Les Crises Les Crises
27.octobre.201427.10.2014 // Les Crises

[Médias] Législatives ukrainienne : 2emes tendances

Merci 0
J'envoie

Tendances

Voici les premières tendances sur les scores en voix. Mais comme la moitié des sièges de députés sont accordés au scrutin majoritaire à 1 tour, il faudra patienter un peu pour les résultats, qui accorderont beaucoup de députés aux 2 premiers partis.

Mon analyse est assez simple. (je le remettrai à jour si besoin)

1. Problème au niveau de la participation, avec 52 % – ce qui est bas pour ce type d’élection. Il y avait 60 % à la présidentielle.

2. Echec en voix de Porochenko, qui obtiendrait moins de 25 % des suffrages, alors qu’il a été élu avec 55 % des voix au 1er tour fin mai… Il devrait avoir cependant de nombreux députés.

3. Succès inattendu du Premier Ministre et de son bloc

4. Estimation des votes : 6 partis entreront au Parlement

  • Iatseniouk : 22 %
  • Porochenko : 21 %
  • Parti Samopomich (“démocrate chrétien”, mené par le maire de Lviv) : 11 %
  • Bloc d’Opposition (ancien Parti des Régions) : 10 %
  • Parti Radical d’Oleg Lyashko : 7 %
  • Patrie de Timochenko : 6 %
  • Svoboda : 4,7 % (pas d’élus)
  • Communistes : 4 % (pas d’élus – exit le dernier parti de gauche du Parlement ; ses électeurs étaient dans l’Est en sécession)
  • Pravy Sektor : 1,9 %

Résultat partiels, sur 70 % des voix :

 

Svoboda est heureusement en baisse, mais avec secteur droit, le parti radical et sans doute un bout de Samopomich, cela nous fait toujours 15 % des voix à des fascistes, et 15 % de plus pour de l’extrême-droite... Bah, la guerre n’allait clairement pas les faire reculer… L’avantage c’est qu’ils auront peu d’élus.

Après rien de bien extraordinaire, j’ai expliqué dès le mois de mars que le souci de l’Ukraine, c’est que 65 % des gens sont plutôt pro-Europe et 35 % plutôt pro-Russie, mais que SURTOUT, c’était en fait 100 % des gens sur les 2/3 Ouest du pays contre 100 % des gens sur le tiers Est (j’exagère avec 100 %, c’est pour poser le problème). Et comme le sujet n’est pas anecdotique, mais fondamental, tant au plan politique qu’économique, aucun ne cédera. Et cela risque fort de se terminer ainsi : OU on crée une Ukraine neutre, non alignée et elle reste unie (proposition Kissinger et Poutine) OU l’Ukraine est partitionnée, et l’UE chipe l’Ouest et le Centre. Pas bien compliqué, me semble t il. L’Hypothèse “l’UE chipe 100 % de l’Ukraine” ne peut que conduire à une guerre civile – CQFD.

Voici 2 sondages intéressants sur la vision des Ukrainiens.

Le premier sur la cote de confiance diverses institutions :

18 % de confiance dans la parlement (Rada), joli score…

Et voici sur le premier bilan du Président :

Impressionnant…

Allez 2 réactions de la presse pour rire un peu

Le Monde : Ecrasante victoire des pro-occidentaux aux législatives en Ukraine

Par Benoît Vitkine (envoyé spécial en Ukraine)

En votant massivement

45/50 % d’abstention…

en faveur des deux principales forces politiques au pouvoir à Kiev, dimanche 26 octobre lors des élections législatives, l’Ukraine en guerre a exprimé un fort besoin de stabilité et d’unité.

Ben en guerre civile, ils pouvaient voter quoi ?

Selon les premiers sondages de sortie des urnes, la liste du président Petro Porochenko recueille 23 % des voix. Celle du premier ministre, Arsenii Iatseniouk, le talonne avec 21 % des voix. La participation est toutefois faible (52 %), contre 60,3 % lors de la présidentielle du 25 mai.

POROCHENKO RESTE L’HOMME FORT DE L’UKRAINE

Six mois exactement après son élection à la présidence, c’est toutefois Petro Porochenko qui reste l’homme fort de l’Ukraine.

Il n’a perdu que 50 % à 60 % de ses voix…

Le président, qui devait jusqu’à présent s’appuyer pour gouverner sur des transfuges du Parti des régions de l’ancien président Viktor Ianoukovitch, va désormais prendre la tête d’une majorité solide.

Euh je rêve où il s’appuyait surtout sur Patrie, Svoboda et Udar ?

Et je rêve, ou Porochenko est cofondateur dudit Parti des Régions, et a été ministre de Ianoukovitch ????

En cela, le vote de dimanche clôt politiquement le chapitre de Maïdan. Le Parlement sortant, élu en 2012, ne reflétait pas le paysage politique issu de la révolution : c’est notamment lui qui avait voté les lois liberticides du 16 janvier, censées étouffer la contestation contre le président Ianoukovitch. Inacceptable pour une immense majorité d’Ukrainiens.

C’est à mourir de rire… D’ailleurs, quand on voit ce que vote notre Parlement au niveau de lois liberticides (surveillance généralisée, interdiction de sortie du territoire…) soi-disant “antiterroristes” alors qu’il n’y a pas de terrorisme en France, je pense que ce ne sera pas beau à voir quand (et si par malheur) on était touché…

Ces élections sont aussi celles d’un profond renouvellement de la scène politique ukrainienne.

Porochenko, Iatseniouk, Svoboda, Timochenko… Je crois que c’est clair…

Le Parlement né du scrutin de dimanche est, de toute l’histoire ukrainienne, celui qui affiche la plus nette orientation vers les réformes et l’intégration européenne.

Je propose de lancer des consultations psychiatrique à Sainte Anne autour des hallucinations délirantes autour du concept magique de “réformes” – terme vide ne signifiant rien…

Plus de la moitié des députés devraient être de nouveaux entrants.

Ca promet…

Parmi eux, une vingtaine d’anciens activistes de la révolution de Maïdan, déterminés à ne pas laisser le personnel politique retomber dans ses vieux travers, mais aussi nombre de combattants plus ou moins illustres du front de l’est,

qui ont donc participé au massacre de près de 4 000 civils ?

à qui les différents partis ont accordé des places de choix sur leurs listes. La guerre dans le Donbass, sans avoir été un thème central de la campagne, reste omniprésente dans les esprits.

Ben non, le pays est juste en guerre…

Nul ne pourra d’ailleurs l’oublier, lorsque le nouveau Parlement se réunira pour la première fois, fin novembre : 27 sièges resteront vacants, le vote ne s’étant pas tenu dans 12 circonscriptions de la Crimée, annexée par la Russie en avril, et dans 15 circonscriptions des régions de l’est dont le contrôle échappe à Kiev.

LES PARTIS PRORUSSES FONT LES FRAIS DE CETTE RECOMPOSITION

Les partis prorusses font les frais de cette recomposition.

Quelle arnaque médiatique fantastique quand même cette notion de “pro-russe”…

Le Bloc d’opposition, qui accueillait principalement des anciens élus du Parti des régions, obtient près de 8 % des suffrages. Pour la première fois depuis 23 ans, le Parti communiste (3 %) ne sera pas représenté au Parlement.

Ben oui, comme leur électorat est dans les régions en guerre, et comme il est en voie d’être interdit…

D’ici quelques jours, des résultats plus complets montreront aussi si l’effacement du clivage politique entre le centre-ouest et le sud-est, observé lors de la présidentielle du 25 mai, se confirme.

C’est vrai qu’il n’y avait pas de différences :

election présidentielle ukraine 2014 presidential

election présidentielle ukraine 2014 presidential

election présidentielle ukraine 2014 presidential

Les nationalistes ukrainiens de Svoboda sont en recul par rapport à leur score de 2012 (6,3 %).

Bah oui, il y a 2 partis fascistes à 6 % maintenant alors…

Svoboda n’a fait que x 6 par rapport à la présidentielle où on moquait son faible score…

Le scrutin n’a pas été parfait. Dans plusieurs circonscriptions, on peut s’attendre à ce que des réclamations soient émises sur l’honnêteté du vote et du dépouillement. L’Organisation pour la sécurité et le développement en Europe (OSCE), qui a supervisé le déroulement des opérations, doit rendre un premier verdict lundi après-midi. La campagne a aussi été marquée par la perpétuation des pratiques peu glorieuses qui caractérisent la vie politique ukrainienne depuis 23 ans.

Dans de nombreuses circonscriptions, la corruption électorale – distribution d’argent ou de cadeaux – est toujours de mise, et nombre d’élus peu réputés pour leur honnêteté vont conserver leur poste. Surtout, en l’absence de tout système de financement public, une poignée d’oligarques continuent d’exercer un poids immense sur la vie politique, en mettant leurs moyens financiers et médiatiques au service des listes et partis de leur choix.

Génial ce scrutin alors….

M. Porochenko, qui devrait dans les jours qui viennent enregistrer les ralliements d’une centaine de députés indépendants, va tenter de constituer la coalition la plus large possible. Il s’agit d’éviter un face-à-face avec le seul Iatseniouk. Les deux hommes s’apprécient et travaillent en confiance, mais ils sont en concurrence, et le seront encore plus avec les résultats serrés de dimanche soir.

« Tous les partis de Maïdan seront invités à faire partie de la coalition », a expliqué dimanche soir Iouri Loutsenko, l’un des bras droits de M. Porochenko, depuis le siège du parti. Outre le Front populaire, la liste réformatrice Samopomitch, emmenée par le maire de Lviv et qui réalise un très bon score (13%), devrait se joindre à la nouvelle majorité. Ioulia Timochenko, qui réalise un score décevant de 5,6 % à la tête de son parti Batkivchtchina, pourrait aussi être sollicitée.

LES DOSSIERS NE MANQUENT PAS POUR LA NOUVELLE MAJORITÉ

Une tâche extrêmement difficile attend cette nouvelle majorité. Il s’agit à la fois de répondre aux aspirations qui se sont exprimées durant Maïdan, autrement dit réformer en profondeur les structures du pays pour faire diminuer la corruption et améliorer la qualité de la gouvernance, et parer à l’urgence. Ici, les dossiers ne manquent pas.

Le plus brûlant d’entre eux est le conflit dans le Donbass. La stratégie de conciliation du président a permis de faire diminuer le niveau des violences, mais le processus de règlement politique engagé après les accords de Minsk, début septembre, est au point mort. M. Iatseniouk a été critique de cette stratégie, mais le dossier devrait rester entre les mains du président, qui négocie en même temps avec les séparatistes de l’Est et avec Moscou, pour tenter de convaincre le Kremlin de ne pas déstabiliser plus avant l’Ukraine.

Autre dossier urgent, le gaz. Moscou, qui a brutalement augmenté le prix de ses livraisons après le changement de pouvoir à Kiev et exige le règlement d’impayés, a coupé le robinet du gaz en juin.

Ils abusent ces Russes de ne plus faire le tarif “pays frère” mais le tarif international – et de demander à être payés en plus !

Les négociations sont régulières, sous l’égide de la Commission européenne, mais elles n’ont toujours pas abouti à un accord. Les réserves ukrainiennes sont limitées et deux jours avant le scrutin, le thermomètre est descendu en dessous de zéro degré à Kiev. Plus largement, l’économie est dans un état catastrophique. La situation, déjà peu brillante, a été encore fortement dégradée par la guerre. En 2014, le PIB pourrait se contracter de 8 %. La monnaie nationale, la hryvnia, a chuté de plus de 11 %, provoquant une forte baisse du niveau de vie.

Les bons scores des partis réformateurs et pro-européens montrent que la société ukrainienne est prête à patienter pour voir se réaliser les promesses de Maïdan.

Je suis toujours fasciné par ces journalistes nationalistes européens…

La guerre, en même temps qu’elle a ralenti la mise en œuvre des réformes, a soudé la société ukrainienne.

Au Monde, tu touches 20 € à chaque fois que tu utilises le mot “réforme”. Bilan : 80 € ici…

Et puis ouaouh, drôlement soudée la société ukrainiene…

Comme l’amour, le nationalisme rend aveugle.

Un autre signe en est le faible score obtenu par le Parti radical d’Oleh Liachko.

6 %, un faible score pour un fasciste ?

Ce populiste qui estime notamment que l’Ukraine doit acquérir l’arme nucléaire, n’obtient que 6,5 %, loin des scores mirobolants que lui promettaient les sondages.

Ah d’accord, la référence c’est le sondage bidon….

Source : Le Monde

J’aimais bien cet autre titre :

Meuh, ils ne pensent qu’à l’Europe du soir au matin là bas…

Le Nouvel Obs : Ecrasante victoire des pro-occidentaux aux législatives

Le Bloc du président Petro Porochenko et quatre autres mouvements pro-occidentaux, dont des nationalistes, auraient obtenu environ 70% des voix. Des pro-russes seront également au Parlement.

Saloperie de Démocratie va…

Le camp pro-occidental,

mais quelqu’un peut leur dire que ce n’était pas un référendum sur l’Europe ?

mené par le président Petro Porochenko, a remporté dimanche 26 octobre aux législatives une victoire d’une ampleur sans précédent depuis l’indépendance de l’Ukraine, et après six mois d’un conflit opposant dans l’Est l’armée ukrainienne aux rebelles pro-russes.

Les sondages réalisés à la sortie des bureaux de vote, dont les résultats ont été rendus publics à leur fermeture, donnent environ 70% des voix aux différents partis pro-occidentaux, y compris nationalistes, en lice pour ce scrutin marqué en outre par l’accession au parlement du principal parti héritier de celui de l’ex-président pro-russe Viktor Ianoukovitch.

Oui, Porochenko, Svoboda, c’est pareil…

Le Parti communiste pourrait, quant à lui, événement historique, disparaître de l’assemblée.

Bah oui, ses régions n’ont pas voté…

Ces élections renouvellent radicalement le parlement et accentuent le rapprochement de l’Ukraine avec l’Union européenne.

Oh oui, oh oui !

Euh, et le peuple de “l’Union européenne”, il peut voter pour donner son avis à ça ou c’est interdit ?

Ce scrutin était crucial pour cette ex-république soviétique en proie depuis près d’un an à une très grave crise, avec le renversement par la rue de Viktor Ianoukovitch, l’annexion de la Crimée par la Russie et, dans les régions orientales, le réveil des séparatismes qui a dégénéré en conflit armé.

Ce pays de 45 millions d’habitants est également le terrain d’affrontements géopolitiques entre Occidentaux et Russes dont les relations, de l’aveu même de Moscou, ont “touché le fond”.

Un rapprochement “irréversible” avec l’Europe

Les Ukrainiens ont plébiscité un rapprochement “irréversible” de leur pays avec l’Europe, a déclaré dimanche soir le président Petro Porochenko alors que les pro-occidentaux ont obtenu une victoire écrasante aux législatives selon les sondages à la sortie des bureaux de vote.

Ces fanatiques sont fous…

“Plus de trois-quarts des électeurs ayant participé au vote ont soutenu de façon puissante et irréversible l’orientation de l’Ukraine vers l’Europe”, a déclaré le président dans une déclaration à la Nation diffusée à la télévision.

Le Bloc Petro Porochenko du chef de l’Etat arrive sans surprise en tête avec 22% à 23% des suffrages, selon les résultats des sondages diffusés par trois instituts. Ce score est toutefois inférieur aux 30% que lui donnaient avant les législatives les sondages et ce mouvement est talonné par le Front Populaire du Premier ministre Arseni Iatseniouk (21%), suivi de Samopomitch (13%), parti composé de jeunes représentants de la société civile et de combattants venus de l’Est.

Ces deux formations sont favorables à une offensive plus musclée contre les séparatistes pro-russes dans l’Est, où les combats ont déjà fait plus de 3 700 morts depuis avril.

3 700 morts, civils russophones (puisqu’ils ne le précisent pas), ce n’était pas encore assez musclé… Heureusement, ces “pro–européens” ont gagné et vont arranger ça…

“La majorité des électeurs s’est prononcé en faveur des forces politiques qui soutiennent le plan de paix […] et cherchent des moyens politiques pour régler le conflit”, a toutefois insisté Petro Porochenko dans sa déclaration à la Nation. “Les partisans d’une solution militaire sont en nette minorité.”

“Le tribunal populaire a condamné à mort le parti communiste”

Avec près de 8%, le Bloc d’Opposition, regroupant plusieurs figures du Parti des Régions de Viktor Ianoukovitch, dépasse le seuil des 5% nécessaire à une présence au Parlement, contrairement au Parti communiste (moins de 3%), en passe d’y perdre sa place pour la première fois depuis 1993.

Petro Porochenko s’est d’ailleurs félicité du déclin du parti communiste : “Le tribunal populaire […] a condamné à mort le parti communiste”, a déclaré M. Porochenko. “Les Ukrainiens ont porté un coup décisif à la cinquième colonne communiste.”

Sympa ces déclarations de Démocrate, dommage que Le Monde ne les ait pas repris dans son papier…

Suivent le Parti radical du populiste Oleg Liachko (6%), les nationalistes de Svoboda (6%) et le parti Batkivchtchina de l’ancienne Première ministre Ioulia Timochenko (5%).

Pas important, passons vite…

Ces sondages donnent une idée des rapports de forces dans l’opinion mais pas directement de la répartition des 450 sièges de la Verkhovna Rada (Parlement). La moitié des députés est en effet élue dans des scrutins à la majorité simple. Et les résultats dans ces circonscriptions ne seront pas immédiatement connus.

27 sièges de députés resteront vides

Ces élections ont été convoquées par le président Porochenko, élu en mai dès le premier tour, pour définitivement tourner la page du régime prorusse de Viktor Ianoukovitch, renversé au terme d’un mouvement de contestation pro-occidentale déclenché en novembre 2013 sur le Maïdan, dans le centre de Kiev.

Mais elles sont assombries par le conflit entre forces ukrainiennes et séparatistes dans le bassin minier du Donbass, dans l’Est.

Environ cinq millions d’électeurs, sur 36 millions au total, n’auront pas pu voter, en Crimée, rattachée à la Russie en mars, et dans les zones contrôlées par les séparatistes dans l’Est. 27 des 450 sièges de députés resteront ainsi vides.

A Donetsk, principal fief des rebelles, les habitants ont boudé les élections et attendent celles que les séparatistes prévoient d’organiser le 2 novembre.

Sortir l’Ukraine d’une profonde récession

Dans un geste symbolique, le président Petro Porochenko, en tenue de camouflage, s’était rendu dans la matinée à Kramatorsk, ville rebelle reprise l’été dernier par les forces ukrainiennes, pour saluer “l’exploit des soldats auxquels nous devons notre vie pacifique“.

La guerre, c’est la paix…

Relisez 1984, vite…

De retour à Kiev, il a voté et dit espérer des élections “une équipe forte et efficace pour la mise en oeuvre de réformes et la victoire nécessaire pour apporter la paix dans le Donbass”, en proie à des combats depuis six mois.

Tiens, ils ont aussi une prime à l’Obs, mais plus faible apparemment…

Le nouveau Parlement devra voter des réformes radicales

Je pense aussi, ça va être intéressant, on suivra…

Finalement c’est peut être bien 20 € aussi…

destinées à sortir l’Ukraine d’une profonde récession, aggravée par le conflit dans l’Est industriel, à lutter contre une corruption endémique et à la rapprocher de l’Union européenne, avec laquelle elle a récemment signé l’accord d’association rejeté l’an dernier par Viktor Ianoukovitch.

Il devra accentuer les douloureuses mesures de rigueur

Il faudrait leur envoyer Valls…

exigées par les bailleurs de fonds occidentaux, notamment le FMI,

Purée, ça c’est de la liberté retrouvée…

pour sauver l’Ukraine de la faillite après le retrait du soutien financier russe. La situation est encore aggravée par le conflit gazier avec la Russie, qui la prive de gaz. La tâche semble herculéenne face à un conflit très coûteux et destructeur, et qui s’enlise.

Selon le ministère de la Défense, les positions des forces ukrainiennes ont fait l’objet de tirs de la part des rebelles à 18 reprises dimanche, sans faire de victimes.

Et selon les rebelles ?

L’instauration d’un cessez-le-feu le 5 septembre a permis une baisse d’intensité de la confrontation dans l’Est, mais des points de tension persistent, notamment à l’aéroport de Donetsk.

Source : Le Nouvel Obs, avec AFP

Et on finit par Libération :

et :

P.S. tiens, d’ailleurs, en journal de gauche, Libération a su soutenir Dilma Rousseff :

77 réactions et commentaires

  • PA.Québec // 27.10.2014 à 01h15

    Ukraine = promesse de gros sous, c’est tout. Parce que, sinon, ils vont être très déçus (voir Roumaine et Bulgarie).

      +0

    Alerter
    • Louis Malle // 27.10.2014 à 01h24

      Pardon, l’Union européenne = promesse de gros sous pour les Ukrainiens , du travail en Allemagne, des infrastructures payées par les fonds européens, etc. Mais ils vont déchanter.

        +0

      Alerter
    • vladimirK // 27.10.2014 à 02h08

      = plus de prostituées pas chères en France, en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas…
      (nos chers députés européens pourront en bénéficier à nos frais, bien sûr)

      = les criminels marseillais auront enfin mieux que de vieillissantes kalaches yougoslaves pour commettre leurs crimes

      = les allemands (BASF) pourront enfin tester leurs OGM en Europe.

      = les roumains seront contents ; enfin l’Europe aura un nouveau bouc émissaire.

        +0

      Alerter
    • Vallois // 27.10.2014 à 16h10

      La Roumanie, afflux de liquidité des institutions financières et croissance basée sur la dette et le crédit à la consommation… Quand la bulle a éclatée, l’Etat s’est retourné contre les plus faibles au profit des institutions financières.
      Quand vous dites cela, j’ai pensé à cette émission que je viens de voir http://www.arte.tv/guide/fr/044979-004/capitalisme-4-6?autoplay=1

      https://en.wikipedia.org/wiki/Adrian_Sobaru

        +0

      Alerter
  • vérité2014 // 27.10.2014 à 01h45

    Quel délire le niveau de la presse occidentale ça devient soit grave soit comique au second degré sans le vouloir …
    Combien de lecteurs ont ils encore?Dans le dernier OJD c’était pas brillant du tout.Et en plus on les subsidie via l’aide à la presse.Si c’était pour un boulot honnête ok,mais la ..

    Tiens J Sapir est très faché(et je le comprends)sur le Spécial Anti Poutine de Libération,ou il a été mis en cause vicieusement.

    Je vous laisse découvrir sa réaction:

    L’aberration de Libération | RussEurope

    http://russeurope.hypotheses.org/2960

    Le libé spécial(7 pages ”Poutine,ses réseaux”)semble être un ‘collector’ dans le genre délire absolu de russophobie et de nationalisme européen vendu aux US.

      +0

    Alerter
    • Louis Joseph // 27.10.2014 à 08h45

      Dans la série “je fais du tricot avec une interview” voici un exemple récent par Anais Llobet, correspondante de l’AFP sur Moscou.
      Les sujets sur les Clubs motos sont souvent propices à de nombreuses exagérations mais ici avec un Club Russe qui plus est soutenant le gouvernement, la journaliste ne se gène pas pour donner une image « brouillée » du club les Loups de la Nuit », alimentant le décalage entre la Russie dépeinte par l’AFP et la réalité sur place.
      http://vivreenrussie.1fr1.net/t5381-en-russie-la-meute-des-loups-rugit-a-moto-pour-la-patrie-afp-anais-llobet-et-maxime-popov

      Nota: article repris par plus d’une douzaine de journaux européens (francophones) et par des journaux anglophones. Il y a quelques différences entre la version française et l’anglaise comme si le traducteur avait “corrigé” quelques erreurs manifestes…

        +0

      Alerter
  • isidore // 27.10.2014 à 02h36

    Si cet article n’avait pas été , j’aurais posté la méme chose . ‘Ecrasante majorité’ , ‘Vague pro-occidentale’ , etc… çà y va à gros coup de pinceaux , la peinture est si épaisse que çà dégouline , on nous les relooke en démocrates .
    Alors que déjà la participation l’emporte d’une courte téte , sur un électorat déjà réduit du fait de la guerre civile .
    Mais quand on a compris que dans ce pays comme à l’Est en général on est encore au moyen-age , c’est à dire qu’on adopte la religion du seigneur , on est loin là du succés des ultras et des oligarques . Moi je dirais non-solvable , point d’aide Européenne , ce qui sera aggravant parce qu’alors Soros lui aussi va se défausser et méme avant qu’on l’annonce . D’autant que ses méthodes battent de l’aile , il semble bien que l’euro va remonter par rapport au $ , pas de chance la Fed le veut .

      +0

    Alerter
  • vérité2014 // 27.10.2014 à 02h52

    Participation à l’Ambassade d’Ukraine…à Washington,tout un symbole: 5 pct

    Politics
    Only 5% Cast Vote in Ukrainian Rada Election at Washington Polling Station: Embassy
    Polling station at the Ukrainian Embassy in the US

    http://en.ria.ru/politics/20141027/194646797/Only-5-Cast-Vote-in-Ukrainian-Rada-Election-at-Washington.html

    Participation à Mariupol(ville à majorité russophone mais occupée):

    La photo parle d’elle même

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1484191738521439&set=a.1381533192120628.1073741828.100007918809476&type=1&theater

    Selon un blog russe,22 pct à la louche à Odessa.

    http://en.ria.ru/politics/20141027/194641292/Party-of-War-Winning-Ukrainian-Parliamentary-Elections-DPR-Prime.html

      +0

    Alerter
  • Thomas // 27.10.2014 à 03h16

    Les merdias de masse ” français ” sont atlantistes à vomir, vivement la branche francophone de RT pour avoir un autre son de cloche que celui d’outre-Atlantique !

      +0

    Alerter
  • Spipou // 27.10.2014 à 03h19

    “Les partisans d’une solution militaire sont en nette minorité.” Ah bon ????????? Il doit parler des abstentionistes…

    Que sait-on de ce Parti Samopomich ? Qu’il soit dirigé par le maire de Lvov et qu’il s’appelle démocrate-chrétien, ça ne nous dit pas grand-chose. (Un commentateur sous le billet précédent parlait avec justesse de partis pro-paix – il y a au moins le Bloc d’Opposition, plus le parti de l’abstention – et de partis pro-guerre. Sait-on auquel des deux groupes appartient Samopomich ?)

    Mais gageons que Le Monde aura bientôt fait de nous éclairer là-dessus… 🙁

      +0

    Alerter
  • gnatos // 27.10.2014 à 03h21

    il était urgent pour Porochenko de procéder à ce vote rapidement :
    -poutine qui ne cède pas sur le gaz draine évidemment beaucoup de mécontentement
    -ces braves ukrainiens européistes espèrent encore à ce jour des aides de l’UE et n’ont pas encore constaté qu’ils ne sont que les instruments anti russes de Soros et accessoirement une réserve de main d’œuvre bon marché pour Merkel .Monsanto et Biden achèveront leur colonisation ,gare à nos agriculteurs !
    la même élection dans six mois ,c’est 11% pour Porochenko et Iatseniouk .
    PS :mon correcteur d’orthographe m’indique invariablement “pochetronne” pour Porochenko,est ce prémonitoire ?

      +0

    Alerter
  • casper // 27.10.2014 à 03h33

    et le parti Batkivchtchina de l’ancienne Première ministre Ioulia Timochenko (5%)

    C’est pas bête de nommer le partie de Timochenko par son nom en Ukrainien. C’est clair que “Batkivchtchina”, on comprend pas ce que ça veut dire, ça sonne tout de suite moins nationaliste que “Patrie”…

      +0

    Alerter
    • gnatos // 27.10.2014 à 03h57

      Ah ! je croyais que batkivchtchina signifiait chiner des bakchich…..

        +0

      Alerter
    • ISTINA // 27.10.2014 à 16h33

      La Dame Tymochenko, n’a pas encore compris que côtés Occidentaux ou assimilés,
      les Blondes, elles ne sont plus commerciales.
      Il est urgent qu’aux prochaines élections elle se fasse teindre sa
      tresse en Noir au lieu de se passer les cheveux à l’eau de Javel ou
      au chlore natif. Si elle persiste à se décolorer et à se teindre
      en blonde, la prochaine fois elle frisera les 2,5 % des votants.

      Elle n’est plus du tout dans le coup.

        +0

      Alerter
  • Louis Malle // 27.10.2014 à 04h00
  • dupontg // 27.10.2014 à 04h18

    ne pas se faire trop d’illusion sur les 13% de Samopomitch.
    Un de leurs elus en mai etait le fondateur du bataillon dombass.
    Semen Semenchenko..
    donc plutot à classer dans les partis musclés

      +0

    Alerter
  • Trololo // 27.10.2014 à 04h35

    Je me déplace régulièrement en transports en commun du côté de la Défense, les wagons sont bourrés de jeunes cadres dynamiques des deux sexes.

    Et bien c’est très simple je ne vois absolument personne lire de presse papier en dehors des gratuits. Dans les kiosques à journaux les présentoirs sont quasiment aussi pleins le soir que le matin.

    Plus personne ne lit cette pravda qui ne vit plus que de subventions publiques et de commandes publiques (bibliothèques, écoles, etc..).

      +0

    Alerter
    • dupontg // 27.10.2014 à 04h54

      je suppose que malheureusement ils regardent les actualites televisées
      et que celles ci doivent etre sur la meme longueur d’onde..

        +0

      Alerter
      • gnatos // 27.10.2014 à 07h06

        puisqu’on évoque les médias torchons ,l’opinion publique des millions d’électeurs qu’ils visent est devenue très volatile,contradictoire ,à l’exception de l’opinion des quelques centaines de milles de blogueurs actifs dont nous sommes .Ces quelques centaines de milles blogueurs forts de leurs convictions peuvent suffir à changer le cours des choses lorsque leurs convictions les poussent à l’action.
        Pour la multitude,on pourrait parler pratiquement de non-opinion tant elle se dilue dans ses contradictions. Exemple :ce vendredi, lors d’une réception entre élus et cadres du BTP, je suis tombé sur des lecteurs admiratifs d’Eric Zemmour mais par contre pro Obama ou anti Poutine ,ils reconnaissaient “le suicide français “mais pas la balle qui tue (la France).

        Pourquoi “non opinion” ? parce les mises en scène de nos médias, les attentats sous faux drapeau,pour manipuler par l’émotion ces millions d’électeurs saturent cette opinion publique jusqu’à l’accoutumance ,jusqu’à l’indifférence.Aucun sondés ne se mouillerait pour l’Ukraine,pour la Syrie ,pour la Lybie,même pas un billet de 10 euros.
        Ne réagissent désormais que des catégories agressées dans leurs intérêts :paysans spoliés,transporteurs concurrencés par l’Europe de l’est ,contribuables ruinés…
        En réalité,nos manipulateurs ont vraisemblablement renoncé à nous convaincre réellement,ils ne visent ,par l’émotion,qu’a justifier leurs attitudes ou leurs interventions.
        Or l’accumulation de ces gesticulations tétanise une opinion publique que l’établissement est condamné nourrir crescendo .
        A vouloir contrôler a tout instant une opinion sans logique,sans raison,dans le meilleur des cas, celle ci sera amorphe non mobilisable par excès de stimulation émotionnelle.
        Dans le pire des cas ,comme toute foule elle pourra être imprévisible,primaire ,bestiale ,grégaire prête à suivre un Duce.

          +0

        Alerter
        • Surcouf // 27.10.2014 à 20h09

          Effrayant et tellement juste à la fois. Un hommage à Bernard Stiegler ?

          Y a un instant, je parlais à des amis, et je lisais leur stupéfaction, quand je disais admirer Poutine. Une fois celle-ci passée, la désapprobation arriva, et lorsque j’argumentai avec des chiffres, ils m’opposèrent qu’ils devaient sans doute être faux, la richesse vue à saint-petersburg: une minorité non représentative. Puis je leur demandis s’ils croyaient que les chiffres économiques présentés par les U.S. étaient vrai ? Alors, ils se turent.

            +0

          Alerter
    • Louis Malle // 27.10.2014 à 05h41

      Les gratuits publient les dépêches d’agence qui sont du même acabit.

        +0

      Alerter
    • Trololo // 27.10.2014 à 22h33

      Oui mais c’est gratuit et ça se parcourt en deux minutes avant d’être abandonné sur une banquette. De plus le minimalisme et l’économie de moyens arrivent parfois à des résultats heureux.Quand on n’a de place que pour énoncer des faits, il n’y en a plus pour l’opinion.

      La presse en France est née pendant la révolution, elle a une tradition idéologique et propagandiste bien établie, on ne la refera pas.

        +0

      Alerter
  • isidore // 27.10.2014 à 05h08

    Y en a qui ne lisennt pas la presse c’est sur . En particulier sur les marchés financiers . La Hrvinia baisse de 0.25 % par rapport à l’Euro . Exactement comme le $ .
    çà ne colle pas avec ce scénario Dysneyland d’une ascencion glorieuse sur un chemin bordé de roses .

      +0

    Alerter
  • ioniosis // 27.10.2014 à 05h27

    libération omet de signaler en bon propagandiste pro-américain ,

    l’attaque programmée pour le 28-30 octobre de la republique populaire du donetsk. et marioupol

    http://reseauinternational.net/renseignement-militaire-republique-populaire-donetsk-dnr-attaque-notre-republique-les-fascistes-prevue-periode-du-28-au

    une bonne nouvelle le BRESIL à réélu dilma ROUSSEFF à 51,6% des voix!

      +0

    Alerter
  • Chris // 27.10.2014 à 06h25

    Justement à propos de gaz.

    Dans l’est de l’Ukraine, les collégiens (enfin, l’équivalent du collège pour l’Ukraine) ne vont en cours que 3 jours par semaine pour faire des économies de chauffage.

      +0

    Alerter
  • grog // 27.10.2014 à 06h50

    En Russie, dans l’oblast de Samara, il fait maintenant entre -5° et -10° mais, contrairement à l’Ukraine, le gaz ne manque pas et il fait +28° dans l’école où je travaille.
    Je suis obligé d’ouvrir en grand la fenêtre de ma classe.

    Trop de gaz ici, pas assez là-bas. C’est terrible.

    Je réécoute la version de GET LUCKY par les Choeurs de l’Armée Rouge pour l’inauguration des JO de Sochi et je suis pris d’une terrible nostalgie.

    Tout ça c’était avant la guerre, tout ça c’était la “Belle époque”.

    Comment en est-on arrivé là ?

    Pour commencer la semaine avec GET LUCKY chanté par les Russes, c’est par ici !

    http://leblogdegrog.blogspot.ru/2014/10/radio-datcha-get-lucky-par-les-choeurs.html

      +0

    Alerter
    • ISTINA // 27.10.2014 à 17h24

      Comment en est-on arrivé là ?
      ***************************************************************************************************************

      Quelle question Camarade?
      Avant 1939 vos Politiciens étaient à la remorque de l’Angleterre et, les Anglais quasi totalement démunis, ils n’avaient pas d’armée de terre ou alors Trois Divisions pour
      défendre le plus grand Empire Mondial soit l’équivalent d’environ Trois Brigades Françaises.
      soit quelques 45.000 hommes chez les Français; 22.500 Hommes côté Anglais et ils se sont
      mêlés les ANGLAIS de déclarer la guerre à cinquante fois plus forts qu’eux car, je vien de
      l’oublier, en plus qu’ils n’avaient pas d’armée de Terre, ils ne possédaient aucun Blindés !
      Ils comptaient sur la France et la France, en 1939 comptait peut-être sur son
      PACTE d’ ASSISTANCE MUTUELLE signé avec l’U.R.S.S. sauf erreur mis au point par
      Pierre LAVAL et l’Ambassadeur POTEMKINE ,{{{ ça ne s’invente pas }}} signé en 1935;
      vous pouvez vérifier !!!
      Vos Politiciens se sont cru obligés de les imiter et de déclarer aussi la Guerre comme le
      firent les Anglais qui eux, comptait sur la France et ses Deux Millions de mobilisés pour
      servir de chair à canon au moins jusqu’à ce que Rooswelt entre en guerre alors qu’Isolationniste il ne voulait pas s’impliquer dans un conflit Inter-Européen .
      Relisez les archives !!!!
      Il fallut attendre Novembre 1942 pour l’oncle Sam montre son nez.

      Entre-temps l’Angleterre, abandonna la France à son triste sort, chercha des querelles
      à nos troupes du Levant et, deux semaines après l’armistice puisque le France avait
      été abandonnée, le Grand Churchill fit détruire notre Flotte Atlantique, tous feux éteints
      à Mers el Kébir grillant vifs quelques 1300 Marins Français, Nous ne possédons pas
      les Marins brûlés au 3ème ou au 2 ème degrés Morts suite aux incendies des Navires , ni ceux qui ensuite sautèrent sur les Mines larguées par la Marine de Vichy.

      L’Amiral de la Flotte Française avait promis qu’aucun Navire ne serait livré à l’Allemagne
      ce qui n’empêcha pas Churchill de faire attaquer la Flotte Français au Mouillage ( donc
      incapable de riposter.
      Pire, Trois Mois plus tard les Anglais remirent ça à trois reprises à DAKAR mais y laissèrent des plumes et se retirèrent sans avoir pu s’approprier les 2.000 Tonnes d’Or
      de la Banque de France planqués à Dakar.

      Ne trouvez-vous pas un tantinet bizarre qu’en 2014, soit 74 années plus tard,
      la France à la remorque des U.S.A à Défaut de l’Angleterre, se mêle d’appliquer
      des sanctions à un Pays Ami, et certainement ce sont les mêmes qui il y a
      environ une vingtaine d’années, braillaient haut et fort {{ U.S. GO HOME et
      faisaient des chaînes Humaines sur des Kilomètres en Hurlant Halte aux Fusée PERSHING.
      Alors que ces Fusées Pershing étaient destinées à s’opposer aux SS30 Soviétiques.

      Le moins qu’on puisse en dire, certains Français n’ont guère de suites dans leurs idées.

        +0

      Alerter
      • le Prolo du Biolo // 27.10.2014 à 23h45

        “Ceux qui réclament des sanctions contre la Russie en 2014, les mêmes qui hurlaient contre les pershings dans les années 60”.

        Vraiment le type d’accusation gratuite …

          +0

        Alerter
    • Surcouf // 27.10.2014 à 20h15

      Enfin quelqu’un qui fait un effort pour lutter contre le changement climatique 😉

        +0

      Alerter
    • Léa // 27.10.2014 à 22h04

      Merci.

      J’ai toujours aimé ces chœurs, et quelle surprise de les voir chanter du Daft Punk.

      Interview du chef de choeur :

      http://fr.rbth.com/art/2013/12/10/des_flics_superstars_en_tournee_dans_le_monde_entier_26983.html

      Ca me rappelait Evgeni Plushenko, dans une soirée de gala ( la soirée après les compétitions pas toujours retransmise ) abandonner son répertoire classique et patiner sur un morceau de techno d’enfer. Lui , mais aussi tous les autres se sont vraiment lâchés, un pur régal. Puis ils semblaient tous potes, ce qu’on ne voit pas pendant la compétition à cause du stress je suppose.

      Pour le moral , j’aime bien aussi ce morceau que je vous fais partager :

      Ca me rappelle ma jeunesse, en Auvergne.

      La Russie c’est simple , on sort l’accordéon et c’est parti !

      https://www.youtube.com/watch?v=azWlVthe9lg

        +0

      Alerter
      • Hellebora // 29.10.2014 à 00h19

        @ Lea
        C’est un peu l’équivalent de la chanson de Woody Guthrie “This land is your land” (devenue sorte d’hymne national US n°2) … http://www.lacoccinelle.net/260751.html

          +0

        Alerter
  • Norbert // 27.10.2014 à 06h53

    C’est bien ce que je pensais, mais qui ne l’eut fait, que l’Ukraine est deviendu européenne. C’est donc entériné par la sacrosainte messe democratique: un veaute.

    Aucune différence avec les élections des pays que l’Ukraine rejoint. Mise en place des candidats par le système financier, propagande médiatique donnat l’impression d’une pluralité ideologique, abstention de masse, interprétation élogieuse d’une tendance vers l’optimisme ponctué de bémol et trémolo pour laisser entrevoir une alternace indispensable à l’équilibre, bien que Tina veille au grain contestataire.

    Ici, le nez toujours fourré dans le fion des US pour sentir d’où vient le vent, les filles commencent le deblaiement du frigidaire pour congeler leurs ovocites “young quality”, Juppette prépare son accessit sur fond de rabotage social, en mode menuisier, un casque sur les oreilles, là ou Vals fini de defoncer l’arrière train des parties restantes de la gauche. Sarko s’échine à noyer ses poissons dans la rivière d’argent…

    Bref, le meilleur des monde relègue 1984 dans les anales de l’histoire, le trou d’balle de la littérature. Marc levy nous fera encore vibrer jusqu’aux larmes du coeur, les cadies suivrons les normes européennes, qui degraissent en long, en large et en travers.

    Connaîtrais-je ce temps ou un bracelet, ou encore une puce électronique, sera nécessaire pour voir couler l’eau de mon robinet. Ou encore celui, certainement plus juste, qui relira mon coeur à un compteur.

    Horloge ! dieu sinistre, effrayant, impassible,
    Dont le doigt nous menace et nous dit : ” Souviens-toi !
    Les vibrantes Douleurs dans ton cœur plein d’effroi
    Se planteront bientôt comme dans une cible ;

    Le Plaisir vaporeux fuira vers l’horizon
    Ainsi qu’une sylphide au fond de la coulisse ;
    Chaque instant te dévore un morceau du délice
    A chaque homme accordé pour toute sa saison.

    Trois mille six cents fois par heure, la Seconde
    Chuchote : Souviens-toi ! – Rapide, avec sa voix
    D’insecte, Maintenant dit : Je suis Autrefois,
    Et j’ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !

    Remember ! Souviens-toi, prodigue ! Esto memor !
    (Mon gosier de métal parle toutes les langues.)
    Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues
    Qu’il ne faut pas lâcher sans en extraire l’or !

    Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
    Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c’est la loi.
    Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
    Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide.

    Tantôt sonnera l’heure où le divin Hasard,
    Où l’auguste Vertu, ton épouse encor vierge,
    Où le Repentir même (oh ! la dernière auberge !),
    Où tout te dira : Meurs, vieux lâche ! il est trop tard ! “

         Charles Baudelaire

      +0

    Alerter
  • max // 27.10.2014 à 08h36

    L’élection importante est ici.
    http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2014/10/26/dilma-rousseff-reelue-a-la-tete-du-bresil_4512734_3222.html
    A remarquer que Dilma Rousseff a été élue malgré l’analyse du quotidien Le Monde.

      +0

    Alerter
  • tchoo // 27.10.2014 à 08h44

    Porochenko : 22-23 % à 50% de participation= 11/11,5%
    Iatseniouk : 20-22 %———————————=10/11%
    Parti Samopomich (“démocrate chrétien”, mené par le maire de Lviv) : 8-14 %-4/7
    Bloc d’Opposition (ancien Parti des Régions) : 7-10 %—-3,5/5%
    Parti Radical d’Oleg Lyashko : 6-10 %———–=3/5%
    Svoboda : 4%-6 %————————————-=2/3%
    Patrie de Timochenko : 5-8 %———————–=2,5/4%

    ce sont les deuxièmes chiffres qui représente la véritable composition politique du pays, a rapproché des précédents chiffres corrigés de la même façon pour en voir l’évolution

      +0

    Alerter
    • kopenhague // 27.10.2014 à 09h24

      Composition du parti de Iatseniouk sur wikipedia . Comme parti démocrate on ne fait pas mieux !
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Front_populaire_%28Ukraine%29

      Bureau politique

      Selon le think-tank Central European Policy Institute, les membres du bureau politique sont7 :

      Arseni Iatseniouk : actuel Premier ministre
      Oleksandr Tourtchynov : actuel président de la Rada
      Arsen Avakov : actuel ministre de l’Intérieur
      Pavlo Petrenko : actuel ministre de la Justice
      Andriy Paroubiy : ancien secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de la défense d’Ukraine, co-fondateur du parti nationaliste et néonazi Parti social-nationaliste d’Ukraine
      Vyacheslav Kyrylenko : député
      Liliya Hrynevich : député
      Tetiana Tchornovol : journaliste, ancienne porte-parole du parti d’extrême droite UNA-UNSO

      Bureau militaire

      Selon le site officiel du parti, les membres du bureau militaire sont8:

      Oleksandr Tourtchynov : actuel président de la Rada
      Arsen Avakov : actuel ministre de l’Intérieur
      Andriy Paroubiy : ancien secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de la défense d’Ukraine, co-fondateur du parti nationaliste et néonazi Parti social-nationaliste d’Ukraine
      Sergey Pashinsky : député
      Andriy Levus : adjoint du directeur du Service de sécurité d’Ukraine
      Dmitriy Tymtchouk : lieutenant-colonel, coordinateur de la Résistance de l’information
      Andriy Teteрук : volontaire dans le bataillon « Миротворець »
      Yevhen Deydey : volontaire dans le bataillon « Kiev-1 »
      Iouri Bereza : commandant du bataillon de volontaires « Dniepr-1 »
      Andriy Biletskiy : commandant du bataillon de volontaires «Azov»
      Konstantin Mateychenko : commandant du bataillon de volontaires « Donetsk »
      Roman Pytskiv : volontaire dans le bataillon « Tchernigov »
      Nikolai Shvalya : volontaire dans le bataillon « Золоті ворота »
      Valentin Pikulin : commandant des forces spéciales de l’armée ukrainienne
      Nikolai Semenyaka : vétéran de l’Afghanistan
      Mikhail Bodnar : commandant-adjoint du bataillon « im.Kulchytskoho »
      Igor Lapin : bataillon « Aydar »
      Mikhail Hawryluk : soldat du bataillon « Київська Русь »
      Sergey Sydoryn: commandant du bataillon « Natshvardiyi »

        +0

      Alerter
      • Lage // 27.10.2014 à 15h51

        Pourquoi d’ailleurs un parti de centre-droit a-t-il un “bureau militaire” ? Il a un bureau militaire Bayrou ?

          +0

        Alerter
      • Lage // 27.10.2014 à 22h15

        La presse pro-Maïdan a rapporté que le possesseur de la Porshe a été retrouvé et a déclaré qu’on lui avait subtilisé la voiture.

        L’enquête menée du temps de Yanoukovych avait mené à l’arrestation de quelques petites frappes et désigné comme suspects deux autres leaders de Maïdan, les frères Klitchko. Ceci paraît un peu fort de café, mais qui sait ? Je n’ai pas plus d’info. Je ne suis pas du tout Ukrainologue – science compliquée et inexacte…

          +0

        Alerter
    • DUGUESGLIN // 27.10.2014 à 15h26

      D’après votre calcul basé sur le nombre d’électeurs inscrits, Porochenko est, à peu de choses près, aussi populaire que notre président français. A savoir entre 11 et 13 % d’opinion favorable.
      L’Ukraine est sauvée.

        +0

      Alerter
  • purefrancophone // 27.10.2014 à 08h55

    “Écrasante majorité pro-occidentale ”
    AH AH AH !!!!
    Lorsque 5 millions d’électeurs sur 35 millions ne peuvent aller voter , lorsqu’une partie du territoire défavorable à l’occident ne vote pas , les résultats sont forcements erronés !!!!
    Les médias nous annoncent une grande victoire , il faut être aveugle pour les voir comme çà !!!!
    Et maintenant ?Est-ce que Kiev va se lacer pour écraser les pros-Russes? Est-ce que la Russie va réagir ? Voilà les vraies questions !!!!
    L’hiver sera difficile pour l’Est de l’Ukraine .Ce pays est coupé en deux , DÉFINITIVEMENT!!!!

      +0

    Alerter
  • Bruno // 27.10.2014 à 10h04

    Nous n’avons depuis bien longtemps plus du tout affaire à des journalistes, mais à des supporteurs, déguisés en journalistes.

    Manque plus qu’un titre du genre: “Génial ! Super nouvelle ! Les ukrainiens écrasent les cocos”.

      +0

    Alerter
  • rototo // 27.10.2014 à 10h15

    Pour Libé, rien de nouveau avec ‘les-restes-de-l’amerique-sous-les-USA’, ça fait plus de 30 ans qu’ils y soutiennent la droite. C’était déjà très “drole” à l’époque de Zelaya où on t’expliquait qu’un président Hondurien évacué en pyjama avec un pistolet sur la tempe , c’était pas vraiment un coup d’état, et on n’aura pas la cruauté de rappeler le traitement reservé à Chavez pendant tous ses mandats, ni le commentaire de Chomsky qui reprenait je ne sais plus qui pour rappeler que le pire journal pro-Reaganien des années 80 était Libération…
    Je me demande comment ils arrivent encore à se regarder dans la glace des fois dans la plupart des rédactions..

      +0

    Alerter
    • sadsam // 27.10.2014 à 11h27

      @Merci Rototo

      Finalement qu’en est-il des projets de licenciements assez massifs annoncés récemment à Libération ? Les chefs de service et les rédac chefs se sentent-ils une certaine responsabilité vis à vis des jeunes journalistes et souhaitent ils pérenniser l’emploi de ces derniers en produisant un journal de qualité fidélisant ses lecteurs ?

        +0

      Alerter
  • Resolix // 27.10.2014 à 10h17

    Je me demande qui leur propagande trompe encore. Je ne connais pour ma part que 2 sortes de gens : ceux majoritaires qui se foutent de la question comme de la dernière pluie, et qui ne liront même pas les titres. Et ceux qui s’en préoccupent, qui ont deux doigts de cervelle pour comprendre ce qui se passe réellement là-bas.

      +0

    Alerter
  • Resolix // 27.10.2014 à 10h19

    Ce qui serait intéressant s’il restait quelques vrais journalistes, c’est d’aller voir en Ukraine à quelle sauce on leur a vendu la merveilleuse Union Européenne…

      +0

    Alerter
  • Fabien // 27.10.2014 à 10h20

    42% des des ukrainiens font confiance aux médias occidentaux… Visiblement, moins on les connaît, plus on les aime!

      +0

    Alerter
  • Guillaume81 // 27.10.2014 à 10h58

    Je pense que cet article de Sapir mériterait d’être repris sur votre blog : http://russeurope.hypotheses.org/2960

      +0

    Alerter
    • DUGUESGLIN // 27.10.2014 à 15h40

      Merci Guillaume de cet article de Jacques Sapir. Effectivement il mériterait de figurer dans le blog d’Olivier.
      Je pense important de continuer à tenir et inlassablement de répondre à la désinformation et la mauvaise foi commanditées.

        +0

      Alerter
  • Eleutheria // 27.10.2014 à 11h04

    « Svoboda est heureusement en baisse, mais avec le parti radical et sans doute un bout de Samopomich, cela nous fait toujours 15 % des voix à des fascistes, et autant pour de l’extrême-droite… Bah, la guerre n’allait clairement pas les faire reculer… »

    N’oublions pas que Timochenko proposait dans un enregistrement audio qui a fuité d’exterminer les Russes et russophones d’Ukraine par le feu nucléaire — elle nie avoir préconisé l’utilisation de l’arme nucléaire et prétend que cette partie de l’enregistrement est un faux, mais pas sa volonté d’extermination. Je pense qu’on peut tranquillement la compter dans le même camp que les autres tarés de Svoboda et compagnie.

      +0

    Alerter
  • Tom-Meursault // 27.10.2014 à 11h40

    Tout comme Porochenko a perdu de sa “popularité” en l’espace de quelques mois, toutes ces formations politiques dévoileront bientôt leur véritable visage, celui de va-t-en-guerre contre les Russes et les travailleurs, ces derniers étant parti pour connaître des années très sombres. Un mouvement social est inéluctabe (et le KPU, sans être trop optimiste, a toujours des perspectives qui lui sont favorables sur le long terme).

    J’attends maintenant les élections à venir dans le Donbass, qui nous donneront une autre facette d el’Ukraine, laborieuse et rouge.

      +0

    Alerter
  • Alae // 27.10.2014 à 11h51

    “Les Ukrainiens ont plébiscité un rapprochement “irréversible” de leur pays avec l’Europe.”

    ‘Tain, ils vivent dans une réalité parallèle, c’est pas possible autrement. L’UE n’aura jamais le Donbass, fini, faut arrêter de rêver. En revanche, elle se retrouve avec ce tonneau des Danaïdes qu’est l’Ouest, où le président croit que son job consiste à tendre une main suppliante vers tous les bailleurs de fonds possibles, et où la moitié des aides disparaissent comme par enchantement. Super, on va engraisser des escrocs oligarcho-nazis avec du fric qu’on n’a plus, au bénéfice de l’idéologie américaine et de rien d’autre !
    Avec un Donbass russophone allié et mené selon ses principes (c’est en voie), Poutine aura réalisé une excellente affaire : récolter le bon grain et refiler l’ivraie à ses ennemis, qui n’étaient déjà pas bien farauds et qui vont rapidement ployer sous le joug.
    Pour commencer, on va le trouver où, le pognon pour payer la dette de gaz de l’Ukraine ?

    @grog : Vous aussi, vous réécoutez les chœurs de l’armée rouge ? Tiens, je ne suis pas la seule. 🙂

      +0

    Alerter
  • David D // 27.10.2014 à 13h01

    Je pense que dans l’opinion beaucoup de gens acceptent les 12% de fascistes en se disant qu’une telle fièvre est normale dans le cas de figure de l’Ukraine qui n’est pas la France. Ces personnes se retrouvent à sous-évaluer le poids politique réelle de cette composante du pays, mais à moins d’arriver à montrer un maximum de liens vidéos éclairants il est difficile de faire comprendre que ce score pose problème. C’est un peu comme dans le cas de la GPA, ils ne comprennent pas que la location du corps est interdite et qu’elle renvoie à l’esclavage, et que c’est par cette interdiction de la commercialisation du corps que le don d’organes est gratuit. Pour eux, il n’y a qu’à prendre ça à la légère : la personne a signé un contrat, elle sait très bien comment ça va se passer, on est entre adultes consentants. Et quand on fait sentir que la mère porteuse peut mourir, que c’est neuf mois de contraintes à quel prix?, que l’impossibilité de rompre le contrat est elle-même problématique, qu’il peut y avoir eu des pressions, que même dans le cas de consentement c’est parfaitement immoral et horrible, il n’y a rien à faire, il y a deux arguments : la personne a accepté le contrat et s’il y a des personnes librement consentantes les problèmes de pressions et d’abus ce ne sera que des problèmes secondaires à traiter.
    Ici, c’est exactement pareil, la majorité ukrainienne n’est pas Svoboda et elle vote pour l’Europe et on poursuit le combat dans le Donbass, donc non il n’y a pas de problème fasciste de fond, il y a juste des débordements.
    Il faudrait sans doute recentrer le débat du coup sur la nature nationaliste d’ensemble du conflit en présentant Svoboda et Pravy Sektor comme la pointre extrême du nationalisme outrancier de l’Ukraine.
    Cela devrait permettre de mieux poser le conflit et de mieux expliquer les votes. Nous ne sommes pas dans un pays qui veut s’émanciper, rejoindre l’Europe, avec un accompagnement nazi, nous sommes dans un conflit où les ukrainiens ont décidé d’en découdre avec les “russes” de l’intérieur du pays.
    Prochenko et Timochenko ne deviendraient pas purement et simplement acceptables parce qu’il n’y aurait pas de nazis, car ils sont choquants par leur volonté antirusse d’ukrainiser la Crimée (voeu utopique désormais) et le Donbass.
    La partition du Donbass arrivera tôt ou tard, et les gens du Donbass ne transigeront pas sur le découpage des oblasts. Pour moi, l’avenir est à un effondrement de l’Ukraine avec une progression de l’actuelle Novorossie qui doublera ses frontières pour atteindre les limites des oblasts entiers de Lougansk et Donetsk.
    Je ne vois pas très bien comment Odessa obtiendrait son indépendance en profitant de l’action de la Novorossie, même si géostratégiquement cee poche de population russophone bénéficie de la protection russe à partir de la Crimée recouvrée.
    La grande question, c’est Kharkov. Le reste, ça restera ukrainien. L’idée, c’est qu’au moins les “russes” qui formaient un bon tiers du pays aient des territoires à eux pour se retourner. Ils ont le droit de vivre et d’avoir des terres à eux, alors autant qu’ils récupèrent leurs terres historiques, et que les populations se débrouillent ensuite pour se redistribuer ou pas en fonction de la nouvelle donne.
    Maintenant, il y a dans le fond de mon esprit que malgré les siècles passés de concurrence ethnique entre des ukrainiens s’émancipant du cadre de l’empire polono-lithuanien et des russes conquérants, malgré les atrocités de la Seconde Guerre Mondiale, les deux ethnies n’avaient pas vocation à se haïr ainsi en 2014. On a permis cette dérive. Ce n’était pas des peuples irréconciliables, même si le culte entretenu de Bandera témoigne en sens inverse. Même du temps de l’empire polono-lithuanien, il y avait une continuité religieuse. Il y a un discours inadéquat sur la matière historique qui depuis plus d’un siècle pervertit les rapports entre les ukrainiens et les russ(ophon)es.

      +0

    Alerter
    • DUGUESGLIN // 27.10.2014 à 15h49

      Il est possible aussi que si les oblasts russophones retrouvent leur indépendance, ils puissent également bénéficier d’une sortie de crise grâce aux échanges avec la Russie. Ce qui risque du même coup d’attirer bon nombre d’ukrainiens qui viendraient chercher un meilleur niveau de vie chez les russophones.
      La Galicie se retrouverait isolée et punie par elle-même.

        +0

      Alerter
      • Louis Malle // 27.10.2014 à 18h46

        Après les destructions massives dans le Donbass, c’est quand même pas demain la veille.

          +0

        Alerter
  • vérité2014 // 27.10.2014 à 17h22

    La Russie doit intensifier la confrontation médiatique avec les USA (ex-député européen)

    Selon lui les dirigeants européens et les représentants de l’élite politique de l’UE ne prennent pas de décisions autonomes sur des questions cruciales et doivent agir en s’orientant vers les USA. “Aucun dirigeant européen n’est capable de prendre une décision en solitaire – leurs téléphones sont sur écoute”, a noté Giulietto Chiesa.

    Le politicien italien pense que les États-Unis gagnent la guerre médiatique parce que l’Amérique a construit un “système de manipulation de la pensée des masses”.

    “Pendant la Guerre froide, il existait plus ou moins une confrontation de deux opinions, alors qu’aujourd’hui l’une d’elle est tout simplement rayée. Il n’existe aucune liberté d’expression en Occident, ni en Amérique, ni en Europe, quand il s’agit des problèmes fondamentaux de la lutte et de l’existence des individus.

    http://fr.ria.ru/world/20141027/202831308.html

      +0

    Alerter
    • Papagateau // 27.10.2014 à 20h00

      Liberté d’expression dans votre club (page internet), censure totale à la télé.
      Alternative à la censure totale : coup tordu où on vous invite à parler d’autre chose que l’Ukraine, puis votre tour étant passé on propose le sujet à un indépendant ONGiste de la CIA.

        +0

      Alerter
  • Sophia // 27.10.2014 à 17h26

    Faible participation aux élections (51%) + impossibilité pour beaucoup de politiciens de se présenter vu leurs liens avec l’ancien régime + terreur organisée par des groupes d’extrême droite pendant toute la campagne contre des électeurs et des candidats = nouveau modèle de démocratie européenne.

      +0

    Alerter
  • Andrea // 27.10.2014 à 18h30

    La presse anglo-saxonne a mis l’emphase sur une forte tournure vers ‘l’occident’, mais souvent en même temps que l’Ukraine a voté pour La Paix -Pro Peace-, et que c’est Porochenko qui a ‘gagné’ (bon pour ce dernier point c’est la personnalisation banale, c’est forcément *une personne* qui gagne, car les Americains ne comprennent rien aux partis politiques quand il y en a plus que deux.)

    Dans ce monde là, Porochenko a été présenté comme ‘conciliateur’ et ‘sage’ …Bon c’est le dauphin choisi…ou le pantin…

    Ces éléctions n’ont été faites que pour donner une couverture démocratique à une collection de coupistes, oligarches, fascistes, anciens du régime alliance Gvmt-biz, leurs suiveurs, des aspirants, des figures qui attendent bcp d’argent par la privatization, sont en lien avec des corporations étrangères, etc.

    Ce n’est qu’un recylage d’un groupe qui a pris le pouvoir en février et une valse de chaises musicales (le jeu.) Ils ont, entre temps, éliminé une partie suffisante de l’opposition, en défaisant des partis p. ex. Régions, Communistes, en se débarassant de candidats (intimidation, aggression, lustration, refus d’inscription ou inclusion du candidat, etc.), ainsi que des votants – géographiquement, Donbass, découragement ailleurs, etc.

    Ils ont réussi à présenter une image de pluralité avec des ‘partis’ qui sont certes en partie idéologiquement contrastés (Bloc de l’opposition vs. Pravy Sektor), pour une autre partie une simple recomposition de figures influentes dans des nouveaux partis ad hoc.

    Ainsi, ils montrent un fractionnement de l’éléctorat tout à fait respectable! Super démocratique!

    Les votants eux-mêmes, OK le % qui a voté, se sont laissés prendre dans ce jeux, p.ex. nationalistes extrèmes contre les supposés ‘centristes’ (Porochenko.) Ceux-cis ne pensaient pas, amha, à l’UE, mais à quel candidat (…parti) est le plus proche d’eux, le plus compétent, le plus traditionnel, le plus charismatique, determiné, etc.

    Et nous – errr .. moi – en tant que non Russophones et à l’extérieur – ne captons pas les campagnes et la propagande des partis/candidats, surtout pas la téloche.

      +0

    Alerter
  • Jeanne L. // 27.10.2014 à 18h37

    Analyse très éclairante de Simonenko (secrétaire du Parti communiste ukrainien) en français sur le site de “solidarité internationale”:
    http://www.solidarite-internationale-pcf.fr/
    A lire avant d’essayer d’interpréter les chiffres.

      +0

    Alerter
    • PL // 28.10.2014 à 01h42

      bonsoir,
      pour apporter de l’eau au moulin, plusieurs choses curieuses à propos des résultats, dès le premier coup d’oeil.
      Par exemple Yarosh (Secteur Droit) semble avoir été élu député à Dniepopetrovsk. Il est donc arrivé en tête du scrutin. Il avait pourtant fait 1% dans cette ville à la présidentielle il y a quelques mois. Curieux.
      Mais ça ne semble pas perturber l’ocde, ni Le Monde qui rapporte l’information.

        +0

      Alerter
  • lon // 27.10.2014 à 18h45

    Libération célèbre la naissance d’une nation .

    Avec Poro and Yats dans le rôle de chefs occultes du Klu Klux Klan et Ioulia Timoshenko dans celui de Flora Cameron ?

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Naissance_d'une_nation

      +0

    Alerter
    • sadsam // 27.10.2014 à 19h05

      @ Ion

      “naissance d’une nation”

      Cela revient-il en toute logique à dire (à reconnaître ?) que jusqu’à hier cette nation n’existait pas ?

      Sinon merci pour le lien, je sens que je vais encore apprendre plein de choses.

        +0

      Alerter
  • John // 27.10.2014 à 19h17

    Bonjour,

    Est-il possible d’avoir le lien (anglais) du site de la commission électorale ?

    Je vous remercie par avance.

      +0

    Alerter
  • peyo // 27.10.2014 à 20h02

    Les grands médias sont vraiment complètement zombifiés par leurs maîtres. Les informations ne sont pas délivrées, seul le point de vue “pensée unique” s’exprime, partout. C’est très inquiétant, beaucoup semblent avaler la pilule en silence, ou peut être est-ce le calme avant la tempête ?
    Merci Olivier.

      +0

    Alerter
    • sadsam // 27.10.2014 à 20h29

      @Oui Peyo mais si vous regardez les commentaires des internautes quand ils sont possibles !

      Il semble qu’il n’y ait même plus de modération du tout sur certains sites assez grand public (genre Yahoo France etc).

      Mais il faudra voir la suite des projets législatifs “anti-trolls”, au RU comme ailleurs.

        +0

      Alerter
  • vérité2014 // 27.10.2014 à 20h24

    Ukraine ou Corée du Nord?

    La télé nationale Ukies annonce une participation de 99.9 pct(sans rire)y compris dans le Donbass et …en Crimée.

    https://www.youtube.com/watch?v=VD6qVJ2tfw4&list=UUpwvZwUam-URkxB7g4USKpg

    Une farce complète

    https://www.youtube.com/watch?v=A7pnaHm4Coc&list=UUpwvZwUam-URkxB7g4USKpg

    CrossTalk on Ukraine: Voting to Divide

    https://www.youtube.com/watch?v=UDBMkEtdBWQ&list=UUpwvZwUam-URkxB7g4USKpg

      +0

    Alerter
  • Simon // 27.10.2014 à 23h25

    Bravo. Superbe article, impartial, critique et objectif. Merci pour votre travail. Ne laissons pas Orwell avoir raison 🙂

      +0

    Alerter
  • JLP // 27.10.2014 à 23h44

    “La guerre, en même temps qu’elle a ralenti la mise en œuvre des réformes, a soudé la société ukrainienne.”

    J’en ai lu des idioties, mais alors là ça confine au génie: “Ce qu’il y a de quand même un peu embêtant avec la guerre, c’est que ça ralentit les réformes”

    Le plus important, ce n’est pas que la guerre , ben on en meurt… c’est surtout que ça ralentit les put**** de réformes, qu’on vous dit.

    Quand au fait de souder la société Ukrainienne, ils sont quand même au courant que c’est une guerre civile?

    “La guerre civile en Ukraine a soudé la société Ukrainienne” ??? lol wut?

      +0

    Alerter
    • Van // 28.10.2014 à 02h10

      les reformes chez eux sont synonyme de privatisations et de braderie a la grec , la protection des vies humaine (surtout les russophone) ne font pas partie de leur programme électorale bien au contraire , si les russes n’avaient pas peser de tout leur poids ( humanitaire et diplomatique ) ces tyrans auraient fait plus de morts .

        +0

      Alerter
  • Dufifi // 28.10.2014 à 01h23

    Et le Pompeux Cornichon il en dit quoi ?

    Pourquoi ce cruel silence ?

    Bernard éclaire nous, guide nos pensées. Nous sommes perdus sans toi !

      +0

    Alerter
  • vérité2014 // 28.10.2014 à 02h28

    Le Monde visiblement très content de son élection,c’est (dixit)le pire ennemi de Moscou,donc un mec super cool…

    Ukraine : le leader de Pravy Sektor, parti ultranationaliste, élu député.

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/10/27/ukraine-le-leader-de-pravy-sektor-parti-ultranationaliste-elu-depute_4513242_3214.html

      +0

    Alerter
    • Lage // 28.10.2014 à 15h37

      En effet, Le Monde n’a pas l’air trop inquiet de l’élection de Dmytro Iaroch, chef de Secteur Droit.

      A propos, le gars est a une notice d’Interpol à son nom. Si Le Monde a des infos sur sa localisation, la notice demande qu’on les communique à la police.

      J’aime bien le bandeau “nationaliste mais pas fasciste” de l’article du Monde – en dessous il est précisé que c’est Iaroch lui-même qui le dit. Bon, s’il le dit… Olivier a parlé de lui . En un mot : fasciste plus que nationaliste.

      C’est vraiment très très très suspect qu’il puisse emporter une élection dans une ville, Dnipropetrovsk, où Ianoukovich l’avait emporté largement lors de la présidentielle de 2010 (avec plus de 60% des suffrages dans la plupart des divisions administratives et plus de 50% dans la totalité de celles-ci). Triangulaire miraculeuse ? Elections truquées ?

        +0

      Alerter
      • Lage // 28.10.2014 à 15h43

        En fait, Dmytro Iaroch a été élu avec 29,75 % des votes – selon ria . Ceci explique cela…

          +0

        Alerter
  • Thalie54 // 28.10.2014 à 16h08

    Arseni Iatseniouk

    Ce type, qui voulait démissionner en juillet 2014, mais qui n’a pas pu parce que la Rada a refusé. Tu penses, les USA avaient misé sur lui dans la “révolution” ukrainienne, il n’était pas question qu’ils acceptent que leur poulain jette l’éponge après les investissements consentis.

    Aujourd’hui, on nous dit, sans rire, que le parti de Iatseniouk, après des votations démocratiques, sort en tête des urnes !

    “Vous dites bizarre, mon cher cousin, tiens, tiens, comme c’est étrange”

      +0

    Alerter
  • lon // 28.10.2014 à 16h38

    Avec la crise ukrainienne, la nation et le nationalisme sont définitivement réhabilités au sein du social-libéralisme bien-pensant sauce LibéLemonde.

    Après les rouges-bruns, les roses-bruns ?

      +0

    Alerter
  • Louis Robert // 28.10.2014 à 19h40

    Grand merci. Après avoir procédé à ma propre analyse attentive des résultats, j’attendais impatiemment celle-ci, sur LE site…

    Il me semble que comme lorsqu’on regarde les résultats d’un grand nombre d’élections dites démocratiques, on devrait cependant insister davantage dans ce cas-ici, encore et encore, sur le fait que la seule majorité est celle des électeurs inscrits qui n’ont PAS voté. 47,6% d’entre eux qui ne jouent pas ou plus à ce jeu-là (davantage sans doute s’il y a eu fraude!…), ce n’est pas un détail, me semble-t-il, tout particulièrement au moment où il en va de l’avenir d’un pays en faillite où règne une guerre civile… et en supposant que nous avons le souci de connaître ce que veulent véritablement les Ukrainiens. Ce 47,6% met en évidence le peu d’électeurs inscrits (et de citoyens tout court) qui appuient l’un ou l’autre de ces groupes politiques… et la marge d’erreur qui existe à tenter d’interpréter, comme on fait communément, la “volonté populaire ukrainienne” à partir d’un rituel résiduel aussi déficient… et, en général, si faussement ou malhonnêtement interprété du reste.

    Bref, il me semble que nous nous résignons désormais trop facilement à appeler “démocratique” et “majoritaire” ce qui ne l’est manifestement pas d’une manière significative, à savoir essentielle.

    +

    Cela dit, Orwell:

    “Le mensonge passe aux archives, devient vérité permanente… De telles pratiques ne semblaient pas l’horrifier. Elle ne sentait pas l’abîme s’ouvrir sous ses pieds à la pensée que des mensonges devenaient des vérités.” (“1984”)

    Nous le voyons chaque jour davantage, cet abîme, nous mène tout droit à l’univers de Kafka… Réservons la visite d’un coin de son paradis pour une prochaine fois.

    D’ici là, pourquoi ne pas parcourir ce petit chef-d’œuvre de Chris Hedges, paru ce lundi? Cet ancien correspondant de guerre au New York Times et prix Pulitzer connaît ce dont il parle.

    “The Myth of the Free Press”

    http://www.truthdig.com/report/item/the_myth_of_the_free_press_20141026

      +0

    Alerter
  • Lage // 29.10.2014 à 22h17

    Iouri Choukhevytch est élu sur la liste du Parti Radical de Oleh Lyashko, cf un journal pro Maidan .

    Il est bien précisé qu’il est là en temps que fils de son père, le criminel de guerre Roman Choukhevytch, du bataillon Nachtigal…

    Il sera le doyen de la Rada et la présidera donc la première fois.

      +0

    Alerter
  • Zerkalo // 31.10.2014 à 12h05

    A lire dans “Marianne” du 31/10/14 :

    ” Ukraine : le poids des fachos” par Anne Dastakian, envoyée spéciale à Kiev

    Le sentiment nationaliste s’est généralisé dans le pays. Les ultras obtiennent plus de 20 % des suffrages aux législatives. Les pro-occidentaux, emmenés par l’actuel gouvernement, qui ont remporté une victoire sans précédent depuis l’indépendance du pays, en 1991, devront en tenir compte.”

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications