Les Crises Les Crises
13.août.201813.8.2018 // Les Crises

[Pas de bol] Le consul d’Ukraine en Allemagne était un antisémite pro-nazis…

Merci 375
J'envoie

Bravo à la vigilance du journaliste et blogueur indépendant ukrainien Anatoli Chariï !

Notez qui si de grands médias anglo-saxons en ont parlé en mai, suite à une dépêche Reuters :

aucun grand média français ne l’a apparemment fait… :

Bonne lecture – et merci à la traductrice !

Source : Youtube,Анатолий Шарий, 13-05-2018

Source :Youtube,Анатолий Шарий, 13-05-2018


Le grand secret du Ministère des Affaires Etrangères de l’Ukraine.

Source :Youtube,Анатолий Шарий, 12-05-2018

Source :Youtube,Анатолий Шарий, 12-05-2018


Source :Youtube,Анатолий Шарий, 13-05-2018

Source :Youtube,Анатолий Шарий, 13-05-2018


«Être nazi est honorable»: le consul d’Ukraine en Allemagne épinglé pour ses idées nazies

Source : Sputnik, 14.05.2018

Attiré par l’idéologie nazie, le consul d’Ukraine à Hambourg appelle sur sa page Facebook à l’ajout d’une croix gammée sur le drapeau ukrainien, à la reconquête de territoires en Pologne et en Hongrie, a révélé un journaliste, qui ajoute que le consul n’est pas seul à le penser parmi les représentants de la diplomatie ukrainienne à l’étranger.

Le journaliste et blogueur indépendant Anatoli Chariï a analysé le continu de la page Facebook, visible uniquement par ses amis, du consul ukrainien à Hambourg Vassil Marouchtshchinets et a attiré l’attention sur ses publications sous forme d’appels à la conquête des territoires «ukrainiens» de Pologne et de Hongrie.

Les révélations du journaliste ukrainien, qui vit en exil dans l’UE depuis les événements de Maïdan, ont été publiées sur sa chaîne YouTube et on y peut activer les sous-titres français, anglais et allemands.

Le journaliste a illustré son enquête avec les postes scandaleux du diplomate ukrainien. Ainsi, un poste de M.Marouchtchinets daté du 22 novembre 2017 dit: «Voilà, les démocrates et les tolérants! Seulement par la force nous pourrons libérer notre sol», en faisant référence à certains territoires en Pologne.

Un peu plus tard, le 7 décembre 2017, le consul a appelé également à la reconquête de territoires en Hongrie, écrivant: «L’armée ukrainienne de 2017 n’est pas l’équivalent des quelques centaines de soldats SS désarmés dans la Carpatho-Ukraine en 1939».

Le consul ukrainien dévoile aussi sur Facebook son projet de drapeau pour l’Ukraine, qui représente une croix gammée aux couleurs du drapeau ukrainien sur un fond rouge et noir.

«Être nazi est honorable» et «Gloire à l’Ukraine, mort aux antifascistes», de tels commentaires ont été également déterrés sur la page du diplomate, ainsi que des posts antisémites appelant à «punir les juifs» et niant l’Holocauste. À ce sujet, M.Chariï attire une attention spéciale sur le fait que le consul travaille en Allemagne.

Les révélations du blogueur ont rapidement fait réagir les internautes, et pas seulement:

«Les antisémites et ceux qui attisent la discorde ethnique ne peuvent avoir leur place dans une société civilisée et encore moins au ministère des Affaires étrangères. Le secrétaire d’État du ministère ukrainien des Affaires étrangères entame une procédure disciplinaire. Nous étudierons tous les détails avec attention», le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavel Klimkine.

Suite aux réactions incendiaires, le blogueur a publié une deuxième vidéo, pointant du doigt le fait que le consul ukrainien à Hambourg était ami avec d’autres diplomates ukrainiens, qui aimaient et commentaient ces postes antisémites favorables au nazisme, par exemple, l’ambassadrice d’Ukraine en Portugal Inna Ognivets:

Dans sa deuxième vidéo, le blogueur assure que le diplomate en question a commencé à bannir les personnes dans la liste de ses amis dans une tentative d’identifier celui qui en aurait donné l’accès au journaliste. Nombre de ses contacts ont commencé à le retirer de leur liste d’amis.

Le consul d’Ukraine à Hambourg a été suspendu de ses fonctions pour la durée de l’enquête, a déclaré lundi le porte-parole du ministère ukrainien des Affaires étrangères, Mariana Betsa, au portail Ukrainskaïa Pravda.

L’affaire autour du consul ukrainien antisémite est déjà en train d’être examinée par les services spéciaux allemands, a indiqué M.Chariï dans un post Facebook appelant à «faire connaître plus largement» ce scandale.

 

Annexe : quelques images circulant sur le web :

 

Traduction : « Vive l’Ukraine aryenne »

“Dans la vidéo, Anatoli montre et démontre que Vassil Marouchtchinets a dans ses contacts bon nombre de personnes travaillant comme diplomates pour le MAE ukrainien ! Et un certain nombre d’entre eux ont régulièrement liké ses posts antisémites, prouvant ainsi que non seulement ils les ont vus, mais qu’en plus ils étaient d’accord avec ce qui y était écrit !

Même le père de la Consule générale de Hambourg (Oksana Tarassiouk), Boris Tarassiouk, qui est député à la Rada et ancien diplomate ukrainien, fait partie des amis Facebook de ce cher Vassil Marouchtchinets, et a donc eu l’occasion de voir les posts du collègue de sa fille ! Et il semble que cela ne l’ait pas choqué plus que cela.

Cette consule générale n’a pas non plus été choquée lorsque les collègues de Vassil lui ont offert pour ses 60 ans, un gâteau « Mein Kampf », qu’il a fièrement affiché sur son mur Facebook :”

Parmi ceux qui ont liké ses posts on retrouve entre autres :

Valentin Adomaïtys : le plus fervent soutien des posts néo-nazis de Vassil Marouchtchinets, il est presque systématiquement dans les personnes ayant liké ses posts. Ce monsieur fut ambassadeur d’Ukraine en Inde et au Népal et il est président de l’ONG Ukraine-Inde.

Tsivati Viatcheslav : qui travaille à l’académie diplomatique d’Ukraine.

Leonid Yassinsky : lui aussi travaille à l’académie diplomatique d’Ukraine…

Bogdan Pylypiv : qui est professeur à l’académie nationale du Ministère de l’Intérieur ukrainien.

Valery Stoupak et Vassil Gamianine : qui travaillent au Ministère des Affaires Étrangères d’Ukraine. Le deuxième a carrément liké la photo avec le gâteau « Mein Kampf »…

Lioudmila Mlochtch : qui est président de l’association centrale des Ukrainiens en Allemagne.

Alexandre Chiian : qui est président du centre d’information et de culture germano-ukrainien à Düsseldorf.

Inna Agnyvets : Ambassadrice d’Ukraine au Portugal ! Son like est visible dans la troisième vidéo sur ce dossier faite par Anatoli, et publiée hier.

Igor Lossovskyi :Vice-représentant permanent de l’Ukraine auprès des organisations internationales à Vienne, dont l’OSCE

Et pour prouver définitivement que sa hiérarchie ne pouvait pas ignorer son idéologie politique, de 2004 à 2006, voici ce qui ornait son bureau au Ministère des Affaires Étrangères à Kiev :

Le drapeau de l’UPA, l’armée insurrectionnelle ukrainienne, qui a à son actif des massacres de Polonais en Volhynie, et de juifs

 

Voir aussi :


Marouschinets a été viré du corps diplomatique ukrainien. Décision du 30 mai 2018

Source : Ministère des affaires étrangères de l’Ukraine, 31-05-2018

Щодо консула Генерального консульства України в Гамбурзі Марущинця Василя Івановича

31 травня, 17:02

У зв’язку із повідомленнями, які набули значного резонансу, щодо дій консула Генерального консульства України в Гамбурзі Василя Марущинця, МЗС України було здійснено такі кроки.

Дисциплінарною комісією з розгляду дисциплінарних справ Міністерства закордонних справ України (далі – Комісія) здійснено дисциплінарне провадження у формі службового розслідування, за результатами якого Комісія дійшла висновку, що дії В.І.Марущинця розцінюються як порушення Присяги державного службовця, правил етичної поведінки державних службовців, дії, що шкодять авторитету державної служби.

Комісія вважає, що дії В.І.Марущинця є несумісними з дипломатичною діяльністю та принципами державної служби та запропонувала застосувати до нього дисциплінарне стягнення у вигляді звільнення з посади державної служби.

Наказ про звільнення В.І.Марущинця з посади та дипломатичної служби видано 30.05.2018 р.

Копію дисциплінарної справи та результатів службового розслідування, резонансні дії якого можуть містити ознаки кримінального злочину (розпалювання міжнаціональної ворожнечі), буде передано для подальшої правової оцінки до правоохоронних органів.

Source : Ministère des affaires étrangères de l’Ukraine, 31-05-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

RGT // 13.08.2018 à 08h43

J’avoue que chaque fois que je tombe sur une vidéo d’Anatoli Charii c’est un vrai bonheur.

Un VRAI journaliste qui fait bien son boulot et parvient à déterrer des infos “croustillantes” sur son pays qu’il partage toujours avec beaucoup d’humour. Sans doute pour ne pas aller immédiatement se pendre dans sa cuisine tant les infos qu’ils nous apporte sont particulièrement étonnantes.

De plus, il est un homme intègre et il est un opposant de longue date à tous les gouvernants ukrainiens depuis très longtemps déjà et n’était pas tendre avec Ianoukovitch.

Mais il était resté en Ukraine car sa vie n’était pas menacée avant la révolution le coup d’état de 2014.

Désormais cet “oubli” des autorités a été corrigé et il a dû fuir pour éviter de se faire “dézinguer” sur ordre des “démocrates” de Kiev.

Je vous conseille vivement d’aller de temps en temps consulter les infos qu’il prodigue car nous en apprenons tous les jours.
Je suggère d’ailleurs vivement à nos gouvernants et aux “fonctionnaires” €uropéens de prendre connaissance de toutes les infos qu’il dispense sans compter.

Zut, il me semble qu’il a été insinué sans preuves PROUVÉ qu’il était un agent du KGB FSB de Poutine.
Donc tout ce qu’il annonce n’est que féces-niouzeus et il faut comprendre exactement le contraire.

Qu’attendent nos grands dirigeants intègres pour renvoyer cet être malfaisant dans son pays d’origine afin qu’il soit sanctionné pour la perversion qu’il instille dans nos esprits ?

Un petit stage dans un camp de rééducation civique lui serait fort utile. Azov lui trouverait une mission à la hauteur de ses compromissions comme porte-cible mouvante par exemple.

40 réactions et commentaires

  • Jiojio // 13.08.2018 à 07h43

    Je suis très pessimiste sur l’avenir de ce pays, quand on part de si bas. Ça prendrait des générations même avec des dirigeants “normaux”.
    De toute façon avec les sagouins en place et l’Ukaine en position de terrain de jeu pour le conflit US-Russie, on en est même pas à envisager un processus de restauration.

      +26

    Alerter
    • gilbert gracile // 13.08.2018 à 17h43

      moi je ne suis nullement surpris des accointances entre le nationalisme ukrainien et le nazisme. C’est aussi le cas d’un certain nombre d’autres mouvements nationalistes dans d’autres pays d’Europe de l’Est, de la Baltique à la Mer-Noire. Ces éléments nationalistes fournirent des bataillons de massacreurs pour les Einsatzgruppen, la SS, la “Shoah par balles”, et autres épouvantables choses. Il n’y a que nous, pauvres français ignorants et gavés de propagnade atlantiste de bisounours depuis des décennies, pour croire à la fable des “gentils nationalistes libéraux luttant contre l’oppression soviétique des méchants marxistes”. Les nationalistes jouent exactement le même rôle en Europe de l’Est que les islamistes en Asie Centrale : supplétifs inquiétants du “monde libre”. Je ne dis pas que les soviétiques étaient des enfants de choeur, mais nos alliés sont bien pires. …et puis, “faut-il mourrir pour Dantzig” ? voilà toute la délicate question pour nous autres français…

        +24

      Alerter
      • Haricophile // 15.08.2018 à 11h00

        L’Europe pousse des cris d’orfraie sur les “populistes” mais est ultra-libérale, et l’ultra-libéralisme est 100% compatible avec le nazisme et les dictatures de droite en général (Hitler, Franco, Pinochet… la liste est très longue.)

        Si “on” a aidé les Nazi a prendre le pouvoir en Ukraine, ce n’est absolument pas par accident.

          +1

        Alerter
  • Nerouiev // 13.08.2018 à 08h24

    C’est plus une preuve qu’un scoop. Pour ceux qui ne suivent pas les actualités sur l’Ukraine il faudrait revoir le documentaire de Paul Moreira ” Les masques de la révolution” hautement décrié avant et après sa publication à la télévision. Ceux qui continuent de massacrer le Donbass en sont issus. L’Ukraine, qui est une pure construction artificielle, est tranquillement en train de se couper en deux. Quid des sanctions ancrées sur la Crimée ?

      +25

    Alerter
    • Gilbert Gracile // 13.08.2018 à 18h25

      A mon avis c’est quand même plus compliqué que cela. L’Europe de l’Ouest (et singulièrement la France) ont beaucoup plus atténué leurs compositions ethniques. Même les tensions régionalistes que nous connaissons à l’ouest n’atteignent pas l’intensité des conflictualités ethniques à l’est. Au contraire, l’ethnicité en Europe de l’Est a toujours été un critère important. L’URSS ou la Yougoslavie distinguaient sur le passeport la “nationalité” ethnique de la “citoyenneté” soviétique ou yougoslave. Et se faisaient une fierté de faire cohabiter pacifiquement ces communautés sous le même drapeau. Ce système perdure dans nombre d’états officiellement ou officieusement. Il ne faut pas céder à la tentation de croire qu’on peut tracer des frontières qui satisfassent tout le monde, car les communautés sont interpénétrées géographiquement (on l’a vu en Yougoslavie), et le problème des “russes d’Ukraine” se retrouve aussi dans les pays baltes, où les communautés russes qui représentent un tiers de la population sont aujourd’hui marginalisés. Mais aussi en trans-nistrie, et ailleurs. De même pour les “allemands des sudètes”, la Prusse orientale ou les “allemands de la Volga”. Et puis les hongrois de Pologne et les Moldaves de Roumanie, etc etc. etc. ! Il est quasi impossible de faire coïncider les frontières avec les ethnies, et c’est le meilleur moyen de déstabiliser la région. Mais cette déstabilisation intéresse les démagogues atlantistes qui passent leur temps à souffler sur les braises communautaires. Dès 1919 Trotski avait mis en garde contre la démagogie déstabilisatrice des nationalismes dans cette région. Pour les européens du continent, il faut au contraire promouvoir drastiquement des négociations qui permettent de trouver un équilibre entre les grandes puissances locales (Allemagne et Russie) et les myriades de nationalités entre fédération, autonomie, et indépendance. Mais ne surtout pas laisser le champ aux agitateurs (atlantistes ou non) et aux mafieux qui veulent embraser le continent.

        +14

      Alerter
      • Haricophile // 15.08.2018 à 10h55

        C’est ce que me disait mon prof d’histoire-géo au collège, elle adorait les pays de l’Est et leur culture, et tout ce qu’elle m’a dit s’est avéré très juste, 1000 fois plus juste que la totalité des “spécialistes” et “experts” que j’ai entendu depuis dans les merdias et même ailleurs.

        Bien entendu elle n’avait pas prédit aucune date, mais parfaitement les grandes forces en présence, en particulier l’aspect culturel au sens très large et qui inclut l’histoire et la géographie.

        Dans les pays, il y a les élites, la représentation des élites, mais il y a aussi le peuple et la culture. Si on n’en tient pas compte, si on se cantonne a la vision des élites, on se plante complètement sur le long terme.

          +1

        Alerter
        • Gilbert Gracile // 15.08.2018 à 22h36

          oui… je ne suis pas un spécialiste. Pour différentes raisons personnelles je suis amené à m’intéresser à cette région. Mais je sais combien les français sont ignorants de l’Europe de l’est en général. C’est presque un “vide affectif” avec cette région, qui engendre ensuite un manque de curiosité. Mêmes nos classes dirigeantes étalent leur naïveté et leur ignorance. Avec en plus une arrogance mêlant un vieux fond raciste anti-slave et anti-orthodoxe, avec un mépris d’enfants de la guerre froide pour les “dictatures folkloriques” de l’est. On en est encore à lire Tintin pour connaitre le monde ! C’est la honte totale…

          Comme de nombreuses autres puissances, la puissance russe a été depuis des siècles entourrée de “marges” regroupant des minorités ethniques. De l’Europe centrale à l’Asie centrale, en passant par le Caucase. C’est évident en regardant une carte. Et il est à la fois facile (et dangeureux) de souffler sur ces braises pour déstabiliser la Russie. C’est de bonne guerre, mais c’est aussi à double tranchant. L’Histoire l’a montré. Il faudrait trouver une voie de négociation.

            +4

          Alerter
  • MichelR // 13.08.2018 à 08h40

    cancer ,phase terminale pour cet endroit de l’Europe…

      +6

    Alerter
    • Weilan // 13.08.2018 à 09h08

      J’aurais plutôt dit: l’Ukraine, un cancer virulent EN Europe.
      Un cancer qui -hélas- n’est d’ailleurs pas limité à l’Ukraine ! Il faut suivre les actualités des pays Baltes pour constater que de vilains métastases ont envahi ces 3 pays avec une mention spéciale pour la Lituanie. Glorification quasi officielle des anciens combattants aux côtés des troupes hitlériennes, etc…
      Ce genre d’actualités est gentiment passé sous silence par nos chers médias. Tant que cela peut nuire à la Russie…

        +35

      Alerter
      • RMM // 13.08.2018 à 15h37

        Effectivement, il y a de quoi s’inquiéter de constater que l’Ukraine contient un si grand nombre de hauts responsables, à priori très instruits, qui sont en contact avec des gens du monde entier, et qui malgré tout cela restent enfermés dans une idéologie si mortifère.
        Ainsi, sous couvert de leur lutte contre la Russie, les néocons en Europe et aux USA ont créé une entité vénéneuse qui, après l’Ukraine et ces misérables pays baltes, va infecter l’Europe – et ensuite le reste du monde occidental.
        Qu’il ait été pensé dans le sens d’une promotion du nazisme ou que cela ait été un sous-produit, ce projet est dangereux…

          +12

        Alerter
  • RGT // 13.08.2018 à 08h43

    J’avoue que chaque fois que je tombe sur une vidéo d’Anatoli Charii c’est un vrai bonheur.

    Un VRAI journaliste qui fait bien son boulot et parvient à déterrer des infos “croustillantes” sur son pays qu’il partage toujours avec beaucoup d’humour. Sans doute pour ne pas aller immédiatement se pendre dans sa cuisine tant les infos qu’ils nous apporte sont particulièrement étonnantes.

    De plus, il est un homme intègre et il est un opposant de longue date à tous les gouvernants ukrainiens depuis très longtemps déjà et n’était pas tendre avec Ianoukovitch.

    Mais il était resté en Ukraine car sa vie n’était pas menacée avant la révolution le coup d’état de 2014.

    Désormais cet “oubli” des autorités a été corrigé et il a dû fuir pour éviter de se faire “dézinguer” sur ordre des “démocrates” de Kiev.

    Je vous conseille vivement d’aller de temps en temps consulter les infos qu’il prodigue car nous en apprenons tous les jours.
    Je suggère d’ailleurs vivement à nos gouvernants et aux “fonctionnaires” €uropéens de prendre connaissance de toutes les infos qu’il dispense sans compter.

    Zut, il me semble qu’il a été insinué sans preuves PROUVÉ qu’il était un agent du KGB FSB de Poutine.
    Donc tout ce qu’il annonce n’est que féces-niouzeus et il faut comprendre exactement le contraire.

    Qu’attendent nos grands dirigeants intègres pour renvoyer cet être malfaisant dans son pays d’origine afin qu’il soit sanctionné pour la perversion qu’il instille dans nos esprits ?

    Un petit stage dans un camp de rééducation civique lui serait fort utile. Azov lui trouverait une mission à la hauteur de ses compromissions comme porte-cible mouvante par exemple.

      +44

    Alerter
    • astap66 // 13.08.2018 à 15h35

      Est-ce lui qui avait diffusé cette vidéo hilarante où le parlement ukrainien était sommé de revoter une vingtaine de fois ( ou plus je sais plus) jusqu’à ce qu’il accepte les destitutions de juges voulues par son président ?

        +13

      Alerter
      • Danielle VQ // 13.08.2018 à 19h23

        oui, c’était bien lui

          +13

        Alerter
  • Serguei // 13.08.2018 à 09h01

    Comme on le voit, le MAI de l’Ukraine en a fait un cas isolé tandis qu’il s’agit de tout un nid de nazis installé dans les plus hautes sphères de l’Etat ukrainien… Mais que d’autre peut-on espérer d’un pays dont le slogan actuel est “Ukraine über alles”?

      +13

    Alerter
    • Maguy // 13.08.2018 à 12h23

      Traduction ?

        +0

      Alerter
      • Fritz // 13.08.2018 à 13h50

        Україна перевершує все.

          +1

        Alerter
        • Serguei // 13.08.2018 à 14h53

          Україна понад усе! – Ukraine par-dessus (ou au-dessus) de tout! = Deutschland über alles!
          https://fr.wikisource.org/wiki/L’Allemagne_au-dessus_de_tout

            +2

          Alerter
          • Cyd // 13.08.2018 à 17h58

            En même, une traduction plus juste serait Ukraine first

              +3

            Alerter
            • Pas expert // 13.08.2018 à 18h30

              Non, il me semble que la traduction “Ukraine au-dessus de tout!” est la plus juste et correspond bien à l’idéologie. Ce n’est pas : “je veux m’occuper de mon nombril d’abord”, c’est plus : “on est les seuls vrais et on va dominer/exterminer les autres”. C’est impérialiste plus que nationaliste. Il est curieux d’ailleurs que nos médias mélange assez souvent les souverainistes avec ses [je me modère moi-même, ça vous fera moins de boulot].

                +8

              Alerter
            • Serguei // 15.08.2018 à 12h52

              Pas du tout. “понад усе” c’est la traduction littérale de “über alles” et donc rien à voir avec “first” ce qui nonnerait “перш за все” ou “найсамперед”.
              Ne dites pas n’importe quoi.

                +0

              Alerter
    • RGT // 13.08.2018 à 18h32

      “.. l’Etat ukrainien..”

      Je dirais plutôt l’état EU_krainien.

      Assez proche d’ailleurs de “EU_ça_craint” si vous souhaitez faire un poème avec une rime qui sonne bien.

      Oups !!! encore une pensée “complotiste” qui va déplaire au Déconnex…

      Je vais me faire griller sur les crises si je continue, mais je ne pouvais pas me retenir.

        +8

      Alerter
  • Roger // 13.08.2018 à 09h13

    BHL devrait nous faire une belle déclaration pour commenter cet épisode de la vie diplomatique d’un de ses gouvernements amis…
    Mais d’un autre côté, cette remontée du nazisme justifie la vigilance sourcilleuse envers l’antisémitisme, voire à l’encontre de toute critique de l’Etat d’Israël qui ne fait que se défendre , n’est-ce pas?

      +21

    Alerter
    • s // 13.08.2018 à 18h45

      En même temps; ce cher BHL ne peut pas être partout, il paie déjà tellement de sa personne. Ainsi le mois dernier, il se trouvait à Londres où il se donnait en spectacle.
      http://www.le-mot-juste-en-anglais.com/2018/07/brexit-c-bernard-henri-l%C3%A9vy.html ( entrée du 16 juillet )
      «L’idée qu’un Français occupe les planches d’un théâtre de Chelsea et admoneste les Britanniques pour les faire changer d’avis sur le Brexit est déjà on ne peut plus incongrue, mais l’interprétation de BHL n’a fait que renforcer le côté saugrenu de l’affaire. Il jouait son propre rôle, celui de Bernard-Henri Lévy enfermé dans une chambre d’hôtel de Sarajevo qui prépare un discours sur le Brexit. Il arpentait la chambre de long en large, affichait des images sur l’écran de son ordinateur, parlait au téléphone (participation de Salman Rushdie), s’immerge tout habillé dans une baignoire et passe la dernière demi-heure de la pièce totalement trempé.»

        +4

      Alerter
      • François Lacoste // 14.08.2018 à 08h42

        “… s’immerge tout habillé dans une baignoire et passe la dernière demi-heure de la pièce totalement trempé…”

        BHL, veut par cette métaphore du bain tout habillé, nous faire comprendre sans aucun doute possible qu’il mouille sa chemise quand nécessaire.
        Ira-t-il, dans sa prochaine production en utilisant ce même artifice théâtrale, jusqu’à nous indiquer à quel point nous sommes dans la m….?

          +3

        Alerter
        • lvzor // 15.08.2018 à 08h30

          Dans sa prochaine production il devrait s’entarter lui-même peut-être…

            +1

          Alerter
      • jacqurocant // 14.08.2018 à 18h11

        C’est la même mise en scène que pour la “pièce de théâtre Hotel Europe” en Ukraine, il faut voir cet interview https://www.les-crises.fr/bhl-a-la-tele-ukrainienne/ Quand on pense que c’est Jacques Weber qui interprétait le rôle de BHL. La pièce a été un bide. https://www.francetvinfo.fr/culture/people/avant-hotel-europe-les-trois-plus-gros-flops-de-bhl_719993.html Mais la propagande est passée.

          +1

        Alerter
  • Fritz // 13.08.2018 à 09h30

    Merci pour ces vidéos d’Anatoli Chariï. C’est quand même incroyable : chez nous, la vigilance antifasciste s’exerce contre tout le monde, surtout contre les mouvements souverainistes ou alternatifs (Hongrie, Italie), mais JAMAIS contre les vrais fascistes, contre les néonazis en position de nuire.

    Bien sûr, les sources qui dénoncent M. Marouchtchinets sont “complotistes” et “non admissibles”, comme dit le sinistre Tan Khaerr de Wikipédia à chaque fois qu’il censure des informations provenant de RT ou des crises.fr.

    En allemand, il y a quand même quelques échos : http://www.taz.de/!5506281/

      +19

    Alerter
    • Serguei // 13.08.2018 à 10h23

      En effet, comme on voit il y a toujours des “bons” nazis…

        +7

      Alerter
  • Alexander Crownstone // 13.08.2018 à 10h17

    Ce qui est vraiment révélateur c’est que le ministère ukrainien des affaires étrangères n’a finalement pas condamné les propos en eux-mêmes. Il a juste condamné leur incompatibilité avec les fonctions diplomatiques du Consul, et le code d’éthique des fonctionnaires. Mais pas les propos. Ça en dit long.

      +31

    Alerter
  • Barnabé // 13.08.2018 à 16h23

    Quel rapport ?

    Il ne s’agit pas de milliers de comptes sans visages où on confond rediffuser et approuver, mais d’une poignée d’individus clairement identifiables et très officiels, qui likent des messages très connotés en se croyant dans la sphère privée.

      +3

    Alerter
  • Barnabé // 13.08.2018 à 16h38

    Suis-je le seul à avoir l’impression qu’Igor Lossovskiy, lui, n’approuve pas mais au contraire se moque des fadaises raciales d’un néo-nazi ukrainien ?

      +0

    Alerter
  • dissy // 13.08.2018 à 17h33
  • Dimoipa Ksépavrai // 13.08.2018 à 19h00

    Si j’ai bien compris, donc, Facebook qui a la censure facile et qui se drape chaque fois que possible dans sa posture de morale vertueuse, ne voit rien à redire à ces néo-nazis.

      +8

    Alerter
    • RMM // 14.08.2018 à 00h54

      Ces néo-nazis-là sont intouchables: ils sont un projet de l’Etat profond, qui compte s’en server – et pas seulement contre la Russie.
      Ils sont le pendant de Daesh.

        +21

      Alerter
  • Marc Michel Bouchard // 14.08.2018 à 04h31

    Très bon travail de ce journaliste. Une information supplémentaire qui ne passera pas à France2 plus intéressé à la fausse chasse aux tigres de Poutine qu’au respect des faits. L’Europe de l’Est qui a une histoire différente de l’Europe de l’Ouest ayant connu la monarchie plus longtemps avec ses composantes multinationales et le conflit entre le féodalisme et la pression du libéralisme ou du socialisme à travers la double pression de la société industrielle menaçant de retard cette Europe différente. Tout cela explique d’ailleurs comment l’U.E s’agace de l’Europe orientale entre la Hongrie et la Pologne, y compris de la Slovaquie et de la République tchèque. La même U.E sous l’ascendant de l’Allemagne qui s’accommode du néonazisme qui occupe une place importante semble t-il dans le gouvernement ukrainien résultat en bonne partie d’un changement de régime à l’américaine.

    Le néonazisme est une réalité tangible en Ukraine instrumentalisé et par Washington et par Berlin et de la contribution y compris de Paris possiblement plus gêné par une histoire républicaine bien plus universaliste que par l’américaine, cette dernière étant une république qui a mis à égalité l’universel et le patriotisme bien davantage. En Ukraine, on est encore d’une façon en 1944.

      +4

    Alerter
  • Eric83 // 14.08.2018 à 09h04

    “Après avoir changé les couleurs des bérets de certaines de ses troupes pour casser l’héritage soviétique, décerné le titre de héros de l’Ukraine et renommé des rues en l’honneur des collaborateurs du régime Nazi comme Bandera, voilà que les autorités ukrainiennes ont décidé de remplacer le salut traditionnel au sein de l’armée par le slogan de ces mêmes collaborateurs antisémites et russophobes”.

    http://dnipress.com/fr/posts/kiev-va-remplacer-le-salut-traditionnel-de-larmee-par-le-slogan-des-collaborateurs-ukrainiens-du-regime-nazi/

    Autres articles :
    http://dnipress.com/fr/posts/lallemagne-soigne-des-soldats-ukrainiens-sans-savoir-sils-ont-servi-dans-larmee-reguliere-ou-dans-des-bataillons-neo-nazis/
    http://dnipress.com/fr/posts/sur-fond-de-guerre-entre-naftogaz-et-gazprom-les-dettes-de-gaz-saccumulent-en-ukraine-et-risquent-de-plonger-kiev-dans-le-noir/

      +7

    Alerter
    • Serguei // 15.08.2018 à 12h56

      Et notre UE si “sensible au nazisme” passe cela sous silence…

        +1

      Alerter
  • Nanker // 14.08.2018 à 09h10

    “Une information supplémentaire qui ne passera pas à France2”

    Réaction (presque imaginaire) d’un journaliste de “France 2” : “ouais mais tu voiiiis si on commence à reprendre n’importe truc sorti sur un blog où on va, quoiiii! Qu’est-ce qu’en dit l’AFP? Rien? Ben voila! On va pas en parler! Et puis la guerre autour de la succession de Johnny reprend alors on va plutôt faire 4 minutes là-dessus coco!”.

      +9

    Alerter
  • Christelle Néant // 14.08.2018 à 11h05

    Olivier, la fin de votre article (la partie Annexe) est une copie du mien, ce qui ne me dérange pas, mais pourriez-vous juste mettre le lien vers la source ? Merci
    http://dnipress.com/fr/posts/consul-ukrainien-ouvertement-neo-nazi-a-hambourg-kiev-essaye-de-faire-croire-a-un-cas-isole-alors-que-tout-son-mae-est-infeste/

      +2

    Alerter
  • Plouppy // 14.08.2018 à 11h21

    Les “grands médias anglo-saxons”, RT, Kiev Post, Jerusalem Post… Bon on repassera. Inutile de qualifier ça de grands média pour servir la thèse que nos médias sont censurés, il suffit de dire des médias anglo-saxons l’ont dénoncé, dire “grands” dessert la thèse et le propos, ce ne sont pas de grands médias, inutile de tendre le bâton pour se faire battre, mais comme les nôtres restent égaux à eux même la simple mention que les autres en parlent mais pas nous suffit à étayer le propos.

    (et quand bien même les autres n’en parleraient pas que le fond orwellien de l’affaire resterait le même).

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications