Les Crises Les Crises
7.mai.20187.5.2018 // Les Crises

Le chef du renseignement de Trump : La Corée du nord a appris de la guerre de Libye à ne “jamais” renoncer aux armes nucléaires

Merci 4
J'envoie

Un article de 2017 fort à propos….

Source : The Intercept, Jon Schwartz, 29-07-2017

Photo : KNS/AFP/Getty Images

Les medians sont maintenant plein de gros titres sur l’essai des missiles nord-coréens de vendredi, qui a démontré que ses ICBM (missiles balistiques intercontinentaux) peuvent atteindre le continent américain. Ce qui n’est mentionné dans aucun de ces articles est la façon dont nous en sommes arrivés là – en particulier, ce que Dan Coats, chef du renseignement national du président Donald Trump, a expliqué la semaine dernière au Forum sur la sécurité à Aspen.

Le dictateur nord-coréen de 33 ans, Kim Jong-un, n’est pas fou, a dit Coats. En fait, il a « une certaine justification rationnelle à l’appui de ses actions » en ce qui concerne les armes nucléaires du pays. L’aspect rationnel est la façon dont les États-Unis ont démontré que la Corée du Nord doit les garder pour assurer « la survie de son régime, la survie de son pays ».

Kim, selon Coats, « a observé, je pense, ce qui s’est passé dans le monde entier par rapport aux pays qui possèdent des capacités nucléaires et l’effet de levier qu’ils ont et a vu que le fait d’avoir la carte nucléaire dans sa poche permet d’avoir une grande capacité de dissuasion ». En particulier, « Les leçons que nous avons tirées de l’abandon par la Libye de ses armes nucléaires… est, malheureusement : si vous aviez des armes nucléaires, ne les abandonnez jamais. Si vous ne les avez pas, procurez-les-vous. »

C’est, bien sûr, d’une évidence aveuglante, et ce, depuis que les États-Unis ont aidé à évincer le régime du dictateur libyen Mouammar Kadhafi en 2011 établi depuis déjà de longues années. Mais les responsables américains ont rarement, voire jamais, reconnu cette réalité. Voici la chronologie :

En décembre 2003, la Libye a annoncé qu’elle abandonnerait ses stocks d’armes biologiques et chimiques, ainsi que son programme rudimentaire d’armes nucléaires.

En saluant la décision de la Libye, le président George W. Bush a déclaré que le reste du monde devrait faire passer le message expliquant que « les dirigeants qui abandonnent la recherche d’armes chimiques, biologiques et nucléaires, et les moyens de les livrer, trouveront une voie ouverte vers de meilleures relations avec les États-Unis et d’autres nations libres ». Paula DeSutter, secrétaire d’État adjointe de Bush pour la vérification et la conformité, a expliqué que « nous voulons que la Libye soit un modèle pour les autres pays ».

En 2011, les États-Unis et l’OTAN ont mené une campagne de bombardements pour aider les rebelles libyens à renverser le gouvernement de Kadhafi. Kadhafi lui-même a été capturé par une faction rebelle, qui l’a apparemment sodomisé avec une baïonnette et l’a ensuite tué.

On s’attendrait certainement à ce que cela attire l’attention de la clique dirigeante de la Corée du Nord – d’autant plus que l’Irak a également désarmé puis été envahi, avec son dictateur exécuté par une foule hurlante.

Et, en effet, la Corée du Nord l’a dit explicitement à l’époque. Son ministère des Affaires étrangères a déclaré : « La crise libyenne donne à la communauté internationale une importante leçon », à savoir que l’accord visant à débarrasser la Libye des armes de destruction massive avait été « une stratégie d’invasion pour désarmer le pays ».

Pourtant, l’administration Obama l’a nié sans vergogne. Un journaliste a déclaré au porte-parole du département d’État, Mark Toner, que « les Nord-Coréens sont en train d’examiner la question » et que cela « ne les incitait pas à renoncer à leurs armes nucléaires ». Toner a répondu que « là où [la Libye] en est aujourd’hui n’a absolument aucun lien avec leur renoncement à leur programme nucléaire et à leurs armes nucléaires ».

De plus, les Nord-Coréens et d’autres pays peuvent lire, et donc comprendre ce que l’élite de la politique étrangère américaine a expliqué à maintes reprises pourquoi nous voulons que les petits pays désarment. Ce n’est pas parce que nous craignons qu’ils utilisent des armes de destruction massive lors d’une première attaque contre nous, puisque des pays comme la Corée du Nord comprennent que cela mènerait immédiatement à leur anéantissement. Au lieu de cela, nos mandarins disent explicitement que le problème est que les armes non conventionnelles aident les petits pays à nous dissuader de les attaquer.

Les exemples sont nombreux. Par exemple, dans une note de service de 2001, le secrétaire à la Défense de l’époque, Donald Rumsfeld, a déclaré :

Plusieurs de ces [petits pays ennemis] sont intensément hostiles aux Etats-Unis et s’arment pour nous dissuader d’utiliser notre puissance conventionnelle ou nucléaire dans une crise régionale…

Des technologies disponibles partout dans le monde [ADM : Armes de Destruction Massive] peuvent être utilisées pour créer des réponses « asymétriques » qui ne peuvent pas vaincre nos forces, mais qui peuvent empêcher l’accès à des zones critiques en Europe, au Moyen-Orient et en Asie… Des approches « asymétriques » peuvent limiter notre capacité à utiliser la puissance militaire.

The think tank Project for a New American Century [Le groupe de réflexion Projet pour un nouveau siècle américain, NdT]), un groupe de pression néoconservateur qui a eu une forte influence sur l’administration de George W. Bush, a fait la même remarque dans un document influent intitulé Rebuilding America’s Defenses (Reconstruire les défenses de l’Amérique) :

Les États-Unis doivent également contrer les effets de la prolifération des missiles balistiques et des armes de destruction massive qui pourraient bientôt permettre à des États de moindre envergure de dissuader d’engager une action militaire américaine en menaçant les alliés américains et la patrie américaine elle-même. De toutes les missions nouvelles et actuelles des forces armées américaines, celle-ci doit avoir la priorité…

Dans l’après Guerre froide, l’Amérique et ses alliés, plutôt que l’Union soviétique, sont devenus les principaux objets de dissuasion et ce sont des États comme l’Irak, l’Iran et la Corée du Nord qui souhaitent le plus développer des capacités de dissuasion.

En fait, même Dan Coats lui-même l’a dit dans un éditorial de 2008 qu’il a coécrit. « Une République islamique d’Iran dotée d’armes nucléaires serait stratégiquement insupportable », a déclaré M. Coats, car elle posséderait une « force de dissuasion » contre les attaques des États-Unis. Et pour empêcher l’Iran d’acquérir cette capacité à nous dissuader, a-t-il expliqué, nous devrons peut-être les attaquer.

La vidéo du discours de Coats et ses remarques complètes ici

DAN COATS : C’est devenu une menace potentielle pour la survie des États-Unis et c’est très préoccupant.

LESTER HOLT : Et en ce qui concerne le nombre d’options disponibles publiquement, nous savons qu’il n’y en a pas beaucoup d’intéressantes, et beaucoup d’entre elles sont d’essayer de savoir ce que Kim Jong-un a dans la tête et je pense que c’est le type d’information le plus difficile à obtenir, prédire le comportement de quelqu’un.

COATS : Eh bien, il a manifesté publiquement un comportement qui soulève vraiment des questions sur qui il est, comment il pense, comment il agit, que révèle son comportement, mais notre évaluation a abouti au fait que, bien qu’il soit un type de personne très inhabituel, il n’est pas fou. Il y a également une certaine logique à l’appui de ses actions qui sont la survie, la survie de son régime, la survie de son pays, et il a observé ce qui s’est passé dans le monde entier par rapport aux pays qui possèdent des capacités nucléaires et l’effet de levier dont ils disposent, et il a vu que le fait d’avoir la carte nucléaire dans sa poche permet d’avoir une grande capacité de dissuasion. Les leçons tirées du fait que la Libye a renoncé à ses armes nucléaires et que l’Ukraine a aussi renoncé à ses armes nucléaires, sont malheureusement que si vous aviez des armes nucléaires, ne les abandonnez jamais. Si vous n’en avez pas, procurez-vous-en, et nous voyons beaucoup de nations qui pensent maintenant à la façon d’en obtenir et aucune n’est plus tenace que la Corée du Nord…

Photo du haut : Le chef nord-coréen Kim Jong-un inspecte les troupes de l’unité 534 de l’Armée populaire coréenne le 12 janvier 2014.

Source : The Intercept, Jon Schwartz, 29-07-2017

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

WASTERLAIN // 07.05.2018 à 06h34

Un an après cet article, la Corée du Nord exige la garantie que les USA et la ‘’communauté internationale’’ ne l’agresseront pas dans un ‘’régime change’’ si elle abandonne ses armes nucléaires. Elle semble disposée à signer un accord international en ce sens et un traité de paix avec la Corée du Sud mettant fin à près de 70 ans de guerre, soit, mais quelles garanties fiables les USA peuvent-ils lui donner. D’un côté le démantèlement de ses installations nucléaires pourra être facilement contrôlé par l’AIEA, mais côté USA ?
Retrait définitif des 24.000 GI’s de Corée du Sud ?
Rapatriement de la 7ème flotte à Pearl Harbor ?
Et les GI’s au Japon ?
Et surtout, quelle fiabilité peut-elle accorder à la parole des USA quand on voit comment est appliquée la levée des sanctions illégales contre Cuba et, dernier exemple, le sort qui sera probablement réservé le 12 mai à l’accord sur le nucléaire iranien… …Car ce genre d’accord nécessite avant toute chose une confiance réciproque entre les partenaires concernés ! Et en l’état, je vois mal comment les USA peuvent inspirer cette confiance…

38 réactions et commentaires

  • WASTERLAIN // 07.05.2018 à 06h34

    Un an après cet article, la Corée du Nord exige la garantie que les USA et la ‘’communauté internationale’’ ne l’agresseront pas dans un ‘’régime change’’ si elle abandonne ses armes nucléaires. Elle semble disposée à signer un accord international en ce sens et un traité de paix avec la Corée du Sud mettant fin à près de 70 ans de guerre, soit, mais quelles garanties fiables les USA peuvent-ils lui donner. D’un côté le démantèlement de ses installations nucléaires pourra être facilement contrôlé par l’AIEA, mais côté USA ?
    Retrait définitif des 24.000 GI’s de Corée du Sud ?
    Rapatriement de la 7ème flotte à Pearl Harbor ?
    Et les GI’s au Japon ?
    Et surtout, quelle fiabilité peut-elle accorder à la parole des USA quand on voit comment est appliquée la levée des sanctions illégales contre Cuba et, dernier exemple, le sort qui sera probablement réservé le 12 mai à l’accord sur le nucléaire iranien… …Car ce genre d’accord nécessite avant toute chose une confiance réciproque entre les partenaires concernés ! Et en l’état, je vois mal comment les USA peuvent inspirer cette confiance…

     54

    Alerter
    • francois // 07.05.2018 à 08h19

      Pour moi, c’est un mystère.
      La corée du Nord a t’elle obtenue de la Russie ou de la Chine des garanties plus fiables que celles des Us ou des coréens du Sud?

       6

      Alerter
      • TC // 07.05.2018 à 09h15

        Oui, bonne question. C’est un non sens que la CDN soit prête à abandonner son programme nucléaire alors que son leader a parfaitement compris la necessité de posséder l’arme nucléaire. Il y a forcément des garanties solides là derrière et je serai curieuse d’en connaitre les termes.

         3

        Alerter
        • Le modéré // 07.05.2018 à 11h04

          On n’abandonne pas facilement des armes qu’on avait développées au prix de grands sacrifices au détriment du développement et du bien étre du pays. Aucune nation n’est en mesure de fournir des garanties pour la CDN, devant la détermination des USA à faire quelque chose contre “un régime paria”
          En revanche ces pays (Chine et Russie) préféreront que Pyongyang dispose de ses propres armes de dissuasion que de s’engager dans une promesse aléatoire face à l’attitude de Washington. La possession de l’arme, éviterait un conflit entre les USA et la CDN. Par suite, les parrains de cette dernière n’auront plus à intervenir pour honorer leur engagement

           4

          Alerter
      • Michel B. // 07.05.2018 à 09h24

        Imaginons un instant que Kim n’ait jamais vraiment eu les mains libres ?
        Qu’il ait dû composer lui aussi avec un deep state local (le PKA) ?
        Et qu’il ait croisé un nouvel arrivant sur la scène internationale, qui lui a dit “je sais comment t’en débarrasser laisse moi faire et on trouve ensemble le chemin de la paix” ?

        A l’automne dernier, quelques jours avant la tournée asiatique de Trump, il y a eu une secousse sismique en Corée de Nord, soulevant des questions (https://www.express.co.uk/news/world/865862/North-Korea-news-Kim-Jong-Un-earthquake-nuclear-bomb-test-site-tremor-landslide).

        Un jour on saura peut-être.

         0

        Alerter
      • Albert // 08.05.2018 à 18h02

        Il me semble que Kim avait dit qu’il renonçAIT aux tests nucléaires et qu’il POURRAIT renoncer à l’arme nucléaire. Il peut pas renoncer à l’arme nucléaire. Il est juste devenu serein maintenant qu’il sait que ses missiles peuvent atteindre les USA. Il est pas con. L’article mentionne bien qu’il a appris du cas de la Libye. Pour moi il gagne du temps. Pourquoi ? Je ne sais pas.

         1

        Alerter
    • Owen // 07.05.2018 à 08h43

      Le titre de cet article est en effet contredit, depuis, par la déclaration de Panmunjom du 27 avril : http://french.yonhapnews.co.kr

      Il est écrit, en dernier alinéa II-4 : “Le Sud et le Nord ont confirmé leur objectif partagé de réaliser une péninsule coréenne sans nucléaire à travers une dénucléarisation complète.”

      Précédé de l’alinéa II-1 : “Le Sud et le Nord sont convenus de mettre fin à tout acte hostile l’un envers l’autre à tous les niveaux, y compris dans le ciel, sur terre et en mer, qui est la source de la tension et des conflits militaires. Les deux côtés ont décidé de transformer la zone démilitarisée en zone de paix”. Ensuite, la texte appelle aussi à la démilitarisation de la zone maritime.

      Cela devrait donc concerner la liste des installations dont vous évoquez. Il faut ajouter le bouclier antimissiles américain THAAD, installé en Corée du Sud contre le gré de Mon Jae In. Les deux Corée ont des motifs à vouloir rassembler leur “nation” selon la déclaration.

      Reste que l’engagement de dénucléarisation par Kim Jong-un est bien audacieux, quand on sait l’emprise de Washington, avec les exemples que vous indiquez. Il y a peut-être des faiblesses internes (économiques, gouvernemental…) qui le poussent à agir en ce sens…

       5

      Alerter
      • Owen // 07.05.2018 à 09h01

        Bon, j’ai laissé un lien incomplet.

        La déclaration:
        http://french.yonhapnews.co.kr/national/2018/04/27/0300000000AFR20180427008300884.HTML

         1

        Alerter
      • Madudu // 07.05.2018 à 10h08

        Il semble plus vraisemblable que la dénucléarisation de la Corée du Nord soit loin d’être d’actualité car ses préalables sont la dénucléarisation et le retrait des forces états-uniennes du sud.

        Or les états-unis n’accepteront évidemment pas, cette présence militaire étant tournée contre la Chine et la Russie. Ce qui est le plus vraisemblable c’est que les conditions posées par les deux Corées ne soit pas acceptée.

        Ce qui est tout bénéf’ pour la Corée du Nord : elle va conserver sa dissuasion aussi longtemps que nécessaire, ça c’est évident, et la faute en sera aux états-unis qui refuseront les conditions de la paix proposées par les deux Corées.

        Il faut admettre que le Kim réussi avec un brio extraordinaire à mener son agenda, lui qu’on prétendait fou s’avère être un très grand homme d’état, et un homme de paix. Le visage à l’international de la Corée du Nord est en train de changer, et c’est pas terminé !

         21

        Alerter
        • step // 07.05.2018 à 12h15

          j’allais le dire. Demander aux US de baisser leur pantalon avant de promettre de baisser le sien, est la garantie de n’avoir jamais à le faire… et de pouvoir indiquer que l’on n’est pas responsable de la situation.

           7

          Alerter
        • John V. Doe // 07.05.2018 à 13h11

          Prétendre que Kim est un homme de paix est peut-être aussi exagéré que de proposer de donner un prix Nobel de la paix à un président des USA.

           2

          Alerter
          • Madudu // 07.05.2018 à 13h42

            N’est-il pas en train de mener un projet de pacification avec son homologue du sud ?

            N’a-t-il pas adopté une stratégie de dissuasion qui limite les risques de conflit armé et qui permet de donner du poids à cette diplomatie ?

            N’a-t-il pas montré aux petits pays qu’il est possible d’échapper aux guerres impériales par des moyens, certes militaires, mais pacifiques ?

            C’est un homme de paix indéniablement, au même titre que son homologue de Corée du Sud d’ailleurs. Il a en plus le mérite d’être à l’origine du basculement des rapports de force.

            Quand au prix Nobel de “la guerre c’est la paix”, il faut être sacrément compromis qu’on vous le propose et encore davantage pour l’accepter.

             20

            Alerter
      • Le modéré // 07.05.2018 à 11h21

        La tension n’est pas entre les deux Corées, mais entre Washington et Pyongyang. Rationnellement, pensez vous que les USA seront ravis de retirer leur arsenal militaire de la zone avec ou sans abdication de la Corée du Nord?
        Croyez vous que le dirigeant coréen est assez aliéné pour se débarrasser de ses armes, alors qu’il est sur le collimateur de l’Oncle Sam?
        Enfin, croyez vous que la reddition de la Corée du Nord soit une justification assez convaincante pour que Washington abandonne sa proie?
        La seule condition, réside dans le changement optionnel du régime nord coréen, éventualité à bannir des suppositions.

         2

        Alerter
    • Arcousan09 // 07.05.2018 à 10h48

      Des garanties fiables de la part des U.S. !!!!
      Autant caresser un crotale
      Le seul et unique projet US c’est la guerre, à n’importe quel prétexte, à tous les pays de la planète Terre …
      Une parole, un engagement de politique quel qu’il soit ne vaut guère plus qu’un pet de lapin
      En tout cas: BRAVO aux Coréens qui, eux, font preuve d’intelligence

       19

      Alerter
  • Nerouiev // 07.05.2018 à 07h27

    Contre cette plaie de l’establishment américain, la dissuasion nucléaire est une obligation indispensable pour conserver son indépendance. La Russie l’a bien compris et a tenu à exposer sa supériorité. Mais apparaît un fait nouveau par le biais des alliances ; ainsi, en cas de rupture de l’accord nucléaire iranien, la Russie mettra à sa disposition tout son nouvel arsenal. On pourrait alors voir prospérer des alliances anti-americaines en attendant la fin de la suprématie du dollar. Il semblerait que les résultats de la politique américaine aillent à contresens de sa volonté hégémonique.

     15

    Alerter
    • Le modéré // 07.05.2018 à 11h24

      Et le dollar est le sang qui irrigue l’empire américain.

       1

      Alerter
    • John V. Doe // 07.05.2018 à 13h14

      Vous semblez affirmer que la Russie prévoit d’étendre son parapluie nucléaire à la Corée du Nord. Si c’est exact, je serais heureux de recevoir un lien vers une source fiable parce je ne trouve aucune trace qui corrobore cette affirmation. En plus, elle serait illogique

       1

      Alerter
  • Merlin // 07.05.2018 à 07h36

    Malheur à celui qui, ayant désarmé volontairement, décide de se défier des puissants.

     7

    Alerter
  • max // 07.05.2018 à 08h21

    Il se peut que les USA aient conscience qu’ils sont peut être hors-jeux.
    Les deux Corées, la Chine, la Russie discutent business et même le Japon commence à être intéressé.
    Séoul sait que la Corée du Sud est un pays sous occupation (de confort) militaire des USA et pour contourner cette occupation Pyongyang est vitale.
    Les raisons sont multiples.
    La Corée du Sud est une sorte d’enclave, pour en sortir la mer et l’aérien le tout contrôlé par l’armée des USA (Séoul ayant accepté cette situation) actuellement un simple blocage des ports maritimes et aériens de Séoul et plus rien ne sort et ne rentre. Le Sud à un climat plutôt tropical dont l’extrême sud est à la latitude de Tripoli, une bonne partie de l’eau potable vient du nord.
    Pour échapper à ce control, la meilleure issue est le Nord.
    Le principal partenaire économique du Sud est la Chine, il faut donc mettre en place les infrastructures terrestres correspondantes.
    L’autre c’est l’énergie, la sécurisation énergétique de Seoul passe par un oléoduc terrestre la reliant à la Russie via le Nord.
    Tout va dépendre de Séoul et de sa volonté de faire un accord avec le Nord en dépit de la l’opposition éventuelle des USA.
    Dans ce cas, les liaisons terrestres se mettront en places, l’intégration mutuelle des deux Corées est un autre chapitre mais un grand pas aura été fait.

     15

    Alerter
    • max // 07.05.2018 à 08h47

      Pour finir, je vois deux manières d’aborder ces discussions.
      Soit l’enjeu est les armes atomiques (y compris américaines) présentes dans la péninsule et les USA gardent la main.
      Soit l’enjeu est l’intérêt mutuel, en particulier économique des deux Corées et des pays de la région et les USA sont hors jeu.
      J’ai la naïveté de penser que la 2eme option prévaudra.

       5

      Alerter
  • Kiwixar // 07.05.2018 à 08h38

    Je pense que ces manoeuvres des Nord-Coréens sont organisées et menées par la Chine :
    1) à chaque fois que les US menacent de mettre des barrières douanières contre la Chine, la Corée du Nord fait des siennes, les Chinois “aident” les US à mettre un peu de pression sur la Corée… et les US abandonnent leur Nème tentative de rééquilibrer leur balance commerciale
    2) abandon des armes nucléaires nord-coréennes contre le départ des GI de Corée du Sud : gros bénéfice pour la Chine
    3) pression pour que les US ne remettent pas en cause le Traité signé avec l’Iran… si ils le font (décision de Trump dans la semaine), alors la Corée du Nord n’a aucun intérêt de signer un Traité avec les US en abandonnant ses armes nucléaires

     6

    Alerter
  • fanan // 07.05.2018 à 10h05

    Bertil Lintner “Beijing’s desire for stability has played a bigger role than recognized in Kim Jong-un’s volte-face decision to negotiate his nuclear position”
    http://www.atimes.com/article/what-china-wants-from-north-korea/

     0

    Alerter
  • fanan // 07.05.2018 à 10h09

    Pepe Escobar “Eurasia torn between war and peace”
    http://www.atimes.com/article/eurasia-torn-between-war-and-peace/

     0

    Alerter
  • Michel Ickx // 07.05.2018 à 10h09

    L’arrogance et le déchainement des menaces guerrières américaine ne connait plus de limites. Fort heureusement cet empire n’a plus les moyens de sa politique meutrière vis à vis de la russie et de la Chine. Il faudra que les néocons qui gouvernent perdent le pouvoir pour que ce grand pays revienne dans le camp des nations qui méritent notre confiance et notre respect comme cela a été le cas dans le passé.

     1

    Alerter
    • lvzor // 07.05.2018 à 20h12

      “qui méritent notre confiance et notre respect comme cela a été le cas dans le passé.”
      Je serais bien curieux de savoir quand dans le passé les états-unis ont été dignes de confiance?

       6

      Alerter
    • Dominique // 09.05.2018 à 15h02

      « Il faudra que les néocons qui gouvernent perdent le pouvoir »
      Comment ? Ils sont implantés aussi bien chez les républicains que chez les démocrates et ce sont eux qui obtiennent les dons (moteur) pour les campagnes présidentielles.

       0

      Alerter
  • Charles-de // 07.05.2018 à 10h21

    Comme disaient les Amérindiens, qui en ont fait l’amère expérience “L’homme blanc a la langue fourchue !”
    On attrape plus facilement une mouche qu’une guêpe; pourquoi donc ?

     5

    Alerter
  • Louis Robert // 07.05.2018 à 11h31

    La solution se trouve dans le « Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires », qui est, ce que l’on tait le plus souvent, un traité sur le DÉSARMEMENT mondial. Il est grand temps que nous cessions, en Occident, notamment dans l’Empire, de faire semblant de ne pas comprendre.

     1

    Alerter
  • Le modéré // 07.05.2018 à 11h37

    Il est hors de question que la CDN se débarrasse de ses armes de dissuasion. Elle n’accepterait aucune garantie de quelque part quelle provienne. Souvenons nous des flammes verbales de la part de M Trump menacant le pays de foudres et flammes. Souvenons nous aussi de l’armada dépêché dans la presqu’île. Et pourtant rien de méchant n’a été entrepris, à l’inverse de l’Irak et de la Libye, et actuellement de la Syrie.
    Le passage à l’acte a été dissuadé par deux éléments principaux: La position de la Chine et de la Russie, et enfin de la posture militaire de Pyongyang. Sans que cette dernière ait réellement la capacité de régir avec les armes non conventionnelles, ses missiles peuvent aller très loin pour toucher les bases militaires américaines.
    Or les USA, tablent toujours sur zéro mort dans une guerre, où les vies de ses boys n’y sont pas directement exposées.

     0

    Alerter
    • RGT // 07.05.2018 à 13h54

      “les USA, tablent toujours sur zéro mort dans une guerre, où les vies de ses boys n’y sont pas directement exposées”.

      Pour les USA, depuis le début de l’existence de cette nation, les troufions ont toujours été de la chair à canon. Trouvez moi UN SEUL exemple dans lequel cet état n’ait pas envoyé ses troufions au massacre sans la moindre hésitation.
      Les “nouvelles guerres propres” ne sont que de la poudre aux yeux pour “justifier” la dilapidation de sommes colossales dans des armements de plus en plus chers pour financer le lobby militaro-industriel.

      La seule chose qui peut faire réfléchir tous ces oligarques, c’est le risque de se prendre eux-mêmes une petite “bombinette” sur le coin de la figure.

      Et la CDN l’a bien compris. Les troufions postés dans les bases qui encerclent le pays sont sans aucune importance stratégique. Seuls les décideurs sont les vraies cibles, et posséder des armes capables de foutre la trouille à ces hooligans sans foi ni loi (si ce n’est celle du plus fort) est bel et bien la seule garantie d’avoir la paix.

      Quand on est confronté à une bande de pillards sans scrupules, la meilleure défense consiste simplement à avoir une arme pointée sur la nuque des chefs de cette bande et d’annoncer calmement : “Si tes gusses bougent, je tire”…

      Si par contre vous jouez les bisounours et que vous “négociez” de ne plus les menacer vous aurez la certitude d’être immédiatement dépouillés et massacrés.

      Dans quelques siècles, la CDN sera peut-être honorée pour avoir été le “David” qui nous aura débarrassés de Goliath, on ne sait jamais.

      En attendant, la France est aussi sous la pression de la “communauté internationale” pour DONNER ses armes nucléaires à l’OTAN…
      Avec les lèche-culs actuellement au pouvoir je crains que nous ne devenions bientôt la “Lybie” du continent €uropéen.

      Nos ADM perso sont la garantie de ne pas être asservis par nos “grands amis”.
      De Gaulle l’avait très bien compris et c’est pour ça qu’il s’était AUSSI rapproché de l’URSS afin de nous préserver d’un “ami qui nous veut du bien”.
      Il savait pertinemment que l’URSS n’était pas du tout intéressée à annexer l’Europe de l’ouest.
      Les soviets souhaitaient seulement une ceinture totalement neutre et indépendante autour de leur zone d’influence pour sanctuariser leur territoire.

       11

      Alerter
  • Chris // 07.05.2018 à 13h14

    Vu tous les antécédents US/OTAN, la Corée du Nord n’abandonnera jamais sa dissuasion nucléaire, obtenue au prix de sueur et de sang.
    Elle fera lanterner les discussions en exigeant des gestes concrets (arrêt des manoeuvres conjointes CdS/USA, départ des 24’000 soldats US, retrait des THAAD en CdS voire même au Japon, etc…) et non pas des garanties à la mord-moi-le-noeud qui ne réjouissent que les fous qui croient aux promesses. Kim Jong a toute sa tête !
    Je fais confiance au couple sino-russe pour soutenir (OSC, OBOR et BAII) fermement ce (long et mouvementé) processus qui concomitamment contribue à desserrer le confinement orchestré du Pivot asiatique.
    On en reparle dans 5-6 ans ?

     3

    Alerter
    • moshedayan // 07.05.2018 à 17h52

      D’accord avec vous à 100%, la CdN n’abandonnera jamais sa capacité militaire nucléaire. Sur la balance : Yougoslavie, Kosovo, Irak, Lybie et quelques interventions américaines discrètes en Amérique centrale, en plus avec l’appui de 2 autres membres du Conseil de Sécurité : GB et F… La parole des Occidentaux ne vaut absolument plus rien -d’ailleurs les bruits autour de l’Iran le confirment encore. Et la Chine et la Russie préfèrent être en retrait. Il faudrait que la Corée du Sud s’engage sur une “neutralité autrichienne” garantie par le Japon et la Chine et un peu la Russie (les Etats de la région ! et exit les Etats-Unis – un scénario d’un futur lointain ?) pour voir une véritable dénucléarisation. Les Occidentaux n’ont que ce qu’ils méritent.

       3

      Alerter
  • Theoltd // 07.05.2018 à 14h53

    La Coree du Nord est l’idiot utile des relations internationales, qui sert a détourner l’attention juste après les frappes occidentales en Syrie. Et en attendant les prochains developpements la bas.
    Premieres frappes il y a un an: Essais de Missiles Balistiques par la Coree du Nord (pure provocation- cinema) et envoi de la flotte américaine.
    Deuxiemes frappes: Annonces fracassantes de Kim. Résultat le meme: on ne parle absolument plus de la Syrie.

    Le fait que le dictateur ait fait ses études en Suisse, n’est sans doute pas étranger a ce fait, ni que sa famille soit en grande partie installee aux Etats Unis. Chez nous, on appellerait cela un Young leader. Alors parler de la Coree du Nord, c’est accepter de detourner les yeux des véritables enjeux qui sont le Moyen Orient (Syrie et Iran), et la Russie.

     4

    Alerter
  • Leïla // 07.05.2018 à 21h39

    Hummm…pas vraiment ce que disent les Libyens…à propos de Khadafi. Il disent que le fils de Khadafi aurait eu les mains coupées devant son père et que Khadafi a été tué…et sodomisé avec une baïonnette par des militaires français qui étaient présents…Les Crises va censurer…pas grave, il n’en reste pas moins que aucun libyen n’en doute en France.
    Très bons médecins ces syriens qui ont ” migré “…très cultivés et informés. By the way, certains services hospitaliers ne tiennent que grâce à eux….quelle ironie !!!

     2

    Alerter
  • Spartel // 08.05.2018 à 00h14

    La Corée du Nord est un excellent test pour tous. Leurs dirigeants maintiendront le développement de l’arme nucléaire, à la lumière des invasions de deux dernières décennies, et suite à la destruction d’Etats et de peuples et à la mort de dirigeants ayant voulu faire amende honorable et qui se sont retrouvés seuls, sans alliés. ( Personnellement, je ne plains pas ces dictateurs car s ‘ils ne savaient pas que l’on ne change pas de système d’alliance en une poignée de main, c’est que leur nullité ne les prédisposait pas à une responsabilité politique et stratégique quelconque)
    La cerise est pour le 12 mai puisque nous basculerons alors dans un monde dans lequel les accords internationaux ne vaudront pas un cent. Nous le savions déjà pour les résolutions de l’ONU.
    Est-ce la fin des accords multilatéraux et le début d’une lutte générale pour l’ensemble des ressources et des richesses ?

     3

    Alerter
  • Haricophile // 08.05.2018 à 09h46

    C’est pas comme si la Corée n’avaient pas déjà été rasée par les USA en 1950-1953 où ils ont reçu autant de bombe que durant la guerre mondiale “pacifique” avec des très humains généraux américains qui donnaient ordre de bombarder “dès qu’il y avait 3 briques empilées”.

    Les Coréens sont de grands parano, ils ne comprennent pas a quel point ils ont besoin de la pax-américana™ pour trouver “la paix éternelle” en cessant d’exister.

     3

    Alerter
  • RGT // 08.05.2018 à 18h46

    A mon avis, comme la Corée du Nord ne détient (pour l’instant, l’avenir nous dira pour la suite) AUCUNE ressource naturelle qui entraîne la convoitise de l’Empire. Ce pays est par contre très utile à l’empire pour foutre la trouille à ses voisins afin que ces derniers viennent pleurer (du moins leurs dirigeants) pour être sous la “protection” du “grand frère bienveillant”…

    La “communauté internationale” sait pertinemment que ce pays ne représente aucun danger pour ses voisins ni pour le reste de la planète… Il est par contre un épouvantail très utile pour faire “rentrer dans le rang” ses voisins afin qu’ils ne souhaitent pas quitter le “parapluie protecteur”…

    Les ADM coréennes ne sont PAS capables d’atteindre Washington. Tout au plus la côte ouest des USA mais les dirigeants s’en foutent, ils ne vivent pas là bas.

    Quand on constate la difficulté à se procurer les “matières premières” nécessaires à la construction d’une “bombinette” on est enclin à se poser une question légitime : Comment le combustible fissile est-il parvenu entre les mains de ce pays ?

    Mon petit doigt me susurre des propos qui me semblent pour le moins “complotistes”…

    Si ensuite ces “bombinettes” servent à un “usage” qui n’était pas du tout prévu lorsque le “feu vert” de l’autorisation de livraison de matériel a été officieusement donné, c’est une erreur de stratégie qui était pourtant à prévoir.

    On en peut pas tout contrôler, et quand le chien qu’on tient en laisse s’échappe il ne faut pas pleurer s’il revient se venger de tous les mauvais traitements qu’on lui a fait subir.

     1

    Alerter
    • Theoltd // 09.05.2018 à 09h30

      Ce que vous écrivez crève les yeux, mais personne ne semble le voir. Pour l’Occident et les US en particulier, si la Coree du Nord n’existait pas, il faudrait l’inventer en terme d’avantages stratégiques que ce pays procure aux Atlantistes. On ne parle meme pas de THAAD installe sur le flanc pacifique de la Russie grâce a l’aide implicite de la CDN.

       0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications