Les Crises Les Crises
19.octobre.201819.10.2018 // Les Crises

2e plainte en diffamation contre Nicolas Vanderbiest

Merci 166
J'envoie

Quelques nouvelles de Nicolas Vanderbiest – vous allez voir, c’est stupéfiant.

Après le crash DisinfoLab d’août dernier, M. Vanderbiest avait déserté Twitter – comme d’autres membres de l’équipe, sans doute retournés à leur coeur de métier (la recherche de chambres d’hôtels).

Du coup, aucune correction n’a été apportée aux fausses informations qu’ils avaient diffusées, et leur comité de presse n’a apparemment toujours pas été corrigé.

Analysons donc sa production sur Twitter lors de son retour le 1er octobre après 50 jours de silence.

1er tweet : il est donc revenu pour soutenir Samuel Laurent…

2e tweet le 4 octobre : un retweet d’une émission de France Culture :

3e tweet :

Il semble étrange, prenons-le dans son contexte :

Vanderbiest répondait au compte jesuislacrise, qui interpellait son coauteur, en réagissant à un tweet du 13 août, celui-ci :

Suite à ce tweet, Nicolas Vanderbiest accuse donc le communiquant Georges Peillon d’être le titulaire du compte jesuislacrise, de l’utiliser car il n’a pas “de cran” ou “d’autorité”, et d’être un “amateur” car il aurait très mal “caché ses traces”…

Deux jours plus tard, découvrant apparemment ces graves accusations, Georges Peillon protestait publiquement, niait être le titulaire du compte, et demandait des preuves à Vanderbiest :

Évidemment, il n’a eu aucune réponse de Vanderbiest.

Deux jours plus tard, il annonçait donc qu’il allait poursuivre M. Vanderbiest en diffamation, et alertait son réseau professionnel :

C’est seulement à ce moment là que Nicolas Vanderbiest a réagi – appréciez sa réponse :

#CelaNeSeraitPasVous

#Amateurisme

#SuppositionsDIndices

Il indique donc qu’il n’avait pas fait ces contrôles (pardon, “checks”) avant ses accusations, dont on se demande sur quoi elles reposaient.

On note qu’il a apparemment contrôlé l’intégralité des tweets des comptes, et surtout qu’il arrive à savoir avec quel type d’appareil les deux comptes tweetent – ce qui semble indiquer qu’il a toujours accès à Visibrain, même s’il est possible d’avoir cette dernière information autrement…

Tout ceci, dans son 3e tweet, 2 mois à peine après l’annonce de notre propre plainte contre lui pour diffamation :

C’est quand même remarquable pour quelqu’un qui a réussi à se faire subventionner de 125 000 $ par Twitter pour “lutter contre la désinformation”…

Bref, on se rend compte, dans cette histoire, du rôle plus que douteux des sociétés Visibrain et Twitter, auxquelles nous allons donc nous intéresser prochainement…

Commentaire recommandé

RGT // 19.10.2018 à 08h05

Décidément le sort s’acharne contre ce jeune plein de talent.

Si on ne peut plus diffamer sans risquer d’être poursuivi en justice, il va falloir trouver un vrai boulot pour arriver à gagner sa croûte.

Bienvenue dans la vraie vie Nicolas !!!

22 réactions et commentaires

  • RGT // 19.10.2018 à 08h05

    Décidément le sort s’acharne contre ce jeune plein de talent.

    Si on ne peut plus diffamer sans risquer d’être poursuivi en justice, il va falloir trouver un vrai boulot pour arriver à gagner sa croûte.

    Bienvenue dans la vraie vie Nicolas !!!

      +113

    Alerter
  • John B // 19.10.2018 à 08h17

    Non mais le gars y se prend pour un inquisiteur, rien de moins.

    Quelqu’un pourrait lui dire sur twitter que c’est un violeur d’enfant, et ensuite dire “ah ben non, j’ai re-verifié, et vous ne l’êtes peut-être pas. Mes excuses pour ces suppositions.”

    Non parce que au final c’est ca le problème. Le mec pense qu’y peut raconter toute les conneries qu’il veut, et derrière ben si y se fait choper il a qu’à dire “oh ben désolé je me suis trompé”. C’est un peu facile, le mal étant déjà fait.

    C’est comme le Monde qui fait un article à charge sur Chavez et qui fait son erratum dans un miniparagraphe perdu au fin fond du journal. C’était un scandale mais c’est passé tout en douceur, et leur objectif était atteint.

    Beaucoup, beaucoup trop facile. Faut leur faire la même chose.

    Si j’avais twitter c’est ce que je ferai en tout cas.

      +52

    Alerter
  • Kess // 19.10.2018 à 08h38

    Ah, le gars Vanderbiest … C’est un bon gars, ça. Il a pas toutetoutes les cases bien à l’endroit, mais c’est un bon gars. Bon, il est passionné, il est comme ça. Ca, la communication de crise, ça le passionne depuis qu’il est tout petit … enfin, il a jamais bien grandi, hein? Touuuut petiot déjà qui se prenait des baffes! Il faisait des annonces dans sa classe, il distribuait des petits tracts: ” On doit pas taper ceux qui rapportent à la maitresse pour le bien de tous “, puis il en prenait plus à la prochaine récré. Il est comme ça: le travail, le travail, le travail … si bien que quand il a pas de crise a communiquer dessus, il la déclenche lui-même, juste pour le plaisir de faire sa com’ (mère).

      +36

    Alerter
    • Chris // 19.10.2018 à 11h21

      commère ? ou ère de la com’ !

        +10

      Alerter
    • Gleux // 19.10.2018 à 22h36

      Et le meilleur moyen de s’entraîner à la communication de crise, c’est encore de créer soit même les crises. Ben oui, les crises on les attend , on les attend, puis ça fini toujours par arriver au moment ou on ne l’attend plus, alors bien sûr on est pris au dépourvu.

        +3

      Alerter
  • Polop // 19.10.2018 à 09h29

    Ce qui m’interpelle le plus c’est la logique argumentative de Vanderbiest…
    Il essaye de contre-attaquer en attaquant la personne et non les arguments. Satan pourrait dire 2+2=4 ça ne serait pas faux pour autant. Décrédibiliser l’adversaire en le jugeant sur sa personne, son passé et son image n’est probablement pas le meilleur moyen de démonter une argumentation, en plus d’affaiblir la fameuse méthode scientifique dont M. Vanderbiest se revendique.

      +18

    Alerter
    • Chris // 19.10.2018 à 11h34

      Anna Eleanor Roosevelt, première dame US (une sacrée bonne femme !), relevait avec justesse :
      « Les grands esprits discutent des idées. Les esprits moyens discutent des événements. Les petits esprits discutent des gens. »
      M. Vanderbiest a toutes les caractéristiques de la dernière catégorie : un pur produit de notre époque orwellienne.

        +33

      Alerter
      • Vercoquin // 19.10.2018 à 14h21

        Merci pour cette citation, c’est très éclairant.
        Je dirais que ça s’applique à M. Vanderbiest, mais aussi à d’autres …
        Les intervieweurs politiques professionnels que l’on retrouve quotidiennement et matinalement sur certaines radios et médias de la pensée unique.
        On commence par parler des gens,
        puis on parle des événements,
        et pour les idées …
        Désolé, on n’a plus le temps !

          +14

        Alerter
  • marc // 19.10.2018 à 09h32

    ces histoires vraies révélées ici sont percutantes!
    franchement on croit rêver… il faut se pincer pour croire que c’est vrai
    les-crises.fr est possiblement en train de vivre ses derniers moments de liberté internet

    une fois de plus, les-crises.fr brille par sa qualité et mérite à être diffusé, malgré l’incrédulité automatique qui règne…
    quand j’avais diffusé les articles de les-crises.fr montrant que fillon était loin d’être le seul dans son cas d’emplois fictifs, j’avais pas fait un flop, mais c’était retombé en quelques jours …

      +12

    Alerter
  • blabla // 19.10.2018 à 09h40

    Un exemplaire de plus de cette nouvelle race de justiciers : il lutte contre les bobards sur la toile en les recouvrant par les siens!

      +13

    Alerter
  • Ben // 19.10.2018 à 09h55

    Ce type (et quelques autres plumitifs sans importance) est un mercenaire de la propagande à la petite semaine. Par contre, ils ont accès à des médias de référence, dont les patrons savent très bien de quoi il retourne, et ça c’est beaucoup plus grave. Un type comme Samuel Laurent dans Le Monde est un athlète du genre. J’espère que ses patrons le rémunèrent comme il le mérite.

      +19

    Alerter
  • jules vallés // 19.10.2018 à 10h22

    “Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose”
    Les bonnes vieilles recettes !

      +10

    Alerter
  • Loxosceles // 19.10.2018 à 11h12

    Par ailleurs, il est intéressant de noter que ces “experts en communication de crise” ont fait la preuve de la pertinence et de la simplicité de leur méthode : en cas de crise, ils se contentent de faire le mort pendant deux mois, ne rien communiquer du tout, puis réapparaissent comme si de rien n’était pour parler d’autre chose… et engendrer au passage et presque aussitôt un nouvel épisode polémique. Pas besoin de BAC+8 pour appliquer la méthode…

      +18

    Alerter
  • emmanueL // 19.10.2018 à 11h30

    Je cite le premier tweet de NV : “Sinon l’espace publiQUE ne sera qu’un espace vierge protégé par les trolls de toutes porosités d’esprit”.

    J’avoue que je ne comprends pas la signification de la phrase. Du coup je me rabats sur la forme….
    Faut-il lire “l’espace public”, dans ce cas, erreur de grammaire, pas sérieux pour un spécialiste de la com’. Ou s’agit-il d’une renault espace appartenant à tous, et alors le lien avec la seconde partie de la proposition me semble confus ;-).

      +15

    Alerter
    • lvzor // 23.10.2018 à 01h25

      La théorie du genre exige que l’on écrive ‘espace publique’ et ‘école public’, ainsi qu’on le voit partout.
      (…enfin, c’est ce que je crois avoir compris de cette théorie presque aussi hautement complexe que la Pensée-micron, bientôt disponible sous la forme d’un petit livre marron à brandir en toute circonstance)

        +0

      Alerter
  • Catalina // 19.10.2018 à 11h51

    “Porosité d’esprit” !!! ah ben la voilà la nouvelle définition du journal-isme !!! et de N V en particulier, à accepter déjà qu’il ait un “esprit” et pas seulement un asservissement à tout ce qui rapporte (bien) 125000 $ pour des abrutis pareils, y en a qu’ont de l’argent (des contribuables) à jeter par les fenêtres !

      +5

    Alerter
    • Dominique65 // 21.10.2018 à 20h45

      Ces 125 000 $ ont été offerts par tweeter, si je ne dis pas de bêtise. Il ne s’agit pas d’un financement public.

        +1

      Alerter
  • grumly // 19.10.2018 à 17h10

    Comme l’indique quelqu’un sur Twitter, on peut savoir avec quelle application a été posté un tweet avec l’API de twitter ou en se connectant à son propre compte sur https://tweetdeck.twitter.com/ et en affichant le message qu’on veut “check”.

    Pour l’API de twitter, dans la documentation ils donnent un exemple de message posté depuis un navigateur et tout en bas c’est écrit “source”: “web”, il y aurait écrit autre chose pour un message posté depuis une application android ou autre. https://developer.twitter.com/en/docs/tweets/post-and-engage/api-reference/get-statuses-show-id

      +4

    Alerter
  • Franck Tomi // 19.10.2018 à 18h00

    Est ce qu’il a le droit d’utiliser Visibrain à des fins personnelles?

      +5

    Alerter
  • tepavac // 20.10.2018 à 00h13

    Au delà de la dérision, je note la gravité des faits qui sont reprochés au sieur Nicolas par O.B.
    A vrais dire, je me demande qui à pu autoriser cet énergumène à détenir une telle arme d’intrusion?
    Par ce que cela ressemble for à du délit d’abus de bien social, user à des fins personnelles, un bien confié à une association subventionnée dans l’intérêt public,…
    C’est ce qui est textuellement décrit dans le billet, les preuves présentées parlent d’elles mêmes.

      +3

    Alerter
  • THMOS // 20.10.2018 à 15h27

    IL y aurait un “flic” dans le cœur de chacun d’entre nous … Un “flic” pas pro, pas formé, subventionné mais illégitime, empruntant des méthodes que les vrais flics n’ont pas droit d’employer ( dénonciation, diffamation sous couvert de la notoriété de la réputation d’une institution bidon, d’un pouvoir illégitime accordé … ) Ces Benalla des réseaux ne renoncent jamais avant que le droit ne leur soit fermement rappelé … C’est une des conséquences de cette hystérie moraleuse qui remplace la culture, le doute, le respect et l’usage de l’échange, de la parole pour tous. Sale temps en Europe … Qui sont les “fachos” ? Rappelons-nous tristement que ce blog aussi a un temps pratiqué l’appel au lynchage médiatique, il fallait interdire de parole un polémiste, criminaliser ses opinions… Plus jamais çà au moins ici, s’il vous plait.

      +1

    Alerter
    • Dominique65 // 21.10.2018 à 20h49

      « ce blog aussi a un temps pratiqué l’appel au lynchage médiatique »
      Je ne me souviens pas. Tu peux préciser ?
      J’ai remarqué par contre qu’on n’a pas le droit de parler d’au moins un candidat à la dernière présidentielle française. Et je ne peux pas dire qui, bien sûr, si je veux que mon post passe.

        +1

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications