Les Crises Les Crises
30.août.201930.8.2019 // Les Crises

La bérézina turque en Syrie

Merci 41
J'envoie

Source : Courrier international, 28-08-2019

Un soldat syrien à Khan Cheikhoun (province d’Idlib) le 24 août 2019. PHOTO / REUTERS / Omar Sanadiki

L’offensive du régime syrien dans la région d’Idlib, partiellement aux mains des rebelles, a pris la Turquie de vitesse et place le président Erdogan dans une situation de faiblesse à l’approche de nouvelles négociations. Revue de presse.

La Turquie perd pied dans la crise syrienne. Malgré son soutien aux rebelles hostiles au président Assad qui tiennent la province d’Idlib, dans le nord du pays, elle n’a pu empêcher l’armée syrienne, épaulée par l’aviation russe, de conquérir la ville stratégique de Khan Cheikhoun, le 21 août. Pis, les troupes turques déployées au sud de la province dans leur poste d’observation près de la ville de Morek se trouvent désormais encerclées, et feront probablement l’objet d’un marchandage entre Damas, Moscou et Ankara, constate la presse turque

Ankara ne pouvait probablement pas éviter la conquête de Khan Cheikhoun, mais elle aurait au moins pu anticiper et prendre des mesures pour ne pas être humiliée de la sorte”, estime le journal en ligne T24.

Les djihadistes de Hayat Tahrir Al-Cham [mouvement islamiste] qui tiennent la province ont trop longtemps tardé à laisser les groupes rebelles armés et entraînés par la Turquie à rejoindre le front. […] Par ailleurs, l’armée syrienne est désormais mieux équipée et mieux entraînée pour faire face aux missiles antichars et aux véhicules suicides

Lire la suite ici

Source : Courrier international, 28-08-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

RGT // 30.08.2019 à 11h14

L’intérêt de mettre cet article “putaclic” dans ce blog est de vous faire réfléchir pour ensuite aller chercher par vous-mêmes les informations concernant cet événement totalement passé sous silence.

Nos cher médias “indépendants” préférent nous pondre des statistiques sur les chiens écrasés, sur la “bronzitude” estivale ou sur le métier traditionnel de sculpteur sur grain de riz au Japon.
Après le déferlement de haine à l’encontre des autorités syriennes (qui ne sont pas des enfants de cœur, mais il y a largement pire, même dans les “démocraties occidentales”) ils ne vont pas faire de correctif de la propagande qu’ils avaient relayée en pronostiquant la chute de cet “état voyou”.

Regardez AUSSI l’absence totale de couverture du BORDEL qui a été mis en Libye suite à la “répudiation” de Kadhafi par les dirigeants occidentaux… Il se contentent de s’indigner quand un prétendant non adoubé par la “communauté internationale” intervient dans une querelle de palais mais se taisent sur les massacres causés par les “gentils égorgeurs modérés” qui ont servi de prétexte à l’intervention de l’OTAN…

Monde de merde, les populations civiles ne comptent pas et si elles sont massacrées par des guerres initiées de l’extérieur on s’en fout, ce qui compte c’est de mettre au pouvoir un dirigeant “OTAN-compatible” qui fera des courbettes devant Trump et Macron.

19 réactions et commentaires

  • Linder // 30.08.2019 à 07h01

    Un article de courrier internationale qui a les mêmes actionnaires que le journal LE MONDE dont le traitement de la guerre internationale en Syrie pose question et c’est un euphémisme…
    Je doute que monsieur Erdogan soit surpris et pris de cours par l’offensive syrienne soutenu par la Russie à Idlib car messieurs Erodgan et Poutine se sont encore vu mardi 27 août (l’article est du 28). Ce n’est pas dans les habitudes de la diplomatie russe de poignarder dans le dos ceux avec qui ont veut développer les partenariats.

      +35

    Alerter
    • Bencho // 30.08.2019 à 08h20

      Je pense que la surprise turc est bien antérieure au 27 août :
      http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2019/08/barbus-deplumes.html

        +19

      Alerter
      • Chris // 30.08.2019 à 10h24

        Erdogan n’a pas rempli son contrat (avec la Russie) de désescalade en Idlibistan dont le terme était fixé en décembre 2019.
        La Bérézina évoquée n’est que le résultat attendu de sa nonchalance, coincé qu’il est entre les FDS (YPG kurdes sous patronage US) et les “partenaires” ennemis de la guerre proxy syrienne.
        Thierry M. rapporte que sur ordre des États-Unis, des unités des Forces démocratiques syriennes (FDS) ont commencé la destruction de leurs fortifications à la frontière turque : annonce de l’US Central Command.
        et conclue :
        Cinq puissances prenant part au conflit sont parvenues à un accord.
        – Le gouvernorat d’Idleb occupé par Al-Qaïda sera libéré.
        – Il n’y aura pas de pseudo-Kurdistan en territoire syrien.
        – Une partie des réfugiés syriens en Turquie sera temporairement relocalisée sur une bande de 40 kilomètres de largeur le long de la frontière syro-turque.
        Je doute que le feuilleton s’arrête là.
        Suite au prochain numéro…

          +15

        Alerter
  • Jean-Do // 30.08.2019 à 08h33

    Le reste de l’article est réservé aux abonnés. Ce serait sympa de l’indiquer sur Les Crises. Merci. Accessoirement, c’est d’une fiabilité douteuse au vu des propriétaires de l’endroit.

      +26

    Alerter
    • Michel // 01.09.2019 à 10h13

      On ne peut pas juger la qualité d’un article ou d’un journal uniquement en fonction de son actionnariat. Regardez Le Monde Diplomatique.

        +1

      Alerter
      • AntoineP // 01.09.2019 à 12h27

        Le Monde Diplomatique – qui reste intéressant à lire – ne franchit jamais la ligne rouge : ces 15 dernières années, il n’y a pas eu de vrais articles dignes de ce nom (qui ne soit pas du journalisme de caniveau, mais qui propose une analyse basée sur des faits) sur Cuba, le Vénézuéla, la Russie, la Chine, sans parler de la Syrie.

          +3

        Alerter
  • Charles Michael // 30.08.2019 à 09h18

    Yes, le Courrier International fait totalement parti de la propagande nationale

    de plus Observatus Geopolituc a déjà publié la suite … à venir

    http://www.chroniquesdugrandjeu.com a publié le nouvel article Vers Idlib ?
    Inbox
    x

      +2

    Alerter
  • christofer // 30.08.2019 à 10h40

    La Russie coincée entre ses 2 partenaires régionaux.
    Erdogan va probablement tenter de faire diversion ailleurs probablement avec le conflit potentiel avec Chypre pour les champs gaziers en mer d’Egée..

    Le bal des régimes autoritaires. Pendant ce temps les bombardements se poursuivent…

      +2

    Alerter
    • Duracuir // 30.08.2019 à 22h24

      Quand vous parlez de régimes autoritaires, vous parlez des USA ou de la France de Macron qui mutile ses manifestants?

        +15

      Alerter
  • Jean D // 30.08.2019 à 11h03

    pffiouu

    Cela fait plusieurs fois sur ce site que je poste un commentaire … et le temps d’appuyer sur le bouton RÉPONDRE, le commentaire initial auquel je répondais a disparu.

    C’est super efficace votre modération par le vide 🙂

      +14

    Alerter
  • RGT // 30.08.2019 à 11h14

    L’intérêt de mettre cet article “putaclic” dans ce blog est de vous faire réfléchir pour ensuite aller chercher par vous-mêmes les informations concernant cet événement totalement passé sous silence.

    Nos cher médias “indépendants” préférent nous pondre des statistiques sur les chiens écrasés, sur la “bronzitude” estivale ou sur le métier traditionnel de sculpteur sur grain de riz au Japon.
    Après le déferlement de haine à l’encontre des autorités syriennes (qui ne sont pas des enfants de cœur, mais il y a largement pire, même dans les “démocraties occidentales”) ils ne vont pas faire de correctif de la propagande qu’ils avaient relayée en pronostiquant la chute de cet “état voyou”.

    Regardez AUSSI l’absence totale de couverture du BORDEL qui a été mis en Libye suite à la “répudiation” de Kadhafi par les dirigeants occidentaux… Il se contentent de s’indigner quand un prétendant non adoubé par la “communauté internationale” intervient dans une querelle de palais mais se taisent sur les massacres causés par les “gentils égorgeurs modérés” qui ont servi de prétexte à l’intervention de l’OTAN…

    Monde de merde, les populations civiles ne comptent pas et si elles sont massacrées par des guerres initiées de l’extérieur on s’en fout, ce qui compte c’est de mettre au pouvoir un dirigeant “OTAN-compatible” qui fera des courbettes devant Trump et Macron.

      +47

    Alerter
  • Jaaz // 30.08.2019 à 12h07

    Article sans intérêt aucun, dès lors que les réalités géostratégiques sont totalement occultés du fait des négociations secrètes qui ont cours entre grandes puissances, et qui ne filtreront pas, ou bien des décennies après…

      +4

    Alerter
  • serge // 30.08.2019 à 15h59

    Erdogan n’a aucune vision. Il s’installe sur le nord-ouest de la Syrie, il veut une zone tampon de 30 km sur 500 km au nord de la Syrie et il veut taper les kurdes du nord-est de la Syrie. Tout en finançant/soignant/formant/soutenant tous les groupuscules terroristes qui changent de nom (et pas de manière) comme on change de chemise.
    Il fout le bordel en Méditerranée orientale avec ses actions sauvages contre les explorations gazières et pétrolières dans des zones qu’il décrète unilatéralement à lui. Tout en gardant (tout seul contre le reste du monde) sous tutelle la moitié de Chypre.
    Il fournit du matériel aux milices libyennes, fait diverses actions conjointes/opposées avec Israël, se brouille avec les US tout en étant avec, idem avec la Russie, et en laissant plonger son économie. Etc…
    Globalement, je ne sais comment il arrive à se rappeler chaque matin où il en est de sa “stratégie”. Mais comme il ne s’appelle pas Trump avec l’exterritorialité US derrière lui, il va probablement se prendre une gamelle. Et pas qu’à Khan Cheikhoun.
    On dirait quand même un peu Macron…

      +12

    Alerter
    • vert-de-taire // 31.08.2019 à 17h14

      Mff ?
      La Turquie est bien trop stratégique pour qu’un “grand” se sente contraint de ratrapper les bêtises de ce dictateur.
      M’est avis qu’ils ont les moyens d’agir en concertation si besoin.

        +0

      Alerter
  • martin // 30.08.2019 à 19h02

    Lorsque Moscou a décidé de laisser subsister la poche d’Idlib, ce n’était pas sans arrières-pensées. Après son show sur l’Iran, le Donald s’imaginait sans doute pouvoir passer à autre chose et se concentrer sur sa campagne présidentielle. Mais la Russie a décidé de laisser les syriens rectifier Erdogan et récupérer une partie du territoire national. Ce faisant, elle inflige indirectement une sanction très sévère à Trump et à ses petits camarades, qui n’ont cessé depuis plus d’un an, et contre leur propre signature, de renforcer la poche en vue d’une future offensive contre Hmeimin et Alep. Damned! Les néocons n’avaient pas soupçonné qu’Idlib est aussi un moyen de faire payer l’addition aux zozos de Washington, une addition d’autant plus salée qu’ils y auront plus investi. Naïfs! Ignorez-vous qu’un bon joueur de Go sanctionne toujours le mauvais coup de l’adversaire? Plus trivialement, le Vlad leur a mis à tous leur caleçon sur la tête. Ils ont l’air fin maintenant!

      +7

    Alerter
    • Duracuir // 30.08.2019 à 22h26

      Et si plutôt, La Russie avait permis à Erdogan de se tirer du bourbier d’Idlib sans trop de bobo pour se concentrer sur les Kurdes, marionnettes de qui vous savez?

        +5

      Alerter
  • Duracuir // 30.08.2019 à 20h51

    Ha la la, ces néocons qui veulent absolument mettre du l’huile sur le feu dans les relations russo-turques. Pas étonnant, mais beaucoup plus qu’ils soient relayés par les Crises sans même l’habituelle mise en garde de dire que le blog n’est pas forcément d’accord avec cette publication…
    En attendant, les Turcs occupent bien toute une zone de sécurité au nord de la Syrie. Maintenant, sortir du piège d’Idlib sans trop perdre la face et en mettant ça sur le dos des proxy salafistes “intenables”, ça ne va pas être facile mais c’est en cours. Les Turcs sont bien moins obsédés par Idlib et cette guerre de Syrie perdue que par les Kurdes. ça tombe bien, ceux-ci sont les proxis des USA. Les Russes et les Syriens verraient-ils d’un mauvais oeil les Turcs lâcher “la mort dans l’âme” les disciple d’Al Qaeda à Idlib et se mettre à en découdre avec les Kurdes? J’en doute 🙂
    En attendant, les Turcs poursuivent le Southstream, payent et reçoivent leurs S400 et prévoient même d’acheter et de fabriquer en collaboration des Su-57.
    Décidemment, en moins de 5 ans, les Yankees et leurs larbins Européens auront réussi le tour de force impensable alors de créer une alliance Russe-Chine-Iran-Turquie. Réunir des gens ennemis depuis 50 ans et plus.
    Du délire.

      +10

    Alerter
    • Duracuir // 30.08.2019 à 22h30

      Tiens, on vient d’apprendre qu’un bon millier de jihadistes essayaient de se barrer de la nasse d’Idlib en pénetrant en Turquie. Ils en ont été empêché par… l’armée Turque avec des canons à eau et des lacrymos puis finalement à balles réelles. Deux morts chez les takfiris.
      Y en a qui doivent se sentir pousser de sacrées cornes. Juste de quoi négocier un ralliement avec le gouvernement syrien. Du grand art.
      Ce serait marrant que demain, il y ait une demande conjoite Syrie-Irak-Turquie pour exiger le départ des USA de leur territoire.
      A suivre…

        +9

      Alerter
      • Septique pointe à l’ambassade US // 31.08.2019 à 19h08

        “…Tiens, on vient d’apprendre qu’un bon millier de jihadistes ….”
        Auriez-vous quelques liens à passer à ce sujet s’il vous plait ?

          +0

        Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications