Les Crises Les Crises
28.août.201828.8.2018 // Les Crises

Comment DisinfoLab n’a pas analysé le 4e groupe de son étude : “Les médias + twittos LREM”

Merci 224
J'envoie

Source : Twitter, Olivier Berruyer, 24-08-2018

L’analyse statistique de l’étude , a séparé les twittos en 4 classes.

La 4e comprenait “les médias + twittos LREM” !

C’est gênant…

Il dit ensuite : comme il ne pouvait pas la nommer (sic) – il l’a supprimée de l’analyse ! Comme si le rôle des médias dans l’affaire Benalla était négligeable !

Ceci est clairement confirmé dans l’étude (sans l’explication sur le sabordage faute de nom…)…

Cadeau de ma part à pour la prochaine fois : qu’il prenne “Macronosphère

#DeRien

Et donc, en effet, magie, l’intéressante classe 4 a bien totalement disparu des fichiers utilisés : Poke

Après, on a sur Twitter des comptes automatisés spammeurs (que personne ne lit, le record est à 12 000 tweets en 7 jours), puis des comptes militants et enfin une masse qui se contente de lire… Et il s’étonne que les premiers publient beaucoup et parle de “gonflage numérique” !

Sinon ce n’est pas forcément choquant d’exclure LREM. En effet il n’est pas facile d’analyser leurs tweets sur Ainsi, nous avons pu récupérer de notre côté tous les tweets d’ durant les premiers jours de l’affaire, que nous vous dévoilons en exclusivité :

Il est aussi parfois difficile de savoir comment classer certains acteurs : média, journal officiel de LREM, fanzine des années 1930… ? Ici Maurice Szafran de Challenges s’en prend à , dont beaucoup de Français ont pu apprécier la pugnacité (et c’est bien son rôle!)

Il est inquiétant de voir comment une frange extrémiste de la Macronie a un réel problème avec l’opposition On a d’ailleurs bien vu lors des débats dans la cave du Palais Bourbon que La République est tellement En Marche qu’elle n’est clairement plus à l’Assemblée Nationale…

 

Enfin, les médias se devaient évidemment d’être présents dans l’étude – ils ont joué un important rôle dans la diffusion des informations..

C’est sûr que si on enlève les grosses sources “non russophiles”, il va rester vraiment beaucoup de russophiles dans l’échantillon

En conclusion, comme on dit :

Bref on a, de nouveau, bien ri avec EU DisinfoLab (dont je ne comprends pas pourquoi on s’étonne qu’il désinforme, c’est marqué dans son nom…

Merci pour votre attention, et à très vite pour la suite de nos analyses sur – nous reprenons la série…

Source : Twitter, Olivier Berruyer, 24-08-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fritz // 28.08.2018 à 07h20

« On ne cherche pas pour trouver, on trouve d’abord et on cherche ensuite, quitte à mal chercher pour bien trouver ». C’est très bien dit : la recherche alléguée par cette officine (EU Disinfo Lab) est biaisée, et donc malhonnête.
Rudolf Bultmann avait formulé le critère de l’honnêteté scientifique : « l’absence de présupposition quant aux résultats de la recherche ».

Certains ne font même pas semblant de chercher : ils trouvent ce qu’ils ont envie de trouver. Voyez comment les chiens de garde de Wikipédia répondent à l’étude de “Baldurar” sur la fiabilité de RT :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Olivier_Berruyer#Question_aux_contributeurs_détracteurs_de_RT

Procédé odieux, mais efficace. En décrétant cette source “non fiable”, “non admissible”, on verrouille les articles de Wikipédia dans le sens néocon.

26 réactions et commentaires

  • Fritz // 28.08.2018 à 06h20

    Quelle rigueur scientifique : on ne trouve pas de “label plausible”, donc on élimine certaines données de “l’étude”.
    Cachez cet écosystème macronophile que je ne saurais voir.

     19

    Alerter
    • zx8118 // 28.08.2018 à 07h13

      Aucune rigueur scientifique et en même temps une logique toute macronophile ou macronomaniaque. La macronosphère a disparu pour laisser place entière a la russosphère afin que la macronitude puisse survivre. Le but n’ayant jamais été de faire une étude objective mais bien macrobjective. On ne cherche pas pour trouver on trouve d’abord et on cherche ensuite quitte à mal chercher pour bien trouver. Trouver quoi ? Un moyen de faire oublier le macrongate par une fake news europénne ou disinfoEU.

      Simple procédé macronophage le temps de régler en douce le différent entre le Jupiter d’opérette (*) et ses maîtres. Tout est alors rentré dans l’ordre macronien, Benalla a été présenté comme le second gendre idéal après s’être coupé la barbe et avoir chaussé lunettes, les macromédias étaient de retour. La macronie était sauvée.
      (*) ou Cronos (les seules qu’il a jamais coupé sont ceux de son père Flamby), le roi de la macronosphère.

       26

      Alerter
      • Fritz // 28.08.2018 à 07h20

        « On ne cherche pas pour trouver, on trouve d’abord et on cherche ensuite, quitte à mal chercher pour bien trouver ». C’est très bien dit : la recherche alléguée par cette officine (EU Disinfo Lab) est biaisée, et donc malhonnête.
        Rudolf Bultmann avait formulé le critère de l’honnêteté scientifique : « l’absence de présupposition quant aux résultats de la recherche ».

        Certains ne font même pas semblant de chercher : ils trouvent ce qu’ils ont envie de trouver. Voyez comment les chiens de garde de Wikipédia répondent à l’étude de “Baldurar” sur la fiabilité de RT :
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Olivier_Berruyer#Question_aux_contributeurs_détracteurs_de_RT

        Procédé odieux, mais efficace. En décrétant cette source “non fiable”, “non admissible”, on verrouille les articles de Wikipédia dans le sens néocon.

         31

        Alerter
    • un citoyen // 28.08.2018 à 15h15

      D’ailleurs, le choix de mettre les médias avec LREM est révélateur.
      Je m’interroge aussi du pourquoi sur le classement des ‘souverainistes’ dans les classes 1 et 2, et pas dans la classe 3. Apparemment, pour EUDesinfoTox, le souverainisme ne peut être relié politiquement qu’à droite (et avec LR c’est étonnant), mais ont-ils bien compris ce mot ?

       9

      Alerter
  • Paul ux // 28.08.2018 à 07h03

    TWITTER paie DesInfoLab partenaire de ATLANTIC COUNCIL pour detectuer une possible influence russe…

    C’est comme demander aux brebis partenaires des moutons de parler en mal du loup.

    Et l’UE est partenaire aussi ? Eh bin …

    Quant à la raison pour laquelle ils ne parviennent pas à donner un nom au macronisme, j’ai comme une petite idée…

     4

    Alerter
  • Paul ux // 28.08.2018 à 07h23

    TWITTER paie DesInfoLab partenaire de ATLANTIC COUNCIL pour detectuer une possible influence russe…

    C’est comme demander au chien meilleur ami du chasseur de parler en mal des gibier.

    Et l’UE est partenaire aussi ? Eh bin …

    Quant à la raison pour laquelle ils ne parviennent pas à donner un nom au macronisme, j’ai comme une petite idée

     20

    Alerter
    • Tepavac // 28.08.2018 à 14h10

      Je rebondis sur votre dernière remarque.
      Plus axé sur les faits que sur la présentation du sujet par disinfolab, je n’avais pas vu, tout comme beaucoup ici, qu’en réalité monsieur n. Vanderbies, et en contradiction avec ses prétentions “journalistique” qui se doit neutre dans son analyse, avoue et annonce clairement sa position politique,

      https://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2018/08/disinfo-lol-2.jpg

      On ne ne peut que le constater dans sa présentation ;

      “La communauté des LREM” contre les opposants du mariage pour tous!!!!

      Au delà du guignolesque de l’entreprise, celle de vouloir à tout pris exercer une prédominance des plaisirs charnels sur les activités sociales, indiqués clairement par le critère de sélection sur les trois premiers groupes, ils montrent un veritable acharnement contre les “opposants au mariage pour tous”.

      Quel critère de sélection politique n’est-ce pas, à croire qu’en France les relations avec son corps sont régis par quelques obscures lois de contention sexuelle.

      Finalement cette affaire ridicule aura le mérite de mettre à jour un groupe de pression dont le seul objectif est, non pas d’améliorer les relations sociales mais simplement de leur permettre d’asseoir un mode de vie qu’ils jugent supérieur à celui de la vie courante.

      Tout ceci ne montre qu’un désir de pouvoir sur ses semblables.
      Ces personnes, consciemment ou par maladresse, entreprennent de force, avec en plus une une intrication geostrategique(russophobie), une activité de mauvaise foi qui a toute l’apparence d’un totalitarisme rampant et insidieux.

      Notons enfin, que cette entreprise de manipulation de l’opinion publique n’est rendu possible que par le soutient très actif du pouvoir en place dans les institutions européennes, et par une aide substantielle d’autres groupes de pressions tel touteur, NED et compagnie.

      Bref rien de nouveau depuis Clinton, mais la démonstration que la communauté qui s’est érigée comme le maître du monde ne baisse pas le pavillon du combat qu’ils mènent pour conquérir le pouvoir mondial.
      Quitte à détruire les États, quitte à engendrer des souffrances, quitte à provoquer des guerres, des morts et la destruction des sociétés humaines.

      Sais-je oublié un détail?

       8

      Alerter
  • DanLo // 28.08.2018 à 08h55

    Leur étude a été digne des méthodes des croyants aux crop-circles et autres mythologies du genre… “Je suis persuadé d’un truc” -> “donc je vais faire un sorte de ne chercher que dans cette direction” -> “je me contente de valider plus ou moins la croyance et cache totalement toute autre possibilité”

    Je crois aux crop-circles d’origine extraterrestre.
    J’en visite un, je trouve que c’est trop parfait pour être fait par l’homme.
    J’y ressens des énergies que vous êtes incapable de mesurer.
    J’en déduis que c’est d’origine extraterrestre et que j’ai raison.
    Le chemin caché au milieu du crop ? Les gens qui ont prouvé qu’ils savaient en faire des tout aussi bien ? Les imperfections ? Cachez ces choses que je ne saurais voir !!

    Je crois en l’ingérence russe omniprésente (et donc dans l’affaire Benalla).
    Donc je vais une étude où je me focalise sur la recherche de présence russe
    Tiens, je trouve des liens russes donc j’ai raison, il n’y a pas d’autres explications.
    La forte présence mediatico-macroniste dans l’affaire ? Cachez ces choses……..

     9

    Alerter
    • Guadet // 28.08.2018 à 09h40

      Tout à fait. C’est la pensée internet d’aujourd’hui. Quelque soit l’idée la plus stupide qui vous vienne, vous trouverez toujours, grâce à la masse d’information à disposition, quelques faits avérés qui semblent aller dans votre sens. Vous faites alors un montage de tous ces faits, de quoi assomer le contradicteur et avoir l’air de prouver ce que vous dites, et vous publiez. Ça se faisait déjà avant internet à part que, maintenant, c’est à la portée de tout le monde.

       6

      Alerter
  • DUGUESCLIN // 28.08.2018 à 09h04

    Les macronistes ne sont pas classables. Ils n’existent pas en tant que dés-informateurs.
    Les seuls dés-informateurs sont ceux :
    – Qui ne manifestent pas ouvertement leur russophobie. ( c’est grave)
    – Qui pensent qu’il faut parler avec les russes. (c’est très grave)
    – Ceux qui approuvent la politique russe. (c’est très très grave)
    Seules ces trois catégories pratiquent la dés-information.
    Voilà qui clarifie la classification et la rend plus simple à comprendre.
    Notre enfant-président qui, à un moment d’oubli de sa mission, a annoncé qu’il serait peut-être bien de parler avec les russes (catégorie 2) il a pris l’affaire Benalla dans la tronche.

     18

    Alerter
    • DanLo // 28.08.2018 à 09h11

      Je l’aurais appelé le groupe “perroquet” sinon ce fameux groupe 4… Ça m’a l’air de coller 🙂

       9

      Alerter
  • vlois // 28.08.2018 à 09h19

    L’utilisation du Big Data dans ce cadre est du charlatanisme, avec distortion des chiffres pour un vernis pour donner une couverture “scientifique” et “sérieuse” à la propagande (idem que les sondages et les méthodes et questions pour orienter la réponse (voir livres et présentations de Robert-Vincent Joule)…) et comme dit Alfred Sauvy : “Les chiffres sont des êtres fragiles qui, à force d’être torturés, finissent par avouer tout ce qu’on veut leur faire dire”.

    Dès fois, alors qu’ils n’arrivent même pas à tordre les réponses pour obtenir les résultats désirés, ils sont tellement nuls (baisse du niveau des faussaires ?) qu’ils oublient de modifier les graphes correspondant aux chiffres cf https://www.upr.fr/actualite/france/fake-news-bfmtv-et-cnews-prises-en-flagrant-delit-de-truquer-systematiquement-en-faveur-de-macron-les-presentations-visuelles-des-sondages

     18

    Alerter
  • Guadet // 28.08.2018 à 09h28

    Sur Youtube, voici une analyse qui me semble enfin éclairante sur l’affaire Benalla et qui, curieusement, ne parle pas d’une manipulation russe :

    https://www.youtube.com/watch?v=F1WK2QrZiCU

    https://www.youtube.com/watch?v=e4nSppPEki8&t=590s

    Qu’en pensez-vous ?

     6

    Alerter
  • R.C. // 28.08.2018 à 10h03

    Pas de label ! Eh, il nous prend pour des c…, le vanderschmull ?
    Et il paraît que le mec est “doctorant” ! Ben oui, Madame, je l’ai même vu dans la salle d’attente, il avait l’air en très mauvais état. La médecine est impuissante dans ces cas extrêmes…

     5

    Alerter
  • Fritz // 28.08.2018 à 10h15

    D’une manière générale, il est plus facile de faire entrer les autres dans des catégories (russophile, etc.) que de se situer soi-même dans une catégorie. De nombreux atlantistes ignorent même l’adjectif “atlantiste”, et les européistes ne se définissent jamais comme tels. Ils diront “Européens convaincus”, comme si on disait “Africain convaincu” pour Thomas Sankara ou “Asiatique convaincu” pour Mao Zedong.

     10

    Alerter
  • MDacier // 28.08.2018 à 11h08

    @DisinfoEU (dont je ne comprends pas pourquoi on s’étonne qu’il désinforme, c’est marqué dans son nom…)

    EXCELLENT!
    C’est tellement evident qu’on ne l’avait même pas vu 😉

     5

    Alerter
    • Fredp // 28.08.2018 à 11h30

      Merci pour ce rappel de l’évidence que le charabia ésotérique de Twitter nous avait fait oublier.
      En clair le nom de cette officine serait donc quelque chose comme: “Laboratoire de désinformation de l’UE”.

      C’est tellement plus clair lorsqu’on parle bien.

       7

      Alerter
  • René Fabri // 28.08.2018 à 11h29

    Pourquoi ne pas classer selon les CSP (catégories socioprofessionnelles), comme on le fait habituellement ? Parce que Twitter n’a pas cette information, et que les CSP ne sont plus très clivantes de nos jours ? En fait, l’officine a voulu faire un classement des auteurs bavards selon la proximité avec tel ou tel média.

    Mais le travail est totalement bâclé puisque seul le lien avec RT a été retenu finalement. Ils ont voulu faire une sorte de Mediamétrie ou d’OJD, mais de manière totalement biaisée. L’AFP et consorts, qui ont repris les résultats de l’officine, auraient dû faire un recoupement, une vérification de cohérence, avec les résultats de Médiamétrie, qui mesure les audiences de manière professionnelle depuis longtemps, au lieu de faire confiance à un étudiant. Il apparaitrait alors que RT a une audience, mais qui n’est pas très forte. Surtout, pour l’affaire Benalla, tout le monde voit bien que c’est Le Monde et la chaine LCP, qui sont les principaux médias de diffusion des informations sur ce cas.

     5

    Alerter
  • moshedayan // 28.08.2018 à 12h37

    La croyance en l’omniprésence “russe” dans des “manoeuvres” n’est pas une croyance mais une volonté et une réponse à un autre discours sur l’avenir de l’Europe ou des affaires internationales. C’est donc une stratégie assumée d’opposition et d’attaques. La Russie n’a pas droit à la parole, et aussi tout ce qui ne va pas : c’est la faute des Russes (à Moscou, dans les médias on l’a très bien compris).
    EU Disinfolab agit clairement comme un Bureau d’Etudes de l’UE (en langage plus méchant – une officine quasi-officielle de Bruxelles) au service de l’ardent leader de l’UE -le président de la RF Emmanuel Macron. L’affaire Ben Allah est symptomatique de certains politiques français, mais le fait de le révéler – c’est l’oeil de Moscou ! donc pour cet organisme circulez ! taisez-vous.
    Votre président se rend au Danemark et en Finlande, comme par hasard ! il s’éloigne et cherche aussi un “chemin plus lumineux de grand Européen”. Va-t-il le trouver ? en discutant d’apaisement envers la Russie? ou relancer la stratégie de tension en Ukraine (avec une Suède ambitieuse -comme au XVIIIe ??, la Pologne et quelques baltes débiles) , “tirer les vers du nez” au premier ministre finlandais qui s’est entretenu pendant plus de 6 heures avec le président russe, récemment en Crimée ? Et essayer de saisir une opportunité pour “se refaire”?
    Dans les médias russes, il est dit souvent que votre président Macron ne peut pas grand chose au niveau européen et entretient même le “bourbier”.
    Vu la marche de votre pays, il paraît pitoyable.

     9

    Alerter
  • Veloute // 28.08.2018 à 14h05

    La réelle “erreur”, faute, méthodologique n’est pas d’avoir écarter les twittos supposés appartenir à la “macronosphère” qui, comme le souligne l’auteur, se sont distingués par leur silence, mais les médias (et leurs followers, retweetters).
    N’importe quel article du Monde sur l’affaire, retweeté des milliers de fois a fait sans nul doute plus de bruit que n’importe quelle rumeur relayée par la complosphère russophile de bas étage.
    Rapporté à l’étude, la prise en compte des Média et retweets de leurs papiers aurait grandement minimisé les chiffres de l’étude et, donc, la supposée influence russe.
    Me trompe-je ?

     2

    Alerter
  • Lysbeth Levy // 28.08.2018 à 14h33

    Et oui mais en fait derrière cette soit disant “étude” sur “l’écosystème russophile” et ses “possibles” ingérences, c’est la “mise en fiche” d’une partie de “mal pensants car ce DesinfoLab travaille bien avec les groupes de surveillance atlantiste au service de l’oligarchie. Une autre liste est sortie avec les mêmes “inquisiteurs” pour cibler les personnes indépendantes d’esprits (mauvais penseurs, complotistes etc, anti-guerre, ) https://medium.com/@kesterratcliff/international-assadists-references-directory-8038067fe394
    des noms, des noms il y en a dont des français bien sur ! Ils se basent sur les “travaux” (???) du “torquemada” de “Conspiracy Watch” pour “juger” les auteurs, personnes, sites non “affiliés” à l’ Otan et ces guerres perpétuelles. Il est bien question de cibler, nommer, accuser les non conformes ad hominem, plus que de les juger sur ce qu’ils prouvent ..C’est de la chasse aux sorcières pure et dure

     6

    Alerter
  • Vincent P. // 28.08.2018 à 14h56

    Marrant ça, “classe 4 exclue” : ça m’a fait penser à “Réformé P4” !
    Ceux qui étaient vraiment trop débiles pour aller au feu.
    Je trouve que ça colle parfaitement aux profils pro-Macron…
    Pour pousser la blague, je dirais que si nous ne parvenons pas à les réformer, peut-être pouvons nous au moins essayer de les empêcher de le faire ?!

     6

    Alerter
  • perso // 28.08.2018 à 15h38

    C’est ce qui s’appelle “finir le travail”, a l’inverse de la petite officine opportuniste sans grand talent. OB lache son dernier missile sur une carcasse déjantée encore fumante. C’est dur, mais la Vérité n’a pas de prix. Nettoyage au combien salutaire. On remercie toute l’equipe pour le travail fabuleux et précis, de vrais orfevres.

     3

    Alerter
  • Lysbeth Levy // 28.08.2018 à 15h58

    Oh ..en regardant de plus près sur la nouvelle liste des méchants “penseurs” libres, je viens de remarquer votre nom le nom de votre site, Olivier, sorry, j’avais pas fait attention avant après “Vanessa Belley” : https://medium.com/@kesterratcliff/international-assadists-references-directory-8038067fe394 donc des français ciblés en tant “qu’assadistes” dit Kester Ratcliff alter ego de Eliot Higgins ou Antonin Gregoire adepte du fichage.(ayant fait la même école de guerre en Uk qu’Eliot ) qui signe aussi sur “Les Lignes de Crêtes” : https://www.lignes-de-cretes.org/non-il-nest-pas-possible-de-separer-la-critique-des-medias-de-la-defense-de-bachar-al-assad/ Avec l’aide d’une “journaliste” sous “pseudo” “Nadia Meziane” ! Ils sont légions “les mauvais français” Faites confiance en Cédric Mas néo-milicien et co pour continuer la longue liste Et ils sont fiers de dénoncer, grave.

     9

    Alerter
  • BOURDEAUX // 28.08.2018 à 22h37

    Bonjour,
    je suis artisan du bâtiment, plâtrerie, peinture. Ayant appris par Olivier que EUdisinfolab avait reçu de tweeter 125 000 dollars pour lutter contre la désinformation, je profite de ce billet pour poser ma candidature à l’onction tweeterienne. La même somme me conviendrait pour lutter contre les chantiers mal finis (ou autre chose). PS: je peux aussi lutter contre la désinformation le week-end, sans supplément.

     11

    Alerter
  • Enma // 05.09.2018 à 03h54

    Merci à l’équipe des Crises pour cette série très instructive.

    J’ai dû louper un truc mais… il n’y a pas de groupe témoin ? À quoi est-ce qu’ils comparent leurs “données” ? (les fameuses data, ces données magiques qui s’analysent toutes seules…)

    À zéro ? À l’absence d’activité sur la question ? En plein buzz, ce serait méthodologiquement audacieux.

    (un peu comme tout le reste…)

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications