Les Crises Les Crises
10.septembre.201810.9.2018 // Les Crises

(7) Comment Disinfo a tenté d’influencer la présidentielle 2017

Merci 163
J'envoie

7e partie du #DisinfoGate. Vous pouvez consulter la série complète ici :

Après nos précédents billets introductifs, nous allons entrer dans le cœur du sujet pour analyser les conséquences du travail de cette officine – et vous comprendrez dès lors mieux notre intérêt pour elle… Sommaire de ce billet :

  1. L’étude de Nicolas Vanderbiest sur “l’influence russe” durant la campagne 2017
  2. Comment Saper Vedere a tenté d’influencer la Présidentielle française de 2017
  3. [2017] Le ripolinage par Saper Vedere de l’étude Vanderbiest
  4. [2018] Disinfo : Une source fiable pour notre Gouvernement
  5. En conclusion

I. L’étude de Nicolas Vanderbiest sur “l’influence russe” durant la campagne 2017

Durant nos recherches, nous avons découvert ce tweet de Nicolas Vanderbiest :

nvdb

Il renvoie à un article qu’il a publié sur son blog ReputatioLab, et qui traite de “l’influence russe sur la campagne présidentielle française” :

nvdb

On note que, faute de temps sans doute, il n’a hélas pas pu mener une étude sur “l’influence des milliardaires (par leur argent et leurs médias) sur la campagne présidentielle française” ni sur “l’influence américaine sur la campagne présidentielle française” – cela aurait pu être intéressant, d’autant que le vainqueur est Young Leader de la French American Foundation (comme notre Premier Ministre) (source) :

Bref, pour l’étude de “l’américanosphère”, merci de prévoir un délai…

Mais revenons à l’étude de Vanderbiest : Quelle est l’influence russe sur la campagne présidentielle française ? (archive) (et là en pdf)

On note immédiatement que, comme pour l’étude concernant l’affaire Benalla, il s’agit ici d’une analyse réalisée avec des outils très puissants donnant accès à la base Twitter, mais dont le propos et la qualité d’étude s’avère faible ; on s’approche bien plus d’une étude d’un petit blog que d’une étude scientifique sérieuse.

On retrouve également cet étonnant penchant pour le fichage des individus, qu’il exprime depuis le début de la Présidentielle, comme dans cet article :

“Pour mener à bien cet article, j’ai d’abord réalisé une gigantesque cartographie des 10 M de tweets entre janvier 2017 et le 15 février 2017 sur tous les tweets autour de la présidentielle. (Noms des candidats, slogan, pseudo, hashtags génériques, etc.)”

Dans l’article sur “l’influence russe”, il réalise (si on comprend bien, avec un autre outil, Brandwatch) une analyse de l’audience tweet par tweet de Russia Today France :

 

On le voit tétanisé par le fait que 145 017 personnes (sic.) – dont il peut avoir la liste complète via Visibrain – aient retweeté Russia Today :

Pourtant, avec 64 000 followers à l’époque, il n’y a rien d’extraordinaire à voir apparaitre ce chiffre ; qui est à mettre en regard des 8 millions de followers du Monde sur Twitter.

“Et le pire” (sic.) c’est que RT parle de la présidentielle nous dit-il ! Et dire que nous pensions que c’était légal de retweeter RT…

Face au danger, il poursuit donc son travail visant à “isoler les fans” :

On note donc qu’il n’y a plus que 14 792 (sic.) personnes qui ont retweeté plus de 2 articles, et 6 006 plus de 10. On voit donc bien en réalité la grande faiblesse de l’influence de RT sur ce sujet… .

L’analyse statistique des données Twitter aboutit à détecter 3 principales communautés (rappelons que les statistiques les identifient, mais qu’elles ne peuvent en aucun cas leur attribuer un nom ; il s’agit ici de l’interprétation de Nicolas Vanderbiest à partir de son fichage politique) :

nvdb

Et il affiche alors les comptes ainsi fichés :

 

On voit bien le grave problème que tout ceci pose : si les twittos se savent désormais “espionnés”, que chacun de leur tweet peut être aspiré, analysé, qu’on va les classer dans des communautés politiques, qu’on va venir leur reprocher d’avoir diffusé dans une grande masse un ou deux tweets de “désinformation”, la plupart vont avoir peur et ne plus oser s’exprimer. Tout comme il se passerait la même chose si on mettait une caméra dans un bistrot enregistrant tout le monde. C’est un vrai problème pour la Liberté d’expression.

Par ailleurs, probablement grâce à l’outil Visibrain, dont le fonctionnement s’avère terrifiant (il s’agit de donner la possibilité à un particulier d’accéder à l’ensemble des données Twitter) , Nicolas Vanderbiest détecte aussi les “influenceurs” de cette communauté “russophile”:

nvdb

Les grands médias en font partie ; mais il ajoute également ceux-ci tout en précisant parfois l’identité réelle du créateur du compte :

nvdb

Mais Vanderbiest ne s’arrête pas là : c’est bien beau d’avoir repéré les “russophiles”, mais encore faut-il savoir ce qu’ils disent… :

nvdb

On se rend compte que l’outil “BrandWatch”, contrairement à son nom (“Surveillance des marques”) ne se limite pas aux marques d’entreprises, mais permet de suivre des groupes de citoyens :

nvdb

Bref, la Stasi en a rêvé, Twitter l’a fait et l’a rendu accessible à n’importe qui prêt à payer…

Il termine enfin avec l’analyse des articles les plus partagés par communauté, comme ici du côté des “identitaires” :

On retrouve de nouveau une erreur de Nicolas Vanderbiest : quand il dit “De même dans les articles les plus partagés : tous en rapport avec Emmanuel Macron “, il faut comprendre “5 articles sur 7 sont en rapport avec Macron, mais 2 articles sur 7 ne parlent que de Marine Le Pen”.

De même, on notera cette phrase de Vanderbiest, concernant l’article de Nice Matin sur “le report de la réunion de soutien à Macron” et celui du Parisien sur “le patrimoine de Macron” : “À vrai dire, si Le Parisien et Nice Matin n’avaient pas publié de mauvais articles sur Macron, ils seraient certainement un peu plus loin dans le classement.” (= le palmarès des articles) Oui, il est clair que s’ils ne parlaient que d’horticulture, ils seraient moins retweettés par des militants…

II. Comment Saper Vedere a tenté d’influencer la Présidentielle française de 2017

Mais en fait, le véritable problème de l’article de Vanderbiest n’est pas tant son fond oiseux ou sa forme peu professionnelle ; il a parfaitement le droit de rédiger des rapports sur “l’influence russe” (c’est à dire l’influence de twittos français retweettant RT) ou “l’influence colombienne”. Le souci est la date à laquelle il sort cette étude “de la présidentielle” (source ; archive) :

nvdb

20 avril 2017 à 9h32 : TROIS jours AVANT le premier tour !

Sortir une étude sur la Présidentielle avant qu’elle ne soit terminée, et ce juste avant un vote crucial : on appréciera l’éthique de la chose (pour ne pas influencer un vote avec des données incomplètes et en l’espèce bien peu probantes).

Par chance pour l’honnêteté du scrutin, M. Vanderbiest est un mauvais vendeur : il n’a eu que 22 retweets, le feu n’a pas pris. Mais on a bien vu en août 2018 (avec son étude sur l’influence russe dans l’affaire Benalla) que sur un tel sujet, le feu aurait pu prendre très vite…

Notons cependant une chose : en réalité, Nicolas Vanderbiest a fait le service minimum. En fait son tweet fait partie d’une série de 40 tweets réalisés en une heure, portant sur différents éléments de son étude – la “russosphère” n’en étant qu’une faible partie ; et il n’a tagué personne dans ses tweets. (source, archive)

nvdb

Une partie des Tweets de Nicolas Vanderbiest le 20 avril 2017

Le minutage est ici important. Vanderbiest commence sa roborative série de tweets à 9h21 ; et comme on l’a vu, c’est à 9h32 qu’il en arrive à parle de l’influence russe.

À 9h25, il est très occupé, rédigeant 4 tweets en 2 minutes, et traitant des candidats :

nvdb

En revanche, les choses sont bien différentes pour Saper Vedere. On note que ses membres ont retweeté le tweet de Vanderbiest de 9h32 sur l’influence russe :
nvdb

Mais, plus surprenant, cette agence de lobbying publie 3 tweets ce même 20 avril, dont le premier daté de 9h25 annonce (source ; archive) :

nvdb

“Élections françaises : l’armée d’activistes sur Twitter autour de Russia Today essaie d’influencer la campagne”

Ce tweet renvoie vers un article de Saper Vedere (aujourd’hui supprimé, source archivée ou ici) du 20 avril : A Russian influence on the French Elections ?

Mais, oh surprise ! Il ne s’agit que de la simple traduction de l’article de Nicolas Vanderbiest (qui se retrouve donc partagé quelques minutes avant même que Vanderbiest ait partagé le sien) :

nvdb

mais avec une image… plus offensive :

nvdb

On se rend bien compte que le titre “Une influence russe sur les élections françaises ?” est bien plus neutre que le texte du tweet : “Élections françaises : l’armée d’activistes sur Twitter autour de Russia Today essaie d’influencer la campagne”.

#OnLutte_Contre_LeComplotisme

Pour le reste, c’est bien une simple traduction :

nvdb

Début de l’article de ReputatioLab

nvdb

Début de l’article de Saper Vedere

Contrairement à ce qu’avance Saper Vedere quand il parle de l’article original de Vanderbiest, ce n’est pas “a more complete version here”, il n’y a aucun contenu supplémentaire par rapport au texte de ReputatioLab.

Nous vous laissons juger par vous-même avec un pdf des deux articles : ReputatioLab, Saper Vedere

Il y a simplement quelques traductions dont l’orientation politique est discutable, comme ces deux ici :

nvdb

ou ces deux ici :

nvdb

Mais revenons-en au tweet de Saper Vedere – qui a son importance :

nvdb

On constate que Saper Vedere a tagué 5 personnes pour qu’elles voient bien le tweet, dont :

nvdb

Saper Vedere a donc directement alerté le journaliste Jon Worth, candidat pour le parti allemand des Verts aux Européennes, et le responsable Réseaux sociaux du groupe ALDE ainsi que de Guy Verhofstadt…

nvdb

Ils ont aussi alerté le site Twiplomacy, et le correspondant du Telegraph….

Mais cela n’a pas marché, ce tweet n’a été retweeté que 5 fois – et encore, par Alaphilippe et Machado, propriétaires de Saper Vedere…

nvdb

nvdb

Alors, Saper Vedere tweete de nouveau à 12h31 :

nvdb

“Les personnes qui ont répandu des rumeurs durant la campagne électorale française sont les mêmes qui répandent la propagande russe”

On a de nouveau Saper Vedere qui publie une traduction (source, archive) d’un autre article de Nicolas Vanderbiest (source, archive ou ici), toujours ce même 20 avril – auquel faisait référence Vanderbiest ici :

nvdb

Mais là encore, on voit que Saper Vedere tague largement des journalistes et des élus pour essayer de faire “buzzer” son étude :

nvdb

nvdb

nvdb

Mais de nouveau, cela fait long feu – 4 retweets :

nvdb

nvdb

Pas de problème, à 12h34, Saper Vedere tweete une dernière fois ; c’est une simple réponse à son tweet du matin sur l’influence russe, destinée à alerter 3 utilisateurs :

nvdb

dont la directrice du Think tank russophobe Defending Democracy (voir ce billet)

nvdb

Mais hélas, de nouveau sans effet…

nvdb

Cependant, on note qu’à 9h31, Alexandre Alaphilippe retweete Saper Vedere sur l’influence Russe, en rajoutant également ceci :

nvdb

“Plongée dans le réseau des utilisateurs (de Twitter) les plus actifs autour de Russia Today en France. Cela devrait être intéressant pour Tom Tarantino et Kosmopolit”

On appréciera tout d’abord la délation…

Ensuite, on voit que Alaphilippe tweete à 9h31. Comme le tweet de Saper Vedere date de 9h25, et qu’à ce moment précis Vanderbiest est en pleine rédaction d’autres tweets, il semble probable que ce soit bien Alaphilippe qui anime le compte de Saper Vedere à ce moment – ce qui serait normal vu qu’il en est le Directeur.

La première personne taguée par Alaphilippe est donc Tom Tarantino :

nvdb

Il se trouve être le Responsable des Politiques publiques, de la Réponse aux Crises et des Relations avec les Gouvernements de Twitter, à San Francisco… :

nvdb

Et là où c’est fantastique, c’est qu’il a “liké” le tweet d’Alaphilippe !

nvdb

On comprend finalement mieux par quel biais Disinfo a pu récupérer 125 000 $ de Twitter…

La deuxième personne taguée est Kosmopolit, alias Andréas Müllerleile :

nvdb

Ce monsieur ne semble pas jouer un rôle très important. Mais il est intéressant de noter son parcours dans le marigot européiste :

nvdb

nvdb

On note qu’il est membre de “L’Institut pour l’Innovation politique” (sic.) (source) :

nvdb

Selon cet institut : “Nos valeurs sont menacées” – par une sorte de complot de “nationalistes qui veulent nous diviser en de petits pays faibles”…

On notera au passage que :

  • il ne semble pas que la France des années 1960 était “faible” – quand elle était libre ;
  • la “force” de l’Europe au bout de 60 ans reste assez discutable ;
  • il est quand même étonnant de voir des fédéralistes éructer en permanence contre “les nationalismes” alors que leur projet est bien de construire une nouvelle Nation, “grande et forte”, qui n’a jamais existé, et qui n’existera jamais, car la vaste majorité des citoyens européens n’en veulent pas…

Andréas Müllerleile est aussi passé par L’Institut Européen de la Paix (sic.) (source) :

nvdb

nvdb

Le comité consultatif de l’EIP – donc chaque membre renvoie sur un nouveau comité Théodule qui mériterait probablement à chaque fois un billet…

L’Europe, c’est décidément bel et bien la Paix Paye !

On note enfin qu’Andréas Müllerleile est passé par l’Européen Council of Foreign Relations ECFR (sa fiche Wikipédia) :

nvdb

On dira seulement que ce Conseil a été créé entre autres par Soros, DSK, Cohn-Bendit, Alain Minc, Christine Ockrent… Et qu’il est codirigé actuellement par l’Atlantiste Carl Bildt :

nvdb

Voici les membres actuels du conseil (source) :

nvdb

dont les Français :

nvdb

Nous ne développerons pas une analyse de ces nouveaux “think & money tanks” européens – comme vu précédemment, cela semble un travail à temps plein.

 

Quoi qu’il en soit, les efforts de Saper Vedere pour allumer le feu de “l’influence russe” via Twitter n’ayant pas marché, ils ont décidé de retoucher quelque peu l’étude de Vanderbiest…

III. [2017] Le ripolinage par Saper Vedere de l’étude Vanderbiest

L’étude précédente sur l’influence russe a donc été réalisée par Nicolas Vanderbiest pour son blog/vitrine commerciale ReputatioLab, puis immédiatement traduite en anglais sur le site de Saper Vedere.

D’ailleurs, celle-ci étant une agence de communication privée à but lucratif, on est en droit de se demander quel était le donneur d’ordres pour ce travail.

On constate aussi que Saper Vedere s’attribue désormais l’étude Vanderbiest (pourtant réalisée avant sa création juridique), et la fait figurer sur son site internet dans la partie “Nos études” (notez bien le “Nos”).

eu-disinfolab

On note aussi que, miracle de la multiplication des études, cette analyse figure aussi sur le site de EU DisinfoLab, qui la présente aussi comme sienne :

galaxie-disinfolab

eu-disinfolab

nvdb

“Study conducted by EU DisinfoLab” ! Qui précise d’ailleurs ceci :

galaxie-disinfolab

Le projet pilote de DisinfoLab “était donc un “monitoring” de la Présidentielle française, terminée le 7 mai 2017 – ce qui est quand même très fort pour une structure créée en décembre 2017 !

On constate, une fois de plus, à quel point les structures juridiques de Saper Vedere et DisinfoLab sont perméables…

 

On note aussi que Saper Vedere ne lâche pas l’affaire avec “l’influence russe”, et tweete encore ses études le 17 mai et le 7 juin :

nvdb

nvdb

Mais comme il est probablement apparu à ces communicants que le marketing avait péché pour diffuser leur analyse, ils ont modifié leur traduction de l’étude Vanderbiest sur “l’influence russe”.

 

On avait donc la version originale ReputatioLab, puis la traduction littérale Saper Vedere 04 2017 du 20 avril 2017 ; et on dispose désormais de la version DisinfoLab 12 2017, (source)

Les rajouts de textes ne furent en réalité que très limités, mais on note bien davantage de rajouts d’images en revanche.

Voici donc quelques différences qui illustrent bien l’objectif de ces lobbyistes lors de ce ripolinage “offensif” ; cela est visible dès la première page :

 

 

galaxie-disinfolab
ainsi qu’à la seconde :

galaxie-disinfolab

Bref, le texte est toujours la simple traduction de l’analyse Vanderbiest, mais Disinfo a rajouté sur les deux premières pages deux images de Marine le Pen reçue par Vladimir Poutine.

Ce genre d’image n’a apparemment pas suscité le même intérêt chez DisinfoLab :

Emmanuel Macron reçu à Berlin par Angela Merkel le 16 mars 2017

On note aussi qu’il ont simplement inséré deux images sans intérêt dans le document pour illustrer.

Mais il y des modifications bien plus critiquables ; ainsi cette image qui détaillait “les fans de Russia Today” dans la version originale :

galaxie-disinfolab

… a été renommée : “L’influence russe en France” dans la version de Disinfo :

Ce qui est hautement problématique….

Voici enfin que la dernière page du rapport DisinfoLab :

galaxie-disinfolab

ce qui confirme bien que son rapport, qui n’est pas signé, a cependant bien été retouché par Saper Vedere.

IV. [2018] Disinfo : Une source fiable pour notre Gouvernement

On apprenait le 10 mai 2017 ceci (source) :

Le 4 septembre 2018 a été publié sur le site du Ministère des Affaires Étrangères un rapport du Centre d’analyse, de prévision et de stratégie (CAPS) intitulé : “Les Manipulations de l’information, un défi pour nos Démocraties” (archive).

nvdb

Le titre et la couverture mériteraient déjà un débat…

Il est clair que cela fait très longtemps que Les Manipulations de l’information par nos Gouvernements sont un défi pour nos Démocraties…

Mais comme les gouvernements ont perdu leur monopole des Fake News, ils essaient de réagir contre la concurrence – c’est un grand classique.

Ce rapport attaque violemment Russia Today :

nvdb

nvdb

nvdb

nvdb

nvdb

Ah, la “protection des institutions démocratiques” – que de reculs démocratiques a-t-on justifié avec cet argument…

Le rapport propose en conclusion de marginaliser ce média – ce qui n’est pas commun venant d’un Gouvernement :

nvdb

On y trouve aussi ceci :

nvdb

“notamment dans le contexte colonial” : mais bien sûr, la dernière fois que le Gouvernement a menti aux citoyens, c’était probablement bien sur l’Algérie en 1873…

nvdb

On pose ça là pour plus tard…

Ce qui est très intéressant dans ce rapport, c’est qu’on trouve parmi les sources : Alexandre Alaphillippe de Saper Vedere :

nvdb

Et bien entendu, n’oublions pas Nicolas Vanderbiest !

nvdb

Vous pensez qu’on a touché le fond ?

Eh bien non, il manquait… Jakub Janda et European Values (rappelez-vous, celui qui réclamait la déportation des “pro-russes”) :

nvdb

nvdb

Tiens, et si on insultait Chypre et la Grèce en se basant sur les hallucinations d’un tchèque ?

nvdb

nvdb

Darth Putin, dont ce rapport gouvernemental fait la publicité (comme Saper Vedere)…

 

Ah, nous avons failli oublier :

nvdb

#MerciPourCeMoment

En conclusion

Nous dirons qu’il apparait ainsi clairement que l’agence de lobbying Saper Vedere (avec son DisinfoLab – qui n’existait pas encore juridiquement à ce moment) a tenté d’influencer la Présidentielle française en agitant fortement le spectre d’un “interventionnisme russe” – alors qu’elle n’étudiait que des citoyens français ayant retweeté Russia Today.

Malgré leurs efforts pour alerter médias et élus, force est de constater que le feu n’a pas pris.

Mais il en ira tout autrement en août 2018 après la publication de leur étude sur l’influence russe dans l’affaire Benalla…

Pour ceux de nos lecteurs qui se demanderaient pourquoi nous avons décidé de porter autant notre attention sur ce sujet, nous leur rappelons à quel point il est important de se mobiliser pour ne rien laisser passer, car ces officines – dont le réseau s’emboîte tel des poupées russes – finissent pas contaminer certains dirigeants politiques…

Laissons le mot de la fin à France Culture (source) :

nvdb

Et qui a failli la secouer encore bien plus… (source)

Commentaire recommandé

Bahut // 10.09.2018 à 09h31

Bah je vois bien un intérêt moi. Bien sûr ce n’est qu’une officine parmi d’autres, et certainement pas la plus influente MAIS

1/ c’est toujours intéressant d’ouvrir le capot pour voir techniquement et en détail comment ces machins-là fonctionnent
2/ malgré les campagnes tentant de discréditer les-crises.fr, l’audience du site est TRÈS importante:
https://www.les-crises.fr/les-crises-en-chiffres/
=> “2 300 000 visiteurs”
=> “(…) nous avons atteint le rang de 2eme plus gros blog de France (Classement TopBlog)”

Quand un troupeau de gugus qui se pensent intouchables parce qu’ils sont très relayés institutionnellement et bénéficient de l’appui des MSM te cherchent des poux, tu en prends un, tu le mets “à poil” en place publique et tu lui mets une fessée qui lui rougit bien le derrière devant tous ses potes.
Normalement, ça doit calmer un peu les plus excités.
Je trouve la tactique tout à fait remarquable.

51 réactions et commentaires

  • Wakizashi // 10.09.2018 à 07h52

    “Pour ceux de nos lecteurs qui se demanderaient pourquoi nous avons décidé de porter autant notre attention sur ce sujet, nous leur rappelons à quel point il est important de se mobiliser pour ne rien laisser passer, car ces officines – dont le réseau s’emboîte tel des poupées russes – finissent pas contaminer certains dirigeants politiques…”

    Mouais… quel a été l’impact réel de Disinfo-Machin sur la présidentielle française, relativement à l’influence des médias ? [Modéré]

     6

    Alerter
    • Maxhno // 10.09.2018 à 08h25

      C’est sur que cela fait mal de perdre son temps dans les délires d’un jeune pro-EU shooté au visibrain mais ils disent tellement de conneries que cela en devient dangereux pour leurs propres camps.

       10

      Alerter
    • François Marquet // 10.09.2018 à 09h17

      Olivier Berruyer a parfaitement raison de nous montrer qui manipule qui dans cette affaire. D’autant que notre cher gouvernement reprend les conclusions de cette officine (Eu Desinfolab) et de ce soi-disant scientifique (Vanderbiest) pour nous faire avaler la soi-disant 
      influence russe. Bref rejouer la comédie d’outre atlantique, avec Twitter, Soros et la French American Foundation aux manettes. Pas question de laisser s’installer ces manipulateurs dans le paysage médiatique, la lutte contre les fausses nouvelles commence par là. Merci à Les-Crises pour ce travail.

       60

      Alerter
    • V_Parlier // 10.09.2018 à 09h22

      En effet. A la rigueur cette officine peut avoir influencé des influenceurs “approuvés” et des décisionnaires, et c’est là qu’elle aurait pu avoir un effet. Mais par rapport à BFM et même par rapport aux chaînes nationales, l’influence directe sur l’électeur a été totalement négligeable.

       5

      Alerter
    • Bahut // 10.09.2018 à 09h31

      Bah je vois bien un intérêt moi. Bien sûr ce n’est qu’une officine parmi d’autres, et certainement pas la plus influente MAIS

      1/ c’est toujours intéressant d’ouvrir le capot pour voir techniquement et en détail comment ces machins-là fonctionnent
      2/ malgré les campagnes tentant de discréditer les-crises.fr, l’audience du site est TRÈS importante:
      https://www.les-crises.fr/les-crises-en-chiffres/
      => “2 300 000 visiteurs”
      => “(…) nous avons atteint le rang de 2eme plus gros blog de France (Classement TopBlog)”

      Quand un troupeau de gugus qui se pensent intouchables parce qu’ils sont très relayés institutionnellement et bénéficient de l’appui des MSM te cherchent des poux, tu en prends un, tu le mets “à poil” en place publique et tu lui mets une fessée qui lui rougit bien le derrière devant tous ses potes.
      Normalement, ça doit calmer un peu les plus excités.
      Je trouve la tactique tout à fait remarquable.

       95

      Alerter
    • Sharivan // 10.09.2018 à 09h48

      “diffamez diffamez il en restera toujours quelque chose”

       7

      Alerter
    • Max // 10.09.2018 à 10h01

      C’est surtout une façon de comprendre le mélange des genres permanent de la galaxie bruxelloise :
      – publication d’analyses sur un petit blog (ce qui justifie le faible niveau des études)
      – reprise de ces analyses par des organismes censément sérieux, en remplaçant la crédibilité de fond (la méthode) par une crédibilité d’apparence (“chercheur”, le “lab” et son indépendance scientifique présumée)
      – boîte de conseil en gestion de crise médiatique (“nous vous aidons à ne pas ternir votre image sur les réseaux sociaux”)
      – tout ce monde dans les petits papiers de l’UE, ce qui met facilement en relation l’offre (la pseudo-crédibilité) et la demande (les institutionnels en manque d’ennemi pour dociliser l’opinion, trop proches du pouvoir pour apparaître indépendants)
      C’est donnant-donnant. Le modèle ultra-libéral porté à son paroxysme. On pourrait résumer ainsi : l’information et l’image (y compris la crédibilité) font l’objet d’un marché qui s’organise de façon efficace (sic.) dès que chaque acteur n’est contraint par aucune règle.

       30

      Alerter
    • Globule rouge // 10.09.2018 à 23h26

      L’impact de desinfo sur la presidentielle est a mon avis nulle, un peu comme l’ont ete les macronleaks….
      Par contre ca rentre dans le catalogue des “verites vraies” institutionnelles, qui permettent d’etayer des elements dans un (des ?) rapports officiels, une “musique de fond”….
      Je vous invite a aller sur cette page du ministere des armees pour consulter le rapport conjoint CAPS/INSERM (il n’est pas trop long), intitule “Les manipulations de l’information” et vous verrez le fameux chercheur vanderbiest cite, ainsi que son expertise sur les manipulations russes.
      Le passage sur le cas d’ecole “macronleaks” et la campagne de destabilisation dont notre bien-aime futur president a fait l’objet, vaut le detour…
      https://www.defense.gouv.fr/actualites/la-vie-du-ministere/lancement-du-rapport-conjoint-caps-irsem.-les-manipulations-de-l-information

       5

      Alerter
  • DUGUESCLIN // 10.09.2018 à 07h59

    Si seulement c’était vrai. L’influence russe pourrait (un peu) contrebalancer l’énorme influence des médias pro-atlantistes qui choisissent à l’avance notre président.
    Si la politique russe est la recherche de la paix et des solutions politiques, plutôt que la guerre, alors il faut, tout au contraire, souhaiter que la Russie puisse influencer nos élections. Mais est-ce possible? Si seulement c’était vrai?

     50

    Alerter
    • Fulsi // 10.09.2018 à 19h49

      “Si la politique russe est la recherche de la paix et des solutions politiques”

      Heureusement qu’il y a un “si” ^^ En effet, avoir un deuxième point de vue pour en contrebalancé un unique, c’est bien. Il faut pas être naïf non plus, la Russie, comme tout les états, joue son jeu.

       4

      Alerter
      • gracques // 11.09.2018 à 07h25

        Exact dans cette histoire pas de camp du bien ou du mal ….. chaque état joue sa partition , il est facile de l’oublier quand on lit les commentaires …… les commentaires pas les articles.

         2

        Alerter
    • Tunkasina // 11.09.2018 à 09h17

      “Si seulement c’était vrai.” Et oui… A mon sens, on est plus sur l’agitation d’un bouc émissaire justifiant à la fois le passage à % du PIB pour le budget des armées et également la feodalisation totale à l’OTAN et le dénigrement de l’ONU.

      J’ai presque envie de dire “tout simplement”. Mais lorsque les masse monétaire soulèvent autant de matériel militaire, en général, à la fin, c’est nous qui trinquons.

       3

      Alerter
  • RGT // 10.09.2018 à 08h24

    Mon principal regret est de n’avoir aucun compte sur Touhiteur ni sur Fèce-bouc.

    Si ce grand homme s’engage à poursuivre ses “recherches” sur le sujet, je pourrai éventuellement m’inscrire sur ces deux grands “mé(r)dias sociaux” afin de suivre avec volupté la propagande de Vlad l’empaleur afin qu’il puisse justifier ses revenus.

    Et j’invite tous les lecteurs à faire de même…

    Quoique, finalement ça n’en vaut pas la peine, devoir perdre un temps précieux pour ces conneries, j’ai autre chose à faire de bien plus intéressant dans la vie.

    Désolé Nicolas Sarköbiest, il faudra que tu trouves un autres pigeon…

    J’abrège car il faut que j’aille bosser dans la vraie vie.

    Si par contre tu peux me trouver un emploi bien rémunéré et peu contraignant je suis preneur, même si pour ça il faut essayer de se torturer l’esprit pour voir des complots poutiniens jusqu’au fin fond de l’univers.

    Petit exemple de mes compétences : “Ce sont les manipulations de Poutine qui ont incité le Grand Donald à décréter des sanctions contre l’Iran…”

    Merde !! Raté, ça va totalement à l’encontre des intérêts des russes…
    Tant pis, ça pourra quand-même passer…
    Il suffit juste de dire que Vlad a manipulé un occidental pour que le buzz se propage dans toute la galaxie.

     7

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 10.09.2018 à 08h43

    Je propose à disinfolab de faire une enquête sur les insuffisances de l’influence russe sur les élections.
    La Russie est peut-être un peu trop respectueuse des souverainetés ou trop opposée aux ingérences, ce qui nous prive de son influence. En tout cas elle en est rendu insuffisante.
    La Russie adhérera-t-elle au droit d’ingérence, soutenu par le camp atlantiste et encouragé par disinfolab?

     17

    Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 10.09.2018 à 08h53

    Mr Berruyer , la personne que vous démonté morceau par morceau , n’est rien d’autre que le résultat du libéralisme . Nous n’avons là qu’une personne qui est près a n’importe quoi pour faire du fric , la loi , le respect ; la classe , la contenance etc etc tout cela n’a aucun poids , seul compte le pognon , le blé , le flouz … Combien d’entre nous avons nous été victime d’une de ces personnes indélicates ? Et ça touche tout les milieux , a tel point que moi maintenant je ne m’engage plus avec aucune entreprise . Je peux vous citer comme ça sans y réfléchir deux ou trois entreprises avec qui j’ai eu des problèmes et pas des petites . Votre bonhomme là il relève de la même chose , et c’est très bien de vous défendre . Mais savez vous que ce monsieur ne comprend pas ce que vous dites ? Pour lui tout ce qu’il a fait c’est normal .. Effrayant non ? Il est là le véritable sujet !

     33

    Alerter
    • vlois // 10.09.2018 à 09h12

      Effectivement, il n’a pas l’ombre d’un doute lorsqu’il s’agit de faire de l’argent, ils ont trouvé les bons pigeons au niveau de l’UE. Je dirais tant mieux s’ils profitent des naifs (je pense à ce tableau de Quentin de la Tour…) à distribuer sur le marché de l’information-malbouffe tout comme Twitter, Facebook, etc. , si ce n’était pas mes impôts et que cela ne dirigeait pas la haine permise vers la Russie (l’Ourania ?!). Car ils ne savent que manipuler par la haine ou la peur, jamais convaincre.

      Des publicitaires rénumérés pour leur oeuvres indignes de double pensée (comme dans les entreprises qui ont des valeurs…)

       4

      Alerter
      • Germs // 10.09.2018 à 11h39

        Bonjour, quel est ce tableau, s’il vous plait?
        p.s je viens de découvrir ce peintre grâce à vous.

         3

        Alerter
        • Jtckr // 10.09.2018 à 21h52

          Le tricheur a l’as de carreau

           2

          Alerter
          • Germs // 16.09.2018 à 12h35

            merci

             0

            Alerter
  • Eric83 // 10.09.2018 à 09h21

    “Pour ceux de nos lecteurs qui se demanderaient pourquoi nous avons décidé de porter autant notre attention sur ce sujet, nous leur rappelons à quel point il est important de se mobiliser pour ne rien laisser passer, car ces officines – dont le réseau s’emboîte tel des poupées russes – finissent pas contaminer certains dirigeants politiques…”

    Le travail d’investigation que “les Crises” a mené depuis plus d’un mois est colossal.
    Bilan, nous sommes informés que la “galaxie” de DisinfoLab – quelques pieds-nickelés -, est une officine de propagande atlantiste et russophobe qui cherche à influencer le public par des moyens très discutables. Cette officine de bas étage est soutenue par des membres de l’UE et par de très influentes officines internationales atlantistes et russophobes tels l’OSF et l’Atlantic Council…

    Au regard de l’utilisation de fichiers issus de Twitter utilisés par DisinfoLab, la Cnil a été saisie par de nombreux citoyens grâce au travail des “Crises”, parfait.

    Et maintenant ?

    En l’état, le contenu des 15 billets sur le sujet DisinfolLab est-il utilisable pour mobiliser/informer/alerter au delà des Crises ? A mon sens, non.

    Quels sont ceux qui peuvent/doivent agir contre la propagande véhiculée ,notamment, par DisinfoLab ? Le gouvernement et le Parlement.

    Suggestion pour mobiliser : les “Crises” produit une synthèse de ses investigations sur les agissements de DisinfoLab et ses conséquences en France et les transmet aux membres du gouvernement, aux députés et aux sénateurs.
    Ainsi, ils seront au moins informés de première main et ne pourront pas dire qu’ils ne savaient rien de DisinfoLab et de ses méthodes.

    Ensuite, cette synthèse pourrait être mise à disposition des lecteurs des “Crises” afin que chacun ait la possibilité de la transmettre à son tour, à “son” ou aux députés, sénateurs…etc…

     32

    Alerter
    • V_Parlier // 10.09.2018 à 16h53

      Mais ça ne fonctionnera que si les hommes politiques savent/croient qu’un grand nombre d’électeurs est au courant. Dans le cas contraire, ils savent déjà, et s’ils font partie de la mouvance “standard” ils adhèrent tacitement ou composent avec ces officines tant que ça ne les gêne pas dans leur vie personnelle.

       5

      Alerter
    • Bahut // 10.09.2018 à 19h07

      Vous pouvez être certain(e) qu’il n’y a rien à espérer de ce côté-là.
      Regardez dans les différents billets les “sponsors” de cette officinette. Prenez par exemple dans celui du jour la liste des membres français du European Council Foreign Bidule. Leur parcours, leurs “participations”, leurs familles (très intéressant ça, vous pouvez remonter à plusieurs générations, suivez mon regard…).
      Ce sont les mêmes qui “inspirent” – pour employer un euphémisme – nos gouvernements, quand ils ne sont pas eux-mêmes le gouvernement.

       9

      Alerter
    • Tepavac // 10.09.2018 à 23h39

      Ils le savent depuis 2016, c’est pourtant clairement exprimé, au Sénat, devant de la commission d’enquête suite aux attentats meurtriers dont le pays a été victime.

      https://youtu.be/5siyELxCMNU

       1

      Alerter
  • Roger // 10.09.2018 à 09h30

    En lisant ces études pointues (merci OB), je mesure le niveau d’imposture et d’escroquerie intellectuelle qu’autorisent ces outils de surveillance généralisée et de propagande que peuvent être le Web, fécebouc et touiteur…Satisfait, aussi, de ne jamais touiter ni fècebouquer.
    Le KGB et la Stasi en ont rêvé, la NSA l’a fait.
    Orwell, dans sa tombe, doit s’en vouloir d’avoir été si mesuré dans sa fiction prophétique…

     31

    Alerter
  • CHLéO // 10.09.2018 à 09h58

    Quand je regarde le visage de ce Bébé Cadum (que sait-il de la vie, ce gamin ?) et que je mets en regard les potentielles conséquences de ses délires grassement rémunérés, je trouve le travail d’Olivier et de son équipe d’autant plus remarquable et indispensable. Ce type (malheureusement il y en a beaucoup d’autres comme lui dans cette abominable “union” européenne en pleine décomposition) est dangereux dans sa médiocrité et son incommensurable bêtise.

    Comme on dit chez moi : “Si tu presses sur son nez, il en sort du lait” (traduction littérale de l’alsacien). Bien naïf qui se laisse manipuler par cela.

     16

    Alerter
  • Lysbeth Levy // 10.09.2018 à 09h58

    Tout a fait d’accord avec Roger sur le degré élevé d’imposture et escroquerie intellectuelle de ces “pseudo-outils” informatiques, afin de révéler une “pseudo-vérité”, car il est facile de monter en épingle des “connexions” entre FN et Russie et des personnalités, blogueurs, journalistes indépendants. Mettre Jacques Sapir et le FN en lien avec Poutine, y rajouter un “très dangereux souverainisme” très imagés joue sur l’émotion ; “voyez comme ils sont dangereux ses russophiles” qui complote contre notre pays, ou “attention aux connexions entre ces gens là…”.Le mot “patrie” est désormais classé à l’extrême droite, et tout ceux qui veulent la fin de l’UE ou l’OTAN sont de dangereux extrêmistes de droite, (fascistes même) qu’il faut éliminer voir interdire comme “complotistes”. En tant que députée européenne qui empêche Marine Le Pen de rencontrer un chef d’état russe ? Etre patriote est ce être fasciste désormais ? Vouloir la fin d’un système mauvais qu’on n’a pas voté en 2005 , est-ce un crime ? A croire ces gens là la Russie est pire que l’Arabie Saoudite, ou le Qatar alors que ces pays achètent des élus, des entreprises, tout ce qu’ils veulent dans notre pays. Ces officines sont là pour influencer l’opinion rien de plus nous faire la morale, nous diriger dans nos opinons personnelles. Cliver pour mieux diviser et régner

     23

    Alerter
  • davidG // 10.09.2018 à 10h09

    Merci Olivier pour ce travail professionnel que vous nous livrez sur ces factions de personnages qui agissent en tant que soft power .
    Soyons patients , sous peu ces idolâtres de l’UE se trouveront rejetés de leur propre pays pour l’avoir tellement désiré servile à l’Union antidémocratique Européenne .
    Cependant pour l’instant , force est de constater que pour eux la gamelle est bonne …

     7

    Alerter
  • Gleux // 10.09.2018 à 10h40

    Sur le premier tweet repris dans ce billet, il l’illustre avec une affiche dans le pur style réalisme soviétique, sans doute pour associer : Russe = coco = couteau entre les dents = méchant.
    Cependant, il aurait sans doute pu choisir une autre affiche, parce que celle ci provient d’un programme de lutte contre l’analphabétisme en URSS (pas top comme image pour illustrer “l’influence russe sur la présidentielle française”).
    La fille crie : “des livres sur toutes les branches du savoir”, une simple traduction du texte de cette affiche aurait dû l’aiguiller…

     28

    Alerter
    • Danielle VQ // 10.09.2018 à 11h14

      Ce qui prouve bien que ces personnages douteux ne s’arrêtent qu’au superficiel, mais ça leur suffit et ils savent très bien l’utiliser. et quand je dis personnages douteux je balaye très large dans les hautes sphères du pouvoir. Quelle est la proportion de personnes ayant pu voir que c’était un appel pour la lutte contre l’illettrisme? Pour cela il faut parler russe soi-même ou bien connaître quelqu’un pour traduire. En gros les raccourcis et le superficiel fonctionnent très bien et en cela ils sont très dangereux. Bravo à Olivier pour ce travail colossal mais effrayant.

       11

      Alerter
      • Jetaimalbert // 10.09.2018 à 17h18

        Danielle,
        Vous avez un moyen pour recuperer l’information :
        – Vous copiez l’adresse de l’image (clic droit),
        – Vous allez dans google image et vous cliquez sur le “petit appareil photo”, puis collez l’adresse, et vous allez tomber sur ça : “aleksandr rodchenko graphic design” qui aura été reconnu.
        – Vous furetez alors sur les liens offerts, et vous decouvrez les oeuvres de cet artiste, le nom de cette oeuvre est “Books in all Branches of Knowledge “, traduit evidemment, et vous trouvez vite des sites qui vous aiguillent sur la signification, et vous pouvez même l’acheter, et j’avoue, je vais peut-être me laisser tenter, je cherchais justement à habiller un mur : ))

         4

        Alerter
    • basile // 10.09.2018 à 12h22

      Lengiz est effet une maison d’édition de 1924 à 1933. Il semble que leur but est tout simplement de
      « chercher un effet de peur sur les passants », si vous voyez ce que je veux dire, comme l’affiche rouge des nazis.

      Soit ils ignorent sa signification, soit dans leur russophobie primaire, ils considèrent que toute la production soviétique n’est que propagande, ignorant les ouvrages scientifiques (nuls ?) les grands auteurs (nuls ?) la science fiction (nulles ?)

       5

      Alerter
  • un citoyen // 10.09.2018 à 10h45

    Dans le rapport “Les Manipulations de l’information, un défi pour nos Démocraties”, dont le logo du gouvernement français en première page m’a interpelé mais qui est un travail indépendant et non officiel (2nd page), il y a de toute façon de sérieuses interrogations à se poser sur les sources.

    Des sources difficilement accessibles comme la n°64 (p50) : “Entretien à Bruxelles, le 26 septembre 2017”
    En plus des sources de EUdesinfolab, Jakub Janda et European Values, j’ai vu aussi celle-ci par exemple (p50 encore) :
    “65 Bakamo, 2017 French Election Social Media Landscape: The Role and Impact of Non-Traditional Publishers in the French Elections 2017, 19 avril 2017, p18”
    Et en allant jeter un coup d’oeil sur cette dernière, je lis ceci à la fin du document : “We gratefully acknowledge the support of the Open Society Foundations and the following people for their contributions […]”

    En espérant que ce document sera jugé avec l’esprit critique hautement nécessaire par nos élites …

     8

    Alerter
    • Scytales // 10.09.2018 à 15h03

      Si la Marianne bleu blanc rouge, symbole de la République française, qui ne peut être utilisée que sur des documents officiels, figure sur la couverture de l’étude “Les Manipulations de l’information, un défi pour nos Démocraties” et si l’étude émane de deux organes officiels, l’un relevant du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et l’autre du ministère des Armées, et puisqu’il vient d’être démontré ici que cette étude est basée sur des sources sciemment biaisées et manifestement produites dans un but politique, la conclusion va de soit :

      CE DOCUMENT EST UN OUTIL DU POUVOIR POLITIQUE POUR MANIPULER L’OPINION PUBLIQUE ET LES FAISEURS D’OPINION.

      Point à la ligne.

      Que reste-t-il de la neutralité de l’Administration française ? Il n’y a plus que des personnes qui n’ont ni éthique ni honneur dans les ministères ?

       11

      Alerter
      • un citoyen // 10.09.2018 à 17h49

        C’est bien comme cela que je l’avais ressenti la première fois, notamment avec le logo, mais le paragraphe de la page 2 expliquant que les opinions livrées dans ce rapport n’engageaient que les auteurs et aucunement celle du CAPS, de l’IRSERM et de l’Etat m’a conduit prudemment à l’idée que certaines personnes essaieraient d’influer l’Etat non forcément déjà influé (et l’opinion publique), le CAPS et l’IRSERM, comme un virus le ferait en passant par l’ADN d’une cellule.

        Si ces derniers sont déjà “infectés” alors c’est très grave.
        “Que reste-t-il de la neutralité de l’Administration française ? Il n’y a plus que des personnes qui n’ont ni éthique ni honneur dans les ministères ?” => Ce sont bien ces deux questions qu’il faut se poser et j’espère que l’on a toujours un système immunitaire efficace pour protéger notre pays.

         6

        Alerter
  • MarcDacier // 10.09.2018 à 11h49

    Merci pour cette tranche de rire.
    C’est forcément une plaisanterie, ce n’est pas possible autrement … 😉
    Il semble évident que personne de sérieux ne peut porter foi a ce Vanderbeist

     8

    Alerter
  • monique // 10.09.2018 à 11h51

    cette histoire passionnante dépasse tous les feuilletons imaginés…
    encore merci olivier

     7

    Alerter
  • Albert-Nord // 10.09.2018 à 12h40

    Suis sur le derch en voyant que le site du Ministère des Affaires Étrangères de la France a repris des “informations” d’une “ONG” officine qui n’avait que quelques mois d’existence et aucune référence.
    «Le comité consultatif de l’EIP – donc chaque membre renvoie sur un nouveau comité Théodule qui mériterait probablement à chaque fois un billet…».
    Oui, un billet ou des thèses de doctorat sur plusieurs décennie pour l’Aspen Institute !
    https://en.wikipedia.org/wiki/Aspen_Institute
    «En effet, en décembre 2005, l’Aspen Institute de Lyon, un think tank néoconservateur américain, a réuni plusieurs think tanks français et européens, de gauche comme de droite, inquiets des « non » français et néerlandais à la Constitution européenne. Ils ont, ensemble, reconnu la nécessité de mettre au point une stratégie commune de communication et d’éducation des cadres pour contrer la vague populiste en Europe»
    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article8355&var_recherche=aspen%20macron
    Young leaders, Aspen institute, Council on Foreign Relations…etc. C’est bien la Russie le problème !!

     15

    Alerter
  • Boris N. // 10.09.2018 à 13h25

    Olivier,

    Merci.

    Ce qui serait intéressant, c’est voir comment infusent les Atlantic Counsil ou encore le National Endowment for Democracy dans ces organisations qui sont assez en bas de niveau. J’imagine qu’il y a un véritable ruissellement de fonds à analyser.

    On voit pas mal d’organisations apparaître ci ou là, comme DisInfo, et on peut légitimement se demander si leurs promoteurs ne cherchent pas avant tout à capter des subventions ? Je ne crois pas beaucoup à la génération spontanée de structures en ce genre.

    Et comprendre comment tout cela se ramifie dans les médias, la politique, etc.

    Ce serait vraiment intéressant

     6

    Alerter
  • caliban // 10.09.2018 à 13h32

    Pour l’extrême-droite, c’est la “faute aux Arabes”. Pour l’extrême-centre, c’est la “faute aux Russes”.

    J’espère que nos concitoyens seront de moins en moins perméables à ce genre de manœuvres dilatoires.

    Merci au site les-crises.fr pour son travail patient et ciblé.

     6

    Alerter
    • basile // 10.09.2018 à 14h41

      quand il s’agira de trouver des organismes pour aller dans les écoles « éduquer » les enfants aux média, on demandera :

      1 – à Disinfo ?
      2 – aux Crises ?

       4

      Alerter
  • MarcDacier // 10.09.2018 à 16h10

    “À vrai dire, si Le Parisien et Nice Matin n’avaient pas publié de mauvais articles sur Macron, ils seraient certainement un peu plus loin dans le classement.”

    Nicolas Vanderbiest est un grand littéraire … en culottes courtes. J’hesite entre 2 et 4 ans d’âge devant un tel niveau de bétise! (et c’est faire injure aux bébés)
    Ca ne veux rien dire “de mauvais articles” … ce qu’il veut dire c’est “des articles défavorables a Macron” – mais il semble bien incapable de s’exprimer correctement.
    Et le choix du terme “mauvais articles” n’est pas anodin: ça signifie “des articles défavorables a MON candidat” … c’est intolérable! ce sont de mauvais articles …

    Comme le disait bien le slogan de Allo maman, ici bébé: Non seulement il parle, mais en plus il dit ce qu’il pense 😉

     8

    Alerter
  • Danielle VQ // 10.09.2018 à 17h23

    Au fait, concernant le satellite “espion” russe. Il semble que cet événement qui remonte à quelques mois a déjà été discuté entre les Russes et les Français. Les Russes ont admis que l’approche du satellite français était purement technique et la France a déclaré de son côté que ça ne présentait aucun danger.
    Alors, on nous remouline Skripal, le satellite, et bientôt le MH17? Cela ne m’étonnerait pas

     3

    Alerter
  • clauzip // 10.09.2018 à 17h48

    Il est fondamental pour la démocratie que des observateurs qualifiés et indépendants(en l’occurrence les crises)nous permettent de comprendre comment des organismes “réputés”européens pratiquent et développent une désinformation.
    A ce titre ,bien que non pratiquant de l’anglais,je me félicite d’être un lecteur “les crises”et m’efforce de le faire connaitre.
    L’élection du parlement européen est le site de la future bataille de la désinformation.
    J’attends la continuité dans la rigueur et impartialité et aiderais le site autant que mon possible .
    Merci pour les 7 épisode qui resteront dans les anales.

     4

    Alerter
  • NICOLE DE NICOMAQUE // 10.09.2018 à 20h51

    Si je m’appuie sur le dernier livre de l’anthropologue M.David Graeber intitulé “Bullshit job”, il ne fait aucun doute que M.Nicolas Vanderbiest a un vrai ” job à la con” . Quel temps perdu au service de résultats si ridicules et si peu scientifiques ! Que d’énergie dépensée pour rien ! Tout cela sent le captage des mannes européennes et le forçage propagandiste éhonté.

    Une toute petite et fine équipe a su trouver des gogos à Bruxelles ou à Paris pour passer ses prochaines vacances en Thaïlande ou à Washington D.C.

    A big bullshit Job !

     3

    Alerter
  • Fritz // 10.09.2018 à 21h23

    Ce qui m’effraie, c’est le rapport mis en ligne le 4 septembre (mardi dernier) sur le site du ministère des Affaires étrangères (“Les manipulations de l’information”, avec la jolie grenade à dégoupiller). Qu’est-ce qui les autorise à dire que RT est un organisme de propagande qui diffuse des fausses nouvelles, invente des faits, et falsifie des documents ?

    Pouvez-vous apporter un semblant de preuve, Messieurs les censeurs ?

    Et les “500 000 disparus” du Kosovo, c’était de l’information honnête ?
    Le Plan Fer à Cheval attribué aux Serbes, c’était quoi ?
    Le “bombardement de Benghazi par Kadhafi”, c’était quoi ?
    Le déluge de propagande du Quai d’Orsay, de France inter, France Info, Le Monde, c’était quoi ?

    Ces types me font [Modéré], qu’ils aillent se faire [Modéré]

     6

    Alerter
  • Adrien // 10.09.2018 à 22h20

    [mon tout premier post sur les-crises]

    Je viens d’aller voir sur Twitter et par curiosité l’activité des comptes de MM. Vanderbiest et Alaphilippe, ainsi que celle des comptes des diverses officines et j’ai un sentiment de peine, presque l’envie de verser une larme devant l’électroencéphalogramme encore plus plat après le 08 août de ceux-ci. OB, tu n’as vraiment pas de coeur, gâcher la vie aux climax de leurs vacances à d’honnêtes gens…

    Hâte de lire la suite !

     3

    Alerter
    • Les-crises // 10.09.2018 à 23h21

      Merci et bienvenue !

      Les billets suivants seront les plus intéressants…

       2

      Alerter
  • Catherine // 10.09.2018 à 22h44

    J’en ai encore appris une belle sur ce pauvre con-bendit…

    Et puis au fait, finalement, ne sont-ce pas des belges qui s’immiscent dans nos affaires françaises ?

    En definitive ce n’était peut-être qu’une blague…

     2

    Alerter
  • hdeuxo // 10.09.2018 à 23h31

    Tout mon respect pour cet incroyable travail de recherche et d’analyse.

     3

    Alerter
  • Raskolnikov // 11.09.2018 à 09h26

    Juste pour dire que la dame sur le premier poster de propagande crie:”des livres sur toutes les branches de la connaissance”. Très subversif.

     1

    Alerter
  • serge // 11.09.2018 à 15h55

    Recherches, croisements et synthèse tout à fait impressionnants.
    On en retire donc, mais on s’en doutait, que:
    – Quelques petits cons avec un gros carnet d’adresses ont pour métier, qu’ils espèrent lucratif, de créer de la merde au kilomètre afin de franchir rapidement, par le côté camp du bien, les échelons sociaux qu’ils auraient peut-être du mal à gravir par leurs compétences.
    – Une palanquée de hauts fonctionnaires de l’UE, fort intéressée à ce que le doute et la colère s’insinue dans tous les pans des pays européens, les biberonne et les accompagne dans leurs exploits.
    – Notre gouvernement, mix des petits cons et des hauts fonctionnaires UE cités avant, brasse le tout pour conforter ses lubies.
    C’est sûr que le lutte est inégale contre ces strates endogamiques. Mais bon, lorsque l’ogre russe ou le vicieux chinois (le prochain sur la liste) en aura plein le dos de tenter de s’expliquer face à ces conneries répétitives, il est probable que le niveau de bruit sera nettement plus assourdissant. Le seul schisme est que nous serons dans les dégâts collatéraux. Triste monde…

     2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications