Les Crises Les Crises
29.août.201829.8.2018 // Les Crises

(2) Les puissants partenaires de DisinfoLab – et leurs effets… #DisinfoGate

Merci 376
J'envoie

2e partie du #DisinfoGate. Vous pouvez consulter la série complète ici :

 

Sommaire de ce billet :

  1. Rappels
  2. Un associé de poids
  3. Des partenaires dans la lutte contre la désinformation “légèrement” orientés
  4. Synthèse des partenaires et financeurs
  5. Médiatisation express et insubmersibilité
  6. Toujours sur le pont !
  7. Qui c’est le plus fort – pour le lobbying avec l’OTAN ?
  8. Une ONG bien en Cour auprès des Gouvernements
  9. Un ambitieux plan de Développement
  10. Le projet initial : “Disinfo FabLab”
  11. En conclusion

I. Rappels

Nicolas Vanderbiest, Alexandre Alaphilippe et Gary Machado créent de fait leur agence de communication / lobbying Saper Vedere en septembre 2016, mais ils ne la constituent officiellement que le 11/08/2017 :

galaxie-disinfolab

4 mois après avoir déclaré Saper Vedere (structure commerciale), les 3 fondateurs déclarent l’association DisinfoLab le 13/12/2017.

Rappel des structures (cf. billet précédent)

Il faut dire que, deux mois auparavant, le 26 octobre 2017, la société Twitter annonçait ceci (source) :

Twitter déclarait ainsi qu’il allait redistribuer l’argent gagné avec RT (Russia Today, que Twitter était allé lui-même démarcher…) durant les élections américaines soit 1,9 million de dollars, à différentes structures de lutte contre la désinformation durant les élections. (nous n’avons pas retrouvé d’article ultérieur de Twitter en lien avec le “more details to share on this disboursment soon” évoqué à la fin de leur communiqué)

En fait, DisinfoLab a touché 125 000 dollars de cette somme (soit 7 % des 1,9 M$) – et ce dès janvier 2018 !

Message à RT et Sputnik : je vous recommande évidemment d’attaquer cette structure en diffamation à propos de “manipulations” de 2016 par vos publicités. Sachant que cette structure qui désinforme est payée par Twitter avec votre ancien argent… #Kafka (les fans du film #Inception seront également ravis)

Twitter a ainsi donné 125 000 $ à une association créée – au mieux – 45 jours auparavant, par 3 personnes, et quasiment sans compétence majeure pour le traitement de données de masse.

Ils sont décidément très forts en lobbying chez Saper Vedere…

Et puis vint ensuite la Fondation Open Society de Georges Soros qui leur a donné 25 000 $ pour réaliser un suivi des “phénomènes de désinformation pendant la campagne législative italienne de mars 2018” :

Les élections ayant eu lieu le 4 mars 2018, la campagne a eu lieu en janvier et surtout février ; on imagine que la Fondation a probablement payé l’association à ce moment, donc là encore, quelques semaines après sa création. Leur rapport sur les élections italiennes est là et, bien sûr, on retrouve dedans l’incontournable “écosystème russe”, et une étude de corrélation particulièrement non éthique quand elle est réalisée ainsi (car très manipulatrice) :

Ils ont ici prédéterminé ex-ante un sous-échantillon (“écosystème russe”) sans raison scientifique, et trouvent une corrélation. Mais en fait la cause réelle peut très bien être corrélée à plein d’autres choses, elles-même corrélées à ce qu’ils définissent comme “écosystème russe”.

Prenons un exemple : imaginons que les personnes qui “désinforment” (selon leur définition) sont en fait très souvent jeunes et d’extrême-droite. Imaginons qu’ils aiment bien RT : vous aurez donc la corrélation évoquée par Disinfo. Mais en réalité, vous aurez peut-être exactement la même chose si vous sélectionnez les gens “qui regardent BFM”, “qui lisent le Figaro”, “qui jouent à Call of Duty”, “qui aiment bien La Baule” ou “qui on un poster de Michel Sardou dans leur chambre”. Bref, tout ce qui sera un peu corrélé à “jeune d’extrême-droite” sera corrélé à ce qu’ils appellent “désinformation”. On voit bien comment on peut facilement manipuler l’impression du public en procédant ainsi.

Et par ailleurs, sur le définition même “d’écosystème russe”, que dirait-on de scientifiques qui feraient des corrélations sur “l’écosystème israélien”, construit à partir de gens retwittant I24 News ? (et donc il est probable qu’elles aboutiraient aux mêmes conclusions au vu de sa sociologie politique) Encore mieux :

On constate donc qu’ils en sont à la création “d’approches humain/machines”, avec du machine learning et des outils sémantiques…

Le tout dans un rapport de seulement 11 pages (Soros a donc payé 2 300 $ la page – on l’a connu plus avisé dans ses investissements…) qualifié de “Scientific Paper”, ce qui laisse pantois – vous pouvez vous en rendre compte en le lisant via ce lien :

Ainsi on constate que “les bonnes fées financières” se sont penchées sur le berceau de DisinfoLab…

II. Un associé de poids

Disinfo compte donc Twitter dans ses mécènes et partenaires.

Mais, plus important, il compte également le fameux et très puissant Think tank Atlantic Council, un des leviers de l’influence américaine dans le monde. Je vous laisse observer la liste des membres honoraires du Conseil d’Administration (source) :

Ce sont ici simplement les administrateurs honoraires. Il y a en réalité plus de 200 administrateurs ! Voici la liste complète – nous vous proposons une sélection des plus représentatifs en premier :

Et la liste intégrale ici :

Cliquez pour agrandir

On reste donc surpris qu’un tel aréopage de hautes personnalités américaines ait choisi nos 3 compères du jeune et inexpérimenté DisinfoLab pour créer le “Forum Transatlantique sur la Désinformation” (sic.) (source) :

Le 11 avril 2018, le EU DisinfoLab était aussi partenaire d’une conférence sur la désinformation avec… l’Atlantic Council (source) :

Puis 17 mai, le EU DisinfoLab était partenaire d’une autre conférence organisée par la fondation Open Society de George Soros (source) :

Ainsi on constate que “les bonnes fées d’influence” se sont également penchées sur le berceau de DisinfoLab…

III. Des partenaires dans la lutte contre la désinformation “légèrement” orientés

On trouve dans les autres partenaires de DisinfoLab les structures officielles de l’Union européenne de “lutte contre la propagande russe” ou EUvsDisinfo – et son obsession régulière envers la Russie. Il est intéressant de noter que face au comportement de EUvsDisinfo, le 6 mars 2018 le Parlement néerlandais a voté une résolution (par 109 voix contre 41) demandant la fermeture de ce site (source).

Il y a aussi le think tank tchèque European Values, et son fameux programme Kremlin Watch. Son directeur Jakub Janda a traité le Président tchèque Milos Zeman de “Cheval de Troie russe“.

Enfin, nous terminerons ce tour d’horizon des partenaires de EU DisinfoLab avec “Defending Democracy” dont la profession de foi illustre clairement le problème :

La Russie de Vladimir Poutine a lancé une guerre hybride contre l’Occident – une guerre contre la Démocratie, l’État de droit et notre mode de vie. Alors que nos gouvernements ont lentement saisi l’ampleur et l’urgence de la menace, ils n’ont pas encore trouvé une réponse claire et unie.

L’ennemi veut perturber notre société, discréditer nos institutions et miner notre confiance pour que nous nous retournions contre nous-mêmes. Le retour de politiques illibérales, nativistes [NdT : promouvant les habitants “de souche” au détriment des migrants] et xénophobes – souvent financées par Moscou – suggère que nous risquons de perdre la bataille. La capacité des hackers pro-Kremlin, des campagnes de désinformation et des algorithmes ne rendant aucun compte visant à corrompre nos médias sociaux et les moteurs de recherche empoisonnent la vie de notre démocratie.

La guerre contre l’Occident est une guerre contre la Vérité. Tout ce qui nous tient à cœur est menacé : notre confiance dans l’État de droit ; notre confiance dans les institutions publiques et les élections équitables ; notre confiance dans le savoir et la science ; notre confiance dans le journalisme et les médias ; et peut-être surtout, notre confiance dans un sens commun de décence et de cohésion sociale. Notre Démocratie est en jeu, et nous devons la défendre.

Défendre la Démocratie est une initiative indépendante et non partisane. Nous travaillons pour une réponse transatlantique plus forte à la guerre hybride du Kremlin contre nos démocraties.

Bref, “C’est les Russes !”…

IV. Synthèse des partenaires et financeurs

V. Médiatisation express et insubmersibilité

Mais revenons au cas de Nicolas Vanderbiest, qui est un des actionnaires de Saper Vedere (à 40 %) et la caution scientifique de DisinfoLab.

On constate qu’il a été très rapidement médiatisé. Par exemple, en février 2015, il est invité par le Service d’Information du Gouvernement à débattre avec Rudy Reichstadt de Conspiracy Watch sur “Déconstruire le conspirationnisme” (source) :

Moi, quand je veux être bien informé, je consulte le Service d’Information du Gouvernement…

Rappelons qu’alors ce thésard belge d’environ 27 ans donne simplement des cours de Média training (source) :

eu-disinfolab

Le Directeur adjoint en charge du numérique du SIG, Romain Pigenel, fait la publicité de M. Vanderbiest, renvoyant pour cela sur un article du Blog du Communiquant dont le blogueur a assisté à cette conférence et en a fait un compte rendu (source) :

 

Hélas, la rigueur approximative entraine parfois des crashs. Ainsi le 6 mai 2017, M. Vanderbiest indiquait à l’AFP qu’il avait identifié la première personne à avoir parlé des MacronLeaks sur Twitter : Jack Posobiec

eu-disinfolab

Il confirme ce fait pour Libération le même jour :

eu-disinfolab

#CEstLimpide

Enfin, presque… Dès le 8 mai, Libération est obligé de démentir. En effet, la consultante Stéphanie Lamy a démontré que c’était faux, Posibec n’était pas le premier à avoir twitté :

eu-disinfolab

Mais dès le 9 mai 2017, Nicolas Vanderbiest expose sa “méthodologie”, basée sur des outils automatiques d’Analyse des Réseaux Sociaux (SNA) :

Mais, insubmersible, malgré le démenti de son annonce tonitruante, il obtient toujours le 10 mai une couverture presse fort élogieuse, comme cet article dans un journal belge (source) :

eu-disinfolab

Ainsi, cette grosse erreur n’aura aucune conséquence sur sa carrière médiatique.

Par exemple, le 27 juillet 2017, Nicolas Vanderbiest est ainsi incité à participer au Festival International du Journalisme Vivant (sic.) à Couthures, avec publicité gratuite par Gilles van Kote, Directeur du Monde (sources : ici et ) :

Il a eu la chance d’y débattre avec Samuel Laurent (source) :

Ah, ça pique quand on revoit ces Ateliers de Couthures…

Le monde est décidément petit – surtout grâce à Twitter, où vous pouvez observer ici et , les conversations entre ces deux personnes.

Insubmersible….

Ceci étant, même Samuel Laurent a bien dû écrire un billet relativisant les interprétations de l’étude DisinfoLab, et se terminant par quelques mots de bon sens (source) :

On ne pourra qu’acquiescer sur le “rôle mineur dans cette polémique” des bots. (= robots)

Dans ces conditions, il est donc étonnant que le Directeur de DisinfoLab ait parlé de “dopage numérique dans l’affaire Benalla qui a visé le Président français” (source) :

Pire, on a bien observé qu’après l’explosion en vol de la navette DisinfoLab (communiqué de presse mensonger et tweets délirants – lire notre propre communiqué de presse en réponse), aucun papier ne semble avoir été rédigé pour expliquer au lecteur quelles sont les pratiques réelles des “experts” mis en avant par le journal depuis deux ans, et quel sérieux on pouvait (ou pas) accorder à leur étude – personne ne pouvant même contrôler la simple exactitude des chiffres avancés par eux. Et ce, y compris après l’enquête de Libération.

Insubmersible…

VI. Toujours sur le pont !

On observe aussi que l’équipe Disinfo est toujours sur le pont…

Enfin presque. On voit très peu Gary Machado, très occupé par l’intense lobbying qu’il mène pour le 112 depuis 18 ans…

galaxie-disinfolab

C’est probablement là qu’il a rencontré Gregory Rohde, le Directeur USA de Saper Vedere, qui y a fait la même chose pour le 911 :

galaxie-disinfolab

galaxie-disinfolab

qui est très proche (membre ?) de la fondation du “Big Boss” Machado (voir ici).

Le 112 n’est pas si simple à mettre en place, les avis divergent ; les pompiers sont pour, le SAMU et les médecins libéraux sont contre.

Mais Emmanuel Macron vient de trancher, dans le sens du 112 (bien joué le lobbying Gary ! Source) :

Mais ceci n’empêche pas Gary Machado de faire une récupération indécente du décès de la pauvre Naomi en mai (à grands coups de #JusticePourNaomi – voir ici)

Nous n’avons pas creusé cette partie-là (et je n’ai donc aucun avis sur le 112), mais j’incite les journalistes intéressées à le faire, il y a des choses un peu étranges…

 

Maintenant, intéressons-nous plus avant au Directeur du DisinfoLab, M. Alaphilippe. Il a a priori des idées assez arrêtées qu’il ne se prive pas d’exprimer :

L’Internationale “c’est le mal”

Mais BHL court toujours…

La lecture de son compte Twitter montre une réelle obsession contre la propagande russe – alors que, quand elle existe, elle est ridicule ou démontée en 10 minutes…

Poke Russia Today.

Alors que le Soft Power américain, “c’est la paix”, comme “l’Europe” (ah non, elle est une partie du Soft Power américain, c’est vrai…).

D’ailleurs on le voit s’informer sur la Désinformation venant de l’étranger dans une conférence… à Washington, en septembre 2017 :

Par rapport au fait que l’achat de publicité par des médias d’un État étranger ne soit pas une “activité commerciale ordinaire”, rappelons que 1/ les USA n’ont pas besoin d’acheter des publicités, ils ont déjà Hollywood, et ils ont dépensé leur argent d’une manière plus efficace… 2/ L’achat de médias entiers par des milliardaires français ne semble lui poser aucun problème quant à la lutte contre la Désinformation…

 

Cerise sur le gâteau, le 12 juin 2018, on le voit écrire à France Culture pour se plaindre de l’intervention de Jacques Sapir (on notera le like de son ami Gary Machado) :

On imagine qu’il doit peut-être considérer qu’il s’agit là d’un cerveau malade à remplacer d’urgence par celui de Nicolas Vanderbiest…

Du coup, la Kommandantur n’ayant apparemment pas traité assez vite sa demande, il recommence le lendemain, 13 juin, en écrivant directement à la Directrice de France Culture… :

#LaGrandeClasse

Afin que tout le monde comprenne bien la farce qu’est cette situation, je rappelle que, comme nous l’avons vu ici, ce grand “spécialiste de la désinformation” travaille une partie de son temps avec Gary Machado, dans la structure de la femme de ce dernier, Marybelle Hanus, qui propose de trouver des chambres d’hôtel au meilleur prix (façon booking.com) :

On notera enfin ce tweet de soutien à un projet de lutte contre la propagande russe à 3 millions d’euros – ils sont forts…

Ainsi, on constate que les dirigeants de “l’ONG belge” semblent plus animés par un désir de développement de leurs structures commerciales à but lucratif que par la lutte désintéressée contre la Désinformation.

VII. Qui c’est le plus fort – pour le lobbying avec l’OTAN ?

Marina Tymen, membre de l’équipe Saper Vedere, twitte fièrement le 14 septembre 2017 pour célébrer le succès de la conférence DisinfoLab/Saper Vedere, qui a réuni rien de moins que : l’OTAN, l’AFP, Google, l’UE, First Draft, l’IRI Républicain (nous en reparlerons bientôt), etc…

Belle performance – et illustration des dérives actuelles de la pseudo “lutte contre la désinformation”. Je ne comprends pas que l’AFP aille se compromettre de la sorte, c’est tout simplement incroyable.

VIII. Une ONG bien en Cour auprès des Gouvernements

On note que cette association a intégré le “Groupe d’experts Fake News et Désinformation en ligne” créé par le gouvernement belge en 2018.

galaxie-disinfolab

Leurs conclusions principales (et d’autres déclarations) montrent que Disinfo :

  1. cherche à accréditer l’existence de complots visant à nous désinformer de manière organisée ;
  2. veut que “la société civile” (c’est-à-dire EUX !) obtienne plus de données des plates-formes (en fait celles de Facebook surtout, ils ont déjà celles de Twitter…), et donc… des subventions pour les traiter.

Ce dernier point, la lutte contre la non-diffusion des données par Facebook, revient souvent chez eux. (nous traiterons ce point dans d’autres billets)

Une bien belle vision de la Démocratie et des “valeurs européennes”

Notons que Disinfo n’a pas été le seul à être consulté ainsi par le pouvoir politique. En France, dans le cadre du projet de loi sur les Fausses Informations, ont été auditionnés au Sénat le 28 mars 2018 (source) :

“Samuel Laurent, journaliste au Monde” et “Christophe Bigot, avocat spécialisé en droit de la presse” – dont on aurait pu préciser plus clairement que c’était aussi l’avocat du Monde… Coup double, bien joué !

Enfin, on notera le soutien public apporté par Jean-Yves le Drian à DisinfoLab le 4 avril 2018, lors de la conférence « Sociétés civiles, médias et pouvoirs publics : les démocraties face aux manipulations de l’information » (source : texte, vidéo, pdf) :

“Au sein de notre réseau diplomatique, les services de presse seront particulièrement sollicités pour observer, analyser et tirer les leçons des attaques que nos partenaires pourraient subir. Dès la prochaine conférence des ambassadeurs, je souhaite que nous puissions tirer les leçons de ces remontées de terrain et des échanges que nous aurons eus avec tous ceux qui, au quotidien, parfois bénévolement, traquent les manipulations. Certains d’entre eux sont parmi nous comme M. Alaphilippe qui, avec son associé Nicolas Vanderbiest, a très tôt documenté, au printemps 2017, les campagnes orchestrées depuis la Russie contre le candidat Emmanuel Macron. Cet enjeu sera également intégré dans nos prochains exercices de planification et de prospective.” [Jean-Yves le Drian, 4 avril 2018]

Insubmersible…

Rappelons enfin, sans mauvais esprit, qu’il semble peu probable que le Ministre des Affaires Étrangères de la France soutienne ainsi publiquement une micro-structure à peine née (ce sont les seuls à être ainsi cités dans le discours) dans une conférence sur la Désinformation, s’il n’a pas la quasi-certitude que cette structure ne va pas “débunker” dans quelques mois un de ses propres mensonges (l’effet serait alors destructeur pour son image).

Ceci rappelle d’ailleurs le cas Eliott Higgins / Bellingcat (présenté ici). Il a été présenté ainsi par le Monde : « Il n’est ni journaliste, ni expert en géopolitique, et n’a jamais mis les pieds à Damas. Ce geek de Leicester est pourtant devenu la meilleure source d’informations sur le conflit syrien. Son blog, Brown Moses, est aujourd’hui la référence pour les ONG et les spécialistes. […] L’avenir du journalisme habite une petite maison à étages dans la banlieue de Leicester. […] Eliot Higgins ne s’est jamais rendu en Syrie – à peine s’il est déjà sorti de Leicester -, ne parle pas un mot d’arabe ni ne le lit, ne connaît rien au Moyen-Orient ou au journalisme. Et, pourtant, son blog est aujourd’hui l’une des meilleures sources d’information sur le conflit syrien. Tous les spécialistes le consultent régulièrement. » [Source : Le Monde, 28/02/2014 – LibertesInternets ]

Ainsi, le 9 février 2015, le Commandant suprême des forces de l’OTAN, Philip Breedlove, fit la promotion de Bellingcat sur son compte Twitter officiel, et incita ses followers à participer au crowdsourcing, c’est-à-dire à l’enquête participative sur le repérage de forces ou d’équipements russes en Ukraine.

Breedlove qui, ayant cessé depuis ses fonctions à l’OTAN, est désormais administrateur… de l’Atlantic Council (voir plus haut, 1ère image).

Heureux hasard, Eliot Higgins est également l’un des principaux auteurs du rapport de l’Atlantic Council « Caché en plein jour » publié le 28 mai 2015 (source) :


Bref, encore un story-telling (ok, disons une fable…) fort crédible…

IX. Un ambitieux plan de Développement

Si on observe les comptes Twitter de l’association, on constate ceci :

Le compte International de EU DisinfoLab en anglais a été créé en octobre 2017, et celui pour l’Italie en janvier 2018 – forcément dans l’optique des législatives et du partenariat avec la fondation Soros (qui semble donc avoir été discuté en amont).

En mai 2018 ont été créés les comptes français (actif) et espagnol (pas encore actif) :

Mais c’est en juillet que Disinfo s’est montré très prévoyant, en créant un compte polonais (actif) et un compte… russe (non encore actif) :

C’est une sacrée ambition pour une micro-structure qui peine à finir une étude qui tient la route. Mais “c’est pas fini” :

Ont aussi été créés un futur compte pour l’Allemagne et pour les Pays-Bas… Et pour la République tchèque :

Et “c’est pas fini” :

Ont donc aussi été prévus le futur compte pour le Danemark et pour la Suède…

Ils sont sacrément prévoyants chez Disinfo…

Espérons que les ambassades de ces pays seront prévenues afin qu’elles soient vigilantes face à d’éventuelles opérations de désinformation “pro-américaines” ou “pro-UE” comme nous en avons connu…

 

D’ailleurs on sait qui a très probablement créé les 11 comptes. En effet, la plupart ont 10 abonnés (les autres comptes) mais 11 abonnements : les 10 autres, plus… :

Martin ne s’étant en revanche pas abonné aux comptes :

“Hé Martin : ce n’est pas bien d’utiliser son job pour augmenter fictivement les followers de son compte perso… ?”

Dernier point, plus sérieux : il est quand même stupéfiant de constater que les 3 dirigeants de ces structures aient créé leurs comptes Twitter bien avant de penser à les déclarer juridiquement, comme il se doit :

galaxie-disinfolab

#PasSérieux

X. Le projet initial : “Disinfo FabLab”

Enfin, nous avons trouvé quelques informations sur la création de Disinfo ; elle a été annoncée le 1er juin 2017 au Digital Festival de Bruxelles (source) :

Et le détail est très intéressant ; on voit que l’annonce de la création de DisinfoLab est réalisée par… Saper Vedere (qui ne sera enfin officiellement constituée que 70 jours plus tard…).

Donc on est bien en présence d’une agence de communication/gestion de crise/lobbying à but lucratif qui prétend créer une “ONG” pour “combattre les Fake News” :

Ils indiquent que cette création fait suite à l’expérience des élections françaises (sic.) où ils estiment important non pas de “factchecker” car c’est trop long, mais de “trouver la source” rapidement, afin “d’identifier les propagateurs, de les surveiller” (sic.) et “d’alerter les autorités” (resic.).

Le projet initial de Disinfo était très ambitieux : une structure “concentrant des programmeurs, des développeurs, des penseurs (sic.), des chercheurs et des startups travaillant ensemble pour combattre les fake news et préserver nos démocraties libérales des menaces issues de la propagande” (P.S. attention malheureux, vous avez oublié “Valeurs européennes”).

C’est malin ! Finalement, c’est peut-être ça qu’ils ont vendu à Twitter pour récupérer les 125 000 $…

En conclusion

Nous avons ainsi montré dans ce billet que l’ampleur du projet initial de cette “petite ONG belge” était très large, et que des actions semblent avoir été entreprises pour un fort développement dans les années à venir, ciblant une dizaine de pays, dont la Russie.

Ceci pourrait expliquer l’incroyable partenariat de cette association avec l’Atlantic Council, et le soutien financier de Twitter et de la fondation Soros.

Nous analyserons dans le prochain billet l’action de ces structures au cours des deux dernières années…

RAPPEL : L’affaire prenant de l’ampleur, nous avons vraiment besoin de votre soutien. Dans un premier temps, vous pouvez nous le témoigner d’une façon très simple et rapide : en vous abonnant à notre fil Twitter et en “likant” notre page Facebook, si ce n’est pas déjà fait. Cela montrera la taille de notre communauté et son implication. On compte sur vous – ce sera notre récompense pour tout le travail que nous menons !

(Billet édité)

Commentaire recommandé

Lapin compris // 29.08.2018 à 08h09

Une bande de lobbyistes atlantistes, voila ce que c’est. L’équivalent de nos chers politiques membres des jeunes leaders de l’amitié franco-américaine. Malheureusement, la liste de tels groupes est quasi infinie.
Si les dénoncer et les exposer au publique est utile, la seule solution est de sortir la France de l’union européenne. En rapatriant les pouvoirs de décision en France, nous aurons alors une chance de réussir à les contrer. Sans cela, point d’espoir.

69 réactions et commentaires

  • yack2 // 29.08.2018 à 08h04

    Adepte de John le Carre, du bureau des légendes,je suis surpris de la navrante qualité de ce scenario,façon petit poucet qui trace le chemin.
    La barbouzerie 2.0 manque dramatiquement d’originalité, de surprise, d’opacité.
    N’ont pas les moyens de se payer un bon scénariste?
    Encore un petit effort Olivier….il semble que les cailloux blancs remontent jusqu’à l’Elysée.

      +46

    Alerter
    • Maxhno // 29.08.2018 à 09h01

      Faut pas rêver pour 125000$, tu peux juste acheter une saison des Chti’s au parlement de Bruxelles .

        +10

      Alerter
    • V_Parlier // 29.08.2018 à 15h04

      Pas original mais du lourd! Une ONG insignifiante mais qui a le bras long (même si le financement est peut-être moins spectaculaire), presque jusque dans “l’état profond”, comme on dit maintenant. C’est du gros poisson. En cas de soucis, soit ils la jettent et l’ignorent, soit ils éliminent socialement (et pourquoi pas financièrement) les ennemis. Espérons que dans le cadre d’un procès on assiste au premier cas… (Parce-que l’indépendance de la Justice, mmbof…)

        +12

      Alerter
  • Lapin compris // 29.08.2018 à 08h09

    Une bande de lobbyistes atlantistes, voila ce que c’est. L’équivalent de nos chers politiques membres des jeunes leaders de l’amitié franco-américaine. Malheureusement, la liste de tels groupes est quasi infinie.
    Si les dénoncer et les exposer au publique est utile, la seule solution est de sortir la France de l’union européenne. En rapatriant les pouvoirs de décision en France, nous aurons alors une chance de réussir à les contrer. Sans cela, point d’espoir.

      +93

    Alerter
    • geedorah // 29.08.2018 à 14h22

      moi j’y vois plutôt une bande de charogne qui ont senti l’odeur de l’argent frais…
      il y avait encore des places de libre pour le filon “c’est à cause des russes”, il fallait se dépêcher avant de se faire damer le pion….
      misère…

        +17

      Alerter
      • Lapin compris // 30.08.2018 à 16h45

        Un lobbyiste c’est un mercenaire au final. Il est payé pour utiliser ses armes, entre autres son carnet d’adresse. Dans ce cas-ci, c’est un mix rapport d’étude bidon, accès à l’afp …
        Je ne me souviens pas si dans l’article sur la structure de disinfolab il est mis en évidence que la clique est salarié de l’association, mais il doit bien y avoir quelqu’un qui touche l’argent du financement en toute fin (outre twitter s’il fait payer son outil de collecte de données dans ce cas précis ).
        Après, si ça se trouve les marx brothers croient vraiment qu’ils luttent pour la “démocratie” dans cette histoire. Et on ne peut pas totalement exclure qu’ils ne soient pas juste manipulés. Mais bon, c’est improuvable, donc pas sur que ça vaille la peine d’y réfléchir plus avant.
        Dans tous les cas, on peut remercier les-crises, équipe et communauté. Si la médiatisation de cette affaire amène quelques citoyens à commencer à se poser des questions c’est bénéfique.

          +2

        Alerter
        • Tepavac // 31.08.2018 à 11h27

          “croient vraiment qu’ils luttent pour la “démocratie”

          Inutile de rechercher le but visé par la démarche de disinfolab, car quelques soit la raison de cette action, elle est strictement interdite par les lois, qu’elles soient nationale ou internationale.

          Il est interdit de créer et de diffuser des listes nominatives ayant pour finalité, voulue ou involontaire, une classification des personnes selon leur nature, politique, religieuse, de lignage familial ou de quelques préférences à caractère personnel et individuel.
          C’est la Loi dans notre État de Droit.

            +2

          Alerter
    • V_Parlier // 29.08.2018 à 15h18

      Heureusement que les gens écoutent de plus en plus distraitement la télé, à part la météo. Comme ça ils ont déjà tous oublié la pub de Le Drian. Parfois la passivité et l’indifférence ont des côtés positifs…

        +6

      Alerter
      • tepavac // 30.08.2018 à 00h33

        voila de quoi réveiller et de surprenant , l’infos à été émise le 27, le 28 elle à été reprise par komerçant, pour atterrir le 29 sur Touilleur , et pile avec la bonne humeur d’O.B sur le sujet du billet;
        Le président des états unis vient de confirmer que le piratage des serveurs de HRC, pour lesquelles les Etats-Unis ont décrété de multiples sanctions et embargos sur la Russie sont en réalité, après enquête, le fait d’une société chinoise…..
        https://twitter.com/realDonaldTrump/status/1034610829860261895

        La révélation du Daily Caller n’en fini pas de rebondir, tant sur la scene internationale que dans le pays;
        La Chine, égale à elle même a répondu fermement «Cela n’a rien de nouveau. Le problème de la cybersécurité est global, c’est pourquoi il doit être réglé»
        En terme clair, “vient pas chez moi, j’irais pas chez toi. et les vaches n’en seront que mieux gardées et les champs mieux cultivés….

        https://translate.google.com/translate?hl=&sl=auto&tl=fr&u=https%3A%2F%2Fdailycaller.com%2F2018%2F08%2F27%2Fchina-hacked-clinton-server%2F&sandbox=1

        je crains que le temps des comiques et des déconneurs en série soit compté, toutes ces accusations d’opérette, ces injures publiques, leur folie collective, tout cela parti en fumé, ou révélés, par un simple message.

        Bravo Monsieur Olivier Berruyer, félicitation pour avoir résisté et combattue toutes ces agressions gratuites, sans fondement, et des plus véhémentes depuis plusieurs mois, sinon depuis 2014. Tout ceci faussement et injustement.
        Car évidemment, comment HRC va t-elle justifier ses déclarations publiques, concernant les informations soit disant obtenues par les 17 agences de renseignement Américaine et qui ont déclenché des hostilités à l’échelle planétaire?
        Hostilités dont les vagues ont atteint notre site, mais aussi toute notre agriculture, nos industries, la liberté de commerce et la sécurité civile en général, dans toute l’Europe.

        Et n’en déplaise, je n’éprouve que tristesse et qu’un seul espoir, tourner la page de cette pénible histoire pour embrasser un monde meilleur

          +8

        Alerter
  • Andy // 29.08.2018 à 08h11

    Merci pour le travail tres précis . Je suis tout cela de pres, car je ne compte pas me laisser endormir par ce genre de type !
    Belle analyse et remarquqble suivi tres enrichi.. Merci .

      +29

    Alerter
  • Fabrice // 29.08.2018 à 08h55

    Le problème c’est que ce type d’officine existe sous d’autres aspects avec d’autres membre mais souvent avec les mêmes commanditaires, pour les fans de Marvel cela ressemble à la fameuse organisation qui se vente de ” si une tête est coupée, deux autres prendront sa place” ou pour les fans de mythologie à l’hydre de lerne (mais là on parle de monstre pas d’organisation).

    Si le système du lobbying et de toute la sphère qui l’entoure du genre officine qui fourni un verni scientifique ou autre pour leur fournir des arguments biaisés n’est pas surveillé et cadré (et par qui d’ailleurs) on ne s’étonnera pas de l’orientation que prend l’Union Européenne ainsi que les gouvernements membres.

      +25

    Alerter
  • wesson // 29.08.2018 à 08h58

    J’espère que vous vous rendez compte, Olivier, que vous faites exploser le prochain “Elliot Higgins” et son “Bellingcat”, et cela avant même qu’il n’ai réellement eu le temps de nuire

      +16

    Alerter
    • V_Parlier // 29.08.2018 à 15h07

      Espérons le, parce-qu’avec les ramifications qu’il y a autour… Ils risquent d’en créer 3 autres qui propageront les mêmes délires pour qu’ils fassent plus vrais et semblent être convergents.

        +9

      Alerter
  • tchoo // 29.08.2018 à 09h05

    officine americaine dans toutes sa splendeur avec des dirigeants qui pactisent eux clairement avec une puissance etrangre (ennemie?)

      +20

    Alerter
  • un citoyen // 29.08.2018 à 09h19

    L’Atlantlic Council… tous ces membres remplissant ou ayant rempli des fonctions importantes, ou très influents… failli renverser mon café en lisant l’article. Je ne pensais pas que cet organisme était aussi impressionnant.

      +14

    Alerter
  • Nostradamus // 29.08.2018 à 09h44

    “Par exemple, en février 2015, il est invité par le Service d’Information du Gouvernement à débattre avec Rudy Reichstadt sur “Déconstruire le conspirationnisme” ”

    Et si on commençait par ceci:

    http://www.unz.com/runz/american-pravda-how-the-cia-invented-conspiracy-theories/

      +15

    Alerter
  • Fritz // 29.08.2018 à 10h40

    Chapeau bas. Olivier Berruyer a démontré ce qu’était EU Disinfo Lab : pas une “ONG”, mais une officine minable soutenue par le Big Business (Twitter), l’oligarchie (Soros), les structures de pouvoir supranationales (UE, OTAN) et “nationales” (gouvernement belge). Ce qui m’accable, c’est le pouvoir de nuisance de cette officine, qui relève d’une “hydre de Lerne” comme l’a très justement dit @Fabrice (à 8h55). Coupez la tête Vanderbiest, et vous aurez la tête Vanderschmoll, et toujours celle de Rudy en prime.

    Heureusement, ces guignols sont allés trop loin avec leur “écosystème russophile” dans l’affaire Benalla. A force de nous battre, on a réussi à citer la démonstration d’Olivier Berruyer dans l’article Wikipédia sur cette affaire. Mais les chiens de garde frétillent dans leur niche : pas question de citer son travail directement, car son blog “n’est pas une source admissible”, les-crises “n’est pas une source secondaire de qualité”.

    Absurde et révoltant.

      +36

    Alerter
    • moshedayan // 29.08.2018 à 12h25

      Vous avez raison, j’ai fait un commentaire plus acerbe ou j’ajoutais qu’il fallait rermarquer aussi la stupidité de certains oligarques ou responsables russes de Sputniknews et RT qui avaient payé près de 2 millions de dollars pour de la pub sur Twitter (en précisant “les retraités russes apprécieront comment certains en Russie utilisent l’argent des Russes… même si c’était en 2011 au départ: les Russes auront compris ce qu’il faut attendre des Américains, mais pas tous sachez-le, il y en a encore qui veulent le “rêve américain” Même stupidité pour ceux qui à Moscou saluaient la victoire de Trump – peste ou choléra ? Clinton même battue le résultat est lamentable… (comme sous Eltsine…) j’en dis pas plus

        +7

      Alerter
      • Fritz // 29.08.2018 à 12h34

        Merci. J’ai bien lu et compris votre commentaire sur la bêtise de RT et Spoutnik alimentant Twitter qui finance ensuite les officines de désinformation antirusse, et sur une éventuelle cinquième colonne atlantiste en Russie. Dommage que votre “post” instructif ait été effacé.

          +11

        Alerter
  • christian gedeon // 29.08.2018 à 10h42

    Ouf,j’ai tout lu…c’est extraordinairement documenté. Le procès,s’il a lieu,devrait être gagné haut la main. A moins que… à moins que le juge ne décide que l’attaque de Disinfibiduletruc ne relève,sans rire,de la liberté d’opinion ,arme fatale des hypocrites. Ce n’est pas que je sois un très grand juriste(quoique,mdr),mais je crains que ce ne soit la la seule porte de sortie réelle de vos adversaires,cher Olivier…qui ne manqueront pas de surcroît d’utiliser toutes les ficelles “complotistes pour mieux “influencer ” la justice. Fourbissez,fourbissez,vous vous êtes attaqué à une pieuvre. Nous suivrons cet affrontement avec le plus grand intérêt.

      +16

    Alerter
  • Flying Blue OBS // 29.08.2018 à 10h57

    BRAVO Olivier…. et surtout. … MERCI !!!

      +20

    Alerter
  • christian gedeon // 29.08.2018 à 11h02

    Ah…mon commentaire n’est pas passé. Et pourtant,il faut rester les pieds bien sur terre,et au delà des condamnations habituelles,discerner d’où viendra le coup…

      +1

    Alerter
  • Philvar // 29.08.2018 à 11h19

    Ce n’est pas un article lisible sur le web mais une thèse au sens universitaire du terme. Si on veut être lu par un grand nombre il faut affirmer brutalement en mettant ses preuves en annexe pour les curieux ou les incrédules. En l’état c’est illisible !

      +4

    Alerter
    • gracques // 29.08.2018 à 21h06

      Heu …..une thèse universitaire pour vous c’est quand ça dépasse deux pages ?
      Faut s’entraîner nom gars et lire ….. au moins trois pages par jours.

        +8

      Alerter
  • Lysbeth Levy // 29.08.2018 à 12h07

    Les peuples ne veulent pas la guerre, les “grands” (banquiers, multinationales, politiciens, élus etc) de ce monde (petit dans leur tête !) eux la demande voulant engager les peuples comme “chair à canon”. Deux fois dans l’Histoire les peuples ont donné leurs vies, sang et souffert, maintenant il faut dire STOP ! Et les médias jouent la partition en nous mentant, désinformant, et maintenant ils nous mettent “en fiche”‘ pour ne pas vouloir “leurs plans mortels”. Encore stop à la guerre qui vient. Olivier, du beau boulot de déconstruction d’un grand mensonge en “direct.” sous nos yeux. Nous sommes “coupables” de vouloir “la paix dans le monde”, et ne plus suivre ces plans foireux à l’origine des massacres et génocides. “La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas.” Paul Valery …On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels…et par la faute des médias je rajoute !.

      +20

    Alerter
  • roseceslamort // 29.08.2018 à 12h21

    lu aujourd’hui :
    “Olivier Berruyer, comme chacun sait désormais, est un actif propagandiste pro-Kremlin, tout a fait réel, sérieux, idéologique et pas du tout ni troll ni robot, sur l’Ukraine, sur la Syrie évidemment et sur le souverainisme. (…)
    Berruyer est aussi dans le métier de la fake news mais du côté « alternatif ».”

    ça va encore faire du boulot à Jeremie Assous ^^

      +16

    Alerter
    • Johann // 29.08.2018 à 23h08

      Merci de préciser la source du passage cité.

      J’ai pensé à wikipedia, mais n’ai pas trouvé. Cependant il y a ceci à propos de Monsieur Berruyer:

      “A priori, si on se fie aux informations des médias occidentaux concernant RT, l’utilisation de ce site paraît possible, en écartant certains articles ou étant très prudent, principalement lorsqu’il s’agit des guerres auxquelles participe l’armée russe.”

      Source:
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Olivier_Berruyer

      Ah parce qu’on peut se fier “aux information des médias occidentaux”? Surtout en matière de guerres auxquelles participent la France, les Etats-Unis, etc.?

      Je serais plié de rire, si ce n’était pas si affligeant.

      RIP la prétendue “objectivité” de wikipedia, contrôlée par des services spéciaux.

        +9

      Alerter
    • roseceslamort // 30.08.2018 à 08h46

      j’avais donné le lien mais il a été supprimé par la modo…

        +2

      Alerter
  • Eric83 // 29.08.2018 à 12h24

    Tout ce nouveau travail et cette énergie dépensée, alors que ce sera à la justice de se prononcer sur les actions de cette officine de 3 pieds-nickelés? a-t-il encore du sens ?…alors que les “machines à influencer” les peuples par des propagandes massives et récurrentes telles celles de l’OSF de Soros ne sont non seulement pas inquiétées par les autorités françaises et/ou européennes mais sont ouvertement soutenues par l’UE ?

      +6

    Alerter
    • Groquik // 29.08.2018 à 12h56

      On peut faciliter le travail de la justice qui manque de moyen en leur machant le travail 🙂
      Et c’est assez instructif de voir concrètement comment et où une pseudo étude sortie dans les médias prend racine.

      Et il y a certe d’autres combats à mener, mais OB ne peut pas être sur tous les fronts.
      Qui pour faire tout ce travail sur un autre cas?

        +7

      Alerter
    • Fredp // 30.08.2018 à 09h08

      Je trouvais jusqu’ici, comme vous, qu’on passait beaucoup de temps pour cette “officine de 3 pieds-nickelés”.
      Mais aujourd’hui, les bras m’en tombent.

      Nos “pieds-nickelés” sont insubmersibles et font partie d’un grand plan de “désinformation”, comme leur titre le dit d’ailleurs. Ça ouvre les yeux !

      Bravo et Merci, M. Berruyer. Tenez bon.

        +7

      Alerter
    • lvzor // 30.08.2018 à 12h57

      “alors que les “machines à influencer” les peuples par des propagandes massives et récurrentes telles celles de l’OSF de Soros ne sont non seulement pas inquiétées par les autorités françaises et/ou européennes mais sont ouvertement soutenues par l’UE ”

      Telles aussi que le NED, les “young leaders”, voice of america… et autres institutions sur fonds publics US, justifiées récemment par pompeo :
      https://www.les-crises.fr/nous-sommes-exceptionnels-pas-la-russie-pompeo-adopte-la-ligne-dure-dans-son-discours-au-senat/

        +3

      Alerter
  • Olivier // 29.08.2018 à 12h55

    La force d’Olivier est sa faiblesse. C’est factuel mais C’est trop long, illisible [Modéré] Le timing est raté et ça casse tout.

    On va donc archiver et ranger le truc dans un coin. On attendais des révélations fracassantes mais rien n’arrive. Vous confirmez que c’est une coquille vide de barbouze nikelé. Ok on note.

    L’affaire est déjà enterée. la ministre épinglé qui laisse la place au pape qui s’efface devant le départ d’Hulot jusqu’au prochain bateau de migrants. Etc. Ils dictent l’agenda donc ils posent des lapins et mentent comme ils veulent. Tout ça me rappel un livre de Cervantes. C’est dommage parce qu’il faut le mener, ce combat. [Modéré]

      +5

    Alerter
    • step // 29.08.2018 à 13h54

      Le timing est toujours trop long, mais c’est pas grave c’est la non-réfutabilité de l’information qui importe. C’est aussi notre fonction de ressortir ce genre de dossier pour détruire la répétition des fake news similaires de ces officines.

      On a aussi un rôle à jouer, qui est de ne pas laisser passer un “mais bien sûr qu’il y avait des xxx dans cette affaire tartampion”, en leur montrant comment et par qui ce genre d’information est crée et le niveau de suspicion qu’il vaut mieux associer à ce genre d’affirmation tonitruante. Pas tant pour celui qui le dit, mais pour ceux qui écoutent.

      Quand ce genre d’info, ne génèrera plus d’adhésion mais de la demande d’informations complémentaires pour vérification, on aura mithridaté la population et un bon pas aura été fait vers une certaine citoyenneté et la destruction de la machine à méchants qui permet de contrôler facilement la populace.

      pour ce qui est du ton, si on fait sérieux, tout le monde décroche, si on fait des effets comiques, la crédibilité en pâtit. Je ne sait pas si il existe un “bon ton” qui serait “bon” pour tous. Je trouve, par rapport à une précédente situation similaire ou Olivier s’était lâché à coup de gif animés dans tous les sens que c’était plus sage tout en restant animé. J’allais plutôt donner un satisfecit de mon côté, comme quoi….

        +14

      Alerter
    • Fritz // 29.08.2018 à 14h09

      @Olivier : eh bien partez.
      Car l’affaire est bien plus sérieuse qu’il n’y paraît.

        +7

      Alerter
    • un citoyen // 29.08.2018 à 14h28

      Olivier, c’est facile de critiquer. Il me semble que Olivier Berruyer est plus préoccupé par essayer de rechercher la vérité dans ce fatras que d’essayer de faire un rapport en bonne et due forme. Là, c’est une enquête (et je le félicite, ainsi que son équipe, pour tout ce travail d’investigation).
      Mais rien ne vous empêche d’essayer de faire un résumé sur tout ça. Les Crises n’auront probablement pas le temps, son équipe ne peut pas tout faire.
      Cordialement.

        +16

      Alerter
    • Olivier // 29.08.2018 à 19h18

      C’est une très belle analyse mais je suis désolé de vous le dire qui est gâché par la forme.

      Les critiques ne sont pas facile justement, si on les veut juste il faut être précis et savoir regarder avec honnêteté. C’est le dénigrement qui est facile. Cela sous étend aussi qu’il faut savoir la recevoir même si elle n’est pas agréable. Et sur ce la modération- piqué au vif – à caviardé un passage important sur le ton de l’humour qui décrédibilise.

      On sent bien la volonté de rendre pédagogique cet enchevêtrement complexe.

      Il faut surtout bien identifier le but que vous poursuivez. L’info brute sera toujours chiante à mourir. Mais la rendre accessible ne dois pas se faire au détriment du fond. On ne dois pas sacrifier non plus sa crédibilité. Crédibilité je vous le rappel ici largement mis à mal puisque c’est leur méthode. C est votre monnaie d’échange c est précieux car vite perdue.

      [Modéré : avis entendu et pris en compte, merci]

      Si elle est plus sérieuse qu’il n’y parait, (il y a beaucoup beaucoup plus urgent et plus grave quand même) surtout : il n’y parait pas. La est la critique.

      Quand on est sur de son combat, on en rajoute pas. Enfin il me semble, à vous de voir. Ce que j’en dis c’est pour aider. Vous avez là des conseils offerts, je met à bandon vous en disposez à volonté.

        +2

      Alerter
      • un citoyen // 29.08.2018 à 21h05

        Pour info et pour être plus précis, si j’ai écrit qu’il est facile de critiquer, c’est dans le contexte acteur/spectateur sur la forme et non en ce qui concerne les critiques “d’accord/pas d’accord” sur le fond. Lorsqu’on lit un article des Crises, on n’est que spectateur et notre travail de lecteur est beaucoup plus facile que celui qui a fait le travail.
        Dommage que vous trouviez que “L’info brute sera toujours chiante à mourir”, personnellement j’aime bien cette forme car elle est libre et que l’on comprend bien le fond de la pensée de l’auteur. Je n’ai jamais apprécié les gif animés et le sur-emploi des smileys mais pas ici car c’est justifié, ces artifices remplaçant des paragraphes supplémentaires qui rendraient la lecture plus longue et moins intéressante.
        Ceci dit, je respecte votre avis.

          +5

        Alerter
        • Sandrine // 30.08.2018 à 11h00

          Personnellement, j’ai trouvé que ce billet-la avait exactement la taille qu’il fallait (d’autres billets ont été par le passé parfois un peu trop long par rapport à l’enjeu, mais pas celui-là) et qui avait su trouver le juste équilibre entre un message clair et percutant pour ceux qui ne sont pas spécialistes et qui n’ont pas beaucoup de temps à consacrer à la lecture (comme moi) et une mines d’information très précises pour ceux qui souhaitent creuser le sujet.
          Le tout agrémenté d’un humour décapant et très réjouissant, comme toujours, ce qui est la marque de fabrique des billets d’Olivier Berruyer depuis le début du site (et qui personnellement m’enchante)

          Continuez, vous êtes une bouffée d’oxygène !

            +7

          Alerter
    • sassy2 // 29.08.2018 à 21h13

      Je vous conseille de bien relire les cheminements mis en évidence,
      chaque paragraphe est clair, limpide et constitue un résumé.
      Car il y a bien plus gros selon le même mode opératoire.

      Ne vous inquiétez pas pour le timing car ce n’est que le début.
      FAKENEWS ou “crise des subprimes” ou …=> slush fund + payback

      En effet que sont devenus les MILLIARDS d’amendes versées par les banques après la “crise des subprimes” ?
      qu’est-ce que X * 100 millions détournés par ci par là? => black live matters… (open society)
      Aux US, on sait parce que la mafia a paumé les élections.

      Plus loin, que vont devenir les amendes récoltées par BRUXELLES chez GOOG FB AAPL?
      de l’argent récoltée par BRUXELLES à la place des états souverains, à la place des épargnants/citoyens

      mueller
      “The F.B.I. had expressed concerns about mortgage improprieties as early as 2004. But it was not until four years later that its officials recommended closing several investigative programs to free agents for financial fraud cases, according to two people briefed on a study by the bureau.”

      mc cain
      https://en.wikipedia.org/wiki/Keating_Five

        +1

      Alerter
  • R.C. // 29.08.2018 à 13h13

    Le seul côté positif de ces affaires de désinformation, c’est leur exagération outrancière. Emportés par leur élan et par leur impunité, ils vont toujours plus loin, plus gros, plus lourdingue.
    Ce qui, à la longue, met la puce à l’oreille d’un nombre plus élevé de gens (pas assez, encore..).
    D’où l’importance du travail d’Olivier (qui reste le seul à le faire !!).

      +13

    Alerter
  • Fritz // 29.08.2018 à 13h19

    La deuxième chambre (tweede kamer) du parlement néerlandais a bien voté une motion contre la structure officielle EUvsDisinfo (à ne pas confondre avec EU Disinfo Lab de vanderbiest, Alaphilippe et Machado). Elle était présentée pat les députés Peter Kwint et D. Yesilgöz-Zegerius.
    Voici les considérants (traduits du néerlandais par Gogol – pas l’écrivain russe) :

    « notant que EUvsDisinfo, qui fait partie de ce groupe de travail, manque cet objectif, interfère avec la presse libre aux Pays-Bas et a déjà qualifié à tort trois publications néerlandaises de fausses nouvelles ;

    considérant qu’il n’appartient pas aux institutions gouvernementales, qu’elles soient nationales, européennes ou autres, de qualifier les publications de presse gratuites de fausses nouvelles ;

    invite le gouvernement à se prononcer fermement dans le contexte européen pour la protection de notre presse et à défendre la levée de EUvsDisinfo »

    J’ai un doute sur la traduction du mot “opheffen” (annulation ?). Voici le dernier paragraphe en néerlandais :

    « verzoekt de regering zich in Europees verband stevig uit te spreken voor de bescherming van onze pers en zich hard te maken voor het opheffen van EUvsDisinfo »

      +6

    Alerter
    • step // 29.08.2018 à 14h03

      “considérant qu’il n’appartient pas aux institutions gouvernementales, qu’elles soient nationales, européennes ou autres, de qualifier les publications de presse gratuites de fausses nouvelles ;”

      Beau niveau de maturité politique sur le coup les néerlandais. Il n’existe pas de sources de fausse nouvelles, il n’existe pas de “fausse information” (sinon ce n’est pas de l’information), il existe des erreurs et des mensonges et en tout cas il ne doit pas exister de “ministère de la vérité”… sauf dans nos cauchemars.

        +6

      Alerter
    • Yanka // 29.08.2018 à 16h42

      “J’ai un doute sur la traduction du mot “opheffen” (annulation ?).”

      Supprimer, éliminer, ou lever (dans le sens de “lever une immunité”, par exemple.

        +2

      Alerter
  • Fritz // 29.08.2018 à 13h35

    Vérification faite, la motion Kwint a bien demandé au gouvernement (regering) néerlandais de se prononcer fermement (stevig) pour la protection de la presse, et de se démener pour mettre fin (voor het opheffen) à la structure EUvsDisinfo.

    https://dictionnaire.reverso.net/neerlandais-francais/opheffen/forced

      +6

    Alerter
  • Fritz // 29.08.2018 à 13h56

    Cette motion réclamait bien l’abolition (afschaffing) de la structure EUvsDisinfo. Une structure qualifiée par De Volkskrant (journal très modéré) de « chien de garde » (waakhond) des « fausses nouvelles » (nepnieuws).

    https://www.volkskrant.nl/nieuws-achtergrond/kamer-lijnrecht-tegenover-kabinet-ollongren-moet-zich-hard-maken-voor-opheffen-europese-nepnieuws-waakhond~b0d3eed1/

    Les députés qui ont voté la motion ne veulent pas d’une « politique de vérité bruxelloise » :
    https://www.elsevierweekblad.nl/nederland/achtergrond/2018/03/sp-vvd-strijden-eu-vs-disinfo-geen-brusselse-waarheidspolitie-592742/

    Peter Kwint appartient au Parti socialiste (SP), et Dilan Yesilgöz au Parti du peuple pour la liberté et la démocratie (VVD), parti du centre-droit.

      +7

    Alerter
  • Renard // 29.08.2018 à 14h16

    Différence entre l’UE et feu l’URSS : alors que la propagande était étatique dans le bloc communiste, la propagande passe désormais par des subventions étatiques à des structures privées, qui en profitent pour faire leur beurre. Sinon, tout pareil.

      +17

    Alerter
    • moshedayan // 29.08.2018 à 18h28

      Super juste, c’est ça le libéralisme ! mais vous savez c’est pareil pour les travaux publics, >Veolia qui s’implante en Pologne et se frotte les mains pour faire payer un peu plus les Polonais avec en sous-main des crédits européens d’investissements !
      Cherchez l’erreur Français, Italiens, Espagnols qui abondaient le “budget de l’UE”…
      Chers lecteurs du site, je vous annonce une information, qui n’est pas du tout secrète d’ailleurs, en 2020 l’UE sera dans l’obligation de réviser toute sa politique d’aides financières aux pays de l’ex Pacte de Varsovie, donc sûrement de réduire sérieusement ces aides, vu la tournure des économies de l’UE.
      Voilà pourquoi “ils” sont enragés en ce moment contre la Russie ?? Voilà pourquoi, mis à part la Lituanie plus raisonnable pour des raison que j’ignore, en Lettonie et Estonie des politiciens réclament à Moscou des milliards de dollars pour les dégâts du communisme ?? Voilà pourquoi ces mêmes gens mendient des aides à l’OTAN ?? -même dans ces pays d’autres politiciens sont écoeurés et disent ouvertement que cela va vraiment trop loin (sont-ils des fils de Brazaukas ? dernier dirigeant communiste de la Lituanie ???)

        +5

      Alerter
    • Sandrine // 30.08.2018 à 08h14

      Pourquoi l’Union soviétique ?
      Les USA ont toujours fonctionné comme cela depuis longtemps.
      L’union soviétique était infiniment plus directe (et brutale) avec ses opposants.
      Ici, le risque de prison et de rééducation psychiatrique est (encore) très limité.
      On peut encore, comme le fait Olivier Beruyer se défendre par les simples armes de la rhétorique et de la raison.

        +1

      Alerter
  • Yanka // 29.08.2018 à 15h56

    Franchement, je reste pantois d’émerveillement face à la qualité de ce travail.

    Petit complément d’info : parmi le “Groupe d’experts Fake News et Désinformation en ligne” du gouvernement belge, on voit le nom d’Alain GERLACHE (RTBF). On pense donc à un journaliste bénin de la RTBF. Oui, sauf que GERLACHE est un de ces journalistes qui font le grand écart entre journalisme et politique et mélangent souvent les genres. Ainsi, en 99, il est devenu le porte-parole du Premier ministre de l’époque, À LA DEMANDE de ce dernier. Qui donc était ce Premier ministre belge ? Guy Verhofstadt !… qui deviendra ensuite et demeure un sorosien (ou sorosiste) acharné, un pilier virulent de la galaxie Soros au Parlement de l’UE à Bruxelles et un russophobe, un poutinophobe rabique. Pour un citoyen belge, cette mutation progressive de Guy Verhofstadt est stupéfiante, car il a été l’un des meilleurs premiers ministres que la Belgique ait jamais eu et l’un des plus sympathiques. Il faudra un jour se pencher sérieusement sur le cas Verhofstadt [Modéré]

    Et pour la petite histoire, Alain GERLACHE est revenu peinard au journalisme en 2003… enfin, au journalisme, entendons-nous : il a été nommé ni plus ni moins à la direction de l’info à la RTBF (télévision), alors qu’il n’était auparavant (avant sa mission auprès du Premier) qu’animateur, il est vrai “punchy”, de l’émission politique “À bout portant”, et pas du tout un dirigeant. [Modéré]

      +9

    Alerter
  • Louis Robert // 29.08.2018 à 16h04

    Notre étonnement chaque fois le confirme.

    Notre forme ultime de déni, celle qui achève de nous asservir sans espoir de libération, consiste à refuser obstinément de croire ce que nous savons. Ainsi donc, ne pouvant ignorer ce que nous savons, nous persistons néanmoins à faire comme si nous le pouvions, estimant sans doute qu’il nous est moins pénible de poser sans fin des questions que de penser jusqu’au bout, en toute lucidité.

    Le maître: « Vous avez traversé les mers pour venir m’interroger. Or vous connaissez déjà parfaitement les réponses à vos questions. Mais refusant de les reconnaître, voyez, vous préférez poser sans discontinuer les mêmes questions. »

      +5

    Alerter
  • Yanka // 29.08.2018 à 17h49

    Je voudrais faire une petite réflexion… Toutes ces officines et tout ce tintouin sur les “fake news” ou prétendues “fake news” (prétendues, car : qui décide, en fin de compte ? qui a la légitimité pour ça, en dehors de journalistes sur la base de faits et non de ragots ou “d’études” bidonnées par des laboratoires contre-propagandistes) — qui provoquent de graves mais sournoises censures sur les réseaux sociaux, vont faire que les “opposants” au Système (ce qu’on entend par là, au sens large et lâche) vont créer des structures indépendantes des GAFA afin de pouvoir s’exprimer, et se radicaliser. C’est d’ailleurs en train de s’organiser (des réseaux sociaux utilisant la blockchain, par exemple). Les Facebook et autre Twitter sont en train de se flinguer en participant à ces chasses aux sorcières, ces purges.

    Rappelons que ces derniers mois, plusieurs sites ou chaînes de réinformation ont été éjectés qui de Facebook, qui de Twitter, qui de Youtube, généralement sans préavis (la chaîne de Soral, TV Libertés, InfoWars, PragerU…) et surtout SANS qu’il y ait là derrière la moindre action judiciaire. On est dans la censure pure et dure : l’élimination des voix dissidentes que l’on transforme en ce que “ce brave” Erdoğan appelle des terroristes, du simple fait qu’ils s’opposent. On reproche aux Russes des pratiques que nos gouvernements et les très libérales et cools entreprises des high tech mettent en place pour évincer toute opposition (c’est un classique, notez : la paille et la poutre). Pour le moment, ils frappent plutôt à droite (et les conservateurs autant que l’extrême droite, voire les conservateurs surtout, car peut-être plus “dangereux” politiquement), mais comme je ne suis guère les médias de gauche dissidents, je suis peut-être mal informé.

    Amusant mais inquiétant aussi : un gars a créé récemment un compte Twitter parodique et renseigné comme tel clairement : “Christophe Castagnette”. Il a fallu qu’une personne apparemment très influente (Castaner lui-même ?) intervienne pour faire fermer ce compte au prétexte que c’était une usurpation d’identité, tandis que le droit à la parodie est bel et bien permis par Twitter et que la présentation du compte mentionnait bien “compte parodique”, pour ne rien dire du nom. Le compte a été fermé, puis rouvert. On peut se douter qu’après trois ou quatre bannissements temporaires, le compte sera fermé définitivement par Twitter, alors que c’est assez drôle et pas méchant du tout. J’en vois dix par jour, des cas semblables.

      +5

    Alerter
  • Catalina // 29.08.2018 à 21h16

    Perso ce qui me choque le plus est cette machine bien souvent dirigée par des merdeux à qui on graisse l’égo ( qui est déjà démesuré) et qui au lieu de faire des universités d’été, d’automne, de saisons, pour débattre, prétendent être plus intelligents que tout le monde et il faudrait les croire !!
    HAHAHAHAHAHAHAHA !!!!!
    En général, leur ambition ne va jamais plus loin “qu’ un boeuf, une patate, et une porsche” !
    ;o)
    Pauvres petits, qui seront jetés comme des mouchoirs usités ! n’est pas psychopathe qui veut !

      +2

    Alerter
  • Catherine // 29.08.2018 à 23h13

    Si, avec cette démonstration, c’est pas de l’ingérence américaine dans la vie politique française, et donc dans le processus démocratique français et donc in fine dans le débat électoral, ça s’appelle comment ?

      +13

    Alerter
  • Ledufakademy // 29.08.2018 à 23h20

    Qui dirige le monde ?
    Quelles grandes écoles nous les fabriquent ?
    Qui a conçu et finance ces grandes écoles ?

      +4

    Alerter
  • pas de pitié pour les croissants // 30.08.2018 à 01h49

    Quelques sources de financement d’atlantico Council (tiré d’une archive du site lui même.

    https://web.archive.org/web/20170517122607/http://www.atlanticcouncil.org/support/supporters

    En 2015 et 2016 les plus importants donateurs (donnant chacuns 1 million d’US$ ou d’avantage) étaient la businesswoman http://en.wikipedia.org/wiki/Adrienne_Arsht, le milliardaire libanais http://en.wikipedia.org/wiki/Bahaa_Hariri, dont le frère est l’actuel premier ministre du Liban, et les Émirats arabes Unis.

    Trouvé sur Wikipédia dans la trace de l’effacement :
    https://en.wikipedia.org/w/index.php?title=Atlantic_Council&diff=847962173&oldid=847961989

      +3

    Alerter
  • pap // 30.08.2018 à 02h17

    Bravo pour la publication d’un dossier aussi complet.

    La profession de foi de Defending Democracy me laisse sans voix. Leur novlangue sur la “guerre hybride déclarée contre la Démocratie, l’Etat de droit et notre mode de vie” (rien que ça, oui) atteint de tels sommets paroxystiques que c’en est ridicule. Le pire c’est que ces gens là se prennent au sérieux !

    En fait le mythe d’un conflit avec la Russie sert surtout à des profiteurs qui en font leur fond de commerce… Le même discours servi un peu partout et par ici la monnaie !

    Olivier, vous devriez voir avec Vkontakte s’ils peuvent vous aider dans la lutte contre la désinformation atlantiste, qu’on rigole un peu.

      +2

    Alerter
    • Kiwixar // 30.08.2018 à 04h06

      “guerre hybride déclarée contre (…) notre mode de vie”

      Nous (les gueux) ne sommes pas inclus dans le “notre” de “notre mode de vie”. C’est le mode de vie des “0.1%” (du haut) et de leurs laquais journal*pes qui est attaqué par les sites de ré-information comme ce blog. Ils participent à l’éveil des “99%” face à la propagande pro-“aspirateur à richesses 99%>1%” et la propagande de guerre.

      Guerre qui est toujours une bonne opération pour l’oligarchie : marchands d’armes, endettement, migrants casse-salaires, et gueux qui partent au front avec leur grande gueule et qui reviennent du front avec la gueule qui peut servir de cendrier.

        +8

      Alerter
  • Dizalch // 30.08.2018 à 09h30

    Bravo Olivier, et toute l’équipe; Je rentre de vacances et je tombe sur votre superbe debunking, félicitations et total soutien. Vos actions et recherches et publications sont indispensables dans cette atmosphère totalement viciée de la pseudo “information”… Tenez bon, nous sommes nombreux avec vous…

      +3

    Alerter
  • Albert-Nord // 30.08.2018 à 11h25

    Olivier Bérruyer, mon petit Jésus de l’autodéfense intellectuelle !
    Couillu et structuré.
    (Expression qui s’applique aussi aux dames comme Diana Johnstone ou Annie Lacroix Riz)

      +3

    Alerter
  • Michel Ickx // 30.08.2018 à 12h15

    Ces tentatives infantiles et incroyablement maladroites, mais malgré tout efficaces à force de répétition genre “mentez mentez, il en restera toujours quelque chose”, montrent la panique du système et de ses collabos. Ce bloc atlantique et cette Europe brinquebalante doivent affronter outre les tentions entre les 27, tant de crises (climat, OGM et pesticides, dettes, migrants, guerres USA, pic du pétrole, déséquilibre de l’Euro etc.) qu’ils en deviennent complètement paranos.

    Le nombre de citoyens conscients de la dérive ne fait qu’augmenter. Près de trente ans après la chute du mur qu’on n’espérait pas voir dans nos vies, l’implosion du système “vainqueur” est proche.

      +5

    Alerter
    • Louis Robert // 30.08.2018 à 14h42

      Je ne sais si vous connaissez?

      Vient de paraître « America, the Farewell Tour » de Chris Hedges. Premier chapitre: «Decay ».

      Vous lisant sur « l’implosion », je crois que l’auteur a écrit ce livre pour des citoyens comme vous. Je vous le recommande donc chaleureusement.

      https://www.amazon.com/America-Farewell-Tour-Chris-Hedges/dp/150115267X

        +2

      Alerter
    • Macarel // 30.08.2018 à 15h36

      Oui je crois qu’ils sont en mode “panique”, ce qui explique leurs dérives de plus en plus grossières.

      Ils veulent perpétuer un système qui n’a pas d’avenir (collectivement s’entend). ils veulent le perpétuer car eux en profitent pleinement. Mais le hic c’est que le nombre de ceux qui voient l’eau arriver au niveau de leur menton est chaque jour plus grand.

      Quant il n’y a plus que la com pour cacher la réalité des choses, la fin n’est plus loin. Macron est avant tout un communiquant de la dernière chance, un télévangéliste marionnette du monde de la finance. Mais lorsque les problèmes deviennent si évidents aux yeux de tous que la com ne suffit plus à les cacher, alors il faut trouver des boucs émissaires. Style : ce sont les méchants russes qui s’immiscent dans nos affaires. Certes le gouvernement russe n’est pas peuplé d’enfants de coeur, mais de là à tout lui imputer…

        +2

      Alerter
  • MarcDacier // 30.08.2018 à 12h31

    Le Drian qui explique que bcp, parfois bénévolement, traquent la desinformation … pour ensuite citer Vanderbiest et Alaphilippe …
    Quel comique troupier …

    Bientot il va nous expliquer que bcp, parfois bénévolement, oeuvrent pour notre défense … au premier rang desquels Dassault …
    Merci pour ce moment.

      +3

    Alerter
  • Gromoignon // 30.08.2018 à 21h50
    • Tepavac // 31.08.2018 à 14h00

      Merci d’avoir rappelé les prétextes et les excuses liés à l’affaire “disinfolab”.

      Face à la réaction populaire contre les méthodes de disinfolab, ce dernier tente de nous expliquer que le but recherché n’etait pas un fichage politique.
      Pourtant, c’est bien par ce critère que commence leur analyse, les 4 classes d’opinion politique ;
      Les souverainistes
      Les extrémistes de droite
      Les insoumis
      Et la nébuleuse LREM+MSM.
      https://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2018/08/disinfo-lol-8.jpg

      Premièr critère de parti-pris,
      Une analyse ouvertement axée sur une opposition entre pro ou anti discours LREM+MSM.

      Second critère de parti-pris,
      La décision de ne pas analyser le 4ème groupe, donc on ne peut savoir ce que pensent nos concitoyens sur cette question et de pouvoir en débattre contradictoirement. Ce qui en démocratie est une condition sine qua non de Droit.
      L’égalité devant la loi n’est pas qu’une formule de politesse, c’est un principe Républicain, une condition de base dans tout État de Droit. Sans lui impossible de vivre pacifiquement en société et c’est revenir aux rapports de force entre les habitants.

      Troisième critère de parti-pris,
      L’injection et la diffusion de données nominatives sur les trois premiers groupes. Ce dernier élément étant sous la protection du RGPD ET à motivé la réaction populaire contre ces agissements de “disinfolab”.

      Au-delà de la manoeuvre frauduleuse, jeter en pâture le nom et les caractéristiques des opposants et garder secret ses partisans, c’est;

      Pourquoi disinfolab dispose des données nominatives des personnes analysées ?

      Qui ou quoi leur à permis de posséder ces listes de nom ?

      Pourquoi “disinfolab” à t- Il communiqué ces listes sans avoir pris la précautions de les rendre impersonnel ?

      Ces trois question relèvent d’une instruction judiciaire.

      Pour ceux qui veulent se familiariser avec les lois de protection des données nominatives, RGPD.

      http://www.cil.cnrs.fr/CIL/spip.php?rubrique300

      https://www.manageo.fr/blog/juridique-_bca6/rgpd-4-la-notion-de-donnees-personnelles-_bar13878.html

      Et encore une fois, merci à l’équipe de bénévoles et à Olivier B pour avoir traité un sujet si sensible au moment opportun de sa diffusion.

        +1

      Alerter
  • Betty // 01.09.2018 à 17h43

    Petit aparté hors sujet (?)
    Le Monde Diplo a sorti la carte MàJ Médias français Qui possède quoi…visible ici: https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/PPA#&gid=1&pid=1
    Rappelons que la ligne directrice “des déviants” a été donnée par Rudy Reichstadt himself dans une étude qui a été financée par la Fondation Jean Jaurés détail en page 8… les adeptes des “médecines douces ou alternatives” apprécieront… https://jean-jaures.org/sites/default/files/note-radic-pop-ndeg11.pdf
    Merci pour ce travail qui tend à démontrer que nous sommes en guerre…

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications