    Alerter
  • Lev // 13.01.2023 à 11h13

    « En France, en 2023, le budget des armées françaises sera pour la 6ème année consécutive en augmentation. Depuis 2017, la nouvelle trajectoire budgétaire a permis de faire passer les crédits des armées de 32,3 milliards d’euros à 43,9 milliards d’euros en 2023 avec hausse historique à 3 milliards d’euros en 2023. »
    Source ministère de La Défense
    Pour la même année 2023, le budget de la Santé va diminuer de 1,8 milliards d’euro.
    Ce qui est remarquable aux USA c’est l’ampleur du phénomène mais les politiques européennes semblent calquer la tendance américaine.

      +14

    Alerter
  • Savonarole // 13.01.2023 à 13h09

    Deux point pas cités : la part des fonds dite « discretionnaire » , qui représente de plus en plus de pognon (c’est pas tout de fabriquer des armes , si on fabrique pas de guerres pour les utiliser , ça prend la poussière dans les arsenaux …) et l’autre point qui est du tout chaud , c’est que le nouveau « Speaker of the House » a du concéder aux républicains tendance Tea Party une révision à la baisse de $75B du budget du Pentagone pour avoir son siège. Bon c’est pas fait mais quelque chose me dit que les PaCs ont pas bien arrosé tout le monde.
    https://www.washingtonpost.com/opinions/2023/01/09/mccarthy-defense-cut-us-foreign-policy/

      +3

    Alerter
  • calal // 13.01.2023 à 13h36

    la guerre est l’un des moments ou vous vous rendez compte que l’argent n’est pas tout: il est tres difficile de tuer quelqu’un avec un tas de billets.Comme le dit andrei martyanov, pour gagner une guerre,il faut de l’acier,de l’energie et des etres humains volontaires et pas trop stupides…

      +3

    Alerter
  • petitjean // 13.01.2023 à 19h17

    les USA sont toujours en guerre !

    en son temps, Eisenhower avait mis en garde contre le complexe militaro industriel. Et de nombreux parlementaires se font arroser par cette machine de guerre colossale.

    https://clio-texte.clionautes.org/le-discours-dadieu-deisenhower-le-complexe-militaro-industriel.html

    incontestablement, les USA sont un état fasciste !………………..

      +1

    Alerter
    • Danton // 13.01.2023 à 22h38

      Reste à définir le fascisme…
      Les USA ont toujours été un état fasciste avec ses Indiens, ses noirs et ses latinos. Mais chaque pays européens, dont la France républicaine étaient des états fascistes dans leurs colonies. Aujourd’hui, nos medias libres sont intégralement dans les mains d’oligarques proches du pouvoir, notre institution judiciaire est presque totalement politisée, notre parlementarisme est réduit à une chambre d’enregistrement, nos syndicats et l’opposition politique gérent leur tambouille et ne défendent plus grand chose, les bandes d’antifas et de blackbocks peuvent menacer, casser, tabasser, ils jouissent de la complaisance du pouvoir tandis que les vrais opposants sont mutilés par dizaines par la police et persécutés par des magistrats iniques.
      La France est-elle redevenue fasciste après la parenthèse 1962-2008?

        +2

      Alerter
      • petitjean // 14.01.2023 à 19h02

        une certitude : la démocratie est morte en France
        et le coup de grâce fut porté par Sarkozy ET Fillon !!

          +1

        Alerter
  • La main du Kremlin // 14.01.2023 à 07h55

    Au passage vous remarquerez que pour les pauvres il n’y a pas un sou !
    Mieux , les robots de l industrie de l ‘armement sont maintenant habilités a les abattre
    Appeler cette dictature ploutocrate une démocratie , devrait valoir la peine de mort , en véritable démocratie

      +1

    Alerter
  • Charles // 18.01.2023 à 01h13

    https://www.youtube.com/watch?v=9INFSa806ng
    Le fait que beaucoup d’états, acceptent par principe des dollars au même titre que de l’Or, pour les règlements des différences qui existent à leur profit, dans la balance des paiements Américaine, ce fait entraine les Américains à s’endetter, et à s’endetter gratuitement vis-à-vis de l’étranger
    -De Gaulle-

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications