Les Crises Les Crises
18.septembre.201418.9.2014 // Les Crises

La nouvelle guerre froide et la nécessité d’une hérésie patriotique, par Stephen Cohen

Merci 0
J'envoie

Stephen F. Cohen est Professeur émérite d’Études et Politiques Russes à l’Université de New-York et à l’Université de Princetown. Auteur contributeur au journal The Nation, ses livres les plus récents, désormais disponibles en livres de poche, sont “Destins soviétiques et alternatives perdues : du stalinisme à la nouvelle guerre froide” ; et “Le retour des victimes : les survivants du goulag après Staline”.

Source : Stephen F. Cohen, The Nation, 12 août 2014

J’ai préparé le texte ci dessous pour remarques concernant le forum annuel Etats-Unis – Russie à Washington, DC, le 16 Juin. Malgré le fait qu’il se tienne dans le Hart Senate Office Building, et que l’audience y était nombreuse, l’évènement était organisé en privé, sous aucun auspice officiel. De façon à rester dans les temps alloués aux intervenants, j’ai dû abréger mon texte. Ici, j’ai restauré les suppressions effectuées et transcrit un certain nombre de mes commentaires impromptus. De plus, je me réfère à quelques événements postérieurs pour illustrer certains de mes thèmes. Cependant, je n’ai pas changé significativement mes formulations pour qu’elles soient plus adaptées à la prose que je préfère pour le format écrit.

Nous nous rencontrons aujourd’hui pendant la pire et potentiellement la plus dangereuse confrontation américano-russe depuis plusieurs décennies, probablement depuis la crise des missiles de Cuba de 1962. La guerre civile ukrainienne, précipitée par le changement illégal du gouvernement de Kiev en février, est déjà en train de se transformer graduellement en une guerre par procuration entre les Etats-Unis et la Russie. Ce que l’on croyait impensable est en train de devenir imaginable : une réelle guerre entre l’OTAN, dirigée par les Etats-Unis, et la Russie post-Soviétique. Nous sommes certainement déjà dans une nouvelle guerre froide, que les sanctions à sévérité croissante ne pourront qu’aggraver et institutionnaliser, une guerre potentiellement plus dangereuse que la précédente, à laquelle le monde a à peine survécu. Et ceci pour plusieurs raisons :

– L’épicentre de la nouvelle guerre froide n’est plus à Berlin mais sur la frontière russe, en Ukraine, qui aux yeux de Moscou est une région absolument essentielle à sa sécurité nationale et même à sa civilisation. Ceci veut dire que le genre d’erreurs de calcul, d’incidents et de provocations dont le monde a été témoin il y a des décennies seront encore plus dangereux cette fois-ci. (L’abattage mystérieux d’un avion de ligne malaisien au-dessus de l’Ukraine en juillet en était un exemple alarmant).

– Un risque encore plus sérieux est que la nouvelle guerre froide pourrait inciter à l’utilisation d’armes nucléaires d’une manière que la guerre Etats-Unis – Soviétiques n’incitait pas. J’ai en tête l’argument avancé par certains stratèges militaires russes que si la Russie était menacée directement par les forces conventionnelles supérieures de l’OTAN, elle pourrait recourir à son arsenal bien plus large d’armes tactiques nucléaires. (L’actuel encerclement effectué par les Etats-Unis / l’OTAN de la Russie avec des bases militaires, ainsi qu’avec des défenses anti-missiles terrestres et navales, ne peut qu’augmenter cette possibilité).

– Cependant, un autre facteur de risque réside dans le fait que dans cette nouvelle guerre froide, il manque les règles de modération réciproque qui s’étaientt développées durant les quarante années de la guerre froide, en particulier après la crise des missiles de Cuba. De fait, de lourdes suspicions, rancœurs, idées reçues et désinformations à la fois à Washington et Moscou peuvent rendre cette modération réciproque d’autant plus difficile. Il en va de même pour l’entreprise de diabolisation surréaliste du président russe, Vladimir Poutine – un genre de diffamation personnelle sans précédent, du moins depuis la mort de Staline. (Henry Kissinger a fait remarquer que la “diabolisation de Vladimir Poutine n’est pas une politique, c’est l’alibi pour palier son absence.” Je pense que c’est pire : une abdication de l’analyse factuelle et de l’élaboration d’une politique rationnelle.)

– Enfin, cette nouvelle guerre froide pourrait être encore plus dangereuse puisque, à la différence de la précédente, il n’y a aucune véritable opposition américaine – ni dans l’administration, ni au Congrès, ni dans les média, les universités et les think tanks, ni ailleurs dans la société. À cet égard, nous devons comprendre dans quelle situation difficile nous nous trouvons. Nous, opposants aux politiques américaines qui ont participé si terriblement à la crise actuelle, sommes peu nombreux, sans partisans influents et désorganisés. Nous étions une minorité, mais une minorité substantielle avec des alliés dans les hautes sphères, même au Congrès et au Département d’État. Nos opinions étaient sollicitées par les journaux, la télévision et la radio. En plus d’un soutien populaire, nous avions aussi nos propres organisations de lobbying à Washington, l’American Commitee on East-West Accord, dont le Conseil d’Administration incluait des chefs d’entreprise, des hommes politiques, d’éminents chercheurs et des hommes d’État de la stature d’un George Kennan.

Nous n’avons rien de tout cela aujourd’hui. Nous n’avons pas accès à l’administration Obama, pratiquement aucun au Congrès, qui est un bastion bipartite de la politique de la guerre froide, très peu aux médias traditionnels. (Depuis l’agravation de la crise ukrainienne, qui se souvient d’avoir lu nos points de vue sur les pages éditoriales ou “dissidentes” du New York Times, du Washington Post ou du Wall Street Journal, ou de les voir présentés sur MSNBC ou Fox News, qui diffèrent peu dans leurs émissions asymétriques ?). Nous avons accès à d’importants médias alternatifs, mais ils ne sont pas considérés comme faisant autorité, voire indispensables, à l’intérieur du sérail. De toute ma longue vie, je ne me souviens pas d’un tel échec du discours démocratique américain dans une telle période de crise. (Gilbert Doctorow, spécialiste américain de la Russie et dirigeant expérimenté de multinationale, vivant en Belgique, tente de créer une version américano-européenne de la Commission sur l’Accord Est-Ouest.)

Pour le reste de mon temps limité, je vais parler de façon générale de cette situation désastreuse – presque certainement un tournant fatidique dans les affaires du monde – selon mes trois capacités propres: en tant que participant à ce petit débat autorisé des grands médias ; comme historien académique de longue date de la Russie et des relations américano-russes ; et comme observateur averti qui croit qu’il y a encore un moyen de sortir de cette terrible crise.

* * *

Quant à ma participation épisodique aux débats extrêmement limités des médias mainstream, je parlerai ici d’une facon plus personnelle que je ne le fais habituellement. D’un point de vue extérieur, je voyais mon rôle comme double. Rappelant le vieux dicton américain “Il y a toujours deux parties dans chaque histoire”, j’ai cherché à expliquer le point de vue de Moscou sur la crise ukrainienne, ce qui manque presque intégralement dans sa couverture médiatique. (Sans l’indispensable “Liste Russie” (“Russia List”) quotidienne de David Johnson, des lecteurs non-russophonnes auraient peu d’accès à des perspectives alternatives). Par exemple – que signifiait Poutine quand il disait que les hommes politiques occidentaux “cherchent à nous acculer”, “nous ont menti à plusieurs reprises” et en Ukraine “ont franchi la ligne”, ? . En deuxième lieu, comme je l’ai soutenu depuis les années 1990, la double politique de Washington à l’égard de la Russie pouvait conduire à une nouvelle Guerre Froide et à une crise comme celle d’aujourd’hui— voir mes articles dans The Nation et mes livres Failed Crusade (Croisade échouée) et Soviet Fates and Lost Alternatives (Fatalités Soviétiques et Alternatives perdues) – je voulais apporter mon analyse de longue date sur la crise actuelle.

En conséquence, j’ai été à plusieurs reprises assailli et traité – et pas moins dans les publications prétendument libérales – d’ Américain “apologiste” nº1 de Poutine, d'”idiot utile”, de “dupe”, de “meilleur ami” et peut-être à un niveau encore plus bas dans l’immaturité, d'”homme de paille”. Je m’attendais à être critiqué, comme je l’ai été pendant près de vingt ans en tant que commentateur de CBS News -Nouvelles CBS-, mais pas d’une telle façon personnelle et si calomnieuse. (Quelque chose a changé dans notre culture politique, ceci est peut-être lié à l’Internet.)

Jusqu’à présent, je n’ai répondu à aucune de ces attaques diffamatoires. Je le fais aujourd’hui parce que je pense maintenant qu’elles sont adressées à plusieurs d’entre nous dans cette salle, en effet à toute personne critique de la politique de Washington sur la Russie et pas seulement à moi. (Pas même Henry Kissinger ni le très brillant Ambassadeur du Président Reagan à Moscou, Jack F. Matlock, n’ont été à l’abri). En relisant les attaques, j’en suis arrivé aux conclusions suivantes :

– Aucun de ces assassins en mots ne présente de réfutations factuelles de tout ce que j’ai dit ou écrit. Ils se livrent uniquement à des insultes ad hominem fondées sur des distorsions et sur le principe général que tout Américain qui cherche à comprendre le point de vue de Moscou est un “apologiste de Poutine” et donc antipatriotique. Une telle prémisse n’encourage que la possibilité de la guerre.

– Certains de ces écrivains, ou les gens qui se tiennent derrière eux, sont des partisans de longue date des vingt ans de politique américaine qui ont conduit à la crise ukrainienne. En nous diffamant, ils cherchent à dissimuler leur complicité dans la catastrophe qui se déroule et leur réticence à la reconsidérer. L’incapacité à reconsidérer nous condamne au pire résultat.

– Tout aussi important – ces sortes de néo-maccarthystes essaient d’étouffer le débat démocratique en nous stigmatisant d’une manière qui nous rend « indésirables », tant dans les émissions grand public, les éditoriaux, que chez les décideurs politiques. Et ils y réussissent en grande partie.

Soyons clair. Cela signifie que nous, pas les gens de gauche et de droite qui nous diffament, sommes les vrais démocrates américains et les vrais patriotes de la sécurité nationale des États-Unis. Nous ne cherchons pas à ostraciser ou faire taire les nouveaux guerriers de la guerre froide mais à les engager dans le débat public. Et nous, pas eux, nous comprenons que l’actuelle politique des États-Unis peut avoir des conséquences catastrophiques sur la sécurité internationale et nationale. Les dangers et les coûts d’une nouvelle et longue guerre froide affecteront nos enfants et petits-enfants. A tout le moins, cette politique irresponsable, formulée même à haut niveau en diabolisation incessante de Poutine, est déjà en train de coûter à Washington un partenaire de première importance au Kremlin, dans des domaines vitaux pour la sécurité étatsunienne – de l’Iran, la Syrie, et l’Afghanistan,jusqu’aux efforts pour contrer la prolifération nucléaire et le terrorisme international

Mais je dois ajouter que nous sommes également à blâmer pour le débat unilatéral, voire inexistant. Comme je l’ai dit, nous ne sommes pas organisés. Trop souvent, nous ne nous défendons pas publiquement l’un l’autre, même si je suis personnellement reconnaissant à James Carden, Gilbert Doctorow et Robert Legvold d’être venus à ma défense. Et souvent, nous ne parlons pas avec assez d’audace. (Il ne faudrait pas nous inquiéter, par exemple, si nos arguments coïncident parfois avec ce qui est dit par Moscou car ce faisant, nous ferions de l’auto-censure.)

En effet, certaines personnes qui partagent nos préoccupations en privé – encore une fois, au Congrès, dans les médias, les universités et les groupes de réflexion – n’en parlent pas du tout. Pour une raison quelconque – crainte d’être stigmatisés, crainte pour leur carrière, ou disposition personnelle – ils demeurent silencieux. Mais dans notre démocratie, où le coût de la dissidence est relativement faible, le silence n’est plus une option patriotique. (Personnellement, en tant qu’Américain, j’en suis venu à le ressentir plus fortement, même une indignation morale, quand je regarde et vois le régime pro-américain à Kiev infliger une dévastation inutile, une catastrophe humanitaire et peut-être des crimes de guerre envers ses propres citoyens dans l’Est de l’Ukraine.)

Cependant, je dois aussi mettre l’accent sur le fait que nous devrions exempter de cet impératif les jeunes gens, eux qui ont plus à perdre. Certains ont recherché mes conseils et je leur dis toujours : “Même si les pénalités sont mineures pour une dissidence américaine à propos de la Russie, elles pourraient nuire à votre carrière professionnelle. A ce stade de votre vie, votre obligation première, c’est votre famille et donc votre carrière. Le temps de votre combat viendra plus tard .”

Enfin, dans le cadre de notre lutte pour une politique américaine plus sage, je suis arrivé à une autre conclusion. La plupart d’entre nous ont appris que la modération dans la pensée et la parole est toujours le meilleur principe. Mais dans une crise fatidique comme celle à laquelle nous sommes confrontés maintenant, la modération en soi n’est pas une vertu. Elle devient conformisme, et le conformisme devient complicité.

Je me souviens que cette question était discutée il y a longtemps dans un contexte très différent – par des dissidents de l’ère soviétique quand je vivais parmi eux à Moscou dans les années 1970 et 1980. Quelques-uns de nos supporters qui connaissent cette histoire (y compris Edward Lozansky, un ancien dissident soviétique, républicain reaganien et l’organisateur de l’événement d’aujourd’hui) nous ont récemment appelé «dissidents américains”. L’analogie est imparfaite: mes amis soviétiques avaient beaucoup moins de possibilités de dissidence et risquaient des conséquences bien pires.

Mais l’analogie nous suggère bien une leçon. Les dissidents soviétiques protestaient contre une orthodoxie retranchée faite de dogmes et l’élaboration sans discernement de politiques, ce qui explique pourquoi ils ont été dénoncés comme hérétiques par les autorités soviétiques et les médias. Depuis les années 1990, en commençant par l’administration Clinton, des notions extrêmement imprudentes sur la Russie post-soviétique et la rectitude politique de la politique des USA ont figé une orthodoxie américaine bipartisane. La réponse naturelle historique à l’orthodoxie est l’hérésie. Soyons donc des hérétiques patriotiques, indépendamment des conséquences personnelles, dans l’espoir que d’autres se joindront à nous, comme cela a souvent été le cas dans l’histoire.

* * *

J’en viens maintenant, en ma qualité d’historien, à cette orthodoxie. Le regretté sénateur Daniel Patrick Moynihan a si bien dit : « Tout le monde a droit à ses propres opinions, mais pas à ses propres faits. » L’orthodoxie de la nouvelle guerre froide repose presque entièrement sur des opinions fallacieuses. Cinq de ces erreurs sont particulièrement importantes aujourd’hui :

– Erreur n ° 1 : Depuis la fin de l’Union soviétique en 1991, Washington a traité la Russie post-communiste généreusement comme un ami et un partenaire souhaité, en faisant tous les efforts pour l’aider à devenir un membre démocratique et prospère du système occidental de sécurité internationale. Par refus ou incapacité, la Russie a rejeté cet altruisme américain, et ceci avec force sous Poutine.

Faits : Au début des années 1990, de nouveau avec l’administration Clinton, chaque Président et Congrès américain a traité la Russie post-soviétique comme une nation vaincue avec des droits légitimes inférieurs à l’intérieur comme à l’extérieur. Cette approche triomphaliste, du gagnant-prend-toute-la-mise (“winner-takes-all) a été le fer de lance de l’expansion de l’OTAN, accompagnée par des négociations non réciproques et maintenant des missiles de défense dans les zones de sécurité nationale traditionnelles de la Russie, tout en l’excluant en réalité du système de sécurité de l’Europe. Dès le début, l’Ukraine, et dans une moindre mesure la Géorgie, étaient les objectifs ultimes. Comme un influent chroniqueur du Washington Post l’a expliqué en 2004, « L’Occident veut finir le travail commencé avec la chute du mur de Berlin et poursuivre la marche de l’Europe vers l’Est… Le grand prix est l’Ukraine. »

– Erreur n°2 : Il existe un Etat nommé “Ukraine” et un peuple, “Le Peuple Ukrainien”, qui a voulu échapper à des siècles d’influence russe pour rejoindre l’Ouest.

Fait : Comme toute personne informée le sait, l’Ukraine est un pays depuis longtemps divisé par des différences ethniques, linguistiques, religieuses, culturelles, économiques et politiques, particulièrement dans ses régions de l’Ouest et de l’extrême Est, mais pas uniquement. Quand la crise actuelle a éclaté en 2013, l’Ukraine était encore un Etat entier, mais pas un peuple unique ou une nation unie. Certains de ces clivages ont été agravés après 1991 par les élites corrompues, mais la plupart d’entre eux s’étaient déjà développés au fil des siècles.

– Erreur n° 3 : En novembre 2013, l’Union européenne, soutenue par Washington, a offert au Président de l’Ukraine, Viktor Ianoukovitch, une association bénigne avec la prospérité de la démocratie européenne. M. Ianoukovitch était prêt à signer l’accord, mais Poutine l’a intimidé et l’a corrompu pour qu’il le rejette. C’est ainsi que les manifestations de protestation de Maidan à Kiev ont commencé et tout ce qui a suivi depuis.

Faits : La proposition de l’UE était une provocation irresponsable obligeant le président démocratiquement élu d’un pays profondément divisé à choisir entre la Russie et l’Occident. Il en a été de même avec le rejet de la contre-proposition de Poutine d’un plan russo-américano-européen pour sauver l’Ukraine de l’effondrement financier. À elle seule, la proposition de l’UE n’était pas économiquement réalisable. Offrant peu d’aide financière, elle demandait que le gouvernement ukrainien adopte des mesures sévères d’austérité et restreigne fortement ses relations économiques de longue date avec la Russie. La proposition de l’UE n’était pas non plus entièrement bénigne. Elle comprenait des protocoles d’exigence d’adhésion de l’Ukraine aux politiques européennes “militaires et de sécurité”, ce qui signifiait en effet, sans parler de l’alliance, l’OTAN. En bref, ce n’est pas la prétendue “agression” de Poutine qui a initié la crise d’aujourd’hui, mais plutôt une sorte d’agression de velours par Bruxelles et Washington pour apporter toute l’Ukraine à l’Ouest, y compris (en filigrane) à l’OTAN.

– Erreur n°4 : La guerre civile qui se déroule aujourd’hui en Ukraine a été provoquée par la réaction agressive de Poutine aux manifestations pacifiques de Maidan contre la décision de Ianoukovitch.

Les faits : En février 2014, les manifestations radicalisées de Maidan, fortement influencées par des forces de la rue nationalistes extrêmes et même semi-fascistes, sont devenues violentes. Dans l’espoir d’un règlement pacifique, les Ministres des Affaires Etrangères européens ont négocié un compromis entre les représentants parlementaires de Maidan et Ianoukovitch. Il serait resté en tant que président d’une coalition, un gouvernement de réconciliation, jusqu’aux nouvelles élections de décembre 2014. En quelques heures, des violents combattants de rue ont fait avorter l’accord. L’Europe et Washington n’ont pas défendu leur propre accord diplomatique. Ianoukovitch a fui en Russie. Des partis parlementaires minoritaires représentant Maidan et principalement l’Ouest de l’Ukraine, parmi lesquels Svoboda, un mouvement ultra-nationaliste déjà frappé d’anathème par le Parlement européen pour incompatibilité avec les valeurs européennes, ont formé un nouveau gouvernement. Ils ont également annulé la constitution existante. Washington et Bruxelles ont approuvé le coup d’Etat et en paient le prix depuis. Tout ce qui a suivi – l’annexion de la Crimée par la Russie et la propagation de la rébellion dans le sud-est de l’Ukraine, la guerre civile et l’opération “anti-terroriste” de Kiev – tout cela a été déclenché par le coup d’Etat de février. Les actions de Poutine ont surtout été réactives.

Erreur n°5 : La seule porte de sortie à cette crise, c’est que Poutine mette fin à son “agression” et rappelle ses agents de la partie sud-est de l’Ukraine.

Fait : Les causes sous-jacentes de cette crise sont les propres divisions internes de l’Ukraine, et non à l’origine, les actions de Poutine. Le principal facteur d’escalade de la crise depuis mai a été la campagne militaire “anti-terroriste” de Kiev contre ses propres citoyens, maintenant principalement dans les villes du Donbass, de Donetsk et de Lougansk. Poutine influence et aide les membres de l'”auto-défense” du Donbass, sans aucun doute. Compte tenu de la pression exercée sur lui à Moscou, il va probablement continuer à le faire, voire les aider davantage, mais il ne les contrôle pas. Si l’offensive de Kiev cesse, Poutine peut probablement contraindre les rebelles à négocier. Mais seule l’administration Obama peut contraindre Kiev à arrêter, et elle ne l’a pas fait.

En bref, vingt ans de politique étrangère des USA ont mené à cette confrontation fatidique entre les Etats-Unis et la Russie. Poutine peut y avoir contribué en route, mais son rôle pendant ses quatorze années au pouvoir a été essentiellement réactif – les faucons de Moscou ne se privent pas de le lui reprocher d’ailleurs.

***

En politique, comme en histoire, il y a toujours des alternatives. Au moins trois issues à la crise ukrainienne sont envisageables :

  • La guerre civile s’intensifie et s’étend, impliquant les forces militaires russes et éventuellement celles de l’OTAN. Cela serait la pire issue. Une sorte de remake de la crise des missiles de Cuba.
  • La partition actuelle, de fait, de l’Ukraine est formalisée avec deux Etats ukrainiens – l’un allié avec l’Ouest, l’autre avec la Russie – coexistant entre guerre froide et paix froide. Cela ne serait ni la meilleure ni la pire des issues.
  • La meilleure solution serait le maintien d’une Ukraine unie en un seul Etat. Cela supposerait des négociations de bonne foi entre représentants de toutes les régions d’Ukraine, y compris avec les chefs du sud-est en rébellion, probalement sous les auspices de Washington, Moscou et de l’Union Européenne. C’est ce que Poutine et son ministre des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, préconisent depuis des mois.

En attendant, la tragédie humanitaire ukrainienne continue à s’amplifier. Des milliers d’innocents ont déjà été tués ou blessés (nous sommes en août), selon les représentants des Nations Unies, et près d’un million d’autres sont devenus des réfugiés en fuite. C’est une tragédie inutile car les gens sensés de tous les bords connaissent les termes généraux des pourparlers de paix :

  • L’Ukraine doit devenir un Etat fédéral ou suffisament décentralisé pour permettre à chaque région d’élire ses propres représentants, vivre en accord avec ses coutumes locales et avoir un droit de regard sur sa fiscalité et ses questions budgétaires, comme c’est le cas dans de nombreux états fédéraux, comme au Canada ou en Allemagne. Ces clauses constitutionnelles devront être ratifiées par référendum ou par une assemblée constituante, accompagnée par des élections législatives et présidentielles. (L’élection présidentielle précipitée de mai était une erreur, dépossédant efficacement presque un quart du pays de ses propres candidats et donc d’un vote authentique.)
  • L’Ukraine ne doit être alignée sur aucune alliance militaire, y compris l’OTAN (pas plus qu’ aucune des anciennes républiques soviétiques, à présent courtisées par l’OTAN).
  • L’Ukraine doit être gouvernée de façon à maintenir ou développer des relations économiques à la fois avec la Russie et avec l’Ouest. Sinon, elle ne pourra jamais être politiquement indépendante, ni prospère économiquement.

Si ces principes sont adoptés, ils devraient être garantis, tout comme l’intégrité territoriale actuelle de l’Ukraine, par la Russie et l’Ouest, éventuellement par une résolution du conseil de sécurité de l’ONU. Mais de telles négociations ne pourront débuter tant que les opérations militaires de Kiev dans l’est de l’Ukraine n’auront pas cessé. La Russie, l’Allemagne et la France ont à maintes reprises appelé à un cessez-le-feu mais les “opérations anti-terroristes” ne peuvent s’achever que là où elles ont commencé : à Kiev et Washington. Hélas, cette volonté n’existe pas ici à Washington. Le Président Obama s’est complètement effacé en tant qu’homme d’Etat au cours de cette crise ukrainienne. Le Secrétaire d’Etat John Kerry parle en public plus comme un ministre de la guerre que comme un diplomate. Le Sénat prépare une législation encore plus guerrière. Les médias grand public reprennent sans distance aucune la propagande de Kiev et applaudissent à sa politique. Contrairement au matraquage de l’anéantissement de Gaza, la télévision américaine montre rarement – voire pas du tout – la destruction, par Kiev, de Lugansk, Donetsk ou d’autres villes ukrainienne. De ce fait, il n’y a ni scrupules ni questions à venir de la population.

Alors nous, les patriotes hérétiques, nous nous retrouvons pour la plupart seuls et souvent fort décriés. La perspective la plus optimiste que je peux offrir est de rappeler que l’amélioration dans l’Histoire commence fréquemment par l’hérésie. Et pour citer le témoignage personnel de Mikhaïl Gorbatchev, qui un jour où il s’exprimait sur sa lutte pour le changement au sein de la nomenklatura soviétique d’une rigidité tout orthodoxe : “en philosophie, tout ce qui est nouveau apparait comme une hérésie et en politique, comme l”opinion d’une minorité.”

Stephen F. Cohen

95 réactions et commentaires

  • grog // 18.09.2014 à 08h00

    Très beau texte de Stephen F.Cohen.
    Juste, précis et qui dessine la route à suivre pour sortir de la guerre.
    Mais en ce temps de folie qui secoue l’Europe, y-a-t-il encore des oreilles avisées pour écouter ces paroles sages ?
    Il faut l’espérer !
    Et agir, à notre échelle de citoyen-lecteur, en faisant circuler ce texte.

      +0

    Alerter
  • Patrick Luder // 18.09.2014 à 08h22

    Et que dire du présent accord entre l’Ukraine et l’Europe ?

    Petro Porochenko … son message d’amour envers l’UE, a ravi la plupart de ceux présents sur les bancs à Strasbourg, peu habitués à ces louanges, ponctuées de promesses visant à réformer le pays et à en éradiquer la corruption :
    « Gloire à l’Ukraine, gloire à l’Europe ! »
    Ce fut une « standing ovation » dans l’hémicycle !

    Une Europe qui regarde son économie et sa société se dégrader de jour en jour.
    Une Ukraine en guerre civile , un état qui tue sans discernement civils et révoltés.
    Il n’y a ni essaie de compréhension à ces crises, ni recherche d’évolution.
    Il n’y aura aucune avancée, ni économique ni politique, ni pour l’Ukraine ni pour l’Europe.

    Qu’y a t’il de si jouissif à cet accord, sinon une autre provocation contre la Russie ?

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/09/16/l-ukraine-et-l-ue-ratifient-un-accord-d-association-historique_4488496_3214.html

      +0

    Alerter
    • chios // 18.09.2014 à 10h34

      Hier, idem au Canada, et aujourd’hui, le Congrès!
      Tournée triomphale!

      Je me demande comment il se sent, quand on sait ce qui l’attend à la rentrée…

        +0

      Alerter
  • pierre9459 // 18.09.2014 à 08h43

    La seule chose véritablement urgente à faire sur notre simple “action citoyenne” est de convaincre par tous les moyens nos concitoyens de l’état absolument effarant de la manipulation dont ils sont victimes.
    Or, je pense que bon nombre ici peut en attester : quand vous tentez d’être objectif sur ce qui se passe en Ukraine en mettant le doigt sur les actions de l’Otan, des USA et de l’UE, vous subissez de plein fouet l’incompréhension, voire la colère et la haine des 3/4 des gens à qui vous vous adressez.
    Dès lors, dans un avenir proche, j’ai bien peur qu’il nous faille choisir délibérément un camp puisque nos gouvernants ont clairement choisi le leur.
    Aujourd’hui, nous sommes au bord de l’explosion dans toute l’europe à cause de cette Union faite à base de mépris des volontés des peuples. Personne ou quasiment personne ne voulait de ce monstre dictatorial qu’est l’Union Européenne et pourtant ils nous l’ont imposé avec son arme financière qu’est cette monnaie bidon d’€.
    Derrière tout ça, il y a les USA qui ont tout mis en oeuvre depuis 70 ans pour parvenir à ce que nous vivons actuellement.
    Tant que les gens ne feront pas l’élémentaire effort de se renseigner, de lire, d’apprendre PAR EUX-MÊMES, ils ne feront que répéter comme des perroquet ce que leurs manipulateurs leur disent de répéter ! Les USA set l’UE sont pour la paix et Poutine veut la guerre et mange des enfants tous crus !
    Au vu de ce que j’observe depuis pas mal de temps, il me semble (j’espère me tromper) que la propagande US qui dure depuis 70 ans se fissure à peine et que nous allons rester longtemps quasi inaudibles.
    Des gens à qui j’envoie de petites vidéos d’environ 15 minutes ou des textes qui réclament 10 minutes d’attention me disent que c’est trop ….long !!!
    Ces mêmes personnes passent des heures en séries télés américaines ou devant des jeux vidéos !
    Pour ma part, constatant ça, j’avoue que je commence à détester mes semblables …..

      +0

    Alerter
    • olanier // 18.09.2014 à 09h29

      je réponds a Pierre,j ‘ai eu le même retour en tentant de faire un récapitulatif sur ce qui ce passait réellement en Ukraine en rassemblant divers documents ayant une vue d ‘ensemble plus juste. et pour tenter de montrer la propagande pro atlantiste..Envoi 60 mails….retour… zero ….ah si deux :
      “j ‘ai pas eu le temps de regarder suis trop busy “et une autre”:je préfère faire l ‘autruche moi trop peur et moi pas vouloir savoir “….soupir! je retourne donc dans mes silences et travaille en solo en espérant que l ‘issu de tout cela n ‘est qu ‘une peur à mettre au rang des oubliettes.
      Bonne chance a tous les chercheurs de vérité.
      Pierre O.

        +0

      Alerter
      • Alae // 18.09.2014 à 13h36

        Eh oui,
        pierre9459 et olanier, beaucoup de gens sont anesthésiés. Pour certains, je soupçonne que, même si on installait des bases de l’Otan dans leur bled, ils continueraient, tête baissée sur leurs iPhones, à s’envoyer des SMS sur leur série télé préférée. Sans comprendre ou réaliser que leur pays serait occupé.
        La bonne nouvelle, c’est qu’ils sont des plus en plus nombreux à se réveiller.

          +0

        Alerter
      • bluetonga // 18.09.2014 à 19h31

        Trop tôt. Quand les gens auront faim, ou froid, ou peur, ils seront plus disposés à écouter, parce que là ils se sentiront concernés. Évidemment il sera peut-être un peu tard.

        Notez que c’est probablement une partie de la stratégie du Kremlin. Une fois de plus, le général hiver va donner un petit coup de main pour assouplir les positions.

          +0

        Alerter
      • master t // 18.09.2014 à 22h01

        Je suis confronté aux effets imprégnateurs de la propagande sur mes collegues, ceux-ci agissant, dans leurs convictions, comme de veritables chambres d’echo de ce qu’ils entendent et lisent dans nos pravdas. Ils sont convaincus que Poutine est le danger et ignorent par la meme toute possibilité d’etre l’objet d’enfumage. Pourtant, ils savent, sur de nombreux autres sujets qu’on les enfume… mais sur celui-là et quelques autres ils ont la conviction chevillée au coeur…. la raison impliquerait un minimum de démarche volontaire… mais la vérité à consommer emballée, pré machée, à domicile au 20h de tnt-land leur suffit amplement.
        Demain, ils iront chanter l’hymne à la guerre!

        Finalement, que cela soit la situation russo-ukrainienne, le Moyen-orient ou le futur front asiatique, il ne leur vient nullement à l’esprit du danger qu’incarne le role des USA et de ses vassaux occidentaux… l’engrenage guerrier tous azimuths qui, si on n’y prète gare, nous enverra dans une 3ème guerre mondiale ou à la manière des 2 précédentes, le jeu des alliances agira comme une mèche allumée que rien ne pourra eteindre.

        Les USA ne sont sortis du marasme de la crise de 1929 qu’à la faveur d’une guerre mondiale dont ils ont su tirer le meilleur parti, des empires meurent pour que d’autres puissent se développer…
        En fin de mandat, Roosevelt avait mis en garde ses citoyens face à la montée toute en sur puissance du complexe militaro-industriel…. Celui-ci représente LE SYSTEME, mais pour avancer il possede 2 jambes LA FINANCE et le POLITIQUE. Le bipartisme US, à l’image de ses frères occidentaux, étiqueté Démocratie, ne fait plus guère illusion (parmi la dissidence), pourtant si les regles du jeu sont tronquées les joueurs sont toujours autour de la table -la gamelle est encore bonne-, acceptant la dépossession de leur liberté pour une servitude volontaire de plus en plus asphyxiante; quant à leur sécurité, ou que l’on regarde elle n’est qu’une ombre projetée habilement par le systeme. De l’économique au sociétal le grand guignolesque le dispute au lessivage des cervelles, rien ne manque du neuro marketing aux redondances pavloviennes, nous voilà “mougeons”, mi mouton mi pigeon, dans la marmite que l’on chauffe tout doucement en nous promettant que les choses vont bien se passer…. “bonne nuit les petits!”.

          +0

        Alerter
    • Jean // 18.09.2014 à 09h43

      Vous résumez parfaitement la situation. François Asselineau passe chez Ruquier je lui fais confiance pour réveiller pas mal de gens. Les gens ne veulent pas savoir ce qu il se passe c est inouï. L iphone 6 à plus d importance que la survie de leur familles. Je me bats tous les jours pour ouvrir les yeux à mes amis sur le vrai visage de l OTAN et de l UE.bon courage à tous.luttons toujours et encore pour empêcher le chaos que l on nous prépare.

        +0

      Alerter
    • Dommage // 18.09.2014 à 10h24

      Pas grand-chose à ajouter à tout ça.

      Même un des amis qui m’écoute le plus quand j’évoque ce genre de sujet, m’a sorti plus d’une fois des réflexions qui ressemblent à : “Oui mais quand même, on est pas plus heureux d’être informés de ce qui va mal, regarde untel qui a l’air bien d’avoir décidé d’arrêter de penser et de jouir de la vie, ça sert à quoi de savoir des trucs auxquels on peut rien changer, je suis pas sûr d’avoir envie d’élever mes enfants comme ça parce que les rendra malheureux de pas penser comme tout le monde, etc”.

      Les autruches ont encore un bel avenir, et tout le système qui repose sur elles.

        +0

      Alerter
    • Slavyanka // 18.09.2014 à 12h15

      Pareil pour moi, la plupart de mes “amis” français sur Facebook s’intéressent davantage aux vidéos de chats et autres animaux qu’à des articles et vidéos traitant des sujets brulants de société. Je me dis parfois que si un jour le ciel leur tombe sur la tête et bien tant pis pour ex, ils l’ont bien mérité par leur passivité et paresse intellectuelle, leur consumérisme .

        +0

      Alerter
    • Louve Bleue // 18.09.2014 à 12h29

      C’est plus compliqué que ça. Mon fils , aficionado des jeux vidéos est un farouche “dissident” du monde dans lequel il vit et travaille. Et il est loin d’être le seul. On peut être spectateur de la propagande et cependant avoir une autre grille de lecture, je vous assure ! Je connais une autre personne , relativement âgée et pas du tout accroc aux , d’opinion politique très à gauche (ou qui le croit) qui critique abondamment le néolibéralisme et qui est persuadé comme beaucoup, du caractère dictatorial de Poutine . Je n’essaie plus pour l’instant de lui montrer l’autre face des choses en Ukraine…Ou en Syrie…Nous ne pouvons plus regarder et critiquer les “20 heures” ensemble sans se disputer même sans mots (les sentiments s’exprimant aussi par gestes involontaires) C’est une situation très paradoxale. Des gens très “à gauche” sont comme à moitié contaminés par la propagande “occidentale”. Enfin c’est mon expérience personnelle, peut-être je ne vois pas moi-même certaines choses. Tout cela devient bien confus.

        +1

      Alerter
    • christophe // 18.09.2014 à 13h37

      Et pourtant y’a beaucoup de français qui ne sont pas dupes, la preuve ici sur ce blog, nous sommes nombreux on dirait !
      Je dirais que mon entourage n’a pas le temps et surtout le désir de s’informer de la situation internationale, ça ne les intéresse pas tout simplement !
      Alors lors d’une conversation ils vont répéter tout simplement les mots chocs entendu dans le journal de 20 heures, “Poutine veux envahir l’ukraine, les troupes russes envahissent, l’avion descendu par l’armée russe, etc… afin de ne pas passer pour des idiots qui ne sont au courant de rien.
      C’est malheureux mais la propagande fonctionne bien, ce fait n’est pas nouveau et a déjà été longuement étudié. Répéter un mensonge mille fois et il devient vérité !!

        +0

      Alerter
    • libriste // 18.09.2014 à 19h06

      @pierre9459 …
      et à tout ceux qui désespèrent de ne pas convaincre autour d’eux….

      Personnellement j’ai réussi à faire comprendre la réalité du problème géopolitique ukrainien à au moins 4 personnes qui s’en fichaient comme de leur première chemise. (depuis février, je suis cette affaire sur les crises.fr (au passage merci Mr Berruyer) C’est peu, je sais mais c’est toujours cela de fait! Évidemment, j’ai eu des réactions d’incrédulité, alors j’ai expliqué et j’ai renvoyé sur des vrai sites d’info. J’ai renvoyé plusieurs fois les liens, de préférence vers des videos, puis vers des texte fort (Comme celui-ci de S. Cohen) en leur demandant de se faire une idée par eux-même.
      La plupart des gens sont révoltés par les incompétences ou les mensonges des média traditionnels. Il n’est pas trop difficile de leur faire comprendre que l’on peu aller voir ailleurs, que l’on peu chercher soi-même les infos, avec de vrais analyse des faits et des conséquences,
      que c’est passionnant et enrichissant.
      certes, il faut choisir ses cibles…. j’ai épargné mon fils qui a le nez dans les écrans….
      Je n’ai pas insisté avec les agressifs……..
      J’ai rayé les gros titre des journaux dans les bar en les taguant “Mensonges institutionnels”
      j’ai traité de “victime de la manipulation médiatique” ou “d’abrutis conditionnés” des amis qui sortaient du kioske avec libé ou le monde sous le bras. J’ai fait des réflexions à voix hautes au bureau de tabac en voyant les gros titre des journaux… mon buraliste me fait la gueule….!
      Je passe parait-il pour un obsédé pro russe…!
      mais je les emm….. J’ai réussi à faire comprendre à 4 brave type qu’on les menait en bateau…ils en parlent autour d’eux.

      Je suis le colibri qui éteint l’incendie….http://colibri91.net/colibri.html

      et je continue, tranquille puisque je suis, nous sommes, dans le vrai puisque nous doutons, puisque nous cherchons….puisque nous parlons.

      Que ces quelques gouttes de mots puissent vous remonter le moral.

        +2

      Alerter
  • rectif // 18.09.2014 à 08h53

    Pour ceux qui l’ignoreraient : l’arme nucléaire portable, ça existe !

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Arme_nucléaire#Arme_nucl.C3.A9aire_tactique

    http://en.wikipedia.org/wiki/Davy_Crockett_(nuclear_device)

    et on a même envisagé de les utiliser… pour la démolition :

    http://en.wikipedia.org/wiki/Special_Atomic_Demolition_Munition
    http://3ad.com/history/cold.war/nuclear.pages/weapons.pages/adm.3.htm

    Il est pas beau, le progrès apporté par la technologie américaine ?

      +0

    Alerter
  • pikpuss // 18.09.2014 à 10h06

    L’Ukraine ne peut plus rester un Etat tout comme la Yougoslavie ne put rester un Etat. Une fois que les horreurs ont été commises, on ne peut plus revenir en arrière. Les parties russophones retourneront vers la Russie. Quant aux autres peut-être choisiront-elles de revenir vers a Pologne, la Slovaquie. Les minorités ne pourront rester face à face avec ce qu’il restera d’Ukraine ” ukrainienne “. Elles iront vers les centres auxquelles elles appartenaient avant la guerre de 39.

      +0

    Alerter
    • Louve Bleue // 18.09.2014 à 12h33

      L’histoire est pleine d’exemples qui vont à l’encontre de ce que vous dites. La Vendée a pardonné et n’a jamais souhaité son indépendance. Nous français vivons en bonne amitié avec les allemands…Et heureusement. L’humanité est capable du pire et du meilleur.

        +0

      Alerter
    • C Balogh // 18.09.2014 à 20h37

      Bonjour,
      Je ne pense pas que l’est de l’Ukraine veut rejoindre la Russie, ils veulent leur indépendance.Je connais une Ukrainienne dont les parents vivent à Doniezt et qui ont malgré leur âge, pris les armes.Ils veulent l’indépendance.Je me rends compte à quel point nous nous trompons en regardant de notre balcon.
      Non, ils ne rejoindront pas la Russie, je ne crois pas.
      Cela finira je l’espère par la reconnaissance de républiques avec accords bilatéraux.
      Un peu obligé parce que si j’ai bien compris, les richesses de l’Ukraine sont dans le Dombass et déjà acquises par les oligarques Menteursot etc…..
      ça va être difficile de trouver un accord profatable à l’Ukraine….

        +0

      Alerter
  • perceval78 // 18.09.2014 à 10h18

    je fais appel aux experts abondants sur ce site, avez vous vu des militaires francais en active ou pas , colonel mini, s’exprimer sur la crise ukrainienne deouis le debut de la crise, j’en ai repéré un le général Vincent Desportes à c’est dans l’air, car quand même s’il y a guerre ca serait bien d’avoir l’avis de ceux qui vont la faire …

      +0

    Alerter
    • christophe // 18.09.2014 à 13h50

      Non je n’ai vu aucun officier sur les médias au sujet de la crise Ukrainienne, de toute façon seul peuvent s’exprimer les portes paroles ou ceux à la retraite. Bien sur ils inviteront un “spécialiste” qui ne prendra pas la défense de la Russie c’est sûr !!
      Et ce n’est pas avec notre armée de guignols qui part en lambeau qu’on a une chance de faire face a une puissance digne de ce nom. Notre armée est bien pour lancer quelques véhicules dans le désert à la poursuite de djihadistes à chameau, ou de stopper quelques gus qui se battent à coup de machettes, c’est tout.
      Ces pauvres militaires ne sont déjà plus payés ou on des retards de soldes important !!!

        +0

      Alerter
  • Daniel // 18.09.2014 à 10h39

    On pourrait même dire que le dernier Président des Etats-Unis était Ronald Reagan, ceux qui l’ont succédé sont des dictateurs Démocrates ou Républicains “élus au suffrage universel”. Depuis Bush senior les EUA sont devenus un État totalitaire comme l’était l’URSS à l’époque de Staline, toutefois avec une nuance : nous, en Europe, nous n’osons pas encore à y croire.

      +0

    Alerter
    • Louve Bleue // 18.09.2014 à 12h36

      Hélas, ça remonte aux origines de la constitution américaine qui n’est pas démocratique. Et les horreurs pratiquées sur les natifs d’Amérique ou les pays voisins, maintenant le monde entier, n’ont jamais cessées.

        +0

      Alerter
      • Louve Bleue // 18.09.2014 à 12h41

        A cette heure d’ailleurs je ne crois plus du tout aux soi-disant bienfaits d’une quelconque démocratie. Notre nature humaine est telle qu’aucun système politique ne peut garantir contre l’ignorance, le désir de domination par la force ou la manipulation des esprits, la cruauté, la prédation.

          +0

        Alerter
    • ioniosis // 18.09.2014 à 16h10

      et nous devrions car l’UE est sous pouvoir du fascisme bleu , comme démontré dans la vidéo qui

      soit , serions nous encore au stade “endormi” pour ne pas nous en être inquièté avant ?

      L’europe et ses fascismes bleus .comment ils ont pris le pouvoir dans tout le continent !

      http://www.youtube.com/watch?v=PBnl2xpKWSw&list=UUc2DSlhD1mqy11O5zmqc_1g&index=75

        +0

      Alerter
  • Astrolabe // 18.09.2014 à 10h55

    Oui, hélas, on finit par se taire. Pour comprendre les choses, il faut les suivre de bout en bout, cela permet de bien saisir, mais quels efforts !!!!
    Qui se rappelle que les problèmes entre l’Allemagne et la France au sujet de l’Alsace et de la Lorraine commencent en 843 au traité de Verdun (déjà !!).
    Lors d’une des dernières rencontres entre Tusk et Poutine à Varsovie, il y a deux ans je crois, Tusk ne peut s’empêcher de rappeler à Poutine le pacte Molotov – Ribbentrop: là, Poutine se fâche et lui répond: est-ce que vous vous rappelez aussi l’accord germano-polonais de non-agression signé dès 1934, est-ce que vous vous rappelez les tractations secrètes germano-polonaises pour créer un couloir en Pologne pour laisser passer les troupes allemandes vers l’URSS ? Et en octobre 1938, aussitôt après l’affaire des Sudètes, la Pologne est aussi allée arracher militairement une région de la Tchéquie ? Tusk semblait avoir oublié.
    Car à force d’affabuler, on commence à croire soi-même à ses propres histoires. On le voit bien dans cet article: tout le monde autour de nous raisonne sur la base de ces “erreurs”. La propagande, ça marche.

      +0

    Alerter
    • Louve Bleue // 18.09.2014 à 12h44

      Merci de votre commentaire. Les” valises du passé” , au lieu de se les jeter à la tête, il faudrait tous les poser, mais ça ne semble pas pour demain…

        +0

      Alerter
    • ribault // 20.09.2014 à 09h46

      Ces polonais pour qui nous avons déclaré la guerre à l’Allemagne en 1939 commencent à nous la bailler belle. Qu’ils cessent de pousser l’Europe à la guerre

        +0

      Alerter
      • Léa // 20.09.2014 à 10h58

        S’ils ont tant envie de se bastonner qu’on les envoie en Irak, comme troupe au sol, il y en aura besoin.

          +0

        Alerter
  • Babar // 18.09.2014 à 11h14

    Un peu hors sujet, j’ai vu ce jour à Telematin dans le JT des images d’un député partisan de Ianoukevitch jeté dans une benne à ordures et aspergé de détritus par une foule d’opposants sous l’oeil rigolard des 2 journalistes de France 2 se congratulant au prétexte qu’au moins ce n’était pas violent.
    On avait vraiment le sentiment de l’approbation d’un acte politique accompli de façon humoristique…

      +0

    Alerter
  • jacqueline // 18.09.2014 à 11h42

    Très bon exposé, clair, accessible à tous, hélas le buffer de nos concitoyens sature au delà de 140 caractères.

    Ils peuvent, s’étonner ou se moquer des jihadistes qui se laissent endoctriner dans les mosquées ou par internet ou par les chaines de TV arabes, avec de fausses interprétations du Coran et à coups de slogans faciles à retenir, sans le savoir ils se prêtent au même jeu.

    Moins concernés car ce ne seront pas leurs enfants qui iront faire la guerre, comme autrefois le Viet Nam ou la guerre d’ Algérie, mais des soldats de métier payés pour ça et qui l’ont choisi , ou l ‘ OTAN, c’est à dire un peu tout le monde.

    Seule une panne de réseau SFR ou Orange les fait sortir de leur léthargie.

      +0

    Alerter
  • Michel LONCIN // 18.09.2014 à 11h46

    Remarquable texte … COURAGEUSE attitude de la part de l’Américain Cohen !!! On aimerait en voir d’aussi pertinent (et d’aussi bien écrit) dans les colonnes de NOS médias VENDUS à “l’UEisme” et à l’Otanisme !!!

    S’agissant de la politique étatsunienne développée par Washington depuis vingt ans (consistant à traiter la Russie “au mieux” en partenaire de seconde voire de troisième zone en tant que pays VAINCU … tout en violant les promesses faites à Gorbatchev et Eltsine s’agissant de l’OTAN), d’aucuns (Emmanuel Todd, par exemple) ont dénoncé l’ABSENCE de politique de l’Europe à l’égard de Moscou … c’est-à-dire un TOTAL alignement sur celle de Washington !!! Dès lors, plutôt que de se faire un allié (mieux, un AMI de la Russie), l’Europe, pendant vingt ans, s’est appliquée à l’HUMILIER … L’ours russe est patient ET … n’oublie pas …

      +0

    Alerter
  • C Balogh // 18.09.2014 à 12h00

    Même sans l’Ukraine, comment un pays qui a deux ou trois siècle d’existence peut-il se comparer à un vrai pays avec son histoire?
    Comment ce pays les usa, qui n’a rien à donner en exemple se permet de faire la leçon à la grand-mère Russie?
    Les richesses cuturelles venant de Russie ont tout de même une autre carrure que le cacacala, etc….
    mis à part Tom Wolfe, le Zola ricain, bon, y a pas grand chose à prendre dans cette pseudo culture !
    Ces américains décidément sont les cas sos de l’humanité!
    J’espère que les alliances sauront leur botter le cul car c’est tout ce qu’ils méritent!
    Non, mais!!
    C’est comme le gamin de 12 ans qui croit tout savoir sur la vie alors qu’il n’a pour l’instant aucune autonomie.
    Et puis, les ricains seraient bien incapables de s’écrouler avec l’élégance de l’ex Union Soviétique qui s’est disloquée sans heurt majeur.
    L’égrégore Russe existe, l’egrégore américain ne verra jamais le jour.

      +0

    Alerter
  • Chris // 18.09.2014 à 14h14

    “Même si les pénalités sont mineures pour une dissidence américaine à propos de la Russie, elles pourraient nuire à votre carrière professionnelle. A ce stade de votre vie, votre obligation première, c’est votre famille et donc votre carrière. Le temps de votre combat viendra plus tard .”

    De nouveau l’autocensure, pourtant évoquée plus haut !!!

      +1

    Alerter
    • Balthazar // 18.09.2014 à 16h58

      Oui, comme vous ce passage m’a choqué.
      L’heure est grave, Oblabla le fossoyeur mondial nous conduit vers l’abîme, mais pensez d’abord à votre carrière, faire de l’argent, vite !!!
      Les “vieux”, eux, tout ce qu’ils souhaitent c’est pas d’inflation et la retraite assurée. Et puis Derrick, les voyages à droite à gauche, les expos, les musées, etc…
      Alors son message “attends d’avoir réussi, finis d’abord ta vie pro, mets de côté ” ça me fout la gerbe.
      Sinon, le reste , très bien, je transfère pour espérer réveiller un maximum de zombies.

        +1

      Alerter
  • isidore // 18.09.2014 à 14h52

    A mon humble avis quelque chose se joue ici et maintenant dans le domaine financier qui devrait tempérer l’arrogance des ‘maitres du monde’ ou aspirants tels .
    Sans finances faciles pas de guerres , ni de corruption des vachards de toutes espéces de part le monde . Parce que çà coute trés cher .
    Hormis de fortes attaques contre les valeurs refuges , réelles , or , argent , hydrocarbures etc …et mémes cryptomonnaies , le ton de la FED s’est durçit n de méme que le Fmi envers l’ukhraine . Les tx a 10 ans sont montés de 15 points là tout de suite . çà craint . Là la Fed perd le controle . C’est d’autant plus délicat , que la derniére et trés timide tentative de remonter les tx a provoqué une telle panique d’une telle ampleur , les derniers de Bernanke que maintenant aprés avoir fait machine arriére toute ( comme pour le Titanic) , le Fed s’avance trés prudemment dans des eaux glaciales . Chacun sait qu’il n’y aura pas de cannots pour tout le monde .

      +0

    Alerter
    • VladP // 18.09.2014 à 16h38

      Je crois deviner que l’arrogance des “mâitres du monde” s’est largement tempérée depuis les “incidents avec le croiseur USS Donald Cook, la Frégate canadienne et les hélicoptères de l’otan en rase campagne en pologne.
      J’en veux pour preuve que les récentes et tonitruantes déclarations d’obama sur son intention de bombarder en Syrie avec ou sans l’autorisation du gouvernement syrien, se sont radoucies “un chouïa”. Il y a quelques “évidences” dont il a, semble-t-il été forcé de tenir compte.
      Les mésaventures mentionnées plus haut ajoutées à ceci: http://www.cameroonvoice.com/news/article-news-12400.html et à quelques protestations du gouvernement canadien à propos des “provocations” de la Russie concernant les pénétrations régulières de son espace aérien par des bombardiers russes ont probablement contribué à cet accord: http://reseauinternational.net/accord-americano-russe-les-usa-frappent-daesh-en-irak-russie-en-syrie/
      Par ailleurs, il semble que la Turquie commence à réfléchir sur le bien-fondé de la logique qui consisterait pour eux, de servir de chair à canon contre l’Irak au seul bénéfice des américains, qui, visiblement, s’ils poussent à la guerre en europe et au moyen-orient, ne sont, à l’évidence pas pressés d’affronter ouvertement les russes sur le terrain.
      Il semble que la Turquie aurait tendance à prendre ses distances d’avec l’otan, en même temps qu’israël refuse un contrat d’armement avec l’ukraine à cause “des capacité de nuisances de la Russie en matière de défense aérienne”, que l’europe reporte “à la fin de 2015” l’application des accords de libre-échange avec l’ukraine et que l’Afrique du Sud signe à tours de bras des contrats d’armement et de transfert de technologie avec la Russie.
      On rit, on danse, et on s’amuse comme des fous, mais on n’est pas encore prêt à mettre la Russie dans le trou! Ni, par voie de conséquence, la Nouvelle-Russie!
      D’ici la fin de l’hiver, beaucoup d’eau aura coulé SOUS LA GLACE en ukraine; et on verra alors qui, à kiev, sera, ou ne sera pas, en mesure d’appliquer quelque accord de libre-échange dou de quelque autre nature que ce soit avec l’europe.
      Les récents essais de forage pour le gaz de schiste de M. hunter biden dans la région de Lougansk n’ont pas eu l’air de se dérouler exactement comme prévu, et les panzers allemands, s’ils sont encore en ukraine, c’est sans doute qu’ils n’arrivent pas à demander leur chemin aux gens pour rentrer en pologne (La barrière des langues, ma brave dame! la barrière des langues!). Et comme chacun sait qu’une signature au bas d’une page, si elle n’est pas appuyées par quelques “bons” arguments, ne vaut pas le papier sur laquelle elle a été déposée.
      Du reste, les ricains n’ont jamais autant signés d’accord de défense commune avec les russes que depuis qu’ils ont interrompus “toutes coopération militaires” avec ces derniers.
      Les formulations diplomatiques pour signifier au bon peuple “qu’on s’est encore pris une baffe sur la tronche” sont de plus en plus “obscures”. 🙂

        +0

      Alerter
      • VladP // 18.09.2014 à 16h42

        Mis à part le petit couplet français sur “Sans les Mistral, la marine russe a les bras et jambes coupées…”. Il semble quand-même que ça incite à la réflexion!

          +0

        Alerter
      • Chris // 19.09.2014 à 02h25

        Ce lien date du 8 septembre 2013 :
        http://www.cameroonvoice.com/news/article-news-12400.html
        Qu’en est-il maintenant ?

          +0

        Alerter
  • kenny // 18.09.2014 à 14h59

    Bonjour a tous
    je lis ce blog avec interet et il me permet d’ouvrir les yeux sur enormement de choses.
    Il permet d’avoir un autre point de vue et de mettre le doigt sur beaucoup de faits genants non traites ailleurs. Je le lis depuis de nombreuses semaines et je suis souvent d’accord avec beaucoup de choses ecrites ici.

    Toutefois, si je le lis c’est pour essayer d’avoir un point de vue equilibre (j’insiste sur ce mot) dans ce conflit.
    Et je dois dire que malheureusement la lecture de ce blog SEUL me laisse sur ma faim de ce point de vue la. J’ai l’impresison qu’on se contente de relayer le point de vue Russe ici.

    Bien sur, l’Otan, l’UE, les media mainstreams etc.. ont beaucoup de choses a se reprocher, Je suis fatigue de lire ces medias.
    Mais j’ai de plus en plus le sentiment que ce blog se transforme en US/UE/OTAN bashing. Pour tout dire, j’ai de plsu en plus l’impression, si on n’y prend garde, d’etre devant RT.

    J’aimerais simplement, pour rendre ce blog meilleur, qu’on omette pas que les independantistes a Donetsk aussi sont violents (il faut avoir vue les heures sur le terrain de video de vice news par exemple, pour s’en rendre compte). Ils osnt aussi capable de manisfestaitons violenbtes dans leur villes, avant meme l’operation “anti terroriste” de Porochenko, ou ils prennent d’assaut des batiments officiels, de facon particuliermeent menacante. La foule etant assez flippante la bas aussi, je ne suis pas d’accord non plus pour toujours les angeliser ici.

    Je ne les prends pas specifiquement pour les mechants, mais j’ai l’impression qu’ici on devient aussi manicheen que les media mainstream a qui l’on reproche de l’etre… qu’en gros, qu’on les appelle “pro-russes” ou “independantistes”, on les classe systematiquement comme les gentils dans cette histoire.

    Pour ma part je pense que les seules victimes dans cette histoire sont les civils de l’est de l’ukraine, les femmes, les enfants et les vieux. Les hommes m’ont l’air de vouloir se battre depuis le debut, a vrai dire depuis la prise de pouvoir russe en Crimee.

    J’ai maintenant RT a la maison et honnetement, ce sont les seuls qui parlent de certaines choses interdites dans les media mainstream, ok, mais c’est non-stop du US/EU bashing.

    Il faut comprendr ele point de vue russe, il ne faut pas necessairement le prendre pour argent comptant. Le point de vue des Baltes et des POlonais aussi est valable par exemple.

    Continuez votre boulot, il est bon, mais pitie, ne devenez pas RT ici, devenez un blog qui cherche vraiment a denoncer le bullshit, mais des 2 cotes.

    J’espere que je ne me ferai pas trop tomber dessus, je cherche simplement l’obectivite et franchement, je ne la trouve nulle part.

      +0

    Alerter
    • jacqueline // 18.09.2014 à 16h00

      Vu la différence numérique entre les forces de la propagande américaine et les forces de la dissidences, qui se résume à quelques blogs, tu ne peux tout de même pas nous demander de relayer la propagande américaine, toujours basée sur des mensonges ( depuis la fiole de poawell à l’ ONU ) : jamais de preuves dans ce qu’ils annoncent, alors qu’on a des vidéos des dégâts matériels et humains occasionnés par les bombardements bien réels sur les populations civiles, de l’ armée de kiev soutenue par les USA et l’ UE.

      On a pas à présenter une information équilibrée, puisque ce n’est pas équilibré. Ce serait mentir ! Est ce que l’armée du Donbass va bombarder des villes habitées avec des missiles comme ceux qu’on voit sur certaines photos ou vidéos ?

        +0

      Alerter
      • kenny // 18.09.2014 à 16h12

        franchement ca n’est pas mon avis. Je n’ai pas besoin qu’on vienne me rappeller ce que font les mechants americains sur ce blog, les gens qui viennent ici connaissent tout ca.
        J’adore ce blog, mais je m’irrite de lire a longueur de journee que l’empire americain est le grand mechant satan.
        Je veux savoir ce qui se passe sur le terrain en ukraine. Alors pour ca le blog m’apport de super informations que je ne trouve pas ailleurs, mais je suis super enerve quand il passe sous silence ce qui ne l’arrange pas non plus.
        Des que les separatistes tuent des gens, on dirait que c’est legitime, quand c’est la’rmee reguliere, non.

        Par exemple, ici, Kiev ce sont “Les faschistes”, les “nazis”. Il y en a, il y a notemment les milices. Mais ici, on les fout tous dans le meme panier, ici, on considere que tous ceux qui sont contre le Donbass sont du pravy sector.
        De meme, on s’offusque quand un depute du parti de Yanoukovitch est balance dans une poubelle (et a juste titre, vu que c’est du grand n’importe quoi) mais quand la foule a Donetsk tabasse des pro-ukrainiens, prends possession de buildings municipaux, menace la police etc, avant le lancement de la soit disant operation anti terroriste, on n’en parle pas.
        Et les mecs sont bien violents aussi.
        Ce que je n’ai pas aime, c’est la facon qu’ont aussi tous les pro-riusses a traiter tout ceux qui ne sont pas 100% d’accord ave eux de “provocateur” (en russe)

        Enfin voila, mon sentiment, c’est qu’a force de vouloir reequilibrer le debat, on le fait pencher dans l’US bashing, c’est dommage, ca n’a pas plus d’interet que la propagande que je lis ailleurs.

        Je continue a venir ici, mais je prends plus de pincettes qu’avant.

          +0

        Alerter
        • Alae // 18.09.2014 à 23h01

          “J’adore ce blog, mais je m’irrite de lire a longueur de journee que l’empire americain est le grand mechant satan.”

          Kenny, la plupart des gens qui sont arrivés sur ce blog étaient, comme tout le monde, nourris de culture américaine et tout à fait bien disposés envers les States. A cette différence près qu’intuitivement, les explications leur semblaient confuses, contradictoires, coupées de leur réalité. Autour d’eux, la vie ne se reflète pas l’image que les médias en donnent.
          Je ne veux pas parler pour les autres plus avant, mais c’était mon cas – un malaise venu d’une impression de mensonges répétés, la pénible sensation d’une communication de propagande de plus en plus prégnante. Et aussi, la découverte graduelle d’une perte d’identité et de souveraineté des pays européens. D’où une curiosité qui m’a menée sur ce site, où j’ai trouvé des réponses qui pointent toutes vers les USA – pas parce qu’Olivier Berruyer est de parti-pris, mais tout simplement parce que c’est la vérité.
          Ensuite, il s’est agi de creuser. Ce ne sont pas les sites, américains en particulier, qui manquent. Paradoxalement, les critiques américains du système sont parmi les plus féroces et les plus érudits, et leur culture, qui a des aspects très pragmatiques (en particulier, le culte des sources fiables pour éviter les accusations de “conspiracy theories”) les pousse à étayer leurs propos de faits incontestables, de dates, de noms, de témoignages, etc.
          Leurs conclusions sont généralement sans appel : le système US est perverti par un secteur privé déshumanisant, uniquement axé sut le profit, hégémonique et servi par leur État fédéral. Ce ne sont pas des mots, mais des faits prouvés.
          Un préjugé est un jugement émis sans savoir. J’ai des conclusions atteintes à la suite de moult lectures et recherches, à savoir l’exact inverse d’un préjugé. Et aucune de ces conclusions ne sont en faveur des USA, désolée.

          Quant à équilibrer les infos, il suffit de lire aussi bien les-crises que l’intégralité de la presse grand public pour être servi.

            +0

          Alerter
        • kenny // 19.09.2014 à 14h41

          Olivier,
          comment dire…
          deja si je me permets de poster ici c’est que je lis presque tout, donc j’aime venir ici et y trouver des infos.
          Pourquoi? parce que c’est ici que je trouve demontes des arguments mauvais de la presse mainstream.
          Maintenant le reproche que je fais c’est que c’est parfois simplement relayer exactement le point de vue de RT (que j’ai aussi), en le prenant pour argent comptant.
          J’insiste sur le parfois.

          Je ne vois jamais rien qui demonte la propagande russe qui existe elle aussi. Dans la presse mainstream on se contente de dire que ce sont des fous et des menteurs.
          Moi ce qui m’interesse c’est de voir qu’eux aussi parfois utilisent des methodes de contournement, ou de minorisation de la verite.

          Je me suis enfile des heures de video pour voir des images filmees sur le terrain, j’y ai decele des torts des 2 cotes, je n’ya ia pas decele de colonnes de milliers de chars russes, j’y ai vu les degats provoques par les bombardements sur les civils, j’y ai aussi vu la violence des independantistes avant meme l’operation anti terroriste, etc…
          J’y ai vu aussi des trous dans la frontiere russo ukrainienne (sans fournir de preuve que des chars russes y passent), j’y ai vu les fameux petits hommes verts, j’y ai vu un journaliste de RT faire le brief sur les reponses avant d’interviewer un chauffeur de camion a la frontieres.

          Alors evidemment non tu n’es pas une agence de presse Olivier et je trouve ce blog remarquable je l’ai meme conseille a des amis.

          Je me contente de dire, que dans une putain de guerre, tout le monde ment. C’est assez clair que l’Otan et les americians mentent comme des aracheurs de dents et que Poutine n’est pas le diable, mais merde, si les gens ici oublient qu’en face onm ent aussi, alors ca ne sert a rien de (me) faire des grandes lecons de morale.

          Il y a des gens qui l’ont compris, d’autres pas, tant pis

            +0

          Alerter
      • kenny // 18.09.2014 à 16h20

        PS:
        “On a pas à présenter une information équilibrée, puisque ce n’est pas équilibré. Ce serait mentir ! Est ce que l’armée du Donbass va bombarder des villes habitées avec des missiles comme ceux qu’on voit sur certaines photos ou vidéos ?”
        ben si, justement! ce que je veux c’est qq chose d’equilibre, pas de partisan!
        Si c’est pour relayer exactement la parole russe, je vois pas l’interet.
        “L’armee du Donbass ne vas pas bombarder des villes habitees:” je vois pas le rapport.

        Je ne demande pas qu’on passe sous silence les exactions commises par les ukrainiens (au contraire), je demande qu’on parle de tout!

        Mais bon, si je dois vraiment expliquer pourquoi j’ai envie d’un point de vue equilibre, et qu’on me repond que ca n’est pas possible, alors ca ne sert a rien de discuter.

          +0

        Alerter
        • Olricloris // 18.09.2014 à 18h45

          On ne transige pas avec la Vérité Monsieur !

          Libre à vous de tenter de noyer le poisson dans la nasse oiseuse d’un argumentaire prétendument équilibré. 5ème colonne quand tu nous tiens…

            +1

          Alerter
          • Dommage // 19.09.2014 à 08h46

            Magnifique réaction contre-productive.
            Comme dirait Bluetonga, c’est pas la peine de mordre quelqu’un qui se pose des questions.

            Quand à la Vérité avec un V….
            Comme disait je ne sais plus qui, “suis celui qui cherche la vérité, fuis celui qui dit l’avoir trouvée”.

              +0

            Alerter
        • ioniosis // 18.09.2014 à 19h00

          il n’est nul besoin de relayer la parole de qui que ce soit , pour savoir qui est l’agresseur en ukraine qui bombarde les populations civiles.

          pour avoir un point de vue équilibré , il faut recouper les informations de divers réséaux

          tout en ne se laissant pas berner par la propagande .
          désolé mais dans le cas de l’ukraine , les USA -otan-ue , sont ceux par qui l’horreur et le malheur arrive , des envahisseurs comme nous l’avons connu en 40.

            +0

          Alerter
          • kenny // 19.09.2014 à 14h29

            Recouper c’est justement ce que je fais. Et ca demande une quantite d’efforts gigantesque. Je me borne a dire que non, selon mes recoupements (qui valent ce qu’ils valent) les USA ne sont pas responsable a 100% de ce qui se passe, que la Russie y joue aussi un role, hors en lisant certains ici, on dirait que les Russes et les independantistes sont blancs comme neige, c’est juste ca qui m’agace.

              +0

            Alerter
            • Slavyanka // 19.09.2014 à 15h07

              Hou la la, ce sont peut-être les Russe qui ont des bases militaires partout dans le monde et agresse les pays étrangers en renversant le régime en place et semant le chaos ? Je vous signale que la doctrine militaire russe est purement défensive. Et l’OTAN poursuit son encerclement de la Russie, avec de nouvelles bases militaires en Europe de l’Est !

              L’Ukraine fait partie de la zone vitale de la Russie, du Monde russe et il est normal que cette dernière ne reste pas indifférente à tout se qui se passe en Ukraine non ?
              Si par exemple la Russie essayait d’inciter le Texas de se séparer des États-Unis d’Amérique en leur envoyant des agents d’influence qui feraient de la propagande pour l’instauration de la République indépendante du Texas ? Et pourtant, c’est ce que les américains ont fait depuis des années en Ukraine, à travers des fondations de toute sorte (notamment le fond de Soros), des organisations religieuses, de défense des droits de l’homme, etc. D’ailleurs V. Nuland a reconnu que les USA ont investi plus de 5 milliards de dollars dans la “démocratie” ukrainienne.

              Ce n’est jamais complètement noir ou blanc mais dans ce cas de figure, il me semble qu’on peut clairement distinguer un gros effort de déstabilisation de la Russie, de l’Europe de l’Est et par conséquence de l’EU par les état-uniens.

                +0

              Alerter
            • Léa // 19.09.2014 à 15h20

              Bin à nous aussi ça prend du temps de recouper les infos, de chercher des sources officielles incontestables.

              Après je comprend que ça t’énerve que les américains soient coupables, comme le type qui découvre un jour que sa femme , n’est pas dentiste, mais qu’elle est pute de luxe.

              Cherches sur Youtube “CIA”

              Sur certaines vidéos , ce sont des anciens de la CIA ou même Bush qui parlent.

              Et puis tu reviendras causer quand tu les auras regardé, parce que je commence à penser que tu es un troll pro américain..

                +1

              Alerter
            • Slavyanka // 19.09.2014 à 19h43

              “…parce que je commence à penser que tu es un troll pro américain.”

              Il faut pas être aussi intransigeant à ce point, Kenny a le droit d’avoir des doutes et de se poser des questions !

                +0

              Alerter
            • Léa // 19.09.2014 à 20h48

              Oui, j’ai compris, depuis il s’est un peu plus expliqué.

              Mais sur quoi peuvent mentir les combattants du Donbass ?

              Le nombre de chars récupérés à l’ennemi ? le nombre de tués dans leurs rangs ? Non désolée ça c’est Kiev qui veut cacher sa défaite.

              Dernièrement 8 tués dans le nouveau bataillon de Mozogoi, c’est beaucoup en une journée, mais ils l’ont dit.

              Le nombre de soldats russes ? Ils ont avoué près d’un millier de volontaires.

              Volontaires russes plus ou moins volontaires ? ouais bon , c’est bien pire coté Kiev avec des jeunes conscrits pas du tout volontaires.

              Corps de soldats russes tués renvoyés en Russie ? Dénoncé par une ONG russe “mères de soldats” pas forcément crédible, quand on sait à quoi servent les ONG.

              Ca reste de la bricole par rapport aux mensonges coté Kiev, relayés par tous les politiciens de Kiev de l’ UE et des USA qui ont tout de même abattu un avion civil et cachent les preuves, ce qui les désigne comme coupables. Pour les USA il y a des précédents lourds en matière de mensonges, on ne peut pas les considérer comme des gens foncièrement honnêtes..

              Ah oui , j’oubliais : dans la rue il y a une bonne femme du Donbass qui a mis une paire de claques à un prisonnier de Kiev qui était en rang avec ses copains prisonniers, sous la surveillance des résistants du Donbass, qui ont laissé faire.. Ca mérite au moins le passage devant le TPI.

              Un truc que je trouve plus grave , chez les anti Poutine. Ils disent il a pris la Crimée, un jour il envahira l’ Ukraine. Forcément les autres font tout pour celà, ne respectent pas les cessez le feu, etc.. Si un jour c ‘est la dernière chance d ‘arrêter les provocations et la boucherie, il le fera ! et les anti Poutine nous diront : on vous l’avait bien dit !

                +1

              Alerter
        • Van // 18.09.2014 à 20h00

          kenny si t’as pas envie de discuter bah va allumer ta télé et regarde le journal équilibré du 20 heur , ya un président équilibré , un ministre génie de l’économie , et un résumé des gentille et des méchant a la fin du JT .

            +1

          Alerter
          • Slavyanka // 18.09.2014 à 20h39

            En effet tout est bien équilibré dans le journal de 20 heures pour zombifier encore plus les gens !
            Sur ce blog, on pose de bonnes questions et soulève de vrais problèmes, on donne ne nombreux liens intéressants, on discute, on ne sait pas tout mais on essaie de réfléchir tous ensemble, à chacun de faire son analyse et de tirer ses propres conclusions.

              +0

            Alerter
          • bluetonga // 18.09.2014 à 20h47

            Je trouve que Kenny a bien exposé son point de vue : le 20 heures ne l’intéresse pas. Pas la peine de le mordre. Mais il trouve qu’ici c’est un peu trop one-sided. OB a également répondu à ça : c’est un blog, son blog, pas une agence de presse. Chacun y est libre de débattre avec des arguments, ce qui n’est déjà pas mal.

            Cette réaction “si t’es pas content, va regarder le JT de TF1”, c’est la même que “si t’es pas content, déménage à Moscou ou à Pékin”. Il y a mieux comme réaction.

            Les gens qui consultent régulièrement ce blog viennent pour les mêmes raisons : ils en ont marre de la presse à neuneu, il cherchent de la vraie info. Mais internet, c’est le marché aux puces. Parfois c’est de l’or, parfois c’est du toc, mais il ne faut jamais reprocher au vendeur de lui avoir acheté quelque chose.

            Sur les-crises, on trouve dans des proportions très raisonnables des articles de qualité, des commentaires de qualité et des liens de qualité. Mais c’est quand même pas les Evangiles pour autant. Il faut browser.

              +0

            Alerter
            • gil // 18.09.2014 à 21h26

              Je suis le site les crises depuis quelques mois, et franchement cela fait du bien de voir autres choses que ce que nous annoncent les médias Mainstream. Je ne suis pas vraiment un spécialiste de la crise ukrainienne, mais je m’informe régulièrement. Ce qui je le conçoit énerve parfois et peut aussi aboutir à la déception, ou à l’abattement devant tant de mauvaises fois de nos “amis” les stars de la radio-Tv

              Au fur et à mesure que les informations se greffent journalièrement aux précédentes informations et ce conflit qui ne cesse de continuer. Je m’aperçois que les tous les événements qui concernent cette guerre se complique de plus en plus.

              En effet, les appuis des occidentaux par l’entremise de l’OTAN, les sanctions économiques qui s’accumulent. Les missionnaires de la guerre qui s’impliquent dans cet aire de souffrance civile. Les deux parties belligérantes deviennent de plus en plus complexes à comprendre. Les haines s’accumulent des deux cotés. Le conflit s’internationalise par l’implication de forces extérieures avec des objectifs politiques différents. Il me semble que les objectifs diffèrent et quand la paix interviendra, ce sera difficile de mettre toutes ces personnes dans un mouvement d’avenir unanime. Il y a bien certes le rapprochement pro-russe, le rapprochement pro-occidentale. Mais les objectifs de choix politique vont agir pour un bout de temps. Une partie fasciste, une partie démocrate sous influence américaine, une partie néo-socialiste-communiste avec un lien certain avec la Russie, couplé certainement d’un mouvement qui se radicalise. La guerre s’éternise, elle est dangereuse pour toute la géopolitique et quelqu’en soit l’issu, à moins d’une extermination totale, qui espérons sera éviter. Le mouvement pour la paix sera certainement houleux. Bref, c’est une Ukraine ruinée, livrée aux démons de la haine, de la violence et de la radicalisation des deux bords. Je ne crois pas que l’on puisse dire qu’il y est des bons et les méchants. Bien que l’origine de cette séparation est du à la négligence et l’entêtement des pouvoirs occidentaux.

                +0

              Alerter
            • Krystyna Hawrot // 22.09.2014 à 01h21

              Je propose aussi que Kenny s’achète un billet d’avion pour Kiev (max 200 Euros). Après il pourrait prendre les trains ukrainiens hérités du système soviétique, et surtout merveilleusement bon-marché (10 Euros les 450 km séparant Lviv d’Odessa…) et là il va découvrir la vérité de la situation en discutant avec les gens – c’est ce que j’ai fait et c’est à la portée de tout le monde. S’il veut bien aller à Odessa je me ferai un plaisir de lui donner mes contacts pour qu’il comprenne bien les subtilités de l’histoire de la ville multiculturelle et russophone. Ainsi il pourra de ses propres yeux pour la Maison des Syndicats dans laquelle les fascistes de Kiev ont assassinés 100 personnes. Il rencontrera les familles des victimes pleurant et se recueillant toujours devant la chapelle ardente qu’elles ont dressé devant le batiment – faute d’avoir eu droit à une enquête et à la justice.
              Là il comprendra. On ne peut pas avoir plus d’infos de France en restant en France. Le travail fait par ce blog est déjà énorme. Si on veut plus d’infos il faut aller sur place. Et parfois risquer un peu – je dois dire que la surveillance et les arrestations que le SBU exerce sur les partisants du fédéralisme à Odessa ainsi que les menaces de mort que le Pravy Sektor profère vis à vis de tous ceux qui ne lui plaisent pas m’ont fait abréger mon séjour. Mais on n’a pas le droit de laisser les citoyens d’Odessa face aux fascistes et au SBU seuls. Je vous encourage tous et toutes à devenir des volontaires de la vérité et d’y aller…

                +0

              Alerter
            • Slavyanka // 22.09.2014 à 12h40

              J’ai un ami français proche qui a fait 2 voyages à Odessa : en mai, juste après les événements tragiques à la Maison des Syndicats et au mois d’août.

              Il dit que la même propagande télévisuelle y sévit comme partout en Ukraine mais toutefois, on ressent l’endoctrinement des gens moins qu’à Kiev. Les habitants de la ville et des touristes se promènent dans les rues, en calèches entre autre, il y a des musiciens de rue, des enfants, des foules de gens dans des café, parcs, etc. Apparemment tout le monde a l’air content. Je crois que soit les gens sont trop passifs, soit ils ont fait leur choix et cette situation leur convient…

                +0

              Alerter
          • kenny // 19.09.2014 à 14h26

            je crois que tu n’as pas bien compris mon point de vue. Pas grave.

              +0

            Alerter
          • kenny // 19.09.2014 à 14h29

            Van je crois que tu n’as rien compris a ce que j’essaye de dire, si tu crois que j’adore regarder le 20h.

              +0

            Alerter
            • kenny // 19.09.2014 à 16h57

              J’ai pris 1000 pincettes pour expliquer mon point de vue mais la plupart de ceux qui me repondent semblent me voir comme aligne sur le point de vue de l’otan et du mainstream.
              C’est assez decourageant.

              Je voulais poster une derniere reponse a Slavyanka:
              je ne vais pas contester tout ce qui touche aux US et a l’Otan (je n’ai jamais defendu leur politique)

              “L’Ukraine fait partie de la zone vitale de la Russie, du Monde russe et il est normal que cette dernière ne reste pas indifférente à tout se qui se passe en Ukraine non ?”

              Tout a fait. Ca les concerne parce que ca se passe quasiment chez eux.
              Mais ca ne veut pas dire que leur point de vue est 100% le bon.
              C’est le point de vue strictement Russe.
              Deja ca veut dire quoi zone vitale?
              ZOne vitale, ca ne me plait pas comme expression.

              Estce que cette zone n’est pas aussi europeene? Par exemple, l’ouest de l’Ukraine, a un moment dans l’histoire, c’etait la Pologne.
              (elle ne devrait certainement pas etre americaine, on est d’accord)

              La verite c’est que ce “pays” est de fait coupe en 2 par 2 populations. Que les Russophones se sentent plus russes et pas du tout ukrainiens, qu’ils detestent le nouveau gouvernement etc, je le comprends parfaitement!, pour moi il faut splitter ce pays en 2, point, car l’autre partie est plus europeene.

              Ce que je conteste, c’est que le point de vue de la Russie serait une verite universelle a etablir sur tout le territoire Ukrainien.

              Certes, c’est une connerie de vouloir mettre des bases de l’Otan toujours plus pret de la frontiere russe, c’est une provocation.

              Par contre, il faut quand meme comprendre un minimum les peuples Polonais, Ukrainiens (ukrainophones), et Baltes, qui ont bouffe du russe pendant des siecles, qui se sont fait envahir plusieurs fois, et qui il faut bien l’avouer ne les (les russes) portent pas dans leur coeur.

              Je leur ai souvent demande, aux Polonais que je connais: mais pourquoi vous n’aimez pas les russes a ce point? Pourquoi vous les craignez a ce point?
              La reponse: A l’inverse des allemands par exemple, qui au lendemain de la 2e guerre mondiale, ont fait un enrome travail sur eux meme, les russes ont mis du temsp (s’ils l’ont jamais fait) a reconnaitre leurs crimes (Katyn, ca te dit qq chose j’imagine).
              A defendre les valeurs patriotiques de la russie, a defendre les cours d’histoires, a defendre le role heroique de la russie pedant la grande guerre, certains oublient qu’avant 41, tonton Joseph a envahi toute l’autre moitie de l’europe. Ca, ca n’est pas de la propagande peut etre?
              Staline qui attend, avec son armee, que Varsovie brule sous les canons allemands.

              Tout ca pour dire, vous avez des pays a l’est de l’europe qui n’aiment pas beaucoup les russes et qui souhaient s’en defendre (50 ans d’occupation ca laisse des traces).

              Pour ma part, je pense qu’une grande partie de cette peur est de la parano. Etant menbre de l’Otan, ils y participent egalement.
              Apres, je ne connais pas le contexte des propos de Poutine sur la possibilite de marcher sur Kiev, Varsovie, Riga etc. Si ca se trouve ca n’a jamais ete dit, mais voila, c’est sorti dans nos “super” media.

              Et il faut etre aveugle pour ne pas comprendre que ca aussi ca peut etre interprete comme une grosse provocation.

              Enfin bon, je vais surement me faire traiter d’anti russe maintenant que j’ai explicite un autre point de vue. Bien que moi meme, j;ai defendu le point de vue russe devant des polonais (et des amis a moi).
              Bien que moi meme, je ne supporte pas du tout la politique de l’Otan.

              J’arrete mes paves ici et de toutes facons je continue a venir ici lire ces infos interessantes.

                +0

              Alerter
            • bm607 // 19.09.2014 à 20h14

              @ Kenny : pour ma part assez d’accord avec vous, il serait irrationnel de donner raison à 100 % à Poutine dans la crise actuelle, et j’aimerais aussi savoir en quoi consiste les 10% (ou 5% ? 15 % ? ou plus ou moins) de torts qu’il a de son côté. Ou au moins de faits qui peuvent être discutables.

              J’avais un peu commencé à en parler ici dans un autre billet il fut en temps en discutant des JO de Sotchi, était-ce pure vanité de la part de Poutine que ces énorme dépenses ou bien pure amélioration anticipée des conditions d’une région (routes, aéroport, infrastructures) ; ou bien plus probablement on était entre les deux : mais où ?

              Mais comme le dit Olivier, ici c’est un blog qui combat la désinformation de la presse, laquelle presse étant anti-Poutine les articles sont donc dans un sens.
              Et sauf à avoir des moyens matériels autrement plus musclés que ces quelques centaines d’euros récoltés par des dons et ses heures (et celles de quelques volontaires), il n’est pas possible de faire mieux.

              Une presse digne de ce nom en France, qui prendrait parti contre Poutine mais le ferait honnêtement, permettrait d’avoir les éléments. Malheureusement vu son incurie, lire la presse est trop complexe pour avoir des idées claires.

                +0

              Alerter
            • Krystyna Hawrot // 22.09.2014 à 01h30

              Staline n’a pas envahi la Pologne en 1945 – L’Armée Rouge était bien obligée d’y passer pour aller à Berlin. Ca c’est la géographie. Et puis Churchill et Roosvelt ont été tout à fait d’accord (Yalta Téhéran) que la Pologne devait rester dans la zone d’influence soviétique pour que l’URSS participe aux fruits de sa victoire c’est à dire à la co-occupation de l’Allemagne.

              C’est un ENORME mensonge de dire que la Russie n’a pas reconnu le crime de Katyn! La Russie n’a pas cessé de s’excuser – Eltsine, et puis Poutine. Elle a donné les archives, ouvert le territoire de Katyn aux spécialistes polonais qui ont procédé à des fouilles et des exhumations – et surtout permis et ORGANISE des voyages des familles sur les lieux pour des céréomonies de deuils de commémoration… Il faut quand même être de sacré mauvaise foi pour oublier que le président Kaczynski est mort le 9 avril 2010 de sa propre faute dans le crash de son avion sur l’aéroport de Smolensk ou il devait avec 96 officiels polonais et une bonne partie de l’Etat major participer à une cérémonie officielles de commémoration… Il est mort parce que dans sa russophobie primitive il a ordonné au pilote de passer outre la tour de contrôle russe qui lui demandait de ne pas atterrir pour cause de mauvaises conditions atmosphériques.

              Alors là sur Katyn il ne faut pas raconter de mensonge.
              Et c’est une Polonaise qui le dit.

                +0

              Alerter
        • Georges // 18.09.2014 à 22h39

          Si on considère les gens de novorussia comme désormais non ukrainiens, combien de civils ukrainiens sont morts à cause de la guerre…moins de 50 et peut être zéro. Ce sont les civils de novorussia qui meurent. L’armée du Donbass ne bombarde pas des villes habitées, pour moi le rapport est évident. Lorsqu’un proche a été tué ou qu’on voit des destructions qui auraient pu vous atteindre, les réactions sont exacerbées, qui est capable de garder un calme olympien dans ces situations ?
          Petit rappel : première décision du parlement puschiste, supprimer la langue russe, c’est à dire nier l’identité des gens. C’est en fait le point de départ de tout, et nos politiques n’ont pas été capables de dire “attention” car ils ont un réflexe anti-russe, c’est dans leurs gênes, bien qu’ils croient être doués de raison en toute circonstance.
          Réaction, on prend les lieux de pouvoir des puschistes (sans mort, mais il faut forcement imposer sa volonté) pour affirmer son identité, à l’aide de la prise de pouvoir dans la région et l’organisation d’un référendum.
          Autre rappel, il y avait du dénigrement des russophones, avec même des appels à la haine chez des politiques, chez nous si c’était fait de cette façon, ça tomberait sous le coup de la loi.
          Encore un rappel : le président déchu avait été élu grâce aux voix de l’est, mais Kiev étant à l’ouest, le pouvoir habitait dans un lieu qui ne l’avait pas choisi localement. Si la capitale avait été déplacée à Donesk, tout cela n’aurait pas eu lieu.
          Petit argument : c’est l’incroyable incapacité de nos politiques ou ambassadeurs à analyser la situation d’un pays, finalement c’est tellement incroyable que c’est très certainement délibéré. Honte à eux.

            +0

          Alerter
          • Marie // 18.09.2014 à 23h11

            Voici l’information qui ne passera pas aux infos de 20h!
            Attention, infos “pas équilibrée du tout”

            Une française qui vit à Moscou publie sur son blogue Russie politic l’article qui pourrait émouvoir tous l’Europe si cette information venait des médias ukrainiens.

            http://arretsurinfo.ch/tetes-coupees-le-nouveau-visage-de-la-pax-ukraina/

            L’affaire des têtes coupées de combattants de Donetzk ne fera pas de bruit dans la presse occidentale.
            Cette horreur se passe actuellement en Novorussie. Les mères des combattants-séparatites de Novorussie reçoivent les boites avec les têtes coupées de leurs fils. Un écho du Proche Orien, de l’Irak…….
            Une similitude des actes…….on peut faire des rapprchement…….

            Cette guerre a quelleque chose de pire, avec un degrès de haine jamais vu.

            avec ces évènement en Ukraine le monde a basculé dans une autre dimention de violence.

              +0

            Alerter
          • Krystyna Hawrot // 22.09.2014 à 01h46

            Je continue de répondre à Kenny sur la Pologne. Non. La Pologne ne “s’est pas faite envahir par la Russie pendant des siècle”. Exactement la Russie a envahi une fois la Pologne – par les partage de 1772, 1793 et 1795. Mais elle l’a faite ce concert avec la Prusse et l’Empire des Habsbourg qui ont aussi pris part au festin.
            Quand à la période “Pologne Populaire” – une majorité des Polonais qui l’ont vécu (et donc ont plus de 30 ans) ne considère pas du tout cette période comme une occupation russe. On peut difficile appeler dévastation une période aussi incroyablement productive et constructive – la création de tout le système éducatif; de l’industrie, le relèvement des ruines, l’urbanisation, le progrès matériel. Sans parler de la culture! Que serait l’Europe sans les films de Wajda et Kieslowski purs produits de la politique culturelle de la Pologne populaire!
            Seuls les jeunes de moins 30-25 ans dont le cerveau est lavé par 23 ans exactement de propagande pense que la période de “souveraineté limitée” dite PRL était une nuit noire abominable.
            Pour voir comment la propagande a été montée avec la stratégie du choc en Pologne lisez Naomi Klein “La stratégie du choc” le chapitre sur la Pologne

              +0

            Alerter
    • RGT // 19.09.2014 à 22h25

      Cher Kenny,

      Pendant l’occupation allemande, durant la seconde guerre mondiale, les résistants étaient AUSSI qualifiés par les autorités proches des nazis comme des “terroristes”.
      Et il était difficile d’avoir des informations objectives de la part des médias “main-stream”…

      Les allemands ont AUSSI massacré des villages entiers, systématiquement (Oradour-Sur-Glane par exemple) comme le font les troupes de Kiev.

      Bien sûr, les résistants ont aussi commis des atrocités, mais sans doute beaucoup moins que ce qui leur a été reproché (ma grand-mère a été torturée et assassinée par la milice vichyste qui ensuite désigné la résistance comme coupable de ces atrocités – alors que justement cette femme était résistante)…

      Tous les conflits sont ignobles. Et la propagande est bien la pire des armes utilisée dans ces conflits car elle nourrit une rancœur des deux cotés, ce qui rend ensuite la paix encore plus impossible.

      L’absence d’objectivité des médias et des sources officielles me fait quand-même penser à celle qui régnait sous l’occupation.

      La seule différence, c’est qu’il est actuellement possible, via Internet, de pouvoir aller chercher les informations ailleurs si celle fournie par le “Ministère de la Propagande” ne nous convient pas.

      Le fait de présenter des faits FACTUELS, VÉRIFIABLES, RECOUPABLES, même s’ils semblent au premier abord être issus directement du Kremlin pour une personne totalement intoxiquée par la propagande officielle ne me choque pas, bien au contraire.

      Cette vision “non conformiste” nous permet de prendre connaissance du point de vue des “pourris d’en face” qui ont tout autant que nous le droit de s’exprimer, et qui doivent être écoutés et compris.

      Accuser Les-crises.fr d’être le relais de la propagande Russe est surtout un moyen de balayer toute possibilité de réflexion objective et de rester enfermé dans des certitudes favorables à ceux qui organisent ces horreurs et qui en retirent de très gros profits.

      Dans tout crime, ne vous posez pas de questions, ne vous laissez pas envahir par vos sentiments (manipulés à l’extrême) et cherchez simplement à qui profite justement le crime.
      Dans le cas de l’Ukraine, il ne profite certainement pas aux Russes, c’est certain.

      Sincères salutations.

        +1

      Alerter
  • isidore // 18.09.2014 à 15h02

    Je ne sais pas précisemment ce qui s’est passé de nouveau , au cours de ce dernier mois , mais eux le savent , j’en saurais plus comme vous d’ici quelques temps . A coup sur selon moi au vu des mouvements sur les marchés financiers quelque chose a changé qu’on attendait pas aussi tot ou aussi fort .

      +0

    Alerter
  • Laurène K // 18.09.2014 à 15h05

    Princeton* et pas Princetown 🙂

      +0

    Alerter
  • Nicolas Anton // 18.09.2014 à 15h08

    Chauprade sans langue de bois, résume bien l’affaire.

    http://blog.realpolitik.tv/blog-chauprade/ukraine/

    Pour remonter le moral à certains dans ce blog, il suffit d’une minorité forte pour faire changer les choses. Les autres, les plus nombreux, préfèreront par peur rester superficiels et légers et suivront le mouvement.

      +0

    Alerter
  • Tutu // 18.09.2014 à 15h08

    L’état normal de l’impérialisme américain est l’état de guerre. Depuis la dernière guerre mondiale, les USA n’ont jamais connu de période de paix. La paix, toujours évoquée avec la liberté, n’est qu’un leurre agité devant le peuple, hypnotisé par le fait que ces guerres n’ont jamais lieu sur le sol américain. L’exportation de la guerre fait parti du commerce normal des gouvernements états-uniens.
    L’impérialisme européen, à l’œuvre récemment, promet de se montrer aussi féroce.
    Il n’est conçu que comme appui de l’impérialisme américain, qui lui délègue dorénavant ses basses œuvres.
    http://democratisme.over-blog.com/article-empirisme-124014603.html

      +1

    Alerter
    • ioniosis // 18.09.2014 à 16h29

      trés bonne synthèse j’ajouterais comment ils (les américains)ont conçus l’ue

      Qui a eu en premier l’idée d’une constitution européenne ?
      http://www.youtube.com/watch?v=V5W61CRnKVY&list=UUc2DSlhD1mqy11O5zmqc_1g

      comment ils ont mis un nazi de la waffen ss comme 1° président de la commission européenne,
      walter hallstein.
      il y a exportation de la guerre de la part des usa , mais aussi d’une idélogie fascisante avérée.,avec un racialisme anglo-saxon avéré dans le concept européen.

        +0

      Alerter
      • ioniosis // 18.09.2014 à 16h30

        la video:

        /www.youtube.com/watch?v=nwS0E1N1OCg&list=UU7OMeUFuZMacpPk2fc9UlOA

          +0

        Alerter
    • bobi // 18.09.2014 à 16h49

      L’impérialisme, c’est la conquête des ressources d’un pays.
      L’Ukraine est bien placée, de bonnes terres pour l’industrie agroalimentaire, une bonne technologie avec des industries de pointe. Antonov racheté pour une bouchée de pain par EADS ou Boeing ça vous fait monter l’action en flêche, Sans compter tous les ingénieurs et techniciens qui ne rêvent que de foutre le camp en Allemagne, aux US et même en France. Après le plombier polonais, le plombier ukrainien 2 fois moins cher. Et qui c’est qui fait les vendange en Champagne?
      Quand on essaye d’enlever le nonos de la gueule d’un rottweiller il vaut mieux y aller doucement… ou l’abattre!

        +0

      Alerter
      • Van // 18.09.2014 à 20h29

        au usa les ingénieurs ne foutreront rien vu que tout se casse la gueule , après si ils font une révolution pour avoir des visas et des jobs je crois quils seront déçu , cest toujours le même piège ,ils profite du désespoir des gens pour semer le chaos dans les pays , cest comme en Syrie ils ont fait une pseudo révolution en leur promettant les milliards des pays du golf a la fin ils leur en envoyer des mercenaires décapiteurs d’enfants . le sang des peuple ne vaux rien au yeux des entrepreneur de la mort .

          +0

        Alerter
  • jacqueline // 18.09.2014 à 15h41

      +1

    Alerter
  • vérité2014 // 18.09.2014 à 17h28

    Le méga délire continue:

    In a passionate speech to a joint meeting of Congress, Ukraine’s President Petro Poroshenko dropped some tape-bombs:

    *POROSHENKO SAYS RUSSIA `HAS NOW INVADED UKRAINE’
    *POROSHENKO SAYS UKRAINE `URGENTLY’ NEEDS LETHAL AID
    *POROSHENKO WARNS RUSSIANS WILL NEXT CROSS EUROPEAN BORDER

    Supported by rounds of applause by US politicians, Poroshenko called for the US solidarity and to lead the offensive against Russia as they “fan the flames of war.” Stocks dipped (but recovered) though PMs are higher still.

    *POROSHENKO SAYS RUSSIA IS THREAT TO GLOBAL SECURITY
    *POROSHENKO: AGRESSION AGAINST UKRAINE IS SETBACK FOR DEMOCRACY
    *POROSHENKO SAYS `WORLD CANNOT ALLOW’ RUSSIA’S BEHAVIOR
    *POROSHENKO SAYS RUSSIA RESPONSIBLE FOR MALAYSIAN AIR SHOOTDOWN

    http://www.zerohedge.com/news/2014-09-18/poroshenko-tells-us-congress-russia-has-invaded-ukraine-need-lethal-aid-live-feed

      +0

    Alerter
    • Daniel // 18.09.2014 à 18h29

      J’ai assisté sur internet à des extraits de son speech au congrès américain et par moments j’ai du me pincer car j’avais de la peine à croire à ce que je voyais. Cet individu-là d’après son âge a certainement été communiste, et en tant que citoyen de l’URSS, un anti-américain. Forcément. Et pourtant on le voit aujourd’hui de genoux devant les sénateurs américains en leur implorant de l’aide militaire pour faire la guerre contre…. la Russie !!!
      Si je ne suivais quotidiennement les événements en Ukraine, honnêtement, je ne pourrais pas croire à ce que j’ai vu aujourd’hui. C’est la “cinquième colonne” dont parle Strelkov en toute sa splendeur !

        +0

      Alerter
      • bluetonga // 18.09.2014 à 19h25

        Les hommes comme Poroshenko n’ont pas de Patrie ou d’Ideal. Juste un sens aigu des “affaires”.

          +0

        Alerter
      • Slavyanka // 18.09.2014 à 20h28

        “Cet individu-là d’après son âge a certainement été communiste, et en tant que citoyen de l’URSS, un anti-américain. Forcément.”
        Pas sûr. Poro-choco fait plus vieux mais il a 49 ans et sa jeunesse a coïncide avec la perestroïka, donc il était sans doute membre du Komsomol (l’organisation de la jeunesse communiste) comme tout le monde à l’époque mais n’a pas eu le temps de rentrer dans le Parti communiste.
        En tout cas sa page Wikipédia n’en parle pas :
        https://ru.wikipedia.org/wiki/%D0%9F%D0%BE%D1%80%D0%BE%D1%88%D0%B5%D0%BD%D0%BA%D0%BE,_%D0%9F%D1%91%D1%82%D1%80_%D0%90%D0%BB%D0%B5%D0%BA%D1%81%D0%B5%D0%B5%D0%B2%D0%B8%D1%87
        Il pensait sans doute plus aux affaires à l’époque qu’à des idéaux communistes. 🙂

          +0

        Alerter
        • Daniel // 18.09.2014 à 20h57

          En effet, Slavyanka, vous avez raison, il n’a que 49 ans. C’est moi que suis vieux, soixante-huitard…… 🙂

            +0

          Alerter
  • vérité2014 // 18.09.2014 à 17h33

    Le traitement du conflit russo-ukrainien par Arte Journal

    http://www.realpolitik.tv/2014/09/le-traitement-du-conflit-russo-ukrainien-par-arte-journal/

    Bruxelles infligerait-elle, sans le savoir, un hiver sibérien à l’Europe ?
    http://reseauinternational.net/bruxelles-infligerait-il-savoir-hiver-siberien-leurope/
    Procession des Nazis à Lvov, 17.09.2014
    http://reseauinternational.net/procession-nazis-lvov-17-09-2014/

    Le Parlement européen veut déconnecter la Russie du système SWIFT
    Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_09_18/Le-Parlement-europeen-veut-deconnecter-la-Russie-du-systeme-SWIFT-3632/

    USA : un projet de sanctions antirusses soumis au Sénat
    Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_09_18/USA-un-projet-de-sanctions-antirusses-soumis-au-Senat-8285/

      +0

    Alerter
  • madeleine // 18.09.2014 à 18h28

    article intéressant sur la demande d’aide au gouvernement US par Kiev pour sanctionner la production de titanium par la Russie et de financer l’établissement d’une ligne de production Ukrainienne en remplacement de celle de la Russie (cout 110 million $)
    http://www.nakedcapitalism.com/2014/09/us-declares-war-on-russia-titanium.html

      +0

    Alerter
  • vérité2014 // 18.09.2014 à 18h32

    Ukraine: A Washington, Porochenko met le monde en garde contre la Russie

    Devant le Congrès des Etats-Unis réuni au grand complet, M. Porochenko a souligné que l’agression contre l’Ukraine était une menace contre la sécurité mondiale. Nous avons besoin de vous, de l’aide de l’Amérique, a-t-il lancé dans un discours solennel, exhortant les pays occidentaux à ne pas laisser l’Ukraine seule face à la Russie.

    http://www.romandie.com/news/Ukraine-A-Washington-Porochenko-met-le-monde-en-garde-contre-la/518932.rom

      +0

    Alerter
    • bluetonga // 18.09.2014 à 19h24

      Oui, j’ai vu les titres de ces déclarations sur le Soir belge, que je consultais uniquement avec l’espoir de trouver des nouvelles d’Ecosse, le traitement du reste de l’actualité internationale me faisant désespérer là-bas comme ailleurs de l’évolution du QI des journalistes (QI = quotient d’intégrité).

      Ma première pensée a été que la dernière analyse de Xavier Moreau sur realpolitik était peut-être un peu trop optimiste quand il esquissait une espèce de collaboration Poroshenko/Poutine pour calmer le jeu et mettre en place un plan de sauvetage de l’Ukraine.

      http://www.realpolitik.tv/2014/09/republique-bananiere-dukraine-episode-5-saison-2/

      Maintenant, Poroshenko est loin d’obtenir ce qu’il demande à l’oncle Sam, et même si la presse occidentale et pavlovienne continue de baver lorsque la cloche sonne “Poutine, Poutine”, il commence probablement à réaliser qu’il a signé un pacte avec des vipères plus rusées et plus méchantes que lui.

        +0

      Alerter
  • vérité2014 // 18.09.2014 à 18h45

    GEAB N°87 est disponible ! Europe 2020 – Communauté ou empire ?

    http://www.leap2020.eu/GEAB-N-87-est-disponible–Europe-2020-Communaute-ou-empire_a16853.html

      +0

    Alerter
  • vérité2014 // 18.09.2014 à 20h56

    Réflexion – Poutine a fait son choix
    Que signifie l’intervention de Strelkov ? Cela signifie que Poutine a fait son choix
    http://bendeko.blogspot.com.es/2014/09/reflexion-poutine-fait-son-choix.html?m=1

      +0

    Alerter
  • Léa // 18.09.2014 à 22h19

    SWIFT met un revers à L’UE :

    http://en.itar-tass.com/economy/750202

      +0

    Alerter
  • Slavyanka // 18.09.2014 à 23h22

    Tout à fait dans l’esprit de cet article :
    Nigel Farage – Arrêtons les jeux de guerre en Ukraine
    https://www.youtube.com/watch?v=U7fqyR9MdYU#t=133
    Parlement Européen, Strasbourg, le 16 Septembre 2014
    Nigel Farage est député européen, leader du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (UKIP), Co-Président de l’Europe de la liberté et de la démocratie directe »(EFDD) Groupe au Parlement européen.

      +0

    Alerter
  • Neantderthaal // 19.09.2014 à 22h24

    C’est la premiere fois que je viens sur ce blog grâce à Fortune qui le denigrait, ainsi qu’O. Berruyer.
    Et aussi fatigué de l’agressivité dun groupuscule de blogueurs auto proclamés “pro ukrainien” de mèche avec des modérateurs de Fortune qui bloquent quasiment toutes les réponses ou les commentaires “pro russes” dans leur jargon.
    Même Chauprade s’y fait injurier sans modération.

    Insultes, agressivité, mauvaise foi, parti pris outrancier… le contraste est saisissant avec la sérénité de ce blog, les Crises!

    Je dégage donc Fortune et je vais mettre en favori les Crises à la place!

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications