Les Crises Les Crises
25.septembre.201625.9.2016 // Les Crises

L’empire immobilier de Tony et Cherie Blair est estimé à 32 millions d’euros

Merci 0
J'envoie

Source : The Guardian, le 14/03/2016

L’ancien Premier ministre, sa femme et ses enfants sont officiellement propriétaires d’au moins 10 maisons et 27 appartements, dont certains se trouvent au centre de Londres.

La maison de Tony Blair dans le Buckinghamshire. Photo : John O'Reilly/Rex/Shutterstock

La maison de Tony Blair dans le Buckinghamshire. Photo : John O’Reilly/Rex/Shutterstock

Hilary Osborne

Le 14 mars 2016

Comme beaucoup de parents qui ont tiré profit de la hausse de l’immobilier des trois dernières décennies, Cherie et Tony Blair ont pu aider leurs enfants à acheter leur premier logement. Cependant, contrairement à beaucoup de parents, cette aide est allée jusqu’à offrir à leur progéniture des biens de plusieurs millions.

Depuis qu’ils ont acheté une maison de 30 000 livres (36 000 euros) dans l’ancienne circonscription de Tony, à Sedgefield, en 1983, les Blair ont bâti un empire immobilier estimé à 27 millions de livres (32 millions d’euros). L’ancien Premier ministre, qui a été en fonctions lors d’une période pendant laquelle 70% des ménages étaient propriétaires de leur logement, s’est mis, depuis son départ de Downing Street, à acheter, avec sa famille, de plus en plus de propriétés.

Les Blair ont vendu, en 2009, la maison de Sedgefield pour 275 000 livres (330 000 euros), mais la famille est officiellement propriétaire d’au moins 10 maisons et 27 appartements, et leurs trois enfants les plus âgés ont chacun leur nom sur au moins un acte de propriété.

Alors que les jeunes gens de leur génération doivent de plus en plus se contenter de louer, les enfants Blair possèdent chacun un logement au centre de Londres, à une encablure de la maison géorgienne de Connaught Square que l’ancien Premier ministre a achetée en quittant Downing Street. Cette propriété à laquelle s’ajoute une maison située à l’arrière, est estimée à plus de 8,5 millions de livres (plus de 10 millions d’euros), plus du double du prix payé par l’ancien Premier ministre en 2004.

Propriété de Tony Blair et de sa famille. Photo : Linda Nylind pour le Guardian

Propriété de Tony Blair et de sa famille. Photo : Linda Nylind pour le Guardian

a fille du couple, Kathryn, une avocate d’environ 25 ans, est seule propriétaire d’une “mews house” [ancienne écurie transformée en logement, NdT] près de Marylebone, que la famille aurait achetée au nom de Cherie pour 1,2 million de livres (1,45 million d’euros) en 2014. L’acte de propriété de la maison a été enregistré au nom de Kathryn l’année suivante et il n’y aurait pas eu de droits de mutation puisqu’il s’agissait d’un cadeau. Cette maison est entièrement payée, et en dépit des récents fléchissements dans la tranche supérieure du marché immobilier, il y a bien des chances que Kathryn ferait une plus-value si elle la vendait. Selon le site immobilier Zoopla, la maison vaut plus de 1,4 million de livres (1,7 million d’euros).

La maison de Kathryn donne sur celle de son frère aîné Euan, ancien cadre de la banque d’investissement Morgan Stanley et, d’après la rumeur, futur homme politique. Sa maison de six chambres a été achetée en 2013 et enregistrée à son nom et à celui de Cherie. Décrite par les agents immobiliers, à l’époque, comme « une propriété rénovée, superbe, un bien rare sur le marché » dans le cœur de « Marylebone Village », elle a été vendue pour 3,625 millions de livres (4,35 millions d’euros) et, trois ans plus tard, elle est estimée entre 4,5 et 5 millions de livres (entre 5,4 et 6 millions d’euros).

Cherie est aussi copropriétaire, avec Kathryn, d’une maison dans le Buckinghamshire, près de la maison de campagne de la famille. Cette propriété de quatre chambres a été, au départ, achetée pour 600 000 livres (720 000 euros) par Cherie et la sœur de Tony, Sarah. Elle était évaluée à 700 000 livres (840 000 euros) en septembre 2013 quand Sarah a cédé la place à Kathryn sur le titre de propriété. Un mois plus tard, cette maison était à louer pour 2500 livres (3000 euros) par mois soit 30 000 livres (36 000 euros) par an. Elle avait été achetée en partie meublée et, pour les agents, elle était « dans un état exceptionnel, avec des prestations de haute qualité ».

Selon le cadastre, les biens du Buckinghamshire ont augmenté de 27% depuis l’achat de la maison, donc cette maison pourrait valoir maintenant dans les 753 000 livres (900 000 euros). Comme elle a été payée comptant, il n’a pas dû y avoir de droits de mutation.

En plus de sa maison, Euan a des parts dans d’autres propriétés. Il est, avec Cherie, directeur de Oldbury Residential qui a une gamme d’appartements pour investisseurs à Manchester et Stockport. D’après les livres de la société, Cherie et Euan ont chacun 50% des parts de Oldbury Residential, qui a acheté 27 appartements avec des emprunts hypothécaires de la Lloyds bank, pour un total de 2,2 millions de livres (2,6 millions d’euros).

Un appartement d’une rue où Oldbury Residential possède 10 propriétés est à louer pour 650 livres (780 euros) par mois, tandis que d’autres dans les mêmes immeubles de Stockport se louent pour 500 livres (600 euros) par mois. Donc 27 appartements loués chacun à 500 livres par mois peuvent rapporter 13 500 livres (16 000 euros) par mois ou 162 000 livres par an.

Une des maisons londoniennes des Blair. Photo : Linda Nylind pour le Guardian

Une des maisons londoniennes des Blair. Photo : Linda Nylind pour le Guardian

La société Oldbury vient de faire de nouvelles acquisitions, trois appartements à Stockport achetés à l’automne 2015 pour 75 000 livres (90 000 euros) chacun, qui ont l’air de bonnes affaires, un appartement de deux pièces se louant couramment dans cet immeuble à 500 livres par mois, soit un rapport de 8% sur l’investissement initial.

Le deuxième fils des Blair, Nicolas, dit Nicky, qui travaille dans le monde du football comme agent, possède une maison géorgienne dans le centre de Londres. Cette propriété de trois chambres a été achetée pour 1,35 million de livres (1,6 million d’euros) en septembre 2015 et, tout comme les autres maisons achetées par la famille, elle a été rénovée. Un permis de construire pour une extension d’un étage a été délivré après la vente. D’après le site immobilier Zoopla, elle vaut 2 millions de livres (2,4 millions d’euros) et peut se louer à 6900 livres (8300 euros) par mois.

Selon les titres de propriété de certains des biens, ceux-ci ne deviendront pas automatiquement la propriété de l’autre propriétaire si l’un meurt, donc les propriétés en copropriété sont, en partie, soumises à des droits de succession. Cependant, les biens qui ont été donnés ne seront pas soumis à impôts jusqu’à sept ans après la date de mutation. Il devrait y avoir des impôts à payer sur les bénéfices au moment de la mutation si la part de la propriété qui est donnée vaut plus que ce qu’on l’a payée à l’origine.

Cherie représente, professionnellement, un groupe de propriétaires décidés à s’attaquer au gouvernement. Ils s’inquiètent en effet de projets qui visent à diminuer la réduction d’impôt au titre des intérêts sur les prêts hypothécaires. À partir d’avril 2017, les propriétaires verront se réduire le montant des intérêts qu’ils peuvent déduire de leur revenu locatif : il y aura, en effet, un taux forfaitaire de 20%. Cette mesure ne touchera pas les propriétaires constitués en société, les propriétés d’Oldbury Residential y échapperont donc.

C’est l’augmentation attendue du droit de timbre sur les résidences secondaires qui pourrait conduire la famille Blair à réfléchir à deux fois à l’opportunité de faire davantage d’acquisitions. La majoration de trois pour cent en plus des taxes ordinaires va s’ajouter au coût de toutes les résidences secondaires achetées par des particuliers. Comment cette mesure va-t-elle avoir une incidence sur des sociétés comme Oldbury, cela n’est pas encore très clair, même si le budget de mercredi devrait apporter des précisions. On saura peut-être si les sociétés vont échapper à des impôts supplémentaires sur toutes les acquisitions ou seulement sur les acquisitions en grandes quantités.

Lors de la délibération, on a laissé entendre que ceux qui achètent 15 propriétés en même temps pourraient échapper à cette majoration : ainsi les Blair pourraient-ils songer à acheter à nouveau en grandes quantités, dans le nord-ouest de l’Angleterre pour augmenter leur offre. Le budget devrait aussi apporter des précisions sur la façon dont ces taxes viseront les parents qui achètent des biens avec leurs enfants. À l’origine, les parents devaient payer s’ils étaient copropriétaires, mais des experts fiscaux ont demandé au gouvernement de repenser ce projet.

Source : The Guardian, le 14/03/2016

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Per // 25.09.2016 à 11h16

nan, l’enrichissement est totalement disproportionné par rapport à sa trajectoire politique. Il faut parler de corruption, certes indirecte, quand, les politiciens se voient payés à prix d’or des boulots que l’on peut qualifier de fictifs, obtenus après un mandat électoral. On imagine sans mal que le retour d’ascenseur vient récompenser une action faite pendant le mandat politique. Voilà où est le scandale !

18 réactions et commentaires

  • PatrickLuder // 25.09.2016 à 04h08

    Première question : est-ce franc de dettes tout cela ? Sinon il faudrait au moins prendre les ratios dettes – fonds propres – valeurs d’achat – valeurs de vente pour avoir une meilleure idée d’un investissement ou d’une recherche de profits (justifiés ou injustifiés). Investir dans le patrimoine immobilier me paraît plutôt empreint de bon sens.

     3

    Alerter
  • relc // 25.09.2016 à 07h36

    Pour comprendre ce que décrit cet article, il faut en lire un autre, du même Guardian :

    Tony Blair a fait de l’enrichissement sur les misères des autres une forme d’art

    […]Blair […] semble avoir passé chacune de ses heures de veille concentré à amasser autant de richesse que possible […]. On ne sera pas surpris que les Blairs se soient jetés dans le marché immobilier, puisque aucun dollar n’est trop sale pour eux. Blair, après tout, a servi comme conseiller en relation public rémunéré d’un dictateur du Kazakhstan dont la police venait d’abattre quinze manifestants. (= https://www.theguardian.com/politics/2014/aug/24/tony-blair-advice-kazakh-president-protesters =)

    […]Mais l’empire immobilier de Blair montre aussi comment une classe se reproduit. […] Les Blairs, s’ils ont jamais été de la classe moyenne, ne le sont plus : ils font partie des super-riches, et offrir à leurs enfants de nombreuses propriétés assure que la famille entière le restera.

    […]En définitive, les actes de Blair montrent combien faible était la part de vérité dans ce qu’il a pu dire quand il était en fonction. Le logement est peut-être la plus grande cause de la perpétuation des inégalités au Royaume-Uni. Quiconque ayant une conscience réfléchirait deux fois avant avant de profiter de la misère des autres. Peut-être les Blairs ont-ils simplement vendu la leur.

    = https://www.theguardian.com/housing-network/2016/mar/18/tony-blair-profiting-housing-crisis-investment-property =

     15

    Alerter
  • pantocrator // 25.09.2016 à 07h49

    à l’image du rêve d’un bon social-démocrate : devenir un bourgeois gras .

     15

    Alerter
    • geoffrey // 26.09.2016 à 10h00

      pourquoi insulter les gens honnêtes ? tout le monde peut s’habiller en rouge, ça ne fait pas d’eux des communistes !!!!! blair, c’est une sorte de berlusconi qui a trompé des gens de gauche plutôt que de droites, ça n’en fait pas un socialiste…

      pantocrator, tu m’as l’air d’avoir un patrimoine à protéger – tu la gagnais à la sueur de ton front ou de celui des autres ?

      Geoffrey, neo-communiste belge

       1

      Alerter
  • Homère d’Allore // 25.09.2016 à 09h45

    Et c’est sans doute sans compter avec les comptes aux Bahamas ou aux Îles Vierges…

     17

    Alerter
  • JCH // 25.09.2016 à 10h16

    Quelle horreur! Les Blair ont acheté des biens immobiliers (légalement) et ils ont pris de la valeur! Et en plus, ils en ont offert à leurs enfants! Effectivement, de quoi se boucher le nez, parce que la fortune est forcément suspecte et honteuse, et puis vouloir améliorer l’avenir de ses enfants, scandaleux…

    Il y a suffisamment à reprocher à Tony Blair sans faire ce genre d’article pour tabloïd, mêlant voyeurisme et jalousie. A part une liste de propriétés et un catalogue incomplet de taxes et impôts auxquelles elles sont soumises (ou pas), que décrit ou dénonce l’article? Rien du tout…

    Sans doute préfère-t-on que le premier secrétaire du principal parti du pays, après 25 ans de carrière, ait pour tout patrimoine trois francs six sous sur un livret A et une vieille bagnole.

     4

    Alerter
    • Bruno // 25.09.2016 à 11h03

      Le salaire du premier ministre britannique est de 232’000 euros par an à l’époque de Tony Blair (https://fr.express.live/2012/07/30/combien-gagnent-les-politiciens-europeens-exp-173391/) Il a donc amassé un capital correspondant à 140 ans de salaire. C’est cela que l’article sous-entends. Concernant le patrimoine déclaré des élus français, c’est vrai que les politiciens français sont soit des piètres gestionnaires, soit des fieffés menteurs…

       28

      Alerter
    • Per // 25.09.2016 à 11h16

      nan, l’enrichissement est totalement disproportionné par rapport à sa trajectoire politique. Il faut parler de corruption, certes indirecte, quand, les politiciens se voient payés à prix d’or des boulots que l’on peut qualifier de fictifs, obtenus après un mandat électoral. On imagine sans mal que le retour d’ascenseur vient récompenser une action faite pendant le mandat politique. Voilà où est le scandale !

       40

      Alerter
      • JCH // 25.09.2016 à 11h53

        Un article sur des soupçons de corruption aurait été le bienvenu dans ce cas. Mais juste une liste de propriétés, et laisser sous-entendre qu’en faisant un calcul salaire x années sur un coin de table on arrive pas au compte, c’est très, très léger. Ca permet de surtout de vendre du papier en nourrissant sans trop se fatiguer le bon vieux principe du “tous pourris”.

         6

        Alerter
        • geoffrey // 26.09.2016 à 10h08

          la question, c’est de savoir ce qui peut motiver qqn à parler au nom des pauvres, et à se vautrer dans le luxe : du cynisme ?

          collectionner des montres de luxe, ce n’est pas du socialisme, c’est de la tartuferie !

          Comme disait Lavoisier, “rien ne se perd…”, le peuple ne peut tout accepter indéfiniment sans que qqn paie la note, c’est alors que la marionnette du bouc émissaire est mise en avant…la tragédie continue.

          Geoffrey, neo-communiste belge

           2

          Alerter
        • Michel // 27.09.2016 à 11h27

          Entièrement d’accord avec JCH ! Je suis toujours déçu par certaines réactions sur ce blog alors que son objectif est de nous faire comprendre qu’il est important de prendre du recul, d’analyser, de remettre dans le contexte, de chercher la vérité via les enquêtes etc.

          Beaucoup de personnes viennent ici car ce travail d’enquête est réalisé. Mais quand on commente cet article en disant “tous pourris” (et c’est en plus ce commentaire qui reçoit le plus de “j’aime” et qui est donc placé en premier et devient le plus visible) alors que l’article est digne d’un tabloïd, je suis assez étonné.

          Dire que l’article “sous-entend” c’est un peu facile. Il ne sous-entend rien car son auteur n’a rien cherché à savoir. Il relaie uniquement des infos.

           1

          Alerter
        • René Fabri // 28.09.2016 à 18h22

          Oui, un article sur la corruption serait plus judicieux, mais avez-vous essayé d’en écrire un ?
          J’ai tenté l’expérience au sujet des dirigeants ukrainiens sans parvenir à récolter d’informations substancielles. Par contre, j’ai assez facilement pu dresser une liste de leurs palais fastueux, y compris pour la pauvre Ioulia Timochenko. Ce sont des preuves indirectes de la corruption qui me semblent valables.
          Il parait même que les policiers traquent maintenant les trafiquants de drogue dans les cités en repérant les voitures de luxe, parce que ce serait la méthode la plus efficace.

           1

          Alerter
  • RGT // 25.09.2016 à 11h02

    Que la famille Blair s’enrichisse en spéculant sur l’immobilier n’a rien de choquant en lui-même, de nombreuses autres personnes le font aussi.

    Par contre, ce qui est quand même un peu “troublant”, c’est qu’il se prétende “de gôôôche” alors qu’en fait il se fout royalement du sort des gueux qui tentent de survivre dans son pays.

    Ne vous en faites pas, nous avons exactement les mêmes chez nous, et qui se battent avec la même vigueur pour ne pas payer d’impôts sur leurs biens alors qu’ils n’ont aucun complexe pour taxer de plus en plus tous les “crétins” qui n’ont pas la possibilité de faire de “l’optimisation fiscale”.

    Je verrais d’un bon œil la publication du patrimoine des élus (direct ou masqué sous le nom de leurs épouses ou de leurs enfants) juste avant les élections, accompagné d’un petit slogan du style : “Voici la vérité sur la justice sociale”…
    Je ne suis pas certain que de nombreux élus seraient reconduits dans leurs fonctions.

    Mais c’est interdit car c’est une “atteinte à la vie privée”.
    Très privée, par rapport à l’intérêt public.

     10

    Alerter
    • balthazar // 25.09.2016 à 12h10

      Oui, on pourrait se dire que le citoyen électeur a de la jugeote et vote en fonction de ce qui lui parait moralement acceptable.
      Et puis il y a l’exemple d’un couple de gens, les Thénardier du 92 (vous les aurez reconnus ?) qui s’enrichissent sans pouvoir justifier de la provenance de cette manne financière (au moins Tony Blair on sait qu’il prend un chèque de centaines de milliers de livres pour se présenter à un évènement, tout comme un certain B. Clinton et les gens les adorent , n’est ce pas) et qui sont réélus régulièrement.
      Donc croire qu’en étant bien informé, l’homme fait le “bon” choix, comment dire…
      Le monde est bien pourri.

       3

      Alerter
    • bradest // 25.09.2016 à 12h47

      “Que la famille Blair s’enrichisse en spéculant sur l’immobilier n’a rien de choquant en lui-même, de nombreuses autres personnes le font aussi.”

      S’enrichir en spéculant, ce n’est pas choquant ? Parlez-en à ceux qui sont victimes de la spéculation immobilière des 15 dernières années, je pense aux millions de personnes, en particulier les jeunes, pour qui l’accès à la propriété est maintenant interdit, et sont obligés de payer des loyers devenus insensés dans les grandes agglomérations.

       16

      Alerter
      • RGT // 26.09.2016 à 18h29

        J’approuve votre remarque car la spéculation, qu’elle soit immobilière ou sur n’importe quoi (en particulier les denrées de première nécessité) est réellement scandaleuse.

        Je tenais simplement à signaler que Tony Blair ne faisait rien de plus que ce que font tous les autres parasites du système et qu’il n’était pas (trop) critiquable sur ce point, à moins d’aller clouer tous les spéculateurs sur les portes des granges (ce qui ne serait pas un grand mal).

        Là ou il est vraiment écœurant, c’est quand il se prétend “de gôôôche” et qu’il fait à titre privé l’exact contraire de ce que devrait lui dicter son “idéal”.

        De toutes façons, tous les politiciens “importants” et “de gôôôche” le font, et c’est vraiment là que je ne comprends pas la passivité des “sans dents”.

        Ils spéculent tous et en plus ils se débrouillent pour faire de “l’optimisation fiscale” grâce à des lois qu’ils ont eux-mêmes votées.

        Elle n’est pas belle la vie ?
        Pourquoi se gêneraient-ils ? Tant qu’il y aura des couillons pour leur apporter leur soutien en votant compulsivement pour eux l’allégresse sera totale.

         0

        Alerter
  • SanKuKai // 27.09.2016 à 13h02

    Qui a besoin de trois maisons pour vivre?… Mis à part Tony Blair et son égo.
    Or certaines partie du Royaume-Uni font état d’une énorme pénurie de logements.

    Pour ceux que ca interesse, cet article m’a fait penser à Bernard Friot qui veut faire la différence entre les notions de “propriété lucrative” et “propriété d’usage”.
    https://blogs.mediapart.fr/michel-dewasmes/blog/210316/valeur-lucrative-et-valeur-dusage

     1

    Alerter
  • Vinc // 28.09.2016 à 13h14

    Encore un qui concourt à mourir le plus riche du cimetière !
    Il n’est même pas certain qu’il ait violé les lois juste profité du système (c’est pas ma faute, c’est le système ma pauvre dame , je ne fais qu’en profiter …..arguments “classiques” )
    Surement la peur de l’avenir pour eux et leurs enfants pour devoir accumuler tant de biens , malheureusement trop souvent et sans avoir le courage de se l’avouer au dépend des autres .

    Et plus ils accumulent , plus ils créent les conditions qui feront que leurs enfants ne pourront pas en profiter .

    L’adversaire d’une vraie liberté est un désir excessif de sécurité
    Jean de la Fontaine

     1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications