Les Crises Les Crises
11.mai.202111.5.2021 // Les Crises

Les ultra-riches au cœur du problème climatique

Merci 205
J'envoie

Source : BBC, Roger Harrabin, 13-04-2021

Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Selon un rapport, les gens riches de la planète doivent changer radicalement leur mode de vie pour lutter contre le changement climatique. Selon ce rapport, les 1 % des personnes les plus riches du monde produisent deux fois plus d’émissions de carbone que les 50 % les plus pauvres, selon l’ONU.

À eux seuls, les 5 % les plus riches – ceux qu’on appelle « les élites pollueuses » – ont contribué pour 37 % de la croissance des émissions entre 1990 et 2015. Les auteurs veulent dissuader les conducteurs de SUV et les habitués des transports aériens – et persuader les gens aisés de bien isoler leurs maisons.

Le rapport exhorte le gouvernement britannique à revenir sur sa décision de supprimer la taxe sur les billets d’avion pour les vols aller/retour au Royaume-Uni. Ce rapport demande également aux ministres de rétablir le programme d’aide aux maisons vertes [subventions pour les travaux d’économie d’énergie, NdT] qu’ils ont également supprimé récemment.

Le document a été rédigé par la Cambridge Sustainability Commission on Scaling Behaviour Change, basée au Royaume-Uni. Il s’agit d’un groupe de 31 personnes qui étudient le comportement des gens en matière d’environnement. Ils ont été chargés de trouver le moyen le plus efficace pour intensifier les façons de lutter contre les émissions de carbone.

Leurs détracteurs affirment que la meilleure façon de réduire plus rapidement les émissions est de recourir aux améliorations technologiques, et non à des mesures qui s’avéreraient impopulaires.

Mais l’auteur principal du rapport, le professeur Peter Newell, de l’université du Sussex, a déclaré à BBC News : « Nous sommes tout à fait favorables aux améliorations technologiques et aux produits plus efficaces, mais il est clair que des mesures plus radicales sont nécessaires parce que les émissions continuent d’augmenter. »

« Nous devons réduire la surconsommation et le meilleur endroit pour commencer est la surconsommation des élites pollueuses qui contribuent aux émissions de carbone pour bien plus que leur part. »

Getty Images

« Ce sont les personnes qui prennent l’avion le plus souvent, conduisent les voitures les plus grosses et vivent dans les maisons les plus grandes qu’elles ont les moyens de chauffer sans problème, de sorte que de façon générale elles ne s’inquiètent absolument pas de savoir si elles sont bien isolées ou non. »

« C’est pourtant aussi le genre de gens qui pourraient vraiment se permettre une bonne isolation et des panneaux solaires si elles le voulaient. »

Le professeur Newell a déclaré que pour lutter contre le changement climatique, chacun doit avoir le sentiment de faire partie d’un effort collectif – ce qui signifie que les riches doivent consommer moins pour montrer l’exemple aux plus pauvres.

Il poursuit : « Les riches qui prennent beaucoup l’avion pensent sans doute qu’ils peuvent compenser leurs émissions par des programmes de plantation d’arbres ou des projets de capture du carbone de l’air. Mais ces projets sont très controversés et n’ont pas fait leurs preuves dans le temps. »

Les riches, a-t-il ajouté, « doivent tout simplement prendre l’avion moins souvent et utiliser leur voiture moins souvent aussi. Même s’ils possèdent un SUV électrique, cela reste une ponction sur le système énergétique et toutes les émissions créées par la fabrication du véhicule en premier lieu. »

Sam Hall, du Conservative Environment Network [réseau environnemental conservateur, NdT], a déclaré à BBC News : « Il est légitime de souligner l’importance de l’équité dans la réduction des émissions, et la politique pourrait faciliter la transition écologique des personnes et des entreprises par le biais de mesures incitatives, de réglementations ciblées et de mesures de prévention. »

« Mais encourager les technologies propres est probablement mieux à même de recueillir l’assentiment du public, que des pénalités lourdes ou des restrictions du mode de vie. »

Mais le professeur Newell a déclaré que les structures politiques existantes permettaient aux entreprises et aux individus riches de faire pression contre les changements nécessaires dans la société, changements qui pourraient altérer le mode de vie des riches.

Le récent rapport de l’Assemblée britannique sur le climat, par exemple, a proposé une série de mesures ciblant les comportements à forte intensité carbone, comme par exemple la réduction de la consommation de viande et des produits laitiers, l’interdiction des SUV les plus polluants et l’instauration de taxes pour les grands voyageurs.

Le Trésor a déclaré à BBC News qu’une taxe pour les utilisateurs fréquents de l’aérien pourrait obliger le gouvernement à recueillir et à garder en mémoire des informations personnelles sur chaque passager.

Cela pourrait soulever des problèmes de traitement des données, de manipulation et de respect de la vie privée. Il serait également difficile de garder la trace des personnes possédant plusieurs passeports.

Mais le rapport de la commission précise que « les objectifs de l’Accord de Paris sur le changement climatique ne peuvent être atteints sans un changement radical des modes de vie et des comportements, en particulier chez les membres les plus riches de la société. »

« Si l’on veut que le changement dans l’ensemble de la société se fasse à la vitesse et à l’échelle requises pour atteindre les objectifs climatiques adoptés, il nous faut réduire et partager : réduire les budgets carbone et partager plus équitablement. »

Ce rapport est le dernier en date d’un dialogue de longue haleine sur ce que signifie être « équitable » dans la lutte contre le changement climatique.

Les nations les plus pauvres, comme l’Inde, ont toujours soutenu qu’elles devraient être autorisées à augmenter leur pollution, car les émissions par personne sont beaucoup plus faibles que celles des nations riches.

Cette question fait partie du bouquet de négociations qui sous-tendent le sommet sur le climat organisé par le président Biden la semaine prochaine et le sommet sur le climat prévu en novembre au Royaume-Uni.

Source : BBC, Roger Harrabin, 13-04-2021

Traduit par les lecteurs du site Les-Crises

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Darras // 11.05.2021 à 07h47

Je suis mort de rire. Ça fait 30 ans que les ultras riches dépensent sans compter et actionnent tous leurs réseaux pour promouvoir les doctrines réchauffistes et eux, c’est clair, ce qu’ils ont derrière la tête ( ce n’est pas le cas de tous les réchauffistes certes) c’est la mise en place de politiques malthusiannistes de réduction de la population mondiale.
Mais bien sûr, les efforts, c’est ni pour eux, ni pour Al Gore ni Artus-Bertrand ou Thunberg, dont le bilan carbone à eux trois doit avoisiner celui d’un pays africain de taille respectable.
Non, malthusiannisme fondateur oblige, l’effort c’est pour le gueux, le prolo avec son vieux diesel et ses congés payés voyageurs, avec son p… de travail polluant, avec son intolérable surconsommation.
Pas pour les promoteurs du réchauffisme, faut pas déc… quand même.

81 réactions et commentaires

  • bogdanB // 11.05.2021 à 07h19

    Sur 4 milliards de passagers aériens en 2018, 1 milliard était touristique.

    Alors oui, que les ultra riches qui ont un ou plusieurs gros SUV réduisent leur consommation polluante (avions, voitures). Et qu’il isolent leur logement.

    Mais pas qu’eux…

      +9

    Alerter
  • Yann // 11.05.2021 à 07h38

    Après avoir vu le film « Idiocracy », j’ai de plus en plus de difficulté à considérer comme un devoir le fait de préserver la planète pour les générations futures.
    Mais bon, c’est juste un film…

      +13

    Alerter
    • MS // 11.05.2021 à 09h07

      Dans le genre de truc à la fois polluant et néfaste le bitcoin mérite la première place.
      La première décision devrait être de le supprimer.

        +17

      Alerter
    • annette // 11.05.2021 à 13h56

      remarquez qu’au début du film, il est montré que ce ne sont que les crétins qui font pleins d’enfants, et que les « cultivés » se posent les « bonnes questions » et n’en font pas. Résultat, il ne reste que des enfants d’idiots…
      Préserver la planète est impossible pour les humains, car trop fragiles pour la supporter sans tout modifier ce qui à terme la tue. Magique dans son tout et intouchable qu’elle devrait être… Nous n’aurons qu’un temps, espérons que nous aurons au moins la sagesse de laisser la possibilité à la vie de renaître, sans nous.

        +1

      Alerter
      • Mr expat // 12.05.2021 à 05h36

        La vie elle-même n’est pas en danger, il y a des organismes capables de résister à tout ce que l’homme peut faire comme destruction même volontaire.

        De même, si la question de la survie de l’humanité se pose effectivement, la probabilité qu’elle survive à elle-même est forte, car l’adaptation à l’environnement est notre spécialité. Mais la question est dans quel état, que restera-t-il et à quoi pourrait ressembler une société de survivant ?

          +4

        Alerter
      • Fripon // 14.05.2021 à 19h58

        La sixième extinction a déjà commencé (par notre faute en grande partie) même si l’on en est pas encore vraiment conscient car elle débute par les autres espèces animales. Mais un jour ce sera notre tour car nous ne survivrons pas à ces différentes et nombreuses disparitions….Nous faisons partie intégrante de la nature et nous pensons lui être supérieur mais sans elle nous sommes rien. Nous n’avons rien d’exceptionnel sauf que nous sommes le plus grand prédateur qui existe actuellement. Et une fois que nous aurons disparu, la nature se frayera à nouveau un chemin avec les quelques espèces qui resteront, pour recommencer différemment mais sûrement. C’est là que réside sa puissance finalement ! et le temps que nous aurons passé sur cette terre aura été finalement assez court au regard de l’univers et nous finirons aux oubliettes, tel est notre destin….

          +0

        Alerter
  • Darras // 11.05.2021 à 07h47

    Je suis mort de rire. Ça fait 30 ans que les ultras riches dépensent sans compter et actionnent tous leurs réseaux pour promouvoir les doctrines réchauffistes et eux, c’est clair, ce qu’ils ont derrière la tête ( ce n’est pas le cas de tous les réchauffistes certes) c’est la mise en place de politiques malthusiannistes de réduction de la population mondiale.
    Mais bien sûr, les efforts, c’est ni pour eux, ni pour Al Gore ni Artus-Bertrand ou Thunberg, dont le bilan carbone à eux trois doit avoisiner celui d’un pays africain de taille respectable.
    Non, malthusiannisme fondateur oblige, l’effort c’est pour le gueux, le prolo avec son vieux diesel et ses congés payés voyageurs, avec son p… de travail polluant, avec son intolérable surconsommation.
    Pas pour les promoteurs du réchauffisme, faut pas déc… quand même.

      +40

    Alerter
    • kriss34 // 11.05.2021 à 08h15

      — les efforts, c’est ni pour eux, ni pour Al Gore ni Artus-Bertrand ou Thunberg, dont le bilan carbone à eux trois doit avoisiner celui d’un pays africain de taille respectable.

      Et bien entendu pas un chiffre, pas l’amorce d’une base scientifique pour étayer vos propos. [Modéré]

        +16

      Alerter
      • raoul // 11.05.2021 à 08h54

        Avons-nous besoin de chiffres pour voir un nez en plein milieu d’un visage ?

          +25

        Alerter
      • calal // 11.05.2021 à 08h59

        « Et bien entendu pas un chiffre, pas l’amorce d’une base scientifique pour étayer vos propos. Comme toutes les déjections populistes, en fait… »
        c’est un des pieges de la technocratie,des spins doctors et du juridisme: cela devient extremement couteux de contrer la propagande mainstream car vous devez objecter contre des professionnels doues payes tres cher pour convaincre les autres(je viens de voir quelques pubs recentes « inclusives » que j’ai trouve impressionnantes d’efficacite,capable de seduire a la fois les femmes et une part de la population masculine,pas comme la pub gillette).
        C’est pour cela qu’il faut se contenter de ne pas consentir afin de ralentir suffisamment le « progressisme » pour que la realite fasse le travail de contre propagande.

        Pour illustrer mon propos,regarder les batailles de chiffres actuelles sur les question d’insecurite: comment voulez vous que le quidam se fasse une opinion?
        bah c’est une question de confiance apres tout. De confiance et de resultats qu’on se prend dans la gueule…

          +10

        Alerter
        • Yann // 11.05.2021 à 09h11

          J’aurais tendance à penser que les ingénieurs qui ont construit tout l’équipement permettant à votre message d’arriver jusqu’à mes yeux avaient un certain respect pour les chiffres.
          J’en suis meme sûr à 99.47%.

            +5

          Alerter
          • Sandrine // 11.05.2021 à 12h18

            Pas les chiffres de l’insécurité… ça c’est quasiment sûr aussi

              +3

            Alerter
          • Sandrine // 11.05.2021 à 13h30

            Et surtout votre réponse est à mes yeux tres problématique car elle laisse penser que l’on se rendrait coupable d’une forme de blasphème lorsqu’on critique la technologie informatique … un peu à la manière des parents qui disent à leurs enfants : « sans moi tu n’existerait pas, donc tu me dois le respect et ne pas contester les règles que j’impose «  ( ça marche aussi si on remplace « parents «  par « dieu »)

            Le pire, c’est que c’est probablement inconscient, chez vous.

              +8

            Alerter
          • Hippocampe // 14.05.2021 à 15h31

            Le problème c’est que les chiffres ne contiennent aucune vérité par eux-mêmes. Non il n’y a pas de chiffre qui manifesterait, per se, une éclatante et irréfutable vérité. Quand Einstein aboutit à une donnée de 43,03″ d’arc par siècle (soit un dix-millième de degré par an) pour l’avance du périhélie de Mercure en 1915, tout le monde s’extasie de justesse par rapport aux 43,11″ d’arc/siècle alors constatées.
            Pourtant il y avait d’autres explications, dont celle de Paul Gerber avant la Relativité. Et qui fonctionnent aussi bien.
            On peut et doit respecter les chiffres sans vénération. et surtout, au dessus des chiffres, on peut et doit mettre l’intelligence et le sens. Deux choses qui disparaissent dans la pratique contemporaine des sciences au profit des manipulations laborieuses (comportement qu’on décrivait comme « bourrin » au temps de mes études) qui conduisent à toutes sortes d’extravagances…

              +2

            Alerter
        • Auguste Botul // 11.05.2021 à 11h16

          Vous connaissez la loi de Brandolini ? Personnellement je n’ai pas envie de perdre mon temps à contrer des [modération : gens] qui balancent des foutaises en rafale en sachant pertinemment que personne n’ira vérifier en raison de l’énergie demandée pour le faire. C’est une des raisons qui me font fuir les réseaux sociaux, cette boîte à egos décervelés en quête de reconnaissance quelque en soit le prix.

            +3

          Alerter
      • pseudo // 11.05.2021 à 09h19

        vous avez besoin de mettre le populisme la dedans comme on change de chaussette ? c’est terrible d’avoir des idées pareilles quand on vit en demo-cratie, c’est le règne du populiste !! On en serait pas là si, je cite le texte, « Leurs détracteurs affirment que la meilleure façon de réduire plus rapidement les émissions est de recourir aux améliorations technologiques, et non à des mesures qui s’avéreraient impopulaires. » C’est écrit noir sur bleu, c’est parce qu’il ne faudrait surtout pas louper une élection qu’on y fait rien, et je suis bien d’accord ça.

          +3

        Alerter
      • KelKON // 11.05.2021 à 09h31
    • Patrick // 11.05.2021 à 09h51

      Les différentes réunions à Davos nous ont bien montré où est le vrai problème.

      Davos c’est 1500 jets privés qui arrivent de tous les coins de la planète.
      Si les gueux continuent à prendre l’avion pour aller passer le week-end à Barcelone ( merci Easyjet ) , vous vous imaginez la quantité de kérozène gaspillé inutilement ?
      Si nous voulons que les jets privés continuent à voler pendant encore de longues années , il faut que les gueux partent en week-end en vélo. Le mieux étant d’ailleurs qu’ils ne partent pas du tout et qu’ils restent dans les 20m2 préconisés par les écolos les plus radicaux.

      Le problème ne vient pas des 1% les plus riches , il vient des 10% juste en-dessous.
      L’autre solution étant l’euthanasie de ces 10% .. ça viendra , on leur conseille déjà de ne plus faire d’enfants pour limiter leur bilan carbone.

        +24

      Alerter
    • Océan de sagesse // 11.05.2021 à 10h12

      « Doctrine réchauffiste  »
      La vieillesse du male blanc de plus de 50 ans est décidément un naufrage consternant !
      Sans importance , c’est la jeunesse qui va décider !

        +7

      Alerter
      • Patrick // 11.05.2021 à 12h18

        il n’y a plus besoin du réchauffisme.
        Le grand vieux mâle blanc qui dirige Davos a dit que le Covid-19 était la grande occasion de la grande réinitialisation … même plus besoin de Greta pour faire trembler dans les chaumières.

          +3

        Alerter
      • Maurice // 11.05.2021 à 15h13

        C’est pour ça que la petite suédoise, qui vit dans un pays de 10 Millions d’habitants où le PIB/hab est de 60000 $ va expliquer aux 300 millions d’enfants en Inde, dont le PIB/hab est de 1600$ qu’il ne faudrait pas qu’ils rêvent d’une enfance comme celle qu’elle a vécu.
        Comment oseraient t’ils ?

          +11

        Alerter
        • ellilou // 11.05.2021 à 17h17

          Pas fan de Greta Thunberg mais elle fait plutôt la leçon aux élites occidentales qu’aux pauvres du Sud, non?

            +9

          Alerter
          • Patrick // 11.05.2021 à 20h23

            Non, pas aux élites, aux classes moyennes qui n’ont pas mordu à l’hameçon.
            Greta c’est l’argument émotionnel des élites.

              +10

            Alerter
            • Maurice // 12.05.2021 à 08h48

              Exactement !
              Les mêmes qui mettent TOUT sur le dos du CO2 seront ils prêts à renoncer aux services de santé, à l’éducation, à une alimentation correcte et tout ce qui fait notre confort ?
              Mr Jancovici ne cesse de répéter que, je cite « le smicard Français vit comme un nabab ». Bon, pour atténuer le propos il ajoute « cette vérité est difficilement audible par nos hommes politiques ».
              Et que proposent les « écologistes » ? à part une décroissance sévère et des moulins à vent ? Les milliers de milliards que l’on injecte dans ce théâtre ne seraient ils pas mieux investis dans des mesures pour que nous puissions nous adapter au climat qui change et qui changera de toute façon avec ou sans notre CO2 ?
              Est il raisonnable de bloquer le Nord Stream 2 ?? A Berlin la température ne dépasse passe 5 °C de novembre à mars … Bon courage aux Allemands !

                +3

              Alerter
            • ellilou // 14.05.2021 à 16h04

              C’est pourtant bien à Davos et à l’assemblée nationale (entre beaucoup d’autres…c’est qu’elle voyage la petite….) qu’elle est venue gesticuler pas dans une assemblée des Gilets Jaunes, non?

                +0

              Alerter
        • Gracques // 14.05.2021 à 06h53

          Ben Parce que d,une manière oud une autre ils n’auront pas cette enfance.
          C est De la physique pas de la morale .
          La question est comment réduire notre impact écologique parisiens moyens techniques mais aussi politique. Nier ce mur c est justement laisser nos milliardaires choisir la solution à notre place.
          Ça ca devient de la politique.

            +0

          Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 11.05.2021 à 07h49

    les révolutionnaires de 1789 avaient des siècles d’avance , pour le coup la prochaine startup sera révolutionnaire ou ne sera pas !

      +1

    Alerter
    • annette // 11.05.2021 à 14h04

      la startup fabriquerait des guillotines??? je préférerais qu’elle soit révolutionnaire dans la création d’une coopérative inter agricole-industrie internationale, afin d’être en mesure d’entreprendre, sans affamer ses grévistes, des grèves internationales d’envergure là où s’est nécessaire, et de faire crouler sous notre savoir-faire la logique pourrie du « que de l’argent »…

        +3

      Alerter
  • Jean-Do // 11.05.2021 à 07h56

    Si même la bbc, devenue un média très proche des milieux (néo-)conservateurs le dit, nous sommes dans la bonne direction, non ?

    Il est vrai aussi qu’une taxe ne touchera que peu ceux dont les voyages sont pris en charge par leur entreprise et qui sont les plus fréquents utilisateurs des ultra-polluants « sauts de puce » comme des voyages au long cours.

      +3

    Alerter
    • Patapon // 11.05.2021 à 09h46

      L’empreinte carbone au kilomètre.passager d’un automobiliste seul dans sa voiture est légèrement supérieure à celle d’un voyageur aérien. C’est cool non ?

        +3

      Alerter
      • Patrick // 11.05.2021 à 09h56

        ça dépend , j’ai comparé plusieurs de mes voyages professionnels :
        – 1500 km avec un SUV qui consomme 6,5l/100 : 97,5 litre de SP95
        – ou 6 heures de vol à 35 l/heure : 210 litres de 100LL

        Je n’ai pas la correspondance en CO2, mais je n’ai pas trop de doutes

          +4

        Alerter
        • Obscur // 14.05.2021 à 06h51

          35 l/heure de 100LL, c’est un moteur de 180 CV cela, non ? Et 6 heures à 140 kt.
          La comparaison serait plus pertinente, pour 1500 km (soit 850 NM) avec un B737 ou un A320 qui consomment du Jet A1 et emportent chacun plus de 150 pax
          Et encore, je n’ai pas fait l’hypothèse que ce déplacement aurait pu avantageusement être remplacé par une réunion zoom/teams, qui vous aurait permis de rester chez vous. Car professionnellement, ce n’est pas toujours possible.
          Mais nous savons tous que les meetings vraiment importants, sont un sous-ensemble des meetings. Même en considérant que se rencontrer est évidemment très important.

            +1

          Alerter
          • Patrick // 15.05.2021 à 11h16

            Oui , c’est bien ça.
            Je comparais deux modes de déplacement équivalents.
            Une intervention technique n’est le plus souvent pas possible à distance.
            J’ai mis d’autres chiffres plus loin pour un déplacement en avion de ligne.

              +0

            Alerter
      • Océan de sagesse // 11.05.2021 à 10h10

        Sauf que ( si c est vrai ) le voyage en avion est un luxe inutile !
        Un caprice de beauf !

          +0

        Alerter
        • Patapon // 11.05.2021 à 11h52

          Je me base sur des sites qui calculent la compensation carbone, et ça converge. Je prends une petite voiture, 5l/100km qui fait 1200km, et un vol de 1200km. S’il n’y a qu’une personne dans la voiture, l’avion n’est pas pire.
          Maintenant, le jugement sur le fait de prendre un avion en soi, je ne sais. On peut nuancer peut-être un petit peu. Et puis le discours qui juge les gens et leurs différentes rationalités est casse-gueule, je ne pense pas qu’il faille le privilégier, bien que je m’y adonne aussi.

            +5

          Alerter
          • Laurent // 11.05.2021 à 20h06

            Bonsoir
            Sur le vol comparé, pourriez vous préciser à quel taux de remplissage ? ou bien est-ce pour un jet (avec pilote+crew) et une seule personne en passager ? Merci des détails je suis curieux

              +0

            Alerter
            • Patrick // 11.05.2021 à 20h28

              Mon calcul plus haut ( conso 97l contre 210 l) c’était pour une seule personne à bord, mais la conso sera la même à 4 à bord.
              Dans le cas d’un turboprop de type Pilatus on explose la conso.

                +1

              Alerter
            • Patapon // 12.05.2021 à 04h04

              La modalité de calcul d’un transport collectif (le transport aérien ne peut pas être sérieusement traité comme individuel) est forcément une moyenne sur des vols types avec un taux de remplissage de référence pour la rentabilité, mais cela a du sens de montrer que chaque fois qu’on totalise 1000 km seul dans sa voiture, par exemple après 5O aller-retour en habitant à 10km de son travail, en moins de deux mois, on a émis le CO2 d’un passager aérien vers Alger.

                +1

              Alerter
      • Bouddha Vert // 11.05.2021 à 22h48

        Bonjour,

        La problématique de l’aviation ne vient pas de la consommation par individus aux 100km mais le nombre de kérosène consommable par an avec ce type de service/industrie
        En effet, aller à Aukland en 24H aller et revenir encore en 24H n’est pas un exploit, ce qui veut dire que par passager il est possible de consommer 3,5 X 400 = 1 400 litres ?!?
        Avec quelle voiture, vais-je pouvoir engloutir autant de pétrole en 48 heures?
        Si le pouvoir d’achat de chacun augmente, tout les bientôt 8 milliards que nous sommes, serons légitimement en droit, contre monnaie à visiter les Seychelles, les Maldives, l’arctique, avant qu’il ne fonde, la tour Eiffel et j’en passe évidemment…
        Cela n’a pas de sens et il faut en remettre avec les fondamentaux qui font société : l’approvisionnement en eau, en nourriture, électricité, en logements, la scolarisation des enfants avec les acquis du primaire au minimum, lever l’impôt et revisiter les productions et les pratiques agricoles, construire les réseaux fluviaux, de rivière qui par leur flux peuvent transporter les pondéreux, les non périssables, revégétaliser les lieux, les espaces entre eux et confier le maximum à ce que la nature fait bien volontiers… pousser des plantes et agrader ses sols.

        Ce sera physiquement pas cool mais le plus bel exemple sans cesse renouvelé des cycles du végétal qui toujours se reconstruisent avec une plasticité qu’il nous faudra appréhender, interpréter pour lui donner un sens biologique, se raconter des histoires, avoir d’autres modes de consommation.

          +3

        Alerter
        • Patrick // 12.05.2021 à 11h23

          La consommation que j’indiquais de 35l/h est une conso moyenne pour un avion monomoteur utilisé en lieu et place d’une voiture pour un déplacement à travers la France.
          En avion de ligne , la conso sera plutôt aux alentours de 3000l/heure mais avec 300 ou 400 passagers , voire plus. Soit une consommation de 10l/heure et par passager, bien inférieure à la consommation d’une voiture par rapport au kilométrage.
          Le vrai problème n’est pas la consommation au kilomètre mais bel et bien le kilométrage complet effectué.

            +1

          Alerter
        • Freddi // 12.05.2021 à 13h53

          Bonjour,
          C’est juste une éthique personnelle.
          Certes, j’aimerais bien aller à l’autre bout du monde, en antarctique ou ailleurs.
          Mais, je préfère tout simplement me limiter et trouver des moments de bonheur par d’autres moyens moins énergivores et tout aussi gratifiants

            +3

          Alerter
  • florian lebaroudeur // 11.05.2021 à 08h02

    D’une part, le nombre de milliardaires augmente fortement d’années en années, donc annuler un vol aérien par-ci ou se passer d’un SUV par-là ne change rien.
    D’autre part, plus une technologie est performante, plus elle consomme

    Le sevrage se fera selon les lois de la nature…

      +14

    Alerter
  • vert-de-taire // 11.05.2021 à 09h18

    Cet article nous détourne d’une réalité plus pertinente.

    Les ultra-riches DIRIGENT le monde. ILS décident de tout, en particulier qui aura des dettes à rembourser pour ne pas crever et les enrichir, quels produits faire acheter pour l’enrichir et surtout où et quoi produire.

    L’ultra-riche FAIT l’économie car il dispose du pourvoir du capital.
    Et nous comme des gueux acceptons cette dictature.

    L’impact sur la planète dans ce domaine est incommensurablement plus important.
    Allez voir les poubelles et vous comprenez : on jette des produits à peine en panne d’un rien,
    et c’est fait pour. On remplace des produits fonctionnels pour un mieux inutile que les 3/4 du temps ce produit PEUT remplir… bref escroqueries monstres et permanentes.
    On transporte des produits faits ailleurs par milliards …
    et le chômage de masse la précarité, la dépendance, la misère augmente ici.

    C’est cela le vrai pouvoir dévastateur des ultra-riches sur les populations et notre planète.

      +19

    Alerter
  • Brigitte // 11.05.2021 à 09h23

    Les riches (1%) n’ont jamais cherché à donner l’exemple, ce n’est pas leur état d’esprit. Ils veulent être admirés mais différents, donc inaccessibles. Croyez-vous qu’ils vont se mettre au vélo et à la permaculture? Non, à part pour faire la une de Paris Match ou soigner leurs hémorroïdes…
    Non, c’est la classe moyenne, les 50% entre les 10% les plus riches et les 40% les plus pauvres, qui peut peser dans la balance en terme de tendance. Or, elle tend à imiter les riches, les vacances à l’étranger, les SUV, les résidences secondaires avec piscine… Elle fait aussi plus d’enfants qu’eux, ce qui pollue d’avantage.
    Avec la transition énergétique, cette géniale opportunité pour que les 1% ne perdent pas d’argent sur la baisse des carburants fossiles, les 50% vont devoir choisir. Pour l’instant ils marchent à fond dans la combine. Ils achètent les voitures électriques, s’extasient devant les EnR quand ça ne fait pas baisser le prix du foncier, mangent local et cher mais ne pensent pas à ce qui se passe ailleurs dans le monde, hors des circuits touristiques, dans les mines de cuivre du Pérou ou les plantations de palmier à huile d’Indonésie…
    La classe moyenne est née de la croissance et du progrès. Peut-elle changer de raison d’être et désirer la sobriété, voire même la frugalité? Oui si on lui vend sur catalogue mais pas par conviction profonde.
    La classe moyenne s’est fait vaccinée pour sauver sa peau mais aussi pour pouvoir à nouveau consommer, voyager, vivre quoi!

      +11

    Alerter
    • Obscur // 14.05.2021 à 07h03

      Tout est dit dans votre conclusion.
      « Pouvoir à nouveau consommer, voyager, vivre quoi ! »
      Les riches ne sont riches que de la consommation des moins riches. Cette dernière leur est nécessaire.
      Imaginez un mode de vie moins consommateur (en quoi aller au bout du monde, cette expression a-t-elle un sens sur une planète sphérique…, fait-il progresser le schmilblik ? Celui de chacun j’entends ?) et alors là, non seulement on gagne pour la planète, mais les riches seront plus égaux.

        +1

      Alerter
  • pseudo // 11.05.2021 à 09h35

    cet article dit tout dans

    « Leurs détracteurs affirment que la meilleure façon de réduire plus rapidement les émissions est de recourir aux améliorations technologiques, et non à des mesures qui s’avéreraient impopulaires. »

    Des décideurs volages qui sacrifient le bien commun dont la valeur est inestimable (je vous renvoit aux évaluations de JMJ sur le coût de l’ISS en regard du climat) pour épargner leurs images politicienne pariant, de facto, de manière totalement arbitraire et tyrannique que la technologie nous sauverait. Puisque ces mêmes puissants qui nous ont mis là, de par le développement sociétale, économique, politique et démographique que leurs visions du monde avaient induit leurs disent que la technologie nous sauvera.

    Mais le problème c’est que non content d’être volage et faible face à ce constat, « les décideurs » ne reçoivent même pas la bonne information ! https://www.youtube.com/watch?v=TRRr5CdNG7E « Ls puissants » ont, de manières volontaires ou non, cassé le système d’alerte et de surveillance des dégâts dont ils savent éperdument la cause.

    Le référendum qui devait soit disant se tenir au sujet du climat est non seulement nocif à notre situation, mais de sur croit, très peu à propos. Au regard des délais impartis, ce qu’il nous faut décider de manière législative et collective, à minima, c’est de savoir si oui ou non on veut souffrir de nos erreurs en promouvant un mode de vie économique et sociale respectueux de notre biosphère, ou si nous préférons souffrir de nos errements scientifique dans la tentative pathétique de réparer nos erreurs (CCS).

      +0

    Alerter
  • Patapon // 11.05.2021 à 09h41

    Ce n’est pas compliqué : au premier ordre, l’empreinte carbone d’un occidental est proportionnelle à ses dépenses. Le PIB et les émissions de CO2 sont toujours restés couplés.

      +3

    Alerter
    • Patrick // 11.05.2021 à 09h58

      oui , et il faudra choisir.
      Ce n’est pas un question de fric ( PIB ) , mais de mode de fonctionnement global de la société. Les grandes agglomérations peuvent-elles survivre si nous limitons drastiquement notre consommation d’énergie ?

        +6

      Alerter
      • Patapon // 11.05.2021 à 10h09

        Quand-même c’est une question de PIB au premier ordre. On ne sait toujours pas ce qu’est un PIB décarboné, on n’en a jamais vu la couleur.

          +4

        Alerter
        • Patrick // 11.05.2021 à 10h24

          ça se traduit forcément en terme de PIB.
          mais c’est vrai que on ne sait pas faire fonctionner la société actuelle en décarbonant

            +5

          Alerter
    • Patapon // 11.05.2021 à 09h59

      Ce qui veut dire qu’en gros, au concours de vertu entre une famille pauvre qui fait juste attention à pouvoir se nourrir et une famille de classe moyenne supérieure qui dépense un pognon aussi décarboné que possible, les premiers auront toujours le point.

        +7

      Alerter
    • LibEgaFra // 11.05.2021 à 10h24

      « l’empreinte carbone d’un occidental est proportionnelle à ses dépenses. »

      Et que faites-vous de ceux qui dépensent pour planter des arbres?

        +1

      Alerter
      • Patapon // 11.05.2021 à 11h30

        Certes, je dis « au premier ordre », je ne parle pas de l’épaisseur du trait. Planter des arbres est une dépense d’investissement, ou plutôt un remboursement de dette écologique. En gros, les gens qui plantent des arbres ou réparent l’environnement remboursent, pour les autres, la dette écologique qu’ils continent à creuser. En tout état de cause ça ne caractérise pas la classe moyenne sup ni l’occidental.

          +4

        Alerter
    • Patrick // 12.05.2021 à 16h18

      « l’empreinte carbone d’un occidental est proportionnelle à ses dépenses.  »
      L’empreinte carbone individuelle n’indique pas grand chose.
      Personnellement je m’en fous de l’empreinte carbone , je suis plus inquiet par les quantités d’énergie nécessaires.

      Si on considère quelqu’un , type bobo parisien , qui fait tout bien .. hyster inclusif , courses en vélo ou en trotinette , job dans le tertiaire , nourriture bio-locale-vegan … ce gars-là ( désolé je ne sais pas écrire gars en écriture inclusive ) vit dans un cocon de confort constitué par la grande ville et toute la logistique et les services qui font vivre cette grande ville , donc son besoin en énergie est bien supérieur à la recharge de sa trotinette . On peut considérer que ses émissions en CO2 sont largement supérieures à ses dépenses et aux miennes.

        +1

      Alerter
  • METZGER // 11.05.2021 à 10h05

    Comme le premier censuré pour dénoncer la pollution du bougisme aérien, je bois du petit lait, mais à lire les commentaires vitriolés, je comprends que la mesure, la retenue individuelle, c’est pas à l’ordre du jour.
    Cesser de polluer, oui, mais tous les autres d’abord !
    Pour paraphraser florian lebaroudeur, le sevrage se fera selon les lois de la physique et dans l’égoïsme généralisé.
    Après nous le déluge, si j’ai bien compris…
    Boris Vian , la complainte du progrès : https://www.youtube.com/watch?v=9PTqTjHs5c0

      +5

    Alerter
  • Océan de sagesse // 11.05.2021 à 10h07

    Tout le monde ( et en particulier les autorités Bruxelloises ) ont trouvé formidable , que Brad Pitre , loue un jet privé pour venir visiter un musée a Bruxelles , en plein confinement !
    La route sera longue…..

      +4

    Alerter
  • LibEgaFra // 11.05.2021 à 10h21

    « Nous devons réduire la surconsommation …»

    Alors commençons par supprimer la publicité.

      +13

    Alerter
    • Patapon // 11.05.2021 à 11h33

      Supprimer ou, peut-être plus réaliste, aller vers l’idée d’une TVA indexée sur l’utilité sociale du secteur économique, en fonction de délibérations démocratiques … Un secteur publicitaire avec une TVA à 50% je vote des deux mains.

        +4

      Alerter
    • Kasper // 11.05.2021 à 14h21

      Je rêve d’une publicité limitée strictement à l’énumération de faits concernant le produit, sur un fond neutre genre texte défilant noir sur fond blanc.

      On peut vanter le prix ou la consommation d’une bagnole, mais fini les blondes à poil sur le capot.

        +1

      Alerter
      • Anfer // 12.05.2021 à 09h33

        Remplacer la TVA par une TES raxe écologique et sociale.

        Produits frais en circuit court = 0% de taxe, haricots verts importés du Kenya en avion (véridique) 100% de taxe.

        Mais, c’est du protectionnisme ? Oui c’est l’intérêt aussi, surtaxer les importations.

          +1

        Alerter
    • ellilou // 11.05.2021 à 17h22

      L’absence totale de publicité à Cuba est ce qui m’a le plus reposé les yeux (sans parler bien sûr la beauté incroyable de ce magnifique peuple et et de ce pays révolutionnaire…) lors de mon séjour en 2018. Et je précise, avant de me faire allumer pour usage intempestif de l’avion que ce fut l’une des très rares fois où je l’ai pris 😉

        +3

      Alerter
      • Kasper // 12.05.2021 à 12h03

        Rien que d’aller dans un pays dont on ne comprend pas et ne lit pas la langue, c’est reposant.

        Notre cerveau est tellement entraîné à lire les caractères qu’il dechiffre les slogans des affiches malgré nous. Leur message s’impose à notre conscience, même si nous ne cherchons pas à les lires. Et je ne parle pas des messages sonores, impossibles à éviter.

        Alors que des qu’ on ne peut plus lire ou comprendre ce qu’on entend, ça devient un simple bruit de fond, un décor vaguement coloré. Au bout d’un moment on se rend vraiment compte, en y échappant, de l’omniprésence publicitaire à la maison.

          +1

        Alerter
  • JACK // 11.05.2021 à 10h40

    Pour une fois les pauvres sont en avance sur quelque chose, la pollution SUV et aérienne n’étant pas dans leur domaine de compétence.
    Dommage que ces « riches » ne soient pas doués d’une forme d’intelligence leur permettant de toucher du doigt que leur futur est remis en question par leur propre bêtise.
    Mais la simplification est déjà une bien belle forme de bêtise, la fortune n’est pas toujours dans la bourse mais bien dans le choix d’une vie pérenne où riches et pauvres devraient mesurer les conséquences de leurs actes, sans qu’un expert vienne leur expliquer.
    Faire le choix d’une vie sobre même si on a les moyens de vivre luxueusement, prouve déjà la forme d’amour que l’on porte à nos successeurs.
    Notre civilisation devrait d’abord revoir les bases de ce qu’elle enseigne avant de venir benêtement s’esclaffer sur la mesure des dégâts auxquels chacun contribue à plus ou moins grande échelle.
    Quand la réussite dans ce systeme est de devenir riche, avouez qu’il y a quand même lieu de s’inquiéter.
    Car même certains pauvres rêvent d’un SUV ou encore d’aller à l’autre bout de la planète c’est le modèle sociétaire qui a développé cette forme de reconnaissance comment leur en vouloir.

      +4

    Alerter
    • Patrick // 11.05.2021 à 10h48

      SUV ? c’est large comme catégorie.
      Il y a le SUV de pauvre , chez Renault ou chez Dacia
      Il y a le SUV de riche chez BM ou Mercedes
      Il y a le SUV de 2,5T et celui de 1,3T
      Il y a le SUV mazout et le SUV hybride et le SUV électrique

      En fait , SUV ça donne juste une vague idée de la forme de la carrosserie , pour le reste ..
      J’ai un SUV qui est plus proche d’une grosse compacte que d’autre chose.

        +5

      Alerter
  • christian gedeon // 11.05.2021 à 11h38

    Salauds de riches! A la lanterne!Y’a pas à dire,la réflexion fait des progrès remarquables en accéleration constante. Comme quoi la déliquescence de la pensée peut tendre vers l’infini. A mort les SUV,la corde pour les riches,fini…internet(c’est que çà carbonne dur ce machin là),tout électrique,tout eolien, vive l’hydrogène. Et quand vous vous rendrez compte que vous vous êtes fait empapaouter avec de la vaseline verte,il sera trop tard!

      +6

    Alerter
  • Léoupoldine // 11.05.2021 à 12h14

    Très intéressant et sujet crucial, avec pour rappel qu’à partir de 90 000 € de patrimoine en France (= un appart, une petite maison à la campagne, ou une collection d’achats-voiture-high-tech, etc.), on fait partie des 10% les plus riches du monde (https://www.inegalites.fr/La-repartition-du-patrimoine-dans-le-monde?id_theme=26)… et donc probablement des plus gros pollueurs…
    Mes objectifs : continuer à boycotter les immenses pollueurs (Bezos, Nestlé et consort) et réduire progressivement mes émissions à 2 tonnes comme nécessaire, ce qui est déjà challenge, mais on y croit ! « L’exemple n’est pas le meilleur moyen de convaincre : c’est le seul », comme dirait un qui a réussi, Gandhi, Gandhi non-violence, non-violence XR, courage !

      +3

    Alerter
    • christian gedeon // 11.05.2021 à 13h15

      Ghandi donc…ah c’est sût la séparation entre Inde et Pakistan s’est faite dans les fleurs.On peut être sérieux deux secondes?

        +2

      Alerter
      • patoche // 11.05.2021 à 20h27

        Des centaines de milliers de morts, des millions de déplacés.

          +2

        Alerter
    • sab // 11.05.2021 à 20h35

      Les tonnes de CO2 que vous allez économiser péniblement seront instantanément carbonisées par un chinois de l’autre côté de la planète mais bon c’est pas grave… ^^

        +1

      Alerter
      • Onfrey-Milleux de Seterre // 13.05.2021 à 05h41

        La faute aux chinois. Pfff.

        Le site demande « Dans un soucis de qualité, merci d’étoffer un peu votre idée, votre commentaire semble bien court..« 
        Mais il tolère les commentaires ineptes du genre « c’est pas ma faute, c’est la faute aux pauvres qui pourraient consommer si je consomme pas plus »,

          +0

        Alerter
        • sab // 13.05.2021 à 15h56

          Cela fait quelques années que les chinois ne sont plus pauvres, justement ils consomment.
          C’est pas une question de faute ou de morale, c’est une basique question de consommation de ressources non-renouvelables.

            +0

          Alerter
  • RGT // 11.05.2021 à 12h26

    « la meilleure façon de réduire plus rapidement les émissions est de recourir aux améliorations technologiques »…

    Ouaiiiis…

    En premier lieu, les « améliorations technologiques » sont un moyen très efficace de « relancer l’économie » en forçant encore plus l’obsolescence programmée et l’obligation de changer de matériel pour des raisons de « frugalité »… Sauf que le remplacement de TOUS les équipements concernés entraînera une montagne de déchets qui viendra s’ajouter aux déchets existants et qu’il faudra bien détruire (ou « recycles », mais le coût deviendra dès lors inacceptable et tout finira dans des décharges.

    Sans compter que les « nouveaux équipements respectueux de l’environnement » devront bien être fabriqués en détruisant encore plus notre environnement et en étant largement plus énergivores pour leur fabrication.

    Cerise sur le gâteau, ça générera encore plus de profits pour les spéculateurs qui se seront engouffrés dans « l’eldorado » des « produits écologiques ».

    Ce sont encore les « gueux » qui passeront à la caisse et les plus nantis pourront jouir encore plus de balades en avion encore plus lointaines en se réfugiant derrière leur comportement « écologique »…

    Foutage de gueule.

    Le coût de l’énergie devrait être progressif et SANS AUCUNE POSSIBILITÉ DE « REMISE ».
    Ceux qui sont très frugaux payeraient presque rien pour l’énergie qui leur est VITALE, et ceux qui la gaspillent pour leur « bon plaisir » devraient payer 1000 fois plus cher pour leurs « promenades de santé ».

    Mais rapidement nous verrons apparaître des « paradis énergétiques »…

      +13

    Alerter
    • Patrick // 11.05.2021 à 14h54

      c’est facile :

      – on délocalise tout , loin .. donc : économie d’énergie pour la production
      – on amène tout par porte-conteneur , bon le truc pollue un peu mais ramené à chaque article c’est minime
      – on met tout le monde au RSA , donc économie forcée , on imprime du pognon pour payer le RSA.
      – on stocke tout le monde dans de tous petits appart ( 20m2 / personne )
      – les membres du parti pourraient voyager en avion en remerciement de leur loyauté

        +4

      Alerter
  • christian gedeon // 11.05.2021 à 15h16

    Bon! Quand on ne veut pas voir que la révolution verte est faite par les riches(sic!) pour les riches(resic!) on ne veut rien voir. Et kisékiki va profiter du tout électrique obligatoire,des champs d’eoliennes,des semences qui ont besoin de beaucoup moins d’eau et auto insecticides,des usines à viande cellulaire et j’en passe? mais ouvrez donc les yeux quoi!

      +6

    Alerter
  • sab // 11.05.2021 à 20h43

    C’est assez déprimant tout ces yaka faucon… comment ne pas voir que les énergies fossiles non renouvelables seront intégralement brûlées jusqu’à épuisement de l’economie industrielle avec un retour progressif à une économie réellement renouvelable type moyen-âge d’ici 100 à 200 ans ?

      +2

    Alerter
    • Ozas // 16.05.2021 à 14h03

      *** avec un retour progressif à une économie réellement renouvelable type moyen-âge d’ici 100 à 200 ans ? ***

      Meuh non, c’est mieux que ça !
      Nous vous concoctons une bonne guerre, un truc sympa.
      Contre des très méchants ; il faudra y aller, tous, enfin vous les gueux.
      Après, vous ne serez plus trop nombreux.
      Et alors vous pourrez continuer à brûler pénard du pétrole
      pour nous entretenir.
      Un ultra-riche ne devrait pas dire cela.

        +1

      Alerter
  • Saki // 12.05.2021 à 08h27

    Texte complètement à côté de la plaque. Ce n’est pas parce qu’ils n’ont pas de panneaux solaires ou parce qu’ils conduisent les plus grosses bagnoles (dans mon bled paumé, il faut voir le nombre de grosses cylindrées en circulation) que les riches sont la principale source de pollution atmosphérique et de réchauffement. Mais parce que leur fortune vient de l’exploitation sans limite et irresponsable des matières premières et des richesses naturelles.
    Bref on assiste à un exercice de brassage de vent et d’enfumage. Ne parlons même pas des recettes pseudo-écolo censées améliorer les conditions de vie : panneaux solaires couteux en terres rares, réduction de la consommation de viande et de lait, avec impact sur les plus pauvres …

      +1

    Alerter
  • Albert // 13.05.2021 à 01h29

    un livre interressant d’Amin Maalouf de l’academie francaise
    Le Dérèglement du monde
    que je recommande sur le dérèglement intellectuel, dérèglement financier, dérèglement climatique, dérèglement géopolitique, dérèglement éthique.
    https://www.maisondennour.com/produit/le-dereglement-du-monde

      +0

    Alerter
    • Christian Gedeon // 13.05.2021 à 12h45

      Je l’ai lu. Maalouf formidable conteur , servi par une écriture brillante et tellement vivante. Maiis Maalouf qui « pense » et ça donne lieu à une énumération à la sous Prevert de tous les malheurs du monde. Ça me désole, vraiment. Vivement un beau et bon roman de la part du Maître.

        +0

      Alerter
  • Maurice // 14.05.2021 à 08h45

    Ok, plus on est riche, plus on émet de CO2 …
    Mais les ultra riches sont ultra rares ! Que pèsent t’ils face au tourisme de masse ?
    Avant le Covid on trouvait des vols Paris-Londres, Paris-Rome, etc… à 39 € soit le prix d’un bon poisson ou une belle côte de bœuf. C’est normal ça ??
    On pourrait aussi citer des croisières une semaine en méditerranée à 390 €, vol inclus départ Paris.
    Je crois que tout ça est derrière nous maintenant et c’est tant mieux !
    Les riches pourront à nouveau voyager, les terminaux seront à nouveau dégagés, les couloirs aériens libres, le champagne frais et les hôtesses souriantes.
    Les pauvres resteront chez eux !
    C’est bien mieux pour la planète et pour tout le monde. s’ils voudront voir du pays, il y a les télé 4k et les reportages de Yann Arthus Bertrand.
    On pourrait aussi parler de « Paris respire » zone apaisée …
    Plus de voitures, des rues dégagées, des cyclistes heureux, de piétons souriants, le bonheur 🙂
    Et puis les habitants du quartier pourront sortir leur Mercedes ou leur Tesla sans êtres embêtés par les pauvres dans leur Clio.
    Paris sera toujours Paris.

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications