Les Crises Les Crises
27.novembre.201727.11.2017 // Les Crises

La France veut financer une centrale à charbon en Chine

Merci 146
J'envoie

Une scandaleuse initiative de l’AFD : financer une grosse centrale au charbon en Chine…

La France veut aider une centrale à charbon en Chine

Source : Mediapart, Jade Lindgaard, 22-11-2017

Au nom de la transition énergétique, l’Agence française de développement pourrait financer une centrale à charbon dans la province chinoise du Xinjiang, où sévit en outre une répression intense. Ce dossier sensible met à l’épreuve le volontarisme climatique affiché par l’Élysée.

C’était une belle amorce de discours. Lors de la COP23, le sommet sur le climat qui vient de s’achever à Bonn, Emmanuel Macron a décrit l’action pour le climat en combat contre l’injustice : « Le dérèglement climatique ajoute de la pauvreté à la pauvreté, ajoute de l’insécurité à l’insécurité. Il touche en particulier ceux qui sont déjà les plus fragiles. En cela, c’est bien l’un des combats majeurs de notre temps. »

Malgré l’affirmation de ces principes vertueux, la France envisage d’aider une centrale à charbon en Chine, dans une région soumise à un régime militaire particulièrement attentatoire aux libertés individuelles, le Xinjiang.

Mercredi 22 novembre, le Comité des États étrangers, une instance décisionnaire de l’Agence française de développement (AFD), principal organe public d’aide au développement, doit étudier un dossier sensible : un prêt de 41 millions d’euros au ministère chinois des finances, destiné à cofinancer la construction d’un système de cogénération adossé à une centrale à charbon de 660 mégawatts (MW). La cogénération est une technique permettant de récupérer la chaleur émise par la combustion du charbon, et de la réutiliser pour un autre usage. Dans ce cas précis, elle doit servir à chauffer une partie de la ville de Shihezi, au nord du Xinjiang. À hauteur de 40 %, elle doit aussi alimenter une future zone industrielle aujourd’hui en construction. Pour l’AFD, ce projet permettrait d’optimiser l’efficacité énergétique de la centrale à charbon et, donc, contribuerait au développement durable de la localité.

La centrale à charbon de 660 MW de Tianfu Energy à Shihezi (Sourcewatch)

[…]

Emplacement de la ville de Shihezi, en rouge sur cette carte.

Officiellement, il est interdit à l’AFD de financer des centrales à charbon, à l’exception de celles incluant un dispositif opérationnel de captage et stockage de CO2 – aucun système n’a fait ses preuves à ce jour. L’approvisionnement du réseau de chauffage collectif de Shihezi est assuré par six centrales au charbon, dont cinq sont gérées par Xinjiang Tianfu Energy, la société que la France envisage d’aider. […]

La répression politique contre les Ouïghours à son plus haut

 

Suite à lire sur : Mediapart, Jade Lindgaard, 22-11-2017


L’AFD reporte l’étude d’un gros prêt à la Chine

Source : Mediapart, Jade Lindgaard, 24-11-2017

À la suite de multiples protestations d’ONG, l’Agence française de développement a reporté d’un mois la discussion sur un prêt de 41 millions d’euros à la Chine pour aider une centrale à charbon dans la région du Xinjiang, dossier révélé par Mediapart.

L’Agence française de développement a finalement reporté l’étude d’un prêt de 41 millions d’euros à la Chine pour aider une centrale à charbon à construire un système de chauffage urbain dans la région du Xinjiang, a appris Mediapart vendredi. Ce dossier sensible, révélé par Mediapart mercredi, a suscité la colère des ONG écologistes. « À un mois du sommet Finance et climat d’Emmanuel Macron, c’est plus qu’inquiétant, a réagi Nicolas Haeringer, chargé de campagne pour 350.org, qui milite pour le désinvestissement des énergies fossiles. Il est plus que temps de faire entendre une revendication toute simple : pas un euro de plus pour les énergies du passé. »

Rémy Rioux, le directeur général de l’agence, principal organe public d’aide au développement, a reçu plus de 1 500 messages lui demandant de ne pas financer ce projet. Des centaines de comptes Twitter l’ont interpellé pendant toute la journée du 22 novembre.

Initialement prévue à l’ordre du jour du Comité des États étrangers, une instance décisionnaire de l’AFD, le 22 novembre, la discussion sur le projet a été reportée au prochain conseil d’administration, en décembre. Présidé par Laurence Tubiana, la négociatrice en chef de l’Accord de Paris sur le climat, il comprend parmi ses membres des parlementaires et le président de Coordination Sud, une ONG de développement. C’est donc dans un cercle plus ouvert et plus divers dans sa composition que devrait être débattu le projet.

Source : Mediapart, Jade Lindgaard, 24-11-2017



L’Agence française de développement… des énergies fossiles ?

Source : Le Blog Mediapart, Nicolas Haeringer, 22-11-2017

Comme le révèle Mediapart, l’Agence française de développement s’apprête à accorder 41 millions d’euros à l’opérateur d’une méga-centrale à charbon, dans la province chinoise du Xinjiang. Une manière comme une autre d’enterrer l’objectif de l’Accord de Paris (maintenir le réchauffement climatique au plus près des 1,5°C).

Il y a dix jours, lors de la COP23, j’ai pu rencontrer Rémy Rioux, le directeur de l’Agence française de développement, ainsi que deux de ses collaborateurs, aux côtés de l’ambassadrice chargée des négociations sur le climat, Brigitte Collet.

À ma question sur la place qu’occupe la lutte contre le réchauffement climatique dans les critères que l’AFD utilise pour évaluer la pertinence des projets, la réponse fut relativement claire : l’AFD place le climat au cœur de ses préoccupations, et entend être la première agence de développement “100% compatible avec l’Accord de Paris”.
Être compatible avec l’Accord de Paris signifie – c’est ce qui m’a été dit ce jour-là – être plus ambitieux que les objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre pays par pays (puisqu’ils nous positionnent sur la trajectoire d’un réchauffement de +3°C minimum) : il s’agit de s’inscrire dans une démarche de transition à long terme.

Lorsque j’ai posé la question des infrastructures fossiles, la réponse fut là aussi très claire : l’AFD ne “finance plus aucun projet charbon”. Elle considère en revanche le gaz comme une énergie de transition – dans des contextes particuliers toutefois. Ainsi m’a-t-on clairement signifié que jamais l’AFD ne financerait de projet gazier en Chine – mais que dans un pays tel que le Mali, la question pouvait se poser.

10 jours après, Mediapart révèle que l’AFD discute en ce moment même de la possibilité d’accorder un prêt souverain de 41 millions d’euros à la Chine, pour venir appuyer l’opérateur (privé) d’une méga-centrale à charbon dans le Xinjiang.

“100% compatible avec l’Accord de Paris” : “c’est notre nouveau slogan” expliquait alors Rémy Rioux. Et 10 jours après, cet engagement apparaît bel et bien comme un slogan – creux, comme à chaque fois que les slogans ne s’accompagnent d’aucune règle claire.

Rappelons au passage que l’agence chinoise de développement est l’agence de développement la plus riche au monde – appuyer le développement d’un projet charbonnier en Chine est donc très loin d’être une priorité…

À un mois du sommet Finance et climat d’Emmanuel Macron, c’est plus qu’inquiétant – mais guère surprenant.

Il est donc plus que temps de faire entendre une revendication toute simple : pas un euro de plus pour les énergies du passé.

Aujourd’hui, faire entendre cette revendication passe par une action simple elle aussi (à l’origine de laquelle sont 350.org et Oxfam France) : écrire à Rémy Rioux, pour lui dire qu’il est inacceptable que l’Agence française de développement finance des projets charbonniers, gaziers ou pétroliers.

Source : Le Blog Mediapart, Nicolas Haeringer, 22-11-2017

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Albert // 27.11.2017 à 08h16

Bizarre cette histoire… Ca sent la propagande écolo a plein nez:
Depuis quand la chine a besoin de pret? 41 millions c’est rien pour eux!
Depuis quand la chine a besoin d’aide pour faire des centrales a charbon?

A moins que, considérant que la chine a 400 ans de reserves de charbon, dont elle ne va pas se priver, certains considèrent que c’est un bon calcul de les aider a optimiser ces centrales plutot que de fermer les yeux en criant “charbon = caca”

73 réactions et commentaires

  • Brigitte // 27.11.2017 à 07h46

    Alors que la Chine, première puissance économique mondiale, achète à tour de bras des pans de nos ressources économiques (terres agricoles, industries et services), alors que la France se goberge de transition énergétique et de développement durable dans les diners en ville des COP, alors que les crédits d’impôts sur la rénovation énergétique des bâtiments sont à la baisse pour 2018, alors que nous exportons de l’électricité au risque d’en manquer sur notre territoire…

    Cette nouvelle me fait l’effet d’un tsunami !

    La France championne de haute trahison énergétique!

      +19

    Alerter
    • Gérard du Biolo // 28.11.2017 à 16h40

      La France n’exporte de l’électricité que lorsqu’elle en produit trop à un moment donné, parce-que les trop-pleins de ce genre d’énergie quand ils se constatent ne se stockent pas à ces échelles-là, et doivent donc être consommés-exportés de suite.

      A d’autres moments elle en importe.

      Le fait d’exporter de l’électricité par moments ne remet donc pas en question notre approvisionnement …

        +4

      Alerter
  • Albert // 27.11.2017 à 08h16

    Bizarre cette histoire… Ca sent la propagande écolo a plein nez:
    Depuis quand la chine a besoin de pret? 41 millions c’est rien pour eux!
    Depuis quand la chine a besoin d’aide pour faire des centrales a charbon?

    A moins que, considérant que la chine a 400 ans de reserves de charbon, dont elle ne va pas se priver, certains considèrent que c’est un bon calcul de les aider a optimiser ces centrales plutot que de fermer les yeux en criant “charbon = caca”

      +39

    Alerter
    • DocteurGroDois // 27.11.2017 à 10h38

      Ces articles font dans la panique morale sans tenir compte du contexte.
      Le Xinjiang est une province sous-développée qui connaît un taux d’investissement de 104% et dont les besoins en énergie s’accroissent d’autant.

      En creusant un peu, on voit que l’AFD veut/voulait financer un cogénérateur qui est sensé réduire les émissions de CO2 de cette centrale de 10%, qui alimentera un réseau de chauffage collectif, et qui permettra la fermeture d’une autre centrale à charbon dans la région, donc de réduire d’autant plus les émissions de CO2.

      Ça découle d’une logique de calcul bilan carbone assez technocratique, mais c’est aussi celle de la COP.

        +19

      Alerter
    • Emmanuel Grenier // 27.11.2017 à 10h44

      En fait, il semble que le prêt soit destiné à financer un système de chauffage urbain par récupération de chaleur de la centrale au charbon, pas la centrale elle-même, qui existe déjà. C’est typiquement du Jade Lindgaard, militante plus que journaliste…

        +14

      Alerter
    • Ouallonsnous ? // 27.11.2017 à 17h00

      “Malgré l’affirmation de ces principes vertueux, la France envisage d’aider une centrale à charbon en Chine, dans une région soumise à un régime militaire particulièrement attentatoire aux libertés individuelles, le Xinjiang.”

      Apparemment les seuls principes que le gouvernement français et non la France, affiche dans cette occurence, c’est la fidélité à la propagande anti-chinoise de l’UE/OTAN/USA au point de déguiser en régime militaire attentatoire aux libertés la réaction de la RPC à son envahissement par les supplétifs de l’armée US que sont les djihadistes virés de Syrie et s’attaquant aux Oûighours musulmans qui peuplent le Xinjiang !

      Les Crises devrait faire attention à ne pas donner dans cette propagande !

        +10

      Alerter
    • Gérard du Biolo // 28.11.2017 à 16h44

      Il est peu probable que la Chine acceptera de se passer d’utiliser ses réserves de charbon.

      Elle a simplement besoin de mettre à niveau ses centrales, très anciennes et dépassées. Et il n’y a pas besoin, pour le comprendre, d’invoquer un quelconque “complot écolo”.

        +3

      Alerter
  • Proutus // 27.11.2017 à 08h40

    FAKE NEWS !!!

      +5

    Alerter
  • patrick // 27.11.2017 à 08h52

    Donc un pays en faillite comme la France prête à un autre pays 20 fois plus gros et ayant des réserves de cash ( et aussi une montagne de dettes 🙂 ) ???
    Tout ça pour aider au développement économique de ce pays ???

    J’ai raté des épisodes , ou c’est vraiment absurde ???

      +26

    Alerter
    • brigitte // 27.11.2017 à 13h02

      Je pense comme vous Patrick. L’absurde ayant toujours une raison d’être en politique, il faudrait qu’on nous explique laquelle ! ce que je lis ici ne me satisfait pas. Certains croient au canular, d’autres y voient une façon habile de contourner l’accord de Paris et enfin il y en a même qui en profitent pour accuser les “écolos” de détournement de sens d’un simple prêt à vocation philanthropique….Je rêve ou beaucoup ont perdu le sens des valeurs ici…. Enfin, et la France dans tout ça?

        +3

      Alerter
  • Perret // 27.11.2017 à 08h55

    C’est le nucléaire français qui permet à l’Allemagne de se passer de ses propres centrales nucléaires, mais elle fonctionne au charbon : pourquoi, si cette question du charbon est-elle vitale pour la planète, n’exigeons-nous pas que l’Allemagne ferme ses centrales polluantes ?
    En outre, le vieillissement de nos centrales rend inéluctable, dans l’avenir, le passage à d’autres formes d’énergie (sauf à pouvoir fonctionner avec beaucoup moins d’énergie).
    Les énergies dites renouvelables sont une escroquerie (mafieuse pour l’éolien, technique pour le photovoltaïque) et affaiblissent les réseaux, peuvent même les effondrer en cas de tensions trop fortes.
    Le retour au charbon dans une ou deux décennies en France même est possible. L’AFD recherche peut-être le maintien pour la France d’une compétence dans ce domaine où il doit être possible de limiter la pollution.
    Le changement climatique (refroidissement probable et retour à une nouvelle petite ère glacière) fait qu’entre mourir de froid et ne pas polluer on fera probablement le choix de la survie à court terme.
    Au fait : l’éolien et le photovoltaïque déplacent le lieu de la pollution mais ne suppriment pas la pollution. Elle est alors seulement pour les autres.

      +12

    Alerter
    • Ignotus // 27.11.2017 à 09h28

      Je pense que vous avez raté les épisodes précédents d’Olivier concernant la transition énergétique de l’Allemagne, ses centrales au charbon ainsi que celles des autre pays européens.

        +5

      Alerter
    • Tassin // 27.11.2017 à 09h53

      Plutôt que de raconter n’importe quoi allez faire un tour sur les stats officiels du réseau électrique Allemand :

      https://www.energy-charts.de/ren_share.htm?year=all&source=ren-share&period=annual

        +9

      Alerter
      • patrick // 27.11.2017 à 10h12

        Celui-là est pas mal non plus !!
        Ils arrivent à polluer à peine moins avec leur sal..rie de lignite.
        Le graphique n’indique que le CO2, qui n’est pas un polluant, mais ça augure mal du reste des saletés produites.

        https://www.energy-charts.de/emissions.htm?source=lignite&view=absolute&emission=co2&year=all

          +2

        Alerter
        • Tassin // 27.11.2017 à 10h50

          C’est normal, la priorité en Allemagne est de sortir du nucléaire d’ici 5 ans. Pour le charbon ils verront ensuite.
          Votre graphique montre bien qu’ils sont capables de le faire sans augmentation des émissions de CO2.
          En France on ne fait ni l’un ni l’autre.

            +6

          Alerter
          • patrick // 27.11.2017 à 11h01

            La France produit très peu de CO2 pour produire de l’électricité.
            Et ce n’est pas en remplaçant le nucléaire par de l’éolien qu’on va en produire moins.
            Quand on regarde les courbes de production de RTE , on voit que pour l’instant il est urgent de ne rien faire.

              +6

            Alerter
            • Tassin // 27.11.2017 à 11h17

              Ben en remplaçant le nucléaire par de l’éolien on ne réduit pas les rejets de CO2 mais on réduit la production de déchets nucléaire. A défaut d’être pro-nucléaire pour des raisons idéologiques avouez que ce n’est pas négligeable.

                +15

              Alerter
            • Emmanuel Grenier // 27.11.2017 à 11h21

              On voit même que, vu l’intermittence de l’éolien, ce remplacement peut aboutir à AUGMENTER les émissions de CO2, car on utilise du gaz pour pallier cette intermittence.

                +8

              Alerter
            • patrick // 27.11.2017 à 11h55

              Sauf que l’éolien produit peu , voire très peu d’électricité.
              Quand on regarde les graphiques de RTE aujourd’hui, on voit que pour un besoin aux alentours de 75.000 MW , on produit péniblement 10.000 MW avec le photovoltaique et l’éolien malgré toutes les subventions et les milliards investis.
              Et encore , il y a des jours où on plafonne à 3000 MW ( ex : cette nuit à minuit ).

              Donc , on est dans l’impasse. Il va falloir sérieusement penser à réduire notre consommation avant d’envisager une quelconque transition.

              les graphiques du jour.
              http://www.rte-france.com/fr/eco2mix/eco2mix-mix-energetique

                +8

              Alerter
            • Tassin // 27.11.2017 à 12h04

              Ne mélangez pas tout : la faiblesse de la production éolienne en France ne provient pas d’un défaut congénital de cette technique mais du fait qu’on est debout sur les freins dans le développement de cette énergie. A peine 11 GW de puissance installée contre 52 GW par exemple chez nos voisin Allemands.

              Pour la réduction de la consommation je suis bien d’accord, c’est la priorité. Il faut sortir de ce modèle capitaliste à 500 TWh de consommation par an. Mais pour les 150 ou 200 TWh qui resteraient après une bonne cure de décroissance on fait quoi? (c’est déjà un retour à la conso Française des années 60/70, ou de l’Albanie ou Roumanie actuelle)
              La sortie des énergies non-renouvelables relève de la même évidence.

                +7

              Alerter
            • patrick // 27.11.2017 à 12h34

              Et j’espère bien que nous allons arrêter cette folie.
              11 GW installés pour en produire souvent presque 0.
              Vous pouvez en installer 10 fois plus , ça ne réglera pas les problèmes d’intermittence par contre vous allez pourrir tout le pays.

              La question à se poser est simple : qui s’enrichit avec ces installations subventionnées et sur le dos de qui ?

              Et ne me parlez pas des emplois créés par des équipements fabriqués en Chine et installés par des polonais détachés.

                +11

              Alerter
            • Haricophile // 27.11.2017 à 12h38

              Je rappelle que la part de CO2 produite par le nucléaire est loin d’être négligeable et toujours extrêmement sous-estimé dans les chiffes officiels qui se gardent bien de calculer la totalité du cycle au profit du pur fonctionnement.

              Ce ne sont pas les seuls, quand vous achetez une bagnole “écologique” vous produisez de fait autant de CO2 que si vous aviez roulé au moins 40000 km dans votre vieille bagnole.

              Et je ne vais pas parler des particules fines émises par les bagnoles électriques, je dériverais su sujet…

                +5

              Alerter
            • Tassin // 27.11.2017 à 12h49

              @ Emmanuel Grenier : Cf le rapport RTE qui propose une régulation de 52 GW d’éolien et 48 GW de PV en France sans charbon (oui oui le nucléaire sait être flexible désormais). http://www.rte-france.com/sites/default/files/bp2017_synthese_17.pdf

              @ Patrick : Et les 100 TWh de production éolienne attendue pour 2017 en Allemagne c’est un complot du lobby éolien subventionné ? 😀
              Vos remarques sur les importations Chinoises et les travailleurs détachés montrent que vous ne connaissez absolument pas le milieu.
              Idem quand vous parlez de subventions alors que les parcs se financent désormais sur le marché via des agrégateurs (même en France).
              Regardez donc les prix sortis des derniers appels d’offres Allemands vous allez être surpris, c’est plus bas que le nucléaire historique entre 4 et 6 cts/kWh respectivement en onshore et offshore.

                +5

              Alerter
            • patrick // 27.11.2017 à 13h13

              consommation française en 2016 : 480 TWh
              donc même en investissant des milliards d’euros , les 100 TWh des Allemands me font sourire , on ne produirait toujours que 20% de nos besoins.
              Et encore , on parle de la production sur l’année , donc on ne s’épargne pas les périodes avec une production au ras des pâquerettes.

              En ce qui concerne les industriels du renouvelable, les faillites s’enchaînent.

              https://www.lesechos.fr/11/05/2017/lesechos.fr/0212066648827_panneaux-solaires—le-dernier-fabricant-allemand–solarworld–depose-le-bilan.htm

              http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/01/23/allemagne-nouvelle-faillite-dans-les-energies-renouvelables_4353277_3234.html

              http://www.economiematin.fr/news-eolien-echec-allemagne-corruption-energie-grangeon

              et cerise sur le gâteau, extrait des articles précédents
              “Ce n’est pas fini : Depuis plusieurs années, des soupçons de connexions mafieuses dans les éoliennes ont été émis par des journalistes et suivis par Interpol. L’arrestation de Liu Tienan, patron de l’énergie chinoise, cette semaine, pour cause de corruption à vaste échelle confirme une fois de plus l’omerta sur ce secteur et ses gigantesques trafics. … “

                +4

              Alerter
            • patrick // 27.11.2017 à 13h23

              Quelqu’un a une idée pour profiter de la corruption qui règne dans les énergies renouvelables ?

              Parce que plus on cherche et plus on trouve des détournements de fric public dans cette industrie , et ça date pas d’hier, ça serait dommage de ne pas en profiter nous aussi ..

              Non, je déco..e

              http://www.nytimes.com/2009/12/14/world/europe/14wind.html?_r=1&scp=3&sq=doreen%20carvajal&st=cse

                +3

              Alerter
            • Fritz // 27.11.2017 à 17h52

              J’habite en Beauce, région modérément belle certes, mais défigurée par la prolifération des éoliennes.
              Remarquez, les éoliennes, c’est une autre manière de (se) faire du blé.

                +5

              Alerter
          • madake // 28.11.2017 à 01h11

            Je vous engage à consulter sur energy-charts.de
            les émissions de carbone respectives allemandes et françaises.
            Ensuite, de ne pas vous focaliser uniquement côté allemand, sur la capacité installée en PV et éolien, ces chiffres sont toujours mis en avant.
            Comparez les à la capacité produite par ces parcs.
            Vous constaterez alors que le rendement moyen
            d’un panneau PV en Allemagne peine à dépasser 10%,
            et qu’un parc éolien à un rendement moyen en dessous de 20%.
            Ce qui implique que pour alimenter une usine WV ou un train qui tournent h24, il faut non seulement installer 9 à 5 fois les puissances effectives remplacées, mais aussi prévoir EN PLUS une énergie de substitution pour les nuits sans vent… Pour celà seules les énergies fossiles fuel et gaz sont assez réactives.
            Ce qui explique la persistance du charbon dans le mix énergétique allemand.
            Voici les chiffres de l’institut Fraunhofer

            https://www.energy-charts.de/energy.htm?source=all-sources&period=monthly&year=all

            Peut on dire que sur ces courbes l’Allemagne que le charbon a vraiment baissé depuis 2011?
            Peut-on dire que l’énergie allemande est décarbonée?
            A l’heure des comptes, un français produit la moitié du CO² produit par un allemand.
            Oui, il y a une majorité de nucléaire en France, mais le nucléaire allemand est passé de 16 à 8% et n’a pas disparu.

              +2

            Alerter
      • Fabien // 27.11.2017 à 10h56

        Méfiez-vous, il s’agit de la production et non de la consommation.
        Les éoliennes et panneaux photovoltaïques installés en pagaille se traduisent surtout par de fréquents excédents de production qui sont écoulés à l’export à des prix bradés.

        les allemands sont toujours fortement dépendant du charbon pour leur consommation d’électricité.

          +5

        Alerter
        • patrick // 27.11.2017 à 11h02

          il est même arrivé que l’export se fasse à prix négatif ( débarrassez-nous de ça avant que le réseau pête !! ).
          Donc ça fausse complètement les prix et la rentabilité des centrales classiques.

            +6

          Alerter
          • Tassin // 27.11.2017 à 11h20

            Les prix négatifs sont juste une conséquence de la régulation du réseau par le marché plutôt que par des régulateurs publics. Cela ne signifie pas que le réseau est en surcharge et risque de péter à tout moment. Même en Allemagne avec 52 GW d’éolien, 42 GW de solaire et 6 GW de biomasse la plus grosse pointe renouvelable jamais enregistrée était environ à 80% de la consommation du pays (semaine 43/2017)
            Si personne ne veut de l’électricité produite : il suffit de couper quelques parcs éoliens comme ça se fait régulièrement.
            Ne confondez pas régulation économique et régulation physique.

              +5

            Alerter
            • patrick // 27.11.2017 à 12h04

              Les régulateurs publics nous ont entraînés à fond dans le nucléaire et dans l’énergie électrique pas chère et omniprésente , Bilan : on est dans l’impasse.

              En ce moment , la régulation se fait par un marché faussé par les subventions et les décisions de mêmes régulateurs, donc on va aller encore une fois dans le mur.

              La régulation publique n’est jamais une bonne solution.

                +2

              Alerter
    • Larousse // 27.11.2017 à 10h46

      Je n’y connais rien, mais j’ai lu dans ma jeunesse : le charbon a des taux de souffre variables suivant sa qualité et il émet beaucoup de carbone. Le souffre est utile pour la chimie mais point trop n’en faut; pour le carbone, les techniques de captage du carbone serait la solution avec une politique d’extension forestière.
      J’en déduis que la Chine doit réenclencher sa politique de l’enfant unique avec la re-forestation et que tous les autres pays doivent suivre ce schéma : re-forestation et baisse démographique drastique pour une décroissance moderne.
      Mon raisonnement est peut-être farfelu, j’y crois un peu (un peu plus que tout le “battage” sur certaines énergies renouvelables du genre voiture tout électrique…)

        +2

      Alerter
      • Tassin // 27.11.2017 à 10h52

        Aucun intérêt d’agir sur la démographie dans les pays dans lesquels le taux de fécondité est déjà en dessous du taux de renouvellement depuis des années.

          +5

        Alerter
        • Larousse // 27.11.2017 à 12h17

          Oui mais globalement j’attends toujours la baisse de la population en Europe !! énergivore, vous la voyez en Allemagne ?
          Elle est insignifiante ! quasi- nulle avec les nouveaux migrants !
          Donc à quand une véritable “décroissance” ! L’homme fout en l’air la planète , c’est un fait (et les espaces sauvages ont baissé dangereusement en surface.
          Je crois que vous raisonnez sur le temps long alors que l’épuisement des ressources lui interviendra d’ici 40 ans, si ce n’est pas avant -la crise du beurre en est un signe, sachez qu’elle est générale en Europe. Tous ont vendu à la Chine et à l’Inde, et en Europe de l’Est -Tchéquie, Slovaquie : on trafique maintenant des beurres à 50% de margarine à la place pour ne pas montrer la crise mais les consommateurs ont vu la supercherie).

            +1

          Alerter
        • Larousse // 27.11.2017 à 13h21

          Dis comme ça c’est vrai ! Apparemment !
          Vous raisonnez sur le temps long. Moi je ne vois toujours pas venir la baisse voire la stabilisation démographique en Europe même (énergivore en plus) . Vous la voyez vous ? Même en Allemagne, elle est déjà compensée (… par les migrants, non ?)
          L’homme fout en l’air la nature. Jamais les espaces sauvages ne se sont aussi rapidement réduits depuis ces 30 ans.
          La crise du beurre, pour moi un signe de ce qui se pointe à l’horizon de 40 ans. Sachez qu’elle est générale en Europe. Dans des pays comme Pologne, Tchéquie, Slovaquie, on compense avec des “beurres” avec 50 % de argarine si ce n’est plus.

            +0

          Alerter
  • Maxhno // 27.11.2017 à 08h59

    Aprés avoir délocalisé l’éclavagisme en chine l’europe continu de profiterer de son el dorado asiatique pour y installer ses poubelles, la transition vers l’homme moderne avec son iphone et sa voiture éléctrique risque bien d’être encore plus destructice que la génération gazoil

      +5

    Alerter
    • K // 27.11.2017 à 22h31

      Je ne vois pas en quoi on “profite” quand on fait un cheque pour construire des installations with fonds pwrdu en Chine.
      Sure ce coup la, c’est plutot la Chine qui profite de la stupidité francaise

        +2

      Alerter
  • Alfred // 27.11.2017 à 09h02

    l’AFD fait.un prêt à la Chine et on attend des investisseurs chinois pour “sauver” des entreprises françaises ? Pour “reprendre” l’aéroport de Toulouse ? On bataille avec les italiens pour les chantiers de l’Atlantique ?
    À part agence tous les mots sont faux dans AFD.

      +11

    Alerter
  • DocteurGroDois // 27.11.2017 à 09h31

    Je ne vois pas trop ce qu’il y a de si scandaleux à vouloir rendre une installation existante plus efficace et plus utile dans cette région très froide.

    Ceci dit, le Xinjiang dispose deja d’énormes installations éoliennes et solaires (Dabancheng, Hami..) mais ne sont soit pas connectées au réseau et tournent à vide, soit le réseau est incapable de gérer leur influx. L’argent de l’AFD serait peut-etre mieux placé dans ce secteur.

    D’autre part, le “régime militaire particulièrement attentatoire aux libertés individuelles” consiste ni plus ni moins en l’équivalent des plans Vigipirate/Sentinelle, et comme en France accompagné par l’interdiction du voile intégral (et de la barbe hirsute), en réponse à une série d’attentats islamistes.

      +6

    Alerter
    • Raphaël // 27.11.2017 à 10h46

      On connaît malheureusement l’accointance entre la gauche urbaine et les islamistes et leur tendance maladive à l’ingérence en pays souverain.
      Un reliquat du bon vieux colonialisme à papa en fait.

        +4

      Alerter
      • ceusette // 27.11.2017 à 10h58

        M’enfin, en termes de colonialisme et d’impérialisme, les Chinois n’ont rien à nous envier.

          +1

        Alerter
        • Raphaël // 27.11.2017 à 11h03

          Pardon, vous pouvez développer ? J’ai du rater un épisode là !?

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Empire_colonial_fran%C3%A7ais

          Juste pour rappel avant de voir déferler les balivernes sur le Tibet.

            +8

          Alerter
          • Fritz // 27.11.2017 à 17h59

            Allons, allons, Raphaël. Vous savez bien que la Chine a essayé de nous coloniser, que son armée a pris le château de Versailles, et que les Chinois ont imposé des “concessions internationales” dans notre bonne ville de Marseille.

            Votre dépendance aux beaux billets rouges avec Mao dessus vous aveugle !

              +7

            Alerter
          • Vauchot // 28.11.2017 à 04h28

            Pour rappel,nous vivons en 2017. La France a toujours laissé ses colonies plus riches quand elle les a abandonnées que lorsqu’elle les a fondées.

              +1

            Alerter
        • madake // 28.11.2017 à 01h38

          Je fais à bon compte, le pari que,
          si la France était l’Empire du Milieu,
          avec plus d’1.3 milliards de français, à nourrir,
          et quels qu’en soit le gouvernement,
          il aurait fort peu d’état d’âme à occuper le Tibet, qui reste la source de presque tous ses fleuves…

          On ne dépasse pas 3 jours ans boire…

            +0

          Alerter
          • Raphaël // 28.11.2017 à 04h45

            De toute façon il n’y a rien à comparer, nous sommes les champions du monde du colonialisme avec les anglais. D’ailleurs ça a laissé quelques traces dans les familles d’esclavagistes dont les descendants viennent encore nous donner des leçons sur qui sont les bons sauvages. Il y a le bon et le mauvais sauvage, celui qui réussit est le mauvais sauvage qui nous pique notre pétrole, celui qui reste un animal moyen-ageux est le bon sauvage, sur lequel il faut poser un regard condescendant.

              +0

            Alerter
  • Iskander Zakhar // 27.11.2017 à 09h47

    Le charbon ça pollue ! Olivier l’a bien décrit sur ces pages…

      +0

    Alerter
  • tchoo // 27.11.2017 à 10h12

    Ce qu’il y a de scandaleux c’est que cette agence veuille preter du fric aux chinois qui n’ont pas besoin de cela, alors que la maintenance et le démantèlement de nos centrale nucléaires obsolète va nécessiter des milliards.
    C’est comme la contribution à l’UE demandée à la FRANCE qui sert à fournir des crédits de développement à d’autres pays par ailleurs en concurrence sociales frontales avec notre pays.
    Nous prêtons de l’argent à cela même qui par leur activité concourent à notre pauvreté.
    Autrement dit nous fournissons les balles à celui qui pointent son pistolet sur notre tempe.
    Et il n’y aurait là rien de scandaleux?

      +12

    Alerter
  • sassy2 // 27.11.2017 à 10h27

    En Allemagne, le charbon extrait de la mine géante d’Hambach est une des principales sources de CO2 du pays. Dans une forêt vouée à la destruction, l’opposition est grimpée dans les arbres. Reportage.

    http://plus.lesoir.be/124784/article/2017-11-17/le-mordor-devore-la-foret-dhambach-qui-resiste

    rappel l’abandon du nucléaire par Merkel fut donné en échange aux verts par elle, afin de rester majoritaire
    pouvoir manipuler à sa guise la BCE
    importer 1/ 2 millions d’esclaves en un temps record

      +4

    Alerter
    • Raphaël // 27.11.2017 à 11h08

      C’est du charbon vert exploité par des blonds, ça compte pas, alors que le charbon tout polluant exploité par des bridés, berk !

        +8

      Alerter
    • Brigitte // 28.11.2017 à 08h42

      En plus, ce charbon est probablement responsable (entre autres) d’une pollution mortelle aux particules fines dans le nord de la France à cause des vents dominants.

        +1

      Alerter
  • Albert // 27.11.2017 à 10h37

    Après re-lecture, je trouve cet article symptomatique de la dérive de ce site.
    A aucun moment cette reprise ne nous éclaire sur les enjeux, en ne reprenant qu’un point de vue manichéen (le charbon est infréquentable). Les articles repris ne sont pas sincères : qui peut croire qu’avec 41 millions on « finance » une centrale ?
    Mais le pire, selon moi, est la phrase d’introduction, seul ajout de l’équipe : « une scandaleuse initiative de l’AFD… ». On n’est plus dans l’information mais dans le jugement. Bref, ça me fait mal au cœur de voir ce site tomber dans les travers qu’il dénonce depuis des années.

      +17

    Alerter
    • Seraphim // 27.11.2017 à 11h43

      Surtout qu’il faut savoir ce que l’on veut: le Xinjiang est la région de Chine la plus équipée en éolien. Le taux de rejet de l’électricité éolienne produite avoisine les 38%. Si on veut, au lieu d’exporter ces kWh dans les provinces voisines (très loin, très cher), en faire profiter la population locale dont le taux de consommation électrique est aussi le plus bas (la moitié de la France), il faut bien accroitre cette consommation sur 24h; donc en même temps accroitre la production du “back-up”, c.àd. de cette partie hors production éolienne (max de 5h/jour en Chine). Alors comment? Avec l’hydraulique? Ah mais il est produit aussi ailleurs. Le nucléaire? Personne n’en veut. Résultat seul le charbon est disponible et compétitif.
      Tant que les gens ne comprendront pas que si l’on veut plus d’éolien il faut plus de charbon…

        +7

      Alerter
      • Tassin // 27.11.2017 à 12h26

        Vous feriez mieux de consulter le rapport RTE 2017 avec toutes les prospectives à 2035, jamais il n’est question de plus de charbon.
        http://www.rte-france.com/sites/default/files/bp2017_synthese_17.pdf

          +1

        Alerter
        • Seraphim // 27.11.2017 à 15h02

          Bof, parce que c’est en France et en 2035! Il y a alors encore du nucléaire et du gaz pour ce “back-up” d’un éventuel éolien (qui n’arrivera pas d’ailleurs), c’est à dire pour les 19h/24h pendant lesquels l’éolien ne produit rien. Quel rapport avec le Xinjiang?
          En Chine aussi il y aura du gaz et du nucléaire (en 2035 environ deux fois la France actuelle) mais pas dans le Xinjiang…
          La Chine doit encore ajouter 120GWe de centrales à charbon d’ici 2030. Vous voudriez lui jeter la pierre alors qu’elle a déjà trop d’éolien?

            +1

          Alerter
  • Raphaël // 27.11.2017 à 10h40

    Ne connaissant pas les dessous surement juteux pour la France de cette affaire, et considérant la Chine comme tout à fait apte à gérer ses problèmes communautaires à sa guise en tant que pays souverain, je ne voie pas la finalité de l’article de Médiapart. Non parce que des scandales à plusieurs centaines de millions d’euros je peux vous en sortir sinon, et je travaille gratos.

    41 millions de prêt sans bétonner ses informations et ça se croît sortir l’affaire du siècle….

    c’en est où Uramin au fait ?

      +3

    Alerter
  • Patrique // 27.11.2017 à 12h01

    Qui sont ces ONG ? Qui sont ses membres ? Qui les financent ? Qui financent les financeurs ? Quels sont les pays étrangers qui ont intérêt à affaiblir la France ?
    Il faut d’abord répondre à ces questions avant de parler du CO2 élément indispensable à la croissance des arbres et qui n’est pas un polluant (contrairement au CO)

      +4

    Alerter
  • Dominique // 27.11.2017 à 12h14

    Bonjour.
    Je suis surpris qu’Olivier, qui tient tant à ne pas figurer sur la liste du Decodex, laisse passer un titre aussi mensonger. Car enfin, réaliser un système de cogénération sur une centrale existant déjà afin de réduire l’empreinte carbone n’a rien à voir avec la réalisation d’une centrale à charbon !

      +6

    Alerter
    • fredo // 27.11.2017 à 16h22

      si on ne maitrise pas un sujet on peut etre amené à relayer des informations discutables sans mauvaise foi , c est tout le probleme .
      effectivement ici il n est question que d augmenter l efficacité energétique d une centrale existante ,ce qui peut eviter d en construire une nouvelle .
      on peut se documenter en regardant les exellentes videos de JM Jancovici .
      d autre part le directeur de L AFD est gael girault qui me parait tres estimable

        +1

      Alerter
  • christian gedeon // 27.11.2017 à 12h14

    Et depuis quand les Crises participe-t-il aux fake news? l’auteure de l’article est une militante sans foi ni loi,et la France ne participe qu’à une amélioration,notamment au plan du bilan CO², de cette centrale déjà existante! Un peu de vérification de sources s’impose là,non? Du fact checking de base. Mais bon,personne n’est parfait,n’est ce pas? Méfité,méfitécore,méfitétjours…j’ai appris çà en Normandie. Et ils ont raison les normands…grosse boulette là.

      +5

    Alerter
    • patrick // 27.11.2017 à 12h27

      Pour ma part , je me fiche du bilan CO2 de cette centrale.
      Par contre, je suis contre le gaspillage du fric des citoyens français pour aller améliorer une installation dans un pays beaucoup plus puissant que nous.

        +5

      Alerter
      • Raphaël // 28.11.2017 à 04h36

        Si vous saviez la masse gigantesque des intérêts réciproques que nous avons avec la Chine, en particulier sur le long terme, vous ne vous offusqueriez pas pour 41 pauvres millions. On ne risque pas de connaître les dessous de cette affaire, ça demanderait de dépasser les beaux quartiers de Paris et d’avoir des compétences techniques autres que le cirage de pompes et le renvoi d’ascenseur (pour rester poli).

          +0

        Alerter
        • Patrick // 28.11.2017 à 08h15

          Je ne doute pas des intérêts réciproques et de l’intérêt que nous aurions à nous arrimer encore plus à la Chine et à la Russie.
          Je doute franchement de l’intérêt de ce genre d’agence et de ses investissements

            +0

          Alerter
          • Raphaël // 28.11.2017 à 08h21

            Sur ce point précis je vous suis tout à fait. Il y a un côté usine à blanchir les billets. D’ailleurs l’article aurait un poids véritable si c’était son véritable sujet et pas les délires habituels sur les minorités opprimées et le charbon caca.

              +0

            Alerter
  • Haricophile // 27.11.2017 à 12h19

    Problèmes de pollution mise à part, uniquement sur le plan industriel :

    – La chine finance notre nucléaire
    – Nous finançons leur charbon

    LOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOL !!!!!

    C’est un terrible aveux de notre déchéance concernant les compétences technologiques, commerciales et industrielles !!!

    On a coupé les rognons de nos coqs et les chinois font de nous les chapons de Noël !!!

      +2

    Alerter
  • Seraphim // 27.11.2017 à 15h10

    C’est tout à fait fake news cet article en effet. Il y a belle lurette que la France, via EdF investit dans le charbon en Chine. A Laibin exactement dans la province du Guangxi (Sud) ; une superbe région et une centrale particulièrement propre, construite entre 1997 et 2002 pour 616 Millions $US. Opérée pendant 18 ans (temps de construction inclus, système BoT), EdF y a gagné 660M$US. C’est mal?

      +3

    Alerter
    • Brigitte // 28.11.2017 à 08h52

      Le problème c’est que EDF n’est plus la France…..vous datez un peu. Attention à la perversité des mots!
      Je cite Wikipedia: “Électricité de France (EDF) est le premier producteur et fournisseur d’électricité en France et en Europe et l’était également au niveau mondial jusqu’à la fusion en août 2017 entre le groupe Shenhua, principal producteur chinois de charbon, et la compagnie d’électricité chinoise China Guodian Corporation, qui forme la National Energy Investment Group dont la capacité installée de 225 gigawatts lui permettra de dépasser EDF pour devenir le numéro un mondial de l’électricité par les capacités”.

        +0

      Alerter
      • Seraphim // 28.11.2017 à 13h16

        Et alors? Il n’est pas question ici de….1992? Relisez, avant de réagir! Quant à être numéro 1 par la “capacité”, cela a, éolien et solaire obligent, de moins en moins à voir avec la production réelle et encore moins avec le bénéfice

          +0

        Alerter
  • Albert // 27.11.2017 à 17h53

    Alors, est-ce qu’on va avoir droit a un mea-culpa? Une remise en question? Une explication d’Olivier B. sur le fonctionnement actuel du site (je me trompe peut etre, mais je crois qu’Olivier est étrangé à cet derive, so ce n’est de laisser planer l’ambiguité)

      +3

    Alerter
    • Raphaël // 28.11.2017 à 04h38

      A moins que ce ne soit pour nous offrir nos deux minutes de la haine quotidienne…
      A moins que l’élève ait dépassé le maître…

        +0

      Alerter
  • BA // 27.11.2017 à 19h14

    L’Union européenne, c’est super.

    L’Union européenne, c’est la croissance économique.

    L’Union européenne, c’est le plein emploi.

    L’Union européenne, c’est le progrès social.

    Et, bien entendu, l’Union européenne, c’est l’écologie !

    Dernier exemple en date : aujourd’hui, la France a voté contre le glyphosate, mais 18 autres pays européens ont voté pour, donc il y aura du glyphosate dans toute l’Union européenne.

    Lundi 27 novembre 2017 :

    L’UE renouvelle le glyphosate pour 5 ans, colère des ONG.

    Les Etats membres ont accepté lundi de réautoriser pour 5 ans le glyphosate lors d’un comité d’appel après plus de deux ans de débats intenses sur cet herbicide controversé.

    https://www.romandie.com/news/L-UE-renouvelle-le-glyphosate-pour-5-ans-colere-des-ONG/867096.rom

      +3

    Alerter
  • Brigitte // 28.11.2017 à 08h57

    La réponse à ma question précédente est peut-être tout simplement dans Wikipedia, que je cite:
    “Électricité de France (EDF) est le premier producteur et fournisseur d’électricité en France et en Europe et l’était également au niveau mondial jusqu’à la fusion en août 2017 entre le groupe Shenhua, principal producteur chinois de charbon, et la compagnie d’électricité chinoise China Guodian Corporation, qui forme la National Energy Investment Group dont la capacité installée de 225 gigawatts lui permettra de dépasser EDF pour devenir le numéro un mondial de l’électricité par les capacités”.
    AFD roule pour EDF?

      +0

    Alerter
  • Charles // 30.11.2017 à 19h18

    Pour info, le logo d’illustration de l’AFD que vous utilisez n’est pas le bon. Il s’agit ici du logo de l’AFD allemande, le parti de droite qui a fait son entrée au Bundestag en octobre. https://fr.wikipedia.org/wiki/Alternative_pour_l%27Allemagne

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications