Les Crises Les Crises
30.mars.202030.3.2020 // Les Crises

Municipales : après le scrutin, des assesseurs et présidents de bureaux de vote positifs au Covid-19

Merci 177
J'envoie

Source : C News, Martin Fort, 23-03-2020

Une semaine après la tenue controversée du scrutin du premier tour des élections municipales, plusieurs personnes mobilisées pour tenir les bureaux de vote témoignent être malades du Covid-19.

Paul Hatte, président d’un lieu de vote dans le XVIIe arrondissement de Paris, indique avoir tous les symptômes du coronavirus depuis jeudi. «Je n’ai pas été testé mais j’ai perdu l’odorat et le goût (les premiers manifestations du coronavirus généralement, ndlr). Cela ne laisse pas de doute», juge-t-il.

Toutes les personnes que nous avons interrogées expliquent ne pas avoir été formellement testées mais ont été diagnostiquées malades par leur médecin traitant ou le SAMU.

Il y a une semaine, de nombreuses personnalités, politiques, médiatiques et scientifiques, s’étaient opposées au déroulement du scrutin et appelaient à son report en raison de la crise du coronavirus. Le dimanche, cela n’avait pas empêché des millions de Français d’aller voter.

Avec le recul, les personnes mobilisées pour tenir les bureaux de vote pointent du doigt l’absence de masques et le respect, tout relatif, du mètre de «distanciation sociale». «J’étais à la position où il fallait faire signer les électeurs donc forcément proche d’eux», regrette aujourd’hui Elodie Polaszyk, malade depuis jeudi. Assesseure dans une école dans le IIIe arrondissent de Lyon, elle a été en contact avec 300 à 400 électeurs lors du vote. Le moment du dépouillement est également souvent cité comme un moment peu respectueux des règles en vigueur.

UNE DURÉE D’INCUBATION DE CINQ JOURS

Ces déclarations et la temporalité de l’apparition des symptômes chez ces personnes, qui arrivent moins d’une semaine après la tenue des élections, coïncident en tout cas avec la durée d’incubation du virus, qui serait de 5 jours en moyenne selon l’Institut Pasteur. Paul Hatte trouve ce hasard «très frappant».

«Je ne sais pas si j’ai été contaminé pendant le vote. J’étais déjà peut-être porteur dimanche (il a commencé à éprouver les symptômes le mercredi d’après, ndlr) et j’ai potentiellement transmis le virus», s’inquiète Romaric Moyon, président d’un bureau de vote à Melun et qui a fait voter 252 personnes.

Pourtant, ils se rappellent avoir respectés les gestes recommandés par le gouvernement. «J’ai les mains complètement abimées à force de les avoir nettoyées dimanche», raconte Paul Hatte en précisant qu’il a vu passer «606 électeurs» dans son bureau de vote. «J’ai moi-même donné procuration afin de ne pas multiplier les risques», assure Olivier P., président d’un lieu de vote dans le VIIe arrondissement de Lyon et aujourd’hui cloué au lit avec 38,4°C de fièvre.

«COMBIEN DE GENS QUI ONT TENU DES BUREAUX VONT-ILS ÊTRE MALADES ?»

Au moment d’assurer leur rôle dimanche 15 mars, certains se disaient plus inquiets que d’autres mais tous invoquent le «devoir citoyen» et leur «engagement républicain» pour justifier leur présence derrière les urnes. Aujourd’hui, ils regrettent le maintien du processus électoral : «combien de gens qui ont tenu des bureaux vont-ils être malades ? Est-ce que ca valait le coup ?», formule Paul Hatte.

Les avis divergent sur la publicité qu’il faut donner à leur maladie. Alors que les uns ne veulent pas entretenir «la psychose», les autres poussent pour faire annoncer leur état afin d’alerter ceux qui se sont rendus dans le même bureau de vote. «Depuis jeudi (et l’arrivée des premiers symptômes, ndlr), j’ai contacté la mairie, l’ARS et un député pour faire connaître ma situation», tranche Olivier P. Sans réponse pour l’instant.

Les mairies de Billom (Puy-de-Dôme), Montmagny et Franconville (Val d’Oise) ont, elles, choisi d’alerter leurs habitants par des messages publiés sur Facebook. Elles recommandent aux personnes qui ont fréquenté les bureaux de vote concernés par des cas de coronavirus de surveiller leur état de santé.

Source : C News, Martin Fort, 23-03-2020

 


 

Une semaine après les municipales, des cas de coronavirus chez les assesseurs

Source : L’Express, 23-03-2020

Dans plusieurs communes, les mairies font état de personnes présentant des symptômes du Covid-19 malgré les mesures de précaution.

Dimanche aurait dû se tenir le second tour des élections municipales. Celui-ci a finalement été reporté, contrairement au premier tour, qui a lui bel et bien eu lieu malgré l’épidémie de coronavirus. Paul Hatte, président d’un bureau de vote dans le XVIIe arrondissement de Paris, le regrette fortement. Et pour cause : dimanche, il a affirmé être atteint du coronavirus, ayant contracté des symptômes qui « ne laissent pas de doute » comme la perte de goût et d’odorat. Il estime avoir été contaminé pendant le vote, alors qu’il a respecté toutes les mesures de protection, rapporte CNews. Il n’est pas seul dans ce cas.

Plusieurs communes font état du même problème. Des personnes qui ont tenu des bureaux de vote présentent des symptômes, comme à Montmagny, dans le Val d’Oise.

« Nous venons d’être informés que trois cas de coronavirus ont été détectés parmi les assesseurs des récentes élections municipales », a publié le compte Facebook de la ville.

Même situation à Franconville dans le même département, où les autorités demandent aux « électeurs s’étant déplacés à ce bureau et aux membres du bureau, d’être particulièrement vigilants, de surveiller leur température et de respecter scrupuleusement les gestes barrières dans leur vie quotidienne. »

A Billom dans le Puy-de-Dôme, un assesseur est aussi hospitalisé au CHU, diagnostiqué Covid19.

La question de l’annulation du premier tour des élections municipales a été un temps sur le tapis, plusieurs présidents de région et des élus de tous bords réclamaient un report en raison de la propagation du coronavirus, mais l’exécutif avait finalement décidé de le maintenir.

Source : L’Express, 23-03-2020

 


 

 


 

#Restecheztoi : face au coronavirus, des soignants appellent les électeurs à ne pas aller voter aux municipales

Source : France info, 15-03-2020

Le dilemme affectera-t-il la participation au scrutin ? Le gouvernement a maintenu l’organisation du premier tour des élections municipales, dimanche 15 mars, malgré le passage la veille au stade 3 de l’épidémie de coronavirus. Mais des soignants appellent, sur Twitter, à s’abstenir.

« N’allez pas voter », écrit ainsi le médecin Rémi Salomon, président de la commission médicale d’établissement de l’AP-HP, le regroupement des hôpitaux parisiens. « Il faut dès maintenant appliquer le confinement maximum », explique-t-il.

« Ne votez pas aujourd’hui ! », invite également le Collectif inter-hôpitaux, organisation de personnels hospitaliers lancée en septembre pour « la défense de l’hôpital public ».

« Aidons les réanimations, arrêtons les contaminations », poursuit le message, qui se termine par le mot clé #restecheztoi, lancé par le collectif vendredi comme un appel plus général au confinement face à l’épidémie.

Samedi, déjà, quinze médecins demandaient « le report des élections municipales » à Emmanuel Macron dans une tribune publiée par le site Atlantico. « Ne pas le faire reviendrait à exposer davantage les Français à ce danger », estimaient-ils.

Des mesures mises en place dans les bureaux

« Le président a pris sa décision jeudi après avoir consulté l’ensemble des responsables politiques et après avoir entendu les recommandations du comité scientifique », justifiait l’entourage d’Emmanuel Macron, interrogé par France Télévisions, au sujet du maintien de l’organisation de ces élections. « Les Français peuvent accomplir, sans risque, les gestes essentiels du quotidien. Voter est un geste important sinon essentiel au bon fonctionnent de notre démocratie. »

Le ministère de l’Intérieur recommande aux électeurs de « privilégier les heures de moindre affluence », d’« apporter son propre stylo pour émarger (bleu ou noir indélébile)«  et de venir muni de « son bulletin de vote (reçu par la poste) ».

Une circulaire envoyée aux préfets demandait également d’amménager les bureaux de vote pour éviter « les situations de promiscuité prolongée » et permettre de maintenir une distance d’un mètre entre les personnes ; de mettre à disposition un point d’eau où se laver les mains ou de gel hydroalcoolique ; et de procéder à « un nettoyage particulièrement attentif des bureaux de vote avant et après chaque tour de scrutin ».

Source : France info, 15-03-2020

 


 

Coronavirus et municipales : « Il faut une cohérence », juge Rémi Salomon, représentant des médecins de l’AP-HP

Source : Le JDD, 15-032020

Alors que les élections municipales se tiennent dimanche, plusieurs soignants appellent à ne pas aller voter sur les réseaux sociaux. C’est le cas de Rémi Salomon, président de la commission médicale d’établissement de l’AP-HP.

Depuis l’ouverture des bureaux de vote dimanche pour les élections municipales, les hashtags « Reste chez toi » et « Je n’irai pas voter » se multiplient. Ils sont notamment relayés par des médecins ou encore le collectif inter-hôpitaux. Ce dernier partage notamment des témoignages d’électeurs. Dans certains bureaux, des manquements aux mesures sanitaires ont été observés : ni gels hydroalcoolique, ni masques, ni gants. Des pétitions circulent également pour demander une annulation du scrutin. Rémi Salomon, président de la commission médicale d’établissement de l’AP-HP, le regroupement des hôpitaux parisiens, a appelé à ne pas aller voter pour limiter les risques de contagion.

Pourquoi avez-vous appelé à ne pas aller voter sur votre compte Twitter?
D’après les données épidémiologiques que nous avons, nous ne sommes qu’au début de cette épidémie et les projections sont inquiétantes. Le pic de contamination sera plus étalé dans le temps si nous prenons les mesures de confinement nécessaires. Les Chinois ont réussi à aplanir la courbe. Le système hospitalier n’a pas de capacités infinies. Je le vois à l’AP-HP, il y a déjà beaucoup de patients en réanimation et à un moment nous atteindrons nos limites, comme cela s’est produit en Italie, ou comme c’est en train de se produire dans le Haut-Rhin.

Il faut absolument mettre en place un confinement maximum, à la mesure de l’épidémie. Je comprends bien qu’il soit difficile d’annuler une élection 24 heures avant, je ne blâme personne. J’ai 56 ans, c’est la première fois que je n’irais pas voter. Je suis très attaché à la démocratie, et au droit de vote, mais il faut une cohérence. Je raisonne en tant que responsable d’une grande structure hospitalière, qui fait tout pour limiter le nombre de morts.

Certains témoignages relatent des consignes sanitaires non-respectées dans certains bureaux de vote. Est-ce que les mesures pour ce scrutin étaient suffisantes?
Cela ne m’étonne pas, et c’était ma crainte. Si toutes les mesures étaient prises dans les bureaux de vote, c’est-à-dire du gel hydroalcoolique, deux mètres de distance entre les personnes, des masques à l’entrée des bureaux… Pourquoi pas! Mais ce n’est pas le cas. Il était extrêmement compliqué de mettre en oeuvre les mesures de confinement dans les bureaux de vote. Déjà les quantités de masques sont limitées, les hôpitaux sont sous tension, alors les bureaux de vote… Ils ne sont pas équipés.

« Il faudra pourtant tenir des semaines, voire des mois « 

Quel est l’état des hôpitaux à l’heure actuelle?
Tout est bouleversé. Nous déprogrammons toutes les interventions depuis jeudi. La moitié sont déjà annulées. Et nous allons redistribuer les tâches pour pouvoir ouvrir de nouveaux lits en réanimations. Nous sommes dans une situation de crise. Les équipes sont débordées, elles risquent de se fatiguer très rapidement. Il faudra pourtant tenir des semaines, voire des mois. Il y a tout une réorganisation à faire, notamment par la formation du personnel à la réanimation.

Quelles sont les mesures à prendre?
Il faut que tout le monde soit mobilisé, et surtout protéger les soignants. La question se pose de l’utilisation des transports en commun pour se rendre à l’hôpital. A Wuhan, le personnel hospitalier a été davantage contaminé à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’hôpital. Nous avons déjà réussi à obtenir auprès des recteurs que les écoles restent ouvertes pour les enfants des soignants, maintenant nous allons réfléchir au moyen d’acheminer les soignants vers les hôpitaux.

Source : Le JDD, 15-032020

 


 

AFFICHES, MARQUAGES AU SOL, GEL HYDROALCOOLIQUE… LES ÉLECTIONS MUNICIPALES S’ADAPTENT AU CORONAVIRUS

Source : C News, 08-03-2020

Le gouvernement et les responsables politiques se veulent rassurants. A l’approche des municipales des 15 et 22 mars, et alors que l’épidémie de coronavirus ne cesse de s’étendre, les pouvoirs publics prennent des mesures pour que les élections puissent se dérouler normalement et sans risques.

Concrètement, le jour du vote, du gel hydroalcoolique ainsi qu’une affichette sur les bons gestes à adopter, comme ne pas s’embrasser ou respecter une distance minimum dans la file, seront disponibles à l’entrée de chaque bureau.

«Nous allons également mettre en place un marquage au sol avec une distance minimale de 1 mètre entre les électeurs», a indiqué au Journal du dimanche (JDD) François Baroin, le président de l’Association des maires de France.

Le Républicain, lui-même maire de Troyes dans l’Aube, ajoute «qu’un stock de 10.000 stylos» sera par ailleurs disponible, afin que les électeurs puissent «en utiliser un qui n’aura pas été manipulé par d’autres.» Une quantité qui pourra être augmentée si nécessaire.

Des dispositions prises ainsi pour limiter au maximum le risque de contagion au coronavirus et calmer l’angoisse des électeurs, autour d’un scrutin que le gouvernement n’entend pas reporter.

DES CRAINTES AU NIVEAU DE L’ORGANISATION

«Il se tiendra et c’est normal», répond également François Baroin, pour qui «si on met entre parenthèses la démocratie, c’est tout le pays qui est mis entre parenthèses.»

Reste néanmoins à savoir, si, à mesure que l’épidémie évolue, l’organisation même du scrutin n’en souffrira pas. Car, pour fonctionner, un bureau de vote a, suivant les textes, besoin en effet de trois personnes : le président du bureau de vote et deux assesseurs. Or, à mesure que les jours passent, certains pourraient manquer à l’appel.

Même chose du côté des fonctionnaires municipaux qui, dans les grandes villes notamment, sont parfois mobilisés et pourraient être tentés de faire jouer un droit de retrait face au virus, quoiqu’en théorie non applicable dans ce cas.

A ces craintes, s’ajoute enfin celle de savoir si les scrutateurs eux-mêmes seront bien au rendez-vous et en nombre suffisant pour dépouiller les bulletins.

PALLIER LE RISQUE D’UNE ABSTENTION PLUS FORTE QUE PRÉVUE

Dernière question et non des moindres : avec l’épidémie, un nombre non négligeable d’électeurs pourraient être tentés de ne pas accomplir leur devoir électoral.

Pour pallier ce risque d’une abstention plus forte qu’elle n’aurait été, le gouvernement veut donc encourager les votes par procuration, notamment à destination des personnes âgées qui sont les plus vulnérables face au virus.

Jeudi 5 mars, au sortir d’une réunion avec les représentants des élus locaux, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a ainsi promis que «des personnels de la gendarmerie ou de la police se déplaceront sur les lieux de résidence» de ces personnes «pour que les procurations soient relevées dans de bonnes conditions».

Source : C News, 08-03-2020

 


 

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

sergeat // 30.03.2020 à 08h50

Macron nous a montré l’exemple venir avec son stylo lors du vote,quel génie défenseur de l’UE.
Notre guide suprême de la « start up nation » a réuni toutes les expertises de l’IA pour combattre l’ennemi (nous sommes en guerre):1)éternuer dans son coude
2)les masques ne servent à rien car le geste technique pour le mettre est trop compliqué pour les ploucs.
3)les tests sont une hérésie,d’ailleurs voyez le charlatan Raoult qui teste tout le monde
4)le nationalisme tue, « le repli nationaliste » nous obligerait de contrôler si les entrants sont potentiellement malades
5)avoir un stylo bleu ou noir
6)…….
COMBIEN DE MORTS???? après avoir critiquer la Chine ….l’Italie qui n’a pas notre qualité hospitalière…
Combien d’assesseurs et de « gens de rien » et même d’illétrés vont mourir.L’exécutif DOIT passer devant un tribunal et ne pas être promu comme Fabius.

57 réactions et commentaires

  • Basile // 30.03.2020 à 07h25

    c’est une guerre.

    Ceux qui vont au combat (personnels soignants) tombent. Et c’est triste.
    ceux qui mènent un autre combat, politique cette fois, en tenant les bureaux de vote car ils se sentent particulièrement impliqués, soit parce que leur camp tient la place, soit parce qu’ils espèrent la prendre, tombent.

    je me souviens quand « mon maire » s’est fait balayer (pour toujours) par la vague rose, et qu’affluaient dans ce parti des milliers de jeunes d’adhérents intrépides, on m’a demandé de tenir un bureau de vote. J’ai répondu, vous avez plein de nouveaux militants enthousiastes : qu’ils fassent le boulot.

      +4

    Alerter
    • fanfan // 30.03.2020 à 13h18

      >>> 20.03.2020 – Coronavirus Vu d’Allemagne 
      Comment les experts indépendants évaluent l’actuelle pandémie de coronavirus.
      Cui bono – qui pourrait profiter d’une pandémie mondiale avec des restrictions aussi drastiques que celles actuellement en vigueur ?
      Kla.tv a posé ses questions à divers experts indépendants, afin de dresser une image actuelle aussi complète que possible, sur la base de leurs différents points de vue : « Qui pourrait bénéficier de cet alarmisme ? Qu’y a-t-il derrière tout cela ? Quel pourrait en être le but ?».
      https://www.kla.tv/15965
      (Téléchargez cette émission ainsi que d’autres sur le sujet du coronavirus sur votre ordinateur. En ces temps de crise, nous ne savons pas combien de temps ils seront encore disponibles en ligne.)

        +1

      Alerter
  • d’Aubrac // 30.03.2020 à 07h26

    « La bêtise est une structure de la pensée comme telle : elle n’est pas une manière de se tromper, elle exprime en droit le non-sens dans la pensée. La bêtise n’est pas une erreur, mais un tissu d’erreurs. On connaît des pensées imbéciles, des discours imbéciles qui sont faits tout entiers de vérités ; mais ces vérités sont basses, sont celles d’une âme basse, lourde et de plomb. La bêtise et, plus profondément, ce dont elle est le symptôme : une manière basse de penser… »

    Gilles Deleuze. Nietzsche et la Philosophie, 1962.

      +13

    Alerter
  • Linder // 30.03.2020 à 07h35

    Je devais être assesseur. J’ai écris le 13 mars à mon maire pour dire que je refusais de le faire, car l’annonce du report des élections aurait dû être faite la veille au soir et que je refusais de soutenir des dispositions si dangereuses. Les élections ont eu lieu le 15 et le 17 j’étais diagnostiqué … Je m’en voulais tellement de lâcher mon maire mais ouf, j’avais pris la bonne décision. Pour info, il ne me reste plus qu’une légère toux, et à mon épouse à peine plus qu’une légère toux.

      +16

    Alerter
    • Fritz // 30.03.2020 à 09h09

      J’ai été pressenti comme scrutateur, et je l’ai confirmé en passant à la mairie le vendredi 13 mars. J’ai voté le 15 au matin et j’ai participé au dépouillement à partir de 18 h. La participation s’est élevée à plus de 52 %, bien moins que lors des précédentes municipales (autour de 85 %), mais bien plus que dans les grandes agglomérations où témoignent les assesseurs ci-dessus.

      Je me suis fait prendre à partie, parfois vivement, par certains lecteurs de ce blog. Je l’accepterais volontiers si j’avais contaminé quiconque. Mais voilà, non seulement je ne suis pas atteint de cette sale maladie, quinze jours après le scrutin, mais aucun assesseur ou scrutateur de ma commune n’est contaminé, aucun électeur non plus, à ma connaissance. Même l’EHPAD n’est pas contaminée, selon l’épouse du médecin qui m’a téléphoné hier.

      Cela dit, je pense qu’il aurait été fou et même criminel de maintenir le second tour à la date prévue, le 22 mars. n’oublions pas que la grande majorité des communes de France (plus de 30.000, soit 86 %) a élu son conseil municipal dès le premier tour. C’est la désignation du maire qui a été reportée.

      Je sais bien que dans les grandes villes, une partie des classes aisées et diplômées milite pour l’abstention citoyenne ou même « révolutionnaire » … Je ne partage pas cette position.

        +2

      Alerter
      • Ben // 30.03.2020 à 09h29

        Même au loto il y a des gagnants.
        Au vue des informations dont nous disposions au moment des municipales, il y avait eu plusieurs cas dans l’Oise et le Val d’Oise.
        Si on applique la logique qu’un cas testé équivaut à des centaines de cas en déplacement dans les rues.
        Ces articles confirment que dans le Val d’Oise il y eu contamination aux Municipales.

        Si vous étiez dans une zone sans Coronavirus encore déclaré, vous aviez donc de bonne probabilité de vous en sortir indemne.
        Mais votre expérience personnelle ne peut se reproduire sur l’échelle de la France ou certaines zone n’auraient jamais du aller voter.

        A voir ce qu’apportent des municipales :
        Avant les municipales il y a un maire et un conseil municipal.
        Après les municipales il y a un maire et un conseil municipal
        Du point de vue d’un citoyen non politisé, il n’y a aucun changement.

        Mais si on s’investit dans une campagne, il est logique d’avoir envie que cela se termine, de voir son équipe triompher ou perdre, etc …
        Mais est ce que cela en valait la peine, maintenant que l’on constate que cela à bien propagé la maladie ?

          +17

        Alerter
      • François Lacoste // 30.03.2020 à 09h32

        « …Mais voilà, non seulement je ne suis pas atteint de cette sale maladie, quinze jours après le scrutin, mais aucun assesseur ou scrutateur de ma commune n’est contaminé, aucun électeur non plus, à ma connaissance. Même l’EHPAD n’est pas contaminée, selon l’épouse du médecin qui m’a téléphoné hier. »…

        Et bien sûr, à chaque entrée de votre ville était écris sur des panneaux publicitaires 4×3 en grandes lettres rouges sur fond blanc;
        « Ici il n’y a pas de virus Covid 19 »

        Signé: L’ami Fritz (qui vous veut du bien!).

        Pour mémoire:
        https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Ami_Fritz

          +8

        Alerter
      • Narm // 30.03.2020 à 09h36

        vous avez eu de la chance. il aurait suffit d’un contaminé. UN SEUL
        je suis allé voté, en prenant des précaution et de la distance, par obligation morale, mais qu’en est-il de tous ces assesseurs qui ont diffusé SUREMENT le virus
        on ne sait pas dans quelle quantité, mais pour moi il est impossible que ça n’ait pas développé la contamination.
        je n’en veut pas aux assesseursbien sûr, mais « l’état » et OB l’a bien montré dans un billet, les mêmes qui ont peut être obligé au maintien sont là pour critiquer aujourd’hui.
        Ces elections ont été suréalistes

          +15

        Alerter
      • Lalaz // 30.03.2020 à 10h27

        En quoi l’exemple d’UN village est-il représentatif?
        Que faites-vous du fameux « principe de précaution »?
        En quoi y avait-il urgence à faire ce premier tour?
        Grande urgence en effet, puisque huit jours plus tard on reporte le deuxième tour, et que les « élus » du premier tour (avec énorme taux d’abstentions) n’entreront pas en fonction avant mai !

        Où est la rationalité dans tout cela?

          +7

        Alerter
      • LibEgaFra // 30.03.2020 à 12h03

        Il y a encore des villages et des petites villes avec zéro contaminé. Bravo, vous avez fait la preuve que votre lieu appartient encore (le 15 mars du moins) à la « zone libre ». Etait-ce nécessaire de le démontrer?

        Est-il aussi possible de ne pas penser qu’à soi?

          +6

        Alerter
        • Fritz // 30.03.2020 à 12h18

          J’ai apporté mon témoignage, c’est tout, sans prétendre en faire une généralité. Je l’ai fait parce que les commentateurs à charge ne participent pas aux opérations de vote : installation du bureau, tenue du bureau, dépouillement, nettoyage du bureau.

            +2

          Alerter
          • Suzanne // 30.03.2020 à 13h06

            Bonjour, Fritz, ne faites pas trop attention aux commentaires négatifs. Rien n’est de votre faute là-dedans, vous avez pris la décision que vous pensiez être la meilleure, et puis voilà. Ce genre de décision est extrêmement difficile à prendre.

              +4

            Alerter
          • LibEgaFra // 30.03.2020 à 14h19

            « Cela dit, je pense qu’il aurait été fou et même criminel de maintenir le second tour à la date prévue, »

            Mieux:

            Cela dit, je pense qu’il a été fou et même criminel de maintenir le premier tour à la date prévue.

            Comme nous le montrent les exemples proposés par les-crises, et qui ne sont sûrement pas les seuls.

            « J’ai apporté mon témoignage, c’est tout, sans prétendre en faire une généralité. »

            Votre témoignage tend à justifier le maintien du premier tour, généralité ou pas.

            Il serait plus judicieux de nous livrer votre témoignage en tant qu’enseignant, de votre travail avec vos élèves, comment cela est organisé, les devoirs, les corrections, s’il y a des évaluations, etc.

            Merci.

              +4

            Alerter
    • LibEgaFra // 30.03.2020 à 14h59

      Je vous souhaite ainsi qu’à votre épouse un complet rétablissement. Une fois rétablis vous devriez être autorisés à circuler librement puisque vous ne pourrez plus ni contaminer ni être contaminé. A moins que deux virus soient en circulation. Un bénin, un mortel.

        +1

      Alerter
  • Kiwixar // 30.03.2020 à 07h57

    « Je comprends bien qu’il soit difficile d’annuler une élection 24 heures avant »

    Mais très très facile de la reporter.

      +33

    Alerter
    • sergeat // 30.03.2020 à 10h12

      Et surement très difficile « en temps de guerre »de signer des réquisitions,de demander à certains industriels de fabriquer des respirateurs,des masques,des cotons tiges pour test……Pauvre Galiéni (celui qui a mobilisé les taxis de la Marne) il serait viré par Macron pour incompétence et irresponsabilité car il n’aurait pas suivi les recommandations des »comités scientifiques »

        +25

      Alerter
    • LibEgaFra // 30.03.2020 à 15h04

      « Mais très très facile de la reporter. »

      Comme vient de le faire le président de la Fédération de Russie.

      Question: les élections US, primaires et celle de novembre vont-elles être reportées?

        +2

      Alerter
  • sergeat // 30.03.2020 à 08h50

    Macron nous a montré l’exemple venir avec son stylo lors du vote,quel génie défenseur de l’UE.
    Notre guide suprême de la « start up nation » a réuni toutes les expertises de l’IA pour combattre l’ennemi (nous sommes en guerre):1)éternuer dans son coude
    2)les masques ne servent à rien car le geste technique pour le mettre est trop compliqué pour les ploucs.
    3)les tests sont une hérésie,d’ailleurs voyez le charlatan Raoult qui teste tout le monde
    4)le nationalisme tue, « le repli nationaliste » nous obligerait de contrôler si les entrants sont potentiellement malades
    5)avoir un stylo bleu ou noir
    6)…….
    COMBIEN DE MORTS???? après avoir critiquer la Chine ….l’Italie qui n’a pas notre qualité hospitalière…
    Combien d’assesseurs et de « gens de rien » et même d’illétrés vont mourir.L’exécutif DOIT passer devant un tribunal et ne pas être promu comme Fabius.

      +43

    Alerter
  • Lohr64 // 30.03.2020 à 08h56

    Mise en danger de la vie d’autrui, je crois que ça s’appelle comme ça.

      +27

    Alerter
  • Armiansk // 30.03.2020 à 09h09

    Compilation d’articles qui manque de fond (sans préjuger de la réalité) et collationne quelques anecdotes.
    Je reconnais la prudence d’O. Berruyer qui n’attribue pas les infections des assesseurs aux municipales, même s’il aurait pu préciser clairement en en-tête que corrélation n’est pas causalité.

      +1

    Alerter
    • Fritz // 30.03.2020 à 09h31

      Régis Pinot, maire de Melisey (Haute-Saône) et père de Thibaut Pinot, a souffert du coronavirus quelques jours après le scrutin, mais c’est peut-être lié à son activité professionnelle (employé de pompes funèbres) : https://www.estrepublicain.fr/edition-vesoul-haute-saone/2020/03/25/regis-maire-et-pere-du-cycliste-thibaut-pinot-atteint-du-covid-19

        +0

      Alerter
      • Narm // 30.03.2020 à 09h41

        on peut supposer tout et n’importe quoi, en cas de risques, AVANT le confinement, il y a le simple fait d’éviter les contacts en nombre….ne pas réunir 1000 personnes dans un stade et faire passer 1000 personnes par les mêmes portes…inconscience ou irresponsabilité ?

          +6

        Alerter
        • Fritz // 30.03.2020 à 09h44

          Dans un stade, les supporters crient et postillonnent en groupe, comme à Lyon le 26 février (match maintenu entre l’OL et la Juventus). Ce n’est pas le cas dans une salle de vote. Dans la mienne, les portes étaient ouvertes et aucun électeur n’a touché aux poignées. Pour les plus scrupuleux, il y avait des gants et du gel hydro-alcoolique.

            +1

          Alerter
          • Narm // 30.03.2020 à 09h58

            parce que personne n’a toussé, éternué ni ouvert sa bouche pendant tout son passge au bureau de vote ? discussion inutile, tout le monde a respiré, donc expiré.

              +6

            Alerter
            • Fritz // 30.03.2020 à 10h02

              Et personne n’a été contaminé, quinze jours après.
              Discussion inutile, en effet.

                +1

              Alerter
            • LibEgaFra // 30.03.2020 à 12h09

              Personne n’a été contaminé parce que personne n’était porteur du virus CHEZ VOUS. Est-ce que c’était nécessaire de le démontrer? D’autres n’ont pas eu cette chance.

              Une sorte de rouette russe en somme.

              (ironie on)Ah, et donc encore un coup des Russes!(/ironie off)

                +5

              Alerter
            • Fritz // 31.03.2020 à 09h15

              Dommage que les chiens de garde ne soient pas contaminés par le virus. Ça les empêcherait d’aboyer.

                +0

              Alerter
  • Evariste // 30.03.2020 à 09h43

    Je prends la liberté de mettre un lien vers un article qui traite du fond en matière de pandémie:
    http://www.entelekheia.fr/2020/03/29/event-201-la-simulation-prophetique-de-pandemie-a-coronavirus-du-forum-economique-mondial/
    De quoi méditer sur les relations entre la stratégie anti-covid19 actuelle et les intérêts de la ploutocratie.

      +10

    Alerter
  • hyac // 30.03.2020 à 10h12

    Ces politicards ont accumulé les retards par couardise et bureaucratie imbécile et pour une fois sont responsables mais responsables de nombreuses morts. Quand en on est à réfléchir sur son image et à éviter d’éventuelles critiques en se protégeant derrière des comités d’experts… C’est désespérant !

      +5

    Alerter
    • sergeat // 30.03.2020 à 11h43

      Les « comités d’experts  » viennent de recevoir le soutien de inénarrable,du génie des prédictions,de l’incommensurable cerveau,du copain « du père de la nation »….Cohn Bendit : »que Raoult ferme sa gueule »,dommage que les ploucs ne puissent pas lui rétorquer cette même phrase (en espérant que le futur me démente)

        +11

      Alerter
  • Quintus // 30.03.2020 à 10h25

    Il ne fallait pas seulement annuler le scrutin. Il fallait l’annuler dès début mars par précaution et arrêter les campagnes électorales. Nombre d’élus ont été contaminés pendant la période de campagne électorale à l’époque où ça ne craignait pas encore mais où les réunions, tractages aux marchés et autres festivités les ont exposés.

    Les 3000 morts de maintenant ont tous été contaminés avant le début du confinement.

      +5

    Alerter
  • Bientôt 78 ans // 30.03.2020 à 12h05

    Je ne comprend toujours pas cet aveuglement, pareille servilité…

    Il faut apprendre à dire catégoriquement « NON!!! » au Pouvoir, mes amis. Un jour, il faut enfin apprendre… et s’y tenir. — « « NON », ce n’est pas « oui », c’est « NON ». C’est tout. « Liberté… et tralala… » c’est pourtant ÇA.

    Relisez le sage Alain (Émile Chartier).

    “Les marchands de sommeil ” (Discours de distribution des prix au lycée Condorcet en 1904), vous connaissez?

    http://classiques.uqac.ca/classiques/Alain/les_marchands_de_sommeil/les_marchands_de_sommeil.html

    Voilà bien ce qui eut fait la grandeur de la France désormais décadente… si seulement… Ah! si seulement… hein?

    « Vous vous rappelez les vierges folles ? Elles dormaient en attendant l’époux ; et elles sont condamnées à le suivre de loin, en traînant leurs lampes vides. Quel beau symbole, amis, et combien d’hommes se traînent ainsi toute leur vie à la suite de l’événement, en retard toujours, pour avoir dormi en l’attendant. Sachez-le, l’événement viendra comme un voleur ; et il faut l’attendre les yeux ouverts, autour des lampes vigilantes. »

    « La Peste » de Camus? Oui, oui… la prochaine fois.

      +4

    Alerter
    • Casimir Ioulianov // 30.03.2020 à 13h59

      La peste … la dernière peste qui a obligé les Français à se trimbaler avec un formulaire, elle était brune et ça c’est pas du Camus.

        +4

      Alerter
      • Bientôt 78 ans // 30.03.2020 à 16h38

        « La peste », par Albert Camus — Exergue.

        Il est aussi raisonnable de représenter une espèce d’emprisonnement par une autre que de représenter n’importe quelle chose qui existe réellement par quelque chose qui n’existe pas.

        DANIEL DE FOE.

          +0

        Alerter
  • LibEgaFra // 30.03.2020 à 12h20

    Selon un scénario établi le 18 octobre 2019, il y en a pour 18 mois. Les écoles ne rouvriront pas avant l’été. Préparez-vous moralement.

    Ce qui est scandaleux, c’est de confondre isolement (nécessaire, indispensable) et confinement (entre 4 murs). Pour l’isolement il faut des masques, être responsable, tandis que pour le confinement il faut la police.

      +13

    Alerter
    • fanfan // 30.03.2020 à 15h09

      En d’autres termes, on essaie maintenant de contrôler les gens afin de les maîtriser dans cet effondrement. Et aussi pour gérer cet effondrement de manière ordonnée, pour ainsi dire. Finalement pour qu’on se réveille dans un nouveau système (NOM).

        +2

      Alerter
      • Bientôt 78 ans // 30.03.2020 à 16h49

        « … gérer cet effondrement de manière ordonnée, pour ainsi dire… »

        *

        D’où ce régime, en France, s’imposant, tout bonnement tyrannique… par «ordonnances ». Ceux qui survivront à cet épisode en cours n’auront encore rien vu. Ce qui suivra… les mènera à des profondeurs inhumaines jamais atteintes.

          +2

        Alerter
      • Azuki // 31.03.2020 à 01h07

        Toute institution finit avec le temps par se donner pour mission première de s’auto-protéger bien avant que de remplir sa mission.

          +0

        Alerter
    • fanfan // 30.03.2020 à 15h15

      Ces personnes ont fait une réunion anticipée le 18 octobre 2019, ils ont simulé un syndrome pulmonaire à corona virus, c’est comme ça que ça s’appelle, un CAPS, C-A-P-S… qu’ils ont joué à New York dans un hôtel ; il y avait des caméras et ils ont présenté les différents participants … Et lorsque l’épidémie de coronavirus a réellement débuté en Chine, l’université John Hopkins s’est empressée d’expliquer que cela ne correspondait pas au cas simulé de ce qui se passe en Chine et qu’on supposait un nombre de morts très élevé.
      Le cartel mondial des entreprises de santé est lié à la mafia financière, au cartel mondial des institutions financières et des banques,

        +5

      Alerter
  • rguerenn // 30.03.2020 à 12h23

    Quelqu’un a-t-il des infos sur la manière dont sont traités les allemands infectes au covid19 dans les cas légers?
    merci

      +0

    Alerter
  • tchoo // 30.03.2020 à 12h24

    Je n’ai pas été voter pour la première fois depuis que j’ai le droit de vote.
    J’ai apporté mon témoignage pour l’expliquer, je mes suis fait incendié y compris par un leader politique qui m’a crié  » démocratie « .
    Aujourd’hui je reste persuadécd’avoir le bon choix pour moi

      +10

    Alerter
    • Alfred // 30.03.2020 à 16h53

      Bien entendu vous avez fait le bon choix. Le seul choix possible pour un être doué de raison. Vous avez choisi la vie, le tangible et la santé. Ces maires, assesseurs et électeurs ont eu peur de voir la mort (d’en accepter la possibilité) et l’ont donc repoussée en pensée (« pour d’autres, pas pour moi »). Ils ont subi la contrainte sociale et ont obéi à des symboles et des chimères. Vous serez présent pour les prochaines élections et certain d’entre eux non. Chacun a ce qu’il mérite.

        +5

      Alerter
  • Jean-François91 // 30.03.2020 à 15h07

    On savait ou on ne savait pas ?
    Sur le site du Collège de France un article trace, à partir de la revue Science et de l’OMS, la chronologie de ce que la communauté scientifique mondiale « savait ». On devrait pouvoir supposer que les conseillers du Prince et les experts des studios TV disposaient de ces informations.
    Extrait :
    « 25 février, Science est formel, la pandémie l’a emporté : « Le coronavirus semble impossible à arrêter. Que doit faire le monde maintenant ? »[…]sur le plan scientifique, les experts du monde entier sont d’accord que la situation est déjà celle d’une pandémie[…] »

    Quelques jalons :
    30 janvier :
    « […] La transmission « communautaire » (c’est-à-dire sans lien immédiat avec une personne rentrant du foyer chinois) est avérée en Allemagne, au Japon, en Thaïlande, et aux États-Unis.[…] »

    5 février :
    […] Deux scénarios possibles […] : soit le containment réussit ; soit il ne réussit pas, et c’est la pandémie. Les experts […] semblent même parier plutôt sur le second. […] M.L., épidémiologiste de Harvard, penche résolument vers la pandémie : « Je serais vraiment stupéfait si, dans deux ou trois semaines, il n’y avait pas une transmission en cours avec des centaines de cas dans plusieurs pays sur plusieurs continents. »

    11 février :
    «[…] dans les pays infectés, les laboratoires sont lancés dans une course effrénée pour dépister « Aujourd’hui, il n’y a pas du tout assez de kits de dépistage disponibles pour le nombre exponentiel de cas »[…]»

    source
    https://laviedesidees.fr/Savoir-et-prevoir.html

      +4

    Alerter
  • LibEgaFra // 30.03.2020 à 15h28

    Je voudrais remercier tout spécialement et très chaleureusement le site les-crises.fr pour son engagement critique face aux flots de désinformations qui nous inondent et quand certains voudraient nous mettre sous la coupe de sauveurs autoproclamés. Pourquoi ces remerciements maintenant? Parce que je viens de lire ça:

    https://fr.sputniknews.com/sante/202003301043430082-la-chloroquine-fait-deja-plusieurs-morts-en-france/

      +1

    Alerter
    • LibEgaFra // 30.03.2020 à 15h30

      Ce matin, j’avais lu ceci, et je ne vous décris pas mon état de fureur devant les prétentions d’un type qui n’est pas médecin et qui se pousse du col à la remorque et à la promotion de qui vous savez:

      « Laissons les médecins généralistes prescrire de l’hydroxychloroquine! »

        +0

      Alerter
      • LibEgaFra // 30.03.2020 à 15h33

        Pour ceux qui voudraient vérifier:

        https://urlz.fr/cfmx

          +0

        Alerter
        • Catalina // 30.03.2020 à 17h30

          ouais, le Point, qui possède le Point déjà ?
          « Le pharmacien d’un grand CHU français, correspondant du Centre de pharmacovigilance de sa région, »
          ben pourquoi qu’ils ne disent pas le nom du pharmacien, des fois qu’on vérifie ?
          Testés ? ah ben y a des tests du coup ? je croyais qu’ils étaient destinés aux mourants et aux riches parvenus ?
          Un pharmacien ? comment sait-il tout ça ?
          Cet article n’apporte rien de plus que le fait que s’auto médicamenter sans suivi médical est mauvais, si vous considérez ça comme un scoop !!!!! allez, ce sera le prochain billet des crises, sans doute avant celui de l’ail pour la peste
          ;o)
          et je sens que mon post plein de bon sens critique va disparaître sous le respect de la liberté d’expression, marque de ce blogue

            +9

          Alerter
        • Paulm // 30.03.2020 à 23h22

          commentaire pertinent encore là Catarina

          LibEgaFra, je crois que personne ici ait été pour l’automédication et chaque généraliste prend ses responsabilités

          Les articles n’apportent aucune eau au moulin discréditant Raoult ou ses resultats

            +1

          Alerter
    • Azuki // 31.03.2020 à 01h23

      Ben oui, mais il n’y avait pas marqué sur la notice qu’on ne peut pas sécher son chien aux micro-ondes.

      Je veux dire par là qu’on ne peut pas empêcher les gens d’être con et de ne pas savoir lire une notice. Il s’agit d’un médicament archi-connu avec des millions de doses qui ont été prescrites, avec des effets secondaires très contrôlables dont ces problème cardiaques… a condition d’employer le médicament a bons escient, aux bonnes doses et sous surveillance médicale, comme tant de médicament qu’il ne faut pas acheter sur internet ni s’auto-prescrire. Même la pillule bleue qui a aussi des effets qui peuvent être mortels. On a aussi eu le cas de ceux qui ont mis de l’huile de canabis dans leur vaporette, il ne faut pas aller bien loin pour savoir que mettre de l’huile dans ces choses c’est mortel, ne mettez que des produits contrôlés et connu pour leur inocuité dans vos poumons, c’est préférable pour vivre longtemps. Ne sautez pas non plus d’un pont avec un élastique confectionné par vous même avec des élastiques a cageot. Ne nettoyez-pas non plus vos légumes à la javel. Il y a des trucs comme ça…

        +1

      Alerter
  • Moussars // 30.03.2020 à 15h42

    Lorsqu’on constate comment est géré depuis le début cette pandémie, on ne peut que s’interroger sur des sujets globaux comme l’économie, la sécurité (militaire) nationale, …
    Non seulement il faudra que les politiques et les hauts fonctionnaires s’expliquent, mais il faudra vérifier que l’organisation est moins pire dans les autres domaines de la sécurité : accident nucléaire par exemple…
    Combien de gens habitants près d’une centrale n’ont pas l’ombre d’une seule capsule d’iode ?!
    Que fera-t-on la prochaine fois qu’un virus aura le potentiel de mort d’un ebola, qu’il soit sorti ou non d’un laboratoire militaire à la con ?!
    Le constat est clair : le plan ORSEC pour une pandémie n’existait pas. Les coupables -depuis le début- doivent être recherchés, arrêtés, jugées. Et les sanctions exécutées…

      +4

    Alerter
    • Azuki // 31.03.2020 à 01h27

      Autour de la centrale, déjà c’était que 10km, passé a 20km à cause de Fukushima-Daichi mais toujours pas distribué, et de toute manière totalement insuffisant.

      Si vous comptez sur les autorités pour vous protéger, allez plutôt mettre un cierge a l’église, ça sera aussi efficace et au moins c’est joli durant quelques dizaines de minutes.

        +0

      Alerter
  • Simon C // 30.03.2020 à 16h30

    J’étais assesseur à Montpellier.
    Pour la faire courte:
    – 8/98 assesseurs de mon groupe Télégram ont présenté des symptômes au 23/03, moi y compris. Donc si l’on pense aux asymptomatiques, le taux de contamination a été de près de 50%.
    – La plupart des bureaux n’avaient pas de masques. Le gel hydroalcoolique fourni titrait à 20° d’alcool (sic).

      +5

    Alerter
    • Cornelius // 30.03.2020 à 18h42

      Oui mais vous avez fait vivre la démocratie 😉

        +4

      Alerter
  • Cornelius // 30.03.2020 à 18h03

    J’ai dès le départ trouvé suspect cet acharnement à vouloir, « quoi qu’il en coûte », maintenir les élections municipales.

    Décision toujours soutenue par de grandes envolées lyriques et des mots bien ronflants. No Pasaran. On a les émotions fortes que l’on peut.

    On est là, je pense, dans l’ordre du quasi-religieux. Faire croire au vote comme élément central de notre vie publique alors même que son contenu et les conditions de son effectivité ne sont plus réunies depuis très, très longtemps.

    Comme dit l’adage, « lorsque le sage montre la lune, l’idiot regarde le doigt »…..

    Dans notre démocratie pré-Covid, le fétichisme du bulletin de vote était déjà grotesque, mais alors là, en Covidie, on touche au grandiose.

    Pour rappel :
    – 3 jours avant le premier tour des municipales, Jupiter annonce la fermeture des écoles
    – la veille du premier tour des municipales, Barbu annonce la fermeture de tous les commerces non-essentiels
    – le jour J, est maintenu un événement en mesure de brasser potentiellement 45 millions d’électeurs, alors même que la « distanciation sociale » est présentée comme LA mesure à privilégier pour tenir la Bête à distance

    Tout ça pour finir avec une élection amputée, dont il est à peu près certain que les résultats du 1er tour pourront être aisément contestés, une fois la tornade passée. Vous imaginez organiser le second tour d’une élection six mois après le premier tour ?

    C’est beau une nation qui s’effondre sous nos yeux.

      +6

    Alerter
  • Logique // 31.03.2020 à 02h41

    Purée, il faut qu’OB aille sur RT pour se faire entendre!

    Son intervention est de salut public!

    Les médias principaux sont totalement corrompus.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications